Page 1

Bimensuel

N° 1596 7 décembre 2017 MUTU A CHRET LI T E IENN E

S O L I D A R I T É ,

C ’ E S T

B O N

P O U R

L A

S A N T É

BUREAU DE DÉPÔT LIÈGE X

Le jeu vidéo, en famille

© Virginie Beckmann

L A

Ch. de Haecht, 579 BP 40 1031 Bruxelles

© Istock

ESPACE RÉSERVÉ À L’ADRESSAGE POSTAL

PAGE 7

Hospitalisation

© Matthieu Cornélis

Chambre particulière : la facture est salée !

Santé

Coup d'œil sur le 13e baromètre hospitalier. Il pointe le coût toujours plus important du séjour en chambre individuelle. Et la hausse des suppléments d'honoraires. PAGES 5 ET 12

Intervention majorée

Maisons médicales : un insolent succès

Des bénéficiaires qui s'ignorent

Leur fonctionnement "au forfait" est questionné par la Ministre de la Santé. Focus sur ces équipes qui considèrent les patients sous toutes leurs dimensions.

De nombreuses personnes ont droit à un remboursement préférentiel en soins de santé. Et ne le savent pas. La MC veut les identifier.

PAGE 6

Concours Une vie sans déchets

PAGE 3

Comment réduire sa production de détritus, en mode ludique et créatif ? La réponse dans Zéro déchet sans complexes. Un ouvrage qu'En Marche vous propose de découvrir. PAGE 9


MUTUALITÉ SERVICE Conseils juridiques

Les conditions générales des fournisseurs d’énergie sont-elles légales? Résultat : peu de personnes les lisent avant de signer. Pourtant, elles déterminent les règles du contrat. Une analyse approfondie permet de détecter les clauses abusives, voire illégales. Les fournisseurs d’énergie doivent respecter différentes réglementations. Certaines règles s’appliquent partout en Belgique, d’autres se limitent aux régions. Il existe donc des conditions générales applicables en Wallonie, en Flandre, et à Bruxelles.

Un délai pour renoncer au contrat Le consommateur peut renoncer au contrat pendant 14 jours calendrier, sans payer d’indemnité (sauf si le contrat a été signé dans l’établissement du fournisseur). On parle de délai de renonciation. Plusieurs fournisseurs évitent de préciser explicitement le délai de renonciation. En cas de vente sur Internet ou hors établissement, le délai de renonciation commence lors de "conclusion du contrat", c’est-à-dire lorsque le fournisseur a confirmé le contrat par écrit. En cas de vente par téléphone, le délai de renonciation commence lorsque le client a confirmé le contrat par écrit. Dans tous les cas, le fournisseur doit informer le client de son droit de renonciation. Il doit lui

• À la fin du contrat, le fournisseur peut faire une proposition de nouveau contrat avec d’autres produits ou conditions. Dans ce cas, il doit informer le client deux mois avant l’échéance du contrat en cours. Il doit expliquer de manière claire et non équivoque en quoi consiste les changements. Si le client ne répond pas à la proposition de nouveau contrat, le fournisseur doit appliquer le produit équivalent le moins cher de son catalogue.(1)

communiquer sous une forme claire et compréhensible les conditions, le délai et les modalités d'exercice de ce droit. Il doit lui donner un formulaire de renonciation. Si le fournisseur n’informe pas le client, le délai de renonciation est prolongé de 12 mois.

Modification du prix ou des conditions du contrat En principe, le fournisseur ne peut pas modifier le contrat si la modification est en défaveur du client. Par exemple, il ne peut pas augmenter le prix de l’énergie unilatéralement ou décider de passer d’un contrat classique à un contrat dont la gestion des factures et des réclamations ne se fait que sur Internet. Il existe des exceptions :

• Pour les contrats à durée indéterminée, le fournisseur peut modifier le contrat. Il doit dans ce cas informer personnellement le client et lui laisser la possibilité de mettre fin au contrat sans frais.

Des frais qui font gonfler la facture

• La modification est indépendante de la volonté du fournisseur, celui-ci doit juste informer le client. Ces modifications sont par exemple liées à des changements de réglementation (augmentation de la TVA) ou à des motifs techniques (coût du gestionnaire de réseau pour la distribution).

Enfin, le montant des frais réclamés en cas de retard de paiement doit être précisé dans les conditions générales. Par ailleurs, ces frais doivent être proportionnés et réciproques. Cela signifie que le fournisseur doit prévoir une indemnité du même ordre, à sa charge, si luimême n’a pas respecté un délai pour rembourser un client. En cas de contestation, le juge de paix tranche la question.

• La modification concerne une clause de révision de prix, c’est-à-dire une sorte d’indexation qui été contractuellement prévue. Si le client a

© Richard Villalon-BELPRESS

choisi un prix variable, le fournisseur peut indexer le prix de l’énergie quatre fois par an.

Lorsqu’un client choisit un fournisseur d’énergie, il doit accepter les conditions générales liées au contrat. Ces conditions sont souvent peu claires, voire carrément illisibles.

Avant de signer un contrat, lisez attentivement les conditions générales. Le service Énergie Info Wallonie (2) a fait un comparatif entre les différents fournisseurs et peut vous renseigner à ce sujet. // HÉLÈNE MAROT, ASBL DROITS QUOTIDIENS >> Durant le mois qui suit la publication de cet article, consultez les questions complémentaires sur le thème abordé sur le site : www.droitsquotidiens.be (1) Ces règles concernent les fournisseurs qui ont signé l'Accord "Le consommateur dans le marché libéralisé de l'énergie".Tous les fournisseurs ont signé l'Accord sauf Méga, Klinkenberg Energy, Watz et Join. (2) www.energieinfowallonie.be

Point info malades chroniques

Une dynamique familiale positive.

Entre soutien indéfectible et suspicion de simuler sur les conséquences de sa maladie, les relations que l’on entretient avec son entourage proche ou éloigné peuvent se révéler être un réel facteur de bien-être ou de malaise. Comment parvenir à conserver ou à développer une dynamique familiale positive alors que l’on souffre d’une maladie chronique ?

Exprimer ce que l’on ressent Lorsqu’on souffre d’une maladie chronique, l’on sait qu’un jour n’est pas l’autre : "il y a des jours avec et des jours sans…". Aussi, pouvoir dire comment l’on se sent et ce dont on a besoin au quotidien est important pour préserver ou développer des relations positives avec ses proches. Exprimer son ressenti et formuler des demandes sans culpabiliser ou se sentir faible sont un réel apprentissage qui peut prendre du temps. Pour vous accompagner, n’hésitez pas à solliciter le soutien d’un psychologue que vous verrez soit seul soit en famille. (1) Quelques trucs et astuces peuvent aussi faciliter l’expression du ressenti. À titre d’exemple, lorsqu’on ne souhaite pas spécialement en par-

ler mais que l’on veut tout de même communiquer à son entourage comment l’on se sent, on pourrait installer une "météo du moment" à l’aide d’éléments aimantés au frigo. Ainsi, lorsque je me sens bien, j’affiche un soleil rayonnant ; lorsque je me sens triste, je place un nuage, etc. On peut également inviter ses proches à en faire de même pour ainsi développer un réel dialogue. Chaque famille peut trouver son outil de communication personnalisé. N’hésitez pas à demander conseil en librairie, de nombreux ouvrages sur l’expression des émotions y sont disponibles.

P com ouvoir m d et ce ent l’o ire dont n se s au q on a be ent uot soin es prés t import idien e a des rver ou nt pour dév rela avec tions p elopper o ses proc sitives hes… © Pixabay

"J’ai beaucoup de chance : celle d’avoir une famille et des amis sur lesquels j’ai pu et je peux compter". Pascale, atteinte d’un lupus érythémateux disséminé. "Je me rends compte aujourd'hui que mon seul frein, ce n'est pas ma maladie, ce sont eux : la famille qui croit que je profite de la situation parce que je n'ai pas l'air malade". Laëtitia, souffrant de la maladie de Crohn.

Des groupes de paroles rassemblant les patients et leurs proches sont souvent organisés par les associations. Ces dernières, conscientes de l’importance de l’impact de la maladie sur les relations familiales et de l’intérêt de partager les expériences, font parfois appel à des psychologues ou à des patients spécialement formés pour mener ce type de rencontre. Pensons par exemple aux nombreux AlzheimerCafé, aux nouveaux ateliers de discussions sur le psoriasis, aux "Entre-Nous" destinés aux patients souffrant d’arthrite et à leurs proches mais encore aux groupes de paroles consacrés aux syndromes d’Ehlers-Danlos… Rendez-vous sur www.mc.be/associations-patients pour contacter l’association concernée et connaître son offre de soutien.

échanger sur la maladie, ce qu’elle provoque chez chacun. Aussi, certains enfants auront une réelle envie d’assurer un rôle privilégié lors des soins. Il faut accueillir ce besoin de soutien à la hauteur de ce qu’un enfant ou un jeune peut assumer. Pour l’enfant, il s’agit notamment de trouver un moyen de gérer son sentiment d’impuissance face à la souffrance de son parent. Cela peut se révéler être une expérience de vie positive et enrichissante mais cela peut aussi être une charge émotionnelle trop importante pour son âge… Lorsque la maladie est plus conséquente et qu’il y a une perte d’autonomie du patient, par exemple en cas de maladie d’Alzheimer, le conjoint doit parfois prendre une place d’aidant proche. Souvent considéré comme devant être "naturellement" assuré lorsqu’on est en couple, ce rôle n’en est pas pour autant sans effet sur le bien-

Clarifier la place des membres de la famille dans le traitement Dans certaines situations, le traitement est un rituel quotidien parfois long et fastidieux. Tout comme le repas en famille, ce moment peut aussi être une occasion pour se rapprocher,

(1) Bénéficiez de l’intervention de la MC pour les consultations. Voir www.mc.be/psy (2) www.mc.be/service-social-maladie-chronique

Votre avis nous intéresse Durant le mois de décembre, l’espace interactif du Point info malades chroniques est dédié à l’impact de la maladie chronique sur les relations familiales : - participez à notre sondage ; - partagez votre expérience ; - chattez avec nos experts le 14 décembre entre 13h30 et 14h30. Rendez-vous sur www.mc.be/votreavis

Point info malades chroniques >> Consultez de nombreuses informations spécifiques sur www.mc.be/maladie-chronique Vous aussi, posez votre question par e-mail à maladie-chronique@mc.be. Précisez vos nom, adresse légale ou numéro de registre national. Un relais vers votre mutualité régionale pourra être organisé si nécessaire.

7 DÉCEMBRE 2017

être du conjoint aidant. En effet, le risque d’épuisement est réel si l'on n’y prête pas attention. Aussi, lorsqu’au fil du temps une personne est amenée à prendre davantage en charge son conjoint pour le traitement, les soins du quotidien, les déplacements… elle peut ressentir une certaine lassitude à ne plus avoir de temps pour elle, voire éprouver une profonde fatigue. Il est temps de tirer la sonnette d’alarme ! Il est alors utile de solliciter l’assistance de l’entourage pour quelques tâches précises, de contacter le service social de la mutualité (2) qui aidera à trouver des solutions pour le soutien au quotidien. Pour d’autres pistes, il est aussi possible de consulter nos pages www.mc.be/aidants-proches // POINT INFO MALADES CHRONIQUES

En collaboration avec la Ligue Alzheimer et le Groupe d’Entraide des Syndromes d’Ehlers-Danlos 2

EN MARCHE


ACTUALITÉS Intervention majorée

À suivre

Des bénéficiaires qui s'ignorent

Climat brûlant pour nos petits-enfants

De nombreuses personnes ignorent avoir droit à l'intervention majorée (remboursement préférentiel en soins de santé). Ces deux dernières années, la Mutualité chrétienne (MC) a activement tenté de les identifier. Par rapport à l’année 2015, 22.200 membres MC paient de ce fait moins cher leurs consultations chez le médecin. D'autres pourraient les rejoindre.

Un monde plus chaud de 2 à 4 degrés exacerbera vraisemblablement les tensions à la surface de la planète. Dès lors, la question de la solidarité s'invite – plus que jamais - à la table des décideurs, notamment politiques, comme des simples citoyens.

Quel avantage ?

Qui en bénéficie ?

