Issuu on Google+


ENSEIGNEMENT TECHNOLOGIQUE EN ANGLAIS – PROJET « LAB SAFETY ! » sécurité en chimie puis de créer un support permettant de les transmettre.

PROJET DANS LE CADRE DE L’ENSEIGNEMENT TECHNOLOGIQUE E EN ANGLAIS EN 1 STL CLIP VIDEO D’UNE CHANSON EN ANGLAIS SUR LE THEME DE LA SECURITE EN CHIMIE

1. CADRE DU PROJET 1.1 CLASSES CONCERNEES Classes de 1e STL 610 et 611 1.2

PROFESSEURS

ENCADRANT

LE

PROJET

• • •

Mme Bigey : professeur documentaliste M. Bureau : professeur de sciences physiques en LV M. Blyweert et Mme GueydanEtcheverry : professeurs de sciences physiques en LV

1.3 DESCRIPTION DU PROJET Le point de départ de ce projet est l’existence d’une chanson de rap en anglais expliquant aux élèves les règles de sécurité dans un laboratoire de chimie. Cette chanson a été créée par Rhythm, Rhyme, Results (site web : www.educationalrap.com), entreprise américaine qui crée des chansons de rap et de hip-hop à caractère pédagogique. Les élèves ont pour consigne de réaliser un clip qui pourrait servir d’outil pédagogique pour enseigner de manière ludique les règles de sécurité dans un laboratoire de chimie à d’autres élèves. Il s’agit donc pour eux de cerner les messages clé de la

Dans le cadre de ce projet les élèves doivent réaliser : • un clip vidéo de la chanson sur les règles de sécurité dans un laboratoire de chimie. Ce clip sera disponible sur un support DVD. Au cours du projet, les élèves cerneront les mots et expressions clé de la chanson. Ces mots et expressions devront apparaître dans le clip, afin d’en faire un outil pédagogique pour l’apprentissage du vocabulaire du laboratoire et de la sécurité en anglais. • un fascicule accompagnant le DVD et sur lequel figurent, en anglais, les principales règles de sécurité dans un laboratoire de chimie. • une présentation orale du travail réalisée devant des professeurs du lycée. 1.4 PUBLIC CONCERNE Le Lycée Déodat de Séverac. Pour des raisons de droit d’auteur, le DVD et le fascicule sont destinés à rester uniquement en interne au lycée.


2. UN PROJET INTERDISCIPLINAIRE AVEC L’ESPACE CULTURE MULTIMEDIA DU LYCEE

2.1 PRESENTATION Cet espace au CDI, souhaite soutenir et engager des démarches artistiques et/ou pédagogiques utilisant les outils visuels et sonores comme supports et moyens pédagogiques d'expression et d'émancipation des élèves. Il s’inscrit dans une démarche d'éducation aux médias et au multimédia. Il entend permettre aussi largement que possible l’épanouissement d’élèves citoyens, sensibles et avertis, aptes à comprendre l’utilisation de l’informatique à visée pédagogique et à s'y investir. Dans ce sens, l'éducation aux images et aux sons propose des moyens d'analyse et de critique des médiums qui entourent nos élèves au quotidien. Ils sont libres de percevoir la diversité des regards portés sur le monde, et libre de mettre en forme leur propre regard et de le faire partager. Nous entreprenons des actions pédagogiques autour des différentes pratiques artistiques audiovisuelles, sous forme d'ateliers, de formations, de rencontres ou toute forme d'accompagnement, à visée pédagogique. 2.2 LE PROJET : INFORMATION SUR LA SECURITE (INTERDISCIPLINAIRE ETLV/DOCUMENTATION) Dans le cadre de l’Information sur la sécurité, ce temps au CDI a pour objectif d’acquérir des compétences en traitement de l’information mais également de réaliser des supports de communication.

Sur le logiciel Imovie, les élèves réalisent un clip d’animation, à partir de paroles d’une chanson. Ce scénario pédagogique propose d'envisager la création d’un clip vidéo à partir d’un story-board écrit et dessiné dont les élèves, par une lecture " mise en scène ", réaliseront tout d’abord la traduction anglais/français d’une chanson. 2.3 OBJECTIFS EN SCIENCE DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION • •

Transmettre les outils et techniques nécessaires à la réalisation d’un clip vidéo Réaliser un support de communication audiovisuel à visée pédagogique, pour l’enseignement de la sécurité. Education à l’image : un clip-vidéo regroupe l'ensemble des techniques cinématographiques utilisant la prise de vues, le cadrage, les plans, le son et le montage vidéo.

Ces cours, communs à l’enseignement des sciences physiques, donnent une approche plus intuitive de l’analyse de documents photographiques, sonores, filmiques sur un thème précis : « La sécurité », qui fait partie du programme. Ils mettent en évidence les rapports entre le son et l’image pour définir un espace-temps visuel et sonore. Ils intègrent le langage et le vocabulaire propres à l’éclairage, la prise de vue, le cadrage, le montage des images et des illustrations sonores à travers le thème de la sécurité. Ce travail est axé sur l’analyse d’un document actuel (clips vidéo...), il intègre une démarche critique de lecture des images et des sons par la maîtrie de la mémoire et du regard. Il favorise l’expression orale d’une langue étrangère et la créativité.


