Issuu on Google+

www.escalademag.com

Gratuit 40 et le restera


VIDEO SUR WWW.MILLET.FR CHAUSSONS

PHOTO©CHRISTIANWALDEGGER.COM

GRIFFEZ LE S PRISES AV PLONGEANT EC CE CHAU . SERRAGE SSON TECH MITAKE TRIPLE VELC NIQUE PEU RO SUPER ASYMÉTRIQ EFFICACE PO UE ET UR AJUSTE R LE VOLUM E

ER-HÜTTE - TIROL

GERHARD SHAAR / BARM

PARTENAIRE OFFICIEL PARTENAIRE OFFICIEL

OFFICIAL


Cimaï exquis EscaladeMag Mars 2011 N°40

« Le cadavre exquis boira le vin nouveau ». Ceci n’est pas un message codé façon Radio Londres. C’est la phrase obtenue en 1924 par les Surréalistes en inventant un jeu littéraire dont on connaît tous la règle : le cadavre exquis. À tour de rôle, chacun inscrit un mot ou une expression sur un papier plié, sans savoir ce que les précédents ont écrit. Et il en ressort des phrases absurdes. Sujet, verbe, complément… Si la logique grammaticale est respectée, le résultat prête à rire ou à méditer, selon l’humeur : rapprochements inattendus, trouvailles lexicales, plaisir de l’aléa et du collage. Et rien n’empêche de complexifier le jeu en piochant les mots parmi des titres de livres, de films, de chansons… ou pourquoi pas, puisque nous sommes grimpeurs, parmi des noms de voies.

4 - Expresso

Actu en bref

6 - La science infuse

C’est combien ?

8 - Faites le mur

Casamur

9 - Crashtest

Grigri2

10 - Focus initiative

La grande cordée

12 - Interview

Les frères Pou

16 - Entrée libre

Cimaï

26 - Ecogrimpeur

Bleau : parc national ?

28 - D’Antan

Ce mois-ci, EscaladeMag revisite une falaise historique, le Cimaï. L’occasion de nous livrer à quelques petits cadavres exquis en compulsant le topo ! Il sera toujours temps ensuite de tenter les enchaînements, si le cœur vous en dit et si les doigts vous le permettent. « Consensus : l’histoire officielle manque de tact » (8a, 7c, 7c+). « En un combat douteux, l’esprit de la ruche peine à jouir » (8a, 7a+, 7c+). Bon, pas très gai tout ça ! Voyons voir… « Un ange passe : pantomime, sortilèges, énergie douce » : c’est déjà mieux ! Par contre, ça ne s’arrange pas sur le plan des cotations : 7c+, 8a, 8b, 7b+. Il nous faut quand même des terrains plus abordables. Heureusement, la falaise présente aussi des voies faciles, de quoi poursuivre cette marqueterie verbale jusqu’au vertige : « A capella, Philomène rêve d’un autre monde » (5a, 5b, 6b). « Le hamster jovial la manucure sous l’œil de Bouddha » (5c, 6b+, 6b+). « Rodéo over nimbus, le crépuscule ouvre les yeux » (7a, 6c, 6b, 6b) ! Laissons là L’ami retrouvé, la Grosse Pintade et les Fiers à bras, les Printemps sont éphémères, Viva la vie ! Le Chromosome hystérique a besoin d’un Café crème. On liquide et on s’en va ! On vous fait confiance pour trouver d’autres « Cimaï exquis » au pied de la falaise. La liste est sans fin et par chance, le réservoir de voies s’accroît encore, grâce au rassemblement EB qui a lieu bientôt ! Plein de nouvelles lignes à essayer et de noms à combiner… Amusez-vous bien ! Laurence Guyon

Yannick Seigneur

30 - Carnet de voyage

Qui a dit qu’il n’y avait que des voies extrêmes au Cimaï ? Il y a des idées reçues qui ont la vie dure. Heureusement, Meili est là avec Cloclo (3c) pour nous démontrer le contraire ! Comme d’habitude, le lundi au soleil, y a le printemps qui chante. Sha, la, la, il fait beau, il fait bon. Et les filles sont toutes belles, belles, belles… évidemment !

Alabama

34 - Fashion climbing

Spécial Chaussons

40 - Vos shops spécialisés Annuaire des magasins

www.escalademag.com

Gratuit 40 et le restera

Meili Baragatti dans Cloclo (3c, secteur Libertine, Cimaï) ©Sam Bié

est édité par PRESS’EVASION. Imprimé en France – Dépôt légal : mars 2011

Directeur de publication : Philippe Mathieu philippe@pressevasion.fr

Rédacteurs/Photographes : Sam Bié, Romain Desgranges, Tim Kemple, Damiano Levati

ESCALADEMAG – N°40 mars 2011 SARL Press’Evasion – 184 rue des Candisons Lot. Carrière vieille 30190 St Chaptes

Rédactrice en chef : Laurence Guyon laurence.guyon@escalademag.com

Ont collaboré à ce numéro : O. Broussouloux, M.-F. Chaput, P.-A. Chouvy, G. Clouzeau, A. Johnson, L. Lecoq, L. Lecrest, J. Méral, E. et I. Pou, M. Ratouis et bien sûr le Nain Pact !

E-mail : contact@escalademag.com SIRET 483 803 441 00011 Code APE : 5814Z ISSN : 1777-3865

Graphiste : Benjamin Broussouloux benjamin@agence-minimale.fr


expresso

Moi, si j’étais un homme…

• Mercato : Ramón Julián Puigblanque et Daila Ojeda (Mme Sharma à la ville) rejoignent le team Trango World • Le Ministère de l’Environnement lance une mission d’inspection sur les gaz de schiste • Un contest de bloc intitulé « Le printemps » aura lieu à la salle stéphanoise Boulder House le 20 mars • Des faucons pèlerins nichent à la Turbie (06), secteur Mongolita. Il est demandé de ne pas y grimper jusqu’au 30 juin • Pour la première fois en 25 ans, l’espérance de vie a diminué aux US, passant à 77,8 ans. • Le club ardéchois Roc N Potes a organisé le Combat des clubs le samedi 19 février aux Vans • Selon une étude danoise, l’exposition régulière aux bruits de la circulation augmenterait le risque de crise cardiaque

Le canadien Jean-Pierre Banville sort ses Chroniques Paléoludiques : un livre qui lève le voile sur les déboires des grimpeurs à travers les âges. Trente et une histoires totalement délirantes qui montrent que les aventuriers des cimes ne caressent pas que le rocher. Ne recherchent pas les belles lignes que sur le minéral. Ne se contentent pas uniquement d’un sandwich et d’un verre d’eau. Bref, vous ne verrez plus jamais une falaise de la même façon ! Informations et commandes sur www.ibex-books.com

Vous ai apporté des bonbons…

• 2, c’est le nombre de voies en 9b réalisées par le grimpeur tchèque Adam Ondra • 200 milliards d’€ par an, c’est le coût engendré par le changement climatique

• 4 et 5, ce sont les n° des Dragon concernés par le rappel produits DDM, pour raison de sécurité • 1 million de personnes ont signé la pétition « urgence pour les abeilles », réclamant l’interdiction des pesticides • 15m, c’est la hauteur du bloc Ambrosia (V11), un high ball de Bishop réussi par Enzo Oddo

4

La société Entre Prises est sur les rangs pour la construction du plus haut mur du monde, dans la ville de Reno, au Nevada. Le mur de 50m de haut doit voir le jour au début de l’été 2011 et prendra place dans CommRow, un vaste complexe actuellement en projet pour réhabiliter l’HotelCasino Fitzgerald. Dans le cahier des charges, une zone est prévue pour pouvoir accueillir des compétitions internationales et des manches de Coupe du Monde (en vitesse et en difficulté). Plus d’infos sur www.epusa.com

Si c’est bon comme ça

L’équipe du Club Alpin Français Saou Synclinal poursuit son travail d’entretien sur la falaise de la Graville. Un important travail de réaménagement et de sécurisation a été effectué. Il avait été préalablement décidé de protéger au moins le peu de roches et de végétation qui restaient. Un mur en bois a été monté, qui espérons-le remplira la fonction souhaitée. Bravo aux bénévoles qui ont pris part à ce chantier, les 15-16 janvier et le samedi 5 février. Ils ont oeuvré pour la bonne cause !

C’est la fête !

• 11m, c’est la hauteur du nouveau mur qui vient d’être inauguré à Baume les Dames (Doubs) • 7563 catastrophes naturelles ont été recensées dans le monde en 10 ans, causant 1,2 million de morts

Oh, c’est haut !

Retombez en enfance ! Urban Evasion et Roc & Résine organisent un challenge acidulé le samedi 26 mars de 14h à 18h. Dans les deux salles, plus vous grimperez, plus vous gagnerez de … bonbons ! Le concept est simple : chaque dégaine franchie, chaque voie enchaînée, vous permet d’alourdir votre besace en bonbons. Le challenge est ouvert à tous, des débutants aux grimpeurs chevronnés, des petits aux grands et bien sûr aux gourmands. Plus d’infos sur www.urban-evasion.fr ou sur www.roc-et-resine.fr

Les 5 et 6 février, Les Arts en fête se sont déroulés à Reims pour la sixième année consécutive. 240 participants de tous âges et de tous horizons (Champagne Ardenne, région parisienne, Belgique...) ont partagé un sympathique week-end de grimpe dans une ambiance festive. Au programme, 30 blocs de difficulté croissante, des animations (concert rock, demo de capoeira), des challenges (slack line, jetés,...) et plein de lots à la clef ! Plus d’infos sur www.lesartsdelagrimpe.com


Hisse et oh ! ISPO, la grande messe de la glisse et de l’outdoor, a eu lieu en février à Munich. Pour les professionnels, ISPO est The place to be. Les principaux fabricants de matériel de ski, de montagne et d’escalade y présentent leurs nouveautés et innovations pour la saison à venir. Mais c’est aussi un lieu de rencontre, d’inspiration et de fête. Fait notable cette année, la marque française Beal s’y est vu décerner un award pour sa nouvelle corde, la Diablo 10,2 mm, fabriquée selon le process Unicore.