Les personnes qui perçoivent une indemnité spécifique - comme le revenu d'insertion, la garantie de revenus personnes âgées expliquent Tim Goedemé et Raf Van ou l’allocation d’intégration - ont "Au sein Gestel de l’Université d’Anvers. également droit à l’intervention du groupe "Sans cette démarche proactive, majorée. Pour elles, la mutualité des personnes à faibles seuls 5 % d’entre eux auraient béapplique automatiquement ce revenus, le contact ciblé de la MC a fait tripler le néficié de l’intervention majorée. régime d'intervention majorée nombre de bénéficiaires Grâce à l’action de la MC, cette sur leur soins de santé. de l’intervention part est passée à 15 %." Il n'est pas automatique pour une majorée" série d'autres personnes qui sont Le fait que plus de bénéficiaires actipourtant dans les conditions de revent leurs droits est une évolution positive. venu. Depuis août 2015 toutefois, les mutualités reçoivent un signal du fisc quand des mem- Mais la MC sait aussi qu’il reste du pain sur la bres se trouvent sous le plafond de revenus qui planche. Malgré les appels répétés, des memdonne droit à l’intervention majorée (+/- 18.000 bres ne demandent toujours pas d’enquête de euros bruts par an, augmentés de +/- 3.400 eu- revenus. La MC continue à attirer leur attention ros par personne à charge). Ces membres reçoi- sur l'existence de l'intervention majorée. D’auvent alors une invitation à réaliser une enquête tres organisations peuvent également jouer un de revenus. En deux ans, la MC a ainsi contacté rôle. Les CPAS ou les hôpitaux par exemple. 149.000 membres. Parmi eux, 22.200 (15 %) ont // CD sollicité avec succès l’intervention majorée. La >> Plus d'infos auprès du service Social de la MC. MC a fait analyser ses résultats par des cherLes Centres de service Social de la Mutualité cheurs de l’Université d’Anvers. chrétienne sont à votre disposition pour toute

Pourquoi attirer l'attention ? "Au sein du groupe des personnes à faibles revenus, le contact ciblé de la MC a fait tripler le nombre de bénéficiaires de l’intervention majorée",

© Pixabay

© MC - Detiffe

Toute personne ayant droit à l’intervention majorée paie moins cher chez le médecin, le pharmacien ou à l’hôpital. Ainsi, les patients bénéficiaires ne paient que 1 euro de ticket modérateur chez leur généraliste (s'ils ont un dossier médical global chez ce médecin) au lieu de 4 euros. Ils ont également droit au régime du tiers payant. En outre, ils peuvent prétendre à d’autres avantages tels que des réductions dans les transports en commun.

À Liège, l'autre soir, une assemblée de militants syndicaux et d'acteurs du développement Nord/ Sud a tressailli, quelque peu hébétée, à l'analyse de François Gemenne, enseignant en sciences politiques dans plusieurs universités belges et françaises (1). Pour ce spécialiste de géopolitique, nous commettons l'"erreur tragique" de considérer la question climatique comme une pure affaire météorologique. "Toutes les grandes questions du 20e siècle – migrations, sécurité, santé publique, rapports Nord/Sud et même terrorisme – seront chamboulées par le climat au cours du 21e siècle".

question sociale. Appelez gratuitement le 0800 10 9 8 7 ou surfez sur www.mc.be pour connaître les horaires de la permanence proche de chez vous.

Of frir à tous nos membres une couverture hospitalisation

Nous, on appelle ça la solidarité mc.be/hospi-solidaire

M U TU A LI TE CHRE TIENN E

7 DÉCEMBRE 2017

Un paradoxe insupportable

Solidarité dans le temps, mais aussi dans l'espace, avec cette question éminemment morale : "sommes-nous capables d'altruisme envers des individus qui ne sont pas encore nés ou vivant dans des pays lointains ? Pouvons-nous reconnaître les habitants du Bangladesh ou d'îles du Pacifique (NDLR : menacés par la montée du niveau des mers) comme parties de nous-mêmes, membres d'une même humanité ?" La façon dont l'afflux récent de migrants en Europe a été géré laisse l'expert dubitatif, alors que d'autres régions du monde sont soumises à des flux migratoires bien plus importants qu'en Europe. "Nous vivons un paraUn monde plus chaud… et plus violent Pourquoi ? Parce qu'un scénario considéré comme doxe insupportable et intenable à long terme : la improbable il y a quelques années encore – une planète est de plus en plus mondialisée mais vit de plus en plus fracturée, rivée sur des augmentation de la température frontières nationales." moyenne du globe d'environ 4°C à la "NOUS VIVONS Dans son ouvrage de 2015 (2), pasfin du siècle – est aujourd'hui devenu UN PARADOXE sionnant, François Gemenne propoprobable. Même la Banque mondiale INSUPPORTABLE sait déjà, dans certains cas, de facilile reconnaît. Oubliez la perspective ET INTENABLE À LONG ter et d'encourager les migrations prometteuse d'étés plus confortables : TERME : LA PLANÈTE (comme stratégies d'adaptation au 4 degrés est une moyenne, ce qui siEST DE PLUS EN PLUS changement climatique), soit un gnifie que certaines régions du globe "renversement total de perspective". MONDIALISÉE MAIS – en Iran, au Koweït, au Pakistan, mais Mais il prévient (3) : on n'arrivera à aussi aux États-Unis – vont devenir VIT DE PLUS EN PLUS relever un tel défi que si on parvient inhabitables. Un pays comme le VietFRACTURÉE, RIVÉE à donner aux opinions publiques une nam est quasiment assuré de perdre SUR DES FRONTIÈRES image infiniment plus nuancée de la 10% de son territoire à la suite de la NATIONALES." migration, débarrassée des préjugés montée des eaux. "Les deux grandes et des clichés. Cela suppose de "faire zones de tensions futures sont l'Asie du Sud-est et l'Afrique subsaharienne, là où la démo- le deuil de la simplicité". graphie est déjà galopante", estime François Ge- Enfin, à toutes les bonnes volontés individuelles menne, car "un monde plus chaud sera un monde qui veulent "faire quelque chose pour le climat" plus violent, puisque plus compétitif pour les res- (dans leur façon de se déplacer, de manger, de se chauffer, de se vêtir, etc.), il invite à la vigilance. sources naturelles". L'expert préconise d'éduquer prioritairement les "Une victoire majeure de l'idéologie néolibérale a "vieux" – et non les "jeunes" – à la gravité du phé- consisté à faire croire que nos choix individuels de nomène en cours. Il est bien conscient, à cet égard, consommation pouvaient façonner, à eux seuls, la de ramer à contre-courant de l'opinion majoritaire solution collective au changement climatique. Ce dans l'univers de l'éducation et de la sensibilisation faisant, elle a réussi à nous faire oublier le poids – au réchauffement climatique. "Nous n'avons pas le bien plus considérable – des choix collectifs et des temps d'attendre que la nouvelle génération arrive mobilisations sociales. Rouler à vélo ne sert pas à au pouvoir. Ceux qui sont aux manettes doivent grand-chose si l'on oublie de militer pour des pistes agir dès maintenant". La raison en est simple : pour cyclables"… // PHILIPPE LAMOTTE des raisons physiques, le réchauffement actuel est l'œuvre de nos grands-parents – deux générations s'écoulent entre les émissions de gaz à effet de (1) François Gemenne était invité par la CSC et Solidarité serre et les manifestations de leurs effets. De ce mondiale à s'exprimer sur les impacts des changements fait, lutter contre le bouleversement du climat est climatiques sur les migrations et les inégalités mondiales. une affaire de solidarité intergénérationnelle : (2) Géopolitique du climat. Négociations, stratégies et c'est pour nos petits-enfants que nous nous bat- impacts. Ed.Armand Colin, 2015, 213 p. (3) Magazine Symbioses, n°116, www.symbioses.be tons aujourd'hui !

3

EN MARCHE


ÉCHOS

ref b en

La débrouille de bénévoles pour les migrants

Développement durable : se loger sur un terrain commun La Fondation pour les Générations Futures a remis cette année son Grand Prix au Community Land Trust Brussels (CLTB). Douze candidats concourraient pour cette distinction. Elle met à l'honneur des initiatives durables en Belgique. Le choix de récompenser CLTB pointe la nécessité de trouver des solutions innovantes et créatives pour se loger décemment en ville.

Quatre "invités", ce soir, chez cette habitante de Saint-Gilles à Bruxelles. Ils sont Éthiopiens. De tout petits sacs au dos. Ils sont jeunes, une fille et trois garçons, avec la force de la détermination pour rejoindre l'Angleterre, malgré la grande précarité de leurs situations.

Dans le cadre de son plan hiver sur Bruxelles, l'ONG Médecins du Monde recherche des bénévoles infirmiers, podologues et pédicures médicales. Elle fait aussi appel au don de paires de chaussettes. "Une mesure toute simple mais efficace", indique l'organisation. Précisions : les chaussettes doivent être en bon état, de tailles 42-46 pour les hommes et 37-41 pour les femmes. Elles peuvent être déposées au 75, rue Botanique - 1210 Bruxelles, du lundi au vendredi de 9h à 17h.

Leurs corps sont frêles. Leur quotidien fragile. Ils ont "une mini chance de passer, une 'chance' de mourir – comme leur ami tué dans une bagarre hier à Gand - et beaucoup de chances de revenir au point de départ…", explique leur logeuse du jour. Elle se montre impressionnée par ces jeunes gens, obnubilés par l'espoir de grimper dans un camion qui leur permettra de quitter le Continent, confrontés à une Europe "peu accueillante", chez qui le découragement ne peut s'installer. Même s'il fait de petites apparitions dans un regard triste… Chaque jour, depuis plusieurs semaines maintenant, ils sont quelques 300 Erythréens, Soudanais, Éthiopiens, Guinéens… accueillis chez des particuliers à Bruxelles, Ottignies, Anvers, Charleroi, Namur, Liège… Hébergeurs, chauffeurs volontaires à l'appui. Au cœur de ce dispositif de solidarité, l'organisation et la tenacité des bénévoles qui dispatchent les personnes. Quotidiennement, sur la plateforme Facebook (Hébergement Plateforme Citoyenne), un sondage récolte les pos-

>> Bancs solaires Les salons équipés de bancs solaires doivent dorénavant présenter de grandes affiches avertissant les utilisateurs des risques de cancer de la peau liés à ces appareils. Une affiche installée à l'accueil devra porter, en grandes lettres, la mention : "l'usage de bancs solaires peut provoquer le cancer de la peau". Le Conseil supérieur de la santé a plaidé en milieu d'année pour l'interdiction pure et simple des bancs solaires. Mais le ministre en charge de la protection des consommateurs Kris Peeters a préféré imposer une meilleure information dans les centres afin que les consommateurs soient conscients des risques pour leur santé.

sibilités. Hébergeur/euse, chauffeur/euse, ceux qui continuent l'hébergement se manifestent avant 17h si possible. Et le processus de répartition s'enclenche. La veille, à 22h45, "mission accomplie", le Parc Maximilien est vide. Chacun pourra dormir au sec. L'efficacité logistique n'enlève rien à la grande humanité qui transparaît dans les échanges. "On ne ressent pas de stress, pas de pression. La gestion apparaît calme et paisible", observe notre logeuse venue chercher ses "invités", après un coup de fil pour fixer le rendez-vous et confirmer qu'elle ouvrira bien ses portes, ce soir. Plus de 20.000 citoyens participent à cette plateforme de soutien aux migrants. Hébergeurs, chauffeurs mais aussi donateurs de vêtements, de nourriture… ou sympathisants, dans l'espoir que les pouvoirs publics // CD prennent le relais.