3. Organisation du projet

3.1 REPARTITION DU TRAVAIL ENTRE LES DIFFERENTS GROUPES Les séances ont lieu en groupe, lors du cours d’enseignement technologique en anglais. Chaque groupe prend en charge une partie de la réalisation du projet. •

Groupe 2 de la 611 : o Réalisation du clip du premier couplet de la chanson o Présentation orale sur le thème : description du projet (but et grandes étapes)

Groupe 1 de la 611 o Réalisation du clip du deuxième couplet de la chanson o Présentation orale sur le thème : comment réalise-t-on un clip vidéo ?

Groupe 1 de la 610 : o Réalisation du clip du troisième couplet de la chanson o Présentation orale sur le thème : « Qu’ai-je appris d’utile ? »

Groupe 2 de la 610 o Réalisation du clip du refrain de la chanson o Réalisation du fascicule (règles de sécurité en anglais) et présentation orale de ce document.

3.2 PROGRESSION PEDAGOGIQUE DU PROJET Travail de compréhension de la chanson et traduction anglais/français des paroles. Recherche des mots clé et des messages de la chanson. Mise en commun d’idées en vue de l’écriture du film (synopsis) Apports théoriques et réflexions sur le story-board et sa réalisation Répartition des rôles pour le tournage Tournage : recherche graphique, prises de vues Création du clip sur Imovie : montage 3.3 METHODE • Travail collectif en petit groupe • Echanges /discussions • Expérimentation, appropriation 3.4 OUTILS MOBILISES • Usage de TICE : oui • Camescope : Technique de prise de vue, cadrage, petit glossaire de l’image • Traitement d'image (photoshop Element 10) • Traitement de video (Imovie, Pulpmotion, Idvd) • Traitement du son (Garageband) • Imac 23’’


LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES DEVELOPPER LA CULTURE MULTIMEDIA AU CDI 4.1 COMPETENCES TRAVAILLEES • S’approprier un environnement informatique de travail • Adopter une attitude responsable • Créer, produire, traiter, exploiter des données • Apprendre à travailler en groupe et à se répartir des rôles • Apprendre à respecter un planning • Traduire un texte anglais et être capable d’en cerner les mots clés et les messages principaux • Ecrire un texte en anglais • S’exprimer à l’oral en anglais • Connaître les règles de sécurité dans un laboratoire de chimie • Faire preuve de créativité pour faire passer des messages 4.2 SCIENCES PHYSIQUES a) La sécurité au programme de la classe de 1e STL Ce projet doit permettre bien sûr aux élèves de développer leurs compétences en langue anglaise, aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. Mais il doit aussi former les élèves à la conduite de projet. En effet, dans le cadre du baccalauréat STL, il est demandé aux élèves de terminale de réaliser un projet en équipe. Ce projet donne lieu à une soutenance en français, mais aussi en anglais. Le travail réalisé dans le cadre des cours d’ETLV donne aux élèves l’opportunité de se former au travail en équipe et à la conduite de projet. La prise en compte de la sécurité en chimie, la connaissance des règles de sécurité au laboratoire fait partie du programme de sciences physiques et

chimie en laboratoire de la classe de 1ère de la série STL. Ce projet s’appuie sur une chanson rappelant les règles de sécurités dans un laboratoire de chimie. Les élèves doivent tout d’abord cerner les messages clé de la chanson, repérer le vocabulaire anglais se rapportant à la sécurité et au laboratoire, et mettre en image les règles de sécurité mise en avant par le texte. Ces différents travaux permettent aux élèves de s’approprier et de retenir les règles de sécurité. b) Le projet de la filière STL et sa soutenance en anglais Dans le cadre de leur cursus scolaire, et notamment dans le cadre du projet évalué au baccalauréat, les élèves doivent acquérir la compétence du travail en équipe. Les professeurs ont remarqué que les élèves présentent des difficultés à s’organiser et à se répartir les différentes tâches lorsqu’ils travaillent en groupe. Ce projet doit permettre aux élèves de développer leur aptitude à gérer les tâches au sein d’un groupe. Pour cela, à l’issue de différentes séances, il est demandé aux élèves de rendre aux professeurs un document écrit résumant la répartition des tâches au sein de chaque sous-groupe de travail. Ceci a pour but d’amener les élèves à apprendre à se répartir le travail à réaliser, et à organiser cette répartition de manière claire. Dans le cadre du projet évalué au baccalauréat, les élèves présentent leurs travaux en anglais. La création d’un clip vidéo d’une chanson en anglais permet d’entraîner les élèves à s’exprimer en anglais à l’écrit (par les travaux écrits rendus au professeur) et à l’oral (organisation de soutenance en anglais au cours de l’année).


