Page 1

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

LE FORUM DES FEMMES ENTREPRENEURES CRÉER SA BOITE

ELLES ONT OSÉ JULIE DAUTEL

VALÉRIE MAS

INGRID MAISONNEUVE -CHAINE

NELLY MEUNIER

FONDATRICE DE ZEPHYR SOLAR

FONDATRICE DE WENOW

FONDATRICE DE SHOPILES

FONDATRICE DE HOPENFAMILY

UNE IDÉE EN TÊTE OU DÉJÀ STARTUPPEUSE ?

Venez booster votre ambition, nourrir votre réflexion, développer votre réseau, échanger avec des roles modèles, trouver un accompagnement et des financements…

LES DATES À RETENIR BORDEAUX 26 MARS 2018

LYON

25 AVRIL 2018

TOULOUSE 17 MAI 2018

STRASBOURG 7 JUIN 2018

PARIS

MARSEILLE

20 SEPTEMBRE 2018

28 JUIN 2018

JOURNÉE DE CLÔTURE

ÉLECTION DES 3 LAURÉATS AUX BE A BOSS AWARDS

Inscription et candidature sur www.be-a-boss.com En partenariat avec

Partenaires média

Organisé par


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

édito

© COUVERTURE, BRIGITTE PERDEREAU. PIXATERRA/ADOBESTOCK.. ÉDITO,IVERDE.

Jardin en liberté Un beau jardin, c’est quoi ? Une végétation luxuriante ? Certes, mais pas que. Des aménagements originaux ? Oui, bien sûr, mais cela ne suffit pas. Pour qu’un jardin soit beau, il faut... qu’il soit vivant. Oui, vivant ! Rien de plus fascinant à regarder que des papillons qui volent, rien de plus captivant que le ballet des abeilles qui butinent de fleur en fleur... Nous avons tendance à l’oublier mais l’esthétique ne fait pas toute la réussite d’un jardin. Un jardin réussi, c’est aussi une question d’ambiance. Ne fermez donc pas la porte aux insectes, au contraire, attirez-les ! Cela implique un certain lâcher-prise : arrêtons de vouloir tout contrôler ! Laissons certaines mauvaises herbes se développer (toute proportion gardée, bien sûr !), faisons de la place aux jachères fleuries... Les insectes vont alors re-venir d’eux-mêmes, et vous constaterez rapidement qu’ils sont bénéfiques à l’équilibre de votre jardin. Qui dit biodiversité animale et végétale, dit également meilleur rendement des cultures. Guide des végétaux à privilégier (p. 36), mode d’emploi pour installer une ruche chez soi (p. 110) et/ou un hôtel à insectes... Nous vous donnons toutes les clés pour faire de votre jardin un lieu plus naturel, et donc plus attractif. Bonne lecture !

Céline Chahi monjardinmamaison.fr /3


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

AOÛT NUMÉRO 703

S O M M A I R E

56 06  Inspiration botanique Fleuries et savoureuses C’est dans l’air 10  Visitez, cliquez, découvrez, échangez Tendances jardins 22  Retour sur le Festival international des jardins de Chaumontsur-Loire 26 EN COUVERTURE Jardin d’inspiration Dans le nord de la Somme, Maizicourt, un paradis sur des ruines 34 Coin de jardin 3 façons de valoriser un passage 4 / MON JARDIN & MA MAISON

36 EN COUVERTURE C’est le moment de planter Attirez insectes utiles et jolis papillons pour un jardin au naturel 46 Talent jardinier Erwan Tymen, architecte et poète du paysage 50 Récolte gourmande La nectarine, péché mignon de l’été 56 Jardin libre En Charente, balade dans l’imaginaire aux jardins du Coq 62 Plante vedette Nymphéa, la perle des bassins

70 Jardin anglais Scènes d’un jardin contemporain par le paysagiste Marcus Barnett, primé au Chelsea Flower Show, en 2017 76 Coin de jardin Des fleurettes en liberté 78 Escapade sur la Côte d’Azur L’arrière-pays de Saint-Tropez 84 Savoir-faire Teinture végétale EN COUVERTURE 88  Parti pris Utiles… mauvaises herbes


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Retrouvez Mon Jardin & Ma Maison sur iPad* * sur les applications Relay et Le Kiosque, à télécharger sur l’App Store

Ce numéro comporte un encart abonnement jeté dans les exemplaires de la diffusion kiosques France métropolitaine.

36

46

52

90 Jardin et maison d’inspiration Grand bleu à l’horizon : La Réserve Ramatuelle où tout est luxe en pleine nature 102 Équipement maison Qu’il est joli mon abri ! 104 Équipement maison Une salle de bains en toute sécurité 106 L’agenda d’août

62

90

110 Questions de lecteurs Toutes nos réponses 113 Carnet d’adresses 114 Instants de vie Mystérieuse mare… 115 EN COUVERTURE Cahier conseils La chronique : bonne un jour, mauvaise le lendemain… Technique : gazon abîmé, vite réparé. Outils : brouette ou chariot, mais en

version poids plume ! Potager : le regain, comme un second printemps. Verger : quand les figues s’éclatent. Agrumes : pour de beaux citrons, sortez l’engrais. Fleurs : lis d’un jour, pour toujours. Plantes d’intérieur : toujours en fleur. Arbres et arbustes : quand les galles déboulent. Mémo. 127 Fiches fleurs 8 nouveautés fleuries coup de cœur monjardinmamaison.fr /5


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Inspiration botanique

Saveurs toniques Associée aux menthes, la campanule s’accorde avec de très nombreux plats et son goût rappelle celui du petit pois ! Toutes les variétés ont une saveur douce et délicate, mais celle à feuille de pêcher, ici présentée, est la plus exquise. 6 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Fleuries et savoureuses L’été est une saison propice pour récolter et goûter les fleurs à cuisiner. Certaines plantes vivaces fleuries de nos massifs proposent un cocktail de saveurs aux pétales colorés, épicés et surprenants.

Médicinale et condimentaire Les fleurs doubles de la camomille romaine sont utilisées en condiments. Elles ont une amertume marquée, qu’on associe à la douceur de la vanille et du miel. Ce sont plutôt les tiges qui sont consommées en tisane pour leurs vertus digestives. Les infusions permettent de calmer les douleurs articulaires.

monjardinmamaison.fr /7


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Inspiration botanique

Sauvage et comestible La grande pimprenelle, ou sanguisorbe, donne une allure sauvageonne aux massifs d’été et porte de jolies fleurs rouges ou pourpres, à la saveur poivrée et acidulée, qui relèvent les crudités. Ses feuilles sont comestibles et entrent dans la composition de salades pour leur conférer un goût étonnant de concombre, mais se révèlent moins savoureuses que celles de la petite pimprenelle, sa discrète cousine.

Aromatique et mellifère Superbe plante d’été pour ses fleurs violettes aux épis dressés, l’agastache se révèle comme destinée aux gourmands : ses fleurs et ses feuilles ont un parfum d’anis sucré. L’agastache géante attire largement les papillons qui ont compris que la base du calice recèle une goutte de nectar sucré. Elle dégage des saveurs mentholées, plus ou moins fruitées. Les fleurs sont singulières quand elles sont mélangées aux salades de fruits.

Délicate et décorative Proche de la consoude et de la bourrache, la pulmonaire à feuilles étroites possède un goût agréable de poisson. Les feuilles se dégustent cuites à la vapeur. Frites et préparées en beignets, leur forme rappelle alors un merveilleux « poisson végétal ». Les fleurs décorent magnifiquement les salades. Plante médicinale par ailleurs, elle sert à soigner les maladies des voies respiratoires.

Parfumée et orientale Plante de garrigue et de bord de mer, l’immortelle rappelle les épices d’Orient ! Elle est justement une des fleurs fétiches des grands cuisiniers pour ses subtils parfums de curry. Si la plante n’est pas comestible telle quelle, les parties aériennes fleuries sont parfaites pour infuser dans les sauces, les potages ou les ragoûts. À utiliser avec modération, compte tenu de sa puissance. Il suffit alors de les retirer au dernier moment.

8 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Paniers gourmands Les fleurs populaires des pensées, aux coloris tellement variés, et au goût parfumé et sucré, animent les salades de fruits. Pensées et violettes sont toutes comestibles et valent la peine d’être goûtées.

UN FOISONNEMENT GOURMAND

Au cœur de nos massifs, nombre d’espèces végétales fleuries, dont nous connaissons mal les valeurs nutritives, se trouvent à notre disposition. Roses, pois de senteur, capucines, bourraches, dahlias, bégonias, phlox, sauges, soucis, marguerites, lavandes, agastaches, campanules, achillées, coquelicots permettent de réaliser de délicieux sirops de fleurs, des salades colorées, bref, de déguster son jardin ! Ailleurs, en Asie, les chrysanthèmes ou les hémérocalles se vendent en bottes sur les étals du marché et font partie de la nourriture traditionnelle. Outre leurs vertus gustatives, les fleurs du jardin ont souvent des propriétés médicinales reconnues. L’achillée est tonique et digestive, les fleurs de coquelicot sont calmantes et adoucissantes, celles de bourrache sont diurétiques et sudorifiques… Cet été, faites provision de fleurs pour concocter des sirops parfumés et colorés. Vous pourrez aussi cristalliser avec sucre et gomme arabique quelques petits pétales comme ceux des pensées ou des roses, à conserver dans des bocaux au sec, ou même faire une provision de glaçons avec des fleurs pour les saisons moins gourmandes. Pour la récolte, il faut s’assurer que les plantes n’ont pas été traitées chimiquement (évitez de les acheter chez le fleuriste) et cueillir plutôt les fleurs écloses du jour, le matin par temps sec, pour une meilleure conservation. Glaner, l’été, dans les massifs du jardin se révèle ainsi une formidable aventure, et l’on en déduit que la nature profuse est un abondant garde-manger bien peu connu. TEXTE STANISLAS ALAGUILLAUME, PHOTOS IVERDE monjardinmamaison.fr /9


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air

PAR SABINE ALAGUILLAUME

BOUSCULER LES STANDARDS

À la Cité universitaire de Paris, les cinq projets finalistes du concours « Jardins du monde en mouvement » s’intègrent harmonieusement au décor et mettent bien en valeur le thème de la nature en ville. Tous privilégient aussi la notion de développement durable à travers l’utilisation de matériaux biosourcés, la récupération des eaux de pluie ou encore la création de niches écologiques. À découvrir : les totems dressés en l’honneur des forces silencieuses de la nature aux abords, de la Maison de l’Inde. Ou encore les kokedamas du jardin de la Maison du Japon. Jusqu’au 4 novembre à la Cité universitaire de Paris. Ciup.fr

10 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

La bactérie Xylella fastidiosa est un danger mortel pour plus de 200 espèces végétales LES SYMPTÔMES DE LA MALADIE SONT DIFFICILES À RECONNAÎTRE ET IL N’EXISTE AUCUN TRAITEMENT

NE FAITES PAS VOYAGER LES PLANTES POUR NE PAS PROPAGER LA MALADIE Plus d’informations auprès de votre direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt, ou sur agriculture.gouv.fr/xylella


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air LOCAVORE

Les fermes urbaines Peas & Love offrent une expérience agroécologique inédite, en invitant les habitants à cultiver des parcelles de potager sur des espaces non valorisés, comme les toitures. Cet ouvrage propose plus de 80 recettes très nature pour cuisiner et tirer le meilleur parti de ses récoltes. « Peas and Love », de Catherine Kluger, 25 €, Éditions de La Martinière.

HACHÉ MENU

RÉSERVE D’EAU COMPRISE

Zamioculcas, areca, Dracaena marginata… Autant de plantes déjà bien développées et rempotées, vendues dans des contenants à réserve d’eau, et donc prêtes à poser pour verdir le décor. Mieux, toutes les plantes sont garanties 2 ans ! C’est le nouveau concept imaginé par Botanic et Lechuza. À partir de 139,90 €, Botanic.

ESPRIT GLAMPING

Un fauteuil léger, pliable mais confortable, et un joli imprimé Vichy, c’est tout l’esprit glamping (glamour + camping). À emporter partout, et surtout en pique-nique. 225 €, Helinox, chez Maison de vacances. 12 / MON JARDIN & MA MAISON

Alors que le hachoir électrique broie les herbes bien plus qu’il ne les coupe, ici c’est l’inverse. Avec une promesse tenue de plus de goût et de vitamines. Hachoir et planche à découper, 44,90 €, Cole & Mason.

BEAU SUCCÈS y s Plantes de Chantill

urs, les Journées de ion. Avec 33 000 visite ords de fréquentat ont battu tous les rec 21 octobre. et 20 , 19 les , ne cet autom Prochaine édition

ENTRE DEUX SOMMETS

C’est dans le parc national des Écrins, aux Orres, que l’on découvre la Maison des Cimes… Une maison d’hôtes pleine de charme, avec vue panoramique. C’est aussi l’histoire de la reconversion d’un couple d’avocats qui se tourne aujourd’hui vers la permaculture. Cuisine locale et bio garantie, à découvrir particulièrement les vendredis et samedis soir. À partir de 120 € la nuit pour 2. Maison-cimes.com


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

2 3

1

UN VERT SI TENDRE

Ce sont des lignes, des pois ou des carreaux, des unis déclinant tout un camaïeu pleinement inspiré de la nature. Le vert, les verts, ont décidément le vent en poupe ! Faciles à associer, ils s’invitent à table, dedans comme dehors, cultivant volontiers un esprit « vacances ». 1. Pots en terre cuite, à partir de 18 €, Côté Table. 2. Boîte repas isotherme, 42 €, Qwetch. 3. Serviettes de table en lin, imprimé vichy, 16 €, Alexandre Turpault. 4. Minibouquets pour ApéroFleurs, 10 €, par la Fédération Française de l’Apéritif. 4

monjardinmamaison.fr /13


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air

DÉTENTE AU JARDIN

Un rocking-chair chic pour la terrasse ! Voilà le fauteuil Duo, composé de deux chassis en acier cintrés, aux lignes épurées, avec une assise en corde tressée. Le tout très robuste, imaginé par le jeune designer belge Koen Van Extergem. 835 €, Manutti.

DESSINS SPONTANÉS DE FLEURS

Chacun fait un peu de doodling, souvent sans le savoir. Ces petits dessins tout simples, façon « gribouillage », réalisés pendant qu’on téléphone, par exemple… On découvre ici comment les transformer en dessins créatifs, dans un univers où fleurs et feuilles envahissent joliment l’espace. « Doodling créatif », de Julie Adore, 16,90 €, éd. Eyrolles.

COUVERTURE TÉLÉSCOPIQUE

Très bas et d’une discrétion absolue, cet abri de piscine s’intègre parfaitement dans le décor, sans dénaturer du tout l’environnement. Les lignes sont ultra sobres et les rails disparaissent pour libérer les abords du bassin. Manipulation facile, possible par une seule personne. À partir de 6 530 €, Abrisud.

IE EN AUTONOM t Husqvarna assuren

te Automower Trois robots de ton parc animalier nuit, l’entretien du et r désormais, jou Ils cohabitant avec ges, dans le Poitou. de La Vallée des Sin berté. -li mi en se plus de 450 singes

40 ANS PLUS TARD…

BUREAU D’ÉTÉ

Les matériaux s’allègent et les teintes chaudes envahissent la maison, jusque dans le bureau. A+A Cooren Design, 1 554 €, Coédition. 14 / MON JARDIN & MA MAISON

Quand Lily et son mari achetèrent, en 1977, leur petit pavillon du Var, le terrain ne ressemblait pas à grand chose… « Rien que du plat avec 80 cm d’herbe, et aucune connaissance en jardinage… » Ils partagent aujourd’hui les magnifiques floraisons obtenues, disent-ils, « grâce aux précieux conseils de Mon Jardin & Ma Maison ». Merci pour leur fidélité et leur témoignage !


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

UN TOURBILLON DE BIEN-ÊTRE

S’il est un « événement jardin » à ne pas manquer à Paris, c’est bien Jardins Jardin qui, cette année encore, s’est tenu aux Tuileries du 31 mai au 3 juin. Et l’on pouvait même faire une pause sur la terrasse Mon Jardin & Ma Maison, réalisée par le paysagiste Olivier Riols, fondateur de l’entreprise Capsel Paysage. En plus du miroir d’eau et des brumisateurs, la pergola bioclimatique signée Renson (modèle Skye) offrait une véritable parenthèse de fraîcheur. Avec sa toiture agrémentée de lames aluminium orientables et rétractables, elle assurait, quels que soient les caprices de la météo, une déconnexion parfaite pour partager un bon moment avec nos nombreux visiteurs. monjardinmamaison.fr /15


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air

JARDIN BIEN CROQUÉ

Le Jardin des Plantes de Montpellier est le plus ancien jardin botanique de France, ici croqué par l’artiste Marie-Lydie Joffre. Dessins au graphite, à l’encre, traits puissament tracés au calame, lavis… « L’Art Branché », 30 €, éd. Chèvre Feuille Étoilée.

EN VISITE CHEZ PICASSO

Les tout nouveaux bancs du Musée Picasso, à Paris, sont signés Isabelle Baudraz et fabriqués par Tectona. On aime l’ingénieux système d’assemblage des bancs, tout simples, permettant d’occuper l’espace qui leur est dédié, petit ou grand.

INIERS RRÉ DES JARD 2019, en 5E EDITION DU CA re, éli ur po s rte

nt ouve Les candidatures so la profession de r, ambassadeur de nie rdi Ja e îtr Ma ce du village ». le prochain Pla a « L du concours est me thè Le e. ist ag pays

AU CHAUD !

ANTI-GASPI

Dans la collection Industriell, un meuble peut comporter une différence de grain, un nœud ou une mini-imperfection… L’idée étant de valoriser l’utilisation optimale du matériau pour mieux lutter contre le gaspillage. Chaise en pin massif (40 x 54 cm), 79 €, Ikea.

Rien de tel qu’un brasero pour prolonger encore un peu la soirée… En fonte, avec un foyer extra large (77,5 x 26 cm). 135 €, Jardiland.

TOUR DE FRANCE

Taillé pour gagner, Jo et son vélo bio sont nés dans les pépinières Ripaud, spécialisées dans l’art topiaire. Et installées en Vendée, justement sur le parcours du Tour de France de cette année. Une belle performance à souligner !

16 / MON JARDIN & MA MAISON

À LA JAPONAISE

Le barbecue céramique ou « kamado » existe au Japon depuis plus de 3 000 ans. C’est en fait une véritable cuisine d’extérieur, combinant les fonctions de gril, four à pizza, rôtissoire ou fumoir. Le tout avec le bénéfice de la céramique, qui conserve l’humidité des aliments pour un moelleux incomparable. À partir de 899 €, Barbecue & Co.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

3 4

1

LA DOLCE VITA EN TERRASSE

Profiter pleinement de sa terrasse nécessite quelques aménagements tout simples à mettre en œuvre : d’abord, choisir un joli mobilier. 1. Très réussi, le nouveau coloris Mousse de la collection Loop se fond parfaitement dans le décor. 470 € le fauteuil, Vincent Sheppard. 2. Mais le bleu est aussi ultra tendance. La preuve avec ce salon de jardin Sifas, avec une toile Sunbrella résistant à tout. 3. Et puis, pour faire barrière aux moustiques, rien de tel que l’ampoule led Barzone qui éclaire mais foudroie aussi les insectes volants. Barrière à insectes, 19,95 €. 4. Le charme des lanternes, lui, n’est plus à démontrer. En osier, à partir de 49,95 €, Truffaut. 2

monjardinmamaison.fr /17


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air

PLATS FEUILLES

KOSKA, UN DESIGNER TRÈS NATURE

Autodidacte de l’art et du design, Koska s’inspire de la nature et de l’architecture moderne pour imaginer, dans son atelier marseillais, des collections aux élégantes lignes minimalistes. Porte-manteaux Forest, 2 390 €. Pouf lampe Coco XXl, 1 590 €.

En grès, plusieurs formes, tailles et couleurs à coordonner. À partir de 5,99 € (en 29 x 9 cm), Bouchara.

