Page 1

entreprise

N° 3 Avril 2014

réhabilitation et Reconversion

Des projets phares

Laurent vallas

Locaux professionnels, achat ou location ?

portrait

DCB International annonces Bureaux | locaux d’activités | entrepôts | commerces


Implanté depuis 1990 à Lyon, spécialiste du secteur immobilier : agences immobilières, promotion, construction… Le cabinet Canétos Conseils met son expérience et son savoirfaire à votre service. Un cabinet à taille humaine, impliqué et proche de vous. 

3 rue Fénelon, Lyon 6e Tél. 04 72 83 12 12

© g. de forges de parny

info@canetos-conseils.fr


© Asylum

Sommaire

Dossier p. 14 edito

Editeur et régie publicitaire Enjoy Media 60 boulevard des Belges, 69006 Lyon 04 78 94 63 08 www.enjoy-immobilier-lyon.fr Directrices de la Publication Anne-Cécile AUDRERIE 06 71 04 82 34 anne-cecile@enjoymedia.fr Emilie PAQUET 06 32 20 23 99 emilie@enjoymedia.fr Conception graphique : Richard Buckner sandy@enjoymedia.fr Rédaction : SKOM Séverine Korovic : 06 64 63 29 08 www.skom.fr Impression Imprimerie Brailly, Saint-Genis-Laval. Crédits photo couverture : © asylum Dépôt légal éditeur. Enjoy Entreprise est une marque déposée par la société Enjoy Media SARL auprès de l’INPI. Ne pas jeter sur la voie publique. Imprimé en France. Toute reproduction même partielle est interdite. Les textes, photos et prix publiés n’engagent que la responsabilité des annonceurs.

Locaux professionnels : faut-il acheter ou louer ?

Actualités Entreprises

6

Tendances & événements

12

Dossier

14

Portrait p. 22

Reconversion et réhabilitation de bâtiments à Lyon Lumière sur des projets phares

Portrait

© dcb international

entreprise

4

22

DCB International L’autre visage de la promotion immobilière

Shopping

26

Geek 2.0

annonces

31

Bureaux, locaux d’activités, entrepôts et commerces

3

Shopping p. 26


Locaux professionnels : faut-il acheter ou louer ?

Laurent Vallas, directeur de JLL Lyon.

4


Édito

Acteur majeur sur le marché des locaux d’activité, industriels et logistiques, JLL a réalisé sur 2013 des transactions qui représentent un total de plus de 100 000 m² de bâtiments industriels et 120 000 m² d’entrepôts logistiques loués. Dans quelle mesure envisager l’acquisition de locaux professionnels ? Laurent Vallas, directeur de JLL Lyon, fait le point sur les critères d’analyse à considérer pour prendre une décision éclairée.

E

le chiffrage des travaux d’aménagement via sa filiale Tetris. Une prestation complète à destination des PME, des industriels et des sociétés de services sur des surfaces allant de 500 m² à 25 000 m². n

n phase de croissance ou à maturité, l’entreprise n’a pas les mêmes besoins. Une véritable stratégie d’occupation doit être déployée pour anticiper les éventuelles extensions à venir et leur faisabilité par rapport à l’immeuble visé. En parallèle, la notion de risque immobilier sera prise en compte. Existe-t-il, sur la zone géographique choisie, un marché immobilier qui me permettra de valoriser mon bien après l’avoir occupé ? Comment l’environnement immédiat est-il amené à se développer ? Quel impact sur la valeur de mon bien à terme ?

Dernière minute JLL France vient d’annoncer l’acquisition de GCL Europe, société de conseil spécialisée en supply chain. Cette opération s’inscrit dans la stratégie de développement de JLL qui allie activités de conseil et de marché. Elle permet au groupe de proposer à ses clients un accompagnement plus complet de leur direction logistique en leur offrant une capacité de conseil en supply chain.

Choisissez un immeuble dit « banalisé » Visionnaire, cette approche doit également intégrer la nature du bien immobilier et son potentiel en terme de liquidité. En clair, il s’agit une fois de plus d’anticiper l’avenir et la possibilité d’une revente. La structure de l’immeuble (volume, caractéristiques) doit lui permettre de s’adapter à d’autres destinations que celle initialement prévue. On parle ici de « bien banalisé », dont la surface et les équipements pourront servir aussi bien des activités industrielles, de négoce, de distribution ou de stockage. Attention, si votre entreprise possède une activité très spécifique, prévoyez une période d’amortissement liée aux divers aménagements.

équinoxe (Quartier de la Part-Dieu).

Neuf ou ancien ? A considérer également, l’état général de l’immeuble. Un bâtiment obsolète nécessitera une mise aux normes et des travaux synonymes d’investissements complémentaires. Un point crucial pour les banques qui accordent plus volontiers leurs crédits aux projets immobiliers dans le neuf. Enfin, dernier critère et non des moindres, la dimension financière. Est-il judicieux d’injecter des fonds propres dans une acquisition immobilière plutôt que d’investir sur d’autres postes plus stratégiques  ? L’analyse financière et comptable des bilans de l’entreprise vous éclaireront sur ce point.

