Page 1

Le citoyen, acteur du développement durable "pour aller plus loin… Agissons" Contribution au Plan Climat énergie de Pays de Montbéliard Agglomération

octobre 2011

agglo-montbeliard.fr


2

plan climat énergie

plan climat énergie

 La SAISINE

 sommaire

édito… ……………………………………………………………………………………………… 4 PREAMBULE… ……………………………………………………………………………………… 5 Témoignages… …………………………………………………………………………………… 6 cadre de la réflexion…………………………………………………………………………… 7 introduction……………………………………………………………………………………… 8 Contexte… ………………………………………………………………………………………… 10 les Propositions d’actions de sensibilisation… ………………………………………… 11

A l’échelle du territoire … …………………………………………………………………………… 11

A l’échelle du quartier………………………………………………………………………………… 13

CONCLUSION………………………………………………………………………………………… 15 ANNEXES… ………………………………………………………………………………………… 16

3


4

plan climat ĂŠnergie

plan climat ĂŠnergie

 PRĂŠAMBULE

 Êdito M. le PrÊsident, Suite à la saisine en date du 7 avril 2011 concernant le Plan Climat Energie territorial, j’ai l’honneur de vous rendre la contribution de la commission  DÊveloppement durable, service à la population  avalisÊe par l’assemblÊe gÊnÊrale d’octobre 2011. Compte tenu des dÊlais impartis, les membres du conseil de dÊveloppement, conscients des enjeux, ne pouvaient ni prÊtendre à s’emparer de l’ensemble des composantes de ce dossier, ni apporter une rÊponse globale. En toute sagesse, ils ont resserrÊ la problÊmatique en variant les Êchelles sur les questions de sensibilisation du citoyen dans son cadre de vie, en prenant le cadre des Êco quartiers comme SAS d’expÊrimentation. Cet angle d’approche par la banalitÊ du quotidien est clairement revendiquÊ. En privilÊgiant une rÊflexion pragmatique autour des usages et des comportements, la dÊmarche est riche d’enseignements quant à la question de la rÊceptivitÊ sociale confrontÊe à un tel changement de paradigme. Au-delà d’une nÊcessaire prise de conscience liÊe à des aspects d’ordre Êducatif, les actions proposÊes s’inscrivent dans une volontÊ d’agir dans la constance avec des perspectives claires et des objectifs maitrisÊs. Il va de soi que la commission n’entend pas arrêter ses travaux et reste à votre disposition pour poursuivre le dialogue avec la sociÊtÊ civile. Bien à vous.

Pierre Lamard PrĂŠsident du CODEV

Ce rapport que j’ai le plaisir de porter à votre attention est le rÊsumÊ de près d’un an de rÊflexion de la Commission dÊveloppement durable et service à la population. Nous n’avons pas à rougir de nos engagements sur le DÊveloppement Durable.

Dans le cadre de son projet de PCET (Plan Climat Energie Territorial), Pays de MontbÊliard AgglomÊration a saisi le Conseil de dÊveloppement (Codev) afin de contribuer à mobiliser les acteurs sur les questions climatiques et ÊnergÊtiques. Les objectifs ÊnergÊtiques et climatiques de ce document politique sont effectivement des enjeux transversaux interpellant globalement la sociÊtÊ civile et donc l’ensemble de nos membres, qu’ils soient reprÊsentants d’une petite ou grande entreprise, d’une organisation syndicale de salariÊs ou d’une association‌ C’est pour contribuer à relever ce dÊfi majeur et transversal, que le Codev a rÊpondu favorablement à cette saisine. Le Conseil de dÊveloppement est persuadÊ que le PCET peut être un signal politique fort, impulsant un nouveau modèle de dÊveloppement Êconomique et social. Face aux remises en cause à la fois culturelles et structurelles que cela suppose, un tel document ne peut se satisfaire d’une projection de l’existant et d’une juxtaposition d’approches sectorielles. Changer de paradigme, rÊussir cette mutation globale suppose un temps suffisant de partage et d’appropriation des enjeux par l’ensemble des forces vives du territoire y compris - et surtout - en amont de l’action ! Il s’agit en effet d’un temps stratÊgique, d’une pause qui devrait permettre collectivement de prendre du recul, de rÊflÊchir, d’anticiper‌ sans se soumettre au sempiternel dictat de l’urgence. Le Conseil de dÊveloppement rÊaffirme une nouvelle fois que le temps de la rÊflexion et du partage autour d’un projet territorial n’est pas un temps perdu mais au contraire un temps prÊcieux gagnÊ au moment de la mise en mouvement du territoire et donc de l’ensemble des acteurs de l’agglomÊration. A l’heure actuelle toutes les agglomÊrations produisent un plan climat et, sur les bases des protocoles internationaux et du Grenelle de l’Environnement. Elles disposent d’une abondante information et des recommandations de multiples organismes qui garantissent une offre exhaustive de la question. L’inventaire des programmes d’actions offre une palette très large de rÊflexions qu’il n’est pas possible de mener dans toutes ses composantes eu Êgard au temps imparti. D’autre part, les contraintes financières risquent de contingenter certaines mesures de mises en œuvre.

