Page 1

EN FRANCAIS DANS LE TEXTE Chroniques Sociales à New York

L’EXPATRIATION Le sentiment d’une immigration ENTRETIEN AVEC Babette DE BLOGS EN BLOGS le grand bond au milieu ISSN 2380-5943

N° XIV - OCT 2016


EDITORIAL

L’ expatriation: ou le sentiment d’une immigration L’expatriation est le terme consacré pour dénommé la communauté qui s’installe temporairement dans un autre pays dans le cadre d’un contrat de travail. Cependant, ce terme tant utilisé embrasse une subjectivité bien plus complexe. Porteur de stéréotypes, parfois usurpé au terme d’immigation, EFDlT souhaite aller au délà du mot pour aborder des réalités vécues par cette «communauté». Expatriation ou immigration voici un voyage entre deux terres que l’on vous propose.

Christelle Bois

Rédactrice-en-Chef


DANS LE TEXTE Magazine Magazine publié à New York City. Fondé en 2015 Rédacteur en Chef: Christelle Bois Photographie Couverture: @enfrancaisdansletextenyc

Contact: christelle@enfrancaisdansletextenyc.com

ISSN 2380-5943

EFDLT

EN FRANCAIS


DANS CE NUMERO

2 Edito 5 Dossier du mois 10 Entretien avec Babette 18 Fil d’entretien 19 De blogs en blogs

Vue de New York du WestHouseHotel crédit EnFrançaisDansleTexte


DOSSIER

vol au dessus de New York Crédit: EnFrançaisDansleTexte

L’expatriation: ou

le sentiment d’une immigration


DOSSIER

L’ expatriation: Un voyage entre deux terres Perdue en terre inconnue, la communauté expatriée est multiple, complexe, et souvent b i e n e n d i ffic u l t é p o u r s e définir. Entre expatriation et immigration tentons une plongée dans des réalités bien différentes


DOSSIER

Qui sommes-nous? Quelle-est vraiment cette communauté: Entre des «expats» qui se rapprochent d’une image d’Epinal avec un packa ge tout payé logement/voiture/école, et ceux qui se font appeler Expat mais sans les conditions matérielles qui vont avec et parfois même en d i ffic u l t é a v e c l e u r s t a t u t d’immigration, les eaux sont troubles. Et pourtant des définitions sont établies: - Expatrié se dit d’un salarié qui excerce son activité dans un autre pays que le sien (Larousse). Selon le site du Droit-Finance « L'expatriation est le fait pour le salarié d'une entreprise d'être muté à l'étranger en vue d'y exercer une mission pour une durée généralement longue. ». - Migrant qui a quitté son pays pour vivre dans un autre pays. (Larousse) Pour l’Onesco le migrant est toute personne qui vit de façon temporaire ou permanente dans un pays dans lequel il n’est pas né et qui a acquis d’importants liens sociaux avec ce pays.

Qu’est-ce qui fait donc que la réalité est brouillée, les frontières poreuses et cette générale incapacité à se définir.

Comment se définit-on? Il est parfois des sentiments confus, comme un décalage une entre une image donnée et une réalité. Vo i l à b i e n l e d i l e m n e d e l’expatrié. C’est une image qui colle plus ou moins bien à la réalité. Pour cer tains les a vanta ges sont certains mais ne les mettent pas à l ’ a b r i s d e s d i ffic u l t é s d e n’importe quel migrant. Pour d’autre c’est la bataille quotidienne pour se maintenir dans ce pays où l’on est considéré et où l’on a tendance à se considérer Expat telle une identité protectrice. Cela couvre une réalité complexe au dégadré multiple. Un e b l o g u e u s e i n s t a l l é e à Shanghai propose un découpage qui peut porter à sourire mais qui est parlant. Ainsi il y aurait: Le vrai expat que nous avons déjà rencontré, le wannabe expat au package réduit au minimum,


DOSSIER

le « vrai-faux » expat qui a choisi un pays limitrophe qui lui permet de redevenir citoyen de son pays en quelques heures de route seulement. L’immigré qui quitte son pays pour des raisons économiques. Et pour finir l’exilé fiscal qui part aussi pour des raisons économiques,mais juste pas les mêmes. Retrouvez le post intégral ici ainsi que son blog en page 14. Mais finalement ne serions-nous pas de tout cela à la fois dans un sentiment de confusion.

