Issuu on Google+

A l'ombre des pyramides, une image cachée de l'Egypte contemporaine... Introduction : Pour la plupart, les premières images qui viennent à l'esprit quand on parle de l'Egypte, ce sont les Pyramides, les temples de Louxor, Karnak, ou Abou Simbel, la Vallée des Rois, ou encore le masque de Toutankhamon.... Bref, tout est référence à la grandeur de l'Egypte Ancienne. Passionné depuis bientôt 9 ans par cette civilisation, j'approfondis sans cesse mes connaissances sur ce thème si cher à mes yeux. Mais l'Egypte c'est plus qu'un passé glorieux, c'est une histoire riche, de l'Antiquité à nos jours, une culture passionnante, et le peuple le plus hospitalier qui soit. Alors, découvrons le voile, et admirons cette richesse qui s'offre à nous. Ce voyage, ce projet, c'est une manière de vous emmener dans un pays merveilleux, de vous faire partager ma passion pour ce pays, et de vous faire découvrir des facettes souvent inconnues du grand public...

Présentation personnelle : Je m'appelle Benjamin, j'ai 19 ans, et je suis actuellement en classe préparatoire scientifique, à Dijon. Je ne sais pas encore réellement quel sera mon futur domaine professionnel, mais je souhaite plus que tout avoir un travail qui me permette de pouvoir aller en Egypte, pourquoi pas travailler sur place et m'y installer ? Ma passion pour l'Egypte m'a conduit à participer à un projet extraordinaire (le Projet Rosette) qui vise à créer une aide à la traduction des textes hiéroglyphiques, par ordinateur... Pour résumer, l'Egypte, c'est toute une partie de ma vie ! A côté de ça, la prépa me laisse assez peu de temps libre, juste un peu pour souffler de temps à autre, et me consacrer à ma passion (j'avais débuté l'apprentissage des hiéroglyphes...)

Motivations : Pourquoi voyager seul : Il est vrai que beaucoup de mes amis ne se risqueraient pas à partir seuls dans un pays inconnu. Mais je trouve au contraire que c'est une très bonne chose. Sachant parfaitement que sur une longue durée, on ne peut s'enfermer et rester dans sa bulle, on est alors obligé d'approcher les autres... Un contact humain plus facile, et plus riche. En bande, nous aurions tous parlé entre nous, en français, et cela n'aurait été qu'un simple voyage touristique. Or là, c'est une façon de s'intégrer au pays d'accueil. Et je pense aussi que pour les autres, c'est plus facile d'accepter une seule personne qui vous aborde qu'un grand groupe : j'aurais beaucoup plus de facilité à gagner la confiance de certains si je suis seul.... Et puis, cela peut aussi être l'occasion d'une recherche intérieure sur soi ; je pense que l'on peut apprendre beaucoup de soi-même en voyageant ainsi. Qu'il y ait des moments difficiles ou non, ça fera partie de l'aventure, et ils contribueront à apporter une plus grande richesse au voyage. Pourquoi voyager avec Zellidja : Quand j'ai entendu parler de l'association, je me suis tout suite dit que c'était génial, mais qu'il devait y avoir une contrepartie. Or, tout ce qu'on demande, c'est le partage : offrir aux autres tout ce que l'on aura pu découvrir, ressentir, durant ce merveilleux voyage... Et j'aime beaucoup cette philosophie. De plus, le fait d'avoir un thème d'étude donne un but réel au voyage, et me motive encore plus. J'ai envie d'apprendre, et de restituer tout ça. On doit aussi organiser le voyage


