Issuu on Google+

SERVICE DE PRESSE DIRECTION DE LA COMMUNICATION

Paris, le 25 juin 2008 COMMUNIQUE DE PRESSE

Présidence française de l’Union européenne : Libérer l’énergie des entreprises A la veille de la Présidence française de l’Union européenne, Pierre SIMON, Président de la CCIP 1 Président d’EUROCHAMBRES appelle l’attention des pouvoirs publics sur les attentes des entreprises les dossiers prioritaires qui les concernent : « Il faut garder le souffle de Lisbonne, celui de la compétitivité de l’innovation ». Il souligne la place tenue par les chambres européennes, dans la poursuite de construction de l’Union européenne.

et et et la

Mettre en place des accélérateurs de développement, notamment par un SBA ambitieux 2

L’instauration d’un Small Business Act européen ambitieux, respectant les contraintes de l’OMC et de la concurrence, offrira aux PME, porteuses de 100 millions d’emplois, les moyens de leur croissance et du développement de l’innovation, tout en garantissant la cohésion sociale. « La CCIP se réjouit de la publication du projet de SBA de la Commission. Elle regrette cependant son manque d’ambition à l’égard des PME innovantes, et de celles susceptibles d’atteindre la taille critique à l’international » explique le Président Pierre SIMON. 3 La CCIP reste dans l’attente du « paquet production et consommation durables » . « Le développement durable doit contribuer au progrès technologique et donc à la croissance. Nous nous félicitons que la France ait placé l’environnement au cœur des priorités de sa Présidence ».

Activer le marché intérieur 4

Le statut de Société Privée Européenne , défendu par la CCIP depuis de nombreuses années et soutenu par EUROCHAMBRES, permettra aux PME de s’organiser en groupes de sociétés et de se développer plus facilement sur les marchés internationaux. 5 Dans le cadre du marché unique, la lutte contre les distorsions de concurrence , qui continuent à pénaliser les entreprises (normes inégalement appliquées, réglementation sociale contraignante, fiscalité,…), doit être une priorité de la Présidence française. « La CCIP insiste sur la nécessité d’une harmonisation des bases de l’impôt sur les sociétés », souligne Pierre Simon. 6 Le déploiement du réseau Entreprise Europe constituera le vecteur de l’accompagnement de proximité des entreprises, en général, et des PME-PMI en particulier (recherche de partenaires européens et de financements communautaires). 7 La mise en place du Guichet unique , conséquence de l’application de la directive « Services », simplifiera l’accès – physique et dématérialisé - des entreprises aux procédures administratives et formalités indispensables à leurs activités. Les chambres de commerce et d’industrie pourraient en être l’opérateur majeur.

Une attitude volontaire sur le marché mondial Compte tenu des distorsions de concurrence (contournement des normes, contrefaçon) dans les échanges extra européens, les CCI plaident pour la mise en place de bonnes pratiques impliquant tous les acteurs d’une filière, comme cela se fait déjà en Allemagne. Un salarié européen à vocation internationale est un atout majeur pour les entreprises. Or, on constate que seuls 3% des étudiants profitent du programme Erasmus. Aussi, les CCI préconisent l’extension de ce 8 dispositif aux formations en alternance . Les entreprises européennes doivent être incitées à conquérir de nouveaux marchés et la zone 9 Méditerranée justifie un effort particulier , dans lequel EUROCHAMBRES, l’ensemble des chambres méditerranéennes et la CCIP notamment par l’enseignement, sont très impliquées. C’est également l’ambition du projet Invest in Med, porté par EUROCHAMBRES, qui vise au développement des investissements et du commerce Euro-méditerranéen. Information presse : Isabelle de Battisti - Tél: 01 55 65 70 65 –  : idebattisti@ccip.fr 1

L’association EUROCHAMBRES regroupe 2 000 Chambres régionales et locales de 45 pays européens. Le réseau représente plus de 19 millions d’entreprises en Europe, forme chaque année près de 3 millions de personnes, aide à la création de 800 000 entreprises et soutient l’internationalisation de plus d’un million d’entreprises. 2 à 9 : voir fiches thématiques jointes à ce dossier


dedéveloppement,notammentparunSBAambitieuxUneattitudevolontairesurlemarchémondialCOMMUNIQUEDEPRESS