Page 1

1


2


Pass’Thèque La carte de lecteur du réseau Escapages

3


4


Préambule En mars 2010, la Bibliothèque publique centrale du Brabant wallon (Fédération Wallonie-Bruxelles) mettait en ligne son site internet www.escapages.cfwb.be et Caracol, catalogue collectif en ligne, offrant en temps réel accès aux documents et à leur disponibilité au sein d’un ensemble d’établissements : la Bibliothèque publique centrale du Brabant wallon (Fédération Wallonie-Bruxelles), la Réserve centrale du Réseau public de Lecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Lobbes), les Bibliobus organisés par la Fédération Wallonie-Bruxelles situés à Hannut, Gembloux et Libramont, les bibliothèques locales associées à ces bibliobus, et les bibliothèques locales brabançonnes reconnues par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Mettre en œuvre des services à distance via un outil professionnel collaboratif, contribuer ainsi à favoriser l’accès à l’écrit et à la lecture de tous et à répondre aux besoins d’information et de développement personnel et collectif, voici quelques enjeux de l’action menée par la Bibliothèque publique centrale du Brabant wallon (Fédération Wallonie-Bruxelles). La circulation des documents s’en est trouvée renforcée, au vu de l’augmentation très sensible du prêt inter bibliothèques, premier impact de la mise en place de Caracol et Escapages. Dans ce processus, il s’est avéré opportun de mettre en place un élément supplémentaire à ce maillage : un facilitateur de la libre circulation des usagers au sein des établissements faisant partie de ce réseau coordonné et appuyé par la Bibliothèque publique centrale du Brabant wallon (Fédération Wallonie-Bruxelles) : la carte unique de lecteur, Pass’thèque. Le lecteur sera ainsi mis au centre d’une communauté d’utilisateurs et d’un réseau d’opérateurs de service public de lecture organisés ou reconnus par la Fédération Wallonie-Bruxelles. La carte unique est une action dont la charge du développement est expressément prévue au premier point des dispositions concernant les opérateurs d’appui dans l’arrêté du gouvernement promulgué le 19 juillet 2011 en application du décret du 30 avril 2009 : « mise en place et gestion de la carte unique des usagers, dont le numéro d’identification unique est reconnu par les différents systèmes intégrés de gestion de bibliothèque des opérateurs directs concernés ». Les pouvoirs organisateurs – Collèges des Bourgmestres et Échevins, et Conseils d’Administration des bibliothèques du Réseau Escapages ont tous marqué leur accord à cette initiative soutenue par Fadila Laanan, Ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Égalité des chances de la Fédération WallonieBruxelles. À partir du 20 janvier 2012, une fois sa carte Pass’thèque retirée auprès de la bibliothèque, ludothèque ou bibliobus de son choix au sein du réseau Escapages, www.escapages.cfwb.be, le lecteur pourra franchir sans frais d’inscription supplémentaires et sans nouvelles formalités administratives

5


d’inscription les portes de l’ensemble des bibliothèques, ludothèques et bibliobus du réseau Escapages regroupant plus de 41 implantations. Les aménagements techniques ont été rendus possibles par une collaboration optimale entre la direction et la cellule informatique de la Bibliothèque centrale, la cellule informatique de l’Administration générale de la Culture, l’Etnic, et son fournisseur Adlib International System. Pass’thèque est le fruit de la collaboration du Cabinet de Madame la Ministre de la Culture, de l’Administration de la Fédération Wallonie-Bruxelles, des équipes et des pouvoirs organisateurs - Collèges des bourgmestres et Échevins, Conseils d’Administration - des bibliothèques publiques des villes et communes concernées, ainsi que des étudiants et professeurs des Écoles supérieures d’Art participantes au concours graphique pour le visuel de la carte. Pass’thèque est une nouvelle étape du développement des pratiques de lecture. Gageons qu’il en aura encore bien d’autres.

