Page 1

BILAN D’ACTIVITé de l’ENSI de Bourges Année 2012

1


D

epuis les processus de Bologne (1999) puis de Lisbonne (2000), la Loi sur les PRES (2006), la LRU (2007), les « investissements d’avenir » et désormais la prochaine loi sur la réforme de l’ESR, le contexte national, européen et international a très largement évolué au cours des dernières années et est devenu très exigeant vis-à-vis des opérateurs de l’enseignement supérieur en France. La compétition s’accroît entre les Écoles, et entre les Écoles et les Universités, les attentes de la société en termes de formation, de recherche, de transferts de technologie et d’impact socio-économique des établissements d’enseignement supérieur et de recherche sur leur territoire étant de plus en plus fortes. C’est dans ce cadre changeant, souvent incertain, qui nécessite donc une adaptation permanente, que l’ENSI de Bourges s’est fortement développée au cours des 5 dernières années. Le présent document fait la synthèse des évolutions de l’École, de sa stratégie et de ses réussites. Il met en perspective l’ENSIB à l’aube d’une évolution majeure : sa transformation en INSA Centre Val de Loire.

C

Une école qui a réussi…

réée en 1997, grâce à l’impulsion du Ministère de la Défense, sous la forme d’un Etablissement Public à Caractère Administratif (EPA) placé sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, l’ENSI de Bourges s’est, dès l’origine, appuyée sur les compétences locales, publiques et privées, académiques et d’entreprises, dans les domaines de l’énergétique, des explosions, de la dynamique de structures, de la vision, de la robotique, de l’automatique et de la sûreté de fonctionnement. Ces compétences ont permis de développer une filière d’ingénieurs généralistes, hautement qualifiés dans les risques industriels, qui se décline aujourd’hui en 5 options de dernière année dans les domaines de l’Energie Nucléaire (EN), des Transports de la Production et de la Robotique (TPR), des Risques et Systèmes Industriels (RSI), des Risques Environnementaux (RE) et des Risques et Accidents Industriels (RAI).

Orléans. Cette filière d’ingénieurs informaticiens, spécialisés en sécurité informatique, se décline aujourd’hui en 3 options : Architecture et Sécurité Logicielle (ASL), Administration et Sécurité des Systèmes (ASS) et Sécurité des Systèmes Ubiquitaires (SSU).

à partir de 2002, l’École a ouvert une nouvelle formation d’ingénieurs, s’inscrivant également dans sa thématique fondatrice (le risque), en sécurité et technologies informatiques, en s’appuyant sur les compétences présentes à Bourges et

En 2006, l’ENSI de Bourges change de concours d’admission pour recruter l’essentiel de ses étudiants sur les Concours Communs Polytechniques (CCP). Elle intègre également la « Conférence des Grandes Écoles » (CGE) et le Réseau « N+i ».

Ces deux formations s’appuient fortement sur des activités de recherche, conduites dans les laboratoires PRISME et LIFO. Elles sont encore aujourd’hui fortement soutenues par les collectivités locales. La thématique, une autonomie mise au service de la stratégie, des personnels motivés et compétents ont permis une croissance remarquable de l’École. Au cours des dernières années, de fortes évolutions ont impacté directement l’ENSI de Bourges. Elles peuvent se résumer de la façon suivante :

E n 2007, le LIFO est rattaché à l’ENSI de Bourges. E n 2008, l’Institut PRISME est créé par fusion de 5 laboratoires de l’Université d’Orléans, dont le LEES et le LVR dont la tutelle secondaire était assurée par l’ENSI de Bourges. PRISME est alors rattaché à l’ENSI de Bourges. Cette même année, L’École intègre le réseau Polyméca, permettant notamment des

2


échanges d’étudiants de dernière année et, depuis 2011, des doubles diplômes d’ingénieurs entre les 7 écoles du réseau. C’est également en 2008 que la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI) permet le renouvellement des habilitations des 2 diplômes d’ingénieurs de l’École pour 6 ans, conférant ainsi le label européen ENQA EUR-ACE aux formations d’ingénieurs de l’ENSI de Bourges. Toujours en 2008, l’ENSI de Bourges met en place un Groupement d’Intérêt Scientifique autour du Pôle National des Risques Industriels qui regroupe désormais 15 partenaires académiques, centres de recherche et industriels, sur les thématiques de l’énergétique, des explosions, de la sûreté de fonctionnement et de l’acceptabilité sociétale des risques. à partir de 2009, l’École amplifie sa politique de partenariats. Au plan international, cela se traduit par la signature de doubles diplômes avec de grandes Universités ou Écoles chinoises, brésiliennes, australiennes ou marocaines, par l’augmentation de la mobilité entrante et sortante d’enseignants et d’étudiants et par la concrétisation actuelle de 60 contrats de partenariat avec des Universités étrangères sur les 5 continents. Ce développement international est soutenu par la volonté de porter les collaborations au niveau du doctorat et donc de coordonner développement international et recherche. Au niveau national, les partenariats se renforcent également avec : - La co-habilitation d’un master de recherche en mécanique, avec l’Université de Poitiers et l’ENSMA, - La création d’un master international « Risque et Génie Chimique » co-habilité avec l’ENSCCF,

- La création du mastère spécialisé CGE : Gestion Globale des Risques et des Crises (GGRC) en co-accréditation avec l’ESCEM Tours-Poitiers, - Avec des entreprises du secteur nucléaire, le mastère spécialisé CGE : Sécurité Sûreté Nucléaire (SSN). C’est également en 2009 que l’ENSI de Bourges intègre le Groupe INSA permettant ainsi à l’École de collaborer avec les 5 INSA dans les domaines de la recherche, de la formation, des relations internationales, de l’innovation et des relations industrielles et, bien sûr, sur le recrutement post-bac en intégrant le concours INSA. L’ENSI de Bourges est ainsi autorisée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche à recruter au niveau post-bac à compter de 2010 et recrute une dizaine d’étudiants du concours commun INSA à la rentrée 2011, dans la perspective de diversifier ses voies de recrutement et de faire passer, à terme, ses promotions de 150 à 200 ingénieurs/ an. 62 étudiants ont été recrutés dans ce cadre à la rentrée 2012. En 2010, le PRES Centre Val de Loire Université est créé et l’ENSI de Bourges en devient un des membres fondateurs. Dès sa création, l’ENSI de Bourges y joue un rôle majeur dans le collège des Écoles et en partenariat avec les 2 Universités : o pour la structuration de l’ingénierie en Région Centre, tout particulièrement pour engager la définition puis porter la création d’un INSA en Région Centre, o pour le développement économique régional, par l’ancrage des formations d’ingénieurs au tissu local en répondant mieux aux besoins des entreprises de la Région, en particulier des PME/PMI. Ceci se traduit par la construction d’une plateforme « Innovation et Création d’Entreprises », lieu d’échanges entre enseignants, étudiants et entrepreneurs.

