Actualites Depanneurs - Sept/Oct 2018

Page 1

DÉCOUVREZ NOS

Également dans ce numéro...

PM42940023

Les milléniaux et l’avenir du déjeuner : une occasion pour les dépanneurs

SEPTEMBRE / OCTOBRE 2018 CCentral.ca @CCentral360

CCentral.ca

Commodité sur le campus : G.P.A. obtient un A+ des étudiants Septembre / Octobre 2018 | |1



SeptembRE / OctobRE 2018 Volume 1 | Numéro 5

13 DÉCOUVREZ NOS

19 ANNONCEURS

TABLE DES MATIÈRES

CCentral.ca.....................................................24

05 Mot de la rédactrice en chef Les femmes d’exception de l’industrie du dépanneur qui font une différence

Compagnie de Tabac Sans Fumée Nationale....................................33 Confiseries Regal....................................9, 17, 27 Convenience U CARWACS - Toronto............. 37 Ferrero...............................................................4 Groupe Tabac Scandinave Canada.................12 Hershey Canada Inc........................................23 ITWAL Ltée.....................................................30 Les Aliments Conagra Inc......................2, 18, 29 Metro360........................................................28 NACDA........................................................... 37 Nestlé Canada Inc............................................15 Piller’s Fine Foods...........................................35

CCentral.ca

06 Le Buzz Tour d’horizon canadien 08 Question d’argent Inculquer des valeurs à ses enfants 10 Infos en bref Craquez pour les œufs et saisissez l’occasion d’attirer les adeptes de déjeuners

25

13 Milléniaux L’avenir du déjeuner : une occasion pour les dépanneurs 19 EN COUVERTURE Découvrez nos femmes d’exception L’excellence personnifiée 25 Commodité sur le campus G.P.A. obtient un A+ des étudiants

31 Clermont Cloutier: Une bière et un sourire 250 bières artisanales du Québec et d’innombrables clients 36 Innovation Préparez-vous pour les Méritas Innovation Dépanneurs (MID) 38 Réflexions 6 questions Andrew Critchley Un service de police qui donne plus que des contraventions

Septembre / Octobre 2018

|

|3


4

|

| Septembre / Octobre 2018

CCentral.ca


MOT DE LA RÉDACTRICE EN CHEF 20, av. Eglington O., bureau 1800, Toronto (Ont.) M4R 1K8 (416) 256-9908 | (877) 687-7321 | Fax (888) 889-9522 www.CCentral.ca PRÉSIDENTE, Ensemble IQ Canada Jennifer Litterick | jlitterick@ensembleiq.com Directrice de la marque du groupe - Détail Kathryn Swan | kswan@ensembleiq.com VICE-PRÉSIDENT ET DIRECTEUR - ÉVÉNEMENTS Michael Cronin | mcronin@ensembleiq.com Éditorial Rédactrice en chef, actualités dépanneurs Jane Auster | jauster@ensembleiq.com rédacteur en chef, Octane Kelly Gray | kgray@ensembleiq.com Rédactrice en chef, Numérique Nikki Lockington | nlockington@ensembleiq.com TRADUCTION | Danielle Hart Ventes de publicité REPRÉSENTANT des ventes Elijah Hoffman | ehoffman@ensembleiq.com Coordonnatrice des ventes/événements Claudia Castro Conception et production Directeur, Services de production et conception Derek Estey | destey@ensembleiq.com Gestionnaire DE LA PRODUCTION Michael Kimpton | mkimpton@ensembleiq.com Directeur ARTISTIQUE | Christian Lemay DirectRICE MARKETING Alexandra Voulu | avoulu@ensembleiq.com GESTIONNAIRE, DÉVELOPPEMENT DE L’AUDITOIRE Lina Trunina | ltrunina@ensembleiq.com GESTIONNAIRE, OPÉRATIONS WEB Valerie White | vwhite@ensembleiq.com DIRIGEANTS DE LA SOCIÉTÉ PRÉSIDENT EXÉCUTIF | Alan Glass président-directeur général | David Shanker Chef de l’exploitation et chef de la direction financière Richard Rivera

DIRECTEUR DE LA MARQUE | Korry Stagnito PrésidentE, Solutions d’entreprise | Terese Herbig DIRECTEUR DU NUMÉRIQUE | Joel Hughes DIRECTrice DES RESSOURCES HUMAINES | Jennifer Turner Premier vice-président, Innovation | Tanner Van Dusen ABONNEMENTS Abonnements: 65,00$ par année, 2 ans 120,00$, Hors Canada 100,00$ par année, Unité 12,00$, Groupes 46,00$, Hors Canada, Unité 16,00$. Courriel: ycm@convenienceu.ca Tél.: 1-844-694-4422, les jours ouvrables entre 9h00 et 17h00 HNE Téléc.: 1-844-815-0700 / En ligne: www.ccentral.ca/subscribe OCTROI DE LICENCES ET TIRAGES À PART S.V.P. Communiquez avec Wright’s Media ensembleiq@wrightsmedia.com | 1-877-652-5295 ACTUALITÉS DÉPANNEURS / OCTANE est publié six fois par année par EnsembleIQ. Actualités Dépanneurs/Octane est distribué aux gérants, acheteurs et autres professionnels travaillant dans le réseau canadien des dépanneurs, stations-service et lave-autos. Veuillez envoyer toute demande de renseignements au bureau de la rédaction. C’est avec plaisir que nous acceptons des articles, des photographies et des renseignements sur l’industrie. Cependant, nous ne pouvons ni en accuser réception, ni les retourner. ©Tous droits réservés 2018. Aucune partie de la présente publication ne peut être reproduite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, y compris la photocopie et la récupération/retransmission électronique, sans l’autorisation de l’éditeur.

Les femmes d’exception de l’industrie du dépanneur qui font une différence

Connaissez-vous une femme d’exception au sein de l’industrie du dépanneur? En êtes-vous une vous-même? Avec ces questions, Actualités Dépanneurs Canada a lancé un nouveau programme de prix pour reconnaître les femmes innovantes qui font une différence dans l’industrie du dépanneur. Notre appel à l’action a trouvé un écho chez les intervenants de l’industrie. Nous avons reçu une foule de candidatures de partout au pays pour des femmes occupant une vaste gamme de postes. Certaines ont des rôles très visibles, tandis que d’autres travaillent plus dans les coulisses. Mais dans tous les cas, ce sont des femmes passionnées par leur entreprise et l’industrie, et elles sont optimistes quant à l’avenir des dépanneurs.

C’est inspirant de voir autant de femmes assumer des rôles de leaders, surtout en ce moment critique. Prenons Cheryl Magnuson par exemple, directrice de marché, 7-Eleven Canada, Manitoba et Saskatchewan. Elle s’est jointe à la société en 1986 en tant qu’employée à temps partiel et elle est tombée en amour avec l’entreprise. Son dernier bon coup consistait à faire pression pour faire rebaptiser une section du chemin Rouge à Winnipeg - la capitale canadienne du Slurpee - voie Slurpee. Son prochain projet? Rebaptiser Winnipeg Capitale du Slurpee.

Une autre femme d’exception est Karen Weldman, vice-présidente du développement des affaires au MTY Group, la société derrière des marques de services alimentaires bien connues comme Country Style et Mr. Sub. Elle travaille sans relâche depuis plus de 10 ans pour mettre en œuvre les programmes de services alimentaires de marque de Country Style dans les dépanneurs partout au Canada. Grâce à ses efforts, la Division express de Country Style compte maintenant environ 300 emplacements. Il y a aussi Marivic Nicolas, directrice générale de Jaffer Group of Companies, une personne pleine d’initiative qui a commencé au bas de l’échelle et a gravi les échelons dans l’entreprise. Elle a fait passer les opérations de Jaffer d’un seul dépanneur de 1000 pi ca avec des ventes de 2 millions $ au seuil de la rentabilité à huit stations réalisant un revenu combiné lucratif de 14 millions $ dans le Grand Edmonton. Ce ne sont là que quelques-unes de nos femmes d’exception que nous sommes heureux de reconnaître. C’est inspirant de voir autant de femmes assumer des rôles de leaders, surtout en ce moment critique. Félicitations à toutes nos femmes d’exception dans l’industrie du dépanneur!

Jane Auster, Rédactrice en chef

Imprimé au Canada par Transcontinental | PM42940023

standard

no gradients

Alliances dans le réseau :

FAITES PARTIE DE NOTRE COMMUNAUTÉ! watermark

stacked logo (for sharing only)

CCentral.ca

CCentral.ca

Bulletin électronique

Convenience Central

@CCentral360

Septembre / Octobre 2018

ConvenienceChannel

|

|5


Le BUZZ Tour d’horizon canadien

Gens, lieux, actualités et événements

À la bonne vôtre! Le nouveau premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a promis d’étendre la vente d’alcool aux dépanneurs et à d’autres magasins de détail. Un sondage réalisé pendant la période électorale de 2018 a révélé que 68 % des Ontariens souhaitent qu’un plus grand nombre de commerces aient la possibilité de vendre de la bière et du vin. La vente a déjà été étendue au-delà des régies dans d’autres provinces, notamment en Alberta, au Québec et en Colombie-Britannique. Le gouvernement libéral précédent a fait un premier pas en ce sens en autorisant un maximum de 450 épiceries à vendre de l’alcool en 2015, mais il avait décidé de ne pas inclure d’autres magasins de détail. À l’heure actuelle, c’est un processus d’appels d’offres qui permet de sélectionner les épiciers qui peuvent vendre de l’alcool, et le processus est dirigé par la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO).

Nouvelle contrainte en Ontario Si la Loi de 2018 sur l’intégrité des revenus est adoptée en Ontario, les propriétaires de petites entreprises devront enregistrer leurs ventes à l’aide d’une «caisse enregistreuse électronique qui satisfait aux exigences prescrites». Le but de la nouvelle loi est de récupérer environ 500 millions $ pour les verser dans les coffres du gouvernement. Selon le ministère des Finances, l’argent proviendra des entreprises qui dissimulent actuellement des ventes. Les entreprises qui refuseront de se conformer à la nouvelle loi pourront se voir imposer des amendes pouvant aller jusqu’à 10 000 dollars. Il n’est pas clair à ce stade-ci ce qu’on exigera comme matériel, mais certains s’inquiètent que le montant de la facture soit substantiellement élevé.

6

|

| Septembre / Octobre 2018

Ça roule à Vancouver

pal motif n’est pas de faire des économies. C’est plutôt de s’adapter aux besoins des voyageurs (surtout ceux avec des enfants), ces derniers voulant avoir accès à plus qu’une simple salle de bain. En réponse à la proposition de fermeture, une pétition a été présentée au gouvernement, dans laquelle on a fait valoir que bon nombre de magasins et de stations d’essence n’étaient pas ouverts 24 heures sur 24 et qu’il fallait faire un achat pour pouvoir utiliser la salle de bain de ces établissements.

Modification de la législation fédérale sur le tabac La chaîne de dépanneurs 7-Eleven a décidé d’aider les Vancouvérois à prendre le virage vert en commanditant le programme de partage de vélos de la ville. Cette commandite vise à promouvoir un mode de vie actif, une saine alimentation et l’écoresponsabilité. Les 13 dépanneurs participants sont situés près du point de chute de 150 vélos partagés, ce qui en fait des points de ravitaillement pratiques pour les cyclistes. Selon Doug Rosencrans, vice-président et directeur général, 7-Eleven Canada, la société, dont le siège social est au Texas, a un important rôle à jouer dans la gérance de l’environnement. Ayant pour objectif de réduire sa consommation d’énergie de 20 % d’ici 2025, la société a également mis en œuvre des programmes d’installation de systèmes d’éclairage à DEL et de systèmes de gestion de l’énergie.

Moins de haltes routières au Manitoba Le gouvernement manitobain a annoncé qu’il considérait la possibilité de fermer certaines haltes routières. On s’attend donc à une diminution du nombre de ces haltes dans la province. Il s’agit là d’une nouvelle potentiellement positive pour les stations d’essence et les dépanneurs. Comme l’explique Ron Schuler, ministre des Infrastructures de la province, le princi-

Le projet de loi S-5, Loi modifiant la Loi sur le tabac et la Loi sur la santé des non-fumeurs, a été adopté. En vertu de la nouvelle législation, la vente de produits de vapotage à des jeunes de moins de 18 ans est maintenant interdite. La promotion des produits de vapotage considérés comme attrayants pour les jeunes (comme les produits aromatisés) est également proscrite. La nouvelle législation ouvre aussi la porte à l’adoption d’un emballage neutre standard pour les produits du tabac.

L’Île-du-Prince-Édouard en voie de bannir les sacs de plastique La Plastic Bag Reduction Act, une nouvelle loi instaurée par le gouvernement de l’Île-du-Pince-Édouard afin de réduire l’utilisation des sacs de plastique, entrera en vigueur le 1er juillet 2019. L’Île-duPince-Édouard deviendra alors la première province canadienne à rendre illégale l’utilisation des sacs de plastique à usage unique, tels que ceux que l’on trouve dans les magasins. En remplacement des sacs de plastique traditionnels, les commerçants pourront offrir des sacs de papier recyclables au prix minimum de quinze cents et des sacs réutiliCCentral.ca


sables à un dollar ou plus. Ces prix de base passeront respectivement à vingt-cinq cents et à deux dollars le 1er janvier 2020.

Non à l’élevage en cages

Alimentation Couche-Tard a décidé de mettre tous ses œufs dans un même panier. D’ici 2025, cette chaîne nationale de dépanneurs vendra exclusivement des œufs provenant de poules élevées en liberté dans ses magasins, dans les limites de disponibilité des produits. Selon le président et chef de la direction, Brian Hannasch, cette décision cadre avec la mission que s’est donnée la société de devenir la chaîne de dépanneurs et de stations d’essence par excellence sur la scène mondiale.

Étude de faisabilité concernant l’instauration d’un revenu garanti en Nouvelle-Écosse La population de la Nouvelle-Écosse fait pression sur le gouvernement provincial pour qu’il explore la possibilité d’instaurer un certain revenu de base garanti. Selon le groupe Basic Income Guarantee Nova Scotia, un groupe militant en faveur de l’instauration d’un tel revenu, la première étape consisterait à réaliser une étude de faisabilité conjointement avec le gouvernement fédéral afin d’explorer les options, et ce, dans l’optique de réduire la pauvreté. Le premier ministre, Stephen McNeil, a indiqué qu’il était ouvert à l’idée. Le concept ne semble pas irréaliste, car il a fait l’objet de l’une des 15 résolutions du Parti libéral du

Dates à inscrire à votre calendrier Du 25 au 27 septembre | Halifax (N.-É.) Sommet canadien de l’industrie des dépanneurs de l’ACDA/NACDA https://nacda.ca/fr/programme/ 17 et 18 octobre | Calgary (Alb.) Salon Convenience U CARWACS http://calgary.convenienceu.ca/ 24 octobre | Halifax (N.-É.) Gala de remise des prix Atlantic Convenience Stores Association http://theacsa.ca/events/ retail-convenience-awards/

CCentral.ca

Canada adoptées plus tôt cette année lors de la convention nationale du parti à Halifax. Selon Basic Income Guarantee Nova Scotia, le prix à payer pour instaurer un revenu annuel garanti au Canada serait de 21 milliards $. En comparaison, le montant de l’aide fournie actuellement aux gens vivant dans la pauvreté s’élève à plus de 84 milliards $.

DES NOUVELLES À ACTUALITÉS DÉPANNEURS CANADA - OCTANE / ENSEMBLEIQ EnsembleIQ (société mère d’Actualités Dépanneurs et d’Octane) a également quelques nouvelles à partager. Kathryn Swan s’est jointe à l’équipe en tant que directrice de la marque du groupe - Détail. Dans son rôle, Kathryn supervisera Convenience Store News Canada, Octane, Actualités Dépanneurs, Canadian Grocer et CCentral.ca. Kathryn est une vétérane de l’industrie de l’édition, ayant récemment occupé le poste de directrice générale chez Newcom Media où elle était responsable de trois principales marques interentreprises. Jennifer Litterick a été promue au poste de présidente, Division canadienne et épiceries nord-américaines à EnsembleIQ. Dans ce rôle élargi, Jennifer continuera de diriger la filiale canadienne de l’entreprise, ses marques pour les dépanneurs, les épiceries et les soins de santé, ainsi que les marques américaines Progressive Grocer et Retail leader Septembre / Octobre 2018

|

|7


QUESTION D’ARGENT

par Mike Jaczko et Max Beairsto

Fermeté affectueuse

Inculquer des valeurs à ses enfants Lorsque nous parlons avec les propriétaires de dépanneurs sur ce qui les inquiète, la santé, le stress au travail et la préparation à la retraite sont tous sur la liste. Lorsque nous les aidons à préparer la succession, une autre préoccupation émerge souvent : ils veulent que leurs enfants deviennent des adultes heureux, productifs et accomplis.

