Page 1

Erdre &Gesvres

Casson Fay-de-Bretagne Grandchamp-des-Fontaines Héric Les Touches Nort-sur-Erdre Notre-Dame-des-Landes Petit Mars Saint-Mars-du-Désert Sucé-sur-Erdre Treillières Vigneux-de-Bretagne décembre / janvier / février

Dossier

Marchés publics : un tremplin pour l’insertion

actualités

ent gênant, Stationnem ns sur les des macaro pare-brises

'élus paroles d

Déchets, s ments prévu les change

événemen

t

, de portraits Exposition .. t. n e m ule mais pas se

w w w . c c e g . f r

No 23


2>3

éditor ial

Jean GOISET Président de la Communauté de Communes d’Erdre & Gesvres

Il y a des sujets qui passionnent et suscitent, de la part de la population, des élans d’expressions, d’actions et de réactions. En septembre 2011, nous vous présentions le nouveau mode de tarification de la collecte des déchets. Nous avons entamé un vrai dialogue avec les usagers sur ce sujet sensible avec la mise en place d’un comité de concertation. Composé d’habitants, de représentants de collectifs et d’élus, ce comité a travaillé, tout au long de l’année 2012, sur les modalités de mise en œuvre de la redevance incitative. Aujourd’hui, et vous le découvrirez à la lecture de ce magazine, ce travail de concertation est terminé et a porté ses fruits pour nous aider à prendre nos décisions. A travers ces rencontres et ces échanges, nous sommes arrivés à un consensus et à un projet qui se veut être partagé par tous. Je crois que cela marquera un tournant en matière de concertation et d’échanges avec toutes les forces vives du territoire : habitants, entreprises, associations, collectivités.

Il y a un autre sujet qui marque l’actualité et qui passionne également : le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Pour faire entendre notre voix et celle des habitants, nous avons choisi l’action politique et nous la poursuivons au sein des instances de pilotage du projet. C’est en agissant légalement, dans un esprit républicain et en étant au cœur des discussions que nous parviendrons à porter les intérêts des habitants d’Erdre & Gesvres et de notre territoire. Nous mettons tout en œuvre pour minimiser les impacts de ce projet. A ce titre, nous intervenons auprès des porteurs de projets pour obtenir un accompagnement spécifique pour le développement de notre territoire, la protection des activités agricoles et des zones naturelles et le développement des infrastructures de transport, avec comme principale revendication sur ce point, des aménagements pour desservir les habitants de notre territoire en Tram-train. Comme la démarche de concertation que nous avons engagée avec les habitants sur la redevance incitative, je ne doute pas que nous serons entendus par les porteurs du projet d’aéroport et que nous trouverons une issue positive à nos discussions. Il me semblait essentiel au vu de l’avancée du projet, de son impact sur notre territoire et des récents événements de vous faire part de notre position.

sommaire Au cœur de l'actu Stationnement gênant, des macarons sur les pare-brises La Communauté de Communes s’équipe en abri-voyageurs Très Petites Entreprises, votre bureau à la carte !

3 5 6

Au cœur de l'action dossier 7 Marchés publics, un tremplin pour l’insertion un oeil sur le territoire 12 Recensement, chacun de nous compte ! territoire de demain 13 Agenda 21, des actions communes

Communauté de Communes d’Erdre & Gesvres - 1, rue Marie-Curie - Parc d’Activités Erette-Grand’Haie - 44 119 Grandchamp-des-Fontaines • Tél. 02 28 02 22 40 contact@cceg.fr - www.cceg.fr • Responsable de la publication et Directeur de la rédaction: Jean GOISET • Coordination de la rédaction: Jérémy BORDIER • Conception/rédaction: Service communication d’après un concept de • Impression: Goubault imprimeur certifié ISO 14001 imprimé sur papier cyclus 100% recyclé - 02 51 12 75 75 (Tirage: 23 000 ex.) • Dépôt Légal : à parution • ISSN : 2118-7886 • Crédits photos: Conseil général de LoireAtlantique - Conseil de développement Erdre & Gesvres

Bonne lecture à tous !

Vous & nous Zoom Erdre & Gesvres joue les cartes de l’interactivité Retour sur... 10 ans d'actions... pour aménager et équiper notre territoire Paroles d'élus Déchets, les changements prévus Ils participent à la vie du territoire Le Conseil de développement la voix citoyenne

14 16

18 20

Vues d'ici, vues d'ailleurs... A la découverte de... La terre : un art, une passion, une vocation Événement Exposition de portraits, mais pas seulement... Vues d'ailleurs Magali Thuillier, en résidence sur Erdre & Gesvres

21 22 23


l'actu au cœur de

ACCESSIBILITÉ

Stationnement gênant, des macarons sur les pare-brises Attention au stationnement gênant ! Depuis le 1er décembre, une opération de sensibilisation décidée par les élus intercommunaux et initiée par la Commission Intercommunale pour l’Accessibilité des Personnes Handicapées est menée sur les 12 communes du territoire pour limiter les risques et les effets du stationnement gênant. Des macarons seront apposés sur les pare-brises des voitures pour avertir les automobilistes mal stationnés. Le stationnement gênant des véhicules a été identifié comme l’un des principaux facteurs qui rendent inaccessible voire dangereuse la circulation des piétons. C’est ce qui ressort des études effectuées

sur l’ensemble des communes sur l’accessibilité des voiries et des espaces publics. Stationnement sur un passage piéton, sur un trottoir, devant l’entrée d’un commerce, voici quelques exemples qui empêchent l’accès pour tous aux espaces publics ou aux services de proximité. Ces stationnements peuvent générer des situations à risques, d’où la mise en place de cette campagne d’information et de sensibilisation vers les automobilistes.

Votre commune rend accessible ses espaces, et vous ? Vous avez déjà pu le constater dans votre commune, des aménagements ou réaménagements sont engagés dans le cadre des Plans de mise en Accessibilité des Voiries et Espaces publics (PAVE). Ils ont pour objectif de rendre accessibles et sûrs les cheminements piétons. Si, en parallèle, les trottoirs continuent à être encombrés par des véhicules ou d’autres obstacles, ces travaux resteront sans effets. C’est pourquoi, les élus organisent des campagnes sur le terrain pour aller à la rencontre des automobilistes. Des échanges pour les informer et leur expliquer l’impor-

H A B I TAT

Besoin d’un logement temporaire, aujourd’hui c’est possible !

Vous êtes ou serez apprenti, intérimaire, en contrat à durée déterminée ou en stage dans l’une des communes de la CCEG ou aux alentours, vous avez moins de 30 ans et vous recherchez un logement temporaire meublé ? Ou vous connaissez un jeune dans cette situation ? Pour vous aider à trouver un logement qui s’adapte à vos besoins, la Communauté de Communes vous propose une offre de logements temporaires sur le territoire. La Communauté de Communes et l’association Habitat Jeunes «L’Odyssée» ont travaillé à la constitution d’un réseau de propriétaires prêts à héberger chez eux, pour quelques semaines ou quelques

mois, des jeunes en parcours professionnel qui ne disposent pas de solution logement adaptée à leur situation. Il s’agit de logements meublés et indépendants. Pour en savoir plus, connaître les conditions et être mis en relation avec des hébergeurs, contactez dès à présent l’association Habitat Jeunes «L’Odyssée» 16 route de Nort-sur-Erdre 44170 NOZAY, Tel.: 02 28 05 01 15 E-mail : fjt.lodyssee@laposte.net www.haj-paysdechateaubriant.org

tance de penser à l’accessibilité des voies lorsque l’on est au volant.

Les travaux s’étendent aux bâtiments publics Il serait paradoxal que l’on puisse circuler jusqu’à la mairie sans pouvoir y entrer ni accéder à ses services. La Communauté de Communes et les communes s’engagent donc dans la deuxième phase de la démarche accessibilité : l’aménagement des établissements recevant du public. Un diagnostic est en cours sur les 147 bâtiments publics que compte le territoire (écoles, administrations, bibliothèques). Cet audit permettra aux communes de planifier et de prioriser les travaux à prévoir pour améliorer leur accessibilité si nécessaire. Côté établissements privés (commerces, restaurants, gîtes…), la Communauté de Communes a organisé avec la Chambre de Commerce et d’Industrie des réunions d’information et des documents sont consultables sur www.cceg.fr.

Plus d’info ? Contactez le service Accessibilité accessibilite@cceg.fr – 02 28 02 22 40 www.cceg.fr


Votre avis nous intéresse

4 > 5

l'actu au cœur de

C U LT U R E

Le Prix Pilotis,

le jury c’est vous ! C’est l’événement avant l’événement ! En amont du Salon du Livre Jeunesse qui se déroulera les 6 et 7 avril 2013, les bibliothèques d’Erdre & Gesvres organisent le Prix Pilotis : un prix littéraire jeunesse ouvert aux enfants et aux adultes. Vous avez jusqu’au 6 avril pour voter pour votre livre préféré ! Tous les ans, le Prix Pilotis vous permet de découvrir en avant-première les ouvrages d’auteurs et d’illustrateurs invités sur le Salon. Cette année, 8 livres, répartis en deux catégories, texte et illustration, sont en compétition. Ils sont disponibles depuis le 21 novembre dans votre bibliothèque, alors

courez les découvrir ou les emprunter !

