Issuu on Google+

bretigny55-2a14:bretigny 55-2a14

22/02/08

14:21

Page 10

On en parle encore

Clause-Bois Badeau : signature d’une charte d’aménagement durable C’était le 8 février à la Serre : Bernard Decaux, Gérard Quittard, PDG de la Sorgem, Pierre Champion, Président de la Communauté d’agglomération du Val d’Orge, Thierry Mandon, Vice-président du Conseil général et le représentant de Mireille Ferri, vice présidente “Verts” du Conseil régional, signaient la charte d’aménagement durable du quartier Clause-Bois Badeau. Les préoccupations environnementales, sociales et économiques régissant l’aménagement du quartier “Clause Bois Badeau” sont consignées dans cette charte.

Les exigences : un éco-quartier pour tous Aménager la friche Clause Bois Badeau, c’est répondre aujourd’hui à 3 exigences : créer autour de la gare un véritable lien entre l’est et l’ouest de la ville en répondant aux besoins de logements des Brétignolais, ouvrir le centre ville sur la nature et en particulier vers l’Espace Naturel Sensible des Joncs Marins et enfin offrir les équipements et services de proximité qui manquent cruellement aux habitants des quartiers ouest. Ce projet s’inscrit dans une démarche de développement durable… le respect de l’environnement étant clairement un parti pris d’aménagement : de friche polluée, il deviendra éco-quartier, autrement dit un espace “référence” en termes de préservation de l’environnement. La charte signée en ce 8 février témoigne de cet engagement fort.

Des engagements à l’échelle de la ville et de l’aménageur En signant cette charte, la Ville s’engage à: – réserver 13ha de terrain de toute urbanisation (réserve d’espaces naturels) – mettre en œuvre toutes les actions de l’Agenda 21 communautaire (pour la gestion de l’eau, des déchets et le développement économique) – créer une nouvelle voie d’entrée à l’ouest, nécessaire à une bonne desserte du quartier, et insérer

Page dix

le quartier dans le schéma des liaisons douces, afin de limiter l’usage de la voiture – faciliter la vie quotidienne des habitants en réalisant : 2 écoles avec un accueil mixte anciens et nouveau quartiers, une halte-garderie, un gymnase, un grand terrain de jeux, des commerces de proximité… – restaurer la Maison des Sorbiers en équipement public et créer une belle salle d’exposition – prolonger le travail de concertation de la commission extra-municipale De son côté, la Sorgem, aménageur des terrains, s’engage à : – privilégier les déplacements les moins polluants, en créant des liaisons douces – assurer une bonne cohérence entre la nature et le bâti avec des corridors écologiques entre le Parc régional des Joncs Marins, le quartier et le centre-ville – assurer la qualité du quartier : limiter les circulations de chantier, concevoir un plan lumière basse consommation et tendre vers “zéro rejet d’eaux pluviales”.

Urbanisme et environnement : l’équilibre Le projet prévoit la construction de 1600 logements sur 15 ans, des logements privés, intermédiaires et sociaux : petits collectifs, maisons de ville, maisons individuelles… Ces logements répondront aux évolutions de la population de Brétigny avec une attention particulière pour les petites et moyennes surfaces destinées aux jeunes, aux petits ménages et aux personnes âgées. Confortables et économes en énergie de par le choix des matériaux, l’apport du solaire, l’architecture bioclimatique, ces constructions permettront de profiter des services offerts par la nature afin de limiter la dispersion de chaleur et d’utiliser les énergies renouvelables


Reportage - le projet d'éco-quartier se dote d'une charte - mars 2008