AU JARDIN D’ÈZE

Il y a quinze ans, le sculpteur Jean-Philippe Richard installait ses premières sculptures de femme dans le Jardin exotique d’Èze, sur la Côte d’Azur. Aujourd’hui, il fait don de l’ensemble à la municipalité. Un site à ne pas manquer ! Jardinexotique-eze.fr

E BON VOISINAG n

Consommatio dinage collaborative et jar : 35 % ge na mé font bon rent des Français décla ourir rec t ien qu’ils aimera t prê au ou on ati loc à la de ur po rs entre particulie teriel de l’outillage ou du ma .com ins jardinage. Allovois

TOUT EN FLEURS

Voici un buffet qui ose le motif et met le végétal à l’honneur. En placage de noyer (186 x 43 x 155 cm). 6 000 €, Made in Design.

EN LÉVITATION !

Ce n’est pas de la magie, et pourtant, entre table et plafond, ces plantes ne reposent sur rien. Les pots sont en fait équipés d’un système à induction qui crée un champ magnétique permettant la lévitation. Effet de surprise garanti ! 249 €, Flyte.

18 / MON JARDIN & MA MAISON

TELLEMENT SIMPLE !

Qu’il s’agisse de tailler une haie, de faire son propre compost ou de créer un bac de fleurs, les explications sont claires et lues en un seul coup d’œil. Avec pour chaque projet, les photos du matériel nécessaire, des explications courtes et précises, et l’image de la réalisation finale. « Simplissime, le livre de jardinage le plus facile du monde », de Philippe Collignon, 24,95 €, Jardiland/Hachette éditions.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

1

INSPIRATION BOHÊME

2

3

4

Parfaite alliée du temps des vacances, la déco bohême s’inspire directement d’un mode de vie nomade. S’autorisant toutes les libertés et les plus audacieux mélanges de couleurs ou de matières, elle lance une véritable invitation au voyage et à la joie de vivre. 1. Banquette en rotin 299 €, suspension 179 €, AMPM. 2. Coussins à pampilles (30 x 40 cm), 11,90 €, Camif. 3. Plaids en coton molletonnés, 99 €, Harmony. 4. Coussins à franges en lin (40 x 40 cm), 24,90 €, Heytens. monjardinmamaison.fr /19


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air FAIT MAISON

Un bon tonic aux agrumes et épices bio, justement dosé et fait maison ? C’est possible avec ce bocal comprenant tous les ingrédients. 19,95 €, Radis et Capucine.

DÉHERBAGE EN VUE

Avec un côté binette et un côté rateau, cet outil polyvalent est idéal pour désherber les terres dures, casser la croûte du sol, briser les mottes, niveler, ratisser, ramasser… 29 €, Leborgne.

TE BELLE COLLEC t été rapportées

cides on 6,2 tonnes de pesti Botanic lors de la eri dans les jardin es rléans ps. Le magasin d’O collecte de printem ha édition. Proc ine s’affiche n°1 de cette septembre. collecte les 28 et 29

RETOUR À LA TERRE

Très pratique, cet ouvrage contient tout ce qu’il faut savoir pour comprendre et améliorer le sol de son jardin. Important car sur une base saine, le jardinage biologique devient un jeu d’enfant, avec succès assuré. « Un bon sol pour mon jardin », de Brunhilde Bross Burkhardt, 24,90 €, éd. Delachaux et Niestlé.

ANTI-INSECTES

Kit comprenant filet, arceaux et agrafes pour constituer un tunnel et protéger les cultures potagères contre les mouches et autres aleurodes (4,5 x 1 m). 29,90 €, Nortene chez Gamm Vert.

SO CHIC

Bêche et fourche design pour tous travaux de jardinage. Frêne massif et acier au carbone. 29 €, Made.com

BASSINS DÉCO

Préformés et faciles à installer, agrémentés de végétaux, poissons et jeux d’eau, ces bassins permettent aussi de récupérer l’eau de pluie pour arroser le jardin. Ils constituent ainsi un bel atout favorisant la biodiversité. À partir de 899 €, Ubbink, Outside Living. 20 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

NOUVEAU

Actuellement en vente


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air

Détours par Chaumont… 27e édition déjà, et des univers toujours renouvelés ! Le Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire met cette année les « Jardins de la pensée » à l’honneur. Avec une belle diversité de créations éphémères à découvrir jusqu’au 4 novembre.

I

maginés par des paysagistes, des jardiniers, des architectes, mais aussi des scénographes, des metteurs en scène et même un anthropologue et un géographe, les jardins créés cette année sont tous des « jardins de la pensée »… Ce qui ne veut pas dire qu’il faut trop réflêchir pour partir à leur découverte ! Ils sont plein d’idées, de créativité, de fantaisie, de poésie. Parmi eux, « Les Sept Vallées », parrainé par Mon Jardin & Ma Maison, déroule une spirale sur laquelle chacun peut s’engager en méditant les extraits d’un poème persan… « Vous avez cru vous perdre… vous ne vous êtes pas quittés. C’est vous que vous avez trouvés. » Une invitation donc à s’élever à la découverte de soi,

22 / MON JARDIN & MA MAISON

proposée par les architectes Sébastien Chevrier et Lydie Majcherczyk, et la paysagiste Noémie Chabert. Tout au long de la spirale habillée de bois et d’acier Corten, les végétaux évoluent. En bas, ils affichent des couleurs proches de celles de la terre, puis se font plus verts et plus fleuris, encerclant, au sommet, un miroir surprise. Puis vient le temps de redescendre pour s’immerger dans l’un des 35 autres jardins éphémères du Festival. Festival international des jardins, jusqu’au 4 novembre. Tél. 02 54 20 99 22 et Domaine-chaumont.fr mais aussi Facebook.com/lejardindes7vallees et jardin7vallees@gmail.com


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

PAR SABINE ALAGUILLAUME

monjardinmamaison.fr /23


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air

Dans ma bulle Quatre bulles de saule vivant, à la fois « folies »contemporaines et observatoires naturalistes, invitent à s’arrêter, contempler, observer, éprouver, jusqu’à redécouvrir le « sentiment de l’existence » cher à Rousseau. Des guirlandes de bulles en osier évoquent, quant à elles, le foisonnement des pensées qui s’élèvent dans les airs.

Temple à la nature Totem et arche végétalisés, grand tumulus pyramidal, sources magiques et autres fontaines miraculeuses… Autant de souvenirs anciens qui rendent ici hommage à la sagesse et la force de la Nature. À noter, la culture sur bottes de foin, hors sol et écologique, pour rappeler l’inventivité des hommes, toujours…

24 / MON JARDIN & MA MAISON

Le filet de pensées Hymne au désir de liberté, ce jardin évoque toutes les pensées qui tendent à s’exprimer, plus loin, vers le monde extérieur. Il s’agit en fait ici d’une pêche symbolique permettant de capturer le temps et les pensées.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Réflexion faite Deux ambiances végétales incarnent ici nos deux modes de penser : le rationnel et le maîtrisé, symbolisés par un jardin rouge, et l’imaginaire la rêverie, réunis dans un jardin vert composé de plantes graphiques et légères.

La possibilité d’une île Est-il possible qu’un arbre pousse au milieu d’une surface d’eau ? Ce jardin, essentiellement occupé par un miroir d’eau, apparaît comme un lieu de calme et de méditation. De curiosité aussi, invitant à découvrir le sens caché d’une parcelle presque vide…

Le livre de sable Un jardin comme une déambulation labyrinthique sur des chemins de sable et sur fond de structure buissonnante bleue, évoquant les silhouettes des hommes bleus du désert.

Pensées jardinières Symbole d’amour, cette petite fleur toute simple, facile, s’épanouissant en massif, en pot ou en suspension, se pliant à mille fantaisies comme autant de promesses de bonheur.

Le jardin des voyelles Ludique et poétique, ce jardin livre un message secret. Les voyelles y sont remplacées par des fleurs de couleurs différentes… Un plaisir pour l’œil autant que pour l’esprit !

monjardinmamaison.fr /25


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin d’inspiration

La fontaine appuyée au mur a donné son nom à cette partie du terrain. On y trouve d’emblée le mélange tout en douceur de plantes simples et joyeuses, représentatif des jardins champêtres et voulu par Catherine. Les tons rose et mauve y dominent, avec des campanules à feuille de pêcher, un rosier cent-feuilles et des digitales semées au hasard. 26 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Le terrain a retrouvé ses dimensions d’antan (10 ha), dont seule une partie est jardinée. Mais cela permet de créer à loisir de nouvelles scènes et de laisser une large place au sous-bois, bien discipliné. Le lierre tapisse de vastes espaces et n’est détouré qu’auprès des rhododendrons.

Maizicourt,

un paradis sur des ruines D’une friche et d’une maison délabrée, un couple passionné de vieux murs a fait surgir un domaine enchanteur. Au fil des années, le lieu a grandi en surface et en beauté, et s’avère désormais reconnu comme l’un des plus prestigieux jardins de notre pays. monjardinmamaison.fr /27


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin d’inspiration L’appareillage des murs, dit « rose-barre », est typique de la Picardie. Les rosiers ‘Guirlande d’Amour’, sur la façade, et ‘Marie Pavie’, dans le massif, répondent aux tons clairs des matériaux.

28 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Chaque parcelle a conservé son ambiance d’origine et semble être installée ici depuis toujours.

L’entrée du potager est marquée par une grille, aujourd’hui symbolique, mais destinée autrefois à éviter les rapines. Un rosier ‘Mme Solvay’, aux tons pourprés, se penche sur l’ouverture, et les œillets de bordure blancs dispensent leur parfum au soleil. monjardinmamaison.fr /29


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin d’inspiration Aéré régulièrement pour laisser passer la lumière sans perdre sa silhouette, un Magnolia grandiflora domine un massif de rosiers et de campanules. Cette association assure plusieurs mois de floraison.

L’alliance un peu osée de rhododendrons et de rosiers sous un pommier d’ornement fonctionne ici très bien, grâce à la qualité du terrain, consistant et légèrement acide. L’allée est constituée de prunus ‘Shirotae’ qui, au printemps, forment un immense nuage rose.

30 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Après une longue période de purgatoire, ‘Ghislaine de Féligonde’ a retrouvé dans les jardins une place méritée. Ce rosier peut être conduit aussi bien en buisson qu’en grimpant et demande un entretien plus que réduit.

E

n 1989, Catherine Guévenoux et son époux tombent amoureux d’une petite demeure du XVIIIe siècle, à Maizicourt, dans le nord de la Somme. L’état de décrépitude avancée des murs ne leur fait pas peur : amateurs de vieilles pierres, ils n’en sont pas à leur première restauration. Sur le domaine, les terres alentour ne couvrent plus que 1,8 hectare. Pas mieux loties que la maison, elles recèlent quelques beaux arbres, masqués par les ronces et les orties, et des centaines de sycomores semés par le vent. Outre les guerres, les tempêtes ont prélevé leur tribut et, du parc et des jardins d’origine, il ne reste pas la moindre trace.

La « Prairie de Charlotte » mêle ordre et liberté. Le pas japonais est souligné par une bande de gazon bien nette, mais l’herbe est libre sur le reste. Elle accueille des bulbes au printemps, puis des asters en été, sous une collection de bouleaux.

Deux lièvres à la fois L’urgence se situe bien sûr du côté du bâtiment. C’est Catherine qui fait office de chef de chantier en commençant de front l’aménagement du terrain. Au début, il n’est pas facile de faire face aux regards narquois des ouvriers et aux commentaires sceptiques des agriculteurs voisins. Mais elle s’accroche sans flancher, de quoi forcer le respect de tout ce monde, qui finit par mettre la main à la pâte pour labourer, évacuer les broussailles, brûler… Ses voisines se piquent au jeu et apportent des éclats et des boutures. Ces plantes de grand-mère étaient exactement ce qu’elle recherchait. « Je ne suis ni une collectionneuse ni une botaniste et ne prétends pas l’être, mais toutes ces bonnes vieilles espèces, au moins, ont été éprouvées par l’usage », souligne Catherine, qui apprécie par exemple, tout comme son mari, les sureaux, typiques des haies champêtres, qu’ils ont tout de même déclinés en diverses variétés. Retour aux sources Si la collection ne l’intéresse pas, en revanche elle privilégie lumière et couleurs. Les divers secteurs qui voient le jour au fil des années sont dominés, le plus souvent, par monjardinmamaison.fr /31


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin d’inspiration

Dosé avec précision, l’équilibre entre la rigueur des tracés et des topiaires, et la liberté des plantations est une parfaite réussite.

Larges feuillages des hostas, fleurettes légères des géraniums ‘Biokovo’ et des lamiers, plumets des graminées contrastent avec les silhouettes rigoureuses des ifs et les lignes des allées du « Cloître ». 32 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

un thème coloré principal, qui peut toutefois varier en fonction des saisons. L’ouverture au public, en 1997, les a fait réfléchir. Jusque-là, ils avaient réalisé un jardin pour eux seuls, avec un temps fort sur le printemps, essentiellement. Si les demi-saisons (mai-juin et septembre-octobre) restent comme partout les grands moments, il leur a fallu trouver d’autres choix végétaux, pour fleurir l’été et colorer l’arrière-automne. Ce qui les a poussés à créer de nouvelles parcelles. D’autant que la surface du terrain augmente avec le temps : les terres voisines devenues disponibles, le domaine d’origine est peu à peu reconstitué et dépasse les 10 hectares, qui restent partiellement agricoles. Mais on trouve désormais çà et là, jusqu’au détour des pâtures, des groupes de quelques plantes ornementales qui sont autant de signaux pour le visiteur. Chaque étape demande une masse de travaux préliminaires et des choix bien pesés. Les arbres indésirables sont éliminés sans pitié et les sujets conservés sont aérés, reformés et régulièrement élagués, en douceur. Les houx, devenus hallier impénétrable, ont été taillés en topiaires aux formes aléatoires, accordées au style campagnard du sous-bois. Les anciennes prairies ont accueilli, outre le potager-verger, les plantes les plus exigeantes en lumière, dans des massifs réguliers. Cette œuvre créatrice toujours en mouvement ne laisse personne indifférent, et la reconnaissance a suivi, sous forme de divers prix et du classement en Jardin remarquable. Tous les ans, au mois d’octobre, se tient une bourse aux plantes animée et bon enfant, grâce à laquelle tout un chacun peut trouver de quoi suivre cet exemple dynamique. TEXTE ALEXANDRE BOURGEOIS PHOTOS BRIGITTE PERDEREAU

En un joyeux mélange, campanules, pivoines et centaurées se bousculent dans cet aimable massif. Contre le mur, un saule-crevette ‘Hakuro Nishiki’ aux feuilles marbrées de rose répond au rosier ‘Dentelle de Malines’.

LE RETROUVER • Les Jardins de Maizicourt 27 route d’Amiens, 80370 Maizicourt. Tél. 03 22 32 69 64. Jardinsdemaizicourt.com Ouverts du 1er mai au 15 octobre.

Tranchant radicalement sur l’ambiance pastel des premiers espaces, celui du pigeonnier est une transcription des jardins andalous, avec un alignement de houx sur tige et des masses de pavots d’Orient aux éclatantes couleurs. monjardinmamaison.fr /33


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Coin de jardin

3 façons de valoriser un passage © P. ET M. GUINCHARD/BIOSPHOTO.

© LIZ EDDISON/FLORA PRESS/BIOSPHOTO.

© NOUN/BIOSPHOTO.

Un jardin cloisonné impose des passages plus ou moins longs entre les différents espaces. Ces lieux de circulation offrent l’opportunité de varier l’aménagement du jardin tout en permettant un entretien plus facile. Du deux-en-un vraiment pas compliqué à mettre en place !

1. 100 % minéral

2. En casiers

3. Effet ponton

Si le passage doit s’effectuer dans un endroit très ouvert, se placer dans une courbe ou ne pas demander trop d’entretien, misez sur le gravier en esplanade. Le lieu de circulation sera alors matérialisé par des bandes minérales affleurant du couvert. Celles‑ci peuvent être en pierre naturelle ou constituées de pavés posés en double file, du moment qu’elles ne dépassent pas de plus de 3 cm. Cette solution permet de créer facilement des passages tournants, lorsqu’il faut éviter un bâtiment ou un obstacle, par exemple. L’esplanade de gravier doit être plus large que les bandes minérales, mais n’a pas besoin d’être très étendue.

C’est peut-être la solution la plus facile : une toile de paillage tendue sur le sol, une couverture de gravier par-dessus et quelques ornements simplement ajoutés pour animer le tout. Ici, le rythme vient de pierres plates posées au centre du passage et de poteaux installés à plat en travers. Si le chemin doit absorber un léger dénivelé, il se fera aussi escalier. Les poteaux seront alors employés avec leur section entière pour confectionner des marches peu élevées (5 à 10 cm). Au contraire, si le terrain est horizontal, il faudra retailler ces poteaux afin qu’ils ne dépassent pas trop du sol, une fois posés à plat.

Le choix est ici radicalement différent. Il consiste à mimer l’effet de surplomb en jouant sur un très léger dénivelé du terrain. La structure en est très simple : des planches fixées sur deux ou trois lambourdes posées au sol (mais isolées de l’humidité). Le creux à franchir n’a pas besoin d’être plus profond que l’épaisseur des lambourdes ; 10 à 20 cm suffisent donc pour créer un tel aménagement. Munissez le tout d’une rambarde afin de renforcer son allure de ponton : plantez un poteau à la verticale au ras du passage en bois, tous les 1,50 m, et reliez-les par des cordes épaisses ou des branches dont vous aurez retiré l’écorce. 

Truc de

PRO

TEXTE JEAN-MICHEL GROULT

Voyez plus large que nécessaire. Dans un jardin, les passages sont souvent trop étroits, rarement le contraire. La faute en revient à la végétation qui finit toujours par en grignoter les bords. De plus, si vous souhaitez mettre en valeur ce passage pour son aspect esthétique, il faudra qu’il puisse respirer dans le décor, s’individualiser, et non pas finir par se retrouver dissimulé dans la végétation. Si une largeur de 1 m est un minimum, mieux vaut prévoir le double, une cote idéale. En outre, plus le passage est long et plus il devra être large, afin de ne pas donner l’impression d’une transition exiguë et inconfortable.

34 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

A B O N N E Z - VO U S À

VISITE CARNET DE Dans la famille Pierre des rosiers les de Ronsard,Meilland pépinières une proposent lle toute nouve nt création. Pimpa le et généreux, en grimpant Cyclamrd Pierre de Ronsa Margaret Mae déploie avec s grâce ses pétale d d’un rose profon é. argent à revers

1 AN 11 numéros

ir, Coffe, Reno Jean-Pierre nd… George Sa

Jardinss illustre

+

14/05/2018

© SYLVAIN

. DUFFARD

r, d’autres le monde entie des lieux plus n dans est connu dans ns de ces jardi et à Giverny ce, puisé leur inspiratio quelques-uns Fran de Claude Mon partout en reinte. Sélection dela détente et au bien-être. Si le jardin emp célèbres ont, invitation à personnagesuels ils ont apposé leur bles, pour une rqua rema discrets auxq les plus de mémoire

En cadeau Le hors-série

17:46

22.indd 7

HS_MJMM_007-0

36

«Nos plus beaux jardins d’été »

%

Escapade dans le Berry

Escapade en Occitanie

Le créateur d’iris Richard Cayeux cultive plus de 1 200 variétés afin de sélectionner et créer celles qui donneront les fleurs les plus belles, aux couleurs pures, et dont la floraison s’étalera sur trois semaines environ.

de réduction

Déambuler dans le Jardin Antique de Balaruc-les-Bains, consacré à la connaissance des végétaux méditerranéens et à leurs usages, c’est faire un retour dans le temps.

Comme Iris, la déesse grecque messagère des dieux, toujours parée ée des couleurs de l’arc-en-ciel qui relie la terre au ciel, ces fleurs déclinent toutes les nuances de tons.

