Issuu on Google+


la devise de l'atelier d'écriture (Michèle):

E.S.C.A.L.E. Etape Souvent Convenue Avant L'Envol

Poèmes Parodie Improvisation Les prénoms Abécédaire, à l'endroit, à l'envers Mots en vrac Inspiration Textes libres …

Année 2012 – 2013


POEMES

Avec les lettres du mot ESCALE Et dire que tu es définitivement partie !? Sans réfléchir, ni prévoir, ni choisir Comment savoir où tu es blottie ?! Au fond de mon cœur, c'est sûr, il faut le dire Là, tendrement, présente jours et nuits Entre nous, Maman, il y a de bons souvenirs

NAÏMA

L'encre a coulé les crayons, fiers se sont laissés aller aller aux écrits divers écrits depuis cet hiver. Le printemps les a inspirés les cerveaux ont fumé largesses en écrits largesses au fil de la plume qui a su s'éclater au cœur d'un atelier. Atelier suivi en chœur par des membres enthousiastes de dévoiler leurs secrets avec bonheur.

NICOLE

2


PARODIE Texte original: Francis LOPEZ «ROBIN DES BOIS» C'était une fille adorable On l'appelait Marie Suzon Elle avait un cœur charitable Et les yeux couleur de chanson. Un jour, auprès d'une rivière Elle aperçut un beau garçon. Elle lui demanda sans manières: « Bel étranger, quel est ton nom ? » « On m'appelle Robin des Bois Je vais par les champs et les bois et je chante par dessus les toits Je vous aime Marie Suzon, Le printemps, le gazon Quand on aime, il n'est besoin de maison. »

Parodies: Michèle

C'était une rivière sautillante, Elle répondait au nom d'Harmonie. Elle avait une chanson pétillante, Et un doux clapotis. Un jour, auprès d'un noisetier, Elle remarqua un oiseau mignon. Elle le questionna sans hésiter: « Bel emplumé, quel est ton nom ? » « Je suis Martin Pêcheur, Je vais par les bois et les champs en fleur Et dans ton domaine, je crie mon bonheur. J'aime ton royaume, Harmonie, L'été, la nature fleurie... Quand on aime, pas besoin d'autre hôtellerie. »

C'est une langue complexe, On l'appelle Langue Française. Elle a un vocabulaire qui laisse perplexe Et une grammaire qui met mal à l'aise. Un jour, à l'Escale, dans une salle annexe, Elle rencontre des amis de la synthèse. Elle les questionne, perplexe : « Pourquoi vos œuvres ne sont pas mauvaises? » « Nous nous formons à l'Atelier d'Ecriture, Nous taquinons les mots et les tournures, Nous goûtons à la littérature. Nous t'aimons, Langue Française, avec raison, Toute l'année, dans les maisons. Quand on aime, pas besoin d'autres distraction. »

3


L'HIVER, IMPROVISATIONS J'ai toujours préféré l'hiver à toute autre saison, surtout lorsque la nature est abondamment enneigée. Cette saison est pour moi symbole de calme, de paix, de pureté et de méditation. Françoise L'hiver, la neige, le ski, c'est le bonheur. Seulement en ce moment, j'ai trop froid; j'irais bien au soleil une huitaine de jours, me baigner dans une mer chaude et me dorer sur une plage de sable fin. Ghislaine Effectivement, hiver, hiver... Mais d'un coup d'aile, paresser au soleil, déjeuner à l'extérieur en maillot de bain ! Mais quand même, les montagnes au loin, ce fut « Ténériffe ». Nicole Alors il faut faire la réserve de vitamines pour bien affronter le froid pointu qui nous fait basculer dans les maladies embêtantes; qui nous fait nous pelotonner à la maison. Bien réchauffer le corps et le cœur. Ah ! Vivement le printemps rapporteur de verdure et de rayons de soleil, avec plein d'oiseaux chantant partout. Naïma Mais revenons à l'hiver, cette saison blanche, puisque pour moi, l'hiver rime avec la neige. Il n'y a pas de spectacle plus majestueux que les sommets et les vallées enneigées. Cette neige qui camoufle toute imperfection. Sima Oui, la neige envoûte beaucoup de monde. D'autres, et j'en fais partie, la haïssent. Pour moi l'hiver est une prison où il fait toujours froid. Moi qui adore la chaleur, le soleil, le ciel bleu. Toutes ces douceurs qui me permettent de m'évader. J'appelle avec insistance les premiers jours de l'été. Michèle

4


LES PRENOMS, PAR MICHELE FRANCOISE Fascinée par les noms, les verbes, les mots Rêve de créer un atelier d'écriture Avec l'Escale Négocie pour Chaque vendredi Offrir aux Intéressées assidues Ses connaissances Et leur proposer ses idées.

