Issuu on Google+

V&S

news L’essentiel de l’actualité économique des Vins & Spiritueux

N° 14 - 10 au 16 décembre 2010 - www.vsnews.fr

À LA UNE L'arrachage en muscadet impacte tout le Val de Loire

D

es montagnes de ceps ont fleuri depuis quelques mois dans le vignoble du muscadet. Les vignerons en difficulté, voire en cessation de paiement, suite à la crise qui a touché les ventes, profitent de la prime à l'arrache de 6 300 €/ha pour faire le vide dans leur domaine... Rappelons que cet été, le muscadet avait déjà fait une demande de distillation obligatoire, portant sur un volume de 80 000 hl, pour débarrasser les caves du millésime 2008 et des millésimes antérieurs qui encombraient les chais, empêchant la commercialisation du 2009. Pour la récolte 2010,le président de l'appellation a fixé plusieurs objectifs : renforcement de la contractualisation avec le négoce et reconquête de parts de marché. Par ailleurs, la filière du val de Loire a annoncé, mi-novembre, un plan sur trois ans de reconversion du vignoble avec nouvelle aide à l'arrachage du melon de Bourgogne dans le muscadet (1 000 ha) et aide à la plantation d'autres cépages sur l'ensemble du vignoble ligérien, à raison d'un hectare planté pour un hectare arraché. Chaque appellation du pays nantais jusqu'aux côtes du forez doit dorénavant décider si elle s'inscrit dans ce plan, pour quelle surface et au profit de quels cépages. L'ensemble doit être validé au plus tard en mars 2011 et remodèlera l'ensemble du bassin de production ligérien. > Alain Fourgeaud

SOMMAIRE MARCHÉS

Les côtes-de-bourg nouent un partenariat avec Pastas Party ..................................... P. 2

DISTRIBUTION

INTERVIEW Bilan de la foire aux vins U par Emmanuel Podevin ................................. P. 3 Les prix du champagne en fin d'année ........................................................................... P. 4 Oddbins se décline en commerce de proximité .............................................................. P. 5

ENQUÊTE

Vin et nouvelles technologies : l'association gagnante ....................... P. 6 & 7

ENTREPRISES

CEDC absorbe le distributeur russe Whitehall................................................................P. 8

DESIGN

L’avenir prometteur du vin en verre PET operculé ......................................................... P. 9 Estal Packaging décroche un oscar de l’emballage..................................................... P. 10

PEOPLE

Guillaume de Marcellus, directeur commercial de Bacardi-Martini France .............. P. 11 Nicolas Rebut en charge de la belle restauration chez Richard.................................. P. 11

AGENDA

22 au 26 janvier 2011- Place des Vins - Lyon ................................................................ P. 12

N° 14 - 10 au 16 décembre 2010 - www.vsnews.fr

1


MARCHÉS Les côtes-de-bourg nouent un partenariat avec Pastas Party

FRANCE Le concept des Pastas Party, initié à Paris et maintenant en place dans d’autres grandes villes de France, repose sur l’animation de soirées permettant à des célibataires de se retrouver autour d’un plat de pâtes. En 2011, les participants à ces dîners pourront également se retrouver autour d’un verre de côtes-de-bourg rouge ou blanc (ou un bordeaux rosé fourni par des producteurs de côtes-de-bourg). En effet, des vins fournis par le syndicat viticole de l’appellation seront servis à tous les repas Pastas Party de l’année, dont les premières soirées organisées en Belgique et en Suisse. Une étiquette a été spécialement conçue pour l’opération avec en vedette la mascotte de l’AOC, Bob de Bourg (un chien de race beagle) accompagné par sa fiancée, dans une mise en scène qui rappelle La Belle et le Clochard. D.M.

Bilan contrasté des sorties bourguignonnes

FRANCE Les ventes de vins de Bourgogne en GMS ont été globalement stables pendant cette campagne (+0,1% en volume à 33,7 M de cols et + 0,6% en valeur à 208,4 M€). En restauration, selon le BIVB, la Bourgogne aurait commercialisé 19,5 M de cols (source société CHD), soit une hausse de l’ordre de 18% sur un an qui ne fait que compenser la perte de 13% enregistrée en 2009. En revanche, les cavistes n'auraient commercialisé que 7,2 M de cols, un volume en baisse de plus de 20% sur un an. T.G.

Exportations françaises, du mieux en attendant les fêtes

FRANCE Selon la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux, les exportations françaises de vins sont en progression en 2010 même si les chiffres réalisés à Noël vont être déterminants. Depuis le début de l’année 2010, la croissance a été de 4,7 Mds€ (+19,5% par rapport à la même période de 2009). C’est le cognac, premier spiritueux français à l’exportation, qui permet de si bons chiffres avec une progression de 41% en valeur et de 33% en volume. À noter, le +46,9% pour la vodka et le +38,6% pour le calvados. Pour le secteur vin, c’est le champagne qui décroche la palme en affichant + 36% en valeur et +38% en volume. En attendant les résultats du dernier trimestre. C.M.G.

Le Centre-Loire investit pour l'export

FRANCE 1 238 000 €. C'est le budget global qui sera investi en 2011 pour développer l'export des vins du Centre-Loire aux États-Unis, en Chine, en Russie, au Canada, au Japon, en Grande-Bretagne et dans la zone Belgique-Pays-Bas en partenariat avec Interloire. La part du Bureau interprofessionnel des vins du Centre-Loire (BIVC), qui bénéficie de subventions européennes pour la troisième et dernière année, est de 150 000 €. A.F.