© Simon Fusillier

>> Dons de chaussettes

La Fondation pour les Générations Fu- de l'habitat est aussi participative. Les tures concentre son travail sur la tran- futurs propriétaires sont formés. Ils sition vers un mode de développe- apprennent à bien connaitre leur logement soutenable. Elle est active dans ment et à, par exemple, consommer les trois régions du pays. Il y a dix ans, l'énergie de manière responsable. Les elle a créé son Grand Prix, avec pour conseils d'administration sont comdessein de mettre à l'honneur des en- posés d'un tiers des représentants d'habitants, d'un tiers de retreprises, des associations et présentants du quartier et des initiatives exemplaiGrâce à un des associations et d'un res et inspirantes, et qui investissement initial tiers de représentants réussissent à intégrer de fonds publics, la des pouvoirs publics. Le le principe du déve CLTB parvient à projet est né aux Étatsloppement durable réduire le prix d'achat Unis, il y a une quaranau quotidien. Cette andes habitations, taine d'années. Le CLTB née, le jury a choisi de génération après en est la première concrétirécompenser Community génération. sation en Europe continenLand Trust Brussels (CLTB). tale. La Fondation pour les GénéraCe n'est un secret pour personne, se loger décemment et pour un prix tions Futures a souligné qu'"en plus du démocratique dans la Capitale est de- droit au logement, la CLTB garantit une venu chose presque impossible. CLTB mixité sociale et une forte cohésion sopermet à des familles à bas revenus de ciale. Grâce à un investissement initial devenir propriétaire de leur logement de fonds publics, la CLTB parvient à résans devoir acheter le terrain. C'est le duire le prix d'achat des habitations, géCommunity Land trust qui l'acquiert, nération après génération. C’est ce qui le possède et le gère. Et cela grâce, no- rend le concept viable à long terme”. tamment, à l'intervention de la Région Dans les discours prononcés lors de la bruxelloise. En contrepartie, les pro- cérémonie de remise de prix, on retienpriétaires acceptent, lorsqu'ils veulent dra cette phrase : "il faut réussir pour changer de logement, que le prix de persévérer". Aujourd'hui, CLTB, c'est vente soit plafonné afin de permettre à 270 familles impliquées autour de d'autres ménages d'avoir accès à une huit projets et d'une centaine de logehabitation à prix abordable. La vision ments.

>> Plus d'infos: www.bxlrefugees.be et page Facebook "Hébergement Plateforme Citoyenne"

L'Office de la naissance et de l'enfance a présenté une version actualisée de son outil "Mômes en santé – La santé en collectivité pour les enfants de 3 à 18 ans". Il est destiné au personnel encadrant. La brochure aborde les thématiques telles que la bientraitance, le contact avec la nature, le bien-être psychologique ou encore le rapport au corps et à la sexualité. Dans cette nouvelle édition, l'ONE offre également une information complète à propos des tiques et de la maladie de Lyme. Infos : www.one.be

© Belga Thierry Roge

>> "Mômes en santé"

>> Diabète

Infos : www.diabete-abd.be

>> Erratum : Philocomix Dans l'article "En route vers le bonheur" paru dans le numéro du 16 novembre, nous écrivions que le fameux adage Carpe Diem était le fruit du philosophe grec Épicure – 4e siècle avant Jésus Christ. Ce précepte vient en fait de la plume du poète latin Horace – 1er siècle avant Jésus Christ – intéressé par l'épicurisme. Espérons que l'un comme l'autre nous le pardonneront.

Portrait de citoyens aux racines africaines La Fondation Roi Baudouin s'est intéressée aux Belgo-Congolais, Belgo-Rwandais et Belgo-Burundais. Elle a demandé à des chercheurs de l'UCL, de l'ULG et de la VUB d'étudier comment ces personnes se définissent sur une série de réalités : identité, logement, emploi…. Le résultat est une enquête inédite qui pointe de nombreuses discriminations, malgré une longue histoire partagée.

Les Belgo-Congolais, Belgo-Rwandais et Belgo-Burundais forment le 3e groupe le plus important de populations issues de l'immigration hors Union européenne. Pourtant, ces citoyens sont peu présents dans le débat public et paraissent mal connus au sein de la société. Les chercheurs des trois universités partenaires ont interrogé 805 personnes en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles. Malgré les spécificités propres à chacun des groupes cibles, des résultats généraux sont apparus. Ils mettent le doigt sur une série de discriminations dont sont encore victimes ces populations. Par exemple, 60 % des Afro-descendants sont diplômés de l'enseignement supérieur mais ils sont quatre fois plus au chômage que le Belge moyen. Autre phénomène in-

© Philippe Turpin - BELPRESS

L'Association belge du diabète (ABD) a publié la 3e édition du Guide du diabète, un outil didactique à la disposition de toute personne sensibilisée au diabète et à ses conséquences. Pour cette nouvelle édition, l'ABD s'est adjoint la collaboration de plusieurs spécialistes reconnus du diabète, issus des trois réseaux universitaires francophones. Au rang des nouveautés, on pointera notamment les toutes dernières informations en matière d'évolution des traitements et des modes de prise en charge dans notre pays ainsi que l'accès aux nouvelles technologies en matière d'autocontrôle.

terpellant, celui du déclassement. Plus de la moitié des personnes interrogées occupent un emploi en-dessous de leur niveau d'études. Les discriminations à l'embauche en sont une cause, mais il faut aussi pointer, établissements scolaires. Ce vécu se pour certains, la non-reconnaissance répercute sur le sentiment de se sentir en Belgique du niveau des diplômes "chez soi" en Belgique. 61 % des Afroacquis dans le pays d'origine. descendants se sentent belges et Les personnes interrogées 86 % estiment être perçu 60 % des ont également souligné comme des étrangers (un Afro-descendants les fréquentes difficulsentiment qui tou che sont diplômés tés éprouvées lors de la moins les personnes isde l'enseignement recherche d'un logesues de la 2 e géné ra supérieur mais ils ment. Par ailleurs, près tion). Pourtant, l'enquêsont quatre fois plus de 80 % des répondants te montre que les Belgoau chômage que le Belge moyen. disent avoir subi des inéCongolais, Belgo-Rwangalités de traitement et/ou dais et Belgo-Burundais des insultes raciales. Celles-ci s'inscrivent dans un processus sont présentes dès l'enfance, notam- d'installation durable en Belgique. ment dans les interactions au sein des Des résultats de l'enquête, la Fonda-

7 DÉCEMBRE 2017

4

EN MARCHE

tion Roi Baudouin conclut qu'avec leur haut niveau d'éducation et leur double culture, les jeunes Afro-descendants offrent un potentiel humain et socio-économique particulièrement important dans le contexte actuel de mondialisation. Elle estime qu'il s'agit là d'autant d'éléments sur lesquels capitaliser pour davantage de reconnaissance et d'inclusion dans la société.

>> Plus d'infos : www.kbs-frb.be


SOINS DE SANTÉ Hospitalisation

La chambre particulière toujours plus chère

La chambre commune ou à deux lits toujours moins chère 277 euros, c'est le montant moyen facturé au patient qui a partagé sa chambre d'hôpital avec une ou plusieurs personnes en 2016 (hospitalisation classique). En hospitalisation chirurgicale de jour, la facture moyenne s’élevait à 115 euros. Bonne nouvelle : en un an, les factures ont diminué respectivement de 2% et de 7%. Petit bémol : des suppléments d'honoraires ont tendance à être facturés pour les prestations de paramédicaux. En effet, l'interdiction des suppléments d'honoraires dans ce type de chambre ne s'applique qu'aux médecins.

La chambre individuelle attractive En 2016, près d'un patient sur quatre a choisi la chambre particulière pour son séjour avec nuitées. Mais le choix du type de chambre varie selon les services. Par exemple, en maternité, près de 7 patientes sur 10 optent pour une chambre individuelle. À l'inverse, celle-ci n'attire qu'un peu plus d'un patient sur dix en revalidation et en gériatrie. Les hôpitaux qui se construisent ou se rénovent ont tendance à augmenter leur offre de chambres particulières pour répondre à la demande.

Certains proposent jusqu'à 40% de les suppléments d’honoraires réellement facturés représentent deux chambres de ce type voire plus. En hôpital de jour, les admissions en tiers de la facture totale. Ils ont augchambre individuelle restent très mi- menté en moyenne de 2% en un an noritaires (quelques pourcents), le mais dans 40 hôpitaux la hausse a temps passé en chambre étant li- même été de 10%. mité. Dans certains établissements, on parle d'ailleurs de salle de repos 3 e constat : dans le top 10 des hô et il n'y a pas de tarif de chambre in- pitaux facturant les suppléments d'honoraires les plus éledividuelle. Dans d'autres, vés pour des prestations au contraire, la proporCE SONT DANS comparables, se troution d'admissions en LES RÉGIONS OÙ LA vent exclusivement des chambre particulière établissements situés en peut être très élevée (une POPULATION EST Wallonie ou en Région sur trois, voi re une sur MOINS AISÉE QUE bruxelloise. Le Chirec est deux). LES SUPPLÉMENTS à la 1ère place. Suivent le D'HONORAIRES SONT Des suppléments CHC St Vincent-Ste ElisaLES PLUS ÉLEVÉS. d'honoraires en beth (Liège) puis la clihausse constante nique ND de Grâce à En chambre particulière, les méde- Gosselies et les cliniques St-Luc cins sont autorisés à facturer aux pa- (Woluwé). tients des suppléments d'honoraires, Ces données sont interpellantes dans le respect de maxima fixés parce que ce sont dans les régions où par l'hôpital (lire les conseils ci-des- la population est moins aisée que les sous). suppléments d'honoraires sont les 1er constat : ces maxima continuent plus élevés. d'augmenter d'année en année, par contagion. Ainsi, par exemple, le 4e constat : la pratique de supplénombre d'établissements fixant un ments d’honoraires sur les honomaximum de 200% de suppléments raires de surveillance et les prestad'honoraires est passé de 46 en 2014 tions techniques (biologie clinique, radiologie…) a tendance à se généraà 54 en 2016. 2 e constat : en admission classique, liser. Ces suppléments représentent

© Istock

En 2016, près d'un patient hospitalisé sur quatre a séjourné en chambre particulière et déboursé près de 1.500 euros, soit cinq fois plus qu'en chambre à deux lits. En hospitalisation chirurgicale de jour, l'écart est plus grand encore. En un an, la facture moyenne a augmenté de 8% en chambre individuelle en one day. En cause ? Essentiellement les suppléments d'honoraires qui continuent de grimper. Aperçu des principaux résultats du 13e baromètre hospitalier de la MC (1).

d'ailleurs 10% du montant total facturé en suppléments d’honoraires.

Des suppléments de chambre en hausse aussi Entre 2015 et 2017, près de la moitié des hôpitaux ont augmenté leur supplément de chambre individuelle. Celui-ci s'élève en moyenne à 50 euros par jour mais la différence est énorme selon les hôpitaux : de 18 à 163 euros. L’influence de ces suppléments sur le coût total à charge des patients n'est pas à négliger : 17% du total facturé.

L'intervention chirurgicale de jour Opération de la cataracte, chirurgie des varices, intervention en orthopédie... En hospitalisation chirurgicale

de jour, la facture moyenne s’élevait à 813 euros en chambre individuelle soit 7 fois plus qu'en chambre à deux lits. Ce sont avant tout les suppléments d’honoraires qui font grimper la note : 639 euros… pour une seule journée. Dans le top 10 des hôpitaux les plus chers pour une intervention en orthopédie avec séjour en chambre particulière, on ne trouve à nouveau que des hôpitaux bruxellois et wallons. // JOËLLE DELVAUX >> Les résultats complets de l'étude sont consultables sur www.mc.be (actualités). Lire aussi l'éditorial de Jean Hermesse en page 12. (1) 1,4 million de factures des membres MC admis en 2016 dans l’un des 101 hôpitaux repris dans l'étude.

Facture : évitons les mauvaises surprises

Choisissez en connaissance de cause votre type de chambre Si vous optez pour une chambre commune ou à deux lits, vous ne payerez ni supplément de chambre ni suppléments d’honoraires, que ce soit pour une hospitalisation classique ou de jour. Par contre, si vous choisissez la chambre individuelle, vous payerez un supplément de chambre. Et vous vous exposez à devoir payer des suppléments d'honoraires aux médecins, dans la limite des maxima fixés par l’hôpital. Ces maxima – et tous les tarifs relatifs aux frais d'hospitalisation – sont mentionnés sur la déclaration d’admission, que vous devez compléter et signer au plus tard au moment de votre entrée à l'hôpital. Vous pouvez aussi demander ces tarifs au préalable ou les consulter sur le site Internet de l'hôpital. Ce choix est d’autant plus important pour une hospitalisation de jour

durant laquelle vous passez au maximum quelques heures en chambre. Le choix du type de chambre vous appartient. Votre médecin ne peut donc pas vous influencer pour que vous optiez pour une chambre particulière. En cas de difficultés, adressez-vous au service de médiation de l’hôpital ou à votre mutualité. Attention : même si vous bénéficiez d’une assurance hospitalisation, faites un choix réfléchi. Les assurances ne couvrent souvent qu'une partie des frais (notamment en appliquant des plafonds d'intervention).

avec votre médecin. Celui-ci peut également vous informer sur d’éventuelles alternatives (techniques, matériel...) plus abordables d’un point de vue financier et d’égale qualité. Vous pouvez aussi solliciter un "devis" provisoire (qui n'engage pas contractuellement l'hôpital). Plusieurs établissements hospitaliers sont en mesure de vous le procurer.

ticulière au pourcentage maximum de suppléments d’honoraires que les médecins peuvent facturer (onglet “Tarifs”). Parlez-en à votre médecin pour avoir une idée plus précise de ce qu'il compte vous demander. En sachant que les autres spécialistes qui réaliseront des prestations lors de votre séjour (anesthésie, radiologie, analyses…) pourront aussi vous facturer des suppléments d'honoraires.