NAÏMA Native du Maroc Aime la langue de chez nous Interprète les mots Module les phrases Avec tout son cœur.

GHISLAINE

NICOLE (par Nicole)

Gaiement inspirée Héberge en son carnet Innombrables mots Longuement réfléchis Avec un enthousiasme Inlassable Nous les communique En cet atelier.

Nerveuse Impétueuse Charmeuse Ordonnée se Laisse Embarquer dans ses écrits, enthousiaste

LUCETTE La nouvelle arrivée Un jour de février Cherchait une activité Elle aime dire des mots Trouve des idées Tente de les poétiser Et ici, à l'atelier, les écrit.

NICOLE N'aime pas les chiffres Inscrit des lettres Compose des mots Ose des rimes Lie des phrases En fait des poèmes. SIMA

MICHELE (par Françoise) Mélancolique et mystérieuse Inspirée et intense Courageuse et craintive Hardie et hésitante Emotive et éthérée Lunaire et languissante Elle est ELLE... Michèle... Exceptionnelle

Souhaite écrire avec aisance Intègre l'atelier d'écriture Manipule, mêle les mots Avec ténacité et efficacité

5


LES PRENOMS, PAR LUCETTE

FRANCOISE Fin limier de toute évidence, « Rage de vivre » est sa doctrine. Avec beaucoup d'allure, elle Ne recule devant rien. Ce qui lui réussit bien. Où ses pas vont-ils la mener? Ils lui ouvriront une autre voie, Sûrement. Née sous le signe du taureau, Elle ne peut être que fonceuse et frondeuse. GHISLAINE Guetteur de nouveaux mots, Humoriste à ses heures, Il faut bien le dire. Si vous n'avez rien remarqué, Le jeu de l'écriture A fait naître chez elle une nécessité. Il ne se passe pas un jour, Ni même une nuit. Sans arrêt, Elle écrit de très belles histoires. LUCETTE Lézarde souvent en écrivant Une nouvelle poésie, un nouveau récit. Cherchant le juste mot, Elle devient sérieuse. Tout en nuance et en sérénité, Tout annonce sa réalité. Elle aime les effets qui font rire.

6

MICHELE Mimi est son surnom Invariablement frileuse Chevauche une grande bicyclette grise Humblement elle présente ses exposés et Ecrits toujours très talentueux Le vocabulaire y est bien choisi Et oui, elle sait faire chanter les mots. NAÏMA N'écoute que son cœur Avec de belles et nobles idées, Instinctivement, bien sûr, elle Manie les mots et les expressions Avec une très grande sagesse. NICOLE Novice, certes non, mais Imaginative, réfléchie, Contemplative et réaliste, On ne peut qu'écouter Les mots qu'elle assemble En si charmants poèmes. SIMA Souriante et élégante, Inscrivant ses idées en jolis textes. Malicieusement, elle jongle avec les mots. Ainsi ses récits nous en imposent.


ABECEDAIRE, A L'ENDROIT ET A L'ENVERS

Avoir Beaucoup Caché Des Envies Futiles Génère Honte, Inepties, Jalousies, des Kilomètres de Langueur, de Morosité Nocives. Oublions Pourtant Qu'il Reste Sûrement des Traces Utiles et Vraies de Whisky ou Xérès. Yalla! Zut. Pour des Zestes de Ylang ylang, Xénarthres et Wapitis Volent et Usurpent Tranquillement et Sûrement les Résiduelles Portions Oubliées. Naturellement et Malicieusement, les Langoureux Koalas, Joueurs Invétérés, Hurlent Généreusement, Fouillant Entièrement des Cachettes Brièvement Adoptées. FRANCOISE

