Issuu on Google+

o

M

ELECTRO.MENAGER

[æhôpitaux de prorince dans la rue

Moulinex épluche les offres de reprise Recaléendébutd'ann&,l'lrlandaisGlenDimplexrcvientàlachargê. lassembl& Éénérale du 24 mai pounait consaqer sa prise de co ntrôle de grcupe, jusqu'ici détenu par ses salanés. I I I I I

la

e roi du orcsrc-ouréc. l'emblé-

matiouc'tr4ouliner-scm-t-ilen'fnncais la remaine corc

oo

chainc? Mardi 24 mai.

ine

asscmblée sénérale exùaordi-

Ll:n*:n"'*tHï:Jx:î';

développcrnent. Lc rachat dc Moulircxl qui fom€nt la casade de holdings contrûlant Moulincx. Avcc. mand Knp n'a pas mngé lc Alan Iinancement du Erançais. mup. au passâge. unc simplification de une solution lassanl par l'anivéc ccne usinc à gz. Les dates-butoirs d'invcstisscunixtéricurs s'cst impo- pour srtir du RES ont été à mLintes

chésurcinqannéesdequerellesintes-

*e.souslaprcssiond'unpmldcprès rcpris.s rcpclérs. Déjà fin mai. aude cinquantc banqucs. Avec. à leur cunc solution n'avait pu sc dégagcr.

tines entrc les dauphins présumés

les slariés du groupe. doit eraminer

deux offres de renflouemcnt du gmupe français de petil électroménager. Premier prétendant au titrc d'ractionnairc

de référence,: l'lrlædais Glcn Dimplex. spécialiste du steur ct nuném un eurc@n du chaulïagc élcctrique domestiquc. Un habitué du dossier. L lrlandais avait en efict déjà fait dcs offres de seruice. mais sa prcposition avârl été ræalée en début d annê. no tamment en mison dc l'opposilion des salariés. inquicts d'une penc d'indépndance de Moulincx et dc futurcs délcrcalistions. læ second candidat n e(t pas davantage un inconnu: Euris. sæiété d'investissemnt dirigée par l'ancien dirctcur de cabimt dc Piem

l'Allcdc

dans quelqucs joun vise à casser structure actuelle de Moulircr. objet d'un rachat de l'entrcpdse par ss salriés {RES) à mn crÉateur. Jules Mantclel cn 1988. Le RES a débou-

du

N

Les personnels soiEnants ontdéfrié hiet pour t&lamer fabrcgation de la circulaire sur l'annualisation du temps de trarar? dans les hôpitaux. I 6 infimien et l'enrcmble des ær-

patriarche (Gilbert Torclli. Roland rêtc. le CÉdit Lyonnais. la Générale l,c tcmp prcsse. Vcndredi. un comité Damau. Michel Vannoorenbagtre). et la BNP. lasées de tcnir à bout dc central d'cnù€pdse scra saisi d'un En outrc. lopemtion a quasimnt brasl'enûEprisc.Schémapévu:deux plan dc liccncicmcnts d'un millicr étranglé l'entreprise sous 16 dencs augmcntâtions dc capital. d'un mon- d'emplois.suruncffccriftohldanslc (2.6 milliards fin man pour 1.4 mil- tânt dc 600 à 800 millioos de frmcs mondcdc 13600permnncs. tsrbelhDOISEAU liard dc fonds prcpres) €t entravé son chacunc. dcs dcur sociétés (Finap et

TRANSPORT AERIEN

Air lnter fait (compa$ie morten Presque tous les appareirs sont restés au so, hier Les sytdicats donnent un pur apporter un projetde développement.

mois à la dircction de la compagnie

Bérégovoy. Jean-Charles Næuri. s'élarl un temps penché sur l affairc. Disposant d une force dc fnppe confonable (6 milliards de fonds propres). Euris a déjà un picd dans la distrihution. via Rallye.

Si l nsscmblte

j '

générale réussit

ir

c rccorder sur un nom. l ausmentation dc capilal à laquelle Nloulincx est .uspcndu depuis un rn ct dcmi Frurrrit rroir lieu dans lcs premièrcs scrtt:rrncr rlc iurn. sclon un communrqrré puhlré hier par h dircction. Ccllc-ci a t'.rr ,rtllcurr dcmrndti lir rurfcnsir,n dc

Ventes:8.9 milliards de lrancs sur

Orrrt, hier. hier. Les Les grÉvrites , re décoilage d'un Boeing 727 de ta compagnie Érevistes ont retardé

semestrc (contrc l0l millions sur la même t'riode de l'an demier).

