Page 1

Rapport d’activité 2014

APPRENDRE . TRAVAILLER . AVEC UN HANDICAP MENTAL


La compréhension par l'image, par Mademoiselle Renée Delafontaine

Conseil de Fondation Président M. Pierre Mathyer Vice-présidente Mme Evelyne Luginbühl Trésorier M. André Briod Secrétaire M. Xavier Biard Membres Mme Carole Borlat Mme Michelle Davidson Mme Françoise Pitteloud M. Jacques Baudat M. Lucien Keller M. Joseph Vanderweckene

Equipe de direction en 2014 Directrice Mme Pascale Grivel Directeur adjoint M. José Sanmarcelino Responsable RH Mme Catherine Gavin Assistante de direction Mme Sandra Gillard Responsable du secteur socioprofessionnel M. Daniel Siegenthaler Responsables de sections Mme Alice Schumacher (Les Matines) jusqu’au 30 septembre 2014 Mme Anne Delapierre (Les Semailles) jusqu’au 31 juillet 2014 M. Serge Rickli (Les Matines et les Semailles) dès le 1er août 2014 Mme Marianne Loup (La Violette) Mme Juliana Cruchon (L’Orée) Mme Sandrine Balleys (L’Elan) Coordinatrices pédagogiques Mme Marie-Ange Terrier (La Cordée) Mme Anne Delapierre dès le 1er août 2014


Mot du président, Pierre Mathyer « Dites-moi et j’oublierai, montrez-moi et je m’en souviendrai, impliquez-moi et je comprendrai pour toujours. » – Confucius Ce que Confucius enseignait s’adapte parfaitement au thème du rapport d’activité 2014 de la Fondation Delafontaine. Les pictogrammes permettent de montrer, d’expliquer une activité aux élèves et aux travailleurs de la Fondation. Grâce à ces petits dessins, leur compréhension est facilitée et ils peuvent ainsi mieux s’impliquer dans la vie de tous les jours. Mais, loin de moi l’idée de discourir ici sur la notion de pictogrammes et sur l’utilisation de ceux-ci dans la Fondation. Je n’en ai pas les compétences. Je laisse la parole aux professionnels que notre institution a la très grande chance de compter en son sein. Les lecteurs seront intéressés de trouver, dans les pages qui suivent, des informations sur l’un des « outils » utilisés afin « de développer et de permettre l’épanouissement, dès le plus jeune âge, des personnes en situation de handicap mental et de les accompagner dans toutes les étapes de leur vie » (article 3 des statuts de la Fondation).

En mon nom et au nom de tous les membres du Conseil de Fondation, j’adresse de très sincères remerciements à Madame Grivel, ainsi qu’à toutes les collaboratrices et à tous les collaborateurs de l’institution pour tout ce qu’ils ont donné, sans compter, une année encore. Une pensée de gratitude va aussi à toutes les personnes qui, par des dons, des subventions, des appuis divers ou des conseils « nous » ont aidés à maintenir ce navire à flots.

Mot de la directrice, Pascale Grivel En 2014, la Fondation s’est dotée d’un nouveau logotype ! Le résultat de cette démarche a été guidé par un fil rouge : respecter ce qui a été et qui nous inspire au quotidien ; grandir en restant authentique et crédible ; mettre en avant une forme de créativité et de vitalité. L’ancrage de notre savoir-être et des valeurs trouve son expression dans notre engagement de nous inscrire dans un lieu où l’on peut vivre sa différence, où l’on peut apprendre, développer son autonomie pratique et sociale et trouver une place de travail socio-professionnelle. La représentation graphique accompagnant la Fondation se devait de marquer notre raison d’être et de rendre visibles nos intentions.

