Page 7

Lors de   régimes   plus   ou   moins   anarchiques,   non   équilibrés,   le   tissu   graisseux   énergétique   peut   fondre   alors   que   le   tissu   graisseux   hormonal   ne   bouge   pas  :   on   aboutit   le   plus   souvent   à   une   dysmorphie   insatisfaisante.   Il   est   donc   illusoire   voire   nocif   de   vouloir   perdre   du   volume   à   tel   ou   tel   endroit   précis   du   corps   grâce   à   des   restrictions   alimentaires   ou   grâce   à   des   applications  locales  de  produits  plus  ou  moins  «  miracle  ».     La  suppression  anarchique  des  graisses  lors  d’un  régime  amène  des  carences  aujoud’hui   connues  :  flétrissement  de  la  peau,  défaillances  du  système  nerveux  central,  avitaminose   en   A,   D,   E,   K   (problèmes   de   vision,   problèmes   de   coagulation,   mauvais   métabolisme   du   calcium,  vieillissement  cellulaire  prématuré).  A  l'extrême,  une  anorexie  prolongée  expose   l'organisme  à  la  stérilité    

  5.3  LES  PROTEINES   Les  protéines  que  nous  absorbons  ne  servent  pas  de  source  d’énergie  sauf  en  cas  de  dénutrition.       Elles   servent   à   la   construction   musculaire   («  On   devient   ce   qu’on   mange  !   Mange  ton  boudin,  Nathalie  !  »),  ce  qui  explique  l’engouement  de  certaines   disciplines   sportives   comme   l’   haltérophilie   ou   le     bodybuilding     pour   les   protéines  .  Littéralement,  les  protéines  permettent  de  fabriquer  de  la  viande,   c'est-­‐à-­‐dire  du  muscle.           Lors   d’un   régime   hyper   protéiné,   l’organisme   puise   dans   ses   réserves   lipidiques   les   substances   nécessaires   à   l’incessant  travail  des  muscles  volontaires  et  involontaires  :  il  brûle  les  réserves.    On   dit   qu’il   n’y   a   «  pas   de   fonte   musculaire  »   parce   qu’en   effet   la   masse   musculaire   est   préservée   par   l’apport   massif  des  protéines  qui  reconstituent  quotidiennement  les  stocks    d’actine  et  de  myosine  (constituants  de  la   fibre  musculaire).   Par  contre  ce  régime  comporte  des  inconvénients  notoires     -­‐il  est  contre-­‐indiqué  dans  un  très  grand  nombre  de  cas  de  fragilités     -­‐il  est  notablement  carencé  et  déséquilibré  :  il  demande  une  surveillance  médicale  stricte  avec  des  médications   alimentaires  complémentaires   -­‐il  n’est  pas  adapté  à  la  morphologie  de  notre  intestin  (voir  en  3)   -­‐la  digestion  des  protéines  provoque  une  production  importante  d’urée  qui  peut  être  source  d’intoxications         Pour   toutes   ces   raisons,   ce   type   de   régime   n’est   conseillé   qu’aux   personnes   dont   le   BMI   (voir   plus   loin)   dépasse   l’indice   30   et   qui   ont   essayé   sans   succès   d’autres  formes  de  régimes  plus  équilibrées.   Que  dire  alors  de  la  vente  libre  des  sachets  de  poudre  hyperprotéinée  ?     Les   protéines   végétales   peuvent   remplacer   les   protéines   animales  :   les   protéines   des   crustacés,   viande,   poisson,  œufs,  produits  laitiers  peuvent  être  remplacées  par  les  légumineuses  (  soja  et  toutes  les  variétés  de   légumes  secs).                

Dossier EPS 5ème  

Dossier d'Education Physique des élèves de 5èmes de NDC (version 2012-2013)

Dossier EPS 5ème  

Dossier d'Education Physique des élèves de 5èmes de NDC (version 2012-2013)

Advertisement