Issuu on Google+

53 rapport annuel E


ROIS ET REINES


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

TRANSFORMEZ VOTRE PASSION EN PROFESSION L’École nationale de théâtre du Canada (ÉNT) se distingue comme l’un des rares

L’ÉCOLE

établissements de formation artistique à aborder toutes les composantes de la pratique

École nationale de théâtre

une formation professionnelle en Interprétation, en Écriture dramatique, en Mise en

5030, rue Saint-Denis

L’ÉNT est une institution autonome à but non lucratif. Son financement provient

Canada

revenus générés par ses propres activités, y compris ses campagnes de financement

Tél. : 514 842-7954 ou

fonctionnement quotidien.

Téléc. : 514 842-5661

L’EXPÉRIENCE D’UN ART COLLECTIF

Site Internet : ent-nts.ca

théâtrale. Fondée en 1960 et située à Montréal, elle offre, tant en français qu’en anglais,

du Canada

scène, en Scénographie et en Production.

Montréal (Québec) H2J 2L8

en majeure partie de subventions gouvernementales. Elle compte également sur des

privé. L’École détermine elle-même le contenu de ses programmes de formation et son

L’École mise sur une expérience pratique de l’interdépendance des métiers de la scène pour favoriser la maîtrise de cet art collectif qu’est le théâtre. Ses étudiants

travaillent en étroite collaboration avec leurs pairs des autres programmes de formation et développent ainsi une connaissance plus fine et un respect plus grand de l’apport

des différents concepteurs et artisans de l’équipe théâtrale. Tous les cours et les exercices

publics ont lieu à l’École et au Monument-National – un magnifique édifice plus que centenaire comportant quatre salles de spectacle et une salle de répétition, dont l’ÉNT est propriétaire.

UNE FORMATION LIÉE AU THÉÂTRE ACTUEL Les quelque 160 étudiants de l’École reçoivent une formation en grande partie individualisée et dirigée par des artistes et des créateurs qui façonnent le théâtre d’aujourd’hui. Ces liens directs et quotidiens permettent aux étudiants de tisser des

relations privilégiées avec la communauté théâtrale. Ces artistes enseignants sont

de véritables guides, des mentors, qui facilitent le passage de la vie étudiante à la réalité professionnelle. C’est pourquoi les finissants s’intègrent aussi rapidement à la profession au terme de leur passage à l’École.

LES DIPLÔMÉS FONT LEUR MARQUE L’École a déjà formé environ 1 900 professionnels du théâtre et des arts de la scène. La

qualité de son enseignement s’apprécie par les succès que remportent ses diplômés tant au théâtre, au cinéma, à la télévision, à l’opéra que dans d’autres disciplines de la scène, au Canada et à l’étranger. Ils représentent l’apport le plus précieux de l’École

nationale de théâtre à la société. Plusieurs noms parlent d’eux-mêmes : Emmanuel

Bilodeau, Denis Bouchard, David Boutin, Benoît Brière, Dominic Champagne, René Richard Cyr, Yves Desgagnés, Sylvie Drapeau, Roy Dupuis, Carole Fréchette, Élise

Guilbault, Nicole Leblanc, Dominique Lemieux, Michel Lemieux, Jacques L’Heureux, Ann-Marie MacDonald, Fanny Mallette, Wajdi Mouawad, François Papineau, Serge Postigo, Sophie Prégent, Gilles Renaud, Stéphane Roy, Guy Simard, Jean-Nicolas Verreault, et d’autres encore.

( p . 1)

1 866 547-7328 (Canada et États-Unis) Courriel : info@ent-nts.ca


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

PR ÉSIDENT D’HONNEUR

2011-2012

Sous le distingué patronage de Son Excellence le très honorable David Johnston, C.C., C.M.M., C.O.M., C.D. Gouverneur général du Canada

CONSEIL D’A DMINIST R ATION

BUR E AU DES GOU V ERNEURS

AU 31 J U I L L ET 2012

AU 31 J U I L L ET 2012

P R É SID EN T Bernard Amyot, QC

T R É S O R IER

Simon Dupéré, QC

SECR É TA IR E Linda Caty, QC

C ON SEIL L ER JUR IDIQUE HONO R A IR E Bernard A. Roy, QC

MEMBR E S

COMIT É DE GESTION DIR EC T EUR G ÉNÉR A L Simon Brault, O.C., O.Q.

DIR EC T R ICE A R T I S T IQUE D E L A SEC T ION F R A NÇ A I SE Denise Guilbault

DIR EC T R ICE A R T I S T IQUE D E L A SEC T ION A NGL A I SE

Alan Bleviss, USA Richard Brott, ON Kathryn Brownlie, ON J. Edward Johnson, QC Brenda Jones Kinsella, BC Kaaren Hawkins, MB Caroline Mulroney Lapham, ON Paul Robillard, QC Jodi White, ON

Sherry Bie

DIR EC T EUR A DMINI S T R AT IF Luc Pelletier

David Appel, ON * Herbert C. Auerbach, BC Marcia Babineau, NB * Jean Pol Britte John E. Carstairs, MB Tullio Cedraschi, QC Gil Desautels, QC * James de B. Domville, QC Gordon P. Jones, NF Pamela Kendel-Goodale, SK * Marie Lambert, C.M., QC Robert E. Landry, C.M., QC Sheila Martin, QC Margaret Martinello Magner, PE * Monique Mercure, C.C., G.O.Q, QC Guy Mignault, ON William Millerd, C.M., BC Patricia M. Moore, AB Marissa Nuss, QC Glenn O’Farrell, ON Thomas Peacocke, C.M., AB Eleanore Romanow, SK * Jean-Louis Roux, C.C., QC Patricia S. Rubin, ON Jeff Sims, BC Jay Alan Smith, ON * Samuel Sniderman, C.M., ON Nalini Stewart, ON Patrick D.M. Stewart, BC * Yvon Turcot, QC

* Gouverneurs à vie PARTEN AIRES PUBLICS ENTRE LE 1 ER AOÛT 2011 E T LE 31 JUILLE T 2012

L’ÉCOLE N ATION A LE DE T HÉ ÂT RE DU CA N A DA REÇOIT DES SUBV EN TIONS DE SOURCES GOU V ERNEMEN TA L ES PROV EN A N T DE PA RTOU T AU PAYS QUI REFLÈ TENT L’INTÉRÊ T E T L A CONFIANCE QUE L’ÉCOLE CONTINUE DE GÉNÉRER D’UN OCÉ AN À L’AUTRE. ELLE REMERCIE :

( p. 2)


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

TABLE DES MATIÈRES

Message dU président Message du directeur général Programmes, candidats, étudiants et diplômés 2012 Campagne majeure Le talent s’y révèle FONDS DE DOTATION DE L’ÉNT DANS DES FONDATIONS COMMUNAUTAIRES Fonds de bourses Message ministériel États financiers CLIN D’ŒIL AUX CÉLÉBRATIONS DU 50 E ANNIVERSAIRE

4 6 11 16 18 19 24 25 51

Rapport annuel 2011-2012 Coordination : Maureen Veilly Révision : Véronique Desjardins Photos : MAXIME CÔTÉ (PAGES 6, 11, 12, 13, 14, 15, 52 ET 53), CHRISTIAN BLAIS (PAGES 4, 10 ET 51), STÉPHANE COCKE (PAGE 52), ALEXIS OUELLETTE-RIVEST (PRODUCTION, 2008 – PAGE 13) ET MAUREEN VEILLY (PHOTO CARRÉE PAGE 14) Illustrations : EVITA KARASEK (PAGES 1, 7, 8, 18, 20 ET 21), JOËLLE PÉLOQUIN (PAGES 2 ET 13) ET JEONG-HWA RYOO (PAGES 5 ET 12) - (DIPLÔMÉES 2012 EN SCÉNOGRAPHIE) Conception graphique : L aurent Pinabel Impression : Quadriscan Impression en octobre 2012

FSC

( p. 3)


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

Message dU président

Le renouveau dans la continuité

Bernard Amyot Président du Conseil d’administration et

Inutile de dire que j’ai été à la fois honoré, ravi et fort agréablement surpris lorsque le Conseil d’administration, à l’initiative de trois de ses anciens présidents (Bernard Roy, Ted Johnson et Jodi White, qui cumulent à eux trois près de vingt ans à la tête de l’École), m’a offert de succéder à Marc Blondeau, alors devenu président de la Société de la Place des Arts de Montréal. Honoré parce que j’ai toujours eu une grande admiration et un profond respect pour l’œuvre de l’École nationale de théâtre du Canada et pour son impact profond sur la culture de notre pays. Ravi aussi de continuer le travail de fondateurs visionnaires et de tous ceux qui leur ont succédé depuis plus de 50 ans.

du Bureau des gouverneurs

J’ai confiance en notre capacité à perpétuer la tradition d’excellence de l’École avec le soutien indéfectible de notre personnel ainsi que de mes collègues du Conseil d’administration et du Bureau des gouverneurs. En effet, les réussites et le renouveau des dernières années nous permettent de porter un regard serein sur l’avenir. Forts de solides acquis, nous sommes tous animés du désir de réinventer l’École afin qu’elle continue d’être un endroit unique pour chacune des personnes qui y étudie, tout en demeurant à l’affût des nouvelles tendances. C’est pourquoi nous procédons à un exercice de planification stratégique afin de nous assurer que la mission originale de l’École, toujours aussi actuelle, s’adapte aux défis constants qui confrontent le théâtre au Canada et ailleurs dans le monde. En un mot, notre souhait : demeurer pertinents pour 50 ans encore ! L’immense succès et les nombreux accomplissements de notre École, qui « révèle le talent » des « meilleurs parmi les meilleurs » au Canada dans les deux langues officielles, méritent d’être mieux connus sur le plan national. À ce titre, l’École est souvent un secret trop bien gardé. Il va de soi que les professionnels des arts de la scène la perçoivent comme une institution phare, parmi les plus prestigieuses et respectées. Il n’en demeure pas moins que nous avons le devoir de déployer toute notre énergie pour consolider les liens avec nos anciens, nos amis, nos donateurs, nos partenaires et le public en général. L’expérience des célébrations du 50e anniversaire nous a permis de réaliser à quel point il est précieux d’exister dans toutes les régions du Canada pour promouvoir et faire rayonner l’École. En ce sens, je me suis engagé auprès de mes collègues du Conseil d’administration à assurer notre présence d’un océan à l’autre. Le ( p. 4)


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

Message dU président

directeur général, Simon Brault, et moi-même entendons organiser des événements rassembleurs pour la communauté théâtrale du pays, et ce notamment à Toronto, à Vancouver et à Calgary. Déjà, nous nous sommes rendus au Summerworks Festival de Toronto au mois d’août dernier où nous avons vu de très nombreux diplômés de l’École, tous programmes confondus, créer, jouer, produire et mettre en scène des pièces novatrices dans un cadre unique. Le fait de célébrer ainsi les réalisations de nos diplômés, et de dire combien nous sommes fiers d’avoir contribué à leur réussite, nous donne l’occasion de faire valoir le rôle primordial de l’École auprès du public, au sein de chaque communauté. Nous entendons le faire assidûment dans les années qui viennent. Finalement, un mot pour dire tout le bonheur que j’ai de pouvoir travailler avec un directeur général de la trempe exceptionnelle de Simon Brault. Son engagement constant et la pertinence de ses interventions font de lui un ambassadeur extraordinaire pour l’École et la culture au Canada. Je tiens également à remercier sincèrement tous les membres du Bureau des gouverneurs et du Conseil d’administration pour leur confiance. J’envisage avec enthousiasme de participer au renouveau de l’École, dans la continuité de sa tradition d’excellence élaborée depuis 50 ans.

