Page 1

EN FRA NCA I S DA NS LE TEX TE Ch roni q ues Soci al es à New York

N°8 - M ars 2016

Portrait: Fadima: la force de rebondir Dossier: La carrière professionnelle des conjoints en expatriation Éclairage d'expert: Stéphanie Talleux ISSN: 2380-5943


Édito Pour nous joindre:

Sommaire

enfrançaisdansletextenyc@gmail.com

New York la Francophone

3

Conjoint d'expatrié mais aussi professionnel reconnu?

Fait s et chif f res liés à la langue f rançaise sur New York

Voilà bien une gageure quand les déménagements se font

Le coin des artistes

4

professionnel, construit difficilement après quelques

Dossier:

5

au grès des mutations du conjoint, quand le cercle années sur place, se déconstruit au rythme des départs et venues du monde de l'expatriation.

la carrière prof essionnelle des conjoint s

Chaque fois n'est jamais la même. Refaire sera toujours

Portrait

différent. Certes l'expérience s'accumule, on gagne en

9

maturité mais on grignote aussi à chaque fois le capital

Fadima: la f orce de rebondir

Eclairage d 'expert:

acquis.

10

Art icle d'un expert sur une problèmatique liée à notre thématique du mois

Fil d'entretien

Grâce à la parole des Coachs nous essayerons d'entrevoir et de comprendre comment la carriére professionnelle du conjoint expatrié, homme ou femme, se conçoit.

12

Paroles et émotions éparses ent endues tout le long de ma pratique autour d'un théme.

Les chemins de travers

13

Idées et découvertes à f aire autour des questions sociales et la langue f rançaise sur New York

Christelle Bois Assistante Sociale D.E. Rédactrice en chef

Like us on Facebook


NEW-YORK laFrancophone La Liaison Paris-New York est la dixième ligne aérienne la plus fréquentée au monde. L'aventure remonte à 1927 quand l'Américain Charles Linbergh traverse pour la première fois l'Atlantique sans escale. En 1948 un Constellation effectue le premier vol commercial sur cette ligne puis arrive la mise en service du Concorde en 1977. De nos jours, c'est le dernier né l'A380 débarqué en 2009 qui a pris la relève. Désormais plus de 1 million et demi de passagers (2013) circulent entre Paris et New York. De quoi développer les échanges culturels et linguistiques entre les deux villes. Sources: http:/ / planons.free.fr/ histoire_aviation.htm http:/ / www.liligo.fr/ magazine-voyage/ les-10-liaisons-aeriennes-les-plus-frequentees-dans-le-monde-26839.html


Lecoindes artistes

L'art copi ste:

De musée en musée, Caroline t ravaille l'art difficile du mét ier de copist e. Elle côt oie les plus grands t ableaux des musées du L ouvre, du Pet it Palais, de Saint - Pét ersbourg ainsi que ceux du peint re Eugène Baudin, au Brésil, dont elle a fait un de ses sujet s de prédilect ion. Ret rouvez

son

port rait

dans

l'édit ion d'avril de En Français Dans le Text e.

" L?ex erci ce de l a

copi e de

l ?? uv re permet d?entreteni r un

Caroline Ting- Pires, art ist e

rapport bi en pl us i nti me av ec

Américano- Brésilienne

l es

grands

M aîtres

de

la

pei nture" .

ht t p://carolinepirest ing.com/

Le mét ier de copist e: Le copiste est un artiste-peintre autorisé officiellement par le Bureau des copistes du musée (dans le cas de Caroline, du Musée du Louvre , celui du Petit-Palais - Musée des Beaux-arts de la Ville de Paris) à réaliser desreproductions desoeuvresau sein de l'institution muséale.