Ainsi, notre nouvelle image s’inspire de l’existant, elle souligne qu’il y a plusieurs acteurs et respecte la diversité de nos structures. Sa forme et ses couleurs généreuses créent un mouvement partagé entre les jeunes élèves, les adolescents, les jeunes adultes et les adultes. Entre Les Matines et un atelier de la Cordée, une classe-atelier de L’Elan et La Violette, entre Les Semailles et L’Orée. Ce langage en image qui a tenu toutes ses promesses représente un ensemble où tout est cohérent et où tout fait sens. De tout temps, Mademoiselle Delafontaine a utilisé l’image pour soutenir et enrichir la compréhension de ses élèves. Elle a ainsi amené peu à peu l’enfant à « lier l’objet, le geste, l’acte avec le dessin ». Les dessins qu’elle n’a eu de cesse de créer, lui ont permis de « rendre vivantes et évocatrices pour les enfants quelques images familières » et de créer ainsi des associations entre les perceptions immédiates et une image mentale. A vous de découvrir dans ce rapport, le cheminement de ces premières représentations graphiques devenues des pictogrammes de l’enfance à l’âge adulte.

3


4

La Fondation Renée Delafontaine comprend cinq sections pour des élèves et un secteur socioprofessionnel Accueil Les Matines

20 places pour des enfants âgés de 4 à 7 ans, présentant un retard de développement, un handicap mental ou polyhandicap.

L’Orée

29 places pour des élèves âgés de 7 à 18 ans, polyhandicapés.

La Violette

16 places pour des élèves de 4 à 16 ans, présentant d’importants troubles du spectre autistique ou troubles envahissants du développement.

Les Semailles

35 places pour des élèves âgés de 7 à 16 ans, mentalement handicapés.

L’Elan

50 places pour des jeunes âgés de 16 à 20 ans, mentalement handicapés.

L’Escale

6 places pour des jeunes de 16 à 20 ans, présentant d’importants troubles du spectre autistique ou troubles envahissants du développement.

La Cordée

La Cordée offre à 110 adultes en situation de handicap mental, un cadre socioprofessionnel qui correpond à leurs besoins psychologiques et sociaux.

APEMS

Enfants âgés de 4 à 12 ans (sur inscription).

Service thérapeutique et santé scolaire

Logopédistes, physiothérapeutes, psychologues, psychothérapeutes, psychopédagogues, psychomotriciens, ergothérapeutes et infirmière scolaire sont là pour permettre à chacun-e de découvrir et développer ses potentiels.


Les pictogrammes à l’Escale vivre les moments de transition et construire des représentations de différentes situations. Ils permettent de soutenir la pensée et le raisonnement, de s'exprimer avec ou sans langage verbal et de s'inscrire dans les relations, d’aller vers toujours plus d'initiatives personnelles et d'autonomie, de pouvoir également retourner à des modes d'expression moins élaborés si la situation le demande. A l'Escale, les pictogrammes sont utilisés au quotidien :

Les pictogrammes font partie d’un référentiel, un « dictionnaire » commun à tous. Ils ont souvent été appris, répétés et utilisés dès les petites classes. On peut en varier les dimensions, les adapter au masculin ou au féminin, les construire avec différents niveaux de représentation en associant photoimage-pictogramme-mot écrit-graphisme. Ils peuvent donc évoluer en fonction des compétences et du parcours de l'élève dans l'abstraction, s'ajuster à ses capacités perceptives, répondre à des besoins ponctuels. Les images, les photos et les autres supports visuels aident à comprendre l'environnement,

• A l'accueil, pour la présentation du programme de chacun(e) • Dans les activités pédagogiques, en renfort du langage, pour soutenir la participation, développer le vocabulaire et les connaissances, organiser les activités de lecture, construire et comprendre des histoires • Pour soutenir les réponses  : «  oui  », « non », « je ne sais pas », notamment en situation de choix • Pour renforcer l'expression de l'élève, avec son classeur de communication et encourager ses initiatives • Pour identifier et reconnaître les émotions, les siennes, celles des autres • Pour apprendre à se connaître et se « présenter »

Les photos sont quant à elles utilisées : • Pour illustrer le menu chaque jour, à partir d'une banque de photos • Pour illustrer le moment de la journée que l'élève évoque dans son cahier journalier. Ce dernier est son support d'échange avec sa famille, l'album de son parcours à l’Escale. En complément, un support spécifique comme le Time Timer est incontournable pour la visualisation de la durée. Il aide l'élève à mieux percevoir la succession des séquences temporelles et à aborder les transitions plus tranquillement. En conclusion, les supports visuels sont un outil clé dans la communication des jeunes avec leur environnement, que l’Escale promeut et encourage.