3


o pour la structuration de la recherche en région, l’ENSI de Bourges ayant vocation à prendre part à la gouvernance des futures Écoles doctorales dans le domaine des sciences. Elle construit alors et habilite, avec l’Université d’Orléans, 3 masters de recherche. Elle en ouvre un 4e avec l’Université Technologique de Troyes. Depuis le 1er janvier 2011, l’ENSI de Bourges exerce les Responsabilités et Compétences Elargies (RCE) prévues par la loi LRU n°2007-1199 du 10 août 2007. Le passage aux RCE, pour un établissement de la taille de l’ENSI de Bourges, est nécessairement conçu comme un outil au service de la stratégie de l’École permettant de développer les moyens nécessaires à la mise en œuvre de cette stratégie. L’auto-évaluation réalisée à cette occasion fin 2009, a permis à l’établissement d’avancer dans la définition de ses objectifs et de ses besoins, ainsi que dans les choix à opérer et les plans d’action à conduire. Ses capacités de gestion sont renforcées. Des tableaux de bord et indicateurs stratégiques pertinents sont désormais disponibles et s’appuient sur des procédures connues et appliquées. Ainsi, l’ENSI de Bourges commence, dès 2011, à dégager des marges de manœuvre qui lui permettent de renforcer ses équipes pour

mettre en œuvre sa stratégie et se développer. Ses comptes 2011 ont été certifiés sans remarque majeure. Ses comptes 2012 sont certifiés sans réserve.

D

epuis sa création, et encore aujourd’hui, l’École a été très fortement soutenue par les collectivités locales, tout particulièrement par le Conseil Général du Cher et la communauté d’agglomération de Bourges. Un véritable partenariat s’est mis en place entre les collectivités et l’école au profit du développement territorial. C’est une réelle chance pour le développement de l’école qui n’aurait sans doute pas pu se faire avec la même réussite sans ce soutien financier mais aussi politique pour accompagner sa stratégie et sa croissance. Les élus locaux ont parfaitement compris tout l’intérêt pour le territoire, pour le développement économique et social local de la présence d’une grande école d’ingénieurs à Bourges, reconnue nationalement et internationalement. De nombreuses entreprises ont d’ailleurs fait le choix au fil des années, de s’implanter à Bourges, notamment parce qu’elles ont fait le constat d’un excellent niveau de formation et de recherche dans les établissements de l’enseignement supérieur de ce territoire.

2012, une nouvelle étape de développement… vers la création du 6e INSA C’est dans ce contexte que l’École a défini début 2012 sa stratégie pour les 6 années à venir qui s’appuie sur : - l’affirmation d’un thème fédérateur et porteur : la maîtrise des risques, - l’utilisation d’une autonomie renforcée qui lui permet de dégager des marges de manœuvre nouvelles, nécessaires à la mise en œuvre de son développement, - une compétence et une implication forte de ses personnels, sur lesquels l’ENSI de Bourges fonde son développement depuis l’origine, - la définition de partenariats structurants devenus nécessaires pour répondre aux évolutions fortes de l’enseignement supérieur français, - la création du futur INSA Centre Val de Loire par fusion avec l’ENI du Val de Loire, avec le soutien et les compétences de l’Université d’Orléans (antenne UFR Sciences à Bourges) et en partenariat avec la CCI du Cher (école Hubert Curien).

4


C

ette stratégie est notamment décrite dans les documents fondateurs suivants :

- la délibération du Conseil d’Administration de l’ENSIB du 26 mars 2012, - le contrat d’établissement 2012/2017, signé par le Ministre le 28 mars 2012. En moins de 15 ans, l’ENSI de Bourges a réussi à s’imposer parmi les ENSI et les Grandes Écoles du MESR comme la référence dans le domaine de la maîtrise des risques. Son développement s’est appuyé sur une identité thématique forte, en élargissant progressivement son offre de formation et en dynamisant sa recherche. Néanmoins, l’avenir est désormais aux grands ensembles et, malgré sa croissance, l’ENSI de Bourges reste trop petite et Bourges reste géographiquement isolée des grands pôles universitaires. Dans ce contexte, pour poursuivre son développement, continuer d’exister parmi les meilleures écoles, mais aussi pour trouver les ressources nécessaires, l’ENSI de Bourges a décidé de s’impliquer, davantage encore, dans des politiques partenariales adaptées. Le PRES Centre Val de Loire Université, en particulier, constitue un moyen de peser et d’être plus visible sur la scène nationale et internationale. Il a vocation à mutualiser des actions que chacun des partenaires ne peut conduire seul, sans être une structure d’intégration des établissements fondateurs. Le partenariat réussi en 2012 avec la CCI du Cher a permis à l’ENSIB de développer une nouvelle formation d’ingénieurs en apprentissage «Energie, Risques et Environnement », en cohérence avec sa thématique centrale, et donc, de lui donner une dimension supplémentaire pour répondre à la demande des entreprises.

en cohérence politique de « site » et politique de « réseau », tout en garantissant l’avenir de l’ingénierie dans la Région Centre et particulièrement la pérennité de l’Enseignement Supérieur de haut niveau à Bourges. Quoi qu’il en soit, cette stratégie s’appuiera nécessairement sur l’autonomie renforcée du futur établissement, qui lui permettra de développer ses moyens d’actions, ses moyens humains et la réalisation d’investissements supplémentaires, de formation et de recherche, tant matériels qu’immobiliers. Cette stratégie s’appuie aussi obligatoirement, sur une véritable politique d’expression de la Vie Etudiante sur le site de Lahitolle, trop longtemps négligée. Celle-ci devra être mise en place au plus vite, sous la maîtrise d’ouvrage des collectivités, au risque de remettre en cause le développement espéré. Enfin, ce développement passe nécessairement par le renforcement des moyens humains du futur INSA qui devra être accompagné d’une véritable Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences, associée à une révision significative du plafond d’emplois autorisé par l’Etat et à la poursuite des actions de recherche et de formation vers les entreprises générant des capacités d’autofinancement renforcées et de nouvelles marges de manœuvre.

Désormais, l’avenir de l’École repose sur l’intégration d’un grand réseau, celui des INSA, dont la renommée de la marque est fortement reconnue parmi les écoles d’ingénieurs. Ceci devrait permettre de garantir à long terme une attractivité nouvelle de l’École vis-à-vis des étudiants et une meilleure adéquation aux besoins des entreprises régionales. Ainsi, la création de l’INSA Centre Val de Loire permettra de conforter une stratégie visant à mettre

5


La formation et la vie étudiante L’École délivre actuellement 3 diplômes d’ingénieurs : -M  aitrise des Risques Industriels (MRI), 330 élèves - S écurité et Technologies Informatiques (STI), 90 élèves - E nergie, Risque et Environnement (ERE), en apprentissage (à partir de la rentrée 2013).

L

’ENSI de Bourges forme dans la filière MRI des ingénieurs généralistes hautement qualifiés dans le domaine du génie de la maîtrise des risques industriels. Le cursus pluridisciplinaire de la formation correspond aux besoins de l’ingénieur généraliste en charge des études de prévention et de gestion de risques. La formation est plus particulièrement orientée vers les risques techniques du développement des produits, les risques engendrés par l’utilisation de ces produits et les risques que la production fait courir sur l’environnement et les personnes. Elle se décline en 5 options de dernière année dans les domaines de l’Energie Nucléaire, des Transports de la Production et de la Robotique, des Risques et Systèmes Indus-

triels, des Risques Environnementaux, et des Risques et Accidents Industriels.

