Issuu on Google+

ét é

2 0 09

L’Espace des Créateurs 7 rue Commines 75003 Paris M° Filles du Calvaire

www.artmodeetcreation.com


Sommaire \ Présentation de l’Espace des Créateurs \ MatthieuMarion \ Mich Dulce \ Marcia Ganem \ DreamandaWake \ Moins A plus B \ Article 23 \ A2 \ Baron Y \ Eva & Oli \ Mikaella Assouline \ Velvetine \ Sowat


L’Espace des Créateurs L’Espace des Créateurs est une boutique événement et une vitrine pour les nouveaux talents. Depuis trois ans, Rossana de Sordi, créatrice spécialisée dans la maille, montre son travail et celui d’autres créateurs sur le blog Art Mode et Création. Elle nous parle aussi d’art, de photo, de design… Du succès du blog est née la boutique, implantée dans le Haut Marais depuis novembre 2008 : un espace de 37 m² bien étudié pour mettre en valeur ses coups de coeur. Les créateurs sont choisis pour leur originalité et la qualité de leur travail. Dans la majorité des cas, le critère éthique ou du respect de l’environnement fait également la différence. Surtout, Rossana, d’origine Brésilienne, ouvre grands ses portes à toutes les cultures. Vous croiserez donc des créateurs d’origine créole, américaine, suédoise, asiatique… Des univers très riches et singuliers. Côté mode, un créateur vient chaque mois à la rencontre des clients de la boutique. Côté exposition, un vernissage de tableaux, dessins ou de photos. Après le photographe Roberto Rubacalva, David Law et la talentueuse Amylee, c’est au tour de Julien Chabot d’être à l’affiche. Depuis mi-février, ses créations au pastel et son traitement de la lumière artificielle font sensations ! Il y a toujours une actualité à L’Espace des Créateurs, et plus de 200 membres du groupe éponyme sur Facebook sont invités. L’Espace des Créateurs, ce sont des pièces uniques tant dans les domaines de la mode, de l’art que des accessoires.


MatthieuMarion Collection Printemps/été 2009 Bonnie sans Clyde

Chef d’inculpation

Complicité de mode, association de créateurs, braquage à main stylée

Casier judiciaire En 2004, Marion Moulès et Matthieu Camblor s’évadent de LISAA (l’Institut Supérieur des Arts Appliqués) et décident de s’associer. C’est le début de leur cavale… Le duo fait ses armes dans une émission sur Canal + : plusieurs témoins dont Ariel Wizman, Stéphane Guillon et Juliette Arnaud. Dès lors, les braquages s’enchaînent. La publicité devient leur cible de prédilection : L’Oréal, SFR… la tête de MATTHIEUMARION est mise à prix ! Recherché dans tous le pays, le duo se planque au théâtre et crée les costumes pour Arrête de pleurer Pénélope 2, puis récidive pour une fiction humoristique sur France 2. La comédienne Julie Ferrier est suspectée d’être son complice…Aujourd’hui MATTHIEUMARION court toujours.

Wanted Ecoutez l’histoire de BONNIE SANS CLYDE… La nouvelle collection printemps/été 2009 de MATTHIEUMARION est totalement préméditée. S’inspirant des malfaiteurs mythiques, le duo de créateurs n’hésitent pas à revisiter le mythe. Et si Bonnie Parker n’avait jamais rencontré Clyde Barrow, qui serait-elle ? Une femme qui s’affirme et qui porte des jupes courtes, des tailles hautes, du rouge et des motifs art déco bien sûr. De soie ou de cuir, une silhouette troublante matière à effets d’optiques. Des impacts de balles qui sont autant de strasses, des billets de banque se transformant en volants… mais aussi des poches revolver pour y glisser son arme. En exclusivité à l’Espace des Créateurs.


Mich Dulce Barock & Love Mich Dulce a étudié la mode dans les écoles les plus renommées, de Londres à New York. Elle lance sa marque éponyme de collections pour femme en 2001. Elle remporte des prix, comme celui de la créatrice de mode Streetwear de l’année, en 2007, lors des MEGA Fashion Award. A présent, elle est également chapelière. Ses collections sont présentées aux quatre coins du monde.

