Page 1


c’est à lire

CADEROUSSE

LA FÊTE DU MELON

Samedi 28 et dimanche 29 juin 2008 Pour la 6ème année consécutive, la municipalité met en place l’événement festif le plus important de l’année : « La Fête du Melon ». Cette manifestation qui a pour but de promouvoir le fabuleux MELON DE CADEROUSSE, rassemble les producteurs, les associations, les élus et tous les habitants jeunes et moins jeunes. À cette occasion « CADEROUSSIX - Village Gaulois» surgit du passé avec la bonne volonté de tous les bénévoles. L’inauguration a lieu le samedi vers 16 h où de curieux habitants, vêtus de braies et de tuniques, défilent, entourés de cavaliers romains et de fantassins en une procession qui magnifie Monsieur le Maire FIDELIX sur son bouclier en tête du cortège.

L

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - À consommer avec modération

Lors de cette fête, le village s’affronte dans la joie et la bonne humeur lors de concours de sculptures sur melon, course en sac, tir à la corde, mât de cocagne. Ajouter à cela les spectacles de rues démonstration de ferrage de chevaux, forgeron, combats de gladiateurs, etc. Gâteaux, bonbons, liqueurs et autres potions magiques (Popularix) à base de melon sont à déguster chez les exposants. Juste avant que la nuit ne nous tombe sur la tête, 650 gaulois se réunissent autour d’un banquet préparé par L’Auberge de ZIZOUMIX pour terminer cette journée festive avant de passer la nuit dans les huttes et de se retrouver autour du petit déjeuner le dimanche matin avant de recommencer une 2ème journée festive. Et rebelotix, tout recommencix.

Les Contes du Mazet e conte a toujours été une spécialité provençale. Les plus célèbres conteurs, d’Alphonse Daudet à Rodolphe Bringer, étaient souvent des provençaux exilés à Paris qui n’avaient trouvé que ce moyen pour voyager dans leur tête et se rapprocher un peu, par ce biais, du pays. Il est donc singulier de constater que « Les Contes du Maset » ont été écrits par Yves Furic qui lui est tout ce qu’il y a de parisien d’origine, bien qu’il vive depuis quelques décades dans notre région et qu’il ne semble pas pressé d’en partir. On ne sait qu’à la fin du livre si cette quête a trouvé une fin mais elle aura permis à l’auteur de nous raconter quelques histoires peu communes, frisant parfois le surnaturel mais toutes frappées du sceau du vécu. Dans une langue proche de nous, ces contes nous emmènent à la rencontre de provençaux toujours énigmatiques à la découverte de secrets mignons ou graves. À lire sans modération pour se balader en Provence, du Gard au Luberon et même plus loin encore sans se fatiguer. Marc Olivier

L

Pour vous le procurez, envoyez votre commande sur papier libre à L’ESCOUBO Magazine, 9 RUE SAINTLOUIS, 84860 CADEROUSSE, en précisant : Le nombre d’exemplaires, votre nom, votre prénom et votre adresse complète. Un chèque du montant de la commande (10 € le livre + 2€ de frais d’envoi) Chaque livre est expédié en un seul exemplaire dans une enveloppe spéciale. Vous recevrez votre commande sous 8 jours avec une dédicace personnelle de l’auteur. Si vous faîtes un cadeau à une personne de votre entourage, précisez le prénom de cette personne. Yves Furic donnera une conférence le vendredi 23 mai à 18h30 à la bibliothèque de Sainte-Cécile-les-Vignes, sur le thème « De l’actualité régionale aux contes de terroir, il n’y a qu’un pas.»

ABONNEZ-VOUS ! Noter sur papier libre : votre nom, prénom, adresse complète et numéro de téléphone, accompagnés d’un chèque d’un montant de 12 €, couvrant uniquement les frais d’envoi pour quatre numéros, à l’ordre de L’ESCOUBO à l’adresse suivante :

L’ESCOUBO Magazine 9, rue Saint-Louis 84860 Caderousse Bonne lecture !

02

L’ESCOUBO


L’Escoubo,

ÉDITORIAL

le seul magazine d’informations générales de votre terroir

Chères lectrices, chers lecteurs,

L’ESCOUBO ne manque pas à sa réputation de vouloir colporter des informations en provenance de tout un terroir. Cette notion est très accrochée à votre magazine et il était peut-être important de la rappeler, après ces six belles années d’existence. Remis à jour, voici l’édito qui paraissait dans le N°1 de novembre 2002. Vous prenez l’expérience d’un bon demi-siècle que vous mélangez aux joies passées et futures, vous saupoudrez d’un soupçon de peines et vous obtenez le cocktail de la vie qui offre alors son goût de plaisir. Une seule chose manque pourtant pour que tout soit parfait : en parler ! C’est justement dans ce sens que L’ESCOUBO est né. Parler de ceux qui nous entourent : de vous peut-être ou de votre voisin, d’un ami ou d’un parent; en tout cas de gens qui souvent n’ont pas la possibilité, par trop d’humilité sans doute, ou de timidité peut-être, de parler de leur passion, de leur métier, de leur art, de leur courage ou tout simplement de leurs souvenirs. L’ESCOUBO devient leur ami, votre ami et vous pouvez compter sur lui. L’ESCOUBO vous donnera des informations brèves hors des sentiers battus, il vous racontera des histoires : des vraies, des moins vraies, L’ESCOUBO vous donnera la main, vous aurez la possibilité de faire connaître vos textes, vos poèmes. Parfois, L’ESCOUBO donnera un petit «coup de balai» au gré de l’actualité, quand la «poussière» sera trop présente. Ravie d’être toujours sur ce cap, l’équipe de L’ESCOUBO vous souhaite une bonne lecture. Yves Furic

La pataphysique : l’art de se servir de quelque chose d’imaginaire pour résoudre quelque chose qui n’existe pas. Inventée par l’écrivain Alfred Jarry Poète, romancier et dramaturge, Alfred Jarry est né à Laval le 8 septembre 1873. Sa vie, comme son œuvre est : intense et tumultueuse, tragique et comique à la fois, déconcertante souvent, fascinante toujours. Le nom d’Alfred Jarry est à jamais lié au personnage du Père Ubu. Stupide et méchant, avide et grossier, lâche et ridicule, le roi Ubu se livre à tous les excès. Il est devenu un symbole universel de l’absurdité d’un pouvoir exercé sans humanité. Alfred Jarry meurt à Paris le 1er novembre 1907, à l’âge de 34 ans.