Redémarrage des exportations bourguignonnes en phase avec les stocks > par Thomas Gueller

L

e stock à la viticulture en fin de campagne a progressé de 10% par rapport à juillet 2009. Il s'établit à 196 M de cols, soit à peine une année de récolte moyenne, un niveau normal en Bourgogne surtout si l’on tient compte du volume de récolte important en 2009 (1,585 Mhl). La récolte 2010 ne pèsera pas sur les stocks, puisqu’elle est inférieure au volume moyen produit en Bourgogne (moins de 200 M de cols d’après les premières estimations). Sur douze mois cumulés, à fin juillet 2010, le vignoble a mis sur le marché l’équivalent de plus de 182,5 M de cols en progression de

2

N° 14 - 10 au 16 décembre 2010 - www.vsnews.fr

FRANCE

2,5% grâce à des exportations en hausse de 5% (+15% sur les seuls huit premiers mois de 2010). Ce regain à l'export est essentiellement dû aux vins blancs (notamment chablis) dont les exportations sont en hausse de 21% en volume tandis que celles de vins rouges se contentent de +3%. Le retard reste néanmoins encore significatif (-13%) par rapport au pic des huit premiers mois de 2008. Aux États-Unis, la moitié du retard a été comblée (en hausse de 20% sur la période janvier-août 2010 par rapport à 2009 mais encore en retard de 20% par rapport à la même période de 2008). T.G.


DISTRIBUTION Interview BILAN DE LA FOIRE AUX VINS U > par Emmanuel Podevin, chef de produit national vin Système U V&S news : Disposez-vous de données fiables sur les foires aux vins d’automne chez Système U ? Emmanuel Podevin : « Je confirme nos premières estimations pour la foire aux vins 2010 avec une progression globale de 10% en valeur de nos ventes (36,3 M€ de CA sur les deux semaines de l’opération) dans la lignée de 2009 où nos ventes avaient aprogressé de 7,3%, ce qui nous avait permis pour la première fois dans l’histoire de Système U d’atteindre une part de marché dans les ventes de vins supérieure à la part de marché de l’enseigne en alimentaire sur la période. » V&S news : Pensez-vous pouvoir rester sur cette tendance ? E.P. : « Je reste confiant pour l’année prochaine dans la mesure où nos facteurs de succès sont duplicables, en premier lieu, un sourcing auprès de plus de 250 fournisseurs pour bâtir notre offre avec une grande part donnée aux bonnes affaires du fond de rayon. Nous avions décidé, cette année, de mettre en avant les vins et les vignerons avec lesquels nous travaillons toute l’année. Je suis très satisfait des résultats de cette initiative que nous rééditerons aussi bien ce printemps que l’automne prochain. On aurait pu croire que ces références de fond de rayon étaient prévendues et ne génèreraient pas de sorties supplémentaires. Or, certaines ont quasiment quintuplé leurs volumes hebdomadaires avec l’avantage de permettre une fidélisation à l’année des consommateurs. La notion de bon rapport qualité–prix reste essentielle et contrairement à l’image donnée par les premiers grands crus, nous avons continué à proposer des vins à prix abordables. Cela étant, il est indéniable que les vins de Bordeaux font partie des motifs de satisfaction de cette édition avec les vins du Languedoc–Roussillon. La perspective de mettre en marché l’année prochaine les grands crus 2009, un millésime qui a déjà été recherché cette année, me conforte dans mon optimisme. » V&S news : L’offre est-elle le seul facteur explicatif des résultats des FAV ? E.P. : « L’implication des magasins constitue un facteur non négligeable. Le cercle vertueux dans lequel nous sommes entrés permet de motiver les magasins qui sont aujourd’hui demandeurs de l’événement et dont les responsables viennent chaque année déguster les vins à Paris. Ces derniers ont accepté de garder les mêmes dates pour l’opération alors que la tentation était grande de faire comme la majorité des enseignes et d’essayer d’être le premier à organiser l’événement. Il est vrai qu’en organisant nos foires au vins du 28 septembre au 9 octobre, nous ne bénéficions plus ou en tout cas moins du battage médiatique, mais la période convient mieux à l’univers vin que le retour des vacances et la rentrée. Je ne crois pas que l’on puisse acheter en même temps matériel scolaire et grands crus. Je préfère attendre que soient passées les échéances financières du milieu du mois de septembre et que la météo incite plus à l’achat de produits hivernaux, un univers favorable aux vins. N’oublions pas qu’en dehors des grands crus, la majeure partie des achats sont des achats d’impulsion. On le voit bien au travers des ventes de vins rosés en baisse par rapport à l’année dernière en raison d’une météo moins favorable. » V&S news : À ce propos, disposez-vous de données chiffrées ? E.P. : « Visiblement, le succès de cette année est en partie attribuable aux soirées d’inauguration et à la demande de grands crus bordelais, puisque nous avons réalisé une évolution du CA de +37% le premier jour et de +23%, le deuxième. Pour se donner un ordre d’idée, le CA généré par les ventes de vins AOC le premier jour a représenté 10% du CA des magasins. Le panier moyen sur les deux semaines a été supérieur à 18 € uniquement pour les AOC avec un prix moyen de l’unité de vente de 6,90 € chez les porteurs de carte et de 7,50 € chez les non-porteurs où l’on retrouve de nombreux acheteurs de grands crus. »

N° 14 - 10 au 16 décembre 2010 - www.vsnews.fr

3


DISTRIBUTION Les prix du champagne en fin d'année

FRANCE Les premières bouteilles de champagne à moins de 10 € sont apparues chez Carrefour et Leclerc ainsi que chez Leader Price avec une bouteille Jean Dalbrau à 9,70 €. Les circuits spécialisés ne sont pas aussi compétitifs mais néanmoins agressifs. La palme revient à Cdiscount avec la marque Joly de Trebuis à 10,90 € et Bricout à 12,99 €. Chateaunet.com attaque à 11,90 € la bouteille de Jean Duclert, Intercaves à 13,90 € (Jacques Estel) et 1855.com à 13,95 € (Bernard Figuet). Les magasins Nicolas franchissent la barre des 15 € (Veuve Galien à 15 €) tout comme CPH la Grande Boutique du vin (Elisabeth Avril à 15,70 €), ChateauOnline (Octave Haton à 15,90 €) et Wineandco (J. Charpentier à 15,90 €). Quant au Savour Club, il semble déconnecté des réalités du marché d'entrée de gamme avec une première offre (Charles Monthibault) à 17,50 €. T.G.

