Page 1

TWEN /// 2007

L’HABITAT VU PAR CHARLES & RAY EAMES

COMMENT ÉCONOMISER DAVANTAGE D’ARGENT POUR VIVRE

LIENS ADRESSES UTILES Achat et utilisation responsable d’équipements électriques: U www.topten.ch ou U www.energybrain.ch Tout savoir en matière de logement: U www.mvag.ch (cliquer Tipps & Tricks) Rafraîchir son intérieur: U www.tapetenwechsel.ch Dénicher de vieux meubles: U www.brocki.ch ou les 23 brocantes de l’Armée du Salut. Etre correctement assuré: U www.mobijeunes.ch. Quand tu prends un appartement à ton nom, il te faut une assurance ménage et une responsabilité civile. Avec sa prestation «A la maison et en route», la Mobilière te propose les deux assurances en une seule police. Faire suivre le téléphone, p. ex. via U www.sunrise.ch/déménage ment Maîtriser ses finances: un jeu d’enfant avec le calculateur de budget UBS U www.ubs.com/ young-budgetcalculator

G G

+

G

LOGEMENT

G

PRODUITS, PROCESSUS ET PROTOTYPES Une autre façon de vivre: à deux pas de Bâle, à Weil am Rhein (D), la société Vitra propose une traversée de l’oeuvre commune des deux designers américains Charles et Ray Eames. A découvrir: des créations mobilières conçues par les Eames et produites aujourd’hui par Vitra ainsi que des pièces et des prototypes encore jamais vus en Europe. Exposition jusqu’au 28 octobre 2007. Heures d’ouverture et visites guidées sous U www.vitra.ch. Habitat + au Vitra Design Museum: «MyHome – Sieben Experimente für ein neues Wohnen», exposition jusqu’au 16 septembre 2007. Infos: U www.design-museum.de

G

G

LOGEMENT ET ÉCONOMIES • Une utilisation responsable de l’eau permet à la fois de ménager ses finances et de participer à la protection de l’environnement. Exemples: Prendre des douches plutôt que des bains, couper l’eau pendant que l’on se brosse les dents ou que l’on fait la vaisselle, ou appuyer sur rinçage économique aux WC. Autre conseil: munir les pommeaux de douche et les robinets d’économiseurs d’eau. Consommation: 3 litres par minute au lieu de 12! • TV, installation stéréo, appareil vidéo, répondeur téléphonique, des petites lumières rouges clignotent un peu partout dans nos logis. Société de consommation oblige, il n’est pas rare que nous ayons chez nous plus

d’une dizaine d’équipements toujours sous tension, donc qui consomment du courant électrique. 3% du courant électrique seraient consommés par des équipements domestiques en stand-by… Selon Roger Ruch, conseiller en énergie à Bâle, nous n’aurions pas à débattre de la nécessité de construire une nouvelle centrale nucléaire si tous les foyers du pays bannissaient le mode stand-by. Mieux: «Nous pourrions même fermer une centrale actuellement en activité!». Moralité: good bye stand-by! • Les lampes économiques consomment 80% de courant en moins que les ampoules normales et faire sécher son linge à l’air libre permet, en plus, de ménager les fibres textiles.

G G

G

G

TWEN LES SUJETS QUI TE FONT PROGRESSER! EXEMPLAIRES SUPPLÉMENTAIRES À COMMANDER GRATUITEMENT! TWEN // 2007

TWEN / 2007

TWEN /// 2007

+ VACANCES

+ CARRIÈRE

TWEN //// 2007

+ LOGEMENT

+ AMOURS

CARRIÈRES

Commencer petit, finir grand!

Récupérer à l’écart du tourisme de masse

VACANCES AUTREMENT

Ainsi vivent les jeunes d’aujourd’hui

VISITE À DOMICILE

Pour trouver le bon partenaire

Progresser dans son métier

L’AVENIR, MODE D’EMPLOI

Pour éviter de stresser pendant la plus belle période de l’année

CONSEILS VACANCES

Tout ce qu’il faut savoir pour le jour où l’on emménage enfin dans ses quatre murs

LE PREMIER CHEZ SOI

Pour que le paradis ne devienne pas enfer

CE QUE JE SUIS

VACANCES ÉQUITABLES

BIEN HABITER

JEUNES COUPLES

La manière de poser sa candidature

Respect des conditions environnementales et sociales des pays visités

ADIEU CÉLIBAT

Conseils pour s’installer, pour déménager et problèmes de locataires

ATTENTION PIÈGES Cohabitation, mariage, enfants et caisse commune

VISITE À DOMICILE Ainsi vivent les jeunes d’aujourd’hui

TWENCARRIÈRE Paru avec TWEN / 2007 Carrières: Commencer petit, finir grand! / L’avenir, mode d’emploi: Progresser dans son métier / Ce que je suis: La manière de poser sa candidature.

TWENVACANCES Paru avec TWEN // 2007 Vacances autrement: Récuperer à l'écart du tourisme de masse / Conseils vacances: pour éviter le stress / Vacances équitables: respect des conditions environnementales et sociales des pays visités.

ONT PERMIS LA R’ÉALISATION DE TWENLOGEMENT:

TWENLOGEMENT Nos dossiers spéciaux peuvent être commandés (dix exemplaires minimum) sous U www.euro26.ch/ logement ou par e-mail à info@ euro26.ch, mention «Carrière», «Vacances» ou «Logement». Fais-en profiter tes camerades de classe!