Bernard Amyot

( p. 5)


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

MESSAGE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

LA VIE APRÈS 50 ANS Point de bascule Le 50 e anniversaire de l’École a permis d’atteindre un point de bascule vers un cycle de renouveau qui interpelle et mobilise aujourd’hui toutes les parties prenantes de notre établissement. SIMON BRAULT, O.C., O.Q. Directeur général

C’est en octobre dernier, à l’occasion des activités de clôture du 50e au MonumentNational, que cette conclusion m’est apparue avec un halo de clarté que les neuf mois qui ont suivi n’ont fait qu’amplifier. Les retrouvailles de nos anciens, venus de toutes les régions du pays et quelques fois de l’étranger, ont illustré que le délicat passage du rêve de faire du théâtre à la profession d’artiste a été et sera toujours la véritable raison d’être de l’École. Au joyeux tumulte des diplômés et des enseignants qui ont donné à l’École ses lettres de noblesse s’est superposée la voix distincte de nos finissants 2012, totalement engagés dans la réalisation d’une fresque théâtrale épique, postmoderne, bilingue, provocatrice, technologique et aussi déjantée que rigoureuse. Intitulée En français comme en anglais, it’s easy to criticize, cette première mise en commun de toutes les capacités de conception, d’interprétation et de production des sections française et anglaise s’est élaborée sous la direction conjointe de deux de nos plus inventifs diplômés en Mise en scène : Christian Lapointe et Chris Abraham. Je salue d’ailleurs la vision et la détermination de nos directrices artistiques, Denise Guilbault et Sherry Bie, qui ont établi les balises initiales de ce projet en souhaitant une rupture avec nos façons de faire habituelles. J’applaudis aussi l’esprit de dépassement des directrices des programmes de Production, Louise Roussel et Andrea Lundy, et de la directrice du programme de Scénographie, Danièle Lévesque, qui ont guidé leurs étudiants dans la maîtrise et l’intégration des nouvelles technologies scéniques que nous avions décidé d’explorer à une autre échelle pour l’occasion.

( p. 6)


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

Au-delà du propos et des choix esthétiques qui l’ont façonné, ce spectacle emblématique a rappelé le parti pris de l’École pour la primauté du processus d’apprentissage sur le résultat sur scène, sans pour autant déconsidérer la représentation. Il confirmait aussi notre volonté d’explorer de nouveaux territoires pour débusquer des signes avant-coureurs de ce que pourrait être l’avenir du théâtre, avec celles et ceux qui se préparent à en faire partie. Même si on ne devait pas la répéter de sitôt, cette expérience apparaîtra sans doute comme un phare parce qu’elle a permis de briser des silos en misant sur les échanges d’expertise et de perspectives entre les deux sections de l’École. Elle a remis en question des habitudes devenues presque des certitudes, non seulement dans la formation et la production mais aussi dans nos communications internes et externes. Nous nous sommes confrontés aux enjeux de création, de représentation et de relation avec le public qui préoccupent les gens de théâtre partout dans le monde. Toute cette aventure, à laquelle j’ai d’ailleurs tenu à participer presque quotidiennement à l’automne 2011, m’a permis de mieux cerner les compétences, les attitudes et les valeurs qu’il faudra désormais rechercher et valoriser tant chez nos étudiants que dans nos équipes pour que l’École demeure un incubateur d’artistes désireux, et capables, d’assumer des rôles de chefs de file.

Bulletin de santé financière Nos partenaires gouvernementaux ont tous reconduit leurs subventions de fonctionnement dans le sillage du 50 e anniversaire et nous les en remercions. Cela augure bien pour l’avenir. En février dernier, l’honorable James Moore, ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, est venu rencontrer nos étudiants et le personnel de l’École et a annoncé, dans un tonnerre d’applaudissements, le renouvellement intégral de notre plus importante subvention pour une période de deux ans. Alors que le financement public est stable, les appuis tangibles d’entreprises privées, de fondations et de mécènes ont continué de progresser en 2011-2012, de sorte que nous avons atteint 88 % de l’objectif total de 12 millions de dollars de la campagne Le talent s’y révèle, qui prendra fin le 31 juillet 2013. Nous avons été en mesure de réaliser toutes nos activités dans le cadre d’un budget équilibré. Le recul de 3,2 % de nos revenus par rapport à l’année antérieure s’explique d’abord par le fait que nous n’avions que trois mois d’activités spéciales du cinquantenaire à financer, et aussi par une diminution notable des revenus de location du Monument-National, un phénomène de marché accentué par nos propres activités de clôture du 50e anniversaire.

( p. 7 )

MESSAGE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

MESSAGE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

Nos dépenses salariales, essentiellement pour le personnel enseignant, ont augmenté de presque 5 %, en conformité avec les engagements que nous avions pris. Évidemment, les dépenses de production et de communication reliées au 50e ont diminué puisqu’elles ont cessé dès le mois de novembre 2011. Par ailleurs, nous avons continué à augmenter les apports aux fonds de dotation détenus et gérés par l’École pour soutenir notre programme de bourses aux étudiants, en plus de créer le Fonds création et technologie grâce à la générosité du Cirque du Soleil et d’autres donateurs. Nous avons aussi dirigé une partie significative des dons amassés dans le cadre de la campagne Le talent s’y révèle vers sept fondations communautaires du Canada, dans des fonds dédiés soutenant nos programmes de bourses, de promotion de la diversité, d’engagement communautaire et de financement de projets spéciaux. En un mot, l’administration des ressources de l’École se fait dans un esprit de développement durable. Nous gérons le présent avec rigueur et discipline tout en bâtissant, grâce aux dons privés et aux revenus d’investissements qu’ils génèrent, des outils permanents de financement pour relever les défis de l’avenir reliés à l’accès à la formation (bourses), à la diversité, au renouvellement des publics pour le théâtre ou à l’utilisation des nouvelles technologies comme langage théâtral. Un nuage est cependant apparu progressivement dans le ciel clair de nos finances : il s’agit de la détérioration et de l’obsolescence croissante des deux immeubles de notre campus principal, rue Saint-Denis. En effet, malgré des travaux d’entretien annuels, de nombreux systèmes et composantes de ces bâtiments sont sur le point d’atteindre la fin de leur vie utile. Il faut effectuer des travaux majeurs dans un avenir très rapproché pour des questions de sécurité, de salubrité et de fonctionnalité. Des demandes d’aide financière pour y parvenir ont été présentées à Patrimoine canadien et au ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec.

Toujours une aventure humaine Le cycle de renouveau dans lequel nous sommes engagés se traduit aussi par des arrivées et des départs de femmes et d’hommes de grande valeur à tous les niveaux de l’organisation. Ainsi, Bernard Amyot assume depuis quelques mois la présidence de l’École avec un sens du devoir, une énergie et un enthousiasme contagieux. Je suis honoré de sa confiance et je suis conscient du privilège d’être à ses côtés alors qu’il complète la modernisation de la gouvernance de l’École, entreprise il y a quatre ans par Jodi White, avec le soutien de nos gouverneurs et l’engagement d’un conseil d’administration renouvelé et rajeuni. Enfin, comme notre courbe démographique l’indique, plusieurs changements dans le personnel permanent de l’École sont survenus récemment ou sont sur le

( p. 8 )


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

point de se produire. Chaque personne qui nous quitte ou qui vient nous rejoindre influence à sa façon la trajectoire d’un poste, d’une équipe ou même d’un secteur d’activité de cette école d’art. C’est la beauté d’œuvrer dans une organisation de cette taille. Nous sommes toutes et tous les acteurs d’une aventure humaine dont la trame est faite de passages, d’épiphanies, de transformations, de trépidations propres aux rentrées des classes et d’explosions de joie ponctuant les cérémonies de graduation. Notre rôle nous ennoblit au quotidien puisqu’il consiste à semer avec grand soin tout en sachant que la récolte est incertaine et qu’elle se fera en dehors de l’enceinte de l’École. Aussi faut-il se donner la peine de contempler de temps à autre l’horizon théâtral et l’ensemble du paysage culturel de notre pays pour prendre la mesure de nos efforts et ressentir une fierté toute légitime en voyant ce qui pousse, éclôt et s’épanouit. L’École a franchi le cap des 50 ans. Ce passage a été vivifiant. La suite de l’histoire s’annonce tout aussi passionnante, sinon plus. Merci d’aspirer à y jouer un rôle.

Simon Brault, O.C., O.Q., FCPA, FCGA

( p. 9)

MESSAGE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

ALLAN HAWCO (ACTING, 2000) ET CLAUDE POISSANT, RÉCIPIENDAIRES DU PRIX GASCON-THOMAS 2011

( p. 10 )


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

PROGRAMMES, CANDIDATS, ÉTUDIANTS ET DIPLÔMÉS 2012 Improvisation avec Hélène Mercier

::: 1. INTERPRÉTATION

Sous la direction de Denise Guilbault

Constitué de manière à développer la sensibilité des étudiants à des fins artistiques, à élargir leur culture générale, à entraîner le corps et la voix et à encourager la création, ce programme présente comme objectifs principaux l’exploration et la maîtrise des différents moyens d’expression du comédien.

En janvier 2012, 368 candidats ont postulé au concours d’entrée pour le programme d’Interprétation. En septembre 2012, 44 étudiants sont inscrits au programme d’Interprétation.

Diplômés 2 012 : ARCHAMBAULT, Marie Line ARCOUETTE, Charli AUBRY, Béatrice BOUTIN, Félix-Antoine DESROSIERS LAVOIE, Juliane LABRÈCHE-DOR, Léane LARIVIÈRE, Patricia LEMAY, Frédéric MAILLOUX, Maxime PERRAS, Jean-Philippe PRONOVOST, Jean-François

Laval Montréal Lasalle Sherbrooke Rimouski Montréal Québec Boucherville Québec Granby Montréal

Québec Québec Québec Québec Québec Québec Québec Québec Québec Québec Québec

ACTING (PROGRAMME D’INTERPRÉTATION ANGLAIS) Sous la direction de Sherry Bie BOJANOWSKI, Krystina CLELAND, Zoe FANNING, Conor HEINS, Sébastien JOFFE, Stephen KOEHLER, Tara MADOL, Justin MERCER, Colin QUINTUS, Flóra RACICOT, Nico TRUONG, Lisa ( p . 11)

Burnaby Toronto Vancouver Toronto Toronto Edmonton Conception Bay Toronto Budapest Montréal Edmonton

Colombie-Britannique Ontario Colombie-Britannique Ontario Ontario Alberta Terre-Neuve-et-Labrador Ontario Hongrie Québec Alberta


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

PROGRAMMES, CANDIDATS, ÉTUDIANTS ET DIPLÔMÉS 2012

NOUS VOIR NOUS

::: 2. ÉCRITURE DRAMATIQUE

Sous la direction de Diane Pavlovic

Ce programme plonge les auteurs dans un bouillonnement propice à tenter des expériences, à affiner leur style et à trouver leur voix.

En ja nv ier 201 2, 3 2 ca nd idats ont post u lé au concours d’entrée pour le programme d’Écriture dramatique. En septembre 2012, 6 étudiants sont inscrits au programme d’Écriture dramatique.

Diplômés 2 012 : HÉROUX, Mathieu LAROSE-TRUCHON, Marie-Hélène

Montréal Laval

Québec Québec

PLAYWRITING (PROGRAMME D’ÉCRITURE DRAMATIQUE ANGLAIS) Sous la direction de Brian Drader ESAU, Leah Jane GUALTIERI, Maureen

( p. 12)

Winnipeg Toronto

Manitoba Ontario


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

PROGRAMMES, CANDIDATS, ÉTUDIANTS ET DIPLÔMÉS 2012

LABORATOIRE GARCIA

::: 3. MISE EN SCÈNE

Sous la direction de Denise Guilbault Coordonnateur : Robert Bellefeuille

Ce programme de deux ans et demi s’adresse à des personnes ayant déjà une expérience significative du théâtre et de sa pratique. Il leur permet de préciser et de renforcer leur vision de la mise en scène. La formation offerte est individualisée de façon à développer et à enrichir une démarche artistique personnelle. Le recrutement est bisannuel. En septembre 2012, 2 étudiants sont inscrits au programme de Mise en scène.

