Issuu on Google+

ATELIER

BRANDSCAPE E. BERNIER


ATELIER

BRANDSCAPE E. BERNIER


Le branding et l’architecture ont développé des interrelations étroites au courant des d ­ernières décennies. Prada, BMW et plusieurs autres grandes marques ont intégré progressivement l’architecture comme élément central d’une stratégie de ­ marketing plus large. L ­’architecture et le design urbain ont également emprunté progressivement au concept d’image de marque. Des villes comme Bilbao, Shanghai et Dubaï ont su tirer profit de l’architecture afin d’améliorer leur image et de s’afficher sur la scène i ­nternationale. Alors que le branding pourrait être une ­ stratégie architecturale efficace pour forger une ­ identité unique et novatrice, ironiquement, dans plusieurs cas c’est l’effet inverse qui s’opère (On n’a qu’à penser au power center…). Malgré l’intention de générer un message distinct et imaginatif sur le marché, l’approche branding a souvent contribué à l’homogénéisation des ­ expériences du paysage architectural. Plus souvent qu’autrement, les stratégies d’image de marque échouent leur tentatives d’établir une connexion sensible avec un milieu particulier en imposant un langage formel standardisé et une formule ­ d’implantation urbaine et suburbaine préétablie. De quelle manière l’architecte peut faire usage de l’image d’une marque afin de générer de n ­ouvelles potentialités ? Comment cette architecture peut-elle agir comme catalyseur d’expériences ? La stratégie de marque est une discipline ­ créative reconnue pour repousser les limites du design. Cette stratégie vise à définir l’ADN unique d’une marque (commerciale, institution, municipalité, personnalité, etc.) afin de l ­’intégrer de manière tangible aux systèmes de communications. Cette approche génère des émotions et des expériences - en deux et trois dimensions - afin de communiquer­la marque et atteindre ses objectifs. Dans cette optique, l’atelier se propose d ­’emprunter les concepts et les méthodes du branding de manière à comprendre l’architecture en tant qu’outil stratégique de développement culturel et économique. La réflexion se situera à plusieurs ­ échelles et effectuera le pont entre de nombreuses disciplines de la création et des communications. Les étudiants seront amenés par le biais d’exercices et de recherches à d ­ évelop­­per­­ une pensée critique s’articulant ­ autour des notions d’image de marque et à exprimer l’adéquation entre un système de communication « 360 degrés » et sa transposition dans un projet d’architecture.


Projet 1 : PACKAGING Projet 2 : ARCHITECTURE DE MARQUE Projet 3 : GALERIE 3 POINTS NEW YORK TRIP

7 31 55 69


1/ PACKAGING

Le premier exercice de la session s’appuie sur le design industriel et le graphisme pour la ­ conception d’une gamme d’emballage pour un a ­ rticle de consommation, un produit ou un service. ­ Concevoir un packaging i ­nnovant représente aujourd’hui un ­ ­ véritable défi. Le p ­ ackaging e ­ xpose les ­éléments fondamentaux de la création­­d’un ­ ­emballage ­(fonctionnalité) tout en ­ analysant des ­ facteurs s ­ociaux, ­technologiques et ­culturels. ­Touchant de près la vie ­ quotidienne, cette sphère du d ­ esign éveille des questions ­ ­ relatives à l’élaboration de concepts ­ créatifs, la collaboration avec des marques et ­ l’impact ­environnemental. Déroulement de l’exercice Chacune des équipes (2-3 ­étudiants) choisit un produit et ­ analyse ­l’environnement ­concurrentiel de la catégorie de produit retenu. Chaque membre de l’équipe ­devra par la suite créer une gamme ­ composée de 3 variantes ­ d’emballage pour ce produit. Pour mener à bien l’exercice, des recherches de produits s ­imilaires seront nécessaires afin d’analyser­ et de comprendre l’ensemble des éléments visuels et les ­différents types d’emballages utilisés par les principaux concurrents. L’équipe prendra soin de d ­ égager les attributs­ spécifiques de son produit afin de conférer une ­personnalité unique à l’ensemble de sa gamme. ­ En démarche de création i ­ ndividuelle, chaque étudiant d ­éveloppera une banque d’éléments visuels et ­tridimensionnels propres à façonner­ la ­personnalité de son p­ roduit. Cette banque ­comprendra des ­éléments ­graphiques tels que m ­otifs, c ­ouleurs, images, style typographique, maquettes d’études, schéma de structure d’emballage, etc.


Le petit écolier retourne à l’école,

BOÎTES à INFUSIONS,

Goûtez fruits !,

00% L I BEREZ-v ous Packaging et

Benoit Masson

12 14

Simon Robillard

16

Juline Picard

les boîtes à découdre, à dénuder, à arracher, à cicatriser, à recoudre ...

double peau p u de pprotecttion

deuxième vie,

p patron, fface recto échelle 1

100%EXPRESSION MADE IN HAND

MADE IN HAND

ADE IN HAND

Une

L

fois la boîte décousu ilisateur est invité à lir les maux qu’ils soient onnelle ou internationaux, e les droits de l’Homme imés dans la boîte. Aprés e libération la boîte se libre d’interprétation, peut être remplie par des eaux mots ou par un objet ret que l’utilisateur soue enfermer. e boîte comme toutes les es est le symbole des maux étaire que les ONG tel que icap International tente anser, mais parle aussi de rté d’expression souvent uée aujourd’hui.

patron, face verso

O

a mise à nue de cette deuxiéme boîte dévoile l’univers des humeurs, quotidienne, personnelle, universelle... Le «découseur» est invité à écrire ses humeurs les plus personnelles sur les petits rectangles qui peuvent par la suite être accrochés sur un vêtement, sac ... Fruits ! / Atelier Projet / Packkaging / Ecole d’Archhitecture Ulaval / Groupe Ettienne Bernieer / Janvier 2012 / Juline Picard L’humeur ainsiGoûtezécrite devient trace d’un quotidien ou d’un passé que l’on souhaite oublier ou rappeler. A chacun de devenir un collectionneur d’humeur.

Boîte à thé,

18

Léo Thumerel

100% HUMEUR

% LIBERTE

rage! L’expression sonore est de bon ton pour cette derniére boîte, donnez de la voix!! Colére, aigreur,rire,pleure... elle peut tout entendre et comme les murs n’ont pas d’oreilles ce sont les boîtes qui en ont ! La forme cylindrique vient intensifier l’acte et l’echo projetté, alors plus fort ! Une fois votre folie jetée au fond attrapez rapidemment aiguille et fils pour l’enfermer à tout jamais ou juste quelques instants...

Anastasia Carpov

La caverne d’ Alibaba,

20 22

Myriam Bouchard

TR IS 23-0 TES 4-2 SE 007

ES

S IO

N

Alexandra Vidal

10 0%

HU

M EU

Noémie Navarro

Rien à voir, tout à boire,

Quentin Madec

26 28

Mélisande Pic

Flûte alors !,

24

R

100% Libérez-vous,

Plan T,

0%

100 % LIBERTE

PR

Penser l’emballage, réinventer la boîte à gateaux, 10

Article2: Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme.Cesdroitssontlaliberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

Article11: dredel’abusdecettelibertédanslescasdéterminésparlaloi.

MA

h

EX

Ah

Article12: ennécessiteuneforcepublique;cetteforceestdonc l’avantanpourl’utilitéparticulièredeceuxàquielleestconfiée.

la priépro eté sûr à té,la istance rés etla sion. réside nul res eté ps, ane ain l’opp ver .Nulcoreném in’ tesou : tion e3 detou laNa itéqu e à Articlncipe dans rd’autor itpas homm resde nt nenu que mb sne Lepriielleme texerce qui cha me rne tce lsde res sbo peu essent une etou ure auxaut itsCe . ivid irfair itsnat nt sdro ind sément uvo dro ure me laloi. res àpo edes quiass mê epar exp siste cic es deces qu : e4 rtécon si,l’exer quecell nce inées Articl libe rui:ain rnes lajouissadéterm La aut debo iété têtre n’a lasoc ven peu

Article15: Lasociétéaledroitdedemandercompteàtoutagentpublicdesonadministration.

Article13: communeest delaforcepublique,etpourlesdépensesd’administration,unecontribution deleursfacultés. indispensable;elledoitêtreégalementrépartieentrelescitoyens,enraison

Article16: despouvoirsdéterminée, Toutesociétédanslaquellelagarantiedesdroitsn’estpasassuréenilaséparation n’apointdeConstitution.

Article14: la nécessité de la contriLes citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la quotité, l’assiette, le déterminer bution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en recouvrementetladurée.

AA

Youssef Ben Abdallah

30 32


PACKAGING Le petit écolier retourne à l’école

Benoit Masson

J’ai choisi de travailler avec la marque LU et ses fameux «petits écoliers». Cette marque est très ­ attachée à la tradition et à toujours ­ gardé la même image. Packaging n°1 La matière : usage du carton ondulé pour rappeler la forme du produit. Les lettres percées du logo laissent également apparaître la composition du biscuit. Packaging n°2 L’authenticité et l’histoire : réutilisation des images de l’école t­ raditionnelle. Double usage de l’emballage : une fois vide, il sert ­ de pense-bête, de boîte à trésor, de vide-poche ou peut simplement être rechargé de biscuits. Packaging n°3 L’image : remise au goût du jour de l’illustration du petit écolier de Firmin Bouisset de 1897. aspect ludique : il faut soulever le biscuit et ouvrir la bouche de l’écolier pour ouvrir le paquet et ­ voir apparaître les biscuits.