Un univers gonflé La créatrice qui ne met jamais de jean décrit son univers comme féminin voire girly. Elle revendique des formes drôles, des tombés étranges, des imprimés originaux. Un peu de kitsh ici, quelques pointes de vintage par là, une esthétique un peu brute parfois. En tout cas : une mode toujours gonflée, au sens propre comme au figuré.

Bryan Boy prend la pose Depuis le début, Bryan Boy, un ami de la créatrice, Philippin comme elle, illustre son lookbook. Au début, il aimait simple ment porter les créations qu’il trouvait dans le studio de la créatrice. Elle avait pour habitude de photographier son

entourage. Un jour, le jeu est passé au niveau supérieur. Un bon moyen pour Mich Dulce de mettre en avant ses origines et d’interpeller. Présenté en exclusivité à l’Espace des Créateurs


Marcia Ganem La magicienne Brésilienne La Bahianaise enchaîne les passerelles de Rio à New York, de Tokyo à Londres. Aujourd’hui, la marque de la créatrice est à Paris à l’Espace des Créateurs. A chaque collection : des matières innovantes, des formes généreuses. Une gaité et une sensualité toute brésilienne se dégagent des collections. Le travail de Marcia Ganem est un dialogue entre éléments tribaux et arts plastiques, danse et bijoux, culture traditionnelle et religion se mêlant. C’est la mémoire de ses ancêtres qu’elle fait revivre dans des créations contemporaines, telle une magicienne.

La maîtrise des broderies et dentelles Fidèle à sa culture réputée pour sa relation particulière au corps, la créatrice a un intérêt particulier pour les dentelles qui ornent à merveille les peaux bronzées : d’origine perse (Filet), portugaise (Bilros), ou brésilienne (Nhanduti, des indiennes Guarani). Marcia Ganem appose et superpose. Elle a également inventé dans son atelier une technique à base de trame de nœud, inspirée du « xequerê », un instrument de percussion. Cette alchimiste en herbe colore elle-même ses créations, avec des teintures végétales.

L’Atelier Marcia Ganem pour pérenniser les savoir-faire ancestraux Le poumon vert de la planète est menacé. Marcia Ganem se mobilise pour une production éthique et durable. Ses dernières créations sont à base de fibres de polyamide, issues… des ceintures de sécurité des voitures. Proche de la paille en apparence, elles permettent un tombé plus souple et doux. En exclusivité à L’Espace des Créateurs.


Dreamandawake Dreamandawake est une marque de prêt-à-porter féminin. Amanda Ericsson sa créatrice a sélectionnée des robes vintage des années 60, 70 et 80 et les a détourné de son style d’origine pour les rendre actuelles. Dreamandawake porte un grand intérêt pour les matériaux anciens et la customisation. Les robes sont des pièces uniques et chacune représente un style différent. Chaque robe a été redessinée en ayant pour base une robe ancienne qui devient après une nouvelle pièce. Les tailles vont du XS au L. La coupe et les découpes sont nombreuses et différentes selon chaque robe afin qu’elle plaise et trouve un nouvel acquéreur. En exclusivité à L’Espace des Créateurs.


Moins A plus B Une ligne structurée Basée sur les initiales de sa créatrice Audrey Blanc, Moins A Plus B est plus qu’une formule mathématique : elle est presque…magique ! Sobre en tons, cette marque révèle des vêtements hautement structurés. Petite, la créatrice se passionnait pour la peinture et le dessin. En 2006, c’est le passage du papier au textile, tout en volume. Transformer le vêtement, le sublimer pour l’adapter à toutes les vies de la femme, et toujours dans un souci de détail et de perfection de matières nobles, comme le cuir, telle est la devise de la créatrice.

La philosophie de l’origami Le secret de cette marque ? Des finitions parfaites et un vêtement évolutif et multiple. Chaque saison offre un nouveau pliage, élégant et simplement caché dans la doublure. Décontracté le jour, le vêtement par une simple manipulation se dévoile le soir et devient chic. Une tenue singularisée par un revers de col ou de manche, par un bouton, une matière, selon son envie. Surprenante et envoûtante Moins A Plus B… En exclusivité à L’Espace des Créateurs.


Article 23 La mode engagée sous toutes les coutures Quand une marque prend pour nom l’article de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme se référant au droit à une rémunération conforme à la dignité humaine, c’est qu’elle se déclare fermement engagée dans le commerce équitable. Fabriquées en Inde, les pièces sont néanmoins imaginées par la créatrice Naia Rico. Grâce à l’étroite collaboration tissée sur le terrain avec les couturiers, Article 23 s’implique pour moderniser la mode équitable.

