Page 1

P 01_Mise en page 1 28/09/12 08:12 Page1

© F. Grosjean

RATJ prend un nouveau départ

n° 293

Octobre 2012


P 02_Mise en page 1 28/09/12 08:13 Page1

3 10 18

Editorial

N° 293 Octobre 2012

Actus Temps fort

14 dossier

Les travaux qui améliorent le quotidien

22 24 31 32

Actus Temps fort

Rentrée scolaire

Actus Projecteur

CSP Reims-Witry

Temps fort Orgeval a (re)fait le mur

35 36

Projecteur

Rencontres associatives

Vie des quartiers

40 Culture 44 Agenda 46

Temps fort

sommaire

21

48

Vie des associations

49

A savoir

50

Expression politique

Des milliers de coureurs attendus dans la ville.

4

Temps fort

© A. & F. Hatat

Le Stade de Reims parmi les grands de Ligue1

“Reims à toutes jambes!”

Halles du Boulingrin L’inauguration en images.

12

Projecteur © J.-M. Jacquet

Prochaine parution: novembre 2012

Reims 2020

Ville de Reims Informations

Focus sur la mutation de la caserne Colbert.

Pour recevoir V.R.I. • Vous habitez Reims ? Vous recevez V.R.I. dans votre boîte aux lettres (si ce n'est pas le cas, appelez-nous). • Vous n'habitez pas Reims ? V.R.I. peut vous être adressé si vous remplissez ce coupon. V.R.I. est gratuit, il ne vous en coûtera que les frais d'envoi (chèque à l’ordre du Trésor Public). Nom : .................................................................................................................................................. Prénom : .............................................................................................................................................. N° :............. Rue : ................................................................................................................................ Ville : .................................................................................Code postal : ............................................. Règlement : 11 numéros/an : 15,02 € (France Métropolitaine) 21,01 € (Dom-Tom, étranger) - Chèque bancaire - CCP Découpez et adressez ce bulletin avec votre règlement à : Mairie de Reims, Direction de la Communication, VRI, Place de l’Hôtel de Ville - 51096 Reims cedex.

REDACTION : Hôtel de Ville de Reims, Tél. 03 26 77 78 79. DIRECTRICE DE LA PUBLICATION : Adeline Hazan. REDACTRICE EN CHEF : Séverine Mercier. R E D A C T E U R E N C H E F ADJOINT : Hervé Couilleaux. REDACTION : Alain Carton, Stéphanie Clément, Catherine Rivière. PHOTOS : Jacques Driol. CONCEPTION : Isabelle Perreau. SECRETARIAT : Sylviane Jaboulin. MISE EN PAGE : Didier Wiczewski. REALISATION : Direction de la Communication de la Ville de Reims. IMPRESSION : Roto Aisne SN. EDITEUR : Ville de Reims, Place de l'Hôtel de Ville, 51100 Reims. TIRAGE : 100 000 exemplaires. DIFFUSION : Contact Distribution. DEPOT LEGAL : septembre 1997. ISSN : 0998-0504. Imprimé sur papier certifié FSC PEFC.


éditorial

P 03_Mise en page 1 01/10/12 08:25 Page1

Jean Taittinger s’est éteint dimanche 23 septembre à l’âge de 89 ans. Ancien Garde des Sceaux sous Georges Pompidou, grand entrepre-

neur français, il était avant tout connu des Rémoises et des Rémois pour avoir été leur Maire durant 18 ans, de 1959 à 1977.

C’est peu dire que Jean Taittinger aura marqué de son empreinte la

Ville de Reims, cette ville qu’il aimait tant et à laquelle il a consacré toute son énergie.

Dans la tradition des “maires-bâtisseurs”, il a permis

à la Ville de Reims de connaître un développement

sans précédent, lui donnant ainsi sa dimension de métropole régionale. Jean Taittinger avait su impulser de très nombreuses réalisations qui font aujourd’hui partie du quotidien des Rémois, au premier rang desquelles l’hôpital Robert Debré ou l’autoroute A4. Nous lui devons également le développement des grands quartiers © A. Hatat

rémois, ainsi que de l’Université. Les grands élus sont avant tout ceux qui ont la passion de leur territoire, qui ont pour lui et pour ses habitants une vision et un projet. Les grands élus sont ceux qui savent impulser des transformations, faire évoluer les mentalités, sans jamais perdre de vue l’intérêt général. Incontestablement, Jean Taittinger était de ceux-là. Au nom de la Ville de Reims et de l’ensemble de ses habitants, je veux rendre hommage à cet homme dont le nom restera pour longtemps dans la mémoire des Rémoises et des Rémois.

Adeline Hazan Maire de Reims Présidente de Reims Métropole

Octobre 2012

3


P 04 à 09_Mise en page 1 28/09/12 08:15 Page2

t 19 h 45 : C’est l’heure des Sonneurs ! Leur musique conduit la population jusqu’aux Halles pour l’appeler à la fête. Le moment d’un grand rassemblement…

20 h 12 : José Cordova, acrobate, se tient au sommet du voile de béton des Halles afin de donner le signal du grand lâcher de 10 000 ballons, symbole du renouveau de l’édifice.

Photos : A. & F. Hatat

20 h 15 : Adeline Hazan, Maire de Reims et Présidente de Reims Métropole, lance le début des festivités, en présence de Jack Lang, sous l’impulsion duquel les Halles furent classées au titre des monuments historiques en 1990.

De 20 h 30 à minuit : Le quartier du Boulingrin entre en pleine ébullition. L’ensemble des structures culturelles rémoises propose au public une multitude de formes d’art (danse, opéra, théâtre, tableaux vivants, contes, vidéos en plein air…), à découvrir sur le mode d’une libre déambulation à travers toutes les rues, les cours et les jardins.

EMPS FORT


P 04 à 09_Mise en page 1 28/09/12 08:15 Page3

Les Halles inaugurées! Après deux ans et demi de travaux, les nouvelles Halles du Boulingrin ont enfin ouvert leurs portes au public ! Pour célébrer cet évènement très attendu, la municipalité organisait le 14 septembre dernier une grande fête populaire d’inauguration au cœur du quartier du Boulingrin. Le succès fut total, les Rémois s’étant déplacé en masse pour célébrer la renaissance de ce témoignage exceptionnel de l’architecture du XXe siècle. Retour en images…


P 04 à 09_Mise en page 1 28/09/12 08:16 Page4

t © B. Segura

A l’occasion des Journées européennes du patrimoine, les 15 et 16 septembre derniers, nombre de visiteurs avaient fait le déplacement pour admirer les nouvelles Halles du Boulingrin. Un édifice qui fait figure de cathédrale par ses dimensions et sa luminosité. De mars 2010 à août 2012, les Halles ont subi une restauration monumentale : 56 entreprises et 60 ouvriers mobilisés quotidiennement, 500 tonnes d’échafaudages déployés, 33000 m2 de béton restauré… Il s’est agi de “réadapter” le monument à la ville du XXIe siècle, tout en lui redonnant son usage d’origine : un lieu de rassemblement.

© A. & F. Hatat

Les promeneurs ont pu découvrir l’exposition “Les Halles du Boulingrin 1920-2012”, accueillie dans la mezzanine de la Halle jusqu’au dimanche 30 décembre 2012, et réalisée sous le commissariat scientifique de la Ville de Reims et en partenariat avec l’INA. A consulter : plus de 230 documents iconographiques, de photographies et d’archives.

© B. Segura

© B. Segura

Serge et Anne-Marie Aldon Serge : « Le résultat est tout simplement spectaculaire. Les artisans ont vraiment très bien travaillé. Ce qui est sympathique, c’est d’avoir conservé les anciennes enseignes. Il y a un clin d’œil au passé tout en restant moderne. Il est évident que cela va redonner vie à tout un quartier ».

© B. Segura

Un colloque d’architecture était proposé le 18 septembre dernier à la médiathèque Falala sur le thème “Réhabiliter le patrimoine du XXe siècle en béton - approche comparée à partir de l’exemple des Halles du Boulingrin”, coorganisé par la DRAC et la Ville de Reims.

Marie et JeanPierre Bieux Marie : « Je redécouvre un lieu qui a marqué mon enfance. C’est magnifique, beaucoup plus lumineux qu’avant. J’avoue avoir pensé qu’il aurait été logique de les raser. Mais finalement, quand on voit le résultat… Je pense que les Halles sont, avec la cathédrale, le bâtiment le plus emblématique de Reims. J’ai hâte d’y revenir pour faire mon marché ».

EMPS FORT


P 04 Ă 09_Mise en page 1 28/09/12 08:16 Page5

Hommage Ă notre patrimoine!


P 04 à 09_Mise en page 1 28/09/12 08:17 Page6

t

EMPS FORT

Réouverture du m a Philippe Mille, le Chef du restaurant Les Crayères, doublement étoilé au Guide Michelin, proposait le 21 septembre au public, une démonstration de cuisine pour renouer avec la tradition gastronomique des lieux.

Il aura fallu attendre 24 ans pour que les Halles du Boulingrin retrouvent leur vocation originelle! Les 21 et 22 septembre derniers consacrèrent les deux premiers jours de marché. Pour l’occasion, la municipalité avait concocté un large programme d’animations, permettant à la population de faire ses emplettes sous la halle dans une ambiance festive. > Retrouvez désormais votre marché couvert du centre ville chaque mercredi, vendredi et samedi de 5 h à 14 h.

Un concours de cuisine était organisé le 22 septembre avec une vingtaine d’enfants issus de l’atelier Les P’tites Mains, sous l’œil averti de Fabrice Maillot, Chef du restaurant Le Petit Comptoir.

Photos : A. & F. Hatat

Annick Ladam, entourée de sa fille et de son gendre (maraîchers, primeurs) : « J’ai commencé très jeune derrière l’étal ! Puis j’ai pris la suite de mes parents… Dans quelques semaines je suis à la retraite, et c’est ma fille qui reprend le flambeau. Nous sommes ravis de découvrir ces nouvelles Halles rénovées, c’est magnifique ».

Philippe Jouanne, fromager « On est bien sous ces Halles ! C’est joli, convivial, on échappe à la pluie, et l’emplacement est plus confortable qu’en extérieur. Pour cette réouverture du marché couvert, on a fait des investissements comme l’achat de blocs froids, pour un point de vente irréprochable ».


P 04 Ă 09_Mise en page 1 28/09/12 08:17 Page7

m archĂŠ!


P 10-11_Projecteur 28/09/12 08:29 Page2

a

CTUS Jambes !” 2012 et en a profité pour présenter les nouveaux parcours au cœur de la ville. Le stand a reçu la visite d’Adeline Hazan, maire de Reims. Sur leur temps de présence, Reims et Epernay ont par ailleurs souhaité mettre à l’honneur un autre projet important pour le territoire : la candidature au patrimoine mondial de l’Unesco des “Coteaux, Maisons et Caves de Champagne”. Les ambassadeurs bénévoles ont pu recueillir grâce à cette exposition 1 400 nouveaux soutiens au cours du week-end. François Hollande sensibilisé

© A. Hatat

Au-delà de l’opération de promotion ville par ville, la Foire a représenté une belle vitrine pour mieux faire connaître le G10 en profitant de la forte fréquentation de la foire (près de 220 000 visiteurs) et de la

TERRITOIRE

Le G10 s’expose à la foire de Châlons et viticole la plus

rôle un stand commun (un jour = une ville) et d’y valoriser son offre touristique, sa gastronomie et son patrimoine, ceci à quelques jours des journées du patrimoine.

importante de France

Animations sur le stand

Manifestation agricole

après le Salon international de l’Agriculture à Paris, la Foire de Châlons-enChampagne est un

Pour animer le stand le dimanche 2 septembre, la Ville de Reims s’est fait accompagner de l’office de tourisme de Reims et de la biscuiterie Fossier qui a proposé des démonstrations de recettes et des dégustations. La Direction des Sports a tenu une permanence pour donner la possibilité aux sportifs de Châlons et sa région de s’inscrire aux épreuves du “Reims à Toutes

venue de personnalités de marque. Le Président de la République ayant approché le stand le jour de l’inauguration, Franck Leroy, maire d’Epernay et président du G10, a pu lui présenter ce territoire et le projet de “pôle métropolitain” en gestation, s’assurant ainsi que la démarche est maintenant connue au plus haut niveau de l’Etat. Egalement sensibilisé à la candidature Unesco, François Hollande a lancé aux responsables champenois un encouraC. R. geant : « je vous soutiendrai ! » ■ * Elle regroupe les communes de Châlons-en-Champagne, Charleville-Mézières, Château-Thierry, Epernay, Laon, Reims, Rethel, Sedan, Soissons et Vitry-le-François.

événement dont le G10 a profité pour faire parler de lui.

L’association pour le développement de l’espace métropolitain G10* s’était déjà exposée à la Foire de Châlons-enChampagne en 2011 mais sur deux journées seulement, dans le cadre du Carrefour des Elus. Pour l’édition 2012 qui a eu lieu du 31 août au 10 septembre, les 10 villes partenaires se sont accordées sur une formule qui, sous la bannière du G10, permettait à chacune d’investir à tour de 10

Octobre 2012

AGENDA D’OCTOBRE

• Epernay L’Union Marcophile organise, en collaboration avec l’association philatélique sparnacienne, la 36e édition du Marcophilex, une exposition internationale d’histoire postale. Le samedi 20 octobre 9 h à 18 h et le dimanche 21 octobre de 9 h à 17 h au Palais des Fêtes d’Epernay. Entrée libre. • Vitry-le-François La RUDA, formation musicale mêlant le rock, ska, swing et chanson française, donnera un concert de fin d’activité musicale le 10 novembre, 20h30, à l’Orange Bleue. • Sedan Le 9e festival des Arts Visionnaires Chiméria se déroulera du 20 octobre au 5 novembre. Renseignements sur le www.chimeria.org • Laon Le FCL Athlétisme fêtera, dimanche 14 octobre, la 50e édition du circuit des remparts. Au total 7 courses seront proposées aux licenciés et non licenciés de 14 h à 16h15. Contact : Jack Guillaucourt - Président du FCL Athlétisme - 0323258570 ou jack.guillaucourt@orange.fr


P 10-11_Projecteur 28/09/12 08:29 Page3

aCTUS © Champagne Création

Pierre Cheval, président de l’association Paysages du Champagne, a remis au Président de la République une synthèse du dossier champenois.

CANDIDATURE DE LA CHAMPAGNE À L’UNESCO

François Hollande : « Je soutiendrai votre projet ! » A l’occasion de sa visite à la foire de Châlons-enChampagne en août dernier, le Président de la République a rencontré les responsables du dossier de candidature à l’inscription des “Coteaux, Maisons et Caves de Champagne” au Patrimoine mondial de l’Unesco. L’occasion pour François Hollande d’apporter son appui au dossier champenois, déposé il y a quelques jours auprès du Centre du Patrimoine mondial.

« Au terme de six années de préparation, nous avons officiellement déposé le 21 septembre dernier notre dossier de candidature finalisé aux instances nationales compétentes. C’est une étape décisive ! Le gouvernement aura à choisir, en janvier 2013, les deux candidatures qui représenteront les couleurs de la France à l’Unesco. D’autres territoires sont également dans la course : la grotte Chauvet-Pont d’Arc en Ardèche, et l’ensemble volcanique de la Chaîne des Puys et de la faille de Limagne au nord du Massif central », informe Amandine Crépin, porte-parole de l’association Paysages du Champagne, qui organise la candidature champenoise. La reconnaissance des “Coteaux, Maisons et Caves de Champagne” par l’Unesco serait un formidable atout, tant sur le plan culturel, économique et touristique, que pour la protection du site qu’induirait l’obtention de ce label prestigieux. « Nous avons là une chance unique d’acquérir une reconnaissance internationale de notre territoire. Nous n’avons pas le droit de la laisser passer ! », ajoute enthousiaste Amandine Crépin. François Hollande a donc félicité à Châlons-en-Champagne les animateurs du projet, et salué l’ambition de cette démarche collective, conduite par une région productrice d’un vin devenu le symbole universel de la fête. Avant d’annoncer

officiellement dans son discours à la tribune : « Je vous soutiendrai ! ». Mobilisons-nous pour gagner : appel à bénévoles ! La mobilisation doit s’intensifier dans les associations, les entreprises, les écoles et auprès de tous ceux qui aiment notre patrimoine. C’est cet engagement de tout un territoire qui permettra de peser auprès des décideurs nationaux et internationaux chargés d’arbitrer les différents dossiers présentés. « Ils ne pourront qu’être sensibles à notre action commune », insiste Amandine Crépin. Et d’ajouter : « Nous cherchons des bénévoles ponctuels ou réguliers pour nous rejoindre et contribuer à la dynamique de notre projet. Rien n’est obligatoire, chacun fait selon ses possibilités. Quelques heures ou plus, et c’est déjà une grande aide pour l’association Paysages du Champagne ». Il s’agira notamment d’aider l’équipe de candidature qui communique régulièrement sur le projet lors de manifestations grand public, en distribuant par exemple des bulletins de soutien. Prochain rendezvous : “Reims à toutes jambes !”, le 21 S. C. octobre prochain ■ > Pour devenir bénévole, contactez le 03.26.77.42.89. Soutenez la candidature de la Champagne en vous inscrivant sur le site internet : www.paysagesduchampagne.fr.

Octobre 2012

11


P 12-13_Projecteur 28/09/12 08:31 Page2

ROJECTEUR

© J.-M. Jacquet

p

REIMS 2020

Caserne Colbert, d’un quartier militaire à un quartier d ■ Ouverture sur la ville, espace public, mixité fonctionnelle, intensité, logements adaptés : le projet qui va prendre forme à la caserne Colbert entre dans les critères de Reims 2020 et les objectifs du nouveau Programme local de l’habitat.

