Page 1

premiere couv57:premiere couv n°57

29/04/08

11:11

Page 1

Parole

Le magazine

qui parle de Brétigny aux Brétignolais

Numéro cinquante-sept

Mai 2008

Dossier : Budget 2008 9%

6%

10% 2%

32%

15%

7% 19%

Les clés de l’équilibre page 10

opération fleurissement à La Fontaine et aux Ardrets

page 15 les Sacs Ados font leur retour, à vos agendas… pages 16 et 17

retrouvez le programme de Carnaval et toutes les fêtes de mai !

www.bretigny91.fr


bretigny57-2a14:bretigny 57-2a14

29/04/08

12:46

Page 11

Que dire de plus

Budget 2008 : les clés de l’équilibre Le Conseil municipal du 8 avril dernier a adopté le projet de budget pour l’année 2008. Ce vote permet de mettre en œuvre les orientations de la majorité municipale qui a reçu la confiance des Brétignolais. Un objectif clé pour un budget équilibré : poursuivre le renforcement de la qualité de vie et du service public local dans notre ville, sans alourdir les impôts locaux pour les Brétignolais. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le budget 2008 de notre ville, en chiffres et en images.

Les priorités du budget 2008

C

e budget 2008 s’appuie sur une gestion financière maîtrisée et vise à garantir le développement durable de la Ville. L’élaboration du budget s’inscrit dans un contexte qui touche l’ensemble des collectivités locales : - un ralentissement de la croissance française qui pèse sur les recettes des collectivités locales et sur leurs dépenses car celles-ci participent à l’effort d’aide aux personnes en difficulté - une faible évolution des dotations versées par l’Etat au moment même où les besoins de nos concitoyens sont en augmentation.

Fonctionnement Investissement

La Municipalité a décidé, pour le premier budget de son nouveau mandat, de poursuivre la démarche engagée “d’une gestion rigoureuse des finances communales et d’une fiscalité maintenue aux taux de 2007.”

Le budget s’équilibre en dépenses et recettes à 39 170 151€, se répartissant entre la section fonctionnement (28 060 947€) et la section investissement (11 109 204€) Page onze


bretigny57-2a14:bretigny 57-2a14

29/04/08

12:46

Page 12

Que dire de plus

Tous les chiffres du budget 2008 Les dépenses... de fonctionnement : 28 060 947€ Les dépenses de personnel constituent la principale charge de fonctionnement des communes. C’est également le cas pour la SCES GENERAUX ADM PUBLIQUE LOCALE 6% 9% Ville de Brétigny où ces dépenses repréENSEIGNEMENT sentent plus de la moitié des dépenses de FORMATION fonctionnement. Pour 2008, les charges de CULTURE 32% personnel seront en hausse du fait notamSPORTS ET JEUNESSE ment de l’impact en année pleine des recrutements pour le service public de la INTERVENTIONS SOCIALES ET SANTE Petite Enfance et de l’augmentation des FAMILLE cotisations sociales payées par la Ville en tant qu’employeur. La prévision de ces 19% AMENAGEMENT ET URBANISME dépenses pour 2008 est estimée à ENVIRONNEMENT 16,4M€. Les dépenses dues aux charges à caractère général Les charges à caractère général s’élèvent à 7,6M€, en baisse de 1,7% par rapport à l’année dernière. Cette diminution résulte d’une gestion financière rigoureuse et illustre les efforts entrepris ces dernières années pour améliorer l’efficacité des achats et des contrats engagés par la Ville. Cette maîtrise est accompagnée du développement des services de la Petite Enfance (ouverture de la Maison Emilie Mallet) et des activités des centres sociaux (Espace Nelson Mandela et Centre Social La Fontaine). A noter également que les actions d’embellissement et de propreté de la ville font partie des priorités tout autant que la modernisation du service public municipal. A ce titre, le site internet avec un développement des modes de paiement à distance a connu un vif succès auprès des Brétignolais. Mais aussi… Simultanément, la Municipalité se soucie de l’évolution de sa dette. Les charges financières sont estimées en 2008 à 868 661€ et sont en hausse du fait d’un recours à l’emprunt plus soutenu pour financer les investissements nécessaires au développement de la Ville. Quant aux charges exceptionnelles, elles sont essentiellement le fait du PSR (Parc de Stationnement Régional) pour lequel la Ville doit verser chaque année entre 158 000 et 200 000€ du fait des engagements inconsidérés pris en 1990 par l’équipe municipale de l’époque.

