Page 1

EN FRA NCA I S

DA NS LE TEX TE Ch roni q ues Soci al es à New York

N°11- Jui n 2016

Dossier: Double passeports

De blogs en blogs Lumière sur le Maryland

Nouveauté Un fil à la patte

ISSN: 2380-5943


Édito Pour nous joindre:

Sommaire New York la Francophone

enfrançaisdansletextenyc@gmail.com

3

Fait s et chif f res liés à la langue f rançaise sur New York

Dossier:

4

le double passeport

Fil d'entretien

8

Paroles et émot ions éparses ent endues tout le long de ma pratique aut our d'un thème.

De blogs en blogs :

9

Un fil à la patte nouveauté

10

L'expatriation se définit comme un mouvement d'un pays vers un autre, et parfois ce mouvement amène à la construction d'une autre vie, d'une seconde identité et l'acquisition de la nationalité du pays dans lequel on s'est installé. EFDlT s'est posé la question des motivations de l'obtention d'une seconde nationalité. Retrouvez notre enquête auprès de 3 personnes qui ont accepté de répondre à notre questionnaire. Découvrez aussi notre nouvelle rubrique qui sera aussi la votre: un fil à la patte.

Quelles sont vos madeleines de Proust

Les chemins de travers

11

Idées et découvertes à f aire aut our des questions sociales et la langue f rançaise sur New York

Christelle Bois Rédactrice en chef

Like us on Facebook


NEW-YORK laFrancophone Les liens entre la France et les États-Unis ne sont plus à établir. De nombreuses personnalités Américaines ont des origines Françaises plus ou moins lointaines. La liste est bien longue et certainement non exhaustive. Et il y a aussi ceux qui parlent notre langue, francophiles avérés dont voici quelques noms: Angelina jolie, Jane Fonda ou encore Jodie Foster pour les femmes. Woody Allen, John Malkovick ou John Kerry pour les hommes. Pour plus de noms c'est ici


DOSSIER: Propos recueil l is auprès de 3 personnes vivant aux Et at s-unis et qui ont l a doubl e nat ional it é f rançaise et américaine.

DOUBLEPASSEPORTS Qui n'a pas connu le moment de galère à la sortie de l'avion lorsqu'il faut chercher et se diriger vers la zone de douane, ce qui rallonge souvent de quelques heures notre arrivée ou le retour dans le pays. Il en est certains cependant que nous voyons, porteurs de plusieurs passeports, emprunter l'autre file. Et quelque fois, avec un peu d'envie, ne nous disons-nous pas intérieurement que ce serait bien d'avoir plusieurs nationalités? Mais en dehors de certains privilèges évident comme celui-ci pourquoi faire le choix d'acquérir une autre nationalité? Pour avoir des éléments de réponse, nous avons donc posé la question à trois

personnes: Jackie, installée depuis bien longtemps aux USA, Benoit qui a fondé une famille ici et Clémence, écolière qui a connu la double nationalité toute sa vie. Ils ont accepté de répondre à notre questionnaire. Si entre certains pays la double nationalité ne soulèvent pas de questionnement, pour certains autre par contre cela est un sujet délicat, voire impossible car certaines nations ne reconnaissent pas la double nationalité. Ainsi notre enquête reste limitée à la double nationalité Franco-Américaine. C.B.


1- Depuis combien de t emps vivez-vous aux Ét at s-Unis?

4 - L'acquisit ion a t -el l e changé quel que chose pour vous ici aux EU ?

J: 44 ans

J: devenir Américaine a renforcé mon sentiment d'appartenance à ce pays. Pour autant j'ai continue a me sentir Française, de voyager en France et même d'y voter.

B:11 ans C: depuis que j'y suis née. 2 - Quand vous êt es arrivé ici, pensiez-vous y rest er aussi l ongt emps? B: Pas du tout, je pensais rester le temps de mon VIE soit 18 mois. 3 - Après combien d'années avez-vous envisagé d'acquérir l a nat ional it é Américaine ? J: 3 ans après mon arrivée aux EU environ j'ai pensé à l'idée de devenir américaine. Mais j'ai dû attendre 5 ans après avoir obtenu la carte verte pour pouvoir faire une application de demande de naturalisation.

B: J?ai voté pour la première fois ici, et je m?intéresse beaucoup plus à la vie politique américaine depuis.

DOSSIER: DOUBLE PASSEPORTS

B:Très récemment, après environ 10 ans. C: je n'ai pas vraiment choisi Quel l es ont ét é l es raisons ? B: J?ai eu l?option après 4 ans de mariage. Ma femme est américaine, ma fille aussi, cela fait sens de l?avoir aussi pour moi. Et aussi pour avoir un avenir stable par exemple si je faisais une bêtise sur le sol américain, je ne pourrais pas être renvoyé en France et de ce fait être éloigné de ma famille.

C: cela fait parti de moi, j'en suis fière. En France? B: Aucun changement C: Aucun, mais cela m'amuse de dire que je suis Américaine en France. Les gens ne me croient pas. 5 - Comment déf iniriez-vous l a bi-nat ional it é ?

