Page 1

PORTFOLIO UdeM 2016

Etienne Chaussé


ARCHITECTURE


Projets académiques Maison d’un collectionneur Logement collectif Résille_Pensée Constructive Pavillon pour la paix intérieure L’impression, une métaphore Atelier d’exposition_Tributopie Réflexion Intérieure

Projets professionnels Résidence Ruest-Simard Résidence Meunier


MAISON D’UN COLLECTIONNEUR Entre rue et ruelle: accorder le monumental au quotidien

C o n t e x t e _ Projet fait dans le cadre de l’atelier ARC - 2011 à l’Université de Montréal O b j e c t i f s _ Concevoir, dans un milieu urbain dense, une maison partiellement accessible au public pour un

collectionneur. L’invention de ce client fait parti de l’exercice. P é r i o d e _ Automne 2014, Architecture 2e année L o c a l i s a t i o n _ Projet situé sur un terrain vacant devant le CCA D u r é e _ 2 mois C o l l a b o r a t e u r s _ Aucun T u t e u r _ Thomas-Bernard Keniff

Le Client_ Homme de 39 ans, passionné de la photographie compacte souhaite avoir une résidence dans laquelle il peut exposer au public sa passion toujours grandissante.

La collection_ La mise en marché des caméras compactes permet une exploration de la ville à un tout autre niveau. De fait, il devient accessible à tous de figer un cadre visuel et des nuances de lumière dans le temps. C’est le début de cette photographie informelle et naïve qui fascine le client. Autant les premières caméras compactes que les photos qui en découlent.

Rez-de-chaussée

1er

2e

3e


Élévation avant

Élevation latérale droite

A-A

Élévation arrière

B-B

Élévation latérale gauche

C-C


LOGEMENT COLLECTIF Analyse urbaine d’un condensateur social au Vieux-Montréal

C o n t e x t e _ Projet fait dans le cadre de l’atelier ARC - 2011 à l’Université de Montréal O b j e c t i f s _ Concevoir, dans un milieu urbain dense, un bâtiment de logements collectifs sur deux lots distincs séparés

par une ruelle tout en incluant au programme un théâtre de quartier et des commerces.

P é r i o d e _ Automne 2014, Architecture 2e année L o c a l i s a t i o n _ Dans le Vieux-Montréal, au croisement de St-Françcois-Xavier & St-Sacrement sur les deux aires de D u r é e _ 2 mois

stationnement existantes unies par la ruelle St-Éloi

C o l l a b o r a t e u r s _ Zeina Omarj T u t e u r _ Thomas-Bernard Keniff La démarche_ Le logement collectif avait un programe préétabli. De fait, il se devait d’avoir en son rez-de-chaussée des commerces de quartier, à l’image des magasins entrepôts du Vieux-Montréal et du théâtre. Tout le reste du projet était séparer en logements de trois catégories: 1, L’atelier d’artiste 2, L’appartement famillial 3, Le studio. Avec comme but de permettre les interactions entre les divers types d’habitation, nous avons choisi de créer une mixitée des 3 types proposés. Ensuite, nous avons voulu rendre le programme lisible par l’architecture extérieure. C’est pour répondre ce désir que nous avons formé des règles de jeu qui viendraient exprimer le programme. D’une part la matérialité et la fenestration étaient adaptées au type d’habitation. D’autre part, la distance de recul par rapport à la rue était variable selon le type de logement. Finalement, le noyau de circulation, lui aussi visible de l’extérieur par sa matérialité desservait un étage sur deux, libérant ainsi un espace additionnel sur ces étages et permettant de créer des terrasses sur les toits des studios.


1er ĂŠtage

2e ĂŠtage


RÉSILLE SOLAIRE Une pensée constructive de l’architecture

C o n t e x t e _ Projet effectué dans le cadre de l’atelier ARC - 2012 à l’Université de Montréal O b j e c t i f s _ Conception et fabrication d’une surface articulée conçue à partir d’un principe sous-jacent qui consiste à la

fois en son organisation compositionnelle et sa logique structurelle P é r i o d e _ Hiver 2015, Architecture 2e année L o c a l i s a t i o n _ Aucune D u r é e _ 2 semaines C o l l a b o r a t e u r s _ Othmane Laraki, Wesley Césaire, Hugo Cloutier-Guérard, Loic Jasmin T u t e u r _ Guillaume Pelletier

La démarche_ La conception autant que la fabrication de la résille sont issues autant de la poésie de la forme que de la logique constructive. De fait, l’inspiration de la forme vient de cette l’ombre qu’elle projette et non de la forme plastique de la résille. Cette ombre joue sa mélodie sur les murs, les plancher et le mobiler, dans sa course du journalière. C’est une partition à l’intensité variable selon le climat journalier. Le travail se suit par une pensée constructive avec comme but de réaliser un mock-up à l’échelle 1:1 de la résille tout en tenant compte les contraintes techniques et physiques de l’assemblage et de la culture matérielle du climat montréalais.