Le Jardin Antique de Balaruc s’organise comme les pièces d’une maison romaine. Dans le Jardin de Vénus, on savoure toutes les espèces de plantes odoriférantes et cosmétiques comme les grenadiers, cognassiers, myrtes et surtout les rosiers, qui forment des treilles à l’ombre recherchée.

© EMILIE LEBEUF.

Visitez de magnifiques jardins pour vous inspirer et vous évader cet été ! Profitez de 116 pages de découvertes et de tranquillité.

38 - Hors-série / MON JARDIN & MA MAISON

HS_MJMM_024-053.indd 38

seulement

au lieu de 49,90 €*

44 - Hors-série / MON JARDIN & MA MAISON

15/05/2018 10:15

32

HS_MJMM_024-053.indd 44

15/05/2018 10:16

Plus simple et rapide, abonnez-vous directement sur monjardinetmamaisonabo.com

Bulletin d’abonnement A retourner accompagné de votre règlement à : MON JARDIN & MA MAISON - service abonnement - 60 643 Chantilly Cedex. Connectez-vous à : monjardinetmamaisonabo.com

OUI, je profite de votre offre comprenant 1 AN,11 numéro Mon Jardin Ma Maison : + en cadeau le hors-série «Nos plus beaux jardins d’été » pour 32 € seulement au lieu de 49,90€*, soit 36 % de réduction.

Mme Nom : Mr

Prénom :

N°/Voie : Je règle par : Chèque à l’ordre de Mon Jardin & ma maison M M A A

Cryptogramme** LLL ** les 3 derniers chiffres du n° inscrit au dos de votre carte.

Cplt adresse : Code postal : Votre date de naissance : J

N° Expire fin :

MJD89

Date et signature obligatoires

Ville : J M M A A A A

Je laisse mon numéro de téléphone et mon mail pour le suivi de mon abonnement.

N° Tél. : E-mail : J’accepte de recevoir par e-mails les informations et offres commerciales : De la part de Mon jardin & ma maison De la part des partenaires de Mon jardin & ma maison Décoration

*Prix de vente au numéro. Offre réservée à la France métropolitaine, valable deux mois et dans la limite des stocks disponibles. Après enregistrement de votre règlement, vous recevrez sous 4 semaines environ votre 1er numéro de Mon Jardin & ma maison et par pli séparé, votre cadeau le hors-série « Nos plus beaux jardins d’été ». Si vous n’êtes pas satisfait, nous vous remboursons immédiatement les numéros restant à servir. Les informations recueillies sont enregistrées dans un fichier informatisé par et sont destinées à Reworld Media pour la gestion de l’abonnement. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, l’utilisateur est informé qu’il dispose, en vertu des articles 15 à 18 de la loi Informatique et Libertés, d’un droit d’accès, d’interrogation, de rectification et d’effacement qui lui permet, le cas échéant, de faire rectifier, compléter, mettre à jour, verrouiller (limiter) ou effacer les données personnelles le concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte, l’utilisation, la communication ou la conservation est interdite. L’utilisateur dispose également, en vertu de l’article 20 du RGPD, d’un droit d’opposition au traitement de ses données pour des motifs légitimes ainsi qu’un droit d’opposition à ce que ces données soient utilisées à des fins de prospection commerciale. L’utilisateur est notamment informé qu’il dispose aussi, en vertu de l’article 21 et 22, d’un droit à la portabilité des données et de le droit de ne pas faire l’objet, d’une décision fondée exclusivement sur traitement automatisé y compris le profilage. L’ensemble de ces droits s’exerce auprès du service abonnement par courrier accompagné d’une copie d’un titre d’identité comportant une signature à adresser à Mon Jardin & ma maison – 60643 Chantilly Cédex. Sauf opposition formulée par écrit, les données peuvent être communiquées à des organismes extérieurs. Reworld Media Publishing – 8 rue Barthélémy Danjou 92100 Boulogne-Billancourt – 802 743 781 R.C.S. Nanterre. Tél. : 02 77 63 11 20.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est le moment de planter

La cardère ou chardon à foulon, également joliment appelée « cabaret des oiseaux », est une plante aussi utile qu’éminemment graphique. Cette bisannuelle présente une silhouette élancée, en candélabre, aux feuilles engainantes et retenant l’eau de pluie où s’abreuvent les oiseaux. Ses inflorescences haut portées exposent des fleurs rosées attirant les insectes pollinisateurs. En hiver, ses tiges hébergent les chenilles du sphinx, et les infrutescences sont la proie des chardonnerets. Elles servaient jadis à carder la laine. 36 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Massifs attractifs

Haie écolo

Attirez insectes utiles et jolis papillons Les jardiniers ont un rôle non négligeable dans la préservation des populations d’insectes, mises à mal par l’agriculture et l’urbanisation modernes. Ils en tireront d’ailleurs, en retour, bien des bénéfices notables.

© PHILIPPE FERRET

DOSSIER RÉALISÉ PAR PHILIPPE FERRET

Sauvageonnes salutaires

Potager accueillant


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est le moment de planter

Offrez-leur l’hospitalité dans vos massifs

D

evant l’effondrement des populations d’insectes, tout jardinier écolo se doit de réfléchir à la façon de créer dans son jardin une véritable arche de Noé pour cette gent ailée. En effet, 70 % de notre nourriture d’ori‑ gine végétale dépend directement du rôle polli‑ nisateur des insectes. Ce faisant, encourager une grande biodiversité végétale et animale au jardin permet d’augurer une harmonie, un équilibre favorable à la bonne santé de nos cultures et à leur rendement. Cela sans parler du bonheur poétique de profiter de la beauté de ces êtres, ailés ou non, des papillons et libellules. Le jardinier aura à cœur de fournir aux diffé‑ rents insectes le gîte et le couvert en toutes sai‑ sons, en favorisant autant de microécosystèmes propices à leur accueil. Usez des premiers petits bulbes pour ouvrir la tournée des bars à nectar et pollen, avec le perce‑neige et la scille de Sibérie. Les plantes vivaces accompagneront ensuite la floraison des bisannuelles avant le grand festin de l’été et de l’automne. Alors, pour fermer le ban des délices, vous pourrez compter sur le lierre, les bruyères et l’arbousier.

2. Plante aux œufs pochés Bisannuelle, Limnanthes douglasii forme rapi‑ dement un tapis vert clair. Au printemps, elle se recouvre de nombreuses fleurs en coupe offerte, blanches à cœur contrasté, jaune citron. Ces corolles très voyantes attirent en nombre les syrphes, aptes à vous débarrasser entre autres des pucerons. Semez en place à la fin de l’été puis laissez cette plante se disséminer à l’envi. 38 / MON JARDIN & MA MAISON

1. Ail de Bulgarie Nectaroscordum siculum, plante bulbeuse d’origine méditerranéenne, s’implante en massif à l’automne. Enfouissez ses gros bulbes à 10-15 cm de profondeur en sol sain, bien drainé. En mai, s’épanouissent de grandes cloches pendantes surmontant une haute tige rigide. Beiges, elles cachent des gouttes de nectar qui font le bonheur des abeilles. Ensuite, les graines se forment et les infrutescences se redressent et per‑ sistent longtemps ainsi, décoratives. Hauteur : 80 cm.

3. Gueule de loup Souvenir d’enfance lorsque nous faisions aboyer ces fleurs en les pinçant de chaque côté, les mufliers hybrides sont aussi très beaux en bouquet ou en massif (pour les variétés les plus courtes), à employer en annuelles ou bisan‑ nuelles. Leur parfum de Malabar est, pour les enfants un attrait supplémentaire. En observant bien, vous verrez des bourdons agiles en quête de pollen forcer cette gueule, ou bien le voler en pratiquant un trou latéral.

4. Doigts de Notre-Dame Digitalis purpurea, ici une variété horticole en mélange, hisse ses épis de fleurs tubulaires en quête de lumière dans les clairières. Au jardin, elle préfère se naturaliser par semis à mi-ombre. Semez-la en automne. Ne vous cantonnez pas à la classique digitale pourpre et explorez la beauté des autres espèces tout aussi mellifères : D. ferruginea à fleurs rouille, D. mertonensis couleur fraise écrasée ou la jolie lutea, d’un jaune doux.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

7. Zoom sur… Le bon choix de fleurs mellifères En règle générale, si vous souhaitez fournir aux insectes une provende de pollen ou de nectar, mieux vaut écarter les formes trop horticoles, aux coloris improbables et fleurs doubles. Ces dernières ont en effet sacrifié leurs organes sexuels au profit de pétales supplémentaires. Il en résulte une stérilité complète ou partielle, un défaut de production de substances indispensables pour nourrir les insectes. Évitez par conséquent de planter des annuelles, telles que la séduisante rose trémière ‘Fiesta Time’. À la question récurrente de savoir si les plantes exotiques, et donc non indigènes, attirent moins les insectes pollinisateurs, les expérimentations comme les observations habituelles contredisent heureusement cette théorie, pour le plus grand plaisir des jardiniers aventuriers.

© PHILIPPE FERRET

5. Giroflée arlequin Erysimum ‘Sweet Sorbet’ fleurit de longs mois durant, avec des inflorescences bigarrées pour un effet caméléon assuré. Ses fleurs offrent pollen et nectar à de nombreux insectes auxiliaires de nos jardins. Certaines giroflées sont bisannuelles, d’autres, des sous-arbrisseaux peu durables. Elles apprécient le plein soleil et les sols bien drainés, au point de pousser parfois dans les murs. Elles n’aiment guère les repiquages sauvages.

6. Marguerite américaine D’origine exotique, les échinacées exposent des fleurs à cône central proéminent, riche en pollen, où se posent volontiers toutes sortes de papillons en quête de pitance énergétique. Vous en trouverez des variétés de toutes formes et couleurs, mais optez pour celles qui sont fertiles, à fleurs simples, afin de satisfaire ces hôtes ailés. Ces vivaces préfèrent les sols profonds et le plein soleil. Une fois installées, elles résistent bien à la sécheresse. monjardinmamaison.fr /39


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est le moment de planter

Adaptez vos choix d’arbres et arbustes

L

es haies écologiques sont indispensables au maintien d’une bonne entomofaune. Celle-ci y trouvera idéalement un abri roboratif, qu’il s’agisse d’essences caduques, persistantes, voire marcescentes. Comptez cependant un tiers maximum de persistantes et privilégiez les espèces locales comme les hêtres, amélanchiers, cornouillers… au lieu de variétés horticoles. Cette zone de lisière et de clôture constitue une réserve vivante d’insectes auxiliaires, mais aussi d’oiseaux et de petits mammifères aptes à renforcer positivement la biodiversité. Voilà bien une approche bénéfique pour la santé du jardin. Vous sédentariserez ainsi nombre de chrysopes, syrphes, coccinelles, mouches cantharides… si efficaces pour vous débarrasser des prédateurs des cultures. Dans les massifs, vous pourrez privilégier d’autres arbres ou arbustes, plus ornementaux ceux-là, mais tout aussi prisés des insectes, à l’instar des arbres aux papillons, arbres de Judée, cotonéasters, deutzias, lilas, forsythias, sureaux, viornes ou spirées.

1. Chèvrefeuilles à gogo Rappelez-vous lorsqu’enfant vous sirotiez le divin nectar en aspirant les tubes floraux des lonicera des haies. Les papillons, surtout, ne font pas autrement pour s’en délecter avec leur longue trompe, les autres insectes voleurs pratiquant un trou à la base du tube. Plantez ces grimpantes au soleil ou à mi-ombre dans un sol profond, riche et restant frais. Prévoyez un petit arbuste pour masquer leur base généralement dégarnie et préférez des espèces ou variétés parfumées, à n’en point douter les plus attractives, à l’image de l’indigène Lonicera periclymenum, l’espèce japonica ou encore italica. Ces volubiles attirent, tout comme les cirses ou le houblon, de nombreux insectes nocturnes, telles des sphinx ou des diptères. 40 / MON JARDIN & MA MAISON

2. Groseillier jaune Avec Ribes aureum, vous profiterez d’un arbuste facile à vivre et à la superbe floraison printanière conjuguée à un parfum puissant d’œillet. S’ensuivent des fruits noirs évoquant le cassis, délicieux, bien que moins nombreux. À la manière des espèces fruitières, ces buissons attirent beaucoup d’insectes, ravis de profiter de pollen tout comme d’un nectar particulièrement sucré et nutritif. C’est le cas d’un syrphe inféodé, mais pas que…, à ces petits arbustes fruitiers.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

3. Pommier d’ornement Assurément, si vous plantez à côté du verger des pommiers d’ornement, vous accroîtrez naturellement la fécondation des arbres fruitiers en attirant encore plus d’insectes pollinisateurs. Privilégiez alors des variétés telles que ‘Golden Hornet’ ou encore ‘Evereste’, réputées efficaces. Afin d’augmenter les possibilités, choisissez celles qui sont pollinisatrices à floraison décalée, hâtive et tardive.

5. Genêt d’ornement Vous apprécierez Cytisus scoparius ‘Lena’ pour sa chaude floraison abondante et bicolore, rouge orangé et jaune d’or. Voilà une plante très mellifère, idéale en sol pauvre et bien drainé, en plein soleil. Comme tous les genêts, plantes pionnières avérées, elle se révèle malheureusement peu durable, mais de croissance rapide. Taillez-la légèrement après floraison, afin d’éviter la formation inutile des graines. Comptez 1,50 sur 1 m.

© PHOTOS PHILIPPE FERRET.

6. Zoom sur… Le lierre, une panacée

4. Pâquerette d’Australie Cette belle astéracée, Olearia scilloniensis, évoque les îles Scilly, à la pointe des Cornouailles, d’où cet hybride est issu. Il forme un buisson compact, de 1,30 m en tous sens maximum, au petit feuillage grisâtre et persistant. Ce dernier est littéralement masqué par l’abondance des fleurs blanc pur, épanouies en mai. Rusticité -12 °C. Procurez-lui un emplacement abrité des vents et en plein soleil. Pour sol bien drainé, même sec. L’espèce phlogopappa, qui lui ressemble, a des fleurs bleu ou rose vif, brillantes.

Non seulement il pousse sans souci, au point de devenir parfois envahissant, mais le lierre se révèle on ne peut plus écologique. De ses feuilles, vous ferez une excellente lessive. Mais c’est lorsqu’il arrête de grimper et qu’il devient adulte qu’il s’avère indispensable à la faune environnante. Il fleurit alors tard en automne et pourvoie les insectes en nectar abondant et énergétique, précieux avant l’hiver. Plus tard encore, ses fruits noirs profitent aux oiseaux jusqu’à l’arrivée du printemps. Sachez qu’il n’abîme pas les murs.

monjardinmamaison.fr /41


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est le moment de planter

Dites oui aux sauvageonnes

E

ncourager la biodiversité au jardin passe par la préservation de sites propices pour protéger les pollinisateurs. L’installation d’un hôtel à insectes sera ainsi efficace pour sédentariser les voyageurs de passage. Évitez de manucurer votre jardin et consacrez quelques recoins sans trop d’entretien aux plantes sauvages qui seront appréciées des insectes adultes, mais aussi de leurs larves. Contenez simplement les orties, tolérez des feuilles broutées de bouillons blancs, privilégiez les fenouils et toutes sortes d’autres ombellifères servant d’aimants pour les insectes. N’oubliez pas que les papillons sont issus de larves se nourrissant sur des plantes sauvages. Sans elles, vous vous privez donc de ces êtres graciles et virevoltants. Semez également des prairies ou jachères fleuries que vous faucherez une ou deux fois l’an, après la formation des graines. Laissez alors les fauches sur place un ou deux jours avant de les ramasser, afin de sauvegarder les insectes encore tout chamboulés.

2. Bétoine officinale Voici une plante vivace, Stachys officinalis, bien résistante avec ses rosettes denses de feuilles lustrées et ses épis de fleurs pourpres épanouies en plein été, de juillet à septembre. Haute de 50 cm, elle croît dans les terrains même pauvres. La variété ‘Hummelo’ est plus décorative, avec un coloris plus vif et des épis plus gros, tout aussi mellifère, attirant de nombreux papillons. Ici, elle accompagne la tendre mauve musquée à fleurs roses. 42 / MON JARDIN & MA MAISON

1. Vipérine bleue Echium vulgare propose des épis denses d’un bleu céleste, adulés par des flopées d’insectes, dont les papillons. Ils s’épanouissent sur des plantes dressées aux tiges et feuillage rugueux. Les fleurs comptent parmi les plus riches en nectar et pollen de notre flore sauvage. Ces plantes bisannuelles ou annuelles méritent aussi par leur beauté une place dans nos jardins. Contentez-vous d’en semer les graines en fin d’été ou d’hiver, en sol très drainé et en plein soleil, puis laissez cette plante se naturaliser à volonté. On la retrouve d’ailleurs dans de nombreux mélanges de « jachères fleuries ».

3. Tendre bleuet Parmi les anciennes plantes accompagnant les cultures, les fameuses messicoles, le bleuet jadis honni revient sur le devant de la scène, incorporé dans les mélanges pour « jachères fleuries » destinés aux insectes de nos champs et jardins. Centaurea cyanus y est souvent présent dans sa forme double et avec des coloris variés. Semez-le en automne ou en fin d’hiver, directement en place. Sa floraison, certes brève, ne passe pas inaperçue. Dans les jardins exigus, vous préférerez les variétés courtes.

4. Élégante nielle des blés Agrostemma githago est une autre messicole, mais au port élancé et aux feuilles étroites, grisâtres. Ses fleurs terminales s’avèrent discrètes, mais elles attirent les insectes des alentours. Vous trouverez les variétés ‘Milas’ à grandes fleurs rosées ou ‘Ocean Pearl’, blanc pur, tout aussi attrayantes pour les insectes. Semez-les directement en place en automne ou au printemps.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

5. Mauve des bois Dans sa variété ‘Mauritiana’, Malva sylvestris offre tout l’été durant de belles fleurs d’un rose très vif, surlignées de sombre. Cette plante haute se plaît tout aussi bien au soleil qu’à mi-ombre, et vous l’obtiendrez aisément par semis direct en automne ou fin d’hiver. Ici, elle accompagne le Ridolfia segetum, cousin du fenouil et de l’aneth, ainsi que les corolles variées du Cosmos bipinnatus dans un mélange mellifère pour « jachère fleurie ».

© PHOTOS PHILIPPE FERRET.

6. Marguerites solaires Les anthémis des teinturiers présentent des fleurs jaunes ou blanches. Ces vivaces de courte vie, semées sur un talus sec et pauvre, sont capables de garnir et fleurir l’espace en peu de temps. Elles procurent alors aux insectes des environs une manne énergétique qu’ils saluent d’un vrombissement joyeux. Laissez ces plantes se ressemer à l’envi, afin de renouveler ce spectacle d’une année sur l’autre. Un fauchage en fin de saison aura raison de leur port lâche.

7. Zoom sur… Ces fleurs mutines qui changent de couleur Avez-vous remarqué les signaux que certaines fleurs emploient pour indiquer aux insectes pollinisateurs le bon moment pour les fréquenter ? Ainsi, observez les chèvrefeuilles, les consoudes ou symphytum (photo), certaines pulmonaires ou encore ononis, et vous verrez leurs corolles changer de couleur au fur et à mesure de leur épanouissement. Cette stratégie s’apparente à nos feux rouges de circulation et évite que les insectes ne perdent temps et énergie inutilement. Revenons aux consoudes qui ne manquent pas d’attraits : mellifères, elles se font aussi légumes avec leurs feuilles nourrissantes. Ces mêmes verdures accélèrent la transformation du compost et sont précieuses, en purin, pour doper la végétation des légumes comme les tomates. Que demander de plus ?

monjardinmamaison.fr /43


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est le moment de planter

Soignez la diversité du potager et du verger

C

ultivez en abondance des plantes mellifères et nectarifères parmi les arbres du verger et les légumes du potager. Vous bénéficierez ainsi de nombreux avantages, dont le plus important sera une bonne pollinisation des fruitiers, un regain d’attractivité pour les insectes auxiliaires de nos cultures. D’où une population de ravageurs diminuée. Pensez ainsi à installer au pied des pommiers et poiriers la nepeta dont les touffes non taillées abriteront les coccinelles. Ces dernières feront leur miel des premiers pucerons. Semez aussi au verger des bandes fleuries comportant des fleurs mellifères. Vous cultiverez en bisannuelles des fleurs hâtives comme les alysses, myosotis, bourrache ou giroflée qui attireront les insectes pollinisateurs des fruitiers. Pensez également à suspendre aux branches des fagots de brindilles à moelle, parfaits gîtes hivernaux pour divers auxiliaires, tels que les pemphrédons, ou des pots retournés et remplis de foin destinés aux perce-oreilles.

