Page 1

Les Châtaigniers du dÊsert 2 x 90 min.

chataigners.indd 1

27/10/10 17:17


«Elle entré

RÉSUMÉ

Elle est si belle qu’on a du mal à croire qu’elle vient de faire huit ans de théologie... il est vrai que c’était seulement pour prouver que Dieu n’existe pas ! Elle est si brillante que Desmond Campbell, jeune secrétaire d’État au Commerce extérieur des États-Unis, bien que très croyant, n’envisage pas son avenir sans elle. Ni elle sans lui ! Elle part quand même pour les Cévennes pour en parler avec son frère qui est pasteur au pied de l’Aigoual. Une simple visite, croit-elle, un simple regard sur la splendeur des paysages. Elle aurait dû se méfier quand elle est entrée dans le brouillard... Il a suffi d’un tournant de la route pour qu’elle pénètre dans une autre dimension. Pour qu’elle entre dans sa propre vie. En découvrant les Cévennes, Marie se découvre elle-même en rencontrant par hasard sa propre image dans le portrait de Marie Révolte, « la prophétesse fanatique » qui s’en allait parler de Dieu au « Désert » au temps des guerres de religion. Peint il y a trois siècles, ce portrait pourrait être le sien. Marie a découvert ses racines. Les blessures de la Révocation et des dragonnades. Mais aussi les espérances d’aujourd’hui dans cette terre, berceau de la liberté de conscience, où maintenant des hommes et des femmes acceptent leurs différences tout en restant fidèles à leur foi. C’est grâce à eux que Marie va faire une découverte : les autres. Et cette découverte va donner un nouveau sens à sa vie. En la bouleversant.

L’indicible Le thème de la foi me passionne. Comment expliquer qu’un être, jusque là athée, soit un beau jour transcendé ? Quels bouleversements intérieurs cette conversion provoque-t-elle dans notre existence ? Personnellement, je mène cette réflexion depuis longtemps. Je suis toujours en quête d’un idéal de pensée. En évoquant le film avec ma grand-mère catholique et mon grand-père protestant, j’ai compris que ma foi tenait de la recherche de l’indicible. J’aime aussi le thème des virages de la vie, de ces chocs qui font qu’on prend subitement une direction diamétralement opposée à celle que l’on suivait ou que l’on avait prévue pour vous…

chataigners.indd 2

Rencontres Pour préparer le rôle, j’ai souhaité discuter avec une femme pasteur, de mon âge, mariée et mère de famille. J’ai été fascinée par le parler direct de cette femme lors de son prêche, chaque dimanche, au temple. Débarrassé de tout caractère solennel, le dialogue avec ses fidèles est tout ce qu’il y a de plus naturel. Ma rencontre avec les frères du monastère a aussi été très forte. C’était une véritable introspection. Je suis convaincue que seul le silence permet la réflexion et permet de trouver des réponses sur notre existence. Avoir la foi procure un réel détachement des choses matérielles. Subitement, les tourments s’apaisent

Marie Interpréter ce personnage était comme une retraite. A l’instar de Marie, j’ai dû, moi la citadine, apprendre à vivre deux mois durant, dans un tout petit village des Cévennes. Nous avons, toutes les deux, supporté le brouillard, le vent, le froid, la pluie et les brusques changements de températures qui vous bousculent. J’ai appris à apprécier cette région magnifique, même si les Cévennes ne vous laissent pas le choix. Inutile de lutter, la nature vous a envoûté !

ELODIE NAVARRE Marie 27/10/10 17:17


«Elle aurait dû se méfier quand elle est entrée dans le brouillard...»

Frédérique Hébrard et Louis Velle

FRÉDÉRIQUE HÉBRARD scénariste

Les Cévennes... « Je suis de ce pays autant qu’on peut l’être... Je tiens à cette terre par les cimetières et les sillons » écrivait mon père André Chamson il y a près d’un demi-siècle. Est-ce parce que, moi aussi, je suis de ce pays autant qu’on peut l’être, que j’ai voulu écrire l’histoire de Marie de Walheim ? Elle occupe une place à part dans la galerie de portraits de femmes qui se sont succédées depuis La Demoiselle d’Avignon sous ma plume, celle de Louis Velle, et celle de François Velle à partir du Mari de l’Ambassadeur. Parce que Marie de Walheim descend, comme moi, de Marie Révolte, « la prophétesse fanatique ». Le sujet me concernait trop et je me demandais si l’histoire d’une fille d’aujourd’hui, athée au point de faire huit ans de théologie pour prouver l’inexistence de Dieu, accrocherait un producteur... Le livre avait déjà rencontré le public, quand Nicolas Traube m’a proposé de l’adapter pour la télévision. Nous avions partagé l’aventure provençale du Château des Oliviers, galopé ensemble sur les plaines salées du Grand Batre, il était maintenant prêt à gravir avec moi les pentes des Cévennes. Depuis des siècles ce pays porte une blessure à la Liberté. La blessure des dragonnades qui, après la Révocation de l’Édit de Nantes, sépara le peuple protestant et le peuple catholique qui vivaient en paix malgré la Réforme. La mémoire de la montagne s’était figée sur les souffrances infligées. Les hommes envoyés aux galères, les femmes à la Tour de Constance, les supplices des martyrs pour la Foi sur la roue et le bûcher.