10 Packaging n째1

Packaging n째2

Packaging n째3


PACKAGING

Boîtes à infusions

Simon Robillard

Explorant l’univers de l ­ ’alimentation, le projet se veut évolutif et ­surprenant afin de bonifier l ­ ’expérience du c ­ onsommateur. Consistant en un nouvel emballage pour les infusions de tisanes, l’objectif est de conférer un caractère ­distinctif de la marque afin de se différencier des compétiteurs. Le minimalisme du boîtier en fait sa force, L’originalité de ce ­ nouvel emballage tient du fait qu’il est ­ modulable, sa forme est en ­ ­ consta­ nte mutation. Ces particularités propres au produit lui permettent de t­ ranscender sa fonction primaire. Désormais, le contenant n’est plus simple médium servant à la vente, il devient un objet que l’on manipule, que l’on explose. Chaque boîter offre quatre saveurs à déguster, saveurs que le client découvre une fois l’emballage o ­ ­uvert. La manipulation et les étapes de déballage font partie intégrante de ­ la démarche voulant stimuler l’expérience chez le consommateur.


des compétiteurs.

le minimalisme du boîti vient dynamiser la fo jeu d’ombre fort intére emballage tient du fa est en constante mutat produit lui permet de t désormais, le contenan à la vente ... il devient l’on expose.

12

56 mm

chaque boîtier offre q que le client découvr manipulation et les ét intégrante de la démar chez le consommteur.

56 m m

28 mm

poire / miel

tangerine

réalisée à l’emballa et l’assem chaque pyramida la flexib

56 m m


PACKAGING Goûtez fruits !

Juline Picard

Les deux packagings que j’ai imaginé proposent une nouvelle façon de présenter les fruits. le premier, «Au poulailler» exploite la structure d’un poulailler pour exposer des oranges. La construction de ce packaging est réalisée à partir d’un simple patron. L’emballage s’ouvre et se ferme par la ‘porte’ du poulailler et aiguise la curiosité des gourmands. Le second packaging, «Billes du raisin» reprend le fameux sac à billes que les enfants utilisent. C’est un emballage en tissus, fermable par une ficelle et transportable facilement. Les motifs carreautés et l’étiquette rapellent les traditionnels tissus, nappes, ou boites à biscuit que l’on peut retrouver chez ses grandsparents et qui rapellent le temps de l’enfance, le temps où l’on jouait aux billes.


14


PACKAGING

Packaging et deuxième vie

L’école d’architecture une marque à promouvoir !

Léo Thumerel

Constat Manque d’informations d ­ onnées aux futurs étudiants en a ­ rchitecture et concurrence entre les d ­ifférentes écoles. Idée Partir d’une pochette pour la transformer en un abat-jour, objet facilement appropriable ­ par les étudiants emménageant dans leur nouveau logement. Métaphore de l’éclairage : «Laisser-nous vous éclairez». Bilan Les informations nécessaires à l’entrée dans l’école ont une durée de vie limitée dans leur usage. La transformation de cette pochette est donc la bienvenue. De plus la matière cartonnée est très abordable permettant une communication au plus grand nombre à moindre coût.


16

1

2

3

4


PACKAGING Boîte à thé

Anastasia Carpov

Elément minimaliste En oppositions aux boîtes compactes, l’idée est de penser la boîte comme une élément creux. Le parfum du thé Le choix du thé se fait souvent par le biais de l’odorat. L’intention est de mettre en place un principe simple d’une chaîne de glissement afin de pouvoir découvrir les différents ­parfums. La ligne du regard Devant un grand choix de thé, l’oeil se perd. La forme du cercle permet une lecture fluide et claire. Le toucher du grain Le fait de manier le produit forme une impression qui est accentuée par le relief des parois gravées. Les feuilles de thé ont une multitude de structures et formes différentes. La matière et le graphisme Le bois est chaud au toucher et nervuré, il à un caractère propre. ­ L’intention est de travailler sur des parallèles entre nervures de bois, gravures s ­ymboliques des grains de thé et l’aspect graphique évocateur d’humeurs ou d’attitudes.


18


PACKAGING La caverne d’Alibaba

Myriam Bouchard

Finis les bonbons dans des sacs hideux! Les bonbons sont des stars! ­ Que ce soit pour offrir un s ­ plendide assortiment de joyaux, pour se ­permettre une petite indulgence à ­l’aveuglette ou pour faire une ­ surprise éclatante, la Caverne d’ Alibaba est là ! Ces trois types d’emballage ont été réalisés avec des techniques courantes de pliage. ­ «Voulez-vous...?» est donc une sorte de boîte simple faisant analogue à une boîte à bijoux. Elle se veut sobre et épurée, les bonbons sont les vedettes! «Pige dans le sac» est une boîte plus amusante faisant référence au sac ordinaire de friandises. Nos bonbons y sont traités aux petits oignons! La «Boîte à surprises» est plutôt la rigolote du groupe. Elle se ­trimbale partout, elle est assez grande pour contenir 300g de bonbons et elle est conviviale !


20


PACKAGING Penser l’emballage Réinventer la boîte à gateaux

Image de la marque Une biscuiterie a ­ rtisanale créant des gateaux de q ­ ualité aux r­ ecettes variées et ­ originales. Mettre l’accent sur le «fait de façon artisanale», «à l’ancienne» tout en donnant à la marque une image dynamique et originale. Objectfs de l’emballage

Alexandra Vidal

Revenir aux sources du ­produit et des matériaux. Faire intervenir ­ l’utilisateur (scénographie de ­ l’emballage, surprise, appel à la ­ mémoire collective et p ­ ersonnelle...). Donner envie de ­ conserver ­l’emballage.


22


100% Libérez-vous

Article2: Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme.Cesdroitssontlaliberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

100 % LIBERTE

MA

Noémie Navarro

TR IS 23- TES 04- SE 200 7

100 % LIBERTE

PACKAGING

100% Liberté Une fois la boîte décousue, l’utilisateur est invité à libérer ­ les maux. Après cette ­ libération, la boîte est libre ­d’interprétation. Elle peut être remplis par des ­ nouveaux mots ou par un objet concret que l’utilisateur souhaite enfermer. 100% Humeur La mise à nu de cette ­ deuxième boîte dévoile l’univers des ­ humeurs quotidiennes, personnelles et uni­ verselles Le «découseur» est invité à écrire ses humeurs sur les petits rectangles qui peuvent par la suite être accrochés sur des vêtements, des sacs...ect. A ­chacun de devenir un ­collectionneur ­d’humeurs. 100 % Expression Oh rage ! L’expression sonore est de bon ton pour cette dernière boîte, donnez de la voix ! La forme cylindrique vient i ­ ntensifier l’acte et l’écho ­ projetté, alors plus fort ! Une fois votre folie jetée au fond, ­ attrapez rapidement aiguille et fils pour l’enfermer à tout jamais ou juste quelques ­instants..­.

% 100

HU

M

la iépr pro reté asû eà té,l tanc s rési d etla ssion. rési eté pre ain o l’op ver ulc sou n.N i 3: oute atio qu icle det laN rité Art ncipe tdans rd’auto ri en ce Lep llem texer ntie peu esse dune ivi nt. i ind éme uvo ress àpo e exp siste rcic 4: con si,l’exe u q icle rté Art libe :ain nes La utrui ebor étél a ’ad oci n las peu


24

EREZv ou s v o us % LIBEREZ-

les boîtes à découdre, à dénuder, à arracher, à cicatriser, à reco

les boîtes à découdre, à

100% L I B EREZ -v ou s 100% Humeur

MADE IN HAND

MADE IN HAND

L’expression sonore est de bon ton pour cette rage! L’expression so derniére boîte, donnez de la 100%EXPRESSION nore est de bon ton pour cett voix!! MADE IN HAND derniére boîte, donnez de l Colére, aigreur,rire,pleure... voix!! elle peut tout entendre et comme Colére, aigreur,rire,pleure.. O rage! L’expressi les murs n’ont pas d’oreilles elle peutnore toutest entendre de bon et toncomm po ce sont les boîtes en ont les boîtes à découdre, qui à dénuder, à arracher, à recoudre lesà!cicatriser, mursderniére n’ont... pas d’oreille boîte, donne La forme cylindrique vient ce insont les boîtes qui en ont voix!! tensifier l’acte et l’echo proaigreur,rire,pl La forme Colére, cylindrique vient in jetté, alors plus fort ! tensifier elle peutet tout entendre l’acte l’echo pro les murs Une fois votre folie jetéejetté, au alors plusn’ont fort pas ! d’o sont les boîtes qui a fond attrapez rapidemment Une ai- foiscevotre folie jetée La forme cylindrique v guille et fils pour l’enfermer fond attrapez rapidemment ai 100%EXPRESSION tensifier l’acte et l’e à tout jamais ou juste quelques guille et fils pour l’enferme jetté, alors plus fort instants... à tout jamais ou juste Une fois votre quelque folie j O rage! L’expression soinstants... fond attrapez rapidemm

L

rage! L’expression sonore est de bon ton pour cette derniére boîte, donnez de la voix!! Colére, aigreur,rire,pleure... elle peut tout entendre et comme les murs n’ont pas d’oreilles ce sont les boîtes qui en ont ! La forme cylindrique vient intensifier l’acte et l’echo projetté, alors plus fort ! Une fois votre folie jetée au fond attrapez rapidemment aiguille et fils pour l’enfermer à tout jamais ou juste quelques instants...