méthodiquement, en fonction du thème choisi, et non en fonction des piscines ou des plages des hôtels d'accueil... Réfléchir à la manière avec laquelle, sur le terrain, on trouvera les éléments d'argumentation, et les principales réponses au sujet choisi. Zellidja est une expérience unique pour les jeunes : devoir tout préparer seul, se débrouiller sur place, dans un pays inconnu à l'autre bout du monde, c'est quelque chose que peu ont l'occasion de faire ! Et j'ai envie de faire partie de ceux-là... Sortir du quotidien, et se trouver face à des situations nouvelles, réagir en conséquence, rencontrer des gens, nouer des liens, apprendre, voyager, rêver, mûrir... c'est tout ça Zellidja, et c'est pour ça que je souhaite pouvoir partir de cette manière ! Pourquoi ce sujet : J'avais tout d'abord pensé partir dans un pays lointain, qui serait très "exotique", en tout cas, un pays dans lequel je n'aurai pas l'occasion de partir rapidement, tel la Nouvelle Zélande, l'Australie, etc. J'étais aussi attiré par l'Ecosse, mais en réalité, ma passion a repris le dessus, et je ne vois meilleur pays que l'Egypte... Même s'il est vrai que j'y suis allé une fois (une croisière d'une semaine, il y a 4 ans), je pense que ce voyage sera de toute autre nature. Je compte réellement découvrir l'Egypte d'aujourd'hui, en apprendre plus que grâce à tout ce que j'ai déjà lu ! Etant donné la taille du pays, j'ai préféré rester dans le nord afin de me concentrer sur les lieux que je visiterai, et pouvoir approfondir certains points du sujet. L'Egypte est un pays aux multiples facettes, riche en contraste, et haut en couleur... Je souhaite montrer toutes ces différences, faire découvrir ce pays, car je pense que beaucoup ne connaissent l'Egypte qu'à travers l'héritage – fabuleux, il est vrai – que nous ont laissé les anciens égyptiens, mais pas du tout avec le point de vue actuel. Or entre la vie de ceux qui vivent grâce au tourisme, ceux qui sont proches d'un mode de vie occidental, ceux qui au contraire, reviennent vers leurs plus anciennes traditions, on pourrait presque dire qu'il y a plusieurs Egypte ! Mon objectif est de faire un parallèle entre l'image traditionnelle de l'Egypte, et les différentes réalités d'aujourd'hui... Je souhaite parler des différentes religions, car malgré une majorité de musulman, il existe toujours une minorité chrétienne (les coptes) en Egypte, qui survit depuis plus de 2000 ans. Mais aussi les différentes populations qui vivent dans le pays, et qui lui donnent ses nombreuses facettes : les berbères des oasis, les bédouins du Sinaï, etc... Je pense aussi parler des modes de vie qui varient selon les régions, et des structures socio-économiques du pays : ceux qui vivent uniquement du tourisme, les petits artisans qui vivent à côté de cette vie, et qui ne sont pas autant dépendants, et enfin ceux qui sont complètement hors du tourisme (je pense aux habitants des oasis), et qui n'ont rien changé à leur mode de vie depuis des millénaires...!