Des mots connotés? Les réalités c’est aussi le regard de l’autre, ce qui est dit de nous uniquement sur notre apparence. A quoi sommes-nous associés? A quel groupe social, culturel? Avec quel mot allons-nous nous faire définir. Voilà bien une réalité en parallèle de la réalité linguistique. Les médias nous offrent une vision simplifiée: L’Express ainsi que Courrier international nous interpellent avec des titres accrocheurs: Les Blancs sont des Expats, les autres sont des immigrés. L’express va jusqu’à parler d’une « sémantique suprématiste et raciste » et de « habitude de language bien ancrée »

L e Pe t i t Jo u r n a l p o s e directement la question à ses lecteurs. La réponse est plus nuancée selon les pays, car dans certains pays être « blanc = touriste » tant ces pays n’intégrent pas l’étrangers. Le Blog ExpatUnited, a cette même question, reprend un article d’Immigré Choisi qui apporte un autre éclairage: le choix du terme dépendrait « de la richesse relative de votre pays natal ». Il évoque aussi une troisième appellation qui serait celle de « migrant économique » peu avantageuse mais qui n’a pécise-t-il « rien d’honteux » 

Privilèges et droits Convenons que rien n’est simple dans le monde de l’expatriation. Et pour beaucoup, il semblerait que l’on confonde la notion de privilége et celle du droit. Car bien qu’auréolé de beaucoup d’avantages qu’ils soient matériels ou en nature, un Expat reste un étranger installé dans un autre pays que celui de sa/ses citoyenneté(s). Il est ainsi soumis aux droits du pays, et rique l’expulsion ou le non renouvellement de son visa. C.B.


Des lumières de la nuit aux mirages de l’expatriation

Chinatown NYC 2016


Entretien avec: Retrouvez Babette pour ce rendez-vous mensuel


ENTRETIEN AVEC

Babette Aide - enseignante Ecole Internationale New York


En ce jour de 11 septembre, un nouveau jour se lève sur les plages de New York Rockaway Beach En mÊmoire des disparus


Pendant un certain temps on y fera face, en se forcant, en s’imposant un rythme, un budget, un sourire, parfois même une histoire que l’on finirait presque par croire. Et pourtant le lien ne se fait pas, l’osmose imaginée, rêvée, reste une image d’Epinale qu’on se force à faire vivre, à faire accroire aux autres, à soi-même, pour un idéal.

une histoire que l’on finirait presque par croire…

Mais bientôt le mouvement s’arrête, la force d’y croire s’affadit, les réalités sumergent trop fortement les digues, elles nous laissent avec plus rien. Alors on quitte ce beau monde rêvé pour se glisser furtivement, tardivement, mais finalement avec un certain soulagement dans la peau d’un immigré, celui que l’on n’a jamais intérieurement cessé d’être. A force d’images, de croyances, de mirages, d’obsessions, on s’est perdu dans un monde d’imaginaire, un monde entre deux terres qui continuera de nous appeler toujours et encore sans qu’on est toujours la force ou l’envie d’y renoncer. C.B.

FIL D’ENTRETIEN

Comme une étiquette collée dans le dos, comme un poisson d’avril grotesque, on débarque lourd de baggages sachant bien ce que l’on est tout en jouant le jeu de l’apparence.


De Blogs en Blogs présente: Tara B. de son pseudonyme, est une fille d’expats, ayant passé dix ans de son enfance dans des pays aussi variés que l’Algérie, la Côte d’Ivoire, l’Indonésie, le Nigéria ou la Corée du Sud et qui visiblement n’est pas tout à fait guérie de ce dangereux virus contracté durant l’enfance, le bougeophilus expatriansis. Dans ce blog retrouvez le carnet de route intérieure de ses petites (et peut-être moins petites) aventures en route vers et à Shanghaï.


De Blogs en Blogs

« Je vis à Shanghai depuis 2014, suis mariée à MonMeilleurMari et maman de deux petits gars bien (trop) remuants, et j'aime les belles lettres et la vie au loin. Je passe une partie de mon temps à écrire plus ou moins sérieusement sur notre "Grand Bond Au Milieu", en essayant de vous faire découvrir à la fois la Chine, la vie d'expat' et les petits riens de ma vie ici. »


17 octobre 2016 Journée Mondiale du Refus de la Misère

De l'humiliation et l'exclusion à la participation : Eliminer la pauvreté sous toutes ses formes www.refuserlamisere.org


à venir

Grand Format Retrouvez toutes les émotions de l’expatriation en images


Efdlt oct 2016  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you