Page 1

EN FRA NCA I S

DA NS LE TEX TE Ch roni q ues Soci al es à New York

N°12- Jui l l et/ A oût 2016

Le coin des art ist es: Patrick ou la force de survivre Dossier: Vivre un accouchement en expatriation Écl airage d'expert : Maternité et accouchement à l'étranger De bl ogs en bl ogs ISSN: 2380-5943


Sommaire New York la Francophone

Pour nous joindre: enfrançaisdansletextenyc@gmail.com

4

Fait s et chif f res liés à la langue f rançaise sur New York

Dossier:

5

Vivre un accouchement à l'ét ranger

Le coin des artistes:

Retrouvez notre édito en pleine page pour ce spécial numéro qui fête les un an d'existence de En Français Dans le Texte

8

Pat rick ou la f orce de survivre

Eclairage d 'expert:

9

Article d'un expert sur une problématique liée à notre thématique du mois

Fil d'entretien

10

Paroles et émot ions éparses ent endues tout le long de ma pratique aut our d'un thème.

De blogs en blogs :

11

Les chemins de travers

12

Idées et découvertes à f aire aut our des questions sociales et la langue f rançaise sur New York

Like us on facebook


Édito Édit o spécial 1 an Déjà un an passé ensemble aut our de problématiques qui nous concernent, qui nous t ouchent , c'est aussi un an de plus en expat riat ion: Port eur d'espoir de nouveau horizons, ou d'un avenir déjà écrit , à chacun ses raisons, son choix. Semée d'embûches, aux contours surprenant s, aux écueils réels, tus et parf ois ref usés aux regards des aut res, mais toujours de l'avant , l'expat riat ion nous redéf init . Par ce dernier numéro, avant la césure d'ét é, rappelons- nous que l'été avec ses couleurs chaudes et chat oyant es, éclaire parf ois d'une lumière plus crue les dif f icult és. Not amment pour ceux qui ne ret ourneront pas dans leur pays et qui le vivent comme un ret our qui se report e sans f in, comme des liens que se délit ent . L'expatriat ion est une expérience individuelle qui se vit seule. Singulière, elle résonne et f ait résonner aux heures dif f iciles, plus encore qu'ailleurs, les histoires de vie. Au jeux des dif f érences parf ois on se sent perdant et perdu, f ace aux manques, aux réalisations non about ies, vécues comme des échecs. Mais pensons au courage qu'il f aut parf ois à partir plus qu'à rest er, à risquer plus qu'à maint enir. C'est aussi cet te capacit é à rebondir à s'adapt er, mais aussi à prendre des risques. Parf ois peu ou mal comprise cette démarche mérit e d'êt re audit ionnée et regardée avec bienveillance de part et d'autre. Ainsi, nous espérons poursuivre not re chemin avec vous pour mieux comprendre et f aire comprendre ces hommes et ces f emmes qui part ent au delà des f ront ières, des mers. A nous de les met t re en lumière, ni belle, ni sombre, mais authent ique. C.B.


NEW-YORK laFrancophone Il existe sur New York un bon nombre de praticiens français ou francophones. Voici une liste non exhaustive de médecins ou de thérapeutes exerçant en langue française: http:/ / annuaireus.com/ new-york/ medecins-francais-docteurs-new-york/

Vous pouvez aussi vous rendre sur le site du consulat pour d'autres contacts: http:/ / www.consulfrance-newyork.org/ La-sante-aux-Etats-Unis


DOSSIER: VIVREUNACCOUCHEMENT ENEXPATRIATION Un accouchement est un événement important pour une femme. Qu'il soit attendu ou craint , il est toujours rempli d'inconnus, notamment lors du premier. Souvent la famille est là, celles qui sont passées par là, mères, s? urs, belles-mères, entourent la future maman. Mais voilà en expatriation, la famille est loin et la présence se fait par média interposé. Le conjoint souvent pris par sa nouvelle position, est moins disponible aux anxiétés légitimes. Donner naissance dans une langue que l'on ne maîtrise pas, être accompagnée médicalement dans un contexte culturel, linguistique diffèrent de celui dans lequel nous avons été bercées ne permettent pas ou peu de calmer les angoissent qui surgissent. Devenir mère dans ce contexte est vécu encore plus

Propos recueil l is auprès de mamans ayant accouché en Chine, aux Ét at s-Unis, au Burkina Faso et en Angl et erre.

fortement. EFDlT s'est penché sur ce sujet et à interrogé les femmes qui ont vécu cette expérience. Nous n'aborderons pas l'aspect médical, mais nous écouterons les mots, l'émotion, le ressentis et aussi les manques qui découlent de cette condition particulière qu'est l'expatriation. Nous remercions toutes les mamans qui ont accepté de nous confier un peu de ce grand moment vécu des quatre coins de la terre. C.B.