Comment voter ? Pour voter, vous devez au minimum avoir lu deux livres dans une des deux catégories. Vous pourrez ensuite déposer votre bulletin de vote avant le 6 avril dans votre bibliothèque ou sur le Salon. L’annonce du Prix Pilotis se fera le dimanche 7 avril, en présence des auteurs et illustrateurs, lors

du Salon du Livre Jeunesse à Sucésur-Erdre. En attendant, rendez-vous dans votre bibliothèque, vous avez jusqu’au 6 avril pour voter pour les prochains lauréats du Prix Pilotis 2013. Bonne lecture !

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le règlement du concours sur www.livreetlecture-cceg.net ou directement dans votre bibliothèque.

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Donnez votre avis :

un service d’entretien et de vidange de votre installation En parallèle des contrôles réglementaires, le Service Public d’Assainissement Non Collectif d’Erdre & Gesvres (SPANC) étudie l’opportunité de mettre en place un service de prestation de vidange et d’entretien de votre installation d’assainissement non collectif. En groupant les demandes d’entretien des usagers, la Communauté de Communes permet à ceux qui le souhaitent de bénéficier d’un tarif plus intéressant avec une garantie sur la qualité de la prestation par le choix d’un prestataire agréé. Vos démarches seront également facilitées, les interventions seront centralisées et programmées par le SPANC. Afin de juger de la pertinence de ce nouveau service et d’estimer le nombre d’installations concernées, le SPANC vous soumet ces quelques questions. Vous pouvez répondre à ce questionnaire sur le site www.cceg.fr ou déposer ce coupon réponse dans la mairie de votre choix ou à la Communauté de Communes. Merci de votre participation et de votre contribution à améliorer le service.

• Sur quelle commune résidez-vous ? ............................................................................ • Seriez-vous intéressé(e) par une prestation de vidange mise en place par le SPANC oui

non

• Faites-vous appel à un professionnel pour la vidange et l’entretien de votre fosse ? oui

non

• La dernière vidange a été effectuée en quelle année ? ………………..................

• Vous prévoyez de faire réaliser une prochaine vidange en quelle année ? .................................

• Commentaires libres :

• Quel est le volume approximatif des ouvrages à vidanger ? ....................................................... • Classez ces critères par ordre d’importance (numérotez de 1 à 3 : 1 étant le critère prioritaire et 3 le critère le moins important). ..... le confort : le SPANC se charge de tout ..... le prix : des prix attractifs et sans surprise ..... le respect de l’environnement : élimination des matières de vidange sur des sites appropriés

Attention : 1 questionnaire par logement Vos réponses seront anonymes et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette pré-étude.


TRANSPORT

Transport en commun,

le territoire s’équipe en abris voyageurs Depuis le mois dernier, de nouveaux abris voyageurs se déploient sur le territoire d’Erdre & Gesvres. Ces nouveaux équipements sont le fruit d’une nouvelle collaboration entre le Conseil général et la Communauté de Communes. Elle vise à répondre aux besoins et à la sécurité des usagers identifiés lors de la démarche qualité des points d’arrêt qui se déroule sur les 12 communes.

Un besoin d’une centaine d’abris sur le territoire La démarche qualité des points d’arrêt, menée par le Conseil général et la Communauté de Communes, met en évidence un besoin d’une centaine d’abris sur le territoire dont les implantations ont été étudiées avec les communes, les représentants des parents d’élèves, la Communauté de Communes et le Conseil général. Des équipements nécessaires pour assurer la sécurité et l’abri des usagers et des dessertes de transports en commun. Face au

nombre d’abris à mettre en place, c’est un nouveau mode de gestion et de financement qui a été initié par le Conseil général et la Communauté de Communes. La CCEG assurera la gestion, l’entretien et la procédure d’acquisition des abris en partenariat avec le Conseil général qui participera à hauteur de 50% du coût de chaque abri dans le cadre des Contrats de Territoire.

Les avantages de cette nouvelle collaboration « Là où nous pouvions auparavant avoir des différences en ce qui concerne la qualité des abris que l’on soit en zone urbaine ou en zone rurale, nous avons travaillé à la mise en place d’un même niveau d’équipement sur ces deux zones. La mise en place d’un nouvel appel d’offres nous a aussi permis d’avoir accès à plusieurs gammes d’abris qui répondront aux caractéristiques de leur emplacement avec par exemple la mise en place possible d’un dispositif d’éclairage. » précise Christian Bureau, Vice-président en charge des transports à la Communauté de Communes. L’intérêt de cette nouvelle coopération est aussi financier. En effet, afin de réduire les coûts liés à cet investissement, la Communauté de Communes dispose d’abris

en location qui accueillent des espaces publicitaires. Des espaces publicitaires qui ont été élargis avec l’installation de planimètres qui apportent une économie supplémentaire sur le coût des abris achetés. De la publicité privée certes, mais dans le même temps, la Communauté de Communes a tenu à bénéficier de plusieurs faces de communication pour mener à bien sa politique d’information auprès des habitants et ce, tout au long de l’année. C’est un autre avantage lié à ce nouveau mode de gestion. La mise en place d’un nouveau marché public a permis d’inclure un volet social et insertion. « Nous avons tenu à intégrer des clauses sociales lors de l’écriture du cahier des charges. Nous sommes même allés plus loin en en faisant un critère de choix de l’entreprise à part entière. Le nettoyage d’une partie des abris sera assuré par un Établissement et Service d’Aide par le Travail ». Une attention particulière a également été portée sur l’implantation des abris afin qu’elle soit en phase avec la mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (fauteuils roulants, poussettes…) des espaces publics amorcée sur l’ensemble des communes.

VIE DE LA COMMUNAUTÉ

Élections à Treillières :

de nouveaux élus à la Communauté de Communes Suite aux élections municipales qui se sont déroulées au mois d’octobre dernier, la Communauté de Communes accueille de nouveaux délégués communautaires et un nouveau Vice-président. Yvon Lerat, adjoint délégué à la coopération intercommunale représentera la commune de Treillières au Bureau Communautaire en tant que 10ème Vice-président délégué au développement économique, à l’emploi et au tourisme. Albert Frémont, qui occupait cette délégation reprend les attributions assurées par Thérèse Leparoux sur l’aménagement de l’espace. Alain Royer, Maire de Treillières, Catherine Cadou adjointe, déléguée à l’Administration aux Finances et au Personnel et Gil Rannou

adjoint, délégué à l’urbanisme, aménagement de l’espace, habitat et affaires foncières ont été désignés par le conseil municipal de Treillières pour représenter leur commune en tant que délégués communautaires titulaires. Catherine Henry, adjointe, déléguée à l’environnement, culture et Agenda 21 et Thérèse Leparoux, conseillère municipale ont été nommées déléguées communautaires suppléantes. Ces élus ont intégrés les diverses commissions de la Communauté de Communes. La Communauté de Communes souhaite la bienvenue à ces nouveaux élus. Elle salue dans le même temps tout le travail mené par les élus de la précédente municipalité qui par leur engagement ont contribué à la bonne conduite des projets de l’intercommunalité.


6 > 7

l'actu au cœur de

ECONOMIE

Très Petites Entreprises, votre bureau à la carte ! Votre bureau à la journée ou à la ½ journée, une solution sans engagement et adaptée à vos besoins ! Sur le parc d’activités EretteGrand’Haie à Grandchamp-des-Fontaines, Erdre & Gesvres propose ce nouveau service aux Très Petites Entreprises. Recevoir des clients, bénéficier du haut débit, avoir accès à des équipements bureautiques : aujourd’hui, Erdre & Gesvres complète son offre à destination des très petites entreprises. Après la création d’Erdre & Gesvres Initiative* en 2007, l’ouverture de l’Hôtel d’entreprises en 2009, il est dorénavant possible de louer, dans cet hôtel d’entreprises, un bureau entièrement équipé et connecté au haut débit, pour une journée ou une ½ journée et pour un tarif unique.

Erdre & Gesvres Initiative devient

Cette offre s’adresse à tous les travailleurs indépendants et télétravailleurs salariés qui souhaitent trouver, à proximité de chez eux, un cadre professionnel. Travailler à distance, dans un environnement adapté, hors de son domicile, tout en limitant ses déplacements, c’est aujourd’hui possible sur Erdre & Gesvres.

Pour tout renseignement, rendez-vous sur www.cceg.fr ou par téléphone au 02 40 12 32 91. * Aujourd’hui appelé Initiative Loire-Atlantique Nord

Initiative Loire-Atlantique Nord « Pays de Châteaubriant Initiative » et son comité local « Erdre & Gesvres Initiative », qui accompagnent et soutiennent les créateurs d’entreprises, changent d’identité pour se rassembler sous un seul et même nom : Initiative Loire-Atlantique Nord. Un changement de nom qui s’accompagne d’un nouveau logo. Cette identité s’inscrit dans l’évolution du réseau auquel appartient l’association puisqu’au niveau national le réseau devient « Initiative France ». Laurence Parc reste votre interlocutrice au 02 40 12 32 91 et à l’adresse suivante : laurence@initiativeloireatlantiquenord.fr

TRAVAUX

Équipement aquatique, le chantier est lancé !