Retranché et assoupi depuis des années derrière les hauts murs qui le séparent du boulevard de la Paix, le site de la caserne Colbert va retrouver de la vitalité. Lancé par l’Effort Rémois en concertation avec la Ville de Reims, le projet de sa reconversion est divisible en plusieurs opérations, dont la plus emblématique sans doute sera la réhabilitation du bâtiment militaire existant. 110 logements pour étudiants, une résidence service de 110 studios de tourisme et des locaux d’activité y seront réalisés. Côté place Jamot, l’organisme logeur fera édifier, sur les plans de l’architecte rémois Jean-Michel Jacquet, un bâtiment en L dans lequel il installera son nouveau siège social ainsi que des plateaux de bureaux qu’il proposera à la location ou à la vente. Côté rue des Augustins, une opération de promotion immobilière prévoit la construction d’une résidence de 139 logements, nommée Villa Colbert, qui accueillera des locaux d’activité en rez-dechaussée. Un espace vert ouvert Un espace vert de 4 000 m2 sera aménagé à l’intérieur du site. Il sera composé d’un

12

Octobre 2012

square fermé situé en partie centrale et accessible à la fois par la rue Ponsardin et par le boulevard de la Paix grâce à un passage piéton qui traversera le site dans toute sa largeur. De part et d’autre seront créés des jardins d’agrément clôturés et privatifs au bénéfice des occupants des deux nouveaux bâtiments latéraux. A l’initiative de l’architecte des bâtiments de France, les deux pavillons à l’entrée de la caserne seront conservés. Quant aux murs d’enceinte, ils seront abattus à l’issue des travaux pour connecter cet ensemble à la ville. Ces projets juxtaposés associent architecture moderne et patrimoine, se structurent autour d’un nouvel espace central, mixent logement et activités et répondent aux objectifs du Programme local de l’habitat en termes d’accroissement et de diversification de l’offre de logements. Les archéologues en premier Comme il se doit, les archéologues ont été les premiers à ouvrir le chantier début 2011. Leur diagnostic a déclenché une prescription de fouille préventive qui a été menée d’avril à septembre 2012 par une


P 12-13_Projecteur 28/09/12 08:31 Page3

TROIS QUESTIONS À…

© F. Hatat

Serge Pugeault

Deux perspectives du projet à partir du boulevard de la Paix : à gauche le programme de logements qui fera l'angle avec la rue des Augustins, à droite le futur siège de l'Effort rémois le long de la place Jamot.

r de ville équipe de l’Inrap sur une surface de près de 5 000 m 2. Cette fouille a permis de dégager, au sud, une portion du fossé de l’oppidum gaulois qui précédait le rempart et ainsi d’ajuster l’emplacement de l’enceinte gauloise. Dans la moitié nord de la parcelle, des vestiges d’habitations

gallo-romaines (Ier-IIIe siècle) ont été mis au jour. A l’est du fossé, ce sont des traces de sépultures médiévales qui ont été découvertes (source Inrap). Les travaux du siège social de l’Effort Rémois débuteront au premier trimestre 2013 C. R. pour s’achever fin 2014 ■

UNE CASERNE HISTORIQUE Reims fut depuis la fin du XIXe siècle une ville de garnison importante qui accueillit plusieurs milliers de soldats répartis dans de nombreuses casernes, dont la première fut la caserne Colbert. Aujourd’hui située dans le centre de Reims, celle-ci fut construite à partir de 1855 par l’architecte Narcisse Brunette en limite de la ville, à l’emplacement de la tour des Trois-Museaux sur l’ancien rempart médiéval. Avant même son achèvement, elle fut investie de 1870 à 1872 par les troupes prussiennes. Le 132e Régiment d’infanterie de ligne en sera le principal occupant jusqu’au début du XXe siècle. Après sa destruction partielle pendant la guerre 1914-1918 et sa reconstruction, Colbert sera le lieu de stationnement de différents services : états-majors, bureau de recrutement, peloton mobile de gendarmerie, chefferie du génie, centre de mobilisation d’aviation, école de préparation militaire supérieure, etc. Pendant la 2e Guerre mondiale, elle devient caserne Von Rommel. On y retrouvera plus tard la fanfare du 1er groupe de chasseurs, le bureau d’engagement de la Légion étrangère, le centre d’information et de recrutement de l’armée de terre. Les élèves du lycée Libergier y furent délocalisés de 2003 à 2006 dans des structures préfabriquées, le temps de réaliser les travaux de réhabilitation de leur établissement. Depuis la fermeture de la caserne en 1992, plusieurs pistes de reconversion ont été étudiées : création d’une école d’architecture, transfert de l’école de commerce de Reims, aménagement de bureaux…

adjoint à la maire, chargé du développement économique, des grands projets et de la culture

En quoi la mutation du quartier Colbert telle qu’elle se dessine répond-elle aux objectifs de Reims 2020 ? Ce secteur fait partie des dossiers plombés par des années d’immobilisme dont nous nous sommes emparés. L’Effort Rémois avait fait savoir de longue date qu’il voulait y construire son nouveau siège. Le laisser dans l’attente plus longtemps, c’était prendre le risque de voir disparaître le projet. Or il est bien dans la logique mise en évidence par Reims 2020, qui est de trouver une affectation aux sites vides et stériles de la ville et de les réurbaniser. Le secteur Colbert est bien placé, le long d’un grand boulevard. Nous souhaitons le faire revenir dans la ville. Pourquoi ce choix de conserver et réhabiliter les bâtiments militaires ? Dans un premier projet, il était question de tout raser et de reconstruire à neuf mais des habitants ont réagi et se sont mobilisés contre cette disparition. Quoi qu’on pense de son esthétique, Colbert renvoie à l’histoire de Reims, ville de garnison. C’est la dernière caserne encore en place. Les traces sont importantes, il faut avoir le respect de ce qui appartient à l’histoire et au patrimoine de la ville. En conséquence, le projet a été réorienté vers une restauration qui prévoit une ouverture du bâtiment principal sur la rue Ponsardin et un passage jusqu’au boulevard de la Paix. Ce n’est pas une stricte réhabilitation, on le transforme pour lui donner un usage nouveau. Quelle est l’implication de la collectivité dans cette opération ? La Ville était propriétaire de la moitié de la caserne, elle a acquis l’autre moitié et revendu l’ensemble à l’Effort Rémois. Nous avons travaillé avec le promoteur pour que le projet s’insère dans l’urbanisme de ce quartier résidentiel, sans dépasser la hauteur du bâtiment historique, et pour intégrer un espace public à l’intérieur. Octobre 2012

13


P 14-15-16-17_Dossier 28/09/12 09:26 Page2

d

OSSIER

TOUTE UNE COURSE DANS L

21 octobre :

RATJ prend un n o

Le 21 octobre prochain, “Reims à toutes jambes !” prendra un nouveau départ. Les courses emprunteront 8 km de parcours en commun dans le centre-ville et ses principaux éléments architecturaux. Une manifestation ancrée dans la ville, au plus près des Rémois.

14

Octobre 2012


P 14-15-16-17_Dossier 01/10/12 10:17 Page3

S LA VILLE

TROIS QUESTIONS À…

■ RATJ prend un nouveau départ. A ses débuts, la notoriété de l’épreuve tenait à son marathon qui comptait parmi les plus rapides d’Europe. La manifestation s’est ouverte au fil des années à un large public. Aujourd’hui encore RATJ est la seule manifestation française à proposer cinq courses dans la même journée. Un véritable défi en matière d’organisation que la Ville assure par ses propres moyens et avec le concours des acteurs de l’athlétisme marnais, les associations et les bénévoles. Un véritable savoir-faire municipal qui s’est forgé en 28 éditions. Une course au plus proche des attentes des coureurs A partir de 2008, à travers les Etats généraux du sport, la municipalité a souhaité ouvrir la pratique sportive à un large public et faire du sport un élément de rayonnement pour la Ville. Deux priorités qui ont, au fil des éditions, transformé la manifestation en impliquant plus largement les associations, les étudiants, les entreprises ou encore les demandeurs d’emploi dans la course. Ces orientations choisies par les organisateurs ont correspondu également avec une évolution dans la pratique de la course à pied chez les coureurs. Une pratique plus grand public et clairement orientée sport détente.

Les résultats ne se font pas attendre sur le nombre de participations au 10 km. Celuici est en progression régulière depuis 4 ans pour atteindre 5 300 coureurs en 2011. Une course ancrée dans la ville Le 21 octobre donc, “Reims à toutes jambes !” prendra un nouveau départ. Les trois courses majeures (marathon, semimarathon et 10 km) s’élanceront de la rue Libergier et emprunteront 8 km de parcours en commun. 8 km à travers les plus beaux édifices rémois, Cathédrale, Basilique St-Remi, bibliothèque Carnégie ou encore l’Hôtel de Ville. Les horaires ont été aussi modifiés afin que les coureurs puissent profiter pleinement de la ville. Le point névralgique de la manifestation, situé lors des éditions précédentes au parc des Expositions, sera cette année réparti sur deux sites à savoir le Stade Delaune qui accueillera le village expo et les Basses Promenades (à proximité du Manège de Reims) pour les vestiaires et les consignes. Les douches quant à elles seront installées à la piscine Talleyrand. Trois sites répartis dans la ville et facilement accessibles. En 2011, RATJ avait fédéré quelque 12 000 coureurs. Si le nombre d’inscrits n’a jamais été la priorité des organisateurs, il devrait, cette année, être au moins aussi important pour une toute nouvelle édition de “Reims à toutes jambes !”

adjointe aux Sports de la Ville de Reims J. D.

n ouveau départ

Christine Michel,

Que représente RATJ pour le sport à Reims ? C’est un évènement moteur pour notre ville, pour sa notoriété. C’est aussi une grande fête populaire et identitaire pour notre ville. C’est également une manifestation qui met en avant les priorités initiées par la municipalité tels que le sport pour tous, le sport au féminin ou encore la question de la promotion de la santé par l’activité physique. RATJ a connu des changements au fil des années… Nous avons adapté la manifestation en fonction des attentes des coureurs, mais aussi en l’ouvrant à un large public en pratiquant des tarifs adaptés pour les personnes disposant de ressources modestes et en développant les challenges (étudiants, apprentis, demandeurs d’emploi, entreprises). Ce nouveau départ de RATJ s’inscrit donc dans cette logique d’évolution Aujourd’hui la course phare est le 10 km France Bleu. Il fallait ancrer cette course dans la ville. Je le disais, RATJ est un élément de l’identité rémoise, il était logique que cette manifestation puisse mettre en valeur le patrimoine architectural de la ville et ses commerces. Puis cela répond à une forte attente des coureurs, beaucoup nous confiaient que certaines parties d e s a n c i e n s p a r c o u r s é t a i e n t ennuyeuses parce que dépourvues de public. Cette prochaine édition de RATJ s’annonce, je l’espère, encore plus populaire et festive que les années précédentes.

Octobre 2012

15


P 14-15-16-17_Dossier 01/10/12 10:18 Page4

d

OSSIER

Horaires des épreuves, départs et arrivées

Se déplacer facilement le 21 octobre

Le dossard, votre passeport pour la journée

8 h 55, départ du Semi-marathon des Notaires coureurs handisports à proximité du parvis de la cathédrale, rue Libergier. Arrivée à proximité du Manège de Reims. 9 h, départ du semi-marathon des Notaires. Départ à proximité du parvis de la cathédrale, rue Libergier. Arrivée à proximité du Manège de Reims. 9 h, départ du marathon. Départ à proximité du parvis de la cathédrale, rue Libergier. Arrivée à proximité du Manège. 9h05, départ relais USEP. Arrivée à proximité du Manège de Reims. 10 h, départ Challenge Famille UNSS . Départ devant l’école Charles-Arnould, boulevard Charles-Arnould. Arrivée à proximité du Manège de Reims. 11 h 30, départ du 10 km France Bleu. Départ à proximité du parvis de la cathédrale, rue Libergier. Arrivée à proximité du Manège de Reims.

Un réseau Tram-Bus adapté Le 21 octobre, jour de la course, le réseau Tram-Bus CITURA adoptera des itinéraires adaptés aux courses. Ainsi, durant toute la journée, les coureurs et le public pourront utiliser le tramway et ses parkings relais (Neufchâtel au nord de la Ville) et Hôpital Debré (situé au sud de la ville) ainsi que les lignes du bus circulant le dimanche. Les bus et les tramways desserviront l’ensemble des sites. Se rendre au Village RATJ, stade Delaune, tram lignes A ou B, stations Courlancy ou Comédie. Bus lignes 1,2, 7, 8, 10 (stations Bocquaine, Courlancy ou Comédie). Parkings. Les parkings de Reims à disposition EFFIA (Claimarais et Bezannes TGV) proposent une réduction de 50 % le 21 octobre. CITURA met à disposition ses parkingsrelais Neufchâtel, Belges, Robert-Debré www.citura.fr. Champagne Parc Auto, parkings Erlon, Buirette, Cathédrale, Hôtel de Ville, Gambetta www.cpa-champagneparcauto.com

Il est à retirer au Village RATJ, 1er étage sur Stade Delaune, dès le 19 octobre sur présentation de sa confirmation d’inscription le vendredi 19 octobre de 15 h à 21 h, le samedi 20 de 10 h à 19 h. Le retrait tardif des dossards s’effectuera le 21 octobre à partir de 6 h 30 et ce jusqu’à 45 minutes avant le départ de chaque course. Il est primordial de conserver son dossard après la course car il permettra aux coureurs l’accès aux consignes et aux douches. Cette année, la chronométrie est intégrée au dossard, il est donc important de ne pas le plier.

EN DIRECT SUR FRANCE 3 Le 21 octobre, à partir de 11 h 30, les spectateurs pourront suivre la course sur France 3 Champagne-Ardenne. La chaîne va en effet dépêcher d’importants moyens pour retranscrire la course et son ambiance.

16

Octobre 2012

Tout pour le confort des coureurs Des consignes, installées sur les BassesPromenades (à proximité du Manège de Reims), seront à la disposition des coureurs gratuitement. Celles-ci sont accessibles à tout moment sur présentation du dossard. Après la course, les coureurs pourront avoir accès à un ravitaillement, vestiaires, consignes et zones d’étirements sur les Basses Promenades. Les douches seront quant à elles disponibles gratuitement à la piscine Talleyrand (rue de Talleyrand), les coureurs pourront aussi disposer du bassin de la piscine Talleyrand de 10 h 30 à 14 h 30.


P 14-15-16-17_Dossier 01/10/12 10:19 Page5

LES CONSEILS DE… Farouk Madaci, entraîneur de Mahiedine MekhissiBenabbad

UN SAMEDI DU SPORT SPÉCIAL RATJ Le samedi 20 octobre, la Ville de Reims, les Régates rémoises, le Cercle d’escrime rémois, le Comité départemental Sport pour tous et l’EFS Reims athlétisme proposeront, gratuitement, des animations et initiations sportives. A la piscine Nautilud, de 10 h à 10h30, 10h30 à 11 h, 11h30 à 12 h, aqua bike (prévoir bonnet). Aux Régates rémoises, 2 rue Clovis Chézel, de 10 h à 12 h, les Régates rémoises proposent une découverte aviron. Au Complexe René-Tys, 36, rue Léo-Lagrange, le Cercle d’escrime Rémois propose, de 10 h à 12 h, une initiation à l’escrime. La Ville de Reims, de 10 h à 17 h (séances par tranche d’une heure), proposera du Step. Au Parc Léo-Lagrange, la Ville de Reims propose une initiation à la course d’orientation (de 10 h à 11 h et de 11 h à 12 h). La Ville de Reims et le CD Sport pour tous organisent une marche active de 14h30 à 16 h. Enfin, EFS Reims Athlétisme et la Ville de Reims, proposeront une marche nordique de 10h30 à 12 h et de 14h30 à 16 h.

COMMENT S’INSCRIRE Sur Internet jusqu’au 18 octobre, sur le www.ratj.fr vous trouverez une possibilité d’inscription totalement dématérialisée avec un paiement en ligne sécurisé et un envoi de certificat médical via internet. Au centre d’inscription RATJ, jusqu’au 18 octobre. Installé dans le complexe sportif René-Tys (entrée par la rue de Courlancy), le centre d’inscription est ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 13 h et de 14 h à 19 h. Les 19 (de 15 h à 21 h) et 20 octobre (de 10 h à 19 h), au village Expo, installé au Stade Auguste-Delaune, possibilité de s’inscrire et de retirer son dossard sur place. Attention, les tarifs pour les inscriptions tardives seront majorés. Aucune possibilité d’inscription le 21 octobre jour de l’épreuve. Les tarifs Du 1er au 16 octobre. Marathon, 40 euros. Semi-marathon des Notaires, 20 euros.10 km France Bleu, 12 euros. Du 17 au 20 octobre. Marathon, 50 euros. Semi-marathon des Notaires, 30 euros. 10 km France Bleu 15 euros.