L’herbe semble toujours plus verte ailleurs, chez nos voisins allemands, autrichiens ou suisses. Les thèmes de rÊflexion s’accordent sur un point : le respect. Le respect de notre Environnement, de la Biosphère et le respect de l’être humain. Nos premières rÊponses sont recensÊes ici. Elles ne sont, en aucun cas, une finalitÊ. C’est plutôt le commencement, d’une sensibilisation de la sociÊtÊ civile, par les quartiers durables, le cadre de vie, à une vision plus prospective du DÊveloppement Durable et d’un changement de nos comportements à l’Êchelle d’un territoire local mais aussi planÊtaire. Passons dÊsormais, à l’action‌

Ingrid GENILLON Animatrice

C’est pourquoi, le Codev n’a pas eu le temps nÊcessaire pour approfondir toutes les actions proposÊes dans le programme projetÊ par Pays de MontbÊliard AgglomÊration. Par consÊquent, la commission de travail a ciblÊ sa rÊflexion sur la sensibilisation du citoyen, et non du technicien, au travers du prisme du cadre de sa vie et de son quotidien. Cette contribution est l’occasion de soulever des questionnements que nous espÊrons constructifs et exprime une première volontÊ d’engagement des acteurs en synergie avec la collectivitÊ. Cette commission DÊveloppement Durable et service à la Population, composÊe de 18 membres issus de la sociÊtÊ Civile s’est rÊunie à 9 reprises et souhaite approfondir ses travaux.

5


6

plan climat ĂŠnergie

plan climat ĂŠnergie

 TÊmoignages "Notre association a intÊgrÊ le CODEV et la commission dÊveloppement durable et service à la personne à la demande du PrÊsident de Pays de MontbÊliard AgglomÊration. L’implication concrète de la sociÊtÊ civile sur la problÊmatique du dÊveloppement durable et plan climat Ênergie territorial est à mon sens une dÊmarche essentielle pour rÊussir les objectifs du PCET. Notre association, à travers les diffÊrentes rÊunions de travail et d’informations, nous ont permis de mettre en Êvidence toute la complexitÊ et l’Êtendue des champs d’actions possibles pour rÊussir ses objectifs. NÊanmoins, il nous semble encore plus difficile pour un citoyen lambda de s’y retrouver ou de se sentir concernÊ ou impliquÊ. C’est pour cela que le PCET ne pourra rÊussir que si les outils qui seront mis en place par Pays de MontbÊliard AgglomÊration, soient les plus simples possibles et les plus adaptÊs à l’ensemble des citoyens. Par ailleurs une implication forte de l’ensemble des acteurs institutionnels et une politique volontariste sont essentiels pour susciter l’engagement d’un plus grand nombre de citoyens et pour la rÊussite du plan climat Ênergie territorial"

Vincent Jouet PEEP

"Ce qui m'anime et me motive dans ma participation au CODEV, c'est de rĂŠflĂŠchir, de partager, de confronter des avis et d'ĂŞtre force de propositions avec des personnes issues de diffĂŠrents horizons. J'ai dĂŠcouvert au fil des mois chez ces personnes, un vrai engagement avec une rĂŠelle collaboration, un respect des opinions des uns et des autres, une volontĂŠ collĂŠgiale pour essayer de construire un bien vivre local, solidaire, durable en prenant en compte les enjeux sociaux, ĂŠconomiques, environnementaux de demain."

VĂŠronique Fiers Vergers Vivants

 CADRE DE LA RÊFLEXION "LA SENSIBILISATION, UN ENJEU MAJEUR DU DÊVELOPPEMENT DURABLE Le dÊveloppement durable est à la mode. Partout s'Êtudient de nouveaux secteurs d'habitat auto-labellisÊs "Êco-quartiers"‌ S'agit-il de quartiers destinÊs aux populations ayant eu les moyens et les connaissances pour être sensibles aux questions environnementales ? Des quartiers pour bobos, autrement dit, des quartiers d'exclusion sociale ? L'enjeu de la mixitÊ est avant tout liÊ à l'aspect pÊdagogique afin d'intÊresser toutes les populations. L'Êco-quartier est un cas d'Êcole, un cas concret, parce qu'il est d'actualitÊ, pour les problÊmatiques de sensibilisation, d'Êducation et de formation."

