EscaladeMag n°60

Page 1

www.escalademag.com

60

1


2


EDI TO

EscaladeMag Septembre 2013 n°60

SOmmaIrE EXPRESSO Actu en bref

8

ABÉCÉDAIRE Les mots de l’escalade

10

FOCUS LIVRE / DVD Vertical / Out of Sight

12

FAITES LE MUR Altissimo Lomme

14

LES FEUILLES MORTES Philippe Mathieu

16

INTERVIEW Hélène Janicot

20

ENTRÉE LIBRE Orpierre

30

D’ANTAN Histoire des compétitions

32

CARNET DE VOYAGE Escale à Hoya Moros

38

FASHION CLIMBING

40

VOS SHOPS SPÉCIALISÉS Annuaire des magasins

42

TÉLESCOPAGE

Qu’importe la main qui tient la plume, tant que transpire sincérité et humilité. Qui connait le Pendule de Foucault, perçoit la subtilité du mouvement perpétuel. Ce geste circulaire telle la rotation de la terre, symbole du temps qui passe et que rien ni personne ne peut arrêter. L’homo sapiens a appris à jouer avec le temps, au point de croire pouvoir le maitriser, mais tel un tsunami, un ru qui se transforme en torrent, le temps reste impalpable et rien ni personne ne l’arrête. Que de temps écoulé depuis le premier EscaladeMag, 8 ans, 2920 jours... Une infinie petite éternité. 8 ans de travail, de plaisir, de surprises, d’avancées. 8 ans de sueur, froide parfois, de labeur pour réussir à honorer notre promesse qualitative et gratuite (comme quoi ce n’est pas forcément antinomique). 8 ans au cours desquels nous avons appris, chaque jour... Chaque matin, nous avons savouré la chance, oui la chance de fabriquer un magazine en lien avec notre passion, de vivre d’une activité professionnelle que nous avions choisie, librement, en toute connaissance de cause. Choisir son métier, en lien avec sa passion, quel luxe !!! Qu’importe le temps qu’on y passe. Nous sommes heureux et fiers du chemin parcouru, du plaisir donné, du plaisir reçu. Ce ne fut pas simple tous les jours bien sûr, mais ce ne fut pas un chemin de croix non plus, n’exagérons pas. Dans une course contre le temps, cet opus a été construit avec peut être encore plus d’énergie que les précédents, en tout cas plus d’amour, d’humilité et de respect. Nous espérons que vous aurez autant de plaisir à le lire que nous avons eu de difficultés et d’obstacles à vous le concocter... Prenez tout votre temps, dégustez cet ultime numéro d’EscaladeMag sous cette forme et surtout prenons le temps de « vivre chaque jour comme si c’était le dernier, ne pas s’agiter, ne pas sommeiller, ne pas faire semblant » (Marc Aurèle – Pensées pour soi-même), comme à chaque fois que nous grimpons. PHILIPPE MATHIEU

www.escalademag.com

4

Ô temps suspend ton vol

«Après avoir fait la couverture d’EscaladeMag n°59, Rogier Van Rijn est repassé derrière l’objectif pour notre grand plaisir et nous offre une belle mise en valeur d’Orpierre, falaise incontournable de Provence.»

60 1

est édité par PRESS’EVASION. Imprimé en France Dépôt légal : septembre 2013 ESCALADEMAG® - N°60 septembre 2013 SARL Press’Evasion – 184 rue des Candisons – Lot. Carrière vieille - 30190 St Chaptes E-mail : contact@escalademag.com SIRET 483 803 441 0037 Code APE : 5814Z ISSN : 1777-3865

Directeur de publication : Philippe Mathieu philippe@pressevasion.fr

Rédacteurs/Photographes : Rogier Van Rijn, Seb Ranc, Sam Challéat

Directeur de rédaction : Philippe Mathieu philippe.mathieu@escalademag.com

Ont collaboré à ce numéro : Sam Bié, M.Troussier, A.Lysoe, F.Calern, O.Legrimpeur, C.Vanpee, D.Chambre

Graphiste : Marjorie Bour www.ratatamcommunication.com Partenariat/logistique : Béartice Picq beatrice@pressevasion.fr

3


Expresso La Nuit de la Montagne, le retour. Après le succès de la première édition, la Nuit de la Montagne revient pour une winter session. Pour sa seconde édition, le festival sera présent dans plusieurs grandes villes de France. L’occasion pour les intéressés de visionner des film inédits et d’aller à la rencontre de sportifs de haut niveau. Plus d’infos : www. nuitdelamontagne.com

Volcan

Crimp Oil, le soin de vos articulations 100% naturel. Caroline Sinno, bleausarde émérite a développé une gamme de produits à base d’huiles essentielles apaisant pour vos tendons et articulations.

C’est un peu comme si on découvrait l’éléphant après avoir répertorié toutes les espèces de fourmis... A l’heure où les satellites scrutent chaque point de la Terre, à l’heure où Google Maps zoome sur votre jardin, il y a quelque chose de paradoxal à annoncer la découverte de ce qui est – pour le moment – le plus grand volcan du monde.

C’est pourtant ce qui vient d’arriver, jeudi 5 septembre, par le biais d’une publication dans la revue Nature Geoscience. Ce monstre se trouve dans l’Océan Pacifique, à 1500 km du Japon.

© Etienne Tafary

Enzo Oddo & NoGrad

4

Le grimpeur français Enzo Oddo a signé avec la marque de textile française, NoGrad. Une recrue de choix puisque Enzo Oddo est un des grimpeurs les plus doués de sa génération avec déjà la réalisation de quelques lignes mythiques comme Biographie à Ceüse ou encore Ambrosia (un high ball) à Bishop et de plus d’une vingtaine de voies dans le 9. Pratiquant avec le même enthousiasme le bloc que les grandes voies, et voyageur insaisissable ce néo-nograders (grimpeurs membre du team NoGrad) n’a pas fini de faire parler de lui. www.nograd.fr


Péril à Magic Wood Les habitants de la vallée, excédés par l’accumulation des déchets en tous genres, ont lancé un ultimatum clair explicitant les raisons d’une probable prochaine interdiction du site. Amis grimpeurs, respectons nos sites et leurs abords pour une pratique durable.

L’upsalite, la nouvelle magnésie... synthétique. Il s’agit d’une découverte inopinée faite par des scientifiques américains. Cette magnésie « générique » aurait des propriétés d’absorption bien plus efficaces que le traditionnelle carbonate de magnésium. Les ingénieurs ont en fait synthétisé une nouvelle matière qui bat des records en terme de capacité d’absorption. Parmi ses autres avantages, elle pourrait aider l’industrie électronique et pharmaceutique à mieux contrôler l’humidité et absorber des toxines et produits toxiques. Espérons qu’en plus, elle soit plus écologique... et pourquoi pas transparente ?

Votre Espace

100% Escalade Panneaux

Prises

site de vente en ligne Quincaillerie

Volumes

Dégaines

Baudriers

PLUS D’INFOS

+(33)(0)5 61 54 04 53 E-mail infos@altissimo.fr5


Expresso

Ristretto ŠWzwƒ e„zˆw ˆ{ÂŒ {„Š z{ ÂŤ sa Âť falaise norvĂŠgienne avec 2 9a+ ĂŠquipĂŠes par lui-mĂŞme ŠW„„w iŠ~ ˆ {Š Zƒ Šˆ i~wˆwfutdinov vainqueurs du circuit de Coupe du Monde de bloc 2013. ŠWÂŒ{y ‚w ˆ y{„Š{ …‹Œ{ˆŠ‹ˆ{ de la neuvième salle Altissimo Ă Lille, les ch’tis ont dĂŠsormais la chance d’avoir une troisième salle Ă leur disposition. Š[‰yw‚w=X‹…‹Ž ˆ{ÂŒ {„Š {„ 2014, du 29 mai au 1er juin, prenez date.

En chiffres ŠGH IJI y={‰Š ‚{ „…ƒxˆ{ z{ lecteurs du Hors SĂŠrie Photos d’EscaladeMag de cet ĂŠtĂŠ au format numĂŠrique. ŠGGF ƒ Šˆ{‰B y={‰Š ‚w ~w‹Š{‹ˆ Mail.ru, la dernière tour gravit par Alain Robert (encordĂŠ et avec une ventouse) Ă Moscou. ŠGL OFF  }B y={‰Š ‚{ †… z‰ z{ prises produites par Altissimo Ă la fin de l’annĂŠe 2013.