Bien choisir son équipement L’équipement revêt une importance cruciale lors de la course. Des vêtements ou des chaussures mal adaptés peuvent vite s’avérer extrêmement pénalisants. Pour les chaussures, il est préférable de s’adresser à un vendeur spécialisé. Il pourra bien vous conseiller selon la nature de votre foulée. Il est extrêmement important de tester ses chaussures avant le jour J. Pour les vêtements, il faut favoriser le confort à l’esthétique afin d’éviter les frottements. Bien s’alimenter avant, pendant et après l’effort Il faut manger sans contrainte mais équilibré. Quatre repas par jour : petit-déjeuner copieux (laitage, fruit, céréales). Déjeuner : entrée, féculents, viande blanche et dessert. Collation, fruits et boisson. Dîner : entrée, légumes, poissons et fruits. Avant la compétition, il faut privilégier un repas riche en glucides et aussi veiller à une bonne hydratation. Plus une épreuve est longue plus il convient de privilégier les féculents. Dernier repas 4 h avant la course. Pendant la course, il faut penser à emporter des barres énergétiques, gels vitaminés et à s’hydrater régulièrement. Après la course, bien se réhydrater (boisson gazeuse, eau glucosée) et reconstituer ses réserves glucidiques.

■ H. C. Octobre 2012

17


P 18-19_Mise en page 1 28/09/12 08:32 Page2

t

EMPS FORT

Des travaux pour f Aux Arènes du Sud, la Ville a aménagé un nouveau terrain multisports. Le nouvel équipement permet la pratique de sports collectifs : football, basket, handball… Le court de tennis voisin a pour sa part été remis en état.

Photos : B. Segura

Rue de Neufchâtel, Reims Métropole a installé des conteneurs enterrés pour les ordures ménagères, le tri sélectif et le verre au niveau d’un grand ensemble collectif, appartenant au Foyer Rémois. Avantages pour les habitants : une baisse des charges locatives et davantage de sécurité et de confort. Une convention avec les trois bailleurs sociaux du territoire prévoit de passer de 400 à 600 conteneurs d’ici 2016.

Pour remplacer une grosse canalisation, plus la peine de faire des tranchés sur tout son long. Boulevard des Belges, on passe un nouveau tuyau qui vient s’enchâsser dans la canalisation existante. Grâce à ce nouveau procédé, le changement des 650 mètres de canalisation d’eau potable a duré dix semaines au lieu du double, et a coûté moins cher : 500 000 euros.

Cet été, la maire Adeline Hazan est allée au-devant des responsables de chantiers à différents endroits de Reims. L’occasion de constater sur place l’ampleur des travaux et les moyens déployés par la Ville et Reims Métropole pour améliorer l’espace public et le cadre de vie. Chantiers de voirie, de réhabilitation de bâtiments ou encore création d’équipement public, le calme de la période estivale aura été propice au bon déroulement de ces travaux. Au total 7 chantiers ou réalisations qui changent le quotidien des Rémois.


P 18-19_Mise en page 1 28/09/12 08:33 Page3

r faciliter le quotidien


P 20-21_Projecteur 28/09/12 08:34 Page2

a

20

CTUS

Octobre 2012


P 20-21_Projecteur 28/09/12 08:34 Page3

aCTUS Photos : J. Driol

Photo de famille avec les dirigeants des seize entreprises mécènes de l'inauguration des Halles : Groupe Plurial, Caisse d'Epargne Lorraine Champagne-Ardenne, Crédit Agricole du Nord-Est, Fédération du Bâtiment Champagne-Ardenne et Fédération Française du Bâtiment de la Marne, Antoine Echafaudages, Cari, Marzinpro, MGB, Blanchard Electricité, Ferronnerie Mazingue, Champagne CanardDuchêne, Champagne De Castelnau, Champagne Charles de Cazanove, Veuve Clicquot Ponsardin Charbonneaux-Brabant, Fossier.

MÉCÉNAT

Les mécènes de l'inauguration des Halles ■

L'inauguration des Halles du Boulingrin a été un très grand succès. Dans la Salle des Fêtes de l'Hôtel de Ville, une semaine précédent le jour J, les entreprises mécènes des festivités organisées pour l'inauguration des Halles signaient une convention de mécénat. Après avoir félicité les entreprises et la Direction des Etudes et bâtiments de la Ville, Adeline Hazan, Maire de Reims, Présidente de Reims Métropole, a souligné l'importance

de la réouverture des Halles « un élément structurant de notre patrimoine qui retrouve sa destination première et participe beaucoup à l’attractivité de notre territoire. Les 28 millions d'euros dépensés pour ces travaux réalisés sur deux ans et demi, ont été réinjectés dans l’économie locale. Certains projets ne peuvent aboutir sans l’aide du privé » a ajouté la Maire rappelant la création d'une mission Mécénat en 2010, initialement à vocation

culturelle et qui se développe vers d’autres activités. Le sport et le social notamment. « Il est très important que se regroupent les énergies institutionnelles et les énergies du privé ». Dans le cadre de l'inauguration des Halles du Boulingrin, les mécènes ont ainsi apporté ‹A. C. 110 000 euros ■ > Mission Mécénat de la Ville de Reims, contact : 03 26 77 75 27, laura.exposito-delrio@mairie-reims.fr

MUSIQUE

Le nouveau directeur du Conservatoire ■

Gilles Herbillon, trompettiste, chef d'orchestre et compositeur, vient de prendre la direction du Conservatoire à Rayonnement Régional de Reims. En poste depuis le 1er août, originaire de Bar-le-Duc, Gilles Herbillon était précédemment directeur du Conservatoire de Troyes. « Je trouve en arrivant à Reims une volonté politique très affirmée. Un environnement très favorable avec des structures culturelles qui ont une reconnaissance nationale plus un partenariat avec l'Université. Pour respecter le cahier des charges lié au classement Conservatoire à Rayonnement Régional, il faut consolider l’enseignement de disciplines nouvelles - théâtre, danse-jazz - comme l'ouverture aux musiques actuelle et l'ouverture sur les quartiers. Cela veut dire élargir le champ des publics. C’est une volonté que j’ai toujours eue même à Troyes où le classement ne l’exigeait pas. J'ai débuté dans un orchestre d'harmonie à Ligny-en-Barrois. Je n’ai jamais renié les origines de cet apprentissage populaire. Les Conservatoires ont une image un peu conservatrice alors que ce n’est plus vrai. Un autre point à mettre en avant : les classes de composition. C’est-à-dire la création. Après tout, il y a 600 ans, Reims était un centre de composition avec Guillaume de Machaut et l’Ars Nova. C’est dans les gènes. Le compositeur Daniel d’Adamo qui enseigne au Conservatoire, le partenariat avec Césaré, la licence et un master en composition à l’Urca, sont des atouts remarquables. On peut conjuguer la tradition et la modernité. Et surtout, que les élèves ne prennent pas le Conservatoire, la musique en ‹A. C. grippe. Que ce soit leur projet et pas seulement celui de leurs parents » ■ > www.gillesherbillon.com

Octobre 2012

21


P 22-23_Mise en page 1 28/09/12 08:44 Page2

t

EMPS FORT

L'école : une priorité absolue

© J. Driol

Fin août, chaque parent a reçu une lettre d'Adeline Hazan, Maire de Reims, Présidente de Reims Métropole, rappelant tous les dispositifs mis en place afin que chaque élève aborde la nouvelle année scolaire dans les meilleures conditions possibles. L'accueil périscolaire à 7h30 le matin entièrement gratuit. L'édition d'un petit "guide du périscolaire" bien pratique. La présence d'un coordinateur dans chaque groupe scolaire. La distribution de kits scolaires à tous les élèves des écoles maternelles et élémentaires, soit plus de 14000 enfants. Au recto de la lettre envoyée aux parents par la Maire, des fiches recensent école par école l'ensemble des travaux d'entretien effectués pendant l'été avec les montants correspondants - 4 millions d'euros au total pour la rentrée 2012. La défense de l'école numérique est plus que jamais à l'ordre du jour avec un important programme de dotations. Quelques chiffres : 72 Tableaux Blancs Interactifs (TBI) dont 6 en écoles maternelles sont opérationnels pour cette rentrée. Remplacement progressif des salles informatiques avec PC fixe par des classes mobiles (14 dès cette année). Et, des tablettes numériques (Apple et Samsung) sont expérimentées dans les écoles élémentaires Trois Fontaines et Alfred Gérard.


P 22-23_Mise en page 1 28/09/12 08:44 Page3

A la pointe du progrès, des élèves de classe élémentaire des écoles Trois-Fontaines et Alfred Gérard expérimentent l’utilisation de tablettes tactiles (une pour deux élèves).


P 24 à 29_Projecteur 28/09/12 08:46 Page2

a

CTUS

Pour découvrir un secteur pourvoyeur d’emplois “Mois de l’Economie Sociale et Solidaire”, près de 60 évènements sont proposés du 27 octobre au 4 décembre par la CRESCA (Chambre Régionale de l’Economie Sociale de ChampagneArdenne), avec le soutien de la Ville de Reims. Objectif : sensibiliser le grand public et les porteurs de projets à la possibilité d’entreprendre autrement.

24

Octobre 2012

Saviez-vous que les acteurs de l’économie sociale et solidaire représentent 10 % des emplois salariés et 10 % des organismes employeurs en Champagne-Ardenne ? Mais de quel type de structure parle-t-on exactement ? « Il s’agit d’associations (services à la personne, tourisme social…), de coopératives (agricole, viticole, bancaire…) et de mutuelles (santé, prévoyance, assurance…). Citons pour exemples l’Aradopa, le Centre International de Séjour, la MAIF, le Crédit Coopératif… », informe Djamel Didi, directeur de la CRESCA. « Ce sont des entreprises comme les autres dans le sens où elles sont créatrices d’activité, de richesse et d’emploi. En outre, elles sont soumises à la concurrence, et doivent réaliser des excédents pour se développer et investir. Mais elles ont ceci de particulier qu’elles sont des sociétés de personnes et non de capitaux. Les bénéfices ne servent pas à la rémunération des actionnaires mais sont distribués équitablement et réinvestis dans le projet collectif pour développer l’activité de la structure, asseoir sa trésorerie et ses fonds propres », ajoute-t-il. Autre point important, le respect des valeurs de solidarité entre les membres, de propriété collective et de gestion démocratique : un individu = une voix. J. D.

A l’occasion du

Djamel Didi, directeur de la CRESCA.

Les grands rendez-vous à ne pas manquer !

Sociale et Solidaire”. A partir de 18 h : apéritif solidaire puis projection du documentaire La péniche cancale, une aventure culturelle et coopérative, de Damien Maheu : l’aventure culturelle d’une coopérative de 99 associés qui ont redonné vie à une vieille péniche de transport de marchandises amarrée dans le port de Dijon, devenue un lieu alternatif de spectacles. • Dimanche 11 novembre au Temps des Cerises (30 rue de la Cerisaie à Reims) : 2e édition de “Dimanche autrement” avec en matinée, différentes courses et marches (5 km marche, 10 km marche nordique…) organisées par la CRESCA et l’EFSRA. Après-midi : concerts, théâtre, slam, spectacles coordonnés par la coopérative culturelle SCOP ar-tée Cies. • Mardi 13 novembre et mardi 4 décembre à l’Hôtel de Ville : Petit déj coopératif et convivial à destination des professionnels sur les thèmes “Passer du statut associatif à la SCOP” puis “Le statut de la coopérative”. (Inscription : contacter Nathalie Marié de la Ville de Reims au 03 26 77 87 57). • Jeudi 22 novembre au Centre des Congrès : Salon Entreprendre, le grand rendez-vous annuel des porteurs de projets, créateurs, repreneurs et jeunes entreS. C. preneurs ■

• Jeudi 25 octobre à la Cartonnerie : soirée de lancement du “Mois de l’Economie

> Toutes les manifestations du “Mois de l’Economie Sociale” sur www.cresca.fr


P 24 à 29_Projecteur 28/09/12 08:46 Page3

COMMERCE/ARTISANAT

Champagne Créative défend le “fait-main” à Reims Une nouvelle association est à l’origine du premier marché des créateurs qui s’est tenu le 1er septembre place d’Erlon.

aCTUS

EXPRESS Fest’initiatives jeunes ! Vous avez un projet et vous ne savez pas comment faire pour le réaliser? Pas de soucis : la Cartonnerie vous propose le samedi 13 octobre de 14 h à 19 h de nombreux ateliers et conférences pour vous informer et vous accompagner. • 14h30 : les outils d’accompagnement pour créer et développer une association • 15 h : le Service Civique : projection, témoignages • 15h30 : financer autrement son projet • 16 h : créer sa junior association • 16h30 : le programme Envie d’Agir : une bourse pour l’engagement des jeunes • 17 h : dialoguer avec mon banquier • 17h30 : s’engager à l’international Une journée conviviale à ne manquer sous aucun prétexte puisque musique électro, skate, danse hip-hop, roller derby… seront même de la partie! Alors engagez-vous! > Renseignements : 0326798479. Gratuit et ouvert à tous.

© A. Hatat

Conférence Forum-Urba

Les flâneurs du samedi ont pu découvrir le 1er septembre dernier, place d’Erlon, une concentration de stands présentant des créations originales : bijoux en perle de verre, objets en céramique, feutres, sérigraphies, broderies, meubles customisés, vêtements pour enfants… Leur particularité : tous étaient tenus par de petits artisans créateurs de Reims et ses environs, qui remettent au goût du jour la qualité “fait main”. Cette initiative est à mettre à l’actif d’une jeune association, Champagne Créative, lancée en juin 2012, en complicité avec Christelle Flury, par Magalie Pigareff. Cette dernière s’est reconvertie en tant qu’auto-entrepreneur dans la confection de poupées de chiffon après une vocation avortée de professeur d’arts plastiques, une courte carrière de gendarme et un BTS d’assistante de gestion. Envie d’aller plus loin « Je viens de la région de Tarbes où les marchés de créateurs existent depuis longtemps, aussi bien dans les villes que dans les

villages. À mon arrivée en 2011, je n’ai rien trouvé d’équivalent à Reims, mais à Rethel, oui. En nous inspirant de cette expérience, nous avons monté un dossier, pris les contacts à la mairie de Reims et pu nous installer place d’Erlon en nous imposant des règles de fonctionnement carrées » rapporte Magalie. Avec peu de moyens, cette première édition ensoleillée du marché de créateurs a réuni 18 exposants (des femmes presque exclusivement) et donné à l’association l’envie d’aller plus loin. « Beaucoup de créateurs locaux gagnent à être connus. Nous sommes en pleine campagne de recrutement sur facebook pour les fédérer, et ça marche. Champagne Créative compte organiser des rencontres régulières entre adhérents dans un café sympa pour ne pas limiter nos contacts à Internet, et construire des partenariats avec des commerçants de la ville pour faciliter nos approvisionnements. » Son espoir secret : créer un événeC. R. ment au Boulingrin en 2013 ■

Le jeudi 11 octobre, 19 h, à la médiathèque Jean-Falala, l’Agence d’urbanisme de Reims vous convie à assister à un nouveau forum-urba intitulé “ralentir la vi(ll)e”. Cette conférence recevra l’éclairage de Paul Ariès, politologue et rédacteur en chef de la revue internationale les Z’Indignées. Renseignements au 0326774283. www.forum-urba.com.

Marché aux truffes au Musée Historique Saint-Remi ! C’est le premier marché aux truffes à Reims. Rendez-vous vendredi 9 novembre de 14 h à 18 h et samedi 10 novembre de 14 h à 19 h sous le cloître du Musée Historique Saint-Remi. Allez à la rencontre de producteurs de truffes de Champagne-Ardenne et de produits du terroir. Pour tout savoir sur la truffe de Champagne, avec une mini-exposition sur l’histoire de la truffe. Ce marché est organisé par l’Association marnaise des producteurs de truffes, avec le soutien de la Ville de Reims.

> http://champcreative.canalblog.com asso.champagne.creative@gmail.com

Octobre 2012

25


P 24 à 29_Projecteur 28/09/12 08:46 Page4

a

CTUS

UN JOB

DANS L’ANIMATION ?

La Ville de Reims recrute Rejoignez une équipe d’animation dans les écoles maternelles et élémentaires pour animer les temps périscolaires Missions : Surveillance d’un groupe d’enfants de 3 à 11 ans et animations en sport, arts plastiques, informatique, artisanat, éveil musical… Matin : 7 h 30 - 8 h 20 Midi : 11 h 30 - 13 h 30 Soir : 16 h 30 - 17 h 45 Profil : • BAFA souhaité mais non exigé • Avoir un esprit d’équipe, d’initiative et le sens de la créativité • Etre motivé, dynamique et impliqué • Avoir le sens des responsabilités 26

Octobre 2012

Vous êtes intéressé par cette offre ? Contactez : Ville de Reims Direction de l’Education 4 rue Jovin - 51100 Reims Tél. : 03 26 77 76 36


P 24 à 29_Projecteur 28/09/12 08:46 Page5

aCTUS RENDEZ-VOUS

Semaine Bleue ■

Evénement national, la Semaine Bleue est relayée et organisée à Reims par un comité réunissant tous les acteurs de la gérontologie. Elle aura lieu du 15 au 20 octobre sur le thème Vieillir et agir ensemble dans la communauté. Reims participera au concours national

Coordonné par l'Office Rémois des Retraités et des Personnes Agées, le comité local organisateur de la Semaine Bleue se réunit tous les trois mois pour en élaborer le programme. Il rassemble notamment les Maisons de quartier, les foyers-logement, les Etablissements d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes privés et publics, les Maisons de retraite, les clubs de retraités et les CCAS des communes de l'agglomération. Chaque structure organise des temps forts. Il y aura aussi en avant-première une "Journée de l'amitié patchwork" le 13 octobre à l’Espace Animation de l’ORRPA. La grande nouveauté cette année, ce sont les ateliers de slam organisés sous la férule de l'association "les ateliers slam.com". Ils permettront de participer au concours national de la Semaine Bleue avec une restitution lors d'un concours de slam traditionnel. Pour ceux qui seront déjà prêts, une mini-restitution est prévue le 18 octobre. « Au plan national, un concours est organisé dans le cadre de la Semaine Bleue. Il récompense les meilleurs projets présentés pendant la Semaine Bleue. C'est la 1ère fois que Reims et les partenaires de la Semaine Bleue participent à ce concours. Nous revenons à cette idée d'avoir un fil rouge commun à tous précise Olivier Nostry, Adjoint à la Maire, délégué à la politique de l'intergénérationnel. Cela

permet de créer des liens entre les réseaux des Maisons de quartier et les réseaux des Maisons de retraite qui ne se croisent pas forcément. Ils pourront ainsi garder le contact et monter des projets ensemble pendant le reste de l'année. Cela permet aussi de faire se rencontrer les publics jeunes et seniors afin qu'ils puissent apprendre à se connaître. La Ville finance une partie des ateliers slam et une partie de la projection du film Le sens de l'âge. » Une projection ouverte à tous les retraités rémois (sur inscription) sera en effet organisée à leur attention au cinéma Opéra le 17 octobre à 18 h (tarif : 1 euro à l’inscription). Les 40 ans de l'ORRPA L'ORPPA qui fête ses 40 ans ouvrira ses portes rue Chabaud et rue Marteau du 15 au 20 octobre autour de rencontres, échanges et manifestations sur le thème du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle qui viendront enrichir le programme de la Semaine Bleue. Quelques exemples : découverte de la gymnastique douce, cours de pâtisserie, randonnées intergénérationnelles, enregistrement d'une émission radio… Un grand concours photo ouvert à tous sur le thème "Les seniors dans la ville" est également organisé. Les prix sept au total - seront remis le 19 octobre à A. C. 17 h 30, 4 rue Marteau ■ > Du 15 au 20 octobre. Renseignements : Orppa, 03 26 88 40 86, 03 26 07 14 59. orrpa.clic@orange.fr

grâce à des ateliers de slam regroupant les générations.