Bertrand Gaubert IdĂŠha

"Objectivement et nÊcessairement la commission DÊveloppement Durable s'est inscrite dans le constat du prÊsent pour dÊfinir le futur. Il a ÊtÊ extrêmement fructueux de poser notre mode de vie actuel, de donner un sens aux termes de durabilitÊ, d'environnement, d'Êconomie d'Ênergie pour distinguer une voie nouvelle. Il sera dÊsormais urgent de faire comprendre à une population contrainte par son quotidien qu'une somme d'exigences diffÊrentes dÊcoule de ces dÊfinitions. La tâche sera encore longue pour faire comprendre à chacun que cet avenir doit être source de libÊration et non pas d'obligations pesantes. Nous avons, par nos travaux, cherchÊ à confirmer l'urbanisation comme vecteur à la fois directionnel et transversal à toutes les activitÊs humaines. L'urbanisme durable non plus seulement expÊrimental mais tissu humain, avant d'être un tissu urbain, se construira pour et avec les habitants du Pays de MontbÊliard et de tout le nord Franche-ComtÊ. Les services de PMA en ont la compÊtence, les communes en donneront l'agrÊment, nous poursuivrons notre effort auprès de tous les intervenants pour cette cohÊsion."

Patrick Erard

La Vigie MathĂŠenne

Devant la difficultÊ à faire passer aux actes les habitants de Pays de MontbÊliard AgglomÊration, une politique volontariste d’Êconomie d’Ênergie est nÊcessaire. Effectivement, les angles d’analyses sont nombreux : gestion des ressources naturelles, dÊchets, dÊplacements, amÊnagements urbain, modes de consommation et habitat. Tout cela s’implique et s’imbrique avec pour objectif, la minoration de la consommation d’Ênergie, contribution à la rÊalisation de l’objectif dÊfini des 3x20. Quelles stratÊgies, dÊmarches, moyens et outils permettraient, d’après le CODEV, l’adhÊsion des habitants au Plan Climat Energie Territorial ? Il nous a paru important de dÊlier et de hiÊrarchiser la question plutôt que de chercher une rÊponse frontale, immÊdiate et donc partielle, à chacun des points ÊvoquÊs constituant eux-mêmes, un chaÎnage limitatif. Il faut souligner que certains thèmes sont dÊjà largement impulsÊs, tel que le traitement des dÊchets, la rÊvision des transports. I l y a lieu de conforter à leurs propos, le travail accompli et en cours au sein de Pays de MontbÊliard AgglomÊration et de visiter, au-delà, ceux des sujets qui n’ont pas encore impactÊ le public. Au premier rang dans la liste, le CODEV a privilÊgiÊ le cadre de vie. En effet, l’urbanisme et l’architecture seront demain, les dÊterminants fondamentaux du mode de vie de la population et donc, de son mode de consommation. Entrant pour cette dÊmarche directement sur le terrain de l’amÊnagement urbain, nous observons que la rÊflexion menÊe largement dans le monde sur les Êco-quartiers trouve une place locale très foisonnante sur le Pays de MontbÊliard, qui doit rÊussir dans la concertation, l’Êlaboration aboutie de cette rÊgÊnÊrescence de l’urbanisme qui dominera les amÊnagements futurs. Ainsi, le Codev n’a pas la prÊtention de redÊfinir les critères techniques mis en place à l’Êchelle locale, mais plutôt l’axe de sensibilisation possible et le plus large.

7


8

plan climat ĂŠnergie

plan climat ĂŠnergie

 Introduction Dans une première phase, la commission a bÊnÊficiÊ d’une prÊsentation du Plan climat Energie Territorial effectuÊe par l’Agence de l’Environnement, suivie d’un exposÊ sur le projet de l’Êco-quartier de Vieux-Charmont.

Le DĂŠveloppement Durable vu par les membres de la commission

 Cette rÊunion a permis de dresser le constat d’un besoin d’information et donc de communication. L’une des pistes de sensibilisations est apparue :

ď Ą Les projets d’urbanisme durable comme axe de travail pour la sensibilisation et l’adhĂŠsion du public au DĂŠveloppement Durable.