L'armagnac en scène chez les cavistes

FRANCE Le BNIA a recensé les mises en avant d'armagnac chez les cavistes dont certaines financées par ses soins. C'est ainsi que le magasin Lavinia (3, bd de la Madeleine, 75001 Paris) présente depuis le 30 novembre une sélection exclusive « Un siècle d’armagnac » avec des références annoncées comme « extrêmement rares ». Par ailleurs, comme l’an passé, les 447 magasins français de l’enseigne Nicolas mettent en avant les armagnacs dans leurs vitrines et offrent à leurs clients de doubler leurs points fidélité pour tout achat d'armagnac, du 8 décembre 2010 jusqu’au 12 janvier 2011. Enfin, la boutique Fauchon, place de la Madeleine à Paris, a réalisé sa vitrine de Noël avec des boules de Noël dont l’une renferme quelques armagnacs que les clients retrouveront à l’occasion d’une dégustation, le 15 décembre, dans une soirée dédiée. T.G.

Petitescaves.com, site dédié aux vins nature

FRANCE La mode des vins nature ne cesse de se diffuser. Après l'ouverture de cavistes et de bars à vins dédiés aux seuls vins nature, voici comme annoncée dans la lettre V&S news n°3, l'arrivée d'un site internet petitescaves.com qui se propose de « faire découvrir avec humour et pédagogie l’univers du vin nature ». Les fondateurs, les cavistes Thomas Delpy et Frédéric Sicre (Vercoquin - Lyon VIIe), associés à Patrice de Gayffrier (Publicis et Havas) et à Guillaume Petit de la Perelle (ancien directeur du e-commerce de yves-rocher.fr et cofondateur de directcafe.fr), annonçaient une offre de 150 à 200 références finalement resserrée à une sélection de 130 bouteilles. V.M.

Label 5 s’implante en duty free

FRANCE Dans l’objectif de réaliser 30% des ventes de Label 5 à l’international, la Martiniquaise ne délaisse aucun marché. C’est ainsi qu’elle exposait pour la première fois indépendamment de Bardinet, au Tax Free de Cannes et présentait une exclusivité, une gift box pour Label n°55. La marque, n°10 au plan mondial, présente déjà quelques beaux succès sur ce marché avec le référencement de Classic Black, du 12 et du 18 ans d'âge chez James Richardson à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, quatorzième plus gros aéroport pour les ventes duty free, et à l’aéroport de Beyrouth. T.G.

Les Français et la vente à distance

FRANCE Selon le CREDOC, 71% des Français ont acheté à distance au cours des 12 derniers mois. Dans ce contexte, Internet s’affirme comme le canal de commande privilégié, avec un pourcentage d’adeptes passé en deux ans, de 51% à 58. La progression est particulièrement spectaculaire chez les 55-64 ans qui sont désormais 50% à acheter en ligne contre 33% en 2008. L’étude révèle aussi que le nombre de Français qui n’utilisent qu’internet pour commander a considérablement augmenté, passant de 28% à 43% en deux ans. L’achat sur l’Internet à partir de son téléphone mobile apparaît moins confidentiel (4% des Français). Les catalogues et les courriers commerciaux restent le moyen d’information préféré des acheteurs à distance (46%) devant les offres par emails (40%) et les sms ou mms (9%). V.M.

4

N° 14 - 10 au 16 décembre 2010 - www.vsnews.fr


DISTRIBUTION J'Go ouvre une boutique

FRANCE L'enseigne de restauration J'Go, présente à Toulouse et Paris (XVIe et IXe arrondissements), ouvre une boutique, l'Échoppe J'Go, au 4 rue Drouot (75009) où seront commercialisés des produits du Sud-Ouest dont évidemment des vins du Languedoc et du Sud-Ouest ainsi que des armagnacs. T.G.

Distributeur en vins recherche nouveaux talents, marques s’abstenir

ROYAUME-UNI

La société britannique de vente de vins en ligne, Naked Wines, prévoit en 2011 d’investir environ 12 M€ dans l’élargissement de son portefeuille. Depuis le début de l’année, cette nouvelle startup a permis à vingt-deux vignerons indépendants de commercialiser plus de 1 M de cols. Spécialisé dans la vente de domaines et de châteaux, l’opérateur s’engage à régler ses fournisseurs à l’avance en contrepartie d’un contrat d’exclusivité sur le marché britannique. Il vient d’être nommé entreprise de l’année 2010 dans la catégorie startups par un concours dédié aux nouveaux entrepreneurs au Royaume-Uni, toutes filières confondues. D.M.

Oddbins se décline en commerce de proximité

ROYAUME-UNI La chaîne de cavistes Oddbins vient de lancer une nouvelle enseigne appelée Oddies, au Royaume-Uni. Il s’agit de points de vente en forme de mini-magasins qui vendent des boissons alcoolisées mais également des friandises, des amuse-gueules et du tabac. Si le premier emplacement, inauguré le mois dernier dans le nord-est de l’Angleterre, remporte un succès, d’autres seront lancés à travers le pays en 2011. Côté vins, la gamme d’Oddies se limite à 450 références mais est très généreuse en bières artisanales d’origine britannique. La direction d’Oddbins estime que la nouvelle chaîne devrait tirer profit de la fermeture récente de l’enseigne Threshers. D.M. > Logo à découvrir sur le site www.vsnews.fr - rubrique distribution

Les agriculteurs pourraient vendre des boissons alcoolisées

SUÈDE Selon une enquête commanditée par le gouvernement suédois, la vente de boissons alcoolisées locales et importées dans des magasins d’agriculteurs devrait être autorisée en Suède. Pour l’instant, l’idée est largement rejetée par les membres de la droite du gouvernement de coalition qui souhaitent conserver le monopole d’État comme le seul système de vente au détail. Néanmoins, même si cette proposition est finalement adoptée en 2011, elle ne correspondra pas à une révolution, car le volume de boissons alcoolisées vendu par ces magasins sera limité à 10 000 litres par an et à 1 litre de spiritueux, 3 de vin et 5 de bière par personne. D.M.