ATELIERS DE SLAM : LES BINÔMES DÉJÀ CONSTITUÉS DÉBUT SEPTEMBRE • ORRPA : Retraités de l’ORRPA avec les élèves de CM2 de l’école La Providence. • EHPAD du CHU : Résidence Roux avec les jeunes de la Maison de quartier Maison Blanche. Fondation Roederer Boisseau avec les jeunes d’une école de quartier. Hôpital Sébastopol avec les jeunes d’une école de quartier. • Maison de quartier 3 Piliers : retraités du club avec des jeunes du Centre de loisirs. • Maison de quartier Saint-Rémi-Verrerie : retraités de l’ARFO Tournebonneau avec des jeunes de la Maison de quartier Saint-Rémi/Verrerie. • ARFO Coubertin avec des jeunes du centre de loisirs d’Orgeval. • ARFO Gobelins et Bétheny avec des jeunes des écoles de quartier. Les ateliers de slam ont débuté dès la mi-septembre dans les structures concernées. Octobre 2012

27


P 24 à 29_Projecteur 28/09/12 08:46 Page6

a

CTUS devoirs de chaque usager, la priorité accordée au piéton ne lui donnant pas le droit de tout faire par exemple. Enfin, mieux vivre ensemble dans l’espace public, c’est aussi suivre les règles de bonne conduite qui sont détaillées dans une dernière partie où l’on nous remet en mémoire que ne pas les respecter, c’est aussi s’exposer à des sanctions.

© A. Hatat

Rendre la rue moins stressante

DEPLACEMENTS

« C’est une démarche intéressante, a commenté Jacques Perrin, l’un des participants au comité de pilotage, parce qu’elle permet d’appréhender les contraintes des

Un Code de la Rue pour apprendre à mieux se conduire Le Code de la route fixe le cadre légal de nos déplacements sur le domaine public. Le Code de la Rue qui vient d’être créé dans la concertation se situe à un autre niveau : celui de la connaissance des autres usagers et de ses propres responsabilités pour mieux se partager la rue.

■ La rénovation urbaine des quartiers, la réappropriation par la population des espaces publics voulue par Reims 2020, l’apparition du tramway, la refonte du réseau des bus et le nouveau programme d’aménagements cyclables ont fait évoluer notre espace commun et amené une réflexion globale sur les comportements 28

Octobre 2012

des usagers de la rue, que la Ville a souhaité ouvrir aux intéressés, par le biais de leurs associations représentatives, pour s’engager ensemble dans l’élaboration d’un Code de la Rue. « Le moment nous a semblé opportun pour replacer les différents modes de mobilité dans la ville, valoriser les modes alternatifs à la voiture individuelle, encourager les usagers à mieux se respecter les uns les autres, en intégrant bien entendu la question de l’accessibilité de manière à bien proposer un Code de la Rue pour tous », précise Eric Quénard, 1er adjoint à la maire. Une confusion dans les priorités Ce projet est apparu d’autant plus utile que, à travers les Conseils de quartier, des habitants ont fait état d’une difficulté de compréhension et de la confusion dans les priorités qu’entraînent certains dispositifs comme les zones 30, les double sens cyclables… Le comité de pilotage formé avec de nombreux partenaires (voir encadré) s’est fixé comme objectif de produire un document attractif, pédagogique, compréhensible par tous. Le résultat est conforme à cette ambition dans le contenu comme dans l’aspect. Dans un premier chapitre, le Code de la rue présente les aménagements existants, reprend la réglementation en vigueur et les consignes de sécurité aux abords du tram. La deuxième partie est consacrée au rappel des droits et

autres. Cette connaissance ne peut que générer un comportement plus courtois et rendre la rue moins stressante. » Le comité de pilotage se réunira chaque année pour faire le point sur l’évolution des comportements qui dépendra pour partie de la bonne diffusion du document et de son assimilation par les usagers. « La sécurité dans la ville, ce n’est pas seulement l’affaire de la collectivité, c’est l’affaire de tous » a rappelé Eric Quénard. Profitant de la Semaine européenne de la mobilité, les partenaires ont organisé le 19 septembre place d’Erlon une première distribution du Code de la rue. On peut désormais se le procurer en mairie, auprès des partenaires ou sur le site www.reims.fr C. R. où il est téléchargeable ■

EN ÉTROITE CONCERTATION Le Code de la rue est le fruit d’une étroite concertation entre des élus, les services de la collectivité, l’agence d’urbanisme, MARS, Transdev et Trema, et diverses associations : l’Association des piétons et usagers des transports collectifs de Reims et des environs (APUCTRE), Vélo’Oxygène, l’Association des cyclotouristes, la Prévention routière, les Vitrines de Reims, l’Union des métiers de l’industrie hôtelière, l’Association des commerçants de Pays de France et de Croix-Rouge.


P 24 à 29_Projecteur 28/09/12 08:46 Page7

J. D.

aCTUS LA MAISON DE LA JUSTICE ET DU DROIT

problèmes qui les amènent relèvent le plus souvent du droit de la famille (comment faire pour divorcer, organiser la garde des enfants, qui paie la pension alimentaire), du droit du travail (licenciement, mauvaises conditions de travail…) et de l’aide aux victimes (agression, violences familiales…). Il est aussi question de petits conflits avec

Un service d’accueil et d’information pour tous ■

informe et accompagne

Un jeune couple rémois résidant au dernier étage d’un immeuble vivait en compagnie de deux rottweilers qui engendrèrent une portée de quatre chiots. Le remue-ménage de la “famille” agrandie eut tôt fait de taper sur les nerfs du voisin du dessous. Celui-ci se présenta à la Maison de la Justice et du Droit (MJD) pour savoir quels étaient les recours possibles contre ces perturbateurs. Il fut mis en relation avec un conciliateur de justice qui proposa de réunir les deux parties. On découvrit que le jeune couple, dans un état social déjà difficile, était dépassé par la situation. Contact fut pris avec le Refuge de Reims qui proposa des solutions de stérilisation pour la chienne et d’adoption pour les chiots. Et chacun retrouva bientôt sa tranquillité. « La situation aurait pu dégénérer, aller jusqu’à la résiliation du bail, au lieu de quoi nous avons trouvé une solution constructive, bonne pour tout le monde » conclut le conciliateur.

gratuitement et en

Des permanences de médiateurs

La Maison de la Justice et du Droit est l’un des dispositifs mis en place il y a 12 ans par la collectivité et le Parquet de Reims pour améliorer l’accès au droit des citoyens. Dans un cadre plus proche et moins impressionnant que le palais de justice, elle

toute confidentialité les habitants dans leurs démarches.

Tous les cas de figure ne sont pas de cet ordre, mais l’esprit est le même : on vient à la Maison de la Justice et du Droit pour exposer son problème en toute discrétion, trouver une information, une orientation. Isabelle Vellenriter, greffière détachée du tribunal de grande instance (TGI) de Reims, accueille rue Docteur Schweitzer entre 4 000 et 5 000 personnes par an. Les

sa banque, son propriétaire, son voisin, un commerçant… ou encore de litiges avec les administrations. « Je donne à toutes ces personnes un premier niveau d’information sur les procédures et, selon leurs besoins, je les oriente vers un avocat, un conciliateur, l’association MARS qui tiennent tous des permanences gratuites ici » explique Isabelle Vellenriter. Apaiser les tensions Sont également à la disposition du public une fois par semaine à la MJD les délégués du Défenseur des Droits, les juristes de Reims Habitat chargés de la médiation avec les locataires, et depuis cette année, le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF). Pour Emilie Couëffeur, juge au TGI, magistrat coordinateur de la MJD, celle-ci joue depuis 12 ans un rôle essentiel : « pousser la porte du tribunal avec ses hautes colonnes pour demander une information n’est pas évident pour tout le monde. La MJD facilite l’accès au droit, humanise la justice, la rapproche des quartiers, des gens. Même s’il n’est pas résolu à chaque fois, le simple fait d’avoir posé le problème et d’avoir été écouté permet souvent de relativiser, C. R. d’apaiser les tensions » ■ > Pour en savoir plus ou prendre rendez-vous : Maison de la Justice et du Droit. 37 rue Docteur Schweitzer à Reims. 03 26 77 09 24. Ouverte du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Tram A - arrêt “De Fermat”.

Octobre 2012

29


P 30-31_Projecteur 28/09/12 08:51 Page2

Je

Comme la Ville de Reims s i d

Ă la Candidature

UNESCO

Soutenez la candidature en un seul clic sur

www.paysagesduchampagne.fr


P 30-31_Projecteur 28/09/12 08:51 Page3

ROJECTEUR

J. D.

p

REPORTAGE

CSP Reims-Witry 40 ans au service de l’agglomération rémoise Chaque année, les sapeurs-pompiers de Reims totalisent plus de 15 000 interventions dans l’agglomération rémoise. Appréciés et indispensables, quand les sapeurs-pompiers ouvrent les portes de leur caserne il s’agit toujours d’un moment important.

■ Echanger 5 minutes avec les sapeurs-

Un service au quotidien

pompiers du centre de secours ReimsWitry suffit à comprendre ce que signifie le mot vocation. Le Centre vient de fêter en juillet dernier ses 40 ans d’activité. 40 années de services rendus à la population de l’agglomération rémoise. 40 années aussi de souvenirs, de joies et de peines partagés qui ont soudé celles et ceux qui ont fréquenté ce lieu. Ici, le respect des anciens n’est pas un vain mot. « Un hommage est rendu, deux fois par semaine, à nos compagnons disparus, c’est très important de transmettre cela », insiste le capitaine Garet, l’un des “anciens” du centre. Dans le garage, les casques anciens ou les vieilles tenues côtoient les camions modernes. Tout ici rappelle l’histoire des sapeurs-pompiers, « l’un des seuls corps décorés de la Croix de Guerre avec palme, pour les services rendus lors de la GrandeGuerre » annonce fièrement le capitaine Garret.

72 sapeurs-pompiers professionnels et 30 volontaires se relaient au quotidien dans le Centre. Avec leurs collègues installés Chaussée-Bocquaine, les pompiers veillent sur toute l’agglomération rémoise et même un peu au-delà. En 2011, les sapeurs-pompiers du CSP de Reims-Witry ont effectué 5 900 interventions (+ 5 % par rapport à 2010). Selon la classification des sapeurs-pompiers, le secours à la personne (75 %) et les incendies (10 %) représentent le plus gros des interventions. En 50 ans, le métier de pompier a beaucoup évolué. Il demande sans cesse aux pompiers de s’adapter aux évolutions de la société. Cet héritage et la diversité des missions remplies par les pompiers ont été mis à l’honneur le 1er juillet 2012 lors des 40 ans du CSP Reims-Witry. Au cours de la journée, plusieurs centaines de personnes ont ainsi pu assister à des démonstrations et prendre part à des ateliers ludiques ■ H. C. Octobre 2012

31


P 32-33_Mise en page 1 28/09/12 08:53 Page2

t

EMPS FORT

Orgeval a (re)fait le mur… E « Elle est plus jolie que l'ancienne. Plus moderne. C'est poétique. ». Foule des grands jours et commentaires élogieux étaient de mise le jour de l'inauguration de la fresque artistique d'Orgeval habillant le pignon du 47, rue du Docteur Schweitzer. Après avoir félicité les trois artistes, Marie-Pierre Gabeur, Najime Hocine et Emmanuel Serpe, Adeline Hazan, Maire de Reims, Présidente de Reims Métropole, a tenu à souligner l'exemplarité de cette œuvre : « Exemplaire car réalisée dans un quartier en pleine rénovation, en plein devenir, en association avec les habitants du quartier. Exemplaire parce qu'elle montre la synergie entre des techniques différentes, la peinture et le graff. Exemplaire parce qu'elle fait le pont entre le passé et le présent. Entre le passé et l'avenir. Un quartier ne se construit pas sans ses habitants. »

J. D.

La 1ère fresque monumentale datait de 1988. L'isolation par l'extérieur de l'immeuble dans le cadre du vaste Programme de Rénovation Urbaine a nécessité son effacement. Au côté de la Ville de Reims, Plurial Reims Habitat, Eiffage Construction et GrDF, tous les acteurs du quartier se sont impliqués dans le projet : l'équipe de la Maison de quartier d'Orgeval, le collège Colbert, l'école élémentaire Galliéni, la friche artistique, Creadev.

J. D.

Tour à tour, les trois artistes, ici Marie-Pierre Gabeur, ont expliqué à l'aide des panneaux présentés tout le processus qui a présidé à l'élaboration du projet : « Nous avons travaillé avec 450 enfants du quartier. La fresque monumentale a nécessité 130 litres de peintures, 300 bombes de peinture. 300 heures de travail », 888 habitants ont voté pour choisir entre les deux projets proposés.


P 32-33_Mise en page 1 28/09/12 08:54 Page3

En mieux


P 34-35_Projecteur 01/10/12 12:58 Page2

A VOS AGENDAS ! Adeline Hazan, maire de Reims et son équipe municipale,

iront à votre rencontre dans les conseils de quartier du 14 novembre au 20 décembre Venez échanger, témoigner, partager sur les sujets de votre quotidien ● Charles Arnould - Clairmarais 30/11/2012, 19 h, salle municipale St Thierry ● Chemin Vert - Clemenceau - Europe 14/11/2012, 19 h, gymnase de la Maison commune du Chemin Vert ● Bois d'Amour - Courlancy Porte de Paris 19/11/2012, 19 h, Stade Delaune ● Barbâtre - St Remi - Verrerie 22/11/2012, 19 h, salle municipale Armonville ● Cernay - Epinettes - Jamin - Jaurès 26/11/2012, 19 h, collège Maryse Bastié ● Châtillons 28/11/2012, 19 h, Maison de quartier Châtillons

34

Octobre 2012

● Centre ville 05/12/2012, 19 h, conservatoire ● Maison Blanche - Ste Anne - Wilson 07/12/2012, 19 h, salle municipale Rossini ● Croix-Rouge - Hauts de Murigny 13/12/2012, 19 h, Lycée Arago ● Laon-Zola - Neufchâtel - Orgeval 14/12/2012, 19 h, salle municipale Goulin ● La Neuvillette - Trois Fontaines 19/12/2012, 19 h, collège Trois Fontaines ● Murigny 20/12/2012, 19 h, gymnase Richelieu


P 34-35_Projecteur 28/09/12 08:55 Page3

p

ROJECTEUR

PLACE AUX JEUNES

Rencontres Associatives Samedi 13 octobre, le public est convié aux Rencontres Associatives 2012 (Maison de la Vie Associative de 13 h à 18 h) et à Festiv' initiatives Jeunes 2012 (Cartonnerie de 14 h à 19 h). Au programme : animations multiples et informations précieuses pour mener à bien vos projets. L'entrée est gratuite. A ne surtout pas manquer.

Les Rencontres Associatives sont organisées sous le label “Places aux Jeunes” de la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale sur le thème de la nature, de l'environnement et du développement durable. Une journée ludique proposant : • Des animations : grimpe urbaine (à partir de 12 ans), musiques, danses, démons-

tration de break dance, expositions, jeux. Une exposition, L’eau dans la ville, et son "bar à eau" seront l'occasion de tester son palais. Toujours fascinants, les serpents, poissons et autres reptiles seront de la fête. A voir également, une exposition de photos d’art. Un atelier discussion permettra de s’interroger sur la façon d'organiser des événements, rencontres ou manifestations respectueux des hommes et de la planète. Dans l'atelier “recyclage”, découvrez comment trier ses déchets. Une collecte exceptionnelle de papier sera réalisée au profit du Téléthon. Offrez une seconde vie aux matériaux en les recyclant. Dans l'espace "valorisation et projet", découvrez le Conseil municipal des Enfants et des Jeunes. Vous avez un projet associatif et cherchez à le financer ? Le Crédit Mutuel vous assistera dans votre démarche. Un jeune graffeur, Higzer Cohen et la société Extrême Diffusion vous aideront à développer vos projets graphiques. • Un espace speed-meeting : vous aimeriez faire partie d’une association en qualité de bénévoles, stagiaires, service civique ? Venez à la rencontre des différentes associations présentes lors des Rencontres Associatives. Faites leur part de vos motivations et de la volonté de vous impliquer dans le monde associatif. Se prêteront au jeu de cette entrevue rapide : les Amis de la Terre Marne, le Cercle Aquariophile et Terrariophile, Avenir Enfants Malgaches, le Vélo Club Rémois, Adie Reims ainsi que la Ville de Reims pour ses ambassadeurs Démocratie Locale et son accompagnateur multimédia vie associative.