G

TWENAMOURS A paraître avec TWEN //// 2007 Adieu célibat: pour trouver le bon partenaire / Attention pièges: pour que le paradis ne devienne pas enfer / Jeunes couples: cohabitation, mariage, enfants et caisse commune.

EURO<26 Spécial TWEN /// 2007 avec dossier Logement, www.euro26.ch Editeur SJAG, Berne Idée/Coordination gedankensprung, Berne Concept/Réalisation Basel West, Bâle Rédaction Stephan Lichtenhahn, Bâle Traductions Bernadette von Arx Impression Weber SA, Bienne Photos Frédéric Giger 1–8, 12; form.c 10, 11; Hans Hansen/Vitra 10/11, Eames Office 12 Disclaimer SJAG n’assume aucune responsabilité pour les données fournies.

LE PREMIER CHEZ SOI Tout ce qu’il faut savoir pour le jour où l’on emménage enfin dans ses quatre murs

BIEN HABITER Conseils pour s’installer, pour déménager et problèmes de locataires


TWENLOGEMENT / 3

U www.euro26.ch/logement TWENLOGEMENT également sur Internet: G LES ITALIENS ET LA MAMMA,

LES SUISSES

UNE LONGUE HISTOIRE!

PRENNENT LEURS AISES.

Les Européens mâles se sentent bien chez maman! Plus on va vers le sud, plus les garçons sont âgés lorsqu’ils quittent le domicile parental.

Les mètres carrés de surface habitable augmentent. Alors que Monsieur et Madame Helvétie se contentaient de 34 mètres carrés par personne en 1980, la surface habitable moyenne passait à 39 mètres carrés par personne en 1990 et à 44 en 2000.

* Résultats d’une étude réalisée en 2002 par l’Université d’Essex/GB auprès de 73 000 ménages de 13 pays de l’UE.

A 30 ans, la moitié des Italiens n’a pas encore coupé le cordon ombilical! Il en va de même dans d’autres pays du sud de l’Europe. Les Danois et les Finlandais, par contre, sont nettement plus pressés: ils prennent leur envol à 22 ans, contre 25 pour les Allemands. Tous les pays ont un point en commun: les filles quittent le cocon familial avant les garçons, parfois même bien avant. Que ce soit au Danemark, en Finlande, aux Pays-Bas, en Angleterre ou en Allemagne, la moitié des filles prend son indépendance avant 22 ans. Les Grecques les talonnent de près avec un âge de départ de 23 ans, tandis que les Portugaises, les Espagnoles, les Italiennes et les Irlandaises attendent jusqu’à 25-27 ans, comme l’indique une étude de l’Union Européenne. La Suisse n’y figure pas. Selon l’Office fédéral de la statistique, les jeunes Suisses restent chez leurs parents jusqu’à 23 ans. *

1,1 MIO D’HELVÈTES VIVENT SEULS

Simultanément, le nombre de personnes par ménage a diminué: en 2000, on dénombrait en moyenne 2,24 personnes par logement (1990: 2,33 personnes), ce chiffre étant inférieur dans les villes, avec, en moyenne, 1,8 personne par ménage à Bâle et Zurich. Pour info: il y a cent ans, les ménages se composaient de 4,5 personnes! Cette évolution s’explique par l’augmentation du nombre de ménages formés d’une seule personne. En 1950, il y en avait 1 sur 10 et cinquante ans plus tard, un tiers. Les différences régionales sont très marquées. A Bâle-Ville, par exemple, un ménage sur deux ne compte qu’une personne! Le graphique de droite indique que 4,1 personnes sur cent vivaient seules en 1960 pour 15,4 sur cent en 2000 (soit 1,1 million de personnes)

RECHERCHE D’UN LOGEMENT

CHECK-LIST

LE PARCOURS DU COMBATTANT

TU CHERCHES UN APPARTEMENT? PARLES-EN AUTOUR DE TOI!

Dans les villes où règne une pénurie de logements, la recherche d’un toit ressemble à un parcours du combattant. Les jeunes qui finissent par s’adresser à Jugendwohnnetz ont souvent déjà entrepris de multiples démarches et reçu autant de réponses négatives. Comment élaborer un dossier? Comment se comporter lors d’une visite d’appartement? Boris Sterki, de JUWO, conseille de se vêtir correctement et d’arriver à l’heure au rendezvous. Les candidats qui se pointent cheveux en bataille et l’air pas très frais ne font pas bonne impression! Autre bon tuyau: montrer que l’on est intéressé. Si une personne de la régie se trouve sur place, demander s’il y a un garage à vélos etc. Il faut penser également à présenter les documents usuels, p. ex. une attestation de l’Office des poursuites. Pour mettre tous les atouts de son côté, il vaut la peine de préparer un vrai dossier à remettre au moment de la visite des locaux ou à envoyer par poste à la régie. Boris Sterki recommande aussi de relancer la régie ou le propriétaire par mail ou par téléphone.

Mets ta famille, tes amis et tes connaissances sur le coup. Informe-les par mail, SMS ou tout autre moyen. Un appartement ne tombe jamais du ciel! U Allume ton ordinateur, clique sur les sites des agences immobilières, indique le lieu où tu souhaites habiter et le loyer que tu peux payer, etc. P. ex. www.immoclick.ch, homegate.ch, wgzimmer.ch, students.ch. Mets-toi en piste dès l’aube, épluche les petites annonces immobilières et appelle le plus tôt Consulte les petites annonces affipossible. chées dans les magasins du quartier que tu convoites, relève les numéros de téléphone. Si tu ne trouves rien, rédige toi-même une petite annonce, place des affichettes dans les entrées d’immeubles ou dans les boîtes aux lettres. Lors de la visite des lieux, ne t’intéresse pas uniquement au loyer, à la situation et à la grandeur de l’appartement. Renseigne-toi aussi sur les voisins, le bailleur, le propriétaire, l’état du logement, les transports publics à proximité, etc.