Tout l’or des hommes Isabelle Autissier, la présidente du WWF, lance SPORT. Cette campagne vise à ce que l’or remis lors des grandes compétitions sportives soit traçable (c’est-à-dire qu’il soit possible d’en suivre le mouvement et l’évolution à travers les différentes étapes de production, transformation et distribution) et plus responsable (que les étapes de production, transformation et distribution minimisent leurs impacts négatifs sur l’environnement et les populations locales). Plus d’infos sur www.wwf.fr

Bleu, blanc, vert La dernière étape de la Coupe de France s’est tenue en Auvergne le week-end des 12 et 13 février. Elle a vu la victoire de Charlotte Durif et de Fabrice Landry. C’est la ville de Riom qui accueillait la manifestation sur son tout nouveau mur et le club Rappel 63 avait bien fait les choses en organisant un événement éco-conçu (toilettes sèches, effort fait quant à la gestion des déchets, plateforme de covoiturage…). Conscience écologique, power et bonne humeur !

Aller plus haut Les frères Huber ont reçu le social awareness award au salon ISPO 2011 à Munich. Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas pour leurs performances exceptionnelles qu’ils ont été récompensés mais pour leur action au sein de « Ich will da rauf e.V », IWDR. Cette association propose de grimper, avec ou sans handicap, et fait se rencontrer valides et non valides pour partager des expériences et repousser les limites de chacun. Plus d’infos en anglais sur www.ispo-bandnew.com

Fais comme l’oiseau Comme chaque année, quelques sites alsaciens sont soumis à une interdiction temporaire de la pratique pour permettre la nidification des rapaces. Merci de respecter scrupuleusement cette interdiction pour ne pas compromettre l’avenir de la grimpe sur ces falaises. Les sites concernés sont le Windstein et le Hohenfels, le Krappenfels et le Rocher du Canal. Plus d’infos sur www.climbingattitude.org


La science infuse

Texte Louis Lecoq Photos O. Broussouloux

C’est combien ?

Avez-vous déjà tenté d’expliquer à des non-grimpeurs ce qu’est une cotation et la façon dont elle est choisie ? Si oui, vous avez dû entendre en réponse : « Mais c’est totalement subjectif ! ». En est-il vraiment ainsi ?

L

a cotation est la gradation de la difficulté d’une voie enchaînée à vue selon un continuum ouvert de difficulté appelé échelle de cotation. Elle varie selon la topographie de la voie (inclinaison et longueur, configuration, forme et taille des prises, rocher, etc.), les traditions locales de cotation, la morphologie des grimpeurs et la qualité de l’équipement.

O

r, malgré la diversité des échelles de cotation, l’origine géographique des grimpeurs et la variété des voies à travers le monde, les cotations proposées font généralement rapidement consensus. Cette aptitude à s’accorder est surprenante au regard de la complexité des facteurs participant à la cotation et la performance. L’absence d’instrument permettant de coter une voie, ajoutée parfois à l’incapacité des grimpeurs à verbaliser précisément les facteurs qui font varier les cotations les font paraître subjectives.

exploratoires, des tenues de prises plus longues et des mouvements plus lents. Ainsi, les facteurs affectifs seraient des facteurs indirects de difficulté d’une voie par l’augmentation de la sollicitation de certains facteurs physiologiques.

À fond les manettes !

L

es facteurs informationnels rendent compte des sollicitations cognitives. Certains indices permettent d’estimer celles-ci a priori (nombre de prises au m², visibilité des prises, etc). La participation des facteurs informationnels est aussi mesurable en situation (ratio temps d’inactivité motrice / temps d’ascension). Ce ratio peut différer entre deux voies de niveau identique.

L

es grimpeurs sont plus performants en contraction rythmique qu’en isométrie. Cette différence de sollicitation informationnelle influe donc sur les facteurs physiologiques puisque plus le grimpeur passera de temps à lire les séquences de mouvement, plus les contractions isométriques, point faible du grimpeur, seront longues. Ainsi, les facteurs informationnels sont des facteurs indirects de difficulté d’une voie par l’augmentation de la sollicitation de certains facteurs physiologiques.

L

L

’objectif de cet article est de répertorier les indicateurs corrélés avec la cotation ou l’expertise, associés à chaque facteur de difficulté ou « facteurs de la performance » physiologique, informationnel, anthropométrique et affectif.

es facteurs physiologiques rendent compte des niveaux de sollicitation métabolique, énergétique et musculaire nécessaires pour l’enchaînement d’une voie. Leur participation dans la perception de la cotation peut être déterminée en situation d’escalade : par exemple en mesurant les réponses physiologiques d’un grimpeur dans deux voies de cotations différentes.

L

L

L’inclinaison de la voie, un bon indice de la difficulté ! Sortez les Smartphones…

es facteurs affectifs rendent compte de la participation des sollicitations psychologiques (le stress, l’anxiété) dues au risque subjectif et/ou objectif, dans l’établissement d’une cotation. Ce facteur n’est pris en compte que dans le système anglais. Notons qu’un haut niveau d’anxiété induirait une augmentation de la fréquence cardiaque, un temps d’escalade plus long, un nombre plus élevé de mouvements 6

a plupart de ces indices (dépense énergétique, lactatémie) ne seraient pas des marqueurs pertinents de la difficulté. En revanche la fréquence cardiaque présente clairement une relation avec la difficulté et le niveau d’expertise. Cette relation entre fréquence cardiaque et difficulté est spécifique à l’escalade : elle est expliquée par la faible proportion de masse musculaire en exercice, sa position (avant-bras au dessus

À vue, le temps de lecture compte aussi dans le ressenti de la difficulté.


Willo Welzenbach, alpiniste allemand inventeur de la 1ere échelle de cotation en 1925

de la tête lors de l’escalade) et par le type de contraction (isométrique) qui entraîne une forte implication de la pompe cardiaque.

Tu forces ou bien ?

L

es facteurs anthropométriques, quant à eux, rendent compte de la participation des paramètres morphologiques dans la cotation d’une voie. Ceci peut être déterminé en corrélant les indices anthropométriques des grimpeurs avec l’expertise. Les facteurs anthropométriques non entraînables (la taille, l’envergure) ne semblent que faiblement corrélés à l’expertise et donc à la cotation, bien que des morphologies particulières soient identifiées chez les grimpeurs de haut niveau.

L

es facteurs anthropométriques entraînables (% de masse grasse, souplesse) semblent corrélés à la performance. Ainsi, les facteurs anthropométriques rentreraient indirectement en compte dans la cotation d’une voie par l’augmentation de la sollicitation de certains facteurs physiologiques.

A

insi, une cotation refléterait principalement le niveau de sollicitation physiologique nécessaire à un individu pour l’ascension d’une voie. Celle-ci résulte directement de l’activité motrice devant être mise en œuvre pour l’ascension mais serait également dépendante indirectement des facteurs affectifs et informationnels liés à la voie ainsi que des caractéristiques anthropométriques du grimpeur.

L

a variation des réponses individuelles à ces facteurs expliquerait ainsi les fluctuations individuelles dans le ressenti de la cotation d’une voie. Nous pouvons donc conclure que la proposition d’une cotation est objectivée par les grimpeurs de manière inconsciente par comparaison du niveau relatif de sollicitation physiologique d’une voie par rapport à des standards, autrement dit, des « vécus physiologiques ». Retrouvez la bibliographie sur : www.escalademag.com


SEMAINE DE LA SÉCURITÉ

LA SÉCURITÉ J’ASSURE ! Du 4 au 10 avril 2011 COURS D’INITIATION GRATUITS TOUS LES JOURS SUR RÉSERVATION

Du lundi 4 au dimanche 10 avril, le MUR DE LYON organise la Semaine de la sécurité Une semaine de la sécurité, pour quoi faire ? La salle d’escalade Le Mur de Lyon organise dans ses locaux, à l’attention de ses adhérents et du grand public, une semaine de sensibilisation à la sécurité dans la pratique de l’escalade. Forte de son savoir-faire éprouvé en matière d’encadrement et de formation, l’équipe animatrice du Mur de Lyon proposera, chaque jour de la semaine du 4 au 10 avril : des conférences, débats, des ateliers, des animations, des cours d’initiation gratuits sur la prévention des risques en escalade, et les gestes de sécurité à effectuer de manière simple et élémentaire pour les anticiper. Le programme de la semaine Du lundi au vendredi de 18 h à 22 h : ■ Cours d’initiation gratuits de 1 heure, pour apprendre à s’encorder et à s’assurer. Sur réservation (04 72 71 83 84), limité à 6 personnes. ■ Présence d’un moniteur pour conseiller et corriger le public présent dans la salle. Lundi 4 avril, 19 h : Conférence sur les gestes de premiers secours, animée par un pompier volontaire. 19 h 30 : Atelier sur le contrôle des Équipements de protection individuels (EPI), et présentation audiovisuelle par un professionnel de chez Petzl. Mardi 5 avril, 19 h : Conférence/débat animé par Arnaud PETIT, champion du monde d’escalade et globe-trotter de « big walls », sur le thème : « Comment réaliser des voies extrêmes avec un maximum de sécurité ». ■ Projection du film d’Arnaud PETIT sur la voie d’escalade qu’il a ouverte en 1999 au Grand Capucin, dans le massif du Mont-Blanc. ■

Le Mur de Lyon est la plus grande salle d’escalade en France. Elle propose 290 voies différentes pour tous les publics, renouvelées tous les 6 mois. Accessible en toute sécurité aux grimpeurs débutants ou confirmés de 2 à 77 ans, le Mur de Lyon rassemble autour d’une même passion, dans un esprit convivial et solidaire, des publics diversifiés : handicapés et valides, jeunes des MJC et des centres aérés, particuliers, écoles, entreprises et associations. Sport ou activité de loisir, source de bien-être et de nouvelles sensations, l’escalade favorise l’équilibre intérieur et la concentration, développe la maîtrise de soi et la vigilance.

Mercredi 6 avril, 21 h : Atelier « chute » avec la société MILLET. Résistance des cordes, présentation des produits et des actions sur le développement durable. Jeudi 7 avril, 19 h : Soirée avec la société Petzl : Sensibiliser les grimpeurs sur les techniques d’assurage, tester les différents systèmes d’assurage ; mieux connaître l’assurage dynamique. Vendredi 8 avril, 19 h : Présentation de Cyril et Romain, osthéopathe et somatologue. Comprendre comment prévenir les traumatismes courants dûs à l’escalade (tendinites, entorses…). Samedi 9 et dimanche 10 avril, de 13 h à 18 h : Animation « Sécurité en escalade », en présence d’un moniteur pour conseiller et corriger le public présent dans la salle.