Silvana Mei Bibliothécaire-dirigeante Bibliothèque publique centrale du Brabant wallon (Fédération Wallonie-Bruxelles)

6


Introduction En mars 2011, la Bibliothèque publique centrale du Brabant wallon (Fédération Wallonie-Bruxelles) lançait son concours de création du graphisme du visuel de la carte unique de lecteur, et de son porte-carte, auprès des écoles supérieures d’art. Deux écoles ont relevé le défi, il s’agit de l’Académie des Beaux Arts de Tournai et de la Haute École Provinciale du Hainaut – Condorcet à Saint-Ghislain. Leurs professeurs et étudiants ont traité cet appel à la créativité pour ce média important de communication pérenne auprès des usagers d’un réseau de 41 implantations de bibliothèques, ludothèques et bibliobus, le réseau Escapages www.escapages.cfwb.be. 35 projets ont été déposés, dont l’un est devenu le visuel de Pass’thèque, décliné sur l’ensemble des supports promotionnels. Au vu de l’investissement et de la qualité ainsi que du sérieux apporté aux travaux remis, nous avons décidé de récompenser un étudiant de chaque établissement encadré de son (ses) professeur(s) avec le prix « coup de cœur des bibliothécaires ».

Le premier prix, visuel de la carte Pass’thèque est décerné à : •

Amélie De Bruyn - 2e année Bachelier en Arts Graphiques - section Arts Appliqués - Haute École Provinciale du Hainaut – Condorcet Professeurs en charge : Messieurs Bertrand Frère et Richard Strappazon

Les prix coups de cœur ont été décernés à : •

Émilie Debondues - 3e année pour l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur en charge : Monsieur Alexandre Lavallée • Michèle Schryers - 2e année pour la Haute École Provinciale du Hainaut – Condorcet Professeurs en charge : Messieurs Bertrand Frère et Richard Strappazon

Toutes les créations sont présentées lors de l’exposition tenue du 19 au 27 janvier 2012, à la salle d’exposition du Waux-hall, Bibliothèque publique centrale du Brabant wallon (Fédération Wallonie-Bruxelles) Place Albert I, 1, 1400 Nivelles. Elles figurent dans le présent catalogue publié dans le cadre du lancement de la carte Pass’thèque. L’appellation de la carte quant à elle a été déterminée par les bibliothécaires et ludothécaires du réseau Escapages. Son choix parmi toutes les autres pistes envisagées s’est fondé sur toute la pertinence qu’a un échange teinté d’humour dans le cadre de l’établissement d’une communication entre l’usager et le service public de lecture, dans la mesure où 7


l’appellation est porteuse du sens attendu : un pass tant pour les bibliothèques que pour les ludothèques. Un pass dans un univers coloré représenté par les dos de livres et boîtes de jeux du graphisme. Cette passerelle initiée vers les écoles supérieures d’art dans le cadre de la mise en œuvre de la carte unique de lecteur par la Bibliothèque centrale visait à contribuer à mettre des univers culturels en dialogue pour déboucher sur une expression concrète qui vienne enrichir la vie des usagers culturels. Tant la qualité des collaborations nouées que celle des créations mises aujourd’hui en exposition confortent la volonté de la Bibliothèque publique centrale du Brabant wallon (Fédération Wallonie-Bruxelles) de poursuivre dans cet enjeu essentiel qu’est pour elle la constitution de plateformes de développement culturel.

8


Elric Alves Étudiant en 2e année à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

9


Charlotte Angelucci Étudiante en 1re année à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

Lindsay Baillet Étudiante en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

10


Camille Bertholet Étudiante en 2e année à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

11


Oriane Broggini Étudiante en master à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

12


Adrien Calla Étudiant en master à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

13


Sébastien Calomme Étudiant en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

