Page 1

Le Manifeste de Visa Europe

manifeste (manifEst) n.m. déclaration publique d’intention, de politique, d’objectifs…

Vu de l’extérieur, le marché européen des cartes de paiement a peut-être toujours semblé uniforme et standardisé. Où qu’on aille en Europe, les cartes se ressemblent, paraissent fonctionner de la même manière, et sont globalement acceptées dans les mêmes endroits. En fait, la réalité est toute autre.


02

Des marchés nationaux historiquement distincts Le marché des paiements européens était jusqu’à maintenant composé d’une mosaïque de marchés nationaux distincts, avec leurs propres institutions de paiement, modèles économiques, infrastructures de traitement et normes techniques. Ces différences étaient accentuées par des comportements nationaux très divergents sur le plan de la consommation, de l’épargne et de l’endettement. En outre, les banques et les commerçants étaient souvent limités dans la manière dont ils pouvaient gérer leurs paiements et dans le choix des fournisseurs. Avec le succès de l’euro, l’évolution vers une intégration européenne toujours plus poussée et l’apparition de groupes plus internationaux dans les secteurs de la banque et de la distribution a rendu la situation de plus en plus intenable. 2008 marque le début d’une ère nouvelle.

Des avantages énormes pour les consommateurs et les entreprises, et pour l’économie dans son ensemble Les bénéfices de ce nouvel environnement ne doivent pas être sous-estimés : • Une plus grande ouverture et une productivité améliorée favoriseront l’intégration économique de l’Europe. • L’intensification de la concurrence entraînera le développement de nouveaux produits et services pour répondre aux besoins de plus de consommateurs dans un nombre beaucoup plus important de situations. • Un plus haut degré d’innovation accélérera la décrue progressive des paiements en espèces – apportant plus de commodité, de sécurité et de traçabilité.

Une plus grande ouverture, plus de Le Manifeste de Visa Europe présente notre vision d’un marché choix et une concurrence accrue des paiements européen plus Les acteurs du marché européen des cartes de vaste, plus performant et plus paiement se sont engagés à adopter un mode de compétitif – et le rôle que nous fonctionnement plus ouvert et plus dynamique, en mettant en œuvre des normes identiques et en faisant entendons jouer pour la bénéficier les fournisseurs de services de paiement, les concrétiser. commerçants et les consommateurs d’un plus grand choix et d’une concurrence accrue dans tous les segments du marché. Connu sous le nom de marché interne des paiements en Europe (Single Euro Payment Area – SEPA), ce nouvel environnement promet d’apporter aux paiements européens plus d’innovation, de sécurité et de productivité.

Le Manifeste de Visa Europe


03

Des changements très attendus…

Tout le monde était conscient du besoin de changement, et tous acceptaient le fait que les choses devaient évoluer : • Les banques Les banques revendiquaient plus de liberté dans la gestion de leur activité paiements. Par exemple, les banques internationales voulaient centraliser leurs activités de paiement. En même temps elles étaient de moins en moins disposées à dupliquer à l’étranger leurs infrastructures domestiques. • Les commerçants Les commerçants souhaitaient un plus grand choix de prestataires de services de paiement et de composants standardisés. Ils voulaient également plus de cohérence, avec une réduction du nombre de produits, de systèmes et de normes spécifiques à un seul pays. Ils souhaitaient bien sûr aussi voir les tarifs et les coûts baisser le plus possible.

• Les consommateurs Les consommateurs souhaitaient pouvoir utiliser la même carte, de la même manière et dans les mêmes conditions quel que soit l’endroit où ils se trouvaient. Ils voulaient de la convivialité, de la commodité, de la clarté et de la cohérence, ainsi que des garanties en matière de sécurité. Et, comme toujours, ils demandaient le meilleur rapport qualité-prix possible. • Les autorités de régulation Les autorités de régulation insistaient sur l’instauration d’un environnement de paiement réellement concurrentiel, au moindre coût pour tous les agents économiques. Elles voulaient un marché européen unique des paiements reposant sur un environnement européen unique de paiement. Elles souhaitaient que tous les segments du marché des paiements soient soumis à la concurrence. Au-delà de ces exigences respectives, il est dans l’intérêt de l’économie dans son ensemble d’accélérer la diminution du poids des paiements en espèces. En dépit de la croissance qu’ont connue récemment les paiements par cartes, les espèces demeurent le principal moyen de paiement en Europe, puisqu’elles sont utilisées dans six transactions de paiement sur sept. Or les espèces sont extrêmement coûteuses, intrinsèquement risquées et ne laissent pas de trace comptable.