Diplômé S 2 012 : Résidence en 2011-2012 DUFORT, Bruno

Montréal

Québec

DIRECTING (PROGRAMME DE MISE EN SCÈNE ANGLAIS) Sous la direction artistique de Sherry Bie Directrice : Yael Farber Directrice associée : Kelly Thornton FALKOVICH, Yevgeniya GEE, Sophie

( p. 13)

Kiev Fort McMurray

Ukraine Alberta


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

PROGRAMMES, CANDIDATS, ÉTUDIANTS ET DIPLÔMÉS 2012

LA BEAUTÉ DU MONDE

::: 4. SCÉNOGRAPHIE – SET AND COSTUME DESIGN Sous la direction de Danièle Lévesque Ce programme forme des concepteurs de décors, de costumes et d’accessoires tant pour le théâtre, la danse, l’opéra que pour le cinéma, la télévision, le cirque ou la muséologie.

En janvier 2012, 31 candidats francophones et 25 candidats anglophones ont postulé au concours d’entrée pour le programme de Scénographie – Set and Costume Design. En septembre 2012, 12 étudiants francophones et 10 étudiants anglophones sont inscrits au programme de Scénographie – Set and Costume Design.

Diplômés 2 012 : BOSSÉ-BEAL, Gabrielle KARASEK, Evita PÉLOQUIN, Joëlle PROVENCHER, Adam RYOO, Jeong Hwa

( p. 14)

Montréal New York Montréal Baie-Comeau Séoul

Québec États-Unis Québec Québec Corée du Sud


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

PROGRAMMES, CANDIDATS, ÉTUDIANTS ET DIPLÔMÉS 2012

EN FRANÇAIS COMME EN ANGLAIS, IT’S EASY TO CRITICIZE

::: 5. PRODUCTION

Sous la direction de Louise Roussel

Ce programme vise à former de véritables collaborateurs artistiques et d’efficaces gestionnaires de l’organisation d’un processus créatif : concepteurs d’éclairage, concepteurs sonores, régisseurs, assistants à la mise en scène, directeurs techniques et directeurs de production. Les étudiants pourront reconnaître et acquitter des rôles essentiels qui contribuent au succès d’une production. En janvier 2012, 19 candidats ont postulé au concours d’entrée pour le programme de Production. En septembre 2012, 23 étudiants sont inscrits au programme de Production.

Diplômés 2 012 : BÉRUBÉ, Émilie BLANCHARD, Eric Pierre BOUCHER, Jérémie D’ANJOU DROUIN, Gabriel GENDRON, Émilie GERMAIN, Catherine MERCIER, Marie-Ève

Sainte-Anne-des-Monts Caraquet Montréal Québec Beauharnois Montréal Valleyfield

Québec Nouveau-Brunswick Québec Québec Québec Québec Québec

PRODUCTION (PROGRAMME DE PRODUCTION ANGLAIS) Sous la direction d’Andrea Lundy CALLAGHAN, Linsey COSTELLO, Ian Michael LALONDE, Jacynthe ST. AMOUR, Angeline THORNE, Emily ( p. 15)

North Bay Charlottetown Dollard-des-Ormeaux Kentville Oakville

Ontario Île-du-Prince-Édouard Québec Nouvelle-Écosse Ontario


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

CAMPAGNE MA JEURE LE TALENT S’Y RÉVÈLE

En août 2008, l’École nationale de théâtre a lancé une campagne majeure de levée de fonds d’une durée de cinq ans, intitulée Le talent s’y révèle. Cette campagne vient renforcer le soutien de l’École aux étudiants, aux enseignants, aux projets spéciaux ainsi qu’aux fonds création et technologie et TEC (Théâtre et engagement communautaire). La liste cumulative suivante présente les donateurs qui ont contribué à la campagne majeure Le talent s’y révèle par des dons de 5 000 $ ou plus, au 31 juillet 2012. Les dons de 1 000 $ à 4 999 $ sont publiés sur notre site Internet, au www.ent-nts.ca.

1 0 0 0 0 0 0 $ et plus BE L L M É DI A CI RQ U E DU S O L EI L FO N DAT I O N D E L A FA M I L L E J.W. M C C O N N E L L

5 0 0 0 0 0 $ à 9 9 9 9 9 9 $ B A N Q U E N AT I O N A L E CI BC FO N DAT I O N D E L A FA M I L L E S L A I G H T / A DA SL AIGHT

2 5 0 0 0 0 $ à 4 9 9 9 9 9 $ A S T R A L M E DI A C A N W E S T M E DI A F I N A N CI È RE S U N L I F E FO N DAT I O N RBC H O N O U RI N G S UZ A N N E G RO S S M A N N H Y D RO - Q U É BEC P O W E R C O RP O R AT I O N DU C A N A DA

10 0 0 0 0 $ à 24 9 9 9 9 $ B A N Q U E S C OT I A B M O G RO U P E F I N A N CI E R C A I S S E D E D É P ÔT E T P L A CE M E N T D U Q U É BEC I N D U S T RI E L L E A L L I A N CE M O U V E M E N T D E S J A RDI N S B A RB A R A P O O L E R A DI O - C A N A DA / CBC S O CI É T É D E G E S T I O N A G F L I M I T É E TD

5 0 0 0 0 $ à 9 9 9 9 9 $ ANONYME ART V A L A N BL E V I S S E N BRI D G E FO N DAT I O N E J L B L E T KO, BRO S S E A U E T A S S O CI É S I N C. M CL E A N FO U N DAT I O N

Q U É BEC O R M É DI A I N C. RI O T I N TO A LC A N PAT RI C K D. M . S T E W A R T S U C CE S S I O N D E P H I L I P P E C A S G R A I N TELUS LO U I S VA CH O N

2 5 0 0 0 $ à 4 9 9 9 9 $ BE RN A RD A M YOT DAV I D E T C A RO L A P P E L S . M . BL A I R FA M I LY FO U N DAT I O N S I M O N BR A U LT E T LO U I S E S I CU RO T U L L I O CE D R A S CH I C O N S E I L D E S A R T S D U C A N A DA CE N T RE N AT I O N A L D E RECH E RCH E E T D E DI F F U S I O N D U C O S T U M E I N C. C O G EC O S I M O N D U P É RÉ FO N DAT I O N M U S A G E T E S N O RM A N & M A RG A RE T J E W I S O N CH A RI TA BL E FO U N DAT I O N O N E X C O RP O R AT I O N RO G E R S C O M M U N I C AT I O N S I N C. S O CI É T É DU V I EU X- P O R T D E M O N T RÉ A L S TA N DA RD L I F E

15 0 0 0 $ à 24 9 9 9 $ B C LO T T E RY C O M M I S S I O N RI CH A RD BRO T T BU RRO W E S C O U R T I E R S D’A S S U R A N CE S FO N DAT I O N C O L E FO N DAT I O N D U G R A N D M O N T RÉ A L BRE N DA J O N E S K I N S E L L A PAT RI CI A M . M O O RE LUC PL AMONDON BE RN A RD A . ROY SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE MONTRÉAL (STM) W. G A RF I E L D W E S TO N FO U N DAT I O N J O DI W H I T E ( p. 16 )

5 0 0 0 $ à 14 9 9 9 $ H E RBE R T C. A U E RB A CH F R A N Ç O I S B A RBE A U J E A N - CL A U D E B A U DI N E T M A RC BLO N D E A U K AT H RY N E T BRI A N BRO W N L I E C A I S S E D E S J A RDI N S D E L A CU LT U RE L I N DA C AT Y J O A N M . CL E AT H E R GIL DESAUTELS FA I RM O N T L E REI N E E L IZ A BE T H FO N DAT I O N D E L A FA M I L L E BI RK S FO N DAT I O N D E L A FA M I L L E RO T M A N HÉLÈNE GIGNAC J A N & BI L L H ATA N A K A FA M I LY F U N D K A A RE N E T K E RRY H AW K I N S H VA C RE N TA L S IODE - THE N ATION AL CHA PTER OF CANADA J. E D W A RD J O H N S O N E T S H A RO N VA N CE PA M E L A K E N D E L- G O O DA L E RO BE R T E . L A N D RY LO U E- F RO I D A D RI A N M A CD O N A L D M A RG A RE T M A G N E R SHEIL A MARTIN N A N CY M O RRI S O N W O L FG A N G N O E T H L I CH S T H O M A S P E A C O C K E , C. M . CATHERINE RIDEOUT E T STEPHEN HUDDART PA U L RO BI L L A RD DAV I D RO F F E Y PAT RI CI A S . RU BI N J E F F E T L A U RE N CE S I M S J AY A L A N S M I T H NALINI STEWART Y VO N T U RC OT


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

Les données suivantes ref lètent les dons totaux, les dons en nature et les promesses de dons faits à l’ÉNT dans le cadre de la campage majeure Le talent s’y révèle, du 1 er août 2008 au 31 juillet 2012. La campagne a permis de récolter jusqu’à maintenant 10 352 174 $ sur un objectif total de 12 millions de dollars.

CAMPAGNE MA JEURE LE TALENT S’Y RÉVÈLE

FINANCEMENT PRIVÉ : DONS ET COMMANDITES − 10 352 174 $ D ons reçus et dons à recevoir

U T IL I SAT ION DE S F OND S

D ons reçus

C réation et technologie

S outien aux étudiants

(incluant les dons en nature

1 975 3 0 6 $

1 5 0 9 879 $

et les commandites)

19 %

15 %

6 187 474 $ 67 %

D ons à

P rojets spéciaux

T héâtre et engagement

1 9 6 4 5 57 $

communautaire ( T E C )

19 %

1 361 0 4 0 $ 13 %

recevoir

C ommandites et dons

4 16 4 70 0 $

en nature

3 3 %

1 8 67 5 0 8 $

B esoins prioritaires

18 %

5 6 5 0 9 9 $

S outien à l’ enseignement 1 10 8 78 5 $ 11 %

5 %

SUBVENTIONS DE CONTREPARTIE − 1 413 565 $ Une partie des dons reçus, et plus précisément les dons investis dans des fondations communautaires à travers le Canada, a permis de générer des fonds d’appariement supplémentaires de plus de 1,4 million de dollars provenant du gouvernement du Canada (Incitatifs aux fonds de dotation) ainsi que du gouvernement du Québec (Mécénat Placements Culture).

C atégories d ’apports à la campagne D otation

C ommandites et dons en nature

5 0 8 3 10 2 $

1 8 67 5 0 8 $

4 3 %

15 %

D irects

S ubventions de contrepartie

3 4 01 5 6 4 $

1 413 5 6 5 $

3 0 %

12 %

TOTAL DES DONS PRIVÉS TOTAL DES SUBVENTIONS DE CONTREPARTIE

10 352 174 $ 1 413 565 $

GRAND TOTAL AU 31 JUILLET 2012 − LE TALENT S’Y RÉVÈLE 11 765 739 $ ( p . 17 )


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

D otation ( $ )

V ersements faits à l’ É N T en 2 0 11 - 2 0 1 2 ( $ )

Fonds de dotation de l’ÉNT dans des fondations communautaires

2 140 325 489 581 250 598 233 854 102 705 48 720 45 914

36 928 9 502 1 398 3 644 0 0 1 087

3 311 697

52 559

Les données ci-dessous sont présentées à la valeur marchande au 31 décembre 2011.