4.3 MAITRISE DES SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION a) Outils d’expression : Les situations et les outils de communication, en particulier les techniques de communication de groupe nécessaires au travail en équipe : analyse des situations, compréhension des messages reçus (verbaux, écrits, non verbaux, visuel), production de messages intelligibles et adaptés. • •

b) Technique d’analyse : Les principales techniques d’analyse audiovisuelle Les techniques d’analyse et d’écriture d’un scénario, d’un découpage, d’un commentaire (aussi bien d’un point de vue artistique que d’un point de vue technique). La continuité image et son : plan, séquence, enchaînements, raccords, rythme, contrepoint... (Définition, règles et conventions, modes et habitudes à travers les genres et les périodes, notations, effets sur le sens et l’esthétique...).

c) Les sciences physiques En science physique, le thème de la sécurité mis en image par un clip-vidéo donne des points de repères nécessaires à l’élargissement d’une culture qui porte principalement sur les champs d’expression qui utilisent les images et les sons, mais qui ne peut à priori exclure aucun domaine (textuel, linguistique, visuel, sonore et musical, audiovisuel). d) L’appropriation d’une langue étrangère Un cours où l’échange en langue étrangère est une priorité (vocabulaire de la communication et de l’échange) sans négliger aucun des quatre savoirfaire linguistiques fondamentaux

(comprendre, parler, lire, écrire) de la langue étrangère et l’effort de compréhension dans l’activité pédagogique de l’écriture en anglais, d’un story-board, d’une liste d’accessoires, et des rôles que chacun occupe sur le lieu de tournage. Ceci implique la capacité de comprendre, interpréter, traduire, ordonner, résumer, éventuellement synthétiser en français l’information. 4.4 LE SECTEUR DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION •

Communication et relations professionnelles inter-disciplinaires (Documentation/science physique/anglais). L’information sur la sécurité au service de la pédagogie, de l’éducation et de la responsabilité de l’élève citoyen au Lycée Déodat de Séverac. L’informatique appliquée à la gestion de l’audiovisuel.

a) Les étapes du traitement de l’information : • Prise de l’information : caméra film ; caméra et enregistreur vidéo ; microphone et enregistreur de sons. •

Stockage de l’information : lecteurenregistreur (analogique, numérique) et cassette mini DV

Transformation de l’information : dispositifs de transfert de supports : logiciel Imovie et pulmotion générateurs d’effets ; truqueurs ; dispositifs de correction ; Dispositifs de montage (y compris pilotage et synchronisation).

Restitution et distribution de l’information : moniteur ; téléviseur ; vidéoprojecteur ; projecteur film lecteur dvd ; enceintes acoustiques,


fascicule pédagogique, projet mis en ligne sous forme de livre numérique

b) Education au multimédia : le montage audiovisuel Préparation : • Techniques d’inventaire, de repérage et de classement des images et des sons. • Interconnexion des matériels de montage image et son et de leurs périphériques, essais et réglages. • Analyse des éléments image et son en vue de leur montage. Techniques et mises en oeuvre de prises de vues, de prises de sons, influençant le montage. • Élaboration du montage et mixage : règles et procédures de montage image et son. Étude des modes et procédés de production du sens par le montage. Apports esthétiques, rythmiques et significatifs des effets spéciaux. Rythme, raccords et continuité. Postsynchronisation, doublage et mixage son. • Finitions : trucages et effets spéciaux. Transferts, duplication et archivage. • • • •

c) Production d’un fascicule pédagogique Fascicule pédagogique avec DVD du clip réalisé par la classe sur le thème de la Sécurité. Fiche pédagogique pour l’enseignant Fiche pédagogique pour l’élève Document(s) pour les élèves : chanson + vidéo + story-board + DVD


L’écriture du story-board


Story-board élaboré par Maxence Floquet, élève de la classe 610. Illustation du refrain.


Feuille de route Qualités et compétences à avoir (et à acquérir) : - Motivation - Créativité - Organisation et méthode pour ne pas s’éparpiller - Respect des idées et des méthodes de chacun Rigueur avec le matériel (y faire attention, ne pas effacer le travail des autres équipes.) Il s’agit de rédiger l’ensemble de la scène à filmer afin que toute l’équipe présente sur le tournage, sache qui fait quoi et comment. C’est un travail important sur l’organisation et le travail en équipe. Pas besoin de préciser que sans ce travail, rien ne se fait.

Cette feuille, pour le travail d’équipe, devra être soigneusement mise au propre par le script, à l’aide d’un traitement de texte. En effet, son rôle est d’aller des uns vers les autres, et d’assurer la cohérence. Il n’hésitera pas à utiliser les story-board, bien au contraire et à élucider les zones d’ombre sur la narration, s’il y en a. Autre initiative : Que l’un d’entre vous vienne récupérer au cdi, les listes de répartition des rôles, à mettre en forme et au propre avec un traitement de texte. Enfin, ne pas hésiter à rendre compte de votre avancement dans le travail à vos professeurs. Nous sommes là pour vous guider et répondre à toutes vos questions.


La feuille de dĂŠpouillement


Qui fait quoi sur un lieu de tournage


Répartition des rôles

Techniques de cadrage, prise de vue, mouvement de la caméra et éclairage

Autorisation de reproduction et de représentation ; Avant de commencer le tournage, il est souhaitable de faire signer une autorisation de reproduction et de représentation aux personnes que vous filmez.

Plans - Un plan c’est la portion de film comprise entre le début et la fin d’une prise de vue. - Plan très large ou plan d’ensemble (PE) : paysage, foule, ville, bataille


- Plan large ou plan demi ensemble (P1/2E) : rue, place, groupe en pieds

représenter la vision d’un personnage (subjectivité).

- Plan moyen (PM) : personnage en pieds

Mouvements de caméra

- Plan américain (PA) : personnage jusqu’à mi-cuisse

Il existe plusieurs mouvements de caméra : -

- Plan rapproché taille (PRT) : personnage jusqu’au nombril - Plan rapproché poitrine (PRP) : personnage jusqu’aux seins - Gros plan (GP) ou plan serré : visage ou objet

le panoramique (abréviation PANO) : rotation de la caméra sur son pieds de gauche à droite (PANO GD) ou de droite à gauche (PANO DG) ouencore de haut en bas ou de bas en haut.