O

MADE IN HAND

100%EXPRESSION

100 % LIBERTE

100 % LIBERTE

la rié prop té sûre eà té,la sistanc ré e etla ssion. résid nul re eté rps, e l’opp erain ulco éman souv n.N n’en ute atio qui 3: e à cle deto laN ité pas mm de Arti cipe tdans rd’autor nuit ho bres ne in en ce ine aque em rnes Lepr iellem exer cequ dech tresm esbo nt peut tout rels xau tsC esse dune faire natu au droi t. vi oir oits surent es loi. indi sémen pouv sdr ias mêm rla es eà icede squ ces epa expr nsist xerc celle cede éesqu 4: cle téco si,l’e que ssan in Arti liber i:ain rnes lajoui déterm La tru bo té être au de

tie peut la tce els- deauxautreoitsCes tou essendune rié t dr faire snatur t. ivi oitop uren êmes laloi. ind émen uvoir drpr tém r ess àpo cedes quiass sûceres queeàpa expr nsiste rci celles , la de esnc : iné ta le4 éco si,l’exe que téance m Artic libert i:ain rnes lajouiss déter résis n. e La tru bo té ela au de cié têtr résid nul n’a so en et ssio la re peuv neté rps, e l’opp erai ulco éman souv n.N n’en ute atio qui 3: sà me icle deto nslaN utorité Art pe itpa hom esde inci entda cerd’a br esne nenu ue Lepr llem exer qui chaq mem born ntie peut utce relsde xautres tsCes esse dune oi ireto tu t. vi rfa tsna ntau esdr i. indi sémen uvoi droi iassure mêm rlalo es s pa àpo des iste rcice llesqu dece que expr 4: cons i,l’exe ece ance inées qu ss icle té Art liber ui:ains rnes lajoui déterm La tr au debo ciété têtre n’a laso en peuv la rié prop reté à sû té,la istance rés ide l etla sion. térés s,nu res ine lcorp ane l’opp uvera Nu eném teso tion. in’ : le3 detou laNa ritéqu sà me Artic ipe tdans d’auto itpa hom esde inc en br esne er nenu ue Lepr llem exerc qui chaq smem born

100 % LIBERTE

n’a lasocié ent peuv

100 % LIBERTE

UR

M

ON

ME

U %H

h

SI

HU

100

R EU

ES

la nécessité de la contri-

10 0%

Ah

R

PR

1

HU 00%

AA

h

EX

%

U ME

Ah

0%

100

M HU

R EU

AA

10

TR IS 23- TES 04- SE 200 7

TR IS 23-0 TES 4-2 SE 007

guille et fils pour l’e à tout jamais ou juste q instants...

A 1

MA

TR IS 23- TES 04- SE 200 7

nore est de bon ton pour cette derniére boîte, donnez de la voix!! Colére, aigreur,rire,pleure... elle peut tout entendre et comme les murs n’ont pas d’oreilles ce sont les boîtes qui en ont ! La forme cylindrique vient intensifier l’acte et l’echo projetté, alors plus fort ! Une fois votre folie jetée au fond attrapez rapidemment aiguille et fils pour l’enfermer à tout jamais ou juste quelques instants...

ON

personnelles sur les petits rectangles qui peuvent par la suite être accrochés sur un vêtement, sac ... L’humeur TR ainsi écrite devient IS trace d’un 23- TES quotidien ou d’un 04- Sl’on E passé que souhaite ou200 blier ou rappeler. A chacun 7 de devenir un collectionneur d’humeur.

Article2: Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme.Cesdroitssontlaliberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

Article11: dredel’abusdecettelibertédanslescasdéterminésparlaloi.

Article2: Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme.

Article14:

n’apointdeConstitution.

Article15:

MA

Article12: ennécessiteuneforcepublique;cetteforceestdonc l’avantanpourl’utilitéparticulièredeceuxàquielleestconfiée.

Article13: communeest delaforcepublique,etpourlesdépensesd’administration,unecontribution deleursfacultés. indispensable;elledoitêtreégalementrépartieentrelescitoyens,enraison

Article13: communeest delaforcepublique,etpourlesdépensesd’administration,unecontribution deleursfacultés. indispensable;elledoitêtreégalementrépartieentrelescitoyens,enraison

Cesdroitssontlaliberté, la Article14: propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression. la nécessité de la contriLes citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, déterminer la quotité, l’assiette, le bution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en recouvrementetladurée. Article2: LeArticle but de15 toute : : son administration. association politique est la conservation Article public11de sociétéaledroitdedemandercompteàtoutagent libertédanslescasdéterminésparlaloi. des La droits naturels et imprescriptibles de dredel’abusdecette l’homme.Cesdroitssontlaliberté, Article16: Article12: la estdonc ;cetteforce publique uneforcedes déterminée, pouvoirs propriété,société laséparation droitsn’estpasassuréeenninécessite etlaquelle la résistance lagarantie dans à l’odes ppresToute la sûreté pourl’utilitéparticulièredeceuxàquielleestconfiée. l’avantan sion. deConstitution. n’apoint

Les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la quotité, l’assiette, le Article11: déterminer bution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en dredel’abusdecettelibertédanslescasdéterminésparlaloi. recouvrementetladurée.

Article12: Lasociétéaledroitdedemandercompteàtoutagentpublicdesonadministration. ennécessiteuneforcepublique;cetteforceestdonc Article16: l’avantanpourl’utilitéparticulièredeceuxàquielleestconfiée. Toutesociétédanslaquellelagarantiedesdroitsn’estpasassuréenilaséparationdespouvoirsdéterminée,

Article14: onstater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contri-

Article13: communeest delaforcepublique,etpourlesdépensesd’administration,unecontribution deleursfacultés. indispensable;elledoitêtreégalementrépartieentrelescitoyens,enraison

MA

aussi de souvent

MADE IN HAND

SI

MADE IN HAND

MADE IN HAND

O

ES

les boîtes à découdre, à dénuder, à arracher, à cicatriser, à recoudre ...

xiéme boîte dévoile l’univers boîte décousu a mise à nue de cette deudes humeurs, quotidienne, per100%l’univers HUMEUR LIBERTE t invité 100% à lixiéme boîte dévoile sonnelle, universelle... MADE IN HAND MADE IN HAND qu’ils soient des humeurs, quotidienne, perLe «découseur» est invité sonnelle, à ternationaux, universelle... écrire ses humeurs les plus s de l’Homme Le «découseur» est invité à de cette deuUne fois la boîte décousu L a mise à nue personnelles sur les petits boîte. Aprés écrire ses humeurs les plus l’utilisateur est invité à lixiéme boîte dévoile l’univers rectangles qui peuvent par la n la bérer boîte personnelles sur les petits les maux qu’ils soient des humeurs, quotidienne, persuite être accrochés sur un terprétation, rectangles qui sonnelle, peuvent par la personnelle ou internationaux, universelle... vêtement, sac ... les droits de l’Homme Le «découseur» mplie comme par des suite être accrochés sur un est invité à L’humeur ainsi écrite devient imprimés dans la boîte. Aprés écrire ses humeurs les plus par un objet vêtement, sac ... cette sur les petits trace d’un quotidien ou d’un lisateur sou-libération la boîte L’humeur ainsi personnelles écrite devient laisse libre d’interprétation, rectangles qui peuvent par la passé que l’on souhaite outrace d’un quotidien ou d’un elle peut être remplie par des suite être accrochés sur un blier ou rappeler. A 100% chacun e toutes les passé que l’on souhaite ouHUMEUR 100% LIBERTE nouveaux mots ou par un objet vêtement, sac ... de devenir un collectionneur bole des maux blier ou rappeler. A chacun concret que l’utilisateur souL’humeur ainsi écrite devient d’humeur. es ONG haite tel que de devenir un trace collectionneur enfermer. d’un quotidien ou d’un Une fois la boîte décousu La mise à nue de cette deutional tente d’humeur. Cette boîte à comme toutes les utilisateur est invité lixiéme boîte dévoile l’univers passé que l’on souhaite ouarle de autres est le symbole des maux rer lesaussi maux qu’ils soient des humeurs, quotidienne, per- blier ou rappeler. A chacun rsonnelle ou internationaux, sonnelle, universelle... sion planétaire souvent que les ONG tel que de devenir un collectionneur mme les droits de l’Homme Le «découseur» est invité à Handicap International tente d’humeur. hui. primés dans la boîte. Aprés écrire ses humeurs les plus

100% LI B E R E Z- v o u s

MADE IN HAND

O rage!

PR

La mise à nue de cette deu-

de panser, tte libération la mais boîte parle liberté d’expression isse libre d’interprétation, le peut être remplie par des bafouée aujourd’hui. uveaux mots ou par un objet ncret que l’utilisateur souite enfermer. tte boîte comme toutes les tres est le symbole des maux anétaire que les ONG tel que ndicap International tente panser, mais parle aussi de berté d’expression souvent fouée aujourd’hui.

100%EXPRESSION

100% HUMEUR

EX

MADE IN HAND

les boîtes à dé

100% Expression

100%EXPRESSION

00 %

100% Liberté 100% HUMEUR


PACKAGING Plan T

Mélisande Pic

Cible Commanditaire : ONG environnementale Utilisateur : public Objectif L’immatérialité d’une idée pour véhiculer une valeur. Chaque geste a ­ une conséquence pour responsabiliser une action. Processus Se souvenir de l’enfant que nous avons tous été, cette folie ­étrangère qui s’emparait de nous face à un paquet, cette envie d’ouvrir et de ­découvrir. La curiosité au-delà de la ­satisfaction matériellle. Cet acte irrémédiable de la déchirure, nous ne ­ pouvons plus ­ revenir en arrière. La ­ planète aussi par ailleurs. Dans cette ­ ­folie ­effrénée de l’emballage, la surconsommation ­ pousse à créer toujours plus mais nos actes ont des conséquences. Ici celui de la d ­ éforestation. C’est une prise de conscience, un retour à la réalité, une réflexion sur nos modes de vie.


26


PACKAGING

En partant de la sensibilisation à la situation quotidienne des non voyants, on souhaite poser la question de que ressentirionsnous si nous étions à leur place ? Le restaurant «O Noir» en lançant le principe de dîner dans le noir fait vivre l’expérience de façon ludique. Ce projet s’inscrit dans un scénario où le restaurant «O Noir» vendrai son propre vin au restaurant et en grande surface. Ce packaging s’oriente vers une dégustation de vin à l’aveugle!

Rien à voir, tout à boire !