Fondation du Grand Montréal Edmonton Community Foundation Toronto Community Foundation Vancouver Foundation Foundation of Newfoundland and Labrador South Saskatchewan Community Foundation Winnipeg Foundation Total

( p. 18 )


Joseph Bleviss Memorial 272 873 Cirque du Soleil 260 125 Fondation de la famille J.W. McConnell 200 000 Honorable Pauline-McGibbon 189 343 Power Corporation 175 000 Société canadienne d’hypothèques et de logement 150 000 TransCanada PipeLines 140 000 Anciens de l’ÉNT 132 419 Eric-Steiner 125 650 Québec 118 340 Bruno-Gerussi 102 045 Barbara-et-John-Poole 100 000 BMO Groupe financier 100 000 RBC Banque Royale 100 000 Hydro-Québec 96 000 TD 90 000 G.-R.-A.-Rice 67 500 Enbridge 65 900 Carol-et-David-Appel 62 605 Michel-et-Suria-Saint-Denis 62 000 Rogers Communications 60 000 Alberta 59 950 Kahanoff Foundation 55 000 Bram-et-Bluma-Appel 51 323 Barrick Heart of Gold 50 000 Caisse centrale Desjardins 50 000 CIBC 50 000 Cliff-Minshull 50 000 Gaz Métro 50 000 Onex Corporation 50 000 Société Canadienne des Postes 50 000 Solomon-Jack-Safian 50 000 Simon-Brault-et-Louise-Sicuro 48 602 Fondation Eaton 46 141 Cogeco 45 500 Ada-Slaight 45 357 Nouvelle-Écosse 36 000 Banque Nationale 35 000 Famille Burrowes 35 000 Michel-Tremblay 34 078 Walter-Carsen 33 000

( p. 19)

B ourses octro y ées ( $ )

CUMUL DES APPORTS au 3 1 juillet 2 0 1 2 ( $ )

F onds

ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

10 9 8 7 7 6 5 5 5 4 4 4 4 4 3 3 2 1 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 1 1 1 1 1 1 1 1 1

500 600 000 600 000 000 600 300 000 700 000 000 000 000 800 600 700 600 500 500 400 400 200 100 000 000 000 000 000 000 000 000 700 800 500 800 400 400 400 400 300

Fonds de bourses


Denise-Pelletier Donald-et-Murray-Davis Robert-E.-Landry Imperial Tobacco Canada ltée Monique-Mercure S.M. Blair Family Foundation American Express Compagnie Seagram ltée Craig Foundation Saskatchewan Nalini Stewart & Family Arthur-et-Esther-Gelber Gala 25 e anniversaire Petro-Canada Fondation de la Famille Birks George-Wesley Sam-Sniderman-et-Janet-Mays Manitoba Desjardins Allard Foundation Axor Monument-National Fondation Chawkers J.-A.-DeSève Luc-Plamondon Patricia & David Rubin Family Norman & Margaret Jewison Charitable Foundation Britte/Moreno Cleather Family Patricia-M.-Moore Somer-Alberg Jean-Besré Jodi-White Jean-Louis Roux TNM J. Edward Johnson & Sharon Vance Family Donald-Sutherland-et-Francine-Racette Fednav ltée Fondation J.-Armand-Bombardier Fondation Tecolote Metro Paterson Foundation Pratt & Whitney Canada SNC-Lavalin

( p. 20 )

31 30 29 29 28 27 25 25 25 24 24 24 22 22 22 22 21 21 20 20 20 20 20 19 19 19 18 18 18 17 16 16 16 15 15 15 15 15 15 15 15 15

000 000 600 000 048 950 500 000 000 706 618 500 500 500 000 000 650 000 743 000 000 000 000 976 300 000 675 600 200 150 606 535 200 340 000 000 000 000 000 000 000 000

B ourses octro y ées ( $ )

CUMUL DES APPORTS au 3 1 juillet 2 0 1 2 ( $ )

Fonds de bourses

F onds

ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

200 200 100 200 100 100 000 000 000 000 900 900 900 900 800 900 800 800 800 800 800 800 800 800 700 600 800 700 600 700 600 700 700 600 600 600 600 600 600 600 600 600


Adrian-Merchant-Macdonald-et-Donald-S.-Macdonald Peter-et-Shelagh-Godsoe Gil-Desautels Yvon-Turcot Rothmans Benson & Hedges Inc. Jacqueline-et-Derek-Oland Johanna-et-Cameron-Mitchell Tom-Carew Hayden/Sime Jean-Claude-et-Penelope-Baudinet Eleanore-Romanow Nouveau-Brunswick Laura-Elsie-MacMillan Assia-De-Vreeze IPSCO Mary-et-Herb-Auerbach Kaaren-et-Kerry-Hawkins John-Codner Bell Mobilité Bernard-G.-Côté Brenda-Jones-Kinsella Canadien Pacifique Celanese Canada CN Compagnie d’Assurance-Vie Empire David-Peacock Diana-et-Irving-Schwartz Emera Energie Atomique du Canada ltée Ernst & Young Fondation John-Labatt George Cedric Metcalf Charitable Foundation George-Gibbons-Ronalds-Harris Hamber Foundation Henry White Kinnear Foundation Hunt Oil Company of Canada J.-D.-Irving Kayla-Shoctor Lévesque Beaubien Geoffrion Luba-Goy McLean Foundation

( p . 2 1)

14 14 13 13 13 12 12 11 11 11 11 11 11 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10

640 427 970 400 000 200 200 830 700 500 200 049 000 825 700 600 600 107 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000

B ourses octro y ées ( $ )

CUMUL DES APPORTS au 3 1 juillet 2 0 1 2 ( $ )

F onds

ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

600 600 500 500 500 500 500 500 500 500 500 400 400 400 400 0 400 400 400 0 0 400 400 400 400 400 400 400 400 400 400 400 400 400 400 400 400 400 400 400 400

Fonds de bourses


B ourses octro y ées ( $ )

F onds

Fonds de bourses

CUMUL DES APPORTS au 3 1 juillet 2 0 1 2 ( $ )

ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

Moosehead Nancy-G.-Power Nova Chemicals Inc. Productions Benoît Brière inc. RSA Shaw Communications Sunwapta Broadcasting Universal Studios Canada Velan Paul-Robillard Bernard-Roy Yves-Étienne-Banville Kathryn-et-Brian-Brownlie sous-total – Fonds d’origine externe

10 000 400 10 000 400 10 000 400 10 000 400 10 000 400 10 000 400 10 000 400 10 000 400 10 000 400 8 538 0 3000 0 2500 0 2180 0 5 018 814 195 000

École nationale de théâtre du Canada Gouverneurs et membres de l’ÉNT Sous-total – Fonds d’origine interne

504 252 706 765 1 211 017

Total – Fonds de bourses

( p. 22)

6 229 831

15 868 27 800 43 668

238 668


BOURSES DISTRIBUÉES ($)

D O N S D E L’ A N N É E JU S Q U ’AU 31 JUIL L E T 2 0 12 ( $ )

ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

B ourses D irectes The W. Garfield Weston Foundation 20 000 20 000 Peter-Dwyer 10 000 10 000 Ada-Slaight 10 000 10 000 Banque Scotia 5 000 0 BMO Groupe financier 5 000 0 Luc-Plamondon 4 200 4 200 IODE – The National Chapter of Canada 3 000 3 000 Divers 1 740 1 720 Luc-Pelletier 1 040 1 040 Norman & Margaret Jewison Charitable Foundation 1 000 1 000 Pépiphonie Inc. 1 000 1 000 Peter-Eldred 1 000 1 000 Wolfgang-Noethlichs 780 780 Leo-Ciceri 758 758 Marc-Deschamps 600 0 Sous-total – Bourses directes 65 118 54 498

5 000 5 000 300 2 500 400 400

TOTAL – Bourses et prix distribués

( p. 2 3)

P rix attribués ( $ )

P rix Prix Ada-Slaight Prix Tullio-Cedraschi Prix de la famille Sims pour l’excellence en enseignement

N ouveaux dons ( $ )

B ourses directes de fondations communautaires Fondation du Grand Montréal 41 138 Vancouver Foundation 1 506 Toronto Community Foundation 1 398 Sous-total – Bourses directes de fondations communautaires 44 042

345 108

Fonds de bourses


École nationale de théâtre du Canada États financiers au 31 juillet 2012

Rapport de l'auditeur indépendant

2-3

États financiers Résultats

4

Évolution des soldes de fonds

5

Flux de trésorerie

6

Bilan

7

Notes complémentaires

8 - 26


Rapport de l'auditeur indépendant

Raymond Chabot Grant Thornton S.E.N.C.R.L.

Bureau 2000 Tour de la Banque Nationale 600, rue De La Gauchetière Ouest Montréal (Québec) H3B 4L8

Aux administrateurs de École nationale de théâtre du Canada

Téléphone : 514 878-2691 Télécopieur : 514 878-2127 www.rcgt.com

Nous avons effectué l'audit des états financiers ci-joints de l'organisme École nationale de théâtre du Canada, qui comprennent le bilan au 31 juillet 2012 et les états des résultats, de l'évolution des soldes de fonds et des flux de trésorerie pour l'exercice terminé à cette date, ainsi qu'un résumé des principales méthodes comptables et d'autres informations explicatives. Responsabilité de la direction pour les états financiers La direction est responsable de la préparation et de la présentation fidèle de ces états financiers conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada, ainsi que du contrôle interne qu'elle considère comme nécessaire pour permettre la préparation d'états financiers exempts d'anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d'erreurs. Responsabilité de l'auditeur Notre responsabilité consiste à exprimer une opinion sur les états financiers, sur la base de notre audit. Nous avons effectué notre audit selon les normes d'audit généralement reconnues du Canada. Ces normes requièrent que nous nous conformions aux règles de déontologie et que nous planifiions et réalisions l'audit de façon à obtenir l'assurance raisonnable que les états financiers ne comportent pas d'anomalies significatives. Un audit implique la mise en œuvre de procédures en vue de recueillir des éléments probants concernant les montants et les informations fournis dans les états financiers. Le choix des procédures relève du jugement de l'auditeur, et notamment de son évaluation des risques que les états financiers comportent des anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d'erreurs. Dans l'évaluation de ces risques, l'auditeur prend en considération le contrôle interne de l'entité portant sur la préparation et la présentation fidèle des états financiers afin de concevoir des procédures d'audit appropriées aux circonstances, et non dans le but d'exprimer une opinion sur l'efficacité du contrôle interne de l'entité. Un audit comporte également l'appréciation du caractère approprié des méthodes comptables retenues et du caractère raisonnable des estimations comptables faites par la direction, de même que l'appréciation de la présentation d'ensemble des états financiers. Comptables professionnels agréés Membre de Grant Thornton International Ltd


3 Nous estimons que les éléments probants que nous avons obtenus sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion d'audit. Opinion À notre avis, les états financiers donnent, dans tous leurs aspects significatifs, une image fidèle de la situation financière de l'organisme École nationale de théâtre du Canada au 31 juillet 2012 ainsi que des résultats de ses activités et de ses flux de trésorerie pour l'exercice terminé à cette date, conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada.

Montréal Le 28 septembre 2012

1

o

CPA auditeur, CA permis de comptabilité publique n A110569


$

383 556 43 350 200 024 1 522 782 665 063 140 561 26 832

292 120 7 528 426

383 556 43 350 200 024 1 522 782

665 063 140 561 26 832

292 120 7 528 426 33 928

207 062 34 953 108 896

207 062 34 953 108 896

1 969

50 978 143 559

50 978 143 559

31 959

75 771 350 575 39 774 116 260 122 863

75 771 350 575 39 774 116 260 122 863

2 833 770 169 677

56 920 7 562 354

54 951 7 560 385

2 833 770 169 677

6 246

6 246 1 969 1 969

2 128 739 251 449

2 128 739 251 449

$

Total

5 119 000

$

Fonds de prêts

225 593

447 800 7 608 970

615 017 133 222 30 144

356 651 28 574 449 456 1 538 234

196 747 33 061 42 135

48 315 114 895

68 837 376 617 26 717 145 108 142 982

2 675 957 138 501

43 642 7 834 563

13 164

2 267 196 219 561

5 291 000

$

Total

2011

Administration générale

2012

5 119 000

Fonds général

Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers.

