Issuu on Google+


RECYCLAGE

CHIC

Ce jardin au charme intemporel a été conçu à partir de matériaux présents à l’origine sur le site. Une leçon de recyclage intelligent... TEXTE D.

BÉCART ■ PHOTOS MAP / NATHALIE PASQUEL

au bar de la plage ■ En bordure de bassin, au bout de la plage de la piscine, un bar outdoor a été aménagé. Derrière le comptoir, un vénérable olivier semble assurer le service - on peut compter sur lui pour ajouter l’olive finale dans les cocktails ! - tandis que derrière lui les iris jaillissent en gerbes de vert et de bleu subtil.

extérieurs design I 89


1

turquoise et émeraude ■ La

2

sur le zinc ■ Jamais le surnom des

3

végétal sculptural ■ Un olivier

4

clairs échos ■ Ni trop ostensiblement

5

brut de nature ■ Pour rester cohérent

piscine, dont le fond est tapissé de mosaïque turquoise foncé, s’intègre parfaitement dans cet univers vert argent que les feuillages des oliviers et les boules de buis imposent en douceur dans le jardin. La margelle du bassin, en pierre de Bourgogne, ajoute encore à l’élégance et à la noblesse de l’ensemble.

traditionnels comptoirs de bar n’avait autant pris sens que dans cette réalisation. À ceci près que le « zinc », ici, est noyé dans la verdure, et que ses habitués peuvent humer les parfums de la Provence pendant qu’ils sirotent leurs cocktails favoris.

promène sa silhouette étrange, comme scindée en deux à la faveur d’un coup de foudre, au milieu de la pelouse. Un végétal sculptural, à l’image de la plupart des oliviers, dont l’allure noueuse et tortueuse fait le charme des jardins provençaux, qu’ils soient d’esprit traditionnel ou moderne.

design ni voyant, le mobilier en bois assumé sa patine, qui s’accorde avec l’atmosphère générale du jardin. Le coussinage a été choisi dans dans les tons beige/crème, pour s’accorder aux teintes naturellement claires de la pierre de Bourgogne.

1 2 3 4

avec l’esprit provençal, naturel et « recyclé » du jardin, le mobilier a été choisi dans des collections d’inspiration naturelle. Dans l’espace lounge, la table basse est ainsi constituée d’une planche de bois brut, aux contours laissés irréguliers. Elle est entourée de tabourets taillés de façon à laisser apparaître les imperfections du bois.

5

R

ien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Le célèbre principe de Lavoisier ne peut que séduire les paysagistes en quête de conception raisonnée, raisonnable et durable. Encore faut-il qu’il se traduise dans les faits par des oeuvres végétales cohérentes et intelligentes, réellement destinées à ceux qui y évoluent au quotidien, dans un souci esthétique. Cet extérieur (ré-)aménagé par James et William Hartley, deux frères anglais installés dans le Sud de la France et fondateurs du English Garden Group, répond à 90 I extérieurs design

Lavoisier au jardin cette triple exigence. À l’origine, une simple affaire de raccommodage : à la faveur de l’acquisition d’un terrain attenant, les propriétaires des lieux souhaitaient, tout simplement, intégrer les nouvelles terres dans le jardin d’origine en travaillant la transition entre ces deux univers autrefois séparés. Mais plutôt que de se contenter d’un travail de rapiècement, les paysagistes ont décidé de revoir l’extérieur dans son ensemble. La destruction d’un bâtiment autrefois érigé sur le terrain racheté, la délocalisation de la piscine, la reconversion du bassin

originel en réservoir d’eau, leur ont permis de récupérer des matériaux de construction nobles et authentiques, dont les deux sites regorgeaient : graviers, pierre de Bourgogne, pavés calcaires ponctuent aujourd’hui la réalisation, recyclés en plage de piscine, cheminements et murets. Ces éléments (re)construits permettent une lecture globale du jardin tout en cohérence, traçant des lignes claires qui délimitent des espaces de vie, et que viennent adoucir un schéma de plantation en apparence simple, mais en réalité particulièrement soigné. extérieurs design I 91


structure l Expérience

1 3

1

1

textures et couleurs ■ À la faveur d’un dénivelé, les paysagistes ont aménagé un escalier à partir de pierres naturelles récupérées sur place lors du réaménagement du jardin. Ces quelques marches sont noyées dans une végétation travaillée dans des nuances de couleurs (du vert profond au vert clair) et de textures. L’automne venu, les chênes (Quercus Rubra) laissent rougeoyer leurs feuillages, ce qui ajoute chaleur et mystère à cet endroit.