Le Manifeste de Visa Europe


04

Le rôle des systèmes de paiement

Pour bien saisir l’importance de la nouvelle ère des paiements en Europe, il est essentiel de s’interroger sur le rôle des systèmes de paiement par carte, tels que Visa Europe ou d’autres (ainsi que les statuts de l’organisation qui les gère). Après tout :

Les caractéristiques du système de paiement idéal Ce sujet a été abondamment débattu dans de nombreux cercles. Même s’il subsiste des divergences de points de vue au niveau des détails, il existe un large consensus sur les principes essentiels : • La propriété et la gouvernance du système doivent être européennes. • L’exploitation, la direction et les systèmes devraient être situés en Europe. • Toutes les activités devraient être régies par le droit européen, notamment en ce qui concerne la protection des données.

1. Leurs capacités de traitement des transactions permettent de concrétiser l’espoir d’une acceptation • Le système doit être en conformité avec le SCF (SEPA Cards Framework) relatif aux paiements par carte et et d’une interopérabilité universelles. la Directive sur les Services de Paiement, qui insistent 2. Ils ont pour mission la gouvernance des paiements en particulier sur les points suivants : en Europe. • – L’élimination de toute distinction entre les paiements 3. Leurs innovations jouent un rôle important dans la domestiques et transfrontaliers en Europe. généralisation des paiements électroniques. • – La création d’une nouvelle catégorie de prestataires 4. Leurs modèles économiques garantissent une de services de paiement non bancaires, nommés « utilisation optimale des cartes de paiement (pour institutions de paiement ». que les cartes de paiement soient avantageuses • – Une productivité élevée, abaissant les coûts aussi bien pour les commerçants qui les acceptent unitaires des prestataires de services de paiement, que pour les consommateurs qui les utilisent). au bénéfice des utilisateurs finaux. 5. Leurs marques inspirent confiance. • – Transparence et convergence des principes d’allocation des coûts au bénéfice de tous les participants. Avec la création du nouvel environnement SEPA, des • – Une sécurité accrue pour tous les participants. questions fondamentales ont été posées sur ces • – Commodité et simplicité d’utilisation pour tous les systèmes de paiement : participants. • Faut-il s’en remettre complètement aux systèmes de Dans le cadre du nouvel environnement européen, qui paiement par carte internationaux ? est ouvert à la concurrence, tout système de paiement • Les systèmes domestiques existants doivent-ils doit également être en mesure de résister à des forces collaborer avec les systèmes internationaux ? de marché considérables. Il doit pouvoir concurrencer • Les systèmes domestiques doivent-ils se fédérer pour efficacement toutes les formes alternatives de paiement. Il s’ensuit que tout système de paiement par créer des alliances transfrontalières ? carte doit emporter l’adhésion de tous les participants • Est-il souhaitable de créer des systèmes pan(les commerçants, les consommateurs et les européens complètement nouveaux ? organismes de paiement). Il doit également parvenir à réconcilier leurs besoins et attentes respectifs. Le Manifeste de Visa Europe


05 Le rôle des systèmes de paiement

Comment évaluer le coût d’un système de paiement Les coûts d’un système de paiement constituent bien sûr un enjeu essentiel, ainsi que la manière dont ces coûts sont alloués entre les bénéficiaires du système de paiement. Cette problématique demeure un sujet très complexe : • En partie parce que le coût réel de la gestion d’un système de paiement et d’une offre de services de paiement n’est pas immédiatement apparent. • En partie parce que certains groupes nationaux de banques avaient historiquement choisi de subventionner fortement ou complètement leurs coûts de paiement (par exemple en intégrant le paiement dans une offre de services de banque de détail complète). Aux Pays-Bas par exemple, les banques émettrices de cartes perdent huit centimes d’euro sur chaque transaction d’une carte de débit. • En partie parce qu’il est dans l’intérêt d’un grand nombre de parties prenantes (y compris les autorités de régulation et les commerçants) de tirer les prix vers le bas autant que possible. Rappelons que dans le nouvel environnement du SEPA, l’accent est mis sur le choix et la concurrence. Cela signifie que tous les services de paiement devraient être auto-financés et devraient bénéficier d’un barème de tarification clair et facile à comprendre. En outre, le modèle économique et le mode de facturation des services de paiement devraient : • Optimiser les avantages du système de paiement, pour que les cartes puissent être utilisées universellement par tous les consommateurs, et acceptées universellement par tous les commerçants. • Orienter le développement futur des systèmes de paiement, en favorisant un plus haut degré d’innovation, de sécurité et de productivité. Dans un système de paiement à quatre parties, tel que celui dans lequel opère Visa, un mécanisme appelé commissions interbancaires (ou commissions Le Manifeste de Visa Europe