- Très gros plan (TGP) : les yeux - Macro : les pupilles

Angle de prise de vue Suivant l’angle de prise de vue, la scène filmée n’a pas le même sens. Il existe plusieurs angles de prise de vue : - La plongée (abréviation PLO) : c’est lorsqu’on place la caméra au-dessus du personnage ou de l’objet filmé. L’effet produit est un tassement, un écrasement de la perspective qui donne une sensation d’enfermement, d’étroitesse, de difficulté. Elle infériorise le sujet.

- le travelling (abréviation TRAV) : la caméra effectue un travelling lorsqu’elle est fixe sur un axe en mouvement. -

le travelling optique (abréviation ZOOM) : le mouvement est simulé par le zoom de la caméra, il resserre le cadre (zoom avant) ou l’élargit (zoom arrière).

Eclairage - La contre-plongée (abréviation CPLO) : c’est lorsqu’on place la caméra au-dessous du personnage ou de l’objet filmé. A l’inverse le sujet sera valorisé et paraîtra plus grand, plus fort et plus dynamique. -

Le point de vue (abréviation PDV) : c’est lorsque le plan est censé

Un contrôle créatif de l’éclairage est aussi important qu’un réglage correct decaméra


La synchronisation dois donc compter le nombre de « plan Son et Image » que je souhaite avoir, et je dois les Dans un clip vidéo, la ligne conductrice de la synchronisation entre le son et l'image, c'est le rythme de la musique. Dans un morceau de « Rap/HipHop », c'est un rythme assez répétitif que l'on appelle le « beat », qui est composé de quatre « temps » par « mesure ». Le passage d'un plan à un autre doit donc prendre en compte cette structure. Dans le morceau « Lab Safety ! », chacune des phrases est écrite sur une mesure. Exemple : Verse III : « Hey, I think I really like this lab stuff » ==> Nous avons ici une phrase qui rentre (rythmiquement) dans une mesure composée de 4 temps.

1) Story-board : Il est d'abord nécessaire de décider le nombre de « temps » ou de « mesures » que l'on va accorder à chaque plan, en fonction de l'action qui s'y déroule. Si l'action que l'on envisage est longue, il faut prévoir plusieurs « mesures ». Si l'action est courte, il faut prévoir « une mesure », voir quelques « temps ». Si je suis en train d'écrire le storyboard d'un couplet, je sais que j'ai 16 mesures de disponibles. Je

répartir sur ces 16 « mesures ». Soit : Combien de plan par couplet ou chorus ? Combien de « mesures » pour chacun des plans ? 2) Tournage : Lors du tournage j'ai mon story-board en main, et je sais exactement combien il y a de mesure par plan. On peut considérer que un « temps » équivaut à une seconde (même si la seconde est un peu plus longue) et donc une mesure à environ 4 ou 5 secondes. Je dois alors travailler à ce que l'action que je filme respecte la durée que j'ai prévu. Il peut être utile parfois de faire une répétition de la scène, pour voir si l'action correspond bien à la durée prévue. Remarques : - Si un personnage chante lors d'une scène, il faut diffuser la musique lors du tournage pour que l'acteur soit en rythme avec la musique. - Il est très important de ne pas arrêter la caméra juste après la fin de l'action. Il faut laisser 3 secondes d'enregistrement en plus. C'est une sécurité obligatoire pour le montage.

3) Montage : Lors du montage, on installe les plans les uns à la suite des autres sur le logiciel. Puis on découpe


selon la durée souhaitée. On ajuste ensuite de manière à ce que chaque transition s'effectue sur un changement de « mesures » (ou de « temps ») pour suivre la même structure rythmique que le morceau. Ce travail de synchronisation est essentiel dans le clip musical. C'est ce qui rend la vidéo dynamique et en accord avec la chanson.


SéanLe planning prévisionnel ENSEIGNEMENT TECHNOLOGIQUE EN ANGLAIS – PROJET « LAB SAFETY ! »

PLANNING PREVISIONNEL DU PROJET Classe 610 groupe 1 et classe 611 groupes 1 et 2 Semaine du 22/10 Auto-évaluation des élèves du document rendu à l’aide de la grille d’évaluation doc 1. Répartition du travail dans le groupe pendant l’heure, en vue de la rédaction du document final (évalué) et du passage à l’oral (évalué). Document à rendre en fin d’heure : répartition des tâches dans le groupe pour la rédaction du document écrit et pour le passage à l’oral. Travail à la maison : rédaction du document écrit, préparation de l’oral. Semaine du 12/11 Relevé des documents (évalués à partir de la grille du document 1). Passage à l’oral des élèves (évaluation du professeur à l’aide de la grille du doc 2). Chaque élève note de passage des camarades des autres groupes à l’aide de la grille du doc 3. Distribution des fiches de vocabulaire (doc 4). Semaine du 19/11 Rendu des documents par le professeur. Si besoin les élèves apporteront les dernières modifications. Groupe 1 : préparation du tournage A l’aide du doc 5, dresser la liste des accessoires nécessaires (doc 5) ainsi que le responsable de chaque item. Travail à la maison : finir de dresser la liste des accessoires. Groupe 2 : préparation du tournage et du montage A l’aide du doc 5, dresser la liste des accessoires nécessaires (doc 5) ainsi que le responsable de chaque item. Travail à la maison : finir de dresser la liste des accessoires. Groupe 3 : préparation de la présentation Préparer un document sur la répartition du travail dans le groupe pour préparer la présentation. Réalisation de la présentation. Document à rendre en fin d’heure : document explicitant la répartition du travail Travail à la maison : travail sur la présentation. Semaine du 26/11 Groupe 1 et 2 : les fiches accessoires sont ramassées. Groupe 3 : relevé du travail déjà effectué. Contrôle écrit sur le vocabulaire des sciences et de la sécurité au laboratoire de chimie. Semaine du 3/12 Les travaux rendus par les élèves lors de la séance précédente leurs sont redistribués. Préparation du tournage : répartition des rôles. Semaine du 10/12 et semaine du 17/12 Tournage du clip. Travail à la maison pour le groupe 3 : finalisation de la présentation