Répartition par fonction des dépenses de fonctionnement

10% 2%

15%

7%

AUTOFINANCEMENT

Les recettes... de fonctionnement : 28 060 947€ Les dotations de l’Etat et de la Communauté d’agglomération Les prévisions de versement de IMPOTS LOCAUX, 5% DOTATIONS ETAT ET 2% 1% l’ensemble des dotations de l’Etat et AGGLOMERATION SCES GENERAUX ADM notamment de la dotation forfaitaire de PUBLIQUE LOCALE la DGF sont en faible progression. ENSEIGNEMENT D’autre part, la dotation de solidarité FORMATION communautaire (D.S.C.) versée par la CULTURE Communauté d’agglomération sera de SPORTS ET JEUNESSE nouveau en baisse. Les ressources fiscales FAMILLE Le budget de la commune est aussi alimenté par les contributions directes : 85% taxes d’habitation, sur le foncier bâti et sur le foncier non bâti. Depuis 3 ans, les taux de la fiscalité communale n’ont pas été augmentés. Cette année encore, malgré les besoins de financement nouveaux issus d’une part de la politique d’investissement pluriannuelle, d’autre part de l’ouverture d’équipements publics conséquents comme la Maison de l’Enfance mais aussi des incertitudes quant aux dotations versées par l’Etat, les Brétignolais ne verront pas gonfler leur taxe d’habitation. Dans un contexte national d’augmentation des impôts locaux, Brétigny restera une ville à la pression fiscale moindre, comparée à la moyenne des taux communaux pour des villes de même taille.

Répartition des recettes de fonctionnement

5% 2%

Page douze


bretigny57-2a14:bretigny 57-2a14

29/04/08

12:46

Page 13

Que dire de plus

Les dépenses... ...d’investissement : 11 109 204€ Répartition des dépenses d'investissement Non ventilé

19%

24%

SCES GENERAUX ADM PUBLIQUE LOCALE ENSEIGNEMENT FORMATION CULTURE

1% SPORTS ET JEUNESSE

1% INTERVENTIONS SOCIALES ET SANTE FAMILLE

26%

19% 2%

8%

AMENAGEMENT ET URBANISME ENVIRONNEMENT

Outre les investissements à caractère récurrent d’entretien du patrimoine communal liés à la politique foncière de la ville (environ 1/3 des dépenses d’équipement), les opérations d’investissement concernent notamment : - Le secteur scolaire avec le renforcement des travaux dans les écoles (le clos couvert et les cours des écoles) - La conformité des bâtiments sportifs et communaux

- Les aménagements de voirie - Les équipements publics (stade du Carouge, construction d’une nouvelle école, travaux d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite,…) Afin de garantir une gestion budgétaire de la Ville modernisée en matière de politique d’investissement, il a été proposé au Conseil Municipal de voter des autorisations de programme et de crédits de paiements. Ce sont des procédures permettant de planifier les investissements de manière pluriannuelle en tenant compte de la capacité effective de la Ville à réaliser ces investissements. Il s’agit ni plus ni moins que de programmer sur plusieurs années les projets d’investissement, de prévoir à l’avance pour voir loin. C’est ainsi que pour 2008, 4 autorisations de programme ont été votées. Elles concernent : - le programme “Préservation du patrimoine communal” pour un montant de 4,2M€ - le projet “Environnement et cadre de vie” pour un montant de près de 1M€ - le projet “Aménagements de voirie” pour un montant de 3M€ - le projet “Equipements publics” pour un montant de 16,2M€

Les recettes... …d’investissement : 11 109 204€ Répartition des recettes d'investissement 5%

4% SUBVENTIONS REGION, DEPARTEMENT, AUTOFINANCEMENT, DETTE ET FCTVA FAMILLE

AMENAGEMENT ET URBANISME ENVIRONNEMENT

Les recettes d’investissement sont constituées par l’emprunt, l’autofinancement et les dotations reçues d’autres collectivités : Région, Département. Le recours à l’emprunt L’emprunt inscrit est évalué à 6 944 720€. La capacité de désendettement de la Ville évolue favorablement : 13 ans alors qu’elle était au premier janvier 2001 de 17,3 ans.

