Page 1

A N N U A I R E S U P M E C A 2 0 1 5


Association Supméca ANNUAIRE 2015

Association des anciens élèves de l’Institut Supérieur de Mécanique de Paris-SUPMECA et des membres du GAMI

3, rue Fernand Hainaut 93407 SAINT-OUEN CEDEX Tél. : 01 49 45 29 00

www.supmeca.com secretariat@supmeca.com

3


SOMMAIRE

LE MOT DU PRESIDENT ...........................................................................................................................7 PRESENTATION DE L’ETABLISSEMENT SUPMECA...............................................................................9 1 - DE L’ISMCM – CESTI à SUPMECA ................................................................................................................. 10 2 - ADMISSIONS....................................................................................................................................................11 3 - CURSUS .......................................................................................................................................................... 12 4 - L’INTERNATIONAL.......................................................................................................................................... 16 5 - AUTRES FORMATIONS .................................................................................................................................. 18 6 - LA RECHERCHE .............................................................................................................................................. 19 7 - INSERTION PROFESSIONNELLE ................................................................................................................... 20

PRESENTATION DE L’ASSOCIATION SUPMECA ..................................................................................21 1 - OBJECTIFS DE L’ASSOCIATION ..................................................................................................................... 22 2 - CONSEIL D’ADMINISTRATION 2015-2016 ..................................................................................................... 22 3 - LE BUREAU 2015-2016 .................................................................................................................................... 23 4 - ORGANISATION DE L’ASSOCIATION ............................................................................................................. 24 5 - HISTORIQUE DE L’ASSOCIATION SUPMECA ................................................................................................ 26 6 - MISE À JOUR DES COORDONNÉES ............................................................................................................. 27 7 - LES PRIX DECERNES ...................................................................................................................................... 28 8 - LES PARRAINS DE PROMOTION ................................................................................................................... 29

LISTE ALPHABETIQUE............................................................................................................................31 LISTE PAR SECTION ET PROMOTION.................................................................................................183 LISTE PAR ENTREPRISE ET SECTEUR D’ACTIVITÉ............................................................................217 LISTE PAR DEPARTEMENT ..................................................................................................................275 LISTE PAR FONCTION ..........................................................................................................................305 INDEX DES ANNONCEURS ................................................................................................................ 331

5


LE MOT DU PRESIDENT C’est avec grand plaisir que je vous présente l’Annuaire 2015 de l’Association Supméca. Sa diffusion en décembre nous permet d’inclure toutes les mises à jour effectuées avant le 1er octobre, et d’y mentionner également les effectifs des promotions en cours d’études. C’est donc une édition très complète que vous recevez. Avec cet outil de grande qualité, vous aurez la possibilité d’établir des liens amicaux ou professionnels au sein de notre communauté, qui compte maintenant plus de 5.500 ingénieurs. Plusieurs chapitres ont fait l’objet de tous nos soins : • La présentation de l’école, qui permet de découvrir les formations dispensées, l’organisation des études et des stages, les laboratoires et moyens en place, et donne quelques informations sur l’insertion des jeunes diplômés dans la vie active. • La présentation de l’Association Supméca, qui décrit son objet, son organisation et les services offerts, ouverts pour la plupart à tous les diplômés. • Les différentes listes d’anciens élèves (ordre alphabétique, promotion, etc…) Cet Annuaire démontre, une fois encore, la diversité des métiers, des entreprises, et des filières dans lesquels nos ingénieurs exercent leurs talents. Ceux-ci sont de plus en plus appréciés, tant en France qu’à l’International, et sont très significativement présents dans les entreprises technologiquement avancées et de toutes tailles. Ouvrage attendu par les anciens élèves, les professeurs, les membres de sociétés savantes adhérents, et par les élèves, cet annuaire est également apprécié par les responsables d’entreprises. Je vous en souhaite bonne lecture, espérant que vous y trouverez l’information claire et utile, conforme à vos attentes. Je voudrais remercier tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre, auront permis sa réalisation : • Nos annonceurs, pour leur fidélité, • Notre Commission Annuaire, pour le patient travail de mise à jour et de mise en forme, • Nos membres et adhérents, pour la tenue à jour de leurs coordonnées, soit directement sur le site, soit par envoi des informations au secrétariat. J’espère que cet outil contribuera encore à resserrer les liens autour de notre Association.

Bien amicalement Jean-Pierre PAILLARD Président de l’Association Supméca

7


Présentation de l’Institut Supérieur de Mécanique de Paris Supméca

9


PRESENTATION DE L’ETABLISSEMENT SUPMECA 1. DE L’ISMCM - CESTI À SUPMECA 1.1 Les textes fondateurs L’ISMCM (Institut Supérieur des Matériaux et de la Construction Mécanique) a été créé par arrêté du 12 avril 1948 paru au J.O. du 18/04/1948. L’objectif consistait à «réaliser le perfectionnement des ingénieurs, sortant des grandes écoles de l’Etat ou des facultés, dans l’étude des propriétés des matériaux et de leur utilisation dans la construction mécanique.» Le CESTI (Centre d’Études Supérieures des Techniques Industrielles) est créé par décision ministérielle du 9 juillet 1956 pour former des ingénieurs de conception et de production. Le décret N° 59-580 du 24 avril 1959 paru au J.O. 29/04/1959, portant sur l’organisation de l’ISMCM, le place sous l’autorité du ministre de l’Éducation Nationale. Ce nouvel établissement dispense : • D’une part, un enseignement de haute spécialisation axé sur les techniques de la construction mécanique et sur la connaissance approfondie des matériaux qu’elle met en œuvre. Cette formation est ouverte aux ingénieurs diplômés, la durée des études est de un an et débouche sur le diplôme d’ingénieur de l’Institut Supérieur des Matériaux et de la Construction Mécanique (ISMCM). • D’autre part, un enseignement destiné à la formation d’ingénieurs mécaniciens constructeurs. Cette formation est ouverte aux élèves des classes préparatoires aux Grandes Écoles, recrutés sur titres ; la durée des études est de trois ans et débouche sur le diplôme d’ingénieur du Centre d’Etudes Supérieures des Techniques Industrielles (CESTI).

1.2 L’esprit des fondateurs C’est grâce aux soutiens du Ministère de l’Education Nationale et de la Fédération des Industries Mécaniques et Transformatrices des Métaux (FIMTM, actuellement FIM) sous la présidence de Jean MARTIN, que l’artisan de cette création, l’Ingénieur Général Pierre NICOLAU, a pu mettre en œuvre ses idées novatrices pour l’époque, afin de sortir la mécanique industrielle de l’empirisme où elle se situait, en réduisant le fossé entre l’homme de science et l’homme de l’art, valorisant ainsi la fonction «réalisatrice» de l’ingénieur mécanicien. Pour cela, il a été fait appel à de très nombreux enseignants vacataires issus de l’industrie, et notamment aux ingénieurs de l’armement, pour dispenser des cours spécialisés très innovants à l’époque tels que l’électronique, les systèmes asservis, le contrôle statistique, les traitements de surface, etc. Des méthodes pédagogiques novatrices furent également adoptées, telles que la forte implication des entreprises en cours de scolarité par l’ouverture à de nombreux stages, ainsi que l’adossement de l’enseignement aux travaux de recherche menés au sein des laboratoires de l’établissement. Toutes ces méthodes novatrices ont été reprises aujourd’hui par la majorité des formations d’ingénieurs.