L’initiation au montage aura lieu avec Emmanuelle Bigey, qui prendra les élèves par groupe de 4 pendant que les autres élèves auront cours avec le professeur de sciences.

Classe 611 groupe 2 Semaine du 22/10 « Brainstorming » (30 min) : les élèves trouvent, par groupe de 4, des idées de scénario pour le refrain . Mutualisation des idées en fin d’heure. Les idées émises par les élèves constituent un pot commun dans lequel les élèves pourront aller chercher l’inspiration. Attention : insister auprès des élèves que les idées, mises en partage, constituent le « bien commun » de la classe. Constitution des groupes de travail (15 min) : 8 élèves : story-board 4 élèves : sous-titres 4 élèves : traduction du refrain, fiche des règles de sécurité en anglais et présentation Distribution des consignes pour démarrer le travail directement la séance prochaine. Semaine du 12/11 Travail en groupe pendant l’heure. En fin de séance les élèves rendent le document en anglais (évalué). Semaine du 19/11 Jean-Christian Rendu du document avec les commentaires du professeur. Répartition du travail dans le groupe pendant l’heure, en vue de la rédaction du document final (évalué) et du passage à l’oral (évalué). Semaine du 26/11 Relevé des documents notés et passage à l’oral des élèves. Distribution des fiches de vocabulaire. Semaine du 3/12 Préparation du tournage, montage et présentation : Chaque groupe dresse la liste des accessoires, dessins, photos, etc… requis pour la suite du projet (en anglais et français) ainsi que le responsable de chaque item. A finir à la maison Semaine du 10/12 Rendu de la fiche des accessoires – réglages des derniers problèmes si besoin préparation du tournage (répartition des rôles) Semaine du 17/12 tournage (1/2)


Notation écrit ENSEIGNEMENT TECHNOLOGIQUE EN ANGLAIS – PROJET « LAB SAFETY ! »

FICHE DE NOTATION DU PREMIER DOCUMENT RENDU Classe : …………………………………. Séance :………………………………………………… Groupe : ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… …………… Notation : - : très insuffisant

* insuffisant

** : tout juste correct

*** : bien

**** : t

Document à rendre : ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………….. Notation Le délai a été respecté Qualité de l’anglais Soin apporté à la rédaction du document

Respect des consignes

Niveau de détail apporté

Créativité

Le document rendu permet

de passer à l’étape suivante de la réalisation du projet Autres commentaires

Commenta


Notation attitude ENSEIGNEMENT TECHNOLOGIQUE EN ANGLAIS – PROJET « LAB SAFETY ! »

FICHE DE NOTATION DE L’ATTITUDE AU COURS DU PROJET Classe : ……………………….. Séance : ……………………………….. Notation : - : très insuffisant

* insuffisant

Participe au travail au sein de son équipe Sait travailler en équipe (i.e. effectue des tâches complémentaires à celles effectuées par les autres membres) Travaille dans le calme Prend en compte les conseils donnés par les professeurs Est capable de travailler en autonomie, prend des initiatives Propose des solutions aux problèmes rencontrés Fait le travail personnel demandé entre deux séances Prend la parole en anglais Essaie de répondre en anglais lorsqu’on lui pose une question en anglais

** : tout juste correct

*** : bien

**** : t


Devoir sur la répartition des rôles English test I) Vocabulary the producer the cast un(une) figurant(e) une prise accessoiriste

un gros-plan

a soundtrack le plateau (de tournage) diriger des acteurs les effets spéciaux

un(une) scénariste make-up artist credits the crew le clap on tourne ! a showing à l’arrière- plan

a trailer

produire un film

II) Translate “ J’aimerais être fort en Physique mais la Physique c’est pas mon truc. Moi ce que j’aime c’est le cinéma. Je suis particulièrement intéressé par les aspects techniques. C’est pourquoi j’aimerais être chef-opérateur pour ce projet. Je veux vraiment m’occuper de l’image, de la caméra, de l’éclairage et des projecteurs… Je suis prêt aussi à obéir au réalisateur et à faire ce qu’il me demande. J’ai aussi une idée très précise sur ce que pourrait être le film donc je pense que je pourrais être le réalisateur. Je ne veux surtout pas être acteur comme Morgane ou Wassila ou simplement apporter de la nourriture sur le plateau de tournage comme Xavier. J’insiste donc pour que vous m’acceptiez comme chef-opérateur ou réalisateur. ” ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………..……………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… …………………………………..……………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… …..……………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………..…………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………


