Issuu on Google+

DES DESSERTS PAS TRÈS CATHOLIQUES

LES ÉDITIONS DE L’ÉPURE

DES DESSERTS PAS TRÈS

CATHOLIQUES


Le Christ, quand je pense qu’il nous a ouvert les bras et qu’on en a profité pour le clouer sur place. Frédéric Beigbeder


DES DESSERTS PAS TRÈS

CATHOLIQUES


DES DESSERTS PAS TRÈS

CATHOLIQUES L’enfer serait de ne pas y goûter !


© Les éditions de l’épure, Paris, 2013


Prosper Codaque

DES DESSERTS PAS TRÈS

CATHOLIQUES


Le péché de gourmandise est bien le moindre défaut de tous ces gens d’église, car ils sont souvent passés par des vies dissolues avant de trouver le droit chemin et d’entendre les voies et voix du seigneur. Leurs recettes sont à la hauteur de leurs péchés, souvent mortels, surtout pour les autres !


CONFESSIONS 22 recettes de gâteaux, de biscuits et autres gourmandises faciles à réaliser

p 15 • La veuve noire et les baisers en chocolat p 17 • Sœur Marie-Valérie et les îles flottantes au carambar p 19 • Les seins de Vénus de l’abbé Mirak p 21 • L’ex-révérend Furya et les macarons de la mort p 23 • Le sang du Christ du père Folliot p 25 • Le gâteau battu de sœur Agathe p 27 • L’abbé Bourin et son nougat au miel p 29 • Frère Jean et le gâteau à la banane vietnamien/Banh chuoi nuong p 31 • Le père Buffet et son gâteau à la mélasse et aux épices p 33 • Les pets de nonne de sœur Alix p 35 • Frère Mathieu et le pain perdu


p 37 • Le pasteur Pitch et ses petits gâteaux au thé vert p 39 • Les madeleines de sarrasin de sœur Madeleine-Eugénie p 41 • La gaufre miraculeuse de sœur Marie p 43 • Frère Louis et le gâteau semi-complet aux coings p 45 • Sœur Marguerite et le puits d’amour aux framboises p 47 • Sœur Monica et le gâteau rapide au yaourt, framboises et amandes p 49 • Sœur Thelma et les donuts américains p 51 • Frère Augustin et la brioche aux pépites de chocolat et zeste d’orange p 53 • Sœur Josepha et le fondant aphrodisiaque au chocolat p 55 • Frère Jean-Baptiste et le palet breton chocolat-spéculoos p 57 • Sœur Patricia Petrova et les nonnettes empoisonnées


LA VEUVE NOIRE ET LES BAISERS EN CHOCOLAT pour 2 sœurs (24 biscuits) 75 g de chocolat blanc en morceaux, 75 g de chocolat noir en morceaux, 115 g de beurre ramolli, 115 g de sucre en poudre, 2 œufs, 225 g de farine, sucre glace préparation 1 h 15 min • cuisson 10 à 12 min

Adèle et Anna Poisson, sœurs inséparables, n’ont jamais beaucoup aimé leur paternel, veuf et célibataire. Le jour où celui-ci se remaria et les envoya dans une école religieuse en Afrique, elles décidèrent de se passer de lui. Le 14 février 1981, alors que le père Poisson dormait profondément, elles glissèrent dans son lit une veuve noire, araignée mortelle dont on ne sent pas la piqûre. Le pauvre vieux fut pris d’atroces convulsions avant de sombrer dans un coma fatal. Les demoiselles ainsi débarrassées du père encombrant touchèrent l’héritage et décidèrent de fêter ça en faisant leur fameuse recette de baisers en chocolat. Faites fondre les chocolats blanc et noir au bain-marie dans 2 terrines séparées et laissez refroidir. Battez le beurre et le sucre jusqu’à obtenir un mélange mousseux. Ajoutez les œufs. Tamisez et incorporez la farine en mélangeant. Divisez la pâte en 2 et mélangez chaque portion avec un des 2 chocolats fondus. Pétrissez pour obtenir des pâtes fermes, et emballez séparément dans un film plastique. Mettez-les au frigo pendant 1 h. Préchauffez le four à 190 oC. Roulez des cuillerées à café de pâte de façon à former de petites boules et disposez-les sur une plaque beurrée. Faites cuire pendant 12 min. Enrobez-les de sucre glace et laissez refroidir sur une grille à pâtisserie.

15


SŒUR MARIE-VALÉRIE ET LES ÎLES FLOTTANTES AU CARAMBAR pour 6 bonnes sœurs crème anglaise : 50 cl de lait, 75 g de sucre, de la vanille, 4 jaunes d’œufs îles flottantes : 12 blancs d’œufs, sucre, 12 carambars préparation 20 à 30 min • cuisson 15 min

Sœur Marie-Valérie traîna longtemps dans les églises avant de renter dans les ordres. Elle y faisait des rencontres troublantes qui lui procuraient des frissons de volupté. Tous les dimanches, quand le prêtre, qui ressemblait à Paul Newman jeune, faisait son oraison, elle chavirait de bonheur. Et le retrouvait au confessional pour lui confier tous ses tourments. Si bien qu’un jour, il emmena la jeune nonnette en vacances dans les îles, et lui apprit toutes les recettes que doit connaître une jeune fille de bonne famille avant de faire ses vœux pour devenir une bonne sœur dévouée et fidèle. La crème : faites bouillir le lait avec le sucre et la vanille. Versez le lait chaud sur les jaunes en remuant. Remettez le tout dans une casserole à feu doux. Tournez jusqu’à ce que la crème se lie. Retirez, tournez et laissez refroidir. Les îles : battez les blancs en neige avec le sucre. Pour la cuisson, versez les blancs montés en neige dans des récipients et mettez 10 s au micro-ondes. Une fois ces deux étapes achevées, versez un peu de crème anglaise dans une coupelle et faites flotter les îles dessus. Faites fondre les carambars dans une casserole et versez ce caramel en filet sur les îles. C’est le Paradis !

17


LES SEINS DE VÉNUS DE L’ABBÉ MIRAK

pour 2 abbés 20 g de beurre, 75 g de noix de coco râpée, 40 g sucre, 1 œuf, 150 g farine de riz gluant, 4 groseilles préparation 20 min • cuisson 5 min

Tous les fidèles de l’abbé Mirak vous le diront : c’est un saint homme. Et pourtant, celui qui donnait l’absolution dans la journée pouvait ôter la vie, la nuit venue. Toutes les dames de la bonne société venues à confesse se confiaient sans retenue à l’homme d’église. Il connaissait ainsi tous leurs numéros de comptes en banque et n’avait plus qu’à se servir. Il ne fut surpris qu’une seule fois, par un mari qui rentra chez lui plus tôt que prévu. Et finit enterré dans son jardin. Mais l’abbé avait d’autres qualités. Les desserts par exemple. Faites fondre le beurre. Mélangez la noix de coco râpée avec le sucre, puis incorporez le beurre fondu et l’œuf battu. Réservez cette farce 30 min au congélateur. Tamisez la farine de riz gluant, versez 20 cl d’eau bouillante et travaillez la pâte pour qu’elle devienne souple. Divisez en 8, étalez en 8 disques de 10 cm de diamètre. Sortez la farce du congélateur et divisez en 8 boulettes. Enveloppez chaque boulette dans un disque de pâte. Portez une casserole d’eau à ébullition. Plongez les boulettes et faites cuire 5 min. Égouttez et roulez dans la noix de coco râpée. Posez une demi-groseille sur chaque boulette et servez tiède à la bourgeoise de votre choix.

19


Des desserts pas très catholiques