d’interchange) a permis de satisfaire pleinement ces exigences. Ce mécanisme constitue une réussite exceptionnelle du système Visa, et son utilisation lui a permis de répondre à tous les besoins individuels de ses nombreux participants tout en créant un environnement dynamique et concurrentiel. Un mécanisme économique primordial La commission d’interchange est tout simplement une commission versée entre deux banques lorsqu’une transaction a lieu. Elle équilibre les coûts entre la banque émettrice et la banque acquéreur. Elle est absolument fondamentale pour le fonctionnement au jour le jour et pour le développement futur du système de paiement par carte européen. C’est un point auquel sont très attachés non seulement les systèmes de paiement à quatre parties existants, mais également les systèmes appelés systèmes tiers. Si les commissions interbancaires sont trop élevées, les commerçants refusent le paiement par carte. Si elles sont trop faibles, ce sont les consommateurs qui le refusent. Dans un cas comme dans l’autre, l’Europe en pâtira, ainsi que notre capacité à concrétiser tous les avantages pour la société de la vision SEPA. Toute intervention autoritaire sur ces commissions aurait des conséquences néfastes. Les prestataires de services de paiement privilégieraient immanquablement les segments de clientèles les plus rentables, au détriment des autres. La majorité des utilisateurs européens seraient privés de leur droit d’utiliser les produits les plus innovants – et l’innovation se gripperait. Fixées à un niveau juste, les commissions interbancaires assurent le bon fonctionnement des systèmes de paiement par carte et permettent le remplacement de moyens de paiement moins efficaces comme les espèces et les chèques. Comme la Commission Européenne l’a reconnu, ces commissions doivent être fixées à des niveaux commercialement viables, pour que le secteur puisse poursuivre ses investissements nécessaires dans l’innovation, la sécurité et la productivité des paiements.


06

Pourquoi Visa Europe ?

Visa Europe joue un rôle clé dans la création du nouvel environnement de paiement européen : • Visa Europe est une entité originale, qui a été créée spécifiquement pour répondre aux besoins d’établissements européens et pour promouvoir leurs ambitions. • Visa Europe a toujours été un défenseur convaincu de SEPA, c’est-à-dire de la vision d’un marché unique des paiements en Europe, et s’est empressé de mettre en œuvre tous les principes du SEPA dans ses produits, sa politique tarifaire et ses processus de traitement. • Nous avons les moyens, la motivation et l’opportunité d’envisager et d’investir dans des innovations dans le domaine des paiements en Europe. • Nous sommes remarquablement bien positionnés pour promouvoir la vision européenne, tout en participant également au marché mondial des paiements.

Le Manifeste de Visa Europe

Visa Europe : conçu pour l’Europe En 2004, Visa Europe est devenu un système de paiement pan-européen distinct. Précédemment une branche régionale du groupe mondial Visa, Visa Europe a fondamentalement modifié ses statuts pour devenir une entité juridique indépendante, exclusivement détenue et contrôlée par ses membres européens. Cette refonte avait une portée majeure, puisqu’elle démontrait l’engagement de Visa Europe envers le marché européen. Elle a également apporté des avantages concrets en lui permettant de focaliser son attention sur les spécificités européennes et de s’appuyer sur les investissements européens, à l’image de la puce EMV. En 2006, Visa Europe a franchi une étape supplémentaire. L’organisation mondiale Visa a annoncé qu’elle modifiait ses statuts pour devenir une société à but lucratif, et qu’elle allait procéder à son introduction en Bourse (effective en mars 2008).


07 Pourquoi Visa Europe ?

Visa Europe a réaffirmé son attachement au statut d’association et à la détention par des Européens. Nous avons annoncé notre intention de demeurer indépendants et d’obtenir une licence exclusive et perpétuelle sur les produits, la marque et la technologie Visa. En octobre 2007, ces projets se sont concrétisés, avec la création de Visa Inc. précédant son introduction en bourse. Visa Europe est par conséquent en mesure d’apporter des avantages significatifs, non seulement à ses membres européens, mais également à tout le marché européen : • Etant un système de paiement vraiment paneuropéen, Visa Europe peut contribuer à la concrétisation de la vision SEPA dans toute la zone euro. Les mêmes produits peuvent être utilisés de la même manière et dans les mêmes conditions dans chaque pays de la zone euro. Nous pouvons également élargir ces avantages à toute l’Union Européenne et même à l’Espace Économique Européen. • En tant qu’association de membres représentant les intérêts des prestataires de services de paiement, nous sommes libres d’investir sur le long terme. Nous pouvons prendre en compte le marché au sens large, et prendre des décisions à long terme qui dégageront des bénéfices au fil du temps. • Etant une structure européenne détenue collectivement, nous permettons à nos membres de contrôler leurs activités de paiement. A travers notre Conseil d’Administration, nos organes décisionnels nationaux, nos conseillers et nos groupes d’utilisateurs, nous encourageons nos membres à prendre un rôle actif dans la gouvernance et le développement des paiements par carte en Europe.