Le cadre de vie est à la croisÊe de toutes les problÊmatiques proposÊes dans la saisine recevant des propositions de rÊponses pertinentes pour Pays de MontbÊliard AgglomÊration 2020 et ses perspectives prÊsentÊes dès 2009 dont on se souvient mais que l’on rappelle : Le dÊfi de l'Êcologie, de l'Ênergie et du dÊveloppement durable Le dÊfi de la qualitÊ de vie et de l'offre de services Le dÊfi de la mutation Êconomique qui n’oublie pas l’historique Le dÊfi de l'adaptation des institutions, un nouvel âge de l'intercommunalitÊ.

L’image suivante met en Êvidence les mots les plus citÊs lors d’une sÊance de rÊflexion.

9


10

plan climat ĂŠnergie

plan climat ĂŠnergie

 Contexte QuantitÊ de travaux ont ÊtÊ menÊs sur le Pays de MontbÊliard il convient d’en faire la compilation. C’est dans ce but, lors d’une rÊunion à la Damassine, lieu emblÊmatique du DÊveloppement Durable, que Le Codev a souhaitÊ avoir un retour sur les bonnes pratiques, les expÊriences associÊes au respect de l’environnement et aux actions en lien avec la nature afin de comprendre en quoi elles participent à l'amÊlioration du cadre de vie et des liens sociaux. La commission a en ce sens, auditionnÊ le service Environnement, le responsable de la Damassine, le chef de projet de l’Association Vergers Vivants et le Maire de Vandoncourt, petit village de 820 habitants, reprÊsentatif de la qualitÊ d’un cadre de vie. Les objectifs recherchÊs : • Changer les mentalitÊs, comme intÊgrer le tri au quotidien. • Impliquer et faire adhÊrer les habitants à la mise en œuvre des actions. • CrÊer du lien social : construction sur le  nous  et non sur le  je . • Faire du cadre environnant, un lieu de convivialitÊ, d’Êchange, de lien social. Les moyens mis en œuvre actuellement : • Un dÊveloppement et un encouragement des circuits courts, des Êpiceries, des commerces de proximitÊ, des services. • Une communication forte intra-quartier :  revue de l’Êco-quartier , rÊunions de quartier, animations, ateliers, scolaritÊ, covoiturage. • Une production locale  jardins, vergers . • La pÊdagogie, ascendante (des enfants vers les parents.)

 Les propositions d’actions A l’Êchelle du TERRITOIRE : La mise en place d’un Plan Climat Energie Territorial nÊcessite la manifestation forte d’une volontÊ politique et l’affirmation d’une gouvernance efficiente .

ď ĄLes formes de sensibilisation • Une densification de l’information : - Affichages, pour ĂŠveiller la curiositĂŠ. - Information commune Ă tous et au mĂŞme endroit. • Une organisation d’ÊvĂŠnements continus par dĂŠmarches graduĂŠes : successions d’actions ludiques, solidaires, ĂŠtonnantes, ayant un fil conducteur. Exemples : organisation d’une marche Ă  visĂŠe ĂŠducative, successions d’animations ou d’ateliers relayĂŠs quartiers par quartiers.

ď ĄLa mĂŠthode de sensibilisation • PrivilĂŠgier le face Ă face : Il est important d’organiser de manière continue et intense le face Ă  face et de le faire rayonner. • Miser sur l’effet de groupe, pour impliquer : actions relayĂŠes par quartiers. • DĂŠvelopper les missions de service civique : Exemple : UNIS-CitĂŠ Pilote ÂŤ les MĂŠdia Terre Âť : des jeunes de 18 Ă  25 ans, amènent l’Êcologie dans les quartiers populaires, pour accompagner les familles Ă  adopter les gestes ĂŠco-citoyens, sur le terrain. La mixitĂŠ des ĂŠquipes de volontaires (25 % issus de Zones Urbaines Sensibles), sont des leviers pour crĂŠer un vrai climat de confiance et entamer un travail de sensibilisation et de passage Ă  l’acte.

Les freins rencontrÊs : • Le grand public est difficile à sensibiliser. • Le dÊveloppement durable ne fait pas partie des prÊoccupations de certains citoyens qui se battent dÊjà pour survivre. • Le barrage du vocabulaire ou de la langue. • Les modes de communication non adaptÊs : multitudes de brochures. • La disponibilitÊ des usagers pour les rencontrer. • Les automatismes :  je paie mes impôts alors pourquoi faire un effort de plus. • Le manque de point R, rÊsultante du coÝt de ces installations et de volontÊs politiques.