2

côté face ■ Derrière le bar d’extérieur, qui

apparaît côté pile comme le cadre d’un tableau verdoyant, on retrouve les acteurs de cette oeuvre végétale bien réelle, et bien vivante : oliviers, iris, et boules de buis soigneusement taillées en topiaires rondes apparaissent dans tout leur relief, toute leur

92 I extérieurs design

2

fougue et toute leur fraîcheur. Un cadre – cette fois-ci au sens figuré – empreint de sérénité, favorable au repos de l’esprit.

3

dialogue contrasté ■ En pleine

floraison, un Yucca au tronc particulièrement tortueux promène sa silhouette singulière dans une zone du jardin plutôt stratégique, puisqu’elle est visible depuis les pièces de vie de la maison, lui conférant un caractère plutôt extravagant. Pour tempérer cette audace végétale, James et William Hartley ont fait le choix de plantations de plus en plus domestiquées à mesure que l’on approche de la maison : cyprès (Cupressus Sempervirens Pyramidalis) et buis (Buxus sempervirens) rigoureusement taillés remettent les choses en ordre près de l’entrée.

4

écrin de verdure ■ La maison est

5

bel ensemble ■ Faussement sauvage, ce

totalement noyée dans la verdure, sa façade, où grimpe une vigne vierge, comprise. Quelques touches argentées nuancent ce fond uni : elles sont notamment apportées par les buissons de santolines alternées avec les topiaires de buis taillées, dans la plus pure traditions, en boules.

jardin est en réalité très travaillé, comme en témoigne ce massif, où James et William Hartley ont joué sur le saisissant contraste entre les piquants iris et les douces topiaires de buis. Les paysagistes ont également pris soin de « casser » les tracés des allées pour apporter dynamisme et spontanéité aux cheminements.

4 5


1

1

harmonie du sud ■ À un espace

gravillonné ponctué de lignes pavées - tous ces éléments étant issus du recyclage de matériaux récupérés sur le site - succède un massif de sauge russe, dont les épis légers forment une brume bleutée d’où émergent de frêles cyprès. Une vision quasi onirique qui confère beaucoup de poésie et de délicatesse à cette zone du jardin.

2

terrasses travaillées ■ Ce doux

3

joli patchwork ■ Composé à partir

4

dénivelé a été l’occasion, pour les paysagistes James et William Hartley, de créer un rectangle délimité par un muret de pierres provençales partiellement décaissé pour atténuer la pente. Il se compose d’un tapis d’agapanthes duquel émergent quatre oliviers aux feuillages argentés.

2

Harmonie retrouvée

d’éléments pré-existants (notamment la totalité des matériaux de construction), et d’une végétation respirant le sud, le jardin distille tous les charmes de la Provence traditionnelle. Ses lignes sont cependant très contemporaines, et chaque rectangle de végétation est le fruit d’un travail très poussé sur les couleurs, les formes et les textures.

4

brume électrique ■ Les épis des

5

volumes travaillés ■ Si les éléments

C

sauges russes (Perovskia Blue Spire) forment, ensemble, un léger brouillard bleuté percé par les formes pointues et le vert franc des cyprès (Cupressus Sempervirens Pyramidalis). Un duo empreint de mystère et de magie !

3 94 I extérieurs design

de construction sont, ici, travaillés avec une grande rigueur - escaliers et murets aux arêtes strictes -, la végétation, au contraire, affiche une grande fantaisie et une fraîcheur bienvenue, des buis (Buxus Sempervirens) soigneusement taillés aux touffes d’agapanthes au vert soutenu.

5

ette vision globale du lieu est la clé de sa réussite. Relié visuellement au « premier » jardin, le terrain rattaché distille sa propre identité sans briser l’impression de cohérence et d’harmonie globale. Cette zone se veut plus minimaliste, plus graphique : un rectangle de pierre naturelle succède à une bande de pelouse qui laissent ensuite leur place à des allées de gravier. Les lignes plutôt rigoureuses sont joliment adoucies par une palette végétale composée, notamment, à partir d’herbacées et de vivaces aux coloris tendres contrastant avec leurs formes affirmées : tapis d’agapanthes d’où émergent des oliviers aux feuillages argentés, massifs de sauge russe (Perovskia Blue Spine) aux épis bleutés. Ces derniers se mêlent aux pistachiers (Pistacia Lentiscus), aux Teucrium Fruticans et aux Pittosporum Tobira pour donner du relief aux espaces de la réalisation qui pouvaient en manquer. Enfin, des buissons de laurier sauce (Lauxus Nobilis) atténuent la sensation de cloisonnement le long de l’un des murs. La rigueur et la douceur se succèdent et se mêlent intelligemment, le recyclage se fait art et cohabite sans conflit avec un environnement haut de gamme : paysagistes ou entremetteurs excellant dans le mariage des contraires, James et William Hartley ont encore réussi, avec ce jardin, à aller au-delà de tous les clichés. extérieurs design I 95


Ext25 Exterieurs Design