I I

mécanique

llgumex.

1956:

ltgumex

devient Moulinex. 1969: introduction en Bourse. 1973: la fome de sæiété à directoie est adoptée. 1985: premier exercice déficitaire. 1986: vente de l'cntreprise aux sluiés. l99l : rachat de Krups et décès de Jean Mantclet. auqucl succède unc direction collégiale. Mm 1994: anivée de Jules Coulon. président du dircctoire. qui mnonce un plan de bataille.

|

''-.-n:exF:-

l crercice clos fin mars. a P?tte: l6l millions au premier

43.9% dans le public. . Finap:99% Finarcière Moulinex. - Financièrc Moulirex: 49.1% par les quatre sociétés catégorielles ("cadres diriseantsD. (cadres'. (encadrement,. ( penonn€l ") et 50.9% à la sæiété des fondateun (Gilbert Torelli. Roland DmÉu et trois autres dirigsnts). a Chronologe: 1953: naissance de la Société d'études chimie et

[:

Francc (Fll[:t crlinrcnt danl:crcux ilc laisscr -nijrtar unc tuuruitc en ihullitian '. Fit la prcrrirrn nc rirqut'par dt retomhcr dans lcs prrrehrinsiurrs. Dè. demain. les pcrsonncls soignanlr manifesteront à nouvear. à l'appcl de la CGT cette fois. Les infirnicrs dcs établisscmnts psvchiatriqucs dcvraicnt rejoindre lcur conège. Chrislophe FORCARI

ltloulinex SA en chiftres

Efrectlfs: l1 600 slrÉs. a Droits de vote: - Moulinex SA: 56.1 % à la Finap et

[:

au sein de la fédération hospitrlièrc rlc

REPERES

.

sonrels soignants des hôpilaux'ont hier dans plusieun villes dc provirce à l'appl dc FO et de la CGT. A Saint-Quentindans l'Aisne. ils étaicnt envimn 200 à manifester et cnùr 3m d ,l()0 à Toulouse et pês de plus grand ras6'00 à Besançon. scmblement s'est produil à Maræille où plus de 7 000 infimiers. sclon les organisateun. ont défilé pour éclamr l'abrcgation dc la.circulaire Vcil sur ' l'ânnualisation du temps de travail et prolcstct conrc la dégradation de lcurs conditions dc travail. D'unc nanière !Énénle. estim FO. " le mouvcmcnt o éÉ Nniculièrcment suiû dans le sud dc la Fronce. dans lc Var nolammenl où des dëbræages se sont produits dms les hôpitou de Toulon. Droguignan el Hyères,. Des manifeslations ont ésalemnt eu lieu à Ræhelle. Niort-et Poities. Au centrc hospitalin univesitairc de Rennes. le mot d'ordre de grève a été suivi parprès de l3% du prsonrcl et à 70% à Montmorillon dans la Vienne. Dans la plupan des villes de Fmnce. comme à Avignon. Lyon ou Chartres. des délégations ont été reçues par ladirection régionale des Affaires sanitaires et sGiales (Drass). Ces mouvcments ont parfois débordé le cadre des rerendications propres aux prsonnels soignants. A Château-Renault. en lndre-et-loire. la grpulalion est de\cenduc dans la rue aur cr'rtés dcs infinniers pour difcn(lre son hôf ital IL

Lmanifesté

cal dont plusieur. scrriccs rlcrrrienl être prrchaincmcnt \ulfrimé\. l-c( rcspo'nsablc. hospitalicii ras.cnhlé*

l.r (rrirthn tlu lirrc i cr,ntftcr tl aurrrrd hur. l-es offrcs commcnccront cn cffet ir ôtre prssdes ur peignc fin rlc. rrrr jourd hui prr Ia smiité dcs fonriirtcurs ct lcs cocii'lér calricoricllc\. rcpri.cntatircs {lu pcr\rrnncl CJr til tnanftuvrc qui risqut'tle sc finaliser