6

Ça bouge en Mayenne, les 12 et 13 octobre prochains, Laval accueille le premier open international Handi Escalade sÊniors. Laval est une habituÊe des compÊtitions d’escalade qui ont fait la fiertÊ de la ville entre 1988 et 1995. En organisant le premier Open International Handi Escalade, Laval confirme son audace et intÊrêt pour toutes les pratiques escalades, comme ce fut le cas à la fin des annÊes 1980. Plus d’infos le site internet dÊdiÊ : www.eyc-laval2013.com

EnvolÊe musicale pour ZÊro GravitÊ ! La nouvelle salle MontrÊalaise ZÊro GravitÊ a fêtÊ son ouverture en musique grâce aux musiciens de The In & Out samedi 21 septembre. Les musiciens reliÊs à des cordes se sont envolÊs, donnant un spectacle inÊdit pour leur nouvel album intitulÊ "zÊro gravitÊ" ! Quand les coïncidences crÊent l'ÊvÊnement ! www.zero-gravite.ca http://theinnouts.bandcamp.com/

Š SÊbastien Coly

le week-end du 21 septembre se dĂŠroulait la troisième ĂŠdition du Festi’Grimpe. Un ĂŠvĂŠnement original mĂŠlangeant avec subtilitĂŠ art et sport. Cette annĂŠe, un concours photo d’escalade urbaine ĂŠtait organisĂŠ. Plus d’infos et photos du conours sur www.festigrimpe.fr

Handi Escalade

Š SÊbastien Coly

FESTI’Grimpe


7


ABC daire j{ { cw y j { © _ w W z { b {

X , l’inconnu Il ne faudrait pas oublier que pendant longtemps gravir les montagnes fut par excellence une activité qui consistait à parcourir des territoires inconnus. Avant même l’avènement de l’alpinisme, que l’on se plait à faire coïncider avec la première ascension du Mont Aiguille par Antoine de Ville en 1492, il ne fait aucun doute que l’homme fut habité du désir de parcourir des terres nouvelles et que sur ce chemin il a gravi des montagnes, des sommets, des escarpements et sans doute aussi de petites falaises voire des blocs de faible hauteur.

O

n peut penser que la découverte de nouveaux territoires, ceux que l’on observe depuis un point élevé, n’a pas été accessible à tout un chacun. Pour monter, pour grimper, il faut des qualités gymniques évidentes, il faut de l’audace et parfois plus encore. Celui qui revient des sommets, des montagnes doit y avoir vu des choses que le commun des mortels ne peut qu’entrevoir. Il est nimbé d’une couronne imaginaire, celle que la gloire tresse autour de son front.

L

’inconnu et la limite ont une parenté évidente. La frontière, réelle ou supposée, recule chaque fois qu’un homme foule un sommet jamais atteint. En escalade sportive, l’inconnu possède un charme particulier. Habituellement on parle d’inconnue avec un « e », c’est aussi le « x » des équations.

C

ertains écrivains ont décrit l’amour des commencements avec les mots de la nostalgie. Si ces derniers laissent une telle trace c’est qu’ils sont le début de quelque chose de nouveau bien souvent le premier pas dans l’inconnu.

8


L

’escalade ne possède plus beaucoup de poésie et on a vu ailleurs que même le voyage peut devenir la quête du connu et non un saut dans l’inconnu. Les choses ont tellement changé que ce qui faisait la noblesse de l’activité, le parcours à vue, donc inconnu, d’une longueur a perdu du terrain au profit de son opposé le connu, le après travail.

I

nconnu et incertitude ont partie liée, l’un ne va pas sans l’autre et parfois entraîne le malaise. Vais-je être capable de franchir cet obstacle ? Cette paroi ? Cette montagne ?

C I

ertains aiment plus l’inconnu que d’autres et acceptent plus facilement de quitter la zone de confort pour se lancer dans l’incertitude.

l faut avoir ressenti le plaisir de réaliser une escalade totalement nouvelle, en bataillant, pour reconnaître que cette victoire possède plus de saveur que la énième escalade parcourue et rabâchée.

L

’escalade n’aura jamais la même saveur si on se borne à toujours refaire ce que l’on a déjà fait et, dans la routine de l’escalade gymnique, le moindre écart peut enfin apporter bien plus que la ligne droite habituelle. Il faut donc rendre hommage à l’esprit des pionniers, ce sont eux qui défrichent les falaises et tracent là ou rien n’existe, un chemin virtuel mais réel, celui que l’on suit d’abord en esprit en feuilletant les revues, en scrutant les images, en rêvant les yeux sur un topo et que l’on affronte un jour.

L

’inconnu est alors célébré et ce piment relève le plat d’une façon incomparable.

9


Focus Livre/DVD Texte Fred Kalern

Vertical Tome 1,

récit d’un sauveteur en montagne

Considéré comme un grand spécialiste des sommets et connaisseur averti des dangers que la montagne recèle, Sanpo Shimazaki, héros de ce nouveau est aussi secouriste volontaire.

A

travers ce manga, Shinichi Ishizuka nous fait partager ses

connaissances et sa passion pour la montagne.

C

e nouveau manga décrit l’histoire de Sanpo Shimazaki, alpiniste chevronné et secouriste volontaire et nous livre quelques bons gestes et attitudes utiles en montagne.

A

moureux des sommets, l’auteur nous décrit avec goût et passion cet environnement minéral aussi attrayant que dangereux.

V

La montagne,

GAKU © 2005 Shinichi ISHIZUKA / SHOGAKUKAN

ses défis et ses dangers...

À DÉCOUVRIR

LE 28 AOÛT chez votre libraire

DP Vertical 150x100.indd 1

ertical est né en 2008 et a reçu de nombreux prix. Arrivé en France au mois de septembre, le premier tome se dévore et s’est tant mieux car le deuxième arrive début octobre. Vertical est publié aux éditions Glénat.

18/07/13 17:02

Out of Sight, mélodie bleausarde Neil Hart, le plus français des grimpeurs anglais, auteur depuis quelques années de « short movie » que vous pouvez retrouver sur internet vient de réaliser son premier « long métrage ». 52 minutes dédiés aux grès de Fontainebleau. En exclusivité, EscaladeMag vous fait part de son ressenti.

B

ien monté, jouant malicieusement avec les ombres et les lumières, Out Of Sight, propose une balade à travers la forêt, mais

10

quelque peu en dehors des sentiers battus. Les séances de grimpe sont alternées avec des interview d’amoureux de la forêt, de grimpeurs « non locaux », mais incroyablement attaché à cet antre de l’escalade sur bloc. Ainsi, vous retrouverez des piliers comme Jacky Godoffe, Jo Montchaussée ou encore Olivier Le Breton, mais aussi de jeunes grimpeurs, pas forcément locaux, comme Nalle Hukkataival.

A

lors que certains films d’escalade de 10 minutes peuvent

paraître long, Out Of Sight nous a semblé trop court. Neil Hart signe là un bel opus, ou les gammes et mélodies gestuelles n’ont d’égales que la beauté des lieux.

C

e film sera diffusé en exclusivité dans l’émission Gravité Zéro du mois d’octobre et si vous n’avez pas la possibilité de la voir, n’hésitez pas à l’acheter, ou vous le faire offrir pour Noël, vous apprécierez.


Publicité Helium Friends

Zero Friends Description : Un miracle de la miniaturisation à couper le souffle, ils doivent être vus et essayés pour être cru ! Le plus petit coinceur et le plus léger existant sur le marché, le Friend Zero a été conçu sans compromis : flexible, ultraléger, robuste et fiable, il est parfait pour l’escalade libre ou artificielle. Il est l’allié indispensable du grimpeur.

Caractéristiques : Axe de transmission de force directe, Camstops, gâchette guidée, Flexistem (tige souple), angle optimal et 13.75n légère sangle Dyneema de 10mm de large extensible, code couleur/taille. Prix : 59.95€

Description : D’un facilité d’utilisation associée à une gamme concise et bien finie, c’est sans douter que l’Helium Friends sera un grand succès. Plus de facilité d’utilisation grâce à une ergonomie retravaillée. Une tige plus longue, un jeu de gachette plus ample et une boucle de pouce. La couverture de chaque taille de Friends a considérablement augmenté, donc plus de possiblités avec moins de matériel ! Inspirant la confiance, l’Hélium est une combinaison sans pareil d’utilité, de durabilité et d’ergonomie. Caractéristiques : Cames forgées à chaud, nouvelle gâchette, nouvelle bague-pouce,

Ropeman 1

Ropeman 2

Description : Plus régulier dans la main, et un peu plus léger. Le Ropeman 1 est fabriqué maintenant avec des flasques forgées à chaud qui aident à optimiser la forme et la fonctionnalité par l’usage possible d’une plus large gamme de mousquetons. Ce Ropeman est le plus léger des Ropemans à une came en aluminium et est conçu pour des cordes de plus de 10 mm de diamètre. Prix : 34.95€

