Issuu on Google+

Nº 3

Avril-Juin 2013

Revue d’édification et d’information

pour les églises pentecôtistes en Belgique francophone

Édito

Ensemble

Chers amis, Au retour d’un important congrès mondial sur la mission (voir page 6), je suis très encouragé de savoir que notre Dieu, par Son Esprit, est à l’oeuvre dans chaque continent de la planète, comme Il l’a promis par le prophète Joël. Les nombreux témoignages et les nouvelles que nous avons eu l’occasion d’entendre en sont la preuve tangible. Derrière cette action extraordinaire du Saint-Esprit, il y a au moins 3 facteurs qui me semblent déterminants :

Voilà un mot que j’aime beaucoup. Il exprime pour moi une directive de Dieu qui peut nous faire entrer dans une extraordinaire dimension de bénédiction.

1) LA PUISSANCE DE L’INTERCESSION Tout réveil dans l’histoire a été précédé et accompagné par un mouvement de prière. Rien dans le royaume de Dieu ne se produit sans la prière. N’est-il pas encourageant de savoir que des millions de chrétiens, de par le monde, font monter vers Dieu leurs supplications pour que les nations soient transformées par la vérité de l’Evangile ? 2) LA PUISSANCE DE L’OBÉISSANCE Pour que les perdus soient atteints, il est nécessaire que l’église prenne au sérieux le Grand Ordre : «Allez...» Dieu a un peuple qui se lève, des serviteurs qui laissent leur zone de confort, des messagers qui sont disposés à obéir à Son appel, quel que soit le prix. Prions pour tous les missionnaires sur le champ de bataille ! 3) LA PUISSANCE DE LA GÉNÉROSITÉ Il n’y a pas de mission possible sans le soutien financier de la part du peuple de Dieu. Il y a ceux qui vont, ceux qui prient mais aussi ceux qui donnent pour que d’autres puissent aller apporter le message de la Bonne Nouvelle. C’est le meilleur investissement, car il en va du salut éternel de millions de personnes sans Christ! Malgré la crise, nous ne pouvons pas abandonner le combat. Puissent ces 3 facteurs nous inspirer et nous amener à un nouvel élan missionnaire dans notre pays de Belgique, et en particulier dans notre Wallonie, terre de mission. Ensemble, nous pouvons contribuer à un changement spirituel, par l’action du Saint-Esprit en nous et au travers de nous ! Daniel Costanza

Que signifie le mot «ensemble»? Les dictionnaires nous proposent la définition suivante: groupe de choses ou de personnes réunies en un tout; unité résultant du concours harmonieux de la diverse partie d’un tout. De son côté, Louis Segond traduit ce mot de l’hébreu de plusieurs manières: bien lié, s’assembler, se rencontrer, s’unir, se concerter, se liguer. Et du grec: d’un commun accord, tous ensemble, d’un seul esprit, d’un seul cœur, avec la même passion, unanimement. Mais que nous enseigne la Bible à ce sujet? Qu’est-ce qu’implique le fait d’être «ensemble» pour nous, chrétiens? Voyons cela d’un peu plus près.

• ENSEMBLE DANS LA COMMUNION FRATERNELLE Dans le Psaume 133, David y voit une réelle source de bénédiction: «Cantique des degrés. De David. Voici, oh ! qu’il est agréable, qu’il est doux pour des frères de demeurer ensemble ! C’est comme l’huile précieuse qui, répandue sur la tête, descend sur la barbe, sur la barbe d’Aaron, qui descend sur le bord de ses vêtements. C’est comme la rosée de l’Hermon, qui descend sur les montagnes de Sion ; car c’est là que l’Éternel envoie la bénédiction, la vie, pour l’éternité.» La conviction de David est confirmée de nombreuses fois dans la Parole de Dieu. (suite page 3)


Jésus lui-même nous l’affirme dans Matthieu 18, aux versets 19 et 20 : « Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. »