L’arrogance menant à la «gaspillite» Nous avons souvent pu observer deux attitudes courantes chez les enfants issus de familles aisées - la «gaspillite» et l’arrogance («tout m’est dû»). Pour empêcher ces comportements, nous exhortons les parents à enseigner à leurs enfants dès le plus jeune âge les concepts de conséquences et de responsabilité. Les parents donnent parfois trop, bien trop tôt, à leurs enfants, et en conséquence, ces derniers tiennent tout pour acquis. Il faut établir des règles réalistes dès leur plus jeune âge. Et il devrait y avoir des conséquences réelles s’ils n’obéissent pas à ces règles. Par exemple, un enfant qui reçoit un iPhone pour sa fête et qui, une semaine plus tard, le perd à l’école. Sa réaction naturelle sera probablement d’aller voir ses parents et d’en demander un autre. Si les parents disent oui, il n’y a pas de conséquences à ses actions, il n’a aucune responsabilité.

Communication familiale La communication est une expérience fugace dans le monde trépidant et pressé d’aujourd’hui. Les parents et les enfants sont plus occupés que jamais, et les enfants peuvent se sentir dépassés et pas assez écoutés. Pour éviter cela, vous devriez prévoir du temps pour une communication régulière.

8

|

| Septembre / Octobre 2018

Nos clients savent que nous préconisons des réunions de famille régulières où chaque membre a voix au chapitre. Par conséquent, quand il s’agit de décisions portant sur les vacances ou les activités sportives, les enfants sentent qu’ils ont vraiment leur mot à dire.

Donner en retour et apprendre à vivre selon ses moyens Les dons de charité peuvent être un outil précieux pour faire participer les enfants et leur apprendre l’importance d’aider les autres. Nous recommandons de rendre vos enfants responsables d’un don de bienfaisance de 50 $ ou 100 $ chacun. En retour, ils peuvent faire des recherches sur les organismes caritatifs, en choisir un et effectuer le don. Fournir à vos enfants une allocation dès leur plus jeune âge est un autre outil précieux qui contribue à développer leur compréhension et leur capacité à gérer leurs finances. Par exemple, les parents peuvent diviser l’allocation en trois parties : une partie à dépenser, une partie à économiser et une partie à donner à un organisme caritatif. Vous pourriez donner à vos ados un budget pour des choses comme leurs vêtements. Une fois l’argent dépensé, il n’y en a plus. Les enfants de familles aisées ont souvent de la difficulté à différencier les besoins des désirs. Ils doivent apprendre à retarder la gratification. Les enfants devraient apprendre la notion d’économiser pour s’acheter quelque chose qu’ils veulent. Vivre en respectant un budget les aidera à séparer leurs besoins de leurs désirs et à gérer leurs finances personnelles plus tard.

Fermeté affectueuse pour certains enfants adultes Nous voyons souvent des propriétaires de dépanneurs qui ont des enfants dans la vingtaine ou au début de la trentaine qui sont démotivés, errent dans la vie et vivent toujours à la maison. Nous sommes de fermes partisans de la fermeté affectueuse si tout le reste échoue. Essentiellement, il s’agit de dire aux enfants adultes qu’ils doivent se débrouiller par leurs propres moyens et les pousser hors du nid. À long terme, c’est la bonne chose à faire pour les aider à se bâtir un avenir réussi. Être parent est souvent plus difficile qu’être propriétaire de dépanneur. Mais les avantages dans l’avenir valent tous les efforts déployés. ◗ Mike Jaczko est un gestionnaire de portefeuille et associé chez KJ Harrison, une firme de gestion d’investissement privée torontoise servant des individus et des familles partout au Canada. Pour plus d’informations :mjaczko@kjharrison.com. Max Beairsto, MBA, CVA est un analyste en évaluation certifié et un intermédiaire commercial chez Enterprise Valuators une société d’Edmonton spécialisée dans l’évaluation et la vente d’entreprises. Pour plus d’informations : max@ enterprisevaluators.com


CCentral.ca

Septembre / Octobre 2018

|

|9


INFO EN BREF

par Darren Climans

Craquez pour les œufs...

et saisissez l’occasion d’attirer les adeptes de déjeuners Tout le monde connaît le vieux paradoxe de «l’œuf et la poule». On s’est toujours demandé lequel des deux était apparu en premier. Eh bien l’œuf, avec la forme et la fonction qu’on lui connaît, serait apparu il y a environ 150 millions d’années. C’est bien avant que le Colonel Sanders commence à vendre son fameux poulet frit aux voyageurs affamés s’arrêtant à sa station-service dans le Kentucky. Les perspectives à l’égard de la consommation d’œufs demeurent très intéressantes de nos jours. Les «crânes d’œuf» du ministère de l’Agriculture du Canada ont d’ailleurs traduit les tendances actuelles en chiffres.

70 % des commandes ne sont pas consommées sur place. Près de huit collations sur dix (matin/après-midi/soirée) seraient également emportées par les clients hors des lieux.

En 2017, la consommation d’œufs a augmenté de près de 7 % au pays comparativement à 2016. Il s’agit là d’une onzième hausse annuelle consécutive.

10

|

En moyenne, les Canadiens consomment maintenant trois douzaines d’œufs de plus par an comparativement à 2007. De plus, au cours des 20 dernières années, la demande par tête a augmenté de 33 %. L’un des principaux facteurs à l’origine de ces tendances est lié aux habitudes de consommation des Canadiens à l’extérieur de leur domicile.

Des déjeuners pour souper Au début de 2017, McDonald’s du Canada a suivi l’exemple de son homologue américain et a commencé à offrir des déjeuners toute la journée partout au pays. A&W lui a vite emboîté le pas et offre maintenant ses sandwichs déjeuner en tout temps. La bannière Tim Hortons a été lente à faire le saut, mais a finalement annoncé la mise à l’essai des déjeuners à toute heure de la journée dans un certain nombre de succursales d’Hamilton et de Brampton au cours de l’été 2018. Si l’expérience est concluante, la société a déclaré qu’elle évaluerait la possibilité d’étendre son offre de déjeuners prolongés à d’autres succursales. Seulement dans les restaurants McDonald’s, le fait de vendre des déjeuners toute la journée a fait augmenter la consommation d’œufs de la société de 25 % en 2017. Concrètement, cela s’est soldé par la vente de 35 millions d’œufs de plus par McDonald’s au Canada l’an dernier comparativement à 2016. L’intérêt de tous ces œufs cassés? Selon les données les plus récentes, il résiderait dans le fait que les Canadians consomment plus de 700 millions de

| Septembre / Octobre 2018

sandwichs déjeuner par année et que rien ne laisse présager une baisse.

La génération X et les milléniaux optent pour des déjeuners à emporter à cause de leur côté pratique plutôt que de consommer un bol de céréales en solo à la maison.

Des déjeuners pour emporter Selon IPSOS Foodservice Monitor, la croissance actuelle du marché des services alimentaires serait en bonne partie attribuable à l’expansion du segment de la restauration rapide (RSR). C’est ce segment qui a connu la plus forte croissance de 2015 à 2017. Plus spécifiquement, ce serait les déjeuners qui auraient fait la différence pour les RSR. Au cours des deux années en question, les dépenses pour les déjeuners ont augmenté de 9 % dans ces établissements alors qu’elles ont chuté de plus de 4 % dans les restaurants à service aux tables.

CCentral.ca


Offrir un sandwich contenant des œufs peut constituer un choix gagnant

Les données du NPD Group sur les achats de produits de services alimentaires confirment la tendance. Elles témoignent aussi de la prédisposition de la génération X et des milléniaux à opter pour des déjeuners pour emporter à cause de leur côté pratique plutôt que de consommer un bol de céréales en solo à la maison. Un point particulièrement intéressant pour les exploitants de dépanneurs est que, lorsque les consommateurs ont recours aux services alimentaires, ils consomment souvent leurs achats à l’extérieur des lieux. La publication Foodservice Facts 2018 indique d’ailleurs que les repas à emporter représentent près de 40 % des achats. Dans le cas particulier des déjeuners, ce sont 70 % des commandes qui ne sont pas consommées sur place. Près de huit collations sur dix (matin/après-midi/ soirée) seraient également emportées par les clients hors des lieux.

Donnez-leur ce qu’ils veulent Pour les deux tiers des Canadiens, l’aspect «santé» des déjeuners est l’une des principales caractéristiques recherchées. Sept des dix principales caractéristiques qui définissent le déjeuner idéal sont liées à la santé. Parmi les plus importantes figurent

CCentral.ca

la haute teneur en protéines (50 %), la haute teneur en fibres (47 %) et la faible teneur en sucre (40 %). La saveur demeure malgré tout le principal facteur qui motive les choix et elle peut même éclipser tous les autres facteurs dans le processus de prise de décision. Pour rejoindre les consommateurs qui recherchent un équilibre entre la saveur et le côté santé, surtout les milléniaux qui ont vraiment la santé à cœur, il est essentiel pour les exploitants de mettre en valeur les caractéristiques santé de leurs produits à leur point de vente. Les produits à base d’œufs peuvent permettre de rejoindre beaucoup de consommateurs qui recherchent des aliments écoresponsables. C’est pourquoi les chaînes telles que McDonald’s, Starbucks, Burger King et Tim Hortons se targuent de plus en plus d’offrir des œufs qui ont été produits par des fermes locales ou régionales, qui proviennent de poules élevées en liberté n’ayant pas été traitées aux antibiotiques, etc. Cara (la société mère d’entreprises telles que Harvey’s, Chalet suisse, Kelsey’s et East Side Mario’s), qui est le plus important exploitant dans le secteur des services alimentaires au pays, s’est engagée à changer sa politique en matière d’approvisionnement en œufs et à opter pour des produits provenant de poules élevées en liberté pour l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement d’ici 2020.

Suivez la vague Certains dépanneurs des États-Unis nous ont devancés pour la vente de déjeuners dans le segment des RSR. Ils offrent une

vaste gamme de produits, incluant des bols d’œufs brouillés, des sandwichs aux saveurs régionales, des sandwichs roulés et des burritos. Certaines chaînes comme Wawa et Sheetz ont des dizaines de variantes de leurs principaux sandwichs déjeuner. Et, dans certains cas, les sandwichs sont offerts en tout temps, notamment dans les dépanneurs des chaînes Sheetz et 7-Eleven. TheKitchn.com a récemment réalisé un banc d’essai sur les sandwichs déjeuner. Sept marques ont été comparées et classées par ordre de préférence. Les grandes marques ont été de loin les plus populaires. Le premier choix a été le sandwich offert par Wegmans alors que le deuxième a été le croissant aux œufs, au bacon et au fromage de Wawa. Ce dernier était aussi le produit le moins cher. Ainsi, les dépanneurs peuvent raisonnablement envisager de concurrencer les autres établissements pour la vente de déjeuners. Clairement, offrir un sandwich contenant des œufs peut constituer un choix gagnant. Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que dans le domaine des services alimentaires comme dans la vie en général, pour faire une omelette, il faut forcément casser des œufs. ◗ Darren Climans est un expert des services alimentaires depuis près de 20 ans et travaille en partenariat avec des distributeurs, des fournisseurs de PCE et des exploitants de services alimentaires. Son métier consiste à comprendre le contexte d’une décision avant d’effectuer les choix stratégiques grâce à une démarche basée sur des données chiffrées.

Septembre / Octobre 2018

|

| 11


Les annonces sur le tabac ne peuvent figurer dans les numĂŠros du magazine numĂŠruque


Les milléniaux et l’avenir du déjeuner :

une occasion pour les dépanneurs C’est le repas le plus important de la journée et pour de nombreux propriétaires de dépanneur qui subissent les répercussions de l’évolution des préférences des consommateurs et des changements technologiques, le déjeuner représente une excellente occasion d’augmenter le chiffre d’affaires et de tisser des liens avec le plus important marché de consommateurs : les milléniaux. Par David Coletto, PDG, Abacus Data

CCentral.ca

Septembre / Octobre 2018

|

| 13


5x

Les milléniaux sont En partenariat avec EnsembleIQ, l’éditeur d’Actualités Dépanneurs Canada, ma société d’études de marché Abacus Data a effectué un sondage national à l’été 2018 afin de découvrir comment les milléniaux voient le déjeuner et quelles sont les possibilités qui existent pour les dépanneurs auprès de la génération des milléniaux.

En fait, seuls 42 % des milléniaux disent toujours prendre le temps de déjeuner, soit 18 % moins susceptibles que les générations plus âgées. Mais ce n’est pas parce qu’ils ne veulent pas déjeuner, c’est juste qu’ils sont pressés et sauteront parfois ce repas si ce n’est pas facile ou pratique de trouver à déjeuner.

Les milléniaux sont les consommateurs nés entre 1980 et 2000. Avec une population d’environ 9,5 millions au Canada, les milléniaux sont plus nombreux au Canada que toute autre génération. Plus de 1,25 million d’entre eux auront leur propre ménage au cours des cinq prochaines années. En tant que consommateurs, ils recherchent la commodité, la qualité et de plus en plus de choix santé dans les aliments qu’ils consomment. C’est le marché le plus recherché par les détaillants et les exploitants de services alimentaires, et leurs préférences façonneront le marché pour des années à venir.

Lorsqu’ils déjeunent, 76 % des repas sont préparés à la maison, 15 % comportent des aliments préfabriqués ou emballés tandis que 9 % des repas sont consommés dans un restaurant ou achetés chez un détaillant.

Voici ce que notre sondage national a découvert : À cette étape de leur vie, les milléniaux sont moins susceptibles de déjeuner que les générations plus âgées, mais lorsqu’ils déjeunent, ils sont plus susceptibles de le faire à l’extérieur de la maison. Dans une semaine normale, le millénial typique prendra un déjeuner 4,7 jours par semaine comparativement à 5,3 jours pour les Canadiens plus âgés.

Plus de déjeuners sont consommés par des milléniaux à l’extérieur de la maison que par les générations plus âgées (24 % contre 15 %). Ce n’est donc pas étonnant qu’ils soient plus susceptibles de visiter des détaillants ou des restaurants pour ces déjeuners à l’extérieur de la maison, les épiceries, les restaurants à service rapide, les dépanneurs et les restaurants avec service aux tables étant les plus populaires. Plus important encore, les milléniaux sont cinq fois plus susceptibles d’acheter leur déjeuner dans un dépanneur au moins une fois par semaine que les générations plus âgées (15 % contre 3 %). C’est à peu près 1,4 million de milléniaux se rendant dans un dépanneur pour le déjeuner au moins une fois par semaine - et plusieurs y vont plus d’une fois par semaine.

42%

des milléniaux prennent toujours le temps de déjeuner

60%

des générations plus âgées prennent toujours le temps de déjeuner

plus susceptibles que les générations plus âgées d’acheter leur déjeuner dans un dépanneur. Cela représente environ

1,4 million

de milléniaux se rendant dans un dépanneur pour le déjeuner au moins une fois par semaine, et plusieurs y vont plus d’une fois par semaine. Source: Abacus Data

Un peu plus du quart (27 %) des milléniaux sont ouverts à l’idée d’acheter leur déjeuner dans un dépanneur, mais ne le font qu’une fois par mois ou moins. C’est environ 2,5 millions de milléniaux de plus ouverts à l’idée d’acheter leur déjeuner dans un dépanneur, mais qui n’ont pas trouvé de raison d’y aller plus régulièrement. Les dépanneurs sont au troisième rang à égalité avec les restaurants avec service aux tables sur le menu des établissements de déjeuner des milléniaux, après les épiceries, et les restaurants à service rapide comme McDonald’s, Tim Hortons ou Starbucks. Comparativement aux épiceries et aux restaurants avec service aux tables, les dépanneurs offrent une plus grande commodité et peuvent souvent faire concurrence aux restaurants à service rapide sur la commodité et le prix, représentant ainsi une solution de rechange. Les dépanneurs ont beaucoup à offrir aux consommateurs milléniaux et peuvent exploiter ces qualités positives

Les milléniaux déjeunent

4,7

par semaine comparativement aux générations plus âgées qui déjeunent

5,3

fois par semaine

Source: Abacus Data

24% des milléniaux déjeunent à l’extérieur

15%

des générations plus âgées déjeunent à l’extérieur


Marques importantes! Innovation importante! Croissance importante! Chez votre grossiste dès le

er

1 octobre

Image non définitive

Pour en savoir plus, communiquez avec Nestlé au 1 800 500-5634. Appuyez sur le 5 pour parler à un représentant, Service à la clientèle. CCentral.ca

Septembre / Octobre 2018

Toutes les marques de commerce sont la propriété de la Société des Produits Nestlé S.A., Vevey, Suisse et sont utilisées sous licence. © 2018 Nestlé.

|

| 15


pour s’emparer d’une plus grande part du marché des déjeuners des milléniaux.