Laurence Grandgirard, enseignante Sandrine Balleys, responsable de l’Elan et de l’Escale

5


Pourquoi utiliser des pictogrammes dans les ateliers de la Cordée ? 6

L’image, le dessin, le schéma, la photo utilisés dans les pictogrammes ne sont pas nécessaires pour tout le monde. Malgré tout, ils restent très utiles à chacun et dans bien des situations. Pour un travailleur qui n’a pas acquis la lecture, pour qui il est difficile de se repérer dans le temps, le pictogramme permet d’organiser et structurer la journée ou la semaine de travail. Il peut se référer en tout temps aux pictogrammes placés sur le tableau quotidien ou hebdomadaire. Cela ne supprime en rien les

temps de préparation, d’explication, de verbalisation pour l’organisation du travail et des activités. Si l’utilisation de repères visuels peut faciliter l’expression orale, il peut également être très utile pour des apprentissages fonctionnels dans la vie de tous les jours comme dans les apprentissages techniques dans les ateliers, en les insérant dans une gamme opératoire.

Le pictogramme est un outil avec d’autres, un moyen de communication non standard qui implique un accompagnement dans son utilisation. Il fait partie des différentes formes de la « communication alternative et améliorée » (CAA) qui a pour but premier de faciliter la communication. Outil développé dès le plus jeune âge à la Fondation et utilisé tout au long du temps passé aux ateliers de la Cordée.

Marie-Ange Terrier, coordinatrice pédagogique à La Cordée


Les pictogrammes à l’Orée, à quoi ça sert ? Les pictogrammes (« pictos » pour les familiers) sont des images (photo ou dessin) désignant des personnes, des objets, des actions ou des émotions. Un picto peut être grand ou petit, il peut se cacher dans une poche ou être placardé au mur. Il peut être en noir et blanc ou avec des couleurs. A l’Orée, ces images sont un langage, un support. Elles permettent aux élèves chez qui le langage verbal n’a pas pu encore éclore – et ils sont nombreux - de pouvoir se faire comprendre des adultes qui les côtoient, de les interpeller, d’interagir avec eux. Ce faisant, les pictos sont un moyen pour l’élève de mettre de la vie dans son univers relationnel. Un picto peut véhiculer aussi question, souhait, souffrance, bonheur... Les pictos sont utiles dans toutes les classes, le matin, pour nommer le programme de la journée. Ce faisant, ils sont balisés dans le temps et dans l’espace. Ils mettent en lien lieu et activité, activité et personne, lieu et changement, véhicule et déplacement...

Plusieurs élèves bénéficient d’un cahier ou classeur de communication où sont représentés par des pictos, par ex. : • Le programme scolaire de la semaine • Les camarades et les adultes de la classe, voire de toute la section, ainsi que les thérapeutes qui s’occupent de l’élève • Les membres de la famille • Des demandes fréquentes de l’élève au quotidien • Des émotions... Selon les cas, ce cahier circule avec l’élève. Il permet à l’entourage extra-scolaire d’entrer en relation avec l’élève, de communiquer avec lui. Jean-Marc Ischer, enseignant

7


La vie d'un pictogramme dans une classe des Matines 8

9 heures, les élèves arrivent. Premier temps fort de la journée : l'accueil. Un panneau permet de visualiser le programme de chaque jour sous la forme de pictogrammes ou de photos disposés en colonnes. Chaque jour a sa couleur. Durant le temps d'accueil, l'élève est invité à regarder le panneau et à voir quel jour on est. Aujourd'hui : JEUDI ! Chic, c'est la piscine. Les élèves, à tour de rôle, s'approchent du panneau et pointent leur doigt sur le pictogramme représentant la piscine. On y voit la silhouette simplifiée d'un nageur dans l'eau. Des sourires éclairent les visages : « Piscine ! » Mot-syllabe, mot-phrase, parfois c'est juste un regard, mais l'essentiel est là : nous avons un langage commun, une référence commune. Outre les activités, les temps forts de la journée vont également être représentés sous forme de pictogrammes : le repas – les loisirs – le retour à la maison, par exemple. Le pictogramme devient peu à peu familier à l'élève. Il le retrouve chaque semaine au gré des jours qui passent.