1.3 Le présent L’établissement Institut Supérieur de Mécanique de PARIS – SUPMECA a remplacé, depuis 2003 (décret n°20031078 du 10.11.2003) l’établissement ISMCM-CESTI. Il possède le statut d’Etablissement Public à Caractère Scientifique, Culturel et Professionnel (décret du 10.10.1990, renouvelé par décret n°2000-250 du 10.03.2000, paru au J.O. du 18.03.2000) qui lui confère une totale autonomie financière et de gestion. Fidèle à l’esprit des fondateurs, la formation des ingénieurs SUPMECA donne toujours une large place aux stages en entreprise (1/3 du cursus environ), et l’enseignement dispensé s’appuie principalement sur les travaux de recherche menés dans le laboratoire de l’établissement. Par ailleurs, afin de mieux préparer les élèves au nouvel environnement des entreprises, ceux-ci sont fortement incités à effectuer un stage de longue durée à l’étranger, ou une formation d’un semestre ou d’un an au sein d’une université étrangère partenaire. A l’issue de cette formation de 3 ans, les élèves, recrutés majoritairement par le biais des Concours Communs polytechniques (ex ENSI), se voient décerner le diplôme d’Ingénieur SUPMECA. En 2008, l’établissement s’est ouvert à l’apprentissage en coopération avec le centre de formation d’apprentis de l’industrie SUPII Mécavenir, afin de former des ingénieurs spécialisés en génie industriel. A l’issue de cette formation de 3 ans, les élèves, titulaires à l’entrée d’un diplôme à Bac +2 ou Bac +3, se voient décerner le diplôme d’Ingénieur SUPMECA - spécialité Génie Industriel.

Supméca 2015

10


2. ADMISSIONS

Pour entrer à Supméca, plusieurs possibilités 2.1 Formation d’ingénieur Supméca Admission en 1re année du cycle ingénieur (données indicatives) Sur Concours Communs Polytechniques après une classe préparatoire (123 places) et Concours National DEUG (2 places) Filières

MP

PC

PSI

PT

TSI

DEUG

Places offertes

44

19

45

12

3

2

Renseignements sur http://ccp.scei-concours.fr/ Sur titres et entretien (20 places) • Titulaires d’un BTS ayant suivi une année de Maths Spé ATS. • Titulaires d’un DUT (Génie mécanique et productique, Mesures physiques...). • Titulaires d’une LICENCE (L3). Dossiers d’inscription à télécharger sur www.supmeca.fr. Admission post-Bac : la Prépa Institut Polytechnique Grand Paris (20 places) Fruit du rapprochement entre l’EISTI, l’ENSEA et Supméca, l’Institut Polytechnique Grand Paris a mis en place une préparation intégrée commune à ces trois écoles. 20 places seront désormais réservées chaque année à Supméca aux élèves issus de cette formation. Renseignements sur www.ipgrandparis.fr Admission en 2° année du cycle ingénieur • Titulaires d’un Master (M1) : 4 places. • Étudiants internationaux titulaires d’un BSc (Bachelor of Science). Dossiers d’inscription à télécharger sur www.supmeca.fr

2.2 Formation d’ingénieur Supméca par apprentissage Admission en 1ère année du cycle ingénieur par apprentissage : spécialité génie industriel Sur titre et entretien (48 places) Conditions : • avoir moins de 26 ans ; • posséder au moins un bac+2 validé dans les domaines scientifiques et technologiques (DUT, BTS, LICENCE, CPGE…). Pré-admission L’admission se fait par présélection sur dossier que l’on peut retirer sur le site internet du CFAI Mécavenir à partir de janvier (www.mecavenir.com); les candidats retenus sont convoqués à des tests (anglais, mathématiques, mécanique et électricité, tests psychotechniques) et à un entretien de motivation assuré par un jury mixte CFAI / Supméca / diplômés. Admission définitive À l’issue de ces épreuves, le placement en entreprise commence avec le soutien du CFAI et de Supméca. L’admission définitive est prononcée à la signature du contrat d’apprentissage. La date limite de signature de ce contrat est fixée au 31 décembre.

2.3 Mastère Spécialisé Lean Management Performance et Santé au travail Date limite d’inscription : fin septembre. Début formation : mi-octobre. Admission : sur dossier et entretien. • Jeune diplômé Bac+5 ou candidat justifiant d’une expérience professionnelle de plusieurs années dans l’industrie. • Titres étrangers conformes à la réglementation CGE Mastères www.cge.asso.fr • Adapté aux jeunes cadres à haut potentiel, riche expérience et / ou forte motivation, état d’esprit international.

11


2.4 Admission VAE Suite à la loi de 2002 sur la modernisation sociale, tous les diplômes proposés par Supméca sont accessibles par VAE. Consulter le RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles). www.scolarite@supmeca.fr

3. CURSUS 3.1 Formation d’ingénieur Supméca Supméca forme des ingénieurs spécialistes des systèmes industriels, des systèmes de transport, des systèmes de production et de gestion de l’énergie. Expert en ingénierie mécanique, l’ingénieur Supméca est aussi un ingénieur polyvalent dont la diversité et la solidité des acquis lui permettent d’accéder à des postes très diversifiés, dans des secteurs d’activités variés (aéronautique, transport, énergie, services et conseil, luxe…). Le cursus, largement personnalisable, permet à chaque élève ingénieur de construire son projet professionnel, tant du point de vue de l’orientation thématique que du point de vue des métiers. Un tronc commun constitué par une solide formation scientifique et technologique L’ingénieur Supméca est doté d’une très forte culture scientifique et technologique pluridisciplinaire, acquise au cours de 1.400 heures de formation. L’importance donnée à la pédagogie participative (projets réalisés en petits groupes, exposés en public) prépare le futur ingénieur à la réalité industrielle. L’ingénieur Supméca est reconnu pour ses compétences en ingénierie numérique, tant dans le domaine de la conception que de la production (maîtrise de l’ingénierie de conception, modélisation et pilotage de systèmes complexes). Des moyens numériques perpétuellement réactualisés Dans l’enseignement, Supméca est la première école au monde à utiliser le logiciel ENOVIA CATIA V6 dans ses formations. L’établissement s’est doté depuis la rentrée 2011 de 300 licences CATIA SYSTEMS V6 à destination des étudiants, pour leur formation, mais aussi pour les échanges internationaux. Une réelle immersion en entreprise La formation Supméca, visant à établir une symbiose entre l’école et l’entreprise, est reconnue pour sa parfaite adéquation aux besoins du monde de l’entreprise. Cette volonté, affirmée dès l’origine de l’école, constitue sa grande force. Le développement des compétences et aptitudes réelles à l’exercice du métier d’ingénieur s’appuie notamment sur les périodes de stages en entreprise (3 stages industriels, représentant un tiers du cursus). À cette occasion, les élèves ingénieurs sont amenés à mobiliser et intégrer les connaissances acquises afin de les mettre en œuvre en conditions réelles, et à se préparer à assumer des fonctions de management. Une préparation pour évoluer dans un contexte international La formation de l’ingénieur Supméca lui permet de travailler en contexte international : • Il pratique deux langues étrangères, dont l’anglais. • Il possède une expérience d’au moins quatre mois à l’étranger acquise au travers de stages industriels ou lors de séjours académiques au sein d’universités partenaires.