L’endroit où les milléniaux et les générations plus âgées disent se procurer leur déjeuner chaque jour, plus d’une fois par semaine et une fois par semaine.

Mais au-delà des marchés immédiats potentiels, les dépanneurs doivent comprendre ce que les milléniaux recherchent dans leur déjeuner. Voici ce que notre sondage a découvert :

27% 26%

Comme pour tous les consommateurs, le goût est un facteur clé pour la plupart des milléniaux. 75 % disent que le goût d’un repas est l’un des plus importants facteurs ou un facteur très important dans leur choix d’un déjeuner.

15% 15% 13%

Mais au-delà du goût, la plupart des milléniaux recherchent aussi la commodité, 64 % disent que c’est très important par rapport à 47 % des générations plus âgées. Ils cherchent également des options de repas moins chères. 61 % disent que le coût est un facteur très important, 13 points de plus que les Canadiens plus âgés. Au-delà de la commodité et du prix, il y a peu de différences entre les milléniaux et les consommateurs plus âgés en ce qui a trait à ce qui motive leurs décisions. Environ la moitié cherchent des repas avec des protéines et quelques fruits ou légumes. Quatre sur dix se préoccupent de la quantité de fibres dans leur alimentation, et seulement 31 % se préoccupent des calories, disant que manger le moins de calories possible est l’un des plus importants facteurs ou un facteur très important dans leur prise de décision. En résumé, il y a des possibilités d’augmenter le nombre de milléniaux qui choisissent les dépanneurs pour leur repas du matin. Grâce à leur avantage naturel en ce qui a trait à la commodité et aux prix compétitifs, les dépanneurs attirent déjà de nombreux milléniaux à acheter occasionnellement leur déjeuner dans leur magasin. En offrant des déjeuners santé moins chers et de façon plus pratique que

Épicerie Restaurant à service rapide Restaurant avec service aux tables

|

3% 4%

Générations plus âgées

les épiceries, les restaurants avec service aux tables ou même les restaurants à service rapide, les dépanneurs peuvent aller chercher une plus grande part du marché des déjeuners des milléniaux. Les trois caractéristiques les plus importantes que les milléniaux prennent en considération lorsqu’ils choisissent un déjeuner à acheter sont 1) le goût, 2) la commodité et 3) le prix. On sait que les dépanneurs offrent les deux dernières et doivent maintenant convaincre les milléniaux que les aliments vendus dans les dépanneurs ont bon goût. En mettant l’accent sur les caractéristiques santé de ces aliments, en particulier les fibres, les protéines, la teneur en calories et l’utilisation d’ingrédients frais, les dépanneurs pourront faire concurrence aux épiceries et aux restaurants avec service aux tables et inciter les 2,5 millions de milléniaux qui sont ouverts à manger à un dépanneur à réellement le faire. Des partenariats avec des chefs ou des entrepreneurs locaux en utilisant des ingrédients locaux ou des nouveautés attireraient les milléniaux qui pendraient cela comme un gage de qualité de la nourriture.

75

%

79%

| Septembre / Octobre 2018

De nombreux milléniaux sont des navetteurs qui manquent de temps. Les dépanneurs sont souvent situés dans des emplacements de choix - des stations-service, des coins passants, etc. et peuvent attirer les milléniaux qui sautent le déjeuner traditionnel en leur proposant une nourriture rapide et santé qui les prépare à affronter la journée à venir. Dans la plupart des cas, les dépanneurs peuvent le faire plus rapidement que la plupart des restaurants à service rapide et leur offrir d’autres produits et services en même temps, réduisant ainsi leur nombre d’arrêts. ◗

Pour déjeuner, les milléniaux mangent régulièrement… Œufs Fruits Céréales Viande

la vitesse de préparation

le coût

64

61

47%

48%

%

Source: Abacus Data

16

7%

Source: Abacus Data

le goût

Générations plus âgées

% 11% 13

Milléniaux

Éléments les plus importants lors de la prise de décision concernant le déjeuner

Milléniaux

Dépanneur Cafétéria du lieu de travail

%

Légumes Gruau Muffins/pâtisseries

6%

Barres de céréales

4%

31% 29% 24% 19% 17% 15% 12% 11%

Pour déjeuner, les générations plus âgées mangent régulièrement…

CCentral.ca


Importé et distribué au Canada exclusivement par : CCentral.ca Confiseries Confections Inc. Laval, Québec H7L 5A3

Septembre / Octobre 2018

|

| 17


VIANDE SÉCHÉE N° 1¹ AU CANADA !

LA COLLATION DE AUX ÉTATS-UNIS EST MAINTENANT

ÇA FAIT PLAISIR

PROFITEZ DE LA CATÉGORIE ET DES

TENDANCES DE CONSOMMATION : LA CATÉGORIE DES COLLATIONS DE VIANDE SÉCHÉE A UNE CROISSANCE DES PLUS RAPIDES AU CANADA, DÉMONTRANT +10 % DE CROISSANCE DANS LE SECTEUR DES STATIONSSERVICE ET DÉPANNEURS SPÉCIFIQUEMENT.2 3 BÂTONNETS DE COLLATION DE VIANDE SÉCHÉE SUR 5 VENDUS AUX ÉTATS-UNIS SONT DES SLIM JIM.3 SLIM JIM CONTINUE D’AUGMENTER AUX ÉTATS-UNIS TCAC SUR 3 ANS DE +9 %4. SA PERSONNALITÉ AUDACIEUSE REND SLIM JIM POPULAIRE AUPRÈS DES GARS DE 13-17 ANS MAGASINANT DANS LES DÉPANNEURS. DEVINEZ POURQUOI. AUCUNE AUTRE MARQUE DE COLLATION DE VIANDE SÉCHÉE NE CIBLE DIRECTEMENT CE CONSOMMATEUR.

BONTÉ LÉGENDAIRE, AUDACIEUSE ET ALLÉCHANTE DES BÂTONNETS DE VIANDE SÉCHÉE GÉANT 24 X 27,5 g

Originale

Doux

Tabasco

POUR LES RÉGIONS DE L’OUEST ET DES MARITIMES, CONTACTER : PAR COURRIEL : INFO@UNITEDDISTRIBUTION.CA | SANS FRAIS : 1-888-412-8684 © Aliments ConAgra Canada Inc. Tous droits réservés.

18

|

1

MONSTER 18 X 55 g

Originale

Tabasco

BOEUF ET FROMAGE 18 X 42 g

Doux

POUR LES RÉGIONS DE L’ONTARIO ET DU QUÉBEC, CONTACTER : PAR COURRIEL : CUSTOMERSERVICE@METRO360.CA | SANS FRAIS : 1-888-639-7868

Source : IRI 52 semaines se terminant le 21 janvier 2018. 2 Source: Nielsen Convenience Track, National C&G, 52 dernières semaines. Période se terminant le 21 juillet 2018 vs annee antérieure.

Source : IRI2018 MULCO+C ventes CY16; IRI MULCO+C ventes CY14-CY16; 16-074 collation de viande AAU – rapport final 2016; *Consommateurs de collation de viande; n=1,005 | Septembre / Octobre 34

CCentral.ca


L’excellence

personnifiée Par donalee Moulton L’industrie du dépanneur au Canada est en pleine croissance. De nombreux rapports disent qu’elle est florissante. Au cœur de ce succès, on trouve une capacité à anticiper et à gérer les exigences changeantes des consommateurs. L’innovation, l’énergie et l’expertise nécessaires pour rester à l’avant-garde sont personnifiées par les femmes que nous allons vous présenter. Nous avons demandé des nominations pour nos premiers prix Femmes d’exception de l’industrie du dépanneur et nous avons été agréablement surpris par la réponse et le nombre de femmes talentueuses dans l’industrie. De ces femmes, un panel d’intervenants de l’industrie a choisi les 11 femmes extraordinaires que nous vous présenterons. Ces leaders personnifient ce qu’il y a de mieux dans l’industrie d’aujourd’hui : une passion pour le service à la clientèle, un savoir-faire en marketing et un penchant

CCentral.ca

pour les partenariats. Et on observe aussi un engagement sans équivoque à redonner; à la profession, au personnel, aux clients, à la communauté. Ces femmes ne sont pas des leaders par défaut; elles sont ici parce que c’est ici qu’elles veulent être et parce qu’elles veulent faire une différence. Et c’est exactement ce qu’elles ont fait. Une personne ayant soumis une candidature affirmait que les six dépanneurs de son entreprise n’existeraient pas sans cette personne. Une autre souligne que les ventes ont grimpé de 40 % en cinq ans uniquement grâce à la personne qu’il a proposée. De toute évidence, la réussite est une seconde nature pour ces femmes exceptionnelles. C’est un honneur pour Actualités Dépanneurs Canada de reconnaître ces réalisations et les femmes qui ont changé le visage de l’industrie du dépanneur au pays.

Septembre / Octobre 2018

|

| 19


Fortune Benzaquen Bitton

Darla Clinton

Debbie Despres

Propriétaire, Boutique des Îles

Gestionnaire de catégorie, Federated Co-operatives Limited

Propriétaire, Double D Gas Bar Limited

Fortune Benzaquen Bitton voit facilement les besoins et la manière d’y répondre. En 1970, elle et son mari ont ouvert des dépanneurs dans un endroit auquel personne d’autre n’avait pensé : les stations de métro. «C’était des visionnaires. Ils plaçaient des dépanneurs à des endroits où les articles de dépanneur étaient très populaires», explique Maxime Bitton. Aussi novatrice que fût cette idée, l’exécution n’a pas été chose facile. La planification et la construction en 1980 du dépanneur de style atrium Boutique des Îles à la station de métro Jean-Drapeau, l’une des trois stations de la ligne jaune du métro qui relie le centre-ville à la Ville de Longueuil sur la rive sud, ont nécessité de longues négociations avec la commission de transport en commun. Les plans d’affaires ont été présentés, et une étude de viabilité a permis de démontrer la valeur d’un dépanneur pour servir la destination de loisirs populaire qu’est le Parc Jean-Drapeau et les 400 000 utilisateurs de la ligne de Longueuil qui le traversent. La capacité de Fortune d’évaluer les possibilités et d’anticiper s’étend également au lancement de produits ethniques, en remplaçant les bonbons par des produits santé, en offrant des sandwichs faits sur place et en créant des partenariats avec des événements comme les Week-ends du monde.

20

|

Darla Clinton a joué un rôle clé dans l’élaboration et l’exécution de la stratégie de croissance des quelque 350 dépanneurs de Co-op dans l’ouest du Canada. En tant que gestionnaire de catégorie, elle s’assure que l’assortiment de produits et le service offert sont excellents, les lancements de produits se passent sans heurt et les initiatives de marketing sont tendance. Au cœur de la réussite de Darla est sa ferme conviction que la collaboration avec les fournisseurs entraîne de meilleurs résultats, comme l’a démontré la croissance de 5 % de l’entreprise sur 12 mois. Darla garde les lignes de communication ouvertes avec ses plus importants fournisseurs de sorte que tout le monde comprend les résultats, et les perspectives et informations peuvent se transformer en promotions qui stimulent la performance pour tout le monde. En se concentrant sur les stratégies de vitesse de mise en marché pour les innovations des fournisseurs, Darla s’assure que les nouveaux produits sont bien présentés dès qu’ils sont lancés. Elle a également joué un rôle clé dans l’élaboration de la conception de la prochaine génération de dépanneurs Co-op actuellement en construction. L’une de ses priorités : s’assurer que la conception des nouveaux dépanneurs reflétait les objectifs. Ces objectifs consistaient à offrir une expérience de magasinage plus invitante aux femmes et aux milléniaux sans déplaire aux principaux clients, à mettre davantage l’accent sur des produits frais et santé tout en transformant les produits à forte marge, comme le comptoir à boissons, en une destination.

| Septembre / Octobre 2018

Aller au-delà des attentes est une seconde nature pour Debbie Despres, qu’il s’agisse de répondre aux besoins des clients ou de donner un coup de main aux employés. En effet, Debbie est une bonne amie et un excellent soutien pour ceux qui travaillent pour elle. Par exemple, lorsque l’un de ses employés a eu des problèmes financiers et que sa voiture est tombée en panne, Debbie lui a loué une voiture jusqu’à ce que sa situation s’améliore. Elle s’est également liée d’amitié avec certains clients et a appris à mieux les connaître. Debbie partage aussi volontiers ses connaissances acquises au cours de ses 25 années dans l’industrie du dépanneur comme représentante Esso et, plus récemment, Circle K. Elle agit comme mentor pour de nouveaux Canadiens qui font leur première incursion dans l’industrie des dépanneurs et stations-service. Avec l’aide de Debbie, ils comprennent mieux les lois, politiques et procédures complexes auxquelles les dépanneurs doivent se conformer en ce qui concerne les ressources humaines, la vente de billets de loterie et la mise en marché du tabac. Et elle fait tout cela avec le sourire. Les clients, le personnel et les fournisseurs se sentent toujours les bienvenus au Double D.

Rupi Dhir Gérante, Hollywood Market and Deli Il y a cinq ans, Manik Dhir a acheté un dépanneur sur le déclin à Kelowna, C.-B.

CCentral.ca


qui avait besoin d’être revigoré, réorganisé et redynamisé. Grâce à Rupi Dhir, ce magasin est maintenant florissant. Rupi a joué un rôle déterminant dans la mise en œuvre des processus et procédures qui ont non seulement contribué au bénéfice net, mais ont aussi amélioré l’expérience client. L’impact des idées et des innovations de Rupi est significatif. Elle a personnellement fait croître l’entreprise de 40 % depuis que le magasin a rouvert ses portes en 2013. À cette époque, il y avait un employé. Il y en a maintenant sept. «Dans un secteur en constante évolution, je suis toujours impressionné par ses techniques de gestion qui font en sorte que l’entreprise est rentable tout en offrant la meilleure expérience client à tous ceux qui franchissent nos portes», de dire Manik. Rupi s’efforce également d’améliorer le secteur des dépanneurs. C’est un chef de file de l’industrie qui privilégie toujours la collaboration. En effet, Rupi croit que la collaboration entre les propriétaires et gestionnaires d’entreprise est au cœur de la réussite de l’industrie aujourd’hui et demain.

Nancy Émond Propriétaire et présidente, Dépanneur Ste-Sophie Pour Nancy Émond, c’est jamais deux sans trois. Elle a acheté et gère avec succès trois dépanneurs au Québec. N’hésitant pas à mettre la main à la pâte, Nancy a personnellement supervisé la dotation en personnel et les achats. Elle a également configuré les systèmes informatiques pour les commandes, les fournisseurs et le personnel. Le magasin a ainsi connu des augmentations supérieures à celles de l’industrie. Le succès de Nancy est remarquable. Pour bâtir trois commerces florissants, elle a dû remettre sur les rails trois magasins en difficulté. La technologie a été un atout majeur dans cette transformation. Nancy utilise pleinement les systèmes de gestion informatisés afin d’améliorer l’efficacité

CCentral.ca

des opérations de ses magasins. Mais pour elle, la gestion d’un dépanneur c’est avant tout une question de gens. Elle s’efforce d’optimiser la dotation en personnel, de trouver de nouvelles idées pour les clients, de rendre les visites en magasin plus agréables et de fidéliser la clientèle. «Nancy est une entrepreneure née et un cadre supérieur. Elle sait comment motiver ses équipes et excelle dans la gestion des employés difficiles. Son éthique et son professionnalisme n’ont d’égal que son sens de l’organisation et de l’innovation», affirme Karine Hallé, une cliente.