Description : La came en acier inoxydable fait du Ropeman 2 un élément durable, solide et lui permet de fonctionner avec des cordes allant jusqu’à 8mm. Il a été retravaillé et est équipé de flasques forgés ce qui le rend plus maniable. Plus léger et avec un meilleur rayon interne, il accepte une large gamme de mousquetons. Prix : 44.95€

Helix KeyLock Description : Nouveau. Dessiné pour durer, l’Helix est une HMS de grande taille qui a été conçue pour procurer un bon mousqueton d’assurage, avec beaucoup d’espace à l’intérieur pour la corde. Caractéristiques : Léger, avec un nez keylock, un profile arrière en I et un profile intérieur arrondi

nouvelle sangle Dyn de 12 mm, Protection gâchette, neuf tailles. Nouveaux ressorts, nouvel axe en acier inoxydable, toutes les unités a 12kN, Nouvelle gaine. Plus de portée, jusqu’à 6% plus légère par unité, une plage d’utilisation augmentée de plus de 20% par unité, plage d’utilisation étendue et amélioration du chevauchement des tailles. Fonctionnalités classiques: Angle optimal de 13.75 , mono-axe, mono-tige, proportion de la tête à l’échelles avec celle du corps, gâchette libre, cames à mouvements indépendants, Full ‘strength Camstops’, code couleur/taille. Helium Friends (set de 3) 195 €

Ouverture (mm)

Résist. (kN)

Poids (g)

Prix (€)

0.5

16.56 – 26.66

12

89

67.95

1

19.71 – 31.73

12

96

67.95

1.5

23.59 – 37.98

12

104

67.95

2

28.41 – 45.73

12

109

69.95

2.5

34.40 – 55.39

12

129

69.95

3

41.9 – 67.47

12

143

69.95

3.5

51.34 – 82.65

12

176

72.50

4

63.25 – 101.83

12

219

72.50

(compatible avec le noeud de Munter), il possède toutes les caractéristiques du mousqueton toute utilisation à bague de verrouillage. Caractéristiques: Profile en I, forme ergonomique, Nez Keylock, Verrouillage haute résistance, barreau à profile rond. Toutes les bagues de verrouillage des mousquetons Wild Country sont fabriquées en aluminium 7075. Cet alliage de très haute résistance permet d’offrir

un niveau de protection élevée contre les pressions internes et donc d’éviter l’ouverture accidentelle du mousqueton. Tous les mousquetons à verrouillage WildCountry sont testés à 10kN et sont inspectés à la main à 100%. Résistance fermé : 28kN Résistance ouvert : 8kN Poids : 76g Prix : 16.95€


Faites le mur Propos recueillis par Olivier Legrimpeur

La neuvième salle du réseau Altissimo est ouverte ! Implantée dans la zone commerciale de Lomme (à proximité de Lille), à l’arrière du multiplexe Kinépolis, Altissimo Lomme est désormais la plus grande salle d’escalade de la région. Entretien avec le gérant

Altissimo Lomme, le grand espace escalade pour Ch’ti

Quelle est la genèse du projet ? Le projet est né d’un coup de foudre, avec l’escalade bien sûr ! J’habitais alors dans le sud de la France. En visite à Montpellier, j’ai découvert le concept Altissimo à Odysseum. Sportif, diplômé d’une maîtrise STAPS et d’une licence management des PME PMI, j’avais passé ma vie professionnelle dans le domaine du service client, le projet me collait à la peau. L’ambition d’ouvrir une structure dans ma région et de vivre de cette passion m’habite depuis.

Peux-tu nous présenter la salle en quelques lignes ? C’est une grande salle de 800 m² au sol, spacieuse et lumineuse. L’accès se fait par l’étage, Clémence, Xavier et moi vous accueillons plaisamment. La mezzanine donne une vue imprenable sur la salle. D’abord, les blocs, séparés en 2 secteurs, on y retrouve tous les profils, dalle, gros dévers, pointe de diamant, toit... Le tout sur une hauteur de 4 m10 et 300 m² de surface grimpable. Les cotations, de type Fontainebleau, varient du 3 au 7b. Il y en a pour tous les goûts ! Nous avons actuellement 120 blocs tracés. Les voies atteignent 12 m 50, avec en

12

plus une dalle d’initiation à 9 m. De quoi s’amuser ! Tous les reliefs sont présents. La qualité de nos ouvertures fait le reste. Un gros dévers, dédié à la grimpe en tête, avec un passage plus ou moins prononcé en toit permettra aux plus téméraires de s’en mettre plein les bras grâce à ses 17 m de développé!

Comment Altissimo se différencie de ses concurrents locaux, notamment en terme d’ambiance, d’ouverture, de renouvellement des itinéraires ? Altissimo reste sur la ligne directrice de son concept : rendre l’escalade accessible à tous, du débutant au compétiteur. Et le service doit être à la hauteur ! Ouverture régulière, identification claire des voies, net-

toyage des prises à chaque renouvellement de voies (tous les 4 mois en moyenne), 3 voies par relais pour commencer – soit 141 voies différentes, 5 voies en rythme de croisière, soit 235 voies, donc une représentation importante de tous les niveaux. Et puis, l’escalade, exceptée dans les secteurs très déversant accueillant le haut niveau, est pratiquée en moulinette. C’est vrai que de cette manière on évite les queues interminables le soir aux heures d’affluence… C’est vrai qu’on limite les accidents… C’est aussi vrai que nous avons du coup une proportion plus importante de clientes (en fait, 50/50) car les filles apprécient majoritairement l’escalade en moulinette. Pour nous, la moulinette, constitue un plus ! On assume. Limiter la pratique à l’escaEN BREF Superfie pan : 250 m2 Nombre de secteurs : 11 Superficie voies : 1050 m2 Nombre de couloirs : 47 Hauteur max : 12 m Développé max : 18 m EN PRATIQUE Adresse : 1 rue du Château d’Isenghien, 59160 Lomme Tél : 03 20 52 20 20 e-mail : lille@altissimo.fr


FOR YOUR MOUNTAIN

Photo © La Sportiva

CLIMBING

MIURA vs

Dans le même temps, cette semaine, Loïc Fossard, responsable de la salle Altissimo Odysseum vient nous rendre visite et nous faire bénéficier de son expérience d’ouverture et en terme de haut niveau, il sait de quoi il parle ! A chacun sa pratique, à chacun son plaisir !

PYTHON

Les grimpeurs sont souvent attachés à un lieu, comment comptez-vous les amener à venir grimper chez vous ? La curiosité. Aussi fidèles qu’ils soient, je pense qu’ils viendront tester la salle. C’est après tout normal, la concurrence saine a toujours amélioré le service rendu aux clients. Qualité des voies, propreté du site, boutique, accueil… (tout cela sera comparé…) D’autre part, je pense qu’il y a beaucoup de grimpeurs en devenir. Lille est une ville immense, il y a de la place pour tout le monde.

KATANA VS

Quels sont les atouts de la salle Altissimo Lomme (emplacement, espace bloc et cordes sous un même toit, accueil...) ? Notre emplacement est un plus vis-à-vis du grand public (juste à côté du Kinepolis – près de 2 millions de visiteurs/ an). La diversité des profils, un grand espace à cordes et un bel espace bloc sont nos atouts grimpeurs. On trouve donc au même endroit des voies et du bloc tous niveaux.

LA SPORTIVA ® is a trademark of the shoe manufacturing company “La Sportiva S.p.A” located in Italy (TN)

lade en tête uniquement, c’est réduire l’accessibilité à ce sport… C’est l’anti « escalade pour tous ».

L’escalade pour tous, pour Altissimo, c’est un lieu où se côtoient sport de haut niveau, pratique loisir, grands et petits, art et culture. De cette alchimie nait un environnement convivial et « cosmopolite ». Nous organisons déjà des anniversaires pour enfants, des stages d’escalade. Nous allons progressivement proposer des rendez-vous musicaux, artistiques, des spectacles, expositions et vernissages, soirées. L’espace escalade Altissimo Lomme Kinépolis est un lieu de pratique, mais pas que, c’est aussi et avant tout peut être un lieu de vie, de rencontre où convivialité et qualité demeurent les maîtres mots. www.lasportiva.com - Become a La Sportiva fan

13


s te r o m s le il u fe s e L rts, imposl est un moment ou malgré nos effo e, le mousible d’enchainer la voie. L’obstacl trop difficile, vement, le placement semblent la leçon que presque inaccessible...telle est ascension : l’escalade nous livre à chaque leçon de vie. tomber pour progresser ; véritable

I

confrontée, depuis sa ’aventure EscaladeMag est de crux à affronter, à naissance, à une succession plus ou moins de réussite. maitriser, à dépasser... avec ié sur une telle pérennité, Pas grand monde aurait par un réel succès.