• Une balade en vélo : faites partie des groupes de cyclistes, qui "Code de la Rue" en main, vont se rendre jusqu’à la Cartonnerie, encadrés par des pratiquants des associations Vél’Oxygène et Unis-Cité. > MVA, 9 rue Eugène Wiet, 122 bis rue du Barbâtre.

Fest'initiatives Jeunes à la Cartonnerie Cette manifestation est organisée dans le cadre des Rencontres Associatives de la Ville de Reims et de Place aux Jeunes de la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale. Venez découvrir, 82 rue du Docteur Lemoine, l’ampleur et la créativité des projets portés par les jeunes à travers un forum multithématiques. Si vous souhaitez passer de l’idée au projet, des espaces vous sont dédiés pour vous informer et vous conseiller. Retrouvez notamment ce jour-là "Le forum boîte à outils" (contacts, infos, financements, dispositifs d'accompagnement pour son projet), un "speed-meeting bénévolat/service civique" (devenir bénévole, devenir volontaire dans une association locale. Rendez-vous pour s'inscrire sur http://festinitiativesjeunes.wordpress.com) et de nombreux ateliers/conférences flash animés par des pros dès 15 h 30 sur des thèmes tels que "Financer autrement son projet", "Créer sa junior association", "Dialoguer avec mon banquier", "S'engager à l'international", etc. Des animations, musique électro, skate, expos, danse hip-hop, roller derby, etc. seront de A. C. la partie ■ Octobre 2012

35


P 36-37-38-39_P 17-18-19 28/09/12 08:57 Page2

LA VIE DES

q

UARTIERS

QUARTIER

BARBÂTRE • SAINT-REMI VERRERIE En bref • Un vide grenier est planifié quartier Verrerie le dimanche 7 octobre de 7 h à 19 h. Rendez-vous place Saint Laurent, rues Odette Sohier, du Docteur Camberlein, de Couraux et Marcel Lepointe. Avec concours de pétanque (au boulodrome) et point buvette (sandwiches et boissons)! • Très attendu par les adolescents du quartier Saint-Remi-Verrerie, un terrain multisports a été aménagé en juillet dernier par la Ville dans le square des Arènes du Sud. Le nouvel équipement permet la pratique de sports collectifs : football, basket, handball…

Goûter solidaire pendant la Semaine Bleue Organisée du 15 au 21 octobre, la Semaine Nationale des Retraités et Personnes Agées, appelée Semaine Bleue, constituera un moment privilégié de la vie associative. Objectif : informer et sensibiliser l’opinion publique sur les préoccupations et difficultés rencontrées par les personnes âgées, sur les projets des associations, mais aussi sur la contribution des retraités à la vie économique, sociale et culturelle. Dans le cadre de l’évènement, les enfants de l’accueil de loisirs de l’Espace Saint-Remi et Verrerie ont rendu visite aux seniors de la résidence ARFO Tournebonneau afin de réaliser ensemble des textes sur le thème “Mon histoire quand j’étais enfant”. Suite à ces rencontres, la Maison de quartier Arènes du Sud organisera le mercredi 17 octobre de 14 h à 17 h à l’Espace Verrerie, un après-midi festif permettant aux jeunes et aux personnes âgées de se retrouver pour un moment d’échanges dans la bonne humeur.

QUARTIER

BOIS D’AMOUR COURLANCY PORTE DE PARIS En bref Bal Ephémère à St-Ex : installez-vous au milieu d’herbes folles dans le nouveau “Bar Ephémère” conçu au Centre culturel Saint-Exupéry. Alenvert, c’est son nom, est signé par trois étudiants diplômés de l’Esad de Reims : Simon Bellon, Claire Fauchille et Siyun Zhang (jusqu’au 19 décembre).

Le Cafégem reçoit le Prix “Coup de cœur” décerné par la Fondation Feuilhade pour la solidarité de proximité Créée en 2006 à l’Institut de France, la Fondation Feuilhade pour la solidarité de Proximité œuvre au renforcement du lien Dimanche 2 septembre après-midi, le potagem social sous toutes ses formes. Chaque a accueilli 50 personnes pour le pique-nique du Conseil de quartier. Autour d’un barbecue année, elle récompense deux initiatives et d’une profusion de salades très originales privées qui favorisent l’entraide entre des partagés dans cet espace de verdure. personnes d’un même quartier, d’une même ville ou liées par d’autres formes de proximité. Cette année, le jury a décidé d’attribuer également un prix exceptionnel, le Prix “Coup de cœur” (4 000 €) au Cafégem, café associatif installé à Reims qui lutte contre l’isolement et l’exclusion sociale de personnes atteintes de souffrances psychiques, notamment sous la forme d’un atelier culinaire. www.institut-de-france.fr

L’activité du Conseil de quartier

QUARTIER

En bref • Village Canadien, place d’Erlon, du 5 au 14 octobre. Produits d’érable, bières et whisky canadiens, traditionnelle cabane à sucre… Sans oublier les nombreuses animations (bûcheron canadien tous les jours de 12 h à 18 h, séances de contes canadiens sous le tipi…) et cadeaux à gagner. •“Chemins de lumière” à la Cathédrale de Reims. Jusqu’au 27 octobre, chaque samedi soir d’automne, à partir de 18h15, admirez l’architecture intérieure de l’édifice mise en valeur par un superbe éclairage.

36

Octobre 2012

Le 13 septembre dernier, le Conseil organisait une balade de quartier à la rencontre des établissements de vie nocturne. Accompagnés par Dominique Bunel (conseiller municipal délégué à la vie nocturne), les membres du Conseil de quartier ont été reçus par le Gin Pamp, le Lion de Belfort, le Fût et à mesure, l’Hemingway et le Cuba. Objectif : initier le dialogue entre les riverains, les pouvoirs publics et les professionnels de la nuit, afin de favoriser le Mieux Vivre Ensemble. Cette balade s’inscrit dans le cadre de la Charte de la Vie Nocturne, lancée par la Ville en 2011, ayant pour vocation de renforcer l’animation nocturne à Reims, tout en préservant la tranquillité des riverains. « Grâce à cette balade, nous avons pris connaissance des initiatives développées par ces bars pour limiter les nuisances sonores. Les portiers et vigiles jouent notamment un rôle important pour recadrer les jeunes et prévenir les comportements à risques », explique Hugo Fabry, conseiller de quartier.

J. D.

CENTRE VILLE

> Prochaine séance plénière publique du Conseil : mardi 16 octobre, 19 h, Hôtel de Ville (Grand Salon Mars).


P 36-37-38-39_P 17-18-19 28/09/12 08:57 Page3

Deux pièces jouées au Flambeau dans le cadre de “La Comédie hors les murs”

QUARTIER

Conseil de quartier Prochaine séance plénière publique : lundi 8 octobre à 19 h à l’Orrpa, 4 rue Marteau, avec la présentation par Bouygues Immobilier aux riverains de son programme “Côté jardin“ inclus dans l’éco quartier des Courtes-Martin, ainsi qu’une information et un débat sur la politique de l’habitat et la mixité sociale.

• Les Boulingrin de Georges Courteline. Mise en scène Rémy Barché. Pièce créée à Reims à l’occasion de l’inauguration des halles du Boulingrin (photo), cette farce met en scène un lynchage, celui de Monsieur des Rillettes, pique-assiette. Celui-ci pense avoir rencontré avec Madame et Monsieur Boulingrin le couple le plus charmant qui soit… Vendredi 26 octobre à 18 h 30 à l’Espace Le Flambeau. Entrée libre. Réservation conseillée au 03 26 48 49 00. • Music-Hall de Jean-Luc Lagarce. Mise en scène Chloé Brugnon. L’héroïne, une chanteuse de music-hall sur le retour accompagnée de ses deux boys, a-t-elle vraiment été la vedette qu’elle prétend être… Vendredi 26 octobre à 20 h 30 à l’Espace Le Flambeau. Tarif : 5 euros. Réservation obligatoire au 03 26 48 49 00.

© A. Hatat

CERNAY • EPINETTES JAMIN • JAURÈS

En bref Le Spectacle de Poche est une collection de numéros de jonglage pour les petits espaces. Vendredi 12 octobre, 14 h et 20 h à l’Espace le Flambeau.

QUARTIER

CHARLES ARNOULD CLAIRMARAIS Le bien-être et l’activité physique à l’honneur

En bref

A la Maison de quartier Clairmarais, comme dans l’ensemble des structures de quartier, les activités fitness et danse ont le vent en poupe. « L’an dernier, 600 adhérents ont pratiqué une activité physique de ce type. Nous tâchons donc de répondre à ces attentes en proposant du stretching (en photo), de la Modern’danse, de l’aéro-danse… », explique Mohammed Achour, le directeur de la Maison de quartier. La Maison de quartier propose aussi beaucoup d’autres types d’activités dont un atelier vidéo. Autant d’activités que vous pouvez consulter sur le site www.maisondequartier.fr.

© A. Hatat

Les Amis de Clairmarais L'association des Amis de Clairmarais tiendra son Assemblée Générale le jeudi 25 octobre 2012 à partir de 19 h dans les locaux de la Maison de quartier Clairmarais, 73 rue Alexandre Henrot. A l'issue de l'Assemblée Générale, Eric Quénard, 1er adjoint en charge de l'urbanisme, tiendra une conférence sur les évolutions urbanistiques de votre quartier dans les prochaines années. Les habitants du quartier Clairmarais sont donc conviés à cette Assemblée Générale.

QUARTIER

CHÂTILLONS

Balade autour du futur parc des Châtillons Le 19 juin dernier, Eric Quénard, 1er adjoint, et des agents de la Ville de Reims, ont présenté, au cours d’une promenade, le projet du futur parc des Châtillons aux membres du Conseil de quartier. Le projet est actuellement d ans sa phase de diagnostic et de construction de premières propositions. La réalisation de l’ensemble du projet se fera en plusieurs phases et contribuera à améliorer le cadre de vie du quartier. Retrouvez l’intégralité de la balade de quartier sur www.reims.fr rubrique quartier.

© A. Hatat

En bref

L’atelier peinture de la Maison quartier : 22 ans de passion

Josette Bisteur, artiste peintre, anime depuis 22 ans un atelier de peinture au sein de la Maison de quartier des Châtillons. Chaque année, son atelier réunit une quinzaine de personnes « des personnes d’horizons et d’âges très divers. Des jeunes gens de 12 ans, des actifs ou des retraités, tout se passe parfaitement bien », témoigne l’animatrice peinture. D’ailleurs, les œuvres de ses élèves ont été exposées du 21 septembre au 5 octobre à la Maison de quartier Châtillons. La saison 2012-2013 vient de débuter, vous pouvez la consulter sur www.maisondequartierchatillons.fr

Octobre 2012

37


P 36-37-38-39_P 17-18-19 28/09/12 09:54 Page4

LA VIE DES

q

UARTIERS L’activité du Conseil de quartier

QUARTIER

CHEMIN VERT CLEMENCEAU • EUROPE

Le Conseil a très largement débattu de l’aménagement d’une “Aire de fitness” de plein air au Parc Aventures Europe (Parc de l’Escaut), dans le cadre de la Commission “aménagement du territoire”, mais aussi en séance plénière, et lors d’une balade de quartier. Un travail de réflexion en profondeur qui a porté ses fruits puisqu’une dizaine d’équipements pour adultes, enfants et personnes à mobilité réduite, ont été installés en septembre dernier par la Ville de Reims dans ce parc situé à proximité de la piscine des Thiolettes. Déjà expérimenté avec succès au Parc de Champagne, ce circuit d’évolution fitness peut être abordé dans son intégralité, ou partiellement, en fonction de votre condition physique. Attention, âge minimum requis : 15 ans.

• L’association Les Corail’s Rémoises organise un concert de rock country le 13 octobre prochain au Théâtre de la Maison Commune du Chemin Vert (place du 11 novembre à Reims). Tarifs : 14 € adulte et 7 € enfant. Billetterie et réservation : 0613994644 ou corailsremoises@gmail.com.

J. D.

En bref

• Les cours au Studio Temps Danse (158 bd Pommery) ont repris! Inscription encore possible en octobre : danse classique, jazz et hip-hop (0326823695) et danses irlandaises (0611323498).

> Prochaine séance plénière publique du Conseil de quartier : jeudi 18 octobre, 19 h, Maison Commune du Chemin Vert.

Un succès pour la 3e édition de Mod’emploi

QUARTIER

CROIX-ROUGE HAUTS DE MURIGNY

• Le spectacle Music’Hall, organisé dans le cadre de l’opération “Hors les murs” initié par la Comédie de Reims, sera programmé le 24 octobre, 19h30, dans la salle culturelle du CROUS. Tout public. Tarif unique de 5 euros. Réservations au CROUS. 0326505900. Rue de Rilly-la-Montagne. Tramway : arrêt faculté des Lettres. • Un loto sera organisé par la Maison de quartier, le 11 novembre, à partir de 9 h, à l’espace Billard. Renseignements et inscriptions à la Maison de quartier 0326080878.

QUARTIER

LA NEUVILLETTE TROIS FONTAINES Une nouvelle saison à la Maison de quartier La nouvelle saison 2012-2013 a débuté à la Maison de quartier Les Sources. Un nombre conséquent d’animations et d’ateliers est proposé. Le programme des activités est consultable sur le site www.maisondequartier-reims.fr, 0326090785.

© C.-F. Thierry

En Bref

La 3e édition du dispositif Mod’emploi s’est déroulée à Croix-Rouge du 17 septembre au 5 octobre. Piloté par la Maison de l’emploi et des métiers du bassin rémois, le dispositif a réuni, pendant trois semaines de nombreux acteurs de l’emploi et de l’insertion professionnelle au cœur du quartier et a associée le Conseil de quartier. Les demandeurs d’emploi ont ainsi pu bénéficier d’une série d’animations et de services tels que des ateliers de préparation à une candidature, des informations sur les aides à la mobilité, la création d’entreprises. Au total les nombreux partenaires (Pôle emploi, la CCI de Reims Epernay, la Mission locale, la Chambre d’agriculture…) ont proposé plus de 25 actions en faveur de l’emploi.

Conseil de Quartier La prochaine séance plénière du Conseil de quartier aura lieu le mercredi 17 octobre à 19 h.

Pour faire paraître un article, contactez votre correspondant quartier Vous êtes membre d’une association de quartier ou simplement un acteur de celui-ci, n’hésitez pas à contacter la rédaction du VRI pour y annoncer vos actualités et vos prochains temps forts. Pour cela, un journaliste de VRI est spécialement à votre écoute.

Pour les quartiers Croix-Rouge/Hauts de Murigny, Charles-Arnould/Clairmarais,

Châtillons, La Neuvillette/Trois Fontaines. Contactez Hervé Couilleaux, 03 26 77 76 73, herve.couilleaux@reimsmetropole.fr Pour les quartiers Centre-Ville, Barbâtre/Saint-Remi/Verrerie,

Chemin vert/Clemenceau/Europe, Maison-Blanche/Sainte-Anne/Wilson. Contactez Stéphanie Clément, 03 26 77 75 53, stephanie.clement@reimsmetropole.fr Pour les quartiers Laon-Zola/Neufchâtel/Orgeval, Bois d’Amour/Courlancy/

Porte de Paris, Cernay/Epinettes/Jamin/Jaurès, Murigny. Contactez Alain Carton, 03 26 77 75 61, alain.carton@reimsmetropole.fr

38

Octobre 2012


P 36-37-38-39_P 17-18-19 28/09/12 08:57 Page5

QUARTIER

La Friche Artistique inaugurée le 17 novembre prochain

LAON-ZOLA NEUFCHÂTEL • ORGEVAL

Conseil de quartier • Le Conseil de quartier a effectué une balade propreté dans les parcs : square Amélie Doublié, place Luton, parc Châtellus.

Elle s’appellera La Fileuse. Elle a pour vocation d’être un espace permettant le travail des artistes, la production d’œuvres dans toutes les disciplines : théâtre, danse, cinéma, vidéo, sculpture… Plus de 80 artistes y ont été accueillis depuis novembre 2011. Les locaux de la Friche Artistique, situés à l’inFresque de iemza térieur du Centre d’Activités Schweitzer, 26 rue du Docteur Schweitzer, sont conçus pour provoquer des échanges entre artistes mais aussi la production d’œuvres personnelles. La Fileuse sera inaugurée officiellement le samedi 17 novembre. S’il y a déjà eu plusieurs actions dans le quartier, cette fois le public du quartier pourra découvrir les lieux, les œuvres et rencontrer les artistes. Le prochain numéro de VRI reviendra plus largement sur cet événement > www.reims.fr, onglet “Culture”, Friche Artistique.

QUARTIER

MAISON BLANCHE SAINTE-ANNE • WILSON En bref • Corrida pédestre de Wilson, vendredi 5 octobre, à partir de 18h30 : nombreuses courses organisées par la Ville et l’EFS Reims Athlétisme. Départ et arrivée : Maison de quartier Wilson - Espace Louise Michel. Renseignements : 0326092241. • Avis aux musiciens! Bœuf musical convivial proposé à la Maison de quartier Maison Blanche (salle de spectacle), en partenariat avec Pôle Sud Musique, le vendredi 19 octobre de 18 h à 20h30.