SOMMAIRE

DOSSIERS 04

Un terroir, un élevage, des produits de qualité

08

Deux vigneronnes dans le désert

12

Les Bastonnaïres

02

SORTIR la fête du melon

07

FLEURS & TERROIR Les conseils de Christophe

10

DÉCOUVRIR Intimement Barbara Les Scouts et guides de France

14

LIRE Promenade gourmande en Drôme La Provence des Papes

Stage dans les Alpilles Peinture – Dessin – Fusain

PEINTURE HUILE – ACRYLIQUE – AQUARELLE – PASTEL – DESSIN – FUSAIN Travail de la couleur sur paysages – Natures mortes – Scènes de vie – Personnages À noter : Les dates des stages sont disponibles sur le site de peinture : www.yasminebloch.com « Mon objectif est de vous accompagner sans vous imposer ni ma technique ni mes goûts, de laisser libre à chacun de s’exprimer avec son identité propre et sa sensibilité. » Tarif stage peinture : 150 € Durée du stage : 5 matinées de 9h à 12h (15 heures) Tarif de la location éventuelle : Sur demande, à déterminer selon « week-end ou semaine » et « seul ou en famille »

Dans une belle propriété aux COULEURS de la PROVENCE en rez-de-jardin ou en bungalow dans un mas provençal du XVIIe avec PISCINE COUVERTE et chauffée de début avril à fin octobre, Yasmine Bloch propose des STAGES en toute saison « avec ou sans séjour »

Mas Maurane – Petite route d’Arles – 13150 Tarascon-en-Provence Tél. : 04 90 91 20 36 – Portable : 06 78 57 12 36 - Email : yasminebloch@free.fr ou mas.maurane@free.fr Site Locations : www.mas-maurane.com – Site Peinture : www.yasminebloch.com L’ESCOUBO

03


DOSSIER UN TERROIR, UN ÉLEVAGE, DES PRODUITS DE QUALITÉ En Provence et dans toute la zone de diffusion de L’ESCOUBO, quand on parle de terroir, on pense plus souvent au vin, à l’huile d’olive, au melon, etc. Pourtant, quotidiennement, nous consommons également de la viande. Mais d’où vient-elle ? C’est ce que notre équipe a voulu savoir en suivant une filière méconnue sur les plateaux de Lozère. vant tout, il faut savoir qu’après notre enquête, constatation est faite que la grande majorité des bouchers de notre terroir sont de vrais professionnels, que la qualité, l’hygiène du produit est incontestable et que la provenance de ce produit présent sur les étals vient des grandes régions d’élevage bovin français.

A

Cependant, il a bien fallu choisir une région d’élevage pour notre reportage. Nous partons de la boucherie de Pierre Laufmoller à Caderousse dans le Vaucluse où nous remarquons sur un document destiné aux clients, la mention Provenance : Lozère, « race Aubrac ». L’Aubrac doit son nom à l’ancienne dômerie d’Aubrac à 1 350 m d’altitude. Aubrac tire son nom de « Alto Braco » qui veut dire « lieu élevé ». Ce territoire est situé au sud du Massif Central sur trois départements (Le Cantal, l’Aveyron et la Lozère) Le Cantal n’en possède qu’une faible part, la région de Saint-Urcize. Aveyron et Lozère se partagent le gros morceau et la ligne de faîte des Monts d’Aubrac en est pratiquement la frontière. Ce haut lieu de la nature est le fief d’une race bovine d’une pureté et d’une rusticité incomparable : « la race Aubrac » Notre reportage se déroule en Lozère début mars alors que la neige est encore présente sur les prairies et que les troupeaux sont dans les étables. Nous rejoignons le village de Chirac à une dizaine de kilomètres de Marvejols où nous attend Christophe Saltel, boucher et grossiste de son état, qui nous a concocté une journée auprès de deux éleveurs locaux.

04

L’ESCOUBO


Avant cela, pour nous mettre en bouche, il nous invite à sa table pour déguster les tripoux (Ces abats réunis en petits sacs sont un délice) et autres nez farcis, sans compter sur le fricandeau qui est une caillette sans herbes. Christophe a appris son métier avec son oncle dès l’âge de seize ans. Longtemps, il a parcouru la campagne avec son camion de boucher ambulant et ça marchait bien. Aujourd’hui à la tête de deux magasins et d’un atelier de découpe, la nostalgie du contact rural est bien présente. Heureusement que son commerce de gros le met souvent en relation avec les gens du terroir ceux qui mettent leur savoir-faire d’éleveur à la disposition du bon goût. Éleveurs à la Védrinelle sur la commune de Sainte-Colombede-Peyre, Thierry, Martine et Christian créent le GAEC (Groupement Agricole d’Exploitation en Commun) en 1987. Éleveurs à Escudières sur la commune de Recoules-d’Aubrac, Robert et Christian Pignol créent leur GAEC en 1992. Pour bien comprendre la filière, il est important de dire que dans chaque élevage, on trouve des mères pures Aubrac qui par croisement avec un mâle Aubrac donneront naissance à de jeunes bovins. Les mâles partiront en Italie, quant aux femelles, elles continueront à servir la reproduction. Les croisements pures mères Aubrac avec un mâle Charolais donneront naissance à de jeunes bovins qui pour les mâles partiront également en Italie quant aux femelles, elles seront destinées à la viande en France. La race Aubrac très rustique, a bien failli disparaître à cause des croisements. Depuis une trentaine d’année, les éleveurs ont fait de telle sorte que la race redevienne ce qu’elle était à l’origine. La qualité de la viande répond à des caractéristiques bien précises comme la musculature saillante de l’animal, l’alimentation de montagne

