Magazine du studbook selle-français numéro 40

Page 1

N° 40

Le Selle Français Le magazine

www.sellefrancais.fr · 2e Trimestre 2021 · 5€

Portraits Ces passionnés qui font le Stud-Book

Anniversaire Diamant de Semilly, 30 ans et pas une ride

International CSO et CCE, redémarrage sur les chapeaux de roue pour le SF !


Les partenaires Selle Français

@sellefrancaisofficiel

Stud-Book Selle Français


Par Pascal Cadiou Président du Stud-Book Selle Français

Dans quelques semaines, la France rendra à la Commission Européenne son Plan Stratégique National qui définira les mesures et les orientations de la Politique Agricole Commune 2023-2027. C’est un enjeu fondamental pour la filière équine française dans son ensemble qui, grâce à son statut agricole, a été protégée du pire durant cette terrible pandémie. Les protocoles sanitaires mis en place rapidement ont permis la continuité des activités de production, de caractérisation et de transformation de nos jeunes chevaux. Il est indispensable que toutes les structures représentant les acteurs de terrain de tous les segments de notre économie défendent la place du cheval dans la future PAC.

gères augmentent tous les ans depuis 15 ans, c’est le signe que notre production répond aux attentes des meilleurs cavaliers mondiaux. Ces résultats sont les vôtres, grâce à votre implication dans notre programme de sélection, dans la transmission des savoir-faire historiques des femmes et des hommes qui ont développé les fondamentaux de notre race. Éleveurs à titre principal ou secondaire, doubles actifs, amateurs ou professionnels, les efforts quotidiens que vous fournissez pour faire naître ces champions illustrent votre attachement au monde rural et agricole. Les portraits d’éleveurs que vous allez découvrir dans notre magazine témoignent que, dans tous nos terroirs, sur tout le territoire, les femmes et les hommes de chevaux parlent sélection, croisements, élevage, contrôle de performances, formation, commercialisation et évidemment passion. Nous avons les deux pieds et la tête dans le monde agricole, nous en sommes fiers : faisons le savoir ! Bonne lecture.

Le Cheval : l’Excellence au service de la diversification agricole.

édito

Nous répondons à toutes les préconisations du diagnostic national : -  diversification des activités et des revenus, -  réalisation des objectifs environnementaux et climatiques, -  développement des zones rurales et périurbaines. Les éleveurs adhérents au Stud-Book Selle Français participent largement à ces objectifs et, grâce à leurs efforts individuels et collectifs de sélection, de caractérisation, de valorisation et de promotion, relèvent le défi de l’excellence. En 2020, le Selle Français est deuxième dans le classement des Stud-Books de la WBFSH en concours de saut d’obstacles et en concours complet d’équitation, ce classement prenant en compte les six meilleurs chevaux de chaque livre généalogique. Mais, dans le même classement, si nous prenons en compte le nombre de Selle Français dans les 100, 500 ou 1 000 meilleurs chevaux, nous sommes en tête en CSO et en CCE. Si nous prenons le classement Hippomundo des meilleurs stud-books par les gains, nous sommes en tête également. Les performers Selle Français sous selles étran-

1



Sommaire

1 5 13 17 27 33

Magazine édité par le Stud-Book Selle Français 10 rue du Bois Gasseau, 77210, Samoreau Tél. +33 (0)9 72 11 89 33 Directeur de la publication Pascal Cadiou Rédactrice en chef Bérengère Lacroix Coordinatrice éditoriale Sylvia Flahaut Rédactrice graphiste Vanina Hodges Ont participé à ce numéro Jocelyne Alligier, Emilie Dupont, Adèle Vaupré, Charlotte Marichal, Elodie Muller, Frédérique Merck, Sylvia Flahaut Photographes Scoopdyga, Les Garennes, N. Genoux, Pauline Chevalier, DR/Élevage de Favray, PSV, Coll. Stud-Book Selle Français, Pixabay LdD, Alleaume Gilles, Sportfot, Jehan de Monléon dépôt légal 2e trimestre 2021 N°ISSN : 1969-0169 Imprimé par Imprimerie de Champagne ZI Les Franchises, 52200 Langres

35

Le Cheval : l’Excellence au service de la diversification agricole

International Saut d’obstacles

Le Selle Français toujours présent aux prix

International Concours Complet

Galopades de rentrée réussies pour le Selle Français

Les Journées des étalons

Les Selle Français à Saint-Lô

France Complet

Les étalons labellisés 2021

Portrait cheval

Diamant de Semilly

Portraits : toutes les richesses du Stud-Book Selle Français

Frédéric Wawrzyniak, préparateur hors-pair Gradilis Elevage, un élevage vert au succès mûrissant Simon Robichon, en route vers l’excellence Le succès des foals de l’élevage de Bresneau Haras de l’Être : toutes les raisons d’être éleveur Pierre Valette, un air de Mexique dans la plaine du Forez Elevage du Montceau : garder une dimension humaine L’élevage du Gué : organisation et ambition Claire Bresson, l’exigence et la connaissance Louis Menier, la transmission d’un savoir-faire Au haras des Hayes, on vit pour le Selle Français

69 73

Ne pas jeter sur la voie publique Photo de couverture : Kor’p Diam Edalem – SFO – (par Putch des Isles et Never For Ever par Cor de la Bryère) © DR / Melinda Le Coq

Edito

78

Young Breeders

De nouveaux outils de formation

Santé - IFCE

Rhinopneumonie, un épisode d’une ampleur inédite

Contacts

Référents régions Equipe Selle Français 3


LYON

CONCOURS HIPPIQUE INTERNATIONAL

© GL events I Photo : Christiane Slawik

LYON EUREXPO 27 OCTOBRE 31 OCTOBRE 2021

equitalyon.com


International

Le Selle Français toujours présent aux prix Dans le cadre d’un calendrier sportif bouleversé à cause des différentes crises sanitaires, les représentants du Selle Français ont su montrer leur qualité lors des rendez-vous internationaux maintenus à travers le monde.

Après l’impact de la crise sanitaire liée au Covid-19 et les nombreuses annulations dont toutes les étapes Longines World Cup européennes, le retour des compétitions extérieures était impatiemment attendu pour la saison 2021. Mais un nouveau coup d’arrêt en Europe consécutif à une autre crise sanitaire, celle-ci tragique pour les équidés avec l’épidémie de rhinopneumonie déclarée sur les CSI de Valencia en février, a changé la donne. Malgré toutes ces perturbations, le circuit international a vu de très beaux évènements où les chevaux Selle Français se sont illustrés.

Vannan SF

Plusieurs rendez-vous haut de gamme se sont tenus dans les pays du golf persique. Début décembre à Riyad, en Arabie Saoudite, un CSI 4* suivi par un 5* a attiré les meilleurs compétiteurs mondiaux. Le numéro un français Julien Epaillard n’a pas manqué l’occasion de se mettre en valeur associé à ses Selle Français. Avec Alibi de la Roque SF (Mylord Carthago SF et Newty SF par Kannan), né chez TOP STALLIONS COMPANY, il remporte deux épreuves 1m50 et pointe plusieurs fois au classement, notamment avec une cinquième place dans le Grand Prix Coupe du Monde, où il est suivi par Kevin Staut associé à Tolède de Mescam SF alias Tolède de Mescam*Harcour SF (Mylord Carthago SF et Alimar de Mescam SF par Kouglof II SF), née chez FRANCOIS NIGER et PATRICK RABOT (29). La grise a réalisé une très belle expédition au pays des mille et une nuits, prenant la quatrième place du Grand Prix 4* Coupe du Monde, la troisième du Grand Prix 5* ainsi qu’une troisième place dans une épreuve 1m50. Kévin Staut classe également Visconti du Telman SF (Toulon et Rohanne du Telman SF par Dollar du Murier SF) née chez MARJORIE et FRANCOISE SANGuINETTI (85). Avec Vannan SF (Diamant de Semilly SF et Quana One de l’Eaugrenee par Kannan), née chez JAN TOPS, Jeanne Sadran pointe au cinquième rang du Grand Prix 4* et prend la huitième place la

Scoopdyga

SoUS leS éToileS dU MoYeN oRieNT

Saut d’obstacles - 5


semaine suivante dans le CSI 5*. On remarque également plusieurs performances de Selle Français courant sous couleurs étrangères comme dans le Grand Prix du CSI 5* où Suspens Floreval SF (Clinton et Oseille Floreval SF par Damiro B), né au Haras de FLOREVAL (91), prend la troisième place sous la selle du cavalier russe Vladimir Tuganov. Le Saoudien Kamal Abdullah Bahamdan est dixième avec Volver de la Vigne SF (Diamant de Semilly SF et Nymphe de la Vallée SF par Cumano), né chez Lucien Villotte (14). Dans le Grand Prix 5*, il y avait également Philipp Weishaupt avec Tecla d’Auge SF alias Asathir (Diamant de Semilly SF et Obsession d’Auge SF par Papillon Rouge SF), né à CRIA CABALLAR (14). Ce couple s’était illustré début décembre sur son terrain lors du CSI 3* de Riesenbeck en prenant une quatrième place dans l’épreuve 1m55, et une sixième place dans une épreuve 1m50, remportée par Steve Guerdat associé à Uranie de Belcour SF (Flipper d’Elle SF et Quina de Saint Léger SF par Diamant de Semilly SF) née chez JEAN-CLAUDE LEHMULLER (70). En février, le CSI 3* d’Abu Dhabi a vu un joli tir groupé de Selle Français dans le Grand Prix, remporté par le russe Vladimir Tuganov avec Suspens Floreval SF. La troisième place est pour la Syrie avec Vagabon des Forêts SF (Corofino et Pin Up des Forêts SF par Richebourg), né chez FABRICE PARIS (50) et monté par Amre Hamcho, tandis que le Jordanien Ibrahim Hani Bisharat est huitième avec Blushing SF (Epsom Gesmeray SF et Bohème VH Huikven par Tornado II), né chez EMMANUEL BARBOSA (28). Au Qatar, Doha était le théâtre d’un CSI 5* fin février, suivi de la première étape du Longines Global Champions Tour. Deux événements qui ont bien réussi à Kévin Staut, victorieux avec ses deux juments Visconti du Telman SF (Toulon et Rohanne du Telman SF par Dollar du Murier SF), née chez MARJORIE et FRANÇOISE SANGUINETTI (85), et Tolède de Mescam SF alias

Tolède de Mescam*Harcour (Mylord Carthago SF et Alimar de Mescam SF par Kouglof II SF), née chez FRANCOIS NIGER et PATRICK RABOT (29). Julien Epaillard s’impose quant à lui par deux fois avec le produit de son propre élevage CRIA CABALLAR (14), Safari d’Auge SF (Diamant de Semilly SF et Marquise du Grimeux SF par Papillon Rouge SF). Déjà classé au cinquième rang d’une épreuve 1m55, Olivier Robert est passé tout près de la victoire dans le Grand Prix avec Vivaldi des Meneaux SF (Chippendale Z et Dagotte CSSF par Bamako), né chez VALÉRIE COUGOUILLE (33). On retrouve à la septième place de ce Grand Prix un des meilleurs ambassadeurs du Selle Français : Rokfeller de Pleville SF (L’Arc de Triomphe et L’Elue du Rozel SF par Apache d’Adriers SF) né chez VALERIE ALLIX (76). La région du Golf persique a vu aussi plusieurs CSI 2*, où on retrouve des Selle Français exportés comme Vagabon des Forêts SF (Corofino et Pin Up des Forêts SF par Richebourg), né chez FABRICE PARIS (50) et monté par Amre Hamcho, troisième du Grand Prix d’Al Ain aux Emirats arabes unis, tandis que Tsunami de Hus SF (L’Arc de Triomphe et Amati PMS par Argentinus), né au Haras de Hus (44) et monté par l’émirati Humaid Abdulla Khalifa Al Muhairi, est quatrième du Grand Prix du CSI 2* de Dubaï. A Djeddah, en Arabie Saoudite, c’est Ultimo de Mazeroy SF (Lamm de Fetan SF et Zarlotte Z par Zandor Z), né chez JEAN-PHILIPPE NICOLAS (44) qui prend la cinquième position du Grand Prix sous la selle du local Meshari Alharbi.

Cap au sud de l’Europe C’est devenu usuel chaque début d’année : les grosses écuries européennes se retrouvent pour plusieurs semaines sur les CSI de Vilamoura au Portugal ou sur les trois sites espagnols de Vejer de la Frontera, Oliva et Valencia où malheu-

Scoopdyga

Suspens Floreval SF

Saut d’obstacles - 6


Valmy de la Lande SF

reusement le développement d’un foyer d’herpèsvirose de type 1 a tourné à la tragédie, interrompant la compétition et amenant la FEI à suspendre celles des semaines suivantes dans dix pays européens. Avant cette nouvelle crise sanitaire, de bons résultats avaient été engrangés par les représentants du Selle Français.

A Vilamoura (Portugal) Dès la fin du mois de janvier, Vilamoura accueillait un CSI 3* où le portugais Duarte Seabra prenait la cinquième place du Grand Prix avec Biloba des Chaines SF (Winningmood VD Arenberg et Iola des Chaines SF par If de Merzé SF), né chez BRIGITTE GRIES (21). Le Grand Prix du CSI 2* le 7 février a vu l’un des grands ambassadeurs du Selle Français monter sur la deuxième marche du podium : Rouge de Ravel SF (Ultimo van Ter Moude et Océane du Ruisseau SF par Quouglof Rouge SF), né chez PRISCILLA et JEAN-NOEL POTTIER (14), sous la selle de Guy Williams. Pour rappel, Rouge de Ravel SF avait été désigné meilleur représentant du Stud-Book Selle Français au classement WBFSH en 2020. Retour ensuite dans le CSI 3* où le Grand Prix voit quatre Selle Français dans le top dix : le brésilien Felipe Ramos Guinato est quatrième avec Bigstar SF (Kannan et Radja de Laubry par Skippy II SF), né chez THERESA MALTA DA COSTA et EMMANUEL VINCENT (50). Sous la selle de Kevin Staut, Aicha de Coquerie SF (Corofino et Dirka de Coquerie SF par Quidam de Revel SF), née chez RAPHAEL DULIN et ANNICK DULIN LEGOUPIL (50), est sixième, tandis que Unick du Francport SF (Zandor Z et Pêche du Heup SF par Hélios de la Cour II SF), né chez Véronique et Laurent BAILLET (60) et John Whitaker sont huitièmes, suivis par le neveu du cavalier, Jack Whitaker, avec Valmy de la Lande SF (Mylord Carthago SF et Athena de la Lande II SF par Starter SF), né

Photos Scoopdyga

Vivaldi des Meneaux SF

Saut d’obstacles - 7


Vancouver de Lanlore SF

Photos Scoopdyga

Venizia d’Aiguilly SF

chez ANGELINE, PIERRE ET JÉRÔME LECONTE (50). La semaine suivante commence avec une victoire dans une 1m45 pour Morgan Bordat en selle sur Uma SF (Calvaro et Gaité Normande SF par Veneur d’Etenclin SF), née chez CECILIA LAuRENT (06). Dans le Grand Prix, Luciana Diniz pointe au quatrième rang avec Vertigo du désert SF (Mylord Carthago SF et Kamelia des Brumes SF par Robin II Z), né chez LAuRENT AuBAuX (35), tandis qu’on retrouve John Whitaker et Unick du Francport SF huitièmes, avant de s’imposer la semaine suivante dans le Grand Prix où Luciana Diniz et Vertigo du désert SF prennent cette fois-ci la cinquième place. Deux cavaliers français signent un très beau Grand Prix : Juliette Faligot est troisième avec Arqana de Riverland SF (Windows VH Costersveld alia Cornet Obolensky et Stella de Riverland SF par Diamant de Semilly SF), née à la SCEA de RIVERLAND (16), une place qu’elle retrouve la semaine suivante dans le Grand Prix du CSI 4* et où Grégory Cottard prend la sixième place avec Bibici SF (Norman Pré Noir SF et uelème SF par Nelfo du Mesnil SF), née chez DANIEL MILLET (60). Habitué du rendez-vous portugais, Julien Gonin signe de nombreux classements dont une deuxième place dans l’épreuve 1m50 comprenant un barrage avec Caprice de guinfard SF (Mylord Carthago SF et Inès de Guinfard SF par Socrate de Chivre SF), né chez JEAN-PIERRE ADAM (50). Il est suivi par le brésilien Felipe Ramos Guinato en selle sur Buzz l’eclair Teamjoy SF (Conrad et Picabia du Restic SF par Dollar Dela Pierre SF), né chez MARC DILASSER (61), Varoch Saint Jean SF alias Sharid (Toulon et Gandhara II SF

par Vancouleurs SF) né chez JEAN-PAuL RIuS (56) prenant la cinquième place avec John Whitaker.

VeJeR de lA FRoNTeRA (eSPAgNe) Dans le CSI 4*, Olivier Perreau signe l’une des meilleures performances françaises sur les grandes pistes de Vejer en remportant une épreuve 1m50 avec la jument de l’élevage familial, Venizia d’Aiguilly SF alias Venizia d’Aiguilly* gl events (Diamant de Semilly SF et Perle de Felines SF par Quick Star SF). C’est une victoire sur 1m50 aussi pour quentucky Jolly SF (Nirvana V et Fabiola d’Epinette SF par ultra Chic), né chez HÉLÈNE KRIEF (77) et associé à l’allemand David Will. On remarque également la présence assidue de la jeune Eden Leprevost Blin-Lebreton avec Une étoile landaise SF (Balougran et Narcotique Landaise SF par Socrate de Chivre SF), née chez LuC ROGER (50).

oliVA (eSPAgNe) Julien Epaillard avait donné le ton en s’imposant dès janvier dans le Grand Prix du CSI 2* avec Usual Suspect d’Auge SF (Jarnac SF et Mesange du Rozel SF par Papillon Rouge SF), né au sein de son propre élevage CRIA CABALLAR (14). Dans ce même Grand Prix, Vancouver de lanlore SF (Toulon et Hispania de Bacon SF par Le Tôt de Semilly SF), né chez ANNE DAFFLON (65) avait parfaitement réussi sa rentrée sous la

Saut d’obstacles - 8


L'AGENCE HYBRIDE POUR UN ACCOMPAGNEMENT GLOBAL !

NCENTREZ VOUS " CO SUR VOTRE COEUR R,

DE MÉTIE COMPTEZ SUR NOUS POUR LE RESTE !

" CONCIERGERIE ADMINISTRATIVE ET LOGISTIQUE

COMMUNICATION ∙ Réseaux sociaux : gestion et formation. ∙ Création graphique : logos, flyers / plaquettes, catalogues fiches étalons... ∙ Sites web : création et mises à jour. ∙ Stratégie 360°. ∙ Accompagnement sponsoring (dossier...). ∙ Relations presse.

∙ Accompagnement dans les démarches administratives écuries / entreprises. ∙ Gestion des démarches concours écuries (engagements, feuilles de route...) ∙ Prise en charge de votre facturation. ∙ Accompagnement logistique aux entreprises.

visibilité

organisation

www.agencepeps.fr @pepsagence

agence_peps

Agence PEPS


Malgré la crise sanitaire, le circuit international a vu de très beaux évènements.

selle de Pénélope Leprévost. On les retrouve la semaine suivante au quatrième rang du Grand Prix du CSI 3*, dans lequel Olivier Perreau se classe à la sixième place avec Venizia d’Aiguilly SF alias Venizia d’Aiguilly* GL Events (Diamant de Semilly SF et Perle de Felines SF par Quick Star SF). Fin février, le Grand Prix 3* voyait un doublé français avec la victoire pour Nicolas Delmotte associé à Urvoso du Roch SF (Nervoso SF et Emilie du GD Bois SF par Grand d’Escla SF), né chez ANTOINE BOLLART (62), devant Mélie Gosa avec Alouette d’Eole SF (Mylord Carthago SF et Osée des Prés SF par Hélios de la Cour II SF) née chez PATRICK BIZOT (14). Le Danois Theodor Linde est cinquième avec Salto des Nauves SF (Dollar Dela Pierre SF et Baladine du Mesnil SF par Le Sartillais SF), né chez ETIENNE POILLION (24).

pitale du jumping international avec une concentration des concours de janvier à début avril. Le meeting était encore plus fréquenté cette année, faute de concours européens. Tous les niveaux y sont représentés jusqu’au 5* et de nombreuses épreuves pour les cavaliers de moins de vingtcinq ans sont programmées. Une occasion de remarquer que les Selle Français réussissent très bien avec les générations en devenir. Ainsi, Lucy Deslauriers qui, malgré son jeune âge, fait partie de la présélection olympique américaine pour Tokyo, est deuxième d’un Grand Prix U25 en février avec Billy de Beaufour SF (Allegreto SF et Rosine de Beaufour SF par Diamant de Semilly SF), né chez ERIC LEVALLOIS (14). La semaine suivante, Alanine de Vains SF (Allegreto SF et Mutine de Vains SF par Adelfos), née au Haras de FOUGERAY (50), auparavant sous la selle de Nicolas Delmotte, permet à Violet Lindemann Barnett de prendre la deuxième place du Grand Prix U25. Le Grand Prix du 21 mars a lui aussi très bien réussi au Selle Français : Natalie Dean est troisième avec Dotcom d’Authuit SF (Diamant de Semilly SF et Twinn Set d’Authuit SF par Quidam de Revel SF), née aux écuries d’AUTHUIT (27), un cheval qui a été Elite à cinq et six ans à Fontainebleau. La britannique Grace Debney pointe quant à elle au sixième rang avec Bohème de la Roque SF (Kannan et Medine d’Amaury SF par Quick star SF), née à TOP STALLION COMPANY (14), suivie par la cavalière grecque Loli Mytilineou associée à Caiam d’Ivraie SF (Dollar dela Pierre SF et Jaliska de Tanues SF par Iago C), né chez STÉPHANE CHALLIER (15). En CSI 2*, l’Irlandais Stephen Moore remporte le Grand Prix du 28 mars avec Team de Coquerie SF (Heartbreaker et Girl de Coquerie SF par Papillon Rouge SF), né chez RAPHAEL

C’est l’Amérique pour le Selle Français ! Si l’essentiel des concours se déroulent en Floride, à l’autre bout des Etats-Unis, le site de Thermal en Californie reçoit un très grand nombre de compétiteurs. Le 7 février, Ali Leopold-Moreno, cavalier américain, prend la troisième place du Grand Prix 3* avec Valentino du Soleil SF (Sandro Boy et Quinta du Soleil SF par Diamant de Semilly SF), née chez MARIANNE EICHENBERGER (58). Fin février, un autre Grand Prix 3* est remporté par le portugais Luis Sabino Gonçalves avec Argan de Béliard SF (Mylord Carthago SF et La Belle Normande SF par Ahorn) né chez DANIEL LETOURNIANT (14). Le couple remporte une épreuve 1m50 et est sixième d’un Grand Prix * en mars. Chaque hiver, c’est Wellington en Floride qui devient la ca-

