a product message image
{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade

Page 1

PLEXUS ART GALLERY

MOUVEMENT LIBRE


Karha Nizharadze, Mirian Gomeli et Liana Nakashidze sont nés en Géorgie et ont vécu sous le régime autoritaire de l'ancienne URSS. En quête de liberté ils sont venus en Europe et y ont développé leur propre style, s'affranchissant de leurs acquis académiques. Bien qu'ayant des chemins de vie différents, une idée commune les lie dans leur rapport à l'art. Délivrés des pressions commerciales dictées par l'art conceptuel, ils se sentent enfin libres. Lorsqu'ils créent ce n'est plus la raison qui les guident mais leurs émotions et ils recherchent la spontanéité et la fraîcheur que l'on a dans l'enfance et que l´on perd par la suite, c'est un mouvement libre.

Couverture: Liana Nakashidze, Petite fille, technique mixte, 48 x 79 cm Ci-contre: Karha Nizharadze, Le saut, huile sur toile, 120 x 150 cm Quatrième de couverture, Karha Nizharadze, Full galop in the cave, huile sur toile, 150 x 120 cm Textes du présent catalogue, Emilie Thomas


Karha Nizharadze est né le 3 décembre 1970 à Batumi, en Géorgie, au bord de la Mer Noire, dans l'ex-Urss. A l'âge de 17 ans il entre à l'Ecole d'Art de Batumi puis après un concours particulièrement exigeant, il intègre l'Académie des Beaux-Arts de Tbilisi. Il obtient son master en peinture monumentale et fresque. Puis en 1999, il choisit de partir en Europe pour découvrir de nouvelles formes d'expression artistique et s'inscrit à la Faculté d'Arts plastiques de Metz, en France, afin de développer des échanges avec des artistes européens. En 2006, l'artiste rencontre son épouse et s'installe à Genève. De 2010 à 2015, il ouvre un atelier à Forest dans la capitale belge et est très actif sur la scène artistique de ce pays. Il participe notamment à une exposition d'œuvres monumentales à Bruxelles. En 2013, le musée des Beaux-Arts de Batumi, organise une exposition de ses œuvres. Ses années de formation classique lui ont permis de maîtriser le dessin et la peinture académique mais par la suite l'artiste s'est affranchi de ces codes pour laisser libre court à son intuition. Il simplifie les formes afin de transmettre un message qui lui est plus complexe. Passionné de philosophie, d'astronomie et d'ésotérisme dans son étude scientifique, le peintre s'est libéré d'une peinture dictée par la réflexion. En effet, pour le peintre, le cerveau est le témoin du passé et nous bloque dans la création alors que l'intuition, ce que l'on sent, représente ce qui n'est pas encore fait et figure ainsi le futur. Karha Nizharadze travaille essentiellement la peinture à l'huile et l'acrylique. Il enrichit parfois ses œuvres d'éléments empruntés aux arts décoratifs, tels que dans sa toile intitulée « Moon dreamer ». Il se passionne pour la liberté, le mouvement et la simplification des formes que l'on retrouve notamment dans l'art rupestre et s'en inspire pour certaines de ses peintures. Karha nizharadze a exposé à de nombreuses reprises en Europe et en Suisse. Il donne également des cours de peinture dans son atelier genevois.

Ci-dessus: Karha Nizharadze dans son atelier Page droite: Karha Nizharadze, Refuge, acrylique sur toile, 120 x 150 cm


Page gauche: Karha Nizharadze, Rescape, acrylique sur toile, 24 x 30 cm Page droite: Karha Nizharadze, Happy herd, huile sur toile, 110 x 150 cm