Les travaux de terrassement de l’espace aquatique à Nort-sur-Erdre ont débuté en octobre dernier. Situé à proximité de l’espace culturel Cap’Nort, ce nouvel équipement offrira un bassin sportif de 25 mètres comprenant 6 lignes d’eau, un bassin loisir-détente de 300 m² et une pataugeoire pour les plus jeunes. A cela s’ajoutent un pentagliss de 17 mètres, un espace bien-être avec sauna, hammam et des plages minérales extérieures… Ce nouvel espace, financé à 35% par la Communauté de Communes et à 65% par le Conseil général, la Région et l’Etat, a été construit d’abord pour les scolaires (seulement 19% d’entre eux ont aujourd’hui accès aux piscines extérieures du territoire). Mais les autres usagers ne seront pas en reste, qu’il s’agisse des familles, des associations sportives ou encore des séniors. Tous pourront s’adonner aux plaisirs de la natation et des loisirs de bien-être dès l’ouverture de cet espace aquatique au printemps 2014… en a t t e n d a n t l’ouverture en 2017 d’un deuxième équipement sur le pôle Grandchamp/Treillières.

SOLIDARITÉ

La Mission Locale Nord-Atlantique

vous remercie...

Le 28 juillet dernier, Émile Savary, Maire de Treillières et Président de la Mission Locale Nord-Atlantique nous quittait. Lors de la cérémonie en sa mémoire, de nombreux dons ont été adressés à l’association. Celle-ci a tenu à vous adresser ses remerciements :

« Conformément à la volonté d’Émile SAVARY, Président de notre Association, décédé le 28 juillet 2012, vous avez fait le choix d’adresser un don à la Mission Locale Nord-Atlantique pour contribuer à notre mission d’insertion des jeunes. La majorité des dons étant anonyme, nous saisissons l’opportunité offerte par cette rubrique pour exprimer notre reconnaissance pour ce soutien qui sera traduit en actions en faveur des jeunes les plus démunis de notre territoire d’intervention. Nous vous adressons nos remerciements pour les dons recueillis lors de la cérémonie en hommage à Émile SAVARY.» Les administrateurs et l’équipe technique de la Mission Locale Nord Atlantique.


l'action au cœur de

s c i l b u p s é h c r Ma n o i t r e s n i ’ l r pou un tremplin

voie, travaux de ol éc e n u d’ n Constructio tretien des s bâtiments, en de ge ya to et n ets… Pour rie, ecte des déch ll co s, rt ve s s colespace sions, l’État et le is m s ce s te u assurer to rfois recours oriales ont pa it rr te és it iv ct le r cela, elles s privées. Pou se ri ep tr en t des s à de publics. Ce son és ch ar m s de t e le émetten ation pour fair lt su n co de s répondre procédure taire qui saura ta es pr n u d’ x vité. choi s de la collecti in so be x au x u au mie

s collecprocédures, le de s pe ty s ce uelles Dans es du jeu auxq gl rè s le t n xe mtivités fi pondre pour re ré t on vr de s se s critères les entrepri En intégrant de é. ch ar m le er marché port ou sociaux, le x u ta en em n n ur incienviro idable outil po rm fo n u t en vi public de leurs efforts ses à accentuer ri ep tr en s le r fait par la te . C’est le choix es n ai m do s ce dans Communes. Communauté de


8 > 9

ier l'action doss e d r u œ c u a

Marchés publics, un tremplin pour l’insertion

En 2010, 102 000 marchés publics ont été lancés en France. Bien que l’intégration des clauses sociales soit partagée par tous, seul 1,9% des marchés en contient. Les clauses sociales sont un ensemble d’actions définies par la collectivité en faveur de l’insertion. Pour remporter le marché, l’entreprise doit s’engager à mettre en place ces actions. Sur Erdre & Gesvres, les clauses environnementales sont intégrées depuis plusieurs années, aujourd’hui, une priorité est mise sur une intégration systématique des clauses sociales pour l’ensemble des marchés publics effectués par la Communauté de Communes et les communes. Un autre moyen d’agir pour le développement de l’emploi et l’insertion sur le territoire.

P

as si simple ! Sur le papier, mettre en place des clauses sociales paraît relativement facile. Si le dispositif semble efficace sur le plan de l’insertion, sa mise en œuvre demande une véritable attention et un dialogue constructif avec les entreprises, les collectivités et tous les acteurs qui sont sur le terrain. Souvent, les clauses sociales définissent un nombre d’heures qui doivent être réalisées par des personnes éloignées de l’emploi comme les chômeurs longue durée, les personnes en situation de handicap, les allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA), certains jeunes... Ces heures vont contribuer à ce que ces personnes remettent un pied dans le monde du travail. Elles s’inscrivent ainsi dans un parcours d’insertion sociale et professionnelle qui demande un accompagnement et une proximité. C’est donc un travail collectif qui se met en place aujourd’hui sur le territoire.

Un guichet unique pour les clauses sociales Pour généraliser les clauses sociales à l’ensemble des marchés publics lancés par la Communauté de Communes et les communes qui le souhaitent, la CCEG va mettre en place un guichet unique via la Maison de l’Emploi et de la Formation d’Erdre & Gesvres. Elle deviendra le facilitateur de la clause sociale sur le territoire pour identifier dans chaque projet, les opportunités, la dimension et les modalités de mise en oeuvre de l’insertion. Elle assurera également la liaison avec les acteurs de l’emploi et de l’insertion, notamment les associations qui sont sur le terrain et les entreprises retenues pour le projet. En effet, pour que le dispositif soit efficace, il faut trouver l’équi-

libre entre les besoins de la collectivité, les attentes des personnes en difficulté et les capacités à réaliser le travail. Pour cela, un partenariat avec l’ensemble des acteurs de l’insertion du territoire est indispensable.

Un partenariat au plus près du public Chaque commande publique demande des compétences et des savoir-faire très différents. Pour répondre aux spécificités de chaque marché, la Communauté de Communes s’appuie, entre-autres, sur les structures qui ouvrent pour l’insertion par l’activité économique. Elles sont cinq à intervenir sur des activités soit d’associations intermédiaires ou de chantiers d’insertion : Solidarité Emploi, ANCRE, ATRE, AIRE et CAAP ouest. «Les associations intermédiaires sont au quotidien aux côtés

Yvon LERAT Vice-président en charge du développement économique de l’emploi et du tourisme Au quotidien, nous menons une politique pour favoriser le retour à l’emploi à travers l’accompagnement, l’information et la mise à disposition d’équipements. Nous devons utiliser tous les moyens qui sont en notre possession pour favoriser l’insertion et lutter contre l’isolement et l’exclusion. Les marchés publics en sont un. La Communauté de Communes et les communes interviennent dans de multiples domaines, les métiers du bâtiment et de la construction et aussi les services avec une diversification des métiers qui offre des solutions nouvelles pour les publics que nous ciblons. Nous restons aux côtés des entreprises pour les accompagner dans la mise en oeuvre de ces clauses sociales. Tout le monde doit pouvoir s’y retrouver pour que ce dispositif soit réellement efficace et basé sur le «gagnant/ gagnant».


dossier Isabelle SOLER Directrice de l’association Solidarité Emploi A la présentation du projet de la Communauté de Communes sur les clauses sociales, nous avons tout de suite adhéré. Nous travaillons déjà sur ce type de clauses avec Nantes Métropole et étions prêts à renforcer notre partenariat avec Erdre & Gesvres. Les personnes que nous suivons à Solidarité Emploi ont besoin d’un accompagnement spécifique. Un manque de locomotion, de qualification, des contraintes familiales ou un temps d’inactivité de plusieurs années, voici quelques facteurs qui nécessitent la mise en place d’une démarche d’insertion. L’intégration de ces clauses dans les marchés publics est très intéressante pour les demandeurs d’emploi inscrits à l’association. Elles permettent de proposer des missions de travail plus longues, plus diversifiées, à temps plein et qui demandent des compétences différentes. Ces temps de travail sont très valorisants pour un retour progressif à l’emploi durable car ils permettent d’acquérir une qualification, une expérience professionnelle...

de personnes qui n’attendent qu’une seule chose, celle d’avoir une chance de réintégrer le marché du travail. Elles sont les mieux placées pour faire le lien entre les besoins de la collectivité et les compétences des personnes en insertion professionnelle.» explique André Durand, responsable du service Emploi d’Erdre & Gesvres.

Des clauses sur mesure D’une commande à l’autre, les modalités des clauses sociales sont différentes. L’entretien de locaux demande des compétences différentes que celles nécessaires pour la maçonnerie. C’est pourquoi, généraliser les clauses sociales à l’ensemble des marchés demande du temps, un travail

précis et sur mesure. Les clauses sociales doivent également être au service d’un parcours d’insertion. La personne qui va en bénéficier et l’entreprise retenue dans le cadre du marché sont donc au centre du dispositif. Mettre les clauses sociales au coeur des marchés publics est un engagement fort de la collectivité qui dégage pour cela des moyens humains et financiers. Des moyens qui participent et contribuent à la politique de l’emploi menée par ailleurs par la Communauté de Communes.