Bingo du Parc SF

Photos Sportfot

Billy de Beaufour SF

Saut d’obstacles - 10


Scoopdyga

Volage du Val Henry SF

DULIN (50). Et nos représentants n’ont pas manqué les plus grosses épreuves : dans les CSI 3*, on trouve aux place d’honneur des Grand Prix l’américaine Schuyler Riley associée à Robin de Ponthual SF (Elf d’Or SF et Io de la Grange SF par Calypso d’Herbiers SF) né chez le Dr PIERRE PUISSET (35), ainsi que l’Irlandais Darragh Kenny en selle sur Urhelia Lutterbach SF (Helios de la Cour II SF et Quemilia Lutterbach SF par Emilion) née chez JEAN-EMMANUEL SCHMIDT (67). Le cavalier irlandais s’est également montré performant avec plusieurs Selle Français : Vinci de Beaufour SF (Diamant de Semilly SF et Uvelle par Heartbreaker), né chez CAROLE MILLE (14), et Vertige de Galarzacs SF (Quaprice Boimargot et Illy Gully du Luot SF par Si tu Viens SF), né chez CHRISTOPHE SCHLOTTERER et PASCAL PLANCQ (77). Début février deux cavalières qui figurent dans la présélection olympique s’imposent dans la qualificative 1m55 pour le Grand Prix 4* : Jessica Springsteen, avec Volage du Val Henry SF (Quidam de Revel SF et Cassina par Cassini I), née chez HÉLÈNE AMAR (14), et Bliss Heers avec Antidote de Mars SF (Diamant de Semilly SF et Tilda de Mars SF par Jarnac SF), né au Haras des M (61). La troisième place est pour Laura Kraut, également présélectionnée, avec Vvaramog de Breve SF alias Fleurette (Verdi TN et Kiss me not de Breve SF par Concorde), née chez XAVIER REMY et MARINE PAYAN (61). On retrouve Antidote de Mars SF double sans faute dans la Coupe des Nations du CSIO 4*. La Canadienne Amy Millar se classe huitième du Grand Prix 4* du 7 février avec Virtuose Breil SF alias Truman (Mylord Carthago SF et Kastana par Kolibri) né chez AURORE MEREL (50). L’Egyptien Abdel Saïd, déjà performant avec Arpège du Ru SF (Apache d’Adriers SF et Hera de Longvaut SF par Quat’Sous SF), née chez CHRISTOPHE LEGUE (75), a très vite su mettre en lumière les qualités de Bandit Savoie SF (Qlassic Bois Margot SF et Falmera Savoie SF par Alcamera de Moyon SF), né chez Maurice Moine (74). Avec l’ancienne monture de Fanny Skalli arrivée dans son piquet en octobre 2020, il remporte le Grand Prix du CSI 5* mi-mars. Ce même week-end, le Canadien Jim

Ifko s’impose dans le Grand Prix 2* avec Un Diamant des Forêts SF (Diamant de Semilly SF et Grace des Forêts SF par Papillon Rouge SF), né chez FABRICE PARIS (50). Le couple ne va pas s’arrêter à ce niveau, se classant deux semaines plus tard deuxième du Grand Prix 4*. Souvent performeur avec la grise Une de l’Othain SF (Conterno Grande et Reggae de Talma SF par Cento) née chez CHRISTIAN MOREL (55), le hollandais Harrie Smolders se distingue maintenant avec Bingo du Parc SF (Mylord Carthago SF et Tsigane Semilly SF par Diamant de Semilly SF), né chez ANDRÉ HEROUART (89).

En passant par le Mexique Le Mexique est aussi une terre d’élevage pour le cheval de sport où le Selle Français a su séduire les éleveurs comme Juan Francisco Romero Huxley, gérant de à l’élevage de la Nutria. Les succès de nos représentants sur les grands concours internationaux organisés dans ce pays ne peuvent qu’encourager les éleveurs à venir chercher les origines de notre Stud-Book. Ainsi le Grand Prix du CSI 4* de Coapexpan le 21 février a vu un beau succès des Selle Français, avec la victoire de Trébon de la Nutria SF (Quidam de Revel SF et Myrtille d’Aubigny SF par Caprice d’Elle II SF), né au Mexique chez Juan Franscico Romero Huxley et monté par Carlos Rodolfo Molina Gordillo. Également sous les couleurs du Mexique, Paola Amilibia prend la deuxième place avec Sire de la Tour Vidal SF alias Gaudi (Ogano Sitte et Lady Calvaro SF par Calvaro) né aux Ecuries de la Tour Vidal chez PAULE BOURDY DUBOIS (03). Le chilien Rodrigo Carrasco est sixième avec Valentino Massuere SF (Canturo et Estrella Del Dia SF par Galoubet A SF) né chez BRUNO CHASSAING (35). La semaine précédente, lors du Grand Prix du CSI 3*, Nicolás Pizarro et Bohysra d’Auzay SF alias Oak Grove’s Endiku (Ensor van de Heffinck et Hadvia d’Auzay SF par Quidam de Revel SF), né chez LAURENCE et PATRICK BLANCKAERT (44), décrochent une belle septième place. A Balvanera, Alberto Sanchez s’impose dans le Grand Prix 3*, associé à Union de

Saut d’obstacles - 11


la Nutria SF (Diamant de Semilly SF et Normandie d’Elle SF par Kannan), né chez Ricardo Romero au Mexique. A Monterrey, fief de l’élevage La Silla d’Alfonso Romo, Federico Fernandez est septième du Grand Prix 4* avec Barachiel d’Ouilly SF alias Romeo (Lando et Sothis d’Ouilly SF par Cheers Cassini) né chez Alexandra Lebon, Noël de Burlin et François-Xavier Belon (14).

Retour en piste réussi pour le Selle Français ! Les Selle Français n’ont pas manqué de s’illustrer dès la reprise des concours après la trêve forcée due à l’épidémie de rhinopneumonie. Lors du CSIOJ de Belgique, l’équipe de France Jeunes Cavaliers s’impose dans la Coupe des Nations avec trois Selle Français, tous trois étalons : Vannan SF alias Viamont SF (Diamant de Semilly SF et Quana One de l’Eaugrenee par Kannan), né chez JAN TOPS (Pays-Bas), Up to You SF* GFE (Calvaro et Olisca SF par Olisco SF), né chez HENRIETTE EVAIN (14), et Virtuose Champeix SF (Rubins des Bruyères SF et Libertine de la Loge SF par Avec Espoir SF), né chez HELENE HERRMANN (23), réciproquement montés par Jeanne Sadran, Ramatou Ouedrago et Nina Mallevaey. L’équipe Junior prend la 2e place avec également trois Selle Français dans ses rangs : Arcy Fou SF (Ogano Sitte et Darcy de Coraimont par Orlando) né chez le Dr. vétérinaire FRANCOIS DORANGE (59), Babacool SF (Dollar Dela Pierre SF et Fée d’Helby SF par Urbain du Monnai SF) née à la SARL VERDOSO EQUIDAE (75), et Une Etoile Landaise SF (Balougran et Narcotique Landaise SF par Socrate de Chivre SF), née chez LUC ROGER (50), réciproquement sous les selles d’Ilona Mezzadri, Rose de Balanda et Eden Leprévost Blin Lebreton. La semaine suivante, Gorla Minore en Italie recevait un

CSIO 3*, support de la Coupe des Nations EEF qui se déroule sur des concours 3* européens. La victoire est pour la France, représentée notamment par trois Selle Français, dont l’un signataire d’un des rares double sans faute de l’épreuve : Croqsel de Blaignac SF (Ugano Sitte et Tara de Blaignac SF par Rubynea), né chez MAITE LENORMAND (33) et monté par Aurélien Leroy. Marie Demonte était associée à Véga de la Roche SF (Diamant de Semilly SF et Mabel de la Roche SF par Baloubet du Rouet SF), née au Domaine CHAINIER (37), et Sébastien Duplant à Alpha de Preuilly SF (Pacha de Preuilly SF et Centina par Cento), né au HARAS de PREUILLY (77). A noter la belle contribution de John Whitaker et Unick du Francport SF (Zandor Z et Peche du Heup SF par Hélios de la Cour II SF), né chez Véronique et Laurent BAILLET (60), pour l’équipe britannique, qui finit sur la 2e marche du podium. On retrouve ce couple en 4e position du Grand Prix. The Dutch Masters à S’Hertogenbosch aux Pays-Bas signait le reprise européenne du très haut niveau avec le CSI 5* Rolex Grand Slam. Dans une compétition où l’élite mondiale était en piste, on comptait sept Selle Français au départ du Grand Prix, dont trois produits de Mylord Carthago SF. On retrouve l’un deux, Vertigo du Désert SF (Mylord Carthago SF et Kamelia des Brumes SF par Robin II Z), né chez LAURENT AUBAUX (35) à la 6e place de l’épreuve Rolex, dotée à 1 000 000 €. La veille, dans le Grand Prix du samedi soir, Steve Guerdat prenait la 6e place avec Uranie de Belcour SF (Flipper d’Elle et Quina de Saint Léger SF par Diamant de Semilly SF), née chez JEAN-CLAUDE LEHMULLER (70), devant Kévin Staut associé à Visconti du Telman SF (Toulon et Rohanne du Telman SF par Dollar du Mûrier SF) née chez Marjorie et Françoise SANGUINETTI (85).

Scoopdyga

Vertigo du Desert SF

Saut d’obstacles - 12


International

Galopades de rentrée

réussies pour le Selle Français Aux quatre coins du globe comme au sein de l’Hexagone, la préparation en vue des Jeux Olympiques de concours complet va bon train. En ces dernières semaines avant l’échéance, les meilleurs couples mondiaux répètent leurs gammes. Parmi les montures pressenties pour le Japon, on dénombre beaucoup d’ambassadeurs de notre Stud-Book.

xième place de la Canadienne Colleen Loach en selle sur Qorry Blue d’Argouges SF (Mr Blue et Hardie du Bourg SF par Count Ivor), né chez JEAN-LUC DUFOUR (50), devant la Britannique Leslie Law associée à Voltigeur des Prés SF

Amande de B’Neville SF

Les Garennes

Plusieurs Selle Français exportés dans de grandes écuries de concours complet ont fait leur rentrée en avril. En GrandeBretagne, Burnham Market a réuni plus de cent partants pour un CCI4 *-S divisé ainsi en deux séries. Kitty King remporte la première avec Cristal’Fontaine SF (Chef Rouge et Nous Avons Gagné par Griot de Marat), né chez CLÉMENCE DUCONGE (24) et se classe deuxième de l’autre série avec Vendredi Biats SF (Winningmood VD Arenberg et Liane Normande SF par Camelia de Ruelles SF), né chez SOPHIE FLOQUET et PHILIPPE BRIVOIS (61). À Radolfzell, en Allemagne, deux cavalières piliers de l’équipe nationale signent un beau retour, associées à des Selle Français : sur le CCI 3*-S, c’est une deuxième place pour Julia Krajewski et Amande de B’Neville SF (Oscar des Fontaines SF et Perle de B’Neville SF par Elan de la Cour SF), née chez JEAN-BAPTISTE THIEBOT (50), tandis que Sandra Auffarth pointe au huitième rang avec Viamant du Matz SF (Diamant de Semilly SF et Heralina par Voltigeur le Malin), né chez ROGER SEVETTE (44). Aux Pays-Bas, le CCI 3*-S de Oudkarspel est remporté par l’Allemand Calvin Böckmann associé à Altair de la Cense SF (Jenny de la Cense SF et Ninja par Haarlem), né chez JACQUES MISTELLI (50) pour Diego Filipa Horta e Costa. En Italie, à Vairano, Utrillo Chatelier SF (L’Arc de Triomphe et Caline de Bougmeau SF par Klepper II SF), né chez PHILIPPE LEMAISTRE (37), prend la deuxième place du CCI 3*-S avec l’Italien Roberto Riganelli, tandis que la Française Mina Saiagh est deuxième du CCI 3*-L avec Billy Elmy OC/SF (Qif Elmy SF et Kenza de Cartigny SF par Dandy de Surcy SF), né chez RENAUD LIMAYRAC (50). Le CCI 4*-L de Strzegom en Pologne se solde quant à lui avec une deuxième place pour Toubleu de Rueire SF (Mr Blue et La Guna de Rueire SF par Bayard d’Elle SF), né chez EDOUARD NEUHAUS (Sui.) et monté par Mélody Johner pour la Suisse. Aux Etats-Unis, le CCI 4*-S de Tallahassee avait vu la deu-

Concours complet - 13


(Gentleman IV SF et Jasmina du Fresne SF par Socrate de Chivre SF), né chez ROLAND BAZIRE (50).

Le Selle Français règne sur Saumur Le rendez-vous donné par l’équipe de Saumur Complet du 29 avril au 2 mai a pris encore plus d’importance cette année avec la perspective des sélections pour les grandes échéances : les Jeux olympiques de Tokyo cet été, mais aussi les championnats d’Europe pour les Juniors et Jeunes cavaliers, puis pour les Seniors à Avenches, en Suisse, fin septembre. Le CCI 3*-S est remporté par une de nos jeunes espoirs, Zazie Gardeau, vingt ans, associée à César de Commarin LA SF (Nouma d’Auzay SF et Sissi de Commarin SF par Idéal de la Loge SF) né chez DANIEL JEAN TAINTURIER (44). Elle est suivie par Fabrice Saintemarie avec César de Roy SF (Nervoso SF et Parodie de Roy SF par Canaletto), né à l’élevage de L’ANGENARDIERE (37). L’adjudant-chef Donatien Schauly est quant à lui au pied du podium avec le vicechampion du monde des sept ans 2020, Dgin du Pestel SF (Nartago SF et Inascott du Lozon SF par Verdi SF), né chez CHANTAL MARIE PUERTOLAS (50). Remporté par Camille Galy avec Vasco d’Aubiet SF (Elan de la Cour SF et Gazelle d’Alzure SF par Paskado), né chez ERNEST BARBERO (32), le CCI 2*-L servait de support au circuit Top 7 FFE, très disputé avec trente-deux représentants de la génération des sept ans. Le meilleur de cette étape est Enjoy de Keroue SF (Padock du Plessis SF et Quizz de Keroue SF par Socrate de Chivre SF), né chez Gaëlle JAMBOU et Yohann CHOPIN (56), qui pointe à la troisième place du classement général. Dans le CCI 4*-L, la domination du Selle Français a été totale avec nos représentants aux douze premiers rangs ! Sept des présélectionnés pour Tokyo étaient en lice et six sont dans le top neuf, Romantic Love SF (L’Arc de Triomphe et Sherlove Ville par Shercame), né chez LYDIA GALLONE (83), sixième au provisoire après le cross, étant malheureusement éliminé suite à la chute de sa cavalière Gwendolen Fer après un gros saut sur le numéro un de l’épreuve de saut d’obstacles. Aisprit de la Loge SF (Quppydam des Horts SF et Image de la Loge SF par Dollar du Murier SF), né à la SCEA de la LOGE (44),

est neuvième avec Gireg Le Coz, juste derrière Karim Florent Laghouag avec Triton Fontaine SF (Gentleman IV SF et Grenouil Fontaine SF par Nightko SF), né chez SOPHIE PELISSIER COUTUREAU (14). Avec un très joli sans faute sur l’hippique, Sébastien Cavaillon remonte à la sixième place, associé à Sarah d’Argouges SF (Quite Easy et Uranie des Halles SF par Count Ivor), née chez JEAN-LUC DUFOUR (50). Utrillo du Halage SF (Kara du Halage SF et Colline du Halage SF par Persan II SF), né au HARAS du HALAGE (53), signe également un sans faute à l’hippique après avoir été maxi sur le cross sous la selle de Jean-Lou Bigot, remontant ainsi à la cinquième place. Bien qu’Arnaud Boiteau et Quoriano*IFCE SF (Coriano et Lili Saincrit par Prince du Logis), né chez JACQUES BEZIER (14), ne figurent pas dans la liste des Jeux Olympiques de Tokyo, le sélectionneur Thierry Touzaint s’est félicité de la belle performance du couple, tout proche du podium. Sur la troisième marche de celui-ci, on trouve Astier Nicolas associé à Babylon de Gamma SF (Mylord Carthago SF et Sunshine des Ka par Happy Vergoignan) né chez KAREN, SAMANTHA et VAUTHIER DE WYKERSLOOTH DE ROOYESTEYN (87). Déjà troisième du Mondial des sept ans, gagnant d’un CCI 4*-S en Grande-Bretagne à huit ans, Babylon de Gamma SF confirme tout son potentiel. C’est le cas aussi de Birmane SF (Vargas de Ste Hermelle et Royce de Kreisker SF par Diamant de Semilly SF), née à la SCEA du BELIARD (94) de GERARD BRESCON, qui empoche la médaille d’argent sous la selle de Thomas Carlile, avec qui elle continue d’étoffer son palmarès. Le couple avait commencé sa saison en remportant l’étape Grand National de Saumur, mais cette fois, les deux complices doivent se contenter du deuxième rang car, même avec un excellent dressage à 25,2 et pas la moindre pénalité ensuite, la victoire est sous les couleurs de l’Allemagne avec Julia Krajewski associée à Amande de B’Neville SF (Oscar des Fontaines SF et Perle de B’Neville SF par Elan de la Cour SF), née chez JEAN-BAPTISTE THIEBOT (50). En tête après le dressage, la jument qui disputait sa première épreuve à haut niveau s’est jouée des difficultés du cross et de l’hippique. Après la mise à la retraite de son complice des Jeux olympiques de Rio, Samouraï du Thot SF (Milor Landais SF et Melitos du Thot SF par Flipper d’Elle SF), né chez JEAN-FRANÇOIS NOËL (50), Amande de B’Neville SF – qui a débuté sa

Les Garennes

César de Commarin LA SF

Concours complet - 14


Les Garennes

Babylon de Gamma SF

carrière en CSO avec Arthur Le Vot et a été finaliste à Fontainebleau à cinq ans –, s’affirme comme la bonne relève pour la vice-championne olympique par équipe. Elle donne une nouvelle victoire en concours complet à l’élevage de JeanBaptiste Thiébot, qui a déjà fait naître le double médaillé des Jeux de Rio Piaf de B’Neville SF (Cap de B’Neville SF et Homelie III SF par Rêve d’Elle SF), en or par équipe et argent individuel sous la selle d’Astier Nicolas

Treize Selle Français en lice pour Tokyo La FFE a publié en janvier les premières listes des couples en vue pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Le concours complet fait honneur aux chevaux Selle Français avec pas moins de treize montures présélectionnées. Pour commencer la saison, certains couples confirmés et qualifiés dans les normes olympiques ont choisi d’évoluer sur le circuit fédéral du Grand National en Pro Elite. C’est le cas de Qing du Briot *IFCE SF (Eolien II SF et Henriette SF par Etalon Or), né chez les familles BARDON et PLANCHAT (23). Ce Selle Français forme avec le lieutenant-colonel Thibault Valette, le couple le plus expérimenté, avec de nombreuses médailles à son palmarès. Au deuxième rang lors de l’étape Grand National de Saumur, il pointe à la même place lors de celle de Pom-

Eric Knoll

Totem de Brecey SF

“Dans le CCI 4*-L,

la domination du Selle Français a été totale.

padour, support du championnat de France. La victoire était pour un autre présélectionné : Totem de Brecey SF (Mylord Carthago SF et Jessy Landaise SF par Quouglof Rouge SF), né chez JEAN MURIS (50) et associé à Christopher Six. Le top dix de ce Master Pro comptait quatre autres présélectionnés : Shadd’Oc SF (Espoir d’Oc SF et Shippie SF par Arlequin), sous la selle d’Ugo Provasi et né chez MARIE-THÉRÈSE REDIEN (79), Triton Fontaine SF (Gentleman IV SF et Grenouil Fontaine SF par Nightko SF), né chez SOPHIE PELISSIER COUTUREAU (14) et monté par Karim Florent Laghouag, suivi par Absolut Gold *HDC SF (Grafenstolz et Belle Meralaise par Verglas), né chez PHILIPPE PATENOTTE (60) et associé à Nicolas Touzaint. À la neuvième place, on retrouve Trésor Mail SF (Jaguar Mail SF et Nocturne Mail SF par Iowa), né chez BERNARD PIERRE LE COURTOIS (61) et monté par Sidney Dufresne. Api du Libaire SF (Fusain du Defey et Elea du Libaire SF par Trésor de Cheux SF), né chez ANNICK DUCHÊNE (52), était bien parti dans ce Master Pro, mais une erreur de parcours de son cavalier Maxime Livio en fin de cross l’a mis hors jeu. Toujours à Pompadour, lors du CCI 4*-L, la victoire était pour Thomas Carlile associé à Cadet de Béliard SF (Jaguar Mail SF et Vieusinge du Maury par Jalienny), né à la SCEA de BELIARD (92). Sous les couleurs de la Belgique, Cyril Gavrilovic prend la troisième place avec Astucieux de Prade SF (Idéal de la Loge SF et Crésus la Vallée SF par Palestro II SF), né chez NELLY MARQUIS (33).