DE LA pLUS GRAAN LADE SALLE D’ESC C DE FRAN E

Contact : François PETIT Directeur Champion du Monde d’escalade

www.LEMURDELyON.COM

Le Mur de Lyon 11, rue Lortet - Lyon 7e Tél. : 04 72 71 83 84 Accès : T2 et Métro B (Jean Macé)

Conception : Agence Le Ciel est bleu 03 85 38 89 91

Le MUR DE LYON, 14 années d’existence


crashtest

Texte Laurence Guyon Photos O. Broussouloux

GRIGRI 2 Un vrai petit bijou ! Un Grigri miniature ? Le best seller de Petzl en plus petit, plus compact ? Il y avait de quoi intriguer notre testeur de produit. Ni une, ni deux : le Nain Pact s’est procuré ce nouvel engin et l’a essayé sur le terrain. Verdict ? >Sébastien Ollandini et Andrea Santoni

Le Grigri est un des appareils d’assurage les plus populaires du marché. Un incontournable dont le nom est presque devenu générique dans le jargon des grimpeurs pour désigner un dispositif de freinage semi-automatique. Actualiser ce produit était donc un vrai challenge pour la société Petzl, challenge qu’elle a su relever sans difficulté apparente !

« Ah, il était excité le Nain, en recevant ce nouveau joujou ! Cap immédiat sur la falaise où il a testé le Grigri2 dans ses utilisations classiques (assurage d’un leader, moulinette, descente sur brin fixe). Premier constat : le Grigri2 se différencie du modèle historique par ses mensurations, ah, ah !?

Cordée corse de choc

Niveau 6b à vue

« Le grigri2 ressemble à l’ancien modèle, mais en plus léger et plus petit, avec une nouvelle poignée qui permet de bien doser la descente. Des schémas d’utilisation sont gravés sur l’appareil, ce qui est une bonne chose pour éviter les bourdes.

Côté nouveauté, le Grigri2 fonctionne avec un plus large spectre de diamètre de cordes, de 8,9 à 11 mm (sachant que la plage optimale se situe de 9,4 à 10,3 mm). Comme tous les autres dispositifs de freinage semiautomatique (Cinch, Eddy, Sum…), il n’est pas autobloquant, il procure un freinage assisté. En aucun cas, vous ne devez donc lâcher le brin libre sous l’appareil.

> L’analyse du Nain Pact

Pour donner rapidement le mou à un grimpeur en tête, cela nécessite un petit temps d’apprentissage. Il faut anticiper ! Avec les cordes de gros diamètre ou un peu épaissies, c’est parfois difficile et on en vient presque à regretter l’ancien modèle. Sinon, c’est super fluide. »

• Suscite la convoitise de vos voisins

• Le design et l’ergonomie • Fonctionne avec des cordes fines

Le poids a été revu à la baisse (170g soit 55g de moins que le précédent) et l’ensemble est 20% plus compact. Deuxième constat : la poignée, très ergonomique, permet une descente progressive du second en moulinette. Elle présente de plus à sa base, une encoche pour le pouce qui facilite la manip pour donner le mou au leader sans lâcher le brin libre. Le principe de fonctionnement n’a pas changé, ce qui procure un grand sentiment de sécurité et simplifie la prise en main quand on a l’habitude d’assurer avec l’ancien modèle. Les néophytes qui découvrent le Grigri2 et ont besoin d’être rassurés pourront commencer à s’en servir sous contrôle d’une personne expérimentée ou regarder la vidéo pédagogique sur : www.petzl.com » Rejoignez le Nain Pact sur

Donner le mou sans lacher la corde du bas 9


Focus initiative

Texte L. Lecrest Photos coll. AVE

Entretien avec les Dieux de l’Olympe L’Association Vincennoise d’Escalade mène depuis 3 ans un projet intitulé la Grande Cordée (gravir les points culminants de chaque pays de l’Union européenne). À la Toussaint 2010, l’AVE était en Grèce, avec pour objectif d’escalader le Mont Olympe afin de faire connaître une maladie rare et de récolter des fonds pour la recherche. Retour sur cette belle expérience ! Pour son étape en Grèce, en collaboration avec l’association Connaître les Syndromes Cérébelleux, l’AVE avait pour projet d’emmener Denis Martin en haut du Mont Olympe. Cet homme est atteint de syndromes cérébelleux, une maladie dégénérative du cervelet. Il souffre de troubles de la coordination motrice, de l’équilibre, de la déglutition, de la vision et de l’élocution. Il vit cette épreuve en pleine conscience puisque ses facultés intellectuelles restent intactes.

Cette prouesse, Denis la dédie à tous les malades atteints de ces syndromes : « Psychologiquement, ce voyage était très important pour moi, me dire que l’exploit à mon niveau est toujours réalisable. Que nous ne sommes pas des personnes au bout du rouleau, qu’il y a encore plein de chose à faire. J’exhorte, j’encourage, je supplie toutes les personnes atteintes de la même maladie ou d’une de ses variantes à se bouger, à continuer d’exister, à vivre une vie pleine et entière à pied, avec des cannes, en déambulateur ou en fauteuil. Bien entouré, c’est réalisable de vivre ses rêves. »

Le vouloir vivre

Autant dire que le projet relevait de la gageure. L’objectif principal n’était évidemment pas la performance, au sens où on l’entend classiquement, mais le symbole. Le mont Olympe, point culminant de la Grèce, culmine à 2917m, dans la région des Météores. La dernière partie de l’ascension est certes facile, mais l’ambiance est gazeuse, même pour un valide. Cela fait 15 ans que Denis lutte contre la maladie. Son exploit est donc un exemple pour tous, même s’il n’a pas atteint le sommet et s’il a dû se contenter du refuge situé juste en dessous.

Pendant l’ascension, Denis pense à toutes sortes de choses. La montée jusqu’au refuge est extrêmement éprouvante, il faut « se battre pour de vrai ! On commence à gamberger, à s’engueuler, à se dire « mais dans quelle galère je me suis fourré ? ». Et on ne peut plus reculer… ». Pour quelqu’un qui a perdu le sens de l’équilibre et qui souffre de diplopie (vision double permanente), ce n’est vraiment pas évident. C’est « plein d’embûches, de racines traîtresses, de pierres roulantes ». Et quand la délivrance arrive, la joie d’avoir accompli ce qu’il était venu faire est incommensurable. « Les nerfs lâchent d’un coup. La montée d’adrénaline se fait sentir. C’est le bonheur ! ». Ses pensées vont pêle mêle à son

Les Météores

10


Redescente de l’Olympe

amie restée sur Béthune, à ses tendons d’Achille fragiles, à sa mère décédée de cette même maladie fin 2002, à son fils de 24 ans, à son chat Max, un européen noir et blanc, à cause de tous ces chats errants en Grèce perdus sans collier… Joie aussi pour Laurent Lecrest, responsable du projet au sein de l’AVE. « Le séjour ne s’arrêtait pas là. Nous nous sommes rendus ensuite dans la région des Météores où des monastères sont construits sur des pitons rocheux. L’occasion de faire un peu de tourisme culturel et pour Denis de gravir encore quelques marches.

Escalade aux Météores Les pitons rocheux, une espèce de pudding pas toujours très rassurant, se grimpent. Les membres de l’AVE qui étaient venus pour accompagner et soutenir Denis, se livrèrent donc à leur activité de prédilection : l’escalade. Des voies d’une quinzaine de mètres pour les petits et les grands mais aussi pour les volontaires des voies de 150 m en plusieurs longueurs. L’engagement est important, il faut attendre longtemps, 5 à 6m le plus souvent, 10 ou 15m parfois, avant de voir le point suivant mais le décor est grandiose. Nous avions prévu d’initier Denis à notre sport favori mais un accident nous y a fait renoncer. Attendant à l’entrée du camping, il s’est fait renverser par une voiture. Rien de cassé mais une éraflure à la cheville, un énorme hématome à la cuisse et un œuf sur l’avant-bras. Bref il en est quitte pour une belle frayeur, de grosses contusions et la déception de ne pouvoir grimper sur ces pitons si suggestifs. En dépit d’un objectif très (trop) ambitieux, Denis a réalisé un véritable exploit en montant au refuge. Il a montré à tous une détermination rare. Pour les 15 ans de CSC, une banderole a été dépliée à 2100 m d’altitude par un des adhérents malades. Elle a ensuite été dépliée au sommet de l’Olympe, sommet mythique par excellence. La solidarité des membres de l’AVE a été exemplaire. Cette étape de la Grande cordée a été une belle réussite. »


interview

Ils sont basques, aiment les sensations fortes et ne s’embarrassent pas des règles grammaticales. Bijou, caillou, chou, genou, hibou et joujou prennent un x au pluriel, à l’exception des frères Pou qui restent une cordée invariable et singulière, toujours en quête de réalisations. Propos recueillis et traduits par L. Guyon Photos Damiano Levati et Tim Kemple / Red Bull

12


Eneko dans Pan Aroma aux Tre cime de Lavaredo (8c, 500m) 13


Sur quoi vous concentrez-vous aujourd’hui ? Qu’est-ce qui vous motive le plus ?

• Age : 36 ans • Lieu de vie : Vitoria-Gasteiz (Pays Basque, Espagne) • Sites fétiches : Etxauri, Margalef, le Yosemite et la Patagonie • Un livre qui t’a marqué : Le Nom de la rose, Umberto Eco • Un mot pour te définir : sonné !

Comment avez-vous découvert la montagne et l’escalade ?

Nous avons commencé tout petits, avec notre père. Chaque été, nous passions les vacances à vadrouiller dans les Pyrénées, parfois dans les Alpes. Toujours dans les montagnes, à faire de l’escalade et des courses d’arête faciles. Plus tard, quand nous avons eu une quinzaine d’années, nous avons commencé à grimper de manière autonome. Chaque fois que nous le pouvions, nous nous déplacions sur des falaises pas trop éloignées de chez nous, soit en train, soit en autostop (il n’y avait pas de salle d’escalade à proximité à l’époque). L’idée, c’était de grimper le plus possible, en montagne ou en falaise !

Quels étaient vos modèles ou vos idoles à cette époque ? En avez-vous toujours ?