A propos de JLL JLL accompagne ses clients dans le cadre de leurs projets d’acquisition ou de location de locaux professionnels. Conseil, estimation, négociation, assistance à la requalification de sites professionnels, constitution de dossiers bancaires, vente à investisseur… L’agence de Lyon (65 personnes) intègre également 5


Actualités Entreprises Un parc d’activités mixtes

© groupe em2c

intra-muros

Le 20 février dernier, Le Groupe em2c inaugurait le parc d’activités Greenopolis à Lyon 9e. Au total, 21 500 m² de bâtiments installés sur le site des anciennes usines d’ampoules électriques S.L.I. Constitué de trois bâtiments réhabilités et de sept bâtiments neufs, le site répond aux besoins des PME et des TPE à la recherche de petites et de moyennes surfaces en zone urbaine (achat et location). Inscrit dans le Programme de Recherche et d’Expérimentation sur l’Energie dans le Bâtiment (PREBAT), le site a été désigné par l’ADEME et la Région RhôneAlpes comme opération exemplaire de Bâtiments Basse Consommation d’énergie. Architecte : Sud, Promoteur/aménageur : em2c.

Décines

lancement d’un multipôle Santé sur l’ancienne friche industrielle Archemis

© groupe em2c

La Mutualité Française du Rhône, le Groupe em2c et Est Métropole Habitat ont annoncé le lancement officiel du projet en février dernier. Sur 10 ha, ce programme de reconversion tourné vers l’univers de la santé comportera 3 îlots distincts. Village Santé des Générations accueillera une offre de santé de proximité à destination des populations environnantes. 19 000 m² de surface de plancher seront attribués à Sanatys, parc d’activités mixtes (laboratoires, PME, TPE, lieux de restauration et commerces). Un programme de logements mixtes de 11 200 m2 viendra compléter ce nouveau lieu de vie. La livraison du premier bâtiment est prévue en 2015. Les premiers bâtiments SANATYS seront livrés en 2016 et les logements dès 2017. Architecte : Sud.

6


Actualités City

31 m

Lyon dans le top 10 des villes les plus vertes de France ! Lancé par l’organisation professionnelle du paysage (Unep), le palmarès 2014 des villes les plus vertes classe les 50 plus grandes villes de France selon différents critères. En ligne de mire : l’importance du patrimoine vert accessible au public, les efforts d’investissement de la commune, la préservation de la biodiversité, la politique de gestion des déchets verts et la promotion des parcs et des espaces naturels. Lyon se place dans le top 10 des villes les plus vertes, derrière Angers (en première place), Nantes et Limoges. Plus d’informations sur le site web de http://www.entreprisesdupaysage.org/

C’est la superficie moyenne d’espaces verts dont disposent les habitants des 50 plus grandes villes de France. Source : Unep - Palmarès des villes les plus vertes de france.

Découvrez l’application

City Gardens ! Disponible pour les villes de Lyon, Lille, Montpellier, Metz, Nantes, Paris et Strasbourg, cette application (iPhone et Android) permet d’accéder au patrimoine vert de votre ville. Au programme : parcs, jardins et squares urbains avec une présentation historique des lieux, une information sur les équipements en place et les moyens pour s’y rendre.

8

L’after work presqu’île printemps été 2014 Depuis le début du mois de mars, rendez-vous rue Palais-Grillet tous les premiers jeudis du mois. Les restaurateurs de cette petite rue de la Presqu’île ont lancé un concept original. Un transat et un cassecroûte convivial pour seulement 5 €. A tester dès 18 h 30.

© flexikon/wikipedia

2


Actualités Entreprises

ZAC de la soie

deux lauréats dévoilés durant le MIPIM La proposition du groupe Cardinal pour le lot O.

© Cardinal / Afaa

© Dietmar Feichtinger

Projet pour le lot H, de Dietmar Feichtinger.

Double annonce durant le MIPIM de Cannes au sujet du projet Carré de soie, notamment concernant la ZAC Villeurbanne La Soie. Les lots H et O ont été respectivement attribués à l’architecte Dietmar Feichtinger et à l’agence lyonnaise AFAA. Lancé par Altarea Cogedim, le concours du lot H visait la réalisation d’un immeuble tertiaire de 15 000 m² équipé de commerces en rez-de-chaussée, en liaison directe avec l’Esplanade de la Soie. Le projet exploite différents matériaux, jouant ainsi sur des effets de matière et de structure. Le permis de construire devrait être déposé en juin 2014 pour une livraison au premier semestre 2017. La consultation pour le lot O lancée à l’initiative de Cardinal concernait la conception de deux bâtiments de bureaux. L’ensemble tertiaire, d’une surface de plancher de 14 000 m², comportera un système de passerelles pour relier les deux immeubles. A l’est, la façade entièrement vitrée et donnant sur l’Esplanade symbolisera d’ouverture de l’immeuble par rapport à son environnement. Dépôt du permis de construire mi-2014. Livraison prévue premier semestre 2017.