III) Microwave owen 1) What’s the function of the magnetron ? Can you describe it ? ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………..…………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… …………………………..……………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… …………………………………………… 2) What’s the function of the fan ? ……..…………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… …………………………………………..……………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………..………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………… 3) Translate : Dr Roberts: Yes. It was in 1945 and dr Spencer was working on radar. It was quite new then. I’m told he had a chocolate bar in his pocket while he was working on radar, and he was very surprised to find it had melted. That’s how we got started on microwaves. Jane : Did they have many problems when they started to develop microwave technology ? Dr Roberts : The biggest one was a safety issue-working out a way to keep the microwaves in. Finally they came up with the interlock system, which interrupts the power supply if anyone opens the oven too soon before the time is up. ……..…………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… …………………………………………..……………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………..………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………..………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………..…………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… ………………………..………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………..……… ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………


TEST de VOCABULAIRE ENSEIGNEMENT TECHNOLOGIQUE EN ANGLAIS – PROJET « LAB SAFETY ! »

NAME : TRANSLATE THE FOLLOWING WORDS

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29

sink hypothèse expérience wrong lave-oeil étagères réaction dangereux en sécurité, hors de danger measurements smell nettoyer déchêts toxiques fire contamination result chemical porter, transporter (une odeur) sécurité gant labo (laboratoire) lunettes protectrices tabletop direction bouchon ou casquette to plan flask inhabituel protéger


BILAN du PROJETle clip Equipe éducative : Bureau Jean-Christian Blyweert Renaud/Gueydan Camille Bigey Emmanuelle Classe 610 Lycée Déodat de Séverac Toulouse

Nous savons que les jeunes entretiennent un rapport étroit avec tous les types de médias utilisant le support écran (télévision, jeux vidéo, Internet). La majorité des produits qu’ils consomment via ces médias font appel à la vidéo. Mais ce flux d’images omniprésent nous amène à nous interroger sur son impact éducatif envers eux. N’est-il pas temps de créer un peu plus ? Pourquoi faire de la vidéo ? Quels enjeux éducatifs en sciences physiques et en éducation aux médias ? Nous ne faisons pas de la vidéo pour occuper mais bel et bien parce que c’est un outil qui permet une forme d’expression libre et d’apparence moins rébarbative que l’écriture des règles de sécurité d'un laboratoire de physique. Et ce n’est pas pour cela que nos élèves n’ont pas écrit du tout non plus. En effet, un des atoûts d’un projet vidéo, c’est que nous faisons appel à de nombreux domaines créatifs : écriture, expression orale, linguistique, dessin, photographie, musique, informatique, audiovisuel, analyse de l'image. Par ailleurs, en science physique, le thème de la sécurité mis en image par un clip-vidéo donne des points de repères nécessaires à l’élargissement d’une culture qui porte principalement sur les champs d’expression qui utilisent les images et les sons, mais qui ne peut à priori exclure aucun domaine.

Les étapes préparatoires : Les élèves sont passés par différentes étapes préparatoires pour qu’ils façonnent leurs idées avant de passer à la réalisation de la vidéo elle-même. Selon l’ampleur du projet , ces étapes ont existé tant à l’écrit qu'à l’oral.


Nous avons tenté de trouver le juste équilibre pour leur permettre de donner un sens à ce qu’ils allaient filmer sans trop les immerger de techniques, surtout parce que pour la plupart, c'était leur premier projet vidéo. Bilan des compétences travaillées : Le synopsis ou comment traduire un texte anglais et être capable d’en cerner les mots clés et les messages principaux, écrire un texte en anglais, s’exprimer à l’oral en anglais. Les élèves ont tout d'abord élaboré le synopsis, résumé condensé d’un scénario qui décrit les grandes lignes de l’histoire, esquisse les principaux personnages et leur évolution, sans entrer dans les détails. A cette occasion, ils ont pu traduire le clip en français, mais écrire aussi en anglais des ébauches d'idées. En tant que document préparatoire, ce travail est nécessaire pour qu'il soit conforme au scénario finalement tourné. La règle dans un clip, est que chaque idée s'emboîte sous le texte d'une chanson, pour l’illustrer sous forme de messages vidéos et de mot-clés relatifs à la sécurité dans un laboratoire de chimie. Le scénario ou comment faire preuve de créativité pour faire passer des messages Un scénario est un récit destiné à être filmé. Un scénario est censé décrire ou suggérer ce que le spectateur verra dans un film. Nul dialogue puisque le clip est la base sonore du film, mais le scénario est riche en descriptifs (les indications visuelles). Nos élèves, ici, sont entrés dans les détails du « quoi », ainsi que du « qui, où, quand ». C’est une étape intéressante pour aborder l’écriture dans un projet vidéo français/anglais. Le storyboard ou comment apprendre à travailler en groupe et à se répartir des rôles : Un storyboard est la représentation illustrée d’un film avant sa réalisation. Il s’agit d’un document technique utilisé en préproduction afin de planifier l’ensemble des plans qui constitueront le film. Les élèves ont bien compris que cet outil est pratique car il a amélioré la circulation des informations entre les équipes de tournage, et qu’il constitue donc un outil de référence lors de la production du film. C’est le document que nous avons privilégié dès que le projet fut un peu construit. Il a permis aux élèves d’abord de mettre en forme ce qu’ils souhaitent exprimer par deux moyens : l’écriture et l’image. Cela fut très parlant pour les élèves qui l’ont compare souvent à une BD. Ce document s’est avéré être un excellent document de base pour toutes les étapes suivantes du projet. Une fois que les élèves ont su ce qu’ils devaient scénariser et comment ils souhaitaient le filmer, les étapes de repérage, récupération du matériel, répartition des rôles (devant et derrière/autour de la caméra) préparation et tournages s’est fait beaucoup moins dans le « brouillard ».