Le Manifeste de Visa Europe

• En tant qu’entité européenne distincte représentant les besoins des prestataires de services de paiement de la région, les acteurs politiques, les autorités de régulation et les entreprises du secteur en Europe peuvent nous considérer comme un partenaire digne de foi. Nous pouvons participer à un dialogue constructif et ouvert avec toutes les parties prenantes, et celles-ci peuvent être assurées que notre véritable ordre du jour est la bonne santé à long terme et le développement du marché des paiements en Europe. • En tant qu’acteur du marché des paiements en Europe, nos efforts sont focalisés sur l’Europe et les investissements européens. Alors que d’autres prestataires peuvent être distraits par les besoins d’autres marchés, nous nous concentrons sur les besoins de nos membres européens. • Toutes nos activités et systèmes de traitement des transactions étant situés en Europe, nous pouvons nous conformer aux attentes des autorités de régulation européennes, en particulier les obligations en matière de protection des données personnelles. En tant que participant dans le système Visa mondial, nous pouvons assurer le même niveau d’interopérabilité internationale, de qualité de service et de gestion des risques partout dans le monde. Nous permettons également aux banques d’étendre leur couverture internationale et de proposer à leurs clients des moyens de paiement fiables et sécurisés partout dans le monde et pour toutes leurs activités.


08 Pourquoi Visa Europe ?

Visa Europe : tourné vers les besoins spécifiques de l’Europe Dans le monde des paiements, l’Europe est un marché distinct, avec des besoins et des opportunités spécifiques :

• Crédit et débit En Europe, la majorité des cartes Visa ont toujours été des cartes de débit. Les cartes de crédit se sont imposées dans certain pays (notamment la Turquie et le Royaume-Uni). Ailleurs le marché des cartes de crédit demeure en phase de décollage. Dans l’intérêt de leurs clients, les systèmes de carte de paiement doivent apporter leur assistance et leur savoir-faire aussi bien dans les cartes de crédit que dans les cartes de débit, et développer également le potentiel des cartes prépayées.

• La vision du marché unique des paiements en Europe (SEPA) Avec le projet SEPA, des milliers de banques, de centres de traitement et de commerçants migrent d’une mosaïque de marchés domestiques à un marché européen unique. Une évolution d’une telle envergure est une première à l’échelle mondiale. C’est • Banques de détail intégrées et banques spécialisées un développement qui offre des avantages En Europe, les prestataires de services de paiement incomparables et qui a demandé une mobilisation par carte les plus influents sont en général des exceptionnelle des acteurs du marché des paiements. banques de détail traditionnelles (pour lesquelles les paiements sont une composante essentielle de leur métier de base). Ailleurs dans le monde, les • Des infrastructures EMV rodées entreprises spécialisées dans l’émission de cartes de L’Europe est en avance sur le reste du monde dans le paiement jouent parfois un rôle plus important sur le déploiement d’infrastructures EMV évoluées. Elle marché des paiements par carte. bénéficie par conséquent de normes unifiées pour les cartes et les terminaux, qui garantissent des niveaux accrus de sécurité, de rapidité et de souplesse. Les innovations dans le domaine des paiements doivent donc s’appuyer sur ces investissements pour exploiter tout le potentiel de cette technologie prometteuse.

Le Manifeste de Visa Europe


09

Le Manifeste de Visa Europe : nos engagements

Pour exploiter pleinement le potentiel que présente le projet SEPA, les systèmes de cartes de paiement doivent dorénavant répondre aux besoins spécifiques de l’Europe. Visa Europe nous paraît particulièrement bien armé pour remplir cette mission. Pour démontrer notre engagement envers le SEPA, nous prenons un ensemble d’engagements qui forment le socle de notre manifeste : • Être la première marque de paiements en Europe Il ne faut pas sous-estimer l’importance des marques sur le marché des paiements. Elles entretiennent et renforcent la confiance de tous les participants, ce qui entraîne par ricochet des niveaux plus élevés d’émission, d’activation et d’utilisation de cartes. Nous analysons en permanence les comportements et les perceptions des consommateurs européens pour comparer la marque Visa avec d’autres marques de paiement internationales. Dans tous les pays d’Europe, les consommateurs affirment que Visa est la meilleure marque de paiement, celle qui bénéficie de la plus forte notoriété, et qui constitue la référence dans le domaine que les autres s’efforcent d’imiter. Ils affirment aussi que Visa est la meilleure marque pour tous les points de vente, la meilleure pour une utilisation quotidienne et, selon eux, la carte Visa est acceptée dans un plus grand nombre d’endroits que les autres cartes. Complétant cette domination incontestée dans les environnements d’achat traditionnels, les consommateurs européens estiment également que