La dégustation devient alors ­tactile avant de goûter.L’expérience qui est offerte se plie au rituel en 5 étapes : transporter, ­déshabiller, caresser, goûter, rhabiller. L’alphabet sur la robe sert à décrypter les phrases inscrites sur la bouteille donnant ainsi à celle-ci un côté ludique et commercial à la fois. ­

Youssef Abdallah

en à voir n à voir toutà boire toutà boire

éutiliseille du

le rétoute rmat

en uteilles dique et teille

ase les ant un esthéille

re surface ter par un a bouteille

K M O Q S U W Y

L N P R T V X Z

autre ille est rcle de teille noir!

L e s y e u x f e r m e r

L e s y e u x f e r m e r

T O U C H M M E E T O U C H

T O F E E L B E F O R E T A S T I N G

T O F E E L B E F O R E T A S T I N G

A S E N T I R

A S E N T I R

A V A N T D E D E G U S T E R

A V A N T D E D E G U S T E R

C A N Y O U F E E L M E

C A N Y O U F E E L M E

S E N T E Z C E S P A G E S

S E N T E Z C E S P A G E S

En partant dans l’objectif de sensibilisation à la situatio tidienne des non voyants pour circuler, magasiner... La tion est, ressentirions nous si nous étions à leur pla restaurant « O noir» en lançant le principe de dîner d noir, fait vivre l’expérience de façon ludique. Dans un rio où le restaurant O noir vendrai son propre vin au r rant et en grande surface pour toucher un plus grand par la question de non voyant. Dans le même état d’es packaging développé s’oriente vers une dégustation de l’aveugle! Pourquoi le vin? Car on attribue au vin 4 sen vu le goût l’ouïe et l’odorat. Le principe à été d’y ajou toucher, le sens que les les non voyant développe le La dégustation devient alors tactile avant de goûter. L ture de la bouteille, les caractère en braille en relief bouteille; ainsi que sa robe en plastique apparence cuir. ter à cela le prestige du vin accompagner du rituel de tation en douceur, la senteur de l’arôme que des sen si érotique. l’expérience qui est offerte se pli au ritue étapes, transporter/ déshabiller /caresser/ goûter/ rha L’alphabet sur la robe sert à décrypter les ph inscrites sur la bouteille donnant ainsi à la teille un coté ludique et commerciale à la


bouteille du format 750ml Differentes phrase en braille orne les bouteilles donnant un sens ludique et esthétique à la bouteille

x f e r m e r

x f e r m e r

Differentes phrase en braille orne les bouteilles donnant un sens ludique et esthétique à la bouteille

B E F O R E T A S T I N G

R R F E A A E V V L A A M N N E T T D D E E D D E E G G U U S S T T E E R R

F E E L M E

C E S P A G E S

C E S P A G E S

D F H J L N P R T V X Z

B E F O R E T A S T I N G

C E G I K M O Q S U W Y

a b

AB

Un logo placer sur l’autre surface de la bouteille est délimiter par un cercle de la couleur de la bouteille et un cercle noir. O noir! Un logo placer sur lautre surface de la bouteille est délimiter par un cercle de la couleur de la bouteille et un cercle noir. O noir!

M E E

Porter Porter Porter Porter Porter Porter

habillez habillez habillez habillez habillez habillez

servez servezservez servez servez servez

28


PACKAGING

Flûte alors!

Quentin Madec

Concept j’ai décidé d’élaborer un e ­ mballage qui pourrait à la fois servir de ­packaging et d ­ ’instrument de m ­ usique. Rapidement, j’ai ­établi un lien entre les c ­ ouleurs de ­certains instruments comme le ­ xylophone avec les crayons de c ­ouleur ou les feutres. Après ­plusieurs ­recherches, la ­solution d’une boîte à feutres «flûte» m’a semblée a plus a ­ ppropriée en ce qui concerne la double fonction. D’un côté on glisse les feutres et de l’autre on souffle pour émettre des notes. Expérimentations Mes expérimentations portent sur la matérialité à la fois pour le rangement des feutres dans la boîte mais aussi pour la création des sifflets. J’ai d’abord tenté de reproduire le système d’une flûte à bec mais celui-ci est complexe, aucun son n’était produit. Je me suis donc tourné vers la vibration de bandes de papier qui produisent des bruits. Pour différencier les notes, j’ai fait varier les longueurs des bandes.


30


ARCHITECTURE DE MARQUE

En continuité avec le ­travail ­précédent, le deuxième projet de ­ l’atelier d ­evra concrétiser les ­ éléments ­ identitaires de la marque sous la forme d’un b ­ âtiment ­emblématique (flagship ­building). Définition : « Édifice de grande surface dédié à une marque et ­ proposant une gamme très large des ­ produits. Ce bâtiment se veut la ­vitrine de la marque; il symbolise la matérialisation de son ­ territoire, de sa mission, de son image, de ses valeurs et cherche à faire vivre une nouvelle expérience à sa clientèle. » Le projet cible la recherche d’un concept architectural novateur. La vocation du bâtiment est de servir la marque par la création d’expériences significatives pour ses usagers tout en maintenant des affinités avec le contexte urbain. Le traitement de l’enveloppe, les notions de parcours et leurs aspects scénographiques ainsi que la cohérence du système structural choisi seront au coeur de la démarche. Bien que le programme a ­rchitectural ne soit pas précisément défini, celui-ci devra tenir compte ­ ­ d’espaces de ­ présentation et/ou ­ d’exposition, d’aires administratives, et d ­ ’espaces de services. Il est de la ­ responsabilité de l’étudiant ­ de d ­ éfinir le programme qui appuiera le mieux son projet. L’implantation sur le site devra également faire l’objet d’une réflexion cohérente avec l’approche identitaire orienté de manière à servir la démarche de l’étudiant. En considérant l’ensemble des a ­ ttributs déterminés dans le cadre du projet précédent, l’étudiant est appelé à créer une architecture c ­ ohérente avec l’expression visuelle et le vocabulaire formel mis en place. ­ Le design et l’architecture sont les premiers liens entre la marque et sa « clientèle » car ils créent une proximité et transmettent des valeurs, des émotions et surtout, ­ permettre de vivre une expérience.


38

Précédents:

DESIGUAL

Un parcours créatif

DESIGUAL, un parcours créatif, Moebius House - Amsterdam UNStudio

Boutique Prada - New York Rem Koolhaas (OMA)

Benoit Masson

Implantation masse

La marque Desigual est une marque de prêt à porter espagnole espagnole, qui prône la différence différence, la personnalité personnalité, la bonne humeur et l’optimisme l’optimisme. Les vêtements de la marque se distinguent par leur aspect coloré c ainsi que par le patchwork de matières et de motifs qui les composent. Le choix de cette marque a été influencé par la fresque murale présente sur le site et par l’activité qui règne sur l’avenue Cartier. Le site d’implantation se développant en longueur, et travaillant sur une marque de vêtements, j’ai choisi de travailler à partir de bandes, qui, à la manière de fils, viendraient se mêler, se tisser. Ce tissage, vient former un bâtiment parcours, dans lequel le visiteur monte et descend, suivant le mouvement des bandes. Le bâtiment de compose de deux bandes de 6m de largeur, l’une se développant au niveau du sol et s’enfonçant dans celui-ci, et l’autre prenant de la hauteur. Ces deux bandes se joignent en un point, marquant l’entrée principale du bâtiment. Le programme de ce concept store est le suivant : un espace présentant les nouvelles collections, mis en exergue par un porte-à-faux qui marque l’angle du boulevard René Lévesque et de l’Avenue Cartier ; Un espace de magasin, conçu dans l’esprit d’une friperie, où les vêtements sont éparpillés sur des étagères et un module central ; Un atelier de création, accessible à la fois depuis l’entrée principale mais aussi par l’extérieur, sous le porte-à-faux, créant une entrée plus intimiste, s’enfonçant sous terre. La dernière partie du programme est constituée de la zone administrative, composée d’une réserve, d’un espace de détente, d’une bibliothèque, d’ une zone de réunion et des bureaux de création. Ces derniers sont agencés en escalier pour donner une vue en surplomb sur l’entrée principale du magasin. J’ai choisi de travailler avec deux matériaux principaux, un pour chaque bande, pour renforcer la lecture des volumes. La première bande, qui se développe au niveau du sol est composée d’un bardage en bois, horizontal, qui sert à la fois de menuiserie et d’étagères à l’intérieur du bâtiment. Le deuxième matériau est le métal, matériau qui permet de jouer sur la réflexion de la lumière pour la sous-face des volumes. En façade, un rideau en côte de maille vient former un filtre, créant une seconde peau, interne au bâtiment. Ce rideau permet de créer un espace de vitrine dans la partie de présentation des nouvelles collections et créé également la séparation entre le magasin et l’atelier de création. Enfin, cette cote de maille vient créer des jeux lumineux à l’intérieur du magasin, changeants au fil de la journée. Le mobilier du magasin est suspendu au plafond et suis les jeux de niveaux, laissant ainsi la surface du sol libre. Ce mobilier est le seul élément coloré, avec les vêtements, à l’intérieur du magasin, pour ne pas gêner la lecture de l’espace. Ce mobilier peut également être enlevé pour l’organisation d’évènements spéciaux comme des défilés de mode. Perspective angle Avenue Cartier / Boulevard René Lévesque

Perspective Boulevard René Lévesque

Coupe longitudinale échelle 1/100

Elevation Boulevard René Lévesque échelle 1/100

Plan du Rez-de chaussée échelle 1/100

Plan R+1 échelle 1/100

Ce parcours ascentionnel est un édifice temporaire construit sur un module d’échafaudage. A l’entrée du parcours, peinture et autres outils de création sont disponible. Le visiteur est invité à s’exprimer sur les toiles vierges qui l’entoure, le temps de son parcours. Ce module est basé sur les mesures de l’espace de retrait à l’entrée du bâtiment, cependant, il peut s’implanter aisément dans d’autres endroits, pour des occasions telles que le spectacle du cirque du soleil, le carnaval d’hiver ou la Saint Jean Baptiste. Les toiles pourront être exposées dans la cour arrière du bâtiment, venant ainsi compléter la murale existante.