Plus international et plus digital Jones Lang LaSalle, un des leaders en conseil immobilier présent à l’international, change de nom et de logo. Depuis le 4 mars dernier, la société présente dans plus de 75 pays se nomme désormais JLL et arbore un nouveau visage. Objectif : rendre l’ensemble aisément identifiable, mémorisable et simple à prononcer dans toutes les langues. Le visuel est également adapté aux applications digitales et mobiles. Le nouveau nom JLL et le nouveau logo seront déployés au cours des deux prochaines années. Le nom de l’entité juridique du groupe Jones Lang LaSalle Incorporated et celui de sa filiale LaSalle Investment Management demeurent inchangés.

Park mi plaine :

C’est le long de la rocade Est, sur un terrain de 122 000 m², que sera installé un parc d’activités d’environ 50 000 m². L’ancien site industriel appartenant à Hitachi a été acquis par 6ème sens Immobilier le 27 mars dernier. Conseils : Rocval pour Hitachi et Aires d’Entreprises pour 6ème Sens. 10

© SERL - Kephir

un nouveau parc d’activités à Genas


Incity : l’annonce officielle

Tendances & événements

Le 7 avril dernier, la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes annonçait dans un communiqué de presse l’acquisition de la tour actuellement en construction dans le quartier de la Part-Dieu. L’immeuble, qui sera certifié HQE, s’élèvera sur 39 étages (200 mètres de haut. A titre de comparaison, la tour de la Part-Dieu s’élève à 165 mètres.). Il proposera 44 145 m² de surface SHON pour 2 700 postes de travail (dont 700 collaborateurs Caisse d’Epargne).

Agenda LumiBat du 20 au 22 mai à Eurexpo Le salon international de l’éclairage intérieur réunira 80 exposants venus présenter les dernières innovations du secteur. Dédié à l’éclairage tertiaire, à l’éclairage des lieux de vente et de l’habitat, les 3 jours seront rythmés par un cycle de conférences et d’ateliers techniques. 7 200 visiteurs sont attendus.

Morgane RAVOUNA, Chasseuse de bureaux

nouveauté 2014

Mode d’emploi

le mobilier tout-terrain Conçu par le designer lyonnais Thomas Bouton (agence Incido), Mode d’Emploi s’adapte à tous les environnements. A domicile ou au bureau en mode nomade, ce meuble mobile au look original s’avère peu encombrant tout en offrant une grande capacité de rangement. En prime, une accessoirisation complète, un boîtier de connectique et un éclairage performant. Le plus : la multitude de coloris disponibles à décliner sur chaque partie du meuble !

Plus besoin de courir, Morgane chasse pour vous le bureau le plus adéquat. Après une définition précise de vos besoins, elle s’appuie sur son réseau professionnel (consultante auprès de Cogedim ou de BNP Paribas Real Estate) pour effectuer le tour du marché : confrères locaux et nationaux, promoteurs, notaires, architectes, réseaux personnels… Elle vous présente ensuite une sélection virtuelle afin d’affiner votre ciblage, d’identifier les qualités et les opportunités de chaque offre et de réduire ainsi le scope. Ne reste qu’à visiter ensuite la sélection optimale ! Sérénité et rapidité à la clé et sans surcoût.. Morgane RAVOUNA Consultante immobilier d’entreprise +33 (0)650 222 899 - +33 (0)4 74 71 73 41 2 rue des Mûriers Lyon 9e - www.groupecatedral.com

A découvrir au sein du showroom Jacques Palais Mobiliers, 22 quai Général-Sarrail, Lyon 6e. 12


Dossier

Reconversion et réhabilitation de bâtiments à Lyon

© Asylum

Lumière sur des

14


projets phares Entre la naissance de nouveaux pôles de vie et la création de projets tertiaires inédits, Lyon conjugue le passé au présent grâce à des projets axés sur la mise en valeur de son patrimoine architectural. Immeuble Citröen, Grand Hôtel-Dieu, Prisons de Lyon ou ancien site du Conseil Régional… Le point sur des projets phares qui construisent la ville de demain.

Future façade de Convergence (anciennes prisons de Lyon).

15


Dossier

L’immeuble Citroën alias New Deal 17 000 m² de bureaux en plein 7e

de l’édifice. Toit et façade accueilleront des terrasses tropéziennes au 5e et au 4e étage.

Acquis en décembre 2011 par 6ème Sens Immobilier, l’emblématique immeuble Citroën désormais estampillé New Deal entame sa métamorphose en avril. Construit en 1932 sous l’égide d’André Citroën, l’immeuble classé monument historique s’étale sur 32 000 m² en plein centre de Lyon. La reconversion, menée par SUD Architectes et Alep Architectes, donnera naissance à un immeuble composé d’un show-room Citroën en rez-de-chaussée (4 500 m²), de bureaux (17 000 m²) et de 170 places de parking. La commercialisation des espaces tertiaires est assurée par Aires d’Entreprises, livraison en septembre 2015.

