Issuu on Google+

Magazine

Entr’Act

N°02

© M. Leroy

10-2012

Fabrice Murgia le belge qui monte

Places de théâtre à gagner !!!

Dans les étoiles de l’Eau Vive.

L’humour de Didier Reynders nous séduit...


Vous connaissez depuis 20 ans les Vérandas Vérabel, leur qualité et leur esthétique; découvrez le nouveau concept «L’atelier des Jardins»; il vient d’un lointain souvenir, un endroit où tout prend forme à nouveau, où il y a quelque chose... comme le plaisir de la création. Façonnez le métal, comme vous le souhaitez! Vous pouvez transformer un jardin oublié, une terrasse, un bord de piscine en un bijou pour les âmes, un régal pour les yeux, dans un coin de paradis.

A côté de nos vérandas classiques, venez découvrir «L’atelier des Jardins» dans notre nouveau show-room ouvert tous les jours de 8h à 18h et le week-end de 10h à 17h !

Rue des Trois Fontaines, 2 - 1370 Jodoigne - 010/81 52 00 - www.verabel.be


Sommaire. . . Edito

04

Rencontre

05 - 06

Fabrice Murgia

A propos de

08 - 09

Jean Anouilh

Un homme, un théâtre

10 - 11

Thierry Debroux

A l’affiche

12 - 13 - 14 - 15

Table Ronde 12

17 - 18 - 19

Didier Reynders

Jeune Public

23 - 24 - 25

Dans les étoiles

26 - 27

Pierre Résimont

Clin d’œil

28 - 29

Philippe Soreil

Agenda

17

26

31 - 32 - 33 - 34

28

Entr’Act

03


Magazine

Edito. . .

Entr’Act

N°01

Voici déjà notre deuxième numéro ! La saison théâtrale bat son plein !

Nous avons essayé de vous donner un large aperçu de cette vie scénique, artistique, créatrice et créative, de ce déploiement de talents, d’idées novatrices, de prouesses techniques ou poétiques. De Fabrice Murgia à Anouilh, en passant par le Théâtre du Parc et Les Misérables, l’éclectisme est de mise. Nous avons été enthousiasmés par cette profusion de spectacles de haut niveau, ou par des productions plus modestes mais non moins intéressantes, et nous espérons vous transmettre un peu de notre élan. Le jeune public est gâté, et devant toutes les possibilités de se divertir, les petits ou les plus grands trouveront leur bonheur, c’est sûr !

L’humour est à l’honneur, associé à la politique… A votre avis, font-ils bon ménage ? Si vous avez lu le numéro 1, vous savez qu’Entr’Act fait une place à l’art culinaire et donne la parole à un grand chef. Interview à savourer. Et enfin, le clin d’œil d’un ami de la nature, dont les préoccupations plus terre à terre nous concernent tous. Bonne lecture, bons choix, et bonnes soirées théâtrales. A bientôt… L’équipe d’Entr’Act

Julien Pohl

09-2012

Laurence Bibot «Il n’y a pas de hiérarchie dans la culture»

Plus de 20 places de théâtre à gagner !!!

Un vent de panique souffle au Plazza...

Dans les étoiles de l’Air du Temps

Entr’Act: 20.000 exemplaires Editeur responsable: JFD Global Services Av. des Jardins 35 1030 Bruxelles 02 687 56 76 Ont collaboré à ce numéro: Isabelle Draux Virginie Stassen Charlotte Lebrun Service commercial: 0471 95 06 04 Secrétariat et Abonnements: 02 687 56 76 pub@entract.be Mise en page et coordination Luxcomposition s.a. 22 Rue du 31 Août 1942 L-9516 Wiltz - 00352 95 72 60

Place de l’Universite 12 1348 Louvain-la-Neuve

010 81 20 22

Coiffure

Hommes - Dames - Enfants

Jusque fin novembre

PROMO

-25% sur le

Tous les mardis, vendredis et samedis

lissage brésilien *

* Uniquement sur rendez-vous et sur devis

04

Entr’Act

-50% sur

la coloration, les mèches ou le balayage


Rencontre... Fabrice Murgia « Je suis un raconteur d’histoires »

© Jean-François Ravagnan

A 28 ans, Fabrice Murgia est le Belge qui monte sur la scène européenne. Il faut dire que ses spectacles font mouche. A cheval entre le théâtre et le documentaire, ils séduisent un public jeune grâce à des thèmes forts. Sa mise en scène, magistrale, mélange subtilement incursions vidéo et jeux de lumières, pour un résultat souvent à la limite du réel. Rencontre. On vous a vu en 2006 dans « Odette Toulemonde » d’Eric-Emmanuel Schmitt, puis dans la série belge « Melting Pot Café » de Jean-Marc Vervoort. Aujourd’hui, on vous connaît surtout en tant qu’auteur et metteur en scène de théâtre. Entre les deux métiers, votre cœur balance ? Non, moi, ce que j’aime, c’est raconter des histoires. Pour cette raison, j’ai mis mon rôle d’acteur entre parenthèse. Mais ce n’est pas pour autant que j’ai fait une croix sur le cinéma. En effet, je suis en train d’écrire un scénario pour le 7ème art. Mais tout cela est encore très confidentiel…

«Quand on est e artiste, on a un problèm avec le monde dans lequel on vit»

Votre 1er spectacle, « Le chagrin des ogres », s’inspire du blog d’un jeune garçon qui a tué ses camarades d’école avant de se suicider. Vos autres spectacles traitent de l’immigration, de la religion, de la solitude du monde virtuel... Vos choix vous portent souvent vers la gravité. Pour quelle raison ?

Quand on est artiste, on a un problème avec le monde dans lequel on vit, et on essaie de le résoudre via son art. Je pense que c’est ma personnalité qui m’a guidé dans ces voies-là. En effet, j’ai toujours réagi fortement aux choses. Je suis un écorché vif, sensible aux personnes qui cristallisent le mal-être de nos sociétés. Etre artiste, je pense que c’est aussi tenter de trouver le langage juste pour contrer l’injustice. Et essayer d’apporter un regard neuf sur ce qui nous entoure.

Trouvez-vous des réponses à travers vos spectacles ? Ma vocation n’est pas de juger les thèmes que je soulève. Plutôt de susciter le débat, de faire résonner les propres histoires du public. S’il se pose des questions après le spectacle, s’interroge, palabre, la partie est gagnée !

Y a-t-il un peu de vous dans les histoires que vous racontez ? Il y a toujours quelque chose de personnel dans les spectacles que je mets en scène… Je suis en effet incapable d’écrire sans parler de moi. Mais il s’agit de détails cachés, difficilement identifiables. Et je ne suis pas le seul à me livrer de la sorte : les comédiens interviennent aussi au niveau de l’écriture, y font transparaître leurs émotions, y abordent des tranches de vie etc. Entr’Act

05


Pour réaliser le spectacle « Ghost road », vous vous êtes rendu sur-place, dans ces villages fantômes de Californie… Comment l’idée a-t-elle germé ?

Vous êtes liégeois, habitez à Bruxelles depuis un an, et travaillez en Flandre via l’équipe Het Muzik Lod pour le spectacle « Ghost Road ». Vous sentez-vous belge ?

Quelques années auparavant, j’étais parti sur la route 66 pour un autre spectacle. J’avais alors croisé, par hasard, ces « ghost town » et les gens qui y vivaient. Des personnes désabusées, ayant pour la plupart vécu des choses dures - comme la guerre par exemple - et refusant le monde d’aujourd’hui. Au cours du spectacle, le public regarde autant un écran – avec ce que nous avons filmé sur place - que la comédienne Viviane De Muynck. Je pense que ce côté « vidéo » ou « zapping » a pas mal séduit le jeunes car il s’agit d’un langage qu’ils connaissent.

Depuis que j’habite dans la capitale, oui, je me sens belge. Mais je retourne encore souvent à Liège. Il est vrai que je travaille en Flandre, mais aussi partout en Europe…

Ghost Road © Kurt Van der Elst

Quels sont vos projets ? « Ghost Road » est la première partie d’une trilogie. Le deuxième volet se déroulera dans les villages fantômes du Chili, et sortira en janvier 2014. Le troisième et dernier spectacle, enfin, aura lieu au Japon, à Fukushima.

A 28 ans, vous êtes déjà un « grand » du théâtre, et le jeune père d’un petit garçon… Tout semble vous réussir. Croyez-vous en votre bonne étoile ? Je crois surtout à la force du travail, même s’il est vrai qu’il faut une part de chance pour atteindre le succès. Mon plus gros défaut serait d’ailleurs d’avoir tendance à trop travailler, et à oublier tout le reste. Je suis aussi extrêmement têtu : je ne lâche pas l’affaire tant que je ne suis pas entièrement satisfait du résultat. Virginie Stassen

Actualité « Le chagrin des Ogres » Wolubilis le 11 octobre 2012 www.wolubilis.be « Les enfants de Jéhovah » Théâtre National du 20 novembre au 1er décembre. www.theatrenational.be « Ghost Road » dates des tournées sur www.artara.be

Les enfants de Jéhovah

© Bart De Moore

Fabrice Murgia s’est beaucoup inspiré de son expérience familiale pour rédiger ce spectacle. «Durant la 1ère partie de sa vie, mon père était Témoin de Jéhovah. Quand il a rencontré ma mère, il s’est vu «banni» du Royaume de Dieu car elle refusait d’adhérer au mouvement ». Fabrice et son frère ont grandi dans l’incompréhension, aux confins de la secte. « Nous avons vu notre père rejeté par ses frères et sœurs. Notre famille porte les cicatrices d’un passé lourd : les rapports sont fragiles quand ils ne sont pas brisés, les non-dits restent infranchissables dans la douleur d’être ignoré par nos proches, chacun traçant sa vie sans jamais se croiser ». Le spectacle ne traitera pas explicitement des sectes comme « un problème de société », mais proposera une réflexion sur le rapport trouble entre les origines et l’argent, les thèmes du travail et de la famille, à travers le regard d’un enfant à l’imaginaire formaté.

06

Entr’Act

Quelques dates clés 29 octobre 1983 : Fabrice Murgia naît à Verviers. 2006 : il décroche son diplôme du Conservatoire royal de Liège. Il joue dans « Odette Toulemonde » d’Éric-Emmanuel Schmitt dans lequel il interprète Rudy (le fils de Catherine Frot). 2007-2010 : « Melting Pot Café » de Jean-Marc Vervoort. Il interprète Philippe. 2009 : il écrit et met en scène son premier spectacle, « Le Chagrin des Ogres », faisant référence à la jeunesse incomprise, en questionnement, l’un de ses sujets de prédilection. Suivent « Chronique d’une ville épuisée » (pièce muette), et « Dieu est un DJ », adapté du texte de Falk Richter. 2012 : « Exils », un spectacle à dimension politique, qui aborde le sentiment d’exils de nos vies, d’effacement derrière un système. Suivent ensuite « Les enfants de Jéhovah », qui s’attaque à la dérive sectaire, et « Ghost road », mettant en scène une vieille dame déconnectée de toute civilisation humaine.