Nous n’avions pas à proprement parler d’idoles, mais des gens que nous admirions et que nous admirons toujours. Ce sont d’ailleurs ceux qui ont fait rêvé les grimpeurs de notre génération : Wolfgang Güllich, Kurt Albert, Beat Kamerlander, Stefan Glowacs, Lynn Hill, les frères Huber, si on se place du point de vue de l’escalade. Sinon, pour ce qui est des alpinistes : Profit, Vallençant, Boivin, Tardivel, Destivelle, Loretan…

14

L’escalade libre en terrain alpin. Nous apprécions tout particulièrement libérer des grandes voies difficiles en montagne. C’est pourquoi nous tentons beaucoup de big walls en libre, nous ouvrons de nouvelles voies en montagne en style alpin, nous aimons aussi le ski et la glace. En fait, tout ce qui nous permet d’être dehors, en montagne, en altitude ! La falaise nous plaît bien aussi mais aujourd’hui, nous la voyons plus comme une manière de progresser que comme une fin en soi. Ça n’empêche pas de faire des performances jusqu’à 9a mais ça s’inscrit dans une vision plus large de la montagne : voyager, faire de nouvelles rencontres, se frotter à de nouvelles voies, à des parois tout simplement incroyables ! À nos yeux, c’est plus motivant que juste chercher la croix pour la croix, la cotation ultime.

Est-ce que l’équipement est une dimension importante pour vous ?

Chacun trouve la motivation où il le souhaite. Si pour l’un équiper de nouvelles voies sportives est important, alors parfait. Si pour un autre, le plus important est de faire des voies, parfait aussi ! En fait nous pensons que le plus important est de se trouver toujours de nouveaux projets, que ce soit en falaise ou en terrain d’aventure. Ce qui est sûr pour ce qui nous concerne,

c’est que si nous n’avions pas équipé, nous n’aurions pas pu pousser aussi loin notre motivation. L’escalade ne consiste pas seulement à être hyper forts et à enchaîner des projets équipés par d’autres. Il s’agit aussi de débusquer des lignes et d’œuvrer à la création de nouveaux itinéraires. C’est ce qui fait avancer notre sport et ce qui nous a fait avancer.

Sur quels critères choisissez-vous vos projets ?

Il y a deux types de projets, des projets à dominante technique, comme Orbayu (Asturies, Espagne, 8c+, 500 m), Pan Aroma (Dolomites, 8c, 500m), El Niño, et des projets à dominante « aventure », comme les expéditions en Antarctique, Himalaya, Patagonie. Dans les deux cas, nous essayons toujours d’ouvrir de nouvelles voies, ou alors de répéter celles où la composante aventure est la plus élevée possible.

Comment gérez-vous le risque ? Est-ce que le fait d’être frères vous aide à calmer le jeu ? Nous ne sommes pas stupides. Nous savons que le risque existe et qu’il fait partie du jeu. Nous faisons en sorte de le limiter le plus possible (nous ne faisons pas de solo, par exemple). Nous ne prenons pas moins de risques parce que nous sommes frères mais parce que nous aimons la vie, tout simplement. Mais il est vrai que si nous étions impliqués dans une situation limite


Quelle est pour vous la meilleure façon de progresser ?

On s’entraîne peu à l’intérieur. On trouve ça assez ennuyeux et monotone. C’est clair que c’est une bonne solution quand il fait mauvais. Mais là où on vit, ça concerne peu de jours dans l’année. Quand on peut aller sur le rocher, c’est toujours mieux. Nous pensons que c’est le meilleur des entraînements. C’est plus spécifique. Quand tu t’entraînes à l’intérieur, c’est peut-être plus facile de progresser vite et de contrôler ton niveau de forme. Mais la meilleure combinaison est de grimper le plus possible sur le rocher, car si tu t’entraînes 320 jours sur 365 sur le pan, à quel moment tu vas essayer les voies dures dehors ? Et en faisant ainsi, est-ce que tu ne perds pas le contact avec la nature ?

On vous compare parfois aux frères Huber. Est-ce que vous les avez déjà rencontrés ?

Iker dans Pan Aroma, Dolomites

entre la vie et la mort, le fait d’être frères serait sans doute encore plus stressant à gérer au sein de la cordée. J’espère ne jamais connaître ce genre de situation.

Y a t il une forme de compétition entre vous ? Pour être efficace et complémentaire, vous entraînezvous ensemble ?

Il n’y a pas de compétition entre nous. Nous sommes une cordée, une équipe, nous tirons notre force de ça. Nous avons commencé à grimper ensemble, quand nous étions jeunes, et nous nous connaissons très bien l’un l’autre. Nous savons quels sont les points forts de l’un et de l’autre. Normalement, nous n’avons pas besoin de nous parler pour décider qui prend la tête de cordée. À une époque où l’individualisme est roi dans la société, nous revendiquons un travail d’équipe !

Oui, c’est juste, la comparaison revient souvent. Pour nous, c’est vraiment un motif de fierté parce qu’ils nous ont toujours beaucoup inspiré. Leur force et leur capacité à trouver des projets originaux, combinées à la constance germanique, en ont fait une des meilleures cordées de la fin du 20e et du début du 21e siècle ! Nous avons eu l’occasion de les rencontrer et de nouer de bonnes relations amicales, basées sur le respect mutuel, ce qui est le plus important !

• Age : 33 ans • Lieu de vie : Vitoria-Gasteiz (Pays Basque, Espagne) • Carnet de croix : rempli (11 voies en 9, dont Action directe) • Musique préférée : le punk Un mot pour te définir : motivé !

Iker aux Picos de Europa, Espagne 15


entrée libre Texte et photos Sam Bié

Falaise star par excellence, le Cimaï fait partie de la Jet Set minérale, tout comme Buoux, Céüse ou le Verdon. Pour entrer dans ce cercle très fermé, il faut être canon bien sûr, mais est-ce suffisant pour devenir bankable ?

a chance, ça se provoque. Certes, comme ingrédient de base, il faut la matière première : du beau rocher, des prises, des lignes d’ampleur. Mais pour que la sauce prenne, il faut aussi des points et des relais. Et par conséquent : des équipeurs courageux, motivés et un tantinet visionnaires sans qui

L

16

rien ne pourrait se faire. Alors merci à eux et en particulier à Denis Garnier, véritable maître des lieux… u début des années 80, Denis est alors déjà bien expérimenté en tant qu’ouvreur quand il découvre l’endroit. Sa pre-

A

mière visite de la falaise est « décevante » ditil, il n’y voit que de sales fissures, des rampes obliques parcourues par quelques intrépides anciens dans les années 50. Mais un certain Patrick Edlinger perçoit les choses d’un autre œil et lui fait ouvrir les siens. N’est pas Dieu qui veut et là, c’est la révélation !


Fred Tuscan dans un nouveau 7b du secteur Jardinier 17


entrée libre

Rodéo en ombre et lumière : le 7a indémodable du secteur Samizdat


www.escalademag.com


EB On Ze Roc II

Après 2010, voici l’édition 2011 ! Les 15, 16 et 17 avril prochains, se déroulera un rassemblement amical sans prise de chou sur la falaise principale du Cimaï mais aussi en prime, sur la nouvelle falaise du Multiplex à 3 min de là. Fred Tuscan, le boss d’EB, vous attend nombreux sur sa falaise fétiche ! Contact et inscriptions : www.eb-escalade.com. 20

Stéphane Julien met parfois un baudrier, la preuve en image !


Un peu d’histoire ’intérêt va d’abord porter sur les anciennes lignes, des fissures verticales ouvertes dans les années 70 et parcourues en artif par quelques grimpeurs très actifs de l’époque : J-L Hourcadette, L. Ryussen, J. Desautels et J-L Bonin. Denis Garnier va rééquiper et libérer El condor pasa (7a), Ossuaire (7b), Dolomitum (7b+) puis sautant un cran, l’attirante Orange mécanique (8a). 1985 sera l’année de création d’un grand nombre d’itinéraires extrêmes.

L

nsuite vient le temps de la médiatisation ! Pour devenir star, il faut des stars ! Les murs étonnamment raides du Cimaï sont le théâtre de quelques premières mondiales en libre, notamment féminines : Samizdat, premier 8a féminin par Catherine Destivelle et premier 8a à vue masculin par Antoine Le Menestrel ; Sortilèges, premier 8b féminin par Isabelle Patissier ; Masse Critique, premier 8b+ féminin par Lynn Hill.

E

outes les légendes des années 80 et 90, Edlinger bien sûr mais aussi Didier Raboutou, Jibé Tribout, François Legrand et bien d’autres, fréquentent les lieux. Les voies qu’ils équipent ou qu’ils enchaînent propulsent le Cimaï sur le devant de la scène.

T

Fred Bourgeois, la force tranquille Ce toulonnais pure souche est mon iteur d’escalade. Il est le créateur de la salle d’escalade Culture Roc. Ancien compétiteur en sports de combat, c’est avec calme et tranquillité qu’il grimpe. Et quand il s’investit en falaise, ce n’est pas à moitié : il a déjà équipé plus de 150 voies. Incroyablement gent il, Fred est le principal ouvreur des nouveau x secteurs défrichés à l’occasion des rassembl ements EB On Ze Roc.

peuple escalademag

21


Pschitt, esse l’éternelle jeun

ier, Pschitt fait m Jacques Perr ait là au déDe son vrai no ét de la vieille. Il et ses récits partie des vieux on rd Ve e libre au de 63 ans, but de l’escalad é llucinants ! Âg ha nt so ue oq d’ép use jeunesse. u de sa fougue il n’a rien perd essais dans des 8b à doigts s Le voir taper de cent tout juste pubère est es comme un adol croyable ! Toujours motivé in t en em nn bo le style ou tout r, quel que soit pe im gr un Grand t pour aller es de, Pschitt on m le ns da u le lie rticale… Homme de la ve

Du 8 mais encore ? vec cette escalade dont on n’a plus l’habitude, on en viendrait presque à regretter nos physiques séances d’entraînement hivernal, vous savez, celles qui nous promettaient d’être plus fort… Ce gain de physique si durement gagné, vous pourrez le mettre à profit dans des voies comme Anal Plus, 6b (la voie est plus jolie que le nom qu’elle porte) ou bien dans Rodéo, un 7a mythique sur

R

assurez-vous, nous ne sommes pas là pour vous faire l’éloge du haut niveau ou vous dire que cette falaise est réservée à l’élite. Des secteurs entiers sont heureusement plus accessibles où les voies ne dépassent qu’occasionnellement le 7a+ : Smilax, La Vire, le bas de Sobibor et de Williwaw, Paname, Samizdat, Kilikibo, Philomène, Les Grottes, Libertine, Sérum et le Jardinier, rien que ça pour vous rassasier !