91%

En 2008, la Municipalité a fait le choix de donner un nouvel élan à l’action publique locale tout en poursuivant les efforts mis en œuvre ces dernières années en termes d’aménagement et d’embellissement de la ville, de construction de nouveaux équipements, d’attention aux plus fragiles, aux jeunes, aux familles… La qualité de vie et l’amélioration du service public sont ainsi au cœur de l’action municipale, sans toutefois alourdir la pression fiscale sur les ménages, et par conséquent, réduire le pouvoir d’achat des familles brétignolaises Page treize


bretigny57-2a14:bretigny 57-2a14

29/04/08

12:46

Page 14

Que dire de plus

L’éclairage de l’élu Christian Romec, Adjoint aux finances et au personnel En ce début de mandat municipal quelle a été la priorité de ce budget voté début avril ? Christian Romec : « La préparation du budget 2008 s’est inscrite une fois de plus dans un environnement économique national difficile. Cela devient une habitude ! Le pouvoir d’achat des ménages est attaqué et nos concitoyens se tournent naturellement vers les institutions de proximité. Voilà pourquoi la situation pour la commune est extrêmement complexe. Il nous faut assumer une double obligation : répondre aux besoins des Brétignolais tout en maitrisant nos finances. Malgré ce contexte morose nous avons fait un choix politique : les taux communaux de fiscalité n’augmenteront pas cette année encore. La nouvelle équipe municipale qui a reçu la confiance des

brétignolais lors des dernières élections est soucieuse de son devoir de rendre à nos concitoyens un service public de qualité et modernisé… » Concrètement comment se décline cette modernité ? CR : « Il est utile d’insister sur le service public de proximité à l’échelle locale. Les faits sont là. Nous sommes particulièrement fiers du succès rencontré par le développement de notre site internet, le recours par les Brétignolais aux téléservices et au paiement en ligne. En la matière, nous avons été pionniers en Essonne ! J’ai souvent des témoignages de satisfaction des Brétignolais quant à l’amélioration de l’accueil du public suite au réaménagement des locaux en mairie. Il s’agit là d’un investissement incontournable à l’amélioration du service public, pour une qualité que chaque Brétignolais est en droit d’exiger de la municipalité actuelle. Enfin, je tiens à dire que la nouvelle équipe municipale est soucieuse de garantir durablement la santé financière satisfaisante de la Ville. Le renouvellement de la confiance des Brétignolais nous donne du cœur à l’ouvrage ! »

De nouveaux moyens de paiement… Première bougie du paiement en ligne ! Depuis un an, le télépaiement a fait son apparition sur le site internet de Brétigny (www.bretigny91.fr), vous permettant de payer en ligne vos factures petite enfance et périscolaire (garderies, crèches, cantines, etc). N’importe quel jour à n’importe quelle heure, sans vous déplacer, vous réglez en toute sécurité par carte bancaire en vous connectant au Portail familles. Code utilisateur et mot de passe figurent sur votre facture papier. Une fois connecté, vous pouvez choisir les factures que vous souhaitez régler mais aussi modifier vos coordonnées personnelles ou votre mot de passe.

Ne perdez plus de temps : payez en ligne !

L’usage du CESU se répand Depuis le 1er décembre 2007, vous pouvez désormais régler vos factures périscolaires (accueils de loisirs) et petite enfance (crèche, jardin éducatif, halte-garderie) avec des CESU, Chèque Emploi Service Universel, auprès du service régie de la mairie. Il est utilisé sous forme de CESU “préfinancé”, qui fonctionne comme un ticket restaurant. L’Exécutif local a donné son accord pour que la Ville se donne les moyens d’accepter les CESU pour les paiements des prestations à caractère social. Ce service sera mis en place prochainement, Parole vous en tiendra informé.

Page quatorze


Dossier - Le budget de la ville - mai 2008  

Décryptage du budget municipal 2008.

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you