Une expression de la tendance campus. Hall d’honneur majestueux, jardin d’hiver et parkings jouxtant les espaces de bureaux… Entre une esthétique incomparable et l’agencement de ses espaces tertiaires, New Deal incarne le must de la tendance campus. Après avoir succédé à l’ère des bureaux fermés, l’open space a quelque peu déshumanisé le lieu de travail. Le mode campus invite quant à lui au travail collaboratif mené dans des espaces respectueux de l’humain. Il signe ici le retour des cloisons, non pas pour isoler mais pour préserver le confort acoustique. Ouvertes sur l’espace, les cloisons ont été conçues de telle sorte que l’on puisse profiter du volume. Au premier étage, une partie des cloisons d’origine sera conservée. Un véritable supplément d’âme, voici ce qu’entend proposer l’immeuble New Deal à ses futurs occupants que l’on imagine tour à tour créatifs, innovants, inspirés. « Des chefs d’entreprise esthètes et soucieux d’offrir un cadre de travail d’exception à leurs collaborateurs tout en garantissant une vitrine de renom à leur société. »

© Asylum

Volume et lumière. Telles sont les maîtres-mots de cette mutation architecturale respectueuse du passé et tournée vers l’avenir. Cinq niveaux sur les six étages que compte l’immeuble seront consacrés au tertiaire. Ils offriront jusqu’à 3 500 m² de bureaux par étage. Verrière au dernier niveau et patios reliftés constitueront un puits de lumière au cœur de l’édifice. Un éclairage naturel complété par un travail sur l’apport en lumière périphérique avec des éléments vitrés de 2 mètres à 2,50 mètres de hauteur. A chaque niveau, la sous-face apparente des planchers révèlera la structure du bâtiment dans son intimité. Le dernier étage valorisera la charpente bois et métal

16


© Asylum

Le Grand Hôtel-Dieu

L’ouverture au service d’une nouvelle dynamique à l’été 2014. A la clé, la création d’un véritable lieu de vie et l’avènement d’une nouvelle dynamique tertiaire au centre de la Presqu’île. Le projet, ouvert sur la ville (7 accès au site au lieu de deux actuellement) associe la restauration de l’existant et la construction de bâtiments neufs. Au total, 51 500  m² de surfaces de plancher se ventileront à hauteur de 40 000 m² dans les bâtiments d’origine et de 11 500 m² dans le neuf. Des bureaux en étage, des commerces et des restaurants au rez-de-chaussée mais aussi un hôtel 5  étoiles, un centre de convention et quelques logements. Le site hébergera en outre la Cité Internationale de la Gastronomie puisque Lyon fait partie du réseau national (4 villes) de promotion du « repas gastronomique des français » classé au patrimoine immatériel de l’UNESCO. Au sous-sol, 135 places de parking seront réservées aux occupants de l’hôtel et des bureaux. Côté tertiaire, pas moins de 13 600  m² de bureaux certifiés Breeam prendront place entre ancien et neuf, avec notamment la reconstitution de la Loge des fous pour la partie ancienne et la construction de bâtiments rue Bellecordière. Fonctionnels

En 2009, les Hospices Civils de Lyon lancent un concours pour la reconversion de l’Hôtel-Dieu. Au cœur du cahier des charges, une volonté d’ouverture du site au public et une organisation des activités riche de mixité. Pour y répondre, la société Eiffage constitue une équipe 100 % lyonnaise qui réunit l’agence AIA Architectes (Albert Constantin et Claire Bertrand) et Didier Repellin, architecte en chef des Monuments historiques. Lauréat du projet en 2010, Eiffage signe une promesse de bail à construction en 2011(1). Le projet en détails avec Bernard Vitiello, directeur régional adjoint d’Eiffage Immobilier Centre-Est. Edifié dans sa forme actuelle entre les XVIIe et XVIIIe siècles, l’Hôtel-Dieu est entièrement classé monument historique depuis 2011. Le projet de reconversion, inscrit dans le respect de l’histoire et du patrimoine architectural du site, inclut par conséquent un volet lié à sa restauration historique. Après une période de fouilles ayant révélé la présence d’éléments moyenâgeux, l’autorisation de travaux sur monument historique est délivrée en juin 2013 pour un lancement de chantier 17


Dossier

© Asylum

et modulables, les plateaux proposeront des surfaces allant de 200 m² jusqu’à 3 500 m². La commercialisation est assurée par Eiffage Immobilier et vise principalement des professions libérales, des activités de conseil ou de création. 17 000  m² du site seront occupés par des commerces et des restaurants. Une cinquantaine d’enseignes parmi lesquelles la société Norsuddéveloppement, présidée par Paul Bocuse. L’accord signé en mars avec Eiffage, prévoit l’ouverture, fin 2017, d’un restaurant baptisé Le Grand Réfectoire au sein même de l’ancien réfectoire des Sœurs hospitalières. La partie shopping s’agencera côté Bellecordière et rue de la Barre avec la présence de trois moyennes surfaces et de boutiques d’équipement de la personne et de la maison. Détruit en 1960, le Passage de l’Hotel-Dieu (galerie de magasins couverte d’une verrière) renaît pour faire de l’ancienne cour du Midi un pôle d’attraction du site autour de la thématique culinaire. Avec son centre de convention, le Grand Hôtel-Dieu intègre un espace événementiel en centre-ville. Capacité : 80 % des demandes de congrès dans le Grand Lyon. Sur 2 700  m², cet espace jouira d’une grande salle d’une capacité d’accueil atteignant les 500  personnes ainsi que d’une dizaine de salles de réunion. Installée sur 3 600  m², la Cité internationale de la Gastronomie ambitionne, grâce à ses animations et à ses

