Issuu on Google+

ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

A R C H I T E C T E

esteban.zamora@gmail.com

http://esteban-zamora.blogspot.com/


CONCOURS INTERNATIONAL-LOGEMENT SOCIAL COTIER-GORE BIO BIO // 2010-11 // CHILI Esteban Zamora + Marc de Fouquet LA VIVIENDA CHAMPIÑON “Los champiñones crecen al pie de los arboles, en las montanas, en el interior y en las costas. Son capaces de adaptarse a cualquier clase de terreno (relieves accidentados, planicies, etc..), siempre y cuando sean parte de un medioambiente húmedo. Ademas requieren del Sol para dar paso a su aparición, tanto individual como colectiva”. La reconstrucción post desastre es un proceso complejo y largo que requiere el desarrollo de Planes de Prevención de Riesgos Naturales. Esta planificación a nivel comunal es prioritaria para dar paso al objeto arquitectónico (la vivienda), el cual debería adaptarse a diferencias geográficas y considerar problemáticas tanto locales como globales.

ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

Los aportes solares invernales permiten reducir la calefacción activa. En primer lugar ,están los aportes que entran por la fachada norte y su gran ventanal. Luego aplicamos un sistema de calefacción pasiva : Opción bioclimática A _ el muro Trombe que precalienta el ambiente. Opción bioclimática B _ el precalentado del aire entrante del entretecho y captado por un extractor. Opción bioclimática C_ el precalentado del aire entrante del sobre techo y captado por un extractor. En verano estas zonas de precalentamiento servirán para extraer el aire caliente de la casa.


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO


UNE HALLE POUR LE CAMP VILLAGE D’ALI ADDEH À DJIBOUTI // 2010 // Esteban Zamora+M.de Fouquet+I.Hebia+S.Maurin+A.Belmahi « Un habitat d’occupation transitoire «

ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

Une halle (déplacée et réutilisée à souhait sur le site) constituée de charpentes en bois (d’une portée de 8 m) et d’une couverture en nattes fournit une protection pendant la construction des shelters. Ses appuis correspondent à deux des angles de chaque futures habitations. Une fois les shelters terminés, la halle peut éventuellement rester à cet emplacement pour créer de l’espace public (rassemblement, place de marché, aire de travail pour des artisanats locaux,…) ou bien être réutilisée sur une autre zone de construction de shelters.


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

GRAND PRIX D’ARCHITECTURE DE L’ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS 2010


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

CONCOURS 60 LOGEMENTS BBC A VIRY CHATILLON // 2010 // FRANCE Gruschkievitsch & Placidi Architectes


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

CONCOURS 30 LOGEMENTS BBC A BEZONS // 2010 // FRANCE Gruschkievitsch & Placidi Architectes


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

EUROPAN 2009 // NEUCHATEL // SUISSE Praxys Paysage + Esteban ZAMORA


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO


URBAIN: LA CEINTURE VERT // PROJET ARCHI: AIRE DE SAUVEGARDE // 2009 // FRANCE DSA Risques Majeurs

ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

5 pavillons de 230 m² pouvant servir de lieux d’exposition, d’activité ou rassemblement, pour les associations, les clubs , la commune, sont installés dans le parc et viennent constituer une frange perméable entre le centre bourg et la zone d’activité. Chaque objet urbain disposé d’une façon linéaire et dynamique génère un ensemble unitaire perméable, qui relie visuellement et physiquement ces deux façades urbaines jusqu’ici divisées. Une nouvelle connexion transversale dans la commune est ainsi créée. Ces salles polyvalentes placées au carrefour des axes majeurs proposent une nouvelle façade contemporaine de la commune, tout en respectant un gabarit traditionnel et en s’intégrant au caractère du lieu. Une structure métallique dimensionnée pour accueillir des plateaux et des cloisons supplémentaires permet une modularité des espaces et des utilisations. Les différents matériaux de façades (bardage bois, zinc) reflètent cette diversité d’usage et animent le parc.


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO


MAISON A ORSAY Avenier Cornejo architectes

Paysage Le site est à la lisière de la faculté, du bois et de son cours d’eau l’Yvette : un patrimoine naturel privilégié. Le quartier est composé principalement d’habitations individuelles. Pour ce projet notre réflexion se veut orientée vers une démarche environnementale en privilégiant une architecture de qualité, sobre et sensible.

ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

Parti Architectural Le volume principal de la maison est une forme simple : base rectangulaire et toiture à deux pentes. L’habillage en bois des quatre façades plus le toit donne à l’ensemble une identité singulière qui s’inscrit en cohérence avec le contexte. Le bardage est une enveloppe en lames de bois naturel, sa mise en oeuvre est verticale et à claire voie. Le travail de cette forme, par soustraction, met en valeur l’entrée, la terrasse de l’étage, le patio et développe un jeu d’espace intérieur qui assure une ventilation naturelle performante. La structure est en monomur (choisi pour ses qualités thermiques et environnementales) et percée de grandes ouvertures. Elles sont pensées pour favoriser l’éclairage naturel et une relation privilégiée entre l’intérieure et l’extérieure. La maison s’ouvre sur le jardin.