Accompagner les entreprises Le guichet unique est ouvert aux entreprises. Le rôle de la Communauté de Communes consiste également à les accompagner et les conseiller dans la mise en oeuvre de ces clauses sociales. Le dialogue avec tous les intervenants est essentiel pour poser les bases d’un dispositif d’insertion réussi. Il existe différents moyens pour répondre aux critères d’insertion. L’entreprise peut avoir recours à la mise à disposition de personnel, aux contrats aidés, à la sollicitation des Établissements et Services d’Aide par le Travail, la sous-traitance par un chantier d’insertion, l’intégration d’apprentis...

Philippe TROTTÉ Vice-président en charge du Développement Durable En introduisant les clauses sociales dans nos marchés publics et en accompagnant les entreprises dans leur mise en oeuvre, la Communauté de Communes oeuvre dans le sens du développement durable. Ce type de projet, qui est une véritable application de ce que l’on entend mettre en place à travers notre Agenda 21, permet de concilier l’environnement, le développement économique, l’emploi et l’insertion. Tout le monde y gagne ! La deuxième partie de ce dossier est consacrée à des expériences réussies sur le territoire. Des illustrations concrètes sur les effets des clauses sociales dans les marchés publics sur le terrain.


10 > 11

ier l'action doss e d r u œ c u a

Marchés publics, un tremplin pour l’insertion

Q

uel est le point commun entre le Tram-train et la construction du Pôle Enfance "Les Moulins de Juillet" sur la commune de Les Touches? Dans ces deux projets, les clauses sociales ont tenu une place importante dans la procédure de marchés publics. Comment se sont traduites ces clauses sur le terrain ? Que sont devenues les personnes qui ont bénéficié de ces clauses ? Comment se sont organisés le dispositif et la coordination des différents intervenants ? Erdre & Gesvres actualités a rencontré les acteurs de ces deux projets qui ont répondu à toutes nos questions.

55 000 heures de travail. Nous nous sommes entretenus avec l’association Solidarité Emploi qui a participé au chantier du Tram-train Nantes-Châteaubriant, piloté par le Conseil régional des Pays de la Loire. Plusieurs associations intermédiaires ont été sollicitées pour répondre aux clauses sociales intégrées au marché public. Des clauses qui représentent 55 000 heures de travail au titre de l’insertion. Parmi elles, Solidarité Emploi, où 3 600 heures ont été mises à disposition de l’association. Nous retrouvons Isabelle Soler qui nous parle de ce projet. Combien de demandeurs d’emploi ont pu bénéficier de ces heures de travail ? Au total, 10 demandeurs d’emploi ont pu bénéficier en moyenne de 2 mois et demi de travail chacun, à temps plein, sur le chantier du Tram-train à Nort-sur-Erdre. Comment se passent les relations avec les entreprises ? Nous faisons en sorte que tout soit le plus simple possible pour les entreprises. Elles prennent directement contact avec nous. Selon leurs besoins, nous recherchons le meilleur profil pour y répondre tout en portant une attention particulière à ce que cette expérience va pouvoir apporter au demandeur d’emploi. Comment se déroule le recrutement ? Après une mise en relation par Pôle Emploi, la Maison de l’Emploi et de la Formation ou la Mission Locale, nous envoyons des Curriculum Vitae à l’entreprise qui effectue une sélection. Un premier entretien est organisé. Nous sommes aux côtés du demandeur d’emploi pendant toutes ces démarches et pendant la durée de la mission. L’association gère aussi tout le volet administratif avec l’entreprise.

Quel accompagnement est mis en place avec le salarié ? Pendant toute la durée de la mission, un conseiller insertion de l‘association suit le salarié. C’est un suivi individualisé qui est mis en place. En cas de problème, nous gérons les relations entre le salarié et l’entreprise. En règle générale, nous n’avons pas besoin d’intervenir sinon pour assurer le suivi administratif. Quels résultats avez-vous pu observer auprès des demandeurs d’emploi ? Cette expérience leur a permis d’envisager ce que l’on appelle une «sortie positive» de l’association. Certains ont pu rebondir sur des formations professionnelles, d’autres ont retrouvé un emploi. Certaines personnes ont pu, avec les revenus de ces expériences, acquérir un scooter pour retrouver une mobilité, essentielle pour chercher un emploi. Dans tous les cas, ces expériences ont pu être valorisées et surtout ont fait naître de nouvelles perspectives professionnelles.


dossier Gaëtan GUILLERMO - 37 ans J’ai travaillé à peu près 3 mois sur le chantier de Nort-sur-Erdre pour poser les caténaires et les poteaux. J’arrivais en fin de droits Assédic sans avoir pu trouver un travail stable. La mission s’est très bien passée et les relations sur le chantier étaient très bonnes. Aujourd’hui, ce travail m’a permis de rebondir et de demander une formation CACES grâce au Droit Individuel à la Formation. Même si je ne souhaite pas continuer dans les Travaux Publics, j’ai aujourd’hui un vrai objectif professionnel.

Chantier du Pôle Enfance - Les Touches, 2 260 heures de travail réalisées au titre de l’insertion Dès les premières réflexions sur le projet de construction d’un Pôle Enfance à Les Touches, les élus de la commune se sont engagés à donner une dimension sociale à ce projet. Pour cela, elle s’est rapprochée du Conseil général de Loire-Atlantique et de la Maison de l’Emploi et de la Formation d’Erdre & Gesvres pour envisager les moyens d’action à mettre en place pour remplir cet objectif. Les clauses sociales ont ainsi été inscrites dans le marché public lancé par la mairie, 2 150 heures étaient prévus, 2 260 ont été réalisées. Jeunes, allocataires du RSA, travailleurs handicapés, au total 13 personnes ont travaillé sur le chantier Touchois grâce au dispositif mis en place par la commune, la Communauté de Communes, l’association intermédiaire, ANCRE et l’Entreprise de Travail Temporaire d’Insertion «Insérim». 12 lots ont été identifiés comme pouvant être concernés par les clauses sociales dans des domaines d’activités très variés. «Cela a concerné aussi bien de la maçonnerie, du revêtement de sols, des travaux d’installation électrique, de la peinture et de la pose de toits végétalisés. Les salariés ont également effectué des missions de manutention et de nettoyage.», précise Marion BRISSON, directrice de ANCRE.

Une plus grande confiance en soi Tout comme le chantier du Tram-train, ces temps de travail ont été bénéfiques pour les salariés. « La réalisation de missions va-

riées leur a permis pour beaucoup d’avancer dans la définition de leur projet professionnel. De plus, cela leur a apporté une expérience, des compétences complémentaires et pour certains, une plus grande confiance en soi.»

Une autre image de l’insertion Côté entreprises, si dans un premier temps, certaines ont vu dans ces clauses sociales une obligation contraignante (démarche supplémentaires, accompagnement plus important qu’un salarié de l’entreprise), en règle générale, la représentation que les entreprises ont des publics en insertion a évolué. «Les retours concernant les salariés en insertion sont très valorisants : volontaires, motivés, ponctuels.»

Un bilan positif Que ce soit pour les entreprises, la Commune de Les Touches, les salariés ou les

associations intermédiaires, tous reconnaissent le bilan positif de ce projet. «Nous avons pu faire travailler un nombre important de personnes sur des secteurs d’activités variées. L’accompagnement effectué lors de ces missions nous a permis de travailler et d’avancer avec les salariés sur leur projet ainsi que de lever certains freins à l’embauche».

Quelques chiffres 13 personnes en insertion ont travaillé sur le chantier de Les Touches. 2 263 heures de travail ont été effectuées par des personnes en insertion professionnelle.

12 entreprises ont participé au volet social du chantier Pôle Enfance

Patrick GOUJON,

Conducteur de travaux - Entreprise EURO’ETANCHE

On a toujours quelques inquiétudes au début car on ne sait pas sur qui on va tomber, mais pas plus que lorsque nous faisons appel à des intérimaires. Le chef d’équipe accueille les salariés en insertion au même titre que tous les autres salariés et leur intégration se déroule normalement sur le chantier. Nous avons besoin de former des gens. En août, nous avons signé un contrat en alternance avec un jeune qui a travaillé sur le chantier des Touches. Il avait envie de continuer dans cette voie et une relation de confiance s’est vite nouée. Il passe son CAP Étancheur à la fin de l’année.


12 > 13

ire sur le terr ito il œ n u n l'actio au cœur de

Recensement

Chacun de nous compte ! A partir du 17 janvier 2013, tous les habitants des communes de Treillières et Sucé-sur-Erdre recevront la visite des agents recenseurs mandatés par la Communauté de Communes. Des enquêtes obligatoires et essentielles pour adapter les infrastructures, les services et le cadre de vie aux évolutions démographiques de votre commune. Les communes de moins de 10 000 habitants doivent faire l’objet d’un recensement complet de leur population tous les cinq ans. Toutes les communes de la Communauté de Communes sont concernées. C’est pourquoi, 5 groupes de communes ont été constitués afin de mettre en place un cycle de recensement. Chaque année, l’ensemble des communes d’un de ces groupes procède au recensement de leur population. Au bout de cinq ans, toutes les communes d’Erdre & Gesvres auront été recensées et 100 % de leur population aura été prise en compte.