1. Ail des ours Cette plante bulbeuse, Allium ursinum, émaille nombre de nos sous-bois de ses ombelles de fleurs blanches, tout en parfumant les alentours de senteurs alliacées. Attention ! Voilà une plante envahissante par ses graines et bulbilles. Mais elle reste indispensable pour fournir des feuilles savoureuses, souvent transformées en pesto à la mode, et des fleurs comestibles, pourvoyeuses qui plus est de nectar et pollen. Voilà bien aussi une source naturelle d’antibiotiques. Son feuillage disparaît en été. 44 / MON JARDIN & MA MAISON

2. Joli panais Conservez en terre, en automne, quelques racines de panais, plante bisannuelle habituellement cultivée pour ses organes souterrains au goût si particulier, un peu savonneux. Ainsi, vous profiterez de l’imposante floraison jaune de ce Pastinaca sativa, apte à affrioler de nombreux insectes, dont de gracieux papillons, par son nectar abondant. Sinon, semez-le au printemps en employant des graines assez fraîches, ceci en terre suffisamment réchauffée. La plante prend son temps pour se développer avant une récolte hivernale.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

3. Belle carotte De même que pour le panais précédent, replantez ou laissez en terre des racines de carotte en automne et vous serez gratifié de splendides ombelles blanches en fin de printemps suivant. Ces inflorescences plates sont visitées par de nombreux insectes auxiliaires des cultures, en particulier les chrysopes. Les larves de ces « demoiselles aux yeux d’or » se régalent en contrepartie de pucerons, araignées rouges, aleurodes et thrips. Vous observerez ensuite les ombelles de la carotte se recroqueviller en un spectacle étonnant.

5. Trèfle rouge Trifolium rubens est une légumineuse souvent employée en engrais vert. Toutefois, la beauté de ses épis floraux d’un rouge étonnant, épanouis en été, lui ouvre les portes du jardin d’ornement où il fera sensation, comme ici en mélange avec des pavots de Californie. Comme toutes les légumineuses, ce trèfle dressé attire les insectes pollinisateurs et surtout des abeilles. Il résiste sans coup férir à la sécheresse. Hauteur : 35 cm. 

© PHOTOS PHILIPPE FERRET.

6. Zoom sur… Le sarrasin ou blé noir

4. Fleurs des anges Au bout de son cycle de deux ou trois ans, un pied d’Angelica archangelica se meurt, non sans avoir dispersé alentour moult semences prometteuses. Cette plante altière, tout de vert vêtue, propulse de hautes ombelles chartreuse, visitées par les abeilles et chrysopes en particulier. Semez rapidement les graines récoltées fraîches dans une terre humifère et profonde, humide en été et en ombre légère. L’espèce gigas est vraiment originale et superbe, avec ses feuilles rougeâtres et ses inflorescences carmin sombre.

Capable de prospérer en terre pauvre et même éventuellement acide, d’où sa culture traditionnelle en Bretagne, le sarrasin, Fagopyrum esculentum, n’est pas une céréale mais de la famille des persicaires, les Polygonacées. Ses graines sont dépourvues de gluten. Plante annuelle, elle montre une végétation exubérante qui la prédispose à une culture comme engrais vert. Toutefois, elle fleurit d’abondance, en été, en brouillard de petites fleurs blanches ou rosées, très mellifères et nectarifères. Hauteur jusqu’à 1,40 m. Semez-le en place de mi-mai à juin, en terre réchauffée. Vous trouverez également une autre espèce vivace et tout aussi intéressante : Fagopyrum dibotrys ou épinard d’Asie, aux feuilles comestibles. Vous l’emploierez idéalement en fond de plate-bande ou dans une haie saisonnière fleurie d’août à octobre. Hauteur : 1,50 m.

monjardinmamaison.fr /45


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Talent jardinier

© CLÉMENT BOLANO

N’ayant pas fait d’école de paysage, puisqu’il n’en existait pas alors en France, Erwan Tymen, à gauche, s’est formé au paysagisme sur le terrain pendant plus de quinze ans. Un cheminement qui lui a donné un regard différent, a développé sa sensibilité personnelle et lui a permis de se démarquer, puis de travailler ensuite avec son fils Gurvan, à droite.

46 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Erwan Tymen

Architecte et poète du paysage Pas de retraite pour ce paysagiste autodidacte, d’une incroyable modernité ! Après avoir géré une entreprise de onze personnes pendant 40 ans et créé des jardins « effaçant toute frontière entre verdure maîtrisée et environnement », Erwan Tymen s’est inventé une deuxième vie professionnelle, en duo avec son fils. Une belle histoire.

Profil Erwan Tymen Âge 73 ans.

Lieu de naissance Région parisienne. Parcours

École privée d’horticulture du Chesnay (78), cursus « Les arbres, la pépinière ». Formation à la pépinière Thuilleaux à La Celle‑Saint‑Cloud. Autodidacte.

Moments-clés

1964, premier voyage au Danemark. 1967, installation en Bretagne et création de son entreprise de paysagisme. 2006, retraite annoncée… puis travail avec son fils. Activité Paysagiste.

Gurvan Tymen

Âge 41 ans. Lieu de naissance Lorient. Parcours École Pivaut à Nantes, arts graphiques. Formation autodidacte à l’horticulture et au paysagisme sur le terrain.

Moments-clés

2006, le départ à la retraite de son père. Activité Paysagiste.

Votre parcours a été ponctué par trois déclics majeurs, qui ont construit votre signature. Quel fut le tout premier ? C’est d’abord dans le potager de mes parents, près de la forêt de Sénart en région parisienne, qu’est né un lien fort avec la nature. J’ai rapidement su que j’allais faire un métier du paysage, mais le mot « paysagiste » n’existait pas encore, on parlait d’horticulture. Pendant mes trois années d’apprentissage à l’École d’horticulture du Chesnay, j’ai acquis une connaissance des plantes et, surtout, j’ai fait mon premier voyage d’études au Danemark en banlieue de Copenhague. J’ai immédiatement été captivé par l’or‑ ganisation des maisons et des jardins, par le style nordique qui n’était alors pas encore connu en France, la sobriété ambiante, la végétation épurée et neutre mais très bien structurée, et la vie à l’extérieur des familles danoises. Cette découverte a largement influencé ma façon de travailler. Après mes études, j’y suis retourné pour continuer mon apprentissage en autodidacte. Je toquais de porte en porte pour étudier les jardins des particuliers et j’ai constitué une base de 1 000 photos et croquis, dans le seul but de reproduire en France tout ce que j’avais pu observer. Est-ce que ce fut facile ? La tendance était plutôt aux haies de thuyas et lauriers, aux cèdres bleus... J’étais à contre‑courant. C’était aussi l’époque des maisons secondaires, tandis que je voulais créer les jardins. J’ai continué à voyager, et là s’est produit le second déclic, lors de ma rencontre fortuite avec Arne Jacobsen : j’ai été séduit par la grande sobriété de son petit jardin et par sa maison parfaitement structurée – la notion de structure est très importante pour moi. C’est devenu mon modèle. J’ai ensuite passé du temps en Allemagne, en Belgique et en Angleterre. J’y ai travaillé ce rapport entre le naturel et le sophistiqué. Moi qui n’avais pas fait d’école de paysagisme, je continuais d’apprendre en observant. Qu’est-ce qui vous a mené en Bretagne, et comment vous êtes‑vous fait un nom en France ? À la fin de mes études, mon premier objectif fut de retourner dans la région de mes vacances d’enfance, une

référence pour moi, en raison de la diversité de ses pay‑ sages et de son atmosphère particulière… J’y ai créé ma vie de famille tout en donnant naissance à des jardins, m’effor‑ çant de marier mes influences danoises et mon ressenti du terrain ; j’aime quand les jardins sont structurés dans le but de faciliter la vie quotidienne, et lorsque les hommes et la végétation réussissent à cohabiter. Je conserve de mes premières découvertes ce plaisir intact à créer toujours de nouveaux espaces. Impossible de mettre fin à ce qui m’apparaît comme une destinée… Comment fonctionne désormais votre duo père-fils ? Voilà douze ans que nous travaillons ensemble, en bureau d’études. Grâce à lui, mon histoire continue, mais diffé‑ remment ; c’est du pur plaisir, sans les contraintes d’une entreprise plus importante. Le troisième déclic de ma car‑ rière s’est produit lors d’un voyage d’un mois que nous avons fait ensemble en Nouvelle‑Zélande : nous avons eu l’idée de lier mon savoir-faire à ses compétences de dessi‑ nateur et de jeune « connecté » à Internet. Nous sommes complémentaires. C’est une grande chance pour moi de pouvoir envisager ainsi ce qui devrait être ma « retraite ». Gurvan, quel est votre rôle aux côtés de votre père ? Il crée, je m’occupe du reste – administratif, contrats, plans… Et j’apprends à ses côtés. J’ai grandi au sein de son entreprise, collée à notre maison avec la pépinière. J’y ai fait aussi mes premiers jobs d’été. Puis j’ai étudié le dessin et le graphisme publicitaire, et tout a commencé juste après son « faux départ » en retraite, quand j’ai eu l’idée de créer un livre sur sa carrière. Lorsque l’ouvrage est sorti, nous avons eu à nouveau des demandes de plans de jardin, alors nous avons recréé notre entreprise en version allégée. Nous concevons les jardins, ensuite réalisés par des partenaires. Humblement, ma spécialité est de faire en sorte qu’il ait toujours du plaisir à travailler. Je rencontre les clients avant lui pour qu’il arrive vierge sur un lieu, afin de laisser place à l’intuition. Tout cela nous amène à créer des jardins qui sont une philosophie. Il est maître dans son domaine, je suis son élève ; il fait mieux que personne.

« Un jardin c’est de la vie, ce n’est pas que du contemplatif ! » monjardinmamaison.fr /47


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Talent jardinier

Les jeux de matières, de textures et de formes, la communion du végétal et du minéral sont des points forts des créations d’Erwan Tymen. Les karikomi, ou « compressions », reproduisent, à l’aide d’une taille spécifique sur les différents buissons, ce qui pourrait être des rochers.

« J’ai toujours appris modestement, en notant les bonnes idées observées et en perfectionnant ma technique sur le terrain. »

48 / MON JARDIN & MA MAISON

Ci-dessus, « Les gens ne veulent pas être prisonniers de l’entretien du jardin. Or c’est un lieu vivant ! Et c’est justement sa maintenance qui le rend intéressant : comment les matériaux vont vieillir, comment les végétaux vont être taillés… J’essaie de faire comprendre à mes clients que cette astreinte peut être une source de grand plaisir, que la création d’un jardin n’est qu’un point de départ. »


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

À Coutainville, dans la Manche, cette maison de vacances bénéficie d’une terrasse en belvédère : un espace restreint mis en valeur par la végétation, des graminées et plantes en compression. « Un juste équilibre, étudié pour ne pas étouffer le lieu ni trop l’ouvrir au spectacle de la mer. Les Pittosporum tobira doivent, par exemple, être tenus en de bonnes proportions. »

© PHILIPPE PERDEREAU, GURVAN ET ERWAN TYMEN/DR.

Les voyages dans le monde sont d’indispensables étapes au façonnage des paysagistes… mais aussi à la maïeutique de nouveaux schémas. C’est quand ils sont allés ensemble en Nouvelle-Zélande que la collaboration entre le père et le fils Tymen s’est imposée !

Pour Erwan Tymen, un jardin n’est réalisable que lorsque la maison est installée. « Je parle à la maison pour respecter ses énergies ! C’est une harmonie… »

Structure, point de vue… et intuition

L

a spécificité d’Erwan Tymen ? Travailler en direct dans les jardins. C’est son fils Gurvan qui s’occupe de l’étape de prise de contact en amont avec les clients et les pépiniéristes, et Erwan, lui, joue le jeu d’arriver chez ses clients comme chez des hôtes, pour suivre son instinct. Du portail d’entrée jusqu’au fond de leur jardin, il leur explique mètre par mètre ce qu’il envisage. Et en dernier lieu, il pénètre dans la maison pour affiner son rapport au jardin. Erwan Tymen met d’abord en place les structures qui ferment l’espace, orientent les lumières – rideaux de lierres, haies en bahut de Taxus baccata ou de hêtre… ou parfois pierre et bois, selon l’endroit. Il joue aussi avec les compressions des karikomi japonais, pour installer des volumes éventuellement nécessaires à un endroit ou dans des perspectives. Ensuite, il prête attention aux détails, à quantité de subtilités : que va-t-on sentir

sous les pieds ? Quelles peuvent être la couleur et la matière des matériaux au sol ? Quelles sont les senteurs ici et là ? Les espaces de vie doivent-ils vraiment être près de la maison dans ce contexte ? Comment chaque membre de la famille va-t-il profiter de cet espace ? Quelle est l’énergie de la maison qui sera en accord avec le jardin ? Après ce travail d’architecte, Erwan Tymen revêt l’habit de peintre pour s’intéresser au végétal. Il aime inclure le hêtre ou l’if sous différentes versions et interprétations (en rideau, en table végétale, en arbre ou en haies de différentes largeurs), et surprendre ses clients, par exemple en installant des plantes à rhizome, comme le Libertia peregrinans, un iris de Nouvelle-Zélande, qui jailliront avec subtilité à des endroits où on ne les attend pas – entre des dalles ou des barrettes de schiste, par exemple.

En savoir plus • Erwan Tymen E.U.R.L. Saint-Germain 29360 Clohars-Carnoët Erwantymen.com • À lire : « Dix-neuf jardins », d’Erwan Tymen, Christine Barbedet et Philippe Perdereau, éd. Coop Breizh, 32 €.

TEXTE CLAIRE LELONG-LOHANG monjardinmamaison.fr /49


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Récolte gourmande

La nectarine, péché mignon de l’été

© BARTOSZ LUCZAK/GETTYIMAGES.

Gorgés de soleil, juteux et rafraîchissants, les fruits du pêcher font la joie des gourmands. La nectarine, cette pêche à peau lisse et à chair ferme, concurrence le fragile brugnon ainsi que sa cousine à la robe veloutée, pour nous accompagner lors de nos balades estivales.

50 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Grégory, responsable d’un verger dans la Drôme, inspecte ses arbres afin de n’y prélever que les fruits arrivés à parfaite maturité.

O

n pense souvent que la nectarine et le brugnon sont des hybrides de prunier et de pêcher, mais c’est faux ! Ces fruits poussent sur les branches du Prunus persica, le pêcher, dont on compte plus de 300 variétés en France. Ils sont en réalité de simples mutations naturelles de la « pomme de Perse ». Comme le brugnon, la nectarine se différencie de la pêche par l’absence de duvet sur sa peau, mais pour les départager, il faut les couper pour observer le noyau. Celui de la nectarine se détache très facilement de la chair du fruit contrairement à celui du brugnon.

Grâce à la taille en vert, les feuilles en surplus ont été enlevées, afin de permettre aux fruits de capter le maximum de soleil et de les rendre ainsi sucrés à souhait.

On craque, on croque ! C’est au nord de la Chine, il y a 3 000 ans, que le pêcher apparaît. Symbole d’immortalité dans l’empire du Milieu, la pêche se fraye un chemin vers l’Occident, par la route de la soie. Alexandre le Grand la baptise « pesca ». En France, elle commence à être cultivée à partir du VIe siècle mais n’est produite à grande échelle qu’à compter du XVe siècle. Louis XIV, qui l’aimait tant, en faisait cultiver plus de trente espèces dans le potager du château de Versailles. À partir du XIXe siècle, on voit apparaître sur les marchés ces « pêches à peau lisse », les nectarines. Aujourd’hui, parmi les trois types de fruits du pêcher, le brugnon est en voie de disparition, car il reste très fragile, à cause de sa chair assez molle. La nectarine, en revanche, se développe beaucoup depuis les années 70. Moins juteuse que le brugnon, facile à croquer avec sa peau lisse et brillante, elle monjardinmamaison.fr /51


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Récolte gourmande L’éclaircissement réalisé par l’arboriculteur au printemps permet de ne pas surcharger les branches qui crouleraient sous le poids des fruits.

L’irrigation des vergers est essentielle pour donner aux arbres les meilleures conditions de fructification. Une nectarine pèse environ 150 g à maturité.

La présence de ruches dans les vergers facilite la pollinisation et accroît le rendement des arbres.

52 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

DES BIENFAITS À SAVOURER

On raffole de ce petit plaisir gourmand en dessert. On l’aime tout simplement nature, avec ou sans la peau, mais rien n’empêche de l’introduire dans ses recettes ! La nectarine se déguste volontiers en tarte, gâteau, crumble, compote et confiture. Elle sait aussi se marier parfaitement avec le salé : en salade ou poêlée, accompagnée d’une touche de miel… Un vrai délice ! Mais ses avantages ne s’arrêtent pas là. Elle prend aussi soin de votre épiderme, tonifiant et assurant le renouvellement cellulaire. De plus, riche en bêta-carotène (la provitamine A), elle protège des effets néfastes du soleil, tout en préparant la peau au bronzage. C’est vraiment le fruit star de l’été, et ce serait pécher que de ne pas la déguster…

La cueillette manuelle permet de manipuler les fruits avec précaution, avant que ceux-ci ne soient conditionnés dans des plateaux alvéolés, afin de les abîmer le moins possible. Grâce à sa peau lisse et solide, la nectarine prend l’avantage sur le brugnon dont la chair est plus molle.

peut se déguster n’importe où et n’importe quand, sans avoir du jus plein les doigts ! Peu calorique, elle est très rafraîchis‑ sante. Souvent cueillie trop tôt, sa chair peut alors être coton‑ neuse. Mieux vaut la choisir d’une bonne taille, bien ronde et à la peau souple, pour qu’elle se révèle savamment sucrée. Et n’oubliez pas de la conserver à température ambiante… Vergers « écoresponsables » Les vergers de pêchers ont besoin de chaleur. On les trouve donc naturellement dans le Sud, de la vallée des Baronnies, dans la Drôme, jusqu’à la côte méditerranéenne, de la Côte d’Azur au Languedoc‑Roussillon. Pour prospérer, cet arbre fruitier, qui demande des soins tout au long de l’année, requiert un sol neutre, avec un bon drainage et une humidité normale. Il peut atteindre cinq mètres de hauteur et produire des fruits pendant quinze ans. Près d’un millier d’exploitations, soit 80 % des ver‑ gers, se sont regroupées depuis 2011 dans une association de producteurs, afin de garantir au consommateur des espaces « écoresponsables », respectueux de la nature et de ceux qui y travaillent et les entretiennent.

« L’activité commence à l’automne, avec une taille manuelle, pour faciliter le travail de pollinisation des abeilles », explique Grégory, l’un des producteurs de l’association. Ensuite, au mois de mars, dès la formation des premières nectarines, un éclaircissage est réalisé pour équilibrer la charge de l’arbre, ce qui peut en éliminer jusqu’à 80 %. Mais elles n’en seront que plus charnues et plus goûteuses. Une taille en vert est également effectuée, c’est-à-dire que les feuilles superflues sont éliminées pour que les fruits soient bien exposés au soleil. Comme ces derniers ne mûrissent pas à la même vitesse, sui‑ vant leur position sur les branches, il faut cinq à huit passages par arbre, étalés sur une dizaine de jours, pour ne cueillir que les nectarines parfaitement mûres. Un procédé très contrai‑ gnant et quasiment unique en Europe… « C’est aussi pour ça que la qualité gustative des pêches françaises est devenue une référence », assure l’arboriculteur. Pour que l’on trouve sur les marchés des nectarines durant tout l’été, les producteurs jouent sur les variétés. Ils peuvent ainsi obtenir une production pen‑ dant quinze semaines, de la mi-juin à la fin septembre. TEXTE MARIE LEGOAZIOU. PHOTOS INTERFEL monjardinmamaison.fr /53


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Récolte gourmande

Recettes Milk-shake nectarine-abricot

© DR.

