Page 39

permettant de réaliser, en les mixant, toute la palette des basiques et incontournables. « La première coupe permet d’apprendre comment épointer les cheveux parfaitement droits, ce que certains coiffeurs ont du mal à faire », explique Raphaël. Un plus : en dehors des cours, chaque jeune peut travailler chez lui, 24 h sur 24 h. Les coupes sont actuelles, toujours connectées avec la nouveauté ; la méthode π bénéficie de véritables collections aux visuels valorisants et régulièrement de nouvelles coupes sont mises en ligne. Bientôt, sur le site, des tutoriels seront ajoutés afin d’expliquer comment bien réaliser un shampoing ou des démonstrations de chignons.

Une nouvelle dynamique La formation, Raphaël, ça le connaît ! A 32 ans, il est notamment président de l’équipe de France de coiffure, directeur artistique de la société de formation Hair Concept School, à la tête de Hair agency et d’une Académie de formation à Miami (Etats-Unis), sans oublier son salon parisien et ses deux salons au Mans. Et il sait s’entourer, être à l’écoute. Flash-back : c’est en échangeant avec Christophe Doré, président de la FNC Haute-Normandie et de Universo Gil Mena, directeur du CFA du Petit-Quevilly, que cette méthode est née. Et depuis octobre 2013, les élèves en CAP 1ère année de cet établissement sont les premiers à apprendre le métier avec la méthode π. « Ils ont adhéré au produit ; c’est un outil résolument moderne, pertinent, d’une grande souplesse de par l’utilisation de flash code. Le jeune peut visionner en boucle les tutoriels, revenir en arrière. Cela lui donne la capacité de travailler seul et également conjointement avec son maître d’apprentissage », explique Universo Gil Mena. Et de préciser : « Il était temps de faire bouger les lignes de l’apprentissage, de le moderniser et d’utiliser les nouvelles technologies avec les jeunes le plus intelligemment possible. » Désormais, les formateurs ne disent plus rangez vos téléphones portables, mais sortez vos smartphones !

Pour Raphaël : « en deux ans, à l’issue de son CAP, un jeune coiffeur doit être quasiment rentable en coupe ». Aujourd’hui, quelques établissements français, mis dans la confidence, vont adopter dès la rentrée 2014 ce nouvel outil pédagogique ; leurs professeurs bénéficieront de deux jours de formation pour se l’approprier. Et ce n’est qu’un début. Raphaël compte sur le bon sens des enseignants et des directeurs de CFA et de lycées pour « prendre la vague du changement dans la coiffure ». Cette méthode, proposée à un prix accessible, devrait également être commercialisée hors de l’Hexagone, fort notamment de l’homologation de l’Organisation Mondiale de la Coiffure (OMC).

Photos : DR

#49 mars-avril-mai 2014 ECHOScoiffure | 39

Profile for Eurobest Products

Echos Coiffure n°49 France  

Magazine Echos Coiffure n°49 France - edition mars/avril/mai 2014

Echos Coiffure n°49 France  

Magazine Echos Coiffure n°49 France - edition mars/avril/mai 2014

Advertisement