Supméca 2015

12


3.2 Les parcours à SUPMECA Le tronc commun est complété par un système de parcours. La spécialisation dans le cursus s’effectue en 3ème année. Il existe 4 parcours à Supméca, assurés par différents départements d’enseignements scientifiques, ainsi que le département de langues étrangères et le département de sciences sociales. Trois stages industriels, d’une durée globale d’environ une année, complètent la formation, ainsi que des options au sein d’écoles ou d’universités partenaires. Parcours 1 : Matériaux, Procédés et Simulation. Former des ingénieurs capables de maîtriser et simuler les matériaux, leurs propriétés et leur mise en œuvre. L’enseignement comprend les aspects technologiques, physiques, numériques des matériaux, de leurs propriétés et de leurs procédés de fabrication, ainsi que la logique de choix des matériaux, l’intégration dans l’unité de production et la simulation de leur comportement. Les ingénieurs issus de ce parcours ont vocation à occuper des postes en production, bureau des méthodes, conception et amélioration de process, recherche et développement,… Parcours 2 : Simulation en Conception Mécanique. Former des ingénieurs dans le domaine de la simulation en conception mécanique. L’enseignement comprend les modèles de matériaux et de structures, et les modèles et méthodes numériques. Les ingénieurs ainsi formés ont vocation à occuper des postes de type recherche et développement ou études dans les industries automobiles, aéronautiques, ferroviaires, espace, énergie…. Parcours 3 : Mécatronique et Systèmes Complexes. Former des ingénieurs capables d’analyser et de concevoir des systèmes mécatroniques. L’enseignement comprend l’ingénierie des systèmes, l’informatique industrielle, l’électronique et la mécanique. Les ingénieurs issus de ce parcours ont vocation à occuper des postes en recherche et développement ou bureau d’études pour des missions nécessitant des compétences en mécanique, technologie de l’information et commande des systèmes. Parcours 4 : Système de Production et Logistique. Former des ingénieurs de la chaîne logistique, capables de concevoir, d’implanter et de piloter des systèmes industriels complexes. A travers des études de cas, mises en situation, jeux d’entreprise, sont abordés les principaux concepts, méthodes, outils et techniques de la chaîne logistique : recherche opérationnelle, optimisation, planification, systèmes d’information, achats stratégiques, lean manufacturing et développement,… Les ingénieurs ainsi formés auront une expertise s’étendant sur les installations, les produits, les relations et informations mises en jeu, l’organisation et l’environnement de l’entreprise.

3.3 Mobilité académique chez un partenaire en France Double-diplôme Un cursus double-diplômant est un cursus qui permet aux élèves-ingénieurs d’obtenir le diplôme de l’école partenaire, en plus du diplôme d’ingénieur Supméca. Cursus en 2 ans à l’IFP School (Institut Français du Pétrole) Les élèves ont la possibilité de postuler à l’IFP School en fin de 2ème année, où ils effectueront deux années d’études en alternance. Le double-diplôme dans une école du réseau Polyméca ou de l’Institut Polytechnique Grand Paris L’élève-ingénieur effectue la première et la deuxième année de sa formation dans l’école où il est admis, puis il a la possibilité d’effectuer une seconde deuxième année et la troisième année dans une autre école du réseau Polyméca ou de l’Institut Polytechnique Grand Paris. Il pourra faire valoir des compétences élargies.

DOUBLE CURSUS Master recherche en France Durée : 1 an (dont 3 à 6 mois de stage en recherche universitaire ou industrielle). Il est possible de suivre un Master en parallèle du parcours de 3ème année de Supméca. Les masters peuvent faciliter une inscription en thèse.

13


Les Masters avec Centrale - Supélec • Conception et commande des Systèmes critiques • Optimisation des Systèmes Industriels et Logistiques • Ingénierie de la Conception • Modélisation et Simulation en Mécanique des Structures et des Systèmes Couplés • Mécanique Aéronautique Spatial Le Master avec Dauphine • Management des processus de production de biens et de services

AUTRES POSSIBILITÉS EN 3ÈME ANNÉE 3ème année dans une école de l’Institut Polytechnique Grand Paris L’Institut Polytechnique Grand Paris regroupe trois écoles d’ingénieurs (ENSEA, Supméca, EISTI) ayant des compétences complémentaires en électronique, en mécanique, en informatique et en mathématiques. 3ème année dans une école du réseau Polyméca Le réseau Polyméca regroupe Supméca, l’ISAE-ENSMA, l’ENSEIRB-Matmeca, l’ENSMM, l’ENSIAME, l’ENSTABretagne, l’ENSCI et SeaTech autour d’axes de développement communs. Ces huit écoles nationales supérieures d’ingénieurs orientées vers la mécanique, mais ayant leurs propres spécificités, se sont réunies pour proposer un choix plus large de parcours au sein de leur groupe. L’INSTN (Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires) En fin de 2ème année à Supméca, les élèves ont la possibilité de postuler à l’INSTN où ils effectueront une année d’études, à l’issue de laquelle ils recevront le diplôme Supméca avec l’attestation de l’INSTN leur donnant une spécialité en génie atomique. L’IFOCA (Institut de FOrmation du CAoutchouc) En fin de 2ème année, il est possible de suivre un parcours de formation en « Sciences et technologie des élastomères : applications à la mécanique et au transport ». À l’issue de la formation, les étudiants obtiennent le diplôme Supméca, ainsi qu’un certificat délivré par l’IFOCA et la profession du caoutchouc.

3.4 Les relations avec les entreprises : du stage à l’emploi Sur l’ensemble des 3 années de sa formation, l’élève ingénieur s’inscrit dans une démarche projet représentant 1 an de stage en entreprise : il y voit l’occasion de définir et de construire son projet professionnel sur des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être opérationnels, en adéquation avec la demande du monde professionnel. Mis en œuvre de manière progressive, les stages s’articulent autour de 4 semestres d’acquisition de connaissances théoriques. En 1ère année, le stage Opérateur, d’une durée d’un mois, permet à l’étudiant, non seulement d’avoir une première expérience du monde industriel et de son environnement, mais aussi de mieux appréhender la diversité de ses métiers. En 2ème année, le stage Assistant ingénieur, d’une durée de 5 mois, met l’étudiant en véritable situation de travail en validant l’ensemble de son portefeuille de connaissances scientifiques et technologiques. C’est l’occasion pour l’élève-ingénieur de vérifier ses choix professionnels, en occupant des missions d’assistant-ingénieur sur des champs de compétences aussi vastes que le bureau d’études, le bureau des méthodes, la qualité, l’ordonnancement, la production, la planification et / ou l’industrialisation. En 3ème année, accompagné par un projet de fin d’études, le stage Ingénieur de 6 mois constitue un véritable projet industriel. Considéré comme un tremplin vers le 1er emploi, il doit permettre à l’étudiant de 3ème année de valider et de valoriser l’ensemble de ses compétences sur les champs d’activité que l’ingénieur rencontrera dans l’exercice de son futur métier : organisation, recherche et développement, production, gestion économique et financière, management des ressources humaines... Ces missions permettent aux étudiants d’être mis concrètement en situation professionnelle à différentes étapes de leur formation, pour mieux se préparer à leur métier d’ingénieur et à leur intégration au sein de l’entreprise. Ainsi, à l’issue des 3 années de formation, l’ingénieur Supméca dispose d’une expérience effective d’une année professionnelle réalisée dans 3 structures différentes. L’une de ces séquences en contexte professionnel se déroulera à l’international, car la mobilité et le travail en contexte multiculturel, en langue étrangère, fait partie intégrante des objectifs de formation de Supméca.