IndisCrétions. . . L’Atelier Théâtre Jean Vilar à Louvainla-Neuve propose LE PASS ETUDIANT (à destination des étudiants de - de 26 ans): 3 spectacles minimum au choix, 5 euro la place pour la saison 2012-2013. Plus d’infos sur www.atjv.be

Les livres que nous avions renseignés à la suite de l’entretien avec San Degeimbre sont en vente chez Cook & Book, dont le rayon livres de cuisine regorge de trésors. Cook & Book, Avenue Paul Hymans 251, 1200 Bruxelles. Découvrez Cook & Book Fort Jaco, Chaussée de Waterloo 1357, 1180 Bruxelles. www.cookandbook.be

Dans notre premier numéro, nous vous avons proposé une interview de San Degeimbre, chef du restaurant doublement étoilé L’Air du Temps. Nous avons omis de préciser l’adresse, voici qui est chose faite: L’Air du Temps, Chaussée de Louvain 181, 5310 Noville Sur Mehaigne, 081 81 30 48 info@airdutemps.be L’Air du temps prendra bientôt ses quartiers à Liernu, nous vous tiendrons au courant mais vous pouvez également retrouver toutes les infos sur le site du restaurant www.airdutemps.be

En 2011, le Centre culturel de Braine-l’Alleud lançait la première édition du CinéMuziek Festival, festival 100% belge multidisciplinaire et intergénérationnel qui se donne pour objectif de rassembler le public et les artistes francophones et néerlandophones autour d’un même projet: la mise en exergue d’une culture commune et la découverte de la culture belge. La seconde édition qui aura lieu les 23 et 24 novembre 2012 vous réserve beaucoup de chouettes surprises. A découvrir sur www.braineculture.be ou www.cinemuziek.be

Il n’y a pas de sot métier. Le principe : réunir des gens très drôles qui ont des métiers qui ne le sont pas forcément. Ces grands professionnels nous éclaireront sur leurs métiers et leurs études avec des anecdotes qui nous feront envisager leur activité sous l’angle du rire. La sélection impitoyable des intervenants crée un mélange étonnant et explosif, fait pour vous faire rire! Chaque soirée aura son thème, de l’université aux professions branchées, en passant par la médecine, les médias ou le métier d’artiste, et donnera à chacun l’occasion de «s’y retrouver» ou de s’y projeter. Tous les lundis, du 5 novembre au 3 décembre, à 20h30 au Théâtre de la Toison d’Or. www.ttotheatre.be

La 9ième saison de la Comédie de Bruxelles redémarre, après une année quelque peu difficile. Mais grâce à la volonté de certains, à l’enthousiasme d’autres, les rêves et les projets deviennent possibles. Nouvelle saison, nouveaux spectacles et nouveau lieux ! La Comédie de Bruxelles : vous faire rire partout à Bruxelles ! Des créations, des reprises, des auteurs belges, la pièce la plus drôle au monde, de merveilleux comédiens de chez nous, que demander de plus pour s’alléger l’existence l’espace d’un moment ? Réservations et programme complet sur www.comediedebruxelles.be Entr’Act

07


A propos de... Jean Anouilh Naissance en juin 1910 à Bordeaux, de Jean Anouilh, fils d’un père tailleur et d’une mère musicienne et professeur de piano. C’est dans les coulisses des casinos où sa mère se produit, notamment celui d’Arcachon, que Jean Anouilh découvre les grands auteurs classiques : Molière, Marivaux et Musset. La famille s’installe à Paris et Le jeune Jean commence des études de droit puis débute une carrière de publicitaire. Mais il se passionne déjà pour le théâtre. Sa rencontre avec les pièces de Jean Giraudoux est une révélation : il comprend qu’il vivra par et pour le théâtre. Il crée une première pièce, à l’âge de 22 ans « L’ Hermine’ » qui génère de bonnes critiques mais le succès viendra avec sa deuxième pièce, « Le Voyageur sans bagage », en 1937. Succès qui lui apporte la notoriété et qui met fin à ses difficultés matérielles. La pièce sera jouée 190 fois. Dès lors, il ne cesse de travailler et de trouver la reconnaissance auprès du public, malgré des critiques parfois sévères. En 1942, il écrit Antigone, une réécriture moderne de la pièce de Sophocle, qui, malgré un succès mitigé au début, sera considéré comme le chef d’œuvre de l’écrivain. Anouilh a lui-même organisé ses œuvres en différentes séries les catégorisant en thèmes. Il fait ainsi s’alterner d’abord les « Pièces roses », comédies savoureuses et fantaisistes (Le Bal des Voleurs) et les « Pièces noires », plus graves, avec des héros issus de grands mythes qui affrontent des gens ordinaires (Eurydice 1941, Antigone 1944). Ensuite, les « Pièces brillantes » (La Répétition ou l’Amour puni 1947), puis les « Pièces grinçantes », comédies satiriques (Pauvre Bitos ou le Dîner de têtes 1956). Dans les « Pièces costumées », il s’intéresse à des figures lumineuses qui se sacrifient au nom du devoir : envers la patrie comme Jeanne d’Arc dans L’Alouette, en 1953 ou envers Dieu comme Thomas Becket dans Becket ou l’Honneur de Dieu, en 1959. Le dramaturge na laisse pas de côté la comédie, où il mêle farce et ironie (par exemple Les Poissons rouges ou Mon père ce héros en 1970) et s’y adonne jusque dans les dernières années de sa vie. 08

Entr’Act

En 1945, Jean Anouilh s’engage pour essayer de sauver l’écrivain collaborateur Robert Brasillach de la peine de mort; en vain. Cette exécution le marque profondément. Il décède en octobre 87.

OEUVRES PRINCIPALES : Le Voyageur sans bagage (1937) Le Bal des voleurs (1938) Antigone (1944) Ardèle ou la Marguerite (1948) L’Alouette (1953) Ornifle ou le Courant d’air (1955) Becket ou l’Honneur de Dieu (1959)

Antigone est un écho à la tragédie qui se jouait à l’époque. Aujourd’hui, alors que les idéologies perdent leur âme aux quatre coins du monde mais que certains résistent, elle retrouve une incroyable actualité. À l’image de notre société, la pièce est ambigüe. Créon est sans illusion sur la politique mais il fait son devoir. Antigone se dresse contre le roi par nécessité, pour gueuler un désespoir, un vide intérieur. Elle défend les lois tacites du devoir moral. Son exemple et son courage, pour désespérés qu’ils soient, sont éternels.


International Stage 2012-2013

Antigone est condamnée à mort pour avoir offert une sépulture à son frère Polynice, en dépit de l’interdiction de leur oncle Créon, Roi de Thèbes. Le personnage d’Antigone est l’allégorie de la Résistance, elle s’oppose aux lois qu’elle juge iniques, édictées par Créon. Elle refuse la facilité et préfère se rebeller, ne voulant pas céder à une prétendue fatalité... Créon pour sa part, revendique de faire un « sale boulot » parce que c’est son rôle et qu’il faut bien que quelqu’un le fasse. Si Antigone est toujours d’actualité, c’est parce que c’est une résistante sincère et sublime, animée de joie de vivre et d’une volonté de fer. Antigone, c’est l’histoire d’une jeune fille qui a voulu dire « non ». Cette révolte, basée sur la dignité, est intemporelle.

Après le succès qu’International Stage rencontra la saison dernière, ayant présenté quelques grandes figures de la scène internationale comme Patrice Chéreau, Grzegorz Jarzyna ou Matthew Lenton, le cycle de pièces internationales de BOZAR THEATRE revient en force avec une programmation particulièrement riche. Elle comprend des personnalités qui n’hésitent pas à proposer des œuvres engagées, comme l’Egyptien Alaa El Aswany ou le metteur en scène Iranien Amir Reza Kooshestani. Tous deux abordent des enjeux de société liés à leurs pays respectifs. Krystian Lupa, issu de la grande tradition théâtrale polonaise, ressuscite quant à lui la légendaire Marilyn Monroe. Il y a également les Français Stanislas Nordey et Pascal Rambert, ou le collectif She She Pop, qui fait beaucoup parler de lui en Europe. Sans oublier la remarquable metteuse en scène turque, Sahika Tekand, qui présente Beckett comme vous ne l’avez encore jamais vu. Émotion, réflexion, légèreté et gravité alternent sur les planches du Palais des Beaux-Arts, qui offre au cœur de la capitale de l’Union européenne une véritable plateforme internationale du théâtre contemporain.

Dates Vendredi 23.11.2012 > Samedi 15.06.2013 Lieu

Palais des Beaux-Arts

Accès Rue Ravenstein

A GAGNER 2x 2 places

J’AURAIS VOULU ÊTRE ÉGYPTIEN Vendredi 23 & samedi 24.11.2012 20:00

© Pascal Victor

Tout le programme sur www.bozar.be Théâtre Royal des Galeries - www.trg.be Du 24 octobre au 18 novembre 2012 Mise en scène : Fabrice Gardin Avec Wendy Piette, Bernard Sens, Benoît Verhaert, Nicolas d’Oultremont, Toni d’Antonio, Kevin Ecobecq, Manon Hanseeuw et Louise Rocco

voir en page 30 Entr’Act

09


Un homme, un théâtre Thierry Debroux, un esprit contemporain dans un théâtre du 18 ème tout en dorures et en corbeilles. En 2010, Thierry Debroux prend la tête du Théâtre Royal du Parc, succédant à Yves Larec, directeur pendant 25 ans. Le « Parc », point fort du paysage culturel bruxellois a une valeur historique et patrimoniale. Il se distingue aujourd’hui par une programmation où alternent les classiques, les créations et les grandes mises en scène. Entr’Act : Comment devient-on directeur du Théâtre Royal du Parc ? Thierry Debroux : J’ai d’abord été comédien et très vite je me suis mis à l’écriture et à la mise en scène. En 2009, j’ai mis en scène « Le capitaine Fracasse », une œuvre populaire du 19ème ; c’était une scénographie contemporaine avec des costumes classiques, et ça a bien fonctionné. Je sentais qu’il fallait un souffle neuf, quelqu’un avec un pied dans la tradition et un autre dans la modernité, quelqu’un capable d’amener un nouveau public tout en gardant le public fidèle. Je pensais pouvoir remplir ce rôle et j’avais envie de relever ce défi.

Entr’Act : Présentez-nous votre théâtre… Thierry Debroux : C’est un endroit idéal pour découvrir le théâtre, un théâtre tout public. Plusieurs générations peuvent assister au même spectacle, c’est assez rare. Sa spécificité c’est ça, des grands spectacles hauts en couleur, des grands mythes avec une écriture contemporaine, à voir en famille. Et l’architecture est incroyable, c’est un bâtiment magnifique.

© Alice Piemme

Thierry Debroux

Ma mission c’est aussi d’engager des acteurs, même en temps de crise.

c’est vrai, mais je pense qu’on a pu le dépoussiérer un peu, le moderniser. Avec « Le Tour du Monde en 80

Jours », l’année passée, nous avons fait 14 000 entrées, nous allons nous en approcher avec « Les Misérables ».

Entr’Act : Vous aimez prendre des risques ? Thierry Debroux : C’est un challenge permanent, si on reprend l’exemple des Misérables, on a vu tellement d’adaptations, au cinéma ou au théâtre… Pour renouveler l’image, il y a inévitablement un risque à prendre. Sans risque, l’ennui est au détour du chemin. J’ai besoin de cette prise de risque mais il faut un risque calculé, dans le respect des personnes qui travaillent ici et dans le respect du théâtre ; le « TRP » doit répondre aux attentes de son public en l’amenant doucement à découvrir autre chose.

Entr’Act : Qu’est-ce qui est important  dans votre travail? Thierry Debroux : Il y a plusieurs aspects. En tant que directeur, je permets à des histoires de se raconter. Dans la gestion adminis-

10

Entr’Act : Puisqu’on parle de grands spectacles, un mot sur « Les Misérables »…

trative, je suis très bien secondé. Le budget c’est ma compétence

Thierry Debroux : C’est un beau succès, le bouche à oreille fonctionne, la presse est élogieuse, le public est ravi. C’est un « titre »,

grands spectacles populaires avec beaucoup de comédiens et je ne

Entr’Act

et ce n’est pas évident en tant de crise. J’ai envie de proposer des veux pas que le Théâtre du Parc perde son âme.


Ma mission c’est aussi d’engager des acteurs, même en temps de crise. Nous avons parfois, et heureusement, des stagiaires du Conservatoire, pour eux c’est une approche réelle avec la scène.