Excédent (insuffisance) des produits par rapport aux charges

Charges Personnel enseignant Salaires et charges sociales Allocations Immeubles Salaires et charges sociales Frais d'exploitation Matériel d'enseignement Projets spéciaux Spectacles publics Magasin Salaires et charges sociales Fournitures Bibliothèque Salaires et charges sociales Livres et fournitures Stage de formation et autres visites Auditions et communications Salaires et charges sociales Tournées d'auditions Communications Monument-National (note 6) Administration Salaires et charges sociales Autres Autres Amortissement des bâtiments Amortissement du mobilier, de l'équipement, du matériel roulant et de l'équipement informatique Aliénation de dons en faveur de fondations communautaires (note 5) Bourses et fonds octroyés Charge liée au déficit actuariel du régime de retraite (notes 16 et 17)

Produits Subventions de fonctionnement (note 3) Autres subventions Produits autonomes (note 4) Dons privés Produits de placements des fondations communautaires (note 5) Variations de la juste valeur des placements désignés comme étant détenus à des fins de transaction

pour l'exercice terminé le 31 juillet 2012

École nationale de théâtre du Canada Résultats

2 250

2 805 2 805

$

Fonds PhilippeCasgrain

32 682

12 744 118 344

105 600

$

Fonds création et technologie

2 473 11 709

9 236

$

Fonds SuzanneGrossmann

252 533 452 317

15 577

184 207

$

Total

(730 098)

799 313

(131 222)

345 108

459

3 400

6 593

25 906

555

2 250

85 662

32 682

11 709

(756 342)

1 208 659

409 346

306 739 25 906

32 499 32 499

$

en scène

Fonds de la chaire en mise

306 739 3 400

3 859 3 859

$

dramatique

492 574

345 108

128 938 213 886

15 577

69 371

$

bourses

Fonds de

492 574

69 215 69 215

$

Fonds d'immobilisations

Fonds de la chaire d'écriture

(130 783)

1 147 955

346 352

309 029

492 574

932 253 1 017 172

42 841

32 138

9 940

$

Total

2011

Grevés d'affectations

2012

$

Total

717 551

120 000

120 000

837 551

837 551

2011

175 545

989 284

989 284

1 164 829

1 164 829

$

Total

Dotations (note 15)

2012

4


Solde à la fin

1 640 716

21 241

$ 1 619 475

Fonds général Affectation d'origine interne

Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers.

31 959 (31 959)

Solde au début Excédent (insuffisance) des produits par rapport aux charges Virement interfonds (note 7)

$

Non affecté

pour l'exercice terminé le 31 juillet 2012

École nationale de théâtre du Canada Évolution des soldes de fonds

147 001

1 969

$ 145 032

Fonds de prêts

1 787 717

33 928 (10 718)

$ 1 764 507

Total

1 764 507

225 593 (17 085)

$ 1 555 999

Total

2011

Administration générale

2012

22 274 780

(730 098)

$ 23 004 878

Fonds d'immobilisations

1 185 392

(131 222)

$ 1 316 614

Fonds de bourses

100 957

459

$ 100 498

Fonds de la chaire d'écriture dramatique

685 567

6 593

$ 678 974

Fonds de la chaire en mise en scène

4 806

555

$ 4 251

Fonds PhilippeCasgrain

85 662

85 662

$

Fonds création et technologie

11 709

11 709

$

Fonds SuzanneGrossmann

24 348 873

(756 342)

$ 25 105 215

Total

25 105 215

(130 783)

$ 25 235 998

Total

2011

Grevés d'affectations

2012

$ 7 539 831

Total

8 268 100

717 551 10 718

2011

7 539 831

175 545 17 085

$ 7 347 201

Total

Dotations (note 15)

2012

5


6

École nationale de théâtre du Canada Flux de trésorerie

pour l'exercice terminé le 31 juillet 2012

ACTIVITÉS DE FONCTIONNEMENT Excédent (insuffisance) des produits par rapport aux charges des fonds d'administration générale et grevés d'affectations Éléments hors caisse Amortissement des immobilisations Diminution (augmentation) de la juste valeur des placements Gain sur les placements Variations d'éléments du fonds de roulement Flux de trésorerie liés aux activités de fonctionnement ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT Cession de placements Acquisition de placements Aliénation de dons en faveur de fondations communautaires Immobilisations Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement ACTIVITÉS DE FINANCEMENT Remboursement d'emprunts à long terme Dons privés relatifs au fonds de dotations Subventions gouvernementales à recevoir Flux de trésorerie liés aux activités de financement Diminution de l’encaisse Encaisse au début Encaisse à la fin

Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers.

2012 $

2011 $

(722 414)

94 810

799 313 317 589 (184 195) 1 355 490 1 565 783

801 603 (932 734)

7 899 613 (10 814 862) (120 000) (61 137) (3 096 386)

14 372 848 (14 669 895) (989 284) (94 625) (1 380 956)

(773 594) 837 551 1 265 894 1 329 851 (200 752) 315 590

(739 077) 1 164 829 783 277 1 209 029 (148 310) 463 900

114 838

315 590

59 938 23 617


Administrateur

Pour le conseil,

Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers.

SOLDES DE FONDS Investis en immobilisations Grevés d'affectations d'origine externe Grevés d'affectations d'origine interne (notes 15 et 16)

Dette à long terme (note 14)

PASSIF Passif à court terme Créditeurs Dépôts remboursables Subventions gouvernementales perçues par anticipation (note 12) Dû au fonds d'administration générale, sans intérêt Dû au fonds de bourses, sans intérêt Dû au fonds de la chaire d'écriture dramatique, sans intérêt Dû au fonds de la chaire en mise en scène, sans intérêt Dû au fonds Philippe-Casgrain, sans intérêt Dû au fonds création et technologie, sans intérêt Apports et produits reportés (note 13) Versements sur la dette à long terme

Placements de portefeuille (note 9) Immobilisations (note 10) Subventions gouvernementales à recevoir (note 14)

ACTIF Actif à court terme Encaisse Débiteurs (note 8) Frais payés d'avance Avance au fonds général, sans intérêt Avance au fonds de prêt, sans intérêt Avance au fonds d'immobilisations, sans intérêt Subventions gouvernementales à recevoir (note 14)

au 31 juillet 2012

École nationale de théâtre du Canada Bilan

100 957

6 117 94 840

685 567

10 925 674 642

4 806

499 4 307

499

$

Fonds PhilippeCasgrain

85 662

26 778 58 884

26 778

$

Fonds création et technologie

11 709

– 11 709

$

Fonds SuzanneGrossmann

8 268 100

– 8 268 100

$

Fonds de dotations

38 099 729

809 904 1 059 354 18 396 449 18 364 856 279 070

114 838 126 317 8 295

$

Total

147 013

4 311 376

23 355 135

22 274 780

147 001

1 640 716 1 640 716

266 105 250 355

18 364 856 3 909 924

12

12

802 805 275 1 080

147 001

3 689 499 26 778 1 194 292 7 638 2 666 840 3 820 2 670 660

6 117

16 054

1 185 392

1 018 814 166 578 1 185 392

Administrateur

100 957

100 957

100 957

685 567

685 567

685 567

4 806

4 806

4 806

85 662

85 662

85 662

11 709

11 709

11 709

8 268 100

6 756 475 1 511 625 8 268 100

364 720 318 404

856 915 919 690

292 904 969 070 039

38 099 729

18 12 3 34

1 194 809 3 415 279 3 695

971 023

1 185 392

40 966 1 144 426

3 689

16 054

$

7 236 6 117

$

24 912

$

Fonds de la chaire en mise en scène

971 023 2 839

23 355 135

802 266 812 802 3 902 227 18 364 856 275 250

10 536

$

Fonds de bourses

2012

418 595 22 155 12

147 013

– 147 013

$

Fonds d'immobilisations

Fonds de la chaire d'écriture dramatique

Grevés d'affectations

418 595 22 155

4 311 376

3 820

2 7 217 4 090

12 839 638 255 301

114 838 83 633 8 295

$

Fonds général

Fonds de prêts

Administration générale

265 839 614 103 088

893 291 594 032 975

103 984 321 409

033 919 601 553 37 645 892

19 11 3 34

919 156 773 593 2 147 364 1 088 975 3 236 339

94 959

337 542 22 114

37 645 892

1 1 15 19 1

$

Total

2011

315 590 166 092 91 716

7


8

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

1 - STATUTS ET OBJECTIF DE L'ORGANISME L'organisme est constitué en vertu de la Partie III de la Loi sur les compagnies (Québec). Il offre une formation professionnelle, en français et en anglais, dans toutes les disciplines liées au théâtre : l'interprétation, l'écriture dramatique, la mise en scène, la scénographie et la production. Il est un organisme sans but lucratif au sens de la Loi de l'impôt sur le revenu. 2 - PRINCIPALES MÉTHODES COMPTABLES Base de présentation Les états financiers sont préparés selon la méthode du coût historique, à l'exception de certains instruments financiers qui sont comptabilisés à la juste valeur. Aucune information sur la juste valeur n'est présentée lorsque la valeur comptable correspond à une approximation raisonnable de la juste valeur. Estimations comptables Pour dresser des états financiers conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada, la direction de l'organisme doit faire des estimations et poser des hypothèses qui ont une incidence sur les montants présentés dans les états financiers et les notes y afférentes. Ces estimations sont fondées sur la connaissance que la direction possède des événements en cours et sur les mesures que l'organisme pourrait prendre à l’avenir. Les résultats réels pourraient être différents de ces estimations. Actifs et passifs financiers L'organisme a choisi d'appliquer les recommandations du chapitre 3861, « Instruments financiers – informations à fournir et présentation », du Manuel de l'Institut Canadien des Comptables Agréés relativement à la présentation et aux informations à fournir afférentes aux états financiers. Lors de la comptabilisation initiale, tous les actifs et les passifs financiers sont évalués et comptabilisés à leur juste valeur, à l'exception des actifs et des passifs financiers qui découlent de certaines opérations entre apparentés. Les coûts de transaction liés aux actifs et aux passifs financiers détenus à des fins de transaction sont comptabilisés à l'état des produits et charges et présentés dans les charges d'administration. Les coûts de transaction liés aux autres passifs financiers, exception faite de la dette à long terme, réduisent la valeur comptable des passifs financiers afférents. Les coûts de transaction liés à la mise en place des emprunts à long terme sont constatés à titre d'autres charges d'administration du fonds concerné lorsqu'ils sont engagés. Les achats ou les cessions d'actifs financiers avec délai normalisé de livraison sont comptabilisés à la date de transaction. Par la suite, les actifs et les passifs financiers sont évalués et comptabilisés comme il est décrit ci-après.