Concert au Théâtre de verdure de Wilson Le 21 septembre dernier, la Ville de Reims organisait un concert de plein air au Théâtre de verdure, allée J.S. Bach, de 19 h à 23 h. Ce temps fort festif a clôturé la Journée portes ouvertes de la Maison de quartier Wilson - Espace Louise Michel. Une belle occasion de profiter de ce vaste espace public d’animation, créé dans le cadre du programme de rénovation urbaine du quartier Wilson. Les habitants ont pu apprécier en première partie le talent des amateurs des studios son des Maisons de quartier Wilson et Maison Blanche, avec les groupes Contrast, B.E.S, Raggz et le groupe de danse Silent School ; puis une 2e partie détonante avec Black Industrie, PreCept et Musica Lova ; enfin, le groupe rémois professionnel de trip-hop oriental Suluk a terminé la soirée en beauté.

• Accueil Loisirs Seniors à la Maison de quartier Maison Blanche : ne manquez pas le Club du vendredi pour vous distraire et rompre avec l’isolement (jeux de société, goûter, fêtes, sorties). Tarif : 2,50 € par personne. Contact : 0326081786.

QUARTIER

MURIGNY En bref : • Trok’ante : le Conseil de quartier Val de Murigny, en partenariat notamment avec le Ludoval, l’association Jeunes de Murigny et Legalize BMX, organise une trok’ante à destination des jeunes du quartier âgés de 10 à 21 ans. Elles/ils pourront échanger, troquer ou vendre leurs jeux, jouets, livres, consoles, etc. Cette animation aura lieu le 13 octobre de 13 h à 18 h, rue Michel Hamaide, face au Ludoval (buvette sans alcool, gaufres). Une participation de 3,50 euros sera demandée aux exposants. • Le traditionnel “Week-end bébé” organisé par Nova Villa, fera étape au Ludoval les 20 et 21 octobre à 10 h et 17 h.

Festival Interpol’art au Ludoval : “Du rififi à Carnegie” La venue de ce spectacle au Ludoval est issue d’une action - La semeuse de livres du Ludoval - menée par une volontaire du service civique qui a organisé il y a quelques mois avec l’association Interpol’art une rencontre d’auteurs. Ainsi est né un partenariat entre le festival rémois et le Ludoval. Du rififi à Carnegie est une intrigue policière. Cette pièce de théâtre qu’ils lisent et chantent a été rédigée par des adhérents du Centre Antonin Artaud lors d’ateliers d’écriture coanimés par Corinne Chemin au GEM La Locomotive. Vingt personnes sur scène pour une lecture truculente et passionnée autour d’un meurtre. Jeudi 11 octobre à 20 h à l’Espace le Ludoval. Ce partenariat ne s’arrête pas là puisque Jean-François Dargencourt, directeur du Ludoval, est membre du jury polar du festival 2012.

Octobre 2012

39


P 40-41-42-43_Culture 28/09/12 08:59 Page2

Une pièce de Natacha de Pontcharra avec Françoise Jimenez. Mise en scène Didier Lelong. Anne la quarantaine, rentre chez elle, son dîner dans ses sacs en plastique. Ce soir, elle reçoit toutes les peines du monde, une vieille bande de copines invitées là par un habitué de la maison… « Solitude, folie, enfermement. Un jeu à trois jeux explosant leurs cloisons de façon jubilatoire, celui des mots, du corps, et de l’espace clos. » (Natacha de Pontcharra). Rés. : 0324373749. infos@lefacteurtheatre.com. > 18 au 20 octobre, salle Jean-Pierre Miquel, 1 rue Eugène Wiet, à 20h30.

Henri Demarquette

Vis à vie, côté galerie et côté jardin Exposition d’œuvres de Marc Gérenton. Galerie Marie-José Degrelle, 11 rue Goïot, du jeudi au samedi de 14h30 à 19 h et sur rendez-vous (0671921522). Parc Taittinger, 9 place Saint-Nicaise, tous les jours de 9h30 à 17h30. > Jusqu’au 3 novembre. www.galerie-m-j-d.fr

Octobre 2012

Johann Sébastian Bach prend ses fonctions de “Kantor” de l’Eglise SaintThomas à Leipzig à la fin de l’année 1723. Le 7 avril de l’année suivante, en l’Eglise Saint-Nicolas de cette même ville, était interprétée la Johannes Passion, dans le courant des cérémonies du vendredi saint. Alliant spiritualité et théâtralité, l’œuvre accompagne et commente le texte de Triptyque “La Crucifixion”. Jean : le Mont des Oliviers, Caïphe, Pilate, le Procès, la Flagellation, le Golgotha, la Crucifixion, la Mort, la Mise au Tombeau. Récitatifs pour l’Evangéliste, Jésus, Pilate et les autres protagonistes, chœurs de la “Turba” (la foule), chœurs-commentaires, arias-méditations et chorals luthériens de l’Assemblée. Cette œuvre qui est l’un des fondements de la musique vocale occidentale, sera interprétée par des enseignants et des élèves du Conservatoire auxquels se joindront trois solistes professionnels : Thierry Fouré, ténor (l’Evangéliste), Patrick Radelet, baryton (Jésus) et Jean-Louis Serre, baryton A. C. (Pilate). Direction Yves Weeger ■ > Cathédrale de Reims le 23 octobre à 20 h. Concert de l’Adac. Tarifs : 5, 13 et 16 euros. Rés. : 03 26 35 61 45.

Henri Demarquette, violoncelle, Frank Braley, piano, Olivier Charlier, violon et Victor Vilena, bandonéon, forment un quatuor étincelant qui brise toutes les barrières avec une virtuosité et un bonheur inégalables, allant des musiques les plus anciennes aux musiques d’aujourd’hui, en passant par le plus grand trio de Beethoven et les plus belles œuvres de Piazzolla. > Voyage à travers 1000 ans de musique, dimanche 21 octobre, 9 rue de Brazzaville, à 16 h. Tarif : 5 et 9 euros. Rés. : 0160716935.

40

La Passion selon Saint-Jean

RENCONTRE

L’ensemble 3M TIP 3M TIP est né il y a deux ans et demi. Le groupe réunit Nicolas Briquet, guitare, Nicolas Molle, percussion et Katleen Rampont, chanteuse. Flashback : mai 2010, au Café Latino, Nicolas et Nicolas - ils se connaissent déjà - cherchent une voix. « J’ai vu une chanteuse. Elle est en survêtement mais elle chante vraiment bien » leur suggère un de leurs amis, le pianiste Manuel Ducros. Nicolas Briquet contacte Katleen. Une audition plus tard, le tour est joué. Un peu façon Michelle Pfeiffer dans The Fabulous Baker Boys de Steve Kloves. « Nous avons tous joué dans mille et une formations explique le guitariste du groupe rémois qui s’est beaucoup produit au Jardin des Crayères. “Acoustic”, c’est le concept. Au moment où la musique électro bat son plein, c’est intéressant de jouer très épuré. On n’a pas peur d’être décalés. Cela se sent dans les arrangements. » Leur répertoire ? Standards de jazz, variété française. De Marvin Gaye à Gotainer en passant par Vian ou Nougaro. « On ne rentre pas dans les cases. On a un côté rebelle » précise Katleen. Composer n’est pas encore à l’ordre du jour. « On préfère jouer des standards et les jouer à notre façon » enchaîne Nicolas. Le résultat est là : belle voix, beau son. On est sous le charme. Dans le but d’élargir ce répertoire et pour reposer voix et guitare, 3M TIP a engagé il y a environ six mois un 4e instrumentiste en la personne de Manuel Ducros, piano et saxo. Le monde est petit. « C’est un vrai noyau souA. C. ligne Katleen. Ça colle musicalement. Ça colle humainement » ■

© Emmanuel Bourdon

© J.-P. Raibaud.

Concert de poche en l’église SaintVincent-de-Paul

CONCERT

© Eli Tiunine

Toutes les peines du monde

> A écouter sur www.3mtip.fr Facebook : 3MTIP Acoustic Trio.


P 40-41-42-43_Culture 28/09/12 09:00 Page3

PATRIMOINE

Les halles du Boulingrin : 1920-2012

Rentrée en musique dans les médiathèques Après les Quadrimusicales début octobre, la rentrée dans les médiathèques se poursuit sur le mode musique avec notamment “La scène punk et alternative”, une table ronde animée par Marsu, fondateur des labels Bondage, Crash Disque et ancien manager des Bérurier Noir (auditorium médiathèque Jean Falala le vendredi 19 octobre à 20 h). Avec également Petits agités, un focus sur un groupe phare de la scène punk et alternative française des années 1980 : les Bérurier Noir. (jusqu’au 27 octobre à la médiathèque Laon-Zola).

Les étudiants de l’Esad sur tous les fronts

L’histoire des halles commence au XVIIIe siècle alors que l’on crée à l’extérieur des remparts les Promenades. Une place semée de gazon est prévue pour y permettre le jeu de boules. Baptisée plus tard Boulingrin (“bowling green”), elle donnera son nom à l’un des plus célèbres monuments rémois : les halles du Boulingrin. Inaugurées en 1929, ces dernières abritent un marché couvert au cœur de la cité. Elles vont connaître cinquante ans plus tard, une longue traversée du désert aboutissant à leur fermeture au public en 1988. Classées au titre des Monuments Historiques en 1990, les halles attendront 2009 pour voir débuter les travaux de restauration. Elles viennent de renaître avec panache le 14 septembre et peuvent désormais écrire une nouvelle page de leur histoire. L’exposition retrace cette épopée de manière chronologique. « Nous avons voulu rendre hommage aux Halles du Boulingrin en utilisant un objet symbolisant au mieux l’univers du marché : la cagette. Nous avons ainsi récupéré plus de 200 caisses pour construire un ensemble de volumes modulables. Ces cagettes s’intégreront harmonieusement à l’architecture des Halles faisant écho aux marchés de fruits et légumes pour lesquels elles ont été construites. Elles offriront une grande liberté de configuration pour les différentes thématiques présentées » précisent les architectes Julien Jacquot et Marc Antoine Maillard, scénographes de A. C. l’exposition ■ > Jusqu’au 30 décembre, les vendredis de 10 h à 19 h et les dimanches de 14 h à 18 h.

CENTENAIRE

Les Brigades du Tigre à Reims En 1906, Georges Clemenceau alors nommé ministre de l’Intérieur décide de doter la France d’une police chargée de seconder l’autorité judiciaire dans la répression des crimes et délits. Créée à Châlons-sur-Marne en 1907, cette 12e Brigade est délocalisée à Reims en 1912. L’exposition raconte l’histoire de la police judiciaire à Reims et dans la région à partir de reproductions de procès-verbaux, des articles de presse, de nombreuses photos, des motocyclettes anciennes (dans les espaces de la médiathèque). Et, sur le parvis de la Cathédrale, des voitures anciennes. Notamment, la célèbre Traction Avant Citroën dont les qualités routières ont fait le bonheur de la police comme des gangsters et à laquelle le cinéma français en noir et blanc A. C. des années cinquante doit tant ■ > Jusqu’au 27 octobre à la Médiathèque Jean Falala.

• Rencontres du Goût du 15 au 21 octobre au Palais du Tau. • Design culinaire, Eat is Art, du 8 octobre au 4 novembre au Drugstore Publicis, 133, avenue des Champs-Elysées, Paris (sous la direction de Marc Brétillot). • Sial, Paris Nord Villepinte, du 21 au 25 octobre. > www.esad-reims.fr. Tél. : 0326894287.

Ville fantôme à St-Ex

A St-Ex, le mois d’octobre fourmille de projets et d’expositions dont “La Off”. Pour la 2e édition de cet appel à candidature, les adhérents du Centre culturel Saint-Exupéry ont choisi le projet Ville fantôme, réalisé par trois artistes de l’atelier Hyperespace. « Au fil de nos balades dans la ville, nous avons croisé des ruelles, des impasses, des maisons qui nous attirent, des lieux qui semblent ne pas faire partie du reste comme s’ils s’étaient trompés d’endroit. Des fantômes de maisons » expliquent Claire Brochot et Paul Roset. A propos de la gravure, Maud Gironnay ajoute : « Ses rituels et ses alchimies me conduisent toujours à un étrange processus où la matière se retire, s’abrase, s’oxyde pour laisser apparaître une empreinte familière… ». > 12 octobre au 24 novembre. www.saintex-reims.com.

Octobre 2012

41


P 40-41-42-43_Culture 28/09/12 09:00 Page4

Le Chœur Nicolas de Grigny recrute Le Chœur Nicolas de Grigny, direction Jean-Marie Puissant, recherche choristes tous pupitres pour la saison 2012-2013. Rendezvous pour audition au 0681495923. > www.choeurnicolasdegrigny.com

Géraldine Jaujou : 2e roman Il y a un peu plus d’un an, Géraldine Jaujou, professeur dans un collège rémois publiait La guérisseuse, son 1er roman. L’ouvrage, vendu à 8000 exemplaires, publié en poche, lui a permis de proposer un 2e livre, Les Ripeurs*, à son éditeur qu’elle remercie au passage : « C’est lui qui prend le risque. Cette fois, ce n’est pas un polar. Plutôt un roman d’anticipation qui se déroule sur quatre périodes. Au 19e siècle. En mai 68. Aujourd’hui à Reims et, plus tard, aux 23e et 24e siècles sur une planète apocalyptique devenue poubelle avec des hommes abandonnés… Dans ce roman drôle et soucieux de l’environnement, le personnage principal va se découvrir une famille (cf. la généalogie de la famille Desboueux en fin d’ouvrage). Je l’avais déjà écrit avant La Guérisseuse. Je l’ai remanié. La fin était un peu vague. Ce n’était pas satisfaisant pour le lecteur. » Géraldine Jaujou, travaille déjà sur un 3e roman. « J’ai du mal dit-elle en souriant. « J’ai l’idée, le fil directeur mais je n’ai pas encore trouvé le ton. Il sera différent des deux autres. Il y a une sorte d’appréhension. Le fait d’avoir été publiée sans doute. On fait plus attention. »

EXPOSITION

Gravures de poche II

A l’invitation de l’association Aqua forte, trente graveurs français et internationaux exposeront à l’Ancien Collège des Jésuites. Gravures de poche II s’inscrit dans la programmation “Arts graphiques” de la Ville de Reims. Cette exposition constitue le deuxième volet d’un projet autour du petit format en gravure. La première exposition - Gravures de poche I a été organisée à l’atelier Aqua forte en juin dernier où une vingtaine de graveurs ont montré leurs créations. A l’Ancien Collège, la contrainte technique est identique : le petit Remo Giatti, Pensieri volanti. format. Cinq petites estampes au maximum sont exposées par graveur. Un appel à projets a permis de réunir rapidement des artistes intéressés par cette demande que certains ont perçue comme une nouvelle démarche dans leur création. Une centaine d’œuvres gravées sont présentées. Une dizaine de livres d’artistes est également offerte à la curiosité du public. Un atelier de démonstration installé sur place accueille les scolaires les lundis après-midi et les autres visiteurs, durant les week-ends. Des outils, épreuves, matrices, etc., permettent notamment de comprendre les quatre types de gravure et d’impression : gravure en relief, A. C. gravure en creux, impression à plat, pochoir ■ > Jusqu’au 18 novembre, salle Brûlart de l’Ancien Collège des Jésuites, place Museux, du mardi au dimanche de 14 h à 18 h. Entrée libre.

ART CONTEMPORAIN

The Bronze House au Frac Plamen Dejanoff The Bronze House (B&GG), 2011 Maquette - 70 cm x 100 cm x 70 cm Bronze - Collection privée, Vienne Vue d’exposition à la Kunstverein Hamburg, 2011 Photographie : Fred Dott, Kunstverein Hamburg

* Les éboueurs.

Cirko Galop : dernière séance Cirko Galop, festival annuel de Cheval Art Action proposé à deux pas de Reims, est né en 2004. Seul festival des arts du cirque de tradition dans la région, il connaît des difficultés croissantes engendrées notamment par la conjoncture économique. Pour rendre hommage au cirque de tradition et remercier public, artistes, bénévoles et médias, l’association offre au public une ultime programmation prestigieuse avec des invités de marque. Sont attendus, entre autres, Lucien Gruss, Emilien Bouglione, Sergio… Rés. : www.cheval-art-action.com, rubrique Cirko Galop. Contact : 0326029523 ou info@cheval-art-action.com > 7 et 8 octobre, La Tuilerie à Muizon.

42

Octobre 2012

« Plamen Dejanoff - il vit et travaille à Vienne - explore les limites entre art et économie, développant un travail à mi-chemin entre les stratégies capitalistes d’un monde globalisé et une critique ironique et désenchantée du monde de l’art, et questionne le rôle de l’artiste dans nos sociétés contemporaines. The Bronze House est à ce jour le projet le plus ambitieux développé par Plamen Dejanoff précise Florence Derieux Directrice du fracca, commissaire de l’exposition. Il a débuté en 2006 avec la présentation de Planets of Comparison pensé pour sa ville de naissance, Veliko Tarnovo en Bulgarie. L’artiste y avait alors acquis sept maisons dans l’intention de les transformer en lieux d’exposition. L’intention originelle a évolué pour devenir un projet encore plus ambitieux. Aujourd’hui, les parcelles de terrain doivent accueillir différentes infrastructures, bibliothèque, cinéma, théâtre, toutes réalisées en bronze. L’exposition présentée au Frac met l’accent sur la genèse du projet pensé pour la ville de Veliko Tarnovo et présente ses A. C. développements les plus récents » ■ > Jusqu’au 30 décembre au Frac Champagne-Ardenne, Ancien Collège des Jésuites. Entrée libre


P 40-41-42-43_Culture 28/09/12 09:00 Page5

Bojan Z

© John Rogers

© Yann Werdefroy

DR

Billy Hart

Groove Catchers

19e Reims Jazz Festival Une avant-première à l’Opéra, quatre soirées au Centre culturel Saint-Exupéry, quatre soirées au Domaine Pommery, soit seize concerts, forment le programme dense de l’édition 2012 du Reims Jazz Festival organisé par l’association djaz51 avec l’aide de ses partenaires public et privés.