avec une herbe en pâturage excellente. D’ailleurs, beaucoup disent que plus le pâturage est haut plus la viande est meilleure. Le fourrage d’hiver servit dans les étables provient des mêmes pâturages. Les animaux seront à l’extérieur dès le 1er mai jusqu’au 15 novembre. La tranquillité de l’animal est aussi un critère très important et il faut voir comment les éleveurs soignent leurs bêtes avec passion et respect. Pour l’anecdote, j’avais remarqué dans l’étable, fichée dans un poteau, une branche de houx. L’agriculteur m’a alors précisé que c’était pour que les jeunes n’attrapent pas la gales et il paraît que cela est très efficace. Professionnels jusqu’aux bouts des ongles, les éleveurs et Christophe Saltel travaillent dans la confiance. L’achat se fait sur pieds. Pour une génisse de 26 à 30 mois de 800 kg, la carcasse pèse 400 kg. le transport jusqu’à l’abattoir en bétaillère se fait sans brutalité. La carcasse est débitée en deux pour être livrée chez le boucher de détail. La visite avec Christophe Saltel chez les éleveurs ne pouvait se terminer autrement qu’en dégustant un pavé de bœuf tendre comme un morceau de beurre accompagné de l’aligot dont vous trouverez la recette à la fin de l’article. Et nous voilà de nouveau chez Pierre Laufmoller, boucher, charcutier et traiteur de son état qui nous rappelle les qualités de la viande de Lozère : tendre à cœur, belle couleur et surtout, mais là je rappelle que tous les autres élevages français font de même, un suivi tant au niveau élevage que viande de boucherie irréprochable concernant l’hygiène.

L’ESCOUBO

05


C’est à quinze ans que Pierre commence son métier comme apprenti à la boucherie Brunel d’Orange. Devenu ouvrier boucher, il peaufine ses connaissances à Paris au pied de la Tour Eiffel, puis revient en Provence à Aubignan. Depuis quinze ans, il est installé à Caderousse, son étal est riche en morceaux choisis tels que rosbifs, côtes de bœuf, rumstecks, faux filets ou aloyaux, filets et entrecôtes. Maintenant, si vous aimez l’exception, demandez au moins une fois dans votre vie « le morceau du boucher », un bifteck dans la hampe 900 g par animal ou dans l’onglet seulement 700 g. Un bon boucher

est souvent un bon traiteur et Pierre vous invite à goûter ses spécialités comme les civets et autres bœuf gardian. Un voile vient de se lever sur ce produit de consommation. Plus qu’une filière, la viande vendue dans notre terroir est sans aucun doute de qualité supérieure. Faîtes confiance à votre boucher qui est un artisan professionnel et qui saura par quelques conseils, vous donnez des recettes parfois simples mais tellement savoureuses. Yves Furic Nous remercions les professionnels de la boucherie Pierre LAUFMOLLER 84860 Caderousse 04 90 51 90 21 Christophe SALTEL 48100 Chirac 04 66 32 02 01 Philippe GUERRINI 84100 Orange 04 90 34 13 09 Alain COCHET 84290 Sainte-Cécile-les-Vignes 04 90 30 80 16

06

L’ESCOUBO


Les conseils de CHRISTOPHE FLEURISTE DÉCORATEUR

La surface de vente s’agrandit et passe à 200 m2 Dimanche 25 mai, c’est la fête des mères. Mais connaissez-vous l’origine de cette fête ? La fête des mères trouve ses origines dans l’adoration de la mère qui était pratiquée en Grèce antique. Ce culte païen comportait des cérémonies en l’honneur de Rhéa (ou Cybèle), la Grande mère des dieux. Une fête religieuse romaine célébrait les matrones le 1er mars, lors des Matronalia. Au XVe siècle, les Anglais fêtaient le Mothering Sunday. 1912 : les États-Unis instaurent le Mother’s Day, en souvenir de la mère de l’institutrice Anna Jarvis.1914 : le Royaume-Uni l’adopte. 1932 : l’Allemagne l’officialise et Belgique, Danemark, Finlande, Italie, Turquie, Australie suivent. En ce qui concerne la France : 1806 : Napoléon tente de relancer la fécondité et, prône les vertus de la famille lors de fêtes. 1918 : Lyon célèbre la Journée des mères en hommage aux mères et aux épouses qui ont perdu leurs fils et leur mari. 1929 : le gouvernement officialise cette Journée 1941 : le régime de Vichy inscrit la Fête des mères au calendrier. 1950 : la loi n° 50-577 du 24 mai 1950, publiée dans le Journal officiel du 25 mai 1950, fixe la fête des mères au dernier dimanche de mai. Si cette date coïncide avec celle de la Pentecôte, la fête des mères a lieu le premier dimanche de juin.

La fleur de saison : la Pivoine

Les chinois cultivent la pivoine en arbre depuis le VIIe siècle. Elle est vénérée comme le symbole de l’amour et de la beauté féminine.

Nous vous accueillons 7j/7 de 8h30 à 19h30 non stop (Dimanche de 8h30 à 12h30)

Pierrelatte : avenue du Gal de Gaulle – Tél. : 04 75 96 48 11 N° indigo : 0825 815 510 – Fax : 04 75 96 48 04 Site internet : www.monfleuriste.eu

LA CERISE DES MONTS DE VENASQUE EST EN FÊTE Dans le verger de la Cerise des Monts de Venasque, les cerisiers sont en pleine floraison. Un régal pour les yeux et une promesse de savourer bientôt les délicieuses cerises des Monts de Venasque.

DIMANCHE 1er JUIN 2008 À VENASQUE. Dégustations, stands d’exposition et de vente, intronisations et animations sont au programme de cette journée ouverte à tous (l’accès est gratuit) Renseignements : Confrérie de la Cerise des Monts de Venasque Grand Maître : Marcel Frossard - MIN - 84200 Carpentras Tél. 04.90.67.37.46 – Mail : ccmdv84@wanadoo.fr