Comparez les tarifs des hôpitaux

Demandez au médecin une estimation du coût de l'intervention Prothèse, stents, pacemaker, plaques, cathéters, agrafes de suture… le matériel médical peut être coûteux. En chambre individuelle, la hauteur des suppléments d'honoraires dépend du prix de la prestation. D’où l’importance d'en discuter

Avant de choisir un hôpital, vous pouvez comparer les tarifs grâce au module interactif de la MC sur www.mc.be (rubrique self-service). Rien de plus simple : choisissez un type de chambre, le type d’hospitalisation (avec ou sans nuitée) ainsi qu’un service ou une pathologie. Sélectionnez ensuite jusqu’à quatre hôpitaux. Vous recevrez le détail des coûts moyens facturés par chacun d’eux (honoraires, suppléments de matériel…). Prêtez une attention par-

7 DÉCEMBRE 2017

5

EN MARCHE

Demandez les tarifs des "frais divers" Télévision, téléphone, Internet, repas pour l’accompagnant… ces frais divers peuvent faire fortement grimper votre facture. Demandez à l'hôpital de consulter la liste des tarifs des biens et services qu'il propose. Cette liste doit être publiée sur le site Internet de l'hôpital.

€ Contactez votre mutualité ainsi que l’hôpital en cas de problèmes relatifs à votre facture Les conseillers mutualistes peuvent vous expliquer le contenu de votre facture et vérifier s’il n’y a pas d’erreur ou de facturation illégale. Le cas échéant, le service défense des membres vous soutiendra dans les démarches vis-à-vis de l’hôpital. Vous ne pouvez pas payer votre facture dans les délais mentionnés ? Quelle qu’en soit la raison (attente du remboursement de l’assurance, difficultés financières, contestations…), prenez toujours contact avec l’hôpital. L'envoi de rappels peut vous exposer à des frais supplémentaires. >> Plus d'infos auprès des conseillers mutualistes, au 0800 10 9 8 7 ou sur www.mc.be/que-faire-encas-de/admission-hopital/


SOCIÉTÉ Santé

L'insolent succès des maisons médicales

Avant dernière étape après Gilly, Tournai, Libin, Verviers…, la "Caravane des maisons médicales", emmenée par la fédération francophone qui en représente une grande majorité, s'arrête place Duchesse de Brabant à Molenbeek. Une tournée itinérante en Régions wallonne et bruxelloise qui entend susciter, auprès des travailleurs, partenaires et usagers, une réflexion sur l'avenir du mouvement des maisons médicales. Réflexion déclinée sur une ligne du temps. Le passé et le présent sont abordés durant le speed meeting qui oppose anciens et nouveaux usagers de la maison médicale. Un papier est pêché au hasard : "médecin de famille". Aux deux groupes de le définir, puis de constater la complémentarité de leurs réponses. Parmi les anciens, une femme, usagère depuis 30 ans, partage son point de vue : "Mon docteur sait tout sur moi, sur mes enfants… C'est comme une deuxième maman". Son discours inspire la proposition du groupe : "Une personne de confiance à qui on parle parfois plus que de santé". Les nouveaux venus, pour leur part, avancent une proposition quasi similaire : "Celui qui a une vue globale sur votre santé et qui connaît votre histoire". Aujourd'hui comme jadis, en maison médicale, les médecins généralistes semblent inspirer la confiance. Quant au futur, il est questionné à travers des scénarios, volontairement exagérés, qui constituent autant de pistes pour la rédaction du plan d'orientation 2018-2022 de leur fédération. Ainsi, selon les utopies, les maisons médicales pourraient devenir incontournables dans le secteur de la santé et développeraient un modèle de santé plus global. La Fédération des maisons médicales, quant à elle, s'occuperait soit uniquement de politique, soit elle se muerait en une fédération de patients… La participation est donc largement encouragée pour explorer et construire ce qui a fait et ce que fera le mouvement.

Des soins pour tous Le rêve de voir naître des lieux de soins intégrés dans les quartiers, investis par des équipes pluridisciplinaires (accueil, médecin généraliste, infirmier, kiné, travailleur social, psychologue…) qui dispensent des soins de première ligne est né dans les années 70. Selon ses défenseurs, la santé physique n'est pas tout. Aussi défendent-ils une approche globale de la santé, en considérant le patient dans ses dimensions physique, psychique et sociale. Promotion de la santé et prévention complètent leurs actions. Ainsi naquît le mouvement des maisons médicales empreint d'une valeur-phare, la justice sociale, pour défendre l'équité, l'autonomie, la citoyenneté, le respect de l'autre, la solidarité. Une solidarité appliquée, par exemple, en instaurant, comme dans 85% des établissements liés à la Fédération des maisons médicales, un paiement au forfait. Un contrat est signé entre le patient, sa mutualité et la maison médicale. Le patient s'engage à s'adresser uniquement à la maison médicale de son quartier pour les soins de médecine générale, de kiné et infirmiers. En échange, il n'a pas à ouvrir son portefeuille pour la consultation et la visite. C'est la mutualité qui verse un montant mensuel à l'établissement de soins, que le patient ait reçu des soins ou non. La mutualisation des forfaits permet ainsi d'organiser des soins pour tous : les personnes malades et celles qui ont besoin de moins de soins.

Difficile, cela dit, pour certains établissements, vu leurs spécificités géographiques, d'appliquer ce système. En zones rurales, par exemple, le trop petit nombre de patients ne permet pas toujours d'assurer la viabilité de ce type de structure. Des maisons médicales s'y développent mais fonctionnent "à l'acte". Le patient y paie alors le montant de la consultation d'un médecin conventionné et se fait ensuite rembourser par sa mutualité. Ce dispositif rejoint une des préoccupations majeures du secteur : l'accessibilité des soins. Il permet aussi à des médecins, souvent débordés, de joindre leurs forces pour mieux assumer la demande dans ces régions.

© M. Cornelis

Dans les maisons médicales, des équipes pluridisciplinaires dispensent des soins de santé accessibles, de qualité et tenant compte des spécificités des patients. Leur fonctionnement "au forfait" est toutefois questionné dans la sphère politique. De quoi s'agit-il ? Explications.

Bras de fer

"Une deuxième famille"

Depuis janvier, un moratoire interdit l'ouverture de nouveaux établissements "au forfait". La Ministre De Block attend les conclusions d'un audit financier du secteur, réalisé par le cabinet d'audit KPMG. Le secteur a peur.

Martine et Marie-Rose, assises près des tentes dans lesquelles se déroulent les animations auxquelles elles ont pris part, sont membres d'une maison médicale depuis 1986 et 1984. "Il y a des médecins et des kinés, ils nous sauvent !, dit la première. J'ai été opérée récemment, j'ai perdu un rein. On m'a dit d'aller en revalidation mais j'ai dit non ! Ici, j'ai mon médecin, mon infirmière. C'est grâce à eux que je remarche peu à peu." "Il y a aussi de beaux garçons, ajoute Marie-Rose. Comme Georges, mon kiné. La maison médicale, c'est ma deuxième famille. Avec eux, on va à la mer, au théâtre, on suit des cours de cuisine pour parler du diabète…" À la mer ? Face à notre étonnement, Perrine, médecin généraliste, s'explique : "Nous prenons en compte la santé physique, psychologique et sociale des patients. On va à la côte, au théâtre… avec des personnes qui n'ont jamais quitté leur quartier. On soigne aussi le côté relationnel." "Ce qui m'intéresse, complète Perrine, c'est le travail en équipe. C'est enrichissant d'être en contact avec d'autres disciplines. Et puis je suis contente de travailler avec des personnes précarisées. Le social s'invite dans les consultations…" //MATTHIEU CORNÉLIS

En dix ans, le budget alloué par l'Inami aux Dès lors, l'enjeu est-il politique plutôt qu'écomaisons médicales au forfait passe de 44 à nomique ? "Dans les instances où nous ne 149 millions d'euros. Du coup, la Ministre de sommes pas représentés, déplore le secrétaire la Santé entend en évaluer le financement. général de la FMM, il se dit que les maisons Et rien que le financement. "On le regrette, médicales sont payées trop cher pour ce qu'eldéclare Christophe Cocu, secréles font. Il y a aussi le fait que les taire général de la Fédération établissements qui fonctionnent "Le cabinet d'audit des maisons médicales francoau forfait sont principalement à KPMG évalue en phones (FMM). Les auditeurs termes financiers et Bruxelles et en Wallonie. Enfin, évaluent en termes financiers et il y a une récente explosion du non en termes de non en termes de santé publique, nombre de maisons médicales santé publique, de de qualité de soins et d'éconoen Flandre. Peut-être que ça déqualité de soins et mies pour les soins de santé." La d'économies pour les range du côté flamand." soins de santé." fédération a pourtant suggéré à l'auditeur de rédiger des quesLe même Christophe Cocu craint tions plus en phase avec la réalité. "Nous une "mise à mort" du secteur. N'est-ce pas un n'avons pas toujours été entendus…" peu fort ? "On a une ministre qui met tout un Si les budgets augmentent, c'est simplement secteur sous cloche, qui ne nous répond pas parce que les maisons médicales ont du suc- lorsqu'on l'interpelle et qui refuse le dialogue. cès. Une douzaine d'implantations ouvrent On ne peut interpréter ces signes que comme chaque année en Belgique. Selon Christophe étant une mise en danger du secteur plus largeCocu, il faut juste y voir le transfert d'un bud- ment qu'une économie budgétaire." get à un autre. Donc de la médecine à l'acte vers celle au forfait. // MaC

Qualité et accessibilité démontrées Des soins au forfait ou à l'acte, lesquels coûtent le plus cher à la Sécu ? Ex aequo, selon l'Agence inter-mutualiste (AIM). L'organisme livre une étude et des chiffres qui se heurteront à ceux de la Ministre de la Santé. Comme l'a fait le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) en 2008, l'AIM, grâce aux données à sa disposition, a comparé les coûts et la qualité des soins de première ligne sur base de deux échantillons de 50.000 personnes ayant les mêmes caractéristiques soignées dans le système du financement forfaitaire et dans le système à l'acte. Question dépenses, ce n'est pas une surprise, il est indéniable que le système au forfait occasionne des frais plus importants pour les soins de première ligne (médecine, kinésithérapie et soins infirmiers). Mais en réalisant des économies - moins d'hospitalisations, de médicaments, de prises en charge institutionnalisées…, son impact sur le budget de l'assurance soins de santé-invalidité équivaut à celui du système à l'acte. Parmi les données des assureurs, l'AIM s'est également penchée sur l'usage des médicaments pour construire différents indicateurs de qualité des soins dispensés. Dimension largement occultée par l'audit réalisé à la de7 DÉCEMBRE 2017

mande du ministère. Résultat : le travail, même nent face aux défis de demain que devra reles'il n'est pas parfait, est de meilleure qualité ver notre système de soins de santé tel que le dans les maisons médicales. Exemples : le taux maintien du patient à domicile, surtout pour de couverture du vaccin anti-grippe chez les les soins multidisciplinaires et intégrés à metpersonnes âgées est meilleur, les antibiotiques tre en place pour une population vieillissante y sont moins et mieux prescrits, où la part des malades chroniles versions les moins chères des ques est importante et en augEn maison médicale, médicaments sont plus souvent le taux de couverture mentation. prescrites. du vaccin anti-grippe L'étude souligne à nouveau la Des résultats encourageants, chez les personnes plus grande accessibilité aux donc, qui poussent les mutualiâgées est meilleur, soins des patients grâce à l'abtés à plaider pour une meilleure les antibiotiques sence de ticket modérateur en définition des caractéristiques, y sont moins et première ligne, un recours raimieux prescrits, les des statuts et des fondements versions les moins sonné aux soins de deuxième légaux du système forfaitaire chères des ligne et donc une réduction des des maisons médicales. Aussi médicaments sont suppléments et tickets modérapour une optimisation de leur fiplus souvent teurs auprès de celle-ci. nancement en fonction des beprescrites. Enfin, le financement forfaitaire a soins des patients et un soutien l'air de représenter une réelle plusaccru aux établissements dévevalue en terme de prévention tertiaire (éviter les loppant une vision holistique de la santé… complications) et quaternaire (éviter la surmédicalisation). Cela sera particulièrement perti// MaC 6