Ce document a aussi permis aux élèves d’évaluer la différence entre ce qu’ils auront imaginé et ce qui est à réaliser sur le lieu du tournage. A cet égard, ce fut l'étape sans doute la plus complexe pour certains de nos élèves. La feuille de route, la synchronisation ou comment travailler la continuité image et son : plan, séquence, enchaînements, raccords, rythme dans le rap. La feuille de route est un outil qui a servi de base, avec le storyboard, pour synchroniser chaque plan, avec le rythme du clip. Les élèves ont appris ce qu'est une mesure, un temps, dans un morceau de musique et surtout à découper chaque plan en secondes, pour l'harmoniser avec la musique. La répartition des rôles sur un lieu de tournage ou comment responsabiliser l'élève, favoriser l'autonomie, l'organisation et le travail en équipe Les élèves ont été formés aux principales techniques d’analyse audiovisuelle et de prises de vue, ainsi qu'au cadrage. Un petit lexique de l'image leur a été remis. Le vocabulaire technique propre à l'audiovisuel et au cinéma, en anglais, a été appris. Enfin, chaque élève a pu trouver son compte dans l'apprentissage de la répartition des rôles d'une équipe de tournage. Une répétition a permis de mesurer le degré de responsabilité de chacun. Le tournage ou comment créer, produire Tout un défi réussi qui a mis en avant le travail de toute une équipe, depuis plusieurs mois, pour atteindre la prise « parfaite »… ou presque, en à peine 5 heures de tournage seulement. Le montage ou comment traiter, exploiter des données numériques Les élèves se sont concentrés sur les prises, avec une camera numérique. Lors du montage, il s'agit d'ouvrir un logiciel de montage(Imovie) pour assembler les différentes prises entre elles, chacune étant devenue un fichier vidéo à part entière. Comme il s'agit d'un clip-vidéo, il faudra aller plus loin. Deux outils suffisent à la réalisation d’un montage vidéo : découpage et déplacement. Monter soi-même ? Pour des raisons techniques et surtout de temps , il nous a semblé difficile de permettre aux élèves de participer au montage. Le storyboard, la feuille de route et le découpage en secondes des plans vont une fois de plus s’avérer utiles puisqu'il n'y aura plus qu’à réaliser ce que les groupes avaient imaginé en amont. La tâche la plus complexe reste la synchronisation image/ son, puisqu'il s'agit ici d'un clip-vidéo. Dévoiler ensuite aux élèves, le projet monté, va pouvoir les surprendre et ainsi être l’occasion de débattre sur l’impact d’un montage sur le message initialement prévu.


La diffusion ou comment restituer de l'information Connaitre les moyens de diffusion en amont du projet permet de définir les contraintes techniques à se fixer ainsi que les contraintes concernant les droit à l’image et droit d’auteur.

Finalité et objectifs atteints : L’appropriation d’une langue étrangère : un cours où l’échange en langue étrangère est une priorité (vocabulaire de la communication et de l’échange) sans négliger aucun des quatre savoir-faire linguistiques fondamentaux (comprendre, parler, lire, écrire) de la langue étrangère et l’effort de compréhension dans l’activité pédagogique de l’écriture en anglais, d’un story-board, d’une liste d’accessoires, et des rôles que chacun occupe sur le lieu de tournage implique la capacité de comprendre, interpréter, traduire, ordonner, résumer, éventuellement synthétiser en français l’information. Ce projet a permis aux élèves l’expression, la valorisation, la créativité, la communication et l'échange Il a aussi favorisé le travail en équipe : atelier d'écriture du scénario, la création des plans du story-board, mais aussi la répartition des différentes tâches et postes, en vue du tournage Il a développé l’esprit critique et le partage d'idées. Ce projet a permis aux élèves de vivre l’expérience de la réalisation d’un projet s’étalant sur toute une année scolaire, et de découvrir les difficultés liées à la gestion du temps et à la répartition du travail en vue d’atteindre des objectifs à une échéance fixée. En leur donnant l’opportunité de connaitre et comprendre l’utilité des outils utilisés en gestion de projet (planning, répartition des rôles, compte-rendu d’avancement), ce projet a ainsi participé à former les élèves à des compétences importantes de la formation STL. En effet, rappelons qu’en classe de terminale STL, il est demandé aux élèves de réaliser en équipe un projet qui s’étale tout au long de l’année, et qui est présenté lors d’épreuves orales en français et en anglais. Le fort coefficient de la note de projet en fait une épreuve centrale du baccalauréat STL. Et les objectifs non atteints ? Les objectifs initiaux du projet comportaient des points qui n’ont pas été réalisés : insertion de sous-titres en anglais dans le clip et rédaction d’une fiche en anglais rappelant les règles de sécurité au laboratoire. Ces objectifs se sont rapidement révélés être trop ambitieux, et l’équipe pédagogique les a alors restreints de façon à ce que le projet soit réalisable dans le temps imparti, tout en conservant le travail des compétences visées par le projet.