Supméca 2015

14


Quelques uns de nos partenaires

15


4. L’INTERNATIONAL 4.1 Une dimension incontournable du profil de nos diplômés Afin de répondre aux besoins du marché du travail inscrit dans un environnement mondial complexe, Supméca ambitionne d’intégrer une dimension internationale au cursus de tous les étudiants. Pour préparer les futurs ingénieurs à être directement opérationnels dans le monde et dans des environnements multiculturels sur notre territoire, chaque étudiant est accompagné dans la construction et la réalisation de l’internationalisation de son cursus.

4.2 Comment internationaliser son cursus ? Stages à l’international La majorité des stages à l’international ont lieu pendant la deuxième année du cursus et concerne plus de la moitié de la promotion 2014, avec une progression chaque année. Ces stages s’effectuent dans plus de 25 pays différents et plus de 60 entreprises, centres de recherches ou laboratoires universitaires. Une partie des stages Ingénieur de dernière année s’effectuent également à l’étranger, favorisant ainsi l’employabilité des ingénieurs Supméca à l’international. Nous encourageons fortement ces expériences qui développent la capacité à travailler dans des contextes culturels diversifiés et constituent un gage d’adaptabilité, qualités professionnelles très appréciées des recruteurs. Séjours d’études Les étudiants de Supméca peuvent choisir d’effectuer un semestre d’échange académique en lieu et place d’un semestre de deuxième année ou bien de troisième année. C’est l’occasion pour eux de découvrir d’autres méthodes d’enseignement, mais aussi d’avoir une ouverture sur la recherche. Cursus double-diplômants En dernière année d’étude, les étudiants peuvent effectuer un cursus double-diplômant leur permettant, en plus de l’obtention du diplôme Supméca, d’obtenir un second diplôme de l’établissement étranger partenaire. Ils ont ainsi l’opportunité d’acquérir une spécialisation de leur choix, qui complète celles proposées à Supméca. Projets collaboratifs Les étudiants peuvent aussi participer au programme collaboratif PLACIS à dimension internationale.

80% des diplômés bénéficient d’une expérience internationale 65%

des étudiants font un stage à l’international d’au moins 5 mois, dont 75% en entreprise ou centre de recherche, avec une gratification mensuelle de

750€ en moyenne

58

universités partenaires, permettant à 15 % des étudiants de réaliser un séjour d’études à l’étranger

7 langues étrangères enseignées

Supméca 2015

16


4.3 Une équipe dédiée à l’accompagnement des étudiants et au développement des relations internationales La construction et concrétisation d’un projet à l’international nécessite beaucoup d’anticipation et de persévérance, c’est pourquoi une équipe est dédiée au conseil et à l’accompagnement des étudiants. Elle est composée de quatre personnes consacrées à cette activité à temps plein, mais aussi d’enseignants et enseignants-chercheurs plus spécifiquement focalisés sur le contenu pédagogique. Ces projets de mobilité peuvent bénéficier d’un accompagnement financier. L’équipe s’attache à maintenir des relations partenariales de qualité et s’enrichit de chaque nouveau projet porté par un étudiant, un enseignant ou enseignant-chercheur. Enfin, le plus grand soin est accordé à l’accueil des étudiants et enseignants-chercheurs des partenaires. À cet effet, ils ont à disposition une aide logistique pour les démarches et formalités à accomplir ainsi que pour la recherche de logement. Des cours de Français langue étrangère gratuits sont ouverts à tous et à tous les niveaux !

4.4 Une rencontre pour l’échange d’expérience : l’International Day Parce que les étudiants ayant une expérience internationale sont les meilleurs ambassadeurs pour motiver et conseiller les suivants, Supméca organise un événement annuel (mi-février) où une large place est laissée à l’échange convivial entre étudiants ayant effectué une mobilité à l’étranger et les nouveaux arrivants. Quelques partenaires industriels et universitaires sont également invités. 58 universités partenaires dans 28 pays


5. AUTRES FORMATIONS 5.1 Ingénieur Supméca par Apprentissage

Ingénieur spécialité génie industriel avec l’ITII Île-de-France et le CFAI Mécavenir Présentation Supméca accueille 40 à 50 nouveaux élèves-ingénieurs en apprentissage chaque année. Au cours des trois années d’apprentissage, l’accent est mis, en particulier, sur la mécatronique et les systèmes de production. Les cours sont dispensés en deux lieux : Supméca (Saint-Ouen) et le CFAI (Puteaux). Un bon niveau en anglais est impératif pour obtenir le diplôme (TOEIC 780 ou équivalent) : un séjour linguistique de 3 semaines à 1 mois au Royaume-Uni est prévu sur le temps de formation. Chaque apprenti est suivi par un maître d’apprentissage (ingénieur ou chef d’entreprise) et un tuteur académique (CFA et / ou Supméca). Le lien est assuré par le livret d’apprentissage et des rencontres et échanges réguliers entre apprenti, maître d’apprentissage et tuteur académique. Formation académique Les cours, travaux pratiques et projets (1 800 heures) sont partagés entre le CFA et Supméca. Leur contenu est défini avec le concours des responsables des programmes de la formation sous statut étudiant, à partir des compétences ciblées pour les jeunes ingénieurs. Il comporte cinq grands domaines d’enseignement répartis sur six semestres et un mémoire industriel. Exemples d’entreprises qui accueillent des apprentis

5.2 Mastère spécialisé

Lean Management, performance et santé au travail Objectif de la formation Apporter à des cadres ou futurs cadres des compétences techniques, des compétences en management et des valeurs humaines leur permettant de manager harmonieusement leurs équipes dans l’esprit du Lean Management. Par une alternance de théorie, d’exercices et de réalisations en vraie grandeur dans les entreprises, il s’agit de les rendre capables de grandir avec sérénité dans leur future mission : • Concevoir des processus performants s’appuyant sur une compréhension approfondie des concepts du Lean Management et de la Qualité totale. • Conduire les mutations technologiques et organisationnelles sans générer de troubles physiques et du stress nocifs pour la santé du personnel. Originalité et points clés de la formation • Une approche pédagogique innovante qui permet une progression simultanée sur tous les modules par niveaux (8 niveaux de blanc à noir par analogie avec l’Aikido). • Un programme approfondi et enrichi par une approche exclusive : - Les concepts et méthodes sont structurés dans un Système de management pour une performance durable. - Seul Mastère offrant des solutions éprouvées pour compenser les carences et les dérives du Lean sur la santé (PEP® Productivité, Ergonomie et Performance est une marque déposée). • Des formateurs expérimentés avec de nombreuses années de pratique du Lean, de l’ergonomie et de l’ergomotricité. • Des partenaires industriels qui garantissent une immersion en entreprise à forte valeur ajoutée. • Une intégration au réseau VPM® (Value Promotion Managers) des praticiens du Lean. • Pour les entreprises, c’est la garantie d’un retour sur investissement dans l’année grâce aux chantiers réalisés sur place. • Langue des enseignements : Anglais.