POUR 4 PERSONNES Préparation 10 minutes • 4 nectarines • 8 abricots • 1/2 citron • 75 cl de lait • 4 boules de glace à la vanille

© ANNECÉ BRETIN/AMÉLIE ROCHE/UE/INTERFEL.

© PHILIPPE DUFOUR/INTERFEL.

• Lavez puis séchez les nectarines et coupez-les en deux pour en ôter les noyaux. Taillez-les grossièrement en morceaux. • Pressez le demi-citron puis arrosez les fruits avec le jus. Déposez-les dans le bol d’un blender (ou d’un mixeur). Versez le lait et ajoutez les boules de glace. • Mixez et servez immédiatement dans des verres à jus de fruit avec des pailles larges.

54 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Nectarine farcie aux fruits du mendiant POUR 4 PERSONNES | Préparation 15 minutes | Cuisson 15 minutes • 4 nectarines • 1 œuf • 4 abricots secs moelleux • 60 g de poudre d’amande• 30 g de noisettes • 30 g de noix • 30 g de pistaches nature • 30 g de raisins secs • 15 g de sucre • Préchauffez le four à 180 °C (th. 6). Hachez finement les abricots et mettez-les dans un bol. Ajoutez la poudre d’amande, le sucre puis l’œuf. Mélangez soigneusement et réservez. • Lavez puis essuyez les nectarines. Dénoyautez‑les puis rangez-les dans un plat à gratin, côté noyau vers le haut. • Garnissez d’un peu de préparation réservée. Répartissez les fruits secs sur les nectarines, en appuyant légèrement pour qu’ils s’enfoncent dans la pâte à l’amande. Enfournez pour environ 15 minutes suivant la taille des fruits. Servez chaud ou tiède.

Salade de nectarine, crevettes et courgette

• Décortiquez et rincez les crevettes. Dans une poêle avec 1 cuillerée d’huile, faites‑les dorer 5 minutes environ en remuant régulièrement. Réservez. • Lavez et séchez la courgette puis coupez-la en rubans au rasoir à légumes. Rincez, essuyez, dénoyautez et détaillez les nectarines en 8 quartiers. Mettez le tout dans un saladier avec les jeunes pousses et les crevettes. Pelez le gingembre et râpez‑le directement sur l’ensemble. • Pressez le citron dans un bol, salez et poivrez. Ajoutez le vinaigre et le reste d’huile, puis émulsionnez. Assaisonnez la salade avec cette vinaigrette. Rincez et séchez la coriandre, puis effeuillez‑la dessus juste avant de servir.

© T. ANTABLIAN/INTERFEL.

POUR 4 PERSONNES Préparation 15 minutes | Cuisson 5 minutes • 10 crevettes roses • 4 nectarines • 1 courgette • 1/2 citron vert (jus) • 1 cm de gingembre frais • 1 poignée de jeunes pousses • 2 branches de coriandre • 3 c. à soupe d’huile d’olive • 1 c. à soupe de vinaigre de cidre • Sel et poivre

monjardinmamaison.fr /55


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin libre

56 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Un jour, Gerald Chambord a vu débarquer dans ses jardins une exubérante touriste chinoise. La raison en était simple : de la route qui les surplombe, on peut admirer ses plantations de lavande que, depuis quelques années, les Chinois associent à l’un de leurs feuilletons à succès. Et tous ne rêvent que de se marier dans la lavande ! Au centre, le jardin Solar, évocation de Stonehenge et de l’éternité.

Balade dans l’imaginaire Les jardins du Coq, en Charente, entraînent le visiteur dans une rêverie romantique et nostalgique. Ce lieu se lit comme un hommage adressé aux femmes, tout en retraçant, avec pudeur et sensibilité, la vie de son créateur, Gerald Chambord. monjardinmamaison.fr /57


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

La structure métallique figurant une femme en robe à crinoline semble, sous son ombrelle, se protéger de la « pluie » de feuilles des saules pleureurs. Elle donne son nom au jardin de Dame Blanche.

Jardin libre

Ci-contre, le petit pont rouge marque l’entrée du jardin d’Asie, une évocation végétale de la paix intérieure. À droite, cette structure en bambous rappelle que Gerald Chambord est aussi concepteur de jardins et que les visiteurs peuvent ici trouver l’inspiration.

« La nature fait ce qu’elle veut. Moi, je ne fais que la suivre. » 58 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

L

es jardins du Coq ont tout d’une véritable madeleine de Proust paysagère et botanique. Amours, amitiés, souvenirs de jeunesse, Gerald Chambord a mis l’histoire de sa vie dans la conception de ces quatorze écrins, répartis dans trois espaces aux atmosphères différentes. Autour de la maison, les jardins à thèmes et la collection de roses. En s’éloignant, on découvre alors le jardin naturel, avec le champ de lavande et les arbres. Il y a enfin le jardin sauvage, qui se termine à l’étang et s’ouvre sur le bois de Paloma. L’ensemble est comme une certitude pour Gerald, qui s’est fait la promesse, à 20 ans, qu’un jour la propriété familiale, alors scindée en deux, serait reconstituée.  « Femmes, je vous aime » Le sens de la famille fait partie de ses valeurs essentielles, lui qui confesse la chance d’avoir eu trois grand-mères ! Le jardin d’Alméa, tout en simplicité et où règne un olivier centenaire, honore la mémoire de sa grand-mère maternelle, « femme digne, forte, avec beaucoup d’humour et de gentillesse ». Le jardin d’Olivia, du nom de celle de la branche paternelle, « plantureuse et généreuse, celle

qui incarnait les racines familiales », accueille une collection de roses anglaises. C’est pourtant d’une « autre » grand‑mère, avec laquelle il n’a aucun lien de parenté mais qui s’occupait de lui enfant, qu’il a reçu le goût pour les fleurs et la nature, et la beauté en général. Un jardin qui porte son nom lui est d’ailleurs consacré, la chambre de Marie Jeanne, où trône un vieux lit bleu, auquel des roses anciennes font un matelas délicatement pastel, bordé d’un champ de lavande qui rappelle joliment la couleur de ses yeux. Il y a aussi l’espace dénommé L’envolée Lili, avec de surprenantes clés suspendues, qui sont comme un clin d’œil à sa mère et son éternelle étourderie. Oui, les femmes sont ici à l’honneur et le jardin de Dame Blanche célèbre les plus illustres de son « panthéon » féminin – la comtesse de Ségur, Blanche de Castille, mais aussi Mona Lisa ou encore sœur Emmanuelle – en leur dédiant à chacune un rosier. Le jardinier en profite pour nous apprendre, non sans malice, que Joséphine de Beauharnais, dont le troisième prénom était Rose, était justement passionnée de botanique. Et comme un heureux hasard, Gerald a ouvert ses jardins en 2014, date du bicentenaire de sa mort… monjardinmamaison.fr /59


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin libre

La rivière sèche, bordée de poissons métalliques, entraîne le regard en direction de l’étang et du bois.

Depuis la pointe basse des champs de lavande, on aperçoit la maison, qui s’ouvre sur les premiers jardins conçus en 2012. 60 / MON JARDIN & MA MAISON

Histoires et monde de l’enfance Mais continuons la visite vers les jardins à thèmes, tous liés à des rencontres, des amours, que Gerald évoque pudiquement à travers les aménagements. Voici le jardin d’Asie, invitant à la sérénité sous l’œil d’un petit bouddha méditant à l’ombre d’un cerisier du Japon. Plus loin, Africa et son arbre à palabres, ou encore le jardin bleu, petit coin tropical dans lequel des plantes surgissent de théières et autres objets du quotidien habilement détournés. Éloignons-nous maintenant de la maison, en passant devant le vaste espace occupé par les lavandes pour rejoindre l’étonnant jardin Solar, évocation de la météorite qui s’écrasa non loin de là, à Saint-Séverin… l’année de la naissance du maître des lieux ! Hasard, encore ? Poussons plus avant nos pas, à travers l’arboretum et vers l’étang des Amours sur lequel dérive langoureusement un couple de cygnes et jusqu’à l’entrée du bois de Paloma, concentré de légendes enfantines, aussi ludiques que mystérieuses. On manifeste sa présence en faisant résonner des gongs (des couvercles de marmites) pour s’annoncer aux esprits des lieux. Ici s’ouvrent le pays imaginaire de Greengran et la balade du Dragon boudeur ; là s’affrontent les Colorus et les Mochetêtes ! Surgis des rêves et des jeux de l’enfant qu’était – et reste ? – Gerald Chambord, ils illustrent parfaitement ce que vous viendrez chercher aux jardins du Coq : l’imagination et les sentiments exaltés par des jardins dont la simplicité n’a d’égale que la puissance évocatrice. TEXTE ET PHOTOS GREENFOR2


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Devant le jardin de Dame Blanche, une alternance de santolines et d’œillets d’Inde répond aux quatre damiers ornés de sculptures et entourés de roses.

LE RETROUVER • Les jardins du Coq Labreuille, 16390 Montignac-le-Coq. Tél. 05 45 78 58 17. Lesjardinsducoq.com Ouverts du 15 avril au 15 octobre. Visite libre (1 h) ou guidée (1 h 30). Il y a également le musée Green, un salon de thé et une miniferme qui rappelle le côté champêtre des jardins.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Plante vedette Il est bien rare qu’une pièce d’eau, même réduite, n’accueille pas au moins un nymphéa, toujours teinté d’une image romantique. Depuis les premiers hybrides et sélections de Latour-Marliac, au milieu du XIXe siècle, tel ici ‘Marliacea Albida’, la gamme de formes et coloris s’est considérablement agrandie.

Nymphéa, la perle des bassins

© IVERDE.

Mythiques dans le monde de l’art, les nymphéas sont cependant souvent méconnus et réputés à tort difficiles de culture. Ils comptent pourtant parmi les plantes les plus somptueuses de nos jardins, offrant des mois durant leurs extraordinaires corolles flottantes.

62 / MON JARDIN & MA MAISON


S

© IVERDE.

eul le nymphéa blanc, Nymphaea alba, est indigène chez nous, et il est déjà très beau, mais il existe de par le monde trente-six à trente-huit espèces différentes, aussi bien de climats froids que de climats tropicaux. La gamme de nuances est surtout étendue chez ces derniers, offrant tout le spectre, du bleu au rouge, du jaune au blanc, voire au presque noir. Il fut évidemment tentant d’importer ces couleurs dans des variétés adaptables chez nous, mais les sujets exotiques résistèrent à l’hybridation pendant fort longtemps, jusqu’au coup de génie de Joseph Bory Latour-Marliac qui, vers 1850, réussit enfin les premiers croisements. Ces plantes firent aussitôt sensation et séduisirent entre autres Monet, qui les adopta à Giverny et les rendit aussi immortelles que ses toiles. Latour-Marliac disparut en emportant son secret, percé depuis par d’autres hardis hybrideurs, avec toutefois des échecs pour le bleu, jusqu’à une date toute récente.

Le choix de formes et de couleurs des fleurs est, de nos jours, absolument hallucinant et les plantes se déclinent de bijoux en miniature, aptes à vivre dans une simple bassine un peu grande, jusqu’à de puissantes variétés pouvant coloniser tout un étang. Très accommodants, tous ces hybrides, bien rustiques, ne demandent qu’un choix bien pensé pour que leur développement s’adapte au milieu que vous pourrez leur offrir. Vous pourrez même, si vous le voulez, adopter des espèces frileuses, pas plus difficiles à hiverner que des bégonias tubéreux. Si les fleurs sont fugaces, ne s’ouvrant que pour deux ou trois jours, elles se succèdent sans discontinuer sur les plantes bien installées. Petit bonus non négligeable, nombre d’entre elles sont parfumées, surtout le soir. Elles dégagent alors une délicate senteur d’amande amère, à la manière des lotus, qui appartiennent cependant à une tout autre famille. DOSSIER RÉALISÉ PAR ALEXANDRE BOURGEOIS

Nymphaea ‘Fabiola’

2

1 © PÉPINIÈRE CACTUS ESTEREL.

2 Nymphaea ‘Fay Mc Donald’

3

3

© PÉPINIÈRE CACTUS ESTEREL.

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

1

Nymphaea ‘Gonnère’

Il existe vraiment des nymphéas pour tous les goûts et tous les emplois. Naturellement, le choix est plus restreint chez les extrêmes, tels les plus nains, ou au contraire les plus expansifs, mais il reste largement de quoi faire. Les corolles, toujours multiples, peuvent également être aussi denses que celles des plus grosses pivoines, voire dotées de cœurs pelucheux. Quant aux tons, le tour complet vient d’être achevé, avec l’apparition toute récente, jusque chez les hybrides rustiques, du bleu et du violet.

GÉOMÉTRIE VARIABLE Ne vous y trompez pas : si certaines variétés, en fleur, semblent parfaitement identiques ou du moins très proches, il n’en est pas de même pour leur mode de vie. Ainsi en est-il, entre autres, pour ‘Gonnère’, bon classique de Latour-Marliac, à végétation condensée et pour ‘White 1000 Petals’, récent, et très prolifique. Mieux vaut donc réserver ce dernier à de grands espaces, et le premier à des bassins plus réduits.

CLASSIQUES Les bonnes vieilles variétés ont, certes, la qualité évidente d’avoir fait leurs preuves, mais également d’être moins coûteuses que les hautes nouveautés. Elles n’en sont pas moins belles pour autant, comme le prouve le délicat ‘Fabiola’ au ton rose clair uniforme et sans fadeur. Nombre d’entre elles offrent en outre une végétation régulière et qui demeure facile à contrôler.

INATTENDUS Au fil du temps, et dès les premières séries d’hybrides, sont apparus des formes et des coloris peu attendus chez les nymphéas rustiques. Les corolles, très doubles, en forme de pompon par exemple, figurent chez quelques cultivars spectaculaires. Plus récemment, ce sont les rouges très sombres qui surprennent, en particulier par contraste avec des jaunes tendres, mais surtout les bleus et violets comme ce ‘Fay Mac Donald’, qui représentent un tour de force de la part de l’obtenteur. monjardinmamaison.fr /63


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

2 3

valeurs sûres

1

FORT ET CLAIR Puissant et très florifère, ‘Marliacea Chromatella’ offre de grandes corolles d’un parfait jaune tendre. Elles se remarquent d’autant plus facilement qu’elles sont mises en valeur par leur superbe feuillage vert vif fortement marbré de brun. Accommodant, il s’adapte à des profondeurs d’eau très variables, de 30 à 120 cm. Malgré sa vigueur, il conserve une extension moyenne qui ne le rend jamais indésirable.

64 / MON JARDIN & MA MAISON

2

© IVERDE.

5

Nymphaea ‘James Brydon’

1

© PÉPINIÈRE CACTUS ESTEREL.

Nymphaea ‘Marliacea Chromatella’

© PÉPINIÈRE CACTUS ESTEREL.

Plante vedette

Nymphaea ‘Escarboucle’

Anciens ou plus proches de nous, quantité de nymphéas, grands et petits, ont eu le temps de montrer tous leurs bons côtés, y compris leur parfaite rusticité (jusqu’à – 25 °C). Leur robustesse et leur gamme de formes et coloris procurent, au minimum, de quoi satisfaire l’amateur débutant.

BOULE DE COULEUR Célèbre à juste titre, ‘James Brydon’ a tout pour plaire. Les très nombreux pétales de ses grosses fleurs rose fuchsia ont en effet presque tous la même longueur, ce qui donne à l’ensemble une forme en boule aisément repérable. De croissance moyenne, la plante exige une bonne profondeur d’eau (50 à 100 cm), une place raisonnable et du soleil pour bien fleurir. Ses feuilles vertes sont légèrement ponctuées de pourpre.

3

PLEIN D’ÉCLAT Longtemps considéré comme insurpassable par sa couleur, ‘Escarboucle’, le bien nommé, est resté l’une des meilleures approches du rouge (en fait un vermillon clair très vif et uniforme). Vigoureux, il s’étend cependant assez lentement, ce qui peut être un avantage quand on manque d’espace, mais n’en reste pas moins très florifère. Les feuilles d’un vert soutenu uniforme mettent d’autant mieux les fleurs en valeur.


Nymphaea ‘Froebeli’

4

© PÉPINIÈRE CACTUS ESTEREL.

© PÉPINIÈRE CACTUS ESTEREL.

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Nymphaea ‘Aurora’

COUP DE CŒUR

Nymphaea ‘Pygmaea Helvola’

4

ROUGE ET OR Si vous voulez de la couleur sans trop vous encombrer, ‘Froebeli’ est fait pour vous. Il demande une hauteur d’eau limitée (30 à 70 cm) et produit des fleurs de taille moyenne, parfaites, solides, d’un superbe rouge rosé, avec un cœur d’étamines jaune d’or bien visible. La plante reste très compacte (feuillage compris) et convient donc aux petits bassins. Fidèle et sûre, elle fleurit sans coup férir de mai aux gelées.

5

5

© PÉPINIÈRE CACTUS ESTEREL.

Soleil sur l’eau

PETIT JOYAU Comme le laisse deviner son nom, ‘Pygmaea Helvola’ est sans doute le plus nain de la gamme. Parfait de formes et de proportions, sa végétation limitée pourrait presque se contenter d’un aquarium moyen pour pousser. Il est toutefois plus beau s’il dispose de plus de volume. Ses fleurs jaune tendre ne dépassent guère 5 à 6 cm de diamètre et sont bien accordées à son minuscule feuillage légèrement marbré.

Les tout petits nymphéas comportent décidément des merveilles, avec des fleurs dans presque toute la gamme colorée du genre. Les meilleurs cultivars sont peut-être toutefois ceux qui possèdent des fleurs doucement orangées, tel ‘Aurora’ dont les corolles hésitent entre le rose, l’orangé et l’abricot, suivant l’âge de la fleur. Presque identiques, mais de végétation un peu plus restreinte, ‘Chrysantha’ et ‘Graziella’ vaudraient de lui être associés pour créer un aimable camaïeu dans des tons diversement orangés. En revanche, évitez de les marier à d’autres qui les affadiraient. La floraison de ces trois variétés est tout aussi fiable.

LA TÊTE À L’ENVERS

Les plantes à feuilles respirent, tout comme nous. Pour ce faire, elles emploient des pores spéciaux (les stomates), situés normalement au revers des feuilles. Or, sauf rare exception, la plupart des nymphéas possèdent des feuilles entièrement flottantes et, dans ce cas, les stomates devraient être noyés et donc asphyxiés. Nos nymphéas ont simplement résolu le problème en inversant le système : leurs stomates se trouvent en surface, sur la face extérieure exposée à l’air et au soleil.

monjardinmamaison.fr /65


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Plante vedette

1

LES YEUX NOIRS

2

LA SURPRISE

1

C’est la meilleure approche du noir parmi les nymphéas, même si son nom de ‘Black Princess’ (« princesse noire ») est un peu optimiste. Ne nous en plaignons pas, car c’est en fait un magnifique rouge foncé, brillant, nuancé, ciré à souhait. Le feuillage suit la tendance, avec des reflets bruns marqués. Élégant, il ne manque jamais son effet, associé à des fleurs crème ou jaune soufre, de préférence.

On ne peut jamais parier sur la couleur exacte que vont revêtir les corolles de ‘Wanvisa’. Toujours composées d’un mélange d’or, de rouge et de cuivre, elles voient souvent une de ces couleurs prendre le pouvoir sur seulement un des pétales, ou même sur toute la moitié d’une fleur. Le feu d’artifice ensoleillé de ce joyeux costume de clown est porté par une plante à végétation vigoureuse mais non contraignante.

66 / MON JARDIN & MA MAISON

2

Nymphaea ‘Wanvisa’

3

LES YEUX BLEUS

4

PELUCHEUX

© PÉPINIÈRE CACTUS ESTEREL.