EN MARCHE


SOCIÉTÉ Activités familiales À Quai 10, nous proposons un atelier comprendre que tous appelé "Nonna et Nonno". enfant vous dit : "Je les jeux ne sont pas veux Call of Duty ® et Le principe ? Ce sont les adaptés à tous les pu- grands-parents qui jouent GTA", il faudra lui exblics, mais ça se limipliquer que ce ne sont et ce sont les petits-enfants qui te presque à cela. Le pas des jeux pour lui. expliquent. PEGI, par exemple, ne Ce ne sont pas des méprend pas en compte l'acdias neutres. Ils valorisent cessibilité physique, le fait de la violence, la virilité, l'impériaprendre le jeu en main. Et même sur lisme… ça a du sens de préserver son les sites spécialisés, il reste difficile enfant de cela ou, s'il possède ce jeu, de trouver des conseils familiaux. De de l'analyser. On en revient à la préplus, un jeu n'est pas aussi linéaire cieuse notion de lien. Mais il y a suffiqu'un film, cela dépend de ce que samment de jeux créatifs, amusants vous allez en faire. Dans le fameux et malins pour partager un bon moGTA, par exemple, vous pouvez pas- ment en famille autour d'une activité ser votre temps à vous promener via jeu vidéo. un simulateur de balade, sans aller // ESTELLE TOSCANUCCI plus loin. Même si le jeu n'est claire-

Les mille facettes du jeu vidéo Il y a des noms qui effraient : GTA, Call of Duty ®… À eux seuls, ces jeux vidéo violents taillent à tout un monde une sacrée réputation. Mais les jeux vidéo ne se résument pas à ces bulldozers commerciaux. Et si les parents et grands-parents se penchaient sur cette activité pratiquée par les plus jeunes de la famille ? Encore un pas plus loin : s'ils la partageaient et découvraient des créations intéressantes et originales ? On ouvre les horizons avec Julien Annart, responsable des activités Gaming au Quai 10, le centre de l'image animée et interactive à Charleroi.

© Virginie Beckmann

EM : Mais les préjugés ont la vie dure : le jeu vidéo, ça rend idiot, ça rend violent, ça rend accro, ça isole… JA : Cela peut aussi créer du lien. S'asseoir ensemble, participer à quelque chose d'agréable et en par-

ment pas fait pour cela ! Si votre

Jouons ensemble !

© Quai 10

En Marche : Le jeu vidéo… ce grand méconnu. Pourtant, il est présent dans les salons depuis des dizaines d'années. Comment expliquer cette éternelle méfiance ? Julien Annart : Ce n'est pas neuf, chaque nouveau média génère une panique morale, le jugement d'une génération sur une autre. Ça a été le cas avec le roman populaire, le cinéma, la BD… Il est peut-être aussi intéressant de se questionner sur la notion de perte de temps, d'inutilité. Car c'est très utile de faire quelque chose d'inutile ! Depuis la civilisation du loisir il y a une cinquantaine d'année, on redécouvre l'intérêt du jeu. Avec le jeu vidéo, il y a un écart générationnel qui est en train de disparaitre. Les premiers jeux commerciaux sont apparus dans les années 70. Aujourd'hui, les parents continuent à jouer, car ils considèrent que c'est une démarche culturelle comme une autre : on n'arrête pas de lire ni de voir des films lorsque l'on devient adulte !

ler. Vivre des expériences, plonger dans des univers apaisants, raconter une histoire… le jeu vidéo sert aussi à cela. Il permet également d'essayer ensemble… et de rater. Dans le jeu, il n'y a pas d'échec, on peut toujours recommencer et faire des erreurs. Rater, c'est aussi apprendre. Dans une société compétitive comme la nôtre, c'est une qualité intéressante. Ne craignons pas d'avoir un rapport plus détendu avec le jeu vidéo. EM : Le jeu vidéo, c'est aussi tout une série de codes, de mécanismes à acquérir. Condition sine qua non pour jouer en famille… JA : Quand on voit un film , on a intégré les notions de montage, on n'est plus étonné quand un personnage disparait de l'écran. Le travail est le même avec les jeux vidéo. À Quai 10, nous proposons un atelier appelé "Nonna et Nonno". Le principe ? Ce sont les grands-parents qui jouent et ce sont les petits-enfants qui expliquent. Le jeune doit accepter d'être curieux et ainsi essayer d'autres types de jeux que les blockbusters. Les grandsparents, eux, acceptent d'inverser la relation de savoir et d'entrer dans un monde

Paroles de grand-père Jean a assisté à une animation "jeux vidéo", lors de l'inauguration du Quai 10. Il était accompagné par sa petite fille, âgée de 8 ans. " Dans les années 80, les jeux vidéo m'ont intéressé. C'était de la 2D mais cela paraissait extraordinaire. Ensuite, je n'ai plus vraiment pratiqué cette activité. Lors de l'animation au Quai 10, j'ai eu l'opportunité d'essayer deux jeux. C'était étonnant de voir les enfants prendre la direction de l'animation. Eux étaient en prise di-

recte avec l'utilisation des manettes, nous étions plus hésitants. Les enfants entrent dans les jeux immédiatement, les adultes sont un peu trop sages et se posent encore souvent la question du 'à quoi ça sert'. Je n’ai pas d’avis tranché à propos des jeux vidéo, c'est une utilisation différente de l'écran, mais je dois avouer que je privilégie volontiers les activités familiales autres, basées sur l'immense richesse et la variété des livres pour enfants."

qu'ils ne connaissent pas. Mais on peut créer du lien sans jouer, on peut simplement demander à son enfant ou son petit-enfant : "mais à quoi joues-tu ?". Être un spectateur actif. Certes, cela devient plus compliqué avec les ados qui s'intéressent souvent à des jeux très codés. Mais de manière générale, le jeu vidéo est une culture accessible. EM : Il y a des jeux qui se prêtent plus que d'autres à la pratique familiale. Comment les trouver ? JA : Les informations que l'on peut lire sur les jaquettes de jeu sont encore assez mal pensées. Elles sont souvent rédigées pour un public de connaisseurs. Les normes PEGI (Pan European Game Information) font

Envie de vous lancer dans l'aventure ? Voici une sélection du Quai 10. Tous ces jeux permettent de s'amuser en famille et sont accessibles à partir de 6 ans. En dessous de cet âge, il est conseillé de privilégier d'autres activités (1). À consommer avec plaisir, en tant que participant ou assistant. Oh my corn! C'est un jeu très simple et complètement farfelu. Des petits lutins sont dans un four à micro-ondes. Leur mission : rattraper les pop-corn qui cuisent et qui sortent du bol. Le jeu consiste à rattraper le plus de popcorn. Tout le monde s'amuse facilement avec ce jeu. Plateformes : MS Windows

Caché mon jeu par maman Un jeu complètement délirant, très drôle et imaginatif. Il met en scène un petit garçon qui doit chercher sa console cachée par sa maman dans l'appartement. Pour cela, il doit relever des défis : nourrir un éléphant qui arrive dans son appartement, éviter un groupe de cyclistes… C'est un jeu de réflexion qui met de bonne humeur. Plateformes : iOs et android

Hidden folks Il s'agit de découvrir des objets cachés. Un jeu d'énigmes et de réflexion superbe, en noir et blanc. Plateformes : sur iOS et android

Paroles de papa "gamer" Ludovico a 31 ans. Les jeux vidéo font partie de sa vie depuis sa prime enfance. Et depuis, il n'a jamais lâché la manette. Plus encore, elle n'a plus de secret pour lui puisqu'il écrit aujourd'hui un blog consacré à sa passion. Et voir papa à la tâche a attisé la curiosité d'Amadeo, 5 ans et demi. "Je n'étais ni pour ni contre, mais j'ai rapidement remarqué que ça lui plaisait vraiment, explique Ludovico. Je connais bien le monde du jeu vidéo, et je sais qu'il existe des jeux ciblés pour cet âge. J'ai commencé par lui lire des histoires interactives sur tablette. Aujourd'hui, il nous arrive de jouer ensemble mais Amadeo joue le plus souvent seul et le temps prévu à cette activité est très limité. Je pense qu'il faut aller au-delà des échos négatifs souvent relayés. On comprend alors pourquoi ces jeux attirent autant et ce que ça peut apporter. La palette de jeu est suffisamment étoffée pour que chacun y trouve un intérêt. Mieux vaut s'intéresser que d'interdire sans savoir vraiment pourquoi."

7 DÉCEMBRE 2017

7

EN MARCHE

Monument valley On dirige une princesse, en déplaçant les décors, on avance dans le jeu. C'est très beau, très doux. Le jeu raconte une histoire et est très intéressant en matière d'architecture et de perspectives. Plateforme : sur iOS et android

Swaptales : Léon ! Il faut trouver des mots et créer des phrases. Celles-ci sont des clés pour que le petit Léon avance. On peut déplacer les mots dans les phrases. Le décor et l'histoire varient alors aussi en direct. On peut changer la langue et, par exemple, apprendre l'anglais. Plateformes : iOS et android

Overcooked C'est un jeu de cuisine. Quatre cuisiniers doivent combattre le dieu spaghetti qui menace de détruire la terre. Et pour cela ils doivent cuisiner. Ils évoluent dans des paysages délirants : des camions, un vaisseau spatial, un volcan… L'idée : on a une série de fonctions à remplir : couper, sélectionner les aliments, laver la vaisselle, cuire… le temps est de plus en plus limité. Si on ne coopère pas, on va dans le mur. Terminer la soupe tomateoignon, ça doit se faire en équipe ! C'est un jeu bien pensé, il met de bonne humeur et fonctionne avec des publics très variés. Plateformes : PC windows, Xbox One et Playstation (1) À lire : Papa, maman, mamy…en médiateur face aux écrans sur www.enmarche.be


PETITES ANNONCES Westende, àl. tb. studio, 4e ét., coin digue, tb. vue/mer, 4p., ent. rén., 1 ch. sép., tt conf., centre commerces, tv, asc., long w-e., sem., quinz., mois. 0478-91.57.53 - 071-76.02.47. (V53786)

COMMENT INSÉRER UNE PETITE ANNONCE ? Grille tarifaire selon la rubrique : Rubriques : Matériel - Mobilier - Emploi/Services - Auto/Moto - Divers - Location (recherche d’un logement) : 12,50 EUR/parution. Rubriques : Villégiature – Immobilier – Location (mise en location d’un logement) : 20 EUR/parution.

Les petites annonces sont réservées aux membres de la Mutualité chrétienne : 1. Rédigez votre annonce en lettres capitales et en indiquant la rubrique désirée. Les annonces ne doivent pas dépasser 190 caractères, espaces compris. Au-delà, elles seront recoupées par nos soins. 2. Effectuez votre virement ou versement sur le compte IBAN : BE77 0000 0790 0042 au nom des Éditions Mutuellistes en précisant le nombre de parutions souhaitées. Code BIC ou SWIFT : BPOT BE B1 3. Envoyez votre annonce en joignant votre vignette jaune ainsi que la preuve de votre paiement au Service des petites annonces - En Marche - 579 chée de Haecht, BP 40 1031 Bruxelles ou par fax : 02/246.46.30 ou par courriel à enmarche@mc.be – tél : 02/246.46.27

Dates ultimes de rentrée des annonces : Le lundi 18 décembre pour l'édition du 4 janvier 2018 Le vendredi 5 janvier pour l'édition du 18 janvier 2018 Vos petites annonces ne seront publiées que si nous recevons en même temps le texte de l’annonce, la vignette jaune et une copie de la preuve du paiement. Les petites annonces paraissent sous la seule responsabilité de leurs annonceurs. Le journal En Marche se réserve le droit de ne pas éditer une annonce qui ne serait pas conforme à l’esprit de l’organisation MC.