Argumentaire Les bibliothèques sont généralement associées à des lieux calmes de recherches et de savoir. Cependant, de nos jours, les bibliothèques ont plutôt tendance à se moderniser et abandonnent de plus en plus leur réputation vieillotte de la « renaissance ». La recherche graphique de mon travail s’est donc effectuée autour de ces thèmes, sans rester dans le traditionnel, en véhiculant un maximum l’idée d’un lieu reculé tout en proposant quelque chose de plus moderne et envieux… Ainsi nous retrouvons sur la couverture des images de bibliothèques disposées aléatoirement dans des sens opposés. Ces images sont posées sur un léger fond de « mécanique », celles-ci sont les croquis des inventions de Léonard de Vinci et suggèrent donc l’aspect de la recherche et du savoir. Au verso, il s’agit d’une partie de visage qui « identifierait » le lecteur à son « Biblio-pages ». Trouvant les couleurs brunes, beiges ou « papyrus » trop souvent employées, le fond gris foncé fut mon choix. Le fond est donc gris foncé et, en opacité, l’on aperçoit les pages fermées d’un dictionnaire : ceci se justifie sur l’aspect plus moderne que je souhaite véhiculer et rappelle également les nombreux livres présents dans une bibliothèque. Les pages intérieures sont toutes dans le même esprit avec toujours ces images d’inventions et de croquis. Les images au verso de ces pages sont inversées à fin de ne pas troubler le lecteur sur une incompréhension au niveau du graphisme. Les typographies calligraphiées sont également très souvent employées par les bibliothèques. Je justifie donc la typographie utilisée, « Arial », comme étant simple et correcte. Elle est, je trouve, tout à fait adéquate pour ce genre de travail, car il n’y a aucune difficulté pour lire les informations données et de plus celle-ci rappelle la typographie présente dans les livres de lecture. Seule la typographie des titres de la couverture et de la carte change celle-ci étant plus dynamique et envieuse qu’une simple Arial. Le recto de la carte de membre est un rappel du dos du « Bibliopages », son verso est une zone identité du lecteur avec la possibilité d’y réduire l’espace et d’y rajouter des informations complémentaires.

14


15


Yiying Chen Étudiante en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

Argumentaire Je participe à ce concours dans le but de m’imposer de nouveaux défis. Pour l’illustration, j’ai choisi une colombe qui se transforme en livre tout en s’envolant, car la colombe est le symbole de la liberté, et donc ici elle symboliserait la liberté de lecture et donc le fait de s’instruire librement. Pour la couleur de fond, c’est une matière en bleu azuréen/turquoise qui s’approche de la couleur du ciel lorsqu’il est libre de tout nuage et donc appuierait sur l’envol de la colombe.

16


17


Amélie De Bruyn Étudiante en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

Argumentaire Pour mon Biblio Pass, j’ai choisi de travailler un graphisme simple, mais représentatif. En effet, il représente 13 livres vus de dos. Ce nombre correspondant au nombre de feuillets. Le principe de ce graphisme est que, au fur et à mesure que les pages se tournent, les livres tombent, ce qui fait que sur la couverture, ils sont tous debout et sur la dernière page, ils sont tous couchés. La forme blanche accompagnant la chute des livres sert à accentuer l’oblique de cette chute. J’ai sélectionné les couleurs des livres afin qu’elles s’harmonisent entre elles, tout en étant assez vives. Pour chaque page, la couleur présente dans la typographie est celle du dernier livre tombant, ce afin d’avoir une couleur différente par page tout en conservant la cohérence de la mise en page. J’ai choisi de travailler sur un fond noir, car il mettait mieux en évidence le graphisme et ses couleurs. Pour la typographie, j’ai utilisé la police Gill Sans, qui est un caractère bâton, afin de rester cohérente avec l’aspect très droit de mon graphisme.

18


19


Émilie Debondues Étudiante en 3e année à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

20


21


Julien Delbauve Étudiant en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

Argumentaire Je vais vous présenter mon projet sous forme de questions-réponses. Pourquoi avoir utilisé un fond de style « vieux papier » ? Le papier est à la base de tous les livres, avec le temps celui-ci jauni et à cet aspect vieillot. Je m'en suis servi comme texture pour le fond, car cela rappel l'objet livre. Pourquoi avoir mis des bandes de couleurs pour l'illustration ? J'ai voulu donner au design un style OLDSCHOOL, car ce look est à la mode de nos jours. Les bandes ont été rajoutées pour donner un style « vintage » qui allait bien avec la texture « vieux papier ». De plus, chaque couleur revient sur les feuillets internes. Cela permet de se repérer facilement entre les différents feuillets et les différentes bibliothèques. Je pense que les gens associeront donc la couleur du feuillet correspondant à leur bibliothèque habituelle. Pourquoi avoir nommé le vade-mecum « bibli'oldschool » ? BIBLI'OLD qui sert à D'abord pour le jeu de mots BIBLIO rappeler le mot « bibliothèque » qui est le sujet du design. Ensuite, oldschool qui se réfère au design global du vademecum. Enfin, OLD (les adultes lisent plus que les jeunes) et SCHOOL (car on a souvent besoin des bibliothèques quand on est étudiant, que ce soit pour chercher des informations ou pour louer des ouvrages) Qu'est-ce que ce projet a de plus qu'un autre ? Il a d'abord un look sympa qui peut être bien perçu par toutes les générations. Les informations sont facilement lisibles, pratiques et modifiables sans porter atteinte au design. Ce style interpellera par rapport au style souvent neutre et classique de tout ce qui touche aux domaines des bibliothèques.