Cheryl Magnuson Gestionnaire de marché, Manitoba et Saskatchewan 7-Eleven Canada Cheryl Magnuson s’est jointe à 7-Eleven en 1986 comme employée à temps partiel. Avant longtemps, son travail était devenu une carrière. En 2016, Cheryl a été promue au poste de gestionnaire de marché responsable de plus de 70 magasins sur l’île de Vancouver à Squamish, C.-B. Elle a mené l’intégration des magasins nouvellement achetés dans ce marché diversifié. Déterminée à offrir un excellent service client, un solide programme de formation et fermement convaincue que «tout est possible», Cheryl a travaillé d’arrache-pied pour atteindre tous les objectifs et elle a veillé à ce que les employés des nouveaux magasins sentent qu’ils font partie intégrante de l’équipe. Cheryl assume maintenant la responsabilité du plus grand marché géographique en Amérique du Nord. Travaillant à partir de Saskatoon, elle supervise les opérations de 7-Eleven au Manitoba et en Saskatchewan et de magasins en Alberta et en Ontario. Les efforts de lobbying inlassables de Cheryl ont porté leurs fruits. La Ville a changé temporairement le nom d’une section du chemin Rouge à Winnipeg pour «voie Slurpee» en l’honneur du 91e anniversaire du Slurpee

et pour célébrer la 17e victoire consécutive de la ville en tant que capitale mondiale du Slurpee.

Janet McLeod Gérante, Wilson Fuels Le cheminement de carrière de Janet McLeod a été constant, stable et réussi. Aujourd’hui, Janet gère la marque maison Go! dans les 77 dépanneurs gérés par Wilson Gas Stops dans tout le Canada Atlantique. C’est bien loin de son premier emploi dans l’entreprise : elle était caissière. Tout en travaillant à plein temps au bureau, Janet a fait son cours universitaire et obtenu son diplôme en administration des affaires. Après plusieurs promotions, elle a combiné son expertise sur le terrain et au siège social pour créer et gérer la première équipe de marketing de Wilson. Sous la direction de Janet, le Service de marchandisage a été créé et est passé de deux à six personnes travaillant en équipe. Le succès du Service a contribué à la croissance de la chaîne de magasins. «Janet reconnaît l’importance d’une équipe multidimensionnelle, capable de travailler de façon autonome et ensemble pour le bien-être de l’entreprise», explique Steve Dunne, président du Dunne Group. Elle aime aussi redonner aux autres. Janet a déterminé que la Journée nationale des dépanneurs, un événement de l’industrie et une initiative de collecte de fonds pour la Fondation Rêves d’enfants, était un excellent moyen pour son entreprise de contribuer à la communauté. Wilsons est donc devenue la première chaîne à mobiliser tous ses magasins pour l’événement.

Septembre / Octobre 2018

|

| 21


Marivic Nicolas Directrice générale, PetroJaffer 116 Inc. Marivic Nicolas personnifie l’autonomie et l’esprit d’initiative. Elle a gravi les échelons dans le secteur des dépanneurs pour atteindre son poste de direction actuel. Elle a appris, partagé et mis en pratique des connaissances dans le marchandisage, la gestion du personnel et les opérations efficaces, sures et rentables. Rares sont donc les mois où la note accordée par le client mystère à PetroJaffer, qui comprend six stations-service Husky dans la région d’Edmonton, est inférieure à 90 %. «Elle est la seule raison pour laquelle nous continuons dans cette entreprise, affirme Alim Somji, vice-président. Elle inspire confiance à son personnel, forme de solides leaders et a amélioré la vie de bien des personnes - y compris nous-mêmes - dans cette entreprise.» Marivic a commencé avec un seul magasin - un dépanneur de 1000 pi ca avec des ventes de 2 millions de dollars au seuil de la rentabilité - et est passée à huit stations réalisant un revenu combiné lucratif de 14 millions de dollars. À titre de gestionnaire indépendante pour la division détail de Jaffer, responsable des opérations, de la gestion et du marchandisage, Marivic affiche un dossier exceptionnel en matière de sécurité et de propreté et a obtenu d’excellentes notes aux vérifications.

Marie-Noël Paré Propriétaire de plusieurs dépanneurs Les Dépanneurs du Groupe Paré Marie-Noël Paré est une entrepreneure dans l’âme. Jeune femme, elle a travaillé au dépanneur de ses parents. À 20 ans, elle ouvrait son premier magasin. Aujourd’hui, elle est copropriétaire de Les Dépanneurs du Groupe Paré, possédant 13 emplacements au Québec. Marie-Noël a également ouvert le premier IGA express dans la province. Croisement entre un supermarché, un dépanneur et un restaurant à service rapide, le mini IGA

22

|

- jumelé à une station-service Shell - est conçu pour plaire aux clients pressés. La section «Prêt en 20 minutes», par exemple, offre des repas à faire à la maison en moins de 20 minutes, avec tous les ingrédients à portée de la main des clients. Anticiper les besoins des clients et y répondre, c’est ce qui motive Marie-Noël. Elle croit que les dépanneurs ne sont pas prêts de disparaître et qu’ils créent des liens entre les membres d’une collectivité. Pour Marie-Noël, les dépanneurs sont un lieu de rassemblement, comme les magasins généraux l’étaient dans le passé, et elle gère ses magasins en gardant cette image à l’esprit, en créant une atmosphère accueillante un dépanneur à la fois.

Karen Weldman Vice-présidente, Développement Express, Country Style, une division du MTY Group Karen Weldman a travaillé sans relâche depuis plus de 10 ans pour mettre en oeuvre les programmes de services alimentaires de marque de Country Style dans des dépanneurs et des stations-service partout au Canada. Grâce à ses efforts, la Division Express de Country Style est passée à environ 300 sites. Karen a également joué un rôle déterminant dans la création d’un concept de kiosque novateur, y compris le Country Style MR.SUB Express, qui fait en sorte qu’un propriétaire ne manque jamais des aliments et boissons de marque nécessaires pour l’aider à réaliser son potentiel de vente maximal. Grâce en grande partie à l’énergie et aux idées de Karen, les programmes de Country Style sont maintenant offerts partout au pays.

| Septembre / Octobre 2018

Karen sait que c’est difficile pour les dépanneurs de se démarquer afin d’être concurrentiels et elle travaille en étroite collaboration avec les propriétaires de magasins afin d’améliorer leur chiffre d’affaires. Elle les aide à comprendre que même si un café ou programme de services alimentaires peut être un atout important, ce n’est pas une solution miracle. Les rudiments - environnement physique et service à la clientèle - sont essentiels.

Denise Wilson Copropriétaire, Burk’s Falls Kwik-Way Denise Wilson compte presque trois décennies d’expérience dans l’industrie du dépanneur. Il y a six ans, Denise et son mari ont acheté leur propre dépanneur. Depuis, elle gère le Burk’s Falls Kwik-Way, situé à environ 265 kilomètres au nord de Toronto. L’innovation et l’ouverture définissent l’approche de Denise en matière de sélection de produits. Elle est toujours prête à essayer de nouvelles idées et de nouveaux produits. L’année dernière, par exemple, Denise a remarqué une baisse des ventes. Elle a donc intégré un restaurant à service rapide pour attirer de nouveaux clients, augmenter les ventes et diversifier son offre. Un petit comptoir Sub Bros. sert désormais ses populaires sous-marins au porc effiloché aux clients et améliore du coup les ventes en magasin. C’est la première de nombreuses innovations que Denise a lancées ou méritées. Elle a reçu l’une des premières machines de loterie dans le nord de Muskoka, qui étaient offertes en fonction des ventes à l’époque. Denise a également été parmi les premiers à proposer le paiement par carte de débit, les cartes de cellulaire et un guichet automatique - tout pour la commodité des clients. Maintenant, elle examine les systèmes de PDV pour mieux gérer ses stocks.

CCentral.ca


LAIT. BLANC. NOIR.

LE MOMENT EST VENU DE PASSER À GOLD.

Voici le NOUVEAU chocolat HERSHEY’S GOLD, une crème onctueuse avec un subtil goût de caramel, mélangée à des classiques intemporels croquants et salés comme les noix et les bretzels. Voilà une délicieuse nouvelle façon de savourer les friandises de Hershey. HERSHEY’S GOLD est composé d’une crème veloutée longuement mijotée pour lui conférer une légère teinte brun-doré au goût de beurre caramélisé.

COMMANDEZ DÈS MAINTENANT!

Vous avez essayé le chocolat au lait, le chocolat blanc et le chocolat noir – le moment est venu de passer à GOLD.

Disponible le 3 septembre 2018

Préemballage de formats individuels assortis 288 unités 144 HERSHEY’S GOLD, 72 HERSHEY’S avec amandes, 72 HERSHEY’S biscuits et crème CCentral.ca

Présentoir de comptoir HERSHEY’S GOLD 48 unités Septembre / Octobre 2018

|

| 23


LÀ OÙ LES DÉTAILLANTS VONT POUR RESTER CONNECTÉS JOIGNEZ-VOUS À LA COMMUNAUTÉ DES DÉPANNEURS ET OBTENEZ :

CCentral.ca/fr 24

|

| Septembre / Octobre 2018

8 DES CONSEILS D’AUTRES DÉTAILLANTS 8 DES TRUCS ET ASTUCES DES FOURNISSEURS 8 DES DÉTAILS SUR LES NOUVEAUTÉS ET LES INNOVATIONS 8 L’ACCÈS AUX MAGAZINES 8 LES DERNIÈRES NOUVELLES DE L’INDUSTRIE 8 L’ACCÈS À DES CONCOURS ET À DES PRIX EXCLUSIFS CCentral.ca


Commodité sur le campus

G.P.A. obtient un A+ des étudiants Leeandra Wren, Gérante

Lorsque les étudiants à l’Université du Manitoba organisent une fête, ont à composer avec les échéances ou se préparent pour les examens, ils savent qu’une tasse de café, une collation santé et un sourire chaleureux les attendent au dépanneur G.P.A. Par donalee Moulton / Photographie par Thomas Fricke CCentral.ca

Septembre / Octobre 2018

|

| 25


Le dépanneur G.P.A. est détenu et exploité par l’Association des étudiants de l’Université du Manitoba. «Notre mantra consiste à offrir aux étudiants des services et des produits au plus bas prix sur le campus», explique Leeandra Wren, gérante. Ce qui a commencé comme un petit kiosque vendant des boissons gazeuses et des croustilles aux étudiants qui ramassaient une collation rapide en chemin vers leurs classes est devenu un véritable dépanneur - et plus encore. En plus du détergent à lessive, de l’eau en bouteille et du shampoing offerts dans la plupart des dépanneurs au Canada, G.P.A. s’est engagé envers la nourriture santé et la diversité culturelle.

biscuits sans gluten sur les étagères du dépanneur. C’est une nouvelle façon de penser et de manger, de dire Mme Wren. «Au début, on offrait des sandwiches qui duraient sept jours. Maintenant, on offre des aliments plus sains tous les jours.» Les étudiants recherchent des aliments frais, diversifiés sur le plan culturel et santé. Environ 140 sandwiches sont livrés chaque jour de Stella, 40 assiettes de sushis

L’Université abrite une communauté internationale importante, et G.P.A. soutient cette diversité. «Nous essayons de faire des choses pour différentes cultures, explique Mme Wren. On sait aussi que tout le monde recherche un petit quelque chose de plus santé. C’est ce qu’on essaie d’offrir.» Les aliments frais, par exemple, sont livrés chaque jour par une boulangerie coréenne et un restaurant africain. Le dim sum chinois et les sushis arrivent également chaque matin. Stella’s Restaurant, un resto populaire à Winnipeg, livre de délicieux sandwichs et salades. On trouve aussi des wraps frais et des

Aperçu Ouverture : P.G.A. a ouvert ses portes en tant que dépanneur il y a environ 20 ans après avoir été un petit kiosque alimentaire. Emplacement : Université du Manitoba, Centre universitaire Superficie : Environ 2 000 pi ca. De la nourriture fraîche tous les jours : G.P.A. sert de tout, depuis des sandwichs au poulet et provolone jusqu’aux pâtisseries coréennes

“Au début, on offrait des sandwiches qui duraient sept jours. Maintenant, on offre des aliments plus sains tous les jours.”

26

|

| Septembre / Octobre 2018

CCentral.ca


CCentral.ca

Septembre / Octobre 2018

|

| 27


sont vendues, 200 produits de boulangerie du restaurant interne Degrees sont consommés et 100 produits de la boulangerie coréenne sont achetés. «C’est ce qui nous différencie, explique Mme Wren. Nous voulons avoir quelque chose pour tout le monde.» Elle souligne que les quelque 30 000 étudiants qui fréquentent l’Université du Manitoba sont une communauté en soi. «Nous sommes comme notre propre petite ville, déclare Mme Wren. À G.P.A., nous sommes là pour vous aider.» Cette attitude est partagée par les 15 employés chaleureux, presque tous des étudiants, sauf la gérante et l’assistant gérant. «Ce sont des étudiants qui interagissent avec des étudiants toute la journée», de dire Mme Wren. Bien que ce soit tout à fait sensé d’avoir des étudiants membres du personnel pour aider les étudiants dans le magasin, la politique d’embauche reflète également l’engagement de G.P.A. à satisfaire les besoins des personnes qui ont choisi d’étudier, d’apprendre et de vivre à l’Université. «C’est leur commerce. Nous le gérons pour eux», de dire Mme Wren.

Les meilleurs conseils pour réussir du dépanneur G.P.A. Donnez libre cours à votre imagination ET ÉLARGISSEZ votre offre de produits. Présentez de nouveaux aliments et découvrez ce que d’autres cultures ont à offrir, de dire Leeandra Wren, gérante. «Vous pouvez offrir des sandwiches aux oeufs et des samosas.» Les produits de spécialité, comme les waps sans gluten et les barres protéinées, attireront également de nouveaux clients reconnaissants. Faites la promotion de votre commerce. Ce n’est pas parce que les clients savent où vous êtes situé qu’ils savent ce que vous avez à offrir - ou que vous êtes une priorité pour eux. Utilisez les médias sociaux pour faire passer le mot, conseille Mme Wren. Posez des questions aux clients sur les nouveaux produits. Demandez-leur ce qu’ils veulent, puis obtenez-le pour eux. Cela redéfinira le service à la clientèle à leurs yeux.

Et c’est la formule du succès. Des plans d’expansion et d’amélioration sont en préparation. L’an prochain, le dépanneur sera rénové, augmentant à la fois sa superficie et le nombre ainsi que le type de produits qu’il offre. Plus de fruits frais et de produits d’épicerie, par exemple, seront ajoutés au menu. «Nous voulons être un endroit où les gens ont le goût de venir», de dire Mme Wren. ◗

28

|

| Septembre / Octobre 2018

CCentral.ca


Saucisses fumées

SHORTY ®

Préparée avec

VRAIS INGRÉDIENTS ENTIERS COUPES DE VIANDE PLUS FRAÎCHES

VRAIS INGRÉDIENTS ENTIERS

MÉLANGES UNIQUES DE FUMéE

PRÉPARÉE AVEC SOIN EN PETIT LOT

Nous utilisons du porc frais; jamais congelé.

Nous relevons la saveur de nos viandes avec de vrais ingrédients entiers et pas uniquement des épices sèches.

Nous utilisons des bois durs véritables et uniques tels que noyer, cerisier et mesquite.

Préparée en petite quantité, fumée et séchée lentement pendant des jours avec la mention du lot indiqué à l’endos de chaque sac.

POUR LES RÉGIONS DE L’ONTARIO ET DU QUÉBEC, CONTACTER: PAR COURRIEL: CUSTOMERSERVICE@METRO360.CA SANS FRAIS: 1-888-639-7868

CCentral.ca

LIVRAISON DIRECTE EN MAGASIN

POUR LES RÉGIONS DE L’OUEST ET DES MARITIMES, CONTACTER: PAR COURRIEL: INFO@UNITEDDISTRIBUTION.CA SANS FRAIS: 1-888-412-8684 Septembre / Octobre 2018

|

| 29


DÉPANNEUR PLUS + + D ÉPANNEUR P LUS DÉPANNEUR PLUS +

CONVENIENCEPLUS

Du 29 juinRecevez au 31undécembre 2015 incitatif de rendement de 4 % de ces fournisseurs sur les

Contactez votre distributeur à produits service complet ITWAL pouradmissibles! en apprendre davantage sur les incitatifs de •rendement Inscrivez-vous à Promo sélecte Dépanneur Plus pour chaque• offre. Programme de fidélisation gratuit • Critères faciles à remplir • Offert sur six mois : janv./juin et juillet/déc. • Pour les détaillants indépendants seulement Communiquez avec votre distributeur ITWAL pour gagner GROS $$$

30

|

Ouest

Québec

Coldstar Solutions Inc. - C.-B. J & F Distributors Ltd. - C.-B. Morton Clarke & Co. Ltd. - C.-B. Pratts - ALB./SASK./MAN. Shoppers Wholesale Food Co. - C.-B. Wallace & Carey Inc. C.-B./ALB./SASK./MAN.