• ENSEMBLE DANS LA RECHERCHE DES PROMESSES DU SEIGNEUR En obéissant à l’ordre de Jésus, les 120 réunis dans la chambre haute le jour de la Pentecôte ont également pu profiter d’une bénédiction particulière de la part de Dieu. Dans les Actes des apôtres au chapitre 2, versets 1 à 4, nous lisons : « Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. » 2

• ENSEMBLE DANS LA PRIÈRE Le chapitre 3 du livre des Actes nous relate une expérience vécue cette fois par Pierre et Jean. Alors que ces deux hommes au tempérament si différent se rendaient ensemble au temple pour y prier, un miracle se produisit qui allait donner au message de l’évangile une puissance telle que des milliers d’hommes et de femmes purent accéder au salut, à la guérison et à la délivrance. Actes 3 ; 6-8 : « Alors Pierre lui dit : Je n’ai ni argent, ni or ; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche. Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes ; d’un saut il fut debout, et il se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant, et louant Dieu. » Nous apprenons dans ces versets que non seulement nos différences ne peuvent pas nous empêcher de nous unir dans la prière, mais aussi qu’il se passe des choses merveilleuses par la grâce de Dieu lorsque des frères et sœurs se rassemblent pour prier.

• ENSEMBLE DANS LE COMBAT Au chapitre 4 des Actes des apôtres, suite au miracle évoqué ci-dessus, les apôtres sont jetés en prison, puis libérés avec interdiction formelle de parler au nom de Jésus. Ayant rejoint les leurs, ensemble, ils élèvent la voix vers Dieu: «Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d’annoncer ta parole avec une pleine assurance, en étendant ta main, pour qu’il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus. Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla ; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance.» (Actes 4; 29-31). Dieu honore la prière de son Église lorsqu’elle combat dans l’unité de l’Esprit.

• ENSEMBLE DANS L’ÉVANGÉLISATION Rien ne peut retenir une église déterminée: Dieu est avec elle et Il bénit son travail. Dans Actes 5 : 28-29, la persécution poursuit les apôtre : « Ne vous avons-nous pas défendu expressément d’enseigner en ce nom-là ? Et voici, vous avez rempli Jérusalem de votre enseignement, et vous voulez faire retomber sur nous le sang de cet homme ! Mais les apôtres ne se laissent pas démonter et ils répondent « il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. » Et encore, au verset 12 : « Beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres. Ils se tenaient tous ensemble au portique de Salomon […] ». N’est-ce pas une belle promesse si nous avons le désir de la vivre ensemble ? Prions pour l’unité au sein des assemblées, mais aussi entre les églises et les dénominations ! Ne serait-ce pas là le chemin vers un réveil spirituel dans notre pays divisé ?

Jean Lecire Président des ADFB


LEADERSHIP ET GENRE : LES CARACTERISTIQUES DE DEBORA (2e partie) DÉBORA ET SA FÉMINITÉ L’objet de cet exposé en 4 parties est d’analyser de quelle manière le personnage de Débora est présentée dans Juges 4. Le premier numéro visait à dresser un état du contexte social et spirituel dans lequel elle vivait. L’article concluait en disant que Débora va se lever, en tant que juge et prophète, dans une société patriarcale possiblement égalitaire et un contexte spirituel d’infidélité et d’imperfection. Comme habituellement dans le livre des Juges, l’auteur commence par souligner le «cycle du péché». En effet, le peuple a péché, est opprimé par son adversaire (Jabin roi de Canaan) et crie à l’Eternel. Le vocabulaire qu’il utilise dans les trois premiers versets dépeint la violence et la longue durée de l’oppression subie. Au verset 4, le lecteur rencontre Débora. Son introduction, à ce moment, suppose qu’elle va être l’instrument de la délivrance. Mais qui est Débora et comment l’auteur des Juges la présentet-il? Dès le début, l’auteur utilise tout ce que le langage hébreu permet pour souligner le genre de Débora. Au verset 4, nous lisons : Version littérale: «Dans ce temps-là Débora femme prophétesse femme de Lapidoth était juge en Israël.» Traduction Louis Segond : « Dans ce temps-là, Débora, prophétesse, femme de Lapidoth, était juge en Israël.» Débora est présentée comme prophétesse et juge. Tous deux ont une terminaison féminine. Dans le même temps, l’auteur mentionne à deux reprises que Débora est une femme. La première fois, le mot femme, présent dans le texte original et aussi dans la Septante 1 est absent d’une 1