DOSSIER: LACARRIÈRE PROFESSIONNELLEDU CONJOINT Dans l'excitation du départ, les valises, les démarches administratives, les enfants, on en oublierait presque le conjoint. Quid de sa carriére professionnelle remise aux calendes Grecques. Les phrases comme "tu verras tu n'auras pas le temps de t'ennuyer, il y aura tant à découvrir" ou encore, "tu rencontreras d'autres personnes dans ta situation pour prendre un café" et le tant usité, "tu sais avec les enfants à s'occuper..." prononcées par la famille, les amis et aussi le conjoint sonnent comme des clichés. Mais bien sur la réalité est plus complexe que cela. Certains pourront peut-être s'en satisfaire, mais d'autres, en secret, regretteront une position qui s'installe, qui se normalise à leur dépens. A un certain moment de la vie, la quarantaine est souvent citée comme un cap, on fait le bilan de sa vie. Assurément, nous trouverons tous

Propos recueil l is via un quest ionnaire envoyé à des Coachs en Chine et en Bel gique et au Et at s-Unis.

quelque chose à changer, un mauvais tournant, une chance laissée partie, mais parfois le trait tiré sur une vie professionnelle est plus pesant encore. Pas si facile de discerner le degré de responsabilité dans cet état de fait. L'inaction, le manque de volonté, l'incertitude sont aussi des éléments à prendre en compte dans une situation où chacun peut s'enfermer dans un rôle qui ne lui convient pas. Voilà comment l'idée d'un questionnaire à l'attention des professionnels Coachs qui ont ou exercent encore à l'étranger auprès de la communauté expatriée est née. A la lumière des réponses nous tenterons d'apporter un éclairage sur cette problématique complexe. En effet rien n'est simple au pays de l'expatriation.


Afin de mener cette enquête, En Français Dans le Texte s'est adressé à des Coachs de différents horizons et aux expériences diverses. Ainsi se côtoient, au long de cette enquête, des Coachs de vie, Coach scolaire , Career, Transition & Executive Coach et Business Coach. Ils exercent, ou ont exercé, en Europe, en Chine et aux États-Unis tant en français qu'en anglais. Le pourcentage de femme dans leur clientèle d'adultes se situe en 90% et 60% .

Lors de la construction de ce questionnaire, notre première question a été de savoir quelle demande les femmes exprimaient en prenant contact avec eux.

En allant plus loin dans notre envie de savoir nous avons posé la question des freins au retour à l'emploi des conjoints d'expatriés.

DOSSIER:

Quel l e est demande ?

l eur première

Généralement les demandes premières se résument à "faire le point sur sa vie", à "((re)rouver un travail", à "organiser son temps entre travail et famille", ou bien à "définir un projet professionnel".

LACARRIÈRE PROFESSIONNELLE DUCONJOINT

Mais une fois cette première demande exprimée, qui généralement ouvre la porte à d'autres, nous avons voulu savoir sur quoi réellement nos Coachs ont travaillé. Sur quoi avez-vous essent iel l ement t ravail l é ? Les réponses se sont articulées autour de quelques thèmes: "compétences", " valeurs", "projets de vie" de la personne ", sa "la mise à action" mais aussi autour de "l'estime de soi et de la préparation au travail". On se rend compte finalement que les axes de travail dépassent de loin la demande, que l'accompagnement effectué va plus loin et questionne la personne. Ainsi le travail ( dans ce cas le non travail) serait-il révélateur de difficultés plus profondes. D'autres barrières que les régles du marché du travail seraient-elles en jeu?

Pouvez-vous, en quel ques l ignes, indiquer sel on vous, l es f reins qui empêchent l es f emmes expat riées que vous avez rencont rées de reprendre ou de poursuivre une carrière prof essionnel l e ?

Tout d'abord la famille serait un élément important de l'équation: la femme en tant que clef de voûte de la famille. "La femme expatriée est là pour s?assurer que l?intégration de chacun (membres de la famille) se passe au mieux". Elle fera passer ses projets personnels et professionnels après ceux des enfants et son conjoint. Les conditions matérielles, généralement bonnes, surtout dans les situations d'expatriation par les grandes sociétés, changeraient aussi le contexte: "Le travail devient alors quelque chose d?optionnel" qui se doit de "répondre à une quête de sens beaucoup plus forte". Elles (les femmes) "ne veulent pas accepter n?importe quel travail". Des facteurs techniques entrent aussi en jeu comme les périodes d'arrêt de travail plus ou moins longues, la non maîtrise de la langue ou tout simplement le visa; Le conjoint est porteur du visa et généralement maîtrise mieux l'anglais.