ď ĄRendre visible l’impact financier et environnemental

Dans ce contexte, la commission a ÊlaborÊ un questionnaire dont l’objectif serait de mettre en Êvidence les critères sur lesquels la population est sensibilisÊe et les actions sur lesquelles elle se positionne.

Il est capital de faire ressortir l'impact coĂťt et de pouvoir rendre compte des effets des gestes du tri par une campagne publicitaire :

Son exploitation devrait permettre d’affiner la construction d’actions de sensibilisation (Annexe 1)

Exemple du contenu d'un sac poubelle : • combien coÝte la taxe si je ne recycle pas et quelles consÊquences au niveau de l'environnement ? • Je trie : quels sont les effets positifs : Êconomies, impact sur l’environnement.

Un bus Êducatif  DÊveloppement Durable , relayÊ par le milieu associatif, à destination de tous publics et à diffÊrents endroits (Êcoles, clubs de troisième âge, centre de loisirs, manifestations locales,‌).

11


12

plan climat énergie

Mobiliser les partenaires pour mener des actions larges et continues • De grandes enseignes participent déjà à la sensibilisation du client. Comment sensibiliser via leurs panneaux de publicité ? en sortie de caisse ? par des actions commerciales ? • Mener une campagne constante de sensibilisation en coopération avec les organismes d’habitats locatifs de notre territoire. • Organiser une campagne massive de visites aux centres de tri, pour rendre compte de l’impact du geste citoyen sur le tri des déchets.

Eduquer l’ensemble des générations : Dans ce cadre, un questionnaire a été élaboré comme outil de sensibilisation et de recueil d'avis des citoyens. (voir annexe page 19) Le domaine de l’éducation se doit de définir une pédagogie qui passe par :

Une sensibilisation aux règles de développement durable : • Qui fixe les règles : la collectivité ? Pays de Montbéliard Agglomération ? Les futurs habitants ? • Comment discipliner le citoyen ? • Nécessité de faire du préventif et d’assurer une pérennité. • Rencontrer en face à face, plutôt que distribuer de la documentation. • Facteur de sensibilisation pour les réticents : l’impact coût.

Un développement du lien social : • Créer un nouveau métier : un « référent » de l’éco-quartier, pour faire respecter le règlement, informer, mener des rencontres et ateliers sur la sensibilisation. • Entretenir le lien par le souvenir commun, pour s’approprier le lieu en faisant participer les habitants. • Mutualiser les moyens. • Structurer des services d’aide aux personnes à mobilité réduite au sein du quartier, et favoriser l’entraide (colocation personne âgée / étudiant). • Favoriser la communication entre les habitants par le biais de petits commerces de proximité. • Rédiger un cahier des charges modulaire de la superficie de l’habitat : habitat évolutif en fonction de l’évolution de la vie. • Prendre en compte le mal-être de l’habitat « subi, non choisi».

plan climat énergie

A l’échelle du QUARTIER Objectif : Mobiliser les habitants par leur impact sur leur cadre de vie, à l’échelle du quartier. A l'image de ce qui se fait dans tous les éco quartiers qui font référence, une réelle politique volontariste passerait par la mise en place d’une cellule à capacité d’expertise (juridique, urbaine, de communication…), à l’échelle de Pays de Montbéliard Agglomération et ayant pour rôle : • d'assurer la communication et la promotion des actions, • d'organiser la concertation entre les habitants (riverains actuels, habitants futurs). • de permettre l'accès à l'information des futurs habitants (problématiques urbaines, domaines techniques, …) • de proposer des montages juridiques pour favoriser le co-housing (baugruppen), et la coopérative immobilière. Cela suppose un processus participatif : les résidents organisent et participent à la planification et la conception de leur habitat et sont responsables en tant que groupe pour ce qui est des choix entrepris. • de fédérer les motivations et être un relais consultatif pour la collectivité.

Moyens et méthodes possibles pour y parvenir : • Mettre en place un Référent Conseil : Il serait intéressant de mettre en place un référent qui pourrait accompagner les futurs habitants dans leur appropriation du quartier, et qui pourrait les orienter vers les structures spécialisées existantes pour les guider sur le choix des matériaux ou des nouvelles techniques dans la construction ou la rénovation. Cet accompagnement pourrait s’étendre pour toutes les habitations de la cité qui participent à une démarche d’économie d’énergie : Exemples : - un habitant refait le toit ancien de sa maison, a-t-il pensé qu’il pouvait profiter de ces travaux pour revoir son isolation de toit ? Le référent pourrait l’aider dans cette réflexion. - Un habitant change l’ensemble de ses fenêtres pour des questions énergétiques. Sait-il faire la bonne sélection parmi les matériaux proposés ? Le référent pourrait l’accompagner dans son choix. • Symboliser et générer la pensée Développement Durable : Les Mairies et les collectivités pourraient être des relais essentiels, en se dotant pour celles qui s’engagent pour leurs habitants ou pour elles-mêmes, d’un drapeau plan climat énergie. Cela permettrait aux habitants de s’habituer à penser « développement durable », et à venir recueillir les informations essentielles.

