#Artapart | La Gazette des Dieux de Jean-Christophe Leblanc

Page 1

LA GAZETTE DES DIEUX

PRINTEMPS XX XX / VOL. I / 9,99$

COURRIER DU <3 ORPHÉE RÉPOND À EURYDICE !

LE PROCÈS D’HÉRACLÈS TOURNE AU VINAIGRE ! INDEX II

ORPHÉE

III

PSYCHO-POP

IV

705632 441947

HÉRACLÈS

LE SEGMENT PSYCHO-POP LE SEGMENT PSYCHO-POP MORPHÉE BUCK-CÔTÉ Premièrement, j’aimerais aborder la «cheville» et non le «talon» d’Achille. Contrairement à ce que la majorité prétend, c’est plutôt sa cheville qui serait à l’origine de sa perte. Remettons les choses en contexte : sa mère Thétis, prend son fils et l’emmène faire une promenade sur le bord du Styx. Son but n’était pas d’apprécier la fraîche à bord d’une pirogue navigué par Chiron, mais plutôt de tremper le corps frêle de son bambin entre les replis de cette eau glaciale pour lui donner une peau impénétrable. Au point précis où affluent les lamentations, la haine, l’oubli, le chagrin et la rivière de flammes, ces cours d’eau qui gorgent le dernier fleuve avant l’éternité ; elle plonge son fils. – VOIR PAGE IV: PSYCHO-POP

ENTREVUES PLUTARQUE On croyait le héros sous l’emprise d’un sort lancé de jalousie par sa belle-mère Héra alors qu’il tuait sa femme Mégara et leurs trois enfants. En fait, une source sûre nous confirme que Héraclès était tout à fait conscient de ses actes pendant la tragédie. Le procès du demi-dieu était pratiquement clos. Celui-ci est en train de laver les écuries d’Augias, au moment où j’écris ses lignes, qui se trouve à être sa neuvième tâche sur la liste des douze travaux ordonnés par la cour. Nous attendons toujours de savoir si le procès reprendra du début ou si les douze travaux seront comptabilisés dans la sentence. Mais une chose est sûre, c’est que ce retournement de situation suscite beaucoup de questions. Nous allons rencontrer Ulysse, roi d’Ithaque pour faire un retour sur la situation. – VOIR PAGE II: HÉRACLÈS

Dans la dernière édition, Eurydice avait écrit une ultime lettre pour Orphée, directement venue des enfers. La lettre était brulante, pour ne pas faire de jeu de mots. En voici un extrait:

«L’éternité c’est poche, sauf si chaque instant est un abri contre le souffle une fontaine au pied d’un arbre une branche qu’on nous tend un lézard amoureux la bienveillance est un feu l’éternité c’est poche sauf si on n’oublie rien je vais m’étendre et binge watcher nos souvenirs non, je n’ai pas oublié ton corps franchement il est rare de rougir au royaume des morts et pourtant je vais penser à nous aimer plus tard, pour de bon cette fois. - ton Eurydice» – VOIR PAGE III: ORPHÉE


LA GAZETTE DES DIEUX

II

HÉRACLÈS PLUTARQUE EN ENTREVUE AVEC LE ROI D’ITHAQUE NOTE BIOGRAPHIQUE PLUTARQUE Il est un des premiers contributeurs à la Gazette des dieux. L’auteur aura mené plus d’une centaine d’entrevues avec le journal. Connu pour être un polémiste chevronné. Il tient son bout même quand il dit n’importe quoi. Détesté par les artistes et la plus jeune génération, mais adoré par Zeus et les vieux dieux. On pourra dire qu’il fait vendre du papier ! Il partage sa vie avec Plutarquette; chroniqueuse elle aussi; elle hait le progrès autant que lui. Dans son premier article, il interviewe l’une des victimes du Minotaure juste avant le drame. Son article s’intitule: «Entretien avec le souper du monstre». Je suis assis sur un humble morceau de grès, tout juste à l’extérieur d’un amphithéâtre. J’attends nerveusement le roi d’Ithaque. J’étends mes papyrus et révise mes questions. Ulysse connaît bien la nature de notre rencontre. Il sait qu’il vient me rencontrer ici pour me dire la vérité au sujet de son bon ami. Plusieurs années se sont écoulées depuis le drame, mais les tensions sont restées. Vu les grands efforts du héros, sa force et son humilité, je crois qu’une majorité d’Achéens était prête à passer le familicide sous les ponts. On en était même venu à oublier le nom de sa femme et de ses enfants au profit du sien. Je ne devrais pas dire ça, mais son succès est un dommage collatéral de ses actes. L’image qu’on se fait de lui va-t-elle changer ? Vat-on appeler «Monstre» celui qui nous a libérés de nos monstres ? Veut-on vraiment exhumer les morts ?