La Panne, appart. face à la mer, près du centre, 2ch., 2e ét., 6/8p., tt.conf., très spacieux et lumineux, wifi, poss. garage, se loue du sam. au sam., sem., quinz. 0479-32.75.55. (V53816) Coxyde, gd. apppart., 100m de la mer, 3ch., gar., télédist., wifi, sem. ou quinz., pas d'animaux. 0477-62.62.06. (VI53791) Middelkerke, app. face mer, 4p., 1ch., balc, sdb, gd liv., cuis.éq., tt cf., facil. pkg. à louer, sem, qz. ou we., vac. Noël vendr. 22 au vendr. 29. 060-21.22.79 0473-42.48.27. (V53794) Westende-bad, luxueux appt. 2ch., 4-5p., situé à prox. centre et mer, end. calme, 2e ét., asc., belle vue, 2 balcons sud, grd. conf., w-e., sem. ou quinz. 0479-53.55.67. (V53225) La Panne, appart 4p., à 50m de la mer et au centre, au 3e étage avec terrasse, tv, asc., àpd: 185E/sem., libre en toutes saisons. 0477-82.37.13 - ebarbieux@gmail.com (V53785)

# Villégiature (France)

Offres d’emploi LA SÉNIORIE DE L’ENCLOS, MAISON DE REPOS ET CENTRE D’ACCUEIL DE JOUR À ETALLE ENGAGE (H/F) :

> une infirmière CDI – temps partiel ( entre 20h et 25h/sem) horaire de jour – 1 w-e sur 4. Fonction : assurer les soins afin de préserver l’autonomie, le confort et la sécurité du résident - assurer le suivi médical et administratif des dossiers de soins - participer à la vie quotidienne de la maison et jouer un rôle actif dans l’équipe. Infos: 063/45.67.99, Caroline Tholl ou mr.lenclos@slynet.be

L’ASBL "AVJ LIÈGE", AIDE À LA VIE JOURNALIÈRE RECHERCHE (H/F) :

> un coordinateur Fonction : assurer la gestion quotidienne, l’organisation du service d’aide à la vie journalière rendu aux bénéficiaires (en situation de handicap physique) dans leur logement privé, à la demande, 24h/24 et 7j/7 pour aider ces personnes à acquérir ou maintenir leur autonomie dans la vie quotidienne. Plus de détails sur : http://www.serviceavj.be/usr/AVJ_Liege/2017110 2_annonce_coordinateur_AVJ_Liege.pdf Envoyez une lettre de motivation avec CV avant le 31 décembre par mail à recrutement@avjliege.be

Av: 4 pneus été 205/55 R16, roulé 2.600Km, 175E. 0471-08.39.18. (AU53774)

Av: appareils auditifs, matelas pr lit médicalisé, canne métallique, table roul. pr manger au lit, rollator, rehausseur de wc et tensiomètre, le tt. ét. neuf, prix à convenir. 0497-44.09.20. (MA53797)

Côte d'Azur, Cavalaire, appt. rez de jardin, tt conf., tv., lave-linge et vaiss., sup. vue/mer, max. 4p., gde. terrasse, 100m plage, parking. 0474/86.67.72. (V53798)

Av: pour Peugeot 308, 4 pneus hiver montés sur jantes, dim: 205/R16 91 H 5 pt., servi 3 hivers, 300E 02-375.13.17. (AU53773)

Av: lit médical électrique, matelas, barrières amovibles, perroquet, 700 EUR, rég. liègeoise. 049764.85.68 - 04-226.32.13. (MA53806)

AIDE & SOINS À DOMICILE DE BRUXELLES RECHERCHE D’URGENCE (H/F) :

# Divers

Av: vidéo-phone, ouvre porte "Urmet", prix achat: 600E, vend: 150E, servi 2 ans, état impecc. 047340.61.42 après 19h (Mouscron). (MA53815)

Côte d'Opale, Wissant, à 50m de la plage, appt. 4 pers., séjour 2 clic-clac, tv, cuis. équip., 1 ch., sdb, wc sép., terr. clôturée, tt. conf. 0495-32.28.95 zimwatapp@gmail.com (V53740)

Av: 250 jeux de cartes de collections à 2E/pce., 28 jeux de cartes étrangères (France, USA, Mexique…) à 5E/pce. +32 496-56.75.16 +32 56.23.19.02 le soir ap. 19h. (DI53796)

Av: chaise roulante électrique Permobil, tt. complet, état neuf, prix à discuter. 0495-42.50.46 annienadege@live.fr (MA53772)

Roquebrune, pr. Menton, jeunes retraités, bcp. de choses à voir, à faire à la C d'Azur, appt. 1ch., 2 terr., près magas., mer, sem, qz., mois. 0474-56.97.80 roquebrune.wordpress.com (V53811)

CDI – temps plein et temps partiel. Fonction : assurer des soins à domicile – des tâches administratives liées au suivi des prestations – horaires aménageables – équipe dynamique – formation continue assurée par l’employeur.

# Auto/moto

Av: statue Saint-Roch en plâtre polychrome, H: 95cm, àWaterloo. 0476-91.61.05. (DI53817) Av: 3 poêles à gaz Flandria, bon prix, 11/8/6.000 KL. 082-64.52.35 soir. (DI53813) Particulier, vend timbres anciens divers pays + cartes postales année 1900/1920 Japon et bateaux de guerre + vins gds. crus. 0475-53.15.83. (D53805) Je rachète les livres de votre bibliothèque: anciens ou modernes, pleiades, belles éditions, beaux-arts, beaux volumes ts.thèmes, revues art moderne… ni roman, ni encyclo. 0496-930086 (DI53810) Achète lot de Playmobil en vrac et en bon état. 0473-97.52.09. (DI53802) Collectionneur recherche cartes postales anciennes, médailles, décorations, anciennes monnaies, me déplace. +32479-67.93.42. (D53789) Cherch. pr musée, objets militaires ttes nationalités, ttes périodes, photos, docs, unifor., équipem., casq., arm., sabres, baïon, tte proposition sera examinée. 0497-52.00.51. (D53752)

# Emploi/service Réparation de machines à coudre et surjeteuses, Bernina, Pfaff, Elna, Singer, etc... me rend à domicile. 0471-08.58.33 après 19h 071-66.78.65 . (E53778) Monsieur expérimenté en maçonnerie et carrelage cherche travail. 0472-39.69.18. (E53776) Couple âgé, cherche dame à demeure, ménage, courses, repas, soins, compagnie. 02-344.35.23. (EM53760) Retraité actif cherche travaux de corrections, réécritures de tous textes en langue française, rapidité et discrétion assurée. 0475-90.27.14. (E53820) Mr. pensionné recherche travaux de jardinage, région Châtelet et environs. 0470-03.16.18. (EM53801)

# Immobilier La Panne, àv., studio mblé. moderne/Esplanade, de 1995, prox. plage, ch. 2 lits, sdb, wc, liv., terr., ss sol cave, pkg. gratuit 50m, chauff. sonde exter., 140.000E. 081-74.48.45. (IM53795)

# Matériel À enlever, sommier et 2 matelas en excellent état, offert, doit être descendu d'un étage extérieur. 0475-90.27.14. (MA53821) À donner, vélo d'intérieur Atala Digital, modèle de luxe, état neuf. 010-22.70.34. (MA53800) Av: fauteuil handic. Jonckers avec freins, couss. anti-escarr., réglable assis-couché, grde. tablette, acheté: 2.200E, vend: 1.200E. 0486-31.54.62. (M53799)

Av: lit médicalisé hêtre, barrières relevables, roulettes, matelas pneumatique anti-escarres + fauteuil relax relev. électr., excell. état + chaise roulante, le tt. 500E. 0497-72.40.58. (MA53814) Av: chaise percée, très peu servi, état impecc., 30 EUR. 0479-46.92.18 - 010-41.03.38. (MA53804) Av: monte-escalier quartier tournant "Stannah", servi 1 an, 1.600E, rue de Bouillon 244 à Pondrome. 0473-22.59.50 - 0477-31.40.66. (MA53819)

# Location Appart. meublé à l'étage, 60m2, 2p., situé sur les haut. de Malmedy, large paysage, gd. living, coin cuis. équip., sdb., 1ch. 080-33.97.19. (LO53822)

# Villégiature (Belgique)

Roquebrune - Cap Martin, appart. 2ch., à 60m mer, confort, pkg., 2e quinz. avril 2018, mai, juin, 1ère qz. juillet. 0478-25.86.19. (V53769) Roquebrune - Cap-Martin (Menton) studio 2 pers., jardin, pkg, déc., fév., avril, mai, juin. 047825.86.19. (V53770) 10 km Menton, appt. 4 pers., face à la mer, terr., living, chambre, sdb., cuis. avec lav.-vaiss. et mach à laver, route semi-privée. 0495-21.27.29. (V53812) Menton, Côte d'Azur, bord de mer, studio-appt. à louer, 2 à 3 pers., tt. confort. 068-28.25.75 après 19h et w-e. (V53790)

# Villégiature (Autres pays) Almunecar, Espagne, dame sport., 73a., partage avec amie, appt. tt. conf., févr. 2018, vue mer, 335E ttc., repas, loisirs, à convenir. 060-39.17.74. (V53818)

Coxyde, digue vue mer, appt. rénov, 5e ét., 4 pers, 2 ch, sdb, cuis. + living, radio, tv, dvd, chff. centr., chges. compr., Noël-Carnav.: 390E/s., Pâques: 780E/qz., h-s: 290E/s. 0479-41.54.43. (V53807)

Tenerife, très bel appartement sécurisé, 4pers., avec 2 piscines chauffées, 300m mer, bas prix. 0034/686.332.618 Mme Héléna Villamil. (VI53612)

Westende, très beau studio mod., coin digue, vue mer, 2e ét., 4p., 1ch. séparée, tvc, tt. conf., asc., libre: du 23 au 30 décembre et svts. 071-34.26.67 0478-72.07.05. (V53768)

Torremolinos, appart. vue mer, 2ch., gar., tt. conf., pour hiver au chaud près des commerces, 550E/mois, 300E/qz., déc.-janv.-févr. 0496623975 - kenzo358@hotmail.com (V53803)

La Panne, appart. av. gar., face à la mer, centre de la digue, 2ch., tt.cf., très lum., loue tte. l'année du sam. au sam., de 380 à 630E/sem. 010-88.04.24 - 0477-74.28.62 - lamapy@gmail.com (V53754)

Escala, villa 3ch., tt. conf, 600m cent., mer, hiver, Noël-Nouv-an, carnav., Pâq. 250E/s, loue aussi été sem., qz., photos, La Panne, appart. 2ch., Esplanade, lib. tte. année. 0472-265448. (V53808)

Coxyde, appt 5 pers., 2 ch., sdb, wc, cuisine, living, hall, 30 m digue, côté soleil, tt confort, tv., dvd. 04-370.15.63 - 0473-69.94.34. (V53762)

Esp.,Villafortuny, Cambrils, 90km BCN, bel appt. rdch., 6p., 3ch., 2sdb., 50m plage, pkg priv, wifi, cuis. équip., mai-juin-sept: 890E/mois, juil.-août: 990E/qz. 03-651.63.57 - 0477-65.55.16 (V53782)

Lacs de l'Eau-d'Heure, gîte de rêve, 3 épis, jusq. 9p., proche des lacs, tt.cf., idéal fêtes de famille, Internet, jard., pkg., prom. balisées. 0477-79.67.71 - www.giteletilleul.be (V53780) La Panne, Esplanade, app. 2ch., 2 bains, gar., 150m mer, libre tte. année, Noël, carnav., vac. scol. + Esp. Escala, villa 3ch, 600m centre, mer, hiver jusque Pâq. 250E/sem. 0472-26.54.48. (V53809)

Almunecar + Benidorm, promo. appt. vue mer, 1ch., tv, terr. sud, micro-ond., 499E/mois, juill.août: 999E/mois, pisc., park., photos. 02657.40.86 - 0477-59.47.33. (V53736)

enmarche

> des infirmières

ETHIQUABLE BENELUX RECHERCHE POUR SON SIÈGE À WAREMME (H/F) :

> un assistant commercial et administratif CDI - mi-temps (20h/sem.) – bilingue Nl-Fr entreprenant – dynamique et souriant. Fonction : contribuer au soutien de l’équipe d’Ethiquable Benelux et au fonctionnement administratif et commercial interne de l’organisation – accueil – appui commercial et financier – appui marketing et communication – gestion de bureau. Profil : au moins 2 années d’expérience dans une fonction similaire et répondre aux exigences du plan ACTIVA – bonnes connaissances de MS-Office – compétences organisationnelles et pratiques. Plus de détails sur www.ethiquable.be Envoyez une lettre de motivation avec CV par mail à svincent@ethiquable.be

Offre de service L’ASBL "EN AVANT" À GHLIN RECHERCHE (H/F) :

> des bénévoles pour une aide aux devoirs à des enfants du primaire et dans divers travaux scolaires les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 15h à 17h (éventuellement 17h30). Formation gratuite. Plus de détails sur www.asblenavant.be Infos : asblenavant.direction@live.be – Isabelle Laurent

> un assistant social CDI – temps plein. Fonctions : assurer la réception, l’analyse et le traitement des demandes des bénéficiaires – réaliser les visites à domicile, constituer le dossier social des bénéficiaires. Plus de détails sur : www.aideetsoinsadomicile.be

// Intersoc Trip //

Découvrez l'Andalousie ! En Andalousie, les civilisations musulmanes, juives et chrétiennes se marient en fabuleuses arabesques.