Possibilité de s’abonner jusqu’au 20 octobre

Entr’Act : Un tout petit mot sur le prochain spectacle, « Le Maître des Illusions », dont on aura l’occasion de reparler… Thierry Debroux : Un événement ! Une aventure incroyable qui mélange théâtre, magie et opéra, avec des musiciens, un chef d’orchestre. Et puis, il y a la présence de José van Dam…

Confidences :

édien ? : Si vous n’aviez pas été com sage à l’Insas la tier mais après mon pas mé er mi Instituteur, mon pre posée. question ne s’est jamais é savoir faire ? : chose que vous auriez aim Est-ce qu’il y a quelque ciné par les musiciens Jouer du piano, je suis fas réussi le mieux ? Que pensez-vous avoir ennuyé. sion, je ne me suis jamais Consacrer ma vie à ma pas férées : Une de vos adresses pré x pas d’ici donc Croix de Fer 82, c’est à deu la de rue , r » Ba a ast « P Le midi. C’est excellent. j’y vais régulièrement le ne. Une vraie cuisine italien

meubles design & classic Toutes les grandes marques de mobiliers design et classiques Hülsta - Jori - Auping - Stressless - Grange

MativaDesign du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 13h30 à 18h le samedi de 10h à 18h

Av. de Beaufort 15 - Ben-Ahin (Huy) - 085/23 42 27

MativaClassic du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h le samedi de 10h à 12h et de 13h30 à 18h

Av. du Bosquet 31 - Ben-Ahin (Huy) - 085/21 59 06

www.meublesmativa.be Entr’Act

11


La vie est comme un arbre

Ecriture et mise en scène de Mohamed Allouchi et Rachid Hirchi Au Théâtre de la Toison d’Or Déjà 33 représentations et 8200 spectateurs ! Tanger 1964, trois jeunes sans emploi broient du noir sur leur sort. Hassan, tenancier, aussi menteur que magouilleur leur fournit un contrat de travail pour la Belgique…. Direction la Belgique, drôle de terre promise. Commence alors une odyssée burlesque et délirante pour notre trio, Azouz, l’intellectuel romantique qui peut se montrer poltron, Abdelhak, une espèce de Charlot maghrébin et enfin Hamid, un jeune coiffeur, beau gosse et dragueur. En chemin, ils rencontreront une multitude de personnages tous aussi hilarants et abracadabrants les uns que les autres… Ahmed Papyrus, gardien schizo du port de Tanger, Bilmondo, l’homme aux mille et une relations (« même que l’acteur s’appelle comme lui »)ou encore Marcel, bruxellois un peu arnaqueur, et très beauf mais au grand cœur… Les jeunes auteurs et comédiens réussissent le pari d’aborder un sujet « déjà vu » comme l’immigration, avec beaucoup d’audace, d’autodérision et de fraîcheur. L’immigration marocaine et ses générations successives, version comédie, pour la première fois au théâtre. Le résultat est à la hauteur, le rythme donné par la jeune compagnie est frénétique, dynamique et hilarant. Avec Issam Akel, Mohamed Allouchi, Valeria Beccera (en alternance avec Gaëlle Swann), Naura Darchambeau, Rachid Hirchi, Omar Meloul, Ilyas Mettioui, Mohamed Ouachen, Fionn Perry.

Mon meilleur copain d’Eric Assous Au Centre Culturel d’Auderghem Etre fidèle en amitié est une vertu, trop, un défaut Bernard et Philippe sont les meilleurs amis du monde. Bernard est égoïste et menteur pathologique, mais surtout il est marié et infidèle. Il ne recule devant rien quand sa tranquillité est menacée ; donc quand sa femme risque de découvrir ses écarts, Bernard demande à Philippe de le couvrir. Philippe, l’ami généreux, honnête, gentil, qui n’a qu’un défaut, celui de ne pas savoir dire non. Et surtout à Bernard ! Bernard va avoir rudement besoin de lui pour le sortir d’une situation où sa réussite et son équilibre pourraient voler en éclats. C’est le début d’un engrenage infernal pour le pauvre Philippe, car Bernard a vraiment l’amitié abusive... Dany Brillant ajoute une corde à son arc car si on l’avait déjà vu au cinéma, dans Changement d’adresse (2006) ou Astérix aux Jeux Olympiques (2008), Dany Brillant n’avait encore jamais foulé la scène d’un théâtre. C’est désormais chose faite avec Mon meilleur copain. Pascal Legros Productions et le Théâtre des Nouveautés présentent :

En tournée de début octobre à fin décembre 2012

Mise en scène : Jean-Luc Moreau assisté d’Anne Poirier-Bussion Avec Dany Brillant, Roland Marchisio, Juliette Meyniac, Muriel Huet Des Aunay, Aude Thirion

© Charlotte Spillemaecker

A l’affiche

Une création de la Compagnie des voyageurs sans bagage.

A GAGNER, 2 places © Cie des voyageurs sans bagage

La vie est comme un arbre, Du 1er novembre au 1er décembre du mercredi au samedi 20h30 Théâtre de la Toison d’Or Galerie de la Toison d’Or - 1050 Ixelles 02 510 05 10

pour « Mon meilleur copain »

Voir concours page 22

Mon meilleur copain, Du lundi 12 au samedi 17 novembre 20h30 et le dimanche 18 novembre 15h Centre culturel 183 bd du Souverain - 1160 Auderghem - 02 660 03 03 www.cc-auderghem.be


Fall into the show

Démocratie de et par Gwen Berrou Au Théâtre de le Vie

Spectacle nominé pour le Prix de la critique 2012 «Meilleur Seul en scène»

Faufilez-vous dans les coulisses du pouvoir Ce mois de mai 1974, c’est la stupeur : le Chancelier Willy Brandt, l’homme de la réconciliation des deux Allemagnes, le Prix Nobel de la Paix, démissionne! On vient de découvrir que son assistant personnel, son homme de confiance depuis son accession au pouvoir, Günter Guillaume, est un espion de la redoutée police de la RDA, la Stasi. Observateur privilégié, l’agent double décompose sous nos yeux les rouages de la machine politique. Le scandale est énorme. Manipulations, atteintes à la vie privée… et qu’en est-il dans nos démocraties actuelles ?

© Amélie Landry

« Une chute profonde mène souvent vers le plus grand bonheur » William Shakespeare L’histoire qui se raconte ici est celle d’une femme qui, parce qu’elle a peur de tomber, décide justement de choir de toutes les manières possibles. Elle suppose qu’en faisant l’inventaire de toutes les chutes imaginables, elle trouvera comment s’affranchir ou pour le moins se distraire de l’écroulement des illusions sentimentales ou idéologiques. L’expression «tomber dans l’autre» évoque la dépossession au contact d’autrui, le ravissement, et la perte de soi. C’est l’un des risques, avec celui, encore plus grand, d’être « laissé tomber », de s’être donné et de ne plus se retrouver. Quand est ce que l’obstination, nécessaire à l’amour qui dure, conduit à l’altération de soi ? Accepter de pouvoir perdre, est-ce gagner sa liberté ? Une invitation à partager les questionnements de la comédienne qui flirte sans complexe avec les différents « codes » de théâtre. Avec talent, humour, intelligence, tendresse, folie, générosité. Différentes facettes de l’actrice, de la femme derrière l’actrice se déclinent ...

de Michaël Frayn Au Théâtre Jean Vilar

Gwen Berrou, extrait d’interview pour le magazine Victoire, Sophie Schneider Comédienne et porteuse de projet : Gwen Berrou (Cie Petite âme) Création et régie son : Éric Faes Création et régie lumière : Julie Petit Etienne Scénographie : Sylvain Reymond Photos : Amélie Landry

Fall into the show, Du 16 au 26 octobre à 20h - relâche dimanche et lundi Théâtre de La Vie Rue Traversière 45 - 1210 Bruxelles - 02 219 60 06 www.theatredelavie.be www.gwenberrou.com

Version française : Dominique Hollier Mise en scène : Jean-Claude Idée Avec Jean-Pierre BOUVIER, Xavier CAMPION, Emmanuel DECHARTRE, Alain ELOY, Jean-François GUILLIET, Frédéric LEPERS, Frédéric NYSSEN, Freddy SICX, François SIKIVIE et Alexandre VON SIVER. © Chiavetta

© Amélie Landry

« Le spectacle questionne la générosité, notre capacité d’être proche, d’être souple et la forme théâtrale est aussi mise en question. C’est basé sur un jeu de hasard, l’ordre des scènes est tiré au sort par les spectateurs. (…) Le dispositif scénique induit une proximité, une intimité avec le public. On est dans un rapport plus familier que celui établi de la « représentation ». Il y a une adresse directe importante, j’essaie de jouer avec les limites entre celui qui raconte l’histoire et celui qui la reçoit. »

Servie par une distribution franco-belge d’excellence, cette pièce aborde l’Histoire, analyse les enjeux du pouvoir et questionne les fondements de la démocratie. Un sujet peu abordé au théâtre, qui rend accessible la politique par le biais d’un texte intelligent. Un spectacle d’envergure, joué deux mois durant (jusqu’au 27 octobre 2012) à Paris au Théâtre 14 puis à Bruxelles et en Wallonie. Une tournée française est d’ores et déjà en préparation pour la saison 2012-2013.

Démocratie,

Du 20 au 22 novembre 2012 Représentations à 20h30 sauf le jeudi à 19h30 Théâtre Jean Vilar Place Rabelais - 1348 Louvain-la-Neuve Info et réservations : 0800/25 325 - www.atjv.be Entr’Act

13


A l’affiche Au café du Port

de La Fabrique Imaginaire, du Bruxelles Aires Tango Orchestra Au Théâtre Varia

© Yves Hunstadt

«Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous». Paul Eluard Laissez-vous transporter à Buenos Aires, avec AU CAFÉ DU PORT, un «bal-fiction» de La Fabrique Imaginaire, du Bruxelles Aires Tango Orchestra et d’un collectif de danseurs tango menés par Elisabeth Mullier. Le temps de cinq soirées, vous vivrez au rythme du répertoire tango des années 30, des chansons de Carlos Gardel, du tango nuevo d’Astor Piazzolla, le tout retranscrit et réarrangé par le Bruxelles Aires Tango Orchestra, et saupoudré de compositions de Josselin Moinet, porteur du projet.

de David Paquet Au Théâtre de la Place des Martyrs Un spectacle incandescent David Paquet : « Dans ma pièce, on y discute «canne de thon, négligences d’enfant, espoirs d’avenir et perversion sexuelle». «Je ne crois pas faire un théâtre du maintenant. Je crois que je fais un théâtre du tout le temps. En ce sens que j’espère que mon théâtre est plus actuel que d’actualité. Toutes mes histoires tournent autour de gens un peu névrosés ou émotionnellement carencés, autour de leur quête du bonheur. Ce sont des gens qui espèrent que le futur sera plus grand que la blessure, qui essayent de faire du trauma un triomphe.» Lorsque le sang qui coule dans nos veines est brûlant comme la lave et qu’on en hérite de mère en fille... Pour pallier à la blessure et à la solitude, restent les dragons en chocolat, les liqueurs à deux pailles et les autres perversions inavouables. Le Brasier, une comédie héréditaire où la moitié des gens meurent brûlés. Le brasier est une pièce dont la construction est innovante et surprenante. Ses trois histoires entremêlées malgré elles sont fiévreuses amusantes et cauchemardesques. Grotesques et dramatiques.Tellement humaines. À voir en famille. Mise en scène : Georges Lini Avec France Bastoen, Marie Du Bled, Violette Pallaro et Vincent Lecuyer © Belle de nuit

AU CAFÉ DU PORT, c’est l’histoire d’une petite salle de bal brinquebalante et poussiéreuse du port d’une Buenos Aires imaginaire… C’est l’histoire de ces femmes et ces hommes qui viennent là pour tanguer sur la nostalgie de l’amour perdu, vivre de nouvelles ivresses ou s’imaginer d’illusoires départs… C’est l’histoire de ce garçon de café, clown muet, qui semble s’être perdu dans ce bar depuis des siècles… C’est aussi l’histoire de cet enfant des rues dont la peau noire rappelle celle des anciens esclaves, et qui entre ce soir-là dans la salle de bal en espérant que la vie va peut-être lui sourire… Ces histoires vont se mêler les unes aux autres, au hasard des rencontres…

Le brasier

© Veerle Vercauteren

Avec le Bruxelles Aires Tango Orchestra Mise en scène : Eve Bonfanti

Au café du Port, Du 23 au 27 Octobre Du ma au sa 20h30, sauf mercredi 19h30 Grand Varia Rue du sceptre 78 - 1050 Bruxelles 02/640.82.58 – reservation@varia.be - www.varia.be

Le brasier, Du 07/11 au 08/12/2012 à 20h15 Dimanches : 18/11 et 02/12 à 16h Les mardis et le samedi 01/12 à 19 Théâtre de la Place des Martyrs Place des Martyrs 22 - 1000 Bruxelles - 02 223 32 08 loc@theatredesmartyrs.be www.theatredesmartyrs.be


Silence en coulisses de Michaël Frayn Comédie de Bruxelles Au Centre culturel d’Ottignies Quand le théâtre de la vie rejoint celui de la scène... © Luc Tourlouse

Un magistral vaudeville contemporain, un chef d’œuvre d’horlogerie dont la mécanique comique nous offre une pièce délirante, une parabole sur le théâtre où l’on tourne en dérision acteurs et  metteur en scène. Aucun répit pour les zygomatiques !! En trois actes, l’auteur nous dépeint le parcours d’une troupe de comédiens professionnels un peu ringards, ni soudés, ni organisés, qui s’acharne, sous la houlette d’un metteur en scène désabusé à monter un spectacle désuet et obsolète. Au 1er acte, on découvre la répétition générale, les acteurs dans leur rôle d’acteur, dans le décor, face à un texte insipide et une histoire improbable. La première est prévue le lendemain. Le 2e acte nous plonge dans les coulisses où nous assistons à ce qui se passe derrière le décor, quelques semaines plus tard. Au 3ème enfin, nous assistons en spectateur à une représentation en province, absolument calamiteuse. Les comédiens, interprètent leur spectacle mais cette représentation ne ressemble plus en rien à la version originale et le public assiste, impuissant,  à une désagrégation complète de la pièce dont il ne reste plus que quelques lambeaux de textes et de situations.

de Ronald Harwood Au Wolubilis D’une bouleversante humanité...