A

ar contre, du fait du profil vertical à léger dévers du site, attendez-vous à un style d’escalade plutôt Old School, entendez par là réglettes à profusion, petites prises de pieds, tortillage de popotin et mal à la peau des doigts… Et oui, c’est le tarif ! Ainsi, il n’est pas rare que la cotation d’un 6a ou d’un 6b vous paraisse sévère.

“ Du fait du profil vertical à léger dévers du site, attendez-vous à un style d’escalade plutôt Old School. ’’

P

Guillaume Aillaud dans E=MC², 7a, secteur Paname

peuspclealademag e

colonnette ! Quant aux doigts, là, il vous faudra les sortir un peu partout et souvenezvous, nous avons cinq doigts par main, si, si… Et le pouce par-dessus les quatre autres en arqué, vous verrez, c’est très utile ! on, tout ça pour dire que le Cimaï est une falaise exigeante et assez difficile, nous ne sommes pas ici sur une falaise d’initiation, qu’on se le dise. Néanmoins, elle n’est pas totalement inaccessible, pas comme la vrai Jet Set ( !) et pensez qu’après un bon week-end au soleil à vous brouter les doigts, vous avez la semaine au bureau pour récupérer tout en rêvant à vos prouesses futures…

B

22


Charlotte Durif, lors du dernier EB on Ze Roc 23


Fred Bourgeois dans Goths home, 6c+, secteur Jardinier

entrée libre

Accès

Depuis Aubagne par l’A50, sortie 11 (La Cadière-d’Azur). Depuis Toulon par l’A50, sortie 14 (Ollioules), puis direction Le Beausset, Sainte-Anne d’Evenos. Au 2e feu, tournez en direction du Broussan, faire 1,4 km jusqu’à un parking évident sur la gauche. Pour être encore plus précis, c’est là : 43°10’34.50»N / 5°50’44.78»E

Carte

St-Anne d’Evannos

CIMAÏ

Dans les bras de Morphée

Le Mas du Cimaï : juste en face de la falaise, chambres d’hôtes à la nuitée et gîtes à la semaine. Tel : 04 94 25 28 41 ou 06 68 13 42 75 www.masducimai.com Saint-Anne d’Evenos, chez Mr. et Mme. Dutheil, Gîtes et chambres d’hôtes ainsi que production de vin A.O.C. Tel : 04 94 90 35 40

Ravitaillement

Au village de Saint-Anne d’Evenos pour des commerces de proximité, au Beausset pour de l’essence et supermarchés ou alors à Toulon pour de la très grande distribution.

Topo

Escalade autour de Toulon – Tome 1 - 23€ chez les revendeurs habituels du web, dans la plupart des magasins de sport de Toulon ou encore au village de Saint-Anne.

Office du Tourisme

Evenos, Tel : 04 94 90 37 02 Le Beausset, www.ot-lebeausset.fr ou au Tel : 04 94 05 69 46 24

Que faire de 5 à 7 ?

5a : A capella 5b : Alice au pays des Merveilles 6a: La Moak 6b+ : Cris et suçotements 7a : Rodéo


Par L. Guyon

En 1992 sort un film fleuve comme seul Claude Lelouch peut les concevoir : La Belle Histoire. 3 h 30 de saga pour raconter un coup de foudre : véritable autopsie, chassé-croisé à travers le temps, la vie, la mort, l’amour, les hasards et les coïncidences. Comme dit l’affiche, 2000 ans de galère pour une seconde d’éternité ! Comment peut-on arriver en pôle position dans le cœur de quelqu’un ? Y a-t-il des vies pour apprendre à aimer et d’autres pour s’aimer vraiment ? La Belle Histoire relate le parcours de deux êtres qui se sont plu il y a deux mille ans. Lelouch y entrelarde ses thématiques de prédilection : la vie magnifiée par l’aléa, la réincarnation, les sortilèges de la séduction, l’inconscient, la fascination de l’instant… En l’an 33, Jésus (Gérard Lanvin) visite des lépreux parqués dans un camp par les Romains. Son regard rencontre celui d’une prostituée, Odona (Béatrice Dalle). 2000 ans plus tard, ils se croisent dans le hall d’un aéroport et se reconnaissent inconsciemment. Lui est forain, elle délinquante. Et, magie du cinéma, ils finissent par se rendre compte qu’ils sont faits l’un pour l’autre depuis toujours ! Vous me direz, la mystique amoureuse, c’est bien joli. La chute et la rédemption, ok… mais l’escalade dans tout ça ? Eh bien au milieu d’un casting de pointures (Vincent Lindon, Marie-Sophie L, Patrick Chesnais, Jacques Gamblin, Gérard Darmon et on en passe), on retrouve Patrick Edlinger himself, dans une (trop) courte séquence tournée au Cimaï. Scène fugace… Les spectateurs qui ont vu le film en salles se souviennent aussi qu’en avant film était projeté Plan séquence, un court métrage vertigineux de 6’08, où la caméra de Claude Lelouch suivait Patrick Edlinger dans ses évolutions verticales. Époque heureuse où la falaise était donnée à voir au grand public ! 25


éco grimpeur

Texte Grégoire Clouzeau Photos P-A Chouvy

Parc National à Bleau Un projet controversé L’idée d’un Parc National à Fontainebleau est régulièrement défendue depuis 1892, sans jamais aboutir à sa création. Aujourd’hui, le projet revient sur le devant de la scène. Pourquoi un statut aussi prestigieux ne fait-il pas l’unanimité parmi les grimpeurs ? Notre pays compte neuf PN, presque tous situés dans des zones de faible densité démographique, avec des activités économiques à faible impact sur l’environnement. Placés à l’écart des grandes agglomérations, ils constituent de vastes espaces sauvages, difficiles d’accès, permettant le développement d’espèces rares ou menacées. Deux sont en cours de création et concernent des zones où l’escalade se pratique (Calanques et Bleau). Le maire de Fontainebleau, qui entend faire de sa forêt le PN du Grand Paris, a relancé les consultations en 2010 ! Oui mais voilà, malgré son exceptionnelle richesse (flore, faune, patrimoine...), Fontainebleau ne peut pas satisfaire aux exigences qu’impose un tel statut, même dans sa nouvelle version introduite par la Loi de 2006. Si Bleau offre de pittoresques paysages et des biotopes rares, notre forêt est coupée par de nombreuses routes et une autoroute où circulent plus 50 000 véhicules par jour, des voies ferrées, des couloirs aériens desservant les grands aéroports franciliens…

Pire ! Elle est bordée par de grandes villes comme Melun ou Fontainebleau, par de petits villages en plein expansion comme Noisy-surEcole ou Arbonne-la-Forêt et reçoit chaque année plus de quinze millions de visites ! Les élus locaux veulent croire qu’ils obtiendront les subventions pour régler le problème de la circulation routière mais on parle ici de plusieurs centaines de millions d’euros nécessaires aux travaux de contournement et de couverture ! 26

Le Bas-Cuvier

Ça tient la route ? Les PN sont bâtis autour d’une zone centrale limitée en accès, avec une zone périphérique destinée à l’accueil du tourisme. Compte tenu de la petite surface de la forêt de Fontainebleau (16 000 ha), de nombreux riverains et usagers s’interrogent légitimement sur les contraintes qu’aurait un tel statut sur leur vie quotidienne. Car créer ici une zone centrale homogène et interdite au public sera bien difficile.

Les élus locaux souhaitent limiter le cœur aux réserves biologiques actuelles qui sont disséminées en divers points. Très bien ! Mais cela n’apporte aucune protection supplémentaire et la cohérence entre les lieux n’est pas assurée. L’extension des réserves biologiques est contestable car si nos futaies présentent une importante biodiversité, dans les zones où l’homme n’intervient pas, les espèces les plus envahissantes deviennent majoritaires. C’est le cas dans nos plus vieilles réserves suivant le constat fait par le Comité de suivi des dites réserves. Il en résulte un appauvrissement de la faune et de la flore locale. Certains sites sont d’ailleurs envahis par le toxique Raisin d’Amérique ou Phytolaque ! Pour maintenir les biotopes spécifiques aux platières, l’ONF rase tous les dix ans les pins qui s’y sèment

naturellement. Entre la Gorge aux Châts et la Ségognole, de nombreux terrains rocheux ont été clos et pourvus de très grosses maisons !

Difficile gestion Pourtant, l’application des règlements aurait pu éviter de nombreuses catastrophes mais il faut pour cela une volonté politique et des moyens que le Ministère de l’Agriculture ne donne pas à l’ONF ! La loi sur les PN autorise de nombreux aménagements physiques et réglementaires pour la chasse, le tourisme, la sylviculture... y compris en zone centrale, incompatibles avec son objectif de protection de l’environnement. Bref, un tel statut à Bleau me parait toujours inadapté, inopportun et totalement inutile. Ce label ne manquerait pas d’accroître encore la fréquentation de ce site déjà fort menacé, mettant inévitablement en danger l’équilibre écologique de sa zone périphérique. À elle seule, la fréquentation locale devrait augmenter de 30% dans les prochaines années. Pourquoi ne valorise-t-on pas la grande réserve de l’UNESCO visant au maintient de la biodiversité ? C’est symptomatique mais à aucun moment, lorsque vous traversez ce territoire, vous n’apercevez de panneau vous indiquant que vous êtes sur un site classé ! Seuls sont visibles ceux des réserves biologiques ou du PNR du Gâtinais. Avant d’envisager un PN, commençons donc par donner des moyens humains et financiers au gestionnaire (l’ONF) pour appliquer les statuts adoptés jusqu’ici… Plus de détails sur : http://latribunelibredebleau.blogspot.com


d’antan

Texte Manu Ratouis Photos coll. J-M Ollivier

De la race des Seigneurs Yannick Seigneur, plus qu’un palmarès exceptionnel, c’est surtout une trajectoire de vie guidée par une exigence hors norme et l’envie de suivre ses envies profondes, loin de tout calcul de carrière ou de reconnaissance médiatique

«O

n grimpe une paroi pour soi-même, pour ce qu’elle nous apporte pour le combat qu’on y livre, l’échec ou la réussite que l’on y atteint (les échecs sont parfois plus merveilleux que des réussites), pour s’y trouver soi même, et y trouver également l’amitié avec des camarades. »

N

é à Megève en mai 1941, Yannick Seigneur passe son enfance entre Paris où vivent ses parents et Megève où ses grands-parents sont agriculteurs. Il aurait voulu devenir professeur de gymnastique mais poussé par ses géniteurs, il deviendra ingénieur. À 21 ans, sa rencontre avec Bruno Martinetti changera sa vie. Il découvre sa vocation sur la falaise de Rochetaillée à côté de Saint-Étienne.