L

a filière STI prépare des ingénieurs informaticiens, spécialistes en sécurité informatique pour assurer le développement de la société d’information, et plus particulièrement sa sécurisation. Elle offre en troisième année 3 options : Architecture et Sécurité Logicielle, Administration et Sécurité des Systèmes et Sécurité des Systèmes Ubiquitaires. Les ingénieurs ENSIB filière STI reçoivent une formation englobant l’ensemble des connaissances qui permettent la conception et la réalisation des solutions avancées, à base d’ordinateurs et de logiciels, tout en gérant efficacement les problèmes de sécurité de réseaux et de transmission des données.

L

a troisième formation proposée par l’École dès 2012, en partenariat avec la CCI du Cher (CFSA École Hubert Curien), est la formation ERE en apprentissage. Elle a pour objectif de former

Une École qui attire toujours un nombre d’étudiants boursiers important

Les étudiants inscrits en formation d’ingénieur

6


des ingénieurs spécialisés, capables de concevoir, exploiter et maintenir des systèmes complexes (aussi bien humains que techniques et organisation), efficaces et efficients, fiables, sûrs et respectueux de l’environnement. Elle s’articule autour des trois options : Ingénierie de la Qualité (IQ), Maîtrise de l’Efficacité Energétique (MEE) et Ingénierie et Gouvernance des Risques (IGR). La formation a été auditée par la CTI en 2012, qui a donné l’aval à l’ENSIB de délivrer les diplômes d’ingénieurs correspondant. L’ENSIB délivre également 4 masters de recherche, dont 3 co-habilités avec l’Université d’Orléans : - Energie et Matériaux - Mécatronique, Automatique, Robotique et Signal - Informatique Nomade, Intelligence et Sécurité et un co-habilité avec l’Université Technologique de Troyes : - Mécanique et Risques Industriels. Ils sont destinés aux élèves de troisième année du cycle ingénieur qui veulent poursuivre leurs activités professionnelles dans les domaines de la recherche. L’ENSI de Bourges dispose également de 2 mastères spécialisés, accrédités par la CGE, l’un en « Sécurité et sûreté nucléaire », l’autre en « Gestion globale des risques et des crises ». Ces mastères visent à apporter une formation complémentaire à des titulaires d’un Bac + 5. Ils s’appuient sur les enseignements dispensés à l’ENSIB et les compétences de professionnels et d’experts du domaine. Un catalogue de formation continue a été élaboré en 2011, proposant désormais 35

modules de formation sur les thématiques des risques industriels, informatiques et organisationnels. Destinée aux entreprises, la formation continue permet aussi de répondre à des besoins spécifiques et d’apporter des réponses sur mesure. Un dispositif de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) a été mis en place et validé par la CTI en 2011. Il repose sur un référentiel de compétences élaboré pour les 2 filières MRI et STI et un accompagnement méthodologique à la rédaction du mémoire. à ce jour, 3 candidats ont été inscrits en VAE, et l’un d’entre eux a validé son diplôme d’ingénieur MRI en 2012. L’année 2012 a vu l’ouverture du cycle préparatoire intégré à l’École. Recruté sur le concours commun des INSA, l’ENSI de Bourges a accueilli 62 étudiants en première année de ce cycle préparatoire et 10 en seconde. Pour intégrer l’École, les candidats ont actuellement deux voies d’accès principales : - Concours commun au groupe INSA (Bac S) pour des admissions en cycle préparatoire (environ 100 places /an) - Concours Communs Polytechniques (CCP), Filières MP, PC, PSI, PT, TSI, pour la 1re année cycle ingénieur (environ 140 places/an).

École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Bourges

Dans le cas de la filière en apprentissage, l’admission se fait d’après le concours sur titres (78 places/an).

Filles et garçons : un pourcentage de filles toujours supérieur à la moyenne des Écoles d’Ingénieurs

7


L’école, depuis sa création, a formé

Le nombre d’heures d’enseignement est maîtrisé

1350

ingénieurs.

Le centre de documentation

L

es objectifs principaux du centre de documentation de l’ENSI de Bourges ont été atteints : • consolider la politique de développement des ressources, • renforcer le réseau documentaire avec les partenaires. • poursuivre le développement des services au public (accès aux ressources électroniques grâce au portail et à la formation des usagers). L’augmentation constante des collections (plus de 5600 titres au 31 décembre 2012), s’est accompagnée d’une hausse des activités de prêt (1429 prêts en 2007 et 2219 en 2012). La ré-informatisation en 2007 du service a permis d’intégrer le réseau du Service Commun de Documentation de l’Université d’Orléans et d’être référencé au niveau national dans le système universitaire de documentation (Sudoc), catalogue biblio-

8

graphique des bibliothèques universitaires françaises et autres établissements de l’enseignement supérieur français. Le service a renforcé sa collaboration documentaire avec les autres établissements régionaux notamment avec les services documentaires des établissements membres du PRES à partir de 2010. Il participe également à différents réseaux de mutualisation et d’échanges (CGE, Couperin…) La volonté de proposer des services adaptés pour accompagner l’usager a conduit en 2009 à la mise en place d’un portail documentaire. Ensuite, en 2011, le centre de documentation s’est doté de nouveaux locaux afin de remplir au mieux ses missions et d’accueillir son public étudiant dans de meilleures conditions. Le service doit encore renforcer sa politique documentaire, notamment l’accès à la documentation électronique pour les chercheurs de l’établissement et le développement de formations adaptées en relation avec les besoins pédagogiques.


Une vie étudiante très active

P

arallèlement à la formation universitaire des élèves, l’École encourage les actions extrascolaires menées par les futurs ingénieurs au sein d’associations et de clubs en vue de compléter leur culture et leur savoir-faire. Elle souhaite former des ingénieurs dotés de valeurs entrepreneuriales et citoyennes. L’éthique professionnelle, l’égalité des chances, l’intégration sociale… sont des valeurs que l’ENSIB entend diffuser en permanence au travers de nombreuses actions réalisées tout au long de l’année par les associations étudiantes. De nombreux événements sont ainsi organisés : théâtre, cinéma, bourse aux livres, musique, échecs, expositions… Parmi les plus significatifs on relève : En 2011, l’ENSI de Bourges devient partenaire du Printemps de Bourges. Une opportunité unique de se produire sur l’une des scènes ouvertes du festival est ainsi offerte aux groupes de musique de l’établissement mais aussi à une vingtaine d’autres écoles d’ingénieurs. L’ENSIB en partenariat avec EDF et le Printemps de Bourges crée en 2012, « le Printemps des Grandes écoles ». Dans la poursuite de la logique des activités sportives et humanitaires réalisées en 2007 au Kilimandjaro pour les 10 ans de l’ENSIB, au cours des étés 2010, 2011 et

2012, 18 membres de l’association « cinq sommets, cinq continents  » (association sportive et solidaire animée par des élèves-ingénieurs et d’anciens élèves de l’ENSI de Bourges) se sont rendus au cœur de l’Himalaya. Le défi sportif a été accompagné par des projets humanitaires tels que ramener l’eau dans les canaux d’irrigation grâce à la construction d’un barrage dans deux villages du Hemis national Park ou poser des panneaux solaires et à équiper les villages de Chilling et de Skiu de purificateurs d’eau par rayons U.V. Le Gala de l’ENSI de Bourges est devenu au fil des années, une soirée de prestige de la vie berruyère : tous les ans ce sont plus de 1000 participants qui découvrent les différentes animations (concerts, spectacles de danse…) proposées dans l’enceinte du Palais d’Auron de Bourges. L’École propose également des actions sur les conduites à risque. C’est dans ce contexte qu’a été créée l’association « on sENSIBilise ». Au travers de formations, d’évènements (Sidaction), de conférences (diététique, stress au travail), « On sENSIBilise » souhaite être un acteur incontournable de la prévention à l’ENSIB. Notons aussi la 4e place de l’équipe de notre École au Championnat de France de Basket féminin des grandes écoles. L’ENSIB participe depuis plusieurs années au programme national des « cordées de la réussite ». La Cordée «Futurs ingénieurs au sommet» a bénéficié depuis sa création à plus de 1000 élèves chaque année et concerné 16 collèges et lycées de la région.