J: la bi-nationalité pour moi est la continuité entre ma culture d'origine et ma culture d'adoption. Cela permet d'intégrer mon passé au présent . B: Je dirais que cela va un peu plus loin que le fait de vivre à l?étranger. Cela implique une volonté d?intégration dans deux pays, aux cultures forcément différentes. En étant binational, on fait le choix de ne plus être simplement « de passage». C: Pour moi c'est l'attachement à mes parents, à des bons souvenir de vacances et aussi la raison pour laquelle je parle deux langues car j'ai deux pays, même si un des deux est plus lointain.


6 - Envisagez-vous un jour de rent rer en France ? Quel l es pourraient -êt re l es raisons d?un ret our J: il est possible que je revienne en France quand j'arrêterai mon activité professionnelle. Mes amis proches, en général Américains, quittent New York pour des endroits plus cléments l'hiver. De ce fait mon cercle proche se restreint. Il n'est pas impossible que je bouge sur la côte dans le Sud de la France, près de ma famille. B: Oui peut-être, mais très certainement pour la retraite. Si c?était avant ce serait par opportunité économique le cas échéant. C: je ne sais pas vraiment, mais je ne me vois pas en France. C'est un pays de vacances pour moi.

De ces témoignages ressort un réel attachement au pays d'adoption qui semble même, entre les lignes prendre le pas sur le pays d'origine. Peut-être est-ce tout simplement un mouvement normal d'intégration: Pour Jackie, le temps passé dans ce pays est supérieur à celui passé dans son pays d'origine. Pour Benoit c'est la famille fondée, qui est plus Américaine que Française, qui l'attache de la plus belle des façons. Et pour Clémence, c'est le seul pays qu'elle connaisse: c'est sa maison, sa cour de récréation. Mais, bien sur, on oublie pas, dans un coin du coeur, comme des images un peu passées d'un album photo, ce pays qu'on s'imagine y retourner plus tard, toujours plus tard. Voilà bien le piège délicieux de l'expatriation, notre coeur, coupé en deux qui ne peut pas, ne sait pas choisir.


Éclairage d'expert:

Voici un témoignage inverse d'un Brésilien qui a choisi de devenir français Article tiré du journal la croix de 11/ 02/ 2016

« C?est drôle?: on dirait vraiment que tu es né dans le mauvais pays », me disent souvent mes amis. Brésilien de naissance, mais amoureux de la France, j?ai adopté ce pays à ma majorité. Et cinq ans après, j?ai déposé une demande de naturalisation pour voir si l?Hexagone m?adopterait aussi. En

janvier

2015, j?ai

envoyé

les documents

divorce des parents, casier judiciaire, diplômes supérieurs, etc. Et fin janvier 2016, j?ai reçu un mail intitulé? :

« Que célèbre le 14 juillet?? Comment s?appelait le roi?? Actuellement, nous sommes sous quelle République?? Depuis quand?? Qui l?a promulguée?? » Définitivement, ma licence d?histoire aura été utile. Elle tape mes réponses, pour le moment justes, sur

demandés?: acte de naissance, actes de mariage et

sobrement

Droit s et devoirs

« Convocation

entretien

naturalisation ». Je devais me présenter à la Préfecture de Police de Paris.

son ordinateur. Je me sens à l?aise et gagne en confiance. Mais pas pour longtemps. « Quels sont les droits et devoirs du citoyen français?? » Je bois de l?eau pour gagner du temps et sens le stress monter. « Le droit de vote?! dis-je soudainement, le droit à la justice, le droit à l?éducation ». « Et les devoirs?? » Elle devine

« Pourquoi voulez-vous devenir Français?? » Le jour « J », je m?assois dans une salle d?attente surchauffée de l?île de la Cité et regarde autour de moi. Un homme en costume-cravate s?impatiente, une famille pose des questions, une jeune russe s?entraîne avec une amie?: « C?est qui?? » dit-elle en désignant la photo d?une statue. « Marianne, signe de la République? » Pour patienter, je lis L?Avare de Molière, ce qui n?empêche pas l?adrénaline de monter. On m?appelle, il faut y aller.

mon hésitation. « Le devoir de défendre la Nation??? » « Bien?! ».

L?espoir de voir mon nom au Journal of f iciel Dernière formalité?: « Vous êtes connu des services?? Vous avez déjà été au commissariat, que ce soit en tant que victime, témoin ou acteur?? » Mon c? ur s?accélère, je suis partagé mais décide de dire la vérité. Un an plus tôt, lors d?une soirée légèrement arrosée, une amie avait fait un malaise. Faute de taxi, je l?avais déposée chez elle avant d?être contrôlé?

C?est une femme qui vient me chercher et, en

positif à l?éthylotest. Amende et interdiction de

souriant, me conduit jusqu?à un plateau d?une

conduite de trois mois. « Bon, ce n?est pas grave,

dizaine de bureaux où ont lieu d?autres entretiens.

votre casier est vierge », conclut-elle.