Beaudry & Cadrin Inc. Ben Deshaies Inc. Consultants de L’Arctique Distribution Regitan F. Charest Ltée. Roland et Frères Ltée.

Ontario

Atlantique

Beech Brothers Ltd. Campbellford Wholesale Co. Ltd. Courtney’s Distributing Inc. Falls Wholesale Ltd. Farquhar Massey Wholesale Ltd. Fortier Beverages Ltd. Hyde’s Distribution J.N. Webb & Sons Ltd. Loudon Bros. Ltd. Ritchie’s Wholesale Ltd. Wallace & Carey Inc.

Brown Derby Wholesale Ltd. - T.-N. Capital Foodservice Ltd. - N.-B. Carol-Wabush Distributing - T.-N. C.L. Comeau & Cie Ltée. - N.-B. E.L. Bugden Ltd. - T.-N. F.J. Wadden & Sons Ltd. - T.-N. Goulding’s Wholesale Ltd. - T.-N. J.B. Hand & Sons Ltd. - T.-N. Kays Wholesale Inc. - Î.-P.É. Nor-Lab Ltd. - T.-N.

| Septembre / Octobre 2018

CCentral.ca


Une bière et un sourire

250

bières artisanales du Québec

et d’innombrables clients Par Mark Cardwell / Photographie par Chantale Lecours

CCentral.ca

Septembre / Octobre 2018

|

| 31


Le propriétaire de dépanneur montréalais Clermont Cloutier croit au pouvoir d’un sourire. «Tout le monde apprécie un sourire, dit-il. Ça rend les gens heureux.» C’est une leçon que M. Cloutier a apprise très tôt dans sa carrière dans l’industrie du dépanneur qui s’étend sur quatre décennies. Mais ce n’est pas seulement son sourire qui incite les clients à revenir à son populaire dépanneur Au Coin Duluth : c’est la bière. Voici une excellente critique sur Yelp : « Un excellent assortiment pour les connaisseurs de bière. Chaque fois qu’une microbrasserie québécoise lance une bière difficile à trouver, ils l’ont. C’est l’endroit où aller quand la bière ordinaire ne suffit pas et pour faire des découvertes et obtenir des recommandations.»

Les clients acheteurs de bière de M. Cloutier ne sont pas seulement des gens du coin. La réputation d’Au Coin Duluth s’est répandue à l’échelle internationale.

Une longue histoire dans l’industrie du dépanneur M. Cloutier n’a jamais cherché à devenir un exploitant de dépanneur, et encore moins un connaisseur de bière offrant des dégustations de nouvelles bières artisanales. Au début des années 1980, M. Cloutier, un contrôleur des coûts de transport

à la Société d’énergie de la Baie James, a commencé à se chercher une nouvelle carrière lorsque le projet hydroélectrique a pris fin et son poste a été éliminé. «Je voulais vraiment avoir ma propre entreprise», souligne M. Cloutier, qui a grandi à Ville d’Anjou dans l’est de Montréal. Il a fini par acheter une franchise Provi-Soir à Pointe-aux-Trembles pour 20 000 $. Avec le recul, M. Cloutier dit que c’était son meilleur investissement. «Je ne connaissais rien à l’industrie du dépanneur, dit-il. Provi-soir m’a beaucoup appris et m’a appuyé.» M. Cloutier a aussi découvert la chose qu’il aime le plus à propos des dépanneurs : établir des relations avec les gens. «Non seulement avec les clients, mais aussi avec les fournisseurs et d’autres personnes avec qui on est en contact», dit-il. M. Cloutier et son ex-épouse et partenaire, Jeannine Turcotte, travaillaient chacun entre 50 et 60 heures par semaine au magasin tout en élevant deux garçons. Plus tard, ils ont acheté un deuxième Provi-Soir que Jeannine gérait. «Nous avions chacun notre propre magasin, dit Cloutier. C’est beaucoup de travail et ça peut causer des tensions dans un mariage.» Séparé de Jeannine et fatigué de verser des dividendes importants au franchiseur, M. Cloutier a vendu les deux magasins

32

|

| Septembre / Octobre 2018

CCentral.ca


Les annonces sur le tabac ne peuvent figurer dans les numĂŠros du magazine numĂŠruque


Les meilleurs conseils de M. Cloutier

« J’aime beaucoup ce quartier. Il y a beaucoup d’action. »

Trouvez des gens sur lesquels vous pouvez compter. «Certaines des meilleures découvertes que j’ai faites dans l’industrie du dépanneur sont des gens qui prennent mes affaires à coeur autant que moi et sur lesquels je sais que je peux compter. Lorsque vous trouvez ces gens, faites ce qu’il faut pour les garder.» Souriez et soyez aimable. Les gens aiment le personnel qui est sympathique et accueillant.

et a ouvert son propre magasin dans le quartier du Plateau, à proximité du centre-ville de Montréal. «J’aime beaucoup ce quartier, de dire M. Cloutier au sujet du Plateau, l’une des zones urbaines les plus densément peuplées au Canada. Il y a beaucoup d’action.» Il a géré le magasin de 400 pi ca, qui s'appelait l’Épicérie-Boucherie, jusqu’en 2008, quand il a acheté de Katherine Boucher un magasin situé à proximité appelé Au Coin Duluth. «Elle débutait dans l’industrie, et je l’ai aidée, puis elle est devenue ma blonde», de dire M. Cloutier.

La popularité des bières artisanales C’est avec Au Coin Duluth que M. Cloutier a trouvé sa vocation en tant que propriétaire de dépanneur énergique et innovant. Avec son fils Yan, il s’est joint à la bannière Metro et a doublé la taille du magasin. Notamment, le magasin est devenu l’un des premiers à Montréal à se spécialiser dans les bières artisanales de microbrasseries québécoises. «Une SAQ a ouvert près de chez nous, alors on a décidé de se spécialiser dans la bière, explique M. Cloutier. Ce fut une excellente décision.» Aujourd’hui, le magasin propose quelque 250 bières artisanales du Québec, en plus de 150 sortes de bières

34

|

commerciales. Il organise également des dégustations de bières artisanales, une nouveauté qui a valu Au Coin Duluth d’excellentes critiques sur les médias sociaux et un classement dans les 10 premiers dépanneurs à Montréal sur Yelp. M. Cloutier attribue à Yan et à David Samuel, un employé de longue date, la création de l’assortiment de bières artisanales et de vins du Québec, qui est, selon lui, parfaitement adapté à un magasin entouré de restaurants qui permettent aux clients d’apporter leur propres bière et vin. En 2011, M. Cloutier a dépensé plus de 1 million $ pour construire un nouveau magasin d’alimentation élégant de 4 000 pi ca dans un complexe de condominiums appelé Quartier 54 dans Rosemont. Exploité sous la bannière Sobeys par Yan et sa femme, Nadia Laforge, le Marché Station 54 stocks le même assortiment de vins et de bières artisanales qu’Au Coin Duluth. Mais M. Cloutier, qui aura 70 ans l’année prochaine, commence à penser à sa retraite. «C’est moi qui ai ouvert les portes de mes magasins tous les matins à 6 h 30 pendant 30 ans, dit-il. Mais le 1er juillet j’ai commencé à arriver au magasin à 7 h et je travaille jusqu’à 9 h ou 10 h avant de partir faire autre chose.» «Je planifie d’arriver au magasin une heure plus tard au cours des prochaines années jusqu’à ce que je sois à zéro. Alors, je prendrai ma retraite.» ◗

| Septembre / Octobre 2018

Gardez votre magasin ouvert et propre. Ayez des heures d’ouverture qui sont pratiques pour vos clients. Et gardez les planchers, les comptoirs et les entrées propres.

Aperçu Ouverture

Clermont Cloutier a acheté un dépanneur Provi-Soir dans l’est de Montréal au début des années 80. Depuis, il a été propriétaire de cinq magasins sur l’île, dont deux qu’il possède encore et exploite actuellement avec son fils et sa bru.

Renommée

Le petit magasin Au Coin Duluth de M. Cloutier fait sensation dans les médias sociaux grâce à son assortiment de bières artisanales et de vins du Québec, sans parler des ses aliments fins.

À boire

Les magasins de M. Cloutier sont bien situés dans des zones urbaines très peuplées avec de nombreux restaurants qui permettent aux clients d’apporter leur propres bière et vin - des emplacements parfaits pour stimuler l’achalandage et les ventes dans des magasins réputés pour les deux.

250

Nombre de bières artisanales du Québec offertes par Au Coin Duluth. CCentral.ca


CCentral.ca

Septembre / Octobre 2018

|

| 35


formats et variantes.» Par exemple, les boissons Oasis Infusion sont maintenant offertes en saveur fraise/ hibiscus/basilic et concombre/lime/menthe et Coco5 est offerte à saveur d’ananas. La gomme tendre Excel de la gomme peut stimuler vos papilles avec de la menthe poivrée et de la menthe verte et les menthes Tic Tac sont offertes en saveur thé des bois et «explosion fruitée».

Préparez-vous pour les

Méritas Innovation Dépanneurs (MID) Par Talbot Boggs / Photographie par Roger Yip

Les produits les plus récents et les plus innovants dans l’industrie du dépanneur étaient présentés lors de la récente compétition Méritas Innovation Dépanneurs. Depuis qu’ils ont été lancés en 2008 par l’Association nationale des distributeurs aux petites surfaces alimentaires (NACDA), les MID sont devenus une plateforme destinée à reconnaître ce qu’il y a de mieux en matière de développement de produits et d’innovation. Le programme constitue un cadre de référence pour l’innovation de pointe, décerne un prix aux fournisseurs pour leur contribution remarquable à la recherche et développement et améliore la sensibilisation aux entreprises, aux marques et aux produits dans l’industrie. «C’est vraiment important pour le réseau d’élaborer et de lancer de nouveaux produits innovants afin de continuer à inciter les clients à venir dans les dépanneurs», de dire Jackie Bellerose, vice-président, Services aux personnes, Carey Management et présidente du conseil de NACDA. «Aujourd’hui, il y a des gens d’un grand mélange de générations - milléniaux, génération X et baby boomers qui magasinent dans les dépanneurs, et c’est donc essentiel pour les détaillants d’avoir un large assortiment de produits pour attirer tous ces clients. Bon nombre de ces nouveaux produits sont lancés sur le marché par

36

|

le biais de ces prix.» Les produits lancés en 2018 qui sont livrés à partir d’un entrepôt par les grossistes-distributeurs et vendus dans l’industrie du dépanneur sont admissibles. Les produits dans les catégories suivantes sont admissibles : boissons, meilleur pour votre santé - boissons, collations, meilleur pour votre santé - collations, gommes à mâcher et confiserie, chocolat et articles d’usage courant. L’inscription au programme des MID est limitée à deux produits par catégorie, mais on peut présenter un produit dans plus d’une catégorie. Trente-huit produits en tout ont été présentés cette année. La majeure partie de l’innovation se présentait sous forme de nouvelles variations de saveurs, de goût, de prix, de formats et d’emballages de marques existantes. «La reconnaissance de l’innovation est désormais une nécessité dans cette industrie parce que c’est une façon de présenter de nouveaux produits intéressants aux détaillants et aux clients, déclare Peter Kerr, vice-président des comptes principaux, Sobeys. On voit beaucoup de nouvelles saveurs, notamment dans la catégorie des boissons, et des produits au chocolat blanc. Les fabricants prennent des produits déjà populaires et les réinventent dans différents

| Septembre / Octobre 2018

Nestlé Canada a lancé une barre Aero blanche un une Kit Kat blanche en édition limitée tandis que Cliff Bar a présenté sa nouvelle barre avec centre au beurre de noix, remplie de noix de coco et beurre d’amande. Dans la catégorie des articles d’usage courant, SRP Canada a présenté un briquet électronique sans flamme et un chargeur de cellulaire pour la voiture en forme de ballon de soccer. Les juges ont répondu à un sondage de plus d’une douzaine de questions, et on leur a demandé d’évaluer les différents produits sur une échelle de 1 (médiocre) à 7 (exceptionnel) en tenant compte d’éléments comme la présentation, l’emballage, le goût, l’attrait pour le client, le prix, etc. Le processus de sélection a eu lieu conjointement avec l’assemblée générale annuelle de l’Association canadienne des dépanneurs en alimentation (ACDA) et il était surveillé et géré par Ipsos, firme de sondages et d’études de marché. Les lauréats seront annoncés lors du Sommet annuel de NACDA et de l’ACDA à Halifax du 25 au 27 septembre. Les participants au programme des MID reçoivent de nombreux avantages dont une visibilité accrue et la reconnaissance de l’industrie. Plus important encore, cependant, les gagnants sont honorés à l’occasion du Sommet annuel et obtiennent le droit d’utiliser un logo spécial sur l’emballage du produit. «Un dépanneur est un endroit idéal pour tester et promouvoir des innovations, de dire Anne Kothawala, présidente de NACDA. Les consommateurs découvrent les nouveaux produits grâce à la publicité des détaillants et le bouche-à-oreille. Le marché est tellement concurrentiel que les détaillants doivent continuellement lancer de nouveaux produits, et c’est ce qui rend l’innovation et les Méritas si importants.» Continuez à lire Actualités Dépanneurs Canada pour obtenir de plus amples informations sur les produits présentés cette année lors du programme Méritas Innovation Dépanneurs. ◗

CCentral.ca


Joignez-vous à nous à

ConférenCiers

Halifax,

Nouvelle-Écosse 25 au 27 septembre 2018

Alex Chausovsky, Bob Espey, ITR Economics Parkland Fuel Corp.

Scott Stratten, UnMarketing

Carman Allison, Nielsen

Se déroulant le long du port de Halifax, le Sommet canadien de l’industrie des dépanneurs 2018 rassemblera les détaillants, les distributeurs, les fournisseurs et les fabricants de partout au Canada. Le Sommet 2018 permet d’obtenir des informations relatives à des recherches pertinentes, offre l’occasion de rencontrer des conférenciers inspirants et procure des occasions de réseautage qui donnent un aperçu des occasions, des défis et des tendances futures.

Inscrivez-vous en ligne dès aujourd’hui à

nacda.ca

TORONTO

5-6 MARS 2019

TORONTO CONGRESS CENTRE

DÉPANNEURS

STATIONS-SERVICE LAVE-AUTOS

ASSUREZ LE SUCCÈS DE VOS AFFAIRES

ConvenienceU.ca

(en anglais seulement)


RÉFLEXIONS

6 questions pour

Andrew Critchley

Photography: Courtesy of Sherry Coey, Security Manager, Mac’s Convenience Stores Inc.

Service de police de Calgary

Ces photos ont été prises lors du récent lancement du programme de contraventions positives à Saskatoon.

38

|

| Septembre / Octobre 2018

Un service de police qui donne plus que des contraventions CCentral.ca


Le Service de police de Calgary, en partenariat avec Mac’s Convenience Stores, donne des «contraventions positives» aux jeunes du coin. Contrairement aux contraventions habituelles, celles-ci récompensent des actions positives et sont échangeables contre des boissons froides dans un Mac’s local. Le programme, lancé initialement en Ontario, a connu un tel succès qu’il est maintenant déployé partout dans l’ouest du Canada. Selon Sherry Coey, gestionnaire de la sécurité et de la prévention des pertes chez Mac’s, le programme a été récemment lancé dans la Nation Tsuu T’ina en Alberta. Il sera ensuite lancé en Saskatchewan, puis au Manitoba et en Colombie-Britannique. Votre programme fonctionne conjointement avec Mac’s Convenience Stores. Pourquoi avoir choisi un dépanneur? Croyez-vous que les dépanneurs sont les meilleurs endroits pour interagir avec les enfants dans la communauté? Andrew Critchley : En 2015, le Service de police de Calgary s’est associé à Mac’s Convenience Stores et d’autres détaillants pour créer une campagne d’éducation vaguement inspirée d’une campagne similaire qui avait été lancée avec succès à Toronto. Le succès de cette campagne a été le catalyseur pour établir un partenariat avec Mac’s sur les futures initiatives de prévention du crime, qui comprenaient un programme de sensibilisation aux graffitis et programme de contraventions positives. L’engagement communautaire est une partie importante des services de police. Le Service de police de Calgary a de nombreuses approches visant à créer et à favoriser des interactions positives avec une variété de groupes communautaires, d’associations, d’entreprises et de particuliers. Bon nombre de ces approches ont été lancées au sein de la Section des services à la communauté et aux jeunes, où notre équipe de prévention du crime est située. Cette section reconnaît l’importance de travailler avec les jeunes, particulièrement les jeunes à risque. Bon nombre d’unités au sein de la section ont des interactions fréquentes et positives avec un échantillon diversifié de jeunes à Calgary. Ces interactions se produisent dans les unités suivantes, mais sans s’y limiter : Unité des agents de ressources communautaires, Unité des agents de CCentral.ca

Aviez-vous déjà établi un partenariat avec des dépanneurs par le passée, si oui, de quelle façon?

ressources scolaires, Développement des jeunes à risque, Équipe d’action multi-organismes et les patrouilles.