■ « La programmation est un savant équilibre entre légendes et découvertes annonce Francis Le Bras, Directeur artistique de djaz51. Avec des artistes à la réputation internationale. Le batteur américain Billy Hart, le bat-

teur Daniel Humair, Nicolas Folmer, l’étoile montante de la trompette, le pianiste Bojan Z. Toute une soirée autour du guitariste Marc Ducret, un des talents français les plus créatifs. Des talents régionaux, français et européens à découvrir. Une soirée a été ajoutée à St-Ex cette année pour mettre en avant une partie de la scène jazz régionale. Nous revenons aux fondamentaux de l’association avec une prise de risque en vue de favoriser des projets émergents et innovants. Nous entendrons aussi des musiciens qui ont compté dans la vie de notre association et du développement du jazz dans notre région. Nous retrouverons dans de nouveaux projets Vincent Courtois et Hasse Poulsen qui se sont succédés lors de deux résidences régionales. L’Europe sera également à l’honneur avec des artistes venus des quatre coins du continent. » Avant-première à l’Opéra Sarah Lenka sera sur la scène de l’Opéra de Reims le jeudi 25 octobre à 19 h. « D’une sensibilité prise entre deux mondes. Celui du silence et celui où, seule la gaîté prime, elle se fait un chemin bien à elle et passe du gospel au trip-hop, des rythmes primitifs à la soul ». Le festival démarrera le 14 novembre au Centre culturel Saint-Exupéry avec quatre soi-

© Louise Oligny

ÉVÈNEMENT

Nicolas Folmer et Daniel Humair

rées accueillant successivement MarckRichard Mirand trio, Jean-Baptiste Berger quartet Vincent Courtois, Hasse Poulsen, Marc Ducret Tower Bridge, le Trio des Equilibres et Yves Robert. Les quatre dates proposées du 21 au 24 novembre au Domaine Pommery permettront au public de découvrir cette année « le surprenant décor de la Salle Louise ». Au programme : Groove Catchers, Billy Hart, Manu Codjia, Bojan Z, Matthieu Donarier trio, Giovanni Mirabassi trio feat Gianluca Renzi & Lukmil Perez, Mauro Gargano, Nicolas Folmer & Daniel Humair. Expo photo Avec les photographies de Persistance rétinienne, Alain Julien retrace l’histoire du festival à La belle image, 46 rue Chanzy, à la librairie Rose et son Roman, 76 rue Chanzy, à la Maison de la Région, 9 rue Thiers, dans les médiathèques Croix-Rouge et Laon-Zola, au Cochon à plumes, 91 place d’Erlon, à La Galerie de Culture, place Myron Herrick, et la A. C. Fnac ■ > 19e Reims Jazz Festival, du 24 octobre au 24 novembre. Tarifs : 4 à 8 euros (Opéra de Reims), 7 à 13 euros (Centre culturel Saint-Exupéry) et 10 à 22 euros (Domaine Pommery). Programme complet sur www.djaz51.com

Octobre 2012

43


P 44-45_Agenda 28/09/12 09:17 Page2

Expos

Juqu'au 9 octobre Art Déco Exposition du collectif d'artistes champardennais Diagonales. Villa Douce, 9 Bd de la Paix. Jusqu'au 13 octobre Fabien Claude/Anne Marie Cutolo Galerie du Cardo, 27 rue Henri IV (mardi au vendredi de 14 h 30 à 19 h, samedi de 10 h à 18 h 30). contact@galeriedu-cardo.fr Jusqu'au 27 octobre Le Centenaire des Brigades du Tigre à Reims Médiathèque Jean Falala. Punk sur la ville Médiathèque Jean Falala. Jusqu'au 3 novembre Vis à vis (côté galerie et côté jardin) Œuvres de Marc Geronton. Galerie Marie-José Degrelle, 11 rue Goïot et parc Taittinger, 9 place Saint-Nicaise. Jusqu'au 7 novembre Jardin de simples Parc de Champagne. Jusqu'au 15 novembre Un hiver au Tibet Photographies de F. Lemalet. Parc de Champagne.

44

Octobre 2012

Jusqu'au 18 novembre Gravures de poche II Salle Brûlart de l'Ancien Collège des Jésuites (voir p. 42). Jusqu'au 19 décembre Le Bar Alenvert Par trois jeunes designers diplômés de l'Esad. Centre culturel Saint-Exupéry. Jusqu'au 30 décembre Plamen Dejanoff/ The Bronze House Frac ChampagneArdenne, Ancien Collège des Jésuites, 1 place Museux. (Voir p. 42). Les halles du Boulingrin : 1920-2012 En quatre sections, l'exposition retrace l'histoire des halles du Boulingrin. Mezzanine les vendredis et samedis de 10 h à 19 h et dimanches de 14 h à 18 h. Entrée libre. Jusqu'au 31 décembre Avec le sourire Palais du Tau, du mardi au dimanche de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30 (fermé les 11 novembre et 25 décembre). Rens. : 03 26 47 81 79. 7 octobre Puces de Reims Parc des expositions de 9 h à 17 h.

14 octobre Place aux livres Place du Forum de 9 h à 19 h. 18 octobre au 16 décembre Présence passée et interaction présente Œuvres de Kirsten Everberg, Rodney Graham, Jesper Just. Dans le cadre des 30 ans du Frac Champagne-Ardenne. Musée Hôtel Le Vergeur, 36 place du Forum. 19 octobre au 22 octobre (objet) Trou noir Les étudiants de l'Esad de Reims participent à cette exposition à la Cité de la mode et du design à Paris, en parallèle à la fiac. Les Docks, 34 quai d'Austerlitz, 75013 Paris.

Spectacle vivant

11 octobre Yohann Metay Théâtre "A l'Affiche", 110 avenue Jean-Jaurès, à 20 h 30. Tarif : 12 euros. Renseignements : 03 26 02 21 30. 12 octobre C'est comme ça (Festival de l'échangeur) Avec Fanny de Chaillé, Marlène Monteiro

La Cartonnerie : 03.26.36.72.40 Cirque, Manège : 03.26.47.30.40 La Comédie : 03.26.48.49.00 Opéra de Reims : 03.26.50.03.92 Cinéma Gaumont : 08.92.69.66.96#154 Cinéma Opéra : 08.92.68.01.22 Centre culturel Saint-Exupéry : 03.26.77.41.41 Frac Champagne-Ardenne : 03.26.05.78.32

Freitas et Kevin Jean. CDC Picardie. Le Manège vous y emmène en bus. Rendez-vous au Manège à 18 h (retour minuit). Dick Annegarn Théâtre "A l'Affiche", 110 avenue Jean-Jaurès, à 20 h 30. Tarif : 29 euros. Renseignements : 03 26 02 21 30. 19 au 21 octobre Faites l'amour avec un Belge Théâtre "A l'Affiche", 110 avenue Jean-Jaurès, à 20 h 30 (17 h 30 le dimanche). Tarif : 29 euros. Renseignements : 03 26 02 21 30. 25 au 27 octobre L'immédiat Un drôle de bazar avec Camille Boitel. Manège à 20 h 30. 26 octobre Merri la Grand'messe Théâtre "A l'Affiche", 110 avenue Jean-Jaurès, à 20 h 30. Tarif : 24 euros. Renseignements : 03 26 02 21 30.

Théâtre

18 au 20 octobre Toutes les peines du monde De Natacha de Pontcharra avec Françoise Jimenez. Mise en scène Didier Lelong, Cie le Facteur Théâtre. Salle Jean-Pierre Miquel à 20 h 30. Rés. : 03 24 37 37 49.

5, 10, 16, 17, 21, 23 et 26 octobre Les Boulingrin De Georges Courteline. Mise en scène Rémy Barché. Dans le cadre de "la Comédie hors les murs". Entrée libre, réservation conseillée. Lieux et horaires au 03 26 48 49 00 ou rp@lacomedie dereims.fr 22, 24, 25, 26 et 30 octobre Music-hall De Jean-Luc Lagarce. Mise en scène Chloé Brugnon. Collège Robert Schumann à 19 h. Dans le cadre de "la Comédie hors les murs". Tarif unique : 5 euros. Lieux et horaires au 03 26 48 49 00. Réservation indispensable.

Lyrique

13 octobre L'Elixir d'Amour De Gaetano Donizetti. En direct du Metropolitan Opera de NYC. Sur grand écran au Cinéma Gaumont à 18 h 55. 27 octobre Otello De Verdi. En direct du Metropolitan Opera de NYC. Sur grand écran au Cinéma Gaumont à 18 h 55. 9, 11 et 13 novembre Rigoletto Opéra de Verdi. Opéra de Reims à 14 h 30, 20 h 30 et 20 h 30. Tarif : 10 à 50 euros.


P 44-45_Agenda 28/09/12 09:17 Page3

Musique actuelle

Lemoine, à 20 h. Tarif : 10 euros. 31 octobre Shafty Brothers (électro) La Cartonnerie, 82 rue du Docteur Lemoine, à 20 h. Tarif : 16 à 23 euros.

19 octobre Aldebert (chanson) La Cartonnerie, 82 rue du Docteur Lemoine, à 20 h. Tarif : 16 à 23 euros. 20 octobre La Cohésion (hip hop) La Cartonnerie, 82 rue du Docteur Lemoine, à 20 h. Tarif : 15 à 22 euros. 23 octobre Jefferson Starship (chanson) La Cartonnerie, 82 rue du Docteur Lemoine, à 20 h. Tarif : 25 à 32 euros. 24 octobre Wax Tailor (électro hip hop) La Cartonnerie, 82 rue du Docteur Lemoine, à 20 h. Tarif : 18 à 25 euros. 25 octobre Trepalium + Klone + Hacride + Inner Fear (métal) La Cartonnerie, 82 rue du Docteur Lemoine, à 20 h. Tarif : 8 à 15 euros. Carte Blanche à Highlife Recordings (dubstep) La Cartonnerie, 82 rue du Docteur Lemoine, à 21 h. Tarif : 5 & 7 euros. 26 octobre Zombie zombie + Peter Kernel + Moon Duo (rock mutant) La Cartonnerie, 82 rue du Docteur

Conférences

9 octobre (1ère partie) et 23 octobre (2e partie) J.-S. Bach : La Messe en si Par Francis Albou. Conservatoire à 18 h 30. Tarif : 5 euros (gratuit - 18 ans). 15 octobre Troyes-Reims-Paris, Jeanne d'Arc et Charles VII : pardon, propagande et persuasion Par Philippe Contamine, membre de l'Institut. Conférence de rentrée de I'UTL. Centre des Congrès à 14 h 30. 17 octobre Cercle de l'art moderne, collectionneurs de l'avant-garde au Havre Par Emanuelle Amiot-Saunier, historienne de l'art. Cycle de conférences SAAM. Médiathèque Jean Falala à 18 h 15. L'encyclopédie des guerres Par Jean-Yves Jouannais. Médiathèque Jean Falala à 19 h 30.

24 octobre De Canaletto à Guardi, les maîtres vénitiens Par Fabrice Konan, historien de l'art. Cycle de conférences SAAM. Médiathèque Jean Falala à 18 h 15.

Jazz

24 (1ère partie) et 26 octobre (2e partie) Rigoletto Par Francis Albou. Opéra de Reims à 18 h.

24 octobre Boulou & Elios Ferré Association Jazzus. Maison Commune du Chemin Vert à 20 h. Tarif : 5 et 10 euros.

27 octobre Le Karma et le Dharma Découvrir la théosophie avec Paulette Biseux. Maison de la Vie Associative, 122 bis rue du Barbâtre, à 14 h 30. Entrée libre.

25 octobre Sarah Lenk/Hush En avant-première du Reims Jazz Festival organisé par djaz51 à l'opéra. Opéra de Reims à 19 h. Tarif : 8 euros (gratuits pour étudiants).

Danse

18 octobre Un étranger au Paradis Les Grands Soirs du Manège avec David Rolland. Manège et Cirque à partir de 19 h 30. 20 et 21 octobre Swan Ballet pour danseurs et cygnes par la Cie Le Guetteur/Luc Petton. Opéra de Reims à 20 h 30 le samedi et à 14 h 30 le dimanche. Tarif : 5 à 20 euros. 21 octobre Le lac des cygnes De Tchaïkovski. En direct du Bolchoï de Moscou. Sur grand écran au Cinéma Gaumont à 17 h.

19 octobre Azerbaïdjan : grandeur et raffinement du mugham Conservatoire, 20 rue Gambetta, à 20 h. Entrée libre. 23 octobre La Passion selon Saint Jean Cathédrale de Reims à 20 h. Tarif : 5 à 16 euros (voir p. 40). 25 octobre Trio Aenea Voyage musical du baroque au romantisme, à la découverte des cuivres anciens. Conservatoire, 20 rue Gambetta, à 20 h. Entrée libre.

Cinéma

Classique

13 octobre L'Harmonie municipale accueille l'Harmonie de Maastricht Conservatoire, 20 rue Gambetta, à 20 h 30. Entrée libre. 21 octobre Concert de poche : Voyage à travers la musique : Monteverdi, Beethoven, Piazzolla… Avec Henri Demarquette, violoncelle, Frank Braley, piano, Olivier Charlier, violon, Victor Vilena, bandonéon. Eglise Saint-Vincentde-Paul, 9 rue de Brazzaville, à 16 h. Tarif : 5 et 9 euros. Rés. : 01 60 71 69 35.

11 et 12 octobre L'Inde Ciné-conférence " Connaissance du Monde" au Cinéma Gaumont à 14 h 15 et 20 h 30 le jeudi et à 14 h 15 et 18 h 30 le vendredi. 18 octobre La sirène du Mississipi De François Truffaut. Ciné-club for students. Médiathèque Jean Falala à 19 h. 31 octobre Ziggy Stardust & The Spider From Mars Documentaire de D.A. Pennebaker (1973). Cycle Muma à la Cartonnerie en partenariat avec la Pellicule Ensorcelée. 84, rue du Docteur Lemoine, à 18 h 30. Entrée libre.

Octobre 2012

45


P 46-47_Mise en page 1 28/09/12 09:21 Page2

© F. Nascimbéni

t

EMPS FORT

Le Stade sur sa lancée


P 46-47_Mise en page 1 28/09/12 09:22 Page3

Après leurs victoires contre Montpellier et Nancy, les Rémois réalisent un début de saison très prometteur. Ces deux succès à domicile permettent aux Rouge et Blanc de se placer à la 5e place du championnat de Ligue 1. Le Stade de Reims recevra Nice le 6 octobre (20 h) avant de défier le PSG et ses stars au Parc des Princes le 20 octobre. Allez Reims!


P 48_Associations 28/09/12 09:23 Page2

LA VIE DES

a

SSOCIATIONS

Trisomie 21 recherche bénévoles pour son opération “Petits déjeuners à domicile” L’association Trisomie 21 Marne réalise depuis cinq ans l’opération “Petits déjeuners livrés à domicile” à Reims et ses alentours grâce à l’aide d’une centaine de bénévoles et d’adhérents. Pour bénéficier de ce service, il suffira de commander avant le 8 novembre ses petitsdéjeuners par courrier ou directement en ligne. Tarifs : 6 euros (petit-déjeuner adulte) et 4,50 euros (petit-déjeuner enfant). Créneaux horaires : entre 8 h et 9 h ou entre 9 h et 10 h. La composition des petits déjeuners sera indiquée dès que possible sur le site t21marne.over-blog.com. L’argent récolté permet de financer la plupart des ateliers pour les enfants et adultes trisomiques. Mais cette action permet également aux personnes atteintes de trisomie 21 d’aller à la rencontre du public et de changer l’image qu’on peut se faire d’elles. L’association recherche aujourd’hui des bénévoles afin de pouvoir livrer dans votre commune. Contact : Trisomie 21 Marne, 122 bis rue du Barbâtre, boîte n° 31, 51100 Reims, 09 80 54 92 12. Mail : coordo.t21marne@free.fr.

Le Secours Populaire Français recherche des bénévoles Vous avez des savoir-faire, des compétences, le désir de contribuer à la solidarité, vous trouverez votre place au Secours Populaire Français dans des actions ponctuelles ou régulières de solidarité, de collectage et aussi dans le domaine administratif. Tél. : Lucette, 03 26 79 12 00. Service du Vêtement Prochaine braderie du Service du Vêtement : mardi 9 octobre, de 9 h à 17 h, au 19 rue du Jard (vêtements), et au 25 rue du Jard (linge de maison, bibelots, jouets, livres, etc.). Problèmes avec l’alcool ? Le Centre d’Alcoologie Médico-Psychologique de Reims organise des réunions d’information pour les familles ou les proches de personnes ayant des difficultés avec l’alcool. Elles sont animées par un médecin, une psychologue et une assistante sociale. Prochaine réunion : mardi 16 octobre de 16 h à 17 h, 28 bis rue de Courcelles. Rens. : 03 26 88 45 35 ou addictologie.reims@epsdm-marne.fr. Conférence de l’association Jamalv-spam L’association Jalmalv-spam qui organise la semaine d’accompagnement de la personne en fin de vie vous

invite le 18 octobre à 20 h, salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville, à une conférence sur le thème Droits des malades en fin de vie et loi Leonetti : une reconnaissance de notre humanité par le Dr Eric Kariger, Chef de service des soins palliatifs au CHU de Reims et Président du réseau RECAP. www.jalmalv51.fr. Tél. : 03 26 86 42 47.