Concours complet - 15


Misez sur étique n é g e n u e j la ! s i a ç n a r F Selle ES LES CATALOGU ONS L A T É S E N U E J DES

S I A Ç N A R SELLE F BLES

I SONT DISPON

Les 3 et 4 ans uniquement sur notre site dédié aux étalons approuvés SF :

Les 5, 6, 7 et 8 ans dans notre guide papier

CSO CCE DRESSAGE

www.sellefrancais.fr Stud-Book Selle Français

@sellefrancaisofficiel


Événement

Journées des Étalons Selle Français Crise sanitaire oblige, l’événement qui rassemble habituellement les éleveurs à Saint-Lô autour de la génétique mâle a dû être repensé, mais a bien eu lieu. Comme depuis le second semestre 2020, l’adaptation est le maître mot, et l’équipe du Stud-book Selle Français, forte du soutien de ses partenaires, a réussi avec les Journées des Étalons Selle Français les 19 et 20 février à tenir le cap de la sélection et de la promotion de l’élevage du cheval de sport. la manifestation, assurent sa faisabilité remarquablement mise en œuvre par toute l’équipe du Selle Français emmenée par son président Pascal Cadiou. Le corps des juges du Stud-Book a une nouvelle fois fait preuve de son engagement, assurant avec pertinence le jugement des chevaux sur les trois ateliers du Championnat des 3 ans, modèle, allures et sauts en liberté. Les partenaires privés qui accompagnent le Selle Français – l’Ecole Blondeau, Eurogen, Cheval Liberté, l’ASEP, le GFE, le Haras de Saint-Lô, L’Eperon, Fautrastuces –

La traditionnelle tournée des salons des étalons du début d’année n’a pu se dérouler en raison de la crise sanitaire liée au Covid 19. Mais grâce au protocole établi avec le Ministère de l’Agriculture pour les professionnels, le Stud-Book Selle Français a pu organiser un bel évènement pour démarrer l’année 2021. Le soutien de l’IFCE et du Fonds Eperon, des collectivités locales (la Région Normandie, le Département de la Manche, Saint-Lô Agglo) et du Pôle Hippique de Saint-Lô, théâtre de

Les Garennes

Inesh d’Adriers SF

17


Photos Les Garennes

Ginko du Rouet SF

ont également répondu bien présents pour récompenser les lauréats. Tout ce qu’il faut pour donner un départ sur le bon pied pour la nouvelle saison ! Même s’il était frustrant de se retrouver dans le grand hall du pôle hippique de Saint-Lô déserté par le public, le protocole sanitaire ne permettant pas sa présence, ces deux journées dédiées à la génétique mâle n’ont pas perdu leur âme. Et les professionnels en ont largement tiré parti. Malgré l’absence d’un salon des étalons, beaucoup de documentation était disponible. La présence des médias, la diffusion en live de l’événement grâce à ClipMyHorse.tv et la présence des Garennes, photographe, ont permis de faire prendre de l’ampleur au rendez-vous et d’en assurer les retombées. Après une première journée consacrée à la finale de la génération "I", le samedi a vu ses aînés regroupés en catégories d’âges, 4 ans, 5 ans, 6 ans, pour les Masters L’EPERON, et ensuite les performers de 7 ans et plus, se présenter sur un parcours. Cette seconde journée a débuté par une webconférence mise en place par L’Éperon sur le thème "Comment choisir son étalon ?" animée par deux grands noms de l’élevage : Henry Brugier (élevage d’Adriers) et le Dr. vétérinaire Denis Hubert (inséminateur et élevage Manciais).

Happy Day d’Iscla SF

MASTeRS l’ePeRoN eT PeRFoRMeRS Les étalons des trois générations qui se préparent à évoluer en Cycle Classique SHF ont pu trouver une bonne occasion de se roder tout en montrant leur talent sur un parcours de démonstration monté par Jean-François Morand et son équipe. Pour les 4 ans, pas de classement sur ce parcours qui, pour beaucoup, était le premier. Parmi les dix-huit engagés, on a pu retrouver le tout bon Happy day d’iscla SF (Toulon et Signora SF par Kannan), né à la SCEA ELEVAGE D’ISCLA (37), vainqueur du Testage en décembre, qui n’a pas manqué de confirmer sa qualité. Les 5 et 6 ans étaient départagés par une note de présentation aux modèles et allures, et une évaluation de leurs qualités sportives (équilibre, force, style, comportement). Les scores ont été serrés ! En 5 ans, c’est le vice-champion de France de Fontainebleau, mention Elite, ginko du Rouet SF (Vagabond de la Pomme et Chanel du Rouet SF par Ogano Sitte), né à l’elevage du Rouet (50) chez YANNICK FARDIN, qui s’impose. génial de B’Neville SF (Kapitol d’Argonne SF et Nuance de B’Neville SF par Talent Platière SF), né à l’élevage de B’Neville (50) chez JEAN-BAPTISTE THIEBOT (50), porte

18


DE L'EDUCATION À LA PERFORMANCE DÉBOURRAGE - EDUCATION FORMATIONS PROFESSIONNELLES STAGES OUTILS PEDAGOGIQUES

www.lacense.com


“Les étalons des trois générations qui se préparent à évoluer en Cycle Classique SHF ont pu montrer leur talent.

les couleurs du Selle Français Originel à la 2e place, monté par Arthur Le Vot. Le podium est complété par le gagnant du Testage 2019, Good Pleasure Semilly SF (For Pleasure et Betty Boop Semilly SF par Diamant de Semilly SF), né chez RICHARD LEVALLOIS (50) et confié à Alexis Gourdin. Arthur Le Vot remporte la série des 6 ans associé à Fancy de Kergane SF (Berdenn de Kergane SF et Vita de Kergane SF par Cor de Hus), né à la SCEA de KERGANE (22). Le couple était 3e du Championnat de France des 5 ans 2020 avec la mention Elite. Petrus de Brandegem (Up To You SF et Isetta par Adagio IV alias Guidam SF), né en Belgique chez Peter de Brabandere et monté par Valentin Besnard, le talonne au classement, suivi de près par Fahrenheit de Vains SF (Windows VH Costersveld alias Cornet Obolensky et Ismène du Thot SF par Qredo de Paulstra SF), né au HARAS du FOUGERAY (50). Beaucoup de cavaliers ayant mis le cap sur les CSI du sud de l’Europe, les chevaux d’âge étaient moins nombreux. La série consacrée aux 7 et 8 ans, épreuve en partenariat avec

le GFE, voit la victoire de El London King (Carembar de Muze alias London et Pandora EGP par Kannan), né en Belgique chez Nelson Pessoa et confié à Benjamin Robert. Dans la série pour les chevaux d’âge, 9 ans et plus, Romando de l’Abbaye SF (Flipper d’Elle SF et Maloise de l’Abbaye SF par Diamant de Semilly SF), né chez LOUIS LECONTE (50), fait une belle démonstration de sa bonne forme sous la conduite de Manon Geismar-Bonnemains.

Championnat des 3 ans : Incroyable génération I Faute de pouvoir assister directement à l’évènement, tous les passionnés pouvaient suivre les présentations des chevaux, avec les notes en live pour le Championnat des 3 ans, grâce au partenaire du Selle Français, ClipMyHorse. Les Qualificatives régionales des 2 ans mâles en 2020 avaient permis de voir la bonne qualité de la génération “I”. La finale réunissant 75 candidats l’a confirmée : 27 chevaux obtiennent une

Les Garennes

Génial de B’Neville SF

20


Les Garennes

Itoki de Riverland SF

21


Photos Les Garennes

Fancy de Kergane SF

moyenne générale supérieure à 16, deux autres sont tout près et entrent dans les 29 approuvés à l’issue de cette finale. Les dix meilleurs dépassent 16,5 de moyenne générale, le Top 5 se distinguant à plus de 17. Au saut en liberté, ils sont trois à décrocher une note de 17,75 : Inesh d’Adriers SF (Dollar du Rouet SF et Virago d’Adriers SF par Apache d’Adriers SF), né chez FRANCOISE NAUDON et HENRY BRUGIER (87), 9e au classement général où il est précédé de très peu par Idéal de Paq SF (Diamant de Semilly SF et Vaema de Preuilly SF par L’Arc de Triomphe), né à l’ÉLEVAGE de PAQ (45), et le 5e avec une note globale de 17,04 : Iron Man de Favray SF (Cher Époux SF et Arrow de Banuel SF par Orlando) né chez LAURÈNE BLIN DELAMARE (14). A la porte du podium, avec 17,21 de moyenne, Impérial de l’O SF (Balou du Rouet et Alaska du Soleil SF par L’Arc de

Triomphe), né à la SCEA du DOMAINE DE L’O (58) et présenté par Rachel Tomada, est l’un des sept produits du fils du oldenburger Balou du Rouet (Baloubet du Rouet SF), qui était l’étalon le plus représenté. Balou Star (Balou du Rouet) avait trois produits dans cette finale, dont deux sont approuvés : Instant Brecam SF (Balou Star x Tania Chevane SF par Air Jordan), né ADRIEN BRET et CHARLES GRASS (50), 24e avec 16,05, et Itot de Balou Star SF (Balou Star x Bora Bora de Courcel SF par Diamant de Semilly), né chez UDO OPPERMANN en Suisse, 21e avec 16,13 de moyenne. La diversité génétique est toujours de mise : pas moins de quarante-six étalons différents pour les qualifiés ! On remarque que de plus en plus d’éleveurs font confiance au programme Jeune Génétique du Selle Français, à juste titre, plusieurs étalons étant représentés par leur première génération de produits comme Dream de Baussy SF (Nabab de Rêve) avec trois représentants, ou Delstar Mail SF (Utrillo VD Heffinck), père d’Ivanohé Tame SF, né chez DENIS BROHIER (50) et classé 18e avec la moyenne de 16,21.

Fahrenheit de Vains SF

Les accessits du podium 2021 Avec la meilleure note aux allures à 17,62 pour une moyenne de 17,24, Idéo du Lirot SF (Vagabond de la Pomme et Cheilane de Blondel SF par Nonstop), né au CENTRE ÉQUESTRE de PIROU (50), est issu d’une remarquable lignée maternelle notée 10/10. Sa 5e mère, Garry Pierre SF (Laurier), a produit pour le regretté Dr. Herbeau les grands performers Orse Pierre SF (Jabad SF), ISO 157 en 1990, et Rolling Pierre SF (Lord Gordon SF), ISO 170 en 1990. On trouve ensuite par sa 4e mère, Pariade de Pierre SF (Jalisco B SF), une pléiade de gagnants à l’élevage Champeix, dont Guarana Champeix SF (Rivage du Poncel SF), ISO 183 en 2009. Puis, c’est à l’élevage du regretté Michel Ruel que s’est illustrée cette souche avec notamment Snaike de Blondel SF (Calvaro et Olympic Champeix SF par Vondéen SF), Elite à 4 ans, ISO 168 en 2016, et Arlo de Blondel SF (Dollar Dela Pierre x Surprise de Blondel SF par Kassidi SF), ISO 162 en 2020. Ichai de Reile SF (For Feeling et Naïade Dunoise SF par Ey-

22


Good Pleasure Semilly SF

Romando de l’Abbaye SF

Idéal de Paq SF

Photos Les Garennes

Impulsif de Riverland SF

23


Les Garennes

Ichai de Reile SF

en avons présenté dix-huit sur les Qualificatives 2 ans, treize ont été qualifiés, et nous en avons emmenés douze pour cette finale », expliquait Mickaël Varliaud. Huit repartent avec l’approbation, dont trois figurants dans le Top 10. Le vainqueur est itoki de Riverland SF (Candy de Nantuel SF et Dirka de Riverland SF par Action Breaker), né à la SCEA de RIVERLAND (16). Cet alezan bien dessiné (17,4 au modèle) a hérité de la souplesse de son père Candy de Nantuel SF (Luidam), qui avait trois fils dans cette finale. Sa souche maternelle notée 10/10 est l’une des plus en vue, avec en 3e mère la jument base de l’élevage de Jean Grandjean, Javotte D SF, à l’origine de très nombreux grands gagnants. La 2e mère d’Itoki, Luce d’Hesperid SF (Quidam de Revel SF), a produit Quento Sange SF (Cento), ISO 151 en 2011, puis d’autres chevaux indicés, nés notamment à l’élevage de Riverland. Plusieurs filles de Luce sont devenues poulinières, comme Dirka de Riverland SF, dont Itoki est le premier produit. Il a été acquis à 50 % par le GFE après la Qualificative de Saint-Lô, et est promis à une belle carrière sportive. impulsif de Riverland SF (untouchable M et Filante de Riverland SF par Montender), qui clôturait la présentation des candidats étalons, prend la 6e place avec 16,57 de moyenne. Il représente un intéressant cocktail de croisement avec son père untouchable M, fils de Quick Star SF, et d’une jument OES fille du holsteiner Corrado, sur une excellente souche normande : la 3e mère d’Impulsif, Kinette de Launay SF (Quastor SF), ISO 174 en 1985, a été grande gagnante avec Eric Navet avant de très bien produire à l’élevage des Bois. impulsif de Riverland SF fait partie des quatre chevaux à obtenir plus de 17 au modèle, comme son camarade d’écurie, instinct de Riverland SF (untouchable –par Hors la Loi II SF– et Tapilarcia Z par Dollar Dela Pierre SF) qui termine 10e.

ken des Fontenis SF), né chez LAuRENCE GATIER (75), est vice-champion avec la note de 17,65. Lui aussi présente une lignée maternelle remarquable, notée 9/10. Sa 5e mère est l’une des juments base de l’élevage du cheval de sport normand : la Demi-sang Magali, née en 1956 du Pur-sang Fra Diavolo. Outre ses produits performers comme Iratus Magali SF (Amarpour), ISO 147 en 1983, Magali est l’origine d’une nombreuse descendance avec son fils, l’étalon Fend l’Air SF (Amour du Bois SF), et ses filles, notamment Danae SF (Starter SF), qui a très bien réussi à l’élevage de Kreisker, Valseuse SF, 4e mère de Ichai et présente dans les pédigrées de ionesco de Brekka SF (Dollar du Murier SF), ISO 171 en 2007. Valseuse est également la 3e mère de Ratina d’la Rousserie SF et Viking d’la Rousserie SF ISO, propres frères et sœurs par Quaprice Boismargot. La mère de Ichai de Reile SF, Naïade Dunoise SF, a été elle-même performer (ISO 157 en 2011), après avoir été Elite à 4 et 6 ans à Fontainebleau. Elle a déjà plusieurs produits qui tournent bien, dont Quracao de la Roque SF (Kannan), ISO 170 en 2016.

lA VAgUe RiVeRlANd déFeRle Avec igelo de Riverland SF (Tangelo van de Zuuthoeve et Exclusive Riverland SF par Nabab de Rêve), leader du classement sur les Qualificatives, l’élevage de MICKAëL VARLIAuD (16) pouvait sérieusement lorgner sur le podium. Mais un alezan peut en cacher un autre ! Moins démonstratif à l’obstacle que lors de la Qualificative de Saint-Lô, Igelo doit se contenter de la 14e place malgré la meilleure note au modèle (17,7). Le titre 2021 n’échappe pas pour autant à l’élevage charentais qui pouvait compter sur une génération exceptionnelle. « Sur 80 naissances, nous avons eu 50 mâles. Nous

24


Comment se qualifier pour un championnat de France Selle Français 2021 ? 1

2

Vous participez à un concours de sélection en région.

Chaque région dispose d'un nombre de places spécifique pour chaque Championnat Selle Français.

Calendrier disponible ici Assurez-vous qu'il s'agisse bien d'une étape QUALIFICATIVE.

Votre Association Régionale de Races fournit au Stud-Book Selle Français : une liste principale et une liste d'attente.

3

4

Contactez-les !

Le Stud Book Selle Français vous informe officiellement par mail de votre qualification pour le Championnat de France.

Vous pouvez engager votre cheval sur www.shf.eu à partir de votre compte engageur. Soyez vigilant à la date de clôture des engagements.

Comment est déterminé le nombre de qualifiés/région ? Chaque Grande Région administrative est représentée par une Association Régionale de Races (A.R.E.). Pour un championnat donné : chaque région dispose systématiquement de 2 places. Les places restantes sont réparties au prorata du nombre de naissance dans chaque région. Néanmoins, les A.R.E. sont autorisées à appliquer une note minimale de sélection. Objectif : de France la vitrine Faire du Championnat nçais de France. des meilleurs Selle Fra

Contact : Caroline Legrand caroline.legrand@sellefrancais.fr - +33 (0)6 58 56 90 85

LES VENTES DES CHAMPIONNATS

SELLE FRANÇAIS SERONT À NOUVEAU

ORGANISÉES CETTE ANNÉE ! Contact : Bérengère Lacroix berengere.lacroix@sellefrancais.fr - +33 (0)7 63 84 96 73

urs c des conco n o d z te fi Pro er pour réalis fs ti a c fi li a u q ulains s de vos po e g a im s e ll de be tte n vue de ce e x u a v e h c et toutes on, mettez ti a s li ia rc e ! comm e votre côté d s e c n a h c les


LA FORCE D'UN COLLECTIF 6 9 18 250 300

étalons dans le sport jeunes étalons étalons en frais centres de mise en place éleveurs actionnaires

www.gfeweb.com


Sélection

France complet : les étalons labellisés 2021 Cette année encore, la commission Elevage de France Complet a travaillé sur la labellisation des étalons reproducteurs pour l’année 2021. Ce fut un travail d’équipe avec le Stud-Book Selle Français, qui apporte un support technique important, l’IFCE, formidable base de données française, et l’ANAA. Voici le fruit du travail pour l’année 2021.

Pauline Chevalier

Galactik Blanc SF

une mise à jour des étalons labellisés a donc été effectuée en fonction de leurs performances pour les jeunes pousses, mais surtout en fonction de leur production pour les plus âgés. C’est ainsi que certains jeunes étalons, qui viennent de prendre 5 ans, intègrent le label espoir après leurs performances en 2020. L’apport du sang et la génétique permettent également à certains performers de CSO d’être présents. En effet, aujourd’hui, le cheval de complet moderne se doit absolument d’être un bon sauteur.

Parmi ces jeunes champions, nous pouvons évoquer Gentleman Eygalière SF (L’Arc de Triomphe et Serena Mail SF par Iowa), Galactik Blanc SF (Canturo et Poudre Blanche SF par Fusain du Defey AA) et Glenn d’Argonne SF (Kigali et Nilda d’Argonne SF par Emir Platière SF) qui peuvent prétendre à cette distinction. Ces jeunes étalons ont été approuvés lors de la finale de Pompadour. En l’absence d’une formule de championnat habituelle, la commission a décidé de leur attribuer une labellisation équivalente en fonction de

Concours complet - 27

leur classement. Si Gentleman Eygalière SF ne sera pas distribué cette année – ses éleveurs et ses cavaliers préférant poursuivre le testage de ce jeune champion sur son année de 5 ans –, Glenn d’Argonne SF, issu d’un élevage et d’une famille très réputée et reconnue dans le complet (Pascal Trassart de l’Elevage d’Argonne), devrait plaire aux juments. Son pedigree allie un performer de dressage, de saut d’obstacles, Kigali et la renommée souche de Talara d’Argonne, Pur-sang. Galactik Blanc SF, de l’élevage de la Maison Blanche, pré-


Cheval

Résultats Sportifs Reproducteur CCE ISO ICC ETALONS "ELITE CCE" - Performers internationaux ou TOP 20 des étalons CCE WBFSH ou confirmés sur descendance

Année Race % PS

P

Race

M

Race

PM

Race

Balou du Rouet Contendro Diamant de Semilly

1999 Old 32 % Baloubet du Rouet Sf Georgia Holst Bravo 1997 Holst 24 % Contender

Diarado

de 2005 Holst 48 % Diamant Semilly

Grafenstolz

1998 Trak 17 % Polarion

Gentleman IV

1994

Sf

69 % Laudanuim

Ps

Narcotique

Sf

Fair play III

Sf

145 (2001)

Jaguar Mail

1997

Sf

80 % Hand in Glove

Ps

Elvira Mail

Sf

Laudanum

Ps

165 (2008)

Kannan

1992 Kwpn 27 % Voltaire

Kwpn

178 (2004)

King Size

1998

Aa

49 % Osier du Maury

Aa

*Aa*

160 (2005)

L'arc de Triomphe 1999

Old

31 % Landor S

Old Praeludium

1991

Sf

45 % Le tot de Semilly

Old Continue

Venise des Cresles Sf

Roxette I

Trak Gipsv lady

Han Cemeta

2001

Quite Easy

1994 Holst 50 % Quidam de Revel

Sf

Birte II

Tangelo van de Zuuthoeve

1996 Bwp

Sf

Olympia van de Krekebeke

Tresor Mail

2007

Sf

Nocturne Mail

Upsilon

2008 Aacr 41 % Canturo

Sf

39 % Carthago

Narcos II 70 % Jaguar Mail

Sf

Holst Corrado

Holst

Trak Camelot

Trak

Bywbl Pilot

Nouma d'Auzay

Sf

Elf III

Sf

Theiss de Bel Noue Aa Barigoule

2003 Holst 83 % Mytens

Ps

Holst

Kwpn Nimmerdor

Mighty Magic

Neika I

Holst Heraldik

Holst Hadvia d'Auzay

Sf

Quidam de Revel

Holst Landgraf I

Kwpn

Holst O'vive

Aa

Fusain du Defey

Aa

Trak Welton Gazelle

Se

Welton Gameful

Ps

2014

Sf

54 % Jaguar mail

Sf

Why not d'elite

Fil de l'O AA

2015

Aa

25 % Visavi d'ivraie

Aa

O'vive

Aa

Fusain du Defey

Franco Louvo

2015

Sf

52 % Contendro

Holst Opus Louvo

Sf

Starsky de Brix

Galactik Blanc

2016

Sf

32 % Canturo

Holst Poudre Blanche

Sf

Fusain du Defey

Sf

33 % L'Arc de Triomphe

Sf

Iowa

Sf

Emir Platière

Aa

Milor champeix

51 % Kigali

Halisco d'Asschaut 2017

ETALONS "ESPOIR CCE"

Old Serena Mail Kwpn Nilda d'Argonne

34 % Upsilon

Aa

Ulyssa Champeix

Sf

37 % Vigo Cécé

Sf

What A Pleasure Polderran

Happy Day d'Iscla 2017

Sf

32 % Toulon

Bwp Signora

Hashtag Toy Boy Hautbois d'Olympe AA

2017

Sf

40 % Eldorado de Hus

Kwpn Carthage de Hus

2017

Aa

46 % Business

Helios d'Helby

2017

Sf

36 % Cornet Obolensky

Horacio du Gué

2017

Sf

43 % Sam du Challois

Ichai de Reile

2018

Sf

Idéo du Lirot

2018

Iron Man de 2018 Favray Itoki de Riverland 2018

Rhapsody Aa d'Olympe

Bwp Messaline du Ry

Kwpn Ferro

Aa Han

Sf

Kannan

Kwpn

Sf

Conrad

Holst

Aa

Fusain du Defey

Aa Holst

Sf

Cardero

40 % For feeling

Han Naiade Dunoise

Sf

Eyken des Fontenis

Sf

Sf

de la 36 % Vagabond Pomme

Sbs

Cheilane de Blondel

Sf

Non stop

Sf

Sf

63 % Cher Epoux

Sf

Arrow de Banuel

Sf

Orlando

Bwp

Sf

42 % Candy de Nantuel

Sf

Dirka de Riverland

Sf

Action Breaker

Bwp

Concours complet - 28

26 % Production en CCE indicée 130 et + 11 % Production en CCE indicée à 140 et + 52 % Production en CCE indicée 130 et + 16 % Production en CCE indicée à 140 et + 11e étalon mondial CCE WBFSH 20 % Production en CCE indicée 130 et + 11 % Indicée 140 et +

Vice champion du Monde 6 ans et Champion du 9e étalon mondial CCE WBFSH Monde 7 ans CCE - idr 135 160 (2009)

22 % Production en CCE indicée 130 et + 9 % Production en CCE indicée à 140 et + 4e étalon mondial CCE WBFSH 20 % Production en CCE indicée 130 et + 7 % Production en CCE indicée 140 et + 20e étalon mondial CCE WBFSH

de bronze championnat du 147 (2017) Médaille Monde CCE 2018 165 (2015) 21 % Production en CCE indicée 130 et + Performer international 11 % Production en CCE indicée 140 et + 25 % Production CCE indicée 130 et + 186 (1999) 13 % Production CCE indicée 140 et + * Doses très limitées

103 (2020) Approuvé Pompadour 2020 135 (2020) Aa "Excellent" finale CCE 4 ans Pompadour 2019 135 (2020) Sf * Doses limitées "Elite" finale CCE 4 ans Pompadour 2019 Approuvé pompadour 2020 Aa 109 {2020) Equivalent Excellent suite classement 2020 Approuvé pompadour 2020 Kwpn 117 (2020) Equivalent Excellent suite classement 2020 Sf 117 (2020) Approuvé pompadour 2020

Coriana du Gué

Sf

1er étalon mondial CCE WBFSH 24 % Production en CCE indicée 130 et + 10 % Production en CCE indicée 140 et + 18e étalon mondial CCE WBFSH 3e étalon mondial CCE WBFSH 10 % Production en CCE indicée 130 et + 9 % Production en CCE indicée 140 et +

Kwpn

Bwp For Pleasure

Sfa Carthago

12e étalon mondial CCE WBFSH 4e étalon mondial CCE WBFSH 6e étalon mondial CCE WBFSH 14 % Production CCE indicée 130 et + 2e étalon mondial CCE WBFSH 26 % Production en CCE indicée 130 et + 10 % Production en CCE indicée 140 et +

Holst

Iowa

Even Breizh

Sf

Sf

Sf

R 100 % Fleetwate Opposition

Aa

Ps

Ps

Se

184 (2002)

Westf

Bwp Laudanum

Yarlands Summer 1986 Song

Gentleman 2016 Eygalières Glenn d'Argonne 2016 Gulliver Champeix 2016 AA

Old

Holst Reichsgraf

Holst

119 (2020)

Approuvé suite au testage SF 2019 Approuvé Très prometteur au testage SF 2020 Approuvé Très prometteur au testage SF 2020 Approuvé Espoir au testage SF 2020 Champion 3 ans aa et "Espoirs du CCE" Approuvé espoir au testage SF 2020 Approuvé Très prometteur au testage SF 2020 Approuvé Très prometteur au testage SF 2020 Approuvé 2e du championnat des 3 ans SF 2021 Approuvé 3e du championnat des 3 ans SF 2021 Approuvé 5e du championnat des 3 ans SF 2021 Champion des 3 ans SF 2021


Pauline Chevalier

Aisprit de la Loge SF

sente également toutes les aptitudes sportives et génétiques pour plaire aux éleveurs. C’est une bonne génétique à utiliser sans hésitation.

