Page 1


Plantons_09_10:PlD

6/08/09

14:27

Page 3

Trame verte et bleue, trame écologique, corridor biologique, de quoi s’agit-il ?... … Beaucoup de termes qui se rejoignent autour d’un même enjeu : enrayer la perte de la biodiversité. L’ensemble des êtres vivants (espèces animales, végétales …) peuple différents milieux, se reproduit et circule d’un espace à l’autre (prairies, forêts, cours d’eau, zones humides mais aussi espaces verts et jardins). Les liaisons écologiques assurées par les haies, bords de chemins, rives, îlots refuges, mares, bosquets… sont vitales pour les espèces. Pourtant, ce maillage écologique est entravé par les activités et les aménagements. Urbanisation, infrastructures de transport, zones d’entreprises, pollutions chimiques et lumineuses, gênent la circulation de la faune et la dissémination des plantes. Ce morcellement du territoire isole certaines populations empêchant dès lors le brassage génétique et donc la diversité biologique. En Nord - Pas-de-Calais c’est le quart des espèces régionales qui sont menacées de disparition ! La Trame verte et bleue du Nord - Pas-de-Calais, en cohérence avec les orientations internationales, vise à stopper cette érosion de la biodiversité.

Tisser ensemble le paysage Concrètement, c’est un cadre d’intervention réfléchi à l’échelle régionale, qui a pour principal objectif de restaurer et de maintenir des « habitats » riches en biodiversité - les cœurs de nature – en les reliant par des corridors écologiques. En constituant un réseau naturel cohérent de continuums forestiers, bocagers, dunaires…, la Trame verte prévoit une continuité territoriale préservant les identités paysagères et leur richesse biologique. De la même façon, la Trame bleue, formée de cours d’eau, zones humides… complète la démarche. Vous l’aurez compris, la connectivité de ces différents milieux est vitale pour la circulation des espèces. En Nord - Pas-de-Calais, il s’agit de les préserver, les restaurer et les gérer.

Le concept de corridor écologique Espace naturel en lien avec d'autres espaces naturels grâce à des corridors écologiques. Corridor écologique Espace naturel isolé des autres espaces naturels. Situation qui appauvrit la biodiversité.

Espace naturel en lien avec d'autres espaces naturels grâce à des corridors écologiques.

Légende : Route

Champ

Habitation

Boisé

Corridor écologique

Corridor écologique fragmenté par une route

Tous acteurs de cette dynamique Ce grand dispositif nécessite la mobilisation et l’implication de tous. Tous les acteurs sont concernés, les collectivités, les exploitants agricoles, les chefs d’entreprises, les aménageurs, vous et vos voisins. En repensant la gestion des espaces verts, en recréant des mares, des prairies, en gérant différemment vos jardins et en plantant chez vous des haies respectueuses des identités paysagères de la région, vous participez activement au tissage de cette trame écologique.

LES PRIORITÉS DE LA TRAME VERTE ET BLEUE RÉGIONALE - Préserver, restaurer et gérer les cœurs de nature. - Rétablir et renforcer les liaisons écologiques. - Reconquérir et préserver les ressources naturelles. Source : La Trame verte et bleue, reconquête d’une région grandeur nature, Conseil régional du Nord – Pas-de-Calais.

2009 8- 2 0 1 00 9

3


Plantons_09_10:PlD

6/08/09

14:28

Page 4

La haie diversifiée Un réseau de haies forme des corridors biologiques et permet aux animaux et aux végétaux de se déplacer, de se nourrir, de se reproduire d’un endroit à un autre. En introduisant chez vous des haies d’essences locales ou des arbres isolés et en y associant votre voisinage vous devenez un acteur indispensable au bon fonctionnement de la Trame verte et bleue régionale.