13


14

plan climat ĂŠnergie

plan climat ĂŠnergie

 Conclusion Cette symbolisation sur le plan climat Ênergie pourrait être reprise sous forme d’auto collant qui pourrait être apposÊ sur les vitrines des magasins qui s’engagent dans cette dÊmarche. Cela pourrait interpeller les citoyens qui ne connaissent pas cette dynamique. Organiser des dÊbats sur le plan climat Ênergie et le dÊveloppement durable à travers les mÊdias, radios locales et pourquoi pas à travers une chaine de TV locale ou rÊgionale. De manière ludique, initier les jeunes au dÊveloppement durable et leur faire connaÎtre la dÊmarche par un jeu vidÊo interactif rÊalisÊ en collaboration avec des lycÊens, des Êtudiants et Numerica. Travailler avec les Êtablissements scolaires à travers la rÊalisation d’un cahier des charges sur un plan climat Ênergie, vu par les jeunes. • Inciter par des aides financières : Aider les personnes financièrement, par le biais de subventions ou de prêts à taux intÊressants et les aider à monter un plan de financement. Pour transmettre les informations sur la dÊmarche, informer en amont sous forme de plaquette d’information thÊmatique, par le biais des dossiers de permis de construire, certificat d’urbanisme, dÊclaration prÊalable à travaux. • CrÊer une base de donnÊes informatisÊe : Mettre en place une base informatique de donnÊes à destination des citoyens sur les nouvelles technologies d’Ênergie renouvelable et sur le retour d’expÊriences rÊalisÊes par les citoyens et les collectivitÊs. Une information sous forme de petites vidÊos de citoyens s’exprimant sur leur expÊrience permettrait aux personnes de se sentir interpellÊes,  le voisin l’a fait . Cette base informatique serait Êgalement un outil à la dÊcision et servir de lien entre les citoyens et le rÊfÊrent pour des questions spÊcifiques. • Affirmer et structurer les espaces verts de la ville nouvelle L’espace de la ville doit prendre dÊsormais une allure radicalement diffÊrente. La dÊfinition de la ville nouvelle associera densification et verdure. La participation active et rÊflÊchie de chacun sera nÊcessaire. Exemples : • crÊation de jardins, de vergers, d’aires de jeux, de parcs,‌ • reconquête des friches industrielles en privilÊgiant le retour à la nature (faune et flore). • privilÊgier les essences locales : Un guide ÊditÊ pour le pays de MontbÊliard.

Ces propositions immÊdiates, dont la liste n’est Êvidemment pas limitative, sont plus facilement  vÊhiculables  par le vecteur du cadre de vie durable. L’approche par les Êco-quartiers pourrait faire la dÊmonstration qu’au-delà de ce qui apparait comme une somme de contraintes qu’impose le choix d’un des 150 rÊfÊrentiels-règlements d’Êcoquartier. Il s’agit simplement d’emporter l’adhÊsion des habitants à une vÊritable amÊlioration du mode de vie dont toute la citÊ peut profiter. Il ne s’agit pas d’un simple transfert de mÊthode mais bien de crÊer local, d’exister local et de le prouver. Cette approche par les Êco-quartiers ne peut être qu’en rÊsonnance avec la pertinence des travaux en cours, SCOT, PDU, PLU, PLH, trame verte et bleue, etc. Sur un plan plus global, le calendrier du PCET sera pilotÊ par Êtapes pour arriver, en particulier, à diviser par deux les Êmissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2050. Mais dès maintenant, il doit faire apparaÎtre les bÊnÊfices escomptÊs pour l'Êconomie et l'emploi en imaginant un dÊveloppement basÊ sur les circuits courts. Il va de soit, que pour la bonne dÊmarche du PCET, certains critères soient respectÊs : • Une volontÊ politique forte, • Une gouvernance ferme, • Une organisation consensuelle autour des meilleures compÊtences. La commission DÊveloppement Durable et aide à la personne confirme son attachement à rÊflÊchir sur les ressources naturelles, les transports, les dÊchets, les modes de consommation, l'habitat et tout autre chapitre ... Ce prÊsent angle d'attaque par le cadre de vie participe à tendre vers une Êco-ville, une ÊcoagglomÊration.