Le Manifeste de Visa Europe

Visa est de loin la meilleure marque pour le commerce en ligne, la vente par correspondance et les transactions par téléphone. Visa est également perçue comme une carte internationale, ce qui n’empêche pas les consommateurs de considérer leur carte Visa comme un produit de leur propre banque locale. Après avoir réalisé une étude approfondie du positionnement de notre marque en Europe, nous nous engageons à investir dans celle-ci pour aider nos banques membres à dynamiser l’utilisation des cartes de paiement à la place de moyens de paiement moins performants comme les espèces. En mars 2008, Visa Europe a lancé une nouvelle campagne publicitaire intitulée « Life flows better with Visa », qui visait à montrer aux consommateurs à quel point la carte Visa rendait la vie plus facile. • Jouer un rôle moteur dans le développement de produits spécifiques à l’Europe Le développement produit de Visa Europe est entièrement orienté vers les besoins et l’environnement de l’Europe. Le meilleur exemple en est V PAY, notre nouvelle solution de débit européenne fondée sur la technologie de la puce EMV : – Elle apporte un plus grand choix aux banques européennes, tout en stimulant la concurrence entre elles, y compris sur le plan domestique. – Elle rentabilise au maximum les investissements européens dans la technologie de la puce EMV. – Elle accompagne les banques dans la mise en conformité avec le cahier des charges du SEPA. – Elle a été créée, est détenue et contrôlée en Europe, par l’Europe, pour l’Europe. Un nombre croissant de banques sont séduites par ces avantages.


10 Le Manifeste de Visa Europe : nos engagements

L’acceptation de cette carte est déjà assurée auprès de quatre millions de commerçants et par plus de 250 000 guichets automatiques. Des engagements d’émission ont également été recueillis auprès de banques en Autriche, en Belgique, en Bulgarie, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Suisse.

Un des grands chantiers de ces dernières années a été Visa Autorisation, notre nouveau réseau européen d’autorisation des transactions par carte, qui est maintenant utilisé par la totalité de nos membres. Il sera bientôt rejoint par la prochaine grande innovation : une nouvelle plate-forme régionale de compensation et de règlement.

La grande nouveauté de V PAY est qu’il s’agit d’un produit fonctionnant exclusivement en mode puce avec vérification du code PIN. Cela signifie que toutes les transactions V PAY sont garanties par la dernière génération de la technologie EMV. Or celle-ci est moins onéreuse pour les banques, plus facile à accepter pour les commerçants, et plus sûre pour les porteurs de cartes. Par ailleurs, avec V PAY, les banques européennes contrôlent complètement leurs activités de carte de débit. A travers les organes nationaux et régionaux de gouvernance, les émetteurs et les banques acquéreurs ont un contrôle direct sur le développement de V PAY.

Il s’agit d’une solution de traitement conforme au SEPA, construite en Europe pour l’Europe. Une fois encore, cette solution remplit toutes les attentes des autorités de régulation :

V PAY n’est qu’un exemple de la manière dont notre développement produit est orienté vers les besoins de l’Europe. • Investir dans des plates-formes européennes de traitement Les plates-formes de traitement de Visa Europe sont vraiment originales : il s’agit d’un actif détenu et exploité ici en Europe, qui peut être déployé et agrandi en fonction des besoins par des banques, des groupes de banques ou des pays spécifiques.

Le Manifeste de Visa Europe

– Tous nos processus et tarifs sont entièrement conformes au SEPA depuis fin 2006, et ne font pas de distinction entre les transactions domestiques ou transfrontalières. – Aucun mandat ou accord ne vient restreindre l’accès à nos solutions. Le système de paiement de Visa Europe et ses services de traitement sont complètement dégroupés et opèrent en toute indépendance dans des conditions de pleine concurrence. Nos membres sont complètement libres de choisir quand et comment ils souhaitent utiliser ces services. – Dans la mesure où nous exploitons un système européen distinct, l’essentiel des données de transaction européennes ne quitte pas l’Europe. – La solution est également très performante et économique. Visa Europe facture seulement un centime d’euro par transaction pour l’autorisation, la compensation et le règlement, ce qui en fait selon nous la solution de traitement la moins onéreuse en Europe.