Mais plus encore, il y aurait une vraie problématique autour de "compétences intrinsèques à la personne, des peurs" qui amènenaient à "des excuses" dans une satisfaction à la non action. Les femmes sous-estiment"

"se

Ainsi derrière des barriéres matérielles, culturelles, se cacherait-il une différence d'approche du travail entre les hommes et les femmes? En Français Dans le Texte s'est s'interrogé.

DOSSIER: LACARRIÈRE PROFESSIONNELLE DUCONJOINT

donc serait poussé " à rechercher beaucoup plus rapidement un travail". D'autant plus que dans le milieu expatrié "les associations s?adressent principalement aux femmes" pour les accompagner dans leur insertion sociale. Ce manque pour les hommes, les inciterait encore plus vite vers une recherche d'emploi pour s'insérer. "L?égalité homme-femme n?est pas encore de mise en expatriation".

SUITE

Pensez-vous que l es probl émat iques sont dif f érent es sel on que l 'on soit un homme ou une f emme pour un ret our à l 'empl oi dans un cont ext e d?expat riat ion ? Pourquoi ? Les réponses restent très mesurées, mais laissent entrevoir des différences inhérentes au sexe féminin. Il existerait cette "pression de la société qui fait que l?homme ne reste pas sans travail" et

De même les hommes seraient "moins enclin à faire le bilan tout seul", sans doute se posent-il moins de question, ils avancent, sont dans l?action". Ils "se projettent plus facilement" dans l'avenir.

Et tout simplement,"Il est plus rare que l?homme soit dans la situation de retour à l?emploi", en effet l'expatriation se décline au masculin. Le "conjoint" est encore majoritairement une femme.

Cette enquête s'est orientée vers les femmes, les hommes n'apparaissent ici qu'en contradiction avec les femmes, pour des raisons pratiques: cette problématique semble plus toucher les femmes et les hommes sont moins enclins à parler et évoquer leur difficultés. Mais gageons que les hommes conjoints d'expatriés (ils existent bien) ont leur propres difficultés et qui ne sont finalement peut-être pas si éloignées que cela de celles des femmes. L'expatriation est un long chemin qui transforme chacun de nous et nous force à se réinventer. C.B.


Portrait Fadi ma: l a f orce de reb ondi r

Savoir rebondir et sourire à l a chance, t el s sont l es sent iment s qui nous rest ent après not re ent ret ien avec Fadima. Avenant e, à l 'al l ure él égant e de ceux qui regardent vers l 'avenir, el l e nous racont e son hist oire qui nous f erait presque croire en l a chance. Presque, car cet t e chance, el l e l 'a bien gagnée à f orce de courage et d'abnégat ion.