L

éro est paru en sepepuis 8 ans (le premier num jours trouvé la métou ns tembre 2005), nous avo , toujours beauilité fac de ins thode, avec plus ou mo if constant : avancer et coup de plaisir et un object US donner du plaisir. se donner les moyens de VO

D

ez depuis notre naisous nous suivez, nous souten ercions. Inlassables sance et nous vous en rem vous êtes, votre soutien compagnons anonymes que té, vos remerciements por indéfectible nous a souvent ment où le découmo de lors s réchauffés et motivé « redescends-moi je n’y ragement, celui où l’on dit ait insurmontables, merci. arriverai pas », nous paraiss

V

le qui se présente ette fois, il semble que l’obstac ué que les précéà nous soit bien plus compliq m’y refuse... Je tente, tente dents ! Faut-il renoncer ? Je avec la même volonté, le et retente encore et toujours i qui nous anime depuis celu que même acharnement caladeMag. les premiers jours de vie d’Es

C

de franchir le cap. algré ces essais, impossible ne pas sortir la voie. Nous sommes contraints à Probablement, mais perUn problème de méthode ? tre. sonne ne semble la connaî

M

14

la voie ? Pas convaincu, Une erreur dans le choix de . le topo avait été bien étudié n pas douter. n’e À ? Une météo capricieuse e à creuser. pist Une ? nte Une cordée défailla regret que nous vous ’est donc avec un immense d’EscaladeMag est éro num annonçons que ce en tout cas. le dernier, sous cette formule vous, lecteurs de la ier erc rem s vou à Nous tenons ujourd’hui, sans qui cette première heure, lecteurs d’a sens. un aventure n’aurait eu auc

C

t par ticulièrement les e tiens aussi à remercier tou heure qui ont par tire compagnons de la premiè g : Yves, Mickael, Ma ade cal cipé à la naissance d’Es de l’ombre Marie Ange, Matthieu, Pierre, les fourmis œuvré à son développeBéatrice et Agnès qui ont acteurs et pigistes, phoment ainsi que tous les réd salles, magasins, clubs, , stes tographes, infographi irie, organisateurs d’évéuniversité, lycée, collège, ma lui ont donné une âme, nement, clients, lecteurs qui rien n’eut été possible. une raison d’être et sans qui

J

les années à venir, ans les semaines, les mois, ent de feuilleter ceril nous arrivera régulièrem de repenser à cette g, tains numéros d’EscaladeMa peut-être un goût c ave ie, aventure. Sans nostalg évidemment beaucoup amer dans la bouche et de tristesse.

D

s avoir accueilli, erci à vous lecteurs de nou vous être associés merci à vous annonceurs de .. à l’aventure EscaladeMag.

M

Philippe Mathieu

Directeur de la publication


STEALTH is a trade mark of Stone Age Equipment, Inc.

15


Interview Photos et propos recueillis par Sam Challéat

Hélène en zone d’isolement lors des Championnats du Monde 2012. Paris-Bercy.

Hélène Janicot

O

n la dit souvent timide, ou réservée. C’est le cas. Mais dans un monde où la communication doit aller plus vite que l’événement, ça ne fait pas de mal de trouver encore des personnes qui font leur chemin sans crier à chaque intersection. Et quel chemin ! Car Hélène Janicot, actuelle leader de l’équipe de France féminine d’escalade, se place discrètement mais sûrement dans le haut du classement mondial de la discipline. Cham-

16

pionne du Monde cadette en 2010, première à l’étape de Coupe du Monde de Briançon en 2012, troisième aux Championnats d’Europe de Chamonix en juillet dernier… À vingt ans, Hélène fait sa route en étant bien entourée, et est désormais incontournable sur le circuit des compétitions seniors. Interview en ce début de saison internationale qui, nous lui souhaitons, continuera à avoir des airs de printemps !


Hélène, est-ce que tu peux nous faire un petit récapitulatif de ton ressenti après les deux premières étapes de Coupe du Monde et le Championnat d’Europe de Chamonix ? Il reste encore six épreuves, donc une bonne partie reste à faire ! Mais je suis plutôt satisfaite de ce début de saison je m’en sors quand même avec deux podiums en trois compétitions, ce qui signifie que je suis dans le coup ! Après, les autres sont aussi très fortes et il va falloir se « battre » pour pouvoir continuer sur cette lancée ! Bien sûr, en éternelle insatisfaite j’ai quand même un regret sur les championnats d’Europe, où je pense que j’aurais pu faire mieux : il m’a manqué un peu « d’énervement » pour donner le petit coup de gainage qu’il aurait fallu ! Mais bon, c’est le jeu de la compétition !

Quels sont tes objectifs pour 2013 ? Il y en a un qui est déjà rempli : faire un podium aux championnats d’Europe. Mission accom-

plie puisque j’y termine troisième ! Après, mon autre objectif serait de réussir à monter sur le podium du général de la coupe du monde et pour cela, être très régulière sur les différentes étapes et faire beaucoup de podiums ! On en reparlera à la fin de la saison pour le dénouement, mais avant il y a encore six étapes, où je dois faire de mon mieux à chaque fois !

Tu avais fait une très belle saison 2012, en terminant 5ème du classement IFSC. Sans revenir complètement sur l’année dernière, et sans non plus anticiper l’ensemble de la saison 2013, est-ce que tu sens déjà des différences entre ces deux saisons ? Bien sûr en début de saison, comme ça, c’est difficile à dire mais je pense que j’ai réellement progressé dans ma grimpe par rapport à l’an dernier, en terme de force et de technique. Après, mentalement, cette nouvelle saison et très différente de l’an dernier. Tout d’abord parce qu’avec le départ de Charlotte Durif pour Finale de la Coupe du Monde de Briançon, 2013. Hélène prendra la troisième place de cette étape.

les États-Unis mon statut au sein de l’équipe s’est quelque peu modifié. Mais il y a aussi le fait qu’avec ma saison dernière et mon début de saison je ne peux plus me poser en outsider sur les compétitions, du coup c’est plus compliqué de me dire que je n’ai rien à perdre, et ça n’est pas forcément facile à gérer ! Mais bon, j’espère pouvoir régler tout ça au plus vite afin que ma saison se passe au mieux !

Comme tu l’as souligné, Charlotte est en ce moment aux Etats-Unis pour ses études et un trip blocs et falaises. Ça va, tu ne te sens pas trop seule avec les garçons ? Bon certes il va falloir que je les supporte… Non trêve de plaisanterie, je pense que l’on est un groupe qui commence à bien se connaître et que nous nous entendons bien ! Cela fait maintenant un peu plus de trois ans que je les côtoie et tout se passe bien. J’ai déjà été la seule fille sur certaines sessions d’entrainement, et même sur des sessions où j’étais en mode « casse pieds » ils ont réussi à me supporter ! Pourtant ça n’est pas une mince affaire ! Et puis… parfois c’est l’inverse ! Là je vais partir pour l’étape à Puurs, et Salomé Romain sera là aussi !

Est-ce que tu peux m’expliquer, à moi qui n’ai jamais mis les pieds au Pôle France de Voiron (comme la plupart des lecteurs j’imagine !), en quoi il consiste exactement ? Qu’est-ce qu’on y trouve, de quoi tu disposes pour t’entrainer spécifiquement ? Alors sur le point de vu des disciplines il y a toutes les disciplines : un pôle de vitesse ou les meilleurs français viennent s’entrainer, un pôle de difficulté jeunes sur lequel je me suis greffée cette année

17


Interview en tant que senior, et enfin du bloc mais la plupart des athlètes sont des externes. Du coup de ce point de vu là c’est très intéressant puisque très varié au niveau des pratiques, ce qui est aussi très intéressant au niveau de l’entraî-

nous dire plus précisément comment tout ça se passe pour toi ? Oulah ! Je vais avoir entre 5 à 6 jours d’entraînement par semaine, ça dépend un peu, si je décide

Dernière répétition mentale des mouvements, juste avant d’attaquer la voie de finale (Arnas, Coupe de France, 2012).

Hélène lors d’une sortie en falaises à Buoux, juin 2013.

nement : j’ai actuellement tout ce qu’il me faut aussi bien au niveau staff que structures ! Au niveau du staff c’est Marianne Berger qui me suit sur mes entraînements, elle est extrêmement disponible, c’est un sacré avantage ! Et lorsqu’elle n’est pas disponible je peux aussi compter sur les autres athlètes, sur Sylvain Chapel qui est le coach de la vitesse, ou encore sur le club EVA de Voiron. Côté structures j’ai la possibilité de m’entrainer aussi bien au gymnase Lafaille que sur le mur extérieur de 20 mètres. Le pôle de Voiron a aussi une super salle de bloc ainsi qu’une salle de musculation ! Donc j’ai absolument tout ce qu’il me faut à portée de main !