1 - Dans quel pays avez-vous accouché ? Les pays sont variés, Chine, États-Unis, Angleterre, Burkina Faso Au sein d'un même pays le fait d'être dans une grande ville ou dans une région reculée change de beaucoup la donne.

2 - Ét ait -ce vot re premier enf ant ? Les réponses sont empruntent de plus de recul avec la naissance d'un deuxième. De même les inquiétudes et les attentes se transforment avec l'expérience d'un premier. Seule une personne, pour son premier à choisit de rentrer .

occidentaux se révèle bien plus difficile à obtenir dans d'autres pays voire même impossible. D'autre méthodes plus douces sont possibles mais plus éloignées de nos concepts occidentaux. Pour certains pays dont l'accès au soins est difficile, il s'agit bien de choisir entre des conditions médicales incertaines ou l'éloignement pour accoucher dans un pays avec un meilleur système de santé. A chacune sa décision, qu'elle soit évidente ou difficile à prendre.

DOSSIER:

3 - Quel l e maît rise de l a l angue aviez-vous ?

VIVREUN ACCOUCHEMENT EN EXPATRIATION

Très varié est le degré de maîtrise de la langue du pays. Plus nombreuses sont à connaître ou maîtriser l'anglais mais de là à être incollable sur les termes médicaux. Ainsi les confusions ou incompréhensions monnaie courante.

sont

Parfois seuls les médecins maîtrisent ou parlent suffisamment la langue de communication, mais le reste de l'équipe médicale reste très limité dans la possibilité de communication ce qui amène parfois à des anecdotes plus ou moins savoureuses.

4 - Quel l es ét aient vos appréhensions ? L'accompagnement à la douleur préoccupation principale d'autant accès n'est pas égale selon les péridurale qui est courante dans

est une que son pays. La les pays

C'est aussi plus authentiquement la possibilité de pouvoir et savoir faire respecter ses choix, faire d'un accouchement le sien et non celui du système de santé pays d'accueil.

5 - De quel sout ien avez-vous bénéf icié ?

Même si le sentiment d'isolement est palpable, les amis d'expatriations, les associations sont présents et pallient dans une moindre mesure ce manque. Ces aides peuvent même s'avérer plus rassurantes car elles prennent compte de la particularité de cet état "d'expatriée".

6 - Qu'est -ce qui vous a sembl é l e pl us dur ? Malgré tout rien ne remplace la famille dans ces moments là, son éloignement est d'autant plus ressentie. La situation d'expatriation accapare souvent le conjoint qui doit assurer sa position professionnelle et ne lui laisse que peu de temps à sa famille, son absence, bien que comprise se fait sentir.


Et lorsque des complications médicales s'en mêlent, une certaine culpabilité difficilement contrôlable surgit et peut laisser la toute nouvelle maman désemparée.

7 - Avec du recul comment percevez-vous cet accouchement ? Et pourtant lorsque l'enfant est là en bonne santé, la magie s'opère finalement et l'on ne garde que le meilleur pour mettre de coté le pire, parfois avec du temps. Ces accouchements laissent une marque particulière, colorée, épicée et aux tonalités étrangères mais indissociable de cet enfant né ailleurs.

9 - Quel s conseil s donneriez-vous aux f ut ures mamans en expat riat ion ? Pour ces mamans qui parfois ont vécue plusieurs accouchements à l'étranger, les conseils sont simples: ne pas rester seule, écouter les retours d'expérience, voir et choisir son praticien pour se sentir plus rassérénée et respectée. Mais aussi, ne l'oublions pas, il faut écouter son instinct car après tout l'accouchement est un acte naturel qui se doit d'être vécu en toute sérénité.

DOSSIER:

8 - Et par rapport à vot re premier ?