53 464 C’est le nombre d’habitants sur Erdre & Gevres au 1er janvier 2012

Les chiffres du recensement 2013 6 000 logements concernés • 24 agents recenseurs recrutés • 4 semaines d’enquête •

A quoi sert le recensement ? Les résultats des enquêtes de recensement sont de véritables outils pour adapter les infrastructures et les équipements des communes, d’où l’importance d’y répondre le mieux possible. En partant de ces données socio-démographiques, qui correspondent au plus près à la réalité du territoire, des évolutions pourront être envisagées sur la desserte en transports en commun, l’implantation de nouvelles crèches ou les dotations de l’État pour un quartier par exemple. Vous aurez jusqu’au 16 février pour retourner les formulaires d’enquête, qui seront déposés à votre domicile, à l’agent recenseur, en mairie ou à l’Insee. Pour plus d’informations, contactez Martine BESSE 06 74 33 08 03 contact@cceg.fr

Les données recueillies par les enquêtes de recensement restent confidentielles et sont destinées uniquement à l’INSEE. Les formulaires sont transmis de façon anonymes et seuls les chiffres sont retenus pour être analysés.


L’Agenda 21 territorial est un projet qui répond à deux objectifs :

demain terr itoire de n tio c l'a e au cœur d

> Valoriser les nombreuses démarches de développement durable déjà engagées par la CCEG sur le territoire, en lien avec ses partenaires et les communes

Agenda 21,

> Fixer de nouveaux objectifs pour le développement durable du territoire

ensemble et maintenant pour demain La Communauté de Communes et ses 12 communes membres travaillent ensemble pour agir en faveur du développement durable et inscrire celui-ci au cœur de l’action publique. Les élus n’ont pas attendu les prises de conscience récentes pour se pencher sur cet enjeu du 21ème siècle. Cette démarche s’inscrit dans la continuité d’actions qui sont déjà bien ancrées au sein de notre territoire (tri des déchets, économies d’énergie, déplacements doux…). Pour autant, c’est la première fois que les 12 communes et l’intercommunalité vont formaliser ensemble leurs engagements et leurs actions au sein d’un Agenda 21. 4 enjeux sont d’ores et déjà inscrits au cœur de leur politique de développement durable : · Enjeu 1 : Maîtriser l’aménagement de notre territoire pour préserver son cadre de vie, ses ressources et ses milieux · Enjeu 2 : Construire, produire et consommer localement et de manière responsable · Enjeu 3 : Favoriser le bien vivre ensemble dans un territoire qui répond aux besoins des habitants · Enjeu 4 : Promouvoir une citoyenneté responsable et participative Et pour vous permettre de mieux comprendre cette nouvelle politique, voici un exemple d’actions intercommunales et communales qui répondent toutes deux à un des objectifs de l’enjeux 2 : Développer et favoriser la production d’énergie renouvelable Le développement des énergies renouvelables (bois, éolien, photovoltaïque, méthanisation) permet de lutter contre le réchauffement climatique dans la mesure où l’utilisation de ces énergies alterna-

tives permettent de réduire le recours aux énergies fossiles, qui émettent des gaz à effet de serre. Localement, le recours aux énergies renouvelables est aussi un moyen de développer de nouvelles filières locales (comme le boisénergie), créatrices d’emplois et bénéfiques pour la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité (par la plantation et l’entretien des haies pour le bois énergie par exemple). > Action Erdre & Gesvres C’est pourquoi la CCEG a fait le choix du bois énergie pour le futur centre aquatique. Une étude menée en 2010, en concertation avec les agriculteurs de la CCEG, avait démontré le potentiel du territoire en matière de bois énergie, énergie renouvelable, issue de résidus d’entretien de haies bocagères. En effet, le bois énergie n’est pas une ressource qui réduit la quantité de bois sur le territoire. Mais au contraire, la recoupe et l’entretien des haies permettent de développer encore mieux le bois bocager. Aussi, dès la naissance du projet de centre aquatique en démarche « haute qualité environnementale », les élus ont fait le choix du bois énergie pour fournir les 500kgWatt d’énergie nécessaires au fonctionnement de cet équipement sportif. > Action communale Autre exemple significatif à travers la commune de Les Touches, où les élus ont fait le choix d’une chaufferie bois à granulés pour le nouveau groupe scolaire de la commune. Les 2 000 m² de ce nouveau bâtiment seront entièrement chauffés à partir de ce combustible naturel composé de sciure de bois compressée à haute pression.

400

C’est le nombre d’actions qui ont été proposées par les élus, les agents de la CCEG, le Conseil de développement, les entreprises et les habitants du territoire pour répondre aux objectifs visés à travers l’Agenda 21. Ces actions sont actuellement triées et priorisées par les élus d’Erdre & Gesvres.


14 > 15

vous & nous

zoom

Erdre & Gesvres

joue les cartes de l'interactivité Trouver un circuit de randonnée le long du Canal Nantes à Brest ? Consulter le plan de votre commune ? Repérer où se trouve la bibliothèque ou encore savoir si le terrain que j’ai acheté se trouve sur une zone constructible ? De chez vous et en un clic, vous trouverez les réponses à ces questions et bien d’autres encore sur le site Internet www.geo.cceg.fr. Un portail cartographique interactif nommé GÉO Erdre & Gesvres qui vous fera tout savoir sur votre territoire et votre commune. Le 1er janvier 2013. Le rendez-vous est pris pour le lancement d’un nouvel outil d’information pratique et interactif, GÉO Erdre & Gesvres. Tourisme et loisirs, services et équipements publics, aménagement de l’espace, accessibilité, c’est une mine d’informations à consommer sans modération qui s’offre à vous. Depuis 2006, les élus et les agents de la Communauté de Communes et des communes ont accès à cet outil interactif. Des données cartographiques et thématiques qui permettent de croiser plusieurs types d’informations. Ses applications sont multiples et quotidiennes, par exemple, lors de la création d’un quartier d’habitat, l’aménagement d’une future zone d’activités, l’identification des zones humides et des cours d’eau, l’implantation d’une salle de sport... GÉO Erdre & Gesvres permet d’avoir une vision globale du territoire et de superposer

plusieurs types de données avec une vision photographique, cadastrale ou sur un fond de cartes IGN classiques. C’est un outil d’aide à la décision qui offre une connaissance précise de notre territoire et de ses évolutions.

Un outil professionnel ouvert au public Aujourd’hui, cet outil est ouvert à tous. L’objectif est de proposer au public un support de données pratiques et interactives pour retrouver facilement toutes les informations qui touchent à la vie quotidienne, à l’aménagement, aux loisirs... En plus de la localisation de tels ou tels équipements, une fiche d’informations reprenant les coordonnées ou le plan d’accès sont également consultables.

GÉO Erdre & Gesvres en chiffres

500 km² à explorer • Près de 40 types de données • 550 équipements publics recensés • 5 mini-applications • Plus de 350 km de randon• Plus de

nées à découvrir


GÉO Erdre & Gesvres, comment ça marche ? Choisissez votre rubrique GÉO Erdre & Gesvres est en réalité une association de 5 mini-applications correspondant à 5 thèmes de recherches. En arrivant sur le portail, 5 choix s’offriront donc à vous : • Services et équipements publics Cette rubrique vous permettra de repérer sur les 12 communes d’Erdre & Gesvres les écoles, mairies, bibliothèques, espaces culturels, office de tourisme... En bref tous les services publics de proximité sont identifiés sur les cartes mises à votre disposition. Des cartes interactives sur lesquelles vous pourrez retrouver des informations sur ces équipements ou ces services ainsi qu’une photo du bâtiment et un plan d’accès. • Tourisme et loisirs Envie de randonnées, d’une sortie ou de planche à voile ? GÉO Erdre & Gesvres vous propose une rubrique entièrement consacrée au tourisme et aux loisirs sur le territoire. Vous y retrouverez les circuits de randonnées, les sites touristiques à visiter, mais aussi, les bases de loisirs par exemple. Avec les vues aériennes, vous pourrez découvrir ces paysages et programmer vos sorties du week-end ! • Aménagement de l’espace Vous voulez faire construire et vous recherchez des informations sur un futur terrain ? GÉO Erdre & Gesvres va vous aider. En regroupant les données d’urbanisme de chaque commune, vous retrouverez par exemple des informations sur les zonages d’urbanisme, les terrains

Avec GÉO Erdre & Gesvres, composez votre circuit de randonnée !

constructibles, les surfaces des parcelles... Pour les entreprises, l’ensemble des Parcs d’activités économiques du territoire sont recensés avec une vue sur les parcelles, les projets d’aménagement... • Accessibilité des espaces publics La Communauté de Communes et les communes se sont lancées dans des aménagements pour rendre accessibles les espaces publics pour les personnes à mobilité réduite. GÉO Erdre & Gesvres reprend l’ensemble de ces données et en quelques clics vous pourrez voir les cheminements qui sont accessibles en poussette ou en fauteuil roulant par exemple.