Pop

Axonométrie

Perspective de la structure devant le bâtiment

Perspective espace nouveautés

Perspective espace création

MUJI,

42

Juline Picard Plan du dispositif échelle 1/100

Benoît MASSON - Atelier Etienne Bernier - Concept Store - Session Hiver 2012 - Université Laval, Québec

Perspective espace bureau

SMART Hôtel,

無印 MUJI 良品

40

Coupe échelle 1/100

Centre de loisirs LEGO, Perspective magasin

Cloudscapes Biennale internationale d’architecture de Venise 2010 Transsolar + Tetsuo Kondo

Myriam Bouchard UP

Axonométrie éclatée

Trame DEVINCI,

44

Léo Thumerel

46

Noémie Navarro Plan 1/50

Muji signifie en japonais: produit de qualité sans marque. On peut l’identifier à Ikea made in Japon, épuré, neutre, simple en bref. Je souhaitais que l’on ressente toutes ces qualités dans le bâtiment, à la fois tourné vers un minimalisme Japonnais et une intégration à la ville de Québec. Le graffiti m’a permis d’orienter mon organisation spatiale, en l’intégrant à l’ensemble du bâtiment. Le bâtiment est ainsi décollé pour libérer un espace minéral et naturel à la façon des jardins zen. Même si la murale est attachée à la ville de Québec, il est possible d’intégrer une autre murale plus épurée ou d’inspiration «manga», pourquoi pas.... Le programme intègre une partie boutique, un café et un spa sur trois niveau directement connecté au pop up, une chambre Muji. Le tout est relié par un jardin clos, situé plein sud, accessible depuis l’espace détente du café. Pour ajouter une touche nippone le mobilier, spécialement créés pour le projet, sont bas, élevant ainsi l’espace à la verticale et créant une aire de détente modulable et ludique . Concernant le pop up, il s’agit donc d’une chambre à louer pour une nuit, totalement équipé par MUji et il offre l’occasion de s’approprier pour un lapse de temps un lieu unique à Québec tout en marquant un coup de pub à la «non-marque». Le pop up parcourra 4 lieux, la Pointe-à-Carcy, l’autoroute Dufferin-Montmorency, les plaines d’Abraham et enfin le point final, l’emplacement du concept store Muji.

Plan RDC 1/100

Coupe BB’ 1/50

Elevations face/dos/latérale 1/100 Pointe-à-Carcy, Vieux Port, Mois 1 Red Bull night club

Plan 1er 1/100

48

Autoroute Dufferin-Montmorency, Mois 2

RES

Red Bull Crashed Night

Skatepark

Quentin Madec

Volume maximal de la parcelle disponible et principaux flux de circulation.

Elevation du volume: rez-de-chaussée libéré. «Red Bull donne des ailes!».

Entrée principale

Plaines d’Abraham, Mois 3 Cartier/Levesque, site concept store

ユニ ーク

VOITU

SHOP

Epannelage du volume: plus de lumière naturelle sur la place et entrée de lumière zénithale.

La discothèque se logee dans le volume et le rezde-chaussée est modelé pour recevoir le skatepark.

Red Bull Crashed Eye

UNIK

RED BULL,

HOTEL

JARDIN

S ON PIET

Plan 2eme 1/100

Vue de l’espace danse

La marque Red Bull sponsorise des concours de DJ et la boisson est très vendue dans les soirées. De plus, lʼimage de la marque est liée aux sports extrêmes et aux sensations fortes. Cʼest pourquoi, le programme se compose dʼune discothèque dans le volume haut et dʼun skate park extérieur en rez-de-chaussée, ouvert sur lʼespace public. Lʼentrée principale du «Red Bull Night Club» se trouve du côté de lʼavenue Quartier qui est très achalandée les soirs et week-end. En effet la rue présente déjà de nombreux restaurants et bars. Implantation 1/500

En mʼinspirant du slogan de la marque «Red Bull donne des ailes!», je propose un volume «flottant», uniquement soutenu par deux appuis qui renferment les circulations. Ainsi, lʼemprise du bâtiment au sol est minimisée. Ceci permet un espace plus important pour le skate park.

Peter Zumthor - Kunsthaus Bregenz

50

RAY-BAN, Centre de performances artistiques, Plan toiture 1/100

À lʼintérieur, des passerelles de verre permettent dʼêtre au dessus de la grande rampe qui donne sur le boulevard René Levesque. Cette rampe présente des dimensions standard pour les compétitions professionnelles. Elle communique directement avec le premier et le deuxième étage du volume haut. Le plancher de verre au niveau de la piste de danse permet une interaction avec les rampes en contre-bas.

Plan du deuxième étage (1:100)

Simon Robillard CENTRE DE PERFORMANCE ARTISTIQUE

Coupe longitudinale (1:100)

Si les collections évoluent, les valeurs du mythe elles, n’ont pas changées et correspondent à la philosophie de la maison: se renouvler sans jamais se renier et axer la performance Elevation SUD 1/100 sur l’innovation technologique. Pour ces raisons, la marque rejoint autant les jeunes que les plus vieux, les vedettes que les politiciens.

Coupe AA’ 1/100

Elevation OUEST 1/100

Plan du deuxième étage (1:100)

Objet de culte pour certain, objet de luxe pour d’autres, les lunettes Ray-Ban outre leur côté fashion, ont une réputation de robustesse et de qualité. Le style, la tradition et la liberté d’expression sont des valeurs clés sur lesquelles repose la philosophie de la marque La célèbre marque de lunettes Ray-Ban doit son nom à la contraction de terme Ray-Banner, signifiant bannir les rayons du soleil.

CANON Concept Store,

CANON

Youssef Abdallah

ELEVATIONS SUD ET OUEST (1:200)

La discothèque est composée de deux espaces. Le premier, en lien avec lʼentrée principale est lʼespace nuit de musique et de danse en double hauteur. Le second, en lien avec la grande rampe peut être ouvert la journée et dispose de baies vitrées pour profiter de la lumière naturelle. Même si cette partie est liée à la zone de danse la nuit, elle représente une zone de repos, un espace où il est possible dʼorganiser des rencontres du public avec les professionnels du skate par exemple.

Didier Faustino - Projet de discothèque à Lyon, «La nuit nous appartient»

Pour ce qui est des matériaux, le sol du skate-park ainsi que les appuis sont modelés en béton. Le volume supérieur est conçu en structure acier légère et dispose dʼun bardage métalique se soulevant selon les apports en lumière naturelle que lʼon souhaite à lʼintérieur du bâtiment. Par ailleurs, ce bardage fait office de garde corps au niveau de lʼespace extérieur pour les fumeurs au deuxième étage.

Le «pop-up» est la cage d’escalier principale du bâtiment initial (élément scénique majeur du projet) qui est prélevée et modifiée afin de proposer différents points de vue. Les volées d’escalier subissent des rotations et les paliers se transforment en belvedère.

Il s’agit d’un objet scénique urbain permettant de se montrer et de mieux voir dans le cadre des événements Red Bull.

Dans un soucis dʼharmonisation de lʼintérieur de la discothèque, jʼai travaillé un système de bandes rouges qui se déploient dans lʼespace pour former des assises, du mobilier et des cloisons. Par exemple, une même bande peut accueillir un système dʼéclairage et se développer en comptoir de bar.

Coupe du «Pop-up» (1:100)

Irregular Choice,

Alexandra Vidal

Plan étage échelle 1:100

Schéma conceptuel

KYOSEI

Plan du premier étage (1:100)

Vue du bâtiment de nuit

Vue depuis l’avenue Quartier

Axonométrie du «pop-up» et système de bardage

L’antenne du bâtiment principal est lié aux événements sportifs sponsorisés par Red Bull et plus particulièrement à l’événement «Red Bull Crashed Ice» qui a lieu tous les ans à Québec.

Philosophie 哲学

共生

Didier Faustino - Stairway To Heaven, 2001

Les cages dʼescalier sont importantes car elles participent à la scénographie générale du lieu. En effet, chaque usager dans la discothèque peut être à la fois acteur et spectateur. Les silhouettes des personnes montant les escaliers sont perçues dans lʼespace de danse au travers de baies vitrées en verre sablé puis elles se retrouvent dans «lʼarrière scène» pour enfin «entrer en scène» dans lʼespace principal.

Références

52

Perspective d’ambiance (Red Bull Crashed Ice à Québec)

54

Elevations du «Pop-up»

Quentin Madec - Atelier Etienne Bernier - Concept Store - Session Hiver - 23-04-2012

«vivre et travailler ensemble pour le bien-être commun»

Arbor,

Mélisande Pic

Plan rez-de-chausée échelle 1:100

56

Schéma conceptuel

Coupe longitudinale échelle 1:100

Virgin, Élévation Cartier échelle 1:100

Anastasia Carpov Élévation Renée-Lévesque échelle 1:100

58


ARCHITECTURE DE MARQUE DESIGUAL, un parcours créatif

Benoit Masson

La marque Desigual est une marque de prêt à porter espagnole, qui prône la différence, la bonne ­ humeur et l’optimisme. Les ­ vêtements de la marque se distinguent par leur aspect coloré ainsi que par le ­ patchwork de matières et de ­ ­ motifs qui les composent. Le choix de cette marque a été influencé par la fresque murale présente sur le site et par l’activité qui règne sur l’avenue Cartier. Le site d’implantation se d ­ éveloppant en longueur, j’ai choisi de ­travailler à partir de bandes, qui, à la ­manière de fils, viendraient se mêler, se tisser. Ce tissage, vient former un bâtiment parcours, dans lequel le visiteur monte et descend. Le programme est le suivant : un espace présentant les nouvelles collections, mis en exergue par un porte-à-faux qui marque l’angle du boulevard René Lévesque et de l’Avenue Cartier ; Un espace de ­ magasin, conçu dans l’esprit d’une friperie; Un atelier de création; Une zone administrative, ­ composée d’une réserve, d’un espace de ­détente, d’une bibliothèque, d’une zone de réunion et de bureaux de création.

spective Boulevard René Lévesque

Ce parcours ascentionnel est un édifice temporaire construit sur un module d’échafaudage. A l’entrée du parcours, peinture et autres outils de création sont

Cloudscapes Biennale internationale d’architecture


arque Desigual est une marque de prêt à porter espagnole espagnole, qui prône la différence différence, la personnalité personnalité, la bonne humeur et l’optimisme l’optimisme. Les vêtements de la marque se distinguent par leur aspect c co chwork de matières et de motifs qui les composent. Le choix de cette marque a été influencé par la fresque murale présente sur le site et par l’activité qui règne sur l’avenue Cartier.