D’autre part, le planning initial s’étalait sur un période courte (quelques mois). Il a finalement été décidé qu’il se déroulerait sur toute l’année scolaire, afin de permettre aux élèves de pouvoir mieux prendre du recul et s’approprier le travail entre deux séances d’ETLV dédiées aux projets. Le projet évalué au baccalauréat se déroulant tout au long de l’année scolaire, il est aussi certainement préférable d’avoir confronté les élèves à la réalisation d’un projet sur une cette période. Enfin, l’une des deux classes de première STL n’a finalement pas été investie dans le projet de réalisation du clip. En effet, l’ensemble de l’équipe pédagogique de cette classe a rencontré de grandes difficultés pour faire travailler en équipe et en autonomie les élèves, y compris sur des tâches de plus petite envergure. Il ne nous a ainsi pas parut pertinent de confronter les élèves à une tâche si complexe alors qu’ils n’y étaient pas prêts. Il a donc été décidé que ces élèves travailleraient les compétences relatives à la réalisation d’un projet en équipe sur des activités plus adaptées. Et après ? Le défi posé aux élèves était de réaliser un document ludique sur les règles de sécurité dans un laboratoire en anglais, document qui pourrait être utilisé en classe d’ETLV . Cet objectif est atteint : les professeurs disposent maintenant d’un support audiovisuel qui peut se prêter à une grande diversité d’exploitation : décrire les scènes, les analyser du point de vue de la sécurité à l’oral ou à l’écrit, décrire le laboratoire anglais et nommer les objets qui y sont présents, etc. D’autres parts, les objectifs non atteints cette année laissent le champ libre aux professeurs qui le souhaitent de mener à leur tour un projet pour étoffer le travail existant : création d’une fiche des règles de sécurité au laboratoire en anglais, création d’activités en anglais pour exploiter le document audiovisuel, ou toute autre idée permettant d’enrichir ce support pédagogique.

Enfin, le média, est non seulement au service du message, dans l'apprentissage des règles de sécurité d'un laboratoire de physique, en faisant appel à de nombreux domaines créatifs où chaque élève a su trouver sa place (écriture, dessin, photographie, musique, informatique, linguistique) mais aussi au service des des compétences acquises par chaque élève, étape par étape, tout au long de ce projet.


Paroles de la chansone clip Rhythm, Rhyme, Results | www.educationalrap.com

Lab Safety! Chorus Wait, you’ve gotta make sure that your lab is safe Before you make a measurement, scope out the space Got your gloves pulled up, got your goggles on Don't want to be another lab experiment gone wrong Go with goggles, go with the gloves! Go without food, and spit out your gum! Go safe! Go safe! And get into it Go safe scientists, no accidents! Verse I You know the science lab can be a pretty dangerous place You gotta wear safety goggles to protect your face And just in case you still end up with stuff in your eye You should know how to find the eyewash nearby And as a matter of fact, know where the exits are too 'Cause if a fire starts, you better know what to do And you don't have to be a hero, try to break the mold Be sure to follow all directions and just do as you're told It reminds me of this time I was sitting in lab Trying to work through the experiment and give it a stab When my partner started grabbing chemicals from the shelves Started mixing up some liquids with unusual smells Before he could stop, it began to bubble up In a couple of seconds he was in deep, deep trouble So maybe mixing crazy potions didn't go as he'd planned He didn't follow the directions and he burned his hand (ouch!) Chorus Verse II It's lab time and you're ballin’s, on top of things Hypothesis made the call on what you want to see But hold up, because it looks like you forgot some things Before you pour, let me know what's wrong with this scene Your eyes are wide open to take in results Or get blinded by all kinds of chemicals They could splash up and mess up your complexion So keep it hot, yo, and don those goggles The same goes for your fingers, your hair, and your toes No flip-flops, your kicks should have the tips closed


Your fingers should slip through the wrists of some gloves No acid contamination on your palms And your nose, you’ve gotta steer clear of the chemicals Or they'll burn your nostrils (and you kind of want those!)

Protect it, don't smell it, just waft with me, waft with me Don't need no medics, just waft with me, waft with me Hands over the flask, your nose hanging back Keep your nostrils intact, just waft with me, waft with me Chorus Verse III Hey, I think I really like this lab stuff I'm gonna do it again tomorrow 'cause I can't get enough Of safely making crazy things happen, it's fun It's amazing, I've seen the reactions, I'm done You're almost done man, can you tell me your plan For what to do with all that toxic waste in your hand? I just heard the bell ring, I’ve gotta think quick I think I'll wash it down the sink Whoa, whoa, whoa Hold on, bro, how do you know where that goes? By tomorrow the sink will be starting to glow Put the waste in the designated receptacle And clean your station off before you take off, yo "Put the caps on the bottles?" Yeah, that's right. "Wipe the tabletop off?" Yeah, that's right. "Run the flask under water?" Yeah, that's right. You cleaned up real nice, see, and nobody died Chorus Rhythm, Rhyme, Results | www.educationalrap.com


Pour visionner le clip => http://www.


ENSEIGNEMENT TECHNOLOGIQUE EN ANGLAIS – PROJET « LAB SAFETY ! »