Itinéraire / calendrier : Lieux : Le Caire est incontournable ! Capitale de plus de 18 millions d'habitants (si on englobe l'agglomération), c'est la plus grande mégapole du monde arabe. Ville incroyable, à l'activité incessante, telle le flux de sa circulation urbaine... Et à l'image du pays, elle possède de multiples facettes, mille et un visages... Je prévois donc d'y passer une quinzaine de jours, afin de pouvoir accéder à différents quartiers, et avoir le temps de m'en imprégner, de faire connaissance avec gens : j'aimerais rencontrer des petits artisans dans les souks (le célèbre Khan el-Khalili, mais surtout la partie arabe, moins touristique mais reflétant mieux l'économie locale), faire le tour du Caire islamique, avec les différentes mosquées, et sa magnifique architecture, visiter le quartier copte... Cette ville est la synthèse même des différences que le pays propose ! Je veux sentir cette ville, la connaître et l'apprécier, et surtout la faire découvrir aux autres. Ne pas suivre un planning chargé à la minute près, et passer à côté de merveilleuses choses, comme c'est souvent le cas avec des voyages organisés, mais sortir des sentiers battus... Bien évidemment, passer un peu de temps aussi sur les richesses du passé pharaonique que le Caire peut offrir : le musée égyptien, les pyramides, etc... Je ne peux pas non plus oublier Alexandrie, la ville la plus cosmopolite du pays ! La ville d'Alexandre le Grand, qui passe pour la "seconde capitale". Ville méditerranéenne, mélangeant les cultures occidentales et orientales, elle est la "reine des métissages"... C'est un mode de vie totalement différent du Caire, des gens aux personnalités particulières, et une autre atmosphère qui font la si grande renommée d'Alexandrie ! Là-bas, je compte, durant les 5 jours que je prévois de rester, faire aussi le tour de petits quartiers, sentir vivre Alexandrie, et retrouver toutes les civilisations, toutes les cultures de cette ville aux multiples facettes ! Je pense aussi partir une première journée à la découverte du Delta, en allant visiter les petites villes assez typiques de Rosette et Aboukir. Ensuite, il me semble primordial de visiter une oasis, c'est encore faire la connaissance d'un autre style de vie, complètement différent. Il est vrai que j'aurais pu choisir d'aller à Bahareyya, qui est beaucoup plus proche du Caire, mais Siwah a certaines particularités que je souhaite intégrer dans mon sujet : tout d'abord, c'est l'oasis la plus occidentale et septentrionale d'Egypte, et aussi la plus isolée. Occupée depuis des milliers d'années par des populations berbères, l'oasis conserve ses plus ancestrales traditions – d'ailleurs les habitants parlent un dialecte berbère – ce qui la différencie des autres oasis du désert égyptien... Même dans l'Antiquité, ce fut la dernière oasis découverte par les expéditions de Pharaon ! Et encore aujourd'hui, malgré une franche volonté du gouvernement de moderniser l'oasis pour l'unité nationale, elle n'est pas encore envahie de touristes – qui se font tout de même de plus en plus nombreux – et garde sa quiétude ancestrale... Toujours dans cet esprit de montrer une image différente de l'Egypte, une étape autour du Canal de Suez s'imposait. Cette région a connu une histoire mouvementée au cours des XIXe et XXe siècles. L'ouverture du canal apporta des changements considérables pour le commerce mondial, et c'est l'origine des conflits dont il a été l'enjeu ! Les villes de Suez, Port-Saïd, et Ismaïlia, observant le flot incessant des tankers qui passent quotidiennement, j'ai envie de me perdre dans les anciens quartiers de type colonial, et découvrir une vie toute différente. En effet, villes à la croisée de 3 continents (les cargos viennent Europe, et la région est au confluent de l'Afrique et de l'Asie...), elles vivent de la pêche, du commerce, du tourisme aussi, et évidemment du canal... Je pense donc que c'est une étape intéressante. Enfin, je compte aller dans le Sinaï, qui a toujours été une région particulière de l'Egypte. En allant à Ste Catherine, je souhaite faire partager une expérience unique en visitant le monastère, rappelant


l'Egypte grecque orthodoxe, et une ascension sur le Mont Moïse à 2282m pour découvrir la région sous un autre angle. Mon seul regret est que la région est fortement touristique, et je pense avoir plus de mal à approcher les populations bédouines... A El-Arish, à l'extrême est de l'Egypte, proche d'Israël, je souhaite partir à la rencontre de la culture et de l'artisanat bédouin. Il y a un marché bédouin fabuleux, où l'on peut réellement nouer des contacts avec les gens. De plus, l'actualité politique de la région fait que les touristes se font rare, il est donc plus facile, et plus agréable de découvrir l'identité réelle de cet endroit... Enfin, au retour, je terminerai par une petite boucle dans le Delta, en passant par Damiette et Tanta, afin de bien montrer les différents styles de vie des habitants du Delta. Beaucoup vivent de la pêche, mais le Delta souffre des graves problèmes écologiques, et l'économie locale en souffre particulièrement... Voici donc un itinéraire prévisionnel que j'ai établi, et qui m'a surtout servi à calculer le budget, le programme pouvant évoluer en fonction des circonstances et des opportunités : Paris – Le Caire - Le Caire et sa périphérie (15 jours environ) - Le Nord-ouest : Le Caire – Alexandrie (5jours) Alexandrie – Siwah (3 jours) Siwah – Le Caire (via Marsa-Matrouh) - Le Canal de Suez : Le Caire – Ismaïlia – Suez (3 jours) - Sinaï : Suez – Ste Catherine (2 jours) Ste Catherine – El Arish (via Suez, et Ismaillia) (4 jours environ) - Delta : El-Arish – Port-Saïd – Damiette – Tanta – Le Caire (2 jours + 1 au Caire) Cet itinéraire mentionne tous les lieux que j'ai l'intention de visiter pour mon sujet d'étude, et tente d'optimiser les déplacements tout en passant par ces différents lieux.