L’ESCOUBO

07


DOSSIER DEUX VIGNERONNES DANS LE DÉSERT Le rallye des gazelles n’est pas réservé aux « fangiottes » du sable. Ce rallye, plus particulièrement axé sur l’orientation a permis à deux vigneronnes d’aller jusqu’au bout de leur rêve. Un rêve qui demande tout de même un minimum d’organisation. Mais pour décourager Marina Vaute et Sandrine Berthouse, il en faut énormément et c’est avec beaucoup de pugnacité que l’aventure a commencé. ai rejoint Marina au Domaine de La Pigeade à Beaumes-de-Venise quelques jours après son retour du Maroc. Heureuse d’avoir pu réaliser son rêve, Marina m’a donné quelques explications quant à l’organisation et au déroulement de l’épreuve. Côté financier, outre la recherche des sponsors qui est une partie très contraignante mais tout de même assez fructueuse, pour parfaire au bouclage du budget, les deux aventurières ont été obligées de mettre la main à l’escarcelle. Le 4x4, loué auprès d’un particulier, ne leur a causé aucun souci. Pourtant me raconte Marina, cette année, il y a eu de la casse. La journée commence à 4 h du matin. Il faut rassembler le

minimum de temps, bien d’autres soucis sont présents au quotidien. Dès le départ les deux aventurières avaient opté pour un jour de conduite chacune, c’est-à-dire 300 Km environ. Munies d’une carte au 100 000e un écart de 6cm, c’est une journée en l’air. Heureusement, me dit Marina, il y a les Touaregs en « mob » qui sortent de nulle part et qui parfois deviennent des guides inespérés. « Un jour, un touareg en mob est venu près du 4x4 et nous a dit : vous voyez les autres voitures là-bas, elles ne sont pas sur la bonne piste. Et effectivement nous avons suivi ses conseils et nous sommes arrivées à bon port. ». Pour la petite anecdote, précise Marina, elle se souvient de deux autres concurrentes qui

« matos » et bien organiser sa journée. Les vivres, des rations militaire et 6 bouteilles d’eau 1,5 l. Un briefing à 5 h, départ à 6 h et c’est parti pour 10 heures de pistes, d’oueds desséchés, de caillasse, de dunes, de chaleur et le soir si on est un peu à la traîne, le soleil qui disparaît vers 17 h et la chaleur avec. À raison de 60 Km/h sur les pistes et 30 Km/h sur les dunes, le retour des chevronnées est fixé au alentour de 18 h les autres se pointeront plutôt vers les 21h. La première journée, souligne Marina, a été la seule journée de vraie galère : « Nous avons tourné pendant 1h et demie dans un cirque naturel entouré de montagnes. Impossible de trouver la sortie. » Si le but est de pointer le plus de balises réparties dans le désert en un

avait perdu leur véhicule car ayant coupé les phares en pleine nuit, le noir absolu a pris possession du lieu et il a fallu attendre le levé du jour pour retrouver le 4x4 a un kilomètre de là. Dans une ambiance de deux types : les équipages qui sont là pour faire des résultats et à qui il est hors de question de demander de l’aide et les autres beaucoup plus sympas qui sont venus pour l’aventure et le voyage et qui offrent tout l’aide que l’on a besoin. Au sein d’une organisation parfaite tant en termes d’épreuve qu’en termes de sécurité, Marina Vaute repart l’année prochaine, c’est sûr, peut-être pas avec la même coéquipière, mais toujours avec la même envie et la même passion. Marina termine par ces mots : « C’est un rêve un

J’

08

L’ESCOUBO

challenge égoïste, j’en conviens, mais c’est maintenant ou jamais alors si aujourd’hui je suis dans ma période aventure, eh bien ! Autant en profiter... » Les chiffres, car il en faut, au général, 59 sur 96 équipages et au classement de la première participation 20 sur 50. Un classement fort honorable pour des débutantes et bientôt des chevronnées. Yves Furic


UNE INVITATION A LA DÉCOUVERTE Les beaux jours arrivés, de nombreux visiteurs cheminent dans la région du Ventoux, à l’affût de découvertes. Diversité des paysages, monuments et points de vue, villages et festivités, saveurs du terroir et marchés, patrimoine naturel, artisanat, caves et caveaux..., de multiples rendez-vous sont offerts pour partir à la rencontre des richesses du terroir, parmi lesquelles les Côtes-du-Ventoux. « CHEMINS VIGNERONS DANS LES PAYSAGES DES COTES-DU-VENTOUX » De Vaison-la-Romaine à Apt via Carpentras, cinq itinéraires s’offrent au voyageur en quête d’authenticité. Ils invitent à découvrir au fil des saisons cinq paysages originaux : entre Ventoux et Dentelles (vin et romanité), le piémont du Ventoux (les plus hautes vignes du Géant de Provence), les terrasses du Comtat (Restanques, bancaus et belvédères), les coteaux de la Nesque (l’eau, le paysan et le rocher) et les Monts de Vaucluse (des goûts et des couleurs). Caves et domaines sont les étapes incontournables qui feront du visiteur l’amateur averti, le dégustateur comblé. Ce guide met à la portée des visiteurs la diversité des paysages viticoles, associée à la richesse du patrimoine. Chaque circuit propose tout au long de l’itinéraire : monuments et points de vue, villages et festivités, saveurs du terroir et marchés, patrimoine naturel ou rural, caveaux de dégustation. Les chemins buissonniers viennent compléter l’offre de découverte avec une approche en profondeur, dans les parties les plus secrètes, chemins pour visiteurs peu pressés à parcourir en auto ou à vélo. Les sentiers vignerons sont quant à eux, tracés par les vignerons eux-mêmes, désireux de faire découvrir leur terroir. Où se procurer la brochure ? Dans les offices de tourisme de l’aire des Côtes-du-Ventoux, les caveaux de l’AOC Côtes-du-Ventoux et sur le site : www.cotes-ventoux.com.

CHARTE ACCUEIL CAVEAU Depuis Juin 2006, l’Appellation a mis en place une charte d’Accueil qui permet de classer les caveaux en fonction de critères prédéfinis. 1, 2 ou 3 feuilles viennent qualifier la qualité de l’accueil. 43 caveaux sont actuellement inscrits à cette charte.

LES COTES-DU-VENTOUX EN LIGNE Déclinaison de « Chemins vignerons dans les Paysages des Côtes-duVentoux », outre des informations sur les Côtes-du-Ventoux, vous y trouverez l’actualité oenotouristique des caves, mais aussi des idées de visites, des fêtes, etc. Adresse : www.cotes-ventoux.com

FETES DES COTES DU VENTOUX A BEDOIN Les vignerons de l’appellation vous donnent rendez-vous le 19 juillet à partir de 17 h à Bédoin pour la fête des Côtes-du-Ventoux et des produits régionaux. La nature et plus particulièrement la réserve de biosphère du Mont Ventoux seront mises à l’honneur dans le village gourmand.