— Oui, bien sûr, je suis affecté par la nouvelle. Je crains qu’il ne soit trop facile de rejeter la faute sur les Dieux. Ils n’ont peut-être pas tous les pouvoirs qu’on leur concède. — Et pourtant vous plus qu’un autre pourriez témoigner de la force du divin. Vous avez été brassé en mer pendant vingt ans par Poséidon lui-même, n’est-ce pas ? — Certains diront Poséidon, d’autres diront que le capitaine est resté maître de son navire. Que ses déambulations le faisaient naviguer vers une sagesse plus pure. Sa route lui servait à l’affranchir de ses erreurs du passé. — Oui, d’accord, bien sûr. Deuxième question. Êtes-vous pour ou contre les crimes passionnels ? — Contre, bien sûr. Qui serait pour la violence en amour ? Aimer ne doit pas rimer avec tuer.

Mais alors que je me perds dans mes divagations, le roi d’Ithaque arrive à bord d’une Tesla fraîchement sortie de Thessalie. La poignée disparaît dans la porte comme un autre de ses tours de magie. Il se tourne vers moi et s’excuse pour son retard. Nul besoin d’excuses pour celui qui a assiégé la ville de Troie, que je pense. Mais alors que je me confonds dans mes salutations, je l’observe un instant. Il est paré d’un veston de cuir rouge sans chandail en dessous et d’un pagne noir en jeans. Il sut de la confiance en lui. Il enlève ses verres qui se teintent tout seul au soleil et me serre la main. Je contiens mon excitation et lui parle des sujets que nous allons aborder pendant l’entretien : le pardon. Le prix du pardon. L’amour au temps des passions. La folie meurtrière.

— Et pourtant ça rime. En fait les sondages montrent que 62% des Achéens sont pour les crimes passionnels. 30% sont indifférents, tant que ce n’est pas chez-eux. Et le reste est contre.

— Bonjour Monsieur d’Ithaque, comment allezvous ? Est-ce que la nouvelle vous a affecté? Que le sort lancé par sa belle mère n’ait été qu’une stratégie pour alléger les consciences. Le fait qu’on vous ait menti tout ce temps.

— L’amour devrait rester pur. Il ne devrait jamais être sali par le sang. Éros représente la puissance créatrice et non destructrice.

— Et leur a-ton demandé pourquoi ? — Non. Mais selon moi, la Grèce a soif de ce genre d’événements controversés. Elle veut sentir les passions, mais sans les vivre. C’est pourquoi les Dieux sont accablés du fardeau des passions. Les passions éveillent le feu, le feu éveille Éros et Éros fait dresser plus que juste des poils sur les bras, il éveille une énergie qui est parfois incontrôlable, qui se transforme parfois en violence, mais une belle violence. Une violence de volcan.

– Aux extrémités du spectre des passions, le bien et le mal sont parfois difficiles à différencier. Ce qui m’amène à ma prochaine question. Croyez-vous qu’Héraclès était aveuglé par sa propre folie pendant qu’il tuait sa famille ? – Aveuglé ou pas, il est encore en vie, lui. Ceux qui se sont trouvés sur sa route au mauvais moment sont face contre terre, aveuglés pour l’éternité. Il ne peut plus consulter leur visage pour trouver des réponses. Il est seul contre tous ses monstres. – Justement, parlant de monstre; n’avez-vous pas un peu d’empathie pour votre ami, celui qui a réussi à amadouer Cerbère, à tuer l’Hydre de Lerne. Oui, il a commis certains actes irréparables, mais jusqu’à quand doiton lui reprocher? – Vous l’avez dit vous-même, certains actes

sont irréparables, alors pour quoi chercher à les réparer. Le pardon, c’est l’affaire de chacun. Certains l’on déjà pardonné, d’autres, jamais. Moi j’ai eu assez d’empathie pour assez d’hommes qui ont fait de pires crimes. S’il arrive à se pardonner lui-même un jour, ce que je doute, peut-être le pardonnerai-je moi aussi. – OK, merci. Et dernière question. Êtes-vous pour ou contre l’inceste chez les Dieux? – Cette entrevue est terminée.

* Commentaire de l’auteur: Les victimes du drame ne sont pas, ou très peu abordées dans cet entretien, parce que ça intéresse qui les victimes de toute façon.