9


La recherche et les transferts de technologie L’Ensi de Bourges héberge deux laboratoires communs avec l’Université d’Orléans : le Laboratoire d’Informatique Fondamentale d’Orléans (LIFO EA 4022) et le laboratoire Pluridisciplinaire de Recherche en Ingénierie des Systèmes et Mécanique-Energétique (PRISME EA4929). Les grands champs thématiques des travaux menés par nos chercheurs couvrent essentiellement le domaine du « Risque » : sécurité informatique, explosions, incendies, sûreté de fonctionnement… que l’on peut décliner à travers la mécanique, l’énergétique, l’informatique, l’automatique, la robotique, le traitement de l’image et du signal…

Quelques Chiffres

Publications et thèses Malgré un nombre d’Enseignants-Chercheurs relativement constant, on peut noter une augmentation du nombre de publications référencées ainsi que l’augmentation du nombre de publiants. De même, le nombre de thèses encadrées est également en augmentation (cf. graphe ci-contre)

Nombre d’Enseignants-Chercheurs (EC) Nombre de publications référencées Nombre d’EC publiants Nombre de thèses encadrées Montant des contrats de recherche Nombre d’élèves en double cursus Ingénieur/Master Recherche

2011 23 17 16 22 548 k€

2012 23 18 19 30 1 073 k€

11

9

Encadrement et soutenance de thèses : augmentation du nombre de thèses encadrées

Contrats de recherche L’augmentation du montant des contrats est rendue possible par l’implication des enseignants-chercheurs. Cette source de financement permet le développement de la recherche et contribue à la reconnaissance des résultats obtenus. L’enveloppe totale des contrats signés est en forte hausse à 1,1 M€. Le graphe ci-contre montre cette évolution au cours des 5 dernières années, symptomatique d’un régime transitoire à fort accroissement. Parmi les différents contrats signés en 2012, on peut citer des : > Contrats de prestations en partenariat avec : - ALSTOM SYS ML - MBDA MODELISATION MIL - DGATT - RIGOMER ENGINEERING > Contrats de recherche européens ou nationaux : - le projet SEED4C (projet Européen), - le projet IMFRA2 (financement du Conseil Régional et Région Centre)

10

Une forte augmentation du montant des contrats de recherche


Le Pôle National des Risques Industriels (PNRI) Le Pôle National des Risques Industriels (PNRI), piloté par l’ENSI de Bourges, s’est concrétisé en 2008 par la mise en place d’une Convention de partenariat recherche (Groupement d’intérêts scientifiques). En avril 2008, il réunissait 8 partenaires et en regroupe aujourd’hui 15 au niveau national, parmi lesquels des entreprises, centres de recherche, universités et écoles. Six projets sont coordonnés par le PNRI, dont quatre contrats de recherche partenariale : PROPO (2009-2012), BARPPRO (2011-2014), DISPATMO (2011-2014) et IMFRA 2 (2013-2015) qui a été élaboré et accepté en 2012. Deux contrats de prestations ont été signés en 2012 en collaboration respectivement avec la DGA Techniques Navales et avec Rigomer Engineering. Par ailleurs, l’ENSI de Bourges adhère au Pôle de compétitivité « Risques PACA » depuis 2011. Ainsi, depuis sa création, le PNRI est en croissance, tant par le nombre de ses partenaires que par le montant des contrats gérés. Aussi, l’ensemble des partenaires a émis le vœu d’amplifier encore ces actions par un élargissement du partenariat et des thématiques du PNRI, contribuant ainsi à faire connaitre le site de Bourges au plus haut niveau scientifique dans le domaine des risques. La convention du partenariat recherche, fondatrice du PNRI, signée en 2008 et arrivant à son terme, sera renouvelée en 2013, pour une durée de cinq ans, avec un élargissement des thématiques de recherche. De plus, l’extension du partenariat se poursuivra par la présentation du pôle à différentes entreprises industrielles.

Colloque Le vingt-deuxième symposium international “Military Aspects of Blast and Shock (MABS22)” s’est tenu à Bourges, dans les locaux de l’ENSIB, du 4 au 9 novembre 2012. Plus de 200 participants ont pu échanger sur leurs résultats et avancées. Il est intéressant de noter que ce colloque a su jouer son rôle de colloque international car seulement un quart des participants venait de France ; la grande majorité venait de l’Amérique du Nord (20 % des participants), du Royaume Uni (15 %) et d’Israël (12%). Vingt nationalités étaient présentes. Ce colloque a permis la présentation de : > Julius Meszaros Lecture : «Blast from the other side» par F. Hulton (UK) > Lecture invitée : «Adaptive high-resolution methods for simulating combustion in explosions» par A. Kuhl (USA) > 80 présentations orales (8 sessions plénières et 6 sessions parallèles) > 19 posters Le futur INSA La création de l’INSA Centre Val de Loire va considérablement changer le périmètre de la recherche. En effet, ce futur établissement va héberger plusieurs laboratoires (en cotutelle ou en conventionnement) : GREMAN, GREMI, LI, LIFO, LMR, MAPMO, PRISME. De plus, cet INSA devrait également être autorisé à délivrer le doctorat au sein de deux Écoles Doctorales Régionales : ED. 551 MIPTIS (Mathématiques, Informatique, Physique Théorique et Ingénierie des Systèmes) et ED. 552 EMSTU (Energie MatériauxSciences de la Terre et de l’Univers).

11


Les Relations avec les Entreprises Le bilan d’activités de 2007-2012 pour les Relations Entreprises est significatif d’une période d’évolution majeure que reflètent les données suivantes :

Quelques Chiffres

2007

2012

82%

92%

32 546 €

35 750 €

700 dont 150 stages

3 000 dont 1 750 stages

189 000 €

271 000 €

Insertion professionnelle à 4 mois Salaire moyen d’embauche Offres d’emplois et de stages Taxe d’apprentissage Forum entreprises

19 entreprises

(1e édition en 2008)

29 entreprises

Au-delà de ces chiffres, les Relations Entreprises se sont structurées et professionnalisées, ce qui a permis de conduire des actions essentielles pour l’École et ses étudiants.