2

PREMIER APPART’: ENFIN!

HAUSSE DES MÉNAGES «SINGLE»

1960

2000

En 2006, Jugendwohnnetz Zürich (JUWO) a proposé un appartement ou une colocation à plus de 500 jeunes de 15 à 25 ans. Boris Sterki, travailleur social auprès de JUWO, sait par expérience ce qui est important quand on s’installe seul dans son premier logement. Qu’est-ce qu’un jeune doit savoir lorsqu’il s’installe dans son propre appartement ? BORIS STERKI Je recommande de préparer un classeur pour ranger tous les documents concernant l’appartement, d’établir un budget et de conclure une assurance ménage et responsabilité civile. Je discute toujours avec les jeunes qui obtiennent un logement par notre intermédiaire. J’aborde la question du budget, leur explique le contrat de bail, le règlement d’immeuble et j’attire leur attention sur les relations avec les autres locataires. Je leur conseille aussi de se présenter personnellement au concierge de l’immeuble et aux voisins. J’en profite par ailleurs pour leur glisser que le frigidaire ne se remplit pas tout seul et qu’il faut sortir les poubelles …

G Ménages d’une personne G Couples sans enfants G Couples avec enfants G Ménages monoparentaux G Personnes seules avec parent(s) G Ménages non familiaux G Ménages collectifs

G

G

G

G

G

ET SI L’ON PARLAIT FINANCES?

UN LOGEMENT, ÇA COÛTE! «Puis-je me payer un appartement à moi?» Pour le savoir, établis un budget. Utilise à cet effet un calculateur de budget à télécharger ( U www.maxmoney.ch ou U www.ubs.com/young-budgetcalculator). Principe de base: le loyer ne devrait pas dépasser le tiers du revenu.

G

G

DIVERS Un certain nombre d’institutions proposent également des logements aux jeunes. Par exemple: Pro Filia, principalement pour les jeunes femmes ( U www.profilia.ch), et les universités ( U www.unil.ch, www.unige.ch, www.unifr.ch, www.epfl.ch, www.sub.unibe. ch, www.wohnen.ethz.ch).

G

G

JUGENDWOHNNETZ Jugendwohnnetz Zürich aide les jeunes et les adultes jusqu’à 25 ans à trouver un logement. Condition: disposer d’un revenu annuel de moins de 30 000 francs bruts. L’idée à la base de cette organisation: que les jeunes placent leur énergie dans leur formation et leurs études plutôt que dans la recherche d’un logement! Infos: U www.juwo.ch

G

Qu’est-ce qui est le plus difficile lors d’une première location? BORIS STERKI Il arrive que des jeunes déchantent lorsqu’ils réalisent vraiment ce que signifie vivre seul. La ponctualité pose un problème à un grand nombre d’entre eux car maman n’est plus là pour les réveiller chaque jour à sept heures. Il y a aussi des problèmes d’intendance, au niveau du nettoyage et des rangements, ou, pendant la belle saison, quelques soucis avec les grillades sur les balcons. Généralement, j’interviens comme médiateur.

Est-il difficile pour les jeunes d’obtenir un logement? BORIS STERKI De nombreux jeunes ont déjà reçu d’innombrables réponses négatives. Souvent, ils n’inspirent pas confiance aux propriétaires, ce qui constitue un problème majeur. Les propriétaires craignent les retards de paiement du loyer, l’inobservation du règlement d’immeuble et le tapage nocturne. Ces craintes sont-elles justifiées? BORIS STERKI Il est certain que les jeunes qui s’installent dans leur premier logement ont des choses à apprendre. En ce qui concerne le non paiement des loyers, je peux dire que chez nous, le pourcentage de mauvais payeurs est inférieur à ce que connaissent les autres régies immobilières. Qu’est-ce qui incite les jeunes à quitter le domicile familial? BORIS STERKI La plupart des jeunes qui s’adressent à nous font leurs études à Zurich et sont donc contraints à habiter sur place. D’autres ont tout simplement envie de voler de leurs propres ailes. Il y a aussi des situations conflictuelles entre parents et enfants. Dans ces cas-là, mieux vaut prendre un peu de distance, même provisoirement, que de courir le risque de ne plus s’adresser la parole pendant vingt ans!


TWENLOGEMENT / 5

VISITE À DOMICILE AINSI VIVENT LES JEUNES HELVÈTES Ils habitent en communauté, seuls ou avec un petit ami. Autre évidence: généralement, les jeunes paient un loyer, comme environ deux tiers de la population. La Suisse est donc résolument un peuple de locataires et, avec seulement 37%, le nombre des personnes propriétaires de leur logement est extrêmement bas. Ailleurs en Europe, la propriété du logement est bien plus fréquente. En tête,

Loyer Locataires Profil Caractéristiques

4

LOFT CHF 2150.– Steve, Simon … être tolérant. Dans un loft, la sphère privée est rare. Variations de température marquées au premier étage: 34° en été (un vrai sauna), 18° en hiver (limite, limite).

DE L’ESPACE AVANT TOUT

la Hongrie avec un taux de 89%, suivie de très près par l’Espagne, la Norvège et l’Irlande. Nos voisins aussi font nettement mieux que nous en la matière. Mais qu’importe! L’essentiel n’est-il pas d’avoir un toit sur la tête? Et, pour peu que l’on partage le loyer entre plusieurs personnes, l’affaire peut devenir intéressante.