-o

I

'æcupation des pistes d'Orly et de Roissv-Chules-de-Gaulle lon du

Lconfliid'Air nier.

a de

Fnnce- enætobrc der-

toute évidence marqué lcs

*

prits. Au point qu'hier. lcs grévistes d'Air Inter n'ont été véritablcnent s+ tisfaits qu'après avoir bloqué un Bæing 727 de lacompagnie AOM qui devait assurer la liaison Orly-Niæ. Comme si lacrédibilité de lagÈvc.to-

tcle,

engagée hier par tous les

sluiés

de la compagnie intérieurc (E0% de grév istes) passait forcémnt pr une action surles -+.rrrpistes. Cettejourn&.canpagnie mone , - où tous lcs appæils d'Air Inter ont été cloués au sl à l'cxcepiion de ceux qui pâiaient ves la Cone -avait commencédansleslnlc. Tôt dans la matinê. pÈs d'un millier de manifestants s sont rcgrcupés dc-

vant le siège d'Air Intcr à

Pamy-

Vieille-Poste (près d Orly) pour

riger ensuite ven l€

s

di-

tamæ

d'Orly-Sud. le lieu de stationæmcnt des avions situé entrc l'aércgæ ct 16 pistes. Vigilant€ mais pas inquiète. la dirætion d'Air Inter (épaulée pr une compagnie de CRS et un madmn dc

gardes mobiles) a écouté p€ndânt un€ bonrc partie de la matinée le chant dcs

grévistes sur l'air &.

<Bosw

demis-

sin, m,

Bemrdauplacanl +Mrcllcl Bcnurd étânt h P-DG dc l'enutprise. Remont& nuis pæ particulièrement agrcssifs. les mnifestants mt rÉclarné l'autommie de gcstion d'Air Inter ainsi

qt'ure .uûitablc

d'accompogrcr la

rolon

é

poliliqu.

libémlistin

du cicl

urcpéa,.

Il fallait bien m€ttrc un IEU dc pirncnt dâns æne joumé€ de eÈve plu-

tôt tranquillc: ce qui fut fait ven 12h30 où urrc cinquantainc dc manifestants sê sont ssis à proximité d'un

Bæing 727 d'AOM en panancc Yc6 Nice empechant ainsi l'aggareil de

détolla. Un blæagc plus symbolique qu'aum chosc puisqu'il n'a dué qu'un petit quart d'hcurc (l'avion a

pâs

décollé à 13 heurcs) et quc 16 ge6 n'onl pæ été débarqués. Pu ce geste. les manifestants ont voulu prc

t6tcr contlc la cmcuærcc d'aums conpagniæ fmnçaises omme AOM (Air Ouùe Mer) -et bicntôt étrangères - sur les lignes vedcttc du é.

A

AOM.

d'Air Inter. comme Orly-Nice. et prochainemcnt Orly-Maneillc et

scau

Orly-Torlorse. Pour

la

joumée

d'hicr. AOM aYait mis en placc deur vols suppl&rrcntair€s ven Nicc. dans l'espoir dc récuffrer un peu dc clientèlc âbandonné€ por Air Inter. Nmal pisquc la clmumm est déjà en

place sur ccnc liaim. Du coup. l'anitudc des gévistes de la compagnic intérieurc -qui n'ont jamais onnu quc la situation d€ monG

pole- à l'emlntc d'AOM apparaîr plutôt comm un mmbat d'mièregadc. Car de mmbæux tnnsponeurs - à commncer par Ait Libcné - anmoc€nl déjà qu'ils srûnt candidats sur lcs routcs françaiscs libérês. Y aura-t-il urc suite à cc moûvemcnt mtionâl? L'intersyndicale dc la compagnic prollnt dcs ætions locals ioutcs lcs scmairc. En ouût. les syndicats donncnt un délai d'un mis à la direction mais aussi au gouvemement pour apPorter un PDjct de dévcloppenËnt précis poùr Air Inter dans un en-

vimncflEnt coffumnticl. NTIhAIiC

Amour

furtif,

coups de foudre explosifs, plaisirs d'une nuit, tout est possible sur 3615 TOSS. MCPl@72

I27r

BENSAIIEL

fa

MERCREDI IEMAI 1991

t

n.'

II


moulinex