Iron Man de Favray SF, nouveau crack de Mathieu Lemoine Le décalage dans le temps de notre parution, combiné au décalage 2021 du Championnat de France des Jeunes Etalons Selle Français de 3 ans, permet, pour la première fois, d’associer les très jeunes reproducteurs venant de prendre 3 ans en 2021. Iron Man de Favray SF (Cher Époux SF et Arrow de Banuel SF par Orlando) et Itoki de Riverland SF (Candy de Nantuel SF et Dirka de Riverland SF par Action Breaker) font partie des quatre jeunes concernés. La condition d’une locomotion notée audessus de 17 a été un critère important dans l’intégration de ces jeunes mâles, en plus de leur qualité à l’obstacle.

Iron Man de Favray SF a été la révélation de l’année à ce niveau. Il est clair que ce jeune prodige a, dans le monde du complet, un peu éclipsé les autres lauréats. En effet, il met en avant un jeune élevage et une souche testée sur descendance. Iron Man est le fruit d’un croisement 100 % complet. Issue d’une bonne souche de pur-sang de course, Harponne SF (Lampon SF), la grand-mère, a été une génitrice hors pair au sein de l’élevage de Banuel de Jean-Pierre Texier. Harponne SF a eu six produits sur huit indicés en CSO et en complet. Fille de Do Die ps et Lampon SF, elle a donné naissance à O de Banuel SF (Damiro L), ISO 120, Please de Banuel SF (For Ever IV SF), ISO 135, Royalty de Banuel SF (Nirvana V), ICC 124, Topless de Banuel SF (Allegreto), ISO 110 et mère de la crack Blow Up de Banuel SF (Diamant de Semilly SF), ISO 141, et enfin Ukoulele de Banuel SF (Damiro B), ICC 130, et Viceversa de Banuel SF (Soliman), ICC 137, mise en

Pauline Chevalier

Mighty Magic SF

Concours complet - 29

valeur par Guillaume Texier, le fils de Jean-Pierre. Arrow de Banuel SF (Orlando) est la dernière fille de Harponne SF. Non sortie en compétition, Arrow a été croisée avec Upsilon à 4 ans et a donné naissance à Fly Up de Banuel SF. La belle blonde est l’objet d’une belle aventure de syndication autour de Mathieu Lemoine, champion olympique et ami de toujours de la famille Texier. Dans le même temps, Arrow est vendue à Laurène Blin-Delamare, une cavalière de complet, sortie en CCI 4*L et passionnée d’élevage. Laurène aime l’élevage et produit pour cette discipline qui lui tient à cœur depuis quelques années. Elle choisit logiquement le très remarqué et talentueux Cher Époux SF pour le premier produit d’Arrow. Iron Man de Favray SF, superbe mâle très chic, dans le sang, typé, naît de ce croisement. Sur les barres, il se révèle aussi doué que beau et c’est le coup de cœur de beaucoup de spectateurs. Jean-Pierre Texier, qui a totalement arrêté l’élevage, craque et choisit d’acheter ce jeune prodige dès la naissance afin que Mathieu Lemoine puisse bénéficier d’un nouveau champion. Dans cette catégorie des Espoirs, quelques mâles approuvés AA ou SF de 3 ans, prenant 4 ans en 2021, sont également présents. Leur sélection s’est effectuée lors du testage SF de décembre mais aussi lors de la finale des Espoirs du Complet qui se veut un événement de plus en plus important pour l’élevage de CCE ! Du côté des Recommandés, le très racé Good Size des Quatre Chênes (King Size), ICC 140 (approuvé AA mais pas encore SF), sous la selle de Camille Lejeune, rejoint son demi-frère Averouges (Vert et Rouge SF), ICC 151, qui court en Italie. Le très chic Shaloubet


Du côté des Élites Chez les étalons Élites, Tangelo Van de Zuuthoeve (Narcos II SF), étalon moderne de ces dernières années, intègre le label grâce à son entrée à la 20e place du classement mondial des pères de gagnants en CCE. Le grand champion Grafenstolz (Polarion) prend la pôle position de ce classement WBFSH, avec une production faisant de plus en plus parler d’elle, notamment en France. L’accouplement initial avec les excellentes juments françaises dans le sang a engendré une belle production. Michael Jung disait, lui-même, qu’il fallait

Trésor Mail SF

Pauline Chevalier

Eygalières SF (Baloubet du Rouet SF) s’affirme dans la qualité de ses produits. Bien que trop peu utilisé, ce très classieux champion réalise une double carrière, d’abord en complet sous la selle de Olivier Chapuis, ICC 141, puis, maintenant, en dressage jusqu’au niveau Saint George avec Benoit Tancredi (IDR 130). Avec une origine recherchée, imprégnée du sang de Baloubet du Rouet SF et Hand In Glove, c’est une opportunité pour les éleveurs. Cher Époux SF (Network ps et Épouse du Taillan SF par Qyou de Longvaut SF) est logiquement un étalon phare des Recommandés. Après une année 2020 où sa cavalière a connu les joies de devenir maman, Cher Époux SF va pouvoir continuer de montrer son talent en 2021 ! C’est le seul jeune étalon Recommandé qui a déjà un fils labellisé.

amener du sang à ce sublime champion transmettant locomotion, tissus et chic. Le Selle Français originel Gentleman IV, ISO 145, issu de Laudanum et Narcotique SF par Fair Play III SF, et performer avec Rodrigo Pessoa, obtient également le label Elite. Ce grand alezan, exporté en Tchéquie, est toujours disponible en France auprès du Haras de Circée. Dix-huitième étalon au classement WBFSH, c’est notamment le père de Triton Fontaine SF, courant sous la selle de Karim Laghouag et membre de l’équipe de France, après un excellent début avec Antoine De Silly. Le doyen Selle Français Diamant de Se-

“Le cheval de complet se

doit d’être un bon sauteur.

Dr/elevage de Favray

Iron Man de Favray SF

milly SF – 6e au classement WBFSH – est bien ancré dans l’ensemble des classements mondiaux. Son fils Diarado – 2e au classement mondial – présente une production de plus en plus importante. Le très charismatique performer et producteur de performers à chaque génération, Jaguar Mail SF, conserve sa troisième place sur le podium WBFSH. C’est une valeur plus que sûre dans l’élevage de complet. Son fils, Trésor Mail SF, assure à cette génétique une suite indispensable tout en étant la nouvelle génération. Cette valeur de production stable est également le fait de Quite Easy (Quidam de Revel SF)

Concours complet - 30

ainsi que Nouma d’Auzay SF (Carthago). Avec une production française qui se développe à grande vitesse, Contendro (Contender) et Mighty Magic (Mytens) s’imposent progressivement. L’immense crack Upsilon AA (Canturo), qui a séduit les éleveurs de CSO, de CCE, produisant en Selle Français et autres, se doit d’être présent. Ses nombreux fils et filles prennent 6 et 7 ans en 2021 et permettront de continuer sa belle histoire. En outre, après une carrière écourtée par une maladie foudroyante, Upsilon a fait preuve d’une force de caractère hors norme et est désormais en belle forme, disponible enfin en semence fraîche en Normandie. Notons également que King Size AA (Osier du Maury) présente le plus fort pourcentage de performers dans sa production, avec la moitié indicée à 130 et plus et 26 % avec un ICC >140. Dans toutes les catégories, la commission Elevage de France Complet a fait le choix de ne conserver inscrits dans le tableau uniquement les étalons actifs, et ayant sailli de manière conséquente. Ceux ayant peu sailli conservent leurs labels mais ne reviendront sur le devant de la scène que si leur production s’affirme à l’avenir. En effet, la commission Elevage souhaite promouvoir des étalons actifs avec une production la plus concrète possible. Une annotation sur les doses limitées est également ajoutée pour certains étalons qui ont été castrés, mais dont la vente persiste. C’est ainsi le cas de Franco Louvo SF (Contendro), Ténarèze (Jaguar Mail SF) ou Aisprit de la Loge SF (Quppydam des Horts SF) pour les plus jeunes. Merci à l’ensemble des membres de la commission pour leur travail précieux. A travers ce label, France Complet souhaite apporter un éclairage argumenté aux éleveurs souhaitant développer leur élevage à destination de notre belle discipline.


RETROUVEZ TOUS LES PRODUITS DE LA GAMME SELLE FRANÇAIS EN EXCLUSIVITE SUR :

www.atissb.com


EUROGEN


Portrait cheval

Malgré les années, Diamant n’en finit pas de briller Alors que certains étalons ont un effet de mode, Diamant de Semilly, Selle Français Originel, fait partie de ces chevaux qui marquent autant par leurs performances sportives que par leur succès au haras. Cette année, celui que son cavalier de toujours, Eric Levallois, considère comme un chef de race, fête ses trente ans. L’occasion de revenir sur les deux carrières de cet incroyable étalon.

Du haut de ses trente ans, diamant de Semilly SFo (Le Tôt de Semilly SFO et Venise de Cresles SFO par Elfe III SF) fait toujours autant parler de lui et se porte encore à merveille. « Honnêtement, il ne fait pas du tout son âge, il n’est pas du tout défait dans le dos. C’est une force de la nature », confie Anne-Sophie Levallois, qui a repris les rênes du Haras de Semilly aux côtés de son époux Richard. Pourtant l’étalon n’a pas toujours été épargné par la vie. Cet orphelin élevé au biberon par la famille Levallois a bien failli périr de coliques à trois reprises en 2008, mais il s’est toujours relevé. « Le vétérinaire qui s’est occupé de lui n’aurait jamais pensé qu’il soit encore là tant d’années après », raconte Anne-Sophie. Cette force de caractère n’est pas sortie de nulle part. « C’est héréditaire. Le Tot, son père, a lui aussi vécu plus de trente ans. » Évidemment, personne n’a oublié la florissante carrière sportive de Diamant sous la selle d’Eric Levallois, qui lui a permis d’obtenir l’impressionnant ISO de 184. « C’était un surdoué », se souvient son cavalier. « Il sautait très peu à la maison parce qu’il comprenait et apprenait tellement vite que je ne voulais pas le dégoûter. » Auréolé du titre de champion du monde en 2002, il a également été sacré champion de France la même année, pour la deuxième fois de sa carrière (après un premier titre en 1999), après avoir aligné pas moins de onze parcours sans faute sur les douze courus en Coupes des Nations. un titre de vice-champion d’Europe, un an plus tard, vient étoffer son impressionnant palmarès. Aujourd’hui encore, Eric Levallois le décrit comme « un cheval exceptionnel à tous points de vue ».

S’il a marqué le sport, Diamant de Semilly SFO laisse également une trace indélébile dans l’élevage. « Il a sérieusement

Scoopdyga

deS qUAliTéS PléBiSCiTéeS dANS SoN PAYS NATAl...

33


34

Scoopdyga


commencé la reproduction à huit ans », précise Eric Levallois, qui a préféré orienter les plus jeunes années de l’étalon vers le sport « pour rester concentré sur la compétition et mieux le faire progresser en tant que cheval de concours ». Rien qu’en France, il compte plus de 4 000 produits enregistrés, dont 343 sont indicés à plus de 140 dans l’une des trois disciplines olympiques. Parmi les nombreuses qualités qu’il transmet, les éleveurs qui l’ont utilisé soulignent généralement un excellent passage naturel des postérieurs. Si l’on a pu lui reprocher de produire des chevaux avec un geste de devant imparfait, « c’est parce qu’ils montent fort le garrot. Quand les barres montent, ils finissent par plier les jambes », assure AnneSophie tandis qu’Eric Levallois ne manque pas de vanter « l’excellent mental de ses produits, ce qui en fait également des chevaux de rêve pour des cavaliers amateurs : ils ont de la force, un très bon galop et un super équilibre en plus de leur excellente tête. » Autant de qualités qui ont poussé les éleveurs à lui faire confiance, et à raison puisqu’il a engendré de nombreux produits qui ont fait carrière à haut niveau. Parmi eux, notons le charismatique Quickly de Kreisker SFO (ISO 183, Diamant de Semilly SFO et Briseis d’Herlby SFO par Laudanum). Gratifié d’une mention Excellent à cinq et six ans, l’étalon bai a par la suite confirmé tout son potentiel en terminant treizième des Jeux équestres mondiaux de Caen en 2014. Il a également représenté, pour la première fois de l’histoire du pays, le Maroc aux Jeux olympiques de Rio sous la selle d’Abdelkebir Ouaddar et remporté pas moins de trente-quatre victoires en épreuves internationales, dont le Grand Prix du CSI 5* de Paris en 2016. « Quickly est sûrement le cheval qui représente le mieux la production de Diamant. C’était un guerrier qui a amené son cavalier au bout du monde, de la même manière que l’a fait Kalaska de Semilly (Diamant SFO et Normandy Night SF par

Night and Day) en allant jusqu’aux JEM et Jeux Olympiques avec une jeune cavalière. Pour moi les Diamant c’est ça : des chevaux au grand cœur, de parfaits chevaux de concours », soutient Anne-Sophie. Diamant a tant produit qu’il est impossible de citer tous ses fils et filles qui ont réussi au-delà de 1m50, d’autant que sa réputation a dépassé les frontières de l’Hexagone.

... et dans le monde entier ! Les Belges ont été les premiers à utiliser Diamant, puis ce fut au tour des Néerlandais et des Allemands. En 2014, Diamant de Semilly SFO intègre le top 3 du classement mondial WBFSH des pères de gagnants en saut d’obstacles. Depuis 2017, il se maintient au deuxième rang, après avoir été numéro un mondial, en 2015 et 2016. Sa praticité en matière de croisement en fait également un étalon incontournable à l’étranger, où il a donné vie à quelques-uns des tous meilleurs chevaux du monde. Harrie Smolders a ainsi pu profiter des qualités de Diamant de Semilly SFO à travers deux de ses fils, qui lui ont permis d’occuper le rang de numéro un mondial de saut d’obstacles pendant sept mois : Emerald van’t Ruytershof (Diamant de Semilly SFO et Carthina Z par Carthago) et Don VHP Z (Diamant de Semilly SFO et Sara van het Parelshof par Voltaire). Du premier, le cavalier néerlandais est tombé immédiatement amoureux : « Emerald est très respectueux de la barre, intelligent, bien proportionné et doté d’une super personnalité », indique le sportif. Du second, il retient entre autres l’exceptionnelle régularité dont il faisait preuve à chacune de ses sorties en CSI 5*, étant « presque systématiquement dans le top 5 ». Aujourd’hui encore, il le considère comme « le meilleur cheval de [sa] carrière, toujours très concentré et jamais distrait ».

Emerald N.O.P

Eric Knoll

Alleaume Gilles

Quickly de Kreisker SFO

35


Scoopdyga

Sheriff de la Nutria SF

Pour moi les Diamant c’est ça : des chevaux au grand cœur, de parfaits chevaux de concours. Anne-Sophie Levallois

Plus récemment, un autre produit de Diamant de Semilly SFO a fait sensation au plus haut niveau : Dominator Z 2000 (Diamant de Semilly SFO et Cephale 2000 par Cassini I). Les images de son approbation où on le voyait grimper en haut

des chandeliers tout en affichant un coup de jarret spectaculaire sont vite devenues virales. L’étalon noir a connu un grand succès au haras avant de confirmer au plus haut niveau avec Christian Ahlmann. Dominator fait d’ailleurs partie des piliers de l’équipe allemande en vue des Jeux Olympiques de Tokyo. Il est d’ailleurs la preuve que l’association de Diamant de Semilly SFO sur des mères Holsteiner – tout particulièrement celles de la lignée C – fonctionne à merveille. « Diamant a compacté le modèle de ces juments assez longues et a renforcé leur dos », analyse Anne-Sophie. Le marchand de chevaux et étalonnier Paul Schockemöle témoigne aussi : « Je pense que Diamant de Semilly SFO a construit une lignée d’étalons en Allemagne », affirme-til. « C’est un étalon avec beaucoup d’amplitude et facile à monter. » Même son de cloche du côté du docteur Thomas Nissen, directeur de l’élevage Holsteiner Verband, qui a fait naître Diarado (Diamant de Semilly SFO et Roxette I par Corrado), étalon qui a intégré en 2020 le top 10 du classement mondial WBFSH. « Il a fait sensation lors des approbations Holsteiner (en obtenant les notes exceptionnelles de 9,5 en présentation montée et 9,73 pour le saut monté, ndlr) mais aussi plus tard en tant que père. »

Dominator 2000 Z SF

Scoopdyga

Une polyvalence intergénérationnelle

36

Si Diamant de Semilly SFO a laissé sa marque dans l’élevage en tant que père, ses aptitudes se transmettent aussi


Eric Knoll

lorsqu’il est présent en qualité de père de mère. « Diamant de Semilly SFO produit des juments avec beaucoup d’influx et pour l’élevage c’est extraordinaire », affirme Eric Levallois. « Regardez tous les très bons jeunes, comme Candy de Nantuel SF (Luidam et Thara Nantuel SFO par Diamant de Semilly SFO) ou Arqana de Riverland (Cornet Obolensky et Stella de Riverland SFO par Diamant de Semilly SFO): leurs mères sont issues de Diamant. Dès qu’un étalon se démarque, si on regarde la souche maternelle, c’est rare qu’il n’y ait pas Diamant de Semilly SFO dedans. » Par ailleurs, signalons que le croisement Diamant de Semilly SFO sur une mère issue de Papillon Rouge SFO (Jalisco B SF et Verboise SF par Centaure du Bois) a donné les champions à l’image de Perle du Marais SF, ISO 165 avec Julien Mesnil, Safari d’Auge SF, ISO 162 avec Julien Epaillard, l’étalon Newton de Kreisker SF, ou encore Sheriff de la Nutria SF, ISO 160. Un croisement qui fonctionne également très bien pour le concours complet comment l’attestent Toledo de Kerser SFO, vice-champion du monde des 7 ans et quatrième du CCI 5* de Burghley avec le Britannique Tom McEwen, et Royce de Kreisker SFO, qui a notamment produit la championne du monde des 6 ans Birmane (Vargas de Ste Hermelle et Royce de Kreisker SFO par Diamant de Semilly SFO) et Dartagnan de Béliard SF, champion de France à 4 et 6 ans, vice-champion de France à 5 ans et vice-champion du monde à 6 ans. Preuve supplémentaire, s’il en fallait une, que Diamant de Semilly SFO produit des chevaux polyvalents, il figure au sixième rang du classement WBFSH en concours complet, tandis que son fils Diarado est deuxième de ce même classement. « Cela fait sept ans qu’il est monté sur le podium du classement de la WBFSH des meilleurs pères. Cela n’est pas un hasard, cela souligne la régularité de sa production, quelles que soient les mères avec lesquelles on le croise », assure Anne-Sophie. Bien qu’il ait de nombreux aficionados à travers le monde, son plus grand admirateur restera toujours Eric Levallois. Ce dernier n’est jamais avare de mots quand il s’agit de parler de son meilleur ami. « Il a marqué l’élevage français. Diamant

Kalaska de Semilly SF

est une référence dans l’origine des chevaux de sport. Des étalons améliorateurs comme lui, il n’y en aura pas beaucoup. Je pense que c’est un chef de race. » Et rares sont les étalons qui peuvent se vanter d’un tel statut de leur vivant. « Pourquoi se priver de l’utiliser ? S’il l’on a des juments qui peuvent lui convenir, le résultat sera forcément bon. Le stock de congelé ne sera pas éternel. Autant continuer à profiter tant qu’il y en a », conclut Anne-Sophie.

Scoopdyga

Toledo de Kerser SF

37



Portraits

Toutes les richesses du Stud-Book Selle Français Dans ce numéro de votre magazine Selle Français, nous avons choisi de vous présenter le travail de celles et ceux qui font vivre le Stud-Book : les éleveurs et les préparateurs.