Traduction Grec de l’Ancien Testament

majorité de traductions. Les traducteurs ont-ils estimé que cet ajout n’apportait rien à la compréhension du texte ? ou qu’il était redondant dans la mesure où la féminité de Débora était déjà mentionnée ? Selon T.J Schneider, la présence du mot femme servirait à accentuer la féminité de Débora ou sa fonction de prophète. Enfin, elle est introduite en tant que «femme de Lapidoth». Certains théologiens pensent qu’il s’agit de son mari. Or, contrairement à la tradition littéraire, aucune généalogie n’est attribuée à Lapidoth et ce dernier n’apparaît ni dans le reste de l’histoire, ni dans le reste des écritures. D’autres estiment qu’il s’agit de Barak, Lapidoth et Barak ayant une signification commune: «torches, éclairs». Dans ce cas, pourquoi Débora aurait-elle besoin de le faire appeler? Le terme «Lapidoth» pourrait simplement désigner le caractère de Débora. Cette possibilité colle bien à la description que l’auteur fait de son personnage. Cela pourrait également signifier que Débora exerce une fonction publique sans autorité masculine. Débora est introduite premièrement comme femme, deuxièmement comme prophétesse, troisièmement comme femme de Lapidoth ou femme de feu et enfin en tant que juge. Le lecteur ne peut pas manquer son genre, lequel s’articule autour de deux fonctions publiques les plus importantes dans la société et la religion israëliennes. Elle est femme et leader à tous les fronts. (à suivre)

Isabelle de Jood-Berthon Isabelle, d’origine française, a obtenu sa maîtrise en théologie au CTS en 2012. Cette série d’articles est basée sur son mémoire de fin d’études sur le personnage biblique de Débora.

3


NOUVELLES en BELGIQUE

Inauguration de l’Église de Pentecôte de Quaregnon Ce samedi 11 mai 2013 a eu lieu l’inauguration du nouveau lieu de culte de l’Église de Pentecôte de Quaregnon, un événement placé sous le regard de Dieu. Un participant raconte…

De nombreuses personnes se sont déplacées pour l’occasion, dont des pasteurs des ADFB, du Borinage et des Ardennes françaises. La louange a été menée par le groupe SOLIDEO et le groupe de chant de l’église, et des chants joyeux et plein d’entrain sont montés vers Dieu. Au cours de la cérémonie, le pasteur François Meyssonnier a retracé succinctement l’histoire bénie de l’Église dans la région du Borinage, et plus particulièrement celle de Quaregnon. Il a également insisté sur la bonté de Dieu en témoignant de la manière dont nous avons pu acquérir le bâtiment. 4

UN PETIT MOT D’HISTOIRE… L’église de Quaregnon a vu le jour en 1950, sous la houlette du pasteur Hubert Sève. En 1962, il fut relayé par Edmond Grouselle, qui s’occupa de l’œuvre jusqu’à ce que Dieu le rappelle à Lui, en octobre 1995. Au cours des dernières années de sa vie, atteint par la maladie, il fut secondé par le pasteur Alain Vets de Jumet, lequel permit ainsi à l’église de continuer à se développer. Au départ de ce dernier pour la France et pendant les quatre années qui suivirent, les pasteurs Alfred Amitié et Guy Hamelle vinrent de Bruxelles afin d’assurer les réunions et par là, la croissance et l’édification de l’assemblée. Depuis le 15 janvier 1996, c’est le pasteur François Meyssonnier qui y exerce son ministère.