À quoi ressemble la semaine de travail d’Hélène Janicot en pleine saison internationale ? Tu as la réputation d’être une acharnée de l’entrainement, mais est-ce que tu peux

18

l’entraînement, par contre je suis consciente qu’actuellement, si l’on veut pouvoir percer sur le circuit international senior, il faut énormément s’entraîner. Et puis il ne faut pas se leurrer : mes concurrentes s’entraînent tout autant !

de faire des doubles séances ou non. Au final, ça fait 7 à 8 entraînements par semaine, qui vont se diviser entre des séances de rési, du spécifique et des séances de forces. Après tu sais, je ne pense pas être une « acharnée » de Finale de la Coupe du Monde de Briançon, 2013..

J’ai pu te photographier en isolement sur plusieurs compétitions. On sent une énorme concentration et on peut observer des rituels, comme tout grimpeur ou tout sportif


J’écoute un peu de tout, mais en compétition on va dire que j’écoute plutôt des musiques qui « bougent ». Après ça dépend aussi beaucoup de l’état d’esprit et de l’envie du moment ! Je n’ai pas de choix particulier ou de musique fétiche, et une écoute au hasard peut super bien fonctionner ! Je me rappellerai toujours les championnats du monde jeune à Edimbourg où je suis entrée super stressée en transit, entre la zone d’isolement et la zone de compétition. J’avais mis mon iPod en mode lecture aléatoire et là une chanson est passée (dont j’ai complètement oublié l’auteur depuis !) et tout le stress s’est envolé. J’ai pu partir sereine dans ma voie de finale ! J’ai par la suite réessayé avec la même musique mais cela n’a plus marché… Le « charme » avait dû faire son temps sur la compétition !

Quelques mots à ajouter ? Oui, des remerciements, car je suis bien consciente que sans certaines personnes je n’en serais pas là ou j’en suis ! Je voudrais tout d’abord remercier mon sponsor, EB, qui me soutient depuis de nombreuses années et qui me permet d’avoir des chaussons toujours au top sur toutes les compétions ! Des remerciements également à Corentin Legoff, qui s’occupe de ma planification et à Marianne Berger, qui me coache sur toutes mes séances et sans qui tout serait beaucoup plus complexe pour moi ! Au club EVA et ses adhérents qui m’ont aidée à m’entraîner toute l’année ! À la FFME, à son CD 63, et également au Conseil Régional Rhône-Alpes. Enfin je tiens aussi à remercier ma famille qui m’a toujours soutenue dans mon choix de vie, ainsi que tous mes amis et toutes les personnes qui ont pu m’aider lors de mon parcours ! Un grand merci à tout ce petit monde !!!

Hélène lors d’une sortie en falaises à Buoux, dans La vie ne fait pas de cadeau. Juin 2013.

ur des créaste n sen atio

1950

depuis

de haut niveau en a. Mais il y a une chose que cette observation ne peut pas nous dire : qu’est-ce que tu écoutes comme musique dans ce casque qui t’accompagne partout ?

www.eb-escalade.com 19


Entrée libre

ORPIERRE COMMENT LES GRIMPEURS ONT SAUVÉ UN VILLAGE ? O

rpierre est une entente entre les grimpeurs et les villageois. Cette falaise attire les grimpeurs du monde entier. Le coin est connu pour ses lignes faciles sur un rocher très stable. On y trouve également beaucoup de multi-pitch et beaucoup de longueurs dans le septième et huitième degré qui sont superbes. Tout cela avec un soleil presque toujours présent. Que souhaiter de plus pour un grimpeur?

20

Histoire mouvementée L’âge d’or d’Orpierre, en dehors du point de vue de l’escalade sportive, est déjà loin derrière nous. Au Moyen Age, le village comptait plus de deux mille habitants. Ce fût l’un des plus grands villages Protestant du Dauphiné. C’est la province qui est restée le plus longtemps indépendante de la France. Ce fût seulement en 1713 qu’Orpierre devint officiellement française et rejoignit le royaume français. Dès lors, comme avec presque tous les villages un peu reculés de France c’est l’exode rural. En 1789, le village comptait 1100 âmes, et seulement 185 en 1965. Les jours semblaient comptés pour ce village. L’économie locale faiblit. Une fois que le boulanger du village eut fermé ses portes, celui-ci sembla mourir petit

©Wikipedia

Texte et photos Rogier Van Rijn


à petit. Orpierre ne tient qu’à un fil et qu’à une poignée de villageois. Le village est en passe de devenir une ville fantôme. Le maire pourtant, essaie vraiment tout pour que le village reste vivant. Il finira même par prendre l’initiative, par le biais d’une émission télévisée de faire un reportage qu’il intitula « village à vendre » pour le faire connaître. Mais cette action s’est avérée être un flop ! Lorsque le maire décéda la fin du village semblait inéluctable. Mais Orpierre semble avoir un long souffle, plus que beaucoup d’autres villages de France. Le nouveau maire lui aussi fait tout son possible pour qu’Orpierre reste vivant. Merci à ses bons contacts dans les politiques régionales qui permettent à Orpierre de mettre en place la première boulangerie communale de France. Cela semblait à peine suffire. L’aide du village vint tout d’un coup et d’un côté inattendu, dans les années quatre-vingts.

Les grimpeurs viennent à la rescousse 1983, c’est l’âge d’or de l’escalade sportive, du moins en France. La télévision montre des grimpeurs et ce nouveau sport. La folie et la force de Patrick Edlinger font rêver. Il devient presque un héros national. Durant cette période, deux alpinistes vont se déplacer à Orpierre : Dominique Jugy et Pierre Yves Bochaton. Cela ne semble guère important pour les villageois. Pourtant, ces deux hommes participent au début de la résurrection du village. Pierre-Yves travaille avec le maire et envisage d’équiper des voies sur les rochers d’Orpierre. Les deux grimpeurs commencent presque immédiatement avec le rocher juste au-dessus du village.

C’est un vrai succès en 1987, les grimpeurs viennent de loin pour voir Orpierre et s’essayer à ce rocher, « le tourisme d’escalade » devient une nouvelle source de revenus pour le village et lui permet de revivre.

Julia Virat dans L’Eterminateur d’écailles (6a+) Secteur chateau Devers

21


EntrĂŠe libre

22


Julia Virat dans Dure Limite (6b+) Secteur Adrech

23


Entrée libre

ORPIERRE

24


Julien Martin dans Marco mon ami (6b) Secteur 4 heures

Afin de s’assurer qu’Orpierre reste dans la mode et continue à attirer les grimpeurs, de nouvelles routes s’ouvrent régulièrement, même dans les anciens secteurs. Le village s’est engagé à ce que le séjour des grimpeurs soit aussi agréable que possible. Une grande diversité des voies, bien équipées, peu de marche à pied et un ensoleillement abondant, font d’Orpierre une destination fantastique. Pour éviter que ce village ne meure définitivement les grimpeurs se doivent de donner un minimum en retour. Ils se doivent d’acheter et séjourner au village tout en respectant les règles de stationnement.

L’escalade Orpierre est connue pour ses itinéraires faciles et son bon rocher. C’est peut-être un exemple de l’es-

calade « Plaisir » français. Il est vrai que dans certains secteurs Orpierre possède de nombreuses lignes dans le cinquième degré qui sont vraiment très bien équipées. Elle a également beaucoup à offrir aux grimpeurs de haut niveau dans le septième degré, et même dans le huitième.

Vacances Les personnes qui séjournent à Orpierre pour s’adonner à l’escalade n’ont pas vraiment besoin d’une voiture. Les falaises sont proches du village et les sentiers sont très faciles, ce qui est également idéal pour les familles. D’autant plus qu’avec plus de quatre kilomètres de roches il est difficile de s’ennuyer. Il y en a pour tout les niveaux : les voies faciles sont très bien équipées ce qui est idéal pour les dé-

butants, les voies plus difficiles le sont un peu moins mais ne sont en aucun cas dangereuses. Les lignes sont souvent surcotées notamment celles jusqu’au sixième degré, au dessus cela redevient normal.

Château, Cascade et Belleric Pour les gens qui aiment se lever tôt, c’est sur ces secteurs que le soleil se lève. Ce sont donc, les secteurs les plus occupés. C’est probablement aussi en raison de la diversité des voies. De très facile à très difficile, vous trouverez de tout sur ces murs. L’emplacement est/sud-est, en fait un endroit idéal pour les journées fraîches d’automne. L’été par contre la chaleur sera bien présente à certains moments de la journée. Julia Virat dans Consommez moi nature (6c)

25


Entrée libre

ORPIERRE

Sandra Prat dans L’Ami Américain (5c+)

Le coin le plus visité du Château est «Les racines du ciel». La plupart des voies sont en 5 et très bien équipées. Le dévers possède des lignes abruptes avec souvent d’excellents itinéraires qui vont du 6a au 8c. Les grimpeurs qui maîtrisent le septième degré pourront bien exploiter ce secteur. Si cette partie du Château commence à être trop exposée au soleil vous pourrez vous rafraîchir juste à côté, au secteur Cascade. Certaines voies très faciles alternent avec des lignes allant jusqu’au 7a+. L’escalade y est technique mais avec peu d’adhérence.