VIVREUN ACCOUCHEMENT EN EXPATRIATION

Selon le pays d'accouchement, notamment ceux où la vision de l'accouchement est plus naturelle, plus humaine, une comparaison se fait et amène parfois à un sentiment d'apaisement en décalage avec la vision médicalisée voire sur-médicalisée des pays occidentaux. Le confort rassurant de la présence familiale et contrebalancé par une attention plus personnalisée de l'accouchement, par la sensation que l'arrivée d'un enfant est encore une fête, une joie et la maman, pour un instant, en état de grâce.

Ces mamans quelque chose.

en

savent

Merci à Marion, Christelle, Virginie, Sophie et Pascale pour leur sincérité.

Rassurants et émouvants, leur témoignages prouvent encore que si l'expatriation n'est pas un voyage tranquille, elle est semée de merveilleux moments qui nous laissent croire que cette expérience, pour la vie, en vaut le coup.

C.B.


Lecoindesartistes Patri ck ou l a f orce de surv i v re

Nous vous avons déjà présent é Pat rick dans une précédent e édit ion sur l 'écrit dans t ous ses ét at s. En quel ques l ignes, nous avions brossé l e port rait de cet homme aux condit ions de vie pl us que précaires mais qui se bat pour f aire exprimer sa voix, son combat qui l e f ait encore avancer. Peut -êt re dans une aut re édit ion t rouverons-nous l e t al ent d'écrire son hist oire sans l a caricat urer. En at t endant , Pat rick nous a conf ié l a suit e de son poème. Ret rouvez-l e désormais en ent ier.

Not r e m ission à la gr âce de Dieu Ensemble nous allons franchir les frontières, ensemble nous allons briser les barrières, ensemble nous allons traverser les rivières, ensemble nous construirons un monde meilleur sur la terre entière Ensemble nous marchons main dans la main et rien ne pourra nous stopper de faire justice pour les pauvres qui meurent de faim. Ensemble unissons-nous contre l'extrême détresse, livrons bataille pour ceux qui n'ont même plus une adresse!

Ensemble nous allons bâtir des fondations du Monde de Demain, ensemble luttons contre la faim en envoyant de l'amour à notre prochain, ensemble n'acceptons plus les violations des droits de l'Homme, ensemble nous gagnerons la victoire sur la terre des Hommes, ensemble marchons maintenant main dans la main. Notre mission à la grâce de Dieu nous sommes tes enfants Seigneur nous parlons le langage du coeur nous allons sauver les pauvres dans le monde entier à la grâce de Dieu Patrick Lubin, New York, mai 2016


Éclairage d'expert:

MATERNITÉ ET ACCOUCHEMENT A L'ÉTRANGER

Une mat ernit é vécue à l 'ét ranger n'est pas t oujours f acil e, mais pour t ous l es expat riés qui d'expérience, il

f aut

vivent

ce genre

un minimum d'organisat ion et

d'adapt at ion pour t out es l es évent ual it és qui peuvent se

Article du magazine de la mobilité au féminin Feminissimo.com Retrouver l'article sur feminissimo.com

présent er. Al ors que f aut -il f aire pour que t out se passe au mieux ?

En France, le système de sécurité sociale est très efficace et la mère peut choisir elle-même son médecin. Mais hors frontières, cela devient de plus en plus compliqué. Un conseil, il faut toujours se renseigner auprès des expatriés de même nationalité que vous. De plus, le choc culturel peut être aussi un obstacle puisque communiquer des informations pratiques dans une langue qu'on ne connaît pas n'est pas toujours évident ni pour la personne ni pour vous. Dans ce cas, il faut rester en contact avec le médecin de votre pays d'origine afin d'éviter ce genre de désagrément et afin de se rassurer. Concernant le suivi médical, il est important de choisir l'établissement hospitalier pour l'accouchement ou de comparer les prestations afin de minimiser les risques. Il est aussi primordial de bien connaître les fonctionnements du pays d'accueil

sur

les

suivis

médicaux

pour

les

échographies

et

autres.