PRINTEMPS XX XX / VOL. I / 9,99$

ORPHÉE Je peux pas me retourner pour te voir / Hadès a dit non / y’a dit : «t’es mieux pas / sinon… (je me souviens déjà pu / de ta peau fraîche / qu’on cueille avec le dos de la main) sinon… je te reverrai jamais» qu’il a dit / mais tu pourrais avoir changé / tu pourrais mûrir et tomber / sans qu’on t’ait cueilli à temps / appelle les renards de tes reins / vite / qu’ils glissent leurs museaux sous mes mains / l’importance d’être nu / de se voir / d’être des fruits / je peux pas me retourner pour te voir / alors je vois / un pamplemousse tombé / par terre / il est resté habillé / si je pouvais te voir je te décrirais mieux / je dirais: les paumes de tes lèvres sucrées et agiles / les moutons olympiques de tes cheveux / la course tiède de tes yeux / j’ai envie de te faire / de la soupe / je peux pas me retourner pour te voir / mais je sens / l’odeur d’une voiture que j’ai aimée / la fumée d’un poêle à bois / l’enfer te va bien / l’importance d’une image / d’un bain / d’une soupe / sans toi les étoiles / je les raconte à qui / leur bain de minuit / pourquoi certains bains / on prendra jamais de bain dedans / certains pamplemousses resteront habillés / personne pour les voir / personne pour t’éplucher / je peux pas me retourner pour te voir / je peux pas / t’embrasser / m’enfoncer dans des sables mouvants / pas assez pour avoir peur / juste assez pour avoir l’impression de faire l’amour / avec une plage / l’importance de s’embrasser / d’un siège / d’un drain / sans toi je m’assois où / par où s’échappe le souffle / je te laisserais t’imprimer nue / sur toutes les chaises de la maison / sur huit chaises / sur les bancs de mon auto aussi / je retournerai me stationner là bas / écouter l’écho des rapides du styx / je chanterai du folk / j’endormirai le chien qui te garde / je me suis retourné pour te voir / alors je te vois pour toujours / habillé comme un pamplemousse.


LA GAZETTE DES DIEUX

PRINTEMPS XX XX / VOL. I / 9,99$

IV

PSY– CHO–POP

DÉMYSTIFIER NOS HÉROS: ACHILLE (suite)

MORPHÉE BUCK-CÔTÉ

Mais attention, si par exemple, vous deviez tremper un bébé dans un pot de peinture pour lui donner des pouvoirs ; vous n’auriez d’autre choix que de le prendre par sa cheville et non par son talon. Il faut avoir un ancrage solide sur un bébé et être certain de ne pas l’échapper dans la peinture, ou dans ce cas-ci ; dans la rivière qui borde l’enfer. L’enfant serait alors recouvert de peinture partout SAUF (et vous l’aurez deviné) à sa cheville qui se trouvait à être le point de préhension de sa mère. Alors pourquoi Thétis n’a-t-elle pas pris le temps de retourner le petit Achille pour lui tremper la patte dans le fleuve? Peut-être étaient-ils pressés ou peutêtre n’y a-t-elle tout simplement pas pensé? Ce seront des questions qu’on pourra lui poser directement dans une prochaine édition de notre dossier : démystifier les héros. (Fin de la parenthèse) Maintenant, quelles sont les répercussions que cette surprotection de la mère a pu avoir sur notre Achille ? Elles sont multiples bien sûr (et les mères ont le dos large). Si on vous promet la perfection, l’invincibilité de votre corps au combat, mais qu’on omet un détail : une cheville-talon contient toute votre faiblesse. Cela va mettre en évidence ce défaut, concentrer la vulnérabilité en un point précis jusqu’à créer un complexe, et c’est de cette insécurité que naît le Achille qu’on connaît : Une vraie Marie-couche-toi-là à l’égo surdimensionné.

«J’AI COUCHÉ AVEC LA THESSALIE AU COMPLET.»

Il faut savoir que Achille, juste avant sa mort avait dans la fin vingtaine. Cet âge pas si tendre que ça où on doit prendre des décisions qui vont guider le reste de notre vie. Est-ce que je profite encore de ma jeunesse ? Je n’ai toujours pas le pouce vert, est-ce normal ? Est-ce que je peux encore me permettre de manger des chips tous les jours? On doit faire une croix sur certaines choses : Non je ne deviendrai pas un pro-skateur-intellectuel. Il est peutêtre tard pour devenir un prodige de la lyre. J’ai couché avec la Thessalie au complet, j’ai peur de certains sentiments, quand les femmes m’avouent leurs sentiments, j’ai une boule dans la gorge et une folle envie de tuer, qu’est-ce que je fais? Je m’arrête ou je continue ? Devant l’oracle de la vie, doit-on accepter son sort ou prouver à son destin qu’il n’est jamais trop tard pour faire naître le jardinier en nous. Devant les attentes impossibles que le guerrier s’est créées de lui-même à lui-même, il n’a d’autre choix que d’enterrer son insécurité bien creuse dans ce jardin qu’il n’aura jamais. «Fuck le futur !» a-t-il crié sur les champs de bataille alors qu’il enfonçait sa lance dans le torse d’Hector. Refusant de faire face à sa vulnérabilité indomptable et de se créer une petite vie tranquille avec une poignée ami et un jardin qui fleuri.