Déroulement 18 mois de formation (incluant 1 mois de vacances) : • 9 mois en alternance école / entreprise • 9 mois de préparation de la thèse professionnelle en entreprise

Supméca 2015

18


6. LA RECHERCHE 6.1 La recherche : la garantie d’un enseignement de qualité à Supméca Les laboratoires LISMMA, ECS-Lab et le L@RIS respectivement rattachés à SUPMECA, l’ENSEA et l’EISTI, ont fusionné en janvier 2015 en un laboratoire unique : le laboratoire QUARTZ. L’ECAM-EPMI et l’Université Paris 8 sont membres associés. La complémentarité des équipes de recherche de ce nouveau laboratoire permet de mieux répondre aux attentes scientifiques et industrielles dans le domaine des sciences et ingénierie des systèmes complexes. Jean-Yves Choley, Directeur de la Recherche à Supméca Les enseignants chercheurs de Supméca sont regroupés au sein des 3 axes de recherche de QUARTZ : « Dynamique, matériaux et Structures », « Conception, Analyse et Contrôle des Systèmes » et « Informatique, Mécatronique, Mathématiques ». Les thématiques de recherches communes sont les « systèmes », les « matériaux » et les « processus d’ingénierie ». Ces sujets sont envisagés sur l’ensemble du cycle de vie du produit et s’appuient sur des activités complémentaires de modélisation, d’expérimentation et de simulation. Les compétences scientifiques de QUARTZ s’enrichissent de relations solides entretenues avec des partenaires internationaux. Ces compétences sont mises au service de nos partenaires industriels tels que de grandes entreprises du secteur de l’aéronautique (Dassault, Airbus, Safran), de l’automobile (Renault, PSA), du ferroviaire (Alstom, Bombardier), de l’énergie (Areva) ou encore du luxe et de la cosmétique (Cartier, L’Oréal), mais également au service de PME innovantes, par exemple dans le secteur des énergies renouvelables et de l’ingénierie numérique. Les relations privilégiées avec nos partenaires industriels et académiques, français et internationaux, permettent à la formation de nos étudiants d’englober les tout derniers développements issus de la recherche ainsi qu’une approche internationale, qualités reconnues et recherchées par les industriels.

6.2 Les équipes de recherche de Supméca Thème de recherche Tribologie et Matériaux Ses recherches sont consacrées à l’analyse des endommagements des matériaux sous l’action de sollicitations superficielles (tribologie) ou volumiques (fatigue, crash-test, sensibilité à l’hydrogène). Elles s’inscrivent dans le cadre des économies d’énergie (par réduction du frottement) et de matières (par l’amélioration des performances des composants). Thème de recherche Vibroacoustique et Dynamique des structures Elle traite des propagations d’ondes dans les matériaux et structures pour l’étude des bruits et vibrations, et travaille au développement de modèles de transmission du bruit, de conception de parois à propriétés acoustiques contrôlées. Ses recherches se focalisent également sur l’amortissement des vibrations par piézocéramiques shuntés et l’analyse des systèmes dynamiques non linéaires. Thème de recherche Ingénierie des Systèmes Mécatroniques et Multiphysiques Elle traite les aspects conception et géométrie des assemblages, étudie la conception et le pilotage des systèmes de production et de chaînes logistiques, et développe des méthodes et des modèles dans les domaines de l’ingénierie des systèmes mécatroniques, de l’écoconception et du prototypage virtuel.

6.3 La poursuite en Doctorat Après leur diplôme, les étudiants peuvent préparer une thèse (trois ans) ou un Master Recherche. Ils sont accueillis et encadrés par le laboratoire de Supméca et les enseignants-chercheurs. Les travaux de recherche de haut niveau scientifique s’effectuent en étroite liaison avec les partenaires industriels du laboratoire, facilitant ainsi l’insertion professionnelle des doctorants, majoritairement issus de Supméca.

19


7. INSERTION PROFESSIONNELLE Une formation reconnue pour bien préparer son avenir L’objectif primordial d’une école d’ingénieurs consiste à assurer une excellente insertion professionnelle à ses jeunes diplômés. Au-delà de compétences scientifiques indispensables, les entreprises recherchent aujourd’hui des jeunes ingénieurs possédant : • une expérience industrielle, • une expérience internationale, • le sens des responsabilités. Avec 12 mois de stages en entreprise et une expérience internationale d’au moins 6 mois pour la plupart d’entre eux, les jeunes ingénieurs de Supméca sont particulièrement appréciés par les entreprises.

7.1 Répartition des jeunes diplômés par secteur d’activité (2014) Aéronautique

52 %

Énergie – Production et distribution

13 %

Conseil

10 %

Automobile

8%

Luxe

5%

Ferroviaire - Naval

3%

Technologies de l’information

3%

Autres (BTP, métallurgie, chimie, agroalimentaire, …)

7%

7.2 Répartition des diplômés par fonction (2012) Ingénierie, études

52 %

Logistique, qualité

13 %

Production

12 %

Recherche

6%

Achat, technico-commercial

5%

Autres

12 %

7.3 Durée moyenne de recherche du premier emploi La durée moyenne de recherche d’emploi se situe aux alentours d’un mois et plus de 70 % des ingénieurs Supméca ont une proposition d’embauche avant la fin de leur stage en 3ème année. PROMO 2009

PROMO 2010

PROMO 2011

PROMO 2012

PROMO 2013

PROMO 2014

1,32 mois

1,28 mois

1,07 mois

1,20 mois

1,7 mois

1,5 mois

7.4 Taux de premier emploi obtenu dans une entreprise étrangère (en pourcentage) PROMO 2009

PROMO 2010

PROMO 2011

PROMO 2012

PROMO 2013

PROMO 2014

13 %

21%

18%

13%

10%

12%

Supméca 2015

20


Présentation de l’Association Supméca

21


PRESENTATION DE L’ASSOCIATION SUPMECA 1. OBJECTIFS DE L’ASSOCIATION L’Association SUPMECA regroupe les Anciens élèves de SUPMECA, du CESTI, de l’ISMCM et les membres du GAMI. Elle est en relation étroite avec la Direction de l’école SUPMECA, Institut Supérieur de Mécanique de Paris, afin de favoriser les actions des diverses composantes issues de l’histoire de cet Etablissement. Les statuts de création de l’association ont été déposés à la Préfecture de Saint Denis (J.O. du 25 août 2001) et ont été entérinés par l’Assemblée Générale de l’Association SUPMECA le 8 décembre 2001. Suivant les termes de ces statuts, les objectifs sont : • D’établir entre tous les membres des relations amicales, de relier entre eux les anciens élèves, les élèves actuels, et le corps enseignant passé et présent, et d’utiliser les rapports ainsi créés aussi bien dans l’intérêt général qu’au profit des membres eux-mêmes ; • De promouvoir, tant en France qu’à l’étranger, Supméca et son laboratoire de recherche ; • De faciliter à ses membres l’accès aux fonctions qui leur permettent de mettre en valeur leurs qualités morales et professionnelles ; • De favoriser l’entraide entre les membres. Toute activité politique ou religieuse est exclue au sein de l’association.