Un service à votre écoute GÉO Erdre & Gesvres est un outil évolutif réalisé pour vous. Vous recherchez une information, vous avez des remarques sur le portail et son utilisation ou tout simplement, vous souhaitez obtenir une aide pour l’utiliser ? Envoyez votre message à sig@cceg.fr

Des données qui seront actualisées en fonction des travaux à venir sur votre commune. • Ensemble des informations Vous avez repéré un circuit de randonnée mais vous souhaitez savoir si vous allez pouvoir effectuer votre balade avec une poussette ? C’est tout l’intérêt de cette rubrique qui croise l’ensemble des informations des 4 thématiques présentées ci-dessus. En superposant les cartes de données, vous aurez une vision complète et intuitive des informations que vous recherchez et tout ça, sur une seule carte.

Une palette d’outils à votre disposition Pour vos recherches, GÉO Erdre & Gesvres vous propose une palette d’outils qui vous permettront de circuler ou zoomer sur des zones précises. Un outil Sélection vous permettra de cliquer sur l’objet pour obtenir des informations détaillées sur celui-ci. Enfin, vous aurez la possibilité de calculer les surfaces, les distances... Des outils à découvrir sur le portail GÉO Erdre & Gesvres :

www.geo.cceg.fr


16 > 17

vous & nous

retour sur...

10 ans d'actions... pour am Dernier volet de notre tour d’horizon de l’action menée par votre Communauté de Communes depuis sa création il y a 10 ans. L’occasion de revenir sur les services mis en place depuis 2002 par la CCEG pour construire et harmoniser votre cadre de vie. Pour faire face aux besoins de développements futurs d’Erdre & Gesvres, les projets d’aménagement doivent s’intégrer dans une politique d’ensemble à long terme. Ils doivent en outre être coordonnés avec d’autres projets structurants (transports, infrastructures…) qui dépassent parfois les frontières de nos 12 communes.

Favoriser notre cadre de vie L’intervention d’Erdre & Gesvres en matière d’aménagement de l’espace a d’abord été marquée par sa participation active au sein du schéma de cohérence territorial (Scot). Celui-ci définit, pour les 20 ans à venir, le devenir économique, social et environnemental de la Métropole Nantes – Saint-Nazaire au sein de laquelle se trouve Erdre & Gesvres. Tout en partageant les objectifs métropolitains au sein du Scot, Erdre & Gesvres a aussi dû renforcer ses atouts et construire son propre modèle de développement. C’est ce modèle que les élus ont voté en 2011 à travers le « Schéma de secteur d’Erdre & Gesvres » qui s’impose depuis aux Plans Locaux d’Urbanisme des 12 communes membres.

4 années de travail, d’échanges et de concertation avec nos habitants auront été nécessaires pour aboutir à notre Schéma de secteur. Il ne s’agit pas seulement d’un document d’urbanisme. C’est avant tout notre feuille de route pour les 20 ans à venir. Préservation du cadre de vie, protection des espaces agricoles, accès à l’habitat pour tous, accueil de nouvelles entreprises pour développer l’emploi…. Tels sont les objectifs que nous nous sommes fixés pour aménager durablement notre territoire et répondre aux attentes de nos habitants d’aujourd’hui et de demain. Albert FREMONT Vice-Président en charge de l’Aménagement de l’Espace

Erdre & Gesvres en 2030,

70 000

• habitants contre 53 000 aujourd’hui •

32 200

hectares minimum

de terres agricoles

30%

de la • Une réduction de consommation foncière par rapport aux années passées

9 000

loge• Un maximum de ments construits entre 2012 et 2030 •

30%

de la production de logements consacrée au logement social

Mais l’action d’Erdre & Gesvres ne s’arrête pas là. La Communauté de communes s’est engagée activement en 2012 dans le Pôle Métropolitain aux côtés de 5 autres intercommunalités (déjà présentes dans le Scot de la Métropole Nantes-Saint Nazaire). L’objectif : renforcer leur partenariat et harmoniser leurs politiques dans des domaines aussi variés que l’économie, la recherche et l’innovation, le transport, l’enseignement, la culture ou encore le tourisme.

Le Pôle Métropolitain en chiffres : •

6 intercommunalités ( Nantes Métropole,

la CARENE, Loire & Sillon, Erdre & Gesvres, Coeur d’Estuaire et le Pays de Blain)

61 communes • 800 000 habitants


ménager et équiper notre territoire Répondre aux besoins des voyageurs ou des sédentaires Soutenir durablement l’agriculture 40 000 hectares de terres agricoles, plus de 55 % des surfaces en prairies, la Communauté de Communes d’Erdre & Gesvres est un territoire vert à quelques kilomètres de l’agglomération nantaise. C’est sur ce modèle de polyculture-élevage que repose aujourd’hui la qualité du cadre de vie des habitants d’Erdre & Gesvres. Mise en valeur des espaces naturels, promotion de la vente directe, aide à la création de filières courtes pour la restauration collective, lancement d’un programme de restauration des friches, création d’une filière bois énergie, voici autant d’actions menées par la CCEG depuis 10 ans pour accompagner les agriculteurs à maintenir la viabilité économique de leurs exploitations à long terme et garantir la pérennité de l’agriculture sur notre territoire périurbain.

L’agriculture d’Erdre & Gesvres aujourd’hui c’est :

40 000 hectares, soit 80% du territoire • 650 actifs agricoles, soit 9% des actifs du territoire • 380 exploitations agricoles •

• Une agriculture diversifiée à dominante élevage : - lait : 40% - lait + viande bovine : 19% - volailles et autres animaux : 7% - viande bovine : 7% - mais aussi des vergers et du maraîchage.

150 ha remis en culture depuis trois ans.

La gestion, l’aménagement et l’entretien des aires d’accueil des gens du voyage font également partie des compétences de la Communauté. Depuis sa création en 2002, 3 terrains d’accueil des gens du voyage ont été construits et sont aujourd’hui gérés par la CCEG à Nort-sur-Erdre, Sucé-sur-Erdre et Treillières.

Proposer une offre de logements adaptée Aux portes de l’agglomération nantaise, le territoire d’Erdre & Gesvres est marqué par un afflux de nouvelles populations qu’il s’agit d’accueillir convenablement. Territoire originellement rural, Erdre & Gesvres connaît une mutation urbaine et sociologique et doit aujourd’hui apporter une réponse à la demande en logement provenant tant de l’intérieur de son territoire que de l’extérieur. Grâce à son Programme Local de l’Habitat (PLH), établi en 2006, Erdre & Gesvres encourage le développement, sur son territoire, d’une offre locative homogène et diversifiée. Elle conduit également une politique foncière permettant de peser sur le prix du foncier et facilite ainsi l’accès à la propriété, notamment pour les jeunes ménages.

Offrir à tous le droit de se loger décemment, voilà l’objectif de la politique du logement social menée sur Erdre & Gesvres. Depuis la création du PLH en 2006, près de 70 logements sociaux ont été construits chaque année. Mais ce programme ne doit pas être que quantitatif. Il a été travaillé suivant des objectifs réalistes, solidaires et durables. On a à répondre aujourd’hui à des parcours résidentiels parfois chaotiques. C’est pourquoi, nous avons besoin d’offrir un panel de logements assez large pour répondre aux besoins de tous. Des maisons individuelles accessibles financièrement ou des logements collectifs proches des commerces et des services… Chacun doit pouvoir demeurer comme il le souhaite sur notre territoire sans se retrouver dans l’obligation de s’éloigner de 20 ou 30 kilomètres pour pouvoir se loger décemment. Joseph TESTARD Vice-président en charge de l’Habitat


18 > 19

vous & nous

s Paroles d'élu

Déchets,

les changements pré

Les élus de la CCEG ont annoncé fin 2011 la mise en œuvre d’une nouvelle politique déchets. L’objectif ? Diminuer la production de déchets et inciter les habitants à davantage trier pour préserver nos ressources. L’année 2012 a été une année de transition, d’adaptation et de dialogue avec les usagers. Changement de comportements et d’habitudes pour les habitants, ajustements tarifaires*, et surtout 4 réunions avec une vingtaine de représentants d’usagers pour envisager avec eux toutes les solutions possibles pour diminuer l’effort financier des ménages. Jean-Paul NAUD, Vice-président délégué à l’Environnement, nous explique quels ont été les changements opérés au cours de cette année de transition et surtout quels ont été les résultats de cette concertation citoyenne.

Les élus ont souhaité profiter de l’année 2012 pour dialoguer avec les habitants de la CCEG au sujet de la redevance incitative. Pouvez-vous nous dire en quoi cette concertation étaitelle nécessaire ? Je voudrais tout d’abord rappeler que la concertation résulte d’une démarche volontaire des élus de la CCEG, suite aux vives réactions de la population après la présentation du projet de grille tarifaire, pour associer les habitants à la mise en place d’un nouveau mode de collecte des déchets et de son fonctionnement. Cette concertation a eu lieu au sein d’un Comité Local de Concertation qui a permis, au cours de 4 réunions, d’écouter les attentes des différentes parties. Elle était nécessaire pour expliquer et faire évoluer le projet de redevance incitative proposé par les élus et sa mise en place au 1er janvier 2013.

Un doute sur le jour de ramassage des sacs jaunes sur votre commune ? Reportez-vous au nouveau calendrier de collecte pour l’année 2013 joint dans ce numéro. Finies les semaines paires ou impaires ! On opte désormais pour un système de couleurs (bleu ou orange), pour vous aider à repérer plus facilement les semaines de collecte de vos emballages.