Le ciel à pleines mains…

T

out de suite, il se sent dans son élément. Il est bien meilleur que ses camarades plus expérimentés. C’est le déclic. Et aussitôt il va se mettre à écumer sans complexe les grandes parois calcaires françaises, se forgeant une expérience unique dans les techniques de pitonnage et les terrains d’aventure. Il gravit notamment le grand pilier de la Croix des Têtes, le Grand Manti et l’austère face nordouest du Mont Aiguille déjà tentée par tant de cordées prestigieuses.

«C

ette fois-ci, refoulant mon instinct de conservation qui, à chaque pas, me commandait de rebrousser chemin, je parvenais sous le toit, à l’extrême limite des tentatives antérieures. C’est là que réside le principal problème psychologique à

28

surmonter. Je regarde sous moi Jean-Paul sur ses étriers et, cent mètres plus bas, le pierrier. Mon ami m’observe avec confiance. Pourtant dans son regard, je devine les incertitudes que je ressens en moi.

A

vec quelque chose de plus peut-être, cette amitié qui nous lie et qui fait qu’ensemble nous ne sommes pas deux fois plus forts que seul, mais cent fois, mille fois. Nous sommes la même pensée, la même passion avec pour cadre cette paroi… Deux heures plus tard, je suis au bout du toit et je n’arrive pas à réaliser que j’ai vaincu ce surplomb où ont échoué tant de grimpeurs chevronnés. »

Y

annick résout ainsi de nombreux itinéraires de très grande envergure qui débouchent sur des prairies accueillantes. Ils furent souvent tentés et assez peu répétés ! Bénéficiant de cette réputation d’ouvreur à l’engagement exceptionnel, c’est logiquement qu’il fut recruté pour les grandes expéditions nationales : Face nord du Huascaran d’abord, puis pilier ouest du Makalu qui resta pendant longtemps une des voies les plus difficiles d’Himalaya.

Quand t’es dans le désert…

E

n 1974, il découvre le Sahara et c’est une révélation : l’atmosphère du désert, les relations avec les touaregs, les grandes parois vierges à ouvrir… À partir de là, il n’aura de cesse d’arpenter l’Afrique, devenant un grand spécialiste des étendues sableuses. En 1998, j’eus la chance de partir avec lui explorer les montagnes du Djado au fin fond du Ténéré.

N

ous étions les premiers à revenir dans ce lieu extraordinaire depuis la rébellion touareg. Yannick n’était plus guère motivé par l’escalade. Il était passé à autre chose… Ce qui le passionnait, c’étaient les sites néolithiques, les pierres, les peintures rupestres, les dialectes, les coutumes touaregs, une curiosité de chaque instant. Je garde en souvenir sa bonne humeur. C’est à lui qu’aurait dû s’appliquer le slogan « la force tranquille ».

Epilogue

À

la fin de sa vie, il prit un grand plaisir à explorer les canyons. Il en ouvrit plusieurs du côté de Chamonix et ailleurs. Jamais son goût de l’exploration ne se trouva rassasié. Dans le plus populaire canyon de Megève, on peut voir certains de ses vieux pitons qui lui avaient servi d’amarrage lors de la première. C’est réjouissant de constater que l’un des plus grands alpinistes de ces 40 dernières années prenait du plaisir à ouvrir des petites cascades à deux pas de la route !

A

u sujet de sa future retraite, il avait déclaré : « Il faut que j’aille de l’avant, toujours plus loin, vers un autre moimême, différent de celui d’aujourd’hui. La montagne, c’est un monde magique qui me fait évoluer, progresser, rêver, et grâce à elle, j’ai vraiment trouvé ma place sur la terre. Pourtant, je me dis qu’il y a plein de choses que je ne connais pas encore : la peinture, la sculpture… ». De retraite, il n’y eut pas, il n’en eut pas le temps. Il fut emporté par une maladie foudroyante en 2002 mais pas de regret car sa vie avait été pleine et riche.


peur.fr

cam www.auvieux

LA CARTE CLUB AU VIEUX CAMPEUR C’EST :

10% DE REMISE SUR CERTAINS ACHATS ET PARFOIS MIEUX...

DEPUIS LE 11 FÉVRIER 2011, C’EST 15% DE REMISE SUR LE

MATÉRIEL DE MONTAGNE, DE GRIMPE, DE SPÉLÉO ET DE CANYONING

/ CODE 21.

DEPUIS LE 1 ER MARS 2011, C’EST 10% DE REMISE SUR LES

CHAUSSURES D’ALPINISME (CRAMPONNABLES)

CONSULTEZ NOTRE SITE, L’ÉTÉ 2011 EST EN LIGNE www.auvieuxcampeur.fr

/ CODE 51.

AU VIEUX CAMPEUR EN FRANCE C’EST 8 VILLES + GRENOBLE PARIS QUARTIER LATIN - 1941 LYON - 1992 THONON-LES-BAINS - 1996 STRASBOURG - 2004 ALBERTVILLE - 2005 TOULOUSE/LABÈGE - 2002 GRENOBLE - 2010

SALLANCHES - 1997 MARSEILLE - 2008

Illustrations réalisées d’après les photos de Compétition FFME / photo www.diegocomer.com, Alice Prudhommes.

r u e p m a C x u e i V Au


carnet de voyage

La fabuleuse carapace de grès de Bump Boy, le 6A classique d’HP 40

30


HP40, mais qu’est-ce donc ? Le 40e volume des aventures d’Harry Potter ? La dernière imprimante high tec ? Une unité spéciale des Hôpitaux de Paris ? No, no, no ! Horse Pens 40, c’est un ranch perdu en Alabama, avec de la forêt, quelques chevaux autour et surtout des blocs aux formes incroyables. Romain Desgranges et Fred Rouhling sont allés traîner là-bas et en reviennent conquis !!

Texte et photos Romain Desgranges

31


« Un jour, un sage a dit : « La vraie vie commence en faisant ce que les vrais gens ne font pas ». Assez philosophique comme approche, mais au fond c’est exactement ce qui se passe quand on est un saltimbanque de la varappe. Le « métro boulot dodo » se résume à fixer la prochaine destination. Pour notre part, le choix s’est vite fait. Une dizaine d’heures de vol plus tard, l’hexagone est loin, l’Atlantique traversé, nous foulons le sol de Memphis.

Romain Desgranges trouve quelques croûtes à arquer

Banqueroute directe pour le concours de chant, il ne faudra pas compter sur nous pour « À la recherche du nouveau King ». Nous nous inclinons devant les dizaines de sosies d’Elvis en herbe qui errent dans les parages. Notre objectif est tout autre, nous avons délaissé la guitare pour des crashpads. le crux de la douane derrière nous, les bagages dans le coffre, c’est parti pour l’aventure ! Nous quittons le Tennessee pour le Mississippi et arrivons enfin à destination : l’Alabama. Comme à peu près tout le monde, vous devez sûrement vous demander pourquoi nous sommes allés nous perdre là-bas. Déjà que les américains n’y vont pas, pourquoi traverser la moitié du globe pour venir ici ? Je ne vous cache pas que lorsque nous avons débarqué dans Birmingham, ville principale de l’état, nous nous sommes un peu posés la même question…

Alabama, à la bonne heure ! Imaginez une ville remplie de buildings désaffectés, pas un piéton, pas un magasin, juste de la fumée qui s’évade des bouches d’égout, un vrai cliché. L’idée de trouver un topo d’escalade s’éloigne doucement. Après avoir cherché en long et en large un office de tourisme ou un magazine d’outdoor, nous abattons notre dernière carte en nous rendant 2417 1st Avenue South, où apparemment une salle de bloc se serait montée. Bingo, victoire ! Le saint graal en main, nous reprenons la voiture. Une petite heure nous sépare du grès d’HP40. On prend la highway 59 en direction de Springfield puis pour les derniers détails de l’accès, rien de plus simple, il suffit de suivre les panneaux. De la sortie de l’autoroute au pied des blocs, il faut une quinzaine de minutes et d’immenses pubs font la promotion du fameux ranch d’Horse Pens 40. Nous voilà sur place. Si nos précédents voyages nous avaient menés dans d’immenses world-spots quasi intemporels, celui-là est plus intime. Mais le rocher qui nous attend en vaut la peine. Un grès gris noir orangé, aussi pur que peut l’être celui de Fontainebleau, mais avec des formes uniques au monde. Des boules, des boursouflures, des carapaces de dinosaures, je ne sais comment appeler ça, c’est du jamais vu !