2. CONSEIL D’ADMINISTRATION 2015-2016 AZOU-BRIARD Pascale BARELIER Fabien BLANC-NOURRISSEAU Michel

INGLEBERT Geneviève

I 2000

LEMANCEL Pierre

I 98

GAMI S 2012

LIEURADE Henri-Paul

C 67

BOUABIB Raniya

S 2011

MAILLARD Jean-Jacques

C 73

CAUTAIN Satia

S 2009

MIRJOL Michel

C 71

de LAVERNETTE Philippe

S 2008

OHANNESSIAN Grégoire

DUCHENNE Alexandre

S 2014

PAILLARD Jean-Pierre

C 71

Le MOIGNE Muriel

C 91

DUSSIOT Richard GAIANI-PORQUET Paul GRAS René HUGUIN Corentin

Supméca 2015

C 81

I 87 S 2011 C 64 S 2014

22

S 2006

RENAUD Franck

S 2006

RISSO Aurélien

S 2012

SANGLIER Christophe

S 2009


3. LE BUREAU 2015-2016

Président Jean-Pierre PAILLARD

Vice-Président Christophe SANGLIER

Secrétaire Général Philippe de LAVERNETTE

Trésorier J-Jacques MAILLARD

Annuaire Michel MIRJOL

Communication Christophe SANGLIER

Élèves & Jeunes Anciens Corentin HUGUIN

Membres & diplômés Jean-Pierre PAILLARD

Scientifique & technique Henri-Paul LIEURADE

23


4. ORGANISATION DE L’ASSOCIATION L’ Association Supméca articule ses activités en distinguant : • Les activités opérationnelles, celles qui sont directement visibles par ses membres. Elles sont réparties en 5 grandes Commissions • Les missions de délégations, pour lesquelles elle joue un rôle dans différentes instances officielles, de l’établissement ou extérieures • Les chantiers conjoncturels, par définition limités dans le temps, et traitant des sujets d’actualité pour la vie ou le fonctionnement de l’Association

Les cinq commissions 1. Commission Annuaire C’est la Commission dont les résultats se matérialisent avec l’Annuaire. Elle regroupe les activités qui vont concourir à sa bonne réalisation, à commencer par la recherche des informations les plus à jour concernant les membres de l’Association, mais aussi les rapprochements de cohérence dans les différentes listes de classement et les contrôles de saisie. Elle prend également en charge la coordination des différents textes inclus dans l’annuaire, le suivi de la réalisation et de la diffusion. 2. Commission Relations avec les membres et les diplômés Cette Commission a pour mission d’entretenir et de renforcer les liens directs et indirects entre membres. Elle leur apporte l’aide et le soutien nécessaire dans le cadre de la cellule emploi, elle catalyse les actions des différents réseaux constitués, soit en région, soit en Entreprise, soit autour d’objectifs particuliers. Elle organise et anime différentes manifestations destinées aux membres, et elle assure le rôle d’intermédiaire concernant les actions spécifiques de la Direction nécessitant l’appui des membres. 3. Commission Communication Cette commission a pour objectif d’améliorer la visibilité des actions de l’Association tant par ses membres que par l’extérieur, de veiller au développement de son image positive et valorisante, de s’assurer de la cohérence des outils d’information divers utilisés en son sein. Ses activités se concrétisent particulièrement par l’édition d’une Newsletter 10 fois par an, par la mise en place de procédures de fonctionnement interne, l’élaboration d’outils de communication et des règles graphiques y afférant, par l’animation et la gestion du site Web de l’Association, par une forte implication relationnelle avec les instances de la Direction de l’école, des élèves et de l’Association (réseaux, régions), et enfin par la promotion de l’école auprès de divers organismes extérieurs. 4. Commission scientifique et technique Cette Commission a pour principal objectif de contribuer au rayonnement scientifique de l’école et promouvoir par ce biais le haut niveau des diplômés. Son action se manifeste par l’organisation régulière de congrès destinés à la Communauté scientifique internationale (Chercheurs, Professeurs, Laboratoires). Son action se déploie également vers les membres par la diffusion d’informations scientifiques, et par l’organisation de conférences thématiques. 5. Commission Elèves et Jeunes Anciens Cette Commission a pour objectif d’assurer la continuité entre le statut d’élève et celui d’ancien afin de favoriser leur fidélisation au sein de l’Association. Son champ d’activité est plus spécialement centré sur les étudiants en cours d’études et les jeunes diplômés depuis moins de trois ans. Elle organise à leur intention des réunions d’accueil et d’information, des conférences et tables rondes, ainsi que des manifestations conviviales (After work), culturelles ou sportives, conjointement avec les étudiants dans la mesure du possible, et relayées par les différents supports d’information de l’Association.

Supméca 2015

24


LES CINQ COMMISSIONS COMMISSION

Responsable

Principales activités Recherche et mise à jour des coordonnées

ANNUAIRE

Actualisation des textes

Michel MIRJOL

Réalisation Diffusion Cellule Emploi Réseaux régionaux RELATION AVEC LES MEMBRES ET LES DIPLOMES

Jean-Pierre PAILLARD

Réseaux d’Entreprises Animation inter-anciens

Membres Fabien Barelier Richard Dussiot Geneviève Inglebert Muriel Le Moigne Jean-Jacques Maillard Fabien Barelier Raniya Bouabib Richard Dussiot Paul Gaïani-Porquet Ph. de Lavernette Grégoire Ohannessian Aurélien Risso Christophe Sanglier

Newsletter Site Web COMMUNICATION

Christophe SANGLIER

Enquêtes Relations Presse Relations IESF et CGE

Richard Dussiot Ph. de Lavernette Henri-Paul Lieurade Jean-Pierre Paillard Franck Renaud

Chartes et kits de communication Colloques - Congrès Conférences et rédaction d’articles SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE

Henri-Paul LIEURADE

Observatoire des métiers Relations Universités, Relations FIM AFM, AAAF, CETIM, Pôles de compétitivité Accueil des nouveaux étudiants

ELEVES Corentin HUGUIN ET JEUNES ANCIENS

Relation avec les étudiants en cours d’études Suivi des nouveaux diplômés

M. Blanc-Nourrisseau Satia Cautain René Gras Geneviève Inglebert Muriel Quillien Franck Renaud

Raniya Bouabib Alexandre Duchenne Pierre Lemancel Aurélien Risso

Les missions de délégation de l’Association Le Conseil d’Administration désigne selon les cas, un ou deux représentants dans diverses instances dirigeantes, consultatives ou d’orientation de l’Ecole. Il s’agit : • Du Conseil d’administration de l’établissement • Des jurys de passage, de diplômes, et de VAE (validation des acquis d’expérience) • Du Conseil Scientifique • Du Conseil des études et de la vie universitaire (CEVU)

LES MISSIONS DE DELEGATIONS Instances

Représentants de l’Association

Conseil d’Administration de Supméca

Jean-Pierre Paillard

Jurys de passage et de diplômes

Patrick Rouyrre

Conseil Scientifique

Mohammed Raddadi

Conseil des études et de la vie universitaire CEVU

Satia Cautain, Geneviève Inglebert

Validation des acquis d’expérience (VAE)

Geneviève Inglebert, Patrick Rouyrre

25


Groupes régionaux Des Groupes Régionaux se mettent progressivement en place. Animés localement par de dynamiques Anciens, ils ont des vocations équivalentes : • être le relais de l’association dans la région, • organiser l’accueil des nouveaux arrivants (souvent jeunes diplômés) et faciliter l’intégration par le biais du réseau qu’il constitue. • organiser des rencontres entre membres de l’association, • tisser un «réseau» de liens (amicaux ou professionnels), • aider les membres de l’association et/ou les élèves de Supméca dans leurs recherches de travail et/ou de stages Au plan national, c’est la Commission « Relation avec les Membres » qui a la mission de conforter et soutenir les groupes existants et d’aider au développement de nouveaux. Le 1er groupe à avoir finalisé son organisation et son fonctionnement est le GRSO, « Groupe Régional Sud-Ouest ». Les animateurs en sont Régis LEYMAT (S02), Charlène BAUDY (S11), Julien RAMEY (S05), et Alain FERRAN (C66).