CONCOURS DES VINS DES COTES-DU-VENTOUX À SAINT-DIDIER Cette année ce sont trois Trophées qui ont récompensé les meilleurs Les Vignerons de Canteperdrix de Mazan La cave du Luberon de Maubec GAEC Domaine de Bessac d’Aubignan

Côtes-du-Ventoux blanc 2007 Côtes-du-Ventoux rosé 2007 Côtes-du-Ventoux rouge 2007

Pour tout renseignement : N’hésitez pas à contacter les Côtes-du-Ventoux Tel : 04 90 63 36 50 – Fax : 04 90 60 57 59- secrétariat@cotes-ventoux.com

L’ESCOUBO

09


INTIMEMENT BARBARA

CAVE BALMA VÉNITIA Le Dolium Le restaurant de la Cave des vignerons de Beaumes-de-Venise a ouvert ses portes en août 2007. Avec sa terrasse ombragée de 32 couverts, le restaurant vient à la rencontre des 200 000 visiteurs que le caveau reçoit chaque année. En tout juste 7 mois, le Dolium a fait une ascension fulgurante dans le monde de la gastronomie. Il a été récemment récompensé par une fourchette décernée par le Guide Michelin. Son chef, Pascal Poulain, propose chaque semaine un nouveau menu fondé sur une cuisine instinctive accompagnée par les meilleurs vins de Balma Vénitia et autres régions françaises. Citons quelques plats qui mettent en appétit :

st-ce qu’un CD destiné à l’écoute « intime » peu restituer l’atmosphère feutrée d’un cabaret ? Une question que vous ne vous poserez plus quand vous aurez entendu la dernière production d’Agnès Ravaux. Cette fille de musiciens est arrivée d’ailleurs. La Provence l’a accueilli et c’est tant mieux. Partie d’une vie « standard », il y a quatre ans, Agnès bouleverse tout. « Je veux chanter Barbara » elle se le dit si fort que son but est enfin atteint cette année. La sortie du CD « Intimement Barbara » la pousse en relation privilégiée avec la longue dame brune. Loin des bandes son de ses débuts, Agnès a encore tout bouleversé dès sa rencontre avec Guillaume Giraud. Pianiste hors pair, il s’est positionné avec talent dans les pas de l’interprète. Si vous avez envi d’entrer en relation intime avec (Je pose des majuscules) des Mots des Idées et du Talent, alors entrez mesdames et messieurs au cabaret ! Vous pouvez venir voir et écouter Agnès Ravaux :

E

Les 17 et 18 mai au Théâtre de l’Albatros à Avignon Le 18 juin au Théâtre du Nymphé à Vaison-la-Romaine Du 22 juillet au 2 août au festival off d’Avignon

Le CD « Intimement Barbara » est disponible dans tous les bacs ou au Théâtre de Bagatelle, 207 chemin de la Sainte Famille, 84200 Carpentras au prix de 18 € Pour le commander : 06 64 81 79 91 Courriel : intimementbarbara@neuf.fr

10

Noix de Saint-Jacques poêlées, patate douce et jus de persil

L’agneau de Provence, ballotin d’asperges vertes, petit chausson aux fruits secs.

Fraises du Vaucluse, crumble et sorbet fromage blanc

Alain Ignace, Président de la Cave entouré de Claude Chabran le Vice-président et du Chef Pascal Poulain.

LES SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE DES PAYS D’ORANGE, GROUPE CHARLES DE FOUCAULT

I

ls comptent plus de 80 enfants et jeunes, de 6 à 21 ans. Ils sont encadrés par des bénévoles formés ou en cours de formation (BAFA). Les activités, déclarées auprès de Jeunesse et Sport, se déroulent en week-end, tout au long de l’année scolaire. Elles aboutissent à la réalisation d’un camp d’été (également déclaré). Le Scoutisme : un mouvement éducatif centenaire Lord Robert Baden-Powell (1857-1941), officier britannique, rassemble son expérience et différentes autres pratiques éducatives novatrices, pour donner naissance au mouvement de jeunesse le plus ancien (1907) et le plus étendu (38 millions d’éclaireurs et éclaireuses à travers le monde). En août 1907, il organise le premier camp sur une île londonienne, Brownsea, en mixant jeunes issus d’écoles privées et jeunes d’origine populaire. De nombreuses associations sont regroupées au sein de la Fédération du Scoutisme Français. Elles font également partie de l’Organisation Mondiale du Mouvement Scout. Contacts : 04 90 34 99 73 - Email : SGDFdespaysdorange@gmail.com

L’ESCOUBO


Visan, un projet abouti. Un nouveau Caveau pour répondre à l’attente de la clientèle.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - À consommer avec modération

Outre le travail constant des vignerons de la Cave Les Coteaux de Visan pour améliorer sans cesse la qualité de leurs vins, leur objectif est également de proposer un lieu d’accueil et des services mieux adaptés aux besoins de chacun. Ce projet qui a été à l’étude depuis de nombreuses années va voir le jour prochainement et permettra aux visiteurs de découvrir les cuvées de la Cave Les Coteaux de Visan dans des conditions optimales. Orchestré par Éric Ordener (Atelier Ordener Architecture – Cassis) Le caveau existant a été agrandi sur la partie gauche et sur le devant. La partie droite n’a pas été détruite mais seulement modifiée et réaménagée. La clientèle trouvera dès la réouverture prévue début juin 2008 : Un espace vente libre-service. Un nouvel espace dégustation. Une salle d’accueil des groupes qui sera également un lieu d’exposition. Actualité de la Cave « Les Coteaux de Visan » Le samedi 3 mai 2008, à l’occasion de la 6e édition de la Journée du Vin au Féminin, la cuvée « Femme » 2007 a été sélectionnée, comme à l’accoutumé, par un Jury Féminin présidé par Isabelle Forêt. Chapitre d’été de la confrérie Saint Vincent de Visan, Samedi 12 juillet 2008 Animé par Frédéric Soulié En soirée, ouverture des caves du Marot et libération de la cuvée du Marot 2006 avec dégustation. Cérémonie de la Souche, place du Château. Reconnaissance du roi, de la reine, et du lieutenant de la confrérie Dîner provençal dansant accompagné des grands vins de la Cave Les Coteaux de Visan, servi place du château, sur réservation à la cave. Durant le repas, une tombola permettra de gagner son poids ou sa silhouette en vin. Renseignements et réservations : Cave Les Coteaux de Visan, Tél. : 04 90 28 50 80 – Fax : 04 90 28 50 81 Site : www.coteaux-de-visan.fr – email : cave@coteaux-de-visan.fr Caveau ouvert 7 jours sur 7

Notre ami Paul Léaunard a rejoint les vignes du Seigneur.