22


23


Tom Delmarcel Étudiant en 2e année à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

Argumentaire Pour ma part, j'ai illustré des rats de bibliothèque, car je trouvais cela amusant ce rappel de ces petites bêtes grignotant des pages et des pages de romans diverses. Le rat étant un animal discret il doit être le meilleur animal de compagnie du bibliothécaire. La seule chose à laquelle il doit faire attention c'est de ne pas laisser ce rongeur seul avec des livres, il se pourrait que pas la moindre miette de ces volumes n'échappera à sont regard. Sur ce, bien à vous et bon grignotage…

24


25


Léonore Delporte Étudiante en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

Argumentaire Pour la réalisation du vade-mecum, j’ai choisi le nom de « biblio » qui fait référence aux bibliothèques. Le graphisme de la couverture est exprimé par un livre ouvert qui fait référence au format du vade-mecum. Les couleurs représentées sur ce graphisme correspondent aux pages du vade-mecum qui sont toutes d'une couleur différente. De cette manière, chacune des pages du vade-mecum correspond à une bibliothèque avec sa couleur propre. La teinte du fond du graphisme est faite d'une texture qui fait référence aux couleurs et textures des anciens livres.

26


27


Benjamin Denegard Étudiant en 2e année à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

28


29


Guillaume Durieux Étudiant en master à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

Argumentaire Mon intention est de mettre en valeur les rapports de jonction, de réunion, de reliure, de classement, et d'ordre, qu'il y a la fois au sein d'une bibliothèque, d'un réseau de bibliothèques, et même au sein d'un seul livre. À partir d'une forme simple, et dans un style épuré, les couleurs se croisent et nous laissent deviner un réseau de bibliothèques, différents livres empilés, rangés, classés, ou simplement les différentes pages d'un livre reliées entre elles.

30


31


Damien Fauville Étudiant en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

Argumentaire Le travail, conjointement présenté, trouve son origine dans l’utilisation des supports papier pour leur aspect purement graphique, esthétique. Des fonds qui sont en lien avec la texture habituelle retrouvée dans les divers bouquins que chaque lecteur peut parcourir selon son envie, en se rendant tout simplement dans les diverses bibliothèques présentées par le vadémécum. L’illustration de la première de couverture présente un livre découpé en diverses sections colorées. Ces variantes colorées s’associent pour recomposer un ouvrage majeur, le bon vieux bouquin dans lequel l’on se plonge volontiers, et tout ceci semble s’affilier à l’image de notre société actuelle, que l’on soit jaune, blanc, noir, nous sommes tous unis, en une société, l’œuvre majeure de l’humanité.

32


33


Anthony Fazzino Étudiant en master à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

34


35


Alice Gabay Étudiante en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

Argumentaire Le choix de l'illustration : J’ai décidé de créer cette illustration pour rester dans le côté bibliothèque (livre), pour que les personnes essayent de penser ce que cela pourrait être, reconnaître directement. Le choix des formes : En dehors de la conception graphique du livre, les formes triangle sont représentées comme des feuilles à tourner : disposées de la plus petite à la plus grande. Le choix des couleurs (pour les images) : Le bleu et vert, rouge et pour la conception graphique du livre, et un fond dans les gris pour faire ressortir les formes, images. Le choix des couleurs (pour la typographie) : J’ai choisi une typographie de couleur noire, pour faire ressortir le texte. Le choix de la police : AR ESSENCE. Cette police est lisible et bien voyante adaptée pour le thème « bibliothèque ». Le message que j'ai voulu faire passer à travers mon « vade-mecum » est le suivant : …