11 Le Manifeste de Visa Europe : nos engagements

• Investir dans le développement d’un portefeuille complet de produits conformes au SEPA La totalité des produits de paiement de Visa Europe sont pleinement conformes au SEPA, tout en bénéficiant de l’interopérabilité au niveau mondial. Bien que nos produits autorisent les achats transfrontaliers, la très grande majorité des paiements sont – et seront probablement toujours – domestiques. Nous sommes donc conscients des spécificités des marchés de paiement locaux, et donnons à nos banques membres la possibilité de configurer librement nos produits en fonction de ces spécificités : – Crédit : dans certains pays, notamment la Turquie et le Royaume-Uni, le marché des cartes de crédit est très développé et hautement perfectionné. Dans les autres pays, nous voulons mettre à la disposition des banques, des commerçants et des consommateurs la commodité et la flexibilité qu’apporte le crédit par carte. – Débit : nous ne considérerons jamais les cartes de débit comme un marché de masse sans valeur ajoutée. Nous pensons au contraire que la carte de débit peut ajouter de la valeur aux offres de compte courant (en permettant par exemple à nos membres de promouvoir des offres segmentées de cartes de débit proposant différents produits à différents types de clientèle). Cette approche permettrait d’extérioriser tout le potentiel des cartes de débit en tant qu’instrument par excellence du remplacement des espèces. – Prépayé : en raison de leur caractère préfinancé, les caractéristiques de risque des cartes prépayées sont très différentes des cartes de débit ou de crédit. Nos membres peuvent par conséquent créer un large éventail de solutions de paiement nouvelles ciblant des segments peu (ou pas) couverts par les cartes de paiement traditionnelles.

Le Manifeste de Visa Europe

– Entreprises : Visa Europe met à la disposition d’entreprises ou d’institutions de toute taille (depuis la micro-entreprise jusqu’à la multinationale, ainsi que les administrations publiques) toute une panoplie de solutions de paiement intelligentes. Ces solutions (et les informations de transaction qu’elles génèrent) apportent des gains de productivité, et permettent à ces acteurs d’accéder plus librement à une base de clients et de fournisseurs plus large. • Jouer un rôle moteur dans l’innovation sur le marché des paiements en Europe Visa Europe a toujours été un innovateur. Dans nos enquêtes sur les performances de la marque, les consommateurs affirment que nous constituons une référence dans le secteur que les autres s’efforcent d’imiter. Il faut souligner que notre innovation répond aux besoins et aux caractéristiques du marché européen. Par exemple, nous capitalisons pleinement sur les investissements européens dans la puce EMV, et nous aidons nos membres à exploiter pleinement le potentiel considérable de cette nouvelle technologie. En tant qu’association de membres, nous pensons pouvoir stimuler l’innovation à deux niveaux : – Leader au niveau collectif : au niveau collectif, nous pouvons être le fer de lance de grands projets stratégiques, qui bénéficient à tous les participants. Un exemple est V PAY, notre nouvelle solution de débit européenne. Un autre exemple est Visa Pay Wave, notre solution de paiement sans contact. Sensiblement plus rapide, plus commode et plus sécurisée que les billets et les pièces, Visa payWave est une technologie viable permettant d’étendre l’utilisation des cartes aux paiements de faible montant.


12 Le Manifeste de Visa Europe : nos engagements

– Créateur de valeur au niveau du client individuel : au niveau du client individuel, nous pouvons travailler avec nos membres pour identifier et exploiter de nouvelles idées. Il peut s’agir d’optimiser des processus, d’apporter de petites améliorations, de créer de nouvelles offres de produit.

La sécurité a également été au centre de tous les enjeux dans le développement de nos plates-formes européennes de traitement. Notre offre enrichie de services d’autorisation permet à nos membres d’améliorer la qualité de leurs décisions d’autorisation. Et nos réseaux neuronaux avancés leur permettent d’identifier les transactions suspectes.

Dans cette optique, nous travaillons en permanence sur un pipeline de solutions nouvelles « prêtes à l’emploi ». L’idée est que tout membre peut prendre une de ces solutions, la mettre en œuvre immédiatement et passer à autre chose.

Nous avons également joué un rôle moteur dans la sécurisation des paiements sur Internet. Nous avons activement participé à la définition de 3-D Secure, la méthode adoptée dans le monde entier pour l’authentification des transactions de commerce en ligne. Notre propre service d’authentification (Verified by Visa, qui est fondé sur 3-D Secure) a été déployé par plus de 65 000 commerçants en ligne européens ; il est utilisé pour plus d’un quart de toutes les transactions en ligne européennes Visa. Nous soutenons le protocole Dynamic Passcode Authentification (qui étend la sécurité de la puce EMV aux transactions de vente à distance, comme les commandes passées par téléphone), et travaillons avec plusieurs membres sur sa mise en œuvre, parallèlement à d’autres initiatives.

Par exemple, notre nouvelle carte virtuelle prépayée pour les portables allie la versatilité de la carte prépayée avec l’omniprésence du téléphone mobile. Un autre exemple est notre nouvelle solution permettant l’émission instantanée de cartes chez le commerçant, ce qui démultiplie le potentiel des programmes de cartes co-marquées. • Maintenir notre engagement pour une sécurité sans concession L’ambition de Visa Europe est d’être la devise mondiale dans laquelle les gens ont le plus confiance. Cette vision dépend de toute évidence de notre capacité à assurer le niveau de sécurité le plus élevé. Nous estimons qu’aucun autre système de cartes de paiement n’a fait plus que Visa Europe pour sécuriser l’intégrité des paiements en Europe. Par exemple, nous avons joué un rôle clé dans la migration de l’Europe vers la puce EMV. Nous étions le premier système de cartes de paiement à s’engager sur un plan de migration vers la carte à puce EMV. Nous étions le seul système à investir dans un fonds d’incitation à adopter la puce EMV. Et nous maintenons notre avance sur le reste du monde dans cette technologie révolutionnaire.