Le pasteur Alain Vets a ensuite prononcé quelques mots de reconnaissance et d’encouragement, suivi par le pasteur Guy Hamelle qui a, pour sa part souligné son attachement personnel à la communauté. Puis ce fut au tour du pasteur Guy Gallifot d’apporter la Parole de Dieu. En se basant sur le texte de 1 Tim. 1 : 14-15, il a rappelé ce que doit être l’Église : un lieu de rencontre avec Dieu, mais aussi un bateau de pêche, un foyer, une école, un lieu de prière… Après ces instants bénis sur le plan spirituel, tout le monde a pu se retrouver de manière très conviviale autour d’une tasse de café, de boissons, et de bons rafraichissements divers. La joie que nous avons pu partager a été grande et toute notre reconnaissance s’élève vers le Seigneur pour ce qu’Il nous a accordé et pour tout ce qu’Il a encore en réserve.


NOUVELLES

en EUROPE IMPACT PALERME 2013 IMPACT PALERME 2013, action d’évangélisation et conférence, promues et organisées par la Communion Européenne de Pentecôte (PEF), sous les auspices des Églises Elim d’Italie et en collaboration avec la Pastorale de Palerme, a eu lieu durant la semaine pascale du 28 au 31 mars. La plupart des sessions plénières de la conférence se sont déroulées à l’Hôtel Saracen à Isola delle Femmine et plusieurs actions ont été menées dans quatre quartiers de la ville ainsi que sur la Piazza Unità d’Italia dans le centre de Palerme.

La cérémonie d’ouverture d’ IP13 a été suivie par plus de 500 personnes, avec la participation d’une chorale inter-églises locales. Quelques mots d’accueil ont été spécialement prononcés par Arto Hämäläinen (président de la PEF) ; Giuseppe Piccolo (président des Églises Elim d’Italie, mouvement hôte), Tommaso Di Lorenzo (président de la Pastorale de Palerme) et Richard Dunn (missionnaire des USA) qui a apporté la prédication. D’autres réunions d’évangélisation, où étaient impliquées les équipes IP13, ont eu lieu dans sept églises locales, les vendredi soir et dimanche matin. Le samedi matin, Baudoin Galanty (pasteur à Liège, Belgique) a apporté un message d’encouragement à nos équipes, tandis que le soir, Siegfried Tomazsewski (évangéliste allemand) s’est adressé à un auditoire de plus de 600 personnes sur le site de l’hôtel. Beaucoup ont été touchés par la puissance du Saint-Esprit.

Un repas a été spécialement organisé pour les pasteurs et leurs épouses, ce qui a permis un bon moment de communion entre les dirigeants de sept dénominations pentecôtistes d’ Italie et les représentants PEF. Le dimanche soir, le programme IP13 proposait un « Entre-nous femmes », avec Hannelore Illgen et Ingeborg Barker (Allemagne) et une « Rencontre des responsables » avec Ingolf Ellssel (Allemagne). IP13 a été abondamment béni par la participation exceptionnelle de la chorale JIPPI, composée d’environ 50 enfants de Finlande et de Lituanie, dirigée par Merja Hakala (Finlande). Leurs chansons et témoignages, à la fois dans les sessions principales et dans les activités de plein air, se sont avérés être un excellent instrument entre les mains de Dieu, pour toucher de nombreux cœurs. Bien sûr, l’accent principal d’IP13 était mis sur l’évangélisation en plein air. Un total de 45 membres des équipes - de 9 pays différents, plus environ 70 personnes de l’équipe du chœur JIPPI et 50 autres personnes appartenant aux églises locales, ont servi pendant ces actions d’évangélisation. Une quinzaine de décisions pour Christ ont été comptées! Et de nombreux contacts ont été établis lors de la distribution du tract bilingue en italien et en anglais, intitulé «Vraie Pâques». Que le Seigneur reçoive toute la gloire pour ce qu’il a fait à Palerme. Rendez-vous au prochain Impact à Bratislava (Slovaquie) en 2014, Dieu voulant ! Daniel Costanza Coordinateur IP13 & Directeur exécutif PEF www.pef.eu