expositions temporaires, le passage de 250 000 personnes par an. L’hôtel, exploité par Intercontinental Hotels & Resorts, occupera la façade côté Rhône. 140 chambres, une salle de sport, une salle de banquets et un restaurant occuperont les 13 500 m² alloués à l’établissement. Fidèle à la volonté de faire de ce lieu d’exception un véritable lieu de vie, le projet invite, côté cour, la nature en ville avec la création de terrasses arborées et de jardins à la composition soigneusement élaborée. Plus urbaines, des cours minérales assureront la transition entre les différents espaces. (1)

© Brémond

Cet accord spécifique consiste, pour le preneur, à édifier des constructions sur le terrain du bailleur et à les conserver en bon état d’entretien pendant toute la durée du bail (ici, 94 ans).

18


Ancien site du Conseil Régional Le projet de reconversion

le site, l’équipe travaille à la programmation d’une offre de services de type salle de sport, service de pressing… Réalisée en PUP (Projet Urbain Partenarial), cette opération exige une coordination fine entre les acteurs privés et publics du projet, notamment sur la gestion opérationnelle des programmes. Le Grand Lyon aura en charge la réalisation des voiries et des espaces publics tandis que le groupement réalisera les programmes immobiliers privés.

Suite à la relocalisation du Conseil Régional à Confluence, une consultation a été lancée en 2012 pour céder l’ancien site. C’est le groupement Financière Rive Gauche/Brémond qui a été désigné. Explications de Ludovic Boespflug, directeur Brémond Rhône-Alpes, sur la reconversion de ce site de 10 hectares.

© Serl

Au total, ce sont 30 000 m² de surface de plancher logement et 22 000 m² de bureaux, services, commerces et équipements qui doivent être développés dans le cadre d’un projet de création d’un véritable quartier. Le projet de l’équipe Brémond/FRG, piloté par l’urbaniste François Leclercq, a visé avant tout la préservation de l’existant. Ainsi, côté tertiaire, le programme s’articule autour d’un bâti conservé dans la partie nord du site. Pour garantir l’attractivité de l’offre et attirer des entreprises à taille humaine, les contraintes de la réhabilitation portent sur la partie budgétaire. Objectif : maîtriser les coûts pour éviter la flambée des prix à la vente et à la location. Au-delà du cadre verdoyant, synonyme de confort pour les salariés présents sur

19


Dossier

Îlot Saint-Joseph (anciennes prisons de Lyon)

© Asylum

Une opération mixte respectueuse du patrimoine

de centre-ville et à proximité des axes de transport. Les deux bâtis neufs seront scindés en plateaux de 700 m² divisibles par moitié tandis que le bâtiment central proposera deux plateaux de 300  m². Les flux de circulation entre les trois bâtiments seront assurés à la fois par des coursives en rez-de-chaussée et par un système aérien de passerelles au 2e étage. A l’intérieur, des surfaces vitrées tout en hauteur alimenteront les bureaux en lumière naturelle. Cet élément s’inscrit dans la démarche d’éco-conception adoptée dès le lancement du projet. L’organisation des espaces, les volumes, le confort acoustique et thermique ont été soigneusement pensés. Les immeubles seront certifiés HQE et Breeam. Côté commerces, 600 m² de locaux commerciaux seront répartis au rez-de-chaussée des immeubles de logements. La chapelle servira d’écrin à un restaurant dans sa partie inférieure. L’étage sera exploité sous la forme d’une salle de congrès et d’exposition. Au centre de l’îlot, des jardins thématiques accueilleront le public en journée.

En 2009, l’Etat lance une consultation pour la reconversion des anciennes prisons de Lyon. C’est le groupement constitué par Dentressangle Initiatives et Ogic qui est désigné lauréat du concours en novembre 2010. Au programme, la réalisation d’une opération mixte de bureaux et de logements au sein de l’îlot Saint-Joseph. La réhabilitation de Saint-Paul revient à l’université catholique de Lyon pour son nouveau campus. Le point avec Florent Monod, chargé d’affaires pour Dentressangle Initiatives et Stéphane Gouttenoire, directeur régional d’OGIC à Lyon.