N

otre ami Paul Léaunard nous a quitté à la fin du mois de février. Il laisse un vide immense au sein de notre Confrérie. Sa gentillesse et son charisme illuminaient tous nos chapitres depuis son intronisation en tant que Roi de notre Confrérie le 13 juillet 2002. Président d’honneur de l’association des Sommeliers de Marseille-Alpes-Provence, il était très sollicité par les médias pour ses compétences en matière d’accord mets et vins. Sommelier de l’émission de Frédéric Soulié « La cuisine d’à côté », on le retrouvait avec plaisir tous les samedis sur France 3 Méditerranée.

Paul était un homme bon, généreux et profondément humain. Il était très aimé et estimé de tous, aussi bien de ses amis que de ses relations professionnelles. Ses qualités avaient été officiellement reconnues : Chevalier du Mérite Agricole, Officier de l’Ordre National du mérite, Chevalier des Palmes Académiques. Paul était un homme exceptionnel, il nous manquera beaucoup, sa gentillesse, son dévouement et sa joie de vivre sont irremplaçables, mais il demeurera à jamais dans nos cœurs. Christiane Théodosiou

L’ESCOUBO

11


histoire

Les bastonnaïres

Une nouvelle de Jacques Vaysse

L

e plateau de Lussan s’étend du bourg dont il porte le nom jusqu’à la commune d’Allègre où le castellas démembré que vous connaissez bien surplombe la route. En cette période de l’année, quand les jours se font de plus en plus courts et les nuits glaciales, que le mistral chasse à grande haleine les nuages au delà des mers, ne vous aventurez jamais à pied sur ce plateau, midi passé. Attendez prudemment à l’auberge le jour suivant. Vous souriez ! Soit ! La nuit vous surprend au milieu des garrigues, le vent, tout en froissant les feuilles sèches des chênes blancs sifflant avec celles pointues des chênes verts, met de la glace dans le sang. Des ombres apparaissent alors furtivement dans la clarté lunaire et s’évanouissent par enchantement avec le passage d’une mer d’obscurité déversée par un cumulonimbus en déroute. Le premier cri jailli d’un je ne sais quel gosier, sape sournoisement votre allant. Vous commencez malgré vous à frissonner. Mais voilà que dans la nuit pour parfaire votre effroi, vous apercevez de petites lueurs autour de vous, tantôt fixes, tantôt mobiles. On vous regarde, des paires d’yeux vous fixent, épient; enfin d’avance on se régale de vous. Depuis longtemps déjà votre belle assurance s’en est allée. Soudain un rire affreux, hideux, que le vent furieux ne peut contenir, imprègne votre personnage du froid cadavérique. Dans la tourmente il vient de la terre, du ciel, de partout à la fois. Serait-ce les yeux qui rient de la sorte ? Où se cachent-ils ? Que me veut-on ? Ils sont là ! Là ! C’est certain. Qui remue la terre par ici ? Qui creuse quoi ? A ce moment précis votre instinct de conservation vous

pousse en avant, vous arrache au sol d’une pétrification lente, irrésistible. Vos forces se décuplent. On tente de vous barrer la route avec des bâtons, des griffes vous déchirent le visage dans l’espoir de se saisir de votre personne, des pierres sont jetées dans vos jambes, sous vos pieds. Vous courrez, vous grimpez, vous rampez, rien ne vous arrête. Suant, le visage ensanglanté, les vêtements déchirés, vous fuyez, vite, très vite, car la chasse s’est organisée. Vous distinguez nettement les galops effrénés lancés à vos trousses. Vos tempes font mal, l’air vous manque, votre respiration est courte, bruyante, vous courrez toujours de plus en plus vite, vous ne distinguez plus rien. Brusquement le sol se dérobe, une avalanche de pierres se répercute dans le vallon, suivie d’un craquement sourd dans votre jambe. Ensuite, plus rien. La poursuite

s’est arrêtée, le vent en cet endroit s’est fait moins piquant, la terre elle-même est plus souple. Là-haut on crie toujours, les rires fusent encore, les terrassements continuent, les yeux scrutent davantage dans la nuit tandis que les nuages et la lune se partagent l’espace stellaire. Au petit matin, le soleil vous tire de votre torpeur, une douleur intense dans la jambe vous torture. Penché sur vous le père Brugas, tout étonné de vous trouver dans ses oliviers, en dehors de tout chemin, vous glisse dans l’oreille : - « je te l’avais bien dit fiston, ne t’aventure jamais sur ce plateau, les bastonnaïres s’y trouvent encore ! » Bang ! Un volet qui bat nous ramène mon frère et moi à la réalité. Dans la plaine le vent est également présent. Quant à mon oncle, il bourre sa vieille pipe :

Le Concours des vins de Tulette

T

ulette est un des villages les plus méridionaux de la Drôme Provençale. Entre l’Enclave des Papes et Cairanne, cerné de vignes, il abrite, outre la Cave coopérative de Costebelle, 8 producteurs indépendants et le gigantesque et très renommé Cellier des Dauphins. Comme son caractère provençal, la vocation viticole de Tulette est un fait indiscutable. Le concours des vins ouvre une foire annuelle qui prend possession des rues du village pendant deux jours. Il se perpétue depuis 28 années et est exclusivement ouvert aux Côtes du Rhône Régionaux. La dégustation a lieu dans le célèbre Musée des Figurines. Le premier prix, l’Amphore, est attribué à un vin de la rive droite, le Domaine de l’Aure à St Hilaire d’Ozilhan. Ce joli vin est concocté par Michel Cruzel, rouge 2007, assemblage de grenache et de syrah, sur un terroir caillouteux calcaire. Une vinification pré fermentaire en extrait des arômes de fruits rouges et d’épices. « Un vin de copain, bien équilibré, accessible simple et plaisant » dit Michel Cruzel. Les 16 autres coupes mettent sur le devant de la scène : Cave de Rochegude (26), Cave Cécilia (84), Cave de Visan (84), Cave Costebelle (26), 12

Domaine Requin à Montfavet (84), Domaine Aubert frères à Donzère (26), Cave d’ Aramon (30), Domaine Font Croze à St Roman de Malegarde (84), Domaine des Arches à Mirabel les Baronnies (26), Domaine René Ours à Valréas (84). Pierre Galaud