Karha Nizharadze, Fille de PompeĂŻ, acrylique sur toile, 73 x 60 cm


Karha Nizharadze, Moon dreamer, acrylique sur toile, 73 x 60 cm


Liana Nakashidze est née le 15 mars 1968 à Batumi, en Géorgie, au bord de la Mer Noire, dans l'ex-URSS. En 1980, elle intègre l'Ecole d'Art de cette ville puis en 1985 l'Académie des BeauxArts de Tbilisi où elle étudie la restauration de peintures et de fresques murales. Dans les années 1990, elle participe à de nombreuses expositions dont une exposition à l'Académie des Beaux-arts de Saint-Pétersbourg et le musée d'art contemporain de Batumi. En 2003, elle est invitée à exposer dans une galerie d'art en Allemagne. Cet événement fût décisif dans sa carrière car elle rencontre son futur compagnon, l'artiste Mirian Gomeli ce qui la pousse à s'installer dans ce pays qu'elle considère à présent comme sa « maison » d'adoption. De formation classique, elle s'est affranchie de l'Académisme et elle a su développer un style propre présentant des références culturelles fortes liées à l'histoire de l'art. Elle nous livre par exemple une interprétation contemporaine des profils de la peinture italienne du XVème siècle et des portraits en médaillon, dans son œuvre intitulée « Vanité ». Dans la « fête », elle nous présente une jeune fille devant une peinture figurant des bacchanales, thème ayant inspiré, tout au long de l'histoire, de grands peintres. Certaines des œuvres de l'artiste dénotent son soin minutieux et son attrait particulier pour le rendu des matières textiles. Parmi les sujets qu'elle affectionne particulièrement, on retrouve son goût pour les thèmes marins et l'impression générale qui se dégage de certaines de ses œuvres la rapproche de ce que l'on pourrait définir comme un impressionnisme contemporain. Mais l'artiste nous interpelle également sur des sujets d'actualité, tels que l'écologie, dans son œuvre homonyme. Elle souhaite mettre en lumière dans sa peinture ce qui est parfois caché, ce dont nous évitons de parler car nous ne nous sentons pas forcément concernés, ainsi elle nous encourage à nous questionner sur ce qui fera peut-être évoluer nos pensées. Liana Nakashidze a par ticipé à de nombreuses expositions en Europe et en Suisse. Ci-dessus: Liana Nakashidze Page droite: Liana Nakashidze, Vanité, huile sur toile, 35 x 50 cm


Page gauche: Liana Nakashidze , La FĂŞte, huile sur toile, 170 x 200 cm Page droite: Liana Nakashidze , Protectrice, huile sur toile, 120 x 150 cm


Liana Nakashidze, Ecologie, huile sur toile, 200 x 200 cm


Liana Nakashidze, Respiration, huile sur toile, 200 x 200 cm


Mirian est né en 1969 à Rustavi, en Géorgie, dans les terres du sud-est, dans l'exURSS. En 1984, il intègre l'Ecole d'Art de Tbilisi puis en 1988 l'Académie des Beaux-arts qu'il termine en 1994. L'instabilité politique et économique ainsi que les conflits civils frappant la Géorgie après son indépendance en 1991 à la suite de la chute de l'URSS, ont poussé l'artiste en 2000, à quitter son pays pour l'Europe afin de pouvoir poursuivre son art. C'est par hasard qu'il s'installe en Allemagne à Berlin. En 2003, il rencontre sa compagne l'ar tiste Liana Nakashidze. Bien qu'ayant chacun leur propre style et des techniques différentes, ces deux artistes travaillent dans la même maison et on peut donc ressentir dans leurs œuvres leur mutuelle influence. Travaillant principalement la peinture à l'huile et la sculpture en bronze, l'artiste aime explorer d'autres médias tels que le fusain, l'encre de Chine et le papier. Son œuvre forte et puissante s'inscrit dans l'héritage des artistes expressionnistes. Son travail de sculpteur se perçoit dans ses peintures, donnant à ses personnages un relief qui leur confèrent une troisième dimension. Plongé dans leurs conflits intérieurs, ces figures nous renvoient leurs peurs, leur besoin de s'échapper mais surtout leur persévérance malgré leur extrême fragilité. Il nous transmet leurs émotions et nous présente ces hommes dans leur état primitif. Dans son œuvre intitulée « Wild Trave », le personnage qui se détache au premier plan tente désespérément de retenir le temps. Celui-ci est représenté à l'arrière-plan par le flou qui symbolise le mouvement et la vitesse. Lorsque l'on étudie les figures masculines de l'artiste, on s'aperçoit qu'elles ressemblent au peintre, en effet celui-ci s'inspire de son physique car ce qu'il connait le mieux c'est son propre corps. La nature inspire l'artiste, pour l'instant celle-ci est encore cachée ou moins visible dans son œuvre, mais le peintre tend peu à peu à se libérer du figuratif pour se consacrer au paysage. Mirian Gomeli a participé à de nombreuses expositions en Europe et en Suisse. Ci-dessus: Mirian Gomeli Page droite: Mirian Gomeli, Wild Trave, huile sur toile, 180 x 200 cm


Page droite: Mirian Gomeli, Le combat, bronze, ĂŠdition 3/3 Page gauche: Mirian Gomeli, Corner, dessin, 30 x 20 cm


Mirian Gomeli, Effluves marines, huile sur toile, 150 x 120 cm


Mirian Gomeli, Imagination, fusain et encre de Chine sur papier, 70 x 50 cm

Mirian Gomeli, Medusa, huile sur toile, 195 x 135 cm


Plexus Art Gallery Villa Murillo Rue du Lac 61, 1815 Clarens email: info@crartrading.ch Ouverte du Jeudi au Dimanche de 14h Ă 18h Art gallery owned by

Profile for Plexus Palace Art Gallery

Mouvement Libre  

Mouvement Libre