Groupes internationaux Le Groupe Asie a vu sa création officielle au cours du premier semestre 2012, et s’est donné les objectifs principaux suivants : • Identifier les anciens travaillant en Asie • Établir un lien de réseau entre eux. Assurer de la coordination et proposer des animations • Faciliter la mobilité vers l’Asie aux anciens et aux élèves qui le souhaiteraient. Informer, aider, structurer le contact. • Développer la visibilité du réseau Asie auprès de l’ensemble des Anciens et de la Direction de l’école et, réciproquement, développer la visibilité de Supméca au sein des entreprises employant des anciens en Asie. Il est organisé en 3 zones géographiques, comprenant chacune un responsable servant de correspondant. Pour la Chine : Matthieu DEVOISELLE (S08), et Michael MARTIGNAC (S11) ; pour l’Inde : Victor BACLET (S11) ; pour la Thaïlande et le reste de l’Asie : Emmanuel ABADIE (S11). Le Groupe Allemagne a démarré son activité opérationnelle dans le courant de l’année 2013 par l’organisation de rencontres entre Anciens. Son champ d’action se déploie progressivement; il est animé par Agnès GARRIGOURIATTI (S08).

5. HISTORIQUE DE L’ASSOCIATION SUPMECA En plus des Ingénieurs diplômés de l’Institut Supérieur de Mécanique de Paris, l’association SUPMECA a intégré les membres issus de 3 composantes historiques : • L’association des anciens élèves de l’Institut Supérieur des Matériaux et de la Construction Mécanique (ISMCM) • L’association des anciens élèves du Centre d’Etudes Supérieures des Techniques Industrielles (CESTI) • Le Groupement pour l’Avancement de la Mécanique Industrielle (GAMI)

5.1 L’I.S.M.C.M L’Institut a été créé en 1948 pour former des ingénieurs, déjà diplômés d’autres écoles, dans les domaines de la mécanique et des matériaux. En 2006, constatant l’évolution des formations à Bac + 6, dans le cadre du processus européen de reconnaissance des niveaux L-M-D, il a été décidé de supprimer cette formation. Entre 1949 et 2006, plus de 1.000 ingénieurs ont ainsi été diplômés de l’ISMCM et ont rejoint l’association SUPMECA à la création de celle-ci.

5.2 Le C.E.S.T.I Le Centre d’Etudes Supérieures des Techniques Industrielles (CESTI) a été créé en 1956, au sein de l’ISMCM, en tant qu’Ecole d’Ingénieurs recrutant ses élèves sur concours après les classes préparatoires. Dès sa création, cette formation s’est signalée par son originalité, puisqu’à côté des cours de haut niveau, 1/3 du cursus des élèves (soit environ 1 an) était consacré à des stages en entreprise. Dès 1961, l’association des anciens élèves du CESTI était constituée et, depuis 1993, chaque promotion sortante est parrainée par une personnalité du monde de l’entreprise. Cette association, qui regroupait près de 1.800 membres en l’an 2000, a servi de support à la création de l’association SUPMECA.

Supméca 2015

26


5.3 Le GAMI L’association GAMI a vu le jour en 1951 et s’était fixée pour mission de devenir un lieu d’échanges et de relations entre théoriciens et praticiens, chercheurs et utilisateurs, dans le domaine de la mécanique industrielle. Le GAMI est à l’origine d’un certain nombre d’initiatives qui perdurent aujourd’hui : • Le colloque « Vibrations, Chocs et Bruit » qui a lieu tous les 2 ans depuis plus d’un quart de siècle. • La revue « Mécanique industrielle et matériaux », créée il y a plus de 50 ans, et qui est devenue la revue officielle de l’association française de mécanique sous le titre « Mechanics & Industry ». • Le prix du GAMI, décerné pour la première fois en 1953, et qui récompense les meilleurs travaux de stage de fin d’études, à caractère technique, des élèves de l’ISMCM, du CESTI et de SUPMECA. En 2002, l’Assemblée Générale du GAMI a voté l’intégration de cette composante dans la nouvelle Association SUPMECA qui venait de se constituer.

5.4 L’Association SUPMECA Créée en 2001, cette association regroupe donc ces 3 composantes historiques et les nouveaux diplômés de SUPMECA. Elle comporte aujourd’hui plus de 5.500 membres. Depuis sa création, cette association a eu comme président : • de 2001 à 2011 : Gérard DIEVAL (Promotion 1965) • depuis 2011 : Jean-Pierre PAILLARD (Promotion 1971).

LES STATUTS DE L’ASSOCIATION Les statuts de l’association Supméca peuvent être consultés sur le site internet de l’association ou sur demande auprès du secrétariat de l’association (secretariat@supmeca.com ).

6. MISE À JOUR DES COORDONNÉES Les coordonnées des membres de l’Association SUPMECA sont mises à jour par les membres eux-mêmes, sur le site www.supmeca.com . Ils peuvent y corriger directement, sous leur seule responsabilité, les éventuelles erreurs ou omissions. S’ils le préfèrent, ils peuvent transmettre les informations à modifier à Véronique DA SILVA, au Secrétariat de l’Association : • Par mail : secretariat@supmeca.com • Par courrier : 3 rue Fernand Hainaut – 93407 SAINT OUEN CEDEX • Par téléphone : 01 49 45 29 43

27


7. LES PRIX DÉCERNÉS Le prix du GAMI est décerné chaque année, après analyse des dossiers par un jury composé des membres de la Commission Scientifique et Technique. Il est doté d’un montant de 1.000 €.