Stop à la monotonie, vive la diversité ! Les haies uniformes ont longtemps été privilégiées pour délimiter son terrain. Quoi de plus banal que les alignements de thuyas, lauriers…? Pourtant, elles nécessitent bien souvent un entretien exigeant et produisent des déchets importants. Plus sensibles aux maladies ou parasites que les haies d’essences locales, elles sont aussi moins accueillantes pour la faune, et ne s’intègrent pas à nos paysages… Alors, pourquoi ne pas privilégier les haies diversifiées composées d’essences locales ? Avec l’opération «Plantons le décor», vous disposez d’un choix de près de 50 arbres et arbustes d’essences différentes et de plus de 100 variétés d’arbres fruitiers ! Créez dans votre jardin un « cœur de nature » Sans augmenter le budget de plantation, les essences locales utilisées pour vos haies ou espaces verts offrent un entretien moins contraignant et la garantie de végétaux adaptés aux conditions locales : sol, climat, humidité.... Une excellente occasion de créer de véritables «petits cœurs de nature » à la campagne comme en ville. Décorative toute l’année, la haie diversifiée enchante également nos sens et nous fait profiter sans cesse d’une beauté changeante au gré des saisons.

4

2009 8- 2 0 1 00 9

Couleurs, parfums, saveurs… elle offre bien des trésors dont il serait dommage de ne pas profiter ! Outre sa fonction de délimitation, la haie vive vous permet de produire du bois, récolter des fruits, de vous abriter du vent et favoriser la présence d’auxiliaires du jardin (coccinelles, abeilles, oiseaux…). Varier et mélanger des essences locales c’est recréer un milieu riche qui s’équilibre. Votre haie abrite toute une chaîne alimentaire qui assure une protection naturelle contre les attaques de certains nuisibles. Les coccinelles, gourmandes en pucerons, y trouvent des conditions favorables à leur développement pour le plus grand bonheur des jardiniers ! Enfin, à tous les étages de végétation, elle assure la survie fondamentale d’une faune variée : les arbres isolés ou les arbustes non taillés offriront des postes de chants pour de nombreux oiseaux (mésanges, tourterelles, merles…). Les haies basses et denses seront propices au Troglodyte mignon, et les petits mammifères y trouveront abris. Sous les feuilles et au pied des haies, invertébrés (escargots, vers de terre, insectes variés,) petits rongeurs, crapauds, et hérissons se partageront l’espace …

LES 7 BONNES RAISONS DE PLANTER DES ESSENCES RÉGIONALES : • une bonne intégration paysagère de l’habitat • une variabilité saisonnière • une meilleure résistance aux maladies et aux ravageurs • l’amélioration de la biodiversité • un meilleur garnissage de la base • une seule taille par an au lieu de 2, à l’automne. • l’utilisation des déchets de coupe et feuillage pour votre compost ou pour le chauffage.


Plantons_09_10:PlD

6/08/09

14:28

Page 5

Laissez libre cours à votre imagination ! Faire de votre jardin un maillon de la trame écologique, c’est commencer par diversifier vos espaces (mares, bosquets, haies…) et éviter de tondre uniformément trop fréquemment ! Avec les essences locales proposées, un patchwork de haies s’offre à vous. Choisissez des arbres et arbustes, suivant la taille et le style de votre jardin, mêlez feuillus caducs (environ 60%) avec persistants et semipersistants (environ 40%) vous y gagnerez en intimité l’hiver … et soyez créatifs ! • Une haie colorée, vivante et accueillante En choisissant judicieusement vos essences (floraison, hauteur..), vous pourrez apprécier une palette infinie de couleur au fil des saisons, grâce aux fleurs, bien sûr, mais aussi à certains feuillages bigarrés (Cornouiller sanguin, Aulne glutineux, Saule blanc), bois colorés, fruits comestibles ou plus décoratifs (Sureau, Viorne obier, Fusain d’Europe…). Privilégiez une haie libre de grandeur suffisante pour attirer encore plus de faune chez vous, les fleurs attireront pollinisateurs et papillons, les oiseaux se régaleront des fruits et vous de les regarder ! • La haie tressée ou grimpante : recréez la nature en ville Idéale pour clôturer et décorer votre jardin, une haie tressée ou grimpante est simple à réaliser et peu encombrante même dans un petit espace. Croisez par exemple de nombreux brins de saules ou utilisez la capacité des végétaux à grimper sur un support vertical (Hortensia grimpant, Glycine, Vigne vierge, Chèvrefeuille…) pour créer une palissade couvrante parfaite en remplacement d’un mur ou d’une clôture artificielle sans intérêt pour la biodiversité.