Quel bilan pouvez-vous faire aujourd’hui de cette concertation ? Un dialogue franc et réel s’est instauré lors des réunions du Comité de Concertation et la CCEG a examiné les avis et propositions émis par les participants. Elle a apporté à chaque fois des réponses qui ont permis de proposer les adaptations nécessaires destinées à faciliter une compréhension totale de ce dossier. La concertation a permis de faire évoluer le projet en l’explicitant et en faisant accepter les ajustements à la baisse réalisés (tarifications, dérogations de taille de bacs …).

Sortir moins souvent sa poubelle = maîtriser sa facture ! Les habitants d’Erdre & Gesvres sortent désormais en moyenne leur poubelle toutes les 2 ou 3 semaines. Les tonnages d’ordures ménagères collectés s’en ressentent puisqu’ils ont diminué de 30% par rapport à 2011 !

Vous recevrez courant décembre votre simulation de facture de redevance incitative pour l’année 2012. Celle-ci ne sera pas à payer. Elle est uniquement destinée à vous donner une indication de ce que vous auriez eu à payer en 2012 (suivant les nouveaux tarifs votés par le Conseil Communautaire).


évus Quels sont les grands changements prévus en 2013, par rapport à ce qui avait été annoncé fin 2011 ? Le principal changement est bien sûr l’évolution de la grille tarifaire*. Celle proposée en 2011 était indicative mais elle a été considérée par nombre d’usagers comme une grille définitive. La concertation engagée a permis de mieux expliquer la construction de cette grille tarifaire et de la faire évoluer à la baisse en ajustant notamment le nombre de redevables et en proposant un étalement des investissements futurs. Des orientations ont également été annoncées par les élus. Ils ont, par exemple, acté : 1 - l’absence de facturation de l’accès en déchetterie pour les particuliers dans le mandat en cours, 2 - la poursuite de l’objectif, à moyen terme, d’une collecte des ordures ménagères tous les 15 jours, 3 - l’étude, à partir de 2014, d’une collecte des emballages en bacs plutôt qu’en sacs jaunes, 4 – à l’occasion du renouvellement du marché actuel en 2016, l’étude comparative d’une collecte en régie par rapport à une collecte réalisée par un prestataire extérieur. Ils ont également rappelé la mise en place en 2013 d’un accompagnement des usagers au compostage individuel en mettant l’accent sur le conseil et la formation et leur engagement sur le compostage collectif.

- de déchets et + de tri : c’est bien parti ! Les emballages sont collectés en sacs jaunes depuis le 1er janvier 2012. Pas toujours facile de repérer la bonne semaine de collecte, pourtant les résultats sont là ! Les tonnages collectés ont augmenté de près de 50% depuis 1 an.

A contrario, qu’est-ce qui ne changera pas ? Lors de la concertation, les élus ont rappelé que la redevance incitative s’appliquerait bien au 1er janvier 2013 car il s’agit aujourd’hui du seul mode de tarification de service qui permet d’inciter les usagers au tri sélectif et au compostage. Et que la collecte des emballages en porte à porte ne serait pas remise en cause. En conclusion, je voudrais souligner que, depuis le début de l’année 2012 qui, je le rappelle, fut une année-test, les habitants de la CCEG ont parfaitement compris l’enjeu environnemental de la réforme proposée par la CCEG. Et ils l’ont traduit dans leurs gestes de tri ! Les statistiques effectuées sur les sept premiers mois de l’année 2012 sont révélatrices. Ainsi, le tonnage des ordures ménagères destinées à l’enfouissement a diminué de 30% ! Sur la même période, le tonnage des emballages triés a augmenté de 50% et celui du verre de 20% ! Je voulais à cette occasion remercier les habitants de notre territoire pour les efforts qu’ils ont déjà consentis. Tous ensemble, nous devons continuer nos efforts au cours de l’année à venir !

*A l’heure où nous imprimons, le Conseil Communautaire n’a pas encore voté la nouvelle grille tarifaire de la redevance incitative.


20 > 21

Vous & nous

terr itoire à la vie du t n e ip tic r a Ils p

Le Conseil de développement, La voix citoyenne Visions et gouvernance L’aire urbaine de Nantes, 114 communes et 855 000 habitants, reste en forte croissance. Ce développement démographique, qui la place au 3ème rang des grandes aires urbaines en France, la projette, en 2030, à 1 million d’habitants. La Communauté de Communes d’Erdre & Gesvres en est une composante active du fait de sa situation privilégiée aux entrées Nord et Ouest de Nantes et de ses propres dynamiques, démographique et économique. Des atouts à valoriser tout en affirmant son identité et ses valeurs. Ainsi le Schéma de secteur, qui structure notre urbanisme futur, nous permet d’évoluer tout en respectant nos particularités et en protégeant un cadre de vie attractif. Ceci dans le respect des orientations de développement durable au sein du Schéma de cohérence territoriale.

Carte du SCOT de la Métropole Nantes-Saint-Nazaire

Mais l’administration de notre espace de vie et l’organisation des services, pour la satisfaction des habitants, ne peuvent pas s’envisager sans l’environnement puissant de la CCEG : les communautés de Nantes, Saint-Nazaire, Rennes, et Angers, le port Atlantique, les liaisons vers la Bretagne et même le projet d’aéroport. Les géographes, économistes, et sociologues se complètent pour observer et comprendre les conséquences sur notre quotidien, éclairer les décisions de conduite du territoire, dessiner un futur attrayant.

Gouvernance et synergies Le Conseil de développement intervient dans cette gestion en incorporant ces approches. Nous sommes attentifs à ce qui se passe à l’entour pour discerner les actions et les réflexions pertinentes, notamment prospectives. La Région des Pays de la Loire, par son implication dans les conseils de développement, représente un espace évident de partage et d’expression. La variété et le foisonnement des différents conseils et de leurs propositions participent à l’exercice de la démocratie et à la décentralisation. Le Pôle métropolitain, qui rassemble les

agglomérations de Nantes, Saint-Nazaire ainsi que les communautés de la Région de Blain, de Loire et Sillon et de Cœur d’estuaire, accueille dans sa charte l’expression des conseils de développement. Même s’il oublie une partie de l’aire urbaine, il offre des leviers puissants et efficaces, enrichis par ses liens vers les métropoles de l’Ouest. Enfin, le Département nous associe à l’élaboration des contrats de territoire. Son propre conseil nous offre, lors de ces nombreuses conférences, une grande richesse d’information. Nous intégrons ces niveaux en véritable partenaire et y exprimons nos atouts.

Et les autres? Si la Région, le Département, le Conseil Économique Social Environnemental (CESER), l’Agence d’Urbanisme de l’Agglomération Nantaise (AURAN) et les autres conseils de développement nous apportent localement beaucoup d’informations et de contacts, nous restons attentifs à l’émergence d’une coordination nationale. Ce réseau des conseils de développement offre un espace collaboratif qui élargit nos horizons. Toutes ces compétences croisées s’enrichissent de complémentarités malgré la complexité apparente de notre démarche participative. Nous recherchons une approche collective et cohérente, mutualisant les bonnes volontés : trouver les propositions qui se traduiront par une meilleure ambiance de vie, dans des relations plus riches. Jean-Louis PETERMANN Président du Conseil de développement Erdre & Gesvres


es d'ailleurs vues d'ici, vu

er te... à la découv

La terre,

C’est dans sa maison aux murs de pierre et aux volets verts à Treillières qu’Erdre & Gesvres actualités a rencontré Christine Coquereau. Une artiste d’Erdre & Gesvres qui par son travail et sa créativité, a fait de sa passion pour l’art et la terre son métier. Portrait.

un art, une passion, une vocation être maîtrisés par l’artiste : l’humidité, la variation de chaleur du four, les réactions de la matière… « Il y a tellement de paramètres qui entrent en ligne de compte que l’on peut créer à l’infini. Chaque pièce est une expérience et ouvre de nouvelles perspectives de création.»

La nature omniprésente

Histoire d’un changement de vie

Un travail d’une intense douceur

C’est en plein travail de modelage que nous poussons la porte fermière de la maison de Christine Coquereau. Passionnée depuis toujours par les loisirs créatifs et la création de pièces uniques, elle découvre le travail de la terre lors d’ateliers. Christine est alors fonctionnaire et ce premier atelier est une révélation. « Je découvre ce que l’on peut faire avec ses mains et l’immense potentiel de création qu’offre le travail de la terre ».

C’est une véritable rencontre qui s’est produite entre l’artiste et la terre. Une relation presque intime est née. « Le travail de la terre reflète mon tempérament. Les rondeurs, l’harmonie et cette manière de laisser filer mes doigts sur la pièce pour la modeler me procurent un bien être. Il y a quelque chose de sensuel dans le rapport à l’œuvre. On façonne une personnalité et on donne vie à la terre.» Ne vous laissez pas tromper par cette douceur apparente. Derrière ses rondeurs et cette sensualité se cache toutefois une véritable personnalité et un caractère bien trempé. « J’aime travailler des terres de caractère, un peu sauvage avec un grain qui apporte à l’œuvre des émotions toutes particulières. »

Après 4 ans de cours où Christine travaille sa technique, elle quitte son emploi de fonctionnaire pour se consacrer exclusivement à la sculpture. « Pendant plusieurs années, j’ai expérimenté la matière, les formes, les couleurs. J’ai lu beaucoup d’ouvrages sur l’art de la sculpture et peaufiné ma technique.» En 2009, Christine remporte un premier prix de sculpture qui lui offre la possibilité d’exposer en exclusivité au Festival Tissé Métisse de Nantes et en 2010, elle professionnalise son statut d’artiste-sculpteur.