Tout en compression 32


pionnier le , y r n e de Adam H ce natif d’HP40,

Délire de grès Même si mes myofibrilles de varappeur ne détectent pas trop d’arquées à plier, à la question de savoir ce que nous sommes venus faire ici, eh bien je peux vous l’assurer (ou plutôt vous le parer, vu que c’est du bloc ici) : un simple coup d’œil sur le panorama y répond parfaitement. Une grosse demie heure et vous aurez plus ou moins fait le tour du propriétaire, mais la densité de ce labyrinthe de grès est telle qu’une vie ne pourrait suffire à tout enchaîner.

hnson © A. Jo

ble années contourna dans les ot p Figure in s le e découvert n local d appeler u Houston a t u e p a n Il ’o de ! ce qu asi légen u 90. C’est q e n u n e ensem t al, allez, t au rec e chez loc t n e m e p r topo u dévelop le premie r lie b œuvré a u p de , avant des blocs ) . r u te lishing.com u sec complet d ergrasspub en re G s édition (paru aux

Ferrata peeuspclealademagLongeViaMATRIX GYRO

« Des boules, des boursouflures, des carapaces de dinosaures, je ne sais pas comment appeler ça, c’est du jamais vu ! » Pas loin de 400 passages référencés sur le topo avec une bonne proportion de blocs dans le 6eme et 7eme degré, le tout agrémenté de quelques blocs plus durs. Attention, le style de grimpe sans vraiment de préhensions, tout en compression, vous demandera sûrement un petit apprentissage mais il sera des plus agréables ! Je ne m’étendrais pas trop sur les « à côtés » : je vous rappelle que vous êtes perdus au fin fond de l’Alabama. Et à part fêter votre dernière croix chez Jack avec son burger qui doit avoisiner les 20 000 kcal... Il n’y a, pour ainsi dire, rien à faire ! Bref, un conseil :

Fred Rouhling à la fête sur le grès d’HP 40

en plus d’un bon ami, venez avec un bon roman et quelques bons films pour entrecouper vos duels avec les blocs. J’ai démarré ce petit journal de bord en disant que la vraie vie commence en faisant ce que les vrais gens ne font pas. Eh bien, vous voyez, c’est tout à fait ça ! Je persiste et je signe : partir au bout du monde, là où il n’y a rien d’autre que des bouts de rocher qui ne se laissent pas grimper comme ça, ce n’est pas commun mais c’est ce que j’aime ! »

Pour une Via sans méli-mélo!


fashion Spécial Chaussons Les lacets Classiques et ultra précis, le must pour la falaise !

1 6 2

5

3

4

1/ Testarossa / La Sportiva

2/ Silex / Boreal

3/ Bref / 6A

Chausson technique, cambré : le compromis idéal entre confort et précision. Laçage asymétrique pour un réglage personnalisé du volume interne. Une base ! Les pointures ? 33 à 45 en ½ pointures Le prix ? 100 € Où ? www.lasportiva.com

Modèle rigide pour ceux qui préfèrent une bonne tenue. Polyvalence et confort maximum. Grande résistance à l’abrasion. Les pointures ? 35 à 47 Le prix ? 89€ Où ? www.e-boreal.com

Tout petit prix. Modèle confort conçu pour la découverte de l’escalade en salle. Forme droite et pointe arrondie qui respecte la morphologie du pied. Les pointures ? 37 à 44 Le prix ? 23,90€ Où ? www.6a-escalade.com

34


7

12

8

11 9 10

4/ Katana laces / La Sportiva

7/ Thunder / Scarpa

10/ Lace Up V2 / Five Ten

Version lacets du célèbre modèle Katana. Pointe fine, laçage aisé, asymétrie axée sur le gros orteil pour allier précision et confort. Les pointures ? 33 à 46 Le prix ? 95€ Où ? www.lasportiva.com

Pour 2011, Scarpa élargit sa gamme en sortant un modèle hyper confortable et polyvalent. Précision en pointe et laçage efficace. Les pointures ? 33 à 45,5 en ½ pointures Le prix ? 82€ Où ? www.scarpa.fr

Confort, talon performant et gomme légendaire. Exceptionnelle sur les petites prises, grâce à son impressionnante tension. Les pointures ? 36 à 45,5 en ½ pointures Le prix ? 99€ Où ? www.fiveten.com

5/ Quantum / Five Ten

8/ Reptile / Edelrid

11/ Instinct / Scarpa

Nouveauté 2011, la Quantum est un modèle pointu, pour grimpeurs exigeants. Sa souplesse et sa forme plongeante vont vous offrir de grosses sensations. Les pointures ? 36 à 45,5 en ½ pointures Le prix ? 109€ Où ? www.fiveten.com

Modèle confortable, destiné aux débutants. Système de serrage qui descend jusqu’à la pointe et permet de s’adapter à toutes les morphologies. Les pointures ? 37 à 47 Le prix ? 49,90€ Où ? www.hove.fr

Forme atypique, excellent griffé, placement du pied rapide et précis. Confort instantané et incroyables performances dans toutes les situations. Les pointures ? 33 à 45,5 en ½ pointures Le prix ? 89€ Où ? www.scarpa.fr

6/ Hellboy / EB

9/ Masaï / Tenaya

12/ Hybrid lace / Millet

Avec sa forme très axée sur le gros orteil et son raidisseur réactif dans la semelle, vous êtes à l’aise en grattonnage comme sur les prises de pieds à griffer. Les pointures ? 34 à 46 en ½ pointures Où ? www.eb-escalade.com

Modèle polyvalent et confortable, conçu pour le perfectionnement. Pointe fine, talon puissant, chaussant peu contraignant. Les pointures ? 37 à 48,5 Le prix ? 74,50€ Où ? www.tenaya.net

Version lacets du Hybrid velcro, pour une pratique très polyvalente et évolutive. Le laçage apporte de la précision en pointe. Languette rembourrée pour le confort. Les pointures ? 37 à 48,5 Le prix ? 79,85€ Où ? www.millet.fr 35


fashion Spécial Chaussons Les ballerines Confort et sensations ! Pratiques, rapides à enfiler, idéales pour le bloc.

1 6

2

5

3

4

1/ Scorpio / Boldrini

2/ Speedster / La Sportiva

3/ Contact / Madrock

Ballerine hyper technique, puissante et polyvalente. Maintien par élastique double épaisseur, fermeture à glissière pour faciliter le passage du pied. Les pointures ? 33 à 47 Le prix ? 109€ Où ? www.andrea-boldrini.com

Ballerine révolutionnaire plus instinctive, plus coulante, plus naturelle. Construction tubulaire, gomme anti-déformation. Les pointures ? 32 à 45 en ½ pointures Le prix ? 79€ Où ? www.lasportiva.com

Machine à griffer qui va combler les amateurs de dévers et de bloc ! Serrage par bande élastique et patte scratch. Les pointures ? 34,5 à 47 en ½ pointures Le prix ? 80€ Où ? www.madrockclimbing.com

36


7

8

12 9

11 10

4/ Ballerine Loisir / 6A Idéale pour les néophytes ou la pratique loisir. Grand confort, petit prix, simplicité d’utilisation. Tige en microfibre, semelle très résistante. Pointures ? 34 à 48 Le prix ? 45€ Où ? www.6a-escalade.com

5/ Team 5-10 / Five Ten Née du croisement d’une V10 et d’une Jet set, cette ballerine cambrée et précise se ferme par un velcro transversal. Une arme pour le bloc et le devers ! Les pointures ? 39 à 46 Le prix ? 109€ Où ? www.fiveten.com

6/ Prems / Les arts de la grimpe Ballerine idéale pour les débutants et les collectivités. Pensée et construite de manière très résistante, faite pour durer. Les pointures ? 34 à 48 Le prix ? 39€ Où ? www.lesartsdelagrimpe.com

7/ Hulk2 / EB

10/ Ninja / Boréal

Ballerine radicale, conçue pour le gros dévers et le bloc. Bonne polyvalence sur le rocher. Ne se détend pas et conserve sa précision au fil des utilisations. Les pointures ? 34 à 46 en ½ pointures Le prix ? 79€ Où ? www.eb-escalade.com

Un grand classique très apprécié pour sa précision et ses qualités d’adhérence. Souplesse, excellent confort, idéal pour le bloc et la dalle ! Les pointures ? 35 à 44,5 en ½ pointures Le prix ? 69€ Où ? www.e-boreal.com

8/ Raven / Edelrid

11/ Vuardetech / Simond

Nouveau modèle idéal pour le bloc ! Pointe extrêmement rigide et talon puissant pour une meilleure répartition des forces. Les pointures ? 36 à 48 Le prix ? 120€ Où ? www.hove.fr

Souplesse et précision. Ballerine conçue pour le grimpeur confirmé, pratiquant en salle ou en extérieur. Les pointures ? 35 à 44 Le prix ? 59,95€ Où ? www.decathlon.fr

9/ Python / La Sportiva Dernier né de la marque italienne, le Python va ravir les adeptes des sensations pures. Modèle hybride qui allie le confort de la Cobra et le talon de la Solution. Les pointures ? 34 à 45 en ½ pointures Le prix ? 75€ Où ? www.lasportiva.com

12/ Instinct S / Scarpa Ballerine inspirée de l’Instinct lacet, ce modèle convient aux grimpeurs confirmés qui sont à la recherche de souplesse et de polyvalence. Les pointures ? 33 à 45 en ½ pointures Le prix ? 93€ Où ? www.scarpa.fr

37


fashion Spécial Chaussons Les Velcros Les modèles les plus présents sur le marché ! Pas étonnant : ils allient technicité, confort et polyvalence.

1

2

3

9 4

5 8

6 7

38


10

12 11

1/ Blackwing / Five Ten

7/ Empire / 6A

Équipé du talon du modèle Team 5-10, ce nouveau modèle, assez proche du Dragon, s’enfile comme un gant. Une version hommes et femmes sont disponibles. Les pointures ? 36 à 47 Le prix ? 109€ Où ? www.fiveten.com

Chaussons avec un maximum de confort pour la découverte de l’escalade. Fermeture par 2 velcros pour plus de facilité et de rapidité de chaussage. Les pointures ? 34 à 50 Le prix ? 49,50€ Où ? www.6a-escalade.com

2/ Anasazi Arrowhead / Five Ten

8/ Predator / Evolv

Grosse nouveauté chez Five Ten avec ce modèle polyvalent et efficace. Sa forme plongeante mais pas trop en fait un produit confort et technique. Les pointures ? 39 à 46 Le prix ? 109€ Où ? www.fiveten.com

Chausson performant, souple et sensitif. Excellent griffé et bon confort global. Idéal pour les voies raides et le mur en dévers. Les pointures ? 37,5 à 43 en ½ pointures Le prix ? 79,90€ Où ? www.evolvesports.com

3/ Avatar / EB

9/ Miura VS / La Sportiva

Entrez dans une nouvelle peau ! Plusieurs années de recherche ont été nécessaires pour vous offrir le meilleur du meilleur : sensations, performances et confort. Pointures ? 36 à 44 Le prix ? 99€ Où ? www.eb-escalade.com

4/ Krypto / Boréal Dernier né de la gamme Boréal, ce modèle est idéal pour le dévers et la falaise. Ajustage parfait du pied, bon crochetage talon et grande précision sur les petites prises. Pointures ? 35 à 44,5 en ½ pointures Le prix ? 99€ Où ? www.e-boreal.com

5/ Katana / La Sportiva Le classique des classiques ! Modèle technique avec fermeture à doubles velcros opposés assurant une large amplitude d’ouverture et un serrage optimal. Les pointures ? 33 à 45 Le prix ? 89€ Où ? www.lasportiva.com

C’est la version velcro du classique Miura. Modèle qui convient à la plupart des grimpeurs. Confort, excellente adhérence, pointe fine et précise, talon puissant. Les pointures ? 32 à 46 Le prix ? 99€ Où ? www.lasportiva.com

6A DES CHAUSSONS... ...pour la vie de tous les jours !