9

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

2 - PRINCIPALES MÉTHODES COMPTABLES (suite) Actifs financiers détenus à des fins de transaction L'encaisse est classée comme actifs financiers détenus à des fins de transaction et les placements de portefeuille ainsi que les intérêts à recevoir y afférents sont désignés par l'organisme comme étant détenus à des fins de transaction. Ils sont évalués à la juste valeur et les variations qui en découlent sont comptabilisées à l'état des produits et charges à titre de variations de la juste valeur des placements désignés détenus à des fins de transaction. Les produits nets de placements comptabilisés à l'état des produits et charges incluent les produits d'intérêts et de dividendes, les gains ou pertes de change ainsi que les gains ou pertes réalisés, et sont présentés au poste Variations de la juste valeur des placements désignés comme détenus à des fins de transaction. La juste valeur des bons du Trésor, des titres du marché monétaire et des obligations a été établie en fonction du taux du marché, celle des parts de fonds communs de placement, à partir des valeurs transmises par les fiduciaires des fonds, et celle des actions, à partir du dernier cours acheteur. Lors de leur comptabilisation initiale, les placements de portefeuille sont désignés par l'organisme comme étant détenus à des fins de transaction parce que l'organisme juge que l'information financière générée par ce classement est plus pertinente pour les prises de décision et qu'elle permet de mieux évaluer la performance de l'organisme. Prêts et créances Les débiteurs et les subventions gouvernementales à recevoir sont classés comme prêts et créances. Ils sont évalués au coût après amortissement selon la méthode du taux d'intérêt effectif, lequel correspond généralement au montant comptabilisé initialement moins toute provision pour créances douteuses. Autres passifs financiers Les créditeurs, les dépôts remboursables et la dette à long terme sont classés comme autres passifs financiers et sont évalués au coût après amortissement selon la méthode du taux d'intérêt effectif. La juste valeur de l'emprunt hypothécaire portant intérêt à un taux variable correspond approximativement à la valeur comptable, étant donné que le taux correspond au taux dont l'organisme pourrait actuellement se prévaloir pour un emprunt comportant des conditions et échéances similaires. La juste valeur des emprunts à terme à taux fixe est déterminée en actualisant les flux monétaires futurs au taux d'intérêt dont l'organisme pourrait actuellement se prévaloir pour des emprunts comportant des conditions et des échéances similaires. Comptabilité par fonds Le fonds général présente les actifs, les passifs, et les produits et les charges afférents aux activités générales de l’organisme. Le fonds de prêts présente les actifs, les passifs, les produits et les charges afférents à l'aide aux étudiants de l’organisme qui éprouvent des difficultés financières temporaires, au moyen de prêts de dépannage. Ces prêts ne portent pas intérêt et sont remboursables dans une période de 90 jours.


10

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

2 - PRINCIPALES MÉTHODES COMPTABLES (suite) Le fonds d'immobilisations présente les actifs, les passifs, les produits et les charges afférents aux immobilisations. Le fonds de bourses présente les actifs, les passifs, les produits et les charges afférents à l'aide aux étudiants de l’organisme qui éprouvent des difficultés financières de nature à compromettre la poursuite de leurs études à l'organisme, au moyen de bourses. Cette aide est complémentaire aux régimes gouvernementaux d'aide financière. Le fonds de la chaire d'écriture dramatique présente les actifs, les passifs, les produits et les charges afférents aux auteurs dramatiques invités en résidence dans le but de favoriser le développement de la dramaturgie de langue anglaise dans un contexte d'enseignement. Le fonds de la chaire en mise en scène présente les actifs, les passifs, les produits et les charges afférents au soutien des activités de recherche, de production et d'enseignement en mise en scène. Le fonds Philippe-Casgrain présente les actifs, les passifs, les produits et les charges afférents à l'enrichissement de la formation de haut niveau des étudiants dans le domaine de la voix, en permettant l’embauche de spécialistes qui les aideront à perfectionner leur technique vocale et leur diction par des classes de maître ou des ateliers intensifs. Le fonds de création et technologie présente les actifs, les passifs, les produits et les charges afférents aux spécialistes invités, aux partenariats ou à des achats et locations permettant une intégration toujours plus poussée des nouvelles technologies scéniques dans la formation des étudiants et dans la réalisation de spectacles de l’organisme. Le fonds Suzanne-Grossmann présente les actifs, les passifs, les produits et les charges afférents aux sorties culturelles et théâtrales offertes par l’organisme à ses étudiants, notamment les visites aux Festival de Stratford et au Festival Shaw. Le fonds de dotations présente les ressources reçues à titre de dotations. Constatation des produits L'organisme applique la méthode de la comptabilité par fonds affectés pour comptabiliser les apports. Les apports affectés aux activités de fonctionnement sont constatés à titre de produits du fonds général, selon la méthode du report, au cours de l'exercice où sont engagées les charges auxquelles ils sont affectés. Les apports affectés pour lesquels l'organisme ne présente pas de fonds affectés correspondants sont constatés dans le fonds général selon la méthode du report. Tous les autres apports affectés sont constatés à titre de produits du fonds affecté approprié. Les apports non affectés sont constatés à titre de produits du fonds général lorsqu'ils sont reçus ou lorsqu'ils sont à recevoir si le montant à recevoir peut faire l’objet d’une estimation raisonnable et que son encaissement est raisonnablement assuré.


11

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

2 - PRINCIPALES MÉTHODES COMPTABLES (suite) Les apports reçus à titre de dotations sont constatés à titre de produits dans le fonds de dotations. Les produits de placements tirés des ressources du fonds de dotations sont présentés dans le fonds de bourses, le fonds de la chaire d'écriture dramatique, le fonds de la chaire en mise en scène, le fonds Philippe-Casgrain, le fonds création et technologie ou le fonds Suzanne-Grossmann, selon la nature des affectations stipulées par les donateurs. Les produits de placements tirés des ressources des fonds affectés sont constatés dans les fonds affectés correspondants. Les autres produits de placements sont constatés à titre de produits du fonds général lorsqu'ils sont gagnés. Les produits de placements provenant des fondations communautaires sont présentés dans le fonds de bourses, le fonds de la chaire d'écriture dramatique, le fonds de la chaire en mise en scène, le fonds Philippe-Casgrain, le fonds création et technologie ou le fonds SuzanneGrossmann, selon la nature des affectations stipulées par les donateurs. Les produits de placements tirés des ressources des fonds affectés sont constatés dans les fonds affectés correspondants. Les autres produits de placements sont constatés à titre de produits du fonds général lorsqu'ils sont gagnés. Les produits autonomes sont constatés à titre de produits lorsqu'il existe un accord entre les parties, que le montant de la transaction est déterminé, que le recouvrement de la créance est raisonnablement assuré et que les services sont rendus. Le passif lié à la fraction des produits autonomes facturés, mais non encore gagnés, est comptabilisé à titre de produits reportés. Amortissement Les immobilisations sont amorties en fonction de leur durée probable d'utilisation selon la méthode de l'amortissement linéaire aux taux annuels suivants : Taux Bâtiments Mobilier, équipement et matériel roulant Équipement informatique

2% 25 % 50 %

Régime de retraite La comptabilisation du régime à cotisations déterminées est appliquée à un régime interentreprises à prestations déterminées pour lequel l'organisme ne dispose pas de renseignements suffisants pour appliquer le régime d'avantages sociaux.


12

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

2 - PRINCIPALES MÉTHODES COMPTABLES (suite) Conversion des devises Les éléments monétaires d'actif et de passif libellés en devises sont convertis au taux de change en vigueur à la date du bilan, tandis que les autres éléments d'actif et de passif sont convertis au taux en vigueur à la date de l'opération. Les produits et les charges libellés en devises sont convertis au taux en vigueur à la date de l'opération à l'exception des charges liées aux éléments non monétaires d'actif et de passif, qui sont convertis au taux d'origine. Les gains et les pertes de change sur les actifs et les passifs financiers sont inclus dans l'excédent (l'insuffisance) des produits par rapport aux charges de l'exercice. Les gains ou les pertes de change sur les instruments financiers détenus à des fins de transaction sont inclus dans les variations de la juste valeur des placements désignés comme étant détenus à des fins de transaction présentés à l'état des produits et charges. 3 - SUBVENTIONS DE FONCTIONNEMENT Ministère du Patrimoine canadien Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec Ministère de la Culture de l'Ontario Conseil des arts de Montréal Alberta Ministry of Culture and Community Spirit British Columbia Arts Council Saskatchewan Ministry of Tourism, Parks, Culture and Sport Ministère de la Culture, du Tourisme et de la Vie saine du Nouveau-Brunswick Prince Edward Island Ministry of Tourism and Culture Conseil des arts du Manitoba

4 - PRODUITS AUTONOMES Monument-National (note 6) Droits de scolarité Inscriptions aux auditions Abonnements à la bibliothèque Location de salles Autres

2012 $ 4 600 000

2011 $ 4 700 000

440 000 50 000 20 000

510 000 50 000 20 000 5 000 3 000

3 000 2 000 2 000 1 000 1 000

2 000

5 119 000

5 291 000

2012 $ 1 238 906 720 400 54 060 36 615 27 937 50 821

2011 $ 1 352 764 729 550 57 957 40 535 40 127 46 263

2 128 739

2 267 196

1 000


13

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

5 - FONDATIONS COMMUNAUTAIRES Au 31 juillet 2012, diverses fondations communautaires gèrent des fonds de dotations au profit de l'organisme. Ces fonds sont versés directement à une fondation communautaire au nom de l'organisme, ou proviennent de dons que l'organisme a transférés à la fondation communautaire avec l'accord des donateurs. Les investissements dans des dotations faites à des fondations communautaires permettent l'appariement des fonds de dotations provenant de sources gouvernementales. Durant l'exercice, l'organisme a transféré 120 000 $ aux différentes fondations communautaires. Par ailleurs, l'organisme a reconnu 21 823 $ (50 161 $ en 2011) comme produit de placement de ces fonds de dotations gérés par des fondations communautaires au profit de l'organisme. Ces fonds sont détenus par les fondations communautaires à perpétuité. Les actifs appartiennent aux fondations communautaires et le fonds de capital est maintenu en permanence tout en étant géré en conformité avec les politiques de placement de chacune des fondations communautaires. Les produits provenant du fonds de dotations sont versés à l'organisme au moins une fois par année. Si l'organisme cessait ses activités, la propriété des fonds demeurerait aux fondations communautaires qui utiliseront les fonds au profit d'autres organisations caritatives ayant des objectifs similaires. Ces fonds ne sont pas présentés dans les états financiers de l'organisme puisque la propriété appartient aux fondations communautaires. L'organisme a seulement droit au produit de placement qui est reconnu chaque année. Détail des montants transférés à des fondations communautaire au cours de l'exercice.

Fondation du Grand Montréal Edmonton Community Foundation Vancouver Foundation Toronto Community Foundation Foundation of Newfoundland and Labrador Winnipeg Community Foundation South Saskatchewan Community

2012 $ 120 000

2011 $ 214 284 150 000 200 000 225 000 100 000 50 000 50 000

120 000

989 284


14

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

6 - MONUMENT-NATIONAL Produits Location de théâtres et vente de biens et services Commandites Charges Locaux Salaires Frais d'exploitation Structure d'accueil Salaires Accueil et diffusion Services au public Services aux producteurs Insuffisance des produits par rapport aux charges, déduction faite de l'amortissement (a)

2012 $

2011 $

1 044 141 194 765 1 238 906

1 266 711 86 053 1 352 764

147 714 364 543

155 375 376 725

406 255 154 805 92 058 357 407 1 522 782

424 030 97 596 110 018 374 490 1 538 234

(283 876)

(185 470)

(a) Cette insuffisance des produits par rapport aux charges, déduction faite de l'amortissement, représente le coût d'utilisation du Monument-National à des fins pédagogiques ou d'activités de financement de l'organisme. Les charges du Monument-National sont comprises dans les charges du fonds d'administration générale. 7 - VIREMENT INTERFONDS Conformément à une résolution du conseil d'administration, un montant de 10 718 $ a été transféré du fonds général au fonds de dotations affecté au fonds de bourses (17 085 $ en 2011). 8 - DÉBITEURS Comptes clients du Monument-National (a) Intérêts Prêts aux étudiants, sans intérêt Taxe sur les produits et services et taxe de vente du Québec Autres

2012 $ 56 846 49 995 400 19 076 126 317

2011 $ 103 805 50 848 2 100 1 621 7 718 166 092

(a) Deux clients représentent 84 % du total des comptes clients du Monument-National (un client représentait 51 % en 2011).