L’ESCOUBO


VIN DES CÔTES DU RHÔNE CÔTES DU RHÔNE VILLAGES COTEAUX DU TRICASTIN

- « Dis tonton, lançais-je, a-t-elle été vécue ton histoire ? » - « Mon histoire ? Touche là petit, dit-il en montrant du doigt sa jambe gauche, sens-tu la bosse qui s’y trouve ? Eh bien ! C’est là, la fracture faite dans les oliviers du père Brugas. » - « Mais ces bruits ? fit mon frère passablement inquiet. » - « Ces bruits, ces cris, ces yeux, tout cela appartient au plateau. Ce sont les chouettes ou les grandsducs aux yeux perçants; là-haut le renard est également chez lui et malheur aux chats égarés. Ce sont eux qui, attrapés, lancent ces cris d’effroi à glacer le plus courageux de nous et les sangliers, ils remuent le sol avec leur groin en quête d’une maigre pitance, voyageant d’une contrée à l’autre. Ils s’y trouvent également des lièvres, des lapins, des blaireaux dont la présence la nuit peut augmenter votre trouble. »

Depuis longtemps mon oncle n’est plus mais, je dois avouer, que j’en ai hérité de cette peur ensorcelante, envoûtante. Si bien qu’en traversant actuellement le plateau maudit (en voiture, par la nouvelle route) je ne puis oublier cette histoire, décembre venu. Le mistral balayant la contrée, les ombres fuyant au loin dans les faisceaux des phares, des lueurs éclatant au détour de la route et tous les bruits, cris, rires et poursuites que l’on devine malgré le doux ronronnement du moteur sont autant de témoins intemporels des drames jadis déroulés en cette terre.

2007 « Découvrez un grand millésime dès les beaux jours »

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - À consommer avec modération

Mon oncle tourné vers la cheminée, les yeux dans le vague, tirant sur sa pipe une bouffée, avait à nouveau l’air mystérieux. Il semblait nous cacher un quelconque secret. Pour ma part un mot me chagrinait, dans la langue du pays il ne disait rien qui vaille. Arrachant mon oncle à je ne sais quelle vision, je me hasardais : - « Les bastonnaïres ? » - « Les bastonnaïres ? Reprit mon oncle, figurezvous qu’il y a de cela guère plus d’une génération, de part et d’autre du plateau, vivait un préposé chargé d’inscrire le nom des voyageurs empruntant ce passage, non pour contrôler leurs activités mais pour prévenir lors de la disparition de l’un d’entre eux en chemin. Cela se produisait de temps à autre, surtout en cette saison où les nuits viennent vite. Oui ! Le plateau était un repaire de brigands. Ils assommaient voire même égorgeaient pour détrousser. Vous comprenez qu’une traversée du plateau, la nuit, en décembre, avec le mistral, les nuages, les bruits et toutes sortes de bestioles nocturnes ne soit pas une simple promenade et la tenter peut relever de la témérité. Je me suis toujours demandé, à la suite de cette aventure, si les âmes des voyageurs disparus ne tentaient pas de s’échapper ou si, lorsqu’aux mêmes jours et heures du crime, un voyageur solitaire s’en venait dans le but de faire de macabres et secrètes révélations. Que tous ces bruits, cris, poursuites, etc. N’étaient pas une nouvelle tragédie dont seraient à jamais victimes ces voyageurs perdus dans le temps ? ».

Lutin rosé

Lutin rouge Médaille d’Or ORANGE

Lutin blanc médaille d’Or PARIS

Mistralou rosé

Cave La Suzienne 26790 Suze-la-Rousse

www.la-suzienne.com e-mail : caveau.la.suzienne@orange.fr Tél. 04 75 04 80 04 - Fax 04 75 98 23 77 L’ESCOUBO

13


Promenade gourmande en Drôme éunis à l’Université du Vin de Suze-la-Rousse, ce sont 70 experts du goût qui ont fêté le lundi 21 avril, le lancement de l’opération « Promenade Gourmande ». Ce guide 2008 – 2009, incontournable, est disponible dans tous les offices de tourisme. Vous découvrirez à travers 23 restaurateurs et 46 producteurs, le nouveau cru de ce réseau voué à promouvoir la gastronomie et l’art culinaire drômois.

R

Un territoire valorisé par ses experts en goût. Ne figure pas qui veut dans ce guide fort bien réalisé. Les professionnels de la restauration et les producteurs ont été triés sur le volet. Chaque restaurateur de Promenade Gourmande respecte un engagement qualité. Il est sélectionné sur des critères attestant de son professionnalisme et de son utilisation des produits du terroir drômois pour l’élaboration de ses recettes. Il s’engage à proposer un menu « Promenade Gourmande » à des tarifs compris entre 25 et 35 €. Chaque producteur travaille en étroite collaboration avec les restaurateurs et les fournit en produits du terroir de qualité. Il accueille également le public pour lui faire découvrir son métier et déguster ses produits. Nous avons pu vivre en direct lors de l’élaboration d’un repas l’alliance de toutes ces compétences. Le Chef Jean Michel Leclerc du Château du Val de Cèze à Bagnols-sur-Cèze nous a présenté son marché : Les asperges de la ferme la Grangette à Bollène, les

bottes de radis de chez Morel à SaintRestitut, l’agneau de la Drôme de la boucherie Robert de Suze-la-Rousse, les picodons de la Drôme d’Aoustesur-Sye et les herbes de Provence directement du jardin de notre Chef. Avec maestria, Jean-Michel nous a fait participé à la réalisation d’une mousse de radis à la croque au sel, d’un bouquet d’asperges au jambon de pays, Le Chef Jean-Michel Leclerc d’une épaule d’agneau farcie à la tapenade d’olives de Nyons, d’un cœur de gigot étouffé aux herbes, d’une crique de pommes de terre et jus de navarin, pour finir sur une pastillade et un craquelin au chocolat. Rien de plus pour faire parler les produits du terroir. Mais si la nourriture à parler, il faut laisser une place au vin car animé par Marius Blanc, professeur de dégustation, d’œnologie et du paysage viticole, le vin à obligatoirement une place fondamentale. Nous avons donc honoré ce repas de vins tous magnifiques. que dire du blanc 2006 du Domaine de Châteauvieux de Fabrice Rousset ou de la Clairette de Die de la Cave Jaillance ou encore de ce Croze Hermitage rouge du Domaine Combier et du rouge 2005 Diamant noir de la Cave Coopérative de Vinsobres. Le guide Promenade Gourmande doit faire partie de votre quotidien. Une féerie de qualité de goût, une féerie tout court.