D'une enfance où elle est sortie plus tôt que d'autres, face à l'absence du père et la maladie de sa mère, elle a appris très vite la notion de responsabilité. A 15 ans, elle prend en charge ses deux frères cadets, comme une mère. Mais ne lui parler pas de sacrifice, elle ne l'entend pas comme cela. Elle fait partie de ceux qui embrassent la vie comme elle vient et ne regrettent rien. Cela ne l'a pas empêché d'avoir une belle carrière professionnelle. De comptable au sein d'une petite société, elle est arrivée 10 plus tard à porter la responsabilité de budgets de plusieurs millions d'euros: le talent est là. Son histoire se poursuit par la rencontre avec son mari, la naissance de ses deux enfants et des histoires de famille dont elle se serait bien passées. Vient le projet de New York dont elle se saisit et laisse en France une belle carrière en devenir. Mais voilà très vite la maladie rattrape sa fille ainée. Une opération est désormais urgente et son fils se révele être le seul donneur. Quel poids pour la famille. Le couple sombre, se sépare très vite, et Fadima reste seule à assurer le quotidien d'une vie faite d'aller retours à l'hôpital et d'angoisse pendant de longs mois. Cependant les bonnes nouvelles - sa fille recouvre la santé, son fils est heureux d'avoir pu sauver sa soeur - anesthésient les mauvaises - un divorce prononcé dans des conditions où elle n'a guère eu la chance se défendre équitablement -. Une page se tourne alors, lentement, avec du soutien qu'elle accepte désormais de solliciter, bien que cela ne soit pas dans sa nature. Maintenant, ces combats derrière elle, les enfants en garde partagée, Fadima se sent seule dans son appartement, vide et peine à trouver un moteur à sa vie. Arrive cependant la chance qui illumine de nouveau son visage qui un moment s'était assombri: une société accepte de l'employer et d'être son sponsor pour un visa de travail. New York deviendrait-elle une belle ville où l'avenir s'écrirait en lettres lumineuses pour Fadima et ses enfants? Ce courage qui force la chance et qu'on admire chez Fadima ne peut pas partir comme cela, alors on lui en souhaite beaucoup pour qu'elle puisse refaire sa vie ici de l'autre coté de l'atlantique.

C.B.


Éclairage d'expert: Longt emps, l a cul t ure expat riée a at t ribué au conjoint l e rôl e de sout ien de carrière. Le pari ? Tout miser sur l a carrière du pl us f ort , du pl us dipl ômé, du mieux rémunéré. Bil an des courses après pl usieurs décennies: l e modèl e de hiérarchisat ion des carrières est en f in de vie. Baisse du pouvoir d?achat dans l e pays d?accueil , f rust rat ion personnel l e, risque de rupt ure de carrière, f ragil isat ion f inancière au ret our en France: aujourd?hui, l es carrières dual es s?imposent . La hiérarchisat ion des carrières f ragil ise l e coupl e « Au départ, je me suis dit : on raisonne en équipe, je mets ma carrière en suspens et il développe la sienne au maximum. En plus il y avait les enfants. ». L?idée avait du sens au départ. Moi-même à 28 ans, mariée à un banquier polytechnicien, j?y ai adhéré. Quelles sont les conséquences de cette logique de hiérarchisation des carrières au sein du couple? Certes, une plus forte mobilité de l?expatrié. Et aussi ? Une frustration pour celui qui ne se réalise pas professionnellement, et une pression pour celui qui doit « assurer » pour sécuriser la famille sur le plan financier et « rendre heureux» tout le monde.

Stéphanie Talleux est une experte référencée dans le Guide des Expertes créé par France télévision, R adio France et le groupe Egalis : experte de l?expatriation et des carrières nomades. Elle est une spécialiste de référence auprès de nombreux media : Le M onde, L?Express, Le N ouvel Economiste, Courrier Cadres & dirigeants, M anagement, Elle, T V5 M onde, R adio France, R FI, La Revue des Centraliens, Le Petit Journal, etc. Elle a été sélectionnée T EDx Talker dans le cadre du T EDxCelsa « Sortez du cadre » et s?est exprimée sur « La force des carrières vulnérables ». Elle est intervenue à la demande de L?ESSEC,