15


16

plan climat ĂŠnergie

plan climat ĂŠnergie

 Annexes Le calendrier des rÊunions La commission s’est rÊunie à 9 reprises, depuis le 20 DÊcembre 2010 et a auditionnÊ pour ses travaux, au cours de ces rÊunions :

La Commission Animatrice GENILLON Ingrid

Agence d'Architecture - MontbĂŠliard

Le 20 DÊcembre 2010 : BÊnÊdicte ROZEL Service Plan Climat Energie - Conseiller environnement mobilitÊ Marie-Christine BINOUX-REMY Service DÊveloppement Urbain Bernard LACHAMBRE PrÊsident dÊlÊguÊ de la commission du Bureau de Pays de MontbÊliard AgglomÊration sur les  dÊchets et l’Ênergie  Le 17 janvier 2011, prÊsentation du PCET aux membres du bureau : Agnes ROSSETTI Directrice GÊnÊrale des Services Techniques Agnès SERRE Chef de Service Energie Plan Climat Le 28 FÊvrier 2011, à la Damassine : Myriam VIROT Responsable Agence de l’Environnement Sylvie MICHELI Garages – Collectes Yann MONTAGNON Ambassadeur de Tri Nicolas LAVANCHY Chef de Projets Vergers Vivants Arnaud ADAM Responsable de la Damassine Patrice VERNIER Maire de VANDONCOURT Le 12 Avril 2011, en PlÊnière : Dominique BOURG Professeur à l’UniversitÊ de Lausanne  Le DÊveloppement durable est-il durable ? Bilan et perspectives 

Les membres ARGUELLES Christian CRRI 2000 BRAHIER Xavier GRETA Nord Franche-ComtÊ CHAMPON FrÊdÊric VF CONFORT ERARD Patrick La Vigie MathÊenne FAURE Maxime VEOLIA EAU FIERS VÊronique VERGERS VIVANTS FONTAINE Dalila Union Locale CGT GAUBERT Bertrand IDEHA JACQUINOT MichaÍl CLIKECO JOUET Vincent PEEP LACHAMBRE François APTURE MAILLE Karine Vice PrÊsidente collèges et lycÊes MATTI Guylène ConfÊdÊration Nationale du Logement du Doubs ROMANO Anna CAF ROUSSEY GÊrard SociÊtÊ d'Histoire Naturelle du Pays de MontbÊliard SAVOYE Philippe GRETA NFC VURPILLAT Geo EPAU - NOVA

17


18

plan climat ĂŠnergie

plan climat ĂŠnergie

 Glossaire PCET

 brainstorming

Plan Climat Energie Territorial

Codev Conseil de DÊveloppement Cohousing Le cohousing est nÊ à Copenhague, au Danemark, en 1964. Il s’agit d’un amÊnagement de logements qui conserventles bÊnÊfices de la maison privÊe, tout en permettant la vie en communautÊ.

  

CODEV    Pays de MontbÊliard AgglomÊration                             Septembre 2011 

19


20

plan climat ĂŠnergie

plan climat ĂŠnergie

ď€

ď€

Annexe 1 / Questionnaire ď€ ď€ ď€ ď€ ď€

 QUestionnaire

ď€ ď€ ď€ ď€ ď€ ď€ ď€ ď€ ď€

1.1 - Quel est votre tranche d’âge ?

1.2 Sexe

- 15 ans

Homme

15 - 25 ans

Femme

26 – 45 ans 46 – 60 ans + 60 ans

1.3 - Qu’attendez-vous de Pays de MontbÊliard AgglomÊration en matière de DÊveloppement Durable ? Un choix possible par colonne

Aider au dÊveloppement d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement Aider les entreprises à être plus respectueuses de l’environnement Faire dÊcouvrir le patrimoine local RÊintroduire plus d’espaces verts en ville (parcs, haies, allÊes avec des arbres) DÊvelopper des actions de sensibilisation à l’environnement pour le grand public Participer à la prÊservation des espaces naturels

ď€ ď€

Participer à la prÊservation des espaces naturels Aider et/ou accompagner les associations locales qui militent pour l’environnement Autres :

ď€ ď€ ď€ ď€ ď€ ď€ ď€ ď€ ď€ ď€ ď€

Veuillez PrĂŠciser :

ď€

II est essentiel que le citoyen ait conscience des enjeux et se considère comme un acteur à part entière de cette dÊmarche. Pour pouvoir jouer ce rôle, il faut qu’il soit formÊ - dès le plus jeune âge dans le cadre de notre système d’Êducation - et informÊ, qu’il prenne conscience de l’importance des interactions entre les domaines Êconomiques, sociaux et environnementaux et qu’il puisse Êvaluer l’impact de ses gestes quotidiens. Le Conseil de DÊveloppement a ÊtÊ saisi pour mener une rÊflexion sur le Plan Climat Energie Territorial afin d’aider les Elus à adapter les messages et les actions au profit du grand public. Par vos rÊponses, vous contribuerez à participer au processus d’Êlaboration de la stratÊgie opÊrationnelle.