Par exemple dans les pays en voie de développement, la femme enceinte est considérée comme une cliente, mais pas une patiente, elle bénéficie des équipements modernes et un suivi successif selon ses désirs dans des établissements privés. Au contraire pour certains pays d'Europe qui propose des services minimes même inexistants comme dans les pays anglo-saxons. Un autre inconvénient, certains médecins ne donnent pas le choix à la future mère

d'accoucher

naturellement

ou

par

césarienne.

La plupart des cas seront toujours la césarienne pour permettre au personnel de programmer l'accouchement ou d'étoffer la facture alors qu'elle présente un danger pour la mère et le bébé. En parlant de facture, le coût d'une maternité a aussi son prix, il faut bien choisir une bonne couverture sociale pour prévenir toutes les mauvaises surprises et pour préparer les jours à venir. Une bonne préparation et des informations complètes sur le système sanitaire, de la culture et de la protection sociale aideront à réduire les angoisses occasionnées par la maternité à l'étranger.


Fil d'entretien Ce sont par les petits détails que les mères se souviennent de leur accouchement: la taille de la chambre, la couleurs des rideaux ou le soleil qui se lève et éclaire soudain la salle. De la douleur, un peu mais elle s'étiole avec le temps pour ne laisser place qu'à l'instant premier pour chacun, à cette rencontre. Les mots manquent d'originalité, mais l'émotion est flagrante, dans le regard, dans les gestes, même des années après. Et pourtant qu'il n'est toujours facile, ce temps d'attente, d'incertitude, cette période de fragilité de la future mère, du couple, de la famille. Les choses qui paraissent simples se compliquent, l'angoisse parfois prend le dessus lorsque seule dans un pays encore à découvrir, au sein d'une culture inconnue et d'une langue non maîtrisée, voire ignorée, la date approche. Tant de choses passent par la tête, les pires scénarios font surface et se jouent de toutes les belles paroles de réassurance lorsque décrocher le téléphone pour demander un rendez-vous médical est déjà une épreuve. L'idée d'un retour au pays pour y accoucher s'immisce aussi mais se tait souvent face à l'épreuve de la séparation du conjoint, des aînés pendant quelques mois, et à la cohabitation, certes chez-soi, mais chez quelqu'un. Et pour celles qui bénéficient de la présence d'un proche arrivé pour l'occasion, il est bien difficile de retrouver le cocoon espéré face à une situation d'inconfort de part et d'autre: personne n'étant tout à fait chez-soi et personne ne maîtrisant l'environnement. Bien heureusement, le temps faisant, les histoires se terminent généralement bien et le lien avec l'enfant né "ailleurs" se trouve renforcé.

C.B.


Linda, est née en Belgique, d'un père suédois et d'une mère thaïlandaise, mais a grandi à Monaco. En 2013, suite à une certaine lassitude et une morosité ambiante ainsi que l'envie d?entreprendre grandissante, c'est après avoir envisagé plusieurs destinations, que son choix s?est assez rapidement porté sur Bangkok.

DEBLOGS EN BLOGS

MONBLOGEXISTEDEPUIS2010,BIENAVANTMONEXPATRIATIONETATOUJOURSEU VOCATIONDEPARTAGERUNPEUDEMAVIE,DEMESDÉCOUVERTESETDEMESCOUPS DEC?UR.ETJEMESUISLANCÉE.PASTOUJOURSTRÈSRÉGULIÈREDANSMESÉCRITS MAISTOUJOURSAVECBEAUCOUPDEPLAISIR. HTTP://LINISCHOICE.BLOGSPOT.COM/

Lini's Choice s'expatrie à Bangkok et partage ses doutes, ses découvertes, ses bons plans ... Tout ça sans prise de tête et toujours avec bonne humeur. Bref, Lini's Choice c'est moi : dans toute ma complexité en toute simplicité. "Je crois que je suis une expat de naissance en f ait !! "


LESCHEMINS DETRAVERSE A l ire Vous rêvez d?aller vivre aux États-Unis ? Vous vous demandez pourquoi les Américains sont si différents des Français ? Voici un livre qui répondra à beaucoup de vos questions.

A savoir Un soutien psychologique qui vous suit dans votre parcours d'expatrié? C'est ce que propose Eutelmed, une plateforme de vidéo-consultation. Retrouvez toutes les régions couvertes et les praticiens sur leur site: http:/ / www.eutelmed.com/


àbientôt

En français dans le texte n°12 juillet aout 2016  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you