Issuu on Google+

Mon premier ultra trail réussi … Bonjour aux tri-aventuriers, voici le récit de mon premier ultra trail réussi, l’UTTJ autrement dit un tour dans les terres du Jura ou ou Ultra trail des terres du Jura, 110 km en deux jours environ 6000 m de dénivelé positif. Initalement je devais l’effectuer en relais avec ma sœur mais suite à une blessure elle ne pouvait le faire, résultat : je l’ai effectué en intégrale et en solo espérant au moment où j’ai décidé de le faire de ne pas faire comme l’an dernier : abandon au quarantième kilomètre en raison d’un coup de chaud. Etape 1

Premier jour. Après un départ prudent le samedi 13 juillet à 7h00, je décidai d’effectuer les premiers kilomètres en douceur. Après la côte de Rocheblanche (voir le panorama ) au 40 e kilomètre, je suis content : je ne suis pas cuit comme l’an dernier, néanmoins j’ai remarqué que dans les descentes, je ne suis pas à mon aise (qu’est-ce que je me fais doubler alors que dans les côtes je les rattrape tous).

Au quarante-deuxième kilomètres, je tombe sur un ancien copain de lycée Jérôme que je n’avais pas vu depuis dix ans à peu près, on discute mais lorsqu’il relance, là je remarque que contrairement à l’habitude là je ne peux le suivre. Bon ben on continue quand même. Au cinquantième kilomètre, là


je commence à m’inquiéter : j’ai mal aux pieds … Pas grave je continue en marchant même dans les descentes. Je pense à Daniel qui se moquerait de moi en me voyant marcher. Au cinquantedeuxième kilomètre je tombe sur un ancien qui m’annonce qui me reste huit kilomètres, là je me démoralise : je croyais qu’il me restait quatre kilomètres… Heureusement il se trompait. J’arrive enfin à Mijoux. Je termine cette étape 132e sur 250 au départ en 10h30.

Deuxième jour

7h00 le 14 juillet à Mijoux, il fait à peine douze degrés, on commence la deuxième étape qui doit nous ramener à Saint-Claude au terme de 56 kilomètres et envron 2500 de dénivelé positif, la journée s’annonce mal pour moi, j’ai deux ampoules aux pieds, mais je veux finir cette étape. Ouf ! les vingt premiers kilomètres se font sans trop de soucis. A partir de 10 heures avec l’arrivée de la chaleur, là je sens que je vais souffir mis au quarantième kilomètre ça va encore. Aie au trois kilomètres plus loin, je commence à vraiment souffrir au niveau de mes ampoules dans les descentes je ne peux courir elles sont douloureuses en plus je commence à avoir des « fourmis dans les mains » mais je m’accroche je m’hydrate, je mange et me décide à marcher plutôt que d’essayer de courir. Au dernier ravitaillement je suis rassuré je suis largement au dessus de la barrière horaire or j’apprends que contrairement à ce que je pensais alors qu’on étairt au cinquantième kilomètre il ne me restait pas cinq kilomètres mais huit kilomètres. Ouille, je m’accroche encore. Au dernier kilomètre alors que je commence à me poser des questions sur le moment où je vais enfin arriver, je vois mpon père qui m’encourage. Enfin j’arrive e

au bout de mon calvaire. J’achève ainsi mon premier ultr-trail à la 132 place sur 174 arrivants contre 250 au départ en 22h30 et décroche mes trois premiers points UTMB et avec quatre ampoules à chaque pied.

William Dufour


Mon premier ultra trail réussi