Silence en coulisses, Vendredi 9 novembre 20h30 Centre Culturel Avenue des Combattants 41 - 1341 Ottignies 010 42 13 02 www.poleculturel.be

Dans Collaboration Didier Sandre et Michel Aumont rejouent l’amitié de l’écrivain viennois Stephan Zweig et du compositeur allemand Richard Strauss, l’un brisé par Hitler, l’autre séduit par le dictateur. 

Wolubilis wolubilis.be › 02 761 60 30 avec el h Mic ont Aum idier & Dndre Sa

La pièce nous conduit de 1931, lorsque Strauss sollicite Zweig, à sa comparution devant la commission de dénazification en 1948, en passant par la création à Dresde en juin 1935 de La Femme Collaboration silencieuse. 29–30 nov. '12 • Efficace et habile, la pièce met l’homme et sa liberté de pensée au centre du débat et révèle la complexité de l’esprit humain et de la vérité. • Harwood est très à l’aise avec cette période de l’histoire. Il la connaît très bien et tout est juste dans les faits, tout est nourri de la réalité des pensées et déclarations de Strauss et de Zweig.   • L’amitié exceptionnelle qui naît entre les deux hommes s’ancre dans l’admiration réciproque de deux grands esprits heureux de travailler ensemble mais qui n’ont pas la même relation au monde. Strauss ne veut pas croire au pire, ne veut pas l’admettre, se croit intouchable et ne jure que par l’art et la création. Zweig est plus pessimiste, tourmenté, profondément affecté par le réel et met ses principes humanistes au-dessus de tout. Mais c’est avec un courage lucide que Strauss s’oppose à Hinkel, l’envoyé de Goebbels, c’est avec une autorité sans faiblesse qu’il refuse que le nom de Zweig, juif, soit effacé de l’affiche de La Femme silencieuse. L’opéra sera interdit par les autorités, dès la seconde représentation. de Ronald Harwood › m.e.s. : Georges Werler › avec : Michel Aumont, Didier Sandre, Christiane Cohendy, Eric Verdin, Stéphanie Pasquier… › décors : Agostino Pace › lumières : Jacques Puisais › costumes : Pascale Bordet › production : Théâtre des Variétés, Théâtre de la Madeleine › image : © Cosimo Mirco Magliocca › éditrice responsable : Valérie Mahieu, Cours PaulHenri Spaak 1, 1200 Bruxelles

WOL526_1213_AffichesSaison_42x59.indd 8

© Cosimo Mirco Maglioccal

Mise en scène : Daniel Hanssens Avec : Laure Godisiabois, Marie-Hélène Remacle, Pascal Racan, Victor Shaffer, Stéphane Fenocchi, Michel Hynderickx, Daniel Hanssens

Collaboration

23/08/12 13:10

Mise en scène : Georges Werler Avec : Michel Amont et Didier Sandre

Collaboration, Les 29 et 30 novembre 20h30 Wolubilis Place Paul-Henri Spaak, 1 1200 Woluwé St Lambert 02 761 60 30 Entr’Act

15


AFF. HOLLANDE MET LE PIBas 02 A:Mise en page 1

7/09/12

15:18

Page 1

Les productions "Le changement c'est payant" présentent

90 ANS D’HUMOUR POLITIQUE

avec

HOLLANDE

MICHEL GUIDONI

FLORENCE BRUNOLD JEAN ROUCAS

MET LE

P.I.Bas

MACHA ORLOVA JACQUES MAILHOT ou

PIERRE DOUGLAS et

"Un spectacle austère écrit avec rigueur par

avec la participation de

Jacques Mailhot et Jean Roucas"

JEAN-PIERRE MARVILLE

®

L ANDI

YVES PUJOL

100 BOULEVARD DE CLICHY 75018 PARIS

www.2anes.com

16

Entr’Act

LOCATION:AGENCE-FNAC

01 46 06 10 26


Table

Ronde

Le 19 septembre dernier, Entr’Act, en partenariat avec l’hôtel Amigo, a réuni quelques invités, et quels invités, pour un déjeuner plutôt sympathique. Ce premier rendez-vous abordait «l’humour et la politique», nous vous en livrons les meilleurs moments...

La Table Ronde de Didier Reynders ou l’art de savourer la politique de l’humour Candidat à Uccle pour les communales de ce mois d’octobre 2012, 41e sur la liste MR, Didier Reynders, ministre fédéral des Affaires étrangères, s’est prêté à la Table Ronde et en a même essuyé les plâtres, entouré par deux humoristes bien connus de la Belgique francophone : André Lamy et Alex Vizorek.

Rire et déguster « Passer de Liège à Uccle… Cela n’est pas toujours simple. Il m’a fallu apprendre les règles du hockey et la langue (rire).» Le ton est donné d’emblée. « J’aime bien rire et faire rire les autres, alors que, par exemple, j’aime bien manger mais je ne suis pas un bon cuisinier ! La table est un moment privilégié où l’on peut rire… et bien manger. J’ai toujours retenu de Jean Gol*, qui le tenait déjà de très vieux Gaulois, qu’à table, on peut faire à peu près n’importe quoi, il y a moyen de manger, de travailler et bien d’autres choses encore (rires). C’est un moment convivial par excellence. »

In nomine humoris Si le ministre des Affaires étrangères est d’avis qu’on ne peut rire de tout avec n’importe qui, car il considère inutile de mettre en difficulté quelqu’un et par là provoquer des réactions négatives, il savoure trop le jeu de mots pour y résister : « On joue avec la langue et puis, à un moment donné, il y a une formule qui sort. Il ne faut pas trop me provoquer. Certaines de mes formules m’ont valu quelques difficultés. Souvent, les réactions

arrivent en deux temps : les gens rient et après, je les vois s’offusquer. Mais si l’on a vraiment peur de se faire égratigner, il ne faut pas faire de la politique. Certes, on peut blesser assez facilement dans une joute oratoire.» Qu’un ministre des Affaires étrangères ne puisse se permettre de faire de l’humour sur n’importe quoi avec n’importe qui, au risque de provoquer inutilement, qu’en est-il des caricatures publiées en 2005 dans le journal danois Jyllands-Posten, ou plus récemment en septembre dernier, celles publiés par le journal français Charlie Hebdo ? « Bien qu’il y ait un aspect de marketing, car le but d’un journal est de vendre, il faut montrer qu’on ne va pas reculer face à la liberté d’expression. C’est un concept qu’il faut bien garder à l’esprit, sinon on commence à se compromettre. Je comprends qu’un pays ait besoin de se protéger si l’on veut éviter les incidents. Mais sur le principe, on doit bien se garder de réfréner la liberté d’expression. » En Belgique, l’humour sur la politique, bien qu’il connaisse un franc succès, subit le politiquement correct où l’on ose moins. D’où ce clin d’œil incisif de André Lamy : « Quand j’étais au Théâtre Royal des Galeries, je voulais faire le roi. On m’avait dit :’On ne touche pas à la famille royale.’ Surtout au théâtre ROYAL des Galeries (rire) ! » Entr’Act

17


Têtes à claques

C’est bien sûr venu aussi avec la fonction. Comme j’ai toujours maintenu la limite, on m’a donné l’image de quelqu’un de froid, hautain, glacial. Mais ma famille n’a pas choisi de faire de la politique. Je n’ai jamais eu envie de mettre mes enfants en avant. Je pars du principe que, si l’on ouvre une porte, on ne peut plus la refermer.

Fin connaisseur de la chose politique depuis les années 1980, Didier Reynders rit ouvertement à sa propre caricature lorsque André Lamy livre que : « Je m’attache à ce que les gens voient : un Didier Reynders hautain, donc Delon évidemment ! C’est devenu Alain Didier ! » Et l’intéressé de rétorquer : « Dans ‘La Piscine’ c’est parfait ! ». Pour l’humoriste et le caricaturiste, le politique est génial car il se renouvelle tous les jours, que ce soit en Belgique ou à l’international. « On est observateur du monde politique et on ne donne jamais notre avis, encore moins des leçons. Notre rôle est d’amuser. Nous sommes les fous du roi, la vapeur qui sort de la marmite à pression. Si demain, Monsieur Reynders dit une bêtise, on va la sortir.  Mais contrairement aux humoristes français, on ne s’attaque pas au physique. On le fait… à la belge » commente André Lamy qui a bien connu la scène parisienne « de son vivant ». Alors qu’avec les imitations, on peut se permettre des choses qu’on ne peut en politique, avoir un ton très subversif, par contre utiliser sa propre voix en tant qu’humoriste consiste en un exercice d’équilibre beaucoup plus délicat.

Et on ne peut pas ouvrir la porte uniquement pour les moments heureux. En Belgique, on a gardé une séparation très longtemps. Cela commence à changer quelque peu, mais est encore préservé. » observe Didier Reynders.

Tarte à la crème « Maintenant, Didier Reynders adore l’humour français puisqu’il se présente à Uccle et il y est bien obligé puisqu’on y a des hôtes de marque…Bonjour à Bernard ! (rires). » Remercions l’humoriste, le caricaturiste grâce à qui Didier Reynders s’est montré un savoureux amateur du mot, du fin mot. Isabelle Draux

Autour de Didier Reynders, Ministre des Affaires Etrangères : André Lamy et Alex Vizorek, Clémentine Barzin, conseillère de Didier Reynders Vincent Bosmans, Pascale Laruelle, Thierry Roosens Isabelle Draux, Carine Cordier.

« C’est vrai que, quand je veux cibler un politique de droite, je me situe à gauche et l’inverse, parce que je trouve qu’il est important de le mettre dans des contradictions de manière plus drôle que lorsque c’est son opposant politique. De plus, je pars du principe que ma cible rie avec moi. » explique Alex Vizorek. Si en France, l’humoriste et le caricaturiste utilisent la politique comme source d’inspiration jusqu’à en faire un sport national, la Belgique a donné le ton surtout depuis 2007, suite aux élections qui avaient soulevé bien des questions sur le devenir de la Belgique. André Lamy et son équipe sont arrivés au bon moment avec l’émission ‘Votez pour moi’. Mais qu’en pense le politique ? « Le pire, c’est de ne pas en être. Si l’on n’est pas caricaturé, qu’on n’est pas du tout mentionné, on se dit qu’il doit y avoir un sérieux problème. Le tout, c’est la limite. Celle que je fixe est celle de la vie privée-vie publique. 18

Entr’Act

André Lamy : « Votez pour moi » tous les jours sur Bel RTL Alex Vizorek : « Alex est une oeuvre d’art », le 20/10 au Cinéma Royal à Gembloux et du 23 au 26/10 à La Ferme de Martinrou à Fleurus - www.alexvizorek.com « Les enfants de Chœur » le dimanche matin sur Vivacité

Quand il était vice-Premier ministre, ministre de la Justice et des Réformes institutionnelles (1987-1988). Jean Gol* (1942-1995), politicien et ministre belge, un des initiateurs du PRL (devenu MR en 2002). Didier Reynders fut son chef de Cabinet.