1.4 - D’après vous, quels sont les deux domaines d’actions prioritaires ? Un seul choix possible par colonne

La Gestion des Ressources naturelles Le Tri des DÊchets Le mode de distribution des grands distributeurs (verre non consignÊ ,emballages excessifs) La BiodiversitÊ (prÊsentation du cadre de vie - consommation de saison‌) Mode de Consommation DÊplacement Habitat Autres : Veuillez PrÊciser :

21


plan climat énergie

plan climat énergie

1.5 – Parmi ces médias, quels sont ceux qui vous informent le mieux sur le Développement Durable ?

1.8 Avez-vous déjà entendu parler du «Plan Climat Energie Territorial » ? Non…

Trois réponses au maximum

Revue Municipale, Puissance 29 (magazine)

Oui…

Si oui, quelle en est votre définition :

Télévision, Radio

1.9 – Parmi ces thèmes quels sont ceux auxquels vous êtes le plus sensible ?

Internet, Réseaux Sociaux Campagne d’affichage Autre :

3 choix possibles ,1 réponse par colonne

Veuillez Préciser :

1.6 – Quel est le moyen d’action le plus efficace pour faire progresser le Développement Durable ?



Ecole, Education, Enfants



Conférences, Echanges, Exposition, ouvrages spécialisés

 

22

La Gestion des Ressources Naturelles Le Tri des déchets La Biodiversité (préservation du cadre de vie – consommation de saison…) Mode de consommation Déplacement Habitat Autre : Veuillez Préciser :

Trois réponses au maximum

L’aide financière La taxation La loi La pédagogie, la sensibilisation

2.0 – Aimeriez-vous participer à la réflexion sur cette thématique ?

Un Choix de vie personnel Autre :

Veuillez Préciser :

Oui…

Non…

La volonté d'associer les enfants par le milieu scolaire

Si oui, veuillez nous indiquer les informations nous permettant de vous joindre : Nom :…………………………………………………..

Prénom :……………………………………………………..

Adresse mail :………………………………………………………………………………………………………..

1.7 – Quel est l’objectif des actions que vous menez en faveur du Développement Durable ? Un choix possible

Lieu d’habitation :

Campagne

Votre catégorie socioprofessionnelle (établies par l’INSEE*) Professions libérales et cadres supérieurs

Obtenir une récompense financière

Employés

Avoir une satisfaction personnelle ou collective Préserver la Planète Autre :

Village

Ville

Veuillez Préciser :

Cadres moyens

Ouvriers

Personnels de service

Patron de l’industrie et du commerce

Agriculteurs exploitants

Autres catégories (armée, artisans,..)

Ouvriers agricoles *Institut Nationale de la Statistique et des Etudes Economiques

23


Les membres ayant participé activement aux travaux de cette commission : GENILLON Ingrid, ARGUELLES Christian, BRAHIER Xavier, CHAMPON Frédéric, ERARD Patrick, FAURE Maxime, FIERS Véronique, FONTAINE Dalila, GAUBERT Bertrand, JACQUINOT Michaël, JOUET Vincent, LACHAMBRE, MAILLE Karine, MATTI Guylène, ROMANO Anna, ROUSSEY Gérard, SAVOYE Philippe, VURPILLAT Geo. Avec l’appui du secrétariat général du conseil de développement et des services de Pays de Montbéliard Agglomération.

Conseil de développement | 8, avenue des Alliés - BP 98407 25208 Montbéliard cédex Le Secrétariat Général : Jilali EL RHAZ Chargé de Mission 03.81.31.89.65 jilali.elrhaz@agglo-montbeliard.fr Sylvie BARNEOUD Assistante 03.81.31.87.24 sylvie.barneoud@agglo-montbeliard.fr

Conception / impression : service reprographie Pays de Montbéliard Agglomération Crédits Photos : V. Becker, E. Boilaux, S. Carnovali, C. Nardin, DR.

contributions dev durable  

contributions de dev durable

Advertisement