Cette représentation imagée de la journée d'école donne en outre à l'élève la possibilité de s'approprier le déroulement de la journée et la succession temporelle des activités : qu'est-ce qu'on a déjà fait ? Qu'est-ce qu'on va faire maintenant ? C'est rassurant de savoir que la journée passe et qu'à la fin on va rentrer à la maison. Il y a aussi le plaisir d'évoquer avec l'élève ce qu'il a vécu durant sa journée. Ces mêmes pictos se retrouvent sous forme d'étiquettes autocollantes à coller dans le cahier de communication, qui sert de lien entre l'école et la maison. De cette manière-là, l'élève a un moyen concret de « raconter » ce qu'il a fait à l'école. Et quel plaisir là aussi de feuilleter les pages précédentes du cahier, pour « raconter » encore et encore, pour se souvenir, pour construire ses représentations mentales et tout simplement pouvoir donner du sens à ce qu'il vit quotidiennement aux Matines.

Valérie Tenot, enseignante Valérie English, éducatrice


Quelques exemples d'usages des pictogrammes à La Violette... Réalisé par Marianne Loup, responsable de la Violette, Patrice Diserens et Céline Dormond, enseignants Pour aider à dire ce qui ne va pas...

Pour rappeler quelques règles...

Pour montrer ce qu'on aimerait faire... Pour apprendre de nouveaux mots... Pour structurer le déroulement d'un repas...

9


Les pictogrammes aux Semailles 10

L'utilisation des pictogrammes est une des aides à la communication que nous utilisons fréquemment. Dans ma classe, je m'en sers actuellement pour créer de petites phrases simples qui sont ensuite reprises à diverses fins. Les élèves choisissent des pictogrammes et les disposent à la suite sur un support, en respectant par exemple l'ordre « quand, qui, comment est-il, que fait-il, où ». Ensuite chaque élève lit sa construction, ce qui lui permet d'apprendre à faire des phrases complètes. La variété des pictogrammes existants et l'ordre des éléments de la phrase, qui peut être changé au gré des envies, apportent une grande diversité de choix et de créations. Les bénéfices de cette pratique sont nombreux. Les élèves qui ont construit les phrases sont ensuite capables de les reconnaître lorsque nous les reprenons lors

d'une autre activité. A la lecture de la suite de pictogrammes, les images agissent alors telle une béquille visuelle et permettent aux élèves d'étayer leur communication en les aidant dans la suite des mots qu'ils doivent prononcer. Quand nous travaillons avec ce même support pour l'écriture, cette répétition de l'image permet aux élèves de visualiser le mot et ensuite de l'écrire. Les pictogrammes sont ainsi un support efficace à la communication, la lecture et l'écriture. Parfois, comme dans l'exemple illustré cidessus « la nuit - le cheval - vert - skie - à la plage », les phrases peuvent parfois prêter à sourire. Peu importe, elles ont l'avantage de donner aux élèves des occasions d'apprendre en s'amusant !

Enfin, voici comment je peux imager le nom de la fondatrice de l'école :

Vincent Gigon, enseignant


Communication et pictogrammes en logopédie La journée commence. Deux pictogrammes sont collés sur un panneau noir, l’un représente une boîte à musique et l’autre une flûte. En regardant ou en pointant l’un des deux, Louise va pouvoir choisir l’instrument qu’elle veut écouter.

Plus tard, Zazie arrive dans la salle, elle tient dans sa main le picto logopédie. Elle vient de le décoller de son programme de la journée. Cela lui permet de mieux comprendre son emploi

11 du temps, elle peut anticiper les différentes activités, être plus autonome et les transitions sont plus faciles. Zazie repart 45 minutes plus tard et va sans hésitation en direction de la cuisine. Elle tient alors précautionneusement le picto représentant manger.