La rencontre de l’éthique et du style Styliste cosmopolite, Naia Rico s’inspire des différentes cultures dont elle est issue : née au Danemark, portugaise par son père, elle a notamment suivi sa formation au London College of Fashion. C’est également à Londres qu’elle débute sa carrière, apprenant à maîtriser aussi bien l’art du corsetage que le travail des tissus nobles, des dentelles, et le design graphique. Naia Rico s’est créé un univers artistique métissé, contemporain et intemporel. Citée parmi les stylistes prometteuses dans un documentaire de la BBC sur la mode engagée, l’une des préoccupations inhérente à son travail est l’alliance entre le style et l’éthique à travers les enjeux des matières organiques.

Une collection pour les hommes et les femmes Article 23 joue des formes et des matières : pièces structurées réalisées dans des matières souples, elle persévère dans le respect de l’environnement. Après la maitrise parfaite du coton bio décliné sous forme de jersey, popeline et sergé, la marque poursuit son chemin sur la route des matières naturelles avec l’utilisation de la soie par le biais de satin et d’abutai. Le plastron, sa signature exclusive, se fond aux abords d’un manteau, ou sur la ligne épurée d’une chemise.


A2

by Séverine Personeni

Après ses études de mode à Paris, Séverine Personeni collabore avec plusieurs marques de prêt-à-porter comme styliste et illustratrice. En 2004, elle conjugue ses passions et lance sa propre ligne, composée de vêtements et de bijoux. Un univers féminin, frais et poétique.

La clé des rêves La styliste, sensible aux gammes de couleurs subtiles et à leurs reflets, s’applique à travailler les matières brutes et naturelles comme la soie et le coton, et même à les accumuler. Ses vêtements sont simplement modernes et toujours rehaussés par un détail romantique. Ici une fleur en voile de soie brodée de perles de rocaille, là de gais volatiles peints à la main. Onirique… De ses créations se dégagent une douceur sensuelle, une fragilité. D’aucun ne contestera : une âme.

Au pays des merveilles Facétieuse, la créatrice aime détourner les objets et joue sur la confrontation entre passé et présent. Elle transforme ses clientes en Alice des temps modernes : des broches fleurs et des bijoux-clés pour ouvrir les portes d’une mode bucolique, des bijoux-cadrans absolument craquants, sur cordon de cuir. Et nous voilà guettant le lapin blanc. En exclusivité à L’Espace des Créateurs.


Baron Y*** Du haut de gamme « born in chouette Paris » Pour le créateur non démuni d’humour de Baron Y***, la fabrication entièrement française de sa collection est une vraie fierté. Par chance Seong Bo Yun est en effet amoureux de notre contrée depuis son enfance. Après des études de littérature française dans son pays d’origine, en Corée du Sud, il arrive en 1991 dans le Royaume du Roi Soleil et se lance dès lors dans la mode. Les trois astérisques sont un hommage à Proust qui désignait ainsi les personnages dans ses romans dont il ne voulait pas révéler l’identité…

Un style dandy du dimanche Les vêtements Baron Y*** visent à être chics et décontractés, même à la maison. Une collection de T-shirt à col U très profond en coton tout doux ! Pour les hommes et les femmes, des boutons satinés, des hauts sérigraphiés et rebrodés de fil d’argent, des coutures invisibles, des tons sobres blanc, noir, ou beige… autant de revendications d’une classe épurée et sensuelle. On découvre même de la dentelle à l’intérieur des cols des sweet-shirt pour homme. Détails égotistes.

En fil rouge : les animaux Le créateur a pour mascotte un bébé bilboquet, symbole de courage et de richesse. Autre particularité de Baron Y*** : les animaux que l’on retrouve régulièrement. Ici un bouledogue français se balade sur l’épaule, là un coq se dresse noblement sur la poitrine, et à gauche, ne serait-ce pas le lapin blanc que nous cherchions tantôt ?