UN APPARTEMENT À 2 CHF 980.– Maya, Anina … avoir des égards pour les voisins. En plein Petit-Bâle. Surprenant: l’arrière-cour avec toute sa verdure, visible depuis le balcon!

COMMUNAUTÉ CHF 1700.– Makru, Petra, Marco, Rainer … être sociable; aimer avoir du monde autour de soi. Ici, pas d’attente pour faire sa toilette. L’appartement possède deux salles de bains!

MÉNAGE SINGLE CHF 1030.– Irene … le soir, personne pour dire salut quand on rentre. Un bistrot dans l’immeuble. Une balade à pied de quelques minutes, et la voilà en Allemagne!

Steve Wehrle et Simon Gyger occupent un logement sans portes. Le musicien et l’architecte d’intérieur partagent un loft depuis l’automne 2005. Cuisine, bureau, salle de séjour, salle à manger, coin à dormir et coin à repasser, le tout sur une surface de 150 mètres carrés, répartis sur deux étages. Seuls les WC et la salle de bains possèdent des portes. LAISSER ERRER SON ESPRIT «Je me sens bien dans ce grand espace; je n’ai pas le sentiment d’être enfermé, comme c’est le cas dans les petites pièces», déclare Simon à propos du loft qu’il occupe dans la vieille ville d’Aarau. Simon apprécie la surface habitable: «Nous sommes vraiment à l’aise, c’est spacieux et l’esprit peut errer comme il veut.» RESPECT Lorsque deux personnes non en couple partagent un loft, l’absence de sphère privée peut être un inconvénient. On entend tout de l’autre, il y a une

proximité de tous les instants. Aucune possibilité de s’isoler. «Pour que la vie soit supportable, il faut du respect et des égards, dire ouvertement quand une chose ne va pas et se concerter sur tout», déclare Steve. Par exemple, lorsque l’amie de l’un des occupants du loft est de passage, l’autre prévoit une activité à l’extérieur. Steve et Simon ont de nombreux amis communs, sont plutôt sensibles, savent se remettre en question, ont à peu près le même rythme de vie et sont rarement couchés avant minuit. Au moment de nous recevoir, Steve parlait déjà presque au passé. Depuis notre visite, Simon s’est marié et Steve a laissé le loft au jeune couple. LE COIN OÙ TOUT SE JOUE: LA TABLE À MANGER Un loft se différencie d’un autre logement par son aménagement. Pas d’armoires massives ou de meubles imposants. L’espace se structure davantage avec des plantes, des effets de lumière et des textiles. Dans le loft d’Aarau, la grande table à manger revêt une importance toute particulière. «Elle est au centre de notre cohabitation et de nos vies», déclare Simon.


TWENLOGEMENT / 7

19 ANS ET DÉJÀ SON DEUXIÈME APPARTEMENT

«IL SE PASSE TOUJOURS QUELQUE CHOSE.»

Maya Aliesch se réjouissait énormément à la perspective de s’installer dans son nouvel appartement. En mai, la Bâloise a emménagé avec son amie Anina dans un 3 pièces avec balcon. Maya n’a que 19 ans, mais elle en est déjà à son deuxième appartement! En juin 2006, son frère, un collègue et elle avaient créé une communauté. Expérience peu concluante: «Nous avions des horaires de travail irréguliers, j’étais souvent seule et je me sentais aussi très seule.» La période qui a suivi le départ de chez sa mère a été dure. Maintenant qu’elle s’est habituée à sa nouvelle vie, elle l’apprécie.

«Habiter seul? Très peu pour moi! Je suis de nature très sociable», dit Rainer Käser, futur éducateur, qui habite en communauté. «Chez nous, il se passe toujours quelque chose, nous recevons beaucoup de visites. Il y a pratiquement toujours quelqu’un dans la maison avec qui parler. Pour moi qui travaille dans le social, c’est très précieux.»

BON À SAVOIR Dans son groupe d’amis, Maya est la première à avoir quitté ses parents. «Un

grand nombre de mes amis disent qu’ils aimeraient bien partir aussi. Pour eux, cela signifie ne plus avoir d’histoires à la maison.» Maya tempère en précisant que l’indépendance, c’est aussi le loyer à payer, le ménage à faire, les courses, la cuisine, la lessive, etc. AUTONOMIE Maya estime qu’en une année, elle est devenue plus autonome. Ses amis la trouvent plus sérieuse. «Ce qui est certain, c’est que je suis davantage consciente de mes responsabilités.» Maya travaille dans la restauration. Elle est en stage pour commencer l’école hôtelière à Zurich en 2008. Donc: un nouveau déménagement en vue!

COMMUNAUTÉ D’HABITATION: RÉDIGER UN CONTRAT DE BAIL, MÊME QUAND TOUT VA BIEN Lorsque trois personnes ou plus constituent une communauté, la question se pose de savoir quelle forme lui donner. UN LOCATAIRE PRINCIPAL, PLUSIEURS SOUS-LOCATAIRES Une seule personne de la communauté d’habitation signe le bail, les autres personnes étant des sous-locataires. Cette formule nécessite l’autorisation du bailleur. Inconvénient pour le locataire principal: à l’égard du bailleur, il est seul responsable du paiement du loyer. Attention: un locataire principal peut parfaitement donner son congé à un sous-locataire. Pour éviter toute mauvaise surprise, les colocataires ont intérêt à préciser par écrit les modalités de la cohabitation et du congé. Variante: si les locataires sont très jeunes, les parents de l’un d’entre eux peuvent prendre le bail à leur nom.