Nymphaea ‘Black Princess’

3

Nymphaea ‘Siam Purple 1’

© PÉPINIÈRE CACTUS ESTEREL.

© PÉPINIÈRE CACTUS ESTEREL.

Si certains nymphéas ont produit assez tôt des fleurs inattendues par leurs formes ou leurs couleurs, les plus surprenants ont surtout vu le jour dans les trente dernières années, et les progrès ne cessent en la matière. On nous promet encore de belles surprises pour les jours à venir... © PÉPINIÈRE CACTUS ESTEREL.

5

espèces insolites

4

Nymphaea ‘Lily Pons’

Évidemment, la nouveauté a un prix, et les tout récents nymphéas rustiques bleutés ne font pas exception. Mais vous ne serez pas déçus, en particulier par ‘Siam Purple 1’, qui se détache parmi les deux ou trois disponibles sur le marché. Les corolles moyennes de cette plante solide revêtent, en effet, des tons lumineux de bleu violacé, très exotiques d’aspect. Aidez-le un peu, au début, avec des engrais à diffusion lente.

Quelques-uns des nymphéas produisent des pompons très particuliers d’aspect, en blanc ou en rose, évoquant immanquablement des houppettes à poudre. ‘Lily Pons’ est sans doute l’un des plus typiques du genre, mais il faut dire – toute médaille ayant son revers – qu’il se mérite, car il reste un peu paresseux et fleurit moyennement pour un feuillage assez abondant. L’effet produit vaut toutefois l’investissement.


© PÉPINIÈRE CACTUS ESTEREL.

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Nymphaea ‘William Stone’

COUP DE CŒUR

Exotisme accommodant Les nymphéas tropicaux sont évidemment trop frileux pour vivre toute l’année dans nos bassins. Mais ils ont quelques caractéristiques qui les rendent assez aisés à apprivoiser. Leurs souches sont en effet relativement réduites, sous forme de « bulbes » aisés à manipuler. On les place en pot ou en panier, à partir de la mi-mai, dans un bassin assez réduit qui chauffera bien (une bassine en grès, plastique ou zinc, par exemple). Ils y poussent et fleurissent, puis s’arrêtent d’eux-mêmes aux premiers jours d’octobre. On recueille alors les souches, qu’on enveloppe de toile humide et qu’on enferme dans un sac étanche avant de les placer hors gel (10-15 °C) jusqu’au printemps. L’un des champions en la matière est sans doute ‘William Stone’, à fleurs bleues parfumées, qui adapte sa végétation au contenant qu’on lui offre.

5

5

SOUFFRIR POUR ÊTRE BELLES

© PÉPINIÈRE CACTUS ESTEREL.

Nymphaea ‘Colorado’

HAUT LES CŒURS ! Des fleurs dressées au-dessus de l’eau sont en général typiques des nymphéas tropicaux. Un de ses lointains parents a laissé cette caractéristique, toutefois, au ravissant ‘Colorado’, dont les grandes corolles saumonées, abondantes, sont portées bien haut sur des tiges solides. Les couleurs des fleurs se nuancent avec le temps et le feuillage vert, pas trop abondant, n’est que modestement tacheté et zébré de brun.

Les corolles raffinées des nymphéas ont évidemment tenté la fleuristerie. Mais voilà, si quelques espèces tropicales s’épanouissent la nuit, toutes celles qui éclosent sous nos climats se ferment à la tombée du jour, et il est impossible d’en faire des centres de table pour des dîners de luxe. Les fleuristes du XIXe siècle ont résolu le problème en coulant de la paraffine tiède à la base des pétales, de jour, et en bloquant ainsi le mécanisme de fermeture. Quelques professionnels anglosaxons « so chic » ont remis depuis peu cette technique barbare à l’honneur.

monjardinmamaison.fr /67


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Plante vedette

Des nymphéas bien installés © FRIEDRICH STRAUSS/BIOSPHOTO.

Ne demandant évidemment pas d’arrosage puisqu’ils vivent dans l’eau, les nymphéas exigent peu pour bien fleurir et vivre harmonieusement : une terre ordinaire, beaucoup de lumière, et surtout un contenant adapté à leur développement. Tout ou presque se joue à la mise en place.

S

i peu d’espace dont vous disposiez, vous n’aurez pas d’excuse pour ne pas adopter au moins un nymphéa : en effet, si les plus vigoureux demandent de 70 à 150 cm d’eau au-dessus de leur souche, les plus modestes, de type « nain », se contentent en effet de 15 cm ! Pour les plantes à grandes fleurs, ne vous arrêtez pas à la beauté de ces dernières : renseignez-vous bien (tous les professionnels vous guideront) sur le mode de végétation de la plante retenue, pour ne pas vous retrouver avec un envahisseur. Dans l’ensemble, on considère qu’il existe deux groupes à développements distincts, les uns traçants (types odorata et tuberosa), les autres non traçants (types Marliac, Finger ou Pineapple).

Une noyade programmée La mise en eau est simple mais doit être précise. Le plus souvent, on emploie un panier ajouré, doublé d’une toile et empli de bonne terre ordinaire, consistante, de préférence légèrement alcaline (calcaire). Les mélanges « spéciaux » s’avèrent en général beaucoup trop légers. Le panier doit être généreux et proportionné à la vigueur du sujet. Il facilitera un repêchage, tous les trois ou quatre ans, aux fins de division et replantation. Dans les grandes pièces d’eau naturelles, vous pouvez vous contenter d’enfermer la plante, livrée à racines nues, dans un carré de toile à sac empli de terre et lesté de cailloux. Refermez le tissu sur la base des tiges avec une ficelle en matière naturelle, qui se décomposera. Pour la plantation en panier, complétez l’installation, avant noyade, par une bonne couche de gros graviers, qui éviteront que les poissons ne déchaussent le nymphéa. Une vie tranquille À propos de poissons, n’omettez pas d’en installer avec vos plantes. Ils élimineront non seulement les larves de moustiques, mais également celles de divers parasites (voir page ci-contre). Les bons vieux poissons rouges, outre leur aspect ornemental, s’avèrent parfaits pour cet emploi. Quant à l’emplacement de vos pensionnaires, retenez qu’ils ne peuvent prospérer qu’en eau calme et dans un coin raisonnablement ensoleillé. Évitez donc les bassins très agités par un jet d’eau, ou les ruisseaux, sauf si ces 68 / MON JARDIN & MA MAISON

NÉNUPHAR OU NYMPHÉA ?

Malgré la confusion répandue, même chez les professionnels, rappelons que nénuphars et nymphéas n’ont en commun que leur parenté botanique et l’aspect de leur feuillage. Les premiers, tous à fleurs émergées jaunes, simples et petites, sont répandus sous forme de trois ou quatre espèces de climat tempéré à froid. Ils n’acceptent guère longtemps d’être enfermés dans de petits récipients ou bassins.

derniers dessinent une anse tranquille qui les accueillera. Excepté deux pestes, dont les noms s’apparentent à ceux des méchantes sœurs dans un conte de fées, la pyrale et la galéruque, les nymphéas ne craignent pas grand-chose. Les variétés rustiques supportent des froids très vifs, même à découvert. Quant aux espèces tropicales, nous avons vu (page précédente) comment les cultiver, en saison, et les mettre à l’abri pour l’hiver à peu de frais. La division périodique des souches n’est évidemment pas nécessaire si la naturalisation est

souhaitée, en grande surface. En bassin moyen, en revanche, elle interviendra tous les trois à cinq ans, pour éviter la surpopulation. Pour être harmonieuse, une plantation de nymphéas ne doit pas couvrir plus d’un tiers à la moitié de la surface de l’eau. Il est à peu près impossible d’extraire les plantes sans vider le bassin, vu leur poids, d’une part, et le fait qu’elles se seront échappées de leur panier dans la vase environnante. Agissez au printemps, quand la végétation est peu développée, et ne conservez que les pousses les plus jeunes et les plus vigoureuses.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

TREMPETTE

© IVERDE.

© NOUN/BIOSPHOTO .

N’immergez pas vos nymphéas d’un coup, pour éviter que l’air, en s’échappant, ne chasse la terre et… la souche de la plante ! Une fois le contenant plein, laissez-le tremper une nuit en l’immergeant jusqu’au bord seulement, et ne le noyez que le lendemain.

CONVIVIALITÉ

© NOVA PHOTO GRAPHIK/FLORA PRESS/BIOSPHOTO.

Les nymphéas s’accommoderont bien, esthétiquement, du compagnonnage des plantes de berges, telles qu’iris d’eau, lobélias, primevères... Impossibles à installer sur les bords de bassins en dur, ces dernières prendront place dans des paniers ajourés dont vous garnirez les côtés de flotteurs improvisés (bouteilles de soda…).

OÙ LES VOIR ?

• Jardin botanique du Parc de la Tête d’Or 69006 Lyon. Tél. 04 72 82 35 00. Jardin-botanique-lyon.com • Fondation Claude Monet 84 rue Claude Monet, 27620 Giverny. Tél. 02 32 51 28 21. Fondation-monet.com • Parc du Grand Blottereau Boulevard Auguste Peneau, 44300 Nantes. Tél. 02 40 41 90 00. Jardins.nantes.fr et Tourisme.jardins@mairie-nantes.fr

CARNET D’ADRESSES

VILAINE DENTELLE

Les larves de galéruque dessinent, comme ci-dessus, de petits jours disgracieux sur les feuilles, et les chenilles de pyrale en découpent largement les bords. Ni les unes ni les autres, fort heureusement, ne savent nager, et un passage régulier des feuilles au jet d’eau, tous les deux ou trois jours, leur fera prendre un bain. Les poissons à l’affût feront le reste.

• Promesse de fleurs 23 route du Fresnel, 59116 Houplines. Tél. 03 61 76 08 10. Promessedefleurs.com • Jacques Briant RN 23, La Haie Joulain, 49480 Saint-Sylvain-d’Anjou. Tél. 02 41 18 25 25. Jacques-briant.fr • Cactus Esterel Chemin de Maupas, 83600 Bagnols-en-Forêt. Tél. 04 94 40 66 73. Cactus-esterel.com • Ets Latour-Marliac 47110 Le Temple-sur-Lot. Tél. 05 53 01 08 05. Latour-marliac.com • Thierry Duval 1206 route de Launac, 31330 Saint-Cézert. Tél. 05 61 82 76 77 et 06 87 11 48 04. thierry.duval53@orange.fr • Les filles du vent, Les filles de l’eau Route de La Ronde, 17170 Courçon. Tél. 06 20 72 21 95. Lesfillesduvent.fr • Santonine Lieudit Tout-y-faut, 17260 Villars-en-Pons. Tél. 05 46 94 26 94. Santonine.fr

monjardinmamaison.fr /69


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin anglais

Scènes d’un jardin contemporain Dans le comté de Suffolk niché au nord-est de Londres, le paysagiste Marcus Barnett a imaginé et aménagé un jardin contemporain. Ici, les lignes sont épurées et contrastent avec le foisonnement fleuri qui se déploie tout autour de la maison d’été. 70 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Dans le jardin, on aperçoit des bouleaux, du phlomis et de la sauge, ou encore des buis taillés. Au cœur de cette profusion végétale, la maison en cèdre rouge accueille sur son toit du sedum vert.

monjardinmamaison.fr /71


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin anglais

L’allée géométrique, où contrastent pavés gris et graviers noirs, tranche avec la végétation savamment sauvage. La valériane rouge, Centranthus ruber, et des graminées comme le Stipa gigantea ou encore l’avoine géante alternent en harmonie. 72 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Alliance du végétal et de l’art moderne, cette structure en verre et métal qui rappelle les gouttes de pluie perlant sur les feuilles, domine le parterre de pivoines.

Ceint de buis, ce bassin compact et graphique est niché dans un foisonnement de vivaces, comme l’astilbe blanche, la valériane rouge, les bouleaux argentés, qui lui offrent un écrin changeant. Une création que l’on admire depuis un petit salon d’été couvert où l’on vient se reposer.

C

’est un jardin tout en contrastes où l’on peut à la fois se reposer et se divertir, un lieu soigné et dessiné par l’homme où s’invitent la nature, sauvage, mais aussi les œuvres d’art. Aménagé en terrasses, il propose différentes scènes, toutes structurées par des haies de hêtres qui n’ont de cesse de s’élever pour flirter avec le ciel. Cet arbre majestueux au port dressé forme une colonne étroite parfaite pour créer des effets de séparations. Ici, le végétal et le minéral se conjuguent dans des teintes contrastées. Qui n’a jamais rêvé d’un tel espace ? Pour Nigel et Jan Brandon, ce rêve s’est fait réalité en 2006, quand ils sont devenus les heureux propriétaires de ce jardin contemporain situé en Angleterre, dans le comté de Suffolk. « Au départ, le terrain était une toile blanche. Il n’y avait presque pas de plantations, mais seulement quelques arbres. Il a fallu tout dessiner, peindre et aménager », explique Nigel. Pour les aider, ils ont fait appel au célèbre paysagiste anglais Marcus Barnett qui s’est occupé de la conception et des plantations. « Nous étions un peu réticents

au début, car nous ne voulions pas que le jardin change trop après notre emménagement. Mais, très vite, Marcus Barnett nous a convaincus avec sa vision d’ensemble et sa proposition d’installer un point d’eau », poursuit Nigel. Un paradis de quatre saisons De nombreux défis les attendaient. Et notamment celui de dompter cette terre, sèche en raison du climat, qui demandait beaucoup d’eau, ce qui a influencé le choix des plantations. On y trouve donc des plantes vivaces classiques comme les iris barbus, les pivoines, la sauge, de même que des fougères dans les zones ombragées. Des lits d’iris nains complètent la palette végétale, ainsi que des hostas installés dans les pots à l’ombre de la maison d’été. C’est un lieu qui vit en toutes saisons. « Les hauteurs du jardin sont charmantes au printemps, avec de nombreux bulbes et des cerisiers en fleur. Au début de l’été, ce sont les iris et les hostas qui se mettent en avant avec une belle exposition. Puis, le reste de l’année, nous profitons des arbres, des haies, et du petit monjardinmamaison.fr /73


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin anglais Les vivaces, parmi elles des marguerites et un cornouiller du Japon, contrastent avec les arbustes taillés en cube. Cette végétation ménage un espace qui est comme un chemin imaginaire couvert d’herbe.

Au milieu du feuillage surgit une œuvre d’art contemporain, une pierre appelée Spike, née de l’imagination de l’artiste Jill Sutcliffe.

« Nous voyons le terrain comme notre maison de vacances, mais sans le voyage ! C’est pour nous un endroit où jardiner, se détendre et jouir paisiblement de l’aménagement. » salon d’été pour nous asseoir et prendre le temps de contempler le jardin, même un jour de neige », explique le couple. Et à l’automne, le feuillage du cornouiller du Japon prend une coloration rouge écarlate. L’art au vert Passionnés d’art moderne et grands collectionneurs, Nigel et Jan sont ainsi sensibles au design. Ils ont l’œil pour la décoration et ce n’est pas un hasard si Nigel a évoqué plus haut la toile blanche en parlant du terrain. Chaque choix décoratif et végétal est justifié, comme ce bouleau argenté qui illumine avec son écorce blanche ; on en dénombre 35 au total. Les végétaux sont une composante essentielle de cet espace contemporain, ils le structurent et l’animent tout au long de l’année. Taillés en cube ou en boule, les arbustes 74 / MON JARDIN & MA MAISON

deviennent des sculptures géométriques, des masses végétales uniformes qui contrastent avec le feuillage souple et vaporeux des graminées, et s’adoucissent à leur contact. L’esprit actuel de ce jardin se retrouve aussi dans ses lignes épurées et ses perspectives. « Nous collectionnons aussi des œuvres d’art, de créateurs locaux pour la plupart, et nous choisissons toutes les pièces nous-mêmes », racontent Nigel et Jan Brandon. On découvre donc, disséminées et exposées dans le terrain, des créations et des sculptures contemporaines, comme cette baignoire pour oiseaux de l’artiste Sarah Walton. Même si le jardin commence à être bien rempli, il devrait accueillir encore cette année quelques nouveautés végétales et artistiques… TEXTE ÉLISE CHEVILLARD PHOTOS ABIGAIL REX/GAP PHOTOS


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Le patio est installé dans un écrin de verdure. Les haies de buis taillé le protègent des regards. La valériane rouge lui donne ses couleurs sous l’œil complice du bouleau argenté.

LES RETROUVER • Marcus Barnett est un paysagiste anglais installé à Londres. Il a reçu de nombreux prix, comme la médaille d’or au célèbre RHS Chelsea Flower Show de Londres, en 2017. Marcusbarnett.com


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Coin de jardin

Des fleurettes en liberté Misez sur les plantes vagabondes pour composer un tableau changeant, facile à entretenir, et qui vous offrira un cadre coloré sans trop de peine. Vous n’aurez plus qu’à décider de ce que vous laissez fleurir et à quel endroit…

D

ans les reportages jardin qui précèdent, quelques fleurs bien choisies suffisent à créer un écrin enchanteur, même dans un petit espace. La capacité de certaines plantes vivaces à se faufiler entre les plantations de départ confère un côté habité et vivant à tout jardin, même le plus formel. C’est une appli‑ cation toute simple, mais très efficace, du concept de jar‑ din en mouvement, où l’on compose avec des fleurs qui se déplacent à leur gré. Très voyante, la valériane (Centranthus ruber) est ainsi une plante des plus prolifiques, qui se res‑ sème partout où elle se plaît. Facile à reconnaître à un jeune stade, il suffit d’arracher les plants nés là où on ne souhaite pas la voir s’installer. La forme blanche trouve sa place dans tout jardin avec son ton neutre et son feuillage vert pâle.

Coquelourde

1. Une large palette Les fleurs se comportant ainsi sont nombreuses : coquelourde, linaire (Linaria purpurea), silène, digitale, achillée, marguerite commune, ancolie, camomille romaine et bien d’autres n’ont pas leur pareil pour se faire une place au soleil. La seule contrainte concernant les plantes à envisager est que leur fleur doit être simple, les doubles ne formant pas de graines. Évitez également les hybrides, car ils ne produisent pas non plus de semences. Le feuillage peut aussi connaître des variations, en doré ou en panaché, ce qui ajoute à leur intérêt.

Valériane des murs

Lupin

2. Elles choisissent Pour créer votre tableau en mouvement, installez des plants achetés en conteneur, plutôt que de les semer en place, car vous risqueriez de ne pas les reconnaître après la levée. Cette installation ne signifie pas systématiquement que la plante y fera souche. Il y a toujours une part de mystère et de caprice chez les fleurs vivaces qui se ressèment. En effet, certaines trouvent leurs marques et d’autres n’arrivent jamais à se ressemer. La faute en revient à une foule de facteurs qui rendent l’affaire aléatoire. Il faut aussi que le jardin ait atteint une certaine maturité (souvent plus de cinq ans) pour que le mécanisme s’enclenche. Un tableau fleuri et en mouvement est donc difficile à mettre en place dès le départ. Voyez‑le comme une technique pour enrichir un jardin existant et, surtout, le rendre plus fleuri avec moins de travail. 

Polygonum capitatum

Ancolie ‘Mc Kana’

TEXTE ET PHOTOS JEAN-MICHEL GROULT

Truc de

PRO

Aidez les plantes à s’établir en les entourant d’un large paillis de gravier à leur pied, après la plantation. Le couvert minéral encourage beaucoup les graines des fleurs du jardin à lever et à proliférer ainsi abritées. La pouzzolane ou le sable grossier peuvent convenir mais fonctionnent moins bien. Profitez-en pour vous entraîner à repérer et reconnaître les jeunes plantules de fleurs vivaces, car il faudra faire le ménage afin d’éviter qu’elles ne prennent le dessus de la composition !

76 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

OFFRE SPÉCIALE

100 % maison

ABONNEZ-VOUS VITE !