Nous n’avions pas établi de partenariat avec les dépanneurs avant cela, mais c’est une excellente façon de rejoindre les jeunes.

Le programme ne se limite pas aux jeunes cependant. Quels sont des exemples de «contraventions positives»? Quelles actions sont récompensées? Il n’y a pas de critères définitifs de comportement qui peut permettre à un jeune de recevoir une «contravention positive». Voici certains exemples : coopérer avec un autre jeune de manière responsable et solidaire, aider une personne âgée, être un modèle de rôle positif, faire de son mieux dans ses tâches à accomplir et un comportement respectueux. Comment fonctionne le programme avec Mac’s? Comment identifiez-vous les jeunes qui devraient recevoir des « contraventions positives »? Les agents ont des coupons et reçoivent des informations sur l’objectif du programme. Par la suite, ils utilisent leur jugement pour donner ces coupons à ceux qui, selon eux, le méritent.

Dans quelle mesure pensez-vous que le programme est réussi et va-t-il continuer? Ce programme est une autre ressource qui permet à nos agents de fournir un service de qualité aux citoyens de Calgary. Le Service de police de Calgary reconnaît et valorise l’engagement communautaire, ainsi que la collaboration avec des partenaires pour atteindre des objectifs communs. Mac’s a toujours appuyé le programme et d’autres initiatives de prévention du crime dans notre ville. Nous avons bon espoir que notre collaboration continuera afin de promouvoir, d’encourager et de récompenser certains des actions et des comportements positifs des résidents de Calgary. ◗

Combien de contraventions ont été échangées? Quelque 2 500 (selon Sherry Coey à Mac’s) contraventions ont été échangées contre des boissons par les jeunes de la ville.

Septembre / Octobre 2018

|

| 39



On change la donne AutoSpa fait monter la barre dans le secteur des lave-autos

PM42940023 • 12,00 $ CCentral.ca @CCentral360 SEPTEMBRE / OCTOBRE 2018

26

|

Également dans ce numéro

Petit marché, grand service Une famille de Lunenburg hisse un lave-auto local à un niveau supérieur | Septembre / Octobre 2018

Une nouvelle équipe Breakaway affronte les joueurs établis CCentral.ca


NOUS PROTÉGEONS L’ENVIRONNEMENT

LE FOURNISSEUR DE PRODUITS CHIMIQUES ET D’ÉQUIPEMENT DU CANADA “TAP & GO” PAYEZ ET LAVEZ MAINTENANT Now Here! DISPONIBLE!

PCI Certified

DES PRODUITS DE QUALITÉ

SUPÉRIEURE UN SERVICE SANS ÉGAL

MONDO PRODUCTS fabrique et distribue une gamme complète de produits chimiques concentrés et d’équipement pour l’industrie des lave-autos. Mondo est le plus important fournisseur de produits chimiques pour le lavage de véhicules sur le marché canadien. La compagnie a bâti sa réputation en fournissant des produits de qualité supérieure au prix le plus bas et en offrant un service sans égal. SELECT YOUR ($) AMOUNT

PUSH (OK)

TAP YOUR CARD

Ruggedized Against High Pressure Water MONDO PRODUCTS COMPANYUltra LIMITED www.mondo-products.com 2| | Septembre / Octobre 2018 695 Westney Road South, Ajax, Ontario L1S 6M9 | 1.800.465.5676

CCentral.ca


SeptembRE / OctobRE 2018 Volume 23 | Numéro 5

9 ANNONCEURS Airlift Doors, Inc.............................................. 19 AIR-serv Canada Inc........................................ 11 Cantest Solutions Inc........................................ 7 FormaShape.....................................................15 Forte Products.................................................12 Greenergy Fuels Inc..........................................5 Innovative Control Systems..............................8 Kleen-Rite Corp.............................................. 22 Mark VII Equipment Inc.................................. 16 Mondo Products Co. Ltd..................................2 Mosmatic Canada Inc......................................12 Oasis Car Wash Systems...........................21, 23 PM Electric Corporation..................................12 Pumps & Pressure Inc.....................................23 WashLinks/Sonnys.........................................23 Washworld Inc................................................20 Wayne Fueling Systems...................................18 Wiz-Tec Computing Technologies Inc.............12 Zep Vehicle Care, Inc...................................... 16

CCentral.ca

13

TABLE DES MATIÈRES 04 Mot du rédacteur en chef Prix astronomiques à la pompe en Colombie-Britannique 06 ACC Marchés de l'essence réglementés ou non : pas de solution facile 09 Une nouvelle équipe marque des points sur le marché de l’essence Breakaway affronte les joueurs établis

17 Petit marché, grand service Une famille de Lunenburg hisse un lave-auto local à un niveau supérieur 24 Bulletin de la CCA Le rapport Wash Volume du T2 est maintenant disponible

13 EN COUVERTURE On change la donne Le nouveau AutoSpa de Mississauga repousse les limites avec un service et un design innovants

Septembre / Octobre 2018

|

|3


MOT DU RÉDACTEUR EN CHEF 20, av. Eglington O., bureau 1800, Toronto (Ont.) M4R 1K8 (416) 256-9908 | (877) 687-7321 | Fax (888) 889-9522 www.CCentral.ca PRÉSIDENTE, Ensemble IQ Canada Jennifer Litterick | jlitterick@ensembleiq.com Directrice de la marque du groupe - Détail Kathryn Swan | kswan@ensembleiq.com VICE-PRÉSIDENT ET DIRECTEUR - ÉVÉNEMENTS Michael Cronin | mcronin@ensembleiq.com Éditorial Rédactrice en chef, actualités dépanneurs Jane Auster | jauster@ensembleiq.com rédacteur en chef, Octane Kelly Gray | kgray@ensembleiq.com Rédactrice en chef, Numérique Nikki Lockington | nlockington@ensembleiq.com TRADUCTION | Danielle Hart

Prix astronomiques à la pompe en C.-B Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a accusé les pétrolières d’établir des prix abusifs à Vancouver au début de la saison des vacances d’été. Alors que la température grimpait, l’essence en C.-B. a atteint l’un des prix les plus élevés en Amérique du Nord, soit 1,60 $ et plus du litre (le prix le plus élevé - 2,54 $ - a été enregistré à Churchill, Manitoba le 19 juillet). Derrière cette flambée des prix à la pompe, il y a des intrants comme le plus haut taux de taxation sur l’essence et le diesel au Canada. Le coût de l’essence en C.-B. connaît de nombreux défis. Il n’y a que deux raffineries dans la province et elles ne peuvent satisfaire à la demande. La situation actuelle en ce qui concerne le pipeline est également troublante. Même si l’Alberta peut répondre à la demande, le pipeline ne peut pas transporter suffisamment de litres par jour pour combler le vide et le transport ferroviaire est devenu de plus en plus difficile à mesure que les systèmes atteignent leur capacité. La Colombie-Britannique doit donc importer de l’essence (environ 25 %) de l’État de Washington aux prix les plus élevés aux É.-U. Un autre facteur qui fait monter le prix est ce que l’on appelle les «marges de craquage» ou marges du raffineur. Et bien que la marge des raffineurs de la C.-B. ait augmenté bien au-delà de la moyenne canadienne depuis 2015, en vérité, avec seulement deux raffineries, les produits de spécialité offrant une marge de profit élevée deviennent plus attrayants - ce qui exerce encore plus de pression sur les prix de l’essence et du diesel. Les taxes représentent une portion énorme du prix au litre. En fait, la part minimale des taxes sur le litre d’essence dans la région de Vancouver représente plus de 45 % (39,67 % à Victoria). Il s’agit de la portion de la taxe la plus élevée au Canada, bien plus que le Québec à 37 % et l’Ontario à 32,8 %. Les prix élevés de l’essence en C.-B. sont dus en grande partie à des taxes plus élevées et aux défis de transport du produit qui ajoutent 10 cents sur chaque litre, et non pas à l’établissement de prix abusifs comme certains l’affirment. Même si la marge de craquage diminuait en raison de l’augmentation de la capacité et de l’arrivée de la concurrence, la probabilité d’une réduction des taxes est minime. En fait, il y a gros à parier que les automobilistes de la C.-B. peuvent s’attendre à des prix exorbitants alors que le gouvernement se sert du pétrole pour remplir ses coffres.

kgray@ensembleiq.com

Ventes de publicité REPRÉSENTANT des ventes Elijah Hoffman | ehoffman@ensembleiq.com Coordonnatrice des ventes/événements Claudia Castro Conception et production Directeur, Services de production et conception Derek Estey | destey@ensembleiq.com Gestionnaire DE LA PRODUCTION Michael Kimpton | mkimpton@ensembleiq.com Directeur ARTISTIQUE | Christian Lemay DirectRICE MARKETING Alexandra Voulu | avoulu@ensembleiq.com GESTIONNAIRE, DÉVELOPPEMENT DE L’AUDITOIRE Lina Trunina | ltrunina@ensembleiq.com GESTIONNAIRE, OPÉRATIONS WEB Valerie White | vwhite@ensembleiq.com DIRIGEANTS DE LA SOCIÉTÉ PRÉSIDENT EXÉCUTIF | Alan Glass président-directeur général | David Shanker Chef de l’exploitation et chef de la direction financière Richard Rivera

DIRECTEUR DE LA MARQUE | Korry Stagnito PrésidentE, Solutions d’entreprise | Terese Herbig DIRECTEUR DU NUMÉRIQUE | Joel Hughes DIRECTrice DES RESSOURCES HUMAINES | Jennifer Turner Premier vice-président, Innovation | Tanner Van Dusen ABONNEMENTS Abonnements: 65,00$ par année, 2 ans 120,00$, Hors Canada 100,00$ par année, Unité 12,00$, Groupes 46,00$, Hors Canada, Unité 16,00$. Courriel: ycm@convenienceu.ca Tél.: 1-844-694-4422, les jours ouvrables entre 9h00 et 17h00 HNE Téléc.: 1-844-815-0700 / En ligne: www.ccentral.ca/subscribe OCTROI DE LICENCES ET TIRAGES À PART S.V.P. Communiquez avec Wright’s Media ensembleiq@wrightsmedia.com | 1-877-652-5295 ACTUALITÉS DÉPANNEURS / OCTANE est publié six fois par année par EnsembleIQ. Actualités Dépanneurs/Octane est distribué aux gérants, acheteurs et autres professionnels travaillant dans le réseau canadien des dépanneurs, stations-service et lave-autos. Veuillez envoyer toute demande de renseignements au bureau de la rédaction. C’est avec plaisir que nous acceptons des articles, des photographies et des renseignements sur l’industrie. Cependant, nous ne pouvons ni en accuser réception, ni les retourner. ©Tous droits réservés 2018. Aucune partie de la présente publication ne peut être reproduite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, y compris la photocopie et la récupération/retransmission électronique, sans l’autorisation de l’éditeur.

standard

no gradients

FAITES PARTIE DE NOTRE COMMUNAUTÉ!

Imprimé au Canada par Transcontinental | PM42940023

watermark

Alliances dans le réseau :

stacked logo (for sharing only)

CCentral.ca

4

|

Bulletin électronique

| Septembre / Octobre 2018

Convenience Central

@CCentral360

ConvenienceChannel

CCentral.ca


Lancement de Breakaway. Une nouvelle offre passionnante de vente aux détaillants indépendants de carburant.

Pour plus d’informations, s’il vous plaît visitez www.breakawayfuel.ca

|

CCentral.ca Greenergy Fuels Canada 107 Germain Street, Suite 300, Saint John, NB, Canada,Septembre / Octobre 20181650 E2L 2E9 001 506 632

|5


Association canadienne des carburants | Opinion

Marchés de l'essence réglementés ou non : pas de solution facile L’environnement réglementaire a un impact négatif sur les forces du marché, entraînant une augmentation du prix pour les consommateurs

Peter Boag, président et chef de la direction, Association canadienne des carburants

La hausse des prix du brut, une forte demande pour l’essence et l’augmentation constante de la tarification du carbone font monter les prix de l’essence au détail à des niveaux quasi record au Canada. Dans certaines régions, les prix ont dépassé les records précédents qui dataient d’avant la crise financière de 2008-2009. La réaction politique a été prévisible, avec des allégations de prix abusifs de la part de certains leaders politiques et des réflexions sur l’introduction d’une réglementation pour protéger les consommateurs. Pour certains, l’intervention du gouvernement au moyen de la réglementation pour contrer les fluctuations des forces du marché normales est considérée comme une solution facile pour apaiser les attentes des électeurs qui veulent que le gouvernement fasse «quelque chose». Toutefois, les solutions motivées par des raisons politiques ou les solutions simples à des problèmes complexes donnent rarement les résultats escomptés. En fait, les résultats peuvent souvent être l’opposé de ce qui est désiré. La réglementation des prix de l’essence existe déjà au Canada - au Québec et au Canada Atlantique. L’approche elle-même varie selon la province et le «problème» que l’on essaie de contrôler - prix élevés, volatilité des prix ou protection des petits joueurs. Au Québec, la réglementation impose un prix. Il est destiné à empêcher les prix inférieurs au prix coûtant, afin de protéger les petits détaillants indépendants de la concurrence des gros joueurs. L’inconvénient est que de petits détaillants inefficaces et parfois non compétitifs restent en affaires, ce qui finit par faire augmenter les prix pour les consommateurs. Le Nouveau-Brunswick impose un prix plafond. Son approche est fondée sur l’hypothèse que le prix n’est pas suffisamment concurrentiel et que les consommateurs devraient être «protégés» contre les prix déraisonnablement élevés. La formule tient compte d’une marge «raisonnable» pour les vendeurs, des coûts de distribution et d’autres facteurs. L’expérience a démontré que les prix, pour la plupart, demeurent bien en dessous du plafond rendant la réglementation inefficace. En réalité, c’est le marché qui influe sur les prix et non la réglementation. TerreNeuve et Labrador a également un prix plafond. La Nouvelle-Écosse utilise une autre approche, comprenant à la fois un prix plancher et un prix

6

|

| Septembre / Octobre 2018

plafond. Bien que cela contribue à réduire la volatilité des prix - une frustration pour les consommateurs - des marchés volatils sont habituellement le signe d’une intense concurrence en matière de prix, ce qui signifie généralement que les consommateurs paient leur essence moins cher. L’Île du Prince-Édouard a également un prix plancher et un prix plafond. Dans l’ensemble, les prix de l’essence dans les marchés réglementés et non réglementés au Canada ne diffèrent pas beaucoup. Un suivi indépendant des prix, ajustés pour les différences d’imposition et les différences régionales dans les prix de gros, le démontre. Une analyse plus détaillée indique qu’à long terme, les consommateurs paient plus lorsque les prix sont réglementés. De nombreuses études, au Canada et dans d’autres pays, confirment que les consommateurs paient plus pour l’essence lorsqu’il y a une réglementation des prix, que lorsqu’il n’y en a pas. Un exemple pertinent : un rapport de 2017 par l’Atlantic Institute for Market Studies (AIMS) a conclu que les consommateurs ont payé 205 millions $ de plus pour leur essence depuis que les gouvernements provinciaux du Canada atlantique ont commencé à réglementer le prix de l’essence. Les intérêts des consommateurs sont mieux servis par des marchés concurrentiels. Les marchés libres sont des forces puissantes qui stimulent la concurrence intense en matière prix au profit des consommateurs. En outre, le marché de l’essence est l’un des marchés les plus transparents en Amérique du Nord. À chaque niveau de la chaîne de valeur, le public a accès aux éléments des prix. Ils sont essentiels pour comprendre la valeur ajoutée par les personnes impliquées dans le raffinage, la distribution et le marketing de l’essence et autres produits pétroliers.