26

Derrière le mur du Château se trouve une grande muraille pleine de grâce : la Belleric. Son orientation plein sud peu vite devenir une fournaise. L’escalade sur le mur à gouttes d’eau dominé de surplombs y est vraiment magnifique. La longueur de corde nécessaire varie, c’est pourquoi une corde de quatre-vingt-mètres est recommandée. Ce secteur va du 3a au 6c.

Quiquillon Si vous êtes fatigué de la couenne, vous pourrez visiter le mur attrayant du Quiquillon. De nombreuses lignes de cinq ou six longueurs de corde n’attendent que vous. Les

lignes en général sont très raides, soutenues, et pourront paraître plus sévères que dans les autres secteurs. Cela s’explique en partie parce que les voies ont été ouvertes il y a longtemps. Sur le mur sud/est se trouve de nombreuses voies dans le cinquième et sixième degré. Toute personne venant une semaine à Orpierre doit faire au moins une ligne sur ce magnifique mur d’escalade.

4 Heures Lorsque l’ombre arrivait sur le rocher, elle indiquait autrefois l’heure (quatre heures) aux agriculteurs. Orpierre est connu pour ses routes Julien Martin dans Le Bruit des Nuages (7a) Secteur 4 heures


27


Entrée libre

ORPIERRE

Faux mouvements (6a) Secteur 4 heures est

peu difficiles, 4 heures en est la preuve. Plus d’une trentaine de lignes sur un beau calcaire gris avec des trous d’eau. Les plus belles lignes sont dans le quatrième et cinquième degré. Les plus difficiles sont aussi très bien équipées sur ce mur. Parfait, si vous voulez effectuer une longueur au dessus de votre niveau. Ce mur est souvent moins fréquenté que le Château, un must si vous voulez être tranquille sur des routes pas trop ardues (du 3a au 7a).

Adrech Adrech a un certain nombre de grandes voies d’environ 150 mètres. La majorité d’entre elles autour du cinquième et sixième degré. La plus belle route est certainement L’homme qui écoutait les étoiles (6b +, 6c). Le trésor de Adrech est niché dans la «La face cachée » un petit secteur avec onze itinéraires. Les grimpeurs de sept vont se régaler dans ce secteur fantastique à l’ombre des chênes.

Les Blaches Un autre secteur avec un bon nombre de lignes dans tous les niveaux de difficulté. Du troisième au septième degré, avec quelques grandes voies de deux à trois longueurs. Un terrain d’entraînement idéal pour les grimpeurs qui veulent faire de l’escalade en grandes

Nicolas Jeannin Guide de Haute Montagne, Nicolas Jeannin est un rouage essentiel dans le développement de l’escalade orpierraise.

28

Nicolas a débarqué en 1988 à Orpierre. Cet équipeur insatiable à qui nous devons la plupart des voies dures, est aussi le gérant du magasin Vertige Sport, situé au pied

de la falaise. Longtemps accompagné de Pierre Yves Bochaton et Thierry Nief, Nicolas continue aujourd’hui d’équiper et participe activement du dynamisme du village, notamment à travers le club d’escalade local. Un personnage incontournable de ce haut lieu de l’escalade provençale.


voies. Abrité du vent, c’est un très beau secteur sur un calcaire gris bleu.

Informations Meilleure période : L’ensoleillement et la situation géographique d’Orpierre permettent d’y grimper toute l’année. Les meilleures saisons sont le printemps et l’automne. Mais, même en hiver ou en été, vous trouverez des lignes bien situées et à bonne température.

Parking S’en tenir aux règles de stationnement indiquées. Orpierre possède plusieurs parkings et tous les rochers se situent à une distance raisonnable de marche à pied.

Matériel d’escalade La petite boutique d’escalade « Vertige sport » vous propose tous les équipements dont vous pourriez avoir besoin en tant que grim-

Descente des devers, Château Secteur Devers

Aliments et boissons Le village possède une boulangerie et une petite boutique où vous pouvez acheter de la nourriture et des boissons. Quelques petits restaurants et plusieurs apiculteurs vous permettent d’acheter du miel frais. Quant aux grandes surfaces, elles se situent dans un rayon de 10-20 km du village.

Logement Plusieurs auberges et gîtes, ainsi qu’un agréable camping se trouvent à Orpierre.

peur. Vous y trouverez également une large collection de topo des falaises environnantes, ainsi que les informations sur les nouvelles lignes ouvertes récemment.

Accès De Gap suivre Serres puis LaragneMontéglin et ensuite Orpierre. Les falaises sont bien visible elles se situent juste au dessus du village.

s:

Pour plus d’information www.orpierre.fr

29


D’antan Texte et photos : David Chambre

Les premières compétitions L’esprit de compétition a de tout temps existé dans les disciplines alpines et dès le XIXème siècle, les sommets emblématiques des Alpes, tel le Cervin, ont fait l’objet de courses acharnées pour arriver le premier au sommet et ensuite sur les dernières faces invaincues (la Nord de l’Eiger pour ne citer que la plus célèbre). Avec l’individualisation de l’escalade rocheuse au cours du siècle passé, il était inévitable que les grimpeurs aient envie de se confronter de manière plus directe et radicale que par le biais d’une première ascension ou d’une cotation.

L

es premières compétitions furent inévitablement l’apanage des pays communistes de l’ex- bloc de l’Est et particulièrement les soviétiques. A l’origine, ce sont principalement des compétitions de vitesse et rapidement il y a de véritables championnats locaux, régionaux, nationaux. Au début des années 80, les soviétiques lancent des invitations à des pays occidentaux. Cela coïncide précisément aux premières générations de purs grimpeurs de falaise. La FFM y répond positivement en 1982 et envoie trois grimpeurs d’avenir, Patrick Edlinger, Laurent Jacob et Eddy Boucher, accompagnés d’Yves Ballu, alors « Monsieur Montagne » du ministère des Sports qui estime que « l’escalade n’est jamais qu’un sport comme un autre ». A Yalta, sur les bords de la mer Noire, il s’agit de grimper le plus vite possible une difficulté modérée, assuré par un long câble tracté et de descendre ensuite en rappel. A ce jeu, malgré un niveau technique bien supérieur, les français ne gagnent pas mais ont lancé le débat. Deux ans plus tard, une nouvelle équipe (Jacky Godoffe, Serge Jaulin et Thierry Renault) fait le déplacement de Yalta. Jacky Godoffe y prendra goût car, en plus de ses talents de bloqueurs, fera pendant des années les podiums de vitesses des futures compétitions modernes.

30

1

985 va être l’année décisive en Europe occidentale : alors qu’en France, la FFM se positionne officiellement en faveur de l’organisation de compétitions, c’est l’Italie qui ouvre le feu : début juillet, soixante concurrents italiens, français, suisses et allemands, des dizaines de journalistes et quelques milliers de spectateurs se retrouvent à Bardonecchia. Trente mille francs, une fortune pour l’époque, sont promis au vainqueur et la moitié pour la gagnante… La légende de l’alpinisme italien Riccardo Cassin fait même partie du jury !

C

’est un jeune allemand encore inconnu qui s’impose : Stefan Glowacz remporte, la brosse entre les dents, les épreuves de style et de difficulté (mais pas celle de la vitesse !), alors que la palme féminine revient à Catherine Destivelle. Cette dernière avait pourtant signé peu de temps auparavant un texte emblématique, Le Manifeste des 19, qui affirme haut et fort que l’essence de l’escalade se trouve dans la recherche de la difficulté technique ou d’un engagement toujours croissants. Parmi tous ces idéalistes auto-assumés ayant signé cet engagement, Catherine ne sera que la première à changer d’avis (à l’exception de figures telles que Patrick Berhault et Jean-Pierre Bouvier), les autres en feront d’ailleurs une parodie en

Affiche de Bercy 89

se faisant tous photographier avec une veste retournée! Quoi qu’il en soit, cette première épreuve est un indéniable succès public et médiatique, prouvant que la compétition peut être viable commercialement.

L

a boîte de Pandore ouverte, la course aux sponsors et télés est lancée et, dès l’année suivante, un véritable circuit se monte en France et en Italie. Ces deux pays sont les plus en pointe alors que dans les contrées anglo-saxonnes, la pratique plus traditionnelle de l’escalade freine encore les changements de mentalités. Se pose évidemment les questions du support et des règles du jeu.