© Asylum

Datés du XIXe siècle, les bâtiments ne sont pas classés au patrimoine des monuments historiques. Pourtant, la réhabilitation imaginée avec les architectes Jean-Jacques Ory (sur la partie contemporaine) et Frédéric Didier (sur la partie ancienne), s’inscrit dans une démarche forte de préservation et de valorisation du patrimoine. Saint-Joseph comporte un ensemble de coursives et de galeries en pierre, une chapelle et un mur d’enceinte remarquables. Ces joyaux de l’architecture seront restaurés tandis que les parties en construction auront pour mission de les valoriser. Les 29 000 m² du site accueilleront 300 logements, 11 300 m² de bureaux et 600 m² de commerces. La livraison de l’ensemble est prévue pour mi 2015. 100  places de parking en sous-sol répondront aux besoins des bureaux (330 places pour la totalité du projet). L’ensemble de bureaux, baptisé Convergence, reliera 3 bâtiments côté Rhône. Deux constructions nouvelles et une partie restaurée qui arboreront une façade spectaculaire mêlant ancien et contemporain. Un gage de visibilité pour les futurs occupants du lieu, attirés par un emplacement stratégique

20


www.enjoy-immobilier-lyon.fr Annonces immobili猫res haut de gamme sur Lyon & Rh么ne-Alpes I

ac h at

I

Lo c at i o n

I

N e u f

I


Portrait

DCB International

© DCB International

L’autre visage de la promotion immobilière

Le nouveau siège d’Adecco.

22


Portrait

Didier Caudard-Breille fonde DCB International en 1999. Notamment à l’origine du MIPIM de Singapour, cet autodidacte décide alors d’exploiter ses compétences dans le conseil et les opérations internationales. L’activité de l’entreprise évolue en 2002, avec l’achat d’un premier terrain à Lyon. Cette opération marque le début d’un recentrage sur le métier de la promotion immobilière. Un virage fructueux qui permet à la société d’afficher aujourd’hui un taux de croissance à deux chiffres et de figurer parmi les acteurs principaux de l’immobilier d’entreprise en France. Une gageure pour cette société indépendante à capital familial qui fait figure « d’extra-terrestre » dans le milieu traditionnel de la promotion immobilière.

© DCB International

Julien Rollet, Marie Caudard-Breille, Sandrine Garambois et Didier Caudard-Breille (de g. à d.) composent le comité de direction de DCB International.

E

nouveau siège d’Adecco dans la zone du Carré de soie et dans le projet de restructuration de l’ancien site à Villeurbanne. Autre point stratégique, la réactivité d’une équipe qui opère à la manière d’un véritable « commando  ». Acquisitions foncières ou immeubles à rénover font l’objet de prises de décisions ultrarapides. A taille humaine et piloté par un comité de direction constitué de 4 personnes (2 hommes et 2 femmes), le groupe ne connaît pas l’inertie.

n 2013, DCB International a réalisé 43,66 M€ de chiffre d’affaires avec une équipe de 16 personnes. Avec 42 300m² de bureaux vendus et 41 000 m² de bureaux en construction, le groupe s’est hissé à la 9e place à l’échelle nationale (en terme de m² commercialisés) parmi les mastodontes du secteur. Des résultats exceptionnels liés notamment à la mise en place de partenariats financiers solides sur des opérations d’envergure. En février dernier, DCB International et ANF Immobilier s’associent dans le cadre du développement du 23


«En amont des projets se trouve l’utilisateur final ».

L’immeuble Empreinte, siège de DCB, côté Rhône.

© DCB International

Positionné sur le haut de gamme, DCB International offre une approche innovante du métier. Au-delà de la qualité d’un emplacement ou du soin apporté aux finitions du bâti, le groupe apporte une réflexion originale intimement liée au profil de Didier Caudard-Breille et de Julien Rollet (DG), tous deux issus de l’univers du conseil en immobilier d’entreprise. Leur credo ? Assurer une bonne adéquation entre les besoins de l’utilisateur et la nature des biens. Au cœur de leurs préoccupations : impact environnemental et bien-être au travail. Résolument inscrit dans une démarche de développement durable, DCB International s’efforce de puiser dans les nouvelles technologies des solutions pour construire des immeubles moins énergivores.

« Il faut voir plus loin que la promotion immobilière, aller vers de nouveaux matériaux et de nouveaux modes de transport, aller dans le sens de l’histoire».

d’une plateforme logistique à Calais sur 180 hectares de terrain et l’intégration d’une autoroute ferroviaire au cœur de cette plateforme. A la clé, des opérations de chargement et de déchargement automatisées. Un système innovant mis en place par la société allemande CargoBeamer qui crée une filiale française pour l’occasion. DCB International est entré d’une manière significative dans son capital.

Côté matériaux, le groupe est entré au capital de Neolife, spécialiste lyonnais de la conception de produits innovants autour d’éco-matériaux. Côté transports, Didier Caudard-Breille évoque un des projets futuristes du groupe. La construction

© DCB International

La terrasse du r+4.

24


Portrait

© DCB International

Le projet Calais Premier.