Plan du Rez-de chaussée échelle 1/100

e d’implantation se développant en longueur, et travaillant sur une marque de vêtements, j’ai choisi de travailler à partir de bandes, qui, à la manière de fils, viendraient se mêler, se tisser. Ce tissage nt parcours, dans lequel le visiteur monte et descend, suivant le mouvement des bandes. Le bâtiment de compose de deux bandes de 6m de largeur, l’une se développant au niveau du sol et s’en l’autre prenant de la hauteur. Ces deux bandes se joignent en un point, marquant l’entrée principale du bâtiment.

ogramme de ce concept store est le suivant : un espace présentant les nouvelles collections, mis en exergue par un porte-à-faux qui marque l’angle du boulevard René Lévesque et de l’Avenue Cartie in, conçu dans l’esprit d’une friperie, où les vêtements sont éparpillés sur des étagères et un module central ; Un atelier de création, accessible à la fois depuis l’entrée principale mais aussi par l’e faux, créant une entrée plus intimiste, s’enfonçant sous terre. La dernière partie du programme est constituée de la zone administrative, composée d’une réserve, d’un espace de détente, d’une e de réunion et des bureaux de création. Ces derniers sont agencés en escalier pour donner une vue en surplomb sur l’entrée principale du magasin.

34

hoisi de travailler avec deux matériaux principaux, un pour chaque bande, pour renforcer la lecture des volumes. La première bande, qui se développe au niveau du sol est composée d’un bard qui sert à la fois de menuiserie et d’étagères à l’intérieur du bâtiment. Le deuxième matériau est le métal, matériau qui permet de jouer sur la réflexion de la lumière pour la sous-face des volume en côte de maille vient former un filtre, créant une seconde peau, interne au bâtiment. Ce rideau permet de créer un espace de vitrine dans la partie de présentation des nouvelles collections et cré on entre le magasin et l’atelier de création. Enfin, cette cote de maille vient créer des jeux lumineux à l’intérieur du magasin, changeants au fil de la journée.

obilier du magasin est suspendu au plafond et suis les jeux de niveaux, laissant ainsi la surface du sol libre. Ce mobilier est le seul élément coloré, avec les vêtements, à l’intérieur du magasin, pour de l’espace. Ce mobilier peut également être enlevé pour l’organisation d’évènements spéciaux comme des défilés de mode.

DESIGUAL

gitudinale échelle 1/100

Un parcours créatif

Perspective magasin

a marque Desigual est une marque de prêt à porter espagnole espagnole, qui prône la différence différence, la personnalité personnalité, la bonne humeur et l’optimisme l’optimisme. Les vêtements de la marque se distinguent par leur aspect c coloré a patchwork de matières et de motifs qui les composent. Le choix de cette marque a été influencé par la fresque murale présente sur le site et par l’activité qui règne sur l’avenue Cartier.

e site d’implantation se développant en longueur, et travaillant sur une marque de vêtements, j’ai choisi de travailler à partir de bandes, qui, à la manière de fils, viendraient se mêler, se tisser. Ce tissage, vien iment parcours, dans lequel le visiteur monte et descend, suivant le mouvement des bandes. Le bâtiment de compose de deux bandes de 6m de largeur, l’une se développant au niveau du sol et s’enfonç ci, et l’autre prenant de la hauteur. Ces deux bandes se joignent en un point, marquant l’entrée principale du bâtiment.

e programme de ce concept store est le suivant : un espace présentant les nouvelles collections, mis en exergue par un porte-à-faux qui marque l’angle du boulevard René Lévesque et de l’Avenue Cartier ; Un gasin, conçu dans l’esprit d’une friperie, où les vêtements sont éparpillés sur des étagères et un module central ; Un atelier de création, accessible à la fois depuis l’entrée principale mais aussi par l’extérie e-à-faux, créant une entrée plus intimiste, s’enfonçant sous terre. La dernière partie du programme est constituée de la zone administrative, composée d’une réserve, d’un espace de détente, d’une bibli zone de réunion et des bureaux de création. Ces derniers sont agencés en escalier pour donner une vue en surplomb sur l’entrée principale du magasin.

ai choisi de travailler avec deux matériaux principaux, un pour chaque bande, pour renforcer la lecture des volumes. La première bande, qui se développe au niveau du sol est composée d’un bardage ntal, qui sert à la fois de menuiserie et d’étagères à l’intérieur du bâtiment. Le deuxième matériau est le métal, matériau qui permet de jouer sur la réflexion de la lumière pour la sous-face des volumes. En eau en côte de maille vient former un filtre, créant une seconde peau, interne au bâtiment. Ce rideau permet de créer un espace de vitrine dans la partie de présentation des nouvelles collections et créé ég aration entre le magasin et l’atelier de création. Enfin, cette cote de maille vient créer des jeux lumineux à l’intérieur du magasin, changeants au fil de la journée.

e mobilier du magasin est suspendu au plafond et suis les jeux de niveaux, laissant ainsi la surface du sol libre. Ce mobilier est le seul élément coloré, avec les vêtements, à l’intérieur du magasin, pour ne p ure de l’espace. Ce mobilier peut également être enlevé pour l’organisation d’évènements spéciaux comme des défilés de mode.

ez-de chaussée échelle 1/100

e longitudinale échelle 1/100


ARCHITECTURE DE MARQUE

DEVINCI est une marque de vélo ­québécoise dynamique et ­novatrice. Ses vélos se démarquent par leurs qualités tant pour les matériaux que pour la manufacture.

Trame DEVINCI

C’est en partant de cette qualité technique et structu­ relle du vélo que le concept de ce projet s’est défini. Une trame triangulaire a servi de repère dans ­ la mise en forme du projet, dans l’aménagement de la piste, dans ­ la ­ structure et dans le design du mobilier ­intégré. À partir de cette trame, le projet s’est développé suivant ­ les ­caractéristiques ­particulières du vélo comme tel. Ce moyen de transport écologique rappelle d’un côté la nature, la montagne et la relaxation, et d’un autre côté, rappelle également l’urbain, l’industriel et la ­ manufacture.

Myriam Bouchard

Le projet se veut donc un mélange dosé entre le côté chaleureux et organique du bois et le côté froid et industriel des ­techniques de fabrication. En continuité avec ces idées p ­rincipales, une volonté de minimiser l’impact au ­ sol était un élément important du processus.


ndes e |

36 P l a n d e mi -n i v eau

1: 100

RDC A R P A S

P l a n so u s-so l

1: 100

DN S

Ve B

SS E C C P

pr


ARCHITECTURE DE MARQUE

Concept lego via une trame constructive

Centre de loisirs LEGO

Palais des congrès de Montréal

Juline Picard

La marque de jouets LEGO est très populaire dans le monde et ­affiche une identité très forte. Le concept premier est de ­­éléments ­modulaires aux ­ dimensions ­ multiples mais avec une valeur de base. Le parti pris du projet est de s’approprier l’identité des m ­ odules LEGO en comprenant la ­ rationalité qu’elle implique et le jeu des couleurs basiques. il a été décidé de concevoir un centre de loisir. Celui-ci peut accueillir 40 enfants ­ répartis en deux ateliers. Le magasin LEGO communique avec le centre via ­ l’espace ­ réservé aux employés ­(animateurs et ­vendeurs). Il ­comprend deux niveaux : le ­premier présente les ­ produits a ­ctuels de la marque (LEGO adultes, LEGO star wars...) ; le deuxième p ­ ropose un espace de jeu où e ­nfants et ­ parents peuvent partager un ­ moment de détente. Un espace lounge et un accès à la terasse extérieure ­ permettent aux parents de ­ surveiller les enfants tout en se reposant.


go via une trame constructive

Palais des congrès de MontrÊal

38


ARCHITECTURE DE MARQUE SMART Hôtel

Léo Thumerel

La Smart est connue pour son concept de gain de place. La marque s’est basée sur la problématique du ­ stationnement et sur l’usage ­particulier de la voiture en m ­ ilieu urbain pour développer la voiture la plus efficace possible en ville. Ma proposition s’imprègne de l’ADN de la marque par un programme hôtelier à son image. En effet les ­ deux étages contiennent un hôtel capsule, hôtel qui comporte le strict minimum pour passer une nuit de sommeil. Les capsules sont taillées pour recevoir une ou deux personnes en exploitant au maximum le volume disponible. Dans l’angle avec René L ­evesque la façade se retourne en m ­ettant en valeur l’emblème de Smart avec sa ­ ­fameuse tour. A l ­ ’arrière du b ­ âtiment se dégage un e ­space ­ permettant de stationner et de ­ recharger des ­véhicules ­éléctriques. Enfin, en façade sur René Levesque un volume ressort. Correspondant à l’accès au R+1 de l’hôtel il p ­ ermet de générer une dynamique d’ensemble sur la façade et en même temps de valoriser et d’abriter l’arrête de bus en dessous.