Relations et Partenariats Entreprises  lub des Entreprises de l’ENSI C Renouveau du C2E réunissant des entreprises et institutionnels locaux qui ont pour mission de soutenir le développement de l’École au travers de projets, d’offres de stages, de conférences, de participations à différentes actions. Le Club compte actuellement 35 adhérents. Visites d’entreprises Des visites d’entreprises ont été organisées pour les différentes options tant à l’échelle nationale que sur le territoire régional. Ainsi, par exemple, dans le cadre du Partenariat EDF, une vingtaine d’élèves a pu aller en centrale nucléaire et passer trois jours sur un simulateur de conduite de réacteur. Plusieurs entreprises ont été visitées telles que : la Plateforme courrier Touraine de La Poste, Nexter Systems, Nexans, CNPE de Belleville sur Loire, CEA de Saclay, KSB, PSA Poissy, station d’épuration de Bourges, Airbus à Toulouse…

12

Conférences Des conférences et événements ont été mis en place permettant de densifier les relations avec les entreprises. Les conférences sont organisées selon des thématiques métiers (par exemple Risk managers), des domaines d’expertise (tels que La certification informatique), des approches de culture générale (comme la crise financière) et sont ouvertes aux étudiants sur la base du volontariat, permettant ainsi de s’inscrire dans une démarche de qualité par l’intérêt porté par les étudiants. Observatoire des Métiers Dans le souci d’adapter les formations de l’ENSI aux besoins du monde professionnel, un travail mené en collaboration avec la Direction des Etudes a permis la création d’un Observatoire des Métiers. Composé notamment de personnalités du monde professionnel représentant les secteurs d’activité pour lesquels l’ENSI de Bourges forme des ingénieurs, l’Observatoire a été consulté pour apporter un éclairage sur les évolutions des métiers des ingénieurs issus des options Risques et Systèmes Industriels puis Transport,


Production, Robotique. Des propositions de modifications des contenus des enseignements de ces options ont été faites au Conseil Scientifique.

Insertion professionnelle

Réseaux La direction des Relations Entreprises participe à des réseaux tels que : ANDRH, Pôle entrepreneuriat étudiant du PRES Centre Val de Loire Université, Polyméca, réseaux de la CCI, Observatoire des pratiques pédagogiques en entrepreneuriat, Commission Relations Entreprises du groupe INSA… qui permettent d’amplifier les relations avec les entreprises, de donner de la lisibilité aux actions de la direction et d’exercer une veille économique sur les questions en lien entre entreprises et enseignement supérieur.

Stages Des outils ont été créés pour accompagner les étudiants dans leur recherche de stage et leur insertion professionnelle tels que la newsletter mensuelle, la création d’un espace documentaire, l’aide à la rédaction de CV et lettre de motivation, l’accompagnement au projet professionnel en lien avec le dispositif ADPP (Activités de Développement Professionnel et Personnel). L’adoption d’une plate-forme de dépôt d’offres a permis de faciliter la démarche de recherche des étudiants et a parallèlement permis aux entreprises de bénéficier d’une visibilité sur le site de l’École. Au-delà des conventions et des documents d’évaluation, des procédures ont été mises en place pour faciliter le suivi des élèves, approfondir les échanges entre entreprises d’accueil, étudiants en stage et enseignants. Un accueil personnalisé des maîtres de stage est désormais organisé à l’occasion des soutenances.

Concours La participation des étudiants à certains concours a permis non seulement de renforcer les liens avec les entreprises partenaires, mais de développer d’autres types de compétences chez les élèvesingénieurs. Ainsi, l’ENSI était représentée au prix Fem’Energia par une étudiante de l’option Energie Nucléaire, un étudiant a participé au concours « Une nuit pour entreprendre » pour la 1re fois en 2012 et a remporté un prix régional, une vingtaine d’étudiants ont participé au concours « Nuit de l’info » en 2012… Fonds de dotation sur les risques L’ENSI a créé fin 2012 un fonds de dotations sur les risques dont les objectifs sont de soutenir l’ENSIB et ses étudiants à travers 3 programmes : soutien à l’ouverture sociale (aides à la mobilité internationale des élèves, bourses d’excellence pour les étudiants étrangers, égalité des chances, accès des filles aux métiers d’ingénieurs…), soutien à la recherche et à la formation (travaux de recherche, soutien financier aux thèses et doctorants, création de chaires d’enseignement et de recherche…), soutien au développement économique du territoire (apport des compétences de l’ENSIB aux PME et PMI locales, projets de création d’entreprise en lien avec les partenaires institutionnels, projets d’innovation…).

Forum Entreprises En 2012, la 5e édition du Forum Entreprises a réuni 29 entreprises et a été ponctuée de rencontres entre entreprises et étudiants tout au long de la journée. Pour l’édition 2012, étaient entre autres présentes : Bureau Veritas, Atos, IRSN, Areva, RATP, Apave, Millénium, EDF, Cofely Service, Thalès, EADS Apsys, Nexter, MBDA, Cassidian, Assystem, Vinci Energies. Journée des Anciens Instituée en 2005, cette journée coorganisée par l’Association Des Anciens (ADA) réunit des diplômés de l’ENSIB qui viennent présenter leur parcours aux élèves. Journée simulation d’entretiens Des simulations d’entretiens d’embauche sont organisées tous les ans à l’intention des élèves de fin de deuxième année, en présence d’une dizaine de DRH. En 2012, plus de 80 étudiants ont participé à ces simulations.

13


Forums et salons Pour favoriser la relation avec les entreprises, les étudiants peuvent participer à certains forums et salons tels que Energy Day, le forum métiers d’EDF, les Jeudis du CNRI, le Salon POLLUTEC, Envirorisk… Réseaux sociaux En 2012, un groupe Relations Entreprises a été constitué sur VIADEO attirant des anciens élèves, des élèves-ingénieurs, des professionnels, des entreprises… Ce sont ainsi plus de 400 contacts qui sont en lien sur ce réseau.

Plate-forme Innovation & Création d’Entreprise Innovation : la mise en œuvre et l’inauguration de la plateforme Innovation et Création d’Entreprises (ICE) a permis d’offrir un espace de 250 m² dédié à la rencontre des étudiants, enseignants et entreprises. La plate-forme vise à sensibiliser les étudiants à l’innovation en organisant des conférences sur l’innovation et la propriété intellectuelle, en détectant des projets innovants auprès des entreprises, en développant et gérant des prestations de missions industrielles à caractère innovant. Création d’entreprises : la plate-forme contribue à développer l’entrepreneuriat auprès des élèves ingénieurs en permettant l’organisation d’événements dans le

cadre des « Journées de l’entrepreneur », en instituant un concours sur le thème « Osez entreprendre à l’ENSI de Bourges », en organisant la participation de l’ENSIB et des IUT de l’Indre et du Cher au concours CréaCampus Berry avec une 1re participation en 2013.

Mastères spécialisés Formation Continue VAE Mastères spécialisés : ouverture en 2010 du mastère « Sécurité et sûreté nucléaire » avec 2 candidats, dont un en formation continue qui a pu bénéficier avec ce mastère d’une reconversion professionnelle en passant du secteur de l’automobile au secteur du nucléaire. Ouverture en 2011 du mastère « Gestion globale des risques et des crises » avec 4 étudiants dont 3 ont bénéficié d’un contrat de professionnalisation qui a bénéficié à un salarié du Groupe La Poste qui s’est engagé avec l’ENSI sur ce partenariat de formation pour ses cadres. Formation continue : l’offre de formation continue s’est structurée à partir d’un catalogue visant à accompagner le développement des compétences au sein des entreprises sur les thématiques des risques industriels, informatiques et organisationnels. Ce catalogue propose 35 modules de formation qualifiante. En 2012, deux actions ont été conduites, l’une pour la DGA (8 jours) sur 2 thèmes (Analyse physique et chimique des risques et Responsabilité du cadre) et l’autre pour

Une insertion des diplômés jamais démentie malgré la crise.