Albert Bien Calé Doit Eventuellement Faire Glisser Isidore: Jeu Kafkaïen Ludique Mais Non Ouvert Parce Que Redoutablement Sauvage Tel Un Vrai Wargame Xhosa Yodlant Zézayant. Zèbre, Yack, Xylocope, Wapiti Vous Universalisent Tant Sur Réseau Qualifié Pour Organiser Notamment Mainte Leçon Kantienne Jugée Incertaine Hautement Galvanisée, Faisant Encore Des Compères Bien Arbitrés. MICHELE Avec Beaucoup de Choix Dans les Effets, Il Faudrait Généralement s'Habiller Indépendamment du Jour (k?). Le Manteau Noir et Or Parce Qu'il Résiste Souvent au Temps et Une Veste de (WAX XI YEN, j'ai pas trouvé :((( ) de Zibeline. Zut, le Yoyo roule sur le Xylophone de Walter. Vite, Une Toupie Souple et Rouge pour Qu'il Puisse Oublier. Notre Meilleur Loisir (K) pour Jouer, c'est Indéniablement une Hutte Géante Facile Et Délicate à Construire et Bien Abritée. GHISLAINE Adopter Bêtement Ce Dindon Enivré Fêtard Généreux Habile Incorrect Jovial Ko Léger Maniaque Natif d'Oslo Peureux Quasiment Rare Si Têtu Unique Versatile (W) Xénophobe aux Yeux de Zèbre. NICOLE

7


MOTS EN VRAC BLANQUETTE – ASPERGES – DROLE – MALIN – GAGNER - JOUER Ce n'est pas drôle, je viens de gagner une blanquette de veau trop crémeuse, je ne peux pas la manger, c'est malin ! Je décide d'aller jouer au ping-pong, ça me changera les idées. Au retour, j'ai une faim de loup, heureusement, il y a une botte d'asperges qui m'attend à la maison. GHISLAINE C'était la fête des asperges. Un banquet était organisé le soir avec une tombola pour couronner la fin de la journée. Rires et chansons drôles, voire paillardes fusaient dans tous les sens. Pour une fois j'ai joué et gagné, quoi ? Une blanquette à volonté dans un bon restaurant. Ah! C'est malin! FRANCOISE Voilà, se dit la Maman: « La blanquette mitonne doucement, les asperges sont cuites. Pour le dessert, on verra. C'est drôle, chaque fois qu'il s'agit de mettre la table, il n'y a personne ! Aujourd'hui, ils sont allés jouer au loto pour tenter de gagner le gros lot... S'ils sont malins ils achèteront, au retour, une tarte à la rhubarbe pour le dessert. » MICHELE

CUEILLIR – ADOPTER – LIVRE – RANDONNEE – LAID - HUMIDE Un jour de mauvais temps, dans cette campagne qui semblait abandonnée, tout était humide et la pluie dégoulinait sur les carreaux que je venais de nettoyer. Au lieu de me morfondre, une randonnée livresque car j'emmenais toujours mes livres. Sur les sentiers, une floraison. Je n'eus plus qu'à cueillir de la bruyère bleutée. Tout me parut laid. L'hiver venait de pointer son nez. Il fallut l'adopter. NICOLE