Sur la question du bien-être au travail, c’est Blandine Brochier présidente de l’entreprise Partition, filiale du groupe, qui intervient. Crucial selon Didier Caudard-Breille, l’aménagement des espaces de travail doit se concevoir sur un mode participatif. Le déménagement du siège de DCB International à Confluence fin 2013, au sein de l’immeuble Empreinte fut l’occasion de fédérer l’équipe au sein d’un projet d’envergure. Les 1 200 m² occupés par DCB International dans l’immeuble se répartissent sur 3 niveaux à l’architecture particulièrement soignée. Espaces de restauration, terrasses accessibles et visio conférence par système IP sont à la disposition des collaborateurs. Une salle de sport devrait prochainement compléter les aménagements.

DCB International en CHIFFREs • 43,66 M€ de CA en 2013 • 42 300 m2 de bureaux vendus • 41 000 m2 de bureaux en construction • 16 collaborateurs expérimentés

Participer au rayonnement de Lyon

© DCB International

En filigrane des réalisations du groupe s’exprime une vision de la société de demain. Des projets tels que la réhabilitation de la tour M + M rue Garibaldi participent à la dynamique de changement qui s’opère au sein de la ville de Lyon. Le projet, mené par DCB International, mobilise l’agence new yorkaise KPF (Kohn Pedersen Fox Associates), véritable référence internationale dans la construction de tours. Amoureux de sa ville, Didier Caudard-Breille (Vice-président du WTC de Lyon) s’implique aux côtés de la CCI pour le développement de l’aura internationale de Lyon, il vibre à l’idée d’en façonner les contours et se réjouit de l’enthousiasme partagé de ses confrères. Une spécificité française selon lui, qui pousse les professionnels du secteur à œuvrer de concert dans l’intérêt de leur ville. n 25


Robot de Téléprésence Double Outil idéal pour le télétravail, il vous permet d’être présent au bureau, et même de parler avec vos collègues ! (H: ± 135 cm). 2 640 €. www.generationrobots.com

hoop Enceinte Bluetooth nomade rechargeable. 99 €. Benoit-Guyot, 15 rue Émile-Zola, Lyon 2e.

Geek 2.0

télécommande universelle b&o Une télécommande qui rend toutes les autres inutiles. Elle contrôle pratiquement n’importe quel appareil : lecteur DVD, Blu-Ray, décodeur externe, Apple TV, et même votre système d’alarme ou vos rideaux. Bang & Olufsen Bellecour - 14 rue des Archers, Lyon 2e.

26


Shopping

Media:scape lounge Gamme de mobilier conçue pour faciliter la connexion multimedia et la collaboration. Peut supporter jusqu’à 4 écrans, 9 formes de plateaux. Disponible en versions mini et mobile. P.S.A. Amenagement, Parc technologique Europarc, Saint-Priest.

Le Bloc d’orange Mini-rétroprojecteur autonome qui diffuse des contenus numériques (audio ou vidéo). Compatible Bluetooth, pilotable par smartphone. Orange.fr

27


Publi-reportage

Axelliance

L’assurance à destination des professionnels de l’Immobilier et de la Construction. Spécialisée depuis plus de 10 ans dans l’assurance des entreprises, la société de courtage Axelliance Business Services a misé sur la segmentation avec 9 pôles d’expertise. Parmi eux, les pôles immobilier et construction. Explications de Bernard Fabre, directeur général.

S

ociété de services avant tout, Axelliance Business Services revendique une organisation à taille humaine, garante de proximité avec ses clients. En concevant ses propres programmes, l’entreprise en possède la maîtrise complète, de la rédaction des contrats au service aprèsvente. A la clé, une réactivité optimale et la prise en charge des tâches de gestion délicates pour le compte de ses clients. L’offre ciblée immobilier et construction d’Axelliance Business Services s’adresse à des administrateurs de biens, des régies immobilières, des promoteurs commercialisateurs et des professionnels de la construction… Avec une équipe de 32 experts métier à leur service, les professionnels du secteur accè-

dent à une sélection de compagnies d’assurance spécialisées. Des compagnies parfois confidentielles partenaires d’une vingtaine de courtiers triés sur le volet. A noter : un panel d’acteurs exclusivement français sur la partie construction, respectueux des spécificités nationales du métier. Avec 18 M€ de CA et 20 % de croissance organique annuelle, le groupe Axelliance occupe la 19e place au plan national. Cette position avantageuse lui assure des conditions exceptionnelles auprès des compagnies d’assurance et lui permet d’offrir des tarifs compétitifs à ses clients. Pour 2015, le groupe ambitionne un chiffre d’affaires de 30 M€.