Après le repas, Fédor arrive au groupe avec son classeur de communication. Pendant le moment d’accueil, il nous montre ses dents et pointe dans son classeur le pictogramme représentant une souris, je comprends alors qu’il vient de perdre une dent. Marceline quant à elle pointe la photo d’un de ses camarades de classe puis le picto malade. Elle a raison, Luc est malade aujourd’hui. Ensuite trêve de bavardages, c’est le pictogramme représentant les marionnettes qui est désigné, afin que la première activité commence.

A l’heure du goûter, en plus du verre d’eau et du biscuit, il y a un iPad sur la table. Sur cet iPad se trouve un tableau de communication divisé en quatre cases toutes illustrées par des pictogrammes : boire, manger, encore et fini. Lucie va alors pouvoir nous dire grâce à la synthèse vocale qu’elle a envie de boire et après trois gorgées qu’elle veut encore de l’eau. Pour finir la séance, elle va appuyer sur le pictogramme au revoir et je vais lui répondre : « Au revoir Lucie, à la semaine prochaine ». Céline Sterchi et Anne-Catherine Nold, logopédistes


Bilan au 31 décembre 2014 12

ACTIF Disponible Caisses Postes Banques

Réalisable Débiteurs en lien avec les activités Autres créances Actifs transitoires Excédent charges nettes exercice en cours (SPAS)

Immobilisé Immeubles Constructions et aménagements en cours Terrains Mobilier, machines et outillage Matériel informatique Véhicules Dépôts de garantie loyers Titres

Excédents enveloppe VD exercice en cours Excédent charges avant décompte final SESAF

Total de l’actif

APPRENDRE . TRAVAILLER . AVEC UN HANDICAP MENTAL

31.12.14

31.12.13

26'731.48 1'605'159.53 1'350'491.15 2'982'382.16

18'380.65 220'858.83 4'676'055.95 4'915'295.43

310'265.65 11'500.24 58'527.65 380'293.54

252'581.89 20'298.10 60'610.25 218'301.60 551'791.84

6'035'700.00 1'376'582.15 2'134'831.00 69'302.00 8'501.00 134'001.00 13'294.40 17'285.20 9'789'496.75

6'075'300.00 560'999.35 969'706.00 98'302.00 15'601.00 77'001.00 12'862.55 16'124.85 7'825'896.75

23'655.36

-

13'175'827.81 13'292'984.02

PASSIF FONDS ETRANGERS Exigibles Créanciers Passifs transitoires Emprunt Commune de Lausanne Hypothèque Avances SESAF constructions & investissements Excédent produits nets exercice en cours (SPAS) Excédent produits nets exercice en cours (SESAF)

FONDS PROPRES Fonds de réserves et provisions Immeubles et constructions Educatif et pédagogique Fonds Sylvie Benoît Risques futurs Autres réserves sans buts spécifiques

Capital Résultats reportés des exercices précédents Excédents de produits nets SESAF Excédents enveloppe de charges SPAS Excédents enveloppe de charges SESAF

Variation enveloppe VD exercice en cours Variation avant décompte final SESAF Total du passif

31.12.14

31.12.13

623'791.84 155'514.55 161'680.00 1'754'586.95 1'779'336.95 19'125.25 143'460.56 4'637'496.10

620'181.27 21'747.00 161'680.00 1'794'163.00 1'926'627.90 124'562.60 4'648'961.77

536'392.17 120'899.79 349'273.28 105'000.00 853'319.42 1'964'884.66

536'392.17 124'578.39 348'302.36 105'000.00 591'866.17 1'706'139.09

5'700'000.00

5'700'000.00

2'221.99 465'487.26 405'737.80 873'447.05

11'448.75 771'019.81 434'416.08 1'216'884.64

-

20'998.52

13'175'827.81 13'292'984.02


Compte d’exploitation consolidé comparés – Exercices 2014 et 2013 PRODUITS Contributions autres cantons frais de transport Contribution AI aux mesures pédago-thérapeutiques Contributions des parents et répondants Contributions pensionnaires et travailleurs en ateliers Revenus des ateliers Revenus des locations et intérêts bancaires Revenus de prestations au personnel & à des tiers Produits exceptionnel Autres contributions et subventions Total des produits