8


INSPIRATION Avec les lettres du mot FOULARD

Faire Oublier Une Larme Amère Reste Dur

Faire Oublier Une Larme Amère Reste Délicat

Fraternité Ordre Ursula Les a Acceptés Rigoureusement Directement

NAÏMA

MICHELE

NICOLE

9


TEXTES LIBRES

A l'âge de 7 ans, mes parents ont décidé que je ferais du piano. Un beau jour, ma mère m'emmène chez le professeur qu'elle et mon père avaient choisi. Comment ? Grâce à qui ? Je ne sais pas. Je me revois encore aujourd'hui arrivant dans un appartement qui sent le vieux et que j'avais immédiatement envie de fuir. Mais le pire... Une vieille fille telle qu'on peut se l'imaginer aujourd'hui: visage renfrogné, cheveux blanc-bleu, peu avenante à vrai dire. Pas rassurée du tout, entre cette femme que j'associais déjà à une sorcière et ma mère qui me dit d'un ton péremptoire « bon, fais bien ce qu'on te dit, écoute et tiens toi bien ». Je m'assois devant le piano pendant que ma mère s'en va en disant « bon, je ne vois pas ce que je fais ici, je n'ai pas de temps à perdre; tu rentreras par le train ». J'avais envie de taper sur le piano, mais non! Sur un ton qui n'autorisait aucune réaction, la vieille prof me dit « non, ma petite, on apprend d'abord les notes »... Et hop, 1ère leçon de solfège. On ne peut plus rébarbatif comme 1ère approche et comme motivation. Ainsi se déroulèrent mes premières leçons de piano, puis vint le temps d'exécuter les notes accompagnées de coups de règles sur les doigts. Je détestais cette sorcière et le piano avec. Mon seul plaisir était de me retrouver ensuite dans la rue pour aller prendre mon train. Ah! La joie de me sentir libre, de découvrir la vie, de n'avoir personne pour me contrarier. Je pense que mon envie d'indépendance et mon refus de toute dictature quelle qu'elle soit remontent à cette époque. Cet apprentissage douloureux qui dura 4 ans m'a définitivement dégoûtée d'apprendre le piano. Pourtant par la suite , j'ai voulu recommencer à 15 ans puis à 30 mais je me suis rendue compte que ce n'était pas ma tasse de thé et que le visage de cette vieille sorcière resurgissait à chaque fois que j'ouvrais le couvercle du piano. Fin et regret d'une approche musicale qui m'a fait défaut dans ma vie.

FRANCOISE

10


TEXTES LIBRES

Essayer de vivre l'instant présent, s'émerveiller d'un coucher de soleil sur la mer, recevoir ses amis, trouver la douce alchimie entre famille, amis et soi-même. Regarder des enfants jouer avec peu de choses. Tiens, voici un papillon qui se pose sur le parterre de fleurs, les enfants courent pour l'observer, s'approchent discrètement, le regardent un instant, mais le papillon s'en va, libre comme l'air, pour savourer d'autres fleurs, plus belles, plus odorantes, plus colorées. C'est le tourbillon de la vie. Les animaux font ma joie et mon sourire, ils enchantent mon quotidien, leur contact m'apaise, m'émerveille. Ils sont mes complices, leur vue me rassure, leur son m'étourdit, leur odeur m'ensorcelle. Ils font partie de ma vie, merci mes amis.

GHISLAINE

Comment est-on censé réagir, quand on subit une défaite écrasante à une compétition ? C'est tout simplement garder la tête sur les épaules, ne pas s'énerver, foncer raisonnablement sans reculer, supporter les épreuves et jamais baisser les bras. Aussi se faire une raison positive : pour ne pas tomber dans le désespoir. En tous cas, une compétition est comme une loterie : on gagne ou on ne gagne pas. Si on gagne, tant mieux. Si on ne gagne pas, il faut accepter la réalité sans se faire du mal. La vie est tellement remplie de choses négatives et de choses positives : on ne peut pas voir la victoire à tout bout de champ, personne n'est parfait !!?

NAÏMA

11


TEXTES LIBRES (avec des expressions comprenant un nom d'animal) Entre chien et loup, la coccinelle bleu canard s'arrête devant l'immeuble aux reflets fauves sous les dernières lueurs du jour. En descend, engagée par les services secrets, la taupe élégamment vêtue d'une queue de pie, chemise et nœud papillon et de souples chaussures en croco. Son regard d'épervier se pose sur l'œil de bœuf, au deuxième et dernier étage du bâtiment par lequel, armé d'un pied de biche et d'un rossignol, il devra pénétrer dans les locaux occupés par les bureaux de requins de la finance. Il ne soupçonne pas que derrière ces vitres, deux femme de ménage, vraies grenouilles de bénitier aux yeux de chouette, les cheveux noir corbeau rassemblés en queue de cheval, revêtues de leur uniforme – à savoir un tablier jaune canari sur un pantalon à pattes d'éléphant gris souris, ramassent à une allure d'escargot les moutons avec une tête de loup tout en discutant avec leurs langues de vipères. A pas de loup, l'homme approche, regarde aux alentours : pas un chat. D'un coup, il ouvre l'œil de bœuf. Le bruit arrache aux vieilles chouettes des cris d'orfraie qui attirent l'attention de la patrouille d'hirondelles circulant à proximité. Rapidement sur place, ils menottent le malfrat qui pleure comme un veau. Le lendemain, dès potron-minet, à bord de sa 2 chevaux jaune poussin, le livreur qui, malgré sa fièvre de cheval, distribue le canard local avec à la une la photo de celui qui s'est fait prendre comme un rat. MICHELE