Transports : Trajet en avion de Paris jusqu'au Caire. Le bateau n'existe pas pour aller en Egypte depuis la France, au grand regret de beaucoup de personnes qui l'attendent avec impatience depuis longtemps... Hormis le trajet Le Caire – Alexandrie, que je ferai en train (il très bon marché, et beaucoup plus rapide que le bus), tous les autres déplacements se feront en car : c'est qu'il y a de plus simple, et qui allie un prix attrayant et une relative sécurité. Au Caire, et à Alexandrie, je louerai certainement des taxis (ou alors des bus, ou le métro, en fonction de la distance) pour bouger un peu, car la ville est immense !

Budget : Dépenses : C'est le billet d'avion qui me coûte le plus cher. Rien en dessous de 450€, en tout cas, pour l'instant. J'ai contacté quelques agences de voyages, et il y aura peut-être moyen de s'arranger, pour profiter d'un vol avec un groupe, mais de partir seul et différer le retour. Pour appuyer ma demande, je dois leur fournir plus de renseignements, et leur donner des dates plus précises. Il me faut aussi du temps, ce dont je manquais pour rendre le dossier à temps. Mais je compte bien poursuivre mes démarches pour parvenir à mes fins. Sinon, à la dernière minute, je pourrai aussi avoir des tarifs moins élevés, mais rien n'est sur, et cela dépend des périodes. D'après mes renseignements, on ne peut vraiment pas prévoir ! C'est la raison pour laquelle je suis obligé de compter un prix élevé dans le budget. Pour le logement, et la nourriture (respectivement 225, et 300€), je me suis basé sur les tarifs du guide du Routard, et du GEO Guide Egypte, ainsi que sur les conseils de personnes habitant là-bas, ou y étant allé de nombreuses fois. J'ai trouvé de petits hôtels bon marché (les auberges de jeunesse m'ont été déconseillées, car bondées, et du même ordre de prix que certains hôtels que j'ai choisi...) Les bus sont bon marché, et ayant la carte d'étudiant internationale, je bénéficie en plus de réductions sur le train, et certains trajets en bus (environ 40€). Et il faut aussi compter le prix des taxis (ou métro, bus) au Caire et à Alexandrie (75€). Le budget visite est aussi assez conséquent : ce n'est pas un voyage touristique, mais dans l'optique de faire le parallèle entre le passé glorieux de l'Egypte, et aujourd'hui, je me dois de faire certaines visites, telles que les pyramides, le musée Egyptien, quelques mosquées, etc... Et ça revient assez cher (75€), même si encore une fois, je bénéficie de près de 50% de réduction. Evidemment, je dois acheter le visa, à l'arrivée à l'aéroport (coût moindre : 15€, au lieu de 25, avant le départ), mais il est valable 1 mois, or je reste plus longtemps, je devrai donc le faire prolonger (coût : 3€). Quant à mon passeport, il est toujours valable. Grâce à la carte ISIC, je vais souscrire une assurance (par mesure de prudence), valable pour 1 mois et 1 semaine, qui va me revenir à 31€ environ. Enfin, je prévois un budget pour les bakchich, car sur une longue durée, cela finit par représenter une certaine somme (environ 45€), ainsi qu'un budget "imprévus" pour les éventuels soucis que j'aurais sur place, ou des déplacements non prévus ! (80€ de marge) De plus, après mon voyage, je compte intégrer dans mon compte-rendu de nombreuses photos couleurs ; j'ai donc acheté une carte mémoire supplémentaire pour mon appareil photo numérique (60€).


Et je dois aussi prendre en compte le prix de l'encre, et du papier qualité photo pour obtenir quelque chose de bien. (80, et 60€) Recettes : Etant en classe préparatoire, j'ai très peu de temps à moi, et il m'est impossible de trouver un petit boulot à mi-temps pour me faire de l'argent. C'est pour cette raison que je demande une bourse de 1000€ (sachant que 80% seront utilisés pour le voyage, et les 20% restants pour la restitution avec le rapport...) Néanmoins, j'ai tout de même réussi à trouver des façons de gagner un peu d'argent : je donne des cours de maths depuis le début de l'année à une jeune fille de 1ère, à raison d'un cours de 2h environ toutes les 2 semaines ; il est prévu que cela dure jusqu'au mois de juin, ce qui représente une somme de 250€ environ. Je fais aussi parfois des gardes d'enfants (le samedi soir, ça me permet de travailler aussi en même temps), et pendant les vacances scolaires. J'ai 2 petits frères et sœurs, je suis habitué, et les gens ont confiance. D'après ce que j'ai déjà gagné (120€), et ce qui est déjà prévu, je pense gagner aux alentours de 220€. Enfin, j'avais travaillé au bureau de mon père l'été dernier, et j'ai économisé 100€, sur ce que ça m'a rapporté, pour voyager. Voici un tableau qui résume tout : DEPENSES Intitulé billet d'avion logement trajets bus/train nourriture visites visa+prolongation assurance bakchich imprévus taxis