*


Vous aimeriez être des nôtres ? Notre prochaine Table Ronde aura pour thème « Le Théâtre et son public ». C’est à Bruxelles, à deux pas de la Grand Place que nous étions réunis. Le Ristorante Bocconi, avec son chef Adriano Venturini, a su s’imposer comme une des meilleures tables italiennes de la ville. Sous l’égide du Maëstro, Fulvio Pierangelini, doublement étoilé au Guide Michelin en Italie, il exprime dans sa cuisine une énergie créatrice dans le respect du produit, pour interpréter des plats authentiques et créer une alchimie gustative entre la Belgique et l’Italie. Le décor élégant et contemporain, ponctué aux murs d’assiettes en porcelaine de Piero Fornasetti, participe à un bien-être qui ravit tous les sens. Ristorante Bocconi The Rocco Forte

Collection Hotel Amigo Rue de l’Amigo 1 Bruxelles 1000 - 02 547 47 15 www.ristorantebocconi.com Bocconi

Qu’attend le public? Qu’attendez-vous de nos théâtres ? Le théâtre est-il un lieu de divertissement, un espace qui crée des liens sociaux ? Le théâtre permet-il d’aborder des sujets plus graves ? Qu’est-ce qui vous convient, qu’est ce qui vous plaît moins, que souhaiteriez-vous ? Vous êtes intéressé par le sujet, envoyez-nous vos réflexions, vos questions, vos attentes, à concours@entract.be avant le 26 octobre. Deux d’entre vous seront choisis pour être des nôtres le 7 novembre* au Ristorante Bocconi. Ne soyez pas trop long mais soyez convainquant ! N’oubliez pas de joindre vos coordonnées complètes afin que nous puissions vous recontacter. *sous réserve

L’humour et la politique... Ce qu’il en pense... Jacques Mailhot, directeur du Théâtre des Deux Ânes à Paris

HUMOUR ET POLITIQUE Depuis les bateleurs du Pont Neuf à Paris , l’humour et les puissants ont toujours dû faire plus ou moins bon ménage. Lorsque cette cohabitation se passe bien,c’est un signe de bonne santé pour la liberté. C’est la cas en Belgique avec la pertinente revue annuelle du Théâtre des Galeries et des humoristes au ton chansonnier comme André Lamy, dont l’irrévérence joyeuse mérite d’être défendue et saluée.

pière comme certains de nos élus qui confondent leur métier avec le notre.Le risque est grand alors pour eux de perdre leur crédit et celui de leur fonction avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur cette valeur fondamentale qui nous sépare des régimes obscures ou autoritaires , la démocratie. Alors prudence et vigilance.Laissons les humoristes faire librement leur métier et les politiques exercer dignement le leur.

Mais point trop n’en faut. Car si l’homme politique doit être brocardé,il ne doit pas lui-même tomber dans la sou-

Entr’Act

19


Ceci n’est pas une piscine

C’est un club Un club pour faire du sport. Un club pour se détendre. Un club pour rencontrer des amis. Un club pour s’amuser.

Clubs exclusifs dédiés à la culture, au business, au sport et au bien-être.

20

www.aspria.be Entr’Act

B e M o re


Echosde

Paris

LE LIEN Imaginez qu’on vous apprenne que vous avez un frère ou une sœur, que vous rencontrez pour la première fois à trente ans et que vous en tombez amoureux. Eh bien, c’est ce qui arrive à Marie et à Paul. Ils se voient pour la première fois après la mort de leur père. Un père qui les élevait en cachette l’un de l’autre. Quand ils se voient, ils se flairent comme des animaux, se tournent autour, se provoquent, se déchirent. Il n’y a qu’un frère et une sœur pour aller si loin entre eux. Sauf qu’eux justement, ils sont adultes et leur cruauté s’assouvit aussi et surtout dans la sexualité. Scabreux ? Violent ? Malsain ? Pas du tout. Car derrière, il y a l’écriture délicate et poétique d’Amanda Sthers (sans doute sa meilleure pièce) et le jeu tout en retenue de Chloé Lambert et Stanislas Mehrar. D’Amanda Sthers Mise en scène de Gérard Gélas, avec Chloé Lambert et Stanislas Merhar.

Théâtre des Mathurins 36, Rue des Mathurins 75008 Paris 01 42 65 90 00

LE PERE N’est-on pas censé devenir, un jour, le parent de nos parents? André n’est plus tout jeune. C’est ce qui pousse Anne, sa fille, à lui proposer de s’installer dans le grand appartement qu’elle occupe avec son mari. Elle croit ainsi pouvoir aider ce père qu’elle a tant aimé et qui la fait toujours rire. Mais les choses ne se passent tout à fait comme prévu: celui qui pose ses valises chez elle se révèle être un personnage étonnant, haut en couleur, et pas du tout décidé à renoncer à son indépendance. Elle voudrait bien faire, mais découvre qu’elle n’est pas au bout de ses peines. On n’accepte pas si facilement de devenir, un jour, l’enfant de nos enfants. Florian Zeller confie au grand Robert Hirsch le rôle principal du Père. Pour ce tête-à-tête comique et émouvant entre un père et une fille, mis en scène par Ladislas Chollat, il sera entouré entre autre d’Isabelle Gélinas et de Patrick Catalifo. Du 20 septembre au 31 décembre

2 places à gagner pour aller voir «Le Père» à Paris Uniquement valable du mardi au vendredi à 21h

Théâtre Hébertot 178 bis bd des Batignolles 75017 Paris - 01 43 87 23 23

Répondez à la question suivante et envoyez votre réponse et vos coordonnées complètes à concours@entract.be avant le 23 octobre. Mentionnez «Père» en objet. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses déterminera le gagnant qui sera averti par mail. Qui est l’auteur de «Le Père»?......................................................................................................................................

Entr’Act

21


© Charlotte Spillemaecke

12 ➔ 18 NOVEMBRE 2012

Concours

du lundi > samedi 20h30 - dimanche 15h

Dany BRILLANT ROLAND

A.S.B.L.

2 PLACES A gagneR !!! Pour «Mon meilleur copain» Au Centre Culturel d’Auderghem 02 660 03 03 - www.cc-auderghem.be

MARCHISIO

Répondez à la question suivante :

Quel personnage (son prénom) est joué par Dany Brillant dans «Mon meilleur copain» ? ..........................................................................................................................................................................................................................................

Envoyer votre réponse et vos coordonnées complètes par mail à concours@entract.be avant le 23 octobre, en mentionnant «Copain» en objet. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses déterminera les gagnants qui seront avertis par mail.

MON MEILLEUR Concours COPAIN Eric ASSOUS Une comédie de

Juliette MEYNIAC Murielle HUET DES AUNAY Aude THIRION Mise en scène de

Jean-Luc MOREAU CENTRE CULTUREL D’AUDERGHEM

02 660 03 03 I cc-auderghem.be

3x 2 PLACES A gagneR !!!

© Michaël Meske

dans

Pour «Traces» au Wolubilis - 02 761 60 30 - www.wolubilis.be le 27 octobre à la séance de 20h30 Répondez à la question suivante :

De quelle origine est la Compagnie «Les 7 doigts de la main» ? ..........................................................................................................................................................................................................................................

Envoyer votre réponse et vos coordonnées complètes par mail à concours@entract.be avant le 20 octobre, en mentionnant «Traces» en objet. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses déterminera les gagnants qui seront avertis par mail.

22

Entr’Act


Jeune

Une pluie de météores ou comment le Festival International Jeunes Publics fête ses 8 ans. Du 12 novembre au 1er décembre 2012, Pierre de Lune, Centre dramatique Jeunes Publics de Bruxelles, en partenariat avec le Théâtre Varia, le Théâtre Marni et la commune d’Ixelles, organise la 8ème édition de son Festival International Jeunes Publics : Météores.

THÉÂTRE VARIA - THÉÂTRE MARNI

danse musique conférences arts numériques cirque lectures théatre

02 / 218 79 35 www.pierredelune.be Centre Dramatique Jeunes Publics de Bruxelles rue Royale, 236 | 1210 Bruxelles contact@pierredelune.be Avec le soutien du Bourgmestre et des membres du collège des Bourgmestre et échevins d’Ixelles.

Ed. Responsable : J. Thomaes. Rue Royale 236 - 1210 Bruxelles |

© Melania Avanzato/Opale/Editions Actes Sud

Public

Le Festival, c’est la fête avant les fêtes, la fête des arts et de la «  Nancy Huston sera présente culture Jeunes Publics, avec pas moins de vingt spectacles de le mercredi 21 novembre théâtre, de danse, de cirque et de musique. de 14h00 à 20h30 au Varia. » Foisonnement, multiplicité, diversité seront au rendez-vous pour des regards pluriels sur le monde, avec des productions venant de différents pays, la France, l’Italie, La Grande-Bretagne mais aussi Programme complet la Belgique, représentée par ses trois communautés. du festival sur La qualité et l’originalité sont les premiers critères de cette prowww.pierredelune.be grammation destinée aux enfants mais qui s’adresse à tous les publics. Au coeur du Festival, la romancière et essayiste franco-canadienne Nancy Huston viendra pour deux moments de conférence et de débat, autour de questions artistiques et identitaires… Un rendez-vous à ne pas manquer ! Centré sur la commune d’Ixelles, le Festival s’établit avec bonheur au Théâtre Varia et au Théâtre Marni. Le bar-resto du Varia «Conversation sous les «Diverse» «Sœur, je ne sais pas étoiles» quoi frère» sera le lieu de rendez-vous et de rassemblements des réjouissances culinaires et théâtrales. é en 1979, Pierre Le festival nous offre un zoom sur l’activité « Fond Lune organise une de de Pierre de Lune. Au-delà de la fête, il est activité suivie et strucessentiel de rappeler combien le rapport des turée dans le domaine jeunes à l’Art, à la Culture et à la création Rue du Sceptre 78 du théâtre qui s’adresse uis 1984 dep é tall Ins . 1050 Bruxelles - 02 640 82 58 lics pub contemporaine humaniste, est fondamenaux jeunes activités à ses tine des il e, www.varia.be iqu tan au Bo tal dans un monde en mouvement. Cette bruxelloise en ion rég la de ble sem l’en approche est intéressante et permet d’activer plus riches et offrant les spectacles les gramme scolaire leur regard, de les former à la lecture des lanvariés possibles. Un pro Rue de Vergnies 25 1050 Bruxelles - 02 gages artistiques, de les aider à ressentir l’art existe également. » 639 09 82 dans dimension vivante. www.theatremarni.com Entr’Act

23


Centre culturel de Rixensart Place communale 38 - 1332 Genval 02 653 53 76 à partir de mardi après-midi

Rose

Par la Cie du Mouton Carré. Mise en scène : Nathalie Baussand De 6 à 10 ans Rose parle comme une nouille. Dans sa bouche, les grands deviennent des lampadaires, les bisous des ventouses... Les médecins disent que Rose est une petite fille très intelligente, très émotive, avec un énorme défaut de langage. Et tout le monde la regarde comme une bête curieuse. Mais une fois dans la cour, Rose se révèle très forte pour ne pas se laisser « ennuiemerder » par les grands qui adorent taper sur les petits. Ca impressionne ! Faut dire que Rose n’a pas la langue dans sa poche... D’après le roman de Colas Gutman. Avec Rose, la langue s’emplit de poésie et d’émotion, les vêtements sont les personnages qui s’animent, les règles et les conventions sont remises en question, alors que peu à peu on s’aperçoit que la différence est une richesse ! Un goûter bla-bla est organisé de 20h à 20h30 par la Maison de la Laïcité sur le thème de la différence.  27 octobre 19h00 24

Entr’Act

Le cirque à trois pattes

Création collective - Mise en scène : Martin Staes-Polet À partir de 5 ans Un inventaire hétéroclite de situations décalées qui additionnent poésie du geste, délectation de la voix et plaisir de l’absurde Trois femmes font leur cirque, sans lions, sans trampoline ni câbles suspendus. Sans filet. Elles créent du merveilleux avec trois fois rien et pourtant le cirque est là avec toute sa palette d’émotions. Chaque spectateur, du plus petit au plus grand, peut entrer et se laisser porter par cet univers décalé et onirique ponctué de musiques et de chants. Dimanche 18 novembre 15h00

Aventure en miniature

Marionnettes Par la Cie Ebadidon. Mise en scène : Vincent Lagasse. De 4 à 8 ans Une petite bibliothèque dans un meuble aux multiples facettes. Pour vous raconter une histoire... où la magie nous surprend, où l’illusion semble réelle, où l’étrange se cache derrière chaque porte. Entrez dans un monde d’objets, de personnages miniatures et venez vivre une grande aventure. Samedi 10 novembre 19h00

Centre culturel de Braine L’Alleud Rue Jules Hans 02 384 24 00 de 9h30-12h30

© Côté village

Deux bras, deux jambes et moi

par le Théâtre des 4 Mains Mise en scène : Laetitia Salsano, assistée d’Anaïs Pétry A partir de 3 ans Une «tragi-comédie» percutante, fantastique et sensible pour une marionnette de table, deux marionnettes à élastiques et une panoplie d’objets. Le public découvre à travers le regard de l’enfant Zizou, la vision qu’il a de ses parents, depuis leur séparation. Rien de tragique pourtant dans ce spectacle qui, grâce au décalage burlesque de la mise en scène, la transposition opérée par le jeu des marionnettes et les réactions spontanées du petit Zizou, permet d’aborder avec de jeunes enfants des problématiques de vie familiale souvent réservées aux plus grands… Dimanche 14 octobre 15h00


Sur un lit de fougeres

Avec Eric Drabs. Texte et mise en scène: Margarete Jennes. Dès 12 ans. Dissimulée dans une forêt abandonnée en perpétuelle métamorphose, peuplée d’arbres sombres, nourriciers ou cruels, de fées insaisissables, de fontaines oubliées, une curieuse bête sauvage s’efforce d’amadouer une Duchesse en colère, exilée en cet effroyable et délicieux séjour. Un thriller forestier nourri de la lecture d’antiques conteurs, depuis Apulée (L’âne d’or), Ovide (Les métamorphoses) ou le vénitien du 16e siècle Straparola (Le roi porc), jusqu’à Madame Leprince de Beaumont (La belle et la bête) Eric Drabs est étonnant, irrésistiblement drôle et incarne à lui tout seul une trentaine de personnages… Un exploit littéraire et théâtral à ne pas manquer ! Du mercredi 17 au samedi 20 octobre à 20h00, les mercredi 24 et jeudi 25 octobre à 20h00

Traces

par Les 7 doigts de la main Nouveau cirque. Spectacle familial àpd 6 ans.