e

chataigners.indd 3

Et le silence s’était établi entre catholiques et protestants que trop de douleur, trop de sang et de larmes séparaient. Jusque dans les cimetières, le mal était fait. Mais c’est peut-être à cause de cette douleur, de ce sang et de ces larmes que cette terre devait devenir terre de réconciliation. Le temps passa. Vint la dernière guerre. L’Occupation. Et la guerre accomplit ce que la paix n’avait osé rêver. Il a suffi qu’un petit enfant juif arrive dans une ferme perdue dans la montagne, il a suffi qu’un curé et un pasteur décident, d’un même cœur, de ne pas permettre un nouveau massacre des innocents, pour que le dialogue reprenne entre ceux qui ne se parlaient plus. Le bien était fait. Et, dans la montagne des enfants cachés, le maquis réunit catholiques et protestants dans les grottes et les avens qui servirent autrefois de refuges aux camisards. Sans cette rencontre, sans le patient travail du temps dans le cœur des gens, je n’aurais pas pu raconter l’histoire de Marie et son destin paradoxal. Cette histoire n’est pas une histoire religieuse mais une histoire citoyenne, une histoire d’aujourd’hui, où des gens vrais sont pris un à un, comme des brins d’herbe différents qui forment une prairie, comme des arbustes d’essences diverses qui forment une forêt. Des protestants, des catholiques, des juifs, des musulmans, des orthodoxes, et, parce que Dieu le veut, des gens vrais qui ne croient point en Lui Heureusement ! Sinon Marie ne rencontrerait pas ce héros des temps modernes, Brice Le Guillou, commandant des soldats du feu pour lequel son cœur s’enflamme. Car, pour être pasteur on n’en est pas moins femme, et j’avais envie d’écrire une histoire d’amour !

27/10/10 17:17


Une production Pampa Production Produit par Nicolas Traube Avec la participation de France Télévisions Ecrit par Frédérique Hébrard – Louis Velle et François Velle D’après le roman de Frédérique Hébrard « Les châtaigniers du désert » (Editions Plon) Réalisé par Caroline Huppert Attachée de presse Pampa Production Florence Narozny > 01 40 13 98 09 Responsables artistiques France Télévisions Marie Dupuy d’Angeac France Camus Directeur de la Fiction France Télévisions Vincent Meslet Avec Elodie Navarre (Marie) Louis Velle (Melchior) François Marthouret (Bob) Mathias Mlekuz (Michel) Isabelle Sadoyan (Sarah) Thomas Jouannet (Brice) James Gérard (Desmond) Paul Velle (Abel) Claudine Vincent (Madame Bourquin) Stéphane Brel (Johann Wirth) Samir Boitard (Mostafa Moumen) Alain Mottet (Le Marquis) Philippe Laudenbach (Pasteur Poujol) Anne Richard (Régine) Alexandra Stewart (Eleanor), Jean-Claude Drouot (Ruben), Dora Doll (Augustine)

Attaché de presse France Télévisions Ludovic Hurel > 01 56 22 43 69 ludovic.hurel@francetv.fr assisté de Djeneba Sangare> 01 56 22 41 60 djeneba.sangare@francetv.fr Édité par la direction de la communication - Octobre 2010 Directeur de la communication externe : Stéphane Bondoux Réalisation : Studio France Télévisions Responsable éditoriale France 3 : Noëlle Corbefin Directeur délégué : Eric Martinet Responsable du service photo : Violaine Petite Responsable du service création graphique : Nathalie Autexier Responsable du service rédaction : Marie-Jo Fouillaud Responsable de la direction artistique : Philippe Baussant Conception et Réalisation : Hugo Thannberger Rédactrice : Béatrice Dupas Photos : © Gilles Scarella Directeur de la publication : Rémy Pflimlin Impression : Expagina

france3.fr

chataigners.indd 4

27/10/10 17:17

Les chataigniers du désert  

dp Les chataigniers du désert

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you