6

L’ASSOCIATION Les membres d’une communauté forment une association, qui est officiellement locataire. Ainsi seule la fortune de l’association est engagée juridiquement, ce qui ne rassurera guère les bailleurs. Les membres de la communauté d’habitation peuvent s’engager par écrit à assumer solidairement les dettes de l’association. Cette formule est intéressante car elle permet à ses membres de se renouveler sans complications administratives. TOUS LOCATAIRES PRINCIPAUX Tous les locataires signent un bail en qualité de locataire principal. Le bailleur traite donc avec plusieurs interlocuteurs. Patrizia Bernasconi, de l’As-

sociation des locataires, précise: «Signer un bail à deux ou quatre ne signifie pas que la responsabilité de chacun est limitée. Les colocataires sont responsables à titre solidaire et le bailleur peut exiger l’entier du loyer de l’un d’entre eux!» CONTRAT ENTRE LES COLOCATAIRES Les personnes faisant ménage commun doivent impérativement établir un contrat précisant leur part au loyer et aux charges communes, le règlement des dommages et les modalités de congé. Un inventaire des biens de chacun est une sage précaution.

MAISONNETTE AVEC JARDIN Installée dans une maisonnette avec jardin, la communauté comprend quatre personnes qui se connaissent depuis des années. A part Rainer, il y a Makru, Petra et Marco, tous près de la trentaine. Petra et Marco sont en couple. Cela ne pose-t-il pas de problème? «C’est aussi la question que je m’étais

posée», dit Rainer, «mais cela fonctionne bien depuis plus de deux ans». «Aucun problème» estime Petra Vogel. Son ami travaille beaucoup et la cohabitation lui permet de ne pas être seule. «Par la suite, nous aurons tout le temps pour être à deux.» Avantage de la formule: le coût. 700 francs par mois pour le loyer, les frais annexes et ce qu’il faut pour vivre. L’idéal, surtout que quatre des colocataires sont encore en formation. LE SILENCE, UN ENNEMI Pour qu’une cohabitation marche, il faut parler. «Nous échangeons beaucoup et nous cherchons ensemble des solutions quand un problème se pose, par exemple quand les tâches ne sont pas faites correctement», dit Rainer.

LA VIE EN COMMUNAUTÉ SOUS LA LOUPE L’ordre et la propreté, des sujets délicats par définition! Généralement, les colocataires instituent des listes de corvées. C’est ainsi que Petra Vogel et ses colocataires ont longtemps fonctionné. Maintenant, chacun choisit les tâches qui lui conviennent. «C’est un essai!» D’autres communautés misent sur la responsabilité de chacun: «Un programme de nettoyage? Bien trop rigide», dit Jon Schubert, d’une colocation de Bâle. «Si chacun consacre une heure par semaine au ménage, c’est parfait.» «Vivre en communauté suppose de la tolérance; ceux que le désordre dérange doivent se retrousser les manches!» «Ce qui est le plus agaçant», reconnaît Petra, «c’est d’arriver à la cuisine le matin et d’y trouver une assiette pleine de restes de la veille.» Règle d’or: faire la vaisselle et la ranger sitôt le repas terminé. C’est ainsi que fonctionne une communauté de Zurich dans laquelle cohabitent 12 (!) étudiants. «Toute nourriture qui n’est pas rangée est consommée fissa», déclare Raphaël Jecker, étudiant à l’EPFZ.

Dans les communautés d’habitation d’une certaine importance, la recherche de nouveaux colocataires s’apparente à un véritable casting, déclare Raphaël. «Nous nous réunissons, les candidats se présentent et nous choisissons». Avant de décider définitivement, il faut bien sûr s’informer de la capacité financière du candidat, de ses hobbies (batterie?), lui demander s’il a un animal et comment il voit les tâches domestiques.

Qui fait les courses? A Zurich, les choses sont claires: l’un des colocataires commande les provisions de base par Internet, les fait livrer et les frais sont partagés. Pour le reste, chacun fait ses petites emplettes. A Bâle, chacun inscrit ce dont il a besoin sur une liste, l’un ou l’autre fait les achats, les tickets sont conservés et le décompte des frais s’effectue tous les deux mois environ.


TWENLOGEMENT / 9

PROBLÈMES DE LOCATAIRES?

CE QUE DIT LA LOI Etre locataire n’est pas forcément de tout repos: les hausses de loyer, les listes de défauts ou des charges importantes inattendues peuvent nous saper le moral. Patrizia Bernasconi, directrice de l’association de défense des locataires de Bâle-Ville, nous éclaire.

ENFIN INDÉPENDANTE! En début d’année, Irene Forte a enfin réalisé son rêve: avoir un logement à elle. «J’avais terminé mon apprentissage, souhaitais voler de mes propres ailes et avoir enfin un appartement à moi.» Son logement est idéalement situé: au coeur de la vieille ville de Rheinfelden, à proximité du Rhin, à quelques centaines de mètres de la gare et à 10 minutes de train de Bâle, où elle travaille comme secrétaire. Irene a grandi à Rheinfelden et souhaitait y rester. «Je ne peux pas imaginer habiter une ville comme Bâle.» UN CHOIX DÉLIBÉRÉ Irene occupe un logement de 3 pièces et partage la jouissance d’une terrasse avec d’autres locataires. Un restaurant se trouve au bas de son immeu-

ble. «Si je n’ai pas envie de cuisiner, je vais me chercher un rouleau de printemps.» Elle a fait le choix de vivre seule. «Je ne me serais pas vue en colocation. Aucun de mes amis ne vit comme ça.» «J’AIME ÊTRE SEULE» Etre seule n’est pas une nouveauté pour Irene, 25 ans. Sa soeur aînée avait quitté le domicile familial depuis un certain temps déjà, ses parents travaillaient tous les deux et Irene avait l’habitude de se débrouiller seule. Cuisine, ménage, lessive, elle connaît. «J’aime être seule; j’apprécie le calme.» Elle apprécie aussi recevoir ses amis et collègues de travail. «Nous nous faisons à manger et, parfois, mes amis passent la nuit ici.»