CHARGES Salaires et frais du personnel Besoins médicaux Alimentation Entretien ménage Entretien et réparation immeubles, mobilier et véhicules Frais d'utilisation des installations, loyers Intérêts hypothécaires & rendement s/fonds propres Amortissements Eau, énergie Ecole et formation Frais de bureau et d'administration Outillage et matériel pour ateliers d'occupation Assurances Frais de transport des pensionnaires Autres charges d'exploitation diverses Total des charges

Sections mineurs 2014 2013 11'725.00 11'375.00 117'459.00 124'927.50 245'880.15 232'611.85 71'270.83 1'197.41 73'555.00 4'946.55 14'526.25 540'560.19

54'734.23 2'740.20 52'882.10 1'921.95 20'460.00 501'652.83

LA CORDÉE - majeurs 2014 2013 168'455.95 165'496.90 204'449.43 205'353.56 5'560.23 1'200.25 6'801.85 25'465.80 872.95 2.10 10'705.00 14'850.00 396'845.41 412'368.61

APPRENDRE . TRAVAILLER . AVEC UN HANDICAP MENTAL

Totaux 2014 11'725.00 117'459.00 245'880.15 168'455.95 275'720.26 6'757.64 80'356.85 5'819.50 25'231.25 937'405.60

2013 11'375.00 124'927.50 232'611.85 165'496.90 260'087.79 3'940.45 78'347.90 1'924.05 35'310.00 914'021.44

11'585'077.61 11'398'817.33 12'125'637.80 11'900'470.16

3'697'747.44 4'094'592.85

3'696'301.60 15'282'825.05 15'095'118.93 4'108'670.21 16'220'230.65 16'009'140.37

9'523'454.99 9'396'239.01 7'085.43 8'440.87 226'067.17 213'289.46 91'439.76 92'983.75 205'561.45 172'005.83 191'925.26 161'318.55 182'797.95 183'450.70 39'600.00 39'000.00 149'613.70 135'986.16 122'825.91 119'571.66 77'232.95 68'735.72 26'868.49 29'666.35 34'313.70 37'072.50 1'186'805.15 1'179'300.25 60'045.89 63'409.35 12'125'637.80 11'900'470.16

3'052'672.15 257.05 168'579.70 60'516.90 89'615.15 276'764.50 27'000.00 96'810.10 31'233.70 11'156.60 29'997.23 100'521.74 18'681.75 114'006.90 16'779.38 4'094'592.85

3'161'374.52 12'576'127.14 12'557'613.53 7'342.48 469.55 8'910.42 394'646.87 182'711.05 396'000.51 29'048.80 151'956.66 122'032.55 295'176.60 80'581.14 252'586.97 294'061.62 468'689.76 455'380.17 209'797.95 27'000.00 210'450.70 75'000.00 136'410.10 114'000.00 180'847.40 29'686.05 165'672.21 133'982.51 7'827.45 127'399.11 29'050.47 107'230.18 97'786.19 127'390.23 68'956.86 98'623.21 52'995.45 18'671.65 55'744.15 87'134.90 1'300'812.05 1'266'435.15 76'825.27 17'096.15 80'505.50 4'108'670.21 16'220'230.65 16'009'140.37

13


Compte de pertes et profits comparés – Exercices 2014 et 2013 14

PRODUITS Produits divers Rendement s/fonds propres Plus-value s/titres et produits divers Dons divers Dons pour les sections Excédent Ateliers SPAS année précédente

Dissolutions diverses Réserve fonds éducatif et pédagogique des sections Fonds Sylvie Benoît Excédent enveloppe de charges SPAS années antérieures Excédent enveloppe de charges SESAF années antérieures Excédent enveloppe de charges SESAF année en cours

Contributions et subventions des cantons Charges nettes sections majeurs Charges fixes nettes sections mineurs Enveloppe de charges mineurs