+ Mon Jardin Ma Maison 1an – 11 numéros (valeur 49,90 €)

48% Soit

39,90

1 AN ent d’abonnem

,50 €*

au lieu de 77

de réduction

Campagne Décoration 1an – 6 numéros (valeur 27,60 €)

Plus simple et rapide, abonnez-vous directement sur monjardinetmamaisonabo.com

Bulletin d’abonnement A retourner accompagné de votre règlement à : MON JARDIN & MA MAISON - service abonnements - 60 643 Chantilly Cédex. Connectez-vous à : monjardinetmamaisonabo.com

Offre spéciale maison : Mon Jardin & Ma Maison + Campagne Décoration = 39,90€ au lieu de 77,50€, soit -48% de réduction. MJD90 1 AN Mon Jardin & ma maison : 11 numéros pour 29,90€ seulement au lieu de 49.90€*, soit – 40% de réduction. MJD91 1 AN Campagne Décoration : 6 numéros pour 19.90€ seulement au lieu de 27,60€*, soit -28% de réduction. CDA63 Je règle par : Chèque à l’ordre de Mon Jardin & ma maison N° Expire fin :

M M A A

Date et signature obligatoires

Mme Nom : Mr

Prénom :

N°/Voie : Cplt adresse : Code postal : Votre date de naissance : J

Ville : J M M A A A A

Je laisse mon numéro de téléphone et mon mail pour le suivi de mon abonnement.

N° Tél. : E-mail : MLP J’accepte de recevoir par e-mail les offres des partenaires sélectionnés par Mon Jardin & ma maison.

*Prix de vente en kiosque. Offre valable 2 mois, exclusivement réservée à la France métropolitaine, dans la limite des stocks disponibles. Après enregistrement de votre règlement, vous recevrez sous 4 semaines environ le 1er numéro de Mon Jardin & ma maison et de Campagne Décoration. Si vous n’êtes pas satisfait, nous vous remboursons immédiatement les numéros restant à servir. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 : le droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition aux informations vous concernant peut s’exercer auprès du Service Abonnements. Sauf opposition formulée par écrit, les données peuvent être communiquées à des organismes extérieurs. Reworld Media Publishing – 8 rue Barthélémy Danjou 92100 BoulogneBillancourt – 802 743 781 R.C.S. Nanterre. Tél. : 02 77 63 11 20.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Escapade sur la Côte d’Azur

L’arrière-pays de Saint-Tropez Dès la fin de l’été, l’agitation s’apaise et Saint-Tropez se vide peu à peu de ses touristes. La période idéale pour profiter sereinement de la magie du lieu. 78 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

À gauche. La Villa Marie, aux allures de villa italienne, est nichée sur la colline de Ramatuelle au milieu d’une pinède, face à la mythique baie de Pampelonne. Ci-contre. Vue sur le village de Grimaud. Le château féodal, construit au point le plus élevé et classé monument historique, constitue un but de balade fort agréable.

monjardinmamaison.fr /79


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Escapade sur la Côte d’Azur

Depuis le Domaine du Rayol, un paysage méditerranéen paisible et ombragé, baigné par une mer translucide, se déroule jusqu’aux îles d’Hyères, également appelées îles d’Or.

D’un village perché jusqu’à la sublime mer Méditerranée, si limpide, la vie se fait poétique et gourmande.

S

aint-Tropez est un village mythique où il fait bon se balader. Mais il suffit de s’échapper par les petites routes ondulant au milieu des chênes et des pins pour entrevoir le bleu profond et scintillant de la mer si proche. La circulation se fait plus fluide, les alentours moins peuplés. Le golfe de Saint-Tropez regorge de trésors : villages remarquables comme Gassin, Ramatuelle et Grimaud, vignobles à perte de vue qui s’étendent jusqu’à la mer, décors époustouflants rythmés par les caps qui festonnent la côte en allant vers l’ouest. Tout y est : plaisir des yeux, et des papilles car la gourmandise est aussi au rendez-vous. Le Var est une terre riche et protégée où la nature ne perd jamais ses droits. De Saint-Tropez, il faut retenir le port et la citadelle. Les Tropéziens étaient avant tout des pêcheurs. Aujourd’hui, on trouve en ville quelques incontournables à goûter ou à visiter, comme la tarte tropézienne, les sandales de Rondini et les boutiques de décoration dont les Galeries Tropéziennes. À l’entrée du village, ne manquez pas de

80 / MON JARDIN & MA MAISON

vous arrêter chez Taman Antik, qui vous fera voyager et rêver. Laurence y propose une très belle sélection de mobilier d’intérieur et d’extérieur, chinée aux quatre coins du monde. Un arrière-pays magnifique Il faut quitter la ville pour rejoindre Gassin à l’intérieur des terres, classé parmi les plus beaux villages de France, et se perdre dans les ruelles caladées, passer la magnifique Porte des Sarrasins. Ensuite, il faut filer vers la mer en s’arrêtant à Ramatuelle, autre village médiéval perché en spirale, pour respirer l’air embaumé de jasmin et de chèvrefeuille à l’ombre des bougainvilliers, continuer la route jusqu’à l’anse de Bonne Terrasse, sa plage mythique qui annonce celle de sable fin de Pampelonne puis, en suivant le sentier des Douaniers, découvrir les trois caps, Camarat, Taillat et Lardier. Faire escale à la ravissante plage de l’Escalet pour profiter de la mer encore chaude et des rayons déclinants du soleil de fin d’été.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

1

2 1. Décorée par les sublimes poteries de Vallauris, la réception de l’hôtel La Réserve offre également une vue imprenable sur la mer. 2. La Cabane Bambou est un endroit de rêve pour une journée idyllique au bord de l’eau.

3 3. Une belle escale, avec tartare de saint-jacques et vin blanc frais, au restaurant de la plage privée de l’hôtel Le Bailli de Suffren, au Rayol-Canadel-sur-Mer. 4. Vénitienne, la cité lacustre de Port-Grimaud aligne ses façades colorées au fil de l’eau. 4 monjardinmamaison.fr /81


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Escapade sur la Côte d’Azur

1 1. Bassin naturel, à la Villa Marie, la piscine aux eaux limpides ondule au pied des rochers, offrant un magnifique panorama sur la pinède et la mer. 2. Le 26 propose une sélection d’antiquités pleine d’esprit et de jolis objets chinés avec soin par Ludovic et Gabriel. 3. Depuis 1924, la manufacture de Cogolin est riche d’un savoir-faire particulièrement recherché. Noués à la main, les tapis, tous uniques, affichent des reliefs floraux et géométriques aux couleurs éclatantes.

2

De la magnifique plage de Gigaro s’étend la baie de Cavalaire, le village de La Croix-Valmer descend en pente douce jusqu’à la mer. Sur ses hauteurs, la vue grandiose couvre les massifs des Maures et de l’Esterel. Bien au calme, dans un environnement protégé, le village offre aux yeux éblouis des visiteurs de très beaux édifices Belle Époque et des vignobles gorgés de soleil. Nature et tradition En suivant la route qui nous mène à Cavalaire, il faut profiter de la vue sur les îles d’Or (Porquerolles, Port-Cros, l’île du Levant...). De là, il reste à filer sur la charmante station balnéaire du Rayol-Canadel-sur-Mer en suivant la route qui serpente à flanc de colline dans un paysage d’une infinie beauté. La notoriété de la station est intimement liée à celle du Jardin des Méditerranées, un immense espace préservé du Domaine du Rayol, qui offre un voyage à l’air libre, au cœur des espèces végétales des cinq continents. Un véritable jardin d’Éden. Au loin, la falaise abrupte du Cap Nègre ferme l’anse. Il faut enfin quitter la mer et prolonger sa balade dans l’intérieur des terres, filer sur Cogolin et Grimaud. À Cogolin, tendez l’oreille derrière les volets de la manufacture de tapis pour percevoir le bruit ancestral des métiers à tisser. Deux rues plus loin, ce sont les pipes taillées dans la bruyère qui font la réputation du village. À quelques encablures, le village de Grimaud se dresse fièrement autour de son château féodal posé sur un écrin de verdure. D’en haut, la vue est inoubliable ! On tombe sous le charme de Port-Grimaud, né il y a 50 ans de l’imagination d’un architecte visionnaire, François Spoerry, qui aligne les façades multicolores des deux mille maisons de pêcheurs aux tuiles romaines, leurs bateaux à l’amarre. La mer est encore belle.  3

82 / MON JARDIN & MA MAISON

TEXTE STÉPHANIE BOITEUX-GALLARD PHOTOS PATRICK BRUNET


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

ON Y VA

1

2

SE RESTAURER

LES JARDINS

Cabane Bambou (7) Restaurant de bord de mer avec plage privée et décor vintage en bois patiné. Route de Bonne Terrasse, Ramatuelle. Tél. 04 94 79 84 13. Cabanebambouplage.com La Voile à La Réserve (4) Le chef, Éric Canino, décline une cuisine légère et inventive. Chemin de la Quessine, Ramatuelle. Tél. 04 94 44 94 44. Chez Nous Sur une place charmante, cuisine provençale accompagnée de vins de terroir choisis avec goût. 9 rue Nationale, Cogolin. Tél. 04 94 54 67 02. Restaurant-cogolincheznous.fr

Domaine du Rayol Sur 20 hectares, le Jardin des Méditerranées offre un dépaysement total et une vue imprenable sur les Îles d’Or. Avenue des Belges, 83820 Le Rayol-Canadel-sur-Mer. Tél. 04 98 04 44 00. Domainedurayol.org Le Jardin remarquable de Marie-Thérèse L’Hardy Sur quatre restanques, 500 espèces méditerranéennes s’offrent au regard des visiteurs. 7 rue de la Tasco, 83 580 Gassin.

SE LOGER

3

4

5

6 7

Le Bailli de Suffren **** (5) Tout l’art de vivre dans le Sud, dans ces 55 chambres au chic inouï. 18 avenue des Américains, Golfe de St-Tropez, Le Rayol-Canadel-sur-Mer. Tél. 04 98 04 47 00. Lebaillidesuffren.com Villa Marie ***** Ambiance élégante au cœur d’une pinède surplombant la baie de Pampelonne. 1100 chemin de Val de Rian, Ramatuelle. Tél. 04 94 97 40 22. Villamarie.fr Campagne Les Jumeaux Cinq chambres d’hôtes pensées par Rudy Ricciotti et peuplées d’œuvres d’art. Quartier Les Barraques, Ramatuelle. Tél. 06 23 14 08 02. Campagnelesjumeaux.com Château de Valmer (2) Hôtel au charme provençal, qui propose aussi des cabanes dans les arbres. 8 bd de Gigaro, La Croix-Valmer. Tél. 04 94 55 15 15. Chateauvalmer.com

DÉGUSTER

Château Barbeyrolles (1) Régine Sumeire a donné au rosé ses lettres de noblesse. Sa cuvée « Pétale de Rose » enchante nos papilles. Gassin. Tél. 04 94 56 33 58. Barbeyrolles.com Domaine Bertaud Belieu Facilement reconnaissable grâce à son allure de temple antique, le domaine offre deux cuvées remarquables, issues de 13 cépages. Route de Ramatuelle, Gassin. Tél. 04 94 56 16 83. La tarte tropézienne de Laurent Cavazza, fine et légère, elle emballe tous les gourmands. 29 rue Georges Clémenceau, Saint-Tropez. Tél. 04 94 97 83 53.

CHINER

Taman Antik (6) Des pièces uniques chinées dans le monde entier par Laurence, sa créatrice. Quartier de la Bouillabaisse, Gassin. Tél. 04 94 97 61 53. Taman-antik.com Rondini Sandales (3) La sandale tropézienne de qualité, intemporelle. 18 rue Georges Clémenceau, Saint-Tropez. Tél. 04 94 97 19 55, Rondini.fr Le 26 Antiquités Une boutique pleine d’esprit et de jolies choses chinées avec soin par Ludovic et Gabriel. 26 rue Saint-Esprit, Ramatuelle. Tél. 06 07 09 39 20. Ludoviccoisne@orange.fr Agnes Sandahl Céramiques Belle exposition de céramiques choisies avec goût par Marjolaine Leray. 25 rue du Centre, Ramatuelle. Tél. 06 03 91 85 28. Marjolaine Leray Intérior Design-Art Contemporain Marjolaine reçoit sur rendez-vous dans son sublime showroomgalerie en plein cœur du village. 37 rue du Centre, Ramatuelle. Tél. 06 60 94 61 08. Alm-ramatuelle.com Manufacture de Cogolin Le magnifique savoir-tisser sur des métiers Jacquard permet une production de tapis aux motifs texturés. 6 bd Louis Blanc, Cogolin. Tél. 04 94 55 70 65. Manufacture-tapis-cogolin.fr

SE DÉTENDRE

Spa de La Réserve La beauté irréelle du lieu favorise le lâcher-prise à travers une sélection de soins. Tél. 04 94 44 94 44. Lareserve-ramatuelle.com

SE RENSEIGNER

Golfe de Saint-Tropez Tourisme Tél. 04 94 55 22 00. Visitgolfe.com Info@visitgolfe.com monjardinmamaison.fr /83


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Savoir-faire

Teinture végétale Aurélia Wolff, créatrice de Whole, est une magicienne des couleurs naturelles. Sous ses doigts de fée, le blanc se mue en indigo. Un art et une alchimie pas si sorciers. Démo.

84 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

L

a prochaine fois que vous préparerez un guacamole, n’oubliez pas de conserver les peaux de vos avocats. Avec un peu de savoir-faire, elles teinteront une chemise ou un torchon un peu pâlot d’un joli rose sorbet. Étonnant ? Totalement séduisant. Quoi de plus enivrant que d’offrir une seconde couleur, et donc un nouvel élan, à vos textiles en puisant dans les richesses de la nature ? Une culture ancestrale qui anime Aurélia Wolff et qu’elle partage au-delà des murs de son atelier-boutique et des fils teints de ses textiles, dans un ouvrage « Teintures végétales » paru en juin aux éditions Eyrolles. En attendant de plonger dans les pages et devenir ainsi de vrais adeptes de la teinture végétale home made, Aurélia nous a livré ses astuces afin de transformer une fouta blanche en merveilleux paysage bleu indigo. En observant avec émerveillement le tissu se teindre peu à peu, on comprend qu’elle soit tombée amoureuse des pigments naturels. L’écocitoyenneté en acte En 2014, Aurélia crée Whole, acronyme de wastefree, hand-dyed, organic, local, eco-friendly (sans déchets, teint à la main, biologique, local, écologique). Son concept, bienveillant, suit une démarche responsable. Plantes

Une farandole de pigments : garance, fleurs de cosmos sulfureux, boules de pastel, cochenilles, sel d’alun..., autant d’alliés naturels pour obtenir des teintes subtiles ou flamboyantes. monjardinmamaison.fr /85


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Savoir-faire

Le matériel pour créer votre fouta indigo

fraîches ou séchées et extraits végétaux sont récupérés pour teindre des textiles écologiques ou bio, tissés en France. Elle utilise un processus de coloration phytosanitaire qui ne pollue ni l’air, ni l’eau, ni l’homme. Aurélia a imaginé une palette de couleurs singulières qui font l’identité de sa manufacture. Telle une alchimiste, elle ne cesse d’expérimenter et de se laisser surprendre par les pigments. Les jaunes sont obtenus à partir de fanes de carotte, l’ocre de racines de rhubarbe, le rouge carmin à partir de cochenille, un petit insecte… Garance, indigo, cachou : l’atelier de Whole est un labo du beau. Sa collection de linge (édredons, coussins, couvertures…) aux teintes uniques accompagne une naissance, les premiers frimas ou le redoux du printemps. Chaque pièce a l’étoffe des objets qui durent et que l’on aime à transmettre. Un nom nourri de sens, une esthétique pure et intemporelle, une éthique et une philosophie riches en perspectives heureuses. Bref, un art de vivre. Car la teinture végétale selon Whole fait honneur au cycle de la vie. TEXTE MARIE MERSIER PHOTOS HERVÉ GOLUZA 86 / MON JARDIN & MA MAISON

LA RETROUVER • Atelier boutique Whole Linge de maison, nouveaux kits de teinture prêts à l’emploi (dont l’indigo), ateliers d’initiation à la teinture et au tissage (70 € la session de 3 heures). 86 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris, Whole.fr

• 1 fouta blanche 100 % coton • 1 bouteille en plastique de 30 à 50 cl contenant quelques billes de verre (ou petits cailloux) pour « casser » l’indigo • 1 bâton en bois (ou en plastique ou Inox) pour mélanger. Éviter tout autre métal • 1 petite pelle pour doser • 2  g de poudre d’indigo (pastel d’Amiens) par litre d’eau, soit 10 g (Bleudamiens.com) • 20  g de fleur de chaux • 30  g de fructose • 2 grands contenants de plus de 5 litres • 5 litres d’eau à 90 °C • De l’eau pour le rinçage • Papier pH (le bain d’indigo doit avoir un pH basique de 11) • Gants en plastique • Entonnoir • Quelques gouttes de vinaigre


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

1) Diluer : placer l’indigo dans un entonnoir, puis le faire glisser avec de l’eau tiède dans la bouteille. Fermer celle-ci, agiter 1 minute avec les billes.

2) Chauffer : dans un contenant de plus de 5 litres, verser la préparation d’indigo en retenant les billes et ajouter 5 litres d’eau frémissante (90 °C).

3) Touiller : saupoudrer le fructose, puis la chaux, tout en remuant. À l’aide du bâton, bien mélanger au fond et au milieu du récipient pour créer un tourbillon.

4) Tester : agiter 2 minutes jusqu’à formation d’une pellicule irisée à la surface, et de bulles. Vérifier que le pH est basique (11). Laisser reposer 1 heure.

5) Premier bain : imbiber généreusement d’eau le textile à teindre, l’essorer et le tremper une première fois en le faisant glisser le long de la paroi.

6) Rincer à grande eau : retirer le textile, l’essorer et l’ouvrir à l’air libre pour qu’il fixe l’oxygène. Laisser bleuir. Rincer à l’eau claire, puis essorer.

7) Deuxième bain : retremper sur une hauteur plus importante pour créer le dégradé, puis répéter l’étape 6 jusqu’à obtention du dégradé souhaité.

8) Laisser respirer : une fois le dégradé créé, rincer dans de l’eau vinaigrée pour débarrasser le textile de la chaux puis rincer à l’eau claire. Laisser sécher. monjardinmamaison.fr /87


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Parti pris

Le collète du lierre, une petite abeille, fréquente assidûment la plante en fleur à la fin de l’été.

La chenille du petit nacré se nourrit des violettes sauvages, mais aussi de la bourrache, dont elle reprend l’aspect hérissé.

Utiles… mauvaises herbes L

a bryone, cette liane agaçante qui prend pied dans les haies d’arbustes caducs, le silène ou compagnon blanc, le plantain, les orties ou le petit lamier pourpre et bien d’autres : voilà autant de plantes que le jardinier classe sans hésiter dans la catégorie des mauvaises herbes. Indigènes dans nos jardins, celles-ci y vivent avec une telle aisance qu’elles semblent naître comme par enchantement – ou malédiction – dès qu’on a le dos tourné. Ne pas laisser à cette force de la nature la possibilité de prendre le dessus est de loin le principal travail au jardin. Les retirer avec la plus grande efficacité, même à la main et de la façon la plus bio qui soit, ne rend pas le lieu plus écolo, bien au contraire. Car, à de nombreux insectes ces plantes sont indispensables.

88 / MON JARDIN & MA MAISON

Des visiteurs de choix Lorsque ces mauvaises herbes fleurissent, elles semblent nous narguer, menaçant de s’étendre plus loin encore. Elles ne font pourtant que se signaler à leurs butineurs favoris, lesquels ont souvent leur préférence. La paresseuse abeille domestique n’agit que lorsque la matinée est bien entamée. Cela fait déjà des heures que les butineurs spécialisés dans un type de fleur particulier ont déjà commencé le travail. Celles de la bryone, de la lysimaque ou du lierre sont ainsi visitées par des abeilles qui leur sont spécifiques et en dépendent presque exclusivement. Supprimez un pied de bryone en fleur et vous priverez le collète de la bryone, une minuscule abeille solitaire, de la majeure partie de sa pitance. Le collète du lierre est en grande partie tributaire de la floraison, tardive, de

© JEAN-MICHEL GROULT.