P A V I L L O N P O UR L A P A I X I N T É R I E U R E Une intégration urbaine qui passe par la matérialité

C o n t e x t e _ Projet fait dans le cadre de l’atelier ARC - 2012 à l’Université de Montréal O b j e c t i f s _ Participer (fictivement) au concours du pavillon 5 du musée des Beaux-Arts P é r i o d e _ Hiver 2015, Architecture 2e année L o c a l i s a t i o n _ Projet du pavillon 5 du musée des Beaux-Arts sur la rue Bishop à Montréal D u r é e _ 3 mois C o l l a b o r a t e u r s _ Othmane Laraki T u t e u r _ Guillaume Pelletier


Musée des Beaux-Arts

Le concept_ Le complexe muséal du 21ème siècle reconnaît tant la force de l’art que l’importance de l’humain dans son interprétation. Loin de l’image du musée-forteresse du siècle précédent, le pavillon cherche à redynamiser les interactions communautaires dans le cadre du partage. Afin d’inscrire ce pavillon dans une cohérence transcendant le quotidien des visiteurs et les temps qui passent, il s’agit de l’imprégner de la matérialité propre à une Montréalité tout en lui permettant d’offrir au public une expérience muséale qui les touchera jusqu’au plus profond d’eux-mêmes. En effet, ce pavillon ne se centre pas seulement sur la mise en valeur des expositions d’objets ou de savoirs, mais également sur les visiteurs. Il les amène à reconsidérer leur propre importance par un parcours alternant les ambiances et les sensations d’introspection et de projection vers l’environnement physique ou communautaire. Le pavillon s’organise de la façon suivante: un noyau relativement “aseptisé”, permettant l’exposition d’oeuvres, est ceinturé d’une bande permettant la circulation, les interactions, et surtout, à la façon d’un engawa japonais, la transition vers l’extérieur. La déambulation muséale se fait selon une spirale atteignant son paroxysme en haut du noyau, dans un flot ininterrompu catalysant l’ouverture d’esprit et la sérenité au service d’une appréciation de l’art présent et de la ville dans laquelle s’inscrit le pavillon. Ce parcours aspire ainsi à entraîner tout individu, fût-il à mobilité réduite, dans une même expérience nuancée par l’expérience personnelle de l’espace, et permettant de se découvrir soi-même au long du parcours.


Élévation avant

Rez-de-chaussée


1er

4e


A-A

B-B


Coupe de mur_Faรงade


L’IMPRESSION, UNE MÉTAPHORE Relation poétique entre divers niveaux de réalité

C o n t e x t e _ Projet effectué dans le cadre de l’atelier triptyque ARC - 3014 à l’Université de Montréal O b j e c t i f s _ Créer une structure en béton armé à partir d’un thème dont cette structure devra constituer une métaphore P é r i o d e _ Automne, Architecture 3e année L o c a l i s a t i o n _ Réservoir McTavish à Montréal D u r é e _ 3 semaines C o l l a b o r a t e u r s _ Aucun T u t e u r _ Éric Lapierre

Le concept_

Le sujet à traiter comme une métaphore en architecture était le

mot: impression. La métaphore, en comparaison avec l’analogie, se doit de faire référence à un thème préalable, mais ne doit pas être lisible au premier degré. Le projet se veut donc issu d’une forme de base à tous les niveaux. Le plan, la texture, la volumétrie et la matérialité, se veullent toujours référencés telle l’empreinte d’un coffrage sur le béton d’un bâtiment.


Le programme choisi, quoique secondaire, était un lieu d’expression de toutes formes d’arts. Un endroit appropriable aux espaces larges et aux hauteurs de plafonds variables.

Photographie de maquette

Plan de l’étage


L’ATELIER D’EXPOSITION Une réflexion sur l’utopie, par la création d’une microville pour une tribu contemporaine

C o n t e x t e _ Projet effectué dans le cadre de l’atelier triptyque ARC - 3014 à l’Université de Montréal O b j e c t i f s _ Créer une tributopie architecturale à Montréal à l’intérieur même du groupe P é r i o d e _ Automne 2015, Architecture 3e année L o c a l i s a t i o n _ Parc de la cité du Havre D u r é e _ 3 semaines C o l l a b o r a t e u r s _ Aucun T u t e u r _ Isabelle Hérault