A travers plusieurs portraits, découvrez onze professionnels qui ont en commun la passion de l’élevage du cheval de sport et le goût du travail bien fait. Ils ont choisi de partager avec nous leur vision de l’élevage, leur avis sur son évolution et les raisons pour lesquelles ils sont présents sur les circuits de valorisation du Stud-Book Selle Français. Découvrez les particularités des élevages du Gué, du Montceau, de Kergane, Gradilis, de l’Être, de Gravelotte, du Bresneau, des Hayes, d’Aubigny et les savoir-faire précieux de Frédéric Wawrzyniak et de Simon Robichon. Ces éleveurs et ces hommes de chevaux ne comptent pas leurs heures pour pro-

duire les meilleurs chevaux de sport et les champions de demain, et pour les préparer du mieux possible. Ces hommes et ces femmes font confiance au Stud-Book et ont choisi de suivre ses circuits pour présenter leurs pou-

lains et leurs jeunes chevaux. Ces éleveurs, nous avons décidé de les mettre en valeur dans les pages suivantes. Ils se sont prêtés au jeu de nos questions, dont les réponses sont à découvrir dans les encadrés grisés.

qUeSTioNS / RéPoNSeS • Comment voyez-vous/considérez-vous votre fonction aujourd’hui ? Quelle est votre philosophie de l’élevage ? • Quelle(s) évolution(s) de l’élevage avez-vous perçue(s) ces dernières années, et comment voyez vous la suite ? • Pourquoi suivre les qualif/concours du Stud-book SF, quels avantages y voyez-vous ? • Votre plus beau souvenir sur le circuit SF ?

39


Portrait

Frédéric Wawrzyniak, préparateur hors-pair A quarante-trois ans, le Nordiste Frédéric Wawrzyniak a déjà un sacré palmarès en tant que préparateur de jeunes chevaux sur les circuits Selle Français : il a notamment remporté l’Événement Femelles à Fontainebleau en 2020, avec Isaura SF, une fille de Mylord Carthago SF et de Cupcake du Borget SF, elle-même vice-championne des 2 ans en 2014 avec le même préparateur ! Installé à Barlin (62), Frédéric Wawrzyniak est un passionné de la présentation des jeunes chevaux, et du travail qu’il y a en amont. Ses parents n’étaient pas issus du monde du cheval, mais son père, garagiste, connaissait bien Raymond Lourme, le père de Monique Lesage, à la tête des écuries de la Loisne à Verquigneul (62). Ce dernier incite le père de Frédéric à inscrire ses enfants dans le centre équestre et c’est de cette façon que commence l’histoire. Quelques années plus tard, Frédéric se met à son compte en tant que transporteur de chevaux. Une activité qu’il exerce encore aujourd’hui. « Ma spécialité, c’est d’être disponible

24h/24 », précise le Nordiste. « Je travaille beaucoup avec les vétérinaires du coin et réponds aux demandes des propriétaires qui font face à des situations d’urgence. » En parallèle, Frédéric est devenu préparateur de jeunes chevaux. S’il a travaillé avec plusieurs foals il y a quelques années, c’est aujourd’hui avec des étalons et des juments de deux et trois ans qu’il passe de nombreuses heures. « Je dispose de paddocks en herbe, d’une carrière et d’une écurie de neuf boxes », indique Frédéric. « Cette activité s’est développée de façon très progressive. En 2008, lors d’une soirée Fences, j’ai fait la connaissance de Doreen Espeel, éleveuse de che-

Questions / réponses •  Mon métier, c’est de sublimer les jeunes chevaux : dans le travail, j’essaie d’obtenir la confiance du cheval et son relâchement. C’est de cette manière qu’il donnera le meilleur de lui-même, et pas autrement. •  Sur les circuits SF, j’ai vu ces dernières années une professionnalisation : avant, la majorité des participants étaient de petits éleveurs qui venaient pour se faire plaisir. Aujourd’hui, les "gros" sont également de la partie, le niveau est plus relevé. La qualité est là.

Coll.

•  Pour le commerce, les résultats sur les événements SF sont un plus : vous vendrez plus facilement une jument ou ses produits si elle s’est faite remarquer sur ces circuits. Et puis, ces concours préparent bien les jeunes pour les Cycles classiques.

40

•  Ma victoire avec Eyecatcher du Borget SF en 2016 !


Les Garennes

Isaura SF

vaux installée à Méteren (59), non loin de chez moi. Nous avons discuté et elle m’a confié qu’elle avait du mal à trouver la bonne personne pour préparer ses chevaux. Dans la semaine qui a suivi notre rencontre, elle m’a appelé. Et c’est ainsi qu’est née notre collaboration… »

née-là, la jeune jument, née chez Doreen, raflait par la même occasion le Prix Spécial "Meilleur Modèle de l’Evènement Femelles Selle Français 2014" des pouliches de 2 ans. Et puis, les victoires et les classements s’enchaînent : en 2016, c’est Eyecatcher du Borget SF (Numero Uno et Ombre de Toscane SF par Quick Star SF), également un produit de Doreen, qui remporte le Championnat de France des mâles de deux ans. Deux ans plus tard, nouveau succès côté femelles : avec Gloria Casa Ballonga SF (Vagabond de la Pomme et Cupcake du Borget SF par Numero Uno), le préparateur monte sur la plus haute marche du podium ! Gloria appartient à l’Espagnol Miquel Alejandro Marly – dont l’élevage est proche de Barcelone –, qui a fait l’acquisition de Cupcake du Borget SF alors qu’elle était pleine de Gloria. Mais l’éleveur espagnol, propriétaire de quatre poulinières et amateur de souches françaises et belges, a confié la préparation de sa protégée à Frédéric, malgré les kilomètres séparant Barcelone de Barlin ! En 2020, les succès continuent puisque c’est Isaura SF qui s’impose dans le Championnat des femelles de deux ans à Fontainebleau. Encore un joli résultat pour son naisseur Miquel Alejandro Marly et son propriétaire chilien Nicolas Imchenetzky, ami de Miquel, qui a lui aussi fait confiance à Frédéric pour la préparation de sa jeune protégée… « Doreen, qui est traductrice et qui parle couramment cinq langues, a de nombreux contacts en espagnol et au Chili. Par le biais des réseaux sociaux, elle a lié des connaissances et ses clients étrangers sont devenus des proches. Ils ont eux aussi choisi de me faire confiance pour la préparation des chevaux dont ils ont fait l’acquisition. »

Une fructueuse collaboration Les premiers beaux résultats viennent avec Cupcake du Borget SF (Numero Uno et Ombre de Toscane SF par Quick Star SF), troisième du Championnat des foals en 2012 puis vice-championne des femelles de 2 ans en 2014. Cette an-

“Je privilégie le

travail en main.

Les secrets d’une bonne présentation Justement, comment Frédéric prépare-t-il ses jeunes chevaux aux concours SF ? « Je suis quelqu’un de particulièrement méticuleux et j’aime prendre le temps », indiquet-il. « Le travail, avant une échéance, prend au moins trois mois. Je fais très attention à la nourriture ! Les chevaux vont souvent dehors et je privilégie le travail en main : il n’est pas nécessaire de les faire beaucoup sauter. En revanche, je longe tous les deux trois jours pour qu’ils travaillent sur leur équilibre. Et surtout, je ne force pas les choses : si je pense qu’un cheval n’est pas prêt ou qu’il ne trouvera pas sa place sur les circuits, je ne l’emmène pas… »

Eyecatcher du Borget SF

41


Portrait

Gradilis Elevage, un élevage vert au succès mûrissant Olivier Grard n’est pas un éleveur comme les autres. Lui est ingénieur agroalimentaire, gère sa propre entreprise et son métier consiste à créer de nouvelles variétés de pommes. Passionné de chevaux depuis sa plus tendre enfance, et après avoir trouvé LE croisement idéal chez les pommes, il a décidé d’utiliser ses connaissances en génétique pour tenter de produire des chevaux performants en saut d’obstacles et concours complet. C’est ainsi que Gradilis Elevage, dont les premiers poulains sont nés en 2016 sous l’affixe “du Caires”, a vu le jour. Ceux-ci portent d’ailleurs tous, dans la mesure du possible, le nom d’une variété de pommes.

C’est dans le sud de la France, à Mudaison (34), qu’Olivier Grard a décidé d’établir Gradilis Elevage. « Nous sommes un petit élevage puisqu’il n’y a que quatre poulinières », précise le

chef d’entreprise. « On compte maintenant une vingtaine d’individus, mères et poulains confondus, et nos produits les plus âgés ont pris cinq ans cette année. » Parmi ses quatre poulinières,

deux d’entre elles constituent la base de son élevage. Il porte d’abord une affection toute particulière à Bronca d’Aragon SF (Nouma d’Auzay SF et Gamantha par Voltaire). De ses trois pre-

Les Garennes

Kerael du Caires SF

42


Porter ses chevaux le plus loin possible Alors que certains éleveurs font le choix de vendre leurs produits dans leurs premières années, Olivier Grard fonctionne différemment. Son rêve

Honey Crunch du Caire SF

Coll.

miers produits, deux se sont illustrés lors des championnats de France des foals. D’abord Juliet du Caires SF (Ep To You SF et Bronca d’Aragon SF), vicechampionne de France des femelles âgées en 2019, puis son propre frère, Kerael du Caires SF, 5e des mâles âgés en 2020. « Bronca a une descendance très régulière en termes de qualité morphologique. Sa production est encore jeune et on ne connaît pas encore ses talents pour le saut d’obstacles ou le concours complet », souligne Olivier Grard. L’éleveur est également satisfait de la production de Daisy (Optimist et Kicky par Concorde), qui a engendré Honey Crunch du Caire SF (Tenareze), très bon 10e des Espoirs du Complet en 2020. « Honey Crunch est fait pour le concours complet », affirme-t-il. « Il est chez Victor Levecque et commencera cette année la saison des 4 ans. » Si jusqu’ici, ses poulains ont montré de belles qualités sur le circuit élevage, Olivier Grard est conscient qu’ils doivent maintenant se distinguer dans le sport.

“ Les circuits SF me

motivent pour bien préparer mes chevaux.

Questions / réponses •  C’est d’imaginer un croisement, l’épurer au maximum et ensuite de porter les produits qui sortent et qui correspondent à ce qu’on avait imaginé. Quand je parle d’épurer un croisement, il s’agit d’utiliser les mêmes parents plusieurs fois jusqu’à obtenir le poulain escompté. À partir de là, on le porte dans son objectif sportif. On croit en notre génétique maternelle et on la croise avec des performers. Sur le principe, la génétique est là et constitue une bonne base. •  Je monte à cheval depuis très longtemps mais je ne suis dans l’élevage que depuis peu de temps donc j’aurais du mal à répondre à cette question. Par contre, le fait d’être rentré au Stud-Book Selle Français il y a quatre ou cinq ans maintenant me permet de voir que le stud-book prend des directions et des décisions qui sont très progressistes. Il y a toute une structure qui aide les éleveurs à progresser. •  Le premier avantage, étant novice et petit éleveur, c’est la motivation : ça m’incite à bien préparer mes chevaux, qu’il s’agisse des foals et leurs mères ou des jeunes déjà sevrés. Je me sens aidé sur toutes les étapes d’apprentissage du cheval parce qu’il y a des paliers en fonction des âges qui me permettent de savoir où je vais. Si je n’avais pas ça, ce serait plus compliqué de trouver une motivation. •  Lorsque mon étalon Ep To You SF a été accepté au Testage et approuvé. À l’origine, il était premier des non-qualifiés pour le Testage mais était à égalité de points avec le dernier des qualifiés. J’avais plaidé sa cause auprès du Stud-Book pour le faire rentrer au Testage et il a finalement fait partie des approuvés, alors qu’il aurait pu ne pas l’être. Je crois que j’ai eu raison de me battre pour lui !

43

serait de voir l’un de ses protégés, né chez lui, s’illustrer à haut niveau. « Pour l’instant, on ne commercialise pas nos poulains » explique-t-il. « On les amène au minimum jusqu’à trois ans, et ce n’est qu’à partir de cet âge qu’on fera une sélection et qu’on en commercialisera certains en fonction de nos critères. » Olivier Grard tient donc à être aux côtés de ses chevaux dans leur ascension vers le haut niveau, en les confiant notamment aux cavaliers qu’il pense être les plus adaptés pour eux et les plus à même de les faire progresser. « J’aime beaucoup l’élevage et j’ai la chance qu’avec le groupe Gradilis, nous puissions porter les produits que Gradilis Elevage fait naître », reconnaît-il. « Nous verrons d’ici trois ou quatre ans si notre travail et notre vision de l’élevage porteront leurs fruits. » Pour les années à venir, Olivier Grard espère notamment voir Honey Crunch du Caire SF se qualifier pour le Mondial du Lion.


Touché par la tech !

Option disponible sur la gamme Dynamick ®


Portrait

Simon Robichon, en route vers l’excellence En 2021, l’élevage Tonick, créé par Simon Robichon, fête ses dix ans. Dix années au cours desquelles le jeune éleveur n’a cessé de chercher le croisement parfait afin de créer le cheval de concours complet idéal. Un travail récompensé en 2019 lors des Espoirs du Complet, puisque deux des chevaux qu’il a fait naître se sont classés troisième et quatrième.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Simon Robichon a un CV des plus complets : après avoir été moniteur, garçon d’écurie chez Jean-Luc Gaillard pendant trois ans, avoir obtenu son diplôme d’instructeur en réalisant en parallèle son stage chez Jean Teulère, c’est finalement vers l’élevage et la valorisation que s’est tourné le cavalier. Installé depuis 2011 à Montmorillon (86) au cœur d’une exploitation de huit hectares, c’est durant cette même année qu’il fait naître son premier poulain. « J’ai découvert l’élevage chez Jean-Luc Gaillard. C’est là que j’ai commencé à m’intéresser au choix des croisements et que j’ai pu connaître le

plaisir de voir évoluer un cheval que l’on a fait naître. Cela m’a tout de suite passionné », confie le cavalier. une expérience au cœur du monde des courses, de laquelle il s’est inspiré pour ses premiers croisements. Cherchant à faire naître des chevaux avec du sang, du chic et principalement pour le concours complet, c’est vers des souches angloarabes que s’est tout d’abord tourné le jeune éleveur.

deS déBUTS PRoMeTTeURS Si Simon Robichon a toujours fait naître un à deux poulains par an, il n’a désormais plus qu’une seule poulinière. « Mais je n’en cherche pas vraiment une seconde. J’ai gardé des femelles que j’ai fait naître pour cela », explique-t-il. Et s’il a rapidement vendu ses premiers poulains, il peut désormais, depuis deux ans, se permettre d’en garder quelques-uns et de les former grâce à ses autres activités de valorisation et de coaching ainsi que son écurie de propriétaires. « Après trois années à les avoir élevés, c’est toujours un plaisir de les voir grandir, évoluer et devenir chaque jour meilleurs », confie-t-il. Et cette joie n’a été que décuplée en 2019. Le cavalier et éleveur a tout d’abord réalisé une belle saison de quatre ans avec Feeling Tonick SF (Jaguar Mail SF et Hawai des Pesquies par Gaverlys du Cercle), le premier produit qu’il a lui-même formé et valorisé. Et, mieux encore cette annéelà, pour sa première participation aux Espoirs du complet, deux des chevaux qu’il a fait naître se sont classés respectivement troisième et quatrième : gin Fizz Tonick SF (Canturo et Popy d’Or par Roseau d’Or) et get Vingt Sept Tonick SF (Canturo et Hawai des Pesquies par Gaverlys du Cercle). S’il ne s’agit là que de ses premières victoires, nul doute que l’éleveur en connaîtra encore de nombreuses autres. Autre grand moment pour l’éleveur : en 2020, Haloa Tonick SF (Kannan et Hawai des Pesquies par Gaverlys du Cercle) a re-

45


“ Quel plaisir de voir évoluer un cheval que l’on a fait naître !

Get Vingt Sept Tonick SF

joint les Pays-Bas pour se rendre dans les écuries de la cavalière olympique de concours complet Merel Blom. De quoi faire la fierté de Simon Robichon et de son équipe.

haite apporter. Pour cela il s’est tourné vers des étalons de saut d’obstacles, tels que Kannan, Canturo, Casall ou encore Jaguar Mail SF. Des croisements longuement pensés, notamment parce que l’éleveur a à cœur de toujours améliorer la génétique et les qualités de ses chevaux pour, un jour, les voir sur les plus belles épreuves.

De l’importance de bien connaître les mères L’un des points forts de Simon Robichon pour effectuer de bons croisements, c’est qu’il connaît parfaitement ses souches, puisqu’il a monté ses poulinières auparavant. « Je connais leurs qualités. Cela me permet de voir si elles les transmettent bien, si je ressens la même chose sous la selle de leurs poulains que sous la leur. J’adore chercher à découvrir cela quand je monte les jeunes. En connaissant bien mes poulinières, je peux aussi orienter au mieux mes choix concernant les étalons », explique l’éleveur. Si ses poulinières possèdent beaucoup de sang, du chic, de beaux tissus et qu’elles transmettent cela très bien, c’est de la force et une taille plus grande que Simon Robichon sou-

Questions / réponses •  Nous produisons toujours avec l’envie que nos chevaux puissent faire du haut niveau. Malheureusement, ils n’en ont pas tous les capacités. Je me concentre sur le fait d’avoir des chevaux qui sautent bien, qui bougent bien, qui ont du sang et du chic, avec une bonne montée de garrot et de la technique devant. Cela fait des chevaux faciles à vendre et qui, s’ils ne font pas de grosses épreuves, correspondront malgré tout toujours à un client. •  Je trouve que les chevaux de saut d’obstacles ressemblent de plus en plus à ceux destinés au concours complet. Ce sont des chevaux avec beaucoup de sang, de la technique, maniables et rapides au sol, qu’on pourrait très bien voir sur un cross.

Gin Fizz Tonick SF

Les Garennes

•  J’emmène surtout les trois ans sur les circuits Selle Français. Je trouve que cela permet de comparer sa production à celle d’autres éleveurs, de voir où on en est. C’est un circuit qui a l’avantage de préparer les chevaux très tôt et très bien pour la saison des quatre ans. Quand ils ont fait le Local, le Régional et qu’ils sont qualifiés pour le National, cela permet de voir leur comportement lorsqu’ils ne sont pas dans leurs écuries habituelles pendant plusieurs jours et lorsqu’ils ont plusieurs jours d’épreuves à enchaîner. Quand on les a sous la selle à quatre ans, on sent que ce circuit les a fait mûrir.

46

•  Les troisième et quatrième places de mes chevaux de trois ans lors des Espoirs du Complet en 2019. Cela a été une vraie fierté.


Portrait

Le succès des foals de l’élevage de Bresneau Né en 2011 de la passion pour la génétique de Joanne Mennessier, l’élevage de Bresneau se fait désormais de plus en plus remarquer sur le circuit Selle Français. Au cours des deux dernières années, ce ne sont en effet pas moins de trois des poulains nés chez l’éleveuse qui ont été sacrés champions de France dans diverses catégories.

Situé dans le Cher (18), l’élevage de Bresneau est avant tout une aventure familiale. Après que ses parents aient ouvert une écurie de propriétaires au sein du domaine de Bresmenault, Joanne Mennessier y fait naître son premier poulain en 2011. « J’ai toujours préféré le côté reproduction au sport. Je suis une passionnée de génétique et c’est d’ailleurs

pour cela que j’ai obtenu un baccalauréat spécialisé dans l’élevage, ainsi que mon diplôme d’inséminatrice », souligne l’éleveuse. Joanne Mennessier fait tout d’abord naître des poulains pour le plaisir. Mais cette activité s’est finalement professionnalisée en 2017. Si bien qu’en avril 2021, l’éleveuse a ouvert

Les Garennes

Kourane de Bresneau SF

47


“ Le mental et

champion de France des mâles âgés en 2020, avec une note de 17,75 sur 20 également. De quoi faire l’immense fierté de leur éleveuse. Concernant les croisements, Joanne Mennessier compte actuellement sur ses deux poulinières : Jaliska de Litrange CVI et Tosca du Sartel SF, ancienne monture de Nicolas Delmotte. « Ce sont toutes les deux de très bonnes souches. Je les associe à des étalons pour qui j’ai un véritable coup de cœur, lorsque j’en ai l’opportunité. Ça a notamment été le cas pour Sandro Boy : j’ai profité du fait qu’il soit en France pour faire saillir une de mes poulinières », explique l’éleveuse.

le bien-être sont ce qu’il y a de plus important.

Des poulains bien dans leur tête

Avoir des poulains bien dans leur tête, gentils, avec du sang et utilisables tant par des amateurs que par des professionnels, voici ce que privilégie Joanne Mennessier. « Le mental et le bien-être sont ce qu’il y a de plus important pour moi. Grâce à cela, mes poulains partent dans de bonnes dispositions », indique-t-elle. Si la majorité des produits est destinée au saut d’obstacles, l’un d’entre eux a néanmoins déjà pris la route pour la Grande-Bretagne afin de faire du concours complet. « C’est à la convenance des propriétaires. Je ne me fais pas de souci pour mes poulains, ils vont dans de bonnes maisons et sont prêts, au moins dans leur tête, à aller sur différents types d’épreuves », ajoute l’éleveuse. Une philosophie du bien-être et de la bonne préparation qui mènera sûrement un jour l’un de ces poulains là où Joanne Mennessier rêve de les voir : sur les plus belles épreuves internationales. Peut-être s’agira-t-il du poulain à naître en 2021, issu d’un croisement entre Darkhorse Brimbelles SF et Jalisca de Litrange CVI…

son propre centre d’insémination, où peuvent également se rendre les amateurs et professionnels extérieurs pour effectuer des IAF, IART, IAC. Cinq stabulations et des paddocks individuels y attendent les poulinières.

Trois champions de France en deux ans En dix ans, une quinzaine de poulains ont vu le jour à l’élevage de Bresneau. Si Joanne Mennessier fait généralement le choix de vendre les mâles et de conserver les femelles, elle n’hésite pas, avant cela, à les présenter sur les épreuves foals du circuit Selle Français. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que certains d’entre eux s’y sont démarqués. C’est le cas d’Izor Ahai de Bresneau SF (Sandro Boy et Jalisca de Litrange CVI par Corland), sacré champion de France des foals en 2018 avec une très belle moyenne de 17,45 sur 20. Il se classe également deuxième de la Qualificative de Lamotte-Beuvron à deux ans et septième des championnats de France étalons à trois ans. Dernière victoire au palmarès du jeune bai : il a été agréé étalon Selle Français. Sa sœur utérine, Khaleesi de Bresneau SF (Untouchable 27) est quant à elle championne de France des femelles jeunes, avec une honorable moyenne de 17,75 sur 20. Dernier petit prodige de l’élevage : Kourane de Bresneau SF (Cartier Vd Heffinck et Tosca du Sartel SF par Luccianno SF), a été sacré

Questions / réponses •  Je souhaite conserver un petit élevage, en ne faisant pas naître plus de deux poulains par an. C’est important pour moi de prendre le temps de m’en occuper au mieux, qu’ils soient à la fois bien dans leur tête et dans leur corps. Le bien-être de mes chevaux est primordial. Je veux vraiment privilégier la qualité à la quantité. •  J’ai l’impression que de plus en plus de saillies se font par injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde (ICSI). Je me demande si cela ne va pas dénaturer un peu l’élevage. •  Participer aux circuits local et régional permet déjà de sortir les poulains de leur environnement habituel. Ils découvrent le transport, de nouveaux lieux et de nouvelles personnes. C’est un bon apprentissage pour eux, ils grandissent très vite grâce à ce circuit, surtout dans leur tête. On voit très nettement une différence entre ceux qui ont fait un peu de concours jeunes et ceux qui n’en ont pas fait. De plus, ce sont des concours accessibles en tout point : ils ne sont ni trop loin, ni trop chers, etc. C’est un véritable bénéfice pour nous. Au-delà de cela, participer au circuit Selle Français permet de faire connaître son l’élevage et sa production à d’autres professionnels ou amateurs. •  Au-delà des belles victoires que nous avons pu obtenir sur le circuit, l’agrément étalon Selle Français de notre poulain Izor de Bresneau a vraiment été une belle surprise.