Lauréats du prix du GAMI 1973

TEURQUETIL Daniel (Ingénieur ISMCM) MAILLARD J.-Jacques (ingénieur CESTI et ENSPM)

LEROUX Didier (X et ISMCM) VINH Tuong (Ingénieur ISMCM)

1974

DUBOIS Bernard (Maîtrise Paris VI et ISMCM) BOULANGER Loïc (DEA Paris VII et ISMCM)

1956

FOSSIEZ Jean (Ingénieur ENSAM et ISMCM)

1957

MERCIER Jacques (Ingénieur ECL et ISMCM)

1975 GARCEAU Patrick (Ingénieur ISMCM) CAULET Didier (Ingénieur CESTI)

1958

MONFOUGA Jacques (Ingénieur ECP et ISMCM)

1976

1959

VIALATOUX Pierre (Ingénieur ECAM et ISMCM)

GUY Claude (Ingénieur ISMCM) MORIZET-MAHOUDEAUX Pierre (Ingénieur CESTI)

1960

PEETERS Emile (Université Bruxelles et ISMCM) † BLANC Nelly (Ingénieur CESTI)

1977

GAMBEY Jean-Paul (Ingénieur ISMCM) OBERTI Bernard (Ingénieur CESTI et Supélec)

1961

JANNIERE Alain Paul (Ingénieur ENSAM et ISMCM)

1978

HENRI Philippe (Ingénieur ISMCM) LANGLET Jean (Ingénieur ISMCM)

1962

LHOPITEAU Christian (Ingénieur ICAM et ISMCM)

1986

VEN Jean-Michel (Université Lille I et ISMCM) THIBLET Frédéric (Ingénieur CESTI)

1963

SIMOKOVICS Alain (Ingénieur ECAM et ISMCM) ROUSSEAU Marcel (Ingénieur ECL et ISMCM)

1987

TELLERIA Inaki (Ingénieur ISMCM)

1964

VILLACIEROS Carlos (Ingénieur ISMCM)

1992

REIGNOUX Yves (Ingénieur ISMCM) VAYSSE Johan (Ingénieur CESTI)

1965

LAMICQ Pierre (X et ISMCM) DOUILLIERE Jacques (Ingénieur ENSAM et ISMCM) GATTUS Jean (Ingénieur ECAM et ISMCM) HENRI Claude (Ingénieur ECP et ISMCM)

1993

CHARAMEL Francis (Ingénieur CESTI)

1995

FAISANDIER David (Ingénieur ISMCM) LETOURNEUX-RABECK Valérie (Ingénieur CESTI)

1953

GOBIN Pierre (Ingénieur ECL et ISMCM)

1954

† FLATET Jacques (Ingénieur Supélec et ISMCM)

1955

1966

1967

† LE SALVER Robert (Ingénieur INSA et ISMCM) LLUANSI Michel (Ingénieur INSA et ISMCM) PIONCHON Philippe (Ingénieur ETP) PLAYOUST Stéphane (Ingénieur ECL et ISMCM) FERRE Michel (Ingénieur ECL et ISMCM)

2005

PROULX Denis (Sherbrooke et ISMCM)

1970

MOIREZ Jacques (Ingénieur ESPCI et ISMCM) JENNEQUIN Gérard (Ingénieur INSA et ISMCM) LE MEE Michel (Ingénieur CESTI)

1971

GANTCHENKO Vladimir (Ingénieur ECL et ISMCM) GENOUILLE D’ALFORT Michel (CESTI et ISMCM)

1972

RIGARD Michel (Ingénieur ISMCM) ARLOT Thierry (Ingénieur CESTI) HUET Alain Daniel (Ingénieur CESTI)

28

SOCOLIUC Michel (Ingénieur SUPMECA)

2006 AUBERT Claire (Ingénieur SUPMECA) 2007 JOURNEAU Vincent (Ingénieur SUPMECA) 2008 SCHWARTZ Martin (Ingénieur SUPMECA) 2009

1968

Supméca 2015

2004 NGUYEN Grégory (Ingénieur SUPMECA)

ROGNON Hervé (Ingénieur SUPMECA) KAABI Abderrahmen (Ingénieur Mines de Paris)

2010

BOUTET Pierre (Ingénieur SUPMECA)

2011

POMMIER Harry (Ingénieur SUPMECA)

2012

ARGILLIER Fabien (Ingénieur SUPMECA) RISSO Aurélien (Ingénieur SUPMECA)

2013

PFLUMIO Adeline (Ingénieur SUPMECA) MONTI Arthur (Ingénieur SUPMECA)

2014

LAGARDE Jérémie (Ingénieur SUPMECA)


8.LES PARRAINS DE PROMOTION (Avec l’intitulé de leur fonction au moment de la cérémonie de remise du diplôme) Promotion 1993 :

Christian SAYETTAT (C64) – Directeur général CETIM

Promotion 1994 :

† Pierre RAYNAL (C61) – Président Directeur Général groupe SARMA

Promotion 1995 :

Luc EPRON (C64) – Directeur marketing plan CITROEN

Promotion 1996 :

Yvon GATTAZ – Président du CNPF

Promotion 1997 :

Jean-Paul LOUP (C61) – Directeur Ressources Humaines IBM

Promotion 1998 :

Bernard DUDOT (C63) – Directeur Technique RENAULT SPORT

Promotion 1999 :

Martine CLEMENT – Présidente FIM, Vice-Présidente du MEDEF

Promotion 2000 :

Sylvain ACCORSINI (C88) – Président Directeur Général EURALCOM DIVISION USINAGE (FABRIS, LAJOUS INDUSTRIES, CIDEB)

Promotion 2001 :

Michel BOUCHER (C66) – Directeur d’Etablissement HISPANO SUIZA Colombes, GROUPE SNECMA

Promotion 2002 :

Jean-François PONTAL (C66) – Président d’ORANGE

Promotion 2003 :

Didier PINEAU (C80) – Président Directeur Général d’EUROPLASMA

Promotion 2004 :

Mohamed BOUIGHAMEDANE (C84) – Président d’ASSYSTEM

Promotion 2005 :

Hubert BECUE (C73) – Directeur du Programme C6 PSA

Promotion 2006 :

Henri-Paul LIEURADE (C67) (I68) – Chef du Département Matériaux CETIM

Promotion 2007 :

Patrick ROUYRRE (C70) – HUTCHINSON SA chargé de mission auprès du Président

Promotion 2008 :

Patrick CASNEDI (C77) – Vice Président du Groupe QUIOPTIC

Promotion 2009 :

Jean-François CRETEGNY (C80 – I81) – Responsable Relations Humaines Cadres SNECMA Division Moteur-fusée (Groupe SAFRAN)

Promotion 2010 :

Claude MASSIT (C81) – Directeur Délégué Opérations CEA

Promotion 2011 :

Philippe COCHET (C85) – Président ALSTOM Thermal Power

Promotion 2012 :

Christophe de MAISTRE (C90) – Président SIEMENS France et Europe sud ouest

Promotion 2013 :

Laurence SIMON (C90) – Chargée de mission à la Direction de l’Éthique SNCF

Promotion 2014

Pascal MILLIOT (C83) – Directeur général Renault Samara Russie

29


LISTE ALPHABÉTIQUE L’attention des utilisateurs de cet annuaire est attirée sur l’interdiction de reproduire et diffuser les données incluses sans autorisation expresse de l’Association.


LISTE PAR SECTION ET PROMOTION


LISTE PAR ENTREPRISE ET SECTEUR D’ACTIVITÉ


LISTE PAR LIEU DE RÉSIDENCE


LISTE PAR FONCTION


Index des Annonceurs

ALECI ...................................................................................................................................................6 ALSTOM POWER..................................................................................................4eme DE COUVERTURE CETIM ..................................................................................................................................................4 CONSEIL GENERAL DE SEINE SAINT DENIS .........................................................3eme DE COUVERTURE CYTECH ...............................................................................................................................................6 GAGNERAUD CONSTRUCTION ..........................................................................................................29 JLA CONSULTANTS ..............................................................................................................................6 JOUVE .................................................................................................................................................1 SAFRAN ...............................................................................................................2eme DE COUVERTURE

331


2015 / SUPMECA / Annuaire Professionnel des Ingénieurs  
2015 / SUPMECA / Annuaire Professionnel des Ingénieurs  
Advertisement