Enoteca, importateur exclusif de Baron Philippe de Rothschild

JAPON La société Enoteca, basée à Tokyo, devient l'importateur exclusif des vins de Baron Philippe de Rothschild (BPR) au Japon à compter du 1er janvier 2011. La société nipponne, cotée sur le second marché depuis mars 2008, distribuait déjà les vins chiliens de BPR dont Escudo Rojo et gérera dorénavant l’ensemble des vins du groupe y compris Mouton Cadet et la gamme de vins de cépages du Languedoc. La société dispose d’un site de vente en ligne et d’une trentaine de boutiques au Japon, trois boutiques à Hong Kong et une boutique à Shanghai en Chine. Elle exerce son activité de distribution de vins auprès des hôtels, restaurants et grands magasins du Japon et de Singapour. Ch.Z.

Acker Merrall & Condit implante son QG asiatique à Hong Kong

HONG KONG L’Américain Acker Merrall & Condit, l’un des principaux organisateurs de ventes aux enchères de grands crus à Hong Kong depuis l’abolition des droits de douane sur le vin en 2008, vient d’ouvrir un QG asiatique dans l’ex-colonie britannique. Cette structure visera non seulement à consolider l’activité ventes publiques du marchand américain dans la région, mais aussi d’y développer ses ventes au détail et par Internet ainsi que de proposer des services personnalisés à sa clientèle locale. F.B.

N° 14 - 10 au 16 décembre 2010 - www.vsnews.fr

5


ENQUÊTE V&S news

VIN ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : L'ASSOCIATION GAGNANTE Prendre en photo avec son téléphone portable, le code barres ou l’étiquette d’un produit dans un magasin lorsqu'on fait ses achats pouvait paraître saugrenu. Désormais, cette démarche va devenir courante pour les vins et spiritueux. Des distributeurs aux vignerons indépendants, tous avouent leur intérêt pour les nouvelles technologies, notamment pour délivrer instantanément des informations. > par Sophie Billon

«L

e secteur du vin est précurseur parmi les biens de consommation courante dans l’utilisation des nouvelles technologies », attestent Nathalie Damery, directeur marketing stratégique, et François Ferry, directeur général de Genfa (Groupement d'étude et de normalisation des fabricants), au sein de l’organisation GS1 France. En effet, les premiers pilotes ont été opérationnels dès septembre 2009. Aujourd’hui, la France compte plus de 8 M de possesseurs de smartphones (dont la moitié d’iPhone), une cible jeune qui montre un grand intérêt pour le segment des alcools, un fort désir de parfaire ses connaissances et ne demande qu’à être guidée dans ses choix. La marge de progression est donc encore importante, d’autant que les utilisateurs de ce type de téléphone téléchargent facilement les applications qui les intéressent. FRANPRIX SCAN VERSION 2010 Franprix a été la première enseigne à s’appuyer sur une solution développée en partenariat avec GS1 et Netific pour proposer ce service à ses consommateurs, lors de sa foire aux vins de septembre 2009. Difficile d’obtenir des résultats chiffrés sur le bilan de cette opération mais le distributeur a récidivé cette année, ce qui laisse supposer que l’initiative a été payante. Les clients des 750 Marchés Franprix ont ainsi pu, après avoir scanné le code barres des quelque

6

N° 14 - 10 au 16 décembre 2010 - www.vsnews.fr

400 références de la FAV 2010, faire apparaître sur l’écran de leur téléphone une fiche produit contenant un descriptif du vin, ses meilleurs accords mets-vin, sa température de service, son temps de garde... L’application Franprix Scan, s’est enrichie de nouvelles fonctionnalités cette année, comme la rubrique Ma cave qui permet d’insérer des commentaires pour chaque vin et de préparer sa foire aux vins depuis son domicile ou son lieu de travail. Un moyen comme l’indique le distributeur « de se rapprocher de ses clients ». Franprix a eu valeur d'exemple et chaque enseigne travaille au développement d’un service smartphone avec le challenge de proposer des fonctionnalités différentes, de façon à se démarquer des solutions existantes. Ainsi, en décembre 2009, l’enseigne de magasins la Vignery proposait un outil d’aide au choix des vins et champagnes pour les fêtes de fin d’année. Pour accéder à cette application, elle aussi développée par GS1, les consommateurs devaient prendre en photo un code Datamatrix depuis l’une des 240 000 brochures papier diffusées par l’enseigne. Dans un autre registre, l’application iPhone de Gault et Millau lancée, elle aussi, à l’occasion des FAV 2010, répertoriait les offres des principales enseignes, les agrémentait de ses conseils, permettait de comparer les tarifs et indiquait même par le biais d’un système de


ENQUÊTE V&S news géolocalisation l’emplacement des enseignes les plus proches de son domicile. LES INTERPROS Si les enseignes ont tiré les premières, les interprofessions ne sont pas en reste. Le CIVB a lancé l’application Smart Bordeaux. « Le bordeaux est un produit compliqué et notre volonté est de simplifier la compréhension des consommateurs qui ne sont pas forcément des spécialistes, argumente Christophe Château, responsable communication du CIVB. Dans un premier temps, le but de l’application est de permettre à tous les possesseurs d'iPhone en présence d’un vin de Bordeaux que ce soit au restaurant, chez des amis, dans un magasin, d’obtenir des informations utiles sur celui-ci. Pour l’heure, environ 13 000 références sont disponibles mais, à terme, cette banque de données devrait atteindre 20 000 références. Chaque adhérent possède une fiche de renseignements qu’il doit compléter. Des fiches techniques expliquant les procédures d’insertion ont d’ailleurs été établies. Il est également possible d’insérer des photos, un descriptif précis du domaine et des informations œnotouristiques, telles que les capacités d’hébergement en chambres d’hôtes... » Par ailleurs, le BIVB a lancé, avec le soutien du secrétariat d’État chargé de la Prospective et du Développement de l’économie numérique ainsi que du conseil régional, l'application Vins et Tourisme en Bourgogne qui fonctionne par géolocalisation et permet aux touristes d’obtenir toutes les informations concernant les appellations traversées (cartes, chiffres, descriptifs…)