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

RDC R+1


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

ECOLE PRIMAIRE ANSES D’ARLET // 2008-09 // MARTINIQUE DSA Risques Majeurs


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

CONCOURS 25 LOGEMENTS THPE A ARCUEIL // 2009 // FRANCE Gruschkievitsch & Placidi architectes


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

CONCOURS 55 LOGEMENTS BBC A BOIS COLOMBES // 2009 // FRANCE Gruschkievitsch & Placidi architectes


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

CONCOURS 17 LOGEMENTS BBC A PARIS - RIVP // 2008 // FRANCE Avenier Cornejo architectes


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

CONCOURS 30 LOGEMENTS THPE A MONTFERMEIL // 2009 // FRANCE Gruschkievitsch & Placidi architectes


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

DESIGN MOBILIER INTÉRIEUR + ÉCLAIRAGE // BOUTIQUE // 2006 // CHILI Esteban Zamora Architecte


ECOLE HUEÑICITO // 2006 //CHILI Esteban Zamora Architecte

ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

Situé dans le quartier « La Pintana » (Banlieue de Santiago), c’est un secteur qui a vécu une grande ségrégation urbaine, où la pauvreté et la marginalité sont devenues un stigmate de la communauté. Ses origines sont claires, ce quartier s’est crée à travers l’éradication des quartiers pauvres et marginaux tout en privilégiant les quartiers plus riches de Santiago.


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

ARBRE DU DÉSERT // 2005 // CHILI Esteban Zamora Architecte Un arbre dans le désert Le projet a pour sujet l’élaboration d’une TOUR – VIGIE pour les parcs nationaux du désert d’Atacama au Chili. La formalisation de l’objet architectural est basée sur l’interprétation morphologique de la région, sa géographie et la nature . Le manque de végétation (désert plus aride du monde) établie une claire analogie de Force, Agressivité, Résistance et Verticalité. Sa structure métallique svelte permet une perméabilité qui s’harmonise à son environnement.


URBAIN : LA TRANSVERSALITE CULTUREL // PROJET : MEMORIAL // 2005 // CHILI Esteban Zamora Le sujet est né à partir d’une inquiétude personnelle par rapport à la carence d’éléments symboliques culturels dans la société chilienne. Cette observation a besoin d’exister quant à sa réflexion sur l’identité, comme concept qui a eu une constante transformation pendant son histoire et correspond à la colonisation espagnole, les peuples natifs et les différentes migrations. Tous ses éléments mis ensemble ont contribué au processus d’identité nationale. Actuellement avec l‘impact de la globalisation cette identité s’est reconstruite différemment , mais sans être remplacée par une culture universelle homogène. Cependant il est évident que le Chili, dans le contexte de l’Amérique Latine, a laissé de côté le vrai sens de sa culture sous l’influence de la modernisation. Avec cette recherche conceptuelle, le but du projet est de travailler autour de la rencontre des éléments intemporels reconnus au cours de l’histoire qui s’identifient tant aux « habitants du désert » qu’aux « chilotes » ou aux « patagoniens. Pour cet exercice sont choisis 2 éléments essentiels du pays par leur présence imposante dans la culture locale. La cordillère des Andes - La Mer

ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

Ces éléments structurels de la recherche permettent le début de l’étape de formalisation. Le mémorial culturel se conçoit comme un lieu urbain qui prétend concrétiser l’absence comme un acte processionnel mais également comme acte de reconnaissance Mer- Cordillère. Les anciens « Silos » du « parc des Rois » sont réutilisés et conceptualisés sous le nom de «conteneur » en leur donnant l’apparence d’une vraie forêt urbaine. Cette idée ré-interprète la cordillère et guide l‘individu vers le fleuve. Son emplacement est transversal et se base sur les rythmes urbains autour du « parc Forestal »


ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO


PROJET DES ABATTOIRS // 2004 // CHILI Esteban Zamora + Rodrigo Marsal

PLAN RDC

ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

FAÇADE NORD

COUPE A-A

VENTILATION NATURELLE

COUPE B-B


CENSURE

MANIPULATION CONSCIENCE COLLECTIVE

PERTE CONSCIENCE

MORALE

PRODUCTION CONTRE MORT

CARACTÈRE HERMETIQUE

BARRIÈRE FORMELLE BÂTIMENT

BESOIN MERCANTILE

OUVERTURE

RENDRE ÉVIDENT L’ACTE

CARACTÈRE PERMÉABLE

CULTURE COLLECTIVE

CONSCIENCE

REPLANTATION FORMELLE BÂTIMENT

MORALE

PRODUCTION CONTRE MORT

DISCUSSION CONCEPTUELLE

NOUVELLE RELATION ARCHITECTONIQUE LE BÂTIMENT FONCTIONNE COMME UNE VITRINE CULTURELLE

FERMETURE

PERTE RELATIONS ARCHITECTONIQUES I’INDIVIDU AVEC LA MORT ANIMALE

THÈME ARCHITECTURAL : LA POÉTIQUE CULTURELLE DANS UN CORPS INDUSTRIEL

Lieu: Santiago – Chili Surface: 9000m2 Proposition conceptuelle: Nouvel Abattoir « lo valledor » compris comme corps organique générateur d’une vitrine culturelle de haute vitesse.

ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO

TRAIN SUD VOIES INTERCOMMUNALES


http://esteban-zamora.blogspot.com/

ESTEBAN ZAMORA ::: ARCHITECTE ::: ARQUITECTO ::: ARCHITECT ::: ARQUITETO


Book Architect