Avec Eric Drabs, Danièle Du Bosch, Marie de Roy ou Muriel Bruno, Patrick Waleffe. Textes: Karl Valentin, Bertolt Brecht. Adaptation et mise en scène: Patrick Waleffe. Dès 9 ans. En mars 1944, quatre musiciens donnent dans un vieux théâtre délabré de Munich, un concert clandestin de chansons interdites par le régime nazi. Et tandis que tout autour du théâtre, le monde est en train de s’effondrer, nos musiciens parlent d’un aquarium, d’un jet d’eau, de l’épidémie de « oui-ouite » aux terribles conséquences qui s’est répandue dans tout le pays… Ils se demandent pourquoi les hommes font la guerre, et alors que la menace se fait de plus en plus précise, ils décident de continuer à jouer quoi qu’il advienne. Chant, musique, théâtre, pantomime, piano, saxophone, grosse caisse, accordéon sont de la fête dans ce divertissement puissant, cette saisissante manière de résister à toutes les tentations autoritaristes, barbares qui nous guettent aujourd’hui. Magistral ! Vendredi 26 octobre à 19h30

Wolubilis Cours Paul-Henri Spaak, 1 1200 Woluwé St Lambert 02 761 60 30

© Pierre Van den Broeck

Avec Gilles Herdies et Benoît Postic. Ecriture et mise en scène: Amandine Letawe Dès 5 ans. Quand je ferme les yeux, il fait tout noir. Tout noir ? Vraiment ? Non, il y a des petits points blancs ! Je suis un petit point blanc dans l’univers, il suffit que je ferme les yeux pour devenir qui je veux… Ah ! rêver ! Rêves oubliés des grands, rêves facétieux et puissants des petits, rêves éveillés qui plantent la poésie au cœur du quotidien de tous. Jeu et images dialoguent et s’engouffrent, malicieux, dans le monde imaginaire, ludique et puissant de l’enfance. Une fantaisie vidéo théâtrale où musique, ombres, peinture, corps et gestes explorent les territoires de la liberté. Captivant. Samedi 20 octobre à 18h00

La rose blanche

© Valérie Remise

© Gilles Destehexe

Monsieur moi

© Florianne Palumbo

Théâtre de la Montagne Magique 57 rue du Marais - 1000 Bruxelles 02 210 15 90

Réputés parmi les meilleurs dans la galaxie du cirque québécois, Les 7 doigts de la main débarquent à Bruxelles avec leur nouvelle création. Dans un décor annonciateur d’une catastrophe, 7 personnages vivent leurs derniers instants et n’ont comme but que de laisser leurs traces. Habiles de la tête aux pieds, tous les moyens de création sont bons, des acrobaties traditionnelles aux arts de rue, de la danse à la musique. De quoi galvaniser toutes les générations. Samedi 27 octobre 16h et 20h30

3x 2 Places A GAGNER pour le 27 octobre à 20h30. Voir concours en page 22 Entr’Act

25


Dans les étoiles de... L’Eau Vive Son restaurant, l’Eau Vive à Arbre, un lieu à la fois paisible et plein de vie, un moulin du XVIIème rénové avec goût, bercé par le Burnot, un endroit plein de charme, devenu une grande adresse gastronomique du sud du pays. Une belle histoire entamée au début des années 1990. En 1994, à 28 ans, Pierre Résimont, est le plus jeune chef étoilé de Belgique. En 2010, la deuxième étoile arrive et le place dans le tableau des 15 meilleurs restaurants du pays. Entretien avec un chef heureux. Entr’Act : Quel parcours magnifique ! Et quel chemin parcouru ! Pierre Résimont : J’ai fait des humanités classiques au séminaire de Floreffe. J’ai toujours aimé cuisiner mais initialement, je pensais à l’architecture ; c’est la crise du bâtiment qui a détourné mon choix. Après ma formation à l’école hôtelière de Namur, j’ai fait pas mal de maisons, j’ai été second à l’Oasis et à l’Ecailler du Palais Royal. J’ai appris la pâtisserie chez Degard à Huy. Je me cherchais un peu. Je suis tombé par hasard sur cette vieille bâtisse et son environnement bucolique, j’ai eu un coup de foudre et je me sentais prêt à me lancer, secondé par Anne, mon épouse. Au début, c’était tout petit et nous avons commencé avec un minimum de matériel, un fourneau acheté dans une faillite ; nous faisions tout nous-mêmes, Anne a fait les tentures, la peinture, je faisais la plonge et même le jardin ! Une vingtaine de couverts, à deux, c’était physique ! Et cela a marché, très vite.

« Une aventure comme celle-ci n’est possible qu’à deux ! »

Entr’Act : Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

Pierre Résimont : Le côté créatif. Même si on garde des grands classiques ou des plats que les clients redemandent, on peut y apporter une petite touche de nouveauté et améliorer. L’inspiration, elle est partout, on n’invente pas mais on profite d’un passage chez un collègue ou dans un festival, de la lecture d’un livre de cuisine… Il faut toujours avoir les yeux ouverts, être attentif pour réinventer sa cuisine, repenser sa déco. J’aime aussi les contacts, je suis d’ailleurs assez à l’aise. Ici, nous avons une table d’hôtes en cuisine, qui a beaucoup de succès et qui peut accueillir jusqu’à 6/8 personnes. Cela crée inévitablement une proximité et une convivialité et si c’est possible j’aime bien m’asseoir quelques minutes pour partager un moment avec mes clients.

Entr’Act : Et qu’est-ce qui est important dans ce métier? Pierre Résimont : Le plus important, hormis le fait de ne pas avoir peur du travail, c’est la rigueur. A côté de ça, il y a la technique et la collaboration en équipe. Anne et moi mettons un point d’honneur à être les premiers arrivés et les derniers partis ; c’est à la fois montrer l’exemple du travail, de la rigueur et de l’implication. Ca fait beaucoup d’heures mais on a acquis un rythme, c’est une habitude. 26

Entr’Act


« On ne peut faire bien » qu’une cuisine qu’on aime Savoye ! Je la dégustais avec tellement de bonheur que le garçon, qui a dû s’apercevoir de mon ravissement, a retiré mon assiette de la main gauche et en même temps, sans rien dire, a posé une autre assiette de la main droite.

Entr’Act : Comment définissez-vous votre cuisine ? Pierre Résimont : Avant tout, je privilégie le produit. Je ne suis pas trop influencé par les différents courants, j’utilise les nouvelles techniques, bien sûr, mais je veux garder mon identité dans le seul but de « préserver le goût ». Le respect du produit, c’est le plus important pour moi ; il faut choisir un produit avec des accompagnements qui le valorisent et lui conserver une place centrale. Evidemment, j’aime bien donner la priorité aux productions locales et aux produits de saison. La nature nous offre des merveilles, quel bonheur de cueillir ses herbes pour préparer un plat. Et on ne peut faire bien qu’une cuisine qu’on aime ! Je profite aussi des opportunités du marché et si j’ai un ami qui me propose du bar qu’il vient de pêcher, quoi de mieux, je prends !

Entr’Act : Avez-vous un souvenir, une anecdote, un plat que vous n’oubliez pas ? Pierre Résimont : Une soupe d’artichaut aux truffes chez Guy

L’espace Médissey : A 5 minutes du restaurant, à Bois de Villers plus exactement, se trouve un espace de calme, de sérénité, un havre de paix où s’harmonisent volumes, lumières et couleurs. L’éclairage de votre chambre peut même être personnalisé dans la couleur de votre choix. L’instant du bain apporte sa magie, dans un décor unique, alliant charme et luxe discret. Salle de remise en forme, piscine extérieure chauffée, vélos de randonnées, tout pour un week-end à la fois nature, romantique et bienfaisant.

Coordonnées :

L’Eau Vive Route de Floreffe 37 5170 Rivière (Profondeville) 081 41 11 51

Entr’Act : Vous avez le temps d’aller au théâtre ? Pierre Résimont : Nous y allons parfois, c’est souvent lors d’un petit séjour à Paris. Je suis admiratif de la mémoire des comédiens. Nous étions allés voir Belmondo dans un one-man show, c’était super ! Nous aimons bien les petites salles.

Entr’Act : Souhaitez-vous ajouter quelque chose ? Pierre Résimont : Oui, nous veillons à garder un bon rapport qualité/prix et nous ne voulons pas « assassiner » nos clients. Nos prix sont entre 20 ou 30% moins cher que dans d’autres restaurants de la même catégorie. Beaucoup de Flamands fréquentent notre établissement parce chez eux c’est devenu hors de prix. Nous avons un peu augmenté suite à la deuxième étoile, mais nous souhaitons garder notre clientèle fidèle et ceux qui nous font confiance depuis le début.

Le Comptoir de L’Eau-Vive : Anne et Pierre Résimont ouvriront très prochainement (novembre) un troisième espace de restauration et de vente, dans un esprit novateur. La qualité de la cuisine de L’Eau-Vive, en toute simplicité. On pourra y venir pour un lunch, pour un morceau de fromage et un verre de vin, pour une tranche de fois gras ou des tapas… On pourra reprendre le vin pas terminé, acheter le pain… tout est à vendre. Et côté épicerie, des huiles, des vinaigres, des épices, des fromages de la région, du foie gras… Ambiance sympa et détendue assurée, dans une déco épurée, de noir et de rouge. Ouvert les midis en semaine, vendredi soir et samedi soir.

L’Espace Medissey Chemin des seize pieds 5 5170 Bois-de-Villers 081 40 71 80

Le Comptoir de L’Eau Vive Chaussée de Marche 5100 Erpent

www.eau-vive.be www.medissey.be

Entr’Act

27


Clin d’œil Philippe Soreil, ambassadeur du terroir wallon. Philippe Soreil sillonne les routes de Wallonie, à la rencontre de ses agriculteurs et producteurs, dont il est incontestablement l’ambassadeur. Depuis des années, il chausse ses bottes de caoutchouc, n’hésite pas à s’adonner aux travaux de la ferme et nous fait partager ces magnifiques moments de simplicité et d’authenticité. Mais Philippe Soreil a d’autres facettes, même si ses activités trouvent toujours leurs racines dans la nature. Aujourd’hui, c’est nous qui allons à sa rencontre, dans le Namurois, sa terre d’accueil, en plein cœur de la Wallonie. Entr’Act : De «La main à la Patte», à «La Clé des Champs», en passant par Pairi Daiza, vous vous passionnez pour la nature, les animaux, l’environnement… Ph. Soreil : La nature, c’est tellement important, on en est indissociable, on en fait partie, on est interdépendant avec l’environnement.

Entr’Act : C’est l’histoire de « La Clé des Champs »? Ph. Soreil : C’est ça, avec le besoin que j’avais de communiquer, le besoin d’aller vers les gens, en l’occurrence le monde fermier, vers ses intérêts, ses difficultés et ses richesses, dans un esprit de curiosité et d’ouverture. Une émission c’est une journée complète d’immersion dans les activités d’élevage, de culture et de maraîchage, sans oublier la transformation des produits qui représente une diversité dont les agriculteurs ne peuvent plus se passer aujourd’hui. J’ai plus que jamais envie de m’impliquer dans la valorisation des producteurs et de leurs produits, par exemple lors de marché du terroir ou de week-end axé sur le tourisme gourmand, les saveurs, les produits de bouche de chez nous.

Entr’Act : Le bio, ça vous interpelle ? Ph. Soreil : Le bio fait partie d’une recherche de qualité de vie mais ce n’est pas la panacée. C’est important au même titre que la lutte pour un maintien de la qualité, la lutte contre les pesticides, 28

Entr’Act

le retour à des méthodes traditionnelles, le respect de l’environnement, de l’animal et de l’être humain. Mais la qualité existe aussi en dehors du bio.