Le Manifeste de Visa Europe

Nous avons également travaillé en étroite collaboration avec la Commission Européenne dans la lutte contre la fraude (en contribuant, par exemple, au Plan d’action contre la fraude). Nous participons par ailleurs activement à l’élaboration et à la mise en oeuvre des mesures de sécurité de l’ EPC (European Payments Council). En termes de protection, nous pensons que notre modèle d’association présente encore de nombreux avantages. La sécurité et la prévention de la fraude exige une approche fondée sur la collaboration de tous les acteurs du secteur (et surtout par-dessus les frontières nationales). Notre modèle d’association nous permet de mobiliser toutes les compétences et les mécanismes permettant une collaboration multilatérale.


13

Visa Europe : structuré pour renforcer la concurrence

Bien que Visa soit la marque leader des paiements en Europe, la structure Visa Europe elle-même est de taille modeste. Fin 2007, l’association comportait moins de 1 000 salariés et notre chiffre d’affaires annuel était largement inférieur à 700 millions d’euros. Cette faible taille s’explique par le fait que nous ne jouons aucun rôle direct dans la livraison de solutions de paiement Visa à l’utilisateur final. Au lieu de cela, grâce à notre marque, nos systèmes et nos services, nous permettons à des milliers de prestataires de services de paiement de se livrer une rude concurrence pour répondre aux besoins de dizaines de millions d’entreprises européennes et de plus de 300 millions de particuliers européens. Le modèle à quatre parties : ouvert et concurrentiel En effet, notre système de paiement à quatre parties est ouvert et structuré pour permettre et renforcer la concurrence : • Du côté de l’offre : – Les émetteurs de cartes Visa se livrent une concurrence âpre pour apporter aux consommateurs un mécanisme de paiement apprécié et universel. S’il remplit nos conditions minimum d’adhésion (qui garantissent l’intégrité économique de notre système), tout prestataire de services de paiement européen peut devenir un émetteur Visa Europe.

Le Manifeste de Visa Europe

– Les banques acquéreurs Visa s’affrontent pour offrir aux commerçants les avantages de paiements Visa sans espèces. Là encore, à condition de répondre à nos critères minimum d’adhésion, tout prestataire de services de paiement européen peut devenir une banque acquéreur Visa Europe. En commercialisant ces services, toute banque émettrice ou acquéreur Visa est libre de travailler avec le centre de traitement ou le prestataire de services de paiement de son choix. Nous n’avons pas signé d’accords exclusifs et n’imposons pas nos solutions de traitement. Nos membres bénéficient au contraire de la possibilité d’exercer leur choix librement et de faire jouer la concurrence dans tous les segments de leurs activités de paiement. • Du côté de la demande : – Les consommateurs peuvent choisir parmi des milliers d’émetteurs concurrents pour obtenir une carte Visa. Ce faisant, ils se protègent contre le vol, la perte et la fraude. Ils peuvent effectuer des achats chez eux ou à l’étranger, en se rendant sur le lieu de vente, par téléphone, par la poste ou en ligne. – Les commerçants ont quant à eux le choix entre un grand nombre de banques acquéreurs concurrentes, et choisiront sur la base du service rendu et du coût d’accepter ou non les paiements par carte Visa. Ces paiements présentent l’avantage d’être plus rapides, de réduire le coût de manutention des espèces et de protéger le commerçant contre la fraude. Et les commerçants savent qu’avec Visa, leurs clients ont un accès immédiat à tout leur pouvoir d’achat.


14

Pourquoi c’est important…

En jouant son rôle de leader des systèmes de paiement européens, Visa Europe contribue indéniablement à la santé financière de tous les agents économiques et à l’efficacité de toute l’économie.

Le projet SEPA représente une occasion rêvée pour réformer les paiements en Europe. En accélérant la diminution du poids des paiements en espèces, nous pouvons :

Comme ses systèmes de transports, les systèmes de paiement de l’Europe jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement de l’économie. Ils ont une portée réelle et quotidienne pour les particuliers et les entreprises, ainsi que pour la société dans son ensemble.

• Alléger le coût et le manque de sécurité des espèces.