Ecole Nouvelle de Musique L’Ecole Nouvelle de Musique reprend ses activités au 16 b rue de Chevigné : initiation musicale à partir de 3 ans (méthode Kodaly), cours d’instruments et formation musicale pour tous âges. Rens. : 03 26 47 47 02. Défense de la langue française Prochain rendez-vous : samedi 27 octobre à 15 h 30 avec Diderot par Jean-François Hugot. Maison de la Vie Associative, 122 bis du Barbâtre. Entrée libre. Programme AVF Accueil • Lundi 1er octobre : marche. • Jeudi 4 octobre : café accueil ouvert à tous, bureau de l’AVF, Maison de la Vie Associative, salle 311. • Samedi 6 et dimanche 7 octobre : week-end à Londres. Renseignements

Agir auprès des réfugiés syriens avec le Secours Populaire Français 1,5 million de personnes ont été contraintes de quitter la Syrie pour échapper à la violence croissante des affrontements. Près de 120 000 d’entre elles se sont réfugiées dans les pays voisins. En lien avec son partenaire libanais, Development for People and Nature Association (DPNA), le Secours Populaire Français souhaite agir en faveur de 34 000 Syriens réfugiés au Liban. Une première initiative d’urgence a déjà été mise en place pour porter assistance à 400 familles. Fournir des produits alimentaires de première nécessité, kits d’hygiène et soutien psychosocial aux enfants. Les besoins augmentent cruellement chaque jour. Le Secours Populaire Français lance un appel à la générosité des donateurs pour venir en aide aux enfants et aux victimes du conflit. Avec 1 000 euros on peut apporter une aide alimentaire et un kit d’hygiène à 20 familles (100 personnes) pendant un mois. Et si vous organisiez une collecte dans votre village, votre quartier, entreprise ou autre lieu de votre choix ? Troncs de collecte et listes de souscriptions sont à votre disposition à la fédération. Vous pouvez faire un don au Secours Populaire Français, 1, rue des Augustins, 51100 Reims ou sur notre site http://www.spf51.org. Votre don vous fait bénéficier d’une réduction d’impôt de 75 % dans la limite de 521 euros. Au-delà, la réduction est de 66 % dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable. Contact : Agnès ou Jacques au 03 26 79 12 00.

48

Octobre 2012

auprès des accueillantes. • Lundi 8 octobre : marche. • 11 au 15 octobre à la Maison de quartier des Châtillons, 3 place des Argonautes : bourse aux vêtements d’hiver et matériel de puériculture, jouets (sauf puzzles). • Mercredi 17 octobre : cercle de lecture à la MVA. Eugénie Grandet de Balzac. • Lundi 22 octobre : marche. • Lundi 29 octobre : marche. Pour tout renseignement s’adresser au bureau de l’AVF à la Maison de la Vie Associative, 122 bis rue du Barbâtre, bureau 311 (lundi et jeudi de 14 h 30 à 16 h 30 et mardi de 10 h à 12 h). Par téléphone au 03 26 47 16 52. Par e-mail avf-reims@club-internet.fr. Gymnastique L’Amical Club Champenois de Gymnastique Enfants et Adultes propose 52 h de cours de gymnastique, à volonté, par semaine, y compris les vacances scolaires, 25 rue du Jard, dans quelques gymnases de la ville, et dans les communes proches pour 150 euros/an tout compris. Renforcement musculaire, zumba, streching, gym tonic, abdos fessiers cuisses, gym danse, temps libre et enfants. A partir de 16 ans. Rens. : 25 rue du Jard. Tél. : 03 26 47 97 17. Soyez zen Zen, l’esprit du geste, conférence animée par Fabrice Severin, moine zen. Maison de la Vie Associative, 122 bis rue du Barbâtre, le mardi 27 octobre à 15 h. www.zenreims.fr Conférence de l’Afi-ca L’association France-Israël Champagne-Ardenne vous invite à la conférence : L’eau au Proche-Orient et développement durable vu d’Israël par Norbert Lipszyc. Mardi 16 octobre à 18 h 30 à la MVA, 122 bis rue du Barbâtre.


P 49_A savoir 28/09/12 09:23 Page1

à

SAVOIR

Marche urbaine et lâcher de ballons pour “Octobre rose” Dans le cadre de la Campagne de dépistage du cancer du sein “Octobre rose”, les Centres de Soins Infirmiers de Reims et de son agglomération, les Maisons de quartier et la CPAM organisent une marche urbaine le vendredi 12 octobre à 13 h 30. Les points de rendez-vous sont les suivants : Maison de quartier et Centre de Soins d’Orgeval, Maison de quartier et Centre de Soins des 3 Piliers, Maison de quartier et Centre de Soins des 3 Fontaines, Maison de quartier et Centre de Soins du Chemin Vert, Maison de quartier et Centre de Soins de Croix Rouge, Centre de soins Infirmiers de Louvois, Centre de soins de la Croix Rouge Française. Un point de rencontre est prévu au centre ville, entre le boulevard Foch et la fontaine Subé (place d’Erlon) aux alentours de 16 h. A cette occasion, le public pourra être renseigné sur le dépistage organisé du cancer du sein grâce à différents stands d’information. Cette marche se clôturera par un lâcher de 200 ballons roses. > Renseignements : Union Locale des Centres de Soins Infirmiers de Reims et de son agglomération au 03 26 85 17 19.

Souffrance psychique La prochaine séance plénière du Conseil Local autour de la Souffrance Psychique aura lieu le mardi 23 octobre de 18 h à 20 h, Salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville. Intervenants : Michel Billé sociologue sur le thème La vieillesse est-elle un naufrage ? et Katia Munch enseignante certifiée de la méthode de Validation de Naomi Feil sur le sujet, La vieillesse : une question de sens.

Semaine de la solidarité internationale Du 17 au 25 novembre A cette occasion, des manifestations alliant réflexion, créativité et convivialité seront organisées partout en France. Les associations rémoises vous feront découvrir quant à elles la diversité de leurs engagements solidaires, leurs projets, les richesses culturelles et humaines des différents pays où elles interviennent. > Programme détaillé dans le prochain numéro de VRI.

Les “Mercredis Avenir” Rencontres sur les métiers et les formations Organisées en partenariat avec le Crij, l’Onisep, la Fnac, la MGEL et Radio jeunes Reims, ces rencontres entre jeunes, professionnels et formateurs ont pour but de favoriser la découverte d’un secteur professionnel et les formations qui s’y rattachent. Elles s’adressent aux collégiens, lycéens et étudiants à la recherche d’information sur des questions d’orientation. Mais aussi à toutes les personnes désireuses de reprendre une formation ou d’entamer un nouveau parcours professionnel. Les “Mercredis Avenir” de Reims se déroulent dans le Forum du magasin FNAC entre 16 h et 17 h 30. Premiers rendez-vous : Les métiers de l’uniforme, armées + sécurité (3 octobre) ; Les études du social : social, protection sociale, insertion (14 novembre). > Contact : Délégation régionale de l’ONISEP, Marc Sophys au 03 26 61 20 88 (msophys@onisep.fr) ou CRIJ, rue de Talleyrand au 03 26 79 84 76 (cpinteaux@crij-ca.fr).

Octobre 2012

49


eXPRESSION POLITI

P 50-51_LE 28/09/12 09:24 Page2

Réhabilitation des Halles du Boulingrin, un symbole d’une ville qui change Inaugurées le 14 septembre dernier, les Halles du Boulingrin ont retrouvé leur vocation initiale en accueillant le samedi 21 septembre leur premier marché. Construites en 1929, elles sont l’un des témoins de la reconstruction de notre ville détruite par la 1ère guerre mondiale. Les techniques de construction de sa voûte et ses qualités architecturales ont justifié leur classement au Monument Historique en 1990. Après des décennies d’abandon et de délabrement, Adeline HAZAN et son équipe ont, dès leur élection en mars 2008, relancé le projet de restauration des Halles du Boulingrin. Après 2 ans et demi de travaux, les Halles retrouvent leur splendeur d’antan et vont accueillir de nouveau un marché trihebdomadaire (mercredi matin, vendredi matin et samedi matin), ainsi que des manifestations culturelles et sportives.

Majorité

Cette réhabilitation a été un investissement important pour Reims à hauteur de 31 M d’€, qui a permis a des entreprises locales de travailler et garder une activité importante malgré la crise économique que traverse notre pays. Ces travaux ont donc été un véritable soutien à l’activité économique et à l’emploi. Ce bien participera également à l’animation de la vie culturelle rémoise et favorisera un nouveau dynamisme du quartier du Boulingrin. Elle est aussi l’un des symboles, comme la rénovation urbaine dans les quartiers, le tramway ou encore l’installation de Sciences Po, d’une ville qui change et d’une ville moderne et attractive. Bref, d’une ville où il fait bon vivre ! Groupe PS-DvG

QUELLE TEOM (taxe d’élimination des ordures ménagères) EN 2013 ? Le rapport 2011 sur l’élimination des déchets ménagers montre que les résultats obtenus sont très bons : le tonnage global des ordures ménagères baisse ; le tonnage du tri sélectif augmente ; la qualité de ce tri s’améliore (le taux de refus passe de 11,6 % en 2010 à 11,1 %) ; le tonnage en déchetterie baisse. Reims Métropole collecte 468 Kg/an/habitant contre 588 au niveau national. Le slogan « Reims : tri des déchets, on y met du cœur plus qu’ailleurs » se confirme chaque année. C’est surtout le résultat de la mobilisation d’une part croissante de la population. Avec plus de tri sélectif et une meilleure qualité de celui-ci la revente des matières triées passe de 0,7M€ en 2010 à 1,18M€ en 2011. Plus de tri sélectif, c’est moins de contenu dans les poubelles vertes et moins d’incinération coûteuse (90 € la tonne), donc des économies pour la collectivité. Les Rémois trient bien, de mieux en mieux et contribuent à réduire les coûts pour la collectivité. Gagnant - gagnant, donnant - donnant, il faut poursuivre en 2013 la baisse de la Teom engagée en 2012. En même temps que la TEOM a été créé un budget spécifique aux ordures ménagères. Les dépenses y apparaissent ainsi que le produit de la TEOM et certaines recettes (subventions, ventes de matériaux). En 2003, la compétence “ordures ménagères” a été transférée des communes à Reims Métropole. La fiscalité communautaire a alors été augmentée de 7,5M€ (+21 %) pour faire face à cette nouvelle charge. Avec la création de la TEOM, cette somme (aujourd’hui environ 10M€) reste dans le budget général de Reims Métropole. Il est possible financièrement, au vu de la situation de notre agglomération de reverser cette somme du budget principal au budget annexe des “ordures ménagères” et donc de baisser la TEOM de 50 %. Nadia ABID, Saïda BERTHELOT, Michel GUILLAUDEAU, Cédric LATTUADA, Pascale MARTIN, Karim MELLOUKI GROUPE COMMUNISTE : Hôtel de Ville - Bureau 229 - 06 11 13 36 25 - www.pcfreims.org - http://elus-pc.reims.fr

Faire son marché, un acte politique pour sa santé !

Avec l’ouverture du marché des Halles du Boulingrin, 13 marchés hebdomadaires répartis dans les quartiers de la ville permettent une offre diversifiée et de qualité à proximité, un soutien aux circuits courts et aux filières de l’agriculture paysanne et Bio. Le marché, c’est donc une rare alternative aux produits de l'agriculture intensive et à la Grande Distribution mis en doute par l’étude du Professeur Séralini qui dénonce clairement la dangerosité des OGM dans l’alimentation humaine et animale. Parue fin septembre dans la revue scientifique Food and Chemical Toxicology, celle-ci est la plus sérieuse menée à ce jour : le gouvernement pourrait naturellement faire appliquer le principe de précaution en interdisant les produits incriminés… Nous invitons tout un chacun à prendre ses responsabilités face à un risque sanitaire important. Nous engageons tous les producteurs et éleveurs à évoluer vers l’Agriculture Biologique. Nous invitons aussi tous les rémois à soutenir ces filières car chaque consommateur est un acteur du développement durable. A Reims, avec les compétences que nous confère la municipalité, nous soutenons les AMAP (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne), les jardins familiaux et partagés, développons les repas Bio dans les cantines scolaires et participons à la biodiversité dans la ville ainsi qu’à la préservation de l’eau potable, des espaces verts traités sans phytosanitaires. Produire et consommer autrement, sans OGM, sans pesticides, dans le respect de l'environnement pour notre santé et celle des générations futures est l’affaire de tous !

50

Octobre 2012

Groupe des Elu(e)s Europe Ecologie Les Verts http ://elus-eelv.reims.fr


P 50-51_LE 28/09/12 09:24 Page3

Opposition

TIQUE

Les tribunes publiées dans la rubrique Expression politique sont rédigées par les groupes siégeant au Conseil municipal de Reims et sont indépendantes du reste du contenu du magazine.

LE “NOUVEAU REIMS” ne reconnaît pas la crise

Face à l’augmentation des coûts de l’énergie, des loyers, de l’alimentation, nous devons réduire certaines dépenses familiales. Face aux baisses des subventions, les associations adaptent leurs activités. Face au ralentissement de la croissance, les entreprises compriment leurs coûts de production. Face à la crise de la dette, l’Etat et les collectivités locales tentent de réduire leurs dépenses. Dans ce contexte, chacun s’adapte à l’exception des élus de la majorité municipale de Reims. Quelques exemples significatifs : • indemnités des élus : + 36 % • location de la fameuse araignée géante : 1,2M€ • multiplication des études qui ne débouchent sur rien de concret : 5 à 7 M€ pour “Reims 2020”… Madame la Maire ne cesse de répéter qu’elle a une solution pour désendetter la Ville : c’est vrai ! Elle multiplie les taxes et les augmentations de tarifs : • Taxe d’enlèvement des ordures ménagères dont les recettes sont supérieures aux besoins • Augmentation des tarifs dans les médiathèques, parcmètres… • Taxe sur les enseignes dont l’instauration a fait l’objet d’un contrôle de légalité • Taxe de séjour • Taxe sur l’électricité dont elle voulait proposer un taux supérieur au plafond légal. Bref, Adeline Hazan n’est pas l’amie de votre porte-monnaie ! Pour l’année 2013, nous re-re-demandons à la majorité un budget qui tienne enfin compte de la conjoncture. En d’autres termes, nous demandons que la municipalité soit en phase avec la réalité financière des familles, des associations, des entreprises et de l’Etat. Jean Marie BEAUPUY, Johanna TOUZEL, Franck NOEL, Jocelyne LHOTEL Groupe indépendant et démocrate Site Internet : www.reimsavenir.fr - tél : 03 26 77 77 52

Accompagnement du Stade de Reims en Ligue 1 : Carton Rouge à Mme HAZAN ! Les Rémois se sont réjouis de la montée du Stade de Reims en Ligue 1 et le début de saison de l’équipe comble les passionnés de football, avec une visibilité médiatique inestimable pour Reims. Au-delà de cet élément d’attractivité, c’est un immense succès populaire dont témoigne la fidélité du public, sa vigueur et son affluence. « Tous ensemble ! Tous ensemble ! » derrière les Rouges et Blancs, c’est ce que nous appelons de nos vœux. Soutenir les joueurs et l’encadrement, c’est participer à une belle épopée qui fait gagner la ville, renforce la confiance des partenaires qui conforte notre présence en Ligue 1. Pour cela nous pensons que la ville doit faire un effort d’accompagnement spécifique, en adaptant le Stade aux exigences de la L 1 et en honorant son engagement d’un soutien supplémentaire. Ce serait aussi faire preuve de volontarisme de baisser le taux -voire de supprimer- de la taxe sur les spectacles, de 12 % sur les recettes de billetterie du club, 3e plus petit budget de L 1. Plus le Stade se remplit, plus la mairie s’enrichit ! La montée en L 1 remplit incontestablement les caisses de la ville. Interrogées sur ces sujets en Conseil municipal le 24 septembre dernier, la Maire et son Adjointe n’ont pas jugé opportun de détailler les sommes en jeu. Il faut arrêter les gaspillages pour réduire le montant de cette taxe : quand il s’agit de dépenser 1,2 million € pour l’Araignée et près de 400 000 € pour inaugurer la Halle Boulingrin, l’équipe municipale sait trouver les moyens. Ce qui montre que lorsqu’il y a volonté politique, les budgets suivent. Aider le Stade de Reims, c’est possible mais encore faut-il le vouloir, dès maintenant ! Utiliser l’argent public là où il est utile, c’est optimiser nos impôts. D’autant que le Stade de Reims est, au-delà de ses importantes retombées économiques pour notre cité, un élément de cohésion sociale et de fierté pour tous les Rémois. Les élus du groupe UMP/DVD Catherine VAUTRIN, Jean Marc ROZE, Evelyne BRUSCHI, Pascal LABELLE, Katia HOSTEQUIN, Xavier ALBERTINI, Kim ANCEAUX DUNTZE, Benjamin DEVELEY, Elisabeth VASSEUR www.catherine-vautrin.fr - 06 17 57 69 68

Octobre 2012

51


P 52_Mise en page 1 28/09/12 09:25 Page1

VRI Reims  

Journal de la ville de Reims

Advertisement