Après le modelage, la patience se mêle à l’incertitude. Entre le modelage, le séchage, la cuisson, plus de 3 semaines peuvent s’écouler où la matière va continuer à vivre et se modifier au gré des éléments extérieurs qui ne peuvent pas

Coquillages, animaux, bustes de femmes, la nature est omniprésente dans les œuvres de Christine Coquereau. « La nature est belle et est elle-même créative. Elle est ma source d’inspiration. Je pars toujours d’elle pour créer mes modèles. Mes œuvres sont l’expression du regard que je porte sur ce qui m’entoure et de ma sensibilité sur ce qui compose notre environnement. C’est sûrement quelque part un certain hommage que je veux lui rendre. » Il y a le travail de l’artiste et également celui de l’artisan. Christine travaille également des pièces de décoration. Des expositionsventes sont organisées par l’association Ça bouillonne en Erdre & Gesvres dont elle fait partie. Retrouvez Christine Coquereau sur Internet à christinecoquereau.blogspot.fr

Ça bouillonne en Erdre & Gesvres

association d’artisans d’art Elle regroupe des artisans d’art de tout horizon et propose aux habitants un ou deux rendez-vous mensuels d’exposition-vente. Sept artisans font pour l’instant partie de l’association qui ne demande qu’à grandir. Retrouvez les dates d’exposition vente sur http://cabouillonnecceg.canalblog.com/ Vous souhaitez rejoindre l’association, contactez Patricia Guillet au 02 40 72 16 22 cabouillonne@gmail.com


22 > 23

es d'ailleurs vues d'ici, vu

événement

En mars, nous vous parlions d’une artiste en immersion auprès des personnes âgées. Nous avons de nouveau rencontré Isabelle Bossé qui nous a présenté son exposition, issue de cette expérience. Après Fayde-Bretagne, elle sera exposée durant tout le mois de décembre à Nort-sur-Erdre, à la résidence du Bois Fleuri et du 12 au 14 mars 2013 à Cap’nort à l’occasion du spectacle La Conserverie de Vieux, Compagnie La Grosse Situation*.

Exposition,

de portraits, mais pas seulement... travailler sur l’exposition. Vous aviez déjà une idée de la forme qu’allait prendre l’exposition ? Oui, mais au fur et à mesure de la résidence, d’autres envies sont nées. Je n’avais pas soupçonné que cette résidence créerait un tel foisonnement d’idées. J’ai voulu trouver les formes les plus appropriées pour rendre compte des échanges et être au plus près des émotions en gardant le côté spontané de nos entretiens. Il y a eu de grandes évolutions qui ont générées quelques prises de risques artistiques. Rappelez nous les thèmes de votre travail ? Je suis partie de plusieurs questionnements. C’est quoi être vieux aujourd’hui lorsque l’on est en institution ? Comment envisage-t-on sa vie passée, présente et future ? Quel est le rapport au temps, à la maladie, aux soins ? L’idée n’était pas de concevoir des biographies mais d’aller audelà, de ressentir les émotions, les sensibilités des personnes âgées. Il y a un vrai désir d’expression chez eux. A la base du projet, il y avait la conception de portraits sensibles. Comment les avez-vous conçus ?

Fin juin, vous quittiez les résidences de Nort-sur-Erdre et de Fay-de-Bretagne, dans quel état d’esprit étiez-vous ? Un sentiment un peu partagé. Il s’est noué une vraie relation d’amitié avec les personnes que j’ai rencontrées. J’ai été intégrée à la vie des structures où j’ai pris mes habitudes. Il y avait un peu de nostalgie au retour à l’atelier. En même temps, j’étais contente de faire une pause, prendre du recul pour

Dans le portrait, il y a le trait et la représentation graphique. Ce qui m’intéresse, c’est aussi le dedans, ce qu’ils ont été, ce qu’ils sont à travers leur histoire, leurs passions, leurs centres d’intérêt, leurs inquiétudes, leur environnement. J’ai voulu traduire toutes ces sensibilités et toutes ces émotions. Elles passent parfois par un détail physique, par une expression, un regard. C’est pourquoi, on retrouvera dans l’exposition de grands portraits, mais aussi des toiles plus petites représentant une partie du corps. Que représente cette grande couverture ? J’ai eu envie de créer une couverture avec un

*Spectacle La Conserverie de Vieux : informations, dates et billetterie, Espace culturel Cap Nort au 02 51 12 01 45 - accueil.capnort@nort-sur-erdre.fr

assemblage de carrés de plusieurs nuances de blanc. Ils sont clairsemés par des objets brodés-fixés provenant du soin et aussi des objets qui m’ont été donnés par les résidents. Coudre ces éléments ensemble vient lier l’univers médical et la vie quotidienne. Je trouve intéressant de voir comment ils s’imbriquent car c’est le quotidien des personnes âgées lorsqu’elles sont en structure. Dans la même idée, je me suis servie des blouses du personnel médical pour en faire de petits écrins qui contiennent des écrits, des dessins, des objets. Y a-t-il une appréhension à présenter l’exposition auprès des personnes avec qui vous avez partagé le quotidien ? Clairement oui, c’est pourquoi j’ai envie de prendre du temps avec eux pour leur présenter mon travail. L’exposition sera installée dans les résidences qui m’ont accueillie, à Fay-de-Bretagne et à Nort-sur-Erdre. Nous organisons deux jours d’échanges et de discussions avec les personnes âgées. J’ai hâte de les retrouver et de partager de nouveaux moments avec elles. Et après, avez-vous d’autres projets ? J’ai le sentiment que ce travail est pour moi un commencement. La vieillesse est un sujet qui me touche personnellement et cette résidence m’a donnée d’autres sources d’inspiration. Et puis, nous allons faire vivre cette exposition !


es d'ailleurs vues d'ici, vu

rs vues d'ailleu

Magali Thuillier,

en résidence sur Erdre & Gesvres, A quel moment devient-on adulte ? Magali Thuillier, auteure-plasticienne explore actuellement ce thème sur la commune de Casson. En allant à la rencontre des habitants, elle tente de percer le mystère de ce passage de l’enfance à l’âge adulte. Deux regards sur cette question, celui des personnes âgées et celui des enfants.

Y a-t-il un âge pour être adulte ? Toute l‘oeuvre de Magali Thuillier suit ce fil conducteur dans lequel s’inscrit cette résidence. Pour approfondir son travail, ses premières investigations se tournent vers ceux pour qui ce passage appartient au passé, les personnes âgées. A travers des entretiens et leur histoire, Magali Thuillier tente de saisir cet instant où ces enfants ont basculé du côté adulte. « A chaque entretien, je suis surprise car les perceptions de se sentir grandir sont très différentes bien que les personnes que je rencontre sont du même village et souvent du même milieu social. Des événements communs comme la guerre ou l’arrivée de l’électricité par exemple ont eu des effets différents sur chaque personne. Dans tous les cas, c’est un véritable voyage dans le temps, des micro-souvenirs où l’on croise les grands événements de notre histoire. » Un travail en amont a été réalisé avec le CLIC d’Erdre & Gesvres et du Pays de Blain pour préparer ces entretiens et expliquer la démarche auprès des personnes âgées. Les lecteurs d’Erdre & Gesvres ont également été mis à contribution. Des cartes ont été distribuées dans les bibliothèques d’Erdre & Gesvres pour que les habitants puissent retranscrire un ou plusieurs extraits littéraires sur ce thème.

Les enfants ont la parole ! Ces entretiens sont enregistrés et serviront de bases pour la seconde étape de ses recherches, le regard que porte les enfants sur les adultes. Les enfants et les enseignants de l’école Montgolfier de Casson vont accueillir Magali Thuillier pendant 2 semaines pour réfléchir sur le thème « Comment je serai quand je serai grand »? « Il y a un effet miroir dans cette démarche. L’idée est de travailler sur la façon dont les enfants se projettent dans ce monde adulte, sans jugement et en faisant abstraction des idées reçues. Les entretiens avec les personnes âgées sont là pour nous aider à réfléchir sur ce passage. » Ateliers, lecture, arts plastiques, écriture, dessin, tous les moyens

seront bons pour que les élèves de CM1 et CM2 puissent s’exprimer sur ce thème. Un projet qui a été mis en place avec les enseignants et qui est intégré au programme scolaire.

La rencontre de deux regards «Je pense provoquer des rencontres entre les enfants et les personnes âgées. Le côté transmission est un élément important de ma démarche et que ce soit avec les personnes âgées ou les enfants, je perçois beaucoup de générosité d’un côté et de la curiosité de l’autre.» Ce travail avec les enfants va donner lieu à une exposition qui croisera ces deux regards. Elle sera présentée au Salon du livre Jeunesse d’Erdre & Gesvres les 6 et 7 avril 2013.


Erdre & Gesvres actualités décembre 2012  

Magazine de la communauté de communes d'Erdre & Gesvres

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you