On les tient pour mauvaises, car ces herbes poussent dans nos jardins sans notre permission. Et pourtant, à leur échelle, elles comptent énormément pour la préservation de la biodiversité. Quitte à s’adonner à de précieuses associations avec les insectes.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

La chenille de l’aurore, qui préfère la cardamine, une mauvaise herbe discrète du printemps, ne dédaigne pas la lunaire où elle se cache efficacement.

cette plante grimpante. Il y fréquente les fleurs, au péril de sa vie, car risquant de s’y faire kidnapper par un frelon. Chez le compagnon blanc, ce sont des petits papillons nocturnes qui assurent la pollinisation, le nectar n’étant disponible que pour eux. Dans les campanules, certaines abeilles spécialisées passent même la nuit afin d’être les premières à bénéficier des ressources de la fleur, qui sont à leur maximum en fin de nuit et déclinent tout au long de la journée ! Partenaire particulier Si ces abeilles dépendent en grande partie des plantes qu’elles visitent, d’autres ont une relation plus étroite encore. Ainsi la mélitte de la lysimaque a absolument besoin de l’huile produite par cette fleur vivace afin de nourrir son couvain. Et lorsque vient la fin de l’hiver, les premières abeilles domestiques et les premiers bourdons (les reines fondatrices des petites colonies de l’année qui commence) sont bien en peine de ressources. C’est naturellement vers les mauvaises herbes à la floraison précoce que se tournent ces insectes. Oubliés par les jardiniers, la buglosse, le mouron, l’arabette ou encore les petits lamiers à fleurs pourpres sont autant d’herbes qui fleurissent tôt, parfois dès le mois de février. Ces fleurs offrent des ressources dont la qualité n’est pas toujours égalée par les espèces exotiques à floraison précoce. Et de toute façon, les larves des insectes indigènes préfèrent, pour la grande majorité, les mauvaises herbes. Rien que chez celles de la famille des légumineuses, comme le trèfle ou les petites luzernes annuelles, on compte des

LA FÉTUQUE, UNE CHAMPIONNE

Cette graminée, représentée dans nos jardins par une demi-douzaine d’espèces venues seules ou cachées parmi d’autres plantes, est une vraie peste pour le jardinier. Coriace et prolifique, elle forme patiemment une touffe si dense qu’elle peut en étouffer la plus solide des vivaces du voisinage. Mais cette graminée a aussi une vertu cachée : c’est la plus accueillante pour les chenilles de papillons indigènes. Pas moins de 20 espèces de ces lépidoptères y pondent, réduisant d’autant la nuisance pour le jardinier. Ce sont tous des papillons assez petits, souvent colorés et volant le jour, à l’image de l’hespérie du brome ci-dessus, aux ailes ornées d’un décor en damier doré. Laissez donc un coin de fétuque pour pouvoir croiser ces gracieux insectes !

dizaines d’espèces d’insectes les choisissant pour hôte exclusif. Les chenilles de petits papillons colorés comme les argus et les azurés s’en nourrissent, souvent dans la plus grande discrétion lorsque le jardinier ne se mêle pas d’y faire régner un ordre sans partage. La mélitée du plantain, quant à elle, est une chenille qui dévore les feuilles du grand plantain, l’empêchant de se ressemer et aidant en cela le jardinier. La plupart ne se font pas remarquer, car elles adoptent une tenue de camouflage qui les rend totalement invisibles au regard distrait. Non pas pour échapper au jardinier, mais aux prédateurs, affamés au printemps : oiseaux, araignées et autres consommateurs d’insectes. Les principaux ravageurs que l’on doit craindre au jardin sont d’origine exotique et ils ne se cachent pas vraiment. Alors, mauvaises, ces herbes ? Pas tant que cela ! TEXTE ET PHOTOS JEAN-MICHEL GROULT monjardinmamaison.fr /89


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin d’inspiration Parfaitement intégrée au paysage, La Réserve Ramatuelle dispose d’un parc paysager de 10 hectares, où s’épanouit une végétation typiquement méditerranéenne.

90 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Grand bleu à l’horizon Difficile de se croire si près de Saint-Tropez ! Pas de paillettes à l’horizon. Juste le silence, des senteurs de garrigue, et ce bleu si bleu à perte de vue. Bien caché, c’est le paradis de La Réserve Ramatuelle, où tout est luxe, en pleine nature. monjardinmamaison.fr /91


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin d’inspiration Sous les hautes silhouettes des pins parasols et des cyprès, des buissons de ciste et de myrte, des chênes verts et des germandrées sont sobrement et soigneusement sculptés, laissant toujours le regard se perdre sur l’immensité de la mer.

R

amatuelle, c’est un peu tous les atouts de la Provence et de la Côte d’Azur réunies ! Des cigales, la garrigue, des senteurs, des couleurs, et la mer à l’horizon, infiniment bleue. Et puis, à quelques minutes du village, ancré en pleine nature sur les hauteurs et loin de toute effervescence, s’étend le domaine de La Réserve Ramatuelle. Un monde à part, intégré dans un environnement naturel exceptionnel, où quatorze villas bien séparées les unes des autres cultivent le luxe et l’art de vivre. Un art de vivre empreint de luxe certes, mais loin de toute fanfaronnade. Tout est affaire de raffinement, d’élégance discrète, à savourer tous les sens en éveil… Partout, le souci du moindre détail est présent, invitant les hôtes à se reconnecter àvec l’essentiel, avec eux-mêmes surtout. Écrin méditerranéen Plongeant vers la mer, le parc de dix hectares est partout paysagé. On a certes un peu forcé la nature, en particulier pour ménager de belles ouvertures laissant percer et

92 / MON JARDIN & MA MAISON

apercevoir le bleu à l’horizon. Pour autant, pas question d’envisager autre chose ici qu’un paysage méditerranéen. Aussi, ne trouve-t-on dans le parc que des plantes endémiques qui déclinent un joli camaïeu de vert, dans des nuances parfois franches, grisées, bleutées ou argentées… Cistes et myrtes sont ici chez eux, teintant durant tout le printemps la garrigue de tons blancs et bleutés. À noter aussi les nombreuses haies de pittosporum, dont les fleurs blanches au parfum d’oranger embaument également durant les mois de mai et juin. Sans oublier de nombreux rosiers ‘Iceberg’, dont les fleurs d’un blanc lumineux s’épanouissent en prodigieux bouquets, et dont le feuillage vert clair laisse longtemps une belle impression de fraîcheur. Joyaux d’architecture C’est donc au sein de ce magnifique environnement que s’étendent désormais les suites et villas La Réserve Ramatuelle. Au gré de lignes épurées, mais de volumes spectaculaires, l’architecture et la décoration


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Couleurs douces et nature à peine apprivoisée : le secret d’une bulle de quiétude et de sérénité.

Dans des tons discrets, la villa prend ici des airs de pagode du futur consacrée au bien-être. Au cœur du patio, toutes les senteurs de la garrigue sont présentes : lavande, buis, cyprès…

monjardinmamaison.fr /93


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin d’inspiration

Chaque villa dispose de sa piscine, dont le bleu se confond avec ceux du ciel et de la mer. Les tamaris se balancent doucement dans la brise.

Chaque fenêtre encadre le paysage, comme un tableau empreint de sérénité, changeant avec la belle lumière du Sud. LA RETROUVER • La Réserve Ramatuelle Hôtel, spa and villas, Chemin de la Quessine, 83350 Ramatuelle. Tél. 04 94 44 94 44. Lareserve-ramatuelle.com

intérieure du bâtiment ont été entièrement repensées par Jean-Michel Wilmotte et Rémi Tessier, qui en ont fait un vaisseau contemporain, délicatement posé en surplomb de la mer. Priorité a été donnée aux matières naturelles, tandis que la palette subtile de nuances minérales se décline dans un camaïeu de tons ocre, blanc et sable, comme pour mieux faire écho à la lumière du Sud. Partout, d’immenses baies vitrées laissent s’effacer la frontière entre intérieur et extérieur, comme pour mieux souligner l’osmose complète avec l’environnement. La lumière avant tout Chacune des quatorze villas de La Réserve Ramatuelle revendique une architecture typique de cette presqu’île mythique de la Méditerranée. Chaleureuse et conviviale, la décoration cultive la sobriété. Mais toute la place est aussi laissée à de larges ouvertures qui embrassent les plus

94 / MON JARDIN & MA MAISON

belles occasions d’admirer la vue… Dans les chambres et les pièces à vivre bien sûr, mais même au détour d’un couloir ou par la fenêtre de la salle de bains. Difficile de se détourner du panorama, avec ces immenses jardins méditerranéens dévalant la pinède jusqu’à la mer. Chaque villa dispose de sa piscine privée, dont les reflets d’azur se confondent avec les bleus de la mer et du ciel. Sur les pourtours tout engazonnés de fétuque, il fait bon marcher pieds nus, ce qui participe bien au sentiment de naturalité qui envahit rapidement chacun ici. Et quand viennent les heures chaudes, le patio met sa douce fraîcheur à disposition. Invitation au farniente oblige ! Le tout, au milieu d’une végétation où la lavande côtoie le romarin, tandis qu’à peine plus loin, les oliviers aux feuilles d’argent composent des camaïeux de vert avec les cyprès et les pins parasols. TEXTE SABINE ALAGUILLAUME. PHOTOS LA RÉSERVE


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Descendant en pente douce vers la mer, le paysage et la végétation apprivoisent la colline au gré de terrasses successives. Les oliviers taillés avec soin semblent monter la garde.

Doux sous les pieds, le gazon de fétuque résiste bien à la sécheresse et au piétinement. Peu gourmand en eau, il conserve bien sa teinte vert clair. monjardinmamaison.fr /95


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Maison d’inspiration

Une certaine épure et des lignes contemporaines habillent des volumes faciles à vivre.

Tapis tressés, meubles et textiles affichent une élégance très contemporaine, et sont signés Tai Ping, Kieffer, Poltrona Frau, B&B, Roda…


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Simples et élégants, les meubles empruntent au design scandinave ce qu’il a de meilleur ! Autour de la table, une réédition des chaises du créateur danois Hans J. Wegner.

L

es villas possèdent de trois à six chambres avec de grands espaces pour assurer le confort et l’intimité : salle de bains pour chacune, dressing entièrement aménagé... Toutes les chambres et suites disposent de leur propre terrasse en plein soleil de 25 à 190 m2. Les matériaux choisis privilégient le minéral en conservant une inspiration provençale revisitée dans un esprit contemporain. Au sol, place donc à la chaleureuse tommette, mais aussi aux tapis tressés. Côté textiles, le lin et le coton déploient leurs douces couleurs. Dans l’ensemble, le blanc et le beige dominent, contribuant à la tranquillité des lieux. Côté mobilier, les choix se sont portés sur des marques exigeantes, et respectueuses de

l’environnement, avec des meubles en bois massif, dont la structure semble faite pour défier le temps. Mais le métal est aussi bienvenu, avec des tables basses de Zeus Noto, d’une élégance très pure qui doit beaucoup à la finesse des profilés. La plupart des luminaires, appliques ou lampadaires, sont signés Contardi, réputé « couturier de l’éclairage », alliant design et technologie. Le décor est posé. En famille ou avec les amis, il ne s’agit plus que de célébrer le bonheur d’être ensemble… Une table au potager Mais La Réserve Ramatuelle compte aussi un immense spa. Et un restaurant où Éric Canino, formé chez


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Maison d’inspiration

Michel Guérard, revisite la cuisine méditerranéenne. Là encore, rien d’ostentatoire. Le chef met avant tout à l’honneur les légumes, le thym et le romarin du potager, l’huile d’olive et les produits bio... Le tout à travers des recettes légères et enlevées. La proximité du jardin assure à la cuisine une fraîcheur inégalée. Il est d’ailleurs l’objet de soins constants. On y trouve douze variétés de tomates toutes plus charnues et goûteuses les unes que les autres, des courgettes violon et trompette, des aubergines blanches, violettes et noires, des fèves, des petits pois, des haricots verts, des poivrons rouges, verts, jaunes... Et juste à côté, prêtes à les accompagner en toute subtilité, les herbes aromatiques : menthe, sarriette, citronnelle de Madagascar, origan, verveine, basilic, marjolaine... Les fruits aussi s’épanouissent à merveille sur cette terre gorgée de soleil qui leur donne un parfum tellement intense : fraises, framboises, mûres ou groseilles pour les fruits rouges, et, côté verger, cerises, pêches, prunes, abricots et figues. Autant dire que lors d’un séjour à La Réserve Ramatuelle, tous les sens sont effectivement sur le qui-vive, éveillés, choyés… TEXTE SABINE ALAGUILLAUME PHOTOS LA RÉSERVE

Fenêtres dans le dressing ou la salle de bains... Même les espaces les plus pratiques bénéficient d’ouvertures sur le paysage enchanteur de la garrigue. Le rouge des tommettes tranche avec le vert des jardins.

Tout confort, les grands canapés d’angle Royal Botania invitent à profiter longtemps de la douceur du soir. 98 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Pureté sur toute la ligne La finesse des graphismes, des lignes et des courbes confirme la qualité d’un mobilier dont on apprécie les belles matières.

Fifties Fauteuil en hêtre teinté palissandre et tissu chiné. LJH, 1 510 €, Kann Design.

Cubique Tout en arêtes, un lampadaire aux airs de sculpture. Seize (180 x 42 x 35 cm), 552 €, PH Collection.

Graphiques Coussins en coton biologique, délicatement passepoilés. 55 € l’unité (50 x 50 cm), Produit Intérieur Brut.

Hybride Entre le canapé et la méridienne, un modèle asymétrique tout confort (200 x 88 x 68 cm). 2 250 €, Portobello Editions.

En rondeur Coupe sur pieds en acier inoxydable laqué poudré (50 x 50 x 47 cm). 449 €, Konstantin Slawinski.

Gigognes Duo de tables basses (50 x 42 x 42 cm et 45 x 32 x 32 cm). 150 €, Sema Design.

Élancées Tables basses en chêne et piètement métal. Existent en 4 dimensions (de 40 x 25 cm à 60 x 52 cm). Boowie, 360 € l’une, Marie’s Corner. monjardinmamaison.fr /99


é t é ’ d s e Sold

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

VOS ABONNEMENTS

-50%

JUSQU’À

1 an (11 n°

-50%

dont 1 double) 24,90€

Au lieu de 49,90€*

Le magazine de référence du jardin !

-10%

sur votre commande avec le code ETE18 sur le site abopressemag.fr


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Découvrez des maisons au charme incomparable

-43%

1 an (6 n°) 15 € Au lieu de 27,60€*

1 an (9 n°) 19,90 €

-45%

Au lieu de 35,10€*

Visitez des intérieurs à forte personnalité.

Donnez vie à vos idées d’aménagement !

-42%

1 an (9 n°) 22,90 € Au lieu de 40,50€*

-43%

1 an (7 n°) 13,50€ Au lieu de 20,65€*

LE magazine 100% nature

BULLETIN D’ABONNEMENT RENVOYEZ CE BON D’ABONNEMENT RMP/Abonnements - 60 643 Chantilly Cedex ou appelez au 02 77 63 11 03 (prix d’un appel local) Magazine

Réf.

Durée de l’abonnement

Prix normal au n° Mon prix

Ma réduction

Mon jardin & ma maison MJD94

1 an – 11 n° dont 1 double

49,90 €

24,90 €

-50 %

Campagne décoration

CDA65

1 an – 6 n°

27,60 €

15 €

-45 %

Maison & travaux

MA689

1 an – 9 n°

40,50 €

22,90 €

-43 %

Le journal de la maison

JAD117

1 an – 9 n°

35,10 €

19,90 €

-43 %

Natur’elle

VPN12

1 an – 7 n°

20,65 €

13,50€

-42%

NOMBRE TOTAL D’ABONNEMENT

TOTAL DE MA COMMANDE

Ci-joint mon règlement ❑ Chèque à l’ordre de RMP ❑ Carte Bleue Visa / Eurocard / Mastercard N° bbbb bbbb bbbb bbbb Date de validité : bb bb Cryptogramme bbb (merci de noter les 3 derniers chiffres du numéro qui figurent au dos de votre carte)

Mes coordonnées Nom : ........................................................................................................................................... Prénom : ..................................................................................................................................... Adresse : .................................................................................................................................... CP : bbbbb Ville : ................................................................................................. email : ......................................................... @ ............................................................................

Coordonnées de la personne à qui j’offre des abonnements Nom : ........................................................................................................................................... Prénom : ..................................................................................................................................... Adresse : .................................................................................................................................... CP :

Date et signature obligatoires :

bbbbb

Ville : .................................................................................................

❑ Oui je souhaite recevoir par email des sollicitations commerciales et/ou participer à des études du groupe Reworld Media et de ses partenaires. * Prix de vente au numéro. Offre réservée à la France métropolitaine, valable deux mois. Après enregistrement de votre règlement, vous recevrez sous 4 semaines environ votre 1er numéro. Si vous n’êtes pas satisfait, nous vous remboursons immédiatement les numéros restant à servir. Informatiques et libertés : le droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données concernant les abonnés peut s’exercer auprès du Service Abonnements. Sauf opposition formulée par écrit, les données peuvent être communiquées à des organismes extérieurs.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Équipement maison

2

1

4 1. Double emploi Cet abri de jardin se prolonge par une serre, idéale pour l’hivernage des plantes fragiles. Vertigo (5,91 m2), 1 719 €, Leroy Merlin. 2. Facile Serre avec structure en aluminium tubulaire et verre Securit, sans terrassement ni fondation, et 4 lucarnes. Serranova 38 aluminium (18,25 m2), 2 999 €, Jardiland. 3. À l’ancienne Serre en bois de mélèze avec parois en verre véritable mastiqué à l’ancienne. Plusieurs surfaces disponibles. Prix sur demande, Beltima.

3

4. Adossée Serre de jardin, structure aluminium et parois en polycarbonate (3,15 m2). 189,93 €, OOGarden.

Qu’il est joli mon abri ! Pour peu qu’il soit bien choisi et décoré, un abri, ou même une serre, peut apporter un vrai supplément d’âme à un jardin. Focus sur ce qu’il faut savoir. Une serre bien pensée Si vous avez envie d’une serre, posez-vous la question de l’usage. Si vous souhaitez y faire des plants, le soubassement – s’il y en a un – doit être le plus bas possible pour limiter l’ombre. Privilégiez l’axe nord-sud et placez la porte au soleil pour en profiter au maximum. Installez aussi des ouvertures basses pour l’apport d’air frais, et en hauteur pour évacuer la chaleur. En termes d’esthétique, vous avez le choix entre serre indépendante ou adossée, toit plat ou cintré, soubassement ou non (sachant 102 / MON JARDIN & MA MAISON

qu’il pourra s’accorder avec la maison si vous le choisissez dans la même pierre), structure en bois, acier, fer forgé ou aluminium. Le métal permet de créer des rosaces, volutes et palmettes très décoratives. Et pour le vitrage, un verre classique convient pour les parties verticales, mais préférez‑le trempé (résistant à la grêle) pour la toiture. Abri, le choix du bois Un abri est idéal pour ranger les outils de jardin et entreposer le mobilier d’extérieur en

hiver. Mais on peut aussi vouloir s’en servir comme pièce de vie d’été. Les abris en PVC ou en résine sont polyvalents et très faciles d’entretien puisqu’on les nettoie au jet d’eau, mais ce ne sont pas les plus esthétiques. Les modèles en métal sont économiques mais sont à privilégier pour du stockage, car ils isolent mal du chaud ou du froid. Le bois est le matériau le plus beau pour un abri de jardin. C’est aussi le plus isolant, mais il requiert de l’entretien. Il est par conséquent conseillé de choisir du bois autoclave, qui est imputrescible, ou


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

THT (traité à haute température), ce qui le rend très résistant et le préserve de la pourriture. On le recouvre d’une lasure ou d’une peinture bois pour le protéger et le rendre encore plus joli