10/ Vapor V / Scarpa Précision et puissance, pour ce modèle modérément asymétrique. Grande sensation de confort et crochetage talon efficace. Les pointures ? 34 à 46 en ½ pointures Le prix ? 92€ Où ? www.scarpa.fr

11/ Easy up / Millet

www.6a-escalade.com

Confortables et faciles à enfiler, idéales pour découvrir les sensations de grimpe. Solides, durables et suffisamment précis pour approche évolutive et douce de la verticalité. Les pointures ? 34 au 47 Le prix ? 54,90€ Où ? www.millet.fr

6/ Wolwerine / EB

12/ New Mugen tech / Madrock

Cette nouvelle version du Wolverine arrive avec encore plus de technicité et de confort. Nouvelle languette et velcros inversés pour un serrage précis. Les pointures ? 35 à 44 en ½ pointures Le prix ? 85,50€ Où ? www.eb-escalade.com

La version 2011 gagne en confort et technicité. Renfort de gomme pour crochetage de pointe, nouveau talon, tirant arrière plus élastique pour un effet gant. Pointures ? 35 à 47 en ½ pointures Le prix ? 85€ Où ? www.madrockclimbing.com

100% collectivité 39


annuaire des Indépendants Spécialisés > annuaire des magasins indépendants spécialisés • Réseau BEal 26 Drôme

69 Rhône

GRAVI’CIMEs Place Charles Tellier - ZA Les Couleures 26000 Valence - Tel : 04 75 42 40 94 www.gravicimes.com

EXPE Lyon 102, rue Boileau - 69006 Lyon Tel : 04 37 24 22 23 - www.expe.fr

30 Gard

BEAL EXPERT,

SOESCALADE 6 Impasse du Rouvre 30133 Les Angles Tel : 04 90 25 22 51 - www.soescalade.com

33 Gironde

> Bénéficier de conseils de pro, > Trouver tous les produits BEAL, > Rencontrer des passionnés

SPORTS AVENTURE 4-6-14 rue de Cursol - 33000 Bordeaux Tel : 05 56 92 92 99

34 Hérault

Liste complète des magasins sur beal-planet.com

EXPE Montpellier 3, cours Gambetta - 34000 Montpellier Tel : 04 67 58 47 69 - www.expe.fr

38 Isère 04 Alpes de Haute Provence VERDON DESIGNS Route des crêtes - 04120 La Palud sur Verdon Tel : 04 92 77 30 77

05 Hautes Alpes Alpimat 16 avenue Maurice Petsche - 05100 Briançon Tel : 04 92 20 59 55 - www.alpimat.com Vertige Montagne 5 place Jean Marcellin - 05000 Gap Tel : 04 92 51 91 78 - www.vertige-montagne.com

06 Alpes-Maritimes EXPE Nice 12, boulevard Pierre-Sola - 06300 Nice Tel : 04 93 55 25 84 - www.expe.fr

13 Bouches-du-Rhône EXPE Marseille 51, cours Lieutaud - 13006 Marseille Tel : 04 91 48 78 18 - www.expe.fr

25 Doubs Intersport loisirs sa 23 rue Jouchoux - Espace Trepillot 25000 Besançon - Tel : 03 81 47 43 00

40

Les Arts de la Grimpe 24 rue J-B Pigalle - 75009 Paris Tel : 01 40 16 59 42 - www.lesartsdelagrimpe.com

77 Seine et Marne

c’est un réseau de magasins spécialisés et certifiés qui vous garantit de :

à votre écoute.

75 Paris

Expé Pont-en-Royans ZA Les Blaches - B.P. 5 38680 Auberives-en-Royans Tel : 04 76 36 02 67 - www.expe.fr SK’ALP 361 rue des sources – 38920 Crolles Tel : 04 76 08 11 54

42 Loire EXPE Saint Etienne 19, place Chavanelle - 42000 Saint-Etienne Tel : 04 77 49 03 14 - www.expe.fr

44 Loire Atlantique Mont blanc expéditions 1 rue Prémion - 44000 Nantes Tel : 02 40 35 22 24 www.montblancexpeditions.com

51 Marne Les Arts de la Grimpe 58 boulevard Wilson BP 19 – 51100 Reims Tel : 03 26 86 05 06 - www.lesartsdelagrimpe.com

54 Meurthe-et-Moselle CASABLOC 44 rue du Lion d’or - 54220 Malzeville Tel : 0383214486

SOEscalade Parking des 3 Pignons 77123 Le Vaudoué - 06 73 49 73 98

83 Var L’aventure 194 ancien chemin de Toulon 83110 Sanary sur mer - Tel : 04 98 00 03 40 L’aventure 375 Avenue Saint Just 83330 La Garde - Tel : 04 94 28 01 59

> annuaire des magasins indépendants spécialisés 04 Alpes de Haute Provence Le Perroquet Vert Grande Rue, 04120 La Palud Sur Verdon Tel : 04 92 77 33 39

2A Corse Alti monti 46, avenue Noël Franchini Espace rocade 20090 Ajaccio Tel : 04 95 10 04 37

77 Seine et Marne SPORT OUTDOOR 27 rue de France - 77300 Fontainebleau Tel : 01 60 70 15 99

83 Var Roc à pic 15 rue Pierre Sémard - 83000 Toulon Tel : 04 94 29 98 72

92 Hauts de Seine 9C+ La boutique 100% escalade 12, place Stalingrad - 92150 Suresnes Tel : 01 42 04 76 71 - www.9cplus.com


Ressemelage

> Annuaire des pros collectivités

Chaussons et ballerines

1 paire > 26 € 2 paires > 48 €

3 paires > 67 € 4 paires > 88 €

30 Gard

(Au delà nous consulter)

AVIGNON

Magasin et Cordonnerie 6 impasse du Rouvre 30133 Les Angles 04 90 252 251 Par la Poste dans toute l’Europe

FONTAINEBLEAU

le week-end sur le parking du cimetière de Noisy-sur-Ecole Forêt des 3 Pignons 06 73 49 73 98

SO Escalade 6 Impasse du Rouvre 30133 Les Angles Tel : 04 90 25 22 51 - www.soescalade.com

Enrobage > 6 €/pied

Port Po o retour et gommes FIVETEN C4 ou VIBRAM XS Grip, XS Edge ou XS Flash COMPRIS* > gomme FIVETEN Onyx : + 2 €

+ la carte de fidélité

54 Meurthe et Moselle

*envois en France métropolitaine

SOeScalade.com

b

o

u

t

i

q

u

e

e

n

l

i

g

n

Casabloc 44 rue du Lion d’or 54220 Malzeville Tel : 03 83 21 44 86

e

62 Pas de Calais Escatech Centre d’affaire de la Porte des Flandres Rue Simone de Beauvoir 62138 Auchy Les Mines Tel : 03 91 82 67 08

eMag8emeSOSJanv2011.indd 1

20/01/11 9:25:35

89 Yonne ASCENSIONS Zone d’Activités RN6 - 5, rue des Saulcies 89290 Escolives - Tel : 03 86 53 64 77 93 Seine St Denis Escalade & Co 93 000 BOBIGNY Tel : 06.50.44.30.04 - www.escaladeandco.fr

> annuaire des boutiques en ligne GRIMPISME www.grimpisme.com SOESCALADE www.soescalade.com LES ARTS DE LA GRIMPE www.lesartsdelagrimpe.com GRIMPOMANIA www.jegrimpe.com SPORTS AVENTURE www.sports-aventure.fr

6A DES CHAUSSONS... ...pour la vie de tous les jours !

Trek - Trail Bâtons XENON

www.6a-escalade.com

100% collectivité

Que le LIGHT soit avec toi !


Abonnez-vous et recevez

Motif dans le dos

Tee-shirts Attention Contagieux pour les enfants

chez vous, avant tout le monde !

• 4 couleurs (bleu, gris, jaune, chocolat) • 3 tranches d’âge (4/6, 8/10, 10/12 ans) • 15 Euros

Participez à la vie d’EscaladeMag ! Vous revenez d’un trip de grimpe sympa, vous rêvez de partager vos photos d’escalade, envoyez vos reportages à : laurence.guyon@escalademag.com Les plus beaux sujets seront publiés sur le site web ou dans le magazine.

Communiquez dans EscaladeMag ! Professionnels, organisateurs, vous souhaitez communiquer sur vos activités, stages, événements... contactez EscaladeMag : au 09 62 05 95 19 ou par mail : contact@escalademag.com

2255 personnes suivent ses facéties

3535 personnes aiment ça

* 3 3 C pour 10 numéros

POUR PARTICIPATION AUX FRAIS DE PORT Chèque de 33 euros à envoyer à l’ordre de Press’Évasion 184 rue des Candisons – Lot. Carrière vieille 30190 St Chaptes Abonnement en ligne sur www.escalademag.com

Nom : ......................................................

Prénom : . ...............................................

Adresse :.................................................

.................................................................

Code postal : ..........................................

Ville : .......................................................

Tél : .........................................................

E-mail : ...................................................

Devenez ami avec le Nain Pact et Rejoignez la communauté Attention contagieux sur Facebook.


A

u commencement, il y avait le Super-Gratton...

CrĂŠateur de sensati ons depuis 1950


Photo © La Sportiva LA SPORTIVA ® is a trademark of the shoe manufacturing company “La Sportiva S.p.A” located in Italy (TN)

PYTHON La ballerine la plus sensitive jamais conçue pour les compétitions sur murs ar tificiels. Performances exceptionnelles en crochetage talon et pointe. CONFORTABLE, PRÉCISE, SENSITIVE.

www.lasportiva.com - Become a La Sportiva fan


EscaladeMag n°40