36


37


Laetitia Giacomello Étudiante en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

Argumentaire Pour la réalisation du vade-mecum, j’ai choisi le nom de « Kiosque » qui fait référence à un abri qui vend des journaux et autres, d’où le rapport avec des bibliothèques. Le graphisme est exprimé par des stylos, stylos à bille et crayons qui sont les moyens d’écriture les plus courants ainsi qu’un fond gris qui permet de faire ressortir les couleurs. Des couleurs qui changent au fur et à mesure que les pages se tournent. De cette façon, chaque bibliothèque est marquée par sa différence de teinte. En effet, sur chaque page un élément graphique différent change de couleur.

38


39


Julien Giancaterini Étudiant en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

Argumentaire Ce projet représente l’homme libre au centre, j’ai choisi le rouge comme couleur, car le rouge représente le sang des gens qui se sont sacrifiés pour faire valoir les idéaux que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de droits humains, ces luttes des femmes et des hommes sont portées depuis la Révolution française jusqu’aux récentes révoltes dans les pays comme la Tunisie ou l’Égypte. Comme vous le voyez, l’homme libre à six bouts, et chaque bout représente un continent. Le sixième représente le continent polaire sud. Puis tout au tour de l’homme libre se trouvent deux épines, ces épines représentent la fraternité J’ai choisi la couleur verte parce que le vert représente la paix et la sécurité, mais aussi il désigne la nature qui nous entoure, des valeurs que nous, être humains, considèrent énormément et c’est un souhait pour moi qu’on vit en harmonie. En fin la surface en jaune représente la liberté ou encore notre terre, la couleur jaune représente la jalousie pour la sauvegarde de notre planète, ou encore le soleil et la vie.

40


41


Jordan Giangiordani Étudiant en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

42


Catherine Havez Étudiante en 3e à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

43


Hélène Henrotte Étudiante en 1er année à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

44


Guillaume Lecclercq Étudiant en 1re année à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

45


Sophie Mercier Étudiante à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

46


47


Justine Periaux Étudiante en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

Argumentaire J’ai essayé de faire passer au mieux le message de la Bibliothèque centrale qui regroupe toutes les autres de la Communauté française (Brabant wallon) en utilisant un graphisme composé de fines lignes, d'opacités différentes. L'ensemble de celles-ci me faisait penser à toutes les bibliothèques qui s'entremêlent ensemble. La déclinaison des lignes se fait sur chacun des feuillets formant le Passe-lire. Comme sur chaque petite page, il y a des bibliothèques nommées. Les fines lignes apparaissent à un nombre de plus en plus élevées pour montrer ainsi l'ampleur de l'ensemble des bibliothèques de la Communauté française. Pour ce qui est des couleurs, mon Passe-lire est mit en avant par une sorte de gris-brun et d'un vert pour l'effet « nature » du papier. En effet, le papier, qui sert à fabriquer les livres obtenus dans nos bibliothèques, vient des arbres, il faillait donc mettre en évidence ce coté naturel. Le vert représente le feuillage et le gris brun le tronc éventuel de l'arbre. Le graphisme de mon vade-mecum est assez sobre pour ne pas « cacher » les informations principales.

48


Frédérique Poisson Étudiante en 1re année à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

François Regnier Étudiant en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

49


Michèle Schryers Étudiante en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs :Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