5


NOUVELLES dans le MONDE LE 3e CONGRÈS MONDIAL DE LA COMMUNION INTERNATIONALE DES ASSEMBLÉES DE DIEU (WAGF) Ce congrès a eu lieu du 4 au 7 juin 2013 à Cancun (Mexique) dans les locaux du «Cancun Convention Center». Environ 1200 participants représentaient 60 pays de la planète. Le thème général était tiré de Romains 10.15: «Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s’ils ne sont pas envoyés ?» Une panoplie d’intervenants du monde entier a proposé des messages et des carrefours sur les différents aspects liés à ce thème si important. Parmi les orateurs figuraient Greg Mundis (USA), Daniel Pedraza (Argentine), Dick Brogden (Egypte), Gheorghe Rițișan (Roumanie) et Daniel Costanza (Belgique). Le prochain congrès est prévu en 2015 en Thailande. Infos: www.cancun2013info.com 6

PUBLICITÉ


UN NOUVEAU MINISTERE EN BELGIQUE THE SUMMONS* – Une convocation de Dieu The Summons est un programme intensif de formation de disciples basé au Brussels Christian Center (BCC). Entretien avec Nolan Tarantino, directeur de ce programme. ECHOS D’ESPOIR (EDE) : En quelques mots, Nolan, pouvez-vous nous expliquer en quoi consistent la vision et les objectifs de ce programme ? NOLAN TARANTINO (NT) : The Summons offre aux étudiants une opportunité unique de découvrir et de mettre en œuvre le plan de Dieu pour leur vie. Nous pensons que ce n’est pas ce que l’on fait de sa vie qui importe, mais qui nous sommes, car c’est de cela que découlent nos choix professionnels, nos passions, notre appel. C’est pourquoi, durant les neuf mois de ce programme, les étudiants sont appelés à sincèrement rechercher Jésus tout en tentant de bien comprendre la personne qu’ils sont en Christ et l’appel qui est le leur. Cela ne vient pas tout seul : pour y parvenir, ils ont besoin de s’entourer de personnes qui, comme eux, désirent ardemment placer Dieu au centre de leur vie et développer une relation intime avec Lui. Nous souhaitons également les aider à identifier et à faire fructifier les dons spécifiques qui sont les leurs, de sorte qu’ils soient confiants dans l’utilisation qu’ils en feront ensuite, que ce soit dans la vie professionnelle ou sur un terrain missionnaire. EDE : En quoi cette formation diffère-t-elle de ce que propose un collège biblique ? NT : The Summons est un programme d’année sabbatique. Nous croyons que Dieu nous a créés dans un but précis. Dès lors, pourquoi ne pas mettre quelques mois à part afin d’en savoir plus sur ce qu’Il attend de nous avant d’entreprendre des études supérieures ? D’autre part – et c’est qui rend ce programme unique –, une des principales conditions re-

Nolan et Hannah Tarantino servent dans le cadre de la jeunesse en Europe depuis 2001. Ils dirigent le réseau de centres de disciples «Master’s Commission Europe» et habitent en Belgique depuis 2006.