quand ils se promènent dans le vignoble ainsi que des données sur les producteurs (contacts, horaires d’ouverture, vins commercialisés…), les hôtels et restaurants à proximité et les fêtes viticoles du moment. Elle sera déclinée en anglais courant 2011. FUTUR OUTIL DE TRAÇABILITÉ « Avec Tagdevin, nous avons développé un véritable nouvel outil de marketing direct », annonce Francky Trichet, enseignant chercheur à l’université de Nantes et responsable de la cellule innovation. Cette application veut faire parler les bouteilles par le biais d’un tag 2D imprimé sur l’étiquette qui, une fois flashé, renvoie à un site web. Le surcoût de l’impression du code 2D est estimé à 0,05 € par étiquette, la création du site étant, quant à elle, évaluée entre 1 000 et 1 500 € avec possibilité de le traduire en huit langues. Enfin, un service retour est disponible. Il permet de savoir où (à 50 mètres près) et quand les bouteilles ont été flashées. D’une manière générale, « de telles solutions permettent de se différencier en s’appuyant pourtant sur un élément dont toutes les bouteilles disposent déjà : un code barres », analyse François Ferry pour GS1. Ces solutions s’avèrent également très bénéfiques pour un secteur où la publicité traditionnelle – spots ou annonces dans la presse – est encadrée, où la place sur les étiquettes n’est pas extensible et où le manque de conseils est souvent reproché. « À l’avenir, ces applications ont vocation à investir le champ de la lutte anticontrefaçon et de la traçabilité », anticipe Nathalie Damery pour GS1.

> UN CAS CONCRET DE RÉUSSITE Un panier moyen qui passe de 1 800 à 3 000 ¤, ce rêve de distributeur est une réalité pour Millesima depuis le lancement, en mai dernier, de son application iPhone. « Elle contient, bien entendu, des informations sur les produits de notre catalogue mais elle permet surtout d’acheter ses caisses de vin via son téléphone portable. Une solution particulièrement utile pour réagir à la sortie des grands crus bordelais en primeur, ce qui explique le choix du mois de mai pour son lancement, détaille Gérard Spatafora, responsable e-commerce et commerce mobile. L’application, disponible en six langues et cinq monnaies, est équipée d’un système de sécurité et de confidentialité des données permettant de laisser son numéro de carte bancaire en toute sécurité. » Millesima estime ainsi s’adapter aux nouveaux comportements d’achat de sa cible : les actifs de catégories sociales supérieures. « Il s’agit d’un véritable outil marketing qui va être prochainement complété avec des vidéos présentant les différents domaines et châteaux », poursuit-il. Depuis son lancement en mai dernier, l’application a été téléchargée 4 000 fois et compte environ 150 nouveaux utilisateurs chaque semaine. Devant la réussite de l’application pour iPhone, une version pour Blackberry a également été développée.

N° 14 - 10 au 16 décembre 2010 - www.vsnews.fr

7


ENTREPRISES Les profits de Rémy Cointreau mis à mal par le brandy Metaxa...

FRANCE Les derniers résultats de Rémy Cointreau sont très contrastés : hausse de 23,7% de son résultat opérationnel courant (81 M€) pour un CA en hausse de 18,3% à 428,2 M€ et baisse de 64,5% du résultat net à 14,1 M€. Une contre-performance due, selon le groupe, aux difficultés de Metaxa, brandy grec dont la consommation s’est effondrée. Les rumeurs de cession du pôle champagne ont repris de plus belle, la dette du groupe s’élevant à 484,7 M€. C.M.G.

... et boostés par le cognac Rémy Martin

FRANCE Le cognac Rémy Martin profite du fort développement de la zone Asie (56% du CA du groupe sur cette zone), historiquement friande de qualités supérieures, pour afficher une croissance globale de ses ventes de 45,6% en valeur et une marge opérationnelle de l’activité cognac de 28,8%. L’embellie sur les marchés du cognac n’avait, à ce jour, peu ou pas profité aux producteurs jusqu’à l’annonce par Rémy Martin d’une commande supplémentaire de 3 000 hl/AP pour cette année, soit la production d'environ 300 ha de vignes. C.C.

Laurent-Perrier : + 23% pour le premier semestre 2010

FRANCE Très bon premier semestre 2010 pour le producteur de champagne Laurent-Perrier qui a annoncé une progression de 23,2% de son CA à 81,2 M€ grâce à un bond de 28,6% des ventes au deuxième trimestre. Le groupe prévoit néanmoins une moindre progression au deuxième semestre en raison d’une « base de comparaison moins favorable ». C.M.G.

3 M de caisses de Jameson vendues à travers le monde

IRLANDE Jameson vient de renforcer sa position de leader mondial chez les marques de whiskey irlandais en vendant 3 M de caisses entre juillet 2009 et juin 2010. Les États-Unis ont largement contribué à ce succès en engloutissant un tiers des expéditions. Malgré le ralentissement économique de certains marchés en 2009, les ventes de Jameson à travers le monde ont augmenté de 9% en volume et de 12% en valeur pendant la période. D.M.

CEDC absorbe le distributeur russe Whitehall

RUSSIE Central European Distribution Corp (CEDC), le plus gros producteur de vodka mondial (270M de l/an), vient de finir d’acquérir le distributeur et importateur russe Whitehall Group dont il possédait déjà 80%. La transaction de 92 M$ sera financée aux 3/4 en cash et pour 1/4 en actions. Whitehall est l’un des plus gros importateurs en Russie avec un large portefeuille de vins et spiritueux dont les marques de Moët Hennessy, Constellation et Concha y Toro. C.M.G.

Le Val d'Orbieu lance Mythique en Chine

CHINE Le groupe Val d’Orbieu en partenariat fort avec M. Hao, récent fondateur de la société Shanghai Grand Wines Import & Export, a lancé fin octobre la cuvée Mythique et la gamme Mythique sur le marché chinois. T.G.

Auriol signe avec un importateur américain

ÉTATS-UNIS Les domaines Auriol viennent de confier la distribution aux États-Unis de So’Light, leur vin allégé en alcool, à la société Luxe Vintage Boca Raton basée en Floride. À l’occasion de l’envoi d’un premier container, So’Light a été remonté à 10° afin de s’adapter à la demande du marché. T.G.