Si nous trouvons la bonne formule, le système de paiement favorisera le commerce et le développement. Si le modèle n’est pas adapté, le système de paiement deviendra un réel obstacle au progrès et à l’innovation. C’est l’opinion de Visa Europe, et les autorités de régulation européennes la partagent. Pour reprendre les termes de la Banque Centrale Européenne : « Les systèmes de paiement jouent un rôle essentiel dans une économie moderne, parce que l’essentiel de l’activité repose sur eux. » La Commission Européenne a calculé que le coût total pour la société de tous les systèmes de paiement (y compris les espèces, les chèques et les cartes de paiement) représente 2-3 % du PIB – et que les coûts liés aux espèces seules représentent les deux tiers de ce chiffre. De même, une étude pan-européenne réalisée par McKinsey & Company estime que la société dépense environ 200 ¤ par personne par an pour couvrir le coût des espèces.

• Favoriser l’intégration des agents économiques dans le système bancaire, ainsi que le volume de liquidités géré par ce dernier. • Augmenter la liquidité et favoriser le commerce. • Réduire la viabilité de l’économie souterraine et maximiser les recettes fiscales. • Rendre un meilleur service aux utilisateurs, qui seront plus satisfaits et plus confiants. A la différence des systèmes de transport, les systèmes de paiement européens ne sont pas dominés par des entreprises du secteur public. Ils ne doivent pas être subventionnés par le contribuable. Leur fonctionnement doit être assuré par des prestataires autosuffisants et marchands. Ces prestataires de services de paiement évoluent dans le monde des affaires. Leurs activités et leurs investissements sont toujours déterminés par de puissantes forces de marché. A travers ce manifeste nous invitons toutes les parties prenantes à partager notre vision d’un environnement de paiements plus vaste, plus performant et plus compétitif en Europe. Nous invitons également toutes les parties prenantes à reconnaître la légitimité inégalée de Visa Europe – et à nous considérer comme un véritable partenaire stratégique dans la réalisation du marché unique des paiements en Europe.

Le Manifeste de Visa Europe


15

Glossaire

EMV : nom donné aux spécifications de la puce EMV (créée à l’origine par Europay, MasterCard et Visa, d’où le nom EMV) et qui sont désormais considérées comme la norme dans le secteur pour les cartes et les terminaux de paiement en Europe. Banque Centrale Européenne (BCE) : la Banque centrale de la zone euro, qui est responsable de la politique monétaire des pays utilisant l’euro comme monnaie.

Marché interne : ce terme est utilisé par la Commission européenne pour décrire les politiques mises en oeuvre pour faciliter la libre circulation des biens, des services, des personnes et des capitaux, participant ainsi à l’ouverture des marchés et à l’élimination des obstacles à la liberté des échanges. Membre : ce terme se rapporte à tout établissement financier qui fournit des services de paiement et qui est membre de Visa.

Commission Européenne (CE) : l’organe exécutif de l’Union européenne. Ses principales attributions consistent à proposer et à mettre en œuvre la législation, et à jouer un rôle de « gardien des traités », lesquels constituent le fondement juridique de l’Union européenne.

Directive sur les Services de Paiement : élaborée par la Commission européenne, la Directive concernant les services de paiement (auparavant appelée Nouveau cadre juridique) vise à définir un cadre juridique commun pour l’ensemble des paiements effectués en Europe.

European Payments Council (EPC) : organe décisionnel établi par le secteur bancaire européen pour favoriser et promouvoir la création du marché interne des paiements en Europe (SEPA).

Espace interne de paiements en euro (Single Euro Payments Area – SEPA) : terme utilisé par la Banque centrale européenne et le secteur bancaire pour désigner la politique et les objectifs de la BCE en vue de la création d’un espace unique de paiement paneuropéen. Le SEPA doit parvenir, d’ici à 2010, à éliminer toutes les différences entre les paiements nationaux et les paiements paneuropéens.

Union Européenne (UE) : l’Union européenne est une union intergouvernementale et supranationale de 27 pays européens, qui sont les États Membres. Système de paiement à quatre parties : ce terme est utilisé pour décrire des systèmes de paiement, tels que Visa Europe, qui font intervenir quatre participants distincts, c’est-à-dire l’émetteur, la banque acquéreur, le porteur de la carte et le commerçant. Commissions interbancaires : commissions que les banques se versent entre elles à chaque fois qu’une carte est utilisée. Il s’agit d’un mécanisme de partage des coûts visant à promouvoir l’utilisation la plus large possible des cartes Visa.

Le Manifeste de Visa Europe

SEPA Cards Framework (SCF) : document publié par le Conseil européen des paiements qui précise le mode de fonctionnement auquel toutes les cartes de paiement doivent se conformer au sein du nouveau marché interne des paiements en Europe.

VI6809_Manifesto_French_v4_230508  

Des avantages énormes pour les consommateurs et les entreprises, et pour l’économie dans son ensemble Le Manifeste de Visa Europe présente...