La réglementation des prix peut sembler une solution facile et un clip sonore pratique pour les politiciens afin d’exploiter la colère du public envers la hausse du prix de l’essence ou de détourner l’attention de l’augmentation des taxes. Elle peut même plaire aux consommateurs, mais en réalité, elle n’accomplit rien au mieux, et au pire, elle fait augmenter le coût de l’essence. OCTANE

CCentral.ca


CCentral.ca

Septembre / Octobre 2018

|

|7


ICS dĂŠfinit le monde de la technologie des lave-autos 8

|

| Septembre / Octobre 2018

CCentral.ca


Une nouvelle équipe

marché des carburants

sur le

Breakaway affronte les joueurs établis Par Kelly Gray

CCentral.ca

Septembre / Octobre 2018

|

|9


Greenergy, de Londres, au R.-U., veut changer le paysage du marché canadien des carburants. En Grande-Bretagne, Greenergy fournit 25 % de l’essence et du diesel au pays, ce qui en fait le leader national des ventes. Maintenant établie au Canada, l’entreprise a lancé une nouvelle marque appelée Breakaway. C’est la première fois depuis des années qu’une grande marque s’ajoute au marché canadien. Au cours des 12 prochains mois, Greenergy prévoit lancer la marque Breakaway sur des marchés-tests en Ontario. Greenergy recherche actuellement d’autres concessionnaires qui souhaitent construire un nouvel établissement Breakaway ou rebaptiser leur marque actuelle. «Breakaway offre aux concessionnaires un modèle commercial flexible qui comprend un prix compétitif, un approvisionnement fiable et de qualité et un excellent service à la clientèle», de dire Mike Healey, PDG de Greenergy Canada. Il ajoute qu’après la phase pilote, Greenergy va accélérer l’expansion de Breakaway partout au Canada. Southwest Fuels de Leamington, en Ontario, est déjà passé à la bannière Breakaway. Exploité par la famille Eid, Southwest Fuels est un distributeur de carburant régional depuis plus de quatre décennies ainsi que l’exploitant de la marque de stations-service à service complet Johnny’s Gas Bar. En novembre, ils vont ouvrir leur premier site Breakaway en rebaptisant Johnny’s. Southwest Fuels privilégie la collaboration pour résoudre les défis découlant de l’évolution rapide des conditions du marché pour la gestion de l’offre et de la demande.

Greenergy a fait son entrée sur le marché canadien en 2013.

Mike Healey, PDG, Greenergy Canada

L’entreprise a constaté que la croissance de la demande en carburant au Canada n’était pas accompagnée d’un investissement dans l’infrastructure d’approvisionnement. Cela a entraîné des interruptions dans l’approvisionnement sur le marché intérieur.

«Nos investissements permettent d’offrir un carburant moins cher et un approvisionnement plus fiable aux clients des régions qui auparavant étaient toujours mal desservies», souligne Mike Healey, PDG de Greenergy Canada. Greenergy est un fournisseur de carburant, à partir de sources internationales, avec des terminaux à Toronto, Hamilton et Thunder Bay. L’entreprise est reconnue pour son innovation industrielle comme son réseau de terminaux «du rail à la route» en Ontario qui met le carburant à portée de main de ses clients. L’approvisionnement du rail à la route est un nouveau concept qui permet au carburant d’être chargé directement du train au camion. Cela crée de nouvelles installations d’approvisionnement dans des endroits plus pratiques pour les clients et réduit le transport en camion du carburant sur de longues distances. La première installation du rail à la route a ouvert en 2015 à Concord, au nord de Toronto. Elle s’est révélée tellement populaire auprès des clients que l’entreprise a depuis doublé la taille de l’établissement. «Nous construisons maintenant d’autres installations du rail à la route ailleurs en Ontario, y compris à Thunder Bay, où nous avons acheté CAN-OP, et à Johnstown, qui devrait ouvrir en 2019», de dire M. Healey.

“Breakaway offre aux concessionnaires un modèle commercial flexible qui comprend un prix compétitif, un approvisionnement fiable et de qualité et un excellent service à la clientèle»

10

|

| Septembre / Octobre 2018

CCentral.ca


(opérations), gère l’entreprise familiale. «On parlait de rebaptiser la marque Johnny’s Gas Bar depuis un certain temps. On adore le concept de Breakaway. Ça change la donne dans l’industrie.»

«Pour nous développer, nous avons réalisé que nous avions besoin d’un partenaire ayant son propre approvisionnement en carburant extrêmement fiable à prix intéressant. C’est à ce moment-là que nous avons rencontré les gens de Greenergy Canada», explique Saide Eid, vice-président de l’approvisionnement et du marketing chez Southwest Fuels, qui, avec ses frères Victor (administration) et Joey

Selon Mike Healey de Greenergy Canada, cette dernière a testé la marque Breakaway auprès d’une vaste gamme de consommateurs, et les résultats ont été très positifs. «Les consommateurs nous ont dit qu’ils seraient favorables à la venue d’un nouveau joueur de l’industrie, permettant une concurrence accrue. Plus important encore, d’après nos recherches, Breakaway s’attaque aux obstacles que les consommateurs disent considérer avant d’entrer dans un magasin indépendant, dit-il. Les consommateurs aiment le look moderne des nouvelles stations-service Breakaway à thème de hockey, ses carburants de qualité qui répondent aux normes TOP TIERMC

et l’engagement de la marque à soutenir les équipes de hockey locales et à aider les enfants à jouer au hockey grâce à son programme d’investissement communautaire unique Breakaway to PlayMC.» Breakaway s’est également associée à Gateway Newstands, un chef de file reconnu parmi les dépanneurs en Amérique du Nord. «Avec Gateway dans l’alignement, nous pouvons profiter de l’expertise et des ressources que nous n’avons pas à l’interne pour offrir une valeur ajoutée au client et augmenter les profits, déclare Saide. S’il était encore parmi nous, je sais que mon père serait aussi fier et heureux que notre famille l’est de voir Johnny’s devenir le tremplin pour Breakaway. Comme beaucoup de grands joueurs de hockey, mon père avait un grand coeur, un dos solide et il était très actif. Breakaway est comme ça aussi et je parie qu’elle deviendra une marque iconique que les Canadiens vont adorer.» Restez à l’écoute alors que Breakaway franchit la ligne bleue et entre dans les marchés de l’ensemble du Canada. OCTANE

SERVICE D'UN OCÉAN À L'AUTRE

Au service des industries canadiennes du carburant et des dépanneurs depuis 35 ans Un service véritablement national avec des techniciens d'Air-Serv depuis Prince Rupert jusqu'à Fort McMurray et St.John's. Nous desservons tout le Canada! Nous effectuons plus de 100 000 visites de service chez nos clients chaque année. Des antécédents en matière de sécurité impeccables grâce à notre culture privilégiant la sécurité. Nous améliorons la satisfaction du client avec le service pratique tapez et partez. Notre programme de service global est un programme gratuit fournissant des rapports détaillés sur l'installation, le service, les revenus et la sécurité.

Gonfleurs de pneus - Aspirateurs CCentral.ca

SERVICE | TECHNOLOGIE INTÉGRITÉ | RESPONSABILISATION

800-263-1429 www.air-serv.com |

Septembre September/ /Octobre October2018 2018

| 11


© Mosmatic Canada Inc. Juillet 2017. Modifiable sans préavis. Tous droits réservés.

Mosmatic Canada Inc. Téléphone +1-844-384-1602 E-mail canada@mosmatic.com Internet www.mosmatic.com

ning

clea sure

|

| es lea h pr DE PRODUITS ningFABRICANT g a i | ET ssure c e h l c g | n e e i r h h pr g | ssu lean was i re c h | hig anin igh pre | car u e l s lean c s s a rot ssure sh | h unions ing | igh pre car wa | rota ssure c h s a re e r wa ar w otary clean h | h ns | ning h pr gh p | hi ons | c ing | r ssure ar was ry unio re clea h | hig ns | ca g | h s i u c o in a re n s r wa y un re clea high p ions | g | rot h press car wa ary uni e clean igh p h | ca t r | n g u n | o i i | u u s r s h | | res sh ess ash ion ary lean ons gh p | car w g | rot sure c r wash ary uni leaning high pr car wa | r y un i h | | rot re c | ca pres h | sh ning anin ns ons r wa y uni ure cle | high unions aning | pressu car was ry unio re clea a c | e ash rota high ress s | essu tary e cl ions gh p | car w g | ro ressur | ash | y union ning | h| igh pr i h y un | w HIGHotPRESSURE r a p WASH cleCLEANING h | ROTARY UNIONS sh unions cleanin highCAR car r a | r wa s | ing | essure car was e y r a n h u c o s i s r n a | y un re clea high p ions | pres ar w ions | n u high ons | c u s y un h s | y s pre ar wa sh y uni a h g w i c r h s | | ca h | ns was y union o i r n a yu | c ions n u y

ACCESSOIRES

DE LAVE-AUTO

WWW. PMELECTRIC .CA

12925-148 Street NW Edmonton, AB T5L 2H9

Travis Mathiesen 1-780-454-6490 travis@pmltd.net


On change la donne Le nouveau AutoSpa de Mississauga repousse les limites avec un service et un design innovants Par Kelly Gray / Photographie par Roger Yip CCentral.ca

De gauche à droite : Ken Cranston (Directeur du site), Fred Misheal (Vice-président des opérations d’AutoSpa) and Ehab Shaeen (Propriétaire)

Septembre / Octobre 2018

|

| 13


Le vendredi 13 s’est révélé être un jour de chance pour les exploitants du nouveau AutoSpa sur la promenade Platinum à Mississauga. Plus de 150 invités ainsi que des centaines de clients sont venus en juillet lors de la grande ouverture pour voir les nouvelles installations de ce qui pourrait bien être le lave-auto le plus complet au Canada. Exploité par Fred Misheal, vice-président des opérations, Ehab Shaeen, propriétaire, et Ken Cranston, directeur du site, le plus récent emplacement d’AutoSpa est impressionnant à tous points de vue. À l’intérieur, il y a trois convoyeurs de 95 pi STI pour l’esthétique intérieure exprès, deux tunnels de lavage extérieur de 190 pi MarkVII WashTec Soft Line 2, 4 baies d’esthétique automobile, un centre de lubrification Jiffy Lube à 3 portes, la réparation des éclats de peinture et la teinte de vitre et d’autres services ainsi que cinq baies libre-service et un salon pour les clients avec un comptoir Starbucks. «On dirait que j’étais à l’école depuis deux ans et demi et que je viens d’obtenir mon diplôme, de dire Fred MIsheal au sujet des célébrations. Il y a eu tant d’heures de recherche et de planification. Notre objectif était de créer un système où notre personnel ne deviendrait pas fatigué à effectuer ses tâches, et nos clients ne seraient pas dissuadés par de longues files d’attente. Nous avons réussi», dit-il, en faisant valoir les aspects de la conception comme les conduites d’accès facile qui rendent le travail moins exigeant pour le personnel. L’aspect du site va bien au-delà de l’aspect traditionnel d’un lave-auto standard. La conception et l’extérieur de la nouvelle installation ne sont pas sans

rappeler un important concessionnaire de voitures. «Le message que l’on souhaite transmettre à nos clients, c’est que c’est un endroit où il y a plus de service, plus de professionnalisme et plus de valeur. Juste par la taille et l’apparence du bâtiment, les clients savent qu’ils peuvent s’attendre à quelque chose de différent.» «L’équipe d’AutoSpa a créé un lave-auto de destination qui est vraiment spectaculaire et qui ne ressemble à rien d’autre au Canada, de dire Lee Norton, PDG, MarkVII Amérique du Nord, qui est venu des États-Unis pour assister à la grande ouverture. Nous sommes très fiers de faire partie de cette belle entreprise passionnante et d’avoir la possibilité de travailler avec des gens formidables.» M. Misheal souligne que leur tunnel de lavage extérieur est équipé de la technologie linéaire que traite chaque voiture comme si elle était unique. «Chaque véhicule est différent, et notre système adapte le lavage à chaque véhicule pour un nettoyage en profondeur de la façon la plus efficace. Cela signifie une meilleure utilisation de l’eau et des produits chimiques. Nous sommes éconergétiques et respectueux de l’environnement. La conception intérieure offre beaucoup aux clients qui attendent leurs véhicules. «La hauteur du plafond et les puits

« Notre objectif était de créer un système où notre personnel ne deviendrait pas fatigué à effectuer ses tâches, et nos clients ne seraient pas dissuadés par de longues files d’attente. Nous avons réussi »

de lumière ouvrent l’espace et rendent l’environnement intérieur plus attrayant pour les clients qui ont été habitués à l’effet de grotte d’autres lave-autos», dit-il, faisant valoir l’espace ouvert qui utilise des fenêtres intérieures pour réduire le bruit de l’équipement et qui permettent aux clients de voir tout le travail effectué pendant qu’ils attendent dans le confort d’un élégant salon haut de gamme. «Le fait que les gens peuvent voir le travail accompli crée un haut niveau de confiance. Nous sommes un livre ouvert. », affirme M. Misheal. En ce qui concerne l’avenir, Ehab Shaheen et Fred Misheal soulignent qu’il est possible que d’autres sites AutoSpa soient bientôt ouverts. «C’est la première fois que nous avons fait quelque chose à cette échelle. Nous sommes dans l’industrie depuis 15 ans et nous avons compris qu’on ne peut jamais se reposer sur ses lauriers et qu’on doit sans cesse aller de l’avant avec de nouvelles idées. Ce projet a été le résultat de cette réflexion où nous faisons des découvertes et offrons des produits et services innovants.» OCTANE

14

|

| Septembre / Octobre 2018

CCentral.ca


De gauche à droite : Werner Spiegel (gestionnaire de projet du tunnel WashTec), Christian Koepelle (chef d’installation du tunnel WashTec), Uwe Steibling (propriétaire de NAIS Reclaim), Fred (Auto Spa), Chris Armena (directeur général de Mark VII), Lee Norton (PDG de Mark VII).

SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES Entrepreneur général

Claybar Contracting Inc.

Équipement du tunnel

WashTec/Mark VII

Récupération de l'eau

Nais

Courroies intérieures express (convoyeur)

STI Conveyor Systems

Portes du tunnel

SDI distributed by Willcox Doors

Portes du bâtiment

Willcox Doors

Équipement du Jiffy Lube

QLO Management Inc.

Planchers en époxy

Stonhard

Produits chimiques (tunnel)

WashTec/Mark VII & Mondo Products Co. Ltd.

Produits chimiques (libre-service)

Mondo Products Co. Ltd.

Système de PDV

Globe POS Systems Inc.

Compresseurs d'air

Kaeser by Air Solutions Canada

Laveuse et sécheuse (laverie)

Sparkle Solutions

Aspirateurs (lavage intérieur exprès)

Eurovac Inc.

Cirage de pneus (convoyeurs du tunnel)

MacNeil Gloss Boss

CCentral.ca

Septembre / Octobre 2018

|

| 15


Félicitations à l’équipe d’Auto Spa. Nous sommes reconnaissants et fiers de travailler avec des gens aussi formidables! www.markvii.ca | 289.235.8325

FORMIDABLES SEULS. PARFAITS ENSEMBLE.

BRILLANCE ET PROTECTION!

protecteur de surface complet

Laissez-nous vous montrer comment présenter ces DEUX GRANDES MARQUES ensemble pour ACCROÎTRE VOS REVENUS ET LA SATISFACTION DES CLIENTS. DÉCOUVREZ COMMENT.

VENEZ NOUS VOIR AU SALON CARWACS DE CALGARY. KIOSQUE 521 www.zepvehiclecare.com | 1-877-326-9274 © 2018

La marque Rain-XMD est une marque déposée d'ITW-GB utilisée par Zep Vehicle Care sous licence. La marque Armor All ProfessionnalMD est une marque déposée de The Armor All/STP Products Company utilisée par Zep Vehicle Care Inc. sous licence.