Izor Ahaï de Bresneau SF

48


Les Garennes

Khaleesi de Bresneau SF

49


Portrait

Haras de l’Être : toutes les raisons d’être éleveur Le doublé réalisé par Hypnose de l’Être SF (Contendro et Promise du Reverdy SF par Robin II Z) sur l’Évènement Femelle à 2 et 3 ans a mis en lumière le travail d’Alain et Tiphaine Thébault installés au Haras de Être à Saint-Pierre-du-Regard dans l’Orne. Une nouvelle réussite pour le couple qui, en plus de 20 ans, a connu de nombreux succès dans le monde du trot et des sports équestres.

Une des anciennes pensionnaires du couple, Hunter Valley, fille du crack étalon Charly du Noyer et de Reethi Rah Jet, qui a produit le phénomène Bold Eagle, a fait le record des ventes de Deauville à 400 000 euros en 2018, et s’annonce aujourd’hui comme une des vedettes de sa génération. Les Thébault ont aussi de quoi réussir dans le monde du sport : leur parcours est jalonné par les grands noms de l’élevage du Selle Français. Alain Thébault le revendique : « J’ai bu les paroles de mes maîtres de stage et patrons, notamment Alexis Pignolet, qui était un passionné hors norme, un vrai homme de cheval ! » Fils d’un ingénieur agronome, Alain Thébault a été conquis par les chevaux pendant des vacances dans le sud et a suivi une formation au lycée agricole de Laval où son maître

de stage était Pierre Julienne, précurseur de l’insémination artificielle. « A la fin de ma formation, j’ai passé trois ans au Haras des Cruchettes avec Pierre Julienne. J’ai travaillé aussi avec Bernard Le Courtois, Olivier Jouanneteau et Arnaud Evain lorsqu’il a fondé Equitechnic. En 1995, j’étais responsable des transferts d’embryons au Haras d’Elle. C’est là que j’ai rencontré ma femme, Tiphaine, qui était groom de Bertrand Pignolet. Nous avons ensuite été pendant 8 ans au Haras du Reverdy et, dans le même temps, nous avons travaillé pour Christian Bihl au Haras de Vains. Puis je suis revenu au monde des trotteurs que j’avais connu aux Cruchettes, et nous avons passé 8 ans au Haras du Bois Josselyn, là où est née Belina Josselyn (Love You), gagnante du Prix d’Amérique. »

50


La relève en préparation

bien aimé la polyvalence et nous avons gardé une poulinière Selle Français, Promise du Reverdy SF, qui vient du haras où nous avons travaillé. Son premier produit, Uzea de l’Être SF par Quool du Bois Margot SF, a été vice-championne de France des foals en 2008. » Le couple a transmis sa passion à ses deux filles, Océane, 16 ans, et Romane, 10 ans, déjà cavalières poney. L’ainée, dont le parrain n’est autre que Yannick Fardin de l’élevage du Rouet, est en formation en lycée agricole pour une carrière dans l’équin. Bientôt en selle sur Hypnose ?

Le couple s’est installé au haras de l’Être, sa propre structure, il y a 6 ans. « Notre activité est surtout la préparation des yearlings trotteurs pour les ventes de Deauville mais nous faisons aussi des poulinages, une quarantaine par an. Nous avons essentiellement des trotteuses, 35 juments en pension, et commençons aussi à avoir de la demande en Pur sang et j’ai aussi quelques poulinières sport de propriétaires. J’ai toujours

Les Garennes

Uzea de l’Être SF

Les chevaux qui ont fait le circuit SF sont mieux préparés à faire les 4 ans. 51


Les Garennes

Hypnose de l’Être SF

qUeSTioNS / RéPoNSeS • Nous avons observé que le travail des préparateurs s’est considérablement développé, que ce soit dans le milieu des courses ou du sport. Il y a de plus en plus d’exigences techniques, on fait des bilans véto avec de nombreuses radios. Les acheteurs sont de plus en plus exigeants et c’est normal car les bons chevaux sont de plus en plus chers. Les entraîneurs veulent des chevaux qui soient prêts à travailler. Notre expérience dans le cheval de sport est très utile car nous mettons nos yearlings à la longe, nous leur apprenons à être disponibles, nous observons beaucoup leur morphologie et comment elle évolue. Nos installations sont adaptées pour faire des présentations aux professionnels.

du marais normand il y a 30 ans ! En plus, aujourd’hui, on a des chevaux qui sont de plus en plus dans le sang en Selle Français. Nous travaillons avec Nicolas Le Bourgeois qui, après l’avoir présentée sur le circuit Selle Français, va monter Hypnose en Cycle classique. Il est formel : tous les chevaux qui ont fait le circuit du Stud-book sont mieux préparés à faire les 4 ans. En plus, le circuit est bien doté pour les lauréats : nous avons pu profiter des saillies gagnées, ainsi que des stages de débourrage offerts par l’école Blondeau. • La victoire d’Hypnose à 3 ans est vraiment un souvenir fantastique ! Nous n’avions pas pu aller à Fontainebleau pour les 2 ans car c’était en même temps que les ventes de Deauville. Finalement la crise du Covid a eu cet avantage : le décalage des dates de la Grande Semaine nous a permis d’y aller en famille et ce sont les filles qui ont natté la jument. Pour ma femme et moi c’était l’occasion de retrouver les copains car il y a longtemps que nous n’étions pas venus à Fontainebleau. Nous étions là un peu en touristes, et on repart avec la victoire. C’est vraiment une belle histoire !

• On constate que dans tous les domaines il y a de plus en plus d’exigences en qualité. C’est pour ça que nous tenons beaucoup à la dimension familiale de notre haras, nous préférons la qualité à la quantité. • Les circuits SF sont très formateurs pour les jeunes chevaux, ça leur apprend beaucoup. Ils sont manipulés, éduqués, rien à voir avec les chevaux qu’on voyait arriver brut

52


ENSEMBLE, PRODUISONS info@france-etalons.com www.france-etalons.com +33(0)6.13.78.96.61 Suivez toute notre actualité sur nos réseaux sociaux

Foal 2021 né chez Stephanie TISON (60) MYLORD CARTHAGO x Vleut

Retrouvez LA LISTE DE NOS ÉTALONS DISPONIBLES en semence fraiche et congelée sur notre site internet :

© Anne-Armelle Langlois

www.france-etalons.com

LES CHAMPIONS DE DEMAIN !


Portrait

Pierre Valette, un air de Mexique dans la plaine du Forez Pierre Valette a hérité de la passion de son père Jacques, actif dans l’industrie pharmaceutique mais également éleveur amateur, passionné et engagé dans les structures associatives du cheval de sport.

Cavalier très jeune, Pierre Valette a fait une bonne carrière en Junior notamment avec Luciole de Condé SF (Grand Veneur SF et Guitare de Condé SF par Beauséjour SF), devenue par la suite une des juments bases de l’élevage familial. Ses études de vétérinaire n’ont pas permis à Pierre de poursuivre la compétition, mais le cheval de sport est au cœur de son activité : « Je suis devenu vétérinaire parce que je voulais faire de l’élevage, j’ai toujours aimé ce qui tourne autour des jeunes chevaux. A la fin de mes études, je suis entrée au Haras d’Elle. Alexis Pignolet était vraiment un grand homme

de cheval et j’ai beaucoup appris à ses côtés ! En 1992, on faisait les premiers transferts d’embryons, alors très réglementés : on avait droit à trois par jument et il fallait qu’un étalon soit de la jeune génétique. » Pierre Valette a ensuite eu l’opportunité de partir au Mexique dans l’élevage de la Nutria de Juan Francisco Romero. « M. Romero était associé en affaires avec Alfonso Romo, et leur propriété sont voisines. C’est quelqu’un qui aime beaucoup la France : il élève des chevaux Selle Français, il a aussi des bovins charolais, et il voulait un vétérinaire français. Je me suis dit que c’était une expérience intéressante et finalement je suis resté làbas dix ans ! »

Cinq-cents juments inséminées au Haras d’Aubigny De retour en France, après un an au Haras de Hus et un an dans le sud de la France, il s’installe en 2012 dans sa région d’origine, la plaine du Forez, près de Saint-Etienne (42). Tandis que les poulinières et les jeunes bénéficient des bons herbages autour de Sury-le-Comtal, le centre d’insémination est développé avec la clinique vétérinaire à Chalain-le-Comtal. Plusieurs étalons de renom y ont été stationnés comme Ogrion des Champs SF (Kannan). Cette année, aux côtés du poney Roudoudou d’Hurl’Vent, le Haras d’Aubigny héberge le BWP Inshallah de Muze (Nabab de Rêve) et Notrestar Dela Nutria SF (Quick Star SF et Frivole de Rol SF par Jalisco SF, née au Mexique), et distribue de nombreux autres géniteurs. En 2020, 500 juments y ont été inséminées ! « L’activité s’est vraiment développée et depuis mars j’ai pris un associé, Benoît Vince qui est passionné comme moi. Pour 2021, j’ai

54


Honduras d’Aubigny SF

“ Le décalage des concours est Les Garennes

une très bonne chose car les chevaux ont besoin de profiter de l’herbe au printemps. 55


29 naissances en ce qui concerne mon élevage personnel. Grâce à Christian Hermon, qui est l’intermédiaire français d’Alfonso Romo, j’ai pu avoir des poulinières de l’élevage La Silla, comme Armonia La Silla (Holst, par Acord II) qui est la mère de Breitling LS (Quintero LS), gagnant notamment de la finale Coupe du Monde 2018 à Paris. Il y a aussi Concordia

(Holst par Corrado), qui est de la même souche que Diarado qui m’a donné Honduras la Silla SF (Mylord Carthago SF), gagnant de la Qualificative 2 ans à Chazey et 10e de la finale de Saint-Lô 2020. Il débute sa saison SHF avec Edgar Paillousse. J’ai aussi fait des transferts avec des jeunes juments dont je tiens à garder la génétique. »

Les Garennes

Croc Lulu d’Aubigny SF

qUeSTioNS / RéPoNSeS • Je reste très attaché à la connaissance des souches. D’ailleurs, lorsque j’ai acheté des embryons, deux fois seulement, c’est parce que je connaissais très bien les souches maternelles. Je suis heureux de voir aussi que les clients qui sont demandeurs d’embryons sont dans la même démarche : il y a un Belge qui voulait un embryon de Concordia qui est venu voir la jument ! J’ai vendu un embryon d’Armonia à un Anglais qui est venu la voir aussi et quand la jument est morte à la suite de coliques, il m’a envoyé un très gentil mot. Il y a toujours de belles histoires avec les juments. Pour moi c’est impossible de faire de l’élevage sans bien connaître les souches !

mal avec des chevaux très dans le sang ! Il y a eu beaucoup d’évolutions techniques sur les juments, le développement des transferts d’embryons par exemple. Aujourd’hui, on s’intéresse à l’ICSI, j’ai acheté le matériel pour en faire mais faute de temps, je ne me suis pas encore mis sur cette technique. • J’aime beaucoup l’implication des gens du Stud-Book Selle Français, son président Pascal Cadiou se bouge beaucoup pour les éleveurs ! Ce circuit nous oblige à bosser les jeunes chevaux comme le font les étrangers, c’est un premier apprentissage important pour la suite. Le décalage des concours des mâles sur le 2e trimestre est une très bonne chose car les chevaux ont besoin de profiter de l’herbe au printemps, et c’est une période où les éleveurs sont très occupés. Si les concours avaient été plus tôt dans la saison, je n’aurais pas pu présenter Honduras d’Aubigny SF (Mylord Carthago SF) et Hogrion d’Aubigny SF (Ogrion des Champs SF) ! Après il ne faut pas oublier que c’est un jugement à un instant T, et si les choses se passent mal ce jour-là, il faut savoir l’accepter.

• Les choses ont beaucoup changé, dans les techniques et aussi dans la clientèle. Aujourd’hui, on voit de plus en plus de cavaliers de haut niveau se mettre à l’élevage, comme Olivier Perreau. On arrive à de tels tarifs sur les bons chevaux, même jeunes, que les sportifs ont besoin de se fabriquer eux-mêmes la relève ! Côté génétique mâle, l’arrivée en masse des étalons étrangers a changé la donne. C’était nécessaire mais il faut être vigilant pour avoir les bonnes informations et ne pas oublier qu’il y a une majorité de cavaliers amateurs qui peuvent avoir du

• Mon meilleur souvenir reste l’approbation de Croc Lulu d’Aubigny SF par Baloubet du Rouet SF et Goodlulu d’Aubigny SF par Double Espoir SF. C’est la souche de Luciole de Condé SF, c’est tout le travail de mon père !

56


Portrait

Elevage du Montceau : garder une dimension humaine Gilly-sur-Loire (21), quatre-vingt-dix hectares de prairies naturelles aux confins de la Bourgogne : tel est l’écrin choisi par Marie-Juliette Jean et Renaud Fressange pour abriter, depuis près de dix ans, l’élevage du Montceau.

de faire naître de solides, beaux et bons chevaux. L’élevage du Montceau peut d’ores et déjà s’enorgueillir d’en avoir produits. Cocagne des Pins SF (Narcos II SF et Hocagne SF par Montigny) est la mère du premier poulain de leur aventure, avant même l’arrivée chemin du Montceau, le bon Sisko du Plaisir SF (Pegase Gerbaux SF), ISO 139 sous la selle de Nicolas Nieder. Un autre de ses produits n’est autre que Chaman Dumontceau SF (Top Berlin du Temple SF), ICC 158 en 2020. Niobe de Nantuel SF (Rox de la Touche SF

Photos Coll.

Ici, les chevaux vivent dehors au maximum. La région et la géographie le permettent. Les périodes de gel sont rares et généralement de courte durée. Les terrains sont vallonnés, d’où un risque de boue très limité. Et, surtout, la place ne manque pas. Tous les ingrédients sont réunis pour permettre

57

et Alize St George SF par Leprince de Thurin SF) est un des autres bijoux du Montceau, ISO 150, classée en CSI avec Christophe Deuquet et avec Marie-Juliette. Niobe, surnommée "ma crack" par sa cavalière, lui a permis d’obtenir le monitorat. C’est notamment la mère de Badiane du Montceau SF (Kalaska de Semilly SF), ISO 143, mention Excellent en Cycles classiques à 6 ans, mais aussi de Denerys du Montceau SF (L’Arc de Triomphe), ISO 149, classée 4e du championnat de France des 7 ans à Fontainebleau, sous la selle de Nico-


“ L’élevage européen se dirige vers une forme d’homogénéisation.

Les Garennes

Denerys du Montceau SF

58


Coll. / Les Garennes

texte courant

Chaman Dumontceau SF

las Delmotte. Viennent ensuite aussi les trois étalons "maison" : Uitlanders du Ter SF (Clinton et Gala du Ter SF par Hurlevent SF), propriété de la famille Ghidalia, champion de France Pro Elite en 2020 avec Benoit Cernin, et dont les premiers produits prennent 4 ans en 2021 ; Cheyenne de Talma SF (Kannan et Thessalie de Talma SF par Quaprice Boimargot), approuvé éta-

lon depuis 2020 : et enfin Un Caprice dechalusse SF (Quaprice Boimargot et Ifrane de Chalusse SF par Apache d’Adriers SF), père de plusieurs produits prometteurs, telle gracekely du Montceau SF, une fille de Niobe de Nantuel SF, 2e à la Qualificative jeune génétique femelle et gagnante des 3 ans sport de Cluny. Au total, Marie-Juliette et Renaud ont une dizaine de poulinières et deux ju-

ments en transfert d’embryon. Dix à treize poulains naissent chaque année au sein de leur élevage. Marie-Juliette se charge de leur dressage et de leur valorisation en compétition. Renaud, de son côté, s’occupe de tout ce qui est plus directement lié à la reproduction, puisque le couple dispose de son propre dispositif d’insémination, ils accueillent d’ailleurs une trentaine de clients extérieurs par an.

qUeSTioNS / RéPoNSeS • Le souhait de Marie-Juliette et de Renaud est que leur élevage garde une dimension humaine tout en réussissant à en vivre. Le fait que Marie-Juliette puisse elle-même valoriser la production est un plus indéniable, évitant de salarier un cavalier. Le choix des croisements se fait dans une perspective qualitative plutôt que quantitative. Ni Marie-Juliette, ni Renaud ne sont intéressés par les grosses ventes aux enchères, préférant le contact direct avec les clients. Le couple est aussi sincèrement attaché à la dimension agricole de leur démarche. Marie-Juliette l’affirme, « nous sommes éleveurs mais aussi agriculteurs, et l’exploitation que nous faisons des sols participe à la diversité du paysage agricole au même titre qu’un élevage bovin. » L’élevage du Montceau cultive aussi son ancrage dans le territoire qui l’abrite. Ainsi, lors du concours de foals qui est organisé sur place chaque année, c’est tout le village qui se presse pour regarder les chevaux, dans une ambiance conviviale et campagnarde.

regrette un peu les phénomènes d’effets de mode qui favorisent les courants de sang les plus commerciaux : « je ne me permets cependant pas de juger car nous faisons comme tout le monde, mais je me demande si, à un moment, tout ça ne va pas commencer à tourner en rond ». Ainsi, pour ne pas avoir l’impression de céder complètement, Renaud et elle essaient de mettre chaque année une jument à un étalon anglo-arabe, « pour que un produit par an soit différent ». • L’élevage du Montceau présente chaque année ses poulains aux Régionaux, pour les épreuves de foals et les 3 ans sport. Pour Marie-Juliette, le principal atout de ces concours est de permettre des premières expériences en extérieur adaptées. Le saut monté, à 3 ans, ne lui pose pas de souci, « car l’exercice est facile et approprié aux chevaux ». • Marie-Juliette se souvient particulièrement de la victoire de Denerys du Montceau SF aux 3 ans sport de Cluny. « Quand ensuite elle a fini 4e des 7 ans à Fontainebleau, là aussi c’était vraiment quelque chose. »

• Marie-Juliette a le sentiment que l’élevage européen se dirige vers une forme d’homogénéisation des profils des chevaux, même si l’esprit des stud-books demeure. Elle

59


Portrait

L’élevage du Gué : organisation et ambition Le cheval de sport est une histoire qui a commencé il y a longtemps à l’élevage du Gué. Avant même que les installations de Laetitia Mailly, Jérémy et Lilian Richard portent ce nom, avant même que leur projet devienne une réalité.

Les Garennes

Horacio du Gué SF

se décline en deux écuries distinctes, toutes deux situées à Chambley. « Une à chaque bout du village ». Dans l’une, Laetitia Mailly prend en charge toute la partie valorisation des jeunes chevaux, soit une quarantaine d’équidés qu’elle travaille avec l’aide d’une apprentie. Dans l’autre, Lilian Richard, aidé de son frère Jérémy, gère tout ce qui a trait à l’élevage, avec une vingtaine de poulinières actives, qui donnent naissance à une vingtaine de poulains chaque année – entre 15 et 25 selon les années –, selon si le choix de pratiquer des transferts d’embryon a été fait ou non. Le couple est déjà à l’origine de nombreux bons chevaux

Le site de Chambley-Bussières était déjà bien connu à l’époque des Haras Nationaux, alors que l’administration de l’Etat s’était installée chez le père de Lilian, créant une station de monte où nombre d’éleveurs de la région venaient avec leurs juments. Lorsque les Haras Nationaux ont été démantelés, Lilian et Jérémy ont pris la décision de racheter la partie autrefois vendue par leur père, et d’y faire perdurer l’aventure cheval. « Le tour de l’alphabet vient d’être fait depuis la naissance du premier poulain », plaisante Lilian. Idéalement situé entre Metz et le lac de Madine, dans le département de la Meurthe et Moselle (54), l’élevage du Gué

60


Harley du Gué SF

Les Garennes

texte courant

“ Avec la géné-

Questions / réponses •  Lilian Richard est clair quant à la philosophie et les buts que l’élevage du Gué poursuit. Il s’agit avant tout de faire naître des chevaux de haut niveau, sans se mettre des barrières quant aux croisements ou aux stud-books.

ralisation du commerce d’embryons, on vend du rêve.

•  A moyen terme, Lilian, Jérémy et Laetitia souhaitent diminuer le nombre de leurs poulinières avec une sélection encore plus drastique. L’idée est aussi de faire plus de transferts afin que les juments continuent la compétition. Mais, comme l’explique Lilian, « pour cela, il faut pouvoir embaucher plus de personnel, car entretenir un troupeau de porteuses, ce n’est pas juste les nourrir. Il faut s’en occuper ». Concernant l’évolution de l’élevage au sens large, Lilian a tendance à regretter une forme de dilution qui conduit à la production de plus en plus de chevaux : « et, forcément, il y a des bons mais pas que… ». Les nouvelles méthodes d’élevage questionnent également, notamment la généralisation du commerce d’embryons à des prix très élevés, avant même que ceuxci soient implantés avec succès. « Un embryon se vend plus cher qu’un 3 ans ! On vend du rêve plus cher que la réalité ! »

français. Lilian Richard cite en premier Vincy du Gué SF (Adelfos et Scarlette du Gué SF par Quaprice Boimargot Quincy), gagnant en CSI 5* et récemment passé sous la selle d’Alexandra Amar, après avoir été monté cinq ans par Philippe Rozier et encore avant par Laetitia Mailly. Lilian pense aussi à Alvaro du Gué SF (Calvaro et Image des Chênes SF par Verdi SF) qui, en 2020, aurait dû participer aux Jeux Olympiques de Tokyo avec son cavalier Elad Yaniv, membre de l’équipe d’Israël. L’étalon Douglas du Gué SF (Air Jordan et Aupless du Gué SF par Lando) suit quant à lui un beau parcours sportif avec Marc Antoine Henn et une carrière à l’élevage déjà prometteuse, avec 73 poulains enregistrés. En 2020, ce ne sont pas moins de trois 3 ans de l’élevage qui ont été approuvés étalon : Hector du Gué SF (Satisfaction FRH et Aupless du Gué SF par Lando), Horacio du Gué SF (Sam du Challois SF et Coriana du GuéSF par Cardero) et Harley du Gué SF, fils de Douglas du Gué SF et de Rivière de Guise SF par Quaprice Boimargot Quincy.