Lorsque la crise de la quarantaine se profile, avec le besoin d?individuation qui l?accompagne, c?est l?effet kiss cool? D?un point de vue mathématique, quand un couple ne mise que sur une carrière, il fragilise celui qui abandonne sa carrière de manière radicale, ça on le savait déjà. Evitons donc de divorcer. Mais cela fragilise aussi le couple dans son ensemble car la carrière de l?un est un soutien précieux pendant les périodes de transition de la carrière de l?autre. Nos ref l exes cul t urel s ont ret ardé ce const at « Ca me fait plaisir de contribuer à ce qu?il réalise son rêve d?un poste à l?étranger. » La logique de hiérarchisation des carrières surfe sur la tendance, non pas naturelle mais cul t urel l e, des femmes à s?occuper d?autrui, et à ménager de manière anticipée une place pour des enfants à venir en évitant de prendre un poste à responsabilité. Soit par « honnêteté» vis-à-vis de l?entreprise qui lui a fait confiance, soit par crainte de ne pas pouvoir tout assumer le moment venu. Conséquence: comment mettre un frein à la carrière de Monsieur à qui on propose un poste à l?étranger alors que la carrière de Madame n?offre pas les mêmes perspectives? L?expatriation devient pour les femmes une opportunité de concilier les temps de vie personnel et professionnel et de sortir de ce qui apparaît comme une impasse, par le haut ! « On en profitera en plus pour connaître d?autres cultures ; et les enfants seront bilingues»? Les nouvel l es f ormes de précarisat ion des carrières « J?ai besoin de trouver une activité que je puisse transporter avec moi de pays en pays, comme un escargot » Les conjoints identifient avec difficulté les options pour continuer leur carrière dans le sillage d?un expatrié sous contrat. Au fil des années depuis ma première mobilité en 1997, la mode change régulièrement. Au début, c?était le retour au foyer : les conjoint(es) s?investissent massivement dans le bénévolat, font vivre la communauté expatriée. Certain se consacrent à des activités caritatives. Puis, une nouvelle vague est arrivée: on opte pour des activités que l?on peut « emmener dans sa valise» : professeurs de français comme langue étrangère, coachs, web-entrepreneurs pour des services de toute sorte. Parfois, c?est un succès, souvent c?est de la sur-adaptation à une situation sur laquelle on n?a plus prise. Le risque? L?épuisement émotionnel, la baisse de motivation, la baisse de revenus, l?abandon de carrière, la baisse de confiance en soi. Tout le monde n?est pas fait pour être professeur, tout le monde n?est pas fait pour l?entreprenariat, toutes les offres de service via internet ne correspondent pas à une demande suffisamment importante pour générer du chiffre d?affaire.


Conséquence : l a baisse de conf iance en soi « Ma carrière est une catastrophe. Celle de mon conjoint, une réussite » « J?ai eu un entretien avec la DRH : 3 fois, elle m?a demandé pourquoi j?avais quitté mon poste et 3 fois je lui ai dit que j?ai suivi ma femme ! » Les mots ont un poids, et l?expression « conjoint d?expatrié» qui perdure encore et toujours, conforte la hiérarchisation des carrières (Je me mords les doigts de l?utiliser à gogo dans cet article? ). Réintégrer le « Je» est un premier pas fondamental pour conserver son leadership professionnel. Je reçois Valérie, ingénieure chez GDF Suez qui vient d?annoncer à son équipe qu?elle part avec son mari en Europe du nord: « Du jour au lendemain, je n?ai plus été crédible. J?ai vécu en interne une chute brutale de leadership ». Identifiée rapidement, on redresse rapidement une telle erreur de communication. Encore faut-il en prendre conscience à temps. Tout un business conf ort e cet t e hiérarchisat ion « Que le conjoint choisisse d?étudier, travailler, prendre soin de la famille, ou tout simplement prenne le temps de profiter de son temps libre, nos programmes sont conçus pour que vous tiriez le meilleur de votre expatriation. » Les associations, les sociétés privées qui accompagnent les conjoints mettent souvent en place une séparation par le genre : on n?accompagne pas de la même façon les hommes et les femmesparaît-il! Et une séparation par le statut : d?un côté, les conjoints meneurs, de l?autre les conjoints suiveurs? Et pourtant, ils se confronteront à la même réalité une fois dehors? Les freins féminins existent, c?est sûr, ceux du conjoint aussi, et il faut les mettre à jour. Mais je suis convaincue aujourd?hui que la division par le genre et par le statut, stygmatise les femmes conjointes dans leur rôle de suiveuse. On s?y échange, aussi, des conseils pour accompagner les enfants dans leur nouvelle vie, on partage les conseils pour bien s?installer dans le pays