Entr’Act : Avec « Exploration du monde», vous êtes toujours proche de la nature mais avec une dimension supplémentaire, les voyages, le lointain, la découverte du monde… Ph. Soreil : Au début de ma carrière, j’ai eu l’occasion de faire des voyages en Inde et en Afrique, c’était plutôt de « la prospection personnelle », une sorte de recherche, le besoin de trouver ma voie. Ca a sans doute laissé des traces. J’ai ensuite eu l’occasion de réaliser des reportages et puis, en 2000, j’ai pris la direction de « Exploration du Monde ». Aujourd’hui, je passe un peu la main pour pouvoir me consacrer à l’écriture et aux conférences.

Entr’Act : Pour communiquer votre passion pour la Wallonie ? Ph. Soreil : Il y a d’abord eu un livre assez personnel, émotionnel, avec des souvenirs, entre autre celui de mon grand-père, un homme qui m’a, entre autre, communiqué son intérêt pour les gens. « Ma Wallonie* », ce livre est épuisé… Et puis pour les 60 ans d’Explo, je voulais marquer le coup, et faire un film-documentaire sur les beautés de cette région, donner le sentiment de la diversité des richesses qu’il y a chez nous. Ca s’est fait, avec


l’aide de mon ami et conférencier Maximillien Dauber. « Wallonie, le terroir au fil de l’eau». Ce n’est pas un aboutissement mais je me promène depuis tellement longtemps dans toutes les provinces wallonnes, que ça devait arriver…

Entr’Act : Le théâtre, ça représente quoi pour Philippe Soreil ? Ph. Soreil : Beaucoup de choses même si aujourd’hui j’y vais moins. Mon frère, Alain, est comédien et a été élève à l’école de Robert Hossein à Reims. C’est un peu lui qui m’a ouvert l’univers du spectacle et puis celui des médias. Au milieu des années 70, j’ai été engagé à Forest National, ensuite au Théâtre National pour la promo des spectacles ; le côté «institution» me dérangeait et j’ai démissionné pour

Philippe Soreil présentera aux côtés de Joëlle Scoriels la soirée de Gala du Festival Nature Namur (du 12 au 21/10), le 13 octobre à l’Acinapolis de Namur. www.festivalnaturnamur.be

me tourner vers des jeunes compagnies et un théâtre plus marginal. Mais je précise, toujours dans les relations publiques, la communication. J’ai joué une fois en amateur, dans «La Cerisaie» de Tchékhov, j’étais Epikhodov, celui à qui tous les malheurs arrivent. Ca a été une catastrophe, j’avais un trac paralysant, j’ai compris que ce n’étais pas pour moi ! LA CLE DES CHAMPS» sur la Une chaque samedi 14h10.

«

« EXPLORATION DU MONDE» Retrouvez tout le programme sur www.explorationdumonde.be

WALLONIE, LE TERROIR AU FIL DE L’EAU» dans le cadre du cycle « Exploration du Monde » au Centre culturel de Bastogne le jeudi 8 novembre à 20h. 061 21 65 30 «

*« Ma Wallonie », Philippe Soreil, Martine Noblet, Renaissance du Livre, 144 p (épuisé)

Entr’Act : Une ou deux adresses à nous faire partager… Ph. Soreil : A Bruxelles, le Callens Café de mon ami Olivier et en Brabant wallon où j’ai vécu quelques temps, le Happy’s pour l’ambiance sympa. Callens Café Av. Louise, 1050 Bruxelles - www.callenscafe.be Happy’s Chaussée des Collines, Wavre - www.restohappys.be

Entr’Act

29


Abonnement

Entr’Act

Vous souhaitez recevoir Entr’Act à la maison? C’est simple, il suffit de vous abonner à nos 5 prochains numéros.

5 = 23

numéros

euros

Envoyer un mail avec vos coordonnées complètes et votre date de naissance à abonnement@entract.be et versez la somme de 23€ sur le compte 271-0318687-74. Dès réception de ce montant, nous vous enverrons votre premier exemplaire (sortie prévue mi-octobre). Vous pouvez également envoyer votre demande par courrier, à Entr’Act service abonnement, Mommaertsstraat 80, 3090 Overijse.

Concours 2x 2 PLACES A gagneR !!! Pour «Antigone», les 30 et 31 octobre Au Théâtre Royal des Galeries 02 512 04 07 - www.trg.be Répondez à la question suivante :

Quel est l’auteur de la première version d’Antigone ? ..........................................................................................................................................................................................................................................

Envoyer votre réponse et vos coordonnées complètes par mail à concours@entract.be avant le 20 octobre, en mentionnant «Antigone» en objet. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses déterminera les gagnants qui seront avertis par mail.

KINEPOLIS PRÉSENTE

A vos plumes… Cher lecteur, chère lectrice, Vous avez aimé une pièce, un spectacle vous a ému, vous a faire rire, partagez avec nous votre coup de cœur en envoyant un mail à courrier@entract.be. Votre billet sera peut-être publié dans le numéro suivant (max 600 signes) et vous recevrez deux places pour des séances dans un cinéma Kinépolis.

OPÉRA

BALLET

THÉÂTRE

DANSE

MUSIQUE CLASSIQUE

SAISON

2012 / 2013

(Les jeunes spectateurs sont les bienvenus.)

30

Entr’Act

A2_CULTUURNL+FR.indd 2

27/08/2012 13:20:38


Agenda Création du Centre Dramatique d’Arlon Avec le soutien de la Communauté française de Belgique - Service du Théâtre et la Province de Luxembourg, Service des Affaires Culturelles

V. Rimbaud

V.de Françoise Rimbaud Lalande par Marie-Claire Clausse

Edit. resp. : Fernand Houdart, 1, Parc des Expositions B-6700 Arlon, Belgique

adaptation et mise en scène : Jacques Herbet scénographie : Daniel Godard

de Françoise Lalande Par Marie-Claire Clausse Du 9 au 16 octobre 2012 Théâtre Blocry Place de L’hocaille 1348 Louvain-la-Neuve 0800 25 325

Wolubilis wolubilis.be › 02 761 60 30 hel Mic avec nasz Jo

Abraham 18–19 oct. '12

Abraham

Odyssées

de et avec Michel Jonasz. Théâtre musical. Jeudi 18 et vendredi 19 octobre WOLUBILIS Cours Paul-Henri Spaak 1 1200 Woluwé St Lambert 02 761 60 29

de Gustave Akakpo Mise en scène : Michel Burstin Jeudi 18 et vendredi 19 octobre Centre culturel Av. des Combattants 41 1340 Ottignies 010 42 13 02

de et avec :Michel Jonasz › image : © Stéphanie Vivier › éditrice responsable : Valérie Mahieu, Cours Paul-Henri Spaak 1, 1200 Bruxelles

WOL526_1213_AffichesSaison_42x59.indd 3

de Frank Wedekind Mise en scène : Jasmina Douieb Du 4 septembre au 20 octobre Théâtre Le Public Rue Braemt 64-70 1210 Bruxelles 0800 944 44

L’invité

Orphéon

L’invité de David Pharao Mise en scène : Stéphane Hillel Du 15 au 20 Octobre Centre Culturel d’Auderghem Bd du Souverain 183 1160 Auderghem 02 660 03 03

de Stanislas Cotton Mise en scène : Virginie Thirion Du 7 septembre au 20 octobre Théâtre Le Public Rue Braemt 64-70 1210 Bruxelles 0800 944 44

Les Misérables

Sentiments provisoires

de Victor Hugo Mise en scène : Thierry Debroux Du 20 septembre au 20 octobre Théâtre Roayl du Parc Rue de la Loi 3 1000 Bruxelles 02 505 30 30

de Gérald Aubert Mise en scène : Michel Wright Du 26 septembre au 20 octobre Comédie Claude Volter Av. des Frères Legrain 98 1150 Bruxelles 02 762 09 63

le théâtre de la Choucrouterie présente

Ciel ! Mon mari est muté en Alsace ...

Dessin de Yann Wehrling (c) La Nuée Bleue

L’Eveil du Printemps

23/08/12 10:46

d’après le livre de Laurence Winter Editions La Nuée Bleue avec avec

Céline Céline D’Aboukir D’Aboukir et et Raphaël Raphaël Scheer Scheer adaptation adaptation et et mise mise en en scène scène

Sébastien Sébastien Bizzotto Bizzotto CENTRE CULTUREL DE PERWEZ Samedi 20 octobre 2012 – 20h P.A.F. : 12 – 10 – 8€ - Article 27 081 234 555 ou www.foyerperwez.be Avec le soutien du Comité de jumelage Perwez-Kaysersberg et de Wallonie-Bruxelles International

Fall into the show

d’après le livre de Laurence Winter Adaptation et mise en scène : Sébastien Bizzotto Tout public Samedi 20 octobre 20h Foyer Culturel Grand’Place 32 1360 Perwez - 081 234 555

Gustave et Alexandre

La Forêt

de et par Gwen Berrou Du 16 au 26 octobre 20h Théâtre de la Vie Rue Traversière 45 1210 Bruxelles 02 219 60 06

Ciel mon mari est muté en Alsace

de Alexandre Ostrovski Mise en scène : Xavier Lukomski Du 18 au 26 octobre Théâtre J. Vilar Rue du Sablon 1348 Louvain-la-Neuve 0800 25 325

Mise en scène : Vendredi 26 octobre Espace Bernier Rue François Libert 28 1410 Waterloo 02 354 47 66

© Amélie Landry

Melopolis de Patrick Chaboud Du 2 au 26 octobre Magic Land Théâtre Rue d’Hoogvorst 8 1030 Bruxelles 02 245 24 53

La Puce à l’oreille

Mille francs de récompense

de Georges Feydeau Mise en scène : Daniela Bisconti Du 6 septembre au 27 octobre Théâtre Le Public Rue Braemt 64-70 0800 944 44

de Victor Hugo Mise en scène : Daniel Scahaise Du 13 septembre au 27 octobre Théâtre de la Place des Martyrs Place des Martyrs 222 1000 Bruxelles 02 223 32 08


Agenda Boeing Boeing

La comédie des illusions

Une liaison pornographique

de Marc Camoletti Mise en scène : Nathalie Uffner Du 13 septembre au 27 octobre Théâtre de la Toison d’Or Galerie de la Toison d’Or 396-398 1050 Ixelles 02 510 05 10

de Christine Delmotte Mise en scène : Christine Delmotte Du 25 septembre au 27 octobre Théâtre de la Place des Martyrs Place des Martyrs 222 1000 Bruxelles 02 223 32 08

de Philippe Blasband 13 octobre The Egg, 1070 Bxl Du 23 au 27 octobre Petit Théâtre Mercelis 1050 Bxl 02 560 21 21

Mozart vs Mozart

L’étranger

de la Clinic Orgasmique Society Du 12 au 27 octobre 20h Petit Varia Rue Gray 154 1050 Bruxelles 02 640 82 58

Huis Clos de Jean-Paul Sartre Mise en scène : Frédéric Gibilaro Du 27 septembre au 27 octobre En alternance avec L’ETRANGER de Albert Camus Mise en scène : Raffaële Giuliani Théâtre du Grand Midi Rue Goffart 7a - 1050 Ixelles 02 513 21 78

Au café du port

© Yves Hunstadt

de Bruxelles Aires Tango Orchestra/La Fabrique Imaginaire Bal-Fiction Du 23 au 27 octobre Grand Varia Rue du Sceptre 78 1050 Bruxelles 02 640 82 58

25.06.76 Concept et interprétation : Ayelan Parolin Du 23 au 27 octobre 20h30 Théâtre des Tanneurs Rue des Tanneurs 75-77 1000 Bruxelles 02 512 17 84

par Ffortissimo Théâtre musical burlesque Vendredi 19 octobre Centre Culturel salle Jules Bastin Rue François Libert 28 1410 Waterloo 02 354 47 66

Théâtre de la Flûte Enchantée Rue du Printemps 18 - 1050 Ixelles

LES DAMES DU JEUDI de Lolleh Bellon avec

Editeur responsable : Christian Demarche - rue du Printemps 18 - 1050 Ixelles

Pré

Françoise Licour

Renée Fonck Jacky Préseau

Christopher Kaisin

Mise en scène de Renée Fonck

Nejm Halla

Du 5 octobre au 27 octobre 2012

du mercredi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h

Réservation : 0474 28 82 6 9

www.lafluteenchantee.be

Jean ? Victor ? Quels souvenirs du passé vont-ils raviver chez Sonia, Hélène et Marie ?

