Page 1

Plus d'informations sur les volcans et les légendes Livre Krafft, M. Le feux de la Terre. Histoire de volcans, Coll. Découvertes N° 113, éd. Gallimard, 208 pp., 1991 Sites Internet Les volcans: Contes et légendes http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/0-toutes-les-videos/104231reportage-contes-legendes-et-croyances-autour-des-volcans Légendes et superstitions autour du Piton de la Fournaise http://sites.reunionweb.org/pages/clicanoo/legendes-superstitions-pitonfournaise.html Légendes et traditions http://www.cours.fse.ulaval.ca/ten20727/sitesdescours/000_5ete2001/volcans_5/legendes.html

Légendes volcaniques

Les volcans tremblent, grondent,explosent, … Impuissante devant ces convulsions naturelles, l'imagination populaire a mis en scène des forces surhumaines pour expliquer un phénomène qu'elle ne pouvait comprendre. Ainsi les légendes foisonnent de thèmes communs à des peuples qui n'ont, bien souvent, jamais été en contact. En voici quelques-unes. Hawaii En plein centre du Pacifique, dans l'archipel de Hawaii, règne la déesse Pélé. Elle serait originaire de Tahiti et elle en aurait été chassée par sa sœur Namahaokahai à la suite d'une terrible dispute. Elle se serait enfuie jusqu'à Hawaii dans le cratère du Kilauea, le Halemaumau qui est sa demeure actuelle. Pélé provoque toutes les éruptions de l'île. Très colérique, et jalouse, elle ouvre des cratères d'un simple coup de talon et jette des flots de lave. Sa présence est si forte que les Hawaiiens voient son visage dans les fontaines de lave, son corps dans les coulées et ses danses endiablées dans les gaz. Plusieurs légendes sur Pélé se rapportent à des éruptions passées. Une de celles-ci raconte qu'un jour, elle serait tombée amoureuse de deux chefs de l'est de Hawaii. Elle leur apparut comme une magnifique princesse et ils se joignirent à elle. Un jour, les deux hommes finirent par reconnaître la déesse et s'enfuirent. Furieuse, Pélé frappa le sol du pied. La terre trembla, chauffa, s'ouvrit et vomit d'énormes fleuves de lave. Les deux hommes coururent vers la mer, mais ils furent rattrapés par la coulée qui les encercla et ils périrent, recouverts de lave. Aujourd'hui encore, toute éruption menaçant les habitations entraîne des cérémonies dédiées à Pélé. Des fleurs, des fruits et des bouteilles de gin sont déposés devant les fronts de coulées ou jetées dans le cratère du Halemaumau. En mai 1990, une coulée de lave engloutit le village de Kalapana. Certains Hawaiiens, en signe de dévotion, laissèrent tous leurs biens dans leur maison.

Textes et Photos de E.Reiter, à l'exception de: J. Kauahikaua, AVO/USGS: p. 1; Auteur inconnu: p. 2-3 en haut; C Chaussy (T&V-92): p. 2-3 en bas; Peinture traditionnelle mexicaine: p. 4 Copyright Octobre 2010


Devil's tower Les Indiens Kiowas ont une explication pour la naissance de Devil's Tower. Selon eux, sept petites filles de la tribu, qui jouaient près de leur village, furent poursuivies par un ours énorme. Pour se mettre en sécurité, elles sautèrent sur un rocher et le prièrent de les sauver. Immédiatement, le rocher se mit à monter, monter, tel un piston formant une immense tour. Quand son sommet atteignit le ciel, les enfants furent transformés en sept étoiles : les pléiades. Quant aux prismes verticaux qui strient Devil's Tower, ce sont les sillons laissés par les griffes de l'ours, alors qu'il tentait désespérément d'atteindre ses proies juchées au sommet du rocher.

Iztaccíhuatl et Popocatépetl En ce temps là, depuis la migration des Mexicas jusqu'à leur arrivée dans la vallée de l'Anahuac, les montagnes n'avaient pas encore atteint leur forme éternelle auprès de la grande Tenochtitlan. C'est dans celle-ci que naquit une belle princesse nommée Mixtli, fille unique de Tizoc, le Tlatoani "Empereur" des Mexicas. Mixtli était courtisée par d'innombrables nobles parmi lesquels un nommé Axooxco, un homme cruel et sanguinaire qui réclamait la main de Mixtli, mais le cœur de la princesse appartenait à un guerrier appelé Popoca qui était parti au combat pour conquérir le titre de Chevalier-Aigle et ainsi disputer la main de Mixtli à Axooxco. Dès qu'elle sut son aimé en danger, Mixtli pensant à l'impossibilité de son amour, se donna la mort sans imaginer que Popoca revenait triomphant. En voyant son aimée morte, Popoca prit son corps inerte dans ses bras, se dirigea vers la montagne et resta accroupi à ses pieds, pensant que la neige pourrait la sortir de son sommeil et qu'ils seraient alors unis pour la vie. Les Dieux, affectés par cet amour profond et tragique, ont immortalisé cette idylle. Elle, la femme blanche de l'éternel rêve, est l'Iztaccíhuatl ; lui, noble et courageux qui surveille toujours et encense le rêve de la Princesse Aztèque, il est le Popocatépetl. Depuis lors, les volcans Iztaccíhuatl (femme endormie), et Popocatépetl (montagne qui fume) sont des compagnons inséparables qui s'érigent dominant la ville de Mexico et forment à l'horizon l'image des deux amants entrelacés et réunis à jamais pour l'éternité.

Turrialba La légende de ce volcan raconte qu'une jeune Indienne nommée Cira, fille d'un chef de la région, décida d'explorer la forêt et s'y perdit. Endormie dans les herbes fraîches, elle fut découverte par un Indien d'une autre race qui tomba éperdument amoureux d'elle, tandis que son père accompagné d'un escadron la cherchait inlassablement. Avec un cri qui fit trembler la terre, le vieux chef la découvrit finalement dans les bras d'un amour prohibé. Les guerriers préparèrent leurs arcs et leurs flèches pour attaquer. A ce moment la forêt s'agita et cacha les amants dans ses entrailles De cet endroit, monta une colonne de fumée sacrée, comme le signe sublime de l'amour entre deux races. La chaussée des Géants Deux géants ennemis vivaient de chaque côté de la mer, l'un en Écosse et l'autre en Irlande. Le géant écossais traitait son rival irlandais de froussard jusqu'au jour où celui-ci, piqué au vif, dit à l'écossais de venir se battre pour lui prouver qu'il était le plus fort ! Mais comment franchir la mer ? L'Irlandais jeta des pierres dans l'eau pour construire un chemin praticable, une "chaussée" entre l'Écosse et l'Irlande. Mais quand il vit approcher son adversaire, l'Irlandais fut pris de panique car il était beaucoup plus petit que son adversaire ! Il courut demander conseil à sa femme, qui eut juste le temps de le déguiser en bébé avant l'arrivée du géant écossais. A ce dernier, elle présenta son "fils", qui n'était autre que son mari déguisé. Le géant écossais, voyant la taille de ce "bébé", prit peur. Affolé à l'idée de la taille du père et par conséquent de sa puissance, il prit ses jambes à son cou et s'en retourna dans ses terres d'Écosse en prenant soin de démonter la chaussée pour que l'Irlandais ne puisse pas rejoindre son île.

legendes  

Légendes et traditions http://www.cours.fse.ulaval.ca/ten- 20727/sitesdescours/000_5ete2001/volcans_5/legendes.html Légendes et superstition...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you