2014

2013

180'000.00 4'399.22 286'742.05 4'123.45 475'264.72

180'000.00 3'957.01 115'247.00 4'756.45 4'438.35 308'398.81

3'678.60 -

1'342.40 13'392.29

305'532.95

182'489.83

49'676.80

17'384.95

358'888.35

12'409.80 227'019.27

3'697'747.44 3'696'301.60 10'628'866.05 10'491'734.80 956'211.56 918'457.48 15'282'825.05 15'106'493.88

CHARGES Dépenses diverses Amortissement/Investissements immobilisations Cordée Salaires et loyers Cordée Salaires Sections Mineurs Projets Visibilité + 60e anniversaire Participation construction atelier Migros Charges diverses Dépenses des sections Moins-value s/titres

Attributions diverses Fonds Sylvie Benoît Réserve sans buts spécifiques Réserve cumulée Ateliers SPAS Variation compte excédent enveloppe vaudoise de charges, sections mineurs

Excédent de charges à subventionner Excédent charges de l’exercice, mineurs Excédent charges de l’exercice, majeurs

APPRENDRE . TRAVAILLER . AVEC UN HANDICAP MENTAL

2014

2013

134'744.05 168'428.95 68'105.15 134'934.90 57'713.80 7'802.05 571'728.90

66'768.05 107'323.90 145'792.45 89'843.68 6'098.85 8'421.35 424'248.28

970.92 261'453.25 -

106'731.45 4'438.35

262'424.17

111'169.80

11'585'077.61 11'410'192.28 3'697'747.44 3'696'301.60 15'282'825.05 15'106'493.88 16'116'978.12 15'641'911.96

16'116'978.12 15'641'911.96


Dons 2014 Alic Ramiz 200.00 Anderegg Jean-Pierre 200.00 Andreae-Latt Jean-Luc et Christiane 100.00 Ascenseurs Menétrey SA 100.00 Atelier Roue Libre 100.00 Barras Francoise 100.00 Begg-Héritier Christelle 100.00 Benoit Willy 100.00 Berney Charles 1'200.00 Berney Marie-Madeleine 1'000.00 Birbaum Laurence 100.00 Bonard-Raccaud Nicole 100.00 Borel Isabelle 100.00 Boursier Communal de Syens 100.00 Boursier Communal de Villars-le-Terroir 100.00 Boursier communal Mont-sur-Lausanne 1'500.00 Boursier communal, Goumoens-la-Ville 200.00 Briod Paul SA 250.00 Bron Jean-Daniel 100.00 Bugnon Pierre-André 500.00 Caisse Communale St-Saphorin 100.00 Camion-Transport Ag 1'000.00 Campiche Jean 100.00 Campiche Philippe 100.00 Cauderay SA 200.00 Cavin Jean-François 100.00 Chappuis André 100.00 Charotton Pascal 100.00 Chaudet Grosjean Anne-Claude 100.00 Chauvy Pierre-François 200.00 Chuat Louis et Andrée 100.00

APPRENDRE . TRAVAILLER . AVEC UN HANDICAP MENTAL

Clensol SA 100.00 Commune de Morges 100.00 Correia de Almeida Filipe 100.00 Correvon Suzanne 400.00 Cossy François 100.00 Da Costa Antonio 200.00 Dana Capital Conseils Sàrl 1'000.00 De Gunten Marie-Anne 100.00 De Gunten Yves 100.00 De Kalbermatten Bruno et Josette 300.00 De La Harpe Pierre 200.00 Del Moro Sàrl 200.00 Delor Jacques 100.00 Domashko Vladimir 250.00 Duperrex Jean-Pierre et Marinette 200.00 Estoppey Philippe 200.00 Feroletto 200.00 Fisch Jeanne 100.00 Flück Linus 100.00 Fondation Comtesse Moira 46'000.00 Fondation Etoile Filante 14'977.00 Fondation Guillaume-Gentil 150'000.00 Fondation Juchum 20'000.00 Fondation Orion 5'000.00 Fondation Pierre Demaurex 1'000.00 Fontolliet Pierre-Gérard 100.00 Gavillet Antoinette 300.00 Heritier Colette 100.00 Hervé Irina 400.00 Herzog Alain 200.00 Hildebrand Monique 100.00 Hornung Bernard et Ghislaine 100.00 Huguenin Suzanne 100.00 Ilic Miladin 100.00