Petit marché,

grand service Une famille de Lunenburg hisse un lave-auto local à un niveau supérieur Par Kelly Gray Photographie par Peter Zwicker Alex Pittman, gérant

CCentral.ca

Septembre / Octobre 2018

|

| 17



L’an dernier, Lunenburg, en Nouvelle-Écosse, s’est modernisé. Mikiz Pitt Stop a ouvert en octobre 2017 afin d’offrir un site multiservice avec baie de lavage libre-service, tunnel de lavage, lave-chien et centre d’esthétique automobile. Cette année, ils ont ajouté un restaurant de mets à emporter, ce qui fait de cet emplacement une perle rare dans la communauté historique de 2 250 personnes sur la rive sud de la province. Mikiz est exploité par Alex Pittman, son père Mike, sa mère Izilda et sa femme Jamie-Lee. Les Pittmans, natifs de Lunenburg, savent reconnaître une bonne idée quand ils la voient. Alex exploitait un centre d’esthétique automobile depuis

CCentral.ca

une dizaine d’années et il a constaté les possibilités offertes à ceux qui ont le bon emplacement et le bon matériel. Donc, il y a quelques années, lui et sa famille ont fait le grand saut et créé un plan pour un site multiservice.

Un lave-auto de destination « Un couple peut venir et alors que l’un d’eux lave la voiture dans le tunnel, l’autre peut laver le chien dans le lave-chien, puis ils peuvent aller se chercher des mets à

Septembre / Octobre 2018

|

| 19


emporter au restaurant, explique Alex. Nous sommes devenus une destination où les gens peuvent obtenir plusieurs types de services dans un environnement pratique et puis profiter du reste de la journée. On leur économise du temps et on leur évite les tracas en les aidant à garder propres leur véhicule et leur chien. » Selon Alex, ils ont la chance d’être situés à proximité des zones touristiques clés ainsi que des principales attractions locales. «Nous sommes à seulement 500 pieds du vieux Lunenburg et très proche de l’aréna de hockey, du club de curling et de l’école, donc notre visibilité est maximisée. Tout le monde sait qui nous sommes et où nous trouver», dit-il. Mikiz s’est tourné vers Maritime Car Wash à Elmsdale (N.-É.) pour l’installation des systèmes d’alimentation en eau, du lave-auto avec lance et du Laser 360 de PDQ dans le tunnel. «J’ai fait beaucoup de recherches avant de choisir un type d’équipement. On aime bien le fonctionnement sans heurt et la forte pression conférés par le Laser 360 et il fournit un beau spectacle aussi», souligne Alex, mentionnant le lave-auto du crépuscule qui est devenu une attraction populaire après le souper dans la communauté. D’après Gord Ryan, président de Maritime Car Wash Sales and Service, Alex a opté pour plusieurs mises à niveau par rapport au forfait de base. «Les gens du Mikiz Pitt Stop ont tout fait pour créer quelque chose de formidable pour la communauté», dit-il, ajoutant qu’Alex a choisi Extreme Shine, Over Glow et Gatling Guns pour les roues, les pneus et les bas de caisse, la cire en mousse tricolore et Rain X. Mikiz utilise également les pro-

duits chimiques ultramodernes Zep dans le lave-auto avec lance, le site d’esthétique automobile ainsi que le tunnel, ce qui fait de Mikiz le seul site à le faire dans la région de l’Atlantique. Alex mentionne que même si le Laser 360 est très bon, il nécessite quand même des mises au point et un entretien comme tous les autres lave-autos. «Vous devez surveiller votre équipement et mettre en oeuvre un programme d’entretien régulier pour tirer le maximum de n’importe quel système que vous installez», dit-il. Il a


beaucoup d’expérience avec les voitures anciennes, mais il y a quelques années, une maladie l’a rendu complètement aveugle, ce qui ne l’a pas beaucoup ralenti. «Je suis chanceux d’avoir un très bon personnel qui connaît bien son boulot, dit-il, en parlant de Logan, Heather et Jackie, qui veillent à ce que tout fonctionne sans anicroche. Je n’ai pas tendance à ne prendre les conseils que d’une seule personne. Mon expérience me dit qu’il vaut mieux écouter un large éventail d’opinions et ensuite de faire le tri.»

Une occasion à saisir Au départ, Alex et les autres vouaient créer une entreprise qui était facile à comprendre pour le public et qui s’appuyait sur leur expérience antérieure. «J’ai beaucoup travaillé avec les voitures anciennes pendant des années, donc l’esthétique automobile était un bon premier pas, dit-il, ajoutant qu’il oeuvre maintenant dans ce domaine depuis plus d’une décennie. Il y avait un besoin dans la collectivité pour d’autres installations d’entretien automobile, et nous étions prêts à offrir ce service. Nous avons beaucoup de résidents âgés et il y a de l’argent à faire dans le village qui est un centre de tourisme. Nous avons vu qu’il y avait là une bonne occasion.» Aujourd’hui, Mikiz Pitt Stop fait de bonnes affaires avec le tunnel et le libre-service, et le centre d’esthétique automobile traite environ 1,5 voiture par jour, et son service haut de gamme peut aller jusqu’à 300 $ par voiture. Pour Alex, le lave-chien était un complément naturel à une entreprise qui concerne l’eau et la propreté. Alex a acheté le lave-chien K9000 de Furever Clean, une entreprise de la C.-B. «Il y a beaucoup de chiens ici à Lunenburg et leurs propriétaires sont bien contents de ce service. C’est rapide, facile pour les animaux de compagnie, et l’installation est gardée propre grâce à un système de drainage de deuxième génération et un système de filtration en trois parties qui libère le plancher des poils et de l’eau». Le lave-chien de Mikiz offre le shampooing, le traitement contre les puces, le revitalisant et le séchoir pour seulement 10 $ pour une session de 10 minutes. La lance de lavage vient de Magikist de Winnipeg par l’intermédiaire de Maritime Sales and Service. Selon Alex, la section du lavage avec lance représente environ 15 % de l’ac-

Septembre / Octobre 2018

|

| 21


tivité du site. Ils ont installé la lance Easy Pull de Magikist et la brosse à mousse ainsi que l’aspirateur et le système d’écoulement de l’eau. Le site autonettoyant utilise de l’eau chaude filtrée pour le meilleur lavage possible et offre une distributrice de produits Armor All pour optimiser l’aspect final. Les clients peuvent acheter un chamois de séchage pour 1 $, des lingettes au citron Armor All pour l’intérieur du véhicule (2 $) ou des lingettes de spécialité Armor All pour la garniture extérieure (2 $).

Le marketing stimule les affaires Mikiz stimule aussi son chiffre d’affaires grâce à divers efforts de marketing. Par exemple, les clients peuvent recevoir gratuitement une crème glacée, un lavage gratuit au lave-chien ou au lave-auto dans le cadre d’un programme qui incite les gens à essayer les services. Mikiz offre également des cartes-cadeaux chargeables. «On donne aussi de la marchandise gratuite à nos clients du centre d’esthétique. Cela comprend des casquettes avec notre logo. Nous sommes également impliqués dans les salons de l’auto locaux où nous

22

|

| Septembre / Octobre 2018

pouvons nous faire connaître des amateurs d’anciennes voitures ainsi que du public en général.» Lorsqu’il s’agit de l’utilisation de l’eau, Alex affirme qu’on ne peut jamais surestimer l’importance de cet aspect clé du lavage des véhicules. «Par le passé, les gens de la côte étaient très laxistes quant aux normes antipollution. Les eaux usées et les effluents étaient tout simplement rejetés à la mer. On a su tout de suite qu’on pouvait faire mieux», dit-il. Alex et son équipe ont acheté de Maritime un réservoir spécialisé qui traite les eaux usées grâce à un processus en 12 étapes. «On peut réutiliser presque toute l’eau qui passe par le système avec seulement une petite partie rejetée en tant qu’eau grise. J’aurais pu utiliser un système moins puissant, mais c’est un choix personnel et je suis content de l’avoir fait.» Alex mentionne qu’il est également très heureux du nouveau restaurant qui propose des plats à emporter. «Il est petit, mais il répond à un besoin», dit-il. La nouvelle installation ne mesure que 30 pi x 30 pi et peut accueillir 10 personnes sur le patio. Le menu est classique avec les laits frappés, les hamburgers, les hot dogs et les frites en

tête de liste. «Je suis un fan de la culture des années 60 et 70, en particulier les voitures, et cela s’inscrit parfaitement dans cette optique. Les gens peuvent maintenant venir en soirée pour le lave-auto Laser au crépuscule et prendre une bouchée tout en lavant le chien. C’est un petit marché et nous avons pris un risque avec l’investissement, mais les clients nous appuient et ça en a valu la peine. Les gens apprécient l’économie de temps et nous apprécions leur soutien.»OCTANE

CCentral.ca


Lavez et

entreposez! • • • • • • • • •

Rendement de l’investissement rapide Activités commerciales complémentaires Volume élevé, produit d’attraction Très rentable, main-d’œuvre minimale Formation complète Abonnements mensuels au lave-auto Études démographiques gratuites Modèles et formulaires d’affaires Analyse et conception complètes du site

OneWash Sonny’s

TM

Complete Car Wash Solution

Huit Solutions Efficaces. Sous Un Même Toit. Pour en savoir plus www.sonnysdirect.com/onewash

WASH LINKS est membre de la Select Service Organization de SONNY

8 0 0. 327- 8 72 3

Contactez Bill Barber au 1-855-695-3141 ou par courriel à bill@washlinks.ca

Fabriqués dans l’ouest du Canada par Pumps & Pressure

Lave-auto automatique

• Équipement de lavage de véhicules commerciaux

• Recyclage des eaux usées

• Équipement de nettoyage

• Pompes CAT et pompes de tous genres

• Lave-autos automatiques

• Nettoyeurs haute pression

1.888.430.9359

Base de pompe libre-service

• Compresseurs d’air • Produits chimiques de lavage

• Accessoires de lave-auto

www.pumpsandpressure.com

Brandon | Calgary | Edmonton | Grande Prairie | Leduc | Lethbridge | Red Deer | Saskatoon

CCentral.ca

Septembre / Octobre 2018

|

| 23


CANADIAN CANADIAN

CARWASH CARWASH ASSOCIATION ASSOCIATION Administrateurs Christopher Armena – brad baldwin – mike Dietrich –

mArk VII

Zep VehICle CAre InC.

pArklAnD Fuel CorporAtIon

Domenic Dimonte – terry Fahey –

Crosstown CAr wAshes FAhey eleCtrIC/

CApItAl wAsh systems

brad Goetz –

monDo proDuCts Co. ltD.

Alex Grieve – Jason kaye –

VAlet CAr wAsh

bAyVIew CAr wAsh ltD.

sean mcbride –

CleAnInG systems InC.

kirsten Vaive –

CArwAsh ConneCt

rudy van woerkom –

bIG CIty

Auto n truCk wAsh

mark Vella –

7-eleVen

Bureau national Directrice des finances

septembre 2018

Résultats du RappoRt Wash Volume maintenant disponibles es résultats du deuxième trimestre de 2018 du rapport Wash Volume (WVR) viennent tout juste d’être publiés par la CCA. Les exploitants de lave-autos lsignalent d’excellents résultats par rapport à l’an dernier. Le revenu moyen par

site établi à 74 100 $ est en hausse de 31 % par rapport au deuxième trimestre de l’année dernière. À 8 336, les cycles moyens par site sont en hausse de 18,65 % comparativement aux résultats du deuxième trimestre de 2017 tandis que le revenu moyen par cycle, établi à 8,89 $, est en hausse de 11,47 %. Réalisé pour la CCA par Kent Group Ltd., une firme de recherche spécialisée dans l’industrie des stations-service et des lave-autos, le WVR est un sondage national trimestriel portant sur 743 lave-autos. Les membres de la CCA peuvent participer au programme WVR et obtenir des résultats particuliers à leur région sans autres frais au-delà de leur cotisation. Tous les membres de la CCA peuvent accéder aux résultats du deuxième trimestre sur le site Web de la CCA.

Karen Dalton CAE Directrice de l’exploitation Kiki Cloutier

REVENUS MOYENS PAR SITE (CANADA)

responsable de l’adhésion

101 294

Elizabeth Tang Canadian Carwash Association

77 054

75 906 45 710

62 334

48 649

45 501

75 015 56 560

52 409

74 100

59 639

783 Annette street T2 2018

T1 2018

T4 2017

T3 2017

T2 2017

T1 2017

T4 2016

T3 2016

T2 2016

T1 2016

office@canadiancarwash.ca

T4 2015

tél. : 416.239.0339 Fax : 416.239.1076

T3 2015

toronto, on m6s 2e4

www.canadiancarwash.ca

CYCLES MOYENS PAR SITE (CANADA)

TROUVEZ UN

LAVE-AUTO › LA FONCTION DE RECHERCHE DE LAVE-AUTO ‹

11 874 10 433

9 624 7 495

8 336

7 093 7 005 7 162

5 478 5 596

5 639 5 665

24

|

| Septembre / Octobre 2018

T2 2018

T1 2018

T4 2017

T3 2017

T2 2017

T1 2017

T4 2016

T3 2016

T2 2016

T1 2016

T4 2015

T3 2015

canadiancarwash.ca/search

sur le site Web de la CCA peut accéder à quelque 1000 sites de membres. Votre lave-auto est-il inscrit? Les sites des membres sont inscrits gratuitement. Communiquez avec office@canadiancarwash.ca pour de plus amples informations.

CCentral.ca


FORUM DE L’INDUSTRIE INDUSTRY FORUM INDUSTRY FORUM enGaGÉ À PartaGer leS ConnaiSSanCeS et AND leS MeilleureS PratiQueS l’inDuStrie DeSINDUSTRY laVe-autoS DE DICATED TO SHARING KNOWLEDGE BEST PRACTICES INDe THE CARWASH

aVantages de la CCa/FCei : l’union Fait la FoRCe et peRmet des éConomies La CCA a établi un partenariat avec la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante afin de fournir le pouvoir de négociation de plus de 110 000 PME et offrir ainsi des économies exceptionnelles de la part de beaucoup de fournisseurs fiables. Depuis les opérations bancaires et la paye jusqu’à l’expédition, ces partenariats peuvent vous faire économiser 5 000 $ ou plus par année sur des services et produits commerciaux. Découvrez les avantages que vous pouvez commencer à recevoir dès aujourd’hui en tant que membre de la CCA grâce à des rabais d’AMEX, de la Banque Scotia, de Chase, de CyberImpact, de Mastercard, de Payworks, de Northbridge Insurance et bien d’autres. En savoir plus sur http://canadiancarwash.ca/news/cfib.aspx

la CCa annonCe un nouVeau paRtenaRiat aVeC la CsRo pouR le touRnoi de golF La CCA est heureuse d’annoncer un nouveau partenariat avec la Canadian Spinal Research Organization en tant qu’organisme caritatif de choix pour la CCA. Les revenus de la table de tirage au sort seront donnés à la CSRO. La CSRO est engagée envers le financement de la recherche ciblée afin d’optimiser la récupération fonctionnelle et le traitement de la paralysie causée par une lésion de la moelle épinière. Grâce à ses nombreuses initiatives de collecte de fonds et à ses partenariats stratégiques, la CSRO a recueilli près de 30 millions $ pour la recherche sur le traitement des lésions de la moelle épinière depuis 1984. Ses partenaires l’aident à remplir son mandat qui vise à améliorer la qualité de vie des personnes ayant des lésions à la moelle épinière et celles atteintes de déficits neurologiques connexes, par le biais de la recherche scientifique et médicale ciblée et la réduction des lésions à la moelle épinière par l’entremise de programmes de prévention et de sensibilisation.

CCentral.ca

Quel seRa l’eFFet suR VotRe lieu de tRaVail de la légalisation de la maRijuana RéCRéatiVe? Lorsque le cannabis récréatif deviendra légal le 17 octobre 2018, les exploitants de lave-autos et les fournisseurs de l’industrie devront faire face à de nouveaux défis en matière de conformité qui les obligeront à mettre à jour plusieurs de leurs politiques et pratiques, y compris celles portant sur l’utilisation de drogues et d’alcool, le code de conduite, l’aptitude au travail, les mesures d’adaptation pour les personnes handicapées et la discipline progressive. La loi entrant en vigueur sous peu, il est essentiel pour vous de commencer à évaluer le risque de l’utilisation de la marijuana par vos employés, de mettre à jour vos pratiques de RH et de fournir à vos superviseurs et gestionnaires une formation adéquate sur les nouvelles règles dès maintenant. Découvrez comment vous pouvez mettre à jour efficacement vos politiques et mettre en œuvre de meilleures pratiques pour vous conformer aux nouvelles exigences portant sur l’usage légal de la marijuana récréative grâce à un rapport spécial gratuit, Recreational marijuana and the workplace, disponible sur le site web de la CCA http://canadiancarwash.ca/news.aspx

|

| 25

CANADIAN CARWASH ASSOCIATION CANADIAN CARWASH ASSOCIATION

Septembre / Octobre 2018