40


Noémie Navarro

Le graffiti m’a permis ­d’orienter mon organisation spatiale, en l’intégrant à l’ensemble du bâtiment. Le b ­ âtiment ainsi Plaines est d’Abraham, Mois 3 Cartier/Levesque, site concept store décollé pour libérer un espace minéral et naturel à la façon ­ des ­ jardins zen. Le programme intègre une p ­ artie boutique, un café et un spa sur trois niveau ­ directement connecté au pop up, une chambre Muji. Le tout est relié par un jardin clos, situé plein sud, ­ accessible depuis l’espace détente du café.

UNIK

MUJI

Muji signifie en japonais « ­ produit de qualité sans marque». On peut l’identifier à Ikea made in Pointe-à-Carcy, Vieux Port, Mois 1 Japon, épuré, neutre, simple en bref. Je souhaitais que l’on ressente toutes ces ­ qualités dans le bâtiment, à la fois tourné vers un minimalisme J­ aponnais et une intégration à la ville de Québec. Autoroute Dufferin-Montmorency, Mois 2

ユニ ーク

ARCHITECTURE DE MARQUE

ace/dos/latérale 1/100


印 品

Plan RDC 1/100

42

n Japon, épuré, neutre, né vers un minimalisme n spatiale, en l’intégrant a façon des jardins zen. us épurée ou d’inspirarois niveau directement essible depuis l’espace sont bas, élevant ainsi up, il s’agit donc d’une r un lapse de temps un ieux, la Pointe-à-Carcy, concept store Muji.

Plan RDC 1/100

Plan 1er 1/100

Plan 1er 1/100

HOP Plan 2eme 1/100

Plan 2eme 1/100

Plan toiture 1/100

Plan toiture 1/100

Plan RDC 1/100 Coupe AA’ 1/100

Elevation OUEST 1/100

Plan 1er 1/100 Coupe AA’ 1/100

Eleva


ARCHITECTURE DE MARQUE Red Bull

Quentin Madec

La marque Red Bull sponsorise des concours de DJ et la boisson est très vendue dans les soirées. De plus, l’image de la marque est liée aux sports extrêmes et aux ­­ discothèque dans le volume haut et d’un skatepark extérieur en ­ rez-de-chaussée, ouvert sur l’espace public. En m’inspirant du slogan «Red Bull donne des ailes!», je p ­ropose un volume «flottant», soutenu par deux appuis qui renferment les ­circulations. À l’intérieur, des passerelles de verre permettent d’être au dessus de la grande rampe qui donne sur le boulevard René Levesque. Cette rampe communique directement avec le premier et le deuxième étage du volume haut. Le volume supérieur est conçu en structure acier légère et ­ dispose d’un bardage métalique se ­soulevant selon les apports en lumière naturelle que l’on souhaite à ­ l’intérieur du bâtiment. ­


NS TO

VOIT U

RES

PIE

44

Red Bull Crashed Night

Volume maximal de la parcelle disponible et principaux flux de circulation.

Vue de l’espace danse

Plan du deuxième étage (1:100)

Red Bull night club

La marque Red Bull sponsorise des concours de DJ et la boisson est très vendue dans les soirées. De plus, lʼimage de la marque est liée aux sports extrêmes et aux sensations fortes. Cʼest pourquoi, le programme se compose dʼune discothèque danslibéré. le volume haut et dudʼun park extérieurLa discothèque en rez-de-chaussée, ouvert su Elevation du volume: rez-de-chaussée Epannelage volume: plusskate de lumière natuse logee dans le volume et le rez«Red Bull donne des ailes!». relle sur la place et entrée de lumière zénithale. de-chaussée est modelé pour recevoir le skatepark. lʼespace public. Lʼentrée principale du «Red Bull Night Club» se trouve du côté de lʼavenue Quartier qui est très achalandée les soirs et week-end. En effet la rue présente déjà de nombreux restaurants et bars. Skatepark

Entrée principale

Plan du deuxième étage (1:100)

La m

En mʼinspirant du slogan de la marque «Red Bull donne des ailes!», je propose dans un sensa volume «flottant», uniquement soutenu par deux appuis qui renferment dans le lʼesp circulations. Ainsi, lʼemprise du bâtiment au sol est minimisée. Ceci permet lʼave un prése espace plus important pour le skate park. En m

volum circu espa

À lʼintérieur, des passerelles de verre permettent dʼêtre au dessus de la grande À lʼi ramp rampe qui donne sur le boulevard René Levesque. Cette rampe présente de dime direc dimensions standard pour les compétitions professionnelles. Elle communique verre directement avec le premier et le deuxième étage du volume haut. Le plancher contr de La d verre au niveau de la piste de danse permet une interaction avec les rampes princ en en li vitré contre-bas. de d Coupe longitudinale (1:100)

dʼorg


ARCHITECTURE DE MARQUE RAY-BAN, Centre de performances artistiques

Simon Robillard

Si les collections é ­ voluent, les valeurs du mythe elles, n’ont pas changées et c ­orrespondent à la ­ philosophie de la maison : se ­renouveler sans jamais se renier et axer la performance sur l’innovation technologique. Pour ces raisons, la marque Ray-Ban rejoint autant les jeunes que les plus vieux, les vedettes que les ­ politiciens. Objet de culte pour certain, objet de luxe pour d’autres, les lunettes Ray-Ban outre leur côté fashion, ont une réputation de robustesse et de qualité. Le style, la tradition et la liberté d’expression sont des valeurs clés sur ­ lesquelles repose la philosophie de la marque. La célèbre marque de l ­ unettes RayBan doit son nom à la contraction de terme R ­ay-Banner, signifiant bannir les rayons du soleil.


46


ARCHITECTURE DE MARQUE CANON Concept Store

Youssef Ben Abdallah

Canon, marque reconnue ­mondialement pour ces performances ­technologiques et qualitatives, elle ne disposait pas, jusqu’à ce jour, de magasin vendant exclusivement ses produits. L’établissement d’un concept store de Canon à Québec s’est présenté comme un défi à relever. Le concept store est un instrument de marketing pour faire ­ entendre et voir un cliché de la marque qui dès lors n’a pas été révélé. Un espace de librairie est ­imaginé pour en ­savoir plus sur la p ­ hotographie, ainsi qu’un un ­ espace Consulting qui vise à guider les p ­rofessionnels dans leur choix de produit et ­ d’outil à utiliser pour des c ­onférences, des road trip ou tout autre usage d’un matériel électronique. L’identité qui découle de Canon se défini par le principe Kyosei, c’est à dire «proche des gens et unis». Le bâtiment est ouvert au public et offre de grands espaces où des événements peuvent ­ s’organiser. De plus, un café est situé au dernier niveau et reste accessible durant les heures de fermeture.


48 PLAN RDC 1/100 PLAN RDC 1/100

PLAN R +1 1/100 PLAN R +1 1/100

PLAN RDC 1/100 PLAN R +2 1/100

PLAN R +2 1/100

ELEVAT PLAN R +1 1/100 PLAN R +3 1/100 PLAN R +3 1/100

PLAN R +2 1/100

COUPE BLD RENE LEVESQUE 1/100

COUPE BLD RENE LEVESQUE 1/100


ARCHITECTURE DE MARQUE Un Concept Store «sur talons» pour Irregular Choice

Alexandra Vidal

Les chaussures excentriques de la marque Irregular Choice ­nécessitaient un écrin qui mette en valeur leurs formes et leurs couleurs. Cependant, les valeurs «underground» et l’image confidentielle de cette marque (très peu de magasins) n’incitaient pas à créer un édifice trop «tape à l’oeil». Le concept store s’établit comme une vitrine à la fois sur la marque et sur la ville, en conservant et en mettant en valeur la fresque qui fait l’identité du site et qui devient un véritable fond de scène. Il reprend l’idée du talon, de l’équilibre, de la marche, à la fois grâce au ­ «talon» sculptural en bois qui structure l’espace (reprenant un principe de la construction japonaise, culture chère à la marque), et grâce aux matériaux qui génèrent du bruit, donnent corps aux parcours piétons et procurent des expériences de marches différentes. L’idée de la vitrine induit la notion de transparence, de plans ­ et ­ d’interstices, générant eux-mêmes des espaces intermédiaires, entre intérieur et extérieur, entre une ­ place publique volontairement ­épurée, comme une friche urbaine laissée à l’appropriation de chacun, et un intérieur ouvert et modulable. ­


50


ARCHITECTURE DE MARQUE Arbor

Mélisande Pic

arbor est une marque de skateboard/ snowboard basée sur le respect de l’environnement. Ce respect pour la nature est d’autant plus ­ porteur que le groupe propose une large gamme de matériel alliant qualité, performance et style. ­ Le projet vise à créer un espace de ­ présence de la marque et ce que le projet offre à chaque usager. Le concept propose une constante dualité entre l’apport de nature sur ­ la parcelle et le rappel d’un milieu urbain bâti grâce au graff mural. Le bâtiment s’implante en ­ longueur sur la parcelle, projeté vers l’avant, il dégage un espace vert à l’arrière. La façade principale se compose comme une grande pièce de béton creusée qui intègre rails, vitrine, abri de bus et entrée. ­ Le rez-de-chaussée se compose d’une entrée, d’un espace showroom et d’un espace indépendant de projection, véritable lieu de rassemblement. Le premier étage est un grand volume de bois intégrant un ­ ­ système de ­ persiennes. Il accueille une zone d’exposition pour les a ­rtistes graffeurs, ­ une réserve, un espace d’essayage en mezzanine, un espace ­ administratif et un atelier offert aux usagers fréquents.