A quoi faut-il être attentif quand on s’installe dans son premier logement? PATRIZIA BERNASCONI Aux défauts. Tout à l’enthousiasme de s’installer, on ne pense généralement pas à établir une liste des défauts. Plus tard, cet oubli ne permettra pas de prouver que certains d’entre eux existaient dès le début et il faudra passer à la caisse. Mon conseil: examiner attentivement le nouveau logement et ne pas craindre de pinailler!

Que faire si des dommages ne me sont pas imputables? PATRIZIA BERNASCONI Les dommages non imputables à une faute du locataire et qui constituent une gêne, p. ex. des dégâts d’eau, doivent être annoncés au bailleur. Il faut lui demander par écrit d’y remédier. Si le bailleur ne s’exécute pas, il convient d’exiger la remise en état dans un certain délai, p. ex. trois semaines, et de le menacer par écrit de porter l’affaire devant une autorité de

conciliation. S’il continue à faire la sourde oreille, suspendre le paiement du loyer, en informer le bailleur par écrit, exiger une nouvelle fois la remise en état et même réclamer une baisse de loyer. La procédure est compliquée. Le cas échéant, il faut bien s’informer. Le locataire peut-il transformer son appartement? PATRIZIA BERNASCONI Oui, à la condition d’obtenir l’autorisation du bailleur. Une autorisation écrite est préférable. Attention: le bailleur peut exiger du locataire qu’il restitue le logement dans son état d’origine au moment de la sortie. Si les transformations représentent une plus-value pour l’appartement, il est possible de négocier un remboursement des investissements, sous déduction des amortissements. Il faut bien sûr que le bailleur y consente! Que faire en cas de charges supplémentaires très élevées? PATRIZIA BERNASCONI Même lorsque l’on s’acquitte régulièrement des acomptes prévus, il peut arriver que le locataire doive payer des charges supplémentaires. Celui-ci doit

vérifier dans son contrat de bail si ces frais apparaissent clairement et s’ils sont correctement comptabilisés. Il est toujours difficile de contester des charges car cela suppose d’aller vérifier les comptes du bailleur. Si l’on constate une irrégularité, il faut en informer le bailleur par écrit. Si la réclamation demeure sans effet, le locataire doit se faire conseiller par l’office de conciliation ou une association de défense des locataires. Si le montant élevé de la créance s’avère justifié, on peut demander au bailleur un règlement en plusieurs tranches. Que se passe-t-il lorsque l’on résilie un contrat de bail avant terme? PATRIZIA BERNASCONI Généralement, il suffit de présenter un nouveau locataire solvable et susceptible de convenir au bailleur. Il est conseillé de présenter deux ou trois personnes intéressées à la régie. Il est important de se manifester auprès du bailleur et de rester constamment en contact avec les candidats intéressés. Si l’on résilie un contrat avec effet immédiat, il faut s’attendre à devoir payer un double loyer pendant un mois.

PATRIZIA BERNASCONI NOTIONS IMPORTANTES

EN VUE DU JOUR J: LE B. A. BA DU DÉMÉNAGEMENT DÈS QUE POSSIBLE I Réserver un véhicule et des «petits bras» I Profiter de l’occasion pour faire le tri et jeter I Trouver des caisses, commander des cartons à bananes via U www.bananenkiste.ch I Faire un plan du nouvel appartement et y dessiner l’emplacement des meubles I Commencer à emballer les objets rarement utilisés. Ne pas trop charger les caisses; inscrire dessus leur contenu et où les poser.

G

UNE À DEUX SEMAINES AVANT LE JOUR J I Coller sur les meubles des étiquettes indiquant dans quelle pièce les déposer, démonter ce qui est possible, conserver soigneusement vis et autres I Prévoir de faire relever les compteurs de gaz, d’eau

8

et d’électricité I Réparer les petits dégâts dans l’appartement. QUELQUES JOURS AVANT LE JOUR J I Réserver des places de stationnement devant l’ancien et le nouveau logement I Fixer les portes des armoires et les tiroirs avec du papier adhésif; enlever les clés des meubles I Vider le frigo, le dégivrer I Préparer un panier contenant l’essentiel pour le nouveau logement: ampoules, sacs poubelle, savon, papier de toilette, essuie-mains, etc. I Prévoir suffisamment à manger et à boire pour les déménageurs. LE JOUR J I Enfiler des vêtements et des chaussures con-

fortables I Dans les deux logements: faciliter une sortie et un accès rapides et sûrs I Briefer l’équipe des déménageurs, accrocher le plan d’installation dans le nouvel appartement. I Glisser les clés et autres pièces détachées dans des sachets en plastique étiquetés. NE PAS OUBLIER: Informer tous azimuts que l’on a déménagé. Transmettre le changement d’adresse I à la famille, I aux amis, I à l’employeur, I au médecin, I à la banque, I aux services de l’administration, I à la caisse maladie, I à la poste, I à l’opérateur téléphonique, I aux assurances, I aux journaux, etc. Conseils utiles à télécharger sous U www.homegate.ch