«Vive Achille !» aurai-t-il ajouté, aillant peur, non pas de la mort, mais que son nom soit oublié. Un nom, voilà ce qu’il a voulu qu’il reste de lui, un nom à n’importe quel prix. Un grand sage a dit un jour : « C’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui. » Et voilà ce dont on va se rappeler du grand Achille : son nom et son talon, qui est en fait sa cheville.

Dans la prochaine édition du dossier: ACHILLE S’HABILLAIT PARFOIS EN FILLE ! La transidentité n’est pas rare chez les Achéens même pour un guerrier de la trempe d’Achille. La petite histoire concerne la mère, encore une fois, qui aurait fait passer son fils pour une jeune fille alors qu’il commençait à être en âge de se battre. Elle l’aurait inscrit au camp de vacances, pour jeunes filles : les bonnes manières. Mais alors qu’il apprenait à manier le sac à main, son bon ami Ulysse ce serait subtilisé dans le camp pour introduire des armes dans sa sacoche. Les épées et les lances trouvées auraient non seulement ramenées le héros à sa quête de guerre, mais auraient attiré la curiosité des autres filles du camp. Plusieurs d’entre elles sont d’ailleurs devenues de grandes guerrières.

UN MOT DE VOTRE ÉDITEUR Bonjour, je m’appelle Jean-Catastrophe, je suis ni une divinité ni un professionnel de la mythologie grecque. J’aime dessiner et raconter des histoires. Ce journal est une expérimentation d’un projet qui pourrait prendre place sur une plus longue durée éventuellement. J’espère vous offrir, avec ce journal, un petit moment hors du temps. Une façon à la fois intemporelle et niaiseuse d’assouvir votre soif de vieilles histoires sexy et violentes et de potins passés date.

HORIZONTALEMENT

VERTICALEMENT

1. Le Patriarche

a. Ma mère est une reine, mon père, un taureau

2. Le dieu du 5 à 7et les petites heures du matin

b. wouf wouf

3. J’ai un trident

c. Déesse de la chasse

4. Je gère les volcans

d. J’aide Ulysse dans son périple

5. J ’avoue avoir mis des serpents dans le berceau d’un enfant

e. Le dieu de la comédie musicale

6. Nous sommes la première génération divine

f. Mon charcoal brule pour toujours

7. Le dieu de la guerre 8. O n me connait plus par mon nom romain. (Je suis fort) 9. Je suis belle, je suis né de l’écume 10. Le camelot des cieux

est rendue possible grâce aux prières, aux pensées, aux offrandes, et aux sacrifices de petits animaux. Sachez que nous ne prenons pas en considération les sacrifices des gros animaux. Ça sert à rien. Vous pouvez les manger ceux-là. C’est du gaspillage. Les prières ne seront pas prises en considération si vous êtes en train de: fumer, penser à du sexe, conduire, texter ou faire un graffiti. Nous tenons à remercier chaleureusement tous les figurants qui jouent dans les films de reconstitution des mythes grecs. Vous êtes beaucoup, certains penseront que vous servez juste à mourir, mais vous êtes grandioses et tous ses acteurs sexy qui jouent des déesses et des dieux ne seraient rien sans vous. Nous tenons à préciser que tout ce qui a été écrit ici est fondé sur des fondations plus vraies que nature et tous les auteurs qui ont participé à ce journal sont des professionnels. SAUF PLUTARQUE, PERSONNE L’AIME PLUTARQUE, MAIS IL FAIT VENDRE DES PAPIERS ALORS ON A PAS LE CHOIX DE LE GARDER SUR L’ÉQUIPE, MAIS HONNÊTEMENT JE SUIS PAS CAPABLE DE LE SENTIR. Sérieux Plutarque si t’étais pas un aussi bon polémiste, t’aurais jamais écrit une ligne dans mon journal pis tu peux être sûr que ce message-là va apparaître dans chaque édition du journal. En tout cas, merci, aux lecteurs, humains ou déesses ou titans ou autres créatures. C’est grâce à vous qu’on continue notre beau travail. Si vous avez des avis publics, des avis de décès, des petites annonces, des suggestions, des plaintes ou si vous voulez passer une publicité dans le journal, vous pouvez vous adresser directement au département des communications à jc.leblanc10@gmail.com ou au 418-933-6431. ************Le journal se garde le droit de vendre vos informations au plus offrant.************************************************************

Vous pourrez recevoir cette seule-et-unique-édition-limitée-super-rare de la Gazette des Dieux en papier et livrée à votre porte par Hermès lui-même, pour la modique somme de 10$, seulement envoyer; Nom, prénom, adresse, numéro de téléphone, et NB de copies désirées à l’adresse courriel suivante :

Jc.leblanc10@gmail.com

ATTENTION SEULEMENT 65 COPIES DISPONIBLES, FAITES VITE!