52


ARCHITECTURE DE MARQUE Virgin

Anastasia Carpov

Le projet est un concept store de la très polyvalente marque directrices : le passé et le futur ­­ de ­l’entreprise. A l’origine magasin de vente de disque, la marque est devenue productrice de jeunes talents et ­ est aujourd’hui une multinationale qui prospère. Le concept store est un espace qui allie vente de ­musique et scène urbaine appropriable par des talents en devenir. Le projet se déploie autour de ­l’expérience scénique. ­L’escalier gradin est ainsi ­habitable et ­appropriable, la structure ­ métallique rappelle les scènes de festivals construites à partir d’échaffaudages. Pour souligner l’idée de ­ liberté et de fluidité des espaces, le ­bâtiment accueille des modules mobiles conçus comme des espaces d ­ ’expérience sonores et ­ ­ visuelles. Ils peuvent être agencés de ­ multiples manières et de sorte qu’on puisse toujours rénover les espaces et les ­expériences.


54


GALERIE TROIS POINTS Le troisième projet porte sur l’aménagement d’une ­ galerie d’Art, située dans l’édifice Belgo, ancien édifice ­commercial transformé aujourd’hui en centre d’art ­dynamique. Il ­rassemble plusieurs centres d’artistes autogérés, a ­ teliers d’artistes et studios divers. Mais ce lieu est surtout connu pour accueillir une des plus grandes concentrations de galeries d’art contemporain au Québec et au Canada. Il est situé au 372 rue Ste-Catherine Ouest à Montréal. La Galerie Trois Points a été fondée en 1988 par trois amoureux de l’art (d’où les trois points !) idéalistes, ­ poussés par leur passion de l’art contemporain : Jocelyne Aumont, Eric Devlin et Elena Lee. Depuis 2009, une nouvelle équipe a pris la tête de la G­ alerie Trois Points : Jean-Michel Bourgeois et Emilie Grandmont Bérubé. Ces nouveaux propriétaires ont à coeur d’insuffler un vent de fraicheur à la galerie, mais ­ ­ surtout de ­s’inscrire de manière positive dans le milieu, de d ­ éfendre et p ­oursuivre l’héritage de la Galerie Trois Points.


EXPOSER

SPACE = CONSERVER

CONTEMPLER

MODULER = EXPOSER

ADAPTER = CONTEMPLER

COUPE AA’ 1/75

56 DETAIL TECHNIQUE RAIL 1/10 Partant d’un geste simple et fort, nous avons imaginé une oeuvre architecturale contemporaine conférant une identité visuelle exclusive à la galerie.Conçu comme un ruban en acier parcourant la galerie d’exposition et définissant l’espace en une série de portiques et de seuils, cet élément permet de délimiter la galerie en trois sous-espaces; la zone d’exposition, la zone client et la zone réserve. Pensé comme un élément fonctionnel, l’objet sert à la fois de signal d’appel, d’élément d’éclairage et de bornes informatives. Parcourant l’espace à travers ces différentes zones, il propose un parcours menant de l’air d’exposition à la réserve. D’ailleurs, cet espace exclusif a été déplacé afin de libérer la paroi fenestrée et y permettre le repositionnement de l’espace client qui bénificiera d’un éclairage naturel fort apprécié. Perçu comme le point culminant du parcours, la réserve s’est vu revampée afin de la gratifier d’un espace ordonné et commode pour permettre aux clients d’y découvrir des oeuvres uniques.

Espace Contemporain,

Simon Robillard & Myriam Bouchard

Conserver, Exposer, Contempler,

66

Noémie Navarro & Youssef Ben Abdallah

68

«Un meuble-ruban» pour une galerie polyvalente,

70

Anastasia Carpov & Alexandra Vidal

BEN ABDALLAH YOUSSEF

NAVARRO NOEMIE

ATELIER E.BERNIER

Séquences,

UNIVERSITE LAVAL

2012

Juline Picard & Mélisande Pic

72

Plan d’aménagement 1:50

En suspension,

Benoit Masson, Quentin Madec & Léo Thumerel

74


GALERIE TROIS POINTS Espace Contemporain

Simon Robillard & Myriam Bouchard

Partant d’un geste simple et fort, nous avons imaginé une oeuvre architecturale contemporaine conférant une identité visuelle ­ exclusive à la galerie. Conçu comme un ruban en acier parcourant ­ la galerie d’exposition et définissant l’espace en une série de portiques et de seuils, cet élément permet de délimiter la galerie ­ en trois sous-espaces : la zone d’exposition, la zone client et la zone réserve. Traversant l’espace à travers ces différentes zones, il propose un parcours menant de l’aire d’exposition à la réserve. Perçue comme le point culminant du parcours, la réserve s’est vue revampée afin de la gratifier d’un espace ordonné et commode pour permettre aux clients d’y découvrir des oeuvres uniques.


58

Partant d’un geste simple et fort, nous avons i giné une oeuvre architecturale contempora conférant une identité visuelle exclusive à la g rie.Conçu comme un ruban en acier parcouran galerie d’exposition et définissant l’espace en série de portiques et de seuils, cet élément met de délimiter la galerie en trois sous-espa la zone d’exposition, la zone client et la zone serve. Pensé comme un élément fonction l’objet sert à la fois de signal d’appel, d’élém d’éclairage et de bornes informatives. Parcou l’espace à travers ces différentes zones, il prop un parcours menant de l’air d’exposition à la serve. D’ailleurs, cet espace exclusif a été dép afin de libérer la paroi fenestrée et y perme le repositionnement de l’espace client qui b ficiera d’un éclairage naturel fort apprécié. Pe comme le point culminant du parcours, la rése s’est vu revampée afin de la gratifier d’un esp ordonné et commode pour permettre aux clie d’y découvrir des oeuvres uniques.

Plan d’aménagement 1:50

Partant d’un geste simple et fort, nous avons imaginé une oeuvre architecturale contemporaine conférant une identité visuelle exclusive à la galerie.Conçu comme un ruban en acier parcourant la galerie d’exposition et définissant l’espace en une série de portiques et de seuils, cet élément permet de délimiter la galerie en trois sous-espaces; la zone d’exposition, la zone client et la zone réserve. Pensé comme un élément fonctionnel, l’objet sert à la fois de signal d’appel, d’élément d’éclairage et de bornes informatives. Parcourant l’espace à travers ces différentes zones, il propose un parcours menant de l’air d’exposition à la réserve. D’ailleurs, cet espace exclusif a été déplacé afin de libérer la paroi fenestrée et y permettre le repositionnement de l’espace client qui bénificiera d’un éclairage naturel fort apprécié. Perçu comme le point culminant du parcours, la réserve s’est vu revampée afin de la gratifier d’un espace ordonné et commode pour permettre aux clients d’y découvrir des oeuvres uniques.


GALERIE TROIS POINTS Conserver. Exposer. Contempler.

Noémie Navarro & Youssef Ben Abdallah

Le concept du réaménagement de la galerie d’Art se base sur des murs amovibles. Cer derniers s’ouvrent et se déplacent pour offir différentes configurations à l’espace et différentes manières d’agencer les expositions. Aussi, ce système permet de présenter des oeuvres variées, les peintures, photographies, projections ou sculptures ont ainsi une place optimisée.


E = CONSERVER

DETAIL TECHNIQUE

MODULER = EXPOSER

ADAPTER = CONTEMPLER

COUPE AA’ 1/75 PLAN TEXTURE 1/75

DETAIL TECHNIQUE RAIL 1/10

60

PLAN TEXTURE 1/75

DETAIL TECHNIQUE RAIL 1/10

AVARRO NOEMIE

ATELIER E.BERNIER

UNIVERSITE LAVAL

2012

PLAN TECHNIQUE 1/100 PLAN TECHNIQUE 1/100

COUPE BB’ 1/75


GALERIE TROIS POINTS Un «meuble ruban» pour une galerie polyvalente

Anastasia Carpov & Alexandra Vidal

Le projet consiste en un meuble ruban qui parcours l’espace et s’adapte à différentes fonctions : s’assoir, ranger, présenter, criculer...etc. Les espaces d’exposition sont rendus polyvalents grâce à la flexibilité et la modularité du meuble ruban, l’espace peut prendre ­ trois configurations : l’espace d’exposition divisé par des p ­ anneaux coulissants, la galerie fermée par des «volets» en bois ou encore la configuration type vernissage où le meuble est déployé.


62

S’assoir

Ranger

Travailler Ranger

S’asseoir

Circuler Déployer Présenter

Marquer l’entrée


GALERIE TROIS POINTS Séquences

Juline Picard & Mélisande Pic

Le projet se développe à partir d’une succession de plans dans l’espace, créés par des murs. Différentes fonctions comme une bibliothèque, du mobilier intégré...etc, viennent s’installer et offrent une diversité d’aménagements. Ces séquences permettent de décupler le jeu de perspectives dans l’espace et d’optimiser l’exposition des oeuvres d’art.


!!!

64


GALERIE TROIS POINTS En suspension

Benoit Masson, Quentin Madec & Léo Thumerel

Basé sur la notion de flexibilité, l’aménagement que nous ­ proposons met en scène un système de panneaux suspendus qui structurent l’espace. trois espaces sont redéfinis : le bureau, servant à la ­ fois d’accueil et de salon, la réserve pour le rangement des oeuvres et la salle d’exposition. Un plafond en caillebotis métallique vient agrémenter l’espace et permet la suspension et la mobilité des panneaux.


66


GALERIE TROIS POINTS

Présentation & projet réalisé Une présentation des étudiants devant les propriétaires de la Galerie ont permis à ces dernier d’intégrer des idées et d’ouvrir un discours. Les propositions, utopiques au regard du contexte réel, les ont tout de même inspiré pour la réalisation du projet.


68


NEW-YORK TRIP Durant la semaine de relache, les étudiants sont allés visiter la ville de New York, point d’orgue à leur année scolaire. Ce voyage leur a permis de faire le tour des projets en lien avec l’atelier, notamment l’Apple Store, et de wcréer des échanges et solidifier les liens qui s’étaient créés durant la session.


70


NEW-YORK TRIP


72


NEW-YORK TRIP


Brandscape Studio