EVA & OLi Un duo de créatrice de mode…et de mamans Jeanette Christiansen (maman d’Eva ) et Michelle Pozon (maman d’Olivier), respectivement d’origine danoise et américaine, étaient toutes deux créatrices avant de se rencontrer. Enceintes en même temps, elles ont décidé de s’associer et ont mis tout leurs talents et leur amour dans l’élaboration d’une collection enfantine. Elle est dédiée à leurs enfants et à tous les autres, de 3 mois à 8 ans, partageant le même rythme effréné.

Une collection espiègle et moderne Le coton est au cœur de leurs créations. Renouvelant la garde-robe classique, elles optent pour des matières douces, des jerseys moelleux et gais, et y apportent des détails ludiques. Elles nous proposent une palette de coloris très actuels avec imprimés stylisés voire métallisés. Ces basiques unisexes et ultraconfortables pour nos petits sont résolument modernes. La marque présente également des sacs de puériculture, que même les papas auraient plaisir à porter.

La LOVELiNE : un projet de cœur Depuis le lancement de la marque, la LOVELiNE est une collection spéciale dont l’objectif est d’attirer l’attention sur les conditions de vie des enfants pauvres. Pour chaque pièce achetée, 1€ est reversé à une association qui prend soin d’eux. Cette année, les créatrices ont choisi l’association Monte Christo Ministries, en Afrique du Sud.


Mikaella Assouline Ou l’art du raffinement intemporel Bandeaux, capelines, bibis, visières, turban... c’est tout juste si l’on soupçonnait qu’il existait une telle abondance de déclinaisons de couvre-chefs. Grâce à la créatrice Mikaella Assouline, on révise illico sa conception des chapeaux. Pièces uniques cousues mains, ses sculptures sur tissu pleines de délicatesse et d’extrême féminité, tout en étant résolument actuels, évoquent ces temps où les femmes ne sortaient jamais nu-tête.

Bijoux de tête Les modèles sont avant tout pensés pour sublimer les femmes qui les portent, comme le ferait un sautoir ou des boucles d’oreilles. La créatrice ne veut pas dissimuler leur visage mais imagine au contraire pour elles un délicat écrin. Comment ? À partir de matières de grande qualité consciencieusement chinées, de coupes structurées et aériennes, toujours variées. Dans une exigence de maniabilité, les pièces sont souples, faciles à ranger. Chaque création donne envie d’oser !

Un parcours atypique A l’âge où les petites filles jouent aux poupées, Mikaella Assouline débute sa collection… de chapeau ! «Dans un monde où l’on regarde plus volontiers ses pieds que l’on ne soutient le regard de l’autre, le chapeau représente une bouffée d’air frais, empreinte de glamour et

de poésie», explique-t-elle. Si elle se souvient d’avoir toujours pratiqué la couture avec passion, elle a suivi des études de psychologie et un MBA de marketing. Quoi de plus naturel qu’une femme de tête devienne la reine des couvre-chefs ?


Velvetine Velvetine naît en 2005 de l’envie de sa créatrice, Anne Cécile Couetil, de créer une marque de maroquinerie haut de gamme, alliant un esprit rock à un raffinement Haute Couture. Influencée par sa formation de l’École de la Chambre Syndicale de la Couture et par l’expérience de sa première marque de joaillerie, elle utilise un cuir souple et légèrement patiné, et le marie à des éléments proches du bijou comme ses fermoirs crées sur mesure à Paris.

Elle propose des sacs aux lignes recherchées empreintes d’influences folk, punk, vintage, parfois même futuristes. Depuis trois ans, Velvetine distille son univers dans les concepts stores et grands magasins du monde entier.


Sowat Inspiré par des théories indiennes la nouvelle collection des bijoux Sowat établie une correspondance entre les couleurs des pierres et les chakras. Les pierres deviennent ici des pierres de force et le bijoux un réel talisman. La créatrice de la marque, Sophie Watrelot, ne propose cependant aucun guide et laisse à chacun le loisir de découvrir, ou pas, le sens de la couleur que son instinct aura choisi.


Responsable boutique Rossana de Sordi 06 23 18 06 59 Relations Presse Aude Sibuet 06 77 06 12 28 Conception graphique Anthony Arnaud 06 79 45 77 99

L’Espace des Créateurs 7 rue Commines - 75003 Paris M° Filles du Calvaire Ouvert du mardi au vendredi de 12H30 à 19H et le samedi de 13H à 19H

01.42.78.44.63

www.artmodeetcreation.com


L'Espace des Créateurs été 2009