U choose, le prochain Malibu

ÉTATS-UNIS Pernod Ricard USA vient de lancer une nouvelle campagne U choose pour que les consommateurs choisissent le prochain arôme de Malibu – agrumes, cranberry cerise ou menthe – qui sera mis en vente. Les aficionados peuvent voter sur Facebook ou par texto et remporter des cadeaux quotidiens en attendant le grand prix de 1 000 $ (750 €). Le nouveau Malibu sera commercialisé à partir de mars 2011. Malibu a accusé une baisse de 1,5% en volume, l’année dernière. Cinq déclinaisons existent sur le marché : mangue, fruits de la passion, ananas, banane tropicale et melon. C.M.G.

8

N° 14 - 10 au 16 décembre 2010 - www.vsnews.fr


DESIGN & COMMUNICATION L’avenir prometteur du vin en verre PET operculé

PACKAGING > par Diana Macle es ventes de vin dans des conditionne- teur britannique. « On recherchait des vins ments de petit format se développent, servis dans un packaging recyclé et recyclable notamment à l’étranger, grâce aux nouveaux pour les repas à la Royal Academy of Arts modes de consommation. Plusieurs facteurs pendant son exposition sur le réchauffement jouent en leur faveur, la répression de l’alcool climatique », explique Valérie Rousselle, la au volant, l’essor de la consommation occa- propriétaire de Château Roubine. Suite à cette sionnelle et le développement des portions in- expérience de courte durée, le domaine n’a dividuelles dans l’alimentation. C'est le pas spécialement cherché à développer constat effectué par l’entreprise 1/4Vin, spé- d’autres créneaux pour ce packaging, cialisée dans le conditionnement de vin en trouvant l’opération peu rentable même si verre operculé depuis 2004. La société a lancé elle s’est avérée intéressante en termes de l'année dernière Drop, un verre de 18,7 cl en marketing. En effet, proportionnellement, ce PET d’une forme originale conçue pour une type de conditionnement revient deux fois plus consommation rapide et nomade et qui cher que la mise en bouteille tant qu'il n'aura permet de conserver son contenu pendant pas été commercialisé à grande échelle. une période d’environ dix mois. Celui-ci re- En attendant, il sert d'outil de communication présente aujourd’hui 95% de la production de comme en témoigne le Château Gravas, 1/4Vin (3 M d’unités prévues en 2010). premier producteur de sauternes à franchir le La plupart des clients de l’entreprise sont des pas. La famille Bernard a lancé en verre Drop opérateurs dans le sud-est de la France ou « Insolite de Gravas ». Selon Florence dans la région bordelaise qui font essentiel- Bernard, le concept est spécialement intélement conditionner du vin pour les marchés ressant, car il permet de s’adresser à un export, car le concept a du mal à décoller en public plus jeune et de redynamiser le marché France. « Les metteurs en marché français des coffrets cadeaux. Il offre aussi une sont conservateurs et ne veulent pas prendre solution lors des journées portes ouvertes de risque avec un nouveau produit », confie pour ceux qui ne souhaitent pas déguster sur Pascal Carvin, gérant fondateur de la société. place. Également en Gironde, le Château Moins frileux, certains domaines viticoles Hermitage des Bruges à Saint-Laurent-dutestent ce nouveau conditionnement. Château Plan a exporté depuis l’année dernière Roubine, en côtes-de-provence, est l’un des environ 60 000 unités de bordeaux rouge et premiers à avoir proposé ses vins en verre moelleux, conditionnés en PET operculé au PET operculé à la demande de son importa- prix de 2 € TTC le verre. > visuel à découvrir sur le site www.vsnews.fr - rubrique V&S Design

L

Label 5 réduit ses emballages et ses coûts

PACKAGING La marque de whisky de la Martiniquaise sera pour la deuxième année consécutive proposée dans un coffret avec deux verres dont la boîte en carton est fournie par la SCA Nicollet et la cale par la société Jean Bal. Cette cale thermoformée à double charnière confère une meilleure tenue au coffret, donc permet la suppression de la fenêtre contrecollée et le recyclage des éléments mono-matériaux de l’emballage. Cette cale présente un autre avantage. Livrée à plat, elle ne nécessite pas de mise en œuvre longue et fastidieuse. T.G. > visuel à découvrir sur le site www.vsnews.fr - rubrique V&S Design

Coffret lumineux avec cellule de détection

PACKAGING La société Adam, spécialisée dans la production de caisses et de coffrets en bois, se diversifie et propose Gloryfire, un coffret lumineux en carton qui s’allume et/ou clignote. Celui-ci possède la particularité d’être équipé d’une cellule de détection dont le principal avantage est de ne se déclencher que lorsqu’il repère un mouvement. Un système de microperforation inédit laisse apparaître les petites leds. Ce coffret permet, entre autres, une animation originale sur le lieu de vente. S.B. > visuel à découvrir sur le site www.vsnews.fr - rubrique V&S Design

N° 14 - 10 au 16 décembre 2010 - www.vsnews.fr

9


DESIGN & COMMUNICATION Estal Packaging décroche un oscar de l’emballage

PACKAGING Estal Packaging, le verrier espagnol présent principalement dans l’univers des vins et des spiritueux, a reçu un oscar de l’emballage dans la catégorie boisson pour sa bouteille Martin Berasategui System. Elle se distingue par la forme de son fond qui lui confère le rôle de décanteur. Son design particulier garantit un « effet de vide » et retient les dépôts. S.B. > visuel à découvrir sur le site www.vsnews.fr - rubrique V&S Design

Saverglass lance Organic Color Play

PACKAGING C’est en prenant en compte les différents besoins exprimés par ses clients que le verrier français Saverglass a développé le procédé de décoration Organic Color Play. Cette technologie, totalement écologique et brevetée, ne contient pas de métaux lourds et consomme nettement moins d’énergies fossiles par rapport aux décorations traditionnelles. Cette décoration se fait dans la masse et le verrier annonce être le seul à disposer d’une palette de couleurs aussi large. S.B.