G

AUGMENTATION DE LOYER «Après huit années de baisse, les taux hypothécaires grimpent à nouveau. Les bailleurs sont en droit d’augmenter les loyers. Condition: ils doivent avoir procédé à des baisses de loyers quand les taux hypothécaires baissaient. Si ce n’est pas le cas, le locataire peut contester la hausse de loyer. Le bailleur a également le droit de répercuter 40% du renchérissement enregistré depuis le dernier réajustement du loyer ainsi qu’un montant forfaitaire s’il a entrepris des travaux extraordinaires. Cette augmentation peut également être contestée si le bailleur n’a pas effectué de travaux particuliers.» Les augmentations de loyer doivent

être contestées dans un délai de 30 jours. Bien-fondé des hausses de loyer, renseignements pratiques et défense des locataires sous U www.asloca.ch.

G

RÉSILIATION DE BAIL Le sujet est tellement vaste que l’association de défense des locataires lui a consacré une brochure de 32 pages! Patricia Bernasconi: «On croit toujours être à l’abri d’une résiliation de bail, mais c’est faux. Les locataires peuvent à tout moment recevoir leur congé. Les résiliations de bail abusives peuvent être contestées. C’est le cas lorsqu’un locataire qui a fait valoir ses droits (p. ex. demande de travaux) reçoit son congé dans les

jours qui suivent. On peut y voir des représailles de la part de la régie. Envoyez toujours des courriers recommandés pour avoir des preuves. En cas de résiliation de bail, adressezvous à l’association de défense des locataires de votre région. GARANTIE DE LOYER La garantie de loyer s’élève généralement à trois loyers. «Elle ne devrait pas être remise de main à main et surtout pas sans exiger de quittance en retour. D’après la loi, la garantie doit être versée sur un compte bloqué auquel ni le bailleur ni le locataire n’a accès. Les intérêts reviennent au locataire».

AVANT DE QUITTER Avant de rendre un appartement, le bailleur procède à un état des lieux sur lequel il note tous les dommages constatés. Veillez à n’accepter que les dommages pour lesquels vous êtes effectivement responsable. Après un certain nombre d’années, le locataire n’est pas tenu de remettre en état l’ensemble du logement. Les lavabos et les jointures ne sont pas éternels! L’association de défense des locataires et l’association des propriétaires renseignent sur l’usure normale des éléments d’un logement. U www.asloca.ch U www.fri.ch

G G


TWENLOGEMENT / 11

AMÉNAGER, C’EST EXPÉRIMENTER!

placer au milieu du mur, mais le décaler plus au bord et laisser deux tiers du mur vide. DE L’ORIGINALITÉ Pourquoi ne pas laisser un mur entièrement dégagé et regrouper plusieurs tableaux sur un autre mur? Exemple de réalisation de form.c: appelé à rénover une cuisine, le bureau a choisi de conserver les catelles d’un côté de la pièce et de repeindre le reste de la cuisine en blanc. Les catelles qui ont pu être récupérées ont été utilisées pour faire une banquette chauffante.

L’important lorsque l’on aménage un appartement, c’est oser expérimenter de nouvelles choses. «Aménager un appartement doit être source de plaisir», estime Flavia Spahr, architecte d’intérieur chez form.c à Zurich. Le travail d’aménagement commence bien avant l’achat de meubles. Le processus démarre avec toutes les questions que tu te poses, notamment comment tu souhaites vivre, quels sont tes besoins, qu’est-ce qui est important à tes yeux. Une fois que l’inventaire des besoins est fait, tu dois te demander ce qui est vraiment possible, compte tenu de l’immeuble, de son âge et de l’orientation de l’appartement. L’exposition au soleil est importante. Tu installeras de préférence la table du petit déjeuner dans une pièce ensoleillée le matin et le canapé face à une fenêtre.

résultat que l’on obtient quand un appartement est installé en un jour. Mieux vaut laisser les espaces prendre forme progressivement et oser les combinaisons qui détonnent. Installer un canapé deux places et un trois places de la même ligne dans son salon n’est pas particulièrement heureux. «Cela ressemble à un catalogue de meubles. Terriblement ennuyeux. Je n’arrive pas à comprendre cela.» Un bon truc: si tu as besoin de deux canapés, choisis-en deux différents, combine un canapé avec des fauteuils ou des sièges rembourrés ou va chiner dans les brocantes.

OSER LES COMBINAISONS... «En matière d’aménagement, il n’y a pas de juste ou de faux», déclare Flavia Spahr. Ce qu’il convient d’éviter à tout prix, c’est l’ennui. L’ennui, c’est le

Les meubles qui ne plaisent plus peuvent avoir une deuxième vie. Repeins-les ou, s’il s’agit de chaises, recouvre les dossiers d’une housse en tissu. Effet garanti. Pour illustrer son propos, l’architecte

d’intérieur nous présente un vieux sac en jute. «J’aimerais l’utiliser pour recouvrir un fauteuil à oreilles.» Tu peux aussi parfaitement combiner des meubles bien de chez nous avec des pièces rapportées de voyage, un siège marocain ou une tapisserie indienne, par exemple. «Pourquoi ne pas montrer que l’on a voyagé?»

COMBINAISON OSÉE P. ex. un canapé déniché dans une brocante avec une chaise de designer, comme cette chaise à accoudoirs créée en 1948 par les designers américains Charles et Ray Eames, disponible chez Vitra.