Argumentaire Pour le graphisme général de mon ESCAPAGES, j’ai choisi une combinaison de lignes et de carrés en vue isométrique créant ainsi un réseau. Les carrés sont surmontés de personnages représentant les membres de la bibliothèque. J’ai fait le choix de cette combinaison géométrique, car le mot clé, que j’ai interprété, est « réseau ». Il y a également une légère référence au monde virtuel des réseaux sociaux puisque le point commun entre ces derniers et la bibliothèque est le fait que ce sont des lieux où l’on rencontre diverses personnes pour parler de sujets variés. De plus, nous promouvons plusieurs bibliothèques qui font partie du même groupe, ce qui peut s’appeler un réseau. La matière en couverture donne la touche principale par rapport au thème, la bibliothèque, ce sont des pages de livres qui établissent réellement le sujet. C’est cette matière et les carrés de couleurs qui sont déclinés à travers les feuillets afin de donner une unité au travail. Les données écrites sont mises en biais pour accentuer le dynamisme du travail, faire la balance avec la géométrie du graphisme. Les couleurs ont été choisies parmi des tons sobres pour qu’elles soient en concordance avec le sérieux qu’offre le lieu. Un clin d’œil a été rajouté envers les couvertures d’anciens livres, notamment le bordeaux. Le reste des couleurs sont des valeurs de cette couleur. J’ai nommé la carte de membre ESCAPASS pour continuer le jeu de mots d’ESCAPAGES.

50


51


Thomas Thibaut Étudiant en 2e année à la Haute École Provinciale de Hainaut-Condorcet Professeurs : Bertrand Frère (communication visuelle) Richard Strappazon (communication visuelle)

Argumentaire Le choix de l'illustration : J’ai décidé de créer cette illustration pour son côté énigmatique, pour que les personnes essayent de penser ce que cela pourrait être, donc pour l'aspect inventif. Le choix des formes : En dehors de la conception graphique (rectangulaire), des formes rondes sont représentées sur les feuillets : disposées de la plus petite à la plus grande, ces « bulles » représentent une nouvelle fois cet aspect inventif, pensif. Le choix des couleurs (pour les images) : Le bleu et vert pour la conception graphique, et un fond foncé pour faire ressortir les formes, images. Le choix des couleurs (pour la typographie) : J’ai choisi une typographie de couleur blanche, pour faire cette fois-ci ressortir le texte. Le choix de la police : monotype Corsiva : Cette police est parfaitement adaptée « bibliothèque ».

pour

le

thème

Le message que j'ai voulu faire passer à travers mon « vade-mecum » est le suivant : Laisser libre cours à l'imagination.

52


53


Mathieu Vanthuyne Étudiant en 2e année à l’Académie des Beaux Arts de Tournai Professeur : Alexandre Lavallée (communication visuelle)

Argumentaire J'ai réalisé cette carte de bibliothèque avec des petits ronds de couleurs faisant référence aux autocollants mis sur les livres pour distinguer les catégories et faciliter la recherche dans une bibliothèque. Ceux-ci peuvent aussi être perçus comme tous les lecteurs qui font partie du réseau de bibliothèques. Chacun ayant des goûts littéraires différents (= différentes couleurs de personnes)

54


Florilège d’autres projets Un certain nombre de projets nous sont parvenus sans indications quant à l’auteur. Nous vous les présentons ci-après :

55


56


57


Préambule

5

Introduction

7

Elric Alves

9

Charlotte Angelucci

10

Lindsay Baillet

10

Camille Bertholet

11

Oriane Broggini

12

Adrien Calla

13

Sébastien Calomme

14

Yiying Chen

16

Amélie De Bruyn

18

Émilie Debondues

20

Julien Delbauve

22

Tom Delmarcel

24

Léonore Delporte

25

Benjamin Denegard

28

Guillaume Durieux

30

Damien Fauville

32

Anthony Fazzino

34

Alice Gabay

35

Laetitia Giacomello

38

Julien Giancaterini

40

Jordan Giangiordani

42

Catherine Havez

43

Hélène Henrothe

44

Guillaume Lecclercq

45

Sophie Mercier

46

Justine Periaux

47

Frédérique Poisson

49

François Regnier

49

Michèle Schryers

50

Thomas Thibaut

52

Mathieu Vanthuyne

54

Florilège d’autres projets

55

58


Bibliothèque publique centrale du Brabant wallon (Fédération Wallonie-Bruxelles) Place Albert 1er, 1 1400 - Nivelles Tél. : +32(0) 67 89 35 89 Fax : +32(0) 67 21 35 03 Courriel : info.escapages@cfwb.be Site web : www.escapages.cfwb.be

59


60

Pass'thèque : catalogue des projets présentés  

Brochure présentant les projets graphiques proposés pour le concours du visuel de la carte unique des bibliothèques du réseau Escapages "Pas...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you