L

es structures artificielles étant encore une technologie balbutiante, le rocher « naturel » reste le support privilégié mais il doit clairement s’adapter à l’événement et tous les « bricolages » sont donc à redouter avec toutes les conséquences environnementales. De plus, la météo peut parfois s’avérer capricieuse. On pressent donc qu’à très court terme, la résine est amenée à prendre le dessus. Quant aux règlements, ils sont eux aussi amenés à s’affiner : prises touchées ou tenues, mesure de la hauteur atteinte, visualisation ou non à l’avance des voies, comptabilisation par points ou par élimination directe, c’est un sport en devenir qui s’invente de nouvelles règles.


L

a première compétition d’ampleur sur mur se déroule à Vaulxen-Velin, en banlieue lyonnaise. Les prises ont plus un toucher plastique que résine, les délimitations sont parfois hasardeuses, certains allant même à utiliser les rebords des plaques puisque ce n’est pas clairement interdit ! Mais là encore, joies pour certains, déceptions pour d’autres, une hiérarchie s’établit et certaines stars déjà établies sur le rocher comprennent qu’elles évoluent sur un terrain glissant alors que de jeunes inconnu(e)s émergent : Raboutou, Cortijo, Patissier. Désormais, pour qui veut vivre de l’escalade et donc se faire remarquer auprès des fabricants de matériel, difficile de faire l’impasse sur cette facette de la pratique.

Q

uelques semaines plus tard, au fin fond des Pyrénées, se déroule à Troubat le « Grand Prix de France ». De nouveau un grand succès populaire où un inconnu savoyard, Gilbert Ogier, vient damer le pion aux « professionnels » du moment. Mais ce sont les éléments naturels qui vont se rappeler aux bonnes grâces des organisateurs : alors que le gratin mondial s’est déplacé en Haute-Savoie sur la falaise du Pas de l’Ours au Biot, une pluie ininterrompue provoque le désarroi puis l’annulation pure et simple de ce qui s’est transformé en marécage... Cette mésaventure et aussi la nécessité d’instaurer un calendrier plus régulier amèneront rapidement les investisseurs à privilégier des murs artificiels et le plus souvent dans des palais des sports couverts.

Sac à dos TRAIL VEST LIGHT 320 g

Optimiser, sans rien négliger !

U

une photo panoramique de Snowbird 1987

L

’été 1986 sera encore franco-italien : avec l’apport d’Arco, sur les rives du lac de Garde, Bardonecchia devient Sport Roccia, un tournoi en 2 étapes avec classement combiné. A Arco, sur des voies passablement taillées, Alain Ghersen impose sa force de bleausard alors que Catherine Destivelle réussit à repousser les assauts de Lynn Hill. Mais c’est à Bardonecchia que tout se joue. Dans une ambiance électrique, la star la plus médiatisée de la jeune histoire de l’escalade libre, Patrick Edlinger, vient coiffer tout le monde sur le poteau et s’empare d’un titre virtuel de « maestro » mondial.

n an plus tard, l ’A m é r i q u e rentrera dans la danse à Snowbird, Utah : sur la façade d’un hôtel de luxe, un millionnaire invite tous les meilleurs de la planète. De nouveau Edlinger et Destivelle dament avec brio le pion à leurs adversaires.

I

nspirées par les exemples du tennis, du golf ou du surf, les velléités d’indépendance des grimpeurs (qui créeront dans un premier temps une association indépendante, l’ASCI) et de privatisation des compétitions seront rapidement étouffées par la puissante UIAA et les fédérations nationales qui ne cesseront depuis de se tourner vers l’olympisme, une chimère toujours d’actualité…

31


Carnet de voyage Texte et photos : Sébastien Ranc

Escale à

Hoya Moros

Plus de 3500 km de route avec notre bon vieux WV qui nous conduit cet été à Lisbonne en passant par Hoya Moros et l’incontournable Albarracin…

A

près un passage express dans les belles vagues d’Hendaye pour la pause et pour chauffer les mollets, on se donne comme mission Hoya Moros - LE site de bloc ibérique estival dont très peu d’infos circulent. Grâce au topo, nous avions quelques éléments concernant l’accès et la longue marche d’approche… mais surtout le souvenir des quelques photos et vidéos entrevues sur la toile qui nous laissaient imaginer le spot de rêve...

D

onc cap au Sud-Sud/Ouest, la ville de Bejar, puis le petit village de Candelario province de Salamanque (Castille et

32

Léon).Sur place 2 possibilités d’accès au site : le chemin de la Dehesa (nous avons choisi cette option qui mentionnait une approche de 1h30… Comptez plus de 3 h00 de marche très


El diedro blanco (6c)

La chapa (7a)

raide avec les 2 pitchounes) ou El Travieso (la meilleure option d’après les locaux “seulement” 2h30 de marche mais moins de dénivelé…).

D

onc, après la fameuse (et fumeuse) marche d’approche à suivre “los hitos” (cairn), chargés comme des mulets, (matériel de bivouac et de grimpe pour 2

jours et une nuit) nous voilà devant un paysage magique.

L

e spot est simplement grandiose, digne de l’imaginaire de Tolkien, dans une vallée glacière à 2200 mètres d’altitude entourée de faces granitiques, une pelouse type green de golf, une petite rivière limpide et des centaines de blocs.

A

près une nuit bien méritée, réveil dans la pelouse sur les crash pads… Café, tartine de miel et topo à la main, hallucinant autant sur les passages déments ouverts que sur ceux à ouvrir…

U

ne belle journée de grimpe sur les nombreuses faces à l’ombre, avec quelque “classiques” comme El diedro blan-

33


Carnet de voyage

FX Joubert Ardéchois exilé à Fontainebleau, brosseur/ouvreur/répétiteur de pas mal de belles pièces de la forêt bellifontaine. « Bloc trotter » insatiable, toujours partant pour un bon trip grimpe entre potes, prêt à rouler une nuit pour profiter de la poudreuse, ou pour aller se jeter d’un avion à 4000 mètres d’altitude...

34


Sincope (7a)

35


Carnet de voyage co 6c, La chapa 7a ou Techo patrone 7b... le choix est si vaste qu’il faudrait rester au moins 1 semaine sur place pour se faire une réelle idée de l’ampleur du site.

N

ous croisons pas mal de grimpeurs espagnols venus tâter du caillou à la fraîche et passer quelques nuitées sous les étoiles, ainsi que des cordées venant user du friends, camalots et autres coinceurs dans les nombreuses faces fissurées surplombant le site.

L

e granite de Hoya Moros, de type dent de cheval, a la particularité d’être recouvert de lichen jaune. Les blocs, de toutes hauteurs, sont comme coupés au couteau et offre des arêtes aussi tranchantes que leurs faces sont

El diedro blanco (6c)

36

Angle Alonso (6b+)

lisses... L’ensemble offre un esthétisme cubiste.

C

e site se mérite et c’est tant mieux, cela permet de préserver l’environnement fragile de ce bout de paradis...

N

ous quittons le site avec les yeux remplis de rêves... direction Sintra au Portugal mais ça c’est une autre histoire…

Info Hoya Moros accès rejoindre la ville de Béjar puis le village de Candelario topo : http://hotfile.com/ dl/144135538/68bb2ff/hoyamorosbouldering.pdf.html info : http://onbloc.blogspot. fr/2013/05/hoya-moros.html


RETROUVEZ

UNE ÉMISSION 100% ESCALADE RETROUVEZ GRAVITÉ ZÉRO TOUS LES DEUXIÈME VENDREDI DU MOIS

+ EN REPLAY SUR MONTAGNETV.COM

96

211

219

156

111

113

-

-

37


Fashion Sac à dos Campack SKIN une de ski alpinisme, permet d’avoir Ce nouveau concept de sac à dos de mieux équilibrer le sac. La ainsi et nt deva le sur ge char partie de la ille ou destinée à la boisson (porte boute partie devant est essentiellement e et poche fourre tout. crèm ble, porta que ainsi ent, pipette), au ravitaillem de 15 . Il est ultra léger pour un volume Le sac s’enfile comme une veste litres. Capacité : 15 Litres 90 cm Taille S : 160-175 cm / Taille L : 175-1 g 508 (L): Poids Prix public indicatif : 110 € TTC www.camp-france.fr