Rez-de-ch 1 : 100

Implantation sur le site

Le concept_

En tant que groupe, une fois le site choisi, nous avons décidé de recréer un espace d’éducation, à la fois distant et très près de la ville. Un lieu de refuge pour l’apprentissage et l’exploration en immersion totale. Nous avons donc, selon le nombre d’élèves, assigné des programes distincs qui répondant à une tribu contemporaine. Pour ma part, j’ai travaillé “l’atelier d’exposition”. Cet endroit d’exposition vient se connoter du mot atelier puisqu’il sert, d’une part à exposer les créations, mais tage aussi à venir observer en tant que créateur les planches produites ou même Édes 1 : 100 objets ou parcelles de bâtiments à l’échelle 1:1. L’espace se veut longitudinale au lot, afin de pouvoir facilement traverser le bâtiment avec les essais. De plus, l’espace intérieur débouche dans un espace extérieur couvert, afin de pouvoir poursuivre son étude à l’extérieur. Ce lieu couvert sert aussi de seuil d’entrée pour les visiteurs. Il permet une entrée transitionnelle. Ses côtés partiellement fermés font face à la ville et laissent voir assez pour attirer l’attention, mais pas assez pour profiter de ce que l’intérieur offre, incitant ainsi les curieux à venir le visiter.


03

A

Tributopie

01

04

A

02

03

haussée

Etienne

A

Chaussé

A

05

05

Étage

03

A

A 04

01

02

Rez-de-chaussée

haussée

A

A

05

Coupe A-A


RÉFLEXION INTÉRIEURE Densifier la ville dense

C o n t e x t e _ Projet effectué dans le cadre de l’atelier triptyque ARC - 3014 à l’Université de Montréal O b j e c t i f s _ Comment modifier Paris sans qu’elle perde son âme et sa beauté, tout en la rendant plus confortable ? P é r i o d e _ Automne 2015, Architecture 3e année L o c a l i s a t i o n _ Paris, Au croisement de la rue du Faubourg du temple et le Boulevard Jules Ferry D u r é e _ 3 semaines C o l l a b o r a t e u r s _ Aucun T u t e u r _ Philippe Simon Le concept_

Le territoire parisien comporte des particularités très différentes de la ville de Montréal. Une grande partie des différences provient directement de l’histoire s’étalant sur plusieurs siècles. Toutefois, comme toute ville, les besoins de densification et de mutation urbaine se font réels. Ce projet avait ces enjeux comme point de départ et nous donnait l’opptortunité d’intervenir sur quelques bâtiments dans un même lôt. Pour ma part, je voulais conserver au maximum l’estétique historique sur rue du bâtiment et le cachet d’évolution empirique du coeur de la parcelle. J’ai donc intervennu en me servant de ces contraintes et en ayant un désir d’apporter un confort intérieur accru ainsi qu’une utilisation de notions contemporaine pour améliorer l’enveloppe. Mon premier geste a été de traiter les bâtiments sur rue et de les densifier en hauteur à la façon parisienne, c’est-à-dire de créer un retrait sur le dernier étage afin de le rendre invisible à partir de la rue. Ensuite, j’ai donné un angle au toit de façon à habiter les combles, sans toutefois concerver un espace libre de 2 mètre plancher plafond tel que l’existant permettait. Par la suite, ayant une orientation plein sud, j’ai ouvert cette “envelope périphérique” vers le centre pour permettre, d’une part d’avoir un regard direct sur le Paris culturel empirique du centre du lot tout en bénificiant d’un gain solaire passif. Ensuite, l’ajout de coursives permet de contrôler cet entrée de lumière. Finalement, l’ajout d’ascensseurs à l’emplacement de la circulation existante et le déplacement de ces escaliers vers l’extérieur à même les coursives permet un accès beaucoup plus facile aux étages supérieurs.

Solstice d’hiver Équinoxes Solstice d’été Nouvelle structure de toit Retrait de la façade du dernier étage

.1 .2 .3 .4 .5


VolumĂŠtrie du site existante

Proposition du projet


Coupe transversalle

Plan du 4e ĂŠtage


RÉSIDENCE RUEST-SIMARD La matérialité dans la vie quotidienne

C o n t e x t e _ Projet de résidence effectué pour un client O b j e c t i f s _ Concevoir une maison unifamilliale isolée pour un couple québécois et leurs jeunes enfants P é r i o d e _ Août 2013 L o c a l i s a t i o n _ Boisbriand, rue Dampierre D u r é e _ 2 ans T r a v a i l e f f e c t u é _ Conception des plans, de l’architecture et la réalisation des plans d’exécution Collaborateurs_ Le tout en collaboration avec Zebrano Inc. Le design intérieur fut réalisé par Esther Lachance La structure fut validée par Laurexco experts conseils