quises pour s’y inscrire est d’être rattaché à une église locale, l’objectif étant de renforcer celle-ci de l’intérieur. EDE : Justement, quelle est la relation entre The Summons et l’église locale ? NT : The Summons se veut partenaire de l’église locale. Nous avons à cœur d’y voir s’établir des croyants solidement ancrés dans leur foi, des membres actifs, concernés par la vie de leur communauté. Lorsque l’on cherche sincèrement la face de Dieu – et c’est ce que le programme demande aux étudiants de faire –, il en résulte immanquablement un appel à agir. C’est pourquoi apprendre par le service, constitue une autre part essentielle de la formation. Et c’est l’église locale, le Christian Center ou toute autre église en Belgique, qui fournit aux étudiants cette opportunité d’apprendre par le vécu en les impliquant dans différents aspects du ministère de disciple. Bien entendu, tous ne seront pas appelés à travailler à temps plein pour l’église, mais tous sont censés avoir un impact sur elle. Au travers de leur expérience au sein des Summons, les étudiants gagneront le cœur de Dieu à la cause de ce monde et développeront un profond désir de partager Son amour avec ceux qui les entourent. Il ne suffit pas qu’ils en soient convaincus ; nous voulons qu’ils le vivent. EDE : Dieu promet que si nous recherchons sa face nous la trouverons… NT : Dieu nous convoque dans Sa présence et le programme The Summons constitue une occasion unique de répondre à son appel. En mettant neuf mois à part pour approfondir leur relation avec Lui et découvrir les desseins particuliers qu’Il a pour leur vie, les étudiants se construisent de solides fondations pour affronter la vie qui les attend et pouvoir la vivre pleinement. EDE : Concrètement, quand la nouvelle saison débute-elle et quelle est la date limite d’inscription ? NT : L’année scolaire 2013 démarrera le 7 octobre. Nous conseillons aux étudiants de s’inscrire aussi rapidement que possible car les places sont comptées. Pour infos et/ou inscription : Website : www.thesummons.eu E-mail : info@thesummons.eu * Le nom de ce programme provient du verbe “to summon” en anglais, qui veut dire convoquer.

7


NOUS SOMMES UN «RACING TEAM» Voici la photo d’un racing team. C’est une bonne illustration du corps de Christ. Question ? Combien de mécaniciens travaillent ensemble selon cette photo ? 27 personnes sont simultanément actives. Si un seul échoue ou prend du retard dans sa tâche, c’est toute l’équipe qui risque de perdre la course ! Chaque membre travaille à la bonne place et en collaboration avec les autres. Et même s’ils sont très proches le uns des autres, aucun ne fait de mouvements qui va gêner son voisin. Les différentes phases de travail sont très bien organisées afin de ne perdre aucune précieuse seconde. Quant au pilote, qui est le représentant de tous, il n’est même pas visible dans cette partie de la course ; ici ce sont les équipiers qui sont les plus importants. Même si à la fin de la course, c’est lui qui recevra les honneurs. Remarquez les 2 personnes à gauche et à droite dont la seule occupation est de porter un extincteur ! Elles ne semblent pas faire grand-chose mais pourtant leur tâche est cruciale pour éteindre tous départ de feu dans la seconde même et ainsi protéger toute l’équipe. Retenons cette image du team de course automobile afin que dans nos églises et entre nos églises, nous puissions de même travailler tous ensemble pour la cause de Jésus-Christ. Chacun accomplissant l’œuvre que Dieu lui a assignée d’une façon bien coordonnée sous la direction

c/o

Christian Center

Chaussée de Waterloo 47 B-1640 Rhode-Saint-Genèse Donations : BE58 3630 7383 0679 (Préciser : pour Échos d’Espoir)

du Saint-Esprit, reconnaissant et appréciant les talents et spécificités que Dieu a données à chacun d’entre nous. Sachons semer, arroser et récolter pour le royaume de Dieu sans rivalité ni jalousie, veillant les uns sur les autres dans un respect mutuel. Alors certainement, nous remporterons la course contre l’ennemi et gagnerons le grand prix de l’évangile et des âmes seront sauvées partout en Wallonie. Alors, si nous sommes couronnés de succès, nous pourrons déposer nos lauriers au pied du trône de l’Agneau et lui remettre toute la gloire car Il en est digne.

Éditeur responsable

Bernard Cailleau

Bernard et Martine font partie de l’équipe Espoir Wallonie. Bernard en assure le secrétariat et la trésorerie.

Courriel : echosdespoir@gmail.com Site web : www.espoirwallonie.be Rédaction :

Daniel Costanza

avec la collaboration de Catherine Fustin,

Thierry & Nelly Sautron Design :

Tiago Braga


Echos Espoir numéro 3