14


L’accroissement des offres reçues, le signe d’une notoriété grandissante

Métrolab, incubateur d’innovation de la RATP et d’Alstom (2 jours) sur le thème du développement durable.

157 entreprises ont versé 271 000 € de taxe d’apprentissage en 2012.

Des versements de taxe d’apprentissage significatifs (K€)

Validation des Acquis de l’Expérience : la VAE a été mise en place après validation par la CTI en 2011 donnant ainsi la possibilité à des salariés expérimentés de faire reconnaitre de façon diplômante leurs qualifications. Ainsi, un salarié de ENGAGE, consortium du nucléaire, a obtenu le diplôme d’ingénieur en MRI en 2012. Dans le cadre du futur INSA Centre Val de Loire, la direction des Relations Entreprises poursuivra le travail de structuration de ses missions tout en s’inscrivant dans une démarche de cohérence avec les pratiques des INSA et en poursuivant le développement de ses partenariats avec les entreprises pour maintenir l’excellent taux d’insertion professionnelle des étudiants, taux supérieur à celui des Écoles d’Ingénieurs de la CGE.

Des salaires moyens à l’embauche révélateurs

15


Les Relations internationales

L

a stratégie internationale de l’ENSIB consiste à développer depuis 2009 ses activités de recherche et pédagogiques préférentiellement vers 3 pays : la Chine, le Maroc et le Brésil. Ceci n’exclut pas, bien évidemment, d’autres collaborations plus ponctuelles, en fonction des opportunités, de façon à offrir aux étudiants des mobilités possibles sur les 5 continents. L’année 2012 a été une fois encore une année de fortes collaborations avec nos partenaires étrangers, mise à profit pour amplifier les actions internationales, en vue d’augmenter la mobilité étudiante et enseignante. L’école a poursuivi le développement de ses relations internationales depuis 2007. Aujourd’hui, plus de 57 conventions de partenariat sont désormais en vigueur entre l’école et de grandes universités étrangères sur les cinq continents. Cela se traduit par une évolution importante entre 2007 et 2012 résumée comme suit :

> 15 nouvelles conventions ont été signées avec les Universités de Tongji Shanghai, Tianjin (Chine), Pontifical de Rio De Janeiro, Uberlandia, Sao Paulo (Brésil), Newcastle (Royaume Uni) et les grandes écoles marocaines (INPT, EMI, ENSAK…)… > 10 accords de Double Diplôme avec le Brésil (2), la Chine (4), l’Australie (2) et le Maroc (2) qui ont permis de nombreux échanges d’étudiants dont l’obtention d’une bourse Eiffel avec l’Université Fédérale de Uberlandia. > 2 programmes BRAFITEC ont été primés par les conférences représentatives franco-brésiliennes (CDEFI/France et la CAPES/Brésil) dont l’École est coordinatrice. Ils impliquent la participation de 4 universités brésiliennes et 7 écoles françaises d’ingénieurs du réseau Polyméca. > 1 programme MEXFITEC dans le cadre de l’accord du Groupe INSA et 14 universités et écoles mexicaines.

> Un protocole d’entente entre le Groupe INSA et la CPU Marocaine (Universités et Écoles) a été signé en Novembre 2010. > 2 programmes de coopération francomarocain SCAC - MAFIS (Mutualisation et accompagnement des filières pour l’intégration de la sécurité des systèmes d’information) et ARSF (Analyse de risques et sûreté de fonctionnement) ont été sélectionnés en 2012. > Une forte évolution de la mobilité entrante des étudiants étrangers : 15% d’élèves étrangers de 18 nationalités différentes suivent le cursus de formation d’ingénieurs de l’ENSI de Bourges en 2012. Celle-ci est due en grande partie à un recrutement à l’international par le biais du réseau « n+i », des accords de double diplôme et des accords Erasmus. > 2/3 des étudiants de l’école ont effectué une période de formation à l’étranger au cours de leur cursus d’ingénieur.

Les inscriptions d’élèves étrangers en diplôme d’ingénieurs en hausse régulière

16


La mobilité sortante des étudiants : des efforts à poursuivre

E

n parallèle, l’École affiche une volonté claire de promouvoir la mobilité entrante et sortante d’enseignants et chercheurs au travers de ses activités de recherche. à ce titre, une trentaine de chercheurs étrangers ont été invités au cours de la période 2007-2012. Une vingtaine d’enseignants-chercheurs de l’ENSIB sont partis pour ces mêmes destinations. L’attractivité de l’activité de recherche (laboratoires PRISME et LIFO) est le moteur du succès de cette mobilité au vu du nombre de cotutelles de Masters et de thèses, de publications communes et de projets financés (Européens, Egide, SCAC) qui en résultent. CHINE Université de Tongji à Shanghaï Université de Wuhan Université du Sichuan Université de Jiatong à Pékin Université de Tianjin - Peiyang

USA Université de Dayton Université du Maryland Université du Missouri Université du Texas CANADA Université d’Halifax Université de Sherbrooke COLOMBIE Université des Andes

AUSTRALIE Université du Queensland Université de New South Wales

BRéSIL Université de Puc Rio Université de São Paulo Université UFU

SINGAPOUR NTU Nanyang Technological Université

CHILI Université de Talca ROYAUME-UNI Université de Northumbria New Castle ALLEMAGNE Fachhoschule Bingen Fachhoschule Augsburg ESPAGNE Université de Zaragoza CSIC Madrid

PORTUGAL Université de Coimbra ITALIE école Polytechnique de Turin Université de Naples

ROUMANIE Université Technique GH. ASACHI Université Maritime de Constanta BULGARIE Université du Transport (Sofia)

POLOGNE GRèCE École Polytechnique de Varsovie Université d’Aegean École Polytechnique de Szczecin École Polytechnique de Koszalin

EGYPTE Université d’Helouan TUNISIE ENIS de Sfax Institut National des Sciences Appliquées et de Technologie ALGERIE Université de Batna

MAROC Université Abdelmalek Essaâdi (Tanger) Faculté des Sciences Semlalia (Marrakech) INPT (Rabat) école Mohammadia d’Ingénieurs (Rabat) ENSAM (Meknès) ENSAK (Kenitra)

A

u vu des potentiels clairement affichés par l’École depuis 2007, en termes de créations de nouveaux partenariats mais également d’offres de formations, notre stratégie à l’international concernera le recrutement diplômant (filières de 1er cycle prévues à Bourges dans le cadre de l’INSA Centre Val de Loire et Doubles Diplômes). Des missions conjointes de recrutement avec le Groupe INSA sont engagées. La stratégie internationale de l’ENSIB portant préférentiellement vers la Chine, le Maroc et le Brésil sera poursuivie compte tenu de son très fort positionnement dans ces 3 pays, notamment en engageant des partenariats dès 2013 avec la Chine et le Brésil pour permettre un recrutement d’élèves au niveau du bac dès 2015.