(avec les jours de la semaine) Il y a deux gens : l'un dit : « je ne peux plus supporter ce temps hivernal en continu ». « Marre » dit l'autre, « de t'entendre te lamenter sans arrêt. Tu sais bien que Mère Crédit a un compte à ton nom. Qu'est-ce que tu veux en plus ? Moi, je dis, c'est magnifique. Ce temps froid tue les microbes. Alors concentre toi sur ta marchandise, pour ne pas faire fuir les clients. ». « Il faut que tu vendes, redit l'autre, ça me dit quelque chose, tes lamentations. Tu te calmes ou dix manches seront cassés sur ta tête. » NAÏMA

12


TEXTES LIBRES TEXTES SANS «E» Ah non! Dit l'ânon au chaton, nous n'allons pas dormir sans l'abri tapi au fond du vallon. Nous allons courir sous l'azur automnal tant voulu, partir à l'horizon flamboyant, puis nous dormirons sitôt qu'au soir scintillant la nuit suivra. L'abricot, fruit aux coloris chauds mûrit à la fin juin. Il fait plaisir aux palais qui sauront jouir du parfum subtil, doux, odorant, pourtant si commun durant la saison. MICHELE Là-bas, on voit un gars hagard. On dirait un tronc roux. Mais l'illusion a pris son art : il fond dans la raison sans raison. NAÏMA TEXTE AVEC LES NOTES DE MUSIQUE DOREnavant, je ne suis plus disponible. A la MI juin, je ne suis plus sur Strasbourg, pour FAbriquer des SOLs et les installer LA ou il faut, et même, SI c'est possible, DOrmir aisément dessus. NAÏMA TEXTES SANS «I» La plume court sur la page blanche et transforme les pensées de l'auteur en poèmes pour le plus grand bonheur des lecteurs. MICHELE Le bonheur est à la portée de tout le monde. Se le procurer est dur. Souvent on passe devant, pourtant on ne le détecte pas. C'est après, qu'on se rend compte, et là, c'est trop tard ! On le regrette et on recommence à le chercher. NAÏMA

13


TEXTES LIBRES ET POURQUOI PAS ? Et pourquoi pas ? Aller au jardin, Planter une graine de tournesol. Et pourquoi pas ? La regarder pousser, l'arroser en soirée, Et pourquoi pas ? L'entourer d'associés : Quelques petits rosiers, Des cosmos de couleurs variées Ou bien des capucines orangées Et pourquoi pas ? Etre surprise par la taille de ses fleurs, Un tournesol géant ! A-t-on jamais vu ça ? Dans mon jardin, là... là ! Et pourquoi pas ?

LUCETTE 03/2013

14


TEXTES LIBRES J'aime voir tomber la neige; elle est si belle et embellit les paysages. Neige sacrée lorsque l'hiver nous rend morose, parfois rêveuse. Un regard vers la fenêtre: elle tombe sans bruit. Vais-je sortir aujourd'hui ? Après tout pourquoi pas ! Soudain elle tourbillonne en tenue légère et semble m'inciter à mettre manteau, chapeau et bottes. Quel régal ! Elle semblait vouloir rester indemne. Non, elle aura les empreintes de mes pas, un beau tableau, n'est-ce pas ? Tiens, d'autres empreintes, peut-être un lapin, venu la contrarier ou un chien venu de loin, un husky, chien des neiges, au regard étonné, quelle complicité ! Elle continua à s'épaissir, cette neige immaculée, mais comment roulerait-on sur ces routes non dégagées ? Je verrai bien... NICOLE

MONTMARTRE Empruntez le métro... Laissez vous emporter, bientôt il vous transportera au cœur de l'art ; vous y trouverez chevalets et pinceaux, une touche par ici, une touche par là et votre rêve sera réalisé dans un quartier d'écervelés. Laissez vous aller encore, pas trop pour ne pas être bousculé sur les pavés, résonnera le pas des artistes moustachus, échevelés, à l'habit coloré ; au regard pétillant vous entraînant dans un monde surréaliste. NICOLE

15


Recueil élaboré à 4 mains par Nicole BODIN et Michèle ERNWEIN Mis en page par Jean-Luc ERNWEIN Août 2013


L’Escale, Centre Social et Culturel de la Robertsau 78 rue du Docteur François 67000 Strasbourg www.csc-escale.net


Ecrire en escale atelier d'écriture 2012 2013