Page 22

Lettre d’information interne n°27 - Du 12 au 25 mai 2014 VENDreDI 16 mai SALLE DE CONFÉRENCES COLLOQUE INTERNATIONAL / « Spinoza et

MARDI 20 MAI à 18H SALLE DE CONFÉRENCES PROJECTION / RENCONTRE / ENRIQUE RAMIREZ

les arts » Préparé par le CERPHI (Institut d’Histoire de la Pensée Classique), l’ENS Lyon (UMR 5037), CRÆ (Centre de Recherches en Arts et Esthétique), UPJV Amiens (EA 4291), CHSPM (Centre d’Histoire des Systèmes de Pensée Moderne), Paris 1 PanthéonSorbonne (EA 1451), avec la collaboration de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts.

Projection des films « Océan », « Brises », « Cruza un muro », « Cartographies pour marins sur terre » . Ses films et installations vidéo sont emplis à la fois de poésie et de questionnements sur l’Histoire et le monde contemporain. Avec « Océan », il nous propose de réfléchir à ce que sont, aujourd’hui, les relations entre les continents. Enrique Ramirez est né en 1979 à Santiago du Chili. Ses œuvres abordent les questions de l’exil et de l’immigration ; elles évoquent l’histoire de son pays, de l’époque des conquistadors à la dictature de Pinochet sous laquelle il a vécu enfant. Il a récemment réussi l’incroyable pari de filmer en continu, durant 23 jours, la traversée d’un porteconteneurs de Valparaiso jusqu’à Dunkerque, réalisant à la fois une méditation poétique sur les rapports de l’homme avec l’océan et un documentaire sur le monde du commerce maritime à l’heure de la globalisation.

10H Introduction : PIERRE-FRANCOIS MOREAU 10H30 Présidence : PIERRE-FRANCOIS MOREAU SERGIO ROJAS PERALTA (Universidad de Costa Rica) : « Pieter de Hooch. Une lecture spinoziste » LAURENT BOVE (Université de Picardie Jules Verne) : « La multitude chez Bruegel et Spinoza. De l’œuvre-peint au concept philosophique » Discussion LORENZO VINCIGUERRA (UPJV, CRÆ), PATRICK FONTANA (artiste, CRÆ), VINCENT RIOUX (ENSBA) : « Uno obtutu, tanquam in pictura.Lire et voir l’Éthique » Discussion 14h Présidence : FILIPPO MIGNINI JULIE HENRY (CERPHI) : « Les fondements spinozistes d’une esthétisation des corps » ANNE SAUVAGNARGUES (Université de Paris X Nanterre) : « Deleuze lecteur de Spinoza : les arts » Discussion 16h Présidence : LORENZO VINCIGUERRA MAXIME ROVèRE (CERPHI) : « Spinoza au théâtre. Les passions à l’épreuve » MÉRIAM KORICHI, philosophe et metteuse en scène : « Spinoza à Kiev » Discussion

Retour au sommaire

MERCreDI 21 mai SALLE DE CONFÉRENCES RENCONTRE AIMS avec ALINE AUNE, NOUR AWADA, CECILE CHAPUT, ANNE-CHARLOTTE FINEL, jeunes artistes intervantes en milieu scolaire dans des établissements de Saint-Ouen. ALINE AUNE est née en 1984. Vit à Paris et travaille à Saint-Ouen. Elle est diplômée des Beaux-Arts de Paris en 2012 avec les félicitations du jury. Sa peinture interroge la représentation du paysage et questionne les limites du cadre en peinture. Partant d’un lieu familier, elle le photographie, sans soucis de cadrage ou de projection artistique, comme autant de notes visuelles. A l’atelier s’en suit le choix et le recadrage des images imprimées qui serviront de support au travail de peinture. Les

tableaux se suivent et se complètent, participant d’une même tentative de description. Les toiles sont présentées sous forme d’ensemble, laissant possiblement la place à d’autres. Le cadre devient un module de construction permettant à la peinture de rester en mouvement. Lors de sa résidence au sein de l’école Jules Vallès, Aline Aune a choisi de partager avec les enfants d’une classe de cm1 toutes les étapes d’observation, de questionnements et d’expérimentation qu’implique la réalisation d’une peinture. Le paysage de la ville de Saint-Ouen a été le support à ces créations. Elle a participé au Salon de Mai, à l’exposition Dépaysements et a reçu le prix de peinture Roger Bataille. Actuellement, elle poursuit ses recherches plastiques au sein du programme de résidenceartiste intervenant en milieu scolaire Aims. NOUR AWADA, née au Liban en 1985, elle passe une licence d’arts plastiques à la Sorbonne en 2007 et le DNSAP des Beaux-arts en 2012. Elle participe en 2010 à la Triennale Internationale d’Istanbul et obtient le prix des Talents Contemporains de la Fondation François Schneider en 2013. Son travail s’articule autour du rêve, de la transformation, du sacré et de sa profanation. Les sculptures offrent un répertoire de formes sensuelles et étranges, détournant des mythes, des fragments de lieux de culte ou de mémoire pour en faire des terrains de jeux où la répulsion ou le toucher devient un des enjeux de la pièce. Ses vidéos mettent en scène des corps dans des compositions singulières et oniriques. Durant sa résidence AIMS, elle a travaillé avec une classe de 5ème du Collège Joséphine Baker. C’est autour du conte et du fantastique que les élèves ont pu appréhender la sculpture, le dessin et l’installation.

22

Lettre interne n°27  
Lettre interne n°27  

Lettre interne n°27

Advertisement