Vodka nuage en shooter

VODKA Les étudiants de Strate College Designers ont présenté à l’occasion du Salon emballage 2010 leur sélection de « packagings remarquables ». On y trouve le shooter innovant de la vodka premium Nuage, élevée et affinée sur les terres de Cognac par la distillerie Merlet & Fils. Posture éco-responsable pour ce verre mini-dose (5cl de vodka) operculé et sérigraphié qui est indéfiniment réutilisable. Conditionné en pack de 48 shooters, il est vendu à l’unité en grande épicerie et magasins spécialisés. Il a été choisi par Caviar & Prestige pour souligner les qualités gustatives de ses produits. PVC indicatif 7 €. C.C. > visuel à découvrir sur le site www.vsnews.fr - rubrique V&S Design

Coffrets et kit nomade pour Glenfiddich

WHISKY Le whisky Glenfiddich renoue avec le thème des voyages pour les fêtes de fin d’année. La mallette Explorer Case abrite un single malt 21 ans d’âge et s’accompagne d’un portefeuille et d'un porte-étiquette. Son intérieur est décoré d’un planisphère. La forme du coffret rappelle les mallettes anciennes et comporte des boucles de fermeture en laiton doré. La marque mise sur le nomadisme pour Glendiffich Nomad Edition 12 ans d'âge. En effet, la bouteille s’enroule dans une housse qui se transforme en kit de dégustation. Le fourreau réutilisable se compose de feutrine et d'un revêtement en gomme. Il comporte des emplacements afin d’assurer le bon maintien des verres et de la bouteille. S.B. > visuel à découvrir sur le site www.vsnews.fr - rubrique V&S Design

Une exclusivité duty free chez Otard

COGNAC La maison de cognac Otard, propriété du groupe Bacardi, lance pour le travel retail Fortis et Fidelis (la devise de la famille Otard), un assemblage de très vieilles eaux-de-vie provenant des chais du château de Cognac qui a vu naître François Ier (1494). Ce cognac rare est présenté dans une carafe créée par le designer Christophe Pillet et fabriquée main par la cristallerie royale de Saint-Louis. Prix conseillé 4 500 $. C.C. > visuel à découvrir sur le site www.vsnews.fr - rubrique V&S Design

Les champagnes Henriot préparent la Saint-Valentin

CHAMPAGNE Après le champagne blanc de blanc pour les fêtes, la maison Henriot met sa cuvée rosée à l’honneur pour la Saint-Valentin. Alors que le coffret de fin d’année se composait d’une bouteille, de quatre flûtes et d’un bouchon stoppeur, la version duo compte deux flûtes et une bouteille. Le coffret monté de qualité reste quasiment le même, seul le code couleur s’adapte au champagne rosé en affichant des teintes similaires à celles du vin. Prix de vente indicatif en circuit traditionnel 65 €. S.B. > visuel à découvrir sur le site www.vsnews.fr - rubrique V&S Design

10

N° 14 - 10 au 16 décembre 2010 - www.vsnews.fr


PEOPLE Retrouvez l’intégralité de ces informations, faites part de votre actualité, partagez votre réseau... sur www.vsnews.fr, rubrique V&S people. Guillaume de Marcellus, directeur commercial de Bacardi-Martini France FRANCE Suite à la nomination de François Portier en tant que Country Manager du groupe Bacardi au Danemark ainsi qu’aux grandes tendances d’évolution du marché et du consommateur français, Bacardi-Martini France a décidé de regrouper la commercialisation de sa gamme sous une seule et unique direction commerciale. C'est Guillaume de Marcellus, jusqu’ici directeur commercial CHD pour Bacardi-Martini France, qui a été promu à la tête de cette direction commerciale. Celle-ci sera mise en place à compter du 1er janvier 2011. T.G.

Nicolas Rebut en charge de la belle restauration chez Richard

FRANCE La Maison Richard, distributeur CHD spécialisé en vins, a confié à Nicolas Rebut, chef-sommelier durant 12 ans dans la grande restauration étoilée (Louis XV d’Alain Ducasse à Monaco, Hôtel Le Meurice à Paris) la mission de constituer une sélection de vins « hors catalogue » pour une clientèle pointue de restaurants étoilés, bistrots de chef et restaurants distingués d’un Bib gourmand par le Guide Rouge. La sélection de vins de producteurs de renom et souvent d’approvisionnement contigenté a été présenté le 8 décembre à une cible de clients estimé à 300 établissements. Nicolas Rebut aura dorénavant un rôle de promotion commerciale de ces vins auprès de cette cible ainsi qu’un rôle de sommelier – référent pour les 25 commerciaux en charge de les implanter dans les cartes des vins. T.G.

Jim Clerkin, PDG de Moët Hennessy USA

ÉTATS-UNIS Jim Clerkin vient d'être nommé CEO de Moët Hennessy USA. Fort d'une trentaine d'années d'expérience dans l'industrie des boissons alcoolisées (Guinness, Gilbey's, Diageo, Allied Domecq, Beam Global), il avait intégré la filiale américaine de Moët Hennessy comme directeur opérationnel (COO), en juin 2008. Il représentera également Moët Hennessy au sein du Discus (Distilled Spirits Council of the United States). Il remplace Mark Cornell dont les futures attributions au sein du groupe LVMH ne sont pas encore connues. T.G. BULLETIN D’ABONNEMENT à retourner à : Terre de vignes SARL - 23 rue Jean-Pierre Timbaud - 75011 Paris

 Oui, je m’abonne à la lettre V&S news et aux services numériques du site www.vsnews.fr > OFFRE DE LANCEMENT : 599 OU

€ HT au lieu de 750 € HT pour un an (44 numéros)

 Version papier avec TVA à 2,1% soit 611,58 € TTC  Version numérique* avec TVA à 19,6% soit 716,40 € TTC

Je choisis de régler par :  Chèque à l’ordre de Terre de Vignes SARL à retourner avec mon bulletin d’abonnement dûment complété  Carte bleue sur le site www.vsnews.fr J’indique mes coordonnées Nom

> OPTEZ POUR LA LIBERTÉ

49,95 € HT par mois

Prénom

à durée libre

Société Adresse

Code Postal

Ville

Tél.

