Issuu on Google+

N° 37 28 Janvier 2012

P14

CULTURE Anonymous Vous connaissez Anonymous ? Contrairement à la rumeur, la traduction n’est pas « anonyme » mais « n’importe qui ». Le but n’est pas de se cacher mais de dire que tout le monde peut être acteur et assumer des décisions. N’importe qui peut donc se revendiquer du mouvement luttant contre certaines décisions prises par les gouvernements. La lutte prend souvent l’allure d’attaque de hackers sur certains sites web comme c’était le cas après la fermeture de megaupload mais également de manifestations. Le problème est qu’il n’y a pas de hiérarchie, pas de visage donc pas de responsabilité non plus et si quelqu’un commet une exaction individuelle, cela nuit à l’image collective.

« We are anonymous. We are Legion. United as ONE. Divided by zero. We do not forgive Censorship. We do not forget Oppression. US SENATE... Expect us!! »

Anonymous c’est essentiellement une constellation de personnes qui estiment qu’il faut se battre pour ses droits et qui utilisent donc leur meilleure arme, l’informatique notamment via les attaques par déni de service (DDoS).

Le symbole du masque est tiré de V for Vendetta réalisé par James McTeigue, sorti en 2006 qui reprend l’échec de la conspiration des poudres de Guy Fawkes (un 5 novembre 1605). L’attrait principal et qui est repris par anonymous est que « l’idée » ne peut être tuée… Extrait du début du film expliquant la « puissance des idées ». http://www.youtube.com/watch?v=Co7E61sHGlk Voir des video explicatives d’anonymous http://www.youtube.com/watch?v=1K_IjtqINFk http://www.youtube.com/watch?v=PthTRByj72M&feature=related Et le fin du fin, c’est que le message est lu par un programme de lecture, une voix digitale…

Version française (incomplète) « Nous sommes Anonymous, Nous sommes légion, Nous ne pardonnons pas, Nous n'oublions pas, Redoutez-nous/Attendez-nous. »

Et une réponse de Christophe Barbier (Express) qui préconise une concertation au grand jour. http://www.youtube.com/watch?v=IJAKUFxjp1M&feature=related

Van Puyvelde Stephan (odt mag 37, 28 janvier 2012, Novelas asbl)


anonymous, qu'est-ce que c'est