Issuu on Google+

L’ETANG Change…

LE journal du CSL


- Numéro 2 Novembre 2004

Le petit mot d’Eddy Torial

H

aaaaaaaa…. L’Etang change…Il est de retour ce chien ! Comme prévu !

Schwarzy nous l’avais promis dans son dernier film («I tell ya guys : He’ll Be Back, PLOUF »). Le deuxième numéro du plus pourri de tous les journaux a une nouvelle fois atterri dans tes petites mains frêles qui auraient bien besoin d’une petite manucure. N’hésitons dés lors pas à te conseiller de te présenter chez notre partenaire distributeur de produits cosmétiques et à la fois grand supporter d’une équipe de foot espagnol dont on terrera le nom : J’ai nommé lo Réal. Ceci mis à part, ne t’en va pas tout de suite. Nous avons encore besoin de TOI. Garde donc tes petites mains bien accrochées à ce petit journal. Grâce à nous tu en ressortiras peut-être moins intelligent ! Car ce journal, bâti, comme vous le savez déjà, sur un concept révolutionnaire, a à vous offrir un nombre pléthorique d’articles extraordinairement pourris jusqu’à la moelle. Et ceci pour pas un bal1 ! Au menu, le mot du président de Baptême qui, outre les remerciements à ceux qui ont fait de cette bleusaille un moment de gloire, nous parlera de son dernier tournoi de lancé de crustacées. Epreuve Ô combien redoutée par nos amis les crabes qui se sont réunis ce jeudi pour protester contre cette manifestation complètement vide de sens. A cette occasion, citons le délégué syndical de l’association officielles des crab’ en culotte courte : « Lustucru, qui l’eu cru…Moi je dis c’t assez ! ».

1

Bal Saint Louis ce vendredi 26 Novembre 2004. Tous a vos costumes !


Mais plus encore, l’immense Cercle saint Louis, dans sa mission écologique et philanthropique, a décidé de créer ce mois-ci une toute nouvelle rubrique : la rubrique animalière. Cette rubrique essaiera de te sensibiliser aux animaux de notre belle planète menacés d’extinction. Ces espèces dont l’existence n’affecte même pas le cours du dollar en période de crise, ont, selon nous, le mérite et le devoir d’être (re)connues du grand public. A côté de cela, tu découvriras les habituelles rubriques qui jalonnent les quelques pages de cet apériodique que tu considères peut-être déjà comme ta référence : de la citation du mois en passant par la pin-up de la rédaction, par l’agenda du parfait guindailleur, la page blanche ou encore par la rubrique petites annonces. Tout est fait pour que tu passes d’agréables moments sur les toilettes de nos belles Facultés. Vive Saint Louis, les échelles et les fourmis.

Sommaire

2

Eddy, 2 doigts

Eddy2 Torial,


Les mots du Président de Baptême

Ils ont réussi. Ils ont bravé la pluie, les brouillards, les railleries. Ils ont gueulé, couru, pleuré, chanté. Ils ont voulu découvrir ce qu’était le folklore et ils y ont pris goût. Ils sont dignes d'être BAPTISES du Cercle Saint Louis.

Les Bleuuuus…2004

MERCI Bleus pour cette énhaurme bleusaille qui restera gravée dans les annales. Merci a toi, Fontaine, Money Penny, Kressel, Potter, Dindane, Toupie, Orangina, Roberto, Eddy, E.T., Salto, La trouille, Candy, Truk, Reflex, Cresus, Bravo, Calvin, W.C., Hanson, 69, Sono, Mama, Pompette, Ronald et Pas de Bol 3. Un mot encore à Smilie, à PIM’s et aux autres qui ont tenté leur chance sans avoir été jusqu’au bout des choses et dont la présence le jour du Baptême m’a manqué.