Prog r co amme d’exc mplet et v ursions Hôteisites. ls 4*

Les montagnes caressent la Costa del Sol. L’Andalousie, c’est aussi une terre chaleureuse, nonchalante et hospitalière. Pour se rafraîchir les idées, une bonne solution : tapas, manzanilla et siesta. Vous séjournerez dans des hôtels 4*, sélectionnés par notre partenaire Forum Tropic. Formule : pension complète, eau et vin compris pendant les repas Hébergement : chambres singles (avec supplément) et doubles, équipées de salle de bains (douche, lavabo et toilettes), sèche-cheveux, air conditionné, minibar et tv Transport : en avion à partir de Bruxelles à destination de Malaga. Déplacements sur place en car. DATES

PRIX

SUPPLEMENT SINGLE

Chaussée de Haecht, 579 - BP 40 - 1031 Bruxelles ✆ 02/246.46.27 Fax : 02/246.46.30 - enmarche@mc.be - www.enmarche.be

DU 23 AVRIL AU 7 MAI

1.834 EUR

420 EUR

ÉDITEUR RESPONSABLE : Jean Hermesse, Opberg, 23 - Bte 11 - 1970 Wezembeek-Oppem.

Voyage de 15 jours/14 nuits sur place • Excursions : voir programme sur le site – Accès aux curiosités et guide inclus • Présence d’un accompagnateur Intersoc

Affilié à l’Union de la presse périodique UPP - Membre de l’Union des Éditeurs de la Presse Périodique Tirage moyen 450.000 exemplaires BIMENSUEL - Parution tous les 1ers et 3es jeudis du mois (1er jeudi du mois en juillet et en août).

Une erreur dans votre adresse postale? Signalez-le via www.mc.be/journal ou au 0800 10 9 8 7. 7 DÉCEMBRE 2017

8

EN MARCHE

>> Pour de plus amples informations, contactez le service clientèle au 070/23.38.98 de 8h à 18h (le samedi jusqu’à 13h) ou surfez sur www.intersoc.be.

LIC 5654


C U LT U R E Lecture

Une vie sans déchets

Depuis maintenant deux ans, cette jeune maman s'est choisi un quotidien "zéro déchet". Un mode de vie joyeux, créatif, ludique, confortable et certainement pas dénué de plaisir ! Les éléments déclencheurs, ce sont les naissances de Una et Naïs, ses deux petites filles : "Mon mari et moi, nous nous sommes interrogés : que peut-on faire pour offrir à nos filles une vie saine ? On a commencé à manger bio, à s'affilier à des groupes d'achats, on s'est engagés dans des mouvements citoyens. On pensait que c'était déjà bien. Et puis, je me suis rendue à une conférence de Béa Johnson (1). Elle avait le même modèle familial que nous. Ce fut un moment charnière. J’ai pris conscience qu'il y avait des emballages et des déchets sur tout ce que j'achetais. La moitié du contenu, c'est l'emballage, et il va directement à la poubelle. Ça a été le déclencheur. Si pour Béa c'était possible, alors pour nous aussi".

© Ghislain Bruye ̀re

L'année se termine. Fermons les yeux et imaginons… l'ensemble de nos sacs poubelles amoncelés au même endroit. Pour nombre d'entre nous, la vision risque d'être bien peu agréable. Chez Sylvie Droulans, les déchets annuels tiennent dans une poubelle ménagère. Une expérience qu'elle raconte dans le livre Zéro déchet sans complexes. "zéro carabistouille !". Ensuite, vient l'idée de rassembler trucs et astuces dans un ouvrage. Zéro déchet sans complexes est un guide pour les novices et une mine de bonnes idées pour les initiés. On y trouve des recettes, des conseils mais également des éléments de réflexions sur la démarche entamée par cette famille bruxelloise. "Mon objectif est tout simple, il est de dire à chacun : c'est possible !, explique Sylvie. Le moindre petit pas fait, c'est déjà ça de gagné. Quand on démarre le zéro déchet, il faut commencer par quelque chose qui fait plaisir. Moi, j'ai préparé des biscuits pour mes filles. Ce n'était pas si compliqué, Naïs et Una adorent. Ça m'a donné envie de continuer. Faire soi-même, c'est valorisant."

Noël, autrement Noël arrive, une fête d'abondances alimentaires et de cadeaux. Comment profiter pleinement de ce moment en évitant la profusion de déchets ? Dans son livre, Sylvie Droulans propose quelques pistes et conseils : "Noël, c'est le plaisir d'être en famille. On peut très bien vivre avec un seul cadeau. Quand on en discute entre proches, on remarque souvent que les interminables listes de présents apparaissent le plus souvent comme une corvée et c'est la joie d'être ensemble qui prime. On peut également choisir de faire les cadeaux soi-même, ou choisir un emballage original, comme le furoshiki. C'est un art japonais qui permet d'emballer les choses avec du tissu. Les Japonais utilisent cela pour transporter leur lunch mais aussi pour emballer les choses à offrir. On travaille avec un système de plis du tissu et de nœuds. Visuellement, c'est très beau. Et c'est un double cadeau, car avec le tissu, on peut faire autre chose : un sac, une écharpe… on peut aussi le réutiliser pour faire un autre cadeau. C'est un emballage assez unique, créé spécialement pour la personne choyée. Cela aussi a de la valeur".

première version de mon dentifrice maison n'était pas géniale. Ce n'est pas grave ! On peut se dire qu'on ne va finalement Certes, recevoir rapidement des reEt c'est agréable pas travailler sur son dentifrice tours positifs est gratifiant mais cet engagement demande du de constater que je peux mais sur un produit nettoyant. Et vivre avec moins sans puis, cela m'amène également à Zéro déchet, sans douleurs temps. Changer son organisaavoir peur de perdre penser autrement. Si je ne peux Sylvie décide alors de faire ses courses ailleurs tion, ses habitudes, n'est pas du confort. Selon moi, pas faire mes courses tout de que dans les supermarchés, elle apprend à or- toujours simple. "C'est vrai, adc'est cela aussi être suite parce que j'ai oublié mes sacs ganiser son quotidien d'une autre manière. Ces met Sylvie Droulans, la situation acteur de sa en tissu ou mes caisses, je les ferai aventures, elle les partage d'abord sur le blog ne sera pas tout de suite confortaconsommation. plus tard. J'avais prévu de faire des ble et les essais ne seront pas tous pâtes au pesto et je n'ai plus de pignons de réussis du premier coup. Par exemple, la pin ? Je les remplace par des graines de lin ou de tournesol. C'est une autre manière de voir les L'entame d'une nouvelle vie sans déchets, c'est un choix, qui ne doit pas être vécu comme une choses, se dire qu'on peut improviser, être créatif, contrainte par une partie de la famille. Sylvie Droulans a voulu d'emblée impliquer ses filles dans le prochanger ses projets. Et c'est agréable de constacessus. "Naïs et Una ont été associées dès le départ. Nous avons commencé par prendre le temps, ensemter que je peux vivre avec moins sans avoir peur ble, de décomposer l'emballage des céréales. Avec le carton, on pouvait par exemple faire des masques. de perdre du confort. Selon moi, c'est cela aussi Mais le plastique, où va-t-il ? Dans les océans ? Est-il dangereux pour les animaux qui y vivent ? Mes être acteur de sa consommation. Cette convicfilles sont très actives. Bien sûr, elles ont des moments de blues et des envies. Je prends le temps alors de tion aide à se sentir utile et heureux. C'est très rediscuter avec elles régulièrement, de comprendre quelle est la frustration. Il faut parfois accepter de riche. Mais c'est un processus qu'il faut apprélâcher un peu du lest, de revenir en arrière pour mieux repartir."

Lâcher du lest, improviser

hender avec lenteur et sans culpabilité. Il faut y aller petit à petit. Et outre la démarche écologique, les avantages en matière de santé et de budget sont indéniables." // ESTELLE TOSCANUCCI >> Infos : Zéro déchet sans complexes • Sylvie Droulans • Illustrations par Jean Bourguignon • Éd Racine • 2017 • 200 pages • 19,95 euros.

Concours

Zéro déchet, en famille

En Marche et les Éditions Racine vous offrent trois exemplaires de Zéro déchet sans complexes. Pour participer, envoyez avant le vendredi 22 décembre un courriel mentionnant vos coordonnées complètes (nom, adresse, téléphone, numéro d'affiliation et e-mail). Les gagnants seront prévenus par courriel.

(1) Béa Johnson est une blogueuse et conférencière spécialiste du mode de vie sans déchets.

Exposition

Visions d'apocalypses Plus de 100 grands tableaux – en fait des photographies – de l'américain David LaChapelle irradient les salles du Musée des Beaux-arts de Mons. Une œuvre à la renommée internationale que la petite ville wallonne rend accessible sans chichis. île au milieu du Pacifique. Un nouvelle période semble s'ouvrir.

Conscience écologique sur fond de Pop Le tournant est marqué par une œuvre magistrale, The Deluge. Elle inaugure l'exposition montoise. Imaginez plutôt, un seul cliché aux dimensions impressionnantes, capté sur le vif, mettant en scène des hommes, femmes, enfants, vieillards, pris dans la tempête, le vent et l'eau qui emportent biens et symboles de pouvoir moderne. Chaque détail est minutieusement pensé avant d'appuyer sur le déclencheur et, en un instantané, de composer cette œuvre aux relents de sculpture (1). Depuis, l'artiste ne cessera d'user de son talent esthétique pour interpeller sur l'exploitation sans vergogne des ressources naturelles de la planète, sur le lien entre l'homme et le cosmos, sur l'inexorable quête de sens des êtres humains... Le tout de manière parfois très frontale, 7 DÉCEMBRE 2017

© David LaChapelle

L'homme a fréquenté les stars. Il a fait briller les stras Pop. Il s'est fait un nom dans les magazines de mode et dans la pub. Il s'autoproclame un temps photographe à haute vitesse et haute productivité. Déjà son envie de secouer le public, de "provoquer un choc émotionnel", prend place dans ses clichés. Il caricature. Il théâtralise Madonna, David Bowie, Léonardo Di Caprio… Il met en scène, non sans une certaine ironie, la société du spectacle et les mœurs troubles de notre époque. Puis, le parcours artistique du mondain connaît un grand chamboulement. David LaChapelle porte un regard étonnement empreint de recherche spirituelle, traversé de questions sur l'avenir du monde, sur le sort de l'homme… Une remise en question quasi existentielle, passé la quarantaine, semble l'avoir traversé. Son déclencheur, selon une forme de parabole qui entoure le parcours de l'artiste : la visite de la Chapelle Sixtine. David LaChapelle s'exile sur une

que d'aucuns rapprocheront d'une forme de blasphème. Ainsi les figures bibliques sont revisitées par le regard cash et provocateur du photographe que la chair et la sexualité n'effraient pas. Sans aucun doute, le public de la rétrospective qui lui est consacrée à Mons constatera ce curieux mélange de bling-bling et de religiosité, d'intériorité. Peut-être le visiteur se laissera-t-il emporter par l'un ou l'autre de ces grands formats aux tonalités inoubliables. // CATHERINE DALOZE 9

EN MARCHE

After the Deluge - Museum, 2007 Chromogenic Print

>> David LaChapelle, After the Deluge • jusqu’au 25 février, du mardi au dimanche de 10h à 18h • 9 EUR Guidage multimédia gratuit • Musée des Beaux-Arts de Mons, rue Neuve, 8 à Mons • Infos : www.bam.mons.be - 065/40.53.30. (1) Une vidéo en fin d'exposition laisse entrevoir quelques instants des préparatifs avant le cliché.