Isenring François et Catherine 100.00 Jaccottet Marc-André 100.00 Jdg Sanitaire SA 100.00 Jeannenez André 100.00 Jevtic Mileta 100.00 Kamar Marianne 300.00 Lachgar Karim 100.00 Lebet Jacques 100.00 Ledermann-Paschoud Norbert et Daisy 100.00 Leuba Pierre-Alain 100.00 Levoye Régis 100.00 Livio Jean-Jacques 100.00 Loup Catherine 350.00 Luginbuhl Evelyne 100.00 Ly Tu Dinh 100.00 Maillefer Janine 100.00 Marmillod Georgette 200.00 Mauron SA 100.00 Merillat Hedwige 100.00 Moll Ingrid 300.00 Murisier-Chuat Christine 100.00 Negoïta Constantin 100.00 Oldine Duruz Anne Véronique 200.00 Oranoski Sait 100.00 Paroisse de St-Saphorin 400.00 Petronille Durand Angèle 250.00 Pidoux Rémy et Simone 100.00 Prateo SA 2'000.00 Ramelet Pierre 130.00 Ramella Fabrice 100.00 Rickli Serge 100.00 Rochat Anne et Antoine 100.00 Rochat Pierre 100.00 Salomoni Marco 100.00

Schaer Daniel Sjöblom Leif Succession Gabrielle Boissonnas Svancar Barbara Team Girard

100.00 1'000.00 19'001.00 100.00 1'000.00

Von Siebenthal Bernard

500.00

Wettstein Denyse

100.00

Wicki Hubert

100.00

Wirthner Martine YTEQAM SA

Parents, Amis, Paroisses, Sympathisants (montants inférieurs à Fr. 100.–)

100.00 5'000.00 284'608.00

6'257.50 290'865.50

Nos remerciements à : Migros Vaud pour la mise à disposition de surfaces pour un atelier de la Cordée. Nos chaleureux remerciements à tous les donateurs qui nous aident à respecter nos engagements et à promouvoir de nouvelles activités. Merci à vous tous qui nous soutenez par votre amitié, votre intérêt, votre temps.

15


Merci... Dons privés et subventions

Clin d’œil à l’année 2014

La Fondation Renée Delafontaine est une institution privée d’utilité publique. Les dons permettent d’assumer des investissements en matériel, de maintenir des possibilités créatrices dans les prestations offertes aux élèves, jeunes ou adultes.

• Secteur des ressources humaines : 195 collaborateurs • Secteur financier : CHF 16'302'708.– de budget annuel • Secteur des prestations directes – pédagogie spécialisée : 26'452 journées de présence-élèves • Secteur des prestations directes – socioprofessionnel : Répartition des journées 2014 journées par les travailleurs 186'702 heures de travail49'002 effectuées handicapés • Secteur des infrastructures : 9'123 m2 de surface à entretenir • Secteur thérapeutique : 7 corps de métiers au service Sections La Cordée Mineurs 22'550 des élèves et des travailleurs 26'452

Tout don est bienvenu. CCP 10-19831-9 Fondation Renée Delafontaine Direction et administration Route de la Clochatte 92 1052 Le Mont-sur-Lausanne Tél. 021 651 34 60 Fax 021 651 34 65

journées 46%

Répartition des journées 2014 49’002 journées Répartition des journées 2014 49'002 journées

Impressum Graphisme & mise en page : Groux arts graphique SA, Le Mont-sur-Lausanne Page de couverture : Photo de Hélène Tobler © Impression : Groux arts graphique SA, Le Mont-sur-Lausanne Tirage : 1500 exemplaires

journées 54%

Sections mineurs

Répartition des journées 2014 Sections Mineurs

Orée 19%

Sections Mineurs 26'452 journées 54%

La Cordée 22'550 journées 46%

Répartition des journées 2014 Sections Mineurs

Orée 19%

Semailles 23%

Matines 11%

Violette 10%

Elan 37%

Rapport d'activités  

Fondation Delafontaine