Alors qu'ils entrevoient une fin, une naissance vient en fait de se produire. Quelques 30 jeunes étudiants viennent de rejoindre la communauté folklorique de Saint Louis, et je ne peux que les en féliciter. Chers bleus, sachez que votre parcours - et votre apprentissage - ne fait que commencer. Ne vous contentez jamais d'un tablard pour affirmer votre "poilisme". Vous avez maintenant entre vos mains la possibilité de façonner le folklore et le monde de demain ; montrez-vous digne de cette chance. Ne 3

2 doigts pour vous….Tiens !


croyez jamais qu'il faut une toge ou une carte ACS pour être actif et engagé. Dorénavant, vous êtes tout autant (voire même plus) responsables que votre comité ou encore votre Président de Baptême de la tournure que prendront à l'avenir les activités (folkloriques ou non) de notre Cercle au Le Comité Saint Louis et la grande Prêtresse de l’Ordre sein de notre si chère de la Petite Culotte au côté de Janneke Pis. Alma Mater. Et si je me réjouis aujourd'hui, c'est bien parce que je crois en vous, et en votre réussite future. Que votre parcours soit terrible et à la hauteur de vos espérances. La balle est dans votre camp et n’oubliez jamais ceci : « … que vive la guindaille ». Je ne pourrais finir cet article de meilleure façon qu'en vous remerciant tous, poils et plumes, anciens, comité de cercle pour votre présence continue tout au long de ces deux mois, mais aussi et surtout vous, mon comité : Campo, Kancouille, Benet, Jordy, Tarzan, Aladdin, Punkers, Lilo, 10/10 et Murge pour avoir offert cette partie de votre vie à défendre la cause, notre cause, la rage au ventre et la calotte en avant, pour avoir toujours été à mes côtés pendant cette bleusaille de malaaaade et pour avoir fait de cette année la chose la plus grandiose qu'il me sera sans doute jamais donné de vivre. De tout mon Coeur, merci, merci à vous tous. Grâce à vous, Le folklore Rouge et Noir a encore de Un Fuse de folie…UN ! longues années devant lui…


Christophe Goethals, PB CSL 2004 (Kstor Š)


La rubrique animalière

C

hers

lecteurs,

chers

étudiants, public chéri que j’aime tant, merci ! Ce n’est pas sans difficultés que j’ai accepté aujourd’hui la lourde de tâche d’inaugurer la page animalière. C’est donc avec grande fierté que je prends ma plume, histoire de vous faire partager ma verve. Non, ça n’a rien de dégueulasse ! Au programme cette semaine, un animal redoutable tant il est touchant et fascinant : Le lama tibétain des hautes plaines d’Ecosse Le lama tibétain des hautes plaines d’Ecosse est, comme chacun le sait, un animal aimant la solitude, adepte du morpion, démineur, mots croisés, réussite et autres sports solitaires. Il passe le plus clair de son temps à prendre soin de son apparence extérieure. Pas étonnant quand on sait que son but dans la vie est d’être embauché par la firme multinationale «l’Auréole? » parce qu’il le vaut bien. Donc, pour être au sommet de sa splendeur (car non, le lama n’est pas aussi laid qu’une que je ne nommerai pas mais qui se reconnaîtra aisément, pour ne pas vexer Satch), le lama entretient régulièrement sa merveilleuse toison aux couleurs écossaises (non pas celle du whisky mais celles qui forment ce damier internationalement reconnu, cf. : le kilt) avec Milaine (car Milaine prend soin des textiles délicats) huuummm c’est doux, c’est neuf ? Non répondra-t-il avec fierté, lavé avec Milaine !


Mais à force de tant s’occuper de son apparence, le lama devient fort narcissique et pense que nul ne le vaut et donc se renferme de plus en plus dans sa pauvre demeure (enfin pas si pauvre car tout le monde sait que chez l’Auréole les mannequins sont rarement SDF) et finit donc sa vie seul, devant son feu ouvert (car malgré tout le lama est rattaché à ses valeurs d’antan) confortablement installé dans son rocking-chair, à boire son Yap et à manger ses Donettes (on remet ça ?), tout en regardant avec des yeux humides son book rempli de photo de sa folle jeunesse … snifff, que c’est Témouvant ! Donc maintenant vous savez pourquoi, on entent que très rarement parler de cet animal (au bord de l’extinction, ben oui fallait bien que ça arrive à force d’être si solitaire) discret et attachant qu’est le lama tibétain des hautes plaines d’Ecosse Mais que faire pour lutter contre l’enferment des lamas tibétains, me diriez vous ? C’est simple envoyez leur des cris d’encouragements du style : « Courage serge, encore un effort ! » « Lama, c’est pour ça que j’irai Lama » JJG © Nous nous chargerons de les traduire dans leur langue maternelle grâce à notre grand pote Dalaï. Sauvons les Lamas…

Un Lama Tibétain dans

une tenue Christian Dior.


Étang Change novembre 2004