d?accueil, faire ses achats, trouver du personnel de maison, les bons médecins, les recettes avec les produits locaux? Petit à petit, la répartition des tâches au sein du foyer se radicalise d?une manière qu?on n?aurait pas imaginé! « Les hommes et les femmes ne cherchent pas du travail de la même manière, me confie le président d?une société d?outplacement pour conjoint, les femmes prennent leur temps alors que les hommes ont besoin de se rassurer rapidement. » Au secours? ! La carrière du conjoint présent e l e l evier f inancier l e pl us promet t eur « Mon mari a un delta de progression salariale limité quand même, alors que moi je pars de zéro ! » « Total comprend très bien que mon mari ait besoin de continuer à travailler aussi et ils m?ont indiqué qu?ils s?adapteraient en terme de délai et de pays. » A force de se focaliser sur la superbe carrière de l?expatrié, on en oublie le potentiel du conjoint. Et à y regarder de plus près, ces deux-là sont souvent homogames. Il ne faut pas se leurrer : les carrières des conjoints meneurs et suiveurs se conduisent de la MÊME manière. A chacun de faire le point sur son identité professionnelle et son positionnement, d?être à l?affut en permanence sur les options qui s?offrent en interne comme en externe pour progresser, de savoir communiquer sur soi au sein d?un réseau construit et porteur de son projet, un projet sur lequel vous suscitez l?adhésion parce qu?il est parfaitement cohérent avec vous-même. Ces deux carrières n?en font qu?une, aussi parce que pour toutes deux, l?expatriation présente à la fois des risques de rupture et de formidables opportunités. Pour ma part, j?accompagne les deux types de carrière de la même manière: avec la même ambition, la même vision grand angle et le même réalisme sur les carrières internationales. St éphanie Tal l eux www.stephanietalleux.com


Fil d'entretien La voix basse, le ton léger, ces choses s'abordent au détour d'une conversation. Mais cela ne sera jamais le but de l'entretien. La satisfaction de la famille, l'éducation des enfants, la

carrière du conjoint passent en premier. Ensuite, en poussant un peu dans la conversation vient délicatement les écarts entre les illusions de départ et la réalité. Ténus et supportables au début, cela devient au fil des années et des expatriations lourds. Parfois tue, cette insatisfaction prend des formes inconscientes dans lesquelles la personnalité s'étrique et s'aigrit. Surtout ne pas s'attarder à ces apparences, formes de protection construites tout au long du chemin de l'expatriation Ainsi doucement, il faut aller au délà du discours stéréotypé et aller à la rencontre de la vraie personne parfois fort éloignée de celle du premier regard. Sans jugement, mais tout en permettant la parole, qui non ajustée pourrait être reçue comme des reproches, une ingratitude qui seraient mal comprises, certaines émotions doivent être exprimées, libérées. Le premier pas vers l'introspection est le plus difficile, ensuite vient la construction d'un projet à soi. Les normes pesantes forcent le sourire, inhibent les ambitions de ceux et de celles qui ont laissé derrière eux une carrière, des projets, tant de compétences perdues. Alors se relever, se motiver face à l'incertitude d'un avenir toujours en mouvement conditionné par la carrière conjoint, relève du défi. L'art de mener un projet à soi, cela demande parfois d'être accompagné et très certainement d'être entendu. Les enjeux sont trop importants pour le conjoint, pour ne pas l'oublier dans cette vie d'expatriation. C.B.


LESCHEMINS DETRAVERSE A t est er

A savoir

Speed-dating français/ anglais

Mort Schuman

Il ne s'agit pas de trouver son âme soeur mais d'aider à l'apprentissage de la langue entre l'anglais et le français. Selon le même concept que le désormais classique speed-dating, à tour de rôle vous aurez à parler anglais ou français. Plutôt sympa. En savoir plus

L'Américain qui a marqué la scène musicale Française des années 70. Né à Brooklyn, après avoir écrits des chansons pour Elvis Presley entre autres, il s'installe en Europe où sa passion pour la langue française l'améne à composer en français et devenir l'auteur de chansons à succés tel que le lac Majeur ou un été de porcelaine.


àbientôt

En français dans le texte n°8 mars 2016  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you