RECETTES

Montant (LE)

1700 250 2000 500

300 500

encre pour rapport papier qualité photo carte SD supp pour photos

450 255 37,5 300 75 18 31 45 80 75

Intitulé bourse (1ère partie) gardes cours boulot d'avant

80 bourse (2e partie) 60 60

TOTAL : balance :

Montant (€)

1566,5

Montant (€) 800 220 250 100

200

1570

3,5

(La bourse 1ère partie, ce sont les 80% avant le départ, et la 2e partie, le reste. Les dépenses sont prévues en conséquence.) Je mets les prix en Livres Egyptiennes (LE) pour les dépenses sur place, en prenant le taux actuel qui tourne autour de : 1LE = 0,15€ (ou un peu en dessous)


Contacts Etant déjà inscrit sur des fora d'égyptologie, j'avais fait la connaissance d'une française, mariée à un Cairote. Elle m'a fourni de précieuses indications pour la vie au Caire, et c'est par son intermédiaire que j'ai réussi à trouver des contacts sur place. A l'heure actuelle, il n'est pas encore question d'hébergement, mais plutôt de soutien sur place en cas de besoin, et de petits conseils pour savoir si diriger au Caire, ou à Alexandrie. Je me suis inscrit sur l'Hospitality Club, mais la démarche a été longue, et j'ai peu de temps pour suivre l'évolution. De plus, la prise de contact n'est pas aisée. Néanmoins, j'ai fait la connaissance d'une jeune fille, ayant déjà fait un voyage Z. l'an dernier, et qui s'occupe de la région de Dijon pour l'HC. Je pense donc pouvoir approfondir cette piste, afin de me trouver d'autres contacts. J'espère pouvoir vous en dire plus à ce sujet lors de l'oral... Je me suis aussi inscrit sur plusieurs autres forums (MFE, du Ministère des Affaires Etrangères, le Routard, etc...), mais cela n'a pas été concluant. J'ai pris contact avec le Centre culturel Egyptien à Paris, mais celui-ci m'a répondu ne pas être en mesure de m'aider, et qu'il fallait que je contacte l'ambassade égyptienne. Ceci rentre aussi dans le cadre des démarches que je vais entreprendre d'ici sous peu ! J'ai donc pour l'instant 4 contacts au Caire : Khaled et Danielle Afifi (Danielle est la personne que je connaissais déjà avant que je prépare mon voyage Z.), dans le quartier de Nasr City May Afifi, Garden City Mina Azmy (j'ai son adresse e-mail, mais il a des difficultés pour se connecter à Internet, j'ai donc du mal à pouvoir échanger régulièrement avec lui), El Salam City Mohammed Ali Chahine, à Zamalek Je dois aussi prendre contact avec Samir Hosni à Alexandrie. Je viens d'avoir ses coordonnées, on me l'a recommandé, il ne devrait pas y avoir de soucis.

Restitution de mon séjour L'écrit est obligatoire, c'est naturel, et pour moi, il consistera la partie la plus importante du rapport. J'aime beaucoup écrire, c'est, je dirais même, une seconde passion après L'Egypte, et je pense que je n'aurai aucun mal à faire ressentir les différents aspects de mon projet. Je trouve que l'écriture permet beaucoup, et qu'il ne suffit parfois que de quelques mots pour faire passer une émotion intense. Bien sur, je compte aussi rajouter de nombreuses photos : ça sera nécessaire pour mettre en évidence les différents modes de vie, mais aussi pour montrer le quotidien des gens que je rencontrerai, et pour capter des instants précis... Mais il ne faut pas oublier non plus que les égyptiens ont leur façon de vivre, et il peut être très mal vu de photographier certaines personnes (notamment les femmes), ou dans certaines circonstances, il est donc bien évident que je respecterai au plus les personnes que j'aurai l'occasion d'aborder, en espérant qu'elles me permettent de faire des photos.


A l'ombre des pyramides Egypte