15

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

9 - PLACEMENTS DE PORTEFEUILLE Encaisse Bons du Trésor, 0,24 % (0,39 % à 1,02 % en 2011), échéant en septembre 2012 Titres du marché monétaire, 0,12 % à 1,27 % (0,72 % à 1,15 % en 2011), échéant à compter d'août 2012 jusqu'en juillet 2013 Parts de fonds communs de placement Obligations (33 % gouvernementales, 56 % en 2011), 0,5 % à 10,95 % (0,5 % à 11 % en 2011), échéant à compter de décembre 2012 jusqu'en décembre 2025 Actions

2012 $ 546 633

2011 $ 238 998

59 857

139 546

2 601 141 1 183 867

1 239 222 532 119

7 025 650 6 979 301

6 598 721 6 865 988

18 396 449

15 614 594

Actions Répartition par secteurs d'activité Énergie Télécommunications Finances Industries Consommation discrétionnaire Biens de consommation Matériaux Santé Technologies de l'information Service à la collectivité Autres

$ 972 463 957 656 903 470 893 115 883 790 738 388 590 852 531 568 338 117 84 609 85 273 6 979 301

Répartition par secteurs géographiques Canada États-Unis Royaume-Uni France Autres

$ 2 211 909 1 786 499 523 711 500 477 1 956 705 6 979 301

2012 % 13,93 13,72 12,94 12,80 12,66 10,58 8,47 7,62 4,84 1,21 1,22 100,00 2012 % 31,69 25,60 7,50 7,17 28,04 100,00

$ 912 166 881 617 994 441 910 910 959 160 639 220 561 230 448 161 432 902 97 297 28 884 6 865 988

$ 2 227 191 1 494 768 502 508 490 975 2 150 546 6 865 988

2011 % 13,29 12,84 14,48 13,27 13,97 9,31 8,17 6,53 6,31 1,42 0,42 100,00

2011 % 32,44 21,77 7,32 7,15 31,32 100,00


16

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

9 - PLACEMENTS DE PORTEFEUILLE (suite) Obligations Concentration des placements en obligations 2012

Échéance Moins de 1 ans

Supranationales Autres établissements fédéraux Provinciales Autres établissements provinciaux Municipales Corporatives

$ 288 055

De 1 à 5 ans

$

178 857

171 012 1 327 201

55 765

809 660

76 524 599 201

Plus de 5 ans

$

$ 288 055

Supranationales Fédérales Autres établissements fédéraux Provinciales Autres établissements provinciaux Municipales Corporatives

$

135 037

% 4,10

835 244

171 012 2 341 302

2,43 33,33

2 615 778

354 978 112 677 199 899

1 220 403 112 677 2 892 201

17,37 1,60 41,17

4 923 651

1 502 798

7 025 650

100,00 2011

Échéance Moins de 1 ans

Total

De 1 à 5 ans

$ 385 193

227 691 1 598 533 350 113

Plus de 5 ans

$

570 465

$ 385 193 705 502

Total

% 5,84 10,69

1 004 659

227 691 2 603 192

3,45 39,45

744 018 64 247 1 868 878

11,28 0,97 28,32

6 598 721

100,00

26 968

1 631 940

393 905 64 247 209 970

162 005

4 193 470

2 243 246


17

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

9 - PLACEMENTS DE PORTEFEUILLE (suite) Rendement moyen pondéré

2012 Échéance Moins de 1 ans

Supranationales Fédérales Autres établissements fédéraux Provinciales Autres établissements provinciaux Municipales Corporatives Moyenne pondérée

% 2,50

De 1 à 5 ans

%

0,73

1,42 4,04

0,36

3,01

4,41 2,02

Plus de 5 ans

%

Total

% 2,50

5,60

1,42 4,34

5,21

6,70 4,22 5,46

3,96 4,22 5,21

4,40

5,74

4,48

Rendement moyen pondéré

2011 Échéance Moins de 1 ans

Supranationales Fédérales Autres établissements fédéraux Provinciales Autres établissements provinciaux Municipales Corporatives Moyenne pondérée

%

6,00

De 1 à 5 ans

% 2,29 1,90 4,08 3,86

Plus de 5 ans

%

Total

5,11

% 2,29 4,17 1,90 4,48 4,73 4,76 3,88 4,09

3,74

5,15

3,65

5,50 4,76 5,49

5,86

3,61

4,86

Parts de fonds communs de placement

Classes d'actif Actions Obligations

$

2012 %

$

2011 %

792 881 390 986

66,97 33,03

306 144 225 975

57,53 42,47

1 183 867

100,00

532 119

100,00


18

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

10 - IMMOBILISATIONS

2012 Coût

Terrains Bâtiments de l'organisme Bâtiment du Monument-National Mobilier et équipement Matériel roulant Équipement informatique

$ 2 968 676 5 780 766 18 847 954 2 245 532 22 595 441 986 30 307 509

Amortissement cumulé

$

Coût non amorti

2 251 974 7 377 818 1 868 951 16 946 426 964

$ 2 968 676 3 528 792 11 470 136 376 581 5 649 15 022

11 942 653

18 364 856 2011

Coût

Terrains Bâtiments de l'organisme Bâtiment du Monument-National Mobilier et équipement Matériel roulant Équipement informatique

$ 2 968 676 5 780 766 18 847 954 2 198 051 22 595 428 330 30 246 372

Amortissement cumulé

$

2 136 358 7 000 859 1 586 701 11 298 408 124 11 143 340

Coût non amorti

$ 2 968 676 3 644 408 11 847 095 611 350 11 297 20 206 19 103 032

11 - EMPRUNT BANCAIRE L'emprunt bancaire d'un montant autorisé de 100 000 $ (100 000 $ en 2011) ne comporte aucune garantie, porte intérêt au taux préférentiel plus 1,5 % (1,5 % en 2011) (4,5 %; 4,5 % en 2011). L'emprunt bancaire est renégociable en mars 2013.


19

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

12 - SUBVENTIONS GOUVERNEMENTALES PERÇUES PAR ANTICIPATION Les subventions gouvernementales perçues par anticipation représentent des ressources non utilisées qui, en vertu d'affectations d'origine externe, sont destinées à couvrir les charges de fonctionnement du fonds général du prochain exercice. 2012 2011 $ $ 94 959 309 258 Solde au début (94 959) (309 258) Montant constaté à titre de produits de l'exercice Montants encaissés pour le prochain exercice 694 273 Ministère du Patrimoine canadien Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition 220 000 40 209 féminine du Québec 33 750 33 750 Ministère de la Culture de l'Ontario 18 000 18 000 Conseil des arts de Montréal Ministère de la Culture, du Tourisme et de la Vie saine 2 000 du Nouveau-Brunswick 2 000 Saskatchewan Ministry of Tourism, Parks, Culture and Sport 1 000 Conseil des arts du Manitoba 1 000 Nunavut 1 000 1 000 Prince Edward Island Ministry of Tourism and Culture Solde à la fin

971 023

94 959

13 - APPORTS ET PRODUITS REPORTÉS Les apports et produits reportés représentent des ressources non dépensées destinées à couvrir les dépenses de fonctionnement du prochain exercice. Les variations survenues dans le solde de ces apports et produits reportés sont les suivantes :

Produits reportés Droits de scolarité Solde au début Montant constaté à titre de produits de l'exercice Montant reçu au cours de l'exercice Solde à la fin

2012 $

2011 $

9 700 (9 700) 23 710 23 710

14 802 (14 802) 9 700 9 700


20

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

13 - APPORTS ET PRODUITS REPORTÉS (suite) Apports reportés Programme de leadership Solde au début Montant constaté à titre de produits de l'exercice Montant reçu au cours de l'exercice Solde à la fin Visite de théâtre Solde au début Montant constaté à titre de produits de l'exercice Montant reçu au cours de l'exercice Solde à la fin Autres apports reportés Solde au début Montant constaté à titre de produits de l'exercice Montant reçu au cours de l'exercice Solde à la fin Total des apports reportés 14 - SUBVENTIONS À RECEVOIR ET DETTE À LONG TERME Total des subventions à recevoir Subventions à recevoir à long terme liées à la dette à long terme Portion à court terme Autres subventions à recevoir Portion des subventions à recevoir à court terme liée à la dette à long terme

2012 $

2011 $

63 705 (35 504) 138 120 166 321

47 838 (35 642) 51 509 63 705

52 503 (14 000) 59 462 97 965

51 858 (1 858) 2 503 52 503

793 248 (507 743) 620 791 906 296

476 324 (313 208) 630 132 793 248

1 194 292 2012 $ 1 088 974 (279 070) 809 904

809 904

919 156

2011 $ 2 354 868 (1 088 975) 1 265 893 (492 300) 773 593

Une subvention du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec a été obtenue au cours de l'année 1993 relativement au financement de 50 % des coûts de rénovation et de restauration du Monument-National sous la forme d'une prise en charge du remboursement du capital et des intérêts d'un emprunt hypothécaire d'un montant original de 8 800 000 $. Cet emprunt, contracté par l’organisme, porte intérêt au coût des fonds du prêteur majoré de 0,75 %, vient à échéance le 8 juin 2013, est remboursable par versements semestriels et est garanti par une hypothèque de premier rang ainsi que par le transport de la promesse de subvention accordée. Au 31 juillet 2012, le solde de cet emprunt hypothécaire et de la subvention sous forme de prise en charge s'élève à 733 784 $ (1 431 258 $ en 2011).


21

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

14 - SUBVENTIONS À RECEVOIR ET DETTE À LONG TERME (suite) Une subvention du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec a été obtenue au cours de l'année 2002 en vertu du programme « Soutien aux équipements culturels » dans le cadre du plan d'action « Agir en culture et en communication » relativement au financement de 95 % des coûts pour le maintien des actifs, l'achat et l'installation d'équipements mobiliers spécialisés et d'équipements informatiques. Cette subvention prend la forme d'une prise en charge du remboursement du capital et des intérêts d'un emprunt à terme d'un montant original de 323 000 $. Cet emprunt, contracté par l'organisme, est garanti par une lettre de confort signée par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, porte intérêt au taux de 5 %, et est remboursable par versements semestriels de 16 150 $ jusqu'en septembre 2013. Au 31 juillet 2012, le solde de cet emprunt à terme et de la subvention sous forme de prise en charge s'élève à 48 450 $ (80 750 $ en 2011). Une subvention du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec a été obtenue au cours de l'exercice terminé le 31 juillet 2009 en vertu du programme « Aide aux immobilisations » relativement au financement d'une portion des coûts pour accroître l'accès de la population aux biens, aux services et aux activités du domaine culturel, par l'implantation d'équipements culturels de qualité respectant les critères de professionnalisme en vigueur. Cette subvention prend la forme d'une prise en charge du remboursement du capital et des intérêts d'un emprunt à terme d'un montant original de 438 200 $. Cet emprunt, contracté par l'organisme, est garanti par une lettre de confort signée par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, porte intérêt au taux de 6,8 % et est remboursable par versements semestriels de 21 910 $ de janvier 2010 à janvier 2014 et par un versement final de 241 010 $ en juillet 2014. Au 31 juillet 2012, le solde de cet emprunt à terme et de la subvention sous forme de prise en charge s'élève à 306 740 $ (350 560 $ en 2011). La juste valeur estimative des emprunts à taux fixe au 31 juillet 2012 est de 304 688 $ (381 627 $ au 31 juillet 2011). Les versements sur la dette à long terme au cours des prochains exercices s'élèvent à 809 905 $ en 2013 et à 279 069 $ en 2014. Ces versements font l'objet de subventions du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec.