Vous offrirez aux merles, mésanges, fauvettes des abris pour faire leur nid et aux abeilles la possibilité d’y butiner. • Les fruitiers dans la haie Quoi de plus agréable que d’avoir à portée de main des fruits comestibles dans une haie parfumée ? N’hésitez pas à combiner des arbres fruitiers à d’autres arbustes. Coupe-vent et séparative cette haie est surtout un vrai régal ! Les noisetiers rempliront aussi le garde-manger des mulots et des écureuils ! • Pensez aux arbres têtards ! Élément incontournable de nos territoires pour sa richesse écologique (refuge d’une faune variée : Chouette chevêche, Grimpereau des jardins…) et sa silhouette caractéristique, l’arbre têtard mérite d’être redécouvert. Il est parfaitement adapté aux jardins d’une superficie moyenne et se conduit facilement. N’hésitez pas à le réhabiliter et à le promouvoir dans vos futures réalisations. Le saviez-vous ? La taille de ces arbres répondait à une double nécessité : la fourniture de bois pour le chauffage et la cuisson mais également un complément fourrager (orme et frêne).

Pour en savoir plus… - www.plantonsledecor.fr - www.jardinsdenoe.org - Haies champêtres : la nature au jardin, BERNARD GAMBIER, Ed. De Vecchi, 2009.

2009 8- 2 0 1 00 9

5


Plantons_09_10:PlD

6/08/09

14:28

Page 6

Pour une plantation réussie, quelques conseils Quand planter ? La meilleure époque pour planter se situe entre les mois de novembre et mars. Délimitez le tracé de votre haie : Entendez-vous avec votre voisin pour savoir si votre haie pourra être plantée sur la limite de vos propriétés, et dans ce cas, elle sera mitoyenne. Sinon, vous devez respecter certaines règles : - En limite de parcelle, il est interdit de planter entre 0 et 50 cm - Entre 50 cm et 2 m de la limite de propriété, la hauteur des plantations est limitée à 2 m. Cette hauteur correspond à la taille maximale de l’arbre au cours de sa vie. - À partir de 2 m de la limite séparative, les plantations ne sont pas limitées en hauteur. Comment disposer vos végétaux ? La densité de plantation dépend de l’effet souhaité et des essences choisies. En règle générale il est préférable de planter une diversité de plants en quinconce sur deux rangées. Cela permet une meilleure unité et évite la concurrence entre les différents plants. Exemple d’une haie diversifiée : Plus propice à accueillir une faune variée et utile, elle peut être conduite en « haie taillée », et de préférence en « haie libre » 1m 75 cm

1m

Arbres type : Charme, Érable… Arbustes type : Cornouiller, Fusain, Sureau… Les étapes de la plantation 1. Préparer son sol Éliminer la végétation concurrente Travailler le sol en profondeur Un apport de fumier ou compost peut être fait mais en surface seulement. 2. Couvrir son sol Permet de maintenir l’humidité, d’aérer et de limiter la concurrence avec d’autre plantes. Un paillage ou des dalles biodégradables pourront être utilisés. 3. Planter Préparer les plants (couper les parties abimées des racines) Creuser un trou d’une profondeur suffisante pour que le collet (limite entre tiges et racines) soit au niveau du sol Les racines ne doivent pas être comprimées au fond, elles doivent être étalées et non contraintes Recouvrir les racines en tassant le sol et en s’assurant qu’elles soient bien en contact avec la terre Arroser.

6

2009 8- 2 0 1 00 9

Quelques conseils pour augmenter la biodiversité dans votre jardin :

- Semez une prairie fleurie sur 5 ou 20m² - Laissez un petit tas de branches mortes ou de bois - N’utilisez pas ou très peu de pesticides - Créez un muret de pierres sèches - Laissez des herbes folles le long de votre haie ou de votre clôture - Créez une mare - Plantez un bosquet d’arbres - Implantez des nichoirs et des mangeoires - Limitez le nombre de tontes des pelouses (deux par mois) - Utilisez les déchets de coupe et les feuilles mortes pour votre compost

theme PLD 2009/2010  

theme PLD 2009/2010