•  Pour Lilian, Jérémy et Laetitia, les circuits SF sont indispensables pour se faire connaître et pouvoir commercialiser, être connus. •  Les souvenirs sont évidemment nombreux. Lilian évoque les approbations étalon de Vincy et de Douglas, et les victoires en concours d’élevage. « On n’emmène pas les chevaux quelque part pour être en queue de peloton ». Lilian raconte aussi la vente d’une jument de l’élevage dont une vidéo avait été postée sur Facebook et vue par un prince saoudien qui l’a offerte à son épouse, passionnée d’équitation. Preuve s’il en est de la globalisation de l’élevage équin et, surtout, du rayonnement de l’élevage du Gué !

61


Notre plus ancienne vidéo remonte à

1987

Crédit photo : Scoopdyga

Et la tienne ?

Tous vos parcours sur


portrait

Claire Bresson, l’exigence et la connaissance Éleveuse, étalonnière, inséminatrice… Claire Bresson ne manque pas de casquettes ! Après vingt ans d’aventure dans l’élevage français, cette femme dynamique ne cesse d’initier de nouveaux projets pour le Haras de Gravelotte.

de Ste Hermelle par Andiamo). L’élaboration de ce joli catalogue s’est faite au coup de cœur. « Ce n’est pas du commerce, jamais. Je vais à la rencontre des étalonniers parce que leurs chevaux me plaisent vraiment. » Ce fut par exemple le cas pour Viking d’la Rousserie SF (Quaprice Boimargot Quincy et Hermine de Brekka SF par Apache d’Adriers SF), découvert

Quand Claire Bresson raconte son parcours d’éleveuse, ce n’est pas sans une pointe d’humour : « Je ne venais pas du sérail, j’habitais en région parisienne, je n’étais pas cavalière de haut niveau, ma famille n’était pas dans les chevaux… Sur le papier j’avais tout faux ! » Autant dire que Claire Bresson est partie de rien ou presque avant de monter sa structure. Son ancien compagnon était maréchal ferrant, elle travaillait dans la grande distribution tout en montant pour le plaisir à un niveau amateur. « J’ai finalement repris l’élevage de ma belle-famille. Je me suis vite rendue compte que c’était un gouffre financier et qu’il fallait que je m’en occupe un peu plus qu’en dilettante », raconte Claire. Entre 1998 et 2000, elle passe son brevet d’état d’éducateur sportif et son bac agricole puis, un peu plus tard, elle passe son diplôme d’inséminateur. « De fil en aiguille, des gens m’ont acheté des chevaux et ont voulu les laisser en pension, c’est comme ça que j’ai eu mes premiers propriétaires. Je suis située à quelques kilomètres de Paris, il y a donc eu pas mal de demande. Et puis l’enseignement a pris une place au cœur de l’activité. Anne Divisionali, une cavalière de dressage, est venue s’installer avec ses clients. Aujourd’hui, on organise deux concours de dressage par an et des concours de modèle et allures pour le Stud-Book Selle Français » Le Haras de Gravelotte, ancienne écurie de trotteurs construite de bric et de broc, est devenu une belle structure fonctionnelle d’une petite trentaine d’hectares située à Varennes-Jarcy (91).

Parmi ses différentes activités, elle distribue la semence de vingt-cinq étalons dont les Selle Français Cher Epoux SF (Network et Epouse du Taillan SF par Qyou de Longvaut SF), Rubis de Preuilly SF (Diamant de Semilly SF et La Corda par Lord) et Django Ste Hermelle SF (upercut Kervec SF et Anaya

Coll.

« il Y A leS BeAUx CHeVAUx eT CeUx qUi M’iNTeRPelleNT »

63


“J’ai toujours un

à trois ans et sur lequel elle a véritablement flashé. « Il est moderne, réactif, intelligent. Il y a les beaux chevaux et ceux qui m’interpellent. J’aime ceux qui dégagent quelque chose. Quand ils ont une telle présence, on se dit que c’est impossible qu’ils ne la transmette pas à leurs poulains. »

projet sous le coude ou quelque chose à faire !

Un élevage qui fait son nid En vingt ans, Claire s’est bel et bien fait une place dans le milieu mais elle ne s’en cache pas, tout n’a pas été simple au début. Le fruit de la réussite provient aussi de belles rencontres. Côté élevage, elle a débuté avec les poulinières de la Ferme Rose, « des juments solides avec des membres costauds, de quoi constituer une bonne base à croiser avec des étalons dans le sang de manière à produire des chevaux plus modernes ». Il lui est arrivé de faire naître jusqu’à douze poulains par an mais ce chiffre est redescendu à quatre pour permettre à Claire de s’occuper au mieux de sa famille. Parmi ses plus belles réussites : Antigone Gravelotte SF (Breemeersen Adorado et Libertina SF par Caretino), ISO 136/2018, classée sur les CSIYH à 8 ans, et Chelsea Gravelotte SF (Berlin

Bellissima Gravelotte SF

Photos Les Garennes

Iséo de Gravelotte SF

et Womina par Lawrence), finaliste à cinq et six ans sous la selle de Jérôme Hurel. Elle travaille d’ailleurs beaucoup avec ce dernier ainsi qu’avec Stéphane Dufour pour valoriser ses jeunes chevaux. L’objectif de Claire ? « Faire naître un très bon cheval pour avoir le plaisir de le suivre en concours. »

Questions / réponses •  Nous avons pas mal d’activités : la pension qui compte quarante chevaux, le centre d’insémination, la congélation des étalons, l’élevage… Je ne sais pas si je suis perfectionniste mais en tout cas je suis assez exigeante. J’ai l’impression que je ne fais jamais assez, j’ai toujours un projet sous le coude ou quelque chose à faire, c’est maladif ! Il faut toujours que je sois dans le mouvement.

sée avec un étalon d’1,70 mètre, le lendemain elle peut aller à un autre d’1,60 mètre dans le sang. Pour arriver à vendre des saillies de son étalon, il faut faire le buzz. Je suis un peu circonspecte par rapport à tout cela. C’est vrai qu’il est tentant de suivre la tendance mais l’élevage ce n’est pas ça. •  Je n’ai pas grandi avec la culture du Selle Français puisque j’ai appris sur le tas en Belgique. Toutefois, dès qu’il a été possible de labelliser mes poulinières, je l’ai fait. Je trouve que c’est important d’élever en s’adaptant au territoire sur lequel on vit. Aujourd’hui j’organise même un concours pour le Stud-Book chez moi ! Personnellement, je trouve que le circuit est très formateur pour les jeunes chevaux, c’est aussi un avantage qu’il soit filmé.

•  Sur les salons de Saint-Lô, au début, nous avions de vrais échanges d’agriculteurs sur la conformation des chevaux, leurs aplombs… On souhaitait avoir des cracks, bien sûr, mais on cherchait avant tout à croiser des chevaux qui se correspondaient vraiment. Aujourd’hui, c’est davantage la course à l’échalote et au papier glacé. Je ne dis pas que les éleveurs s’y connaissent moins qu’avant mais leurs connaissances sont moins profondes. On croise des juments de Grand Prix avec des étalons de Grand Prix, sans les connaître vraiment. Un jour, une jument peut être croi-

•  Des souvenirs, j’en ai plein de sympas. J’ai beaucoup aimé suivre Bellissima Gravelotte SF (Berlin et Womina par Lawrence) sur le circuit jeune.

64


portrait

Louis Menier, la transmission d’un savoir-faire L’élevage, c’est une affaire de savoir et de transmission. Après plusieurs décennies passées à faire prospérer l’élevage de Kergane, niché à Saint-Brieucde-Mauron en Bretagne, Louis Menier a choisi de passer la main à Victor Jegu. Fancy de Kergane SF

Que ce soit, Nangaye de Kergane SF (Grand Chef Bleus), révélée sous la selle d’Alexandra Rantet avec laquelle elle a remporté le Grand Prix 3* de Dinard avant de courir en CSI 5* avec Kévin Staut et Luciana Diniz, Berdenn de Kergane SF (Quaprice Boimargot Quincy), top price des ventes Fences en 2014 et malheureusement disparu alors

qu’il abordait les belles épreuves sous la selle de l’Américaine Laura Kraut, ou son fils, le jeune Fancy de Kergane SF (Berdenn de Kergane SF et Vita de Kergane SF par Cor de Hus), né à la SCEA de KERGANE (22), troisième de la finale des cinq ans l’an dernier avec Arthur Le Vot, les bons chevaux nés sous l’affixe de Louis Menier ne manquent pas. D’éle-

65

veurs de porcs et de moutons, Louis est finalement devenu éleveur de chevaux, une transition pour le moins réussie.

Le fruit du bon sens L’histoire de l’élevage de Kergane est simple, un peu à l’image de son fondateur. Louis a toujours aimé les chevaux,


Berdenn de Kergane SF

sa passion l’a poussé à acquérir une première jument il y a une vingtaine d’années, puis une autre et la machine était lancée... La première en question était une trotteuse nommée Gourgandine. Son sang coule d’ailleurs toujours dans les veines des produits de Louis.

Ensuite, il a acheté plusieurs juments en Normandie dont Mascotte du Manoir SF (Diamant de Semilly SF) ou Elsa du Rouet SF (Quatoubet du Rouet SF). « Je ne pense pas avoir la science infuse. On cherche à produire des chevaux de taille correcte, pas trop grands

Questions / réponses •  En tant qu’éleveur, je fais particulièrement attention au mental de mes chevaux. Ici, ils sont élevés en groupe. L’hiver, ils sont en stabulation et ils sortent tous les jours. Les mâles sont à côté des pouliches. Je pense que c’est cela qui leur donne un bon caractère et qui les rend faciles à exploiter. Bien évidemment, il y a aussi quelques inconvénients, les chevaux se blessent davantage par exemple. •  Je pense qu’il y a depuis longtemps deux types d’éleveurs : ceux qui exercent sans objectif de rentabilité et ceux qui en vivent, et ce n’est pas prêt de changer. Les gens se sont tournés davantage vers des étalons de renom. Ils ont privilégié le choix des étalons au détriment de celui des juments. Parfois, on a fait reproduire des juments qui ne valaient pas vraiment le coup en pensant que ça allait le faire mais ce n’était pas le cas, l’étalon ne fait pas tout. C’est important parce qu’il faut éviter au maximum de produire des chevaux moyens ou mauvais qui sont plus compliqués à vendre et donc avec lesquels on perd de l’argent. En revanche, il y aura toujours de la place pour les bons chevaux. Même s’il n’y a pas eu beaucoup de concours ces derniers temps, j’ai l’impression que le commerce marche bien. •  Parce qu’on est français (rires). Le Stud-Book est quand même bien structuré. Nos pouliches ne sortent pas beaucoup à trois ans parce qu’elles poulinent à cet âge, mais les circuits nous permettent de montrer nos mâles en revanche. •  Il y en a plusieurs. Berdenn a été le premier produit de l’élevage à être agréé, il y a ensuite eu Capoutchi de Kergane (Hornet Rose).

66

ni trop petits, avec un bon caractère, de la niaque et surtout une bonne qualité de saut », explique Louis. « Depuis plusieurs années, il est devenu plus rare qu’on sorte un mauvais cheval. Ce ne sont pas tous des chevaux qui vont sauter 1m40, mais il sont capables de faire correctement 1m25, 1m30 ». Pour améliorer la qualité de ses produits, Louis a mis ses juments très tôt à la saillie. « Généralement on fait sauter deux ou trois fois les pouliches de deux ans histoire de se faire une idée de leur qualité, puis elles partent à la saillie. Cela permet d’accroître la qualité génétique des chevaux plus rapidement. » Satisfait du lot cette année, Louis a donc envoyé sept ou huit pouliches à la reproduction. Tous les ans, il compte environ une quinzaine de foals. Peu sont ensuite vendus sous la mère, il préfère les garder jusqu’à leurs trois ans ou plus. Ils sont ensuite présentés aux ventes aux enchères ou sortis sur le circuit SHF avec Victor Jegu. Il y a quelque temps, le septuagénaire s’est mis en quête d’une relève pour reprendre l’exploitation, ses quatre enfants ayant choisi des voies différentes de la sienne, et son choix s’est finalement porté sur Victor. « Il était venu faire son apprentissage en BTS il y a six ou sept ans, on ne l’a pas perdu de vue depuis. Il connaissait bien la maison, nous le connaissions bien, ça s’est fait comme ça ! » La belle histoire de Kergane peut ainsi continuer.


portrait

Au haras des Hayes, on vit pour le Selle Français Si le commerce et la valorisation de jeunes chevaux sont les fers de lance du haras des Hayes, Antoine Lebourgeois et Matthieu Doose se sont également lancés dans l’élevage. Et ils entendent bien faire remarquer les produits des Hayes sur le circuit Selle Français. Mordus de génétique

Cela fait maintenant huit ans qu’Antoine Lebourgeois et Matthieu Doose sont associés. Ils ont choisi de se concentrer sur la valorisation de jeunes chevaux au sein de leur structure, le haras des Hayes, où environ « 95 % des écuries sont occupées par des Selle Français », comme l’explique Antoine Lebourgeois. Ce qu’ils aiment chez ces chevaux ? « L’état d’esprit, le sens de la barre et les qualités intrinsèques. » Les deux associés présentent sur le circuit SF des chevaux que les éleveurs leur confient ou bien qu’ils achètent eux-même dans un objectif commercial. En parallèle, ces passionnés de génétique possèdent un cheptel de trois à quatre poulinières dont ils valorisent certains produits, toujours lors des concours organisés par le Stud-Book Selle Français, « s’ils ont une chance de rentrer dans le modèle. » Dans leurs écuries, actuellement, on compte une petite quarantaine d’individus, des poulinières et leurs produits en passant par les chevaux de commerce.

Si Antoine Lebourgeois et Matthieu Doose se sont lancés dans l’élevage, c’est d’abord un choix du cœur. « Notre toute première poulinière était une trotteuse, ancienne jument de

“ Nous faisons

Coll.

énormément confiance à la génétique.

67


PSV

Enchao des Hayes SF

club de mon associé, qui avait beaucoup de qualités. Elle était hyper respectueuse, très typée concours et avec du sang », confie Antoine Lebourgeois. Leur premier poulain fut Enchao des Hayes SF (Ulysse des Chênes SF et Orange Noire par Eperigo), vendu dans ses jeunes années. En 2020, il décrochait un ISO 131 et continue cette année son apprentissage dans le Top 7, sous la selle de sa propriétaire. Les deux hommes ont ensuite acquis Sirène du Khemm SF (Tinka’s Boy et Calypso de Bloye SF par Quidam de Revel SF), qu’ils ont mariée à Jenny de la Cense SFO (Dandy du Plape SFO et Native II SFO, par Amour du Bois SF) pour donner Happy des Hayes SF, actuellement sous la selle de Matthieu Doose sur le circuit des 4 ans. Ils fondent également beaucoup d’espoirs en Inédit des Hayes SF (Candy de Nantuel SF et Extasy d’Orville SFO, par Newton de Kreis-

ker SFO). « Il fait preuve d’énormément de qualités », selon ses éleveurs, qui sont actuellement en pleine réflexion sur son avenir tant leur petit protégé attire les convoitises. Il faut dire que les associés sont des passionnés de génétique et attachent une grande importance aux origines des chevaux qu’ils font naître ou valorisent. « Nous faisons énormément confiance à la génétique. Ça nous arrive très souvent d’acheter des chevaux très, très verts, qui n’ont parfois jamais sauté mais dont la génétique nous plait et nous parle », assure Antoine Lebourgeois. Cette année, les deux hommes envisagent de suivre le circuit Selle Français avec quelques chevaux avant leur vente. « Comme nous faisons majoritairement de la valorisation à court terme, nous n’avons pas toujours le temps de les emmener jusqu’en finale », conclut Antoine.

Questions / réponses •  Au départ, notre volonté était de faire le lien entre éleveurs et cavaliers/acheteurs. Elisabeth Sabras, de l’élevage du Theillet (naisseurs de Jalisco B SF, ndlr), a été une des premières à nous faire confiance en plaçant chez nous ses chevaux en dépôt vente. Nous n’avions pas la trésorerie pour les acheter et elle n’avait pas les infrastructures pour les valoriser. Notre rôle était de les débourrer, les préparer et leur trouver un cavalier. Nous avons fait notre place comme ça. L’élevage n’est pas notre activité principale et nous avons encore du mal à nous imaginer légitimes dans la fonction d’éleveurs. Par contre, nous sommes de vrais passionnés.

périence et sont beaucoup plus décontractés lorsqu’ils arrivent sur le circuit des 4 ans. Pour nous, éleveurs et valorisateurs, les circuits nous permettent de rencontrer du monde, y compris des acheteurs, mais aussi de regarder l’ensemble des chevaux, comparer les courants de sang, étudier les croisements et voir les similitudes et les différences sur les chevaux qui ont la même génétique. •  Des éleveurs nous avaient fait confiance pour présenter l’une des dernières juments de leur élevage, qu’ils souhaitaient arrêter. Elle s’appelait Diva Idéale SF (Quinoto Bois Margot SF et Kiss Me Idéale SFO, par O Malley SFO). Nous croyions beaucoup en elle, alors nous l’avons inscrite au local, puis au régional où elle s’est très bien classée à chaque fois. Finalement, nous avons vécu une super expérience avec ses éleveurs puisqu’elle nous a emmenés à Fontainebleau, La Baule et sur la finale nationale à Lyon. Elle a été très appréciée et a donné l’envie à ses éleveurs de continuer. Ils ont fait plusieurs transferts d’embryons et sont revenus plus passionnés que jamais : tous les ans, ils mettent leurs chevaux dans le circuit SF.

•  Je trouve que tous les éleveurs de Selle Français essaient de monter en gamme dans la génétique. Ils font très attention aux mères qu’ils font reproduire et recherchent de très bonnes souches : les poulinières doivent avoir fait du concours, présenter de beaux indices ou une discendance intéressante. •  Nous nous sommes rendus compte que tous les chevaux qui passent par ce circuit prennent beaucoup d’ex-

68


Young Breeders

Young Breeders Selle Français : de nouveaux outils de formation Le moins que l’on puisse dire, c’est que la crise sanitaire a bouleversé le calendrier des Young Breeders : en 2020, leur championnat de France a été annulé et l’échéance mondiale de 2021 est reportée. Mais le Stud-Book Selle Français va de l’avant et a pensé de nouveaux outils pour former les futures générations. les événements, qui drainent beaucoup de monde. Il semble impossible de les organiser à huis clos. C’est dommage, car ces rendez-vous sont un réel moteur pour les instituts de formation et les jeunes. » En revanche, en 2021, le Stud-Book Selle Français a maintenu ses rassemblements en régions : du 2 février au 29 mars, les formateurs se sont rendus dans le Grand Est, dans les Hauts-de-France, en Île-de-France, en Nouvelle-Aquitaine, dans le Sud-Ouest, en Bourgogne-Franche-Comté et en Auvergne-Rhône-Alpes. « En deux mois, nous avons organisé

Coll. Stud-Book Selle Français

Alors que devaient se tenir en mai 2020 les championnats de France des Young Breeders, comme tous les deux ans, la crise sanitaire en a décidé autrement. Et les championnats du Monde, qui devaient être organisés par le Stud-Book KWPN à Ermelo (P-B), sont reportés du 7 au 9 juillet 2022. « Normalement, nous sélectionnons une vingtaine de jeunes lors des championnats de France, en vue de les perfectionner pour les championnats du Monde et de choisir les huit meilleurs », indique Caroline Legrand, chargée de mission au Stud-Book Selle Français. « La crise sanitaire a chamboulé

Formation - 69


Formation - 70

Photos Coll. Stud-Book Selle Français


Coll. Stud-Book Selle Français

sept rassemblements, deux ont malheureusement dû être annulés », poursuit Caroline Legrand. « Nous avons l’espoir de reporter les formations prévues en Normandie, dans les Pays de la Loire et en Centre Val de Loire, au printemps. » Chaque rassemblement, d’une durée d’une journée, a lieu dans un institut de formation. Les jeunes des Maisons familiales et rurales et lycées agricoles de la région y sont conviés, ainsi que les auditeurs libres qui le désirent. « Sur la totalité de ces journées de formation, vingt-quatre écoles étaient inscrites. » Durant la journée, qui est gratuite pour les centres de formation adhérents au Stud-Book Selle Français, le Stud-Book et son fonctionnement sont présentés, puis le concept des Young Breeders. Ensuite, les participants sont initiés au jugement – modèle, allures et saut en liberté – du cheval, et à la présentation en main. Chaque journée rassemble en moyenne quatre établissements, représentés chacun par une dizaine de participants. Elles sont animées par Clément Emonnot et André Audinot.

Des outils pour mieux former Dans ce contexte sanitaire très particulier, le Stud-Book Selle Français a décidé de proposer de nouveaux outils à destination des centres de formation, pour permettre aux jeunes de bien assimiler toutes les notions inhérentes au jugement du jeune cheval, et à sa présentation. « Nous avons réalisé un support vidéo de ces formations », indique Caroline Legrand. « Grâce à des explications techniques, un power point et l’insertion de vidéos exemples, nous proposons aux écoles un outil destiné à améliorer la formation des jeunes. C’est un moyen pour bien mémoriser la théorie, ainsi que la pratique. A l’issue de ces rassemblements, quelques semaines plus tard dans l’année scolaire par exemple, les professeurs peuvent utiliser les vidéos en guise de piqûre de rappel ou pour aller plus loin dans la formation. Le but étant que les jeunes puissent être encore plus à l’aise et compétitifs lors des championnats de France. » Le Stud-Book transmet simplement un lien ainsi qu’un code d’accès aux centres de formation. « Nous sommes en contact avec les autres studbooks membres du projet Young Breeders (britannique, irlandais, belge, autrichien, américain, allemand, danois, suédois…). En cette période très particulière, ils rencontrent les mêmes difficultés pour former leurs jeunes. Le Stud-Book Selle Français, avec ses formations et ses vidéos, s’en sort

“Maintenir une

dynamique malgré la crise. Caroline Legrand

plutôt bien pour maintenir une dynamique malgré la crise », souligne Caroline Legrand. Autre initiative du Stud-Book, qui devrait voir le jour pour la rentrée prochaine : la création d’un site internet dédié aux Young Breeders, aux bénévoles et aux juges du Studbook Selle Français. « Les Young Breeders deviennent généralement bénévoles sur nos événements, puis juges. Il y a donc une cohérence à proposer un même site web à ces personnes », indique Caroline. Ce site constituera un "point de ralliement" et permettra aux écoles d’inscrire leurs jeunes pour les championnats de France en ligne, mais pas seulement : les futurs Young Breeders pourront s’y former et s’entraîner aux épreuves théoriques, notamment celle du QCM. « Notre objectif est de former une nouvelle équipe pour les prochains championnats du Monde », souligne Caroline Legrand. « Notre équipe senior vient de dépasser la limite d’âge. Nous souhaitons former de nouveaux jeunes talents, en espérant que nous aurons des championnats de France l’an prochain pour détecter ces talents et pérenniser l’émulation autour de cette formation. Mais les établissements sont maintenant fidèles au programme et nous avons bon espoir de les retrouver l’an prochain. » Les formations Young Breeders, destinées à former les futurs professionnels de la filière, peuvent se dérouler, année après année, grâce au soutien infaillible de l’IFCE via les Appels à Projets du Ministère de l’Agriculture et l’aide apportée par le Fonds EPERON.