Un livre de cuisine bien de chez nous

I

l est vrai que chaque région possède ses traditions. Tant d’ailleurs au niveau folklorique qu’au niveau cuisine. De plus comme tout le monde le sait, nous avons en France des Terroirs qui offrent des produits d’une très grande qualité. En publiant cet ouvrage, Pierre Michalet a voulu faire partager avec des amoureux de la cuisine traditionnelle le bon goût de « La Provence des Papes ». Pour réussir ce partage il se devait de collaborer avec le meilleur. Michel Receveur né à Cousance dans le Jura en 1940 n’est pas tombé dans la marmite à sa naissance mais en connaissant mieux son parcours, on est en droit de se demander s’il n’y avait pas un petit quelque chose qui mijotait. Finaliste du meilleur ouvrier de France en 76, 79 et 82, Michel a mis son savoir au service des plus grands dans des Palaces comme à Deauville, Vichy, Cabourg, l’Ile Rousse, etc. Chef en Côte d’Or aux Ambassadeurs, c’est en la personne de ce Grand Chef qui a formé les meilleurs apprentis du sud-est comme professeur 14

pendant de nombreuses années à l’école hôtelière d’Avignon et qui, aujourd’hui, est vice président national et président régional Provence Languedoc des Disciples d’Escoffier, que ce merveilleux livre a vu le jour. Michel Receveur vous a concocté 24 recettes pédagogiques et 18 recettes confiées aux Chefs cuisiniers et pâtissiers de la région, Maîtres cuisiniers de France ou étoilé au guide Michelin. Pour vous procurer cet ouvrage, envoyez votre commande sur papier libre à Michel Receveur, 3 rue de la Fage, 30133 Les Angles, en précisant : Le nombre d’exemplaires, votre nom, votre prénom et votre adresse complète. Un chèque du montant de la commande (24 € le livre + 6,5 € de frais d’envoi) Chaque livre est expédié en un seul exemplaire dans une enveloppe spéciale. Vous recevrez votre commande sous 8 jours avec une dédicace personnelle de l’auteur. Si vous faîtes un cadeau à une personne de votre entourage, précisez le prénom de cette personne.

L’ESCOUBO

Les représentants de la Chambre d’agriculture de la Drôme, du Comité départemental du Tourisme, de l’Université du Vin de Suze-la-Rousse, de la Fédération des Offices de Tourisme et de l’Union des Métiers de l’industrie Hôtelière.


CAVE COOPERATIVE VINICOLE BOURG-SAINT-ANDEOL (Ardèche) Trimestriel Numéro 23 Mai 2008 Directeur de la publication Rédacteur en chef Publicité Yves Furic 9, rue Saint Louis - 84860 Caderousse Bureau : 08 71 36 91 20 Portable : 06 63 62 62 28

Plus qu’une cave ! Un vrai caveau de pays ! Vente au détail (Côtes-du-Rhône, Vins de Pays...) Spécialisé dans les produits de l’agriculture biologique. Produits sous label (Goûtez l’Ardèche). Direct producteur. Marché paysan hebdomadaire (vendredi après-midi) Sentiers vignerons et botaniques, point « circul’livre ».

Caveau ouvert du lundi au samedi midi de 9h00 à 12h00 et de 15h00 à 18h00. Quartier les Auches 07700 Bourg-Saint-Andéol Fléché à partir de la gare. Tél : 04 75 54 51 34 / Fax : 04 75 54 77 02 Courriel : coopbsa@wanadoo.fr Site : www.vigneronsbsa.com Blog : www.coopbsa.blog.fr

Site internet :

www.lescoubo-magazine.presse.fr courriel : contact@lescoubo-magazine.presse.fr

Création : nov. 2002 Dépôt légal : mai 2008 ISSN : 1638-0088 Conformément aux lois et règlement en vigueur, l’annonceur est seul responsable du contenu de ses annonces publicitaires. La direction se réserve le droit de refuser de publier tes textes ou publicités sans en donner le motif.

La phrase à méditer

Mise en pages Pierre Mourlevat Impression Delta Color 140, rue E. Lenoir - 30900 Nîmes Tél. : 04 66 04 98 50 Fax : 04 66 04 98 59 Le parler que j’aime, c’est un parler simple et naïf, tel sur le papier qu’à la bouche. Je parle au papier comme je parle au premier que je rencontre. Michel de Montaigne (1533 - 1592)

« J’aime recevoir des lettres anonymes parce que je n’ai pas à y répondre. » Jean Dutourd

Le saviez-vous ? Il y a tout de même des gens qui collectionnent des objets insensés ! Voyez un peu : Pour les cordes de pendus ce sont les schoïnopenxatophiles sans compter que les accros des faire-part de décès sont des obituarophiles et maintenant, la cerise sur le gâteau : l’ovokindersurprisophile qui collectionne, eh ! Oui, vous l’avez devinez : les œufs en chocolat de la célèbre marque qui cache souvent un bidule que l’on met un heure à monter et qui se détériore en moins de quelques secondes.

Voyage au pays des mots : Le premier recueil de Levez l’encre L’atelier d’écriture Levez l’encre de Sainte Cécile les Vignes présente son premier recueil de textes inédits, intitulé : Voyage au pays des mots. Ce livre de 116 pages en format A5 a été tiré à 50 exemplaires par une imprimerie professionnelle. Voyageaupaysdesmots est un assemblage de textes écrits par les participants en quelques minutes à partir d’une consigne selon des thèmes différents lors des séances d’atelier d’écriture Levez l’encre , association créée en 2001. Le lecteur trouvera à sa guise quelques poésies délirantes, fables insolites et contes ludiques. Pour tout renseignement, s’adresser à la maison du tourisme ou à la bibliothèque municipale de Sainte Cécile les vignes aux heures d’ouverture habituelle. La vente du recueil au prix coûtant est de 5 euros au bénéfice de l’association.

L’ESCOUBO

15


L'escoubo n°23 - mai 2008  

La vie des gens au coeur de notre terroir : Gard rhodanien, Haut-Vaucluse, Drôme provençale, Ardèche méridionale

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you