Elle me rassure. « Tout va bien se passer ». Et les questions

commencent.

« Pourquoi

voulez-vous

devenir Français?? » « Ce n?est pas une question de besoin, mais de volonté. Je me sens Français depuis mon arrivée », lui réponds-je sincèrement avant de raconter des anecdotes, les dîners partagés avec des familles françaises, ma passion pour la culture?

C?est la fin. « Si vous avez besoin de m?écrire, utilisez votre numéro de dossier. » « C?est mon nom pour vous, en quelque sorte?? Je suis un numéro?? », dis-je en plaisantant. « Exactement?! », rit-elle. Dans quelques mois, si tout va bien, j?aurai la double nationalité. Mon nom sera au Journal officiel. J?irai à la cérémonie de naturalisation à la Mairie. Et même si on ne m?a pas demandé les paroles de la Marseillaise, je saurai déjà la chanter.


Fil d'entretien Avoir plusieurs nationalités amènent souvent à des questions sur l'allégeance, car ce statut interroge, questionne sur la fidélité à la nation. Comment peut-on avoir deux patries? Que cette multinationalité ait été acquise par choix, offerte par les parents ou par l'histoire de son pays (ex: Hong-Kong, Macao...) cela intrigue: Quel pays préfère-t-on? Voilà une question qui dérange un peu, comme s'il s'agissait de choisir entre un des parents. Mais la réalité est plus subtile, elle se situe dans les histoires les parcours, parfois le hasard, qui toujours façonneront, les émotions, le rapport avec un pays. Ne dit- on pas que le coeur à ses raisons que la raison ignore et pour la patrie c'est pareil. Tomber amoureux d'un pays, d'une ville via les yeux de son conjoint, de son enfant ou des années de présence ne s'explique pas,. Il y a bien sur les raisons administratives mais elles ne feraient que masquer le vrai engagement d'une naturalisation. En effet les yeux brillent de fierté à l'obtention du passeport, signe d'appartenance, mais aussi de reconnaissance, d'un lien organique à un pays, à une culture. Alors comprenons bien que le coeur n'oublie pas, il s'agrandit juste un peu plus à l'obtention d'une nationalité. C.B.


Immigré a Washington DC, je vous raconte mes explorations et voyages au USA sur monde blog. Lorsque j'habitais en région Parisienne, je travaillais en tant

DEBLOGS EN BLOGS

qu'assistant web pour un guide de voyage. Puis je me suis installé aux Etats-Unis pour rejoindre ma fiancée (qui depuis est devenue ma femme). Romain

L?idéedecréer unblogsur mesexplorationsduMarylandet mesvoyages auxUSs'est naturellement faite.

http://www.unfrenchie-usa.com/ Ce blog parle de ses découvertes de la région du Maryland ou il vit et de ses voyages aux US. Vous y trouverez aussi des infos de toute sorte sur la vie aux États-Unis. A travers ce blog, il s'agit d'une invitation à vous transporter pour quelques instants aux USA.


UNFIL À LAPATTE D e ces grands Goélands, nous ne voyons que l'envergure de leurs im m enses ailes, et pour t ant d'aussi haut qu'elles les por tent, ils reviennent toujours sur ter re se poser, retrouver leur nid où qu'il soit. D e ces yeux posés loin vers l'hor izon, de ces silhouettes de dos, aux corps lancés en avant vers l'océan, les vagues les ram èneront toujours au point de dépar t. Ce m ouvem ent, de retour, de nost algie, com m ent les expatr iés les m ettent- ils en m ots? Cette r ubr ique, si vous le souhaitez, vous ram ènera un inst ant dans un passé aux senteurs de M adeleines de Proust. Vous pouvez nous envoyer vos écr its sur ce sujet et nous nous ferons un plaisir de les publier dans cette nouvelle r ubr ique "un fil à la patte".


LESCHEMINS DETRAVERSE A Test er

A savoir

Vous songez à devenir américain?

Les droits de la femme rétablis?

Alors tester vos connaissances sur le gouvernement et l'histoire des États-Unis.

Pendant plus de 20 ans les femmes qui se mariaient à un citoyen américain perdaient automatiquement la

A vos crayons

nationalité française.

DEPUISLADÉCISIONDU9JANVIER2014,LESFEMMESAYANTACQUISLA NATIONALITÉAMÉRICAINEENTRELE1ERJUIN1951ETLALOIDU9JANVIER 1973SONTRÉPUTÉESN?AVOIRJAMAISPERDULANATIONALITÉFRANÇAISE. ELLESN?ONTDONCPLUSBESOINDEFAIRENEDEMANDEDE RÉINTÉGRATIONMAISUNESIMPLEDEMANDEDECERTIFICATDE NATIONALITÉFRANÇAISEPOURPROUVERQU?ELLESSONTTOUJOURS FRANÇAISES.


àbientôt

En français dans le texte n°11 juin 2016(1)  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you