17


Le budget

L

a préparation puis le passage aux RCE auront marqué le développement récent de l’École. Cette évolution s’est notamment traduite :

• par une croissance maîtrisée de la masse salariale afin de permettre le renforcement des fonctions d’encadrement et des équipes pédagogiques, • le contrôle des dépenses de fonctionnement, • la croissance des marges de manœuvre financières. Le jugement porté par les commissaires aux comptes dans le cadre de la certification des comptes (rendue nécessaire compte tenu de notre passage au RCE) pour les exercices 2011 puis 2012 est révélateur de l’amélioration de la qualité de la gestion. Les trois réserves soulevées pour l’exercice 2011, portant sur la valorisation du patrimoine immobilier par France Domaine, le rapprochement de l’inventaire physique et de l’inventaire comptable et le suivi des contrats de recherche ont toutes été levées pour l’exercice 2012. Les commissaires aux comptes ont par ailleurs noté une implication forte et la compétence des services et des personnels de l’École ainsi que la mise en place de bonnes pratiques. S’agissant des comptes 2012, le total des dépenses de fonctionnement s’élève à 7 092 k€ en hausse de 14,5% par rapport à 2011, dégageant néanmoins un excellent

Un budget maitrisé en hausse régulière

18

résultat de fonctionnement de 585 K€ et une capacité d’autofinancement de 690 K€ (en hausse de 56% par rapport à 2011). C’est ainsi plus de 600 000 euros qui sont apportés au fonds de roulement cette année. Le niveau de la trésorerie au 31/12/2012 s’élève à 3 470 K€. Le niveau du fonds de roulement (2 817 K€) rapporté à la dépense moyenne journalière de fonctionnement de l’École permet 165 jours de fonctionnement, ce qui révèle une excellente santé financière de l’ENSIB. Le budget prévisionnel 2013 (après rectification n°1) est le dernier budget de l’ENSI de Bourges, avant la création de l’INSA Centre Val de Loire. Le total des dépenses prévisionnelles 2013 devraient s’élever à 9,3 M€. Il s’agit donc d’une année de transition marquée par des dépenses exceptionnelles supplémentaires liées à la mise en œuvre de la convergence dans la cadre de la création de l’INSA Centre Val de Loire. Le projet de fusion porté par l’ENSI de Bourges et l’ENI du Val de Loire à Blois est largement soutenu par l’Etat et les Collectivités, financé à hauteur de 900 000 € par : • l’Etat 300 000 € • la Région Centre 300 000 € • les Conseils généraux du Cher 75 000 €, et du Loir et Cher 75 000 € • les Communautés d’Agglomération de Blois «Agglopolys» 75 000 € et de Bourges «Bourges+» 75 000 €.

Des marges de manœuvre en augmentation croissante (surtout depuis le passage aux RCE)


Le poids de la subvention du MESR dans les recettes de fonctionnement

Ces financements se répartissent entre l’ENSI à Bourges pour 430 000 € et l’ENIVL à Blois pour 470 000 € et seront affectés : • au renforcement des infrastructures informatiques et au déploiement du système d’information, • au développement de la téléphonie, au déploiement de la gestion technique des bâtiments et aux études, • aux actions de communication, • au recrutement des emplois de convergence, • à la création de bureaux et locaux nécessaires à l’arrivée des nouveaux collègues.

Les dépenses par étudiant (hors immobilier)

L’École abondera sur ses réserves ce budget supplémentaire, en 2013, de plus de 800 000 euros pour réussir la création du futur INSA. 

C

Les personnels

es dernières années ont été importantes d’un point de vue stratégique pour les personnels, notamment ceux des services Ressources Humaines et Financier. En effet, dès 2009, l’école s’est engagée dans un travail d’auto-évaluation pour relever le défi de la mise en place de l’autonomie et du passage aux Responsabilités et Compétences Elargies au 1er janvier 2011. Comptant parmi les 6 écoles « pilotes », les services RH, Financier, Patrimoine, Informatique… ont travaillé intensément pour préparer l’audit de l’Inspection Générale de l’Administration de l’Education Nationale et de la Recherche, la mise en place des processus, procédures et l’installation d’un nouveau système d’information (COCKTAIL) afin d’acquérir les pré-requis pour le passage aux RCE.

Ce projet a mobilisé l’ensemble des personnels de manière très importante et a permis de développer un professionnalisme renforcé dans les services. Une gestion plus professionnelle et affinée de toutes les fonctions supports a été mise en place et a généré de nouvelles organisations, un renforcement de certains services, la mise en place d’une politique d’emplois, la création de nouvelles fonctions…

19


Après ces années d’audits, habilitations, contractualisation…, les bénéfices de l’autonomie et du passage aux RCE sont notables pour les personnels. Les principaux résultats sont : • l’élaboration d’une cartographie des emplois • la gestion et maîtrise de la masse salariale et du plafond d’emplois depuis 2011 (véritable révolution dans la gestion des ressources humaines), plus de souplesse dans les recrutements •P  our la période 2007 – 2012, la création de :

- 7 postes d’enseignants-chercheurs titulaires (3 PR et 4 MCF) - 2 postes d’enseignants titulaires (PRAG) - 3 postes d’enseignants contractuels (CDD ou CDI) - 15 postes de BIATSS (2 titulaires et 13 contractuels dont 5 CDI)

 e plus, 6 emplois ont été rehaussés en catégorie D A, permettant l’ouverture de concours internes et la promotion interne. • la mise en place d’une politique indemnitaire pour les personnels BIATSS (titulaires et contractuels) : l’enveDes effectifs en personnels en croissance régulière

loppe dédiée aux primes des BIATSS entre 2007 et 2012 a augmenté de 107 % depuis 2010. L’augmentation minimum par agent est de 10% par an sur les 3 dernières années. •d  epuis 2011, mise en place des primes des contractuels. • le triplement du budget formation entre 2007 et 2012 afin de renforcer le professionnalisme et la qualification des personnels. • la création de nouvelles fonctions et le renforcement des services : - mise en place du contrôle de gestion - renforcement de l’agence comptable, du service Ressources Humaines, du service Patrimoine, du Centre de Ressources Informatiques, de la Communication, des Relations Internationales… • la refonte du système d’information avec la mise en œuvre du système intégré «  Cocktail » et la sphère RH (Mangue, Kaki, Hamac).

De nouvelles instances ont également été mises en place : • pour soutenir une politique d’action sociale, avec la création d’une commission « action sociale » composée de représentants du CTE, • le Comité Technique d’Etablissement, • le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail, • les cellules « paie » et «recherche ».

La masse salariale est maitrisée (en K€)

Tous ces progrès n’ont été possibles que grâce à l’engagement fort des équipes, à une situation financière saine, et à la qualité de gestion qui ont été systématiquement soulignés par l’IGAENR, l’AERES, la CTI et les commissaires aux comptes. Désormais, l’ENSIB compte 84 personnes , soit :

• 33 enseignants-chercheurs et enseignants • 42 personnels administratifs et techniques • 6 doctorants • 3 contractuels recherche soit 52 fonctionnaires et 32 contractuels. Il convient d’y ajouter 181 vacataires d’enseignement représentant 36 équivalents temps plein d’enseignants chercheurs.

20


Le patrimoine

C

ette période a été marquée par l’intégration en 2008 de nouveaux locaux dans le bâtiment de la « Salle d’Armes » réhabilité, mettant ainsi à disposition un nouvel amphithéâtre, 7 salles de travaux dirigés, 6 salles informatiques, 1 grande salle d’examens.

En 2010, le centre de documentation a

été entièrement réaménagé et rénové pour en augmenter sa capacité d’accueil.

En 2011, une plateforme d’Innovation et

de Création d’Entreprises a été aménagée au rez-de-chaussée du bâtiment Salle d’Armes. Ce lieu permet d’organiser la rencontre permanente entre étudiants, personnels et entreprises dans un cadre convivial et propice à l’émulation de l’innovation et de la création d’entreprises. L’ENSI de Bourges dispose sur le site Lahitolle d’infrastructures bien dimensionnées (10 634 m² SHON) pour la formation d’ingénieurs en 3 ans.