Formation - 71


Junior du Seigneur

E quitechnic

L’ELEVAGE, LA VIE

Nous donnons vie à vos passions Balou Star

Congélation de semence Stockage de doses Expédition de doses Sexage de la semence Deuxcatsix d’Eglefin

Insémination artificielle

Location de juments receveuses Adoption de poulains orphelins

EQUITECHNIC Chemin du Marais 14340 NOTRE DAME D’ESTREES-CORBON marc.spalart@evolution-xy.fr Tél : +33 (0)2 31 32 28 86 GSM : +33 (0)6 14 17 11 90

www.equitechnic.fr

Photos : PSV Morel, Pixel Events, DR

Transfert d’embryons


santé

Rhino, un épisode d’une ampleur inédite Alors que la filière cheval a dû se réinventer et adapter ses événements à la crise sanitaire du Covid 19, c’est la rhinopneumonie, en début d’année, qui est venue bouleverser les programmes établis et fortement perturber l’activité des professionnels. Une crise inédite, qui a contraint les experts de santé à se réunir à plusieurs reprises.

La cellule de crise du RESPE s’est réunie trois fois au mois mars dans le cadre des foyers d’herpèsvirose de type 1 (HVE1 – rhinopneumonie) confirmés en Espagne à Valence, sur le site du Valencia Spring Jumping Tour et dans plusieurs départements en France en lien épidémiologique avec le foyer espagnol. Ces réunions ont permis de faire un bilan de la situation, de référencer les actions à mettre en place et d’établir la communication et

la diffusion des mesures sanitaires de prévention pour éviter la propagation du virus sur notre territoire, notamment dans le contexte de reprise des concours locaux, nationaux et internationaux. En Espagne, le site de Valence accueillait en début d’année plusieurs centaines de chevaux à l’occasion d’une compétition internationale. Certains équidés ont pu rentrer chez eux, mais 150 sont restés plusieurs jours

73

sur site, bloqués par les autorités espagnoles pour raisons sanitaires. Selon les informations diffusées, environ la moitié des équidés présentait des signes cliniques : hyperthermie principalement, toux, jetage. Quelques-uns ont aussi déclenché des symptômes neurologiques. Des mesures sanitaires ont été prises par les organisateurs et le Ministère espagnol, qui a également décidé la suspension de toutes les compétitions. Plusieurs vétérinaires


ont été dépêchés par la FEI sur le site de Valence pour aider à la gestion du foyer. Sur décision de la FFE, la vétérinaire coordinatrice des Jeux Equestres Mondiaux 2014, le Professeur Anne Couroucé, les a rejoint rapidement afin notamment de recueillir des éléments épidémiologiques, de coordonner les actions et d’accélérer autant que possible le retour des chevaux, français prioritairement. En France, au 15 mars, 21 foyers étaient confirmés dans des écuries de chevaux rentrant d’Espagne, dans les départements des Bouches du Rhône, Calvados, Charente-Maritime, Corrèze, Gironde, Haute-Garonne, Haute-Savoie, Hérault, Indre et Loire, Manche, Pyrénées Atlantiques, Seine-et-Marne et Yonne. D’autres sont en cours d’investigation dans d’autres départements. Des chevaux revenant de Vejer se sont aussi révélés positifs depuis le dernier communiqué. un cheval a aussi été testé positif à son retour de Doha (Qatar).

UNe STRATégie VoloNTARiSTe PoUR leS MANiFeSTATioNS éqUeSTReS Dans ce contexte, la FFE et la SHF ont décidé conjointement de suspendre à compter du 1er mars, l’ensemble des

compétitions équestres nationales et internationales, rassemblements d’équidés et stages qu’elles organisent ou placés sous leur égide. La FEI a de son côté, acté le 2 mars, la suspension de toutes les compétitions sur cette même période, dans 10 pays d’Europe continentale dont France, Espagne, Italie, Portugal, Belgique, Allemagne et Pays-Bas (à l’exception des concours sur plusieurs dates ayant débuté qui peuvent se poursuivre sans accueillir de nouveaux chevaux). Fin mars, la FFE et la SHF communiquaient : « L’épidémie de Myeloencéphalite – EHV1 (rhinopneumonie) fait l’objet d’un suivi approfondi depuis le début de la crise sanitaire, en collaboration avec le Réseau d’Epidémio-Surveillance en Pathologies Equines (RESPE). Compte tenu de l’évolution favorable de la situation, la FFE et la SHF ont décidé conjointement de maintenir la reprise de l’ensemble des compétitions équestres nationales et internationales, rassemblements d’équidés et stages qu’elles organisent, ou placés sous leur égide, à compter du lundi 12 avril 2021. Afin de maintenir une grande vigilance, un protocole sanitaire à appliquer à tous les acteurs de la compétition sera précisé dans les prochains jours dès que les règles de la FEI auront été communiquées. La vaccination et les rappels

vaccinaux contre cette maladie restent recommandés pour les chevaux exposés. Les conditions de reprise de ces activités à huis clos devront s’inscrire dans le strict respect des mesures en vigueur dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de la COVID 19. » Indépendamment de ces décisions et de manière générale, la cellule de crise a convenu que les mesures sanitaires de prévention en annexe restent d’actualité et doivent s’appliquer à l’ensemble de la filière, plus particulièrement aux rassemblements équestres ne relevant pas de la FFE et la SHF. La situation des Warm’up, très nombreuses depuis le confinement lié à la COVID 19, des ventes et foires sont un point d’extrême vigilance ; la cellule de crise recommande de les reporter ou d’y appliquer des mesures de précaution strictes, éventuellement les mêmes que celles mises en place lors de l’épizootie d’herpèsviroses de 2018.

qUelleS PRéCAUTioNS PoUR lA SAiSoN de MoNTe ? Il en va de même pour la filière Élevage, la saison de monte débutant, l’introduction/retour de chevaux dans un effectif doit s’accompagner de ces mêmes mesures sanitaires, a fortiori pour les structures avec une activité mixte élevage/sport et les centres de reproduction multi-filières (sport/ courses). Les protocoles de vaccination pour les centres de reproduction doivent être rigoureusement respectés. La SFET, la SHF et leurs organismes de sélection proposent des conseils avisés sur la gestion des élevages durant cette épidémie de Myeloencéphalite – EHV1 (rhinopneumonie). La saison de monte et de reproduction ayant débuté, il est important d’adopter les meilleures conditions sanitaires. Voici une liste non exhaustive de recommandations : • Dans le cas où les chevaux ne sont pas vaccinés contre la rhinopneumonie au sein de l’élevage, nous vous conseillons de débuter le processus de vaccination avec 2 injections à un mois d’intervalle. • Lorsqu’une jument de sport doit effectuer un transfert d’embryon, il est primordial de lui faire respecter une quarantaine de 15 jours après le dernier jour de symptômes du dernier cheval atteint par la rhinopneumonie. • Il est conseillé de procéder à la désinfection du camion entre deux transports en cas d’alternance de chevaux. • évitez tout rassemblement et mouvement de chevaux non-essentiels. En cas d’arrivée d’un nouveau

74


ÉQUIPÉDIA

CONNAISSANCES AUTOUR DU CHEVAL LE SITE

Fiches techniques Webconférences Statistiques et données

NOUVEAUTÉS Fiches techniques en anglais Fiches recherches scientifiques Vidéos Accédez facilement l’ensemble de ces supports grâce à son tout nouveau moteur de recherche.

Connaissances

www.equipedia.ifce.fr


cheval, nous vous recommandons de respecter une quarantaine avant de l’intégrer au cheptel. Selon les informations du RESPE, sur le terrain, les catégories de chevaux qui constituent un risque épidémiologique sont : •  Les chevaux des foyers confirmés : des chevaux, vaccinés ou non, ayant présenté ou pas des symptômes (y compris un simple pic de fièvre). Un résultat positif sur un écouvillon nasopharyngé signifie que le cheval excrète une grande quantité de virus au "bout du nez" (pour ceux présentant de la toux, également les gouttelettes proje-

tées lors de la toux), il est donc contagieux et ce même s’il ne manifeste aucun symptôme. Ces équidés restent excréteurs du virus pendant environ 3 semaines, ils doivent donc rester isolés pendant cette période. •  Les chevaux ayant été en contact avec des chevaux de foyers confirmés : ayant été en contact avec le virus mais ne présentant pas encore de symptômes, ils peuvent être porteurs du virus "au bout du nez" (phase d’incubation). Des mesures de précaution doivent leur être appliquées. Pour rappel, le virus peut survivre plusieurs heures sur des vêtements

La forme abortive Cette forme est essentiellement due à HVE-1, moins fréquemment à HVE-4. L’herpèsvirose équine de type 1 est la première cause d’avortement infectieux chez les équidés. L’avortement intervient sans signe prémonitoire (pas d’écoulements vulvaires, pas de montée laiteuse), le plus souvent en fin de gestation (9-11ème mois), mais peut survenir dès le 4ème mois. Le fœtus et le placenta sont expulsés sans difficultés, la jument n’est pas malade. Dans certains cas, le poulain naît à terme et vivant, mais présente des difficultés respiratoires et meurt, le plus souvent dans les 3 jours. L’avortement peut avoir lieu dans les 9 jours à 4 mois, suivant la contamination. Dans un effectif non vacciné, on peut observer jusqu’à 80 à 90 % d’avortements. Nombre de foyers (écuries touchées) avec avortements déclarés au RESPE en France entre 2018 et 2020 (données : RESPE) Année 2018

Année 2019

Année 2020

Avortements Avortements Avortements Avortements Avortements Avortements à HVE-1 à HVE-4 à HVE-1 à HVE-4 à HVE-1 à HVE-4 2

8

4

5

1

La vaccination contre les herpès viroses agit principalement en réduisant l’infection de l’animal par les herpès virus de type 1 et 4 (HEV1/4). Elle permet de limiter les symptômes de la maladie et l’excrétion du virus. Elle reste de fait une mesure de prévention efficace. Cependant, dans cette situation d’épizootie, elle ne peut être mise en place que sur des chevaux : •  Déjà vaccinés (rappel vaccinal), en bonne santé, dont le rappel remonte à plus de 6 mois ET n’ayant pas été en contact avec des foyers avérés ou suspects. •  Non vaccinés et non exposés (n’ayant pas été en contact avec des foyers avérés ou suspects); cependant, la vaccination n’aura un effet protecteur qu’après la seconde injection de vaccin (soit 4 à 6 semaines après la première injection). Pour les chevaux exposés : la vaccination est déconseillée car inutile à ce stade de la maladie, ne pouvant prévenir l’infection qui a déjà eu lieu. En effet, les chevaux exposés doivent être considérés comme potentiellement infectés et en phase d’incubation.

La vaccination, une mesure de prévention malgré tout efficace Concernant les tests de dépistage, la cellule de crise rappelle qu’il convient

N. Genoux

18

ou du matériel en contact avec des secrétions.

76


Jehan de Monleon PixaBay LdD

d’utiliser des tests ayant fait l’objet d’une validation rigoureuse (sensibilité terrain – spécificité) et de façon appropriée dans l’évolution de la maladie chez un équidé atteint. En effet, pour les chevaux vaccinés, la quantité de virus retrouvés au "bout du nez" est moindre, en particulier en début et en fin de symptômes. Ce constat est d’autant plus vrai pour la forme neurologique pour laquelle les charges virales détectées sont fréquemment très faibles. La vaccination contre les herpèsvirus reste limitée dans la filière équine et n’est pas obligatoire pour les concours internationaux. Le statut vaccinal hétérogène vis-à-vis du virus HVE1 des chevaux présents à Valence peut peut-être expliquer le nombre important de chevaux malades et la circulation rapide du virus au sein des effectifs. Même si des chevaux correctement vaccinés ont pu montrer des signes cliniques, notamment neurologiques, la vaccination reste une mesure efficace de lutte collective contre la maladie. Pour l’animal vacciné, elle permet d’en limiter les symptômes, principalement pour les formes respiratoires et abortives, et surtout la quantité de virus excrétés. Pour l’ensemble de la population équine, la vaccination limite donc la diffusion de la maladie et sa circulation au sein des groupes.

“L’épidémie de rhinopneumonie fait l’objet d’un suivi approfondi, en collaboration avec le RESPE. tés confondues (trot, galop, sport, élevage, centre de reproduction, travail, loisir…) : • Il est conseillé pour les chevaux déjà vaccinés, en bonne santé, n’ayant pas été en contact avec des foyers avérés ou suspects, dont le rappel vaccinal remonte à plus de 6 mois, de procéder à un rappel. • Pour les chevaux non vaccinés et non exposés (n’ayant pas été en contact avec des foyers ou chevaux confirmés ou suspects), une vaccination peut également être envisagée, mais n’aura que peu d’effet en pleine épizootie. En effet, la primo-vaccination demandant a minima* 2 injections à 1 mois d’intervalle, la protection commencera à être efficace lors de la

Les recommandations suivantes s’appliquent à l’ensemble de la filière, toutes activi-

seconde injection, soit 4 à 6 semaines après la première injection. • Pour les chevaux exposés qui peuvent être en phase d’incubation, la vaccination est déconseillée et n’aurait que peu d’effet ; sur un cheval malade, la première injection risque de n’entraîner aucune réponse immunitaire, voire de déclencher plus rapidement la maladie.

La cellule de crise invite l’ensemble des intervenants itinérants en contact avec les chevaux, à une attention particulière sur le respect strict des mesures de prévention spécifiques. La désinfection des locaux, du matériel, des véhicules ne s’entend qu’après un nettoyage scrupuleux, notamment par le retrait des matières organiques avant toute application d’un virucide. * le protocole vaccinal est variable selon la marque de vaccin utilisée.

77


Vos Vos contacts contacts élevage élevage Selle Selle Français Français en en région région Cheval Cheval Normandie Normandie Présidents Président : Jean-Baptiste : Jean-Baptiste THIEBOT THIEBOT Elus : et Pascal BINET, Thomas DECORNIERE, Michel MESNIL Elus : Jean Thomas JeanLuc LucDUFOUR, DUFOUR, HubertDECORNIERE, ESNAULT, Pascal Michel BINET, Hubert MichelNOEL, MESNIL, MESNIL,ESNAULT, Jean François Jean François NOEL, Jean Baptiste THIEBOT Jean Baptiste THIEBOT ContactContact : Lucile :CAPPELLO Lucile CAPPELLO lucile.cappello@cheval-normandie.fr contact@cheval-normandie.fr +33 7 61+33 30 79 7 61 31 30 79 31 www.cheval-normandie.fr www.cheval-normandie.fr

ADECSIF ADECSIF Président Président : Patrick: Patrick CLERIN CLERIN Elue : Catherine Contact : PALMER Fabienne ANGOT info@adecsif.fr Contact : Fabienne ANGOT info@adecsif.fr +33 6 70 01 49 66 +33 6 70www.adecsif.fr 01 49 66 www.adecsif.fr

AECVLAECVL Président Président : Régis DE : Régis MIEULLE DE MIEULLE Elus : Michael Elus : Michael ECHARD, ECHARD, Gilbert GALLIOT Gilbert GALLIOT ContactContact : Dominique : Dominique PETIT-FAUCHEUX PETIT-FAUCHEUX secretariat.aecvl@wanadoo.fr secretariat.aecvl@wanadoo.fr +33 6 80 +33 33 6 6080 2933 60 29 www.aecvl.com www.aecvl.com

FEDEBFEDEB Président Président : Jean HEMONIC : Jean HEMONIC Elus : Nicolas Elus : Nicolas SCHNEEGANS, SCHNEEGANS, Guillaume Guillaume ANSQUER, ANSQUER, Jean HEMONIC Jean HEMONIC ContactContact : Marie-Claire : Marie-Claire LEBRIS LEBRIS contact@fedeb.com contact@fedeb.com +33 6 10+33 77 40 6 10 6477 40 64 www.fedeb.com www.fedeb.com

Cheval Cheval Pays de Pays la Loire de la Loire Président Président: : OlivierOlivier FOUQUE FOUQUE Elus : Paul Elus:HUBERT, Paul HUBERT, Didier DUPEYRAT, Didier DUPEYRAT, Olivier COUVE Olivier COUVE ContactContact: : Olivier Olivier FOUQUE FOUQUE contact.chevalpdll@gmail.com contact.chevalpdll@gmail.com +33 6 58+33 07 6 6858 3307 68 33

SHF Nouvelle SHF Nouvelle Aquitaine Aquitaine Président Président : Aurélien : Aurélien LAFARGUE LAFARGUE Elu : Pascal Elu : Pascal CADIOUCADIOU ContactContact : Aurélien : Eric LAFARGUE MORISSET aurelien.lafargue@orange.fr eric.morisset@shf.eu +33 6 82+33 41 22 6 13 5089 94 87


AECCP AECCP Président Président : Bernard : Bernard LESAGE LESAGE Elus : Vincent Elus : Vincent DESMAREZ, DESMAREZ, ThierryThierry MORLIERE MORLIERE ContactContact : Myriam : Myriam LYTWINLITWYN myriam.lytwin@orange.fr myriam.litwyn@orange.fr +33 6 65 +33486 57 65 48 53 57 53 www.aeccp-cheval.net www.aeccp-cheval.net

Cheval Cheval Grand Grand Est Est

Cheval

Président Président : Rémi :PLOIX Rémi PLOIX Elus : Pascal Elus : TRASSART, Pascal TRASSART, Guy BARBIER, Guy BARBIER, Amandine Amandine PIERROT PIERROT ContactContact : Anaelle : Anaelle SCHLIENGER SCHLIENGER anaelle@cheval-grandest.fr anaelle@cheval-grandest.fr +33 6 33 +33846 53 33 84 88 53 88 www.cheval-grandest.fr www.cheval-grandest.fr

Cheval

Grand Grand

Fédération Fédération des éleveurs des éleveurs de Poneys de Poneys et Chevaux et Chevaux de Bourgogne de Bourgogne Franche Franche Comté Comté Président Président : Yves GAY : Yves GAY Elus : Yves ElusCHAUVIN, : Yves CHAUVIN, Joel GAULARD, Joel GAULARD, Henriette Henriette DESBROSSES DESBROSSES ContactContact : Mathilde : Mathilde Aili AILI mathilde.aili@bfc.chambagri.fr mathilde.aili@bfc.chambagri.fr 06 21 85 +33520662 21 85 52 62

SHF Auvergne SHF Auvergne Rhône Rhône Alpes Alpes Président Président : Julien: BLOT Julien BLOT Elus : Stéphane Elus : Stéphane Chalier,CHALIER, Hilaire PESSEMESSE, Hilaire PESSEMESSE, Julien BLOT Julien BLOT ContactContact : julien@haras-numenor.com : julien@haras-numenor.com +33 6 25 +33206 47 25 20 05 47 05

SHF Occitanie SHF Occitanie

ASFMPASFMP (Jean-Paul (Jean-Paul REGIS) RÉGIS) Président Président & élu : & Jean-Paul élu : Jean-Paul Régis RÉGIS asfmidipy@free.fr asfmidipy@free.fr +33 6 70 +33726 11 70 72 5911 59 SEMIME PACA PACA SEMIME (Pascale(Pascale BONNET TRAVADA) SEMIME SEMIME LR LR BONNET TRAVADA) contact@harasdeboissoleil.com (Béatrice GAUFFRETEAU) GAUFFRETEAU) contact@harasdeboissoleil.com (Béatrice +33 6 21 4400 44 beatrice.gauffreteau@wanadoo.fr beatrice.gauffreteau@wanadoo.fr +33846 00 21 84 +33 6 86 +33286 44 86 73 28 44 73


L’équipe Selle Français +33 (0)9 72 11 89 33

10 rue du Bois Gasseau - 77210 SAMOREAU

ÉQUIPE DIRIGEANTE

ÉLUS Pascal Cadiou

Bérengère Lacroix

+33 (0)7 64 61 07 37 pascal.cadiou@sellefrancais.fr

+33 (0)9 72 11 89 54/ +33 (0)7 63 84 96 73 berengere.lacroix@sellefrancais.fr

Jean-Baptiste Thiebot

Directeur technique

Directrice

Président

Benoit Chaigne +33 (0)9 72 11 89 38/ +33 (0)6 62 79 70 35 benoit.chaigne@sellefrancais.fr

Vice-Président

thiebotjb@free.fr

CHARGÉES DE MISSION Caroline Legrand

ADMINISTRATION

Concours, juges & formations

+33 (0)9 72 11 89 31/ +33 (0)6 58 56 90 85 caroline.legrand@sellefrancais.fr

Smahane Zavan

Marion Bernard

Comptable

+33 (0)9 72 11 89 18 compta@sellefrancais.fr

Inscription, labellisation SF & international +33 (0)9 72 11 89 36 / +33(0)6 58 77 27 68 marion.bernard@sellefrancais.fr

Mathilde Angot

Laure Bertrand

Assistante

Support & organisation événements

+33 (0)9 72 11 89 33 info@sellefrancais.fr

+33 (0)9 72 11 89 15 / +33 (0)6 77 32 16 45 laure.bertrand@sellefrancais.fr

Élisa Pautex

Approbations étalons & appui technique

PRESTATAIRES SPÉCIFIQUES Textile : www.atissb.com 06 08 16 98 94 - info@atissb.com

+33 (0)9 72 11 89 38 elisa.pautex@sellefrancais.fr

Photographie : www.ouest-image.com

Vidéo : www.clipmyhorse.tv

www.sellefrancais.fr Stud-Book Selle Français

@sellefrancaisofficiel

Communication : www.agencepeps.fr


STRES E U Q É NS O I T C U TS R R T O S P N S O N C TRA IRES O S S E C AC

chevalliberte.fr