...ET L’ASYMÉTRIE Très souvent, explique l’architecte d’intérieur, les gens privilégient un aménagement symétrique. «Ils disposent les objets très régulièrement dans la pièce. Pourtant, même dans la nature, ce que nous considérons comme symétrique ne l’est jamais vraiment. Pensez aux plantes ou aux coquilles d’escargots…» Un bon truc: le rapport un tiers, deux tiers. Pour un tableau, cela signifie ne pas le

SOIGNER L’ÉCLAIRAGE L’éclairage offre aussi de nombreuses possibilités. «Qu’il est ennuyeux de voir des plafonniers dans chaque pièce, si possible placés tout près du plafond!». Dans son propre appartement, dit Flavia Spahr, il n’y a qu’un seul plafonnier. «La lumière doit être flatteuse et mettre en valeur les personnes. Impossible avec un plafonnier qui diffuse une lumière crue!» Un bon truc consiste à tirer le câble jusqu’à l’endroit où l’on a besoin de lumière. Et pourquoi ne pas suspendre une lampe très bas, par exemple en la laissant descendre à un mètre du sol? Pour changer de l’éternel plafonnier, la table de la salle à manger peut aussi parfaitement être éclairée au moyen d’une lampe sur pied. Il convient de faire une différence entre les éclairages de travail, dans la cuisine ou pour un bureau par exemple, et les éclairages d’ambiance. Les abat-jour en tissu diffusent une lumière plus chaude que les lampes en verre. L’originalité est permise aussi dans la salle de bains. «Il faut bien sûr une bonne lumière pour se maquiller ou se raser; mais quand je prends un bain, j’ai envie que cela soit un moment de détente et je préfère alors une ambiance plus cosy.»

form.c: architecture d’intérieur L’architecte d’intérieur Flavia Spahr travaille depuis cinq ans pour le compte du bureau form.c, créé en 1999 par Claudia Silberschmidt Jösler. Parmi les réalisations de form.c: la rénovation de l’hôtel Seehof à Arosa et celle de la salle d’attente du tram ainsi que du café et du bar sur BellevuePlatz à Zurich. Infos: U www.form-c.ch

G

CONSEILS D’AMÉNAGEMENT DE LA DISTANCE Evite de placer un canapé directement contre le mur. Le conseil de Flavia Spahr: laisse un peu d’espace, au minimum 15 cm. «Cela a pour effet d’agrandir visuellement la pièce.»

Combinaison réussie alliant le vieux et le neuf: les belles catelles deviennent banquette. En contraste: la table étroite de form.c et des chaises design de Hans J. Wegner.

10

Aperçu d’une chambre de l’hôtel Seehof à Arosa: les tables de chevet, à l’origine en bois naturel, ont été repeintes en blanc et les poignées en laiton remplacées par du cuir. En harmonie avec la montagne: le gros flocon de neige sur le mur.

DES RIDEAUX JUSQUE PAR TERRE Les rideaux doivent descendre jusqu’au sol, même quand les fenêtres sont petites. «Les rideaux courts, cela fait mesquin. On dirait des pantalons trop courts.»

DE LA COULEUR A l’heure actuelle, il est à nouveau permis de mettre de la couleur sur les murs. Des murs en couleur donnent de la profondeur à une pièce et agrandissent visuellement les petites pièces. Evite le rouge pétant ou le jaune. «C’est criard.» L’architecte d’intérieur conseille des couleurs naturelles, du vert olive ou un gris chaud, par exemple. Des couleurs plus soutenues peuvent être le fait d’accessoires, comme des coussins.»

SUS AUX DIAGONALES! Flavia Spahr ne supporte pas les meubles disposés en diagonale. «Un véritable crime. On n’y gagne rien, au contraire. Cela irrite, stresse la vue et nuit au bien-être.»

COMMENT CACHER UNE MOQUETTE Si tu es lassé de ta moquette et qu’il n’est pas possible de l’enlever, parce que tu es en location, une bonne idée consiste à la recouvrir d’un ta-

pis à toi, par exemple en fibre de bambou.

res ou des étagères trop près d’une fenêtre. «Cela rétrécit la perspective.»

DES ESPACES QUI RÉSONNENT Une pièce qui ne contient que des matériaux durs, du parquet, des canapés en cuir lisse, beaucoup de verre et aucun tissu, n’est pas agréable à vivre et résonne. Pour éviter ce phénomène, n’hésite pas à combiner les matières, par exemple une table en marbre et un canapé recouvert de lin.

BIEN DORMIR … N’adosse pas ton lit à un mur extérieur, et encore moins s’il est dépourvu de tête de lit. Les murs extérieurs sont plus froids et le sommeil est de moins bonne qualité. Place ton lit de manière à pouvoir regarder par la fenêtre!

SENSATION D’ÉCRASEMENT Evite de placer un lit bas à côté d’une armoire de deux mètres de haut. «Disposés côte à côte, les meubles très bas et très hauts donnent un sentiment d’oppression et d’écrasement.» Par ailleurs: évite de placer des armoi-

TV FANTÔME La TV doit-elle absolument trôner au milieu du salon? Non! Quand personne ne la regarde, elle peut parfaitement disparaître. Soit tu t’offres un beamer et un écran que tu peux escamoter, soit tu ranges l’appareil dans une armoire, comme dans les années 70.

TWEN Logement (2007)  

VISITE À DOMICILE: Ainsi vivent les jeunes d’aujourd’hui LE PREMIER CHEZ SOI: Tout ce qu’il faut savoir pour le jour où l’on emménage enfin...