En 2011, l’ENSIB a obtenu l’usage de la

résidence Amaryllis (48 places). La création de l’INSA Centre Val de Loire engendrera de nouveaux besoins immobiliers nécessaires à sa mise en œuvre : - Création de 2500 m² de surfaces nouvelles (disponibles dans le bâtiment « Salle d’Armes), - Transfert des laboratoires de l’antenne scientifique universitaire de Bourges (Université d’Orléans), - Création d’une salle de sports, d’un terrain de foot/rugby et d’une piste d’athlétisme, - Restaurant universitaire et nouvelle résidence (prévus en 2014), - Autres résidences en 2015.

Le Système d’information

L

e SI de l’ENSI de Bourges a été fortement développé au cours des dernières années, afin de constituer un outil de pilotage fiable et intégré. Parmi ces développements on peut noter :

En 2007 : La mise en place de la première brique de la suite « Cocktail » concernant les inscriptions administratives. En 2008 : L’installation de 6 salles informatiques dédiées à la pédagogie ainsi que la réfection du réseau avec un double cœur de réseau.

En 2009 : La virtualisation du parc serveur

afin de mutualiser les ressources (processeurs, mémoire, baie de disque), d’assurer la redondance des matériels et des logiciels, et de faciliter le provisionnement des serveurs. L’internalisation de la plateforme technologique « Cocktail » avec installation et mise en œuvre du serveur d’application et des bases de données Cocktail. La mise en œuvre de la gestion des inscriptions pédagogiques des étudiants, de la gestion des notes.

En 2010 : Le déploiement des outils de Gestion des Ressources Humaines.

En 2011 : La mise en œuvre de la sphère financière de la suite Cocktail en remplacement du logiciel de gestion comptable JVS-ADIX ainsi que la validation du Schéma Directeur du Système d’Information. Le déploiement du logiciel de gestion des emplois du temps et des réservations de ressources. En 2012 : L’augmentation de la sécurité des réseaux pédagogiques, la facilitation du déploiement d’images virtuelles, et la mise à jour des systèmes d’exploitation des salles informatiques.

21


Vers l’INSA Centre Val de Loire

L

e Conseil d’Administration de l’ENSI de Bourges, réuni le 26 mars 2012 en formation plénière, a étudié le projet de création de l’INSA Centre Val de Loire, issu de la fusion de l’ENSI de Bourges et de l’ENI du Val de Loire, associant l’Université d’Orléans (antenne de l’UFR Sciences à Bourges), la CCI du Cher (École Hubert Curien) et recevant le soutien du PRES Centre Val de Loire Université et du Groupe INSA.

Il a relevé que la création de ce futur INSA s’inscrit dans la logique de regroupement des écoles d’ingénieurs françaises, visant à constituer de grands établissements technologiques autour de grandes marques d’écoles d’ingénieurs, qui permettent d’obtenir une meilleure visibilité nationale et internationale. L’INSA Centre Val de Loire est de nature à structurer l’enseignement supérieur en région Centre et, en particulier, à développer l’ingénierie sur ce territoire, répondant ainsi aux besoins des entreprises et offrant de nouvelles opportunités aux jeunes, de toutes conditions sociales, d’intégrer une école de haut niveau. Le futur INSA présente une forte symbiose entre recherche, formation et besoin des entreprises et contribuera de manière significative à moyen terme, au développement socio-économique de toute la région. Le Conseil d’Administration de l’ENSIB et celui de l’ENIVL ont affirmé les lignes fortes de ce projet : - l’ENSI de Bourges et l’ENI du Val de Loire constituent le socle du futur INSA Centre Val de Loire, Établissement Public à Caractère Scientifique, Culturel et Professionnel (EPCSCP) doté des RCE dès sa création, dont le siège et les fonctions supports seront situés à Bourges. L’établissement est bâti sur un équilibre du futur Conseil d’Administration

22

de l’INSA Centre Val de Loire et sur le développement équilibré des sites de Blois et de Bourges qui sera facteur de dynamisme et d’échanges entre les deux villes. Au moment de sa création, le directeur général, la direction générale des services et les directions de la recherche et des relations avec les entreprises seront situés à Bourges. Le directeur général adjoint, les directions des études et des relations internationales seront situés à Blois. - L e futur INSA Centre Val de Loire délivrera le doctorat, co-accréditant les écoles doctorales régionales MIPTIS et EMSTU. Il exercera la cotutelle de 6 laboratoires de recherche, avec l’Université d’Orléans (PRISME, LIFO, MAPMO et GREMI) et avec l’Université de Tours (GREMAN et LMR). Il habilitera 4 masters recherche avec les 2 universités, en s’appuyant sur le potentiel des laboratoires précédents et sur le potentiel scientifique du campus d’Orléans et du CNRS. Le soutien de l’université d’Orléans est essentiel à la réussite du projet. Ainsi, sur le site de Bourges, l’université d’Orléans est disposée à rattacher des personnels de l’antenne scientifique à l’établissement autonome INSA. Les enseignantschercheurs de cette antenne font partie de laboratoires de l’Université d’Orléans et du CNRS et, sur la base du volontariat, les personnels enseignants, enseignantschercheurs et BIATSS de l’antenne pourront rejoindre l’INSA Centre Val de Loire. La tutelle accompagne le nouvel INSA au fur et à mesure de sa construction et de son développement. Ainsi, dès 2013, l’Etat crée 3 postes d’enseignants-chercheurs affectés au futur établissement. L’année 2013 sera mise à profit pour faire converger les fonctions supports de l’ENSI


de Bourges et de l’ENI du Val de Loire, en s’appuyant sur les principes d’organisation et les outils développés par l’ENSI de Bourges qui ont été validés par l’IGAENR dans le cadre des RCE, en tenant compte, bien sûr, des compétences additionnelles de l’ENI du Val de Loire. Les meilleures pratiques de chaque établissement seront mises en place en visant la meilleure gouvernance possible de ce futur établissement bi-localisé, tout en respectant les aspirations et les compétences des personnels. Les collectivités territoriales ont intégré les enjeux de ce projet et déclarent être très favorables à la création de l’INSA Centre Val de Loire qu’elles soutiennent déjà dans sa phase de construction. Elles apporteront un soutien particulier au développement de la qualité de la vie étudiante, importante pour l’attractivité du futur INSA Centre Val de Loire. Elles sont disposées à la réalisation des besoins immobiliers (logements, restauration, installations sportives, transfert de laboratoires de recherche et nouvelles surfaces pédagogiques) en prenant la maîtrise d’ouvrage des opérations et en participant à leur financement. à l’avenir, tout doit être mis en œuvre pour que le futur établissement construise une identité propre et unique et que les étudiants s’approprient leur nouvelle école, en développant un sentiment d’appartenance à l’INSA Centre Val de Loire au sein du Groupe INSA.

C’est sur ces bases que la création de l’INSA Centre Val de Loire sera effective le 1er janvier 2014.

« La vraie générosité envers l’avenir consiste à tout donner au présent » Albert Camus

23


24

Bilan 2012 ensib  

Bilan d'activité 2012 de l'ENSI de Bourges

Advertisement