ACTUALITÉ ça se passe éditorial

Suppléments d’honoraires : le ver est dans le fruit

// Apérochapo

© Marc Detiffe

Jean Hermesse // secrétaire général

L'analyse des factures des membres de la MC hospitalisés en 2016 est inquiétante. Malgré des durées de séjour qui raccourcissent, les coûts à charge des patients continuent d'augmenter en chambre particulière. En cause ? Des suppléments de chambre et d'honoraires en hausse constante, surtout en hospitalisation de jour (+ 9 % à 10% en un an) ! Sans régulation, la médecine duale s’étendra de plus en plus... Pour la 13e année consécutive, la Mutualité chrétienne (MC) publie son baromètre hospitalier qui analyse 1,4 million de factures de membres admis en 2016 dans 101 hôpitaux belges. Ces études rigoureuses et nos recommandations ont donné lieu à des mesures pour mieux protéger les patients hospitalisés en chambre commune ou à deux lits : suppression des suppléments de chambre, interdiction des suppléments d'honoraires, meilleure couverture des coûts du matériel médical… Grâce à cela, nous sommes arrivés à maîtriser le coût à charge des patients hospitalisés en chambre à deux lits (plus de trois admissions sur cinq). En 2016, la facture moyenne a encore diminué de 2% passant à 277 euros pour une admission classique.

contraire, elle pourrait même s’accélérer. D’une part, dans leurs projets de construction et/ou de rénovation, les établissements hospitaliers étendent leur offre de chambres individuelles. Séjourner en chambre particulière est une demande bien légitime des patients et est d'ailleurs préférable pour des raisons de santé (moindre stress, moins de risques de contagion, meilleur repos…). Certains hôpitaux offrent déjà 40% voire la moitié de chambres individuelles, certaines étant de véritables suites pour VIP ! D'autre part, nous craignons que la réforme du financement des hôpitaux que la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, veut appliquer en septembre 2018 pour des soins à faible variabilité ne pousse les hôpitaux et médecins à compenser leur éventuel manque La chambre particulière à gagner en augmentant les supde plus en plus chère PAYER 5 À 7 FOIS PLUS pléments, c’est-à-dire en faisant Payer 5 à 7 fois plus cher son séjour à CHER SON SÉJOUR À payer le patient. Les mutualités l'hôpital parce qu'on préfère être ont explicitement demandé à la L'HÔPITAL PARCE seul dans sa chambre, est-ce légiMinistre de bloquer les suppléQU'ON PRÉFÈRE ÊTRE time ? Une facture moyenne qui grimpe de 10 % en un an pour une SEUL DANS SA CHAMBRE, ments d’honoraires mais à ce jour aucune mesure n’est préhospitalisation de jour, est-ce bien EST-CE LÉGITIME ? vue pour protéger les patients. normal ? Il faut bien se rendre comp- UNE FACTURE MOYENNE te qu'en chambre particulière, 80 à QUI GRIMPE DE 10 % Il faut supprimer les 90% de la facture patient se compose EN UN AN POUR UNE suppléments d'honoraires uniquement de suppléments de HOSPITALISATION La pratique des suppléments chambre et d’honoraires. Pour le pa- DE JOUR, EST-CE BIEN d’honoraires selon le type de tient, c'est l'insécurité financière qui NORMAL ? chambre est injustifiable. Ce prédomine même si les plafonds exsystème pousse à la médecine primés en pourcentage de suppléments d'honoraires sont précisés dans la dé- duale. Les compagnies d'assurances n’arriclaration d'admission. Il ne sait pas quelles vent pas à maîtriser la hausse continue des sommes lui seront réellement facturées et par coûts facturés par les hôpitaux, et les primes augmentent dès lors chaque année. Cela dequels prestataires. Les représentants des médecins prétendent que vient intenable. En plus, on ne sait pas exactela hausse des suppléments en chambre particu- ment à quoi servent ces suppléments. Quelles lière compense le manque à gagner dû à leur in- parts sont nécessaires pour assurer l’équilibre terdiction en chambre commune et à deux lits. financier de l’hôpital et rémunérer correcteC'est faux. Tout d’abord, la hausse des supplé- ment les médecins spécialistes ? Et qu’est-ce ments d'honoraires en chambre particulière est qu’une rémunération correcte ? De nombreux ininterrompue depuis la parution de notre pre- hôpitaux qui réclament peu de suppléments mier baromètre en 2003. L’interdiction des sup- sont à l’équilibre. Alors à quoi servent ceux-ci ? pléments en chambre à deux lits n’a pas eu d’ef- Notre demande de transparence reste sans réfet sur cette tendance. En fait, 10 hôpitaux sur ponse. Incroyable ! les 110 concentraient plus de 80% de la totalité Les responsables politiques n’osent pas interdes suppléments d’honoraires en chambre à venir alors que les rémunérations des médedeux lits, et un seul établissement hospitalier - le cins et les coûts de fonctionnement des hôpiChirec - en concentrait la moitié. Dans plus de 90 taux sont financés à 90% par la collectivité. Le hôpitaux, il n’y avait donc pas de suppléments laisser-faire mine l’efficacité de l’assurance d’honoraires en chambre à deux lits. Pour la soins de santé obligatoire et l’accès aux soins. chambre particulière, notre crainte s’est hélas confirmée : la tache d'huile s'étend d'année en La chambre particulière ne peut pas être année. Plus de la moitié des hôpitaux sont pas- un luxe. La spirale des suppléments d’hosés à un pourcentage maximal de 200%. D'au- noraires est intenable. Les primes d’astres sont déjà au-dessus avec du 300%, voire surance explosent. La médecine duale plus, en particulier en région bruxelloise. s’étend. Et toujours pas de régulation… Jusqu’où faudra-t-il pousser l’indignation La dérive risque encore de s’accélérer pour que les responsables politiques se La spirale inflatoire des suppléments d'hono- réveillent ? raires n'est pas prête de s'interrompre. Au

7 DÉCEMBRE 2017

Le jeudi 14 décembre de 17h à 21h, les deux mouvements Altéo et Énéo rentrent en campagne afin de sensibiliser le grand public à la lutte contre les discriminations. Ils initient des moments de rencontre grâce au concept d'apéro citoyen, revisité pour l'occasion. Chacun se rend à l'événement porteur d'un chapeau. Ils sont tous différents mais ont comme point commun d’être tous des chapeaux. Un bon prétexte pour démarrer les conversations, les débats, les échanges... Walid, animateur RTBF – La Première, animera une partie de la soirée Lieu : Boulevard Anspach, face au numéro 85 à 1000 Bruxelles Infos : www.aperochapo.be

// Vivre Noël en communauté Les dimanche 24 et lundi 25 décembre, le Monastère des Bénédictines de Rixensart convie à vivre Noël avec la communauté : conférence et célébrations. Lieu : Monastère de l’Alliance, 82 rue du Monastère à 1330 Rixensart Infos : 02/652.06.01 • accueil@monastererixensart.be

// Manger au Moyen Âge Le mardi 9 janvier de 18h30 à 20h30, le Petit Lancelot, centre itinérant de diffusion d’histoire de l’alimentation, propose la conférence-dégustation "L'alimentation dans le Haut Moyen Âge" Prix : 30 EUR Lieu : La Citadelle de Terra Nova, route Merveilleuse 64 à 5000 Namur Infos : 0486/90.14.55 • https://petitlancelot.be

// L'informatique pour les ainés

// Réchauffement climatique

Le lundi 8 janvier de 10h à 16h, Énéo Informatique présente sa nouvelle session de formation en informatique destinée aux ainés. Au programme : initiation à l'ordinateur, formation Internet, initiation tablette, montage photo, etc. Les formations reprennent dès le lundi 15 janvier et se répartissent du lundi au vendredi. Lieu : Mutualité Chrétienne, place Douffet 1 à 4470 Stockay - Saint -Georges. Infos : 0496/51.08.37 • jguisse@belgacom.net

Le lundi 15 janvier de 20h30 à 22h, la Vénerie accueille Jean-Pascal Van Ypersele pour la conférence "Climat : risques, enjeux, solutions". Prix : 5 EUR • 3 EUR Lieu : Centre Culturel la Vénerie, rue Gratès 3 à 1170 Watermael-Boitsfort Infos : 02/672.14.39 • www.lavenerie.be

// CinéMômes Jusqu'au vendredi 5 janvier, CinéMôme propose des films d'animation pour enfants à partir de 2 ans. Les centres culturels et cinémas de proximités proposent une sélection de films et courts-métrages. Lieu : En Wallonie et à Bruxelles Infos : 0460/95.04.35 • www.laquadratureducercle.be/fr

// Insertion socio-professionnelle De janvier à septembre, le Centre d'insertion socioprofessionnelle Centre Européen du Travail organise la formation "Accueil et animation de projets culturels et touristiques. À destination des demandeurs d'emploi. Des séances d'information auront lieu entre le mardi 5 décembre et le mardi 9 janvier. Lieu : Centre Européen du Travail (CISP), rue du Pont 11 à 6530 Thuin Infos : 071/59.19.49 • 0474/05.03.34 • www.lilon.be

// Horloges biologiques Le mardi 16 janvier à 14h30, l'extension de l'ULB de Tournai, en collaboration avec Hainaut Seniors antenne de Mouscron, propose la conférence "Les horloges biologiques : mécanismes, fonctions et impact sociétal" Lieu : Centre Marius Staquet, place Charles de Gaulle à 7700 Mouscron Infos : 0483/50.09.57 • www.ulb.ac.be/extension

// C'est simple, vieillir ? Le mardi 16 janvier de 9h30 à 16h30, le Centre de Formation Cardijn propose la journée "Vieillir, c'est la vie mais est-ce si simple ?" Prévoir son piquenique. Inscription pour le 12 janvier. Prix : 6 EUR Lieu : rue de la Laiterie 5 à 6941 Tohogne Infos : 0486/98 98 80 • www.cefoc.be

// Autonomie à domicile Le mardi 23 janvier, le Service Intégré de Soins à Domicile de Bruxelles organise une journée d'information sur l'autonomie à domicile. Les différents acteurs du secteur présenteront leurs activités au grand public sous forme de speedmeeting. Gratuit Lieu : Centre Culturel de Flagey, rue du Belvédère 27 à 1050 Bruxelles Infos : 02/474.02.29 • www.sisd-bruxelles.be

// Revalorisation // Légendes urbaines de Belgique

Le vendredi 15 décembre de 12h à 18h et le samedi 16 décembre de 10h à 18h , la Grand Place de Louvain-laNeuve accueille un Marché de la revalorisation. Pour s'équiper à moindre frais, diminuer son empreinte écologique, économiser les ressources, favoriser l'économie sociale... Lieu : Grand Place à 1348 Louvain-la-Neuve Infos : 010/47.39.59 • www.maisondd.be

Le mardi 30 janvier de 19h à 21h, la Maison de la laïcité de la Louvière accueille Aurore Van de Winkel pour la conférence "Les légendes urbaines de Belgique". Gratuit Lieu : rue Warocqué 124 à 7100 La Louvière Infos : 064/84.99.74 • www.laicite-lalouviere.be

// Liberté et sécurité

// Langue des signes

Le lundi 18 décembre à 14h30, l'Antenne interuniversitaire UCL-ULB des Ainés à Nivelles propose la conférence "Les droits humains, la liberté et la sécurité : deux alliés inséparables". Avec F. Tulkens (UCL) Prix : 6 EUR (réductions étudiants et demandeurs d'emploi) Lieu : Waux-Hall, place Albert 1er à 1400 Nivelles Infos : 0476/29.00.17

Du lundi 12 au vendredi 16 février et du lundi 9 au vendredi 13 avril de 9h à 15h, l'association Horizon 2000 propose des stages de langue des signes, niveau débutant. Accessible dès 15 ans. Inscription obligatoire. Prix : 150 EUR Lieu : Quai Arthur Rimbaud 20 à 6000 Charleroi Infos : 071/31.27.19 • www.h2000.be

// 24h vélo Télévie // Cholestérol Le mardi 19 décembre à 14h30, l'extension de l'ULB Pays d'Ath et l'UTD d'Ath organisent la conférence "Cholestérol, fantasme ou réalité". Lieu : Palace, rue de Brantignies 4 à 7800 Ath Infos : 0495/57.15.31 • www.ulb.ac.be/extension

12

EN MARCHE

Du jeudi 22 mars à 17h au vendredi 23 mars à 17h se tiendront les 24h vélo Télévie. L'épreuve se déroule par équipe de 10 personnes minimum et soutient l'opération Télévie et la recherche contre le cancer. Elle se déroule simultanément sur 4 sites à Liège. Inscription avant le 22 décembre. Prix : minimum 800 EUR par équipe Lieu : Liège Infos : 04/366.24.80 • televie@uliege.be

Journal En Marche n°1596  

Le journal de la Mutualité chrétienne.

Advertisement