92 cours Vitton, Lyon 6e. Tél. : 04 72 53 10 95 www.axelliance-groupe.com

© valode & pistre

Immeuble les Topazes


PUBLI-REPORTAGE

CAFPI

Le n°1 des courtiers en immobilier s’engage pour les entreprises Leader français des courtiers en crédit immobilier, le Groupe CAFPI dispose également d’une branche consacrée aux entreprises. Un service en plein développement. Les explications de Jean Gignoux, responsable régional de CAFPI à Lyon. Depuis combien de temps le Groupe CAFPI propose-t-il des services de financements pour les entreprises ? Jean Gignoux : Depuis toujours, même si ce n’est pas notre cœur de métier puisque nous travaillons essentiellement avec les particuliers. À Lyon, nous avons pour le moment deux spécialistes de financements qui traitent les demandes de courtage en immobilier pour les entreprises. Ce qui représente 150 dossiers par an et environ 5 % de notre chiffre d’affaires. Cette activité a beaucoup d’avenir et nous souhaitons la développer. Notre objectif est d’avoir rapidement une personne dédiée à 100 % sur ce secteur. Car il s’agit d’un métier différent, avec d’autres interlocuteurs bancaires, d’autres logiques... Les dossiers prennent un peu plus de temps que pour les particuliers. Il faut compter en moyenne un mois entre la rencontre avec le client et l’acceptation bancaire du dossier. À qui s’adressent vos services ? Essentiellement aux PME, aux artisans, aux commerçants, aux professions libérales. Des entrepreneurs qui ont besoin d’être propriétaires de leurs murs, d’agrandir leur entrepôt, d’acheter des bureaux... Mais ils n’ont pas une structure suffisamment importante pour s’occuper de ce genre de problématique. Ils font donc appel à nos services pour trouver des solutions afin de financer leur projet.

Cafpi Lyon 6 29 boulevard Anatole-France Lyon 6e 04 72 43 02 02

Cafpi Lyon 3 139 avenue Félix-Faure Lyon 3e 04 72 34 02 02

En quoi consiste le financement de ces entreprises ? Il s’agit d’un financement à moyen et long terme portant essentiellement sur l’acquisition de murs et le rachat de fonds de commerces. En tant que courtier, nous nous occupons du montage du dossier, des négociations bancaires, de la mise en place du crédit... Nous avons une vision globale du marché et nous mettons tout en œuvre pour aider une entreprise à financer son projet. L’idée étant de trouver, avec l’entreprise et nos partenaires bancaires, la meilleure option. Bref, nous sommes des facilitateurs. Ces entrepreneurs ont-ils déjà fait des démarches avant de venir vous voir ? Il y a tous les cas de figure. Certains ont déjà fait des démarches auprès de leur banquier, mais sans grande réussite. Du coup, ils viennent nous consulter pour obtenir de meilleures conditions de financement. D’autres s’adressent directement à nous car ils n’ont ni le temps ni les compétences nécessaires, et préfèrent faire appel à des professionnels. Quels sont les atouts de CAFPI ? Notre expérience. Le groupe CAFPI existe depuis plus de 40 ans, et nous sommes implantés à Lyon depuis 25 ans. Du coup, nous travaillons avec la quasi-totalité des acteurs du secteur bancaire du territoire. De plus, CAFPI, c’est aussi une image de sérieux et de réactivité.


annonces

© Asylum

Bureaux | locaux d’activités entrepôts | commerces

31


04 78 89 26 36

13, rue Tronchet, 69006 Lyon entreprise@sorovim.fr

www.sorovim.fr lyon 7e

625 000 €

villeurbanne

nous consulter

vité usi l c ex

Plateau de bureaux à rénover (227 m² ) au denier étage (terrasse + balcon), superbe vue sur Fourvière. Deux ascenseurs, double vitrage, 3 emplacements en sous-sol. Facile d’accès. Julien CHAVRY

Proche Part-Dieu et Cité Internationale, réseau TCL. Plateau de bureaux dans un immeuble rénové, 1 800 m2 divisibles à partir de 15 m2. En open-space, double vitrage neuf, local d’archives (9,47 m²), parkings en sous-sol. Julien CHAVRY

LYON 3e

corbas

2 700 000 €

198 450 €

tion loca

Cours Gambetta, au pied du métro, immeuble de 810 m2 de type R+3, indépendant à rafraîchir, bénéficiant d’une belle vitrine en RDC. Cloisons amovibles. Extension R+5 possible. Produit rare dans le secteur. Julien CHAVRY

Locaux d’activité rénovés (3 969 m²), belle visibilité et facilement accessibles (Rocade Est et du Boulevard Urbain Sud). Dalle indus. béton anti-poussière, charpente métallique (h : 6 m), bardage double peau, toiture bac acier multicouche, voirie PL. Adrien FONT

dardilly

genas - ZI Mi-plaine

95 250 €

nous consulter

tion loca

Opportunité rare en plein cœur de la Techlid. A prox. du Castorama (A6 sortie DARDILLY) et l’A89, local charpente métallique (h : 5 m) de 1270 m2 avec dalle béton (3 T), accès plain-pied, sanitaires/doubles douches, aérothermesgaz et 10 parking. Adrien FONT

Surface totale 3 213 m² non-divisibles à vendre ou à louer sur terrain de 11 600  m². 30 portes à quai et 2 rampes d’accès plain-pied. Adrien FONT

34


Enjoy Immobilier d'entreprises N°3 printemps  

Réhabilitation : des projets phares à Lyon Locaux professionnels : achat ou location Portrait : DCB Internationnal Annonces : bureaux, locau...

Advertisement