bourses

6 101 530

Total

178 051

867 000

178 051

1 167 000

300 000

300 000

867 000

178 051

$

en scène

bourses

$

dramatique

Fonds de

$

Fonds de la chaire de mise

Fonds de la chaire d'écriture

– 497 433

497 433 497 433

$

technologie

Fonds création et

99 800

300 000

93 250 6 550 99 800

$

Casgrain

Fonds Philippe-

1 167 000

1 172 985 8 737 17 085 1 198 807

178 051

Grevés d'affectations d'origine interne Solde au début Dons Virement interfonds (note 7) Solde à la fin

6 239 938

Total

300 000

867 000

178 051

4 829 165 103 808 (30 250) 4 902 723

1 198 807 2 100 10 718 1 211 625

Grevés d'affectations d'origine interne Solde au début Dons Virement interfonds (note 7) Solde à la fin

867 000

178 051

$

en scène

Fonds de la chaire de mise

Grevés d'affectations d'origine externe Solde au début Dons Virement interfonds (note 7) Solde à la fin

4 902 723 125 590 5 028 313

$

dramatique

Fonds de

$

Fonds de la chaire d'écriture

Grevés d'affectations d'origine externe Solde au début Dons Solde à la fin

15 - FONDS DE DOTATIONS

au 31 juillet 2012

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

93 250

63 000 30 250 93 250

$

Casgrain

Fonds Philippe-

85 878

85 878 85 878

$

Grossmann

Fonds Suzanne-

7 539 831

1 472 985 8 737 17 085 1 498 807

6 041 024

5 874 216 166 808

$

Total

2011

8 268 100

1 498 807 2 100 10 718 1 511 625

6 041 024 715 451 6 756 475

$

Total

2012

22


23

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

16 - AFFECTATIONS D'ORIGINE INTERNE Conformément à des résolutions du conseil d'administration au cours des derniers exercices, un montant de 1 640 716 $ du solde de fonds non grevé d'affectations du fonds général a fait l'objet d'une affectation d'origine interne. Ce montant est affecté au remboursement du déficit actuariel du régime de retraite interentreprises à prestations déterminées et à une réserve pour risque. 17 - RÉGIME DE RETRAITE L'organisme participe avec l'École nationale de ballet du Canada à un régime de retraite interentreprises à prestations déterminées offert à tous ses employés permanents. Les charges de retraite s'élèvent à 473 789 $ (585 711 $ en 2011), incluant un montant de 292 120 $ (447 800 $ en 2011) comme charge liée au déficit actuariel du régime. L'organisme s'est engagé à verser, selon l'évaluation actuarielle au 1er janvier 2011, un montant de 325 283 $ pour le déficit actuariel du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2025. Les paiements anticipés au cours des prochains exercices s'élèvent à 138 058 $ en 2013, à 78 983 $ en 2014, à 57 033 $ en 2015, à 24 842 $ en 2016 et à 26 367 $ en 2017 et pour les exercices subséquents. er

Au 1 janvier 2011, l'École nationale de ballet du Canada a cessé de participer au régime de retraite interentreprises et a indiqué son intention de quitter le régime dès qu'elle aura reçu l'autorisation de la Commission des services financiers de l'Ontario. Par conséquent, les actifs et les passifs afférents aux employés de l'École nationale de ballet du Canada seront retirés du régime selon leur valeur au 31 décembre 2010. Ce retrait n'engage aucun coût supplémentaire pour l'organisme puisque l'ensemble des frais liés au retrait d'un des promoteurs est à la charge de ce dernier. À la suite de ce transfert, le régime de retraite ne sera plus un régime de retraite interentreprises et seule l'École nationale de théâtre du Canada y participera. 18 - ÉCHANGE DE BIENS ET SERVICES L'organisme a choisi de ne pas constater les apports reçus sous forme de biens et services. L'organisme a reçu certains biens et services gratuitement. La juste valeur de ces biens et services établie par le commanditaire ou un expert est évaluée à 6 032 $ (140 335 $ en 2011). 19 - OBJECTIFS ET POLITIQUES EN MATIÈRE DE GESTION DES RISQUES FINANCIERS, ET RISQUES FINANCIERS Objectifs et politiques en matière de gestion des risques financiers L'organisme est exposé à divers risques financiers qui résultent à la fois de ses activités de fonctionnement et d'investissement. La gestion des risques financiers est effectuée par la direction de l'organisme. L'organisme ne conclut pas de contrats visant des instruments financiers, incluant des dérivés financiers, à des fins spéculatives.


24

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

19 - OBJECTIFS ET POLITIQUES EN MATIÈRE DE GESTION DES RISQUES FINANCIERS, ET RISQUES FINANCIERS (suite) Risques financiers Les principaux risques financiers auxquels l'organisme est exposé ainsi que les politiques en matière de gestion des risques financiers sont détaillés ci-après. Risque de change L'organisme est exposé au risque de change en raison des placements de portefeuille libellés en devises. Les placements de portefeuille libellés en devises aux 31 juillet 2012 et 2011 se détaillent comme suit : 2012 2011 $ $ Dollar américain 2 572 591 2 112 039 Euro 1 236 357 1 408 273 Dollar néo-zélandais 136 292 338 458 Yen 270 947 356 939 Dollar australien 254 427 235 168 Livre sterling 243 226 215 841 Franc suisse 88 167 112 096 Dollar de Singapour 55 216 52 401 Couronne suédoise 160 081 48 336 Couronne danoise 96 985 44 004 Dollar hongkongais 17 940 25 583 Couronne norvégienne 16 754 16 529 5 148 983

4 965 667

De plus, de façon indirecte, l'organisme est soumis au risque de change en raison de ses fonds communs de placement, car ceux-ci peuvent inclure des placements en devises. L'organisme ne conclut pas de contrats visant à couvrir le risque de change auquel il est exposé. Risque de taux d'intérêt Les bons du Trésor, les titres du marché monétaire, les obligations et les emprunts à terme portent intérêt à taux fixe et exposent donc l'organisme au risque de variations de la juste valeur découlant des fluctuations des taux d'intérêt. De plus, les parts de fonds communs de placement sont aussi exposées, mais de façon indirecte. L'emprunt hypothécaire porte intérêt à taux variable et expose donc l'organisme à un risque de flux de trésorerie découlant des variations des taux d'intérêt. Les autres actifs et passifs financiers de l'organisme ne présentent aucun risque de taux d'intérêt étant donné qu'ils ne portent pas intérêt. L'organisme n'utilise pas de dérivés financiers pour réduire son exposition au risque de taux d'intérêt.


25

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

19 - OBJECTIFS ET POLITIQUES EN MATIÈRE DE GESTION DES RISQUES FINANCIERS, ET RISQUES FINANCIERS (suite) Risque de crédit En règle générale, la valeur comptable au bilan des actifs financiers de l'organisme exposés au risque de crédit, après déduction des provisions applicables pour pertes, représente le montant maximum du risque de crédit auquel l'organisme est exposé. – Débiteurs et subventions gouvernementales à recevoir : Le risque de crédit de l'organisme provient principalement des débiteurs et des subventions gouvernementales à recevoir. Le solde des débiteurs est géré et analysé de façon continue et, de ce fait, l'exposition de l'organisme aux créances douteuses n'est pas importante. Les subventions proviennent d'entités gouvernementales ou de gouvernements et sont appuyées par des contrats; – Placements de portefeuille : Le risque de crédit, exception faite des actions, est considéré comme négligeable puisqu'il s'agit de titres de placement dont la notation externe de crédit est bonne. Néanmoins, ce risque n'est qu'indirect pour les parts de fonds communs de placement. Au 31 juillet 2012, l'encaisse est détenue auprès d'une institution financière reconnue. Risque de liquidité La gestion du risque de liquidité vise à maintenir un montant suffisant de trésorerie et d'équivalents de trésorerie et à s'assurer que l'organisme dispose de sources de financement de montant autorisé suffisant. L'organisme établit des prévisions budgétaires et de trésorerie afin de s'assurer qu'il dispose des fonds nécessaires pour acquitter ses obligations. Risque de prix Les parts de fonds communs de placement, les obligations et les placements en actions exposent l'organisme aux risques de variations de la juste valeur et de variations des flux de trésorerie futurs découlant des fluctuations des cours du marché. 20 - ENGAGEMENTS L'organisme s'est engagé, en vertu de contrats de service d'entretien ménager, de location d'équipement et d'un local échéant jusqu'en octobre 2017, à verser une somme de 306 963 $. Les paiements minimums exigibles pour les cinq prochains exercices s'élèvent à 151 822 $ en 2013, à 51 003 $ en 2014 et 2015, à 47 151 $ en 2016 et à 5 985 $ en 2017 et les exercices subséquents.


26

École nationale de théâtre du Canada Notes complémentaires

au 31 juillet 2012

21 - GESTION DU CAPITAL L'organisme définit son capital comme étant ses soldes de fonds et ses objectifs en matière de gestion du capital sont les suivants : – Préserver sa capacité de poursuivre ses activités; – Acquitter ses obligations financières. L'organisme gère son capital principalement au moyen de subventions de fonctionnement, de produits autonomes et de produits de placements. Afin de maintenir ou de rajuster sa structure de capital, l'organisme peut être amené à modifier les dépenses prévues pour la réalisation de certaines activités. L'organisme est soumis, en vertu de règles extérieures, à des exigences concernant son capital en ce qui a trait au fonds de dotations et aux soldes de fonds affectés d'origine externe. Ainsi, l'organisme doit respecter la volonté de ses donateurs en conservant le capital des dotations et en utilisant les produits générés aux fins desquelles ils ont été spécifiés. L'organisme a respecté ces exigences tout au long de l'exercice. 22 - CHIFFRES DE L'EXERCICE PRÉCÉDENT Certaines données correspondantes fournies pour l'exercice précédent ont été reclassées en fonction de la présentation adoptée pour le présent exercice.


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

CÉLÉBRATIONS DU 50 ANNIVERSAIRE DE L’ÉNT 2 NOVEMBRE 2010 - 30 OCTOBRE 2011 E

Louisette Dussault (Interprétation, 1964) lors du lancement du 50 e anniversaire de l’ÉNT le 2 novembre 2010, au Monument-National.

( p . 51)


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA Inauguration de la murale Les Conteurs le 1er novembre 2011. Conception et réalisation : Richard Morin (Scénographie, 1988). Réalisation : MU.

embouteillageS, événement d’envergure réunissant, sous la direction artistique de ROBERT BELLEFEUILLE, 27 auteurs, 8 metteurs en scène, 70 étudiants dans 15 véhicules sur les Quais du Vieux-Port de Montréal, du 21 au 30 avril 2011. Ici La Robe de et avec Mellissa Larivière (Interprétation, 2011) dans une mise en scène de Denis Bouchard (Interprétation, 1978).

( p. 52)


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

En français comme en anglais, it’s easy to criticize, librement adapté de l’œuvre de Jacob Wren, dans une mise en scène conjointe de CHRIS ABRAHAM (Directing, 1996) et CHRISTIAN LAPOINTE (Mise en scène, 2005), du 25 au 30 octobre 2011, au Monument-National.

( p. 5 3)

Robert Charlebois (Interprétation, 1966) accompagné par les diplômés 2011 en Interprétation lors de l’édition spéciale pour le 50e anniversaire du spectacle de chant annuel (décembre 2010, au Monument-National).


ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

Campagne de notoriété pour le 50e anniversaire de l’ÉNT conçue par orangetango.

( p. 5 4)


ÉNT Rapport annuel 2011-2012