© Kosi Hidama

Les Dames du jeudi de Loleh Bellon Mise en scène : Renée Fonck Du 5 octobre au 28 octobre (sauf le 14 octobre) Théâtre de la Flute enchantée Rue du printemps 18 1050 Ixelles 02 660 79 50

Accords

Les Monologues de la Marijuana

Le K.W.T.Z et autres pièces...

Thomas Hauert/Zoo Rencontre avec les artistes à l’issue du spectacle du vendredi Vendredi 2 et samedi 3 novembre Les Brigittines Place Akarova 1 02 213 86 12 www.lesbrigittines.be

de A.Bakker, D. Benson et T. Camin Mise en scène : Tilly Du 21 octobre au 4 novembre (dimanches à 19h) Théâtre de Poche Chemin du Gymnase 1a 1000 Bruxelles 02 647 27 26

de Sacha Guitry Mise en scène : Gérard Duquet Du 13 septembre au 4 novembre Théâtre La Valette Rue Basse 11 Ittre 067 64 81 11

© Ursula Kaufmann

Sous le ciel de Paris

© Maarten Vanden Abeele

Kiss & Cry

Les Péres

de M.A. De Mey, J. Van Dormael, T. Gunzig Mise en scène : Jaco Van Dormael Du 6 au 11 novembre Pour tous à partir de 12 ans Théâtre National Bd Emile Jacqmain 111-115 1000 Bruxelles - 02 203 53 03

de Julie Annen Jeudi 8 novembre 20h00 CC Nivelles - Waux-Hall Place Albert 1er, 1 1400 Nivelles - 067/88 22 77 Dimanche 18 novembre 13h30 A la Ferme du Biéreau Place Polyvalente 1348 LLN - 0497/29 75 68

d'après LE BESTIAIRE DE PARIS de Bernard DIMEY et de nombreuses chansons de Juliette GRECO

du 6 au 10 novembre à 20h30

avec Amélie SEGERS comédienne / chanteuse accompagnée à l'accordéon par Adriano Malaguarnera mise en scène Bernard DAMIEN

Sous le ciel de Paris d’après Le Bestiaire de Paris de B. Dimey et les chansons de J. Gréco Mise en scène : Bernard Damien Du 6 au 10 novembre L’XL THEATRE Le théâtre du grand midi Rue Goffart 7A 1050 Ixelles - 02 513 21 78


Songe d’une nuit d’été

14 au 17/11 Aula Magna

Le Songe d’une nuit d’été W. Shakespeare

de William Shakespeare Adaptation : Nicolas Briançon et Pierre-Alain Leleu Mise en scène : Nicolas Briançon Du 14 au 17 novembre Aula Magna Place Raymond Lemaire 1348 LLN - 0800 25 325

La vie est comme un arbre

Moi je crois pas

4 au 8/12 Théâtre Blocry

Moi, je crois pas

Jean-Claude Grumberg

© V. Vercheval

Mise en scène : Vincent Dujardin Avec Eric de Staercke et Patricia Houyoux Me 24/10 Espace Bernier Waterloo 02 354 47 66 Ve 30/11 CC Rixensart 02 653 61 23 7/12 CC Ottignies 010 42 13 02 Du 4 au 8 décembre J. Vilar LLN 0800 25 325

Ecriture et mise en scène : M. Allouchi et R. Hirchi Du 1er novembre au 1er décembre Théâtre de la Toison D’Or Galerie de la Toison d’Or 396-398 1050 Bruxelles 02 510 05 10

Un monde sans femmes

Des jours trop longs

Démocratie

de Aurore D’Hondt Mise en scène : Christopher Kaisin Du 6 au 11 novembre Théâtre de la Flute enchantée Rue du printemps 18 1050 Ixelles 02 660 79 50

d’après le roman de Marie Denis Textes de C. Meeùs, E. Meeùs et S. Van Vyve Mise en scène: C. Van Snick Du 6 au 23 novembre Théâtre Blocry Place de l’Hocaille 1348 LLN - 0800 25 325

de Michaël Frayn Mise en scéne : Jean-Claude Idée Vendredi 9 novembre Centre Culturel Uccle 02 374 64 84 Du 10 au 18 novembre Comédie Claude Volter 1150 Bxl - 02 762 09 63 Du 20 au 22 novembre J. Vilar -

AVEC L’AIDE DU MINISTÈRE DE LA FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES - SERVICE THÉÂTRE

Les bonnes intentions

I would prefer not to

La dame en noir

de Cathy Min Jung Mise en scène : Rosario Marmol Perez Concours page…. Du 10 au 24 novembre Théâtre de Poche Chemin du Gymnase 1A 1000 Bruxelles 02 649 17 27

Mise en scène: Guillaume Dumont Prix de la meilleure mise en scène et meilleure comédienne (A.M. Loop) Prix critique 2011 Du 13 au 17 novembre 20h30 Théâtre des Tanneurs Rue des Tanneurs 75-77 1000 Bruxelles 02 512 17 84

de Suzan Hill Adaptation Théâtre : Stephen Mallatratt Adaptation Fr. : Danièle De Boeck Du 15 novembre au 16 décembre Théâtre de la Valette Rue Basse 11 - Ittre 067 64 81 11

© Fabienne Cresens

Respire

Au-delà

Happy Slapping

de et avec A. Maida et M. Pythoud Spectacle familial Vendredi 16 novembre 20h15 Centre Culturel Rue Jules Hans 4 1420 Braine L’Alleud 02 384 24 001

Les ballets C de la Koen Augustijnen Musique de Keith Jarret et Walter Augustijnen Lundi 19 et mardi 20/11 20h30 Théâtre 140 Avenue Plasky 140 1030 Bruxelles - 02 733 97 08 (les jours ouvrables de 12 à 18h)

de Thierry Janssen Du 15 novembre au 3 décembre (relâche dim & lu) Atelier 210 Chaussée St Pierre 210 1040 Bruxelles 02 732 25 98

Antigone de Jean Anouilh Mise en scène : Fabrice Gardin Du 24 octobre au 18 novembre Théâtre Royal des Galeries Galerie du Roi 32 1000 Bruxelles 02 512 04 07 © Bart De Moor

Les enfants de Jehovah

Silence en coulisses

de Fabrice Murgia/Cie Artara Affiche suit Mise en scène : Fabrice Murgia Du 20 novembre au 1er décembre Théâtre National Bd Emile Jacqmain 111-115 1000 Bruxelles - 02 203 53 03

de Michaël Frayn Comédie de Bruxelles Mise en scène : Daniel Hanssens Ve 9/11 CC Ottignies Sa 24/11 CC Auderghem Ve 30/11 et Sa 1/12 The Egg 02 560 21 21 © Luc Tourlouse


Agenda Le voyage intraordinaire

On vit peu mais on meurt longtemps

d’Eric Durnez Mise en scène : Thierry Lefèvre Avec Gyril Puertolas Vendredi 23 novembre 20h30 Centre Culturel Av. des Combattants 41 1340 Ottignies 010 42 13 02

Seul en scène de Fabrizio Rongione Ecrit par Samuel Tilman et Fabrizio Rongione Mise en scène: Samuel Tilman et Alexis Goslain Du 8/11 au 8/12 2012 Théâtre de la Place des Martyrs Place des Martyrs 22 1000 Bruxelles - 02 223 32 08 © Mélisa Stein www.theatredesmrtyrs.be

La revanche de Gaby Montbreuse

ON VIT PEU MAIS ON MEURT LONGTEMPS DE SAMUEL TILMAN ET FABRIZIO RONGIONE ET AVEC FABRIZIO RONGIONE

Les gens bien n’osent plus sortir le soir

de V. Sheffer et L. Godisiabois Comédie de Bruxelles Mise en scène : Victor Sheffer Vendredi 26 novembre (autres dates sur www.comediedebruxelles.be) Centre Culturel Rue Rouge 47 1180 Uccle - 02 374 04 95

Multivers autour de Max Vandervorst Du 22 au 24 novembre Théâtre de la Vie Rue Traversière 45 1210 Bruxelles 02 219 60 06

Concours

de Jean-Claude Grumberg Mise en scène : Eric De Staercke Du 27 au 30 novembre Théâtre Jean Vilar Rue du sablon 1348 LLN © Grégory Navarra

Wolubilis wolubilis.be › 02 761 60 30 avec el h Mic ont Aum idier & Dndre Sa

de Ronald Harwood Avec Michel Aumont et Didier Sandre Jeudi 29 et Vendredi 30 novembre Wolubilis Cours Paul-Henri Spaak 1 1200 Woluwé St Lambert 02 761 60 30

Collaboration 29–30 nov. '12 de Ronald Harwood › m.e.s. : Georges Werler › avec : Michel Aumont, Didier Sandre, Christiane Cohendy, Eric Verdin, Stéphanie Pasquier… › décors : Agostino Pace › lumières : Jacques Puisais › costumes : Pascale Bordet › production : Théâtre des Variétés, Théâtre de la Madeleine › image : © Cosimo Mirco Magliocca › éditrice responsable : Valérie Mahieu, Cours PaulHenri Spaak 1, 1200 Bruxelles

WOL526_1213_AffichesSaison_42x59.indd 8

Sois belge et tais-toi

Collaboration

23/08/12 13:10

Purgatoire de Dominique Bréda Mise en scène : D. Bréda Samedi 1er décembre 20h15 Centre Culturel Rue Jules Hans 4 1420 Braine L’Alleud 02 384 24 00

d’A. et B. Remy Mise en scène : Thibaut Nève Vendredi 30 novembre et Samedi 1er décembre Centre Culturel Av. des Combattants 41 1340 Ottignies 010 42 13 02 © Alain Trellu

Nominé aux Prix de Théâtre 2012: meilleur auteur belge + meilleur scénographie

2x 2 PLACES A gagneR !!! Pour «Les Bonnes Intentions», le 10 novembre au Théâtre de Poche 02 647 27 26 - www.poche.be Répondez à la question suivante :

Quelle est le pays d’origine de l’auteur et comédienne Cathy Min Jung ? ....................................................................................................................................................

Envoyer votre réponse et vos coordonnées complètes par mail à concours@entract. be avant le 25 octobre, en mentionnant «Intentions» en objet. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses déterminera les gagnants qui seront avertis par mail.


Portes Ouvertes Vendredi Samedi Dimanche

Lundi

Mardi

19 - 20 - 21 - 22 - 23 octobre de 10h à 19h non stop

- Cuisines Conditions - Salles de bains Exceptionnelles - Placards -

Jusqu’à

4.000e de remise

Un architecte d’intérieur réalisera le projet de votre cuisine en perspective et en couleur

GRATUITEMENT et SANS ENGAGEMENT. Alors n’oubliez pas vos mesures ! Depuis

47 ans

NOUVEL ADEM Rue St-Roch 20 - 1300 WAVRE - 010/22 21 69

Notre service = Votre confort Grand parking

Entr’Act

35


LE NOUVEAU FORD RANGER LE NOUVEAU FORD RANGER A L’AISE SUR TOUS LES TERRAINS A L’AISE SUR TOUSFORD LES TERRAINS LE NOUVEAU RANGER A L’AISE SUR TOUS LES TERRAINS

GER FORD RANE U A E V U O ET UR LE N QD ANGER NR CO AU LA FO A T R E A V P U O . N E LE ONQUETE U MON CD PARDT A LA ONDE. DU MFORD RANGER AU 800 mm ETE V U LE NO 3350E ONQdeU kg LA C Profondeurgué A T R A é de P cit E ssage à N pa N pa Ca .m TO 1 0m DE agekgMON80 remorqu U deur de D50 ge utile

Char

1 TONNE

Charge utile

1 TONNE

Charge utile

33

Profon é passage à gu

3350 kg

de Profondeurgué passage à

Capacité dee remorquag

Capacité dee remorquag

800 mm

V. VANSPRINGEL & Fils Chée de Louvain 516 - 1300 WAVRE Rue Américaine 12-14 - 1060 BRUXELLES dealer@vanspringel.com

8,3 – 10,4 L/100KM. 219 – 274 G/KM CO2. 8,3 – 10,4 L/100KM. 219 – 274 G/KM CO2.

Donnons la priorité à la sécurité. Informations environnementales [A.R. 19/03/2004]: www.fr.ford.be/environnement Donnons la priorité à la sécurité. Informations environnementales [A.R. 19/03/2004]: www.fr.ford.be/environnement

Garage Ford V. Vanspringel et Fils Brussels-Wavre


Entract 02