Le projet_

Ce projet résidentiel s’est présenté avec des opportunités unique par son terrain vaste, ses clients ouverts d’esprit qui se prêtaient au jeu et par la possibilité d’exploration de la matérialité. Le travail de conception a été développé à partir d’un programme définit par le client. Le projet a permis de venir exporer la relation entre le béton, l’acier et le bois et ce autant dans les espaces intérieurs qu’extérieurs. Le bâtiment est orienté vers la cours extérieur et le plan s’oriente en ce sens. En effet, l’estpace transitionnel entre l’intérieur et l’extérieur étant très important pour les clients, la partie arrière de la maison, autant la piscine que le salon, font face au Sud. Parrallèlement, un porte-à-faux et des volumes extérieurs permettent de gérer cette surchauffe l’été.


es aîtres

fonction

4

4

15

1

1'

15

2

1

2

1

2'

1

3

3

16

Vestibule 1 Walk - in 2 Garage 3 Entrée 4 salle d'eau 5 Buanderie 6 Salle à manger 7 Cuisine 8 Séjour 9 10 5 Rangement10 10 Chambre des maîtres 11 Salle de bain des maîtres 12 Chambre 13 Salle de bain 14 Bureau 15 Salle de jeux / multifonction 16 Sauna 17 7 extérieur Balcon 18 Piscine 19

16

10 5

10

10

7 9 1'

8 9

2'

Vestibule Walk - in Garage Entrée salle d'eau Buanderie Salle à manger Cuisine Séjour Rangement Chambre des maîtres Salle de bain des maîtres Chambre Salle de bain Bureau Salle de jeux / multifonction Sauna Balcon extérieur Piscine

8

17

5

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19

10

18

10 18

19

1

Rez-de-chaussée


2 13

14

2

13 2

13

6

9 2

12

15

11

18

es aîtres

fonction

Étage


Échantillon des plans d’exécution, L’isométrie de l’étanchéité des panneaux pare-soleil en aluminium


RÉSIDENCE MEUNIER Réinterprétation de la résidence traditionnelle à deux versants

C o n t e x t e _ Projet de résidence effectué pour un client O b j e c t i f s _ Concevoir une maison unifamilliale isolée à Saint-Sauveur P é r i o d e _ Août 2015 L o c a l i s a t i o n _ Saint-Sauveur, Sommet de la marquise D u r é e _ 2 ans T r a v a i l e f f e c t u é _ Conception des plans, de l’architecture, du design intérieur et la réalisation des plans d’exécution Collaborateurs_ Le tout en collaboration avec Zebrano Inc. La structure fut validée par Laurexco experts conseils

Le projet_

Le projet résidentiel meunier s’inscrit dans la ville de Saint-Sauveur, dans le secteur Sommet de la Marquise. L’architecture vernaculaire du quartier propose l’utilisation de toits en pente, de bois et de pierres comme matériaux principaux et de tôle à baguette pour les toits. Le travail de conception s’est fait en ce sens, tout en voulant marquer une réinterprétation des formes utilisées de façon traditionnelle .J’ai donc exploité la forme en élévation d’une maison la plus simple et je l’ai extrudé. J’ai ensuite travaillé l’architecture en ajoutant deux règles de jeu. La première étant qu’à chaque fois que je travaille ces volumes primitifs, la matérialité se doit de changer. La deuxième était que chaque ajout à cette composition initiale des trois volumes se doit d’être encore plus primitif, soit d’avoir une forme cubique.


ger ger

rieur

/ou bureau

es maîtres

n des maîtres aînement

nique ison n éterminer au design

ger ger

rieur

/ou bureau

9

1

10

8 9

1

19

8

3

10 8

19 3

5 7 5

4

7

7

4

1'

2' 7 7

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19

6 1'

6

Vestibule Scellier Garde-manger Salle à manger Cuisine Séjour extérieur Salon Chambre et/ou bureau Salle d'eau Garage Chambre des maîtres Walk-in Salle de bain des maîtres Salle d'entraînement Buanderie Salle mécanique Cinéma maison Salle de bain Espace à déterminer au design

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19

2'

Rez-de-chaussée

Vestibule Scellier Garde-manger Salle à manger Cuisine Séjour extérieur Salon Chambre et/ou bureau Salle d'eau Garage Chambre des maîtres Walk-in Salle de bain des maîtres Salle d'entraînement Buanderie Salle mécanique Cinéma maison Salle de bain Espace à déterminer au design

15

14

12

11 12

13

Étage


Échantillon des plans d’exécution, élévations et coupe longitudinale


Etienne ChaussĂŠ


Portfolio etienne chaussé janvier 2016  

Portfolio Application à la maîtrise UdeM 2016

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you