Chaussures - La Sportiva

athon et les d’endurance hors-route, l’ultra-mar Une chaussure créée pour les trails itement respirante a été monparfa esh Air-m tige Sa . ment longues sorties d’entraîne au niveau du (plus large en pointe et plus basse tée sur une plateforme EVA calibrée et une réducitions cond s toute en ale optim s talon) pour une absorption des choc d’une courroie me de laçage intégré est composé tion de l’angle de rampe. Le systè sur le mesh ence fréqu haute rts renfo de consolidé cousue à un tissu stretch interne ut dans alence au réglage de la tension parto polyv e bonn une e donn Cela extérieur. u de confort. nivea le t entan augm en tout , la chaussure tures - Pointures : 40 - 47, avec demi-poin - Poids : 350 gr - Prix de vente indicatif : 129 € www.lasportiva-fr.com

BE FREE -Béal iaBEAL lance la première dégaine spéc ive : lement étudiée pour l’escalade sport préadaptée aux chutes répétées et qui d’un serve les cordes. Elle est composée d’anmousqueton spécifique au point n crage (BE TOP), du premier mousqueto le en à corde (BE FREE) et d’une sang é pour dyneema. Le BE FREE a été étudi chutes limiter l’usure de la corde lors des améet mou de prise la er facilit ées, répét liorer l’amorti en cas de chute. ine – - prix indicatif : 15,8 € la déga 64,6 € le pack de 6 www.bealplanet.com

Volume Volx

SYSTEM BLEAU ADDICT: 99.00 € TTC, 45 x 40 x H 14 Forêt de FontaineVolume compact né du cœur de la de positions et ses fines les s toute vez retrou ; bleau culières. parti si tures sculp ses de s sensation www.volxholds.com

38


Sahel femme tiédi - NoGrad

® , avec sa ceinture magique en Sublistane Le pantalon femme de grimpe, avec lé. déca ad... NoGr de ge son style électro est à l’ima . rmés assurent un confort maximum Son tissu stretch et ses genoux préfo ure. ceint de el rapp en rrés resse es 2 poches avant et bas de jamb Prix de vente indicatif : 75 € www.nograd.fr

Quelques conseils pour bien commencer la saison avec le GRIGRI Gestuelle de base

Toujours tenir la corde côté freinage !

1

Donner du mou

Informations non exhaustives. Consultez les autres pages ainsi que les notices d’utilisation et les manuels techniques. Formation technique indispensable.

2

Avaler le mou

GRIGRI 2 - Petzl corde de 8,9 à 11 mm Assureur avec freinage assisté pour les maGRIGRI 2 est conçu pour faciliter L’assureur avec freinage assisté pour l’assurage bien i auss ionne fonct 2 RI GRIG noeuvres d’assurage. Le être utilisé sur toutes les cordes dyna en tête que pour la moulinette. Il peut cordes de les pour misé (opti mm 11 à miques à simple du marché de 8,9 suivra, act et très léger, le GRIGRI 2 vous 9,4 mm à 10,3 mm). À la fois comp 2 bénéfalaises du monde entier. Le GRIGRI les sur es, anné es longu de t duran ente. t un excellent contrôle de la desc ficie d’un nouveau design permettan g Poids : 170 mm de sur corde à simple de 8,9 à 11 Compatibilité(s) corde : s’utilise diamètre.

Donner du mou rapidement

1. Maintenir la corde avec trois doigts puis l’index vient en appui sur le GRIGRI 2

2. Le pouce appuie sur la came

39


Annuaire Shops ANNUAIRE DES MAGASINS INDÉPENDANTS SPÉCIALISÉS ANNUAIRE DES PROS COLLECTIVITÉS

Le Village - 05700 Orpierre Tel : 04 92 66 28 50

21 bis rue Paul Seramy 77300 Fontainebleau- Tel : 08 11 26 05 00

ZA Sud - Rue des couteliers - 05100 BRIANCON Tel : 04 92 20 59 55 -

1 rue Prémion - 44000 Nantes Tel : 02 40 35 22 24

44 rue du Lion d’or 54220 Malzeville Tel : 03 83 21 44 86

Centre d’affaire de la Porte des Flandres Rue Simone de Beauvoir 62138 Auchy Les Mines Tel : 03 91 82 67 08

Zone Tokoro - 8 boulevard d’orient - 05000 GAP Tel : 04 92 51 91 78 58 boulevard Wilson BP 19 – 51100 Reims Tel : 03 26 86 05 06 -

@

ANNUAIRE DES BOUTIQUES EN LIGNE

www.soescalade.com

www.lesartsdelagrimpe.com

12, boulevard Pierre-Sola - 06300 Nice Tel : 04 93 55 25 84 2222 Route de Grasse - 06600 Antibes 04.92.91.79.00

51, cours Lieutaud - 13006 Marseille Tel : 04 91 48 78 18 -

Place Charles Tellier - ZA Les Couleures 26000 Valence - Tel : 04 75 42 40 94

4-6-14 rue de Cursol - 33000 Bordeaux Tel : 05 56 92 92 99

3, cours Gambetta - 34000 Montpellier Tel : 04 67 58 47 69 www.sports-aventure.fr ZA Les Blaches - B.P. 5 38680 Auberives-en-Royans Tel : 04 76 36 02 67 www.revedecime.com/

www.sportinlove.com

Natxplore.com

40

361 rue des sources 38920 Crolles Tel : 04 76 08 11 54

19, place Chavanelle 42000 Saint-Etienne Tel : 04 77 49 03 14 8, Allée Jean 1er du Forez 42600 MONTBRISON 0477963663

44 rue du Lion d’or - 54220 Malzeville Tel : 03 83 21 44 86

6 Bd Lafayette - 63000 Clermont-Ferrand Tel : 04 73 93 07 68 -

102, rue Boileau - 69006 Lyon Tel : 04 37 24 22 23 -

7 Place Edmond Désailloud - 74400 Chamonix Tel : 06 76 84 53 91 -

24 rue J-B Pigalle - 75009 Paris Tel : 01 40 16 59 42 2 rue Charles Baudelaire - 75012 Paris Tel : 01 43 07 15 82 -

194 ancien chemin de Toulon 83110 Sanary sur mer - Tel : 04 98 00 03 40 375 Avenue Saint Just 83330 La Garde - Tel : 04 94 28 01 59

80 rue Francis Chenieux, 87000 Limoges, 0555772939

10 bd Louis Loucheur - 92150 Suresnes Tel : 01 42 04 76 71 - 06 33 78 03 11


Petites annonces BONNE AFFAIRE Loue méthode pour faire croire à son entourage qu’on est au travail et qu’on ne pourra pas venir au baptême de son arrière cousin alors que finalement, on est bien au chaud, ou au frais, au pied d’une falaise ou d’un bloc. Un kit pour bluffer son entourage est offert pour toute location de plus de trois mois.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ ATTENTION CONTAGIEUX I

DÉJÀ 12 155 CONTAMINÉS !

LA NORME

UIAA EN 12275

BON PLAN Vend arrêt maladie en bois pour accident du travail en toc, d’une durée illimitée permettant de grimper sans souci et sans remord. Contact : grandhuit@bougna.com SOLIDARITÉ Recherche compagnon/compagne de cordée passionnée honnête et franche pour aventure verticale passionnante. Déplacement à pied et hébergement en tente pris en charge. Contact : bellétoile@tropclasse.com

peguet.fr Made in France

MATOS Vend corde d’escalade dynamique très usagée, mais toujours aussi jolie. Très utile pour faire le beau en falaise, un peu moins pour prendre des plombs. Contact : ame@sansgaine.com

BONNE AFFAIRE Vend magazine gratuit d’information spécialisé, leader sur le territoire et sur son segment, à forte valeur ajoutée et bénéficiant d’une bonne image. Le titre existe depuis 8 ans, propose 40 pages en couleur. Contact : contact@escalademag. com MATOS Donne jeu de dégaines complètes, sculptées dans un bois noble et soyeux. Vérifier la date de validité avant utilisation. Contact : artiste@grimpeur.org MATOS Recherche chausson d’escalade confortable pour regarder la télévision, et plus particulièrement les prochains match de football avec une bonne bière. Contact : grimpeur@surcanap.fr

41


Télescopage Photos : Sam Bié

«Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible» Antoine de Saint Exupéry 42

G.Pouvreau à vue dans Ali Baba, falaise d’Aiglun


BOOSTIC

FOLLOW US:

PLEIN NORD DISTRIBUTION SARL infos@pleinnord.com

www.scarpa.net

43


LA SPORTIVA® is a trademark of the shoe manufacturing company “La Sportiva S.p.A” located in Italy (TN)

A

A NN

S

H Tö

R

Photo: W. Cainelli

Change Colours

44

KATANA WOMAN Reine du boulder mondial, elle affirme aimer le rose. Harmonieuse et précise, sensible mais déterminée. Anna Stohr ou Katana Woman? Si le rose est la condition, la bonne réponse c’est : les deux! Katana change de couleur, laquelle tu choisis?


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.