Email (obligatoire pour un abonnement numérique)

Date et Signature obligatoires :

Pays

Avec le service abonnement libre vous choisissez la durée de votre abonnement et vous étalez dans le temps votre engagement avec un débit mensuel de 49,95 € HT par mois* Abonnement accessible uniquement par carte bancaire sur le site www.vsnews.fr *TVA version papier (2,1% soit 51,00 €) *TVA version numérique (19,6% soit 59,74 € TTC)

* Accès monoposte à la version numérique - pour les accès multiposte nous consulter : abonnement@vsnews.fr Conformément à la loi Informatique et Libertés du 01/06/1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectifications aux informations vous concernant.

N° 14 - 10 au 16 décembre 2010 - www.vsnews.fr

11


AGENDA 22 AU 26 JANVIER 2011 - Place des Vins

FRANCE

Eurexpo - Lyon Réalisé en partenariat étroit avec les interprofessions Inter Beaujolais et Inter Rhône, le salon professionnel Place des Vins tente de réinstaller le vin au cœur du Sirha rendez-vous mondial de la restauration et de l’hôtellerie qui accueille plus de 140 000 visiteurs tous les deux ans. www.place-des-vins.com 22 AU 26 JANVIER 2011 - 4es Rencontres Méditerranéennes du Muscat

FRANCE

Palais des Congrès - Perpignan Au cœur des rencontres européennes du muscat, une convention d’affaires B2B ambitionne de réunir 150 acheteurs internationaux. Conférences, dégustations interactives, ateliers culinaires sont au programme. www.rencontres-muscat.com 24 AU 26 JANVIER 2011 - Millésime Bio

FRANCE

Parc des expositions - Montpellier Millésime Bio a été créé en 1993 par quelques viticulteurs du Languedoc-Roussillon cherchant à mieux faire connaître leurs produits, les vins issus de la viticulture biologique. 18 ans après, le salon est devenu un carrefour international de la viticulture biologique réservé aux exposants certifiés, ouvert uniquement aux acheteurs professionnels. La journée du mardi 25 janvier sera particulièrement dense avec plusieurs conférences dont 2 organisées par Ubifrance (Vin bios au Canada et Les vins biologiques sur 14 marchés clés) sans oublier, en soirée, la remise des diplômes de Challenge Millésime Bio 2011. www.millesime-bio.com 29 AU 30 JANVIER 2011 - Renaissance des appellations

FRANCE

Greniers Saint-Jean - Angers Traditionnellement organisé les dimanche et lundi, le salon Renaissance des appellations, qui regroupe 176 viticulteurs engagés dans la culture en biodynamie venus de treize pays différents a été avancé en raison de l’ouverture, le dimanche 30 janvier à Angers, du Salon des vins de Loire. 30 JANVIER AU 1ER FÉVRIER - Salon des vins de Loire

FRANCE

Parc des Expositions - Angers On connaît la demande récurrente d’une partie du négoce pour une alternance du Salon des vins de Loire avec le salon Vinexpo. Avec 550 exposants déjà inscrits à la mi-novembre pour une édition 2010 qui en avait réuni 590, la perspective d’un doublonnage, en 2011, avec Vinexpo n’a pas freiné les motivations y compris chez les deux ténors du négoce, Castel et les Grands Chais de France, qui auraient pris des surfaces identiques à celles de l’année dernière. Cette édition verra également la Fédération nationale des cavistes indépendants (FNCI) tenir son assemblée générale en marge du salon afin de sélectionner officiellement des vins pour sa centrale d'achat Vinci. www.salondesvinsdeloire.com

V&S news est édité par Terre de Vignes, SARL au capital de 50 000 €  RCS Paris B 404 912 362 - code APE 5814Z - Terre de Vignes - 23, rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris - N° ISSN 2110-8455 - N° de commission paritaire : 1012 I 90559 - Dépôt légal à parution - Principal actionnaire, président et directeur de la publication : Thomas Gueller - Tél. : 01 43 55 97 25).  Impression : Dupli-Print - 2, rue Descartes - 95330 Domont  Rédaction : Rédacteur en chef : Thomas Gueller (thomas.gueller@vsnews.fr) - Distribution : Guillaume Fedele (guillaume.fedele@mac.com) - Alsace : Didier Bonnet (didier.bonnet@vsnews.fr) - Aquitaine : Diana Macle (diana.macle@vsnews.fr) - Chablis et Packaging : Sophie Billon - Champagne : Sophie Claeys-Pergament - Cognac et Packaging : Christine Croizet (chriscroizet@orange.fr) - Languedoc - Roussillon : Christelle Zamora (c.zamora@free.fr) Loire : Alain Fourgeot (fourgeot.alain@orange.fr) - Nord-Pas de Calais et Distribution : François Lecocq (francois_lecocq@hotmail.com) - Provence : Michel Egéa (michel.egea@orange.fr) - Vallée du Rhône : Magali Sagnes - Amérique du Nord : Claire Morin-Gibourg (clairegibourg@gmail.com) - Asie : François Boucher (boucherfran2000@yahoo.fr) - Japon : Tomoko Inoue (tomoko.inoue@vsnews.fr) - Océanie : Jenny Pollack (jenny@winewhitch.com). Ont également collaboré à ce numéro : David Angevin, Hélène Dorey, Aurélie Labruyère, Vincent Mallet - Conception graphique : Delphine Mandeville (delphinemandeville@gmail.com)  Prix au numéro : 18,00 € TTC Abonnement : France métropolitaine 750,00 € HT (+ 2,1% de TVA en version papier soit 765,75 € TTC, + 19,6% en version électronique soit 897,00 € TTC) - Autres pays : nous contacter.

© V&S news - 2010 - Reproduction par tous procédés interdite - Prochain numéro vendredi 17 décembre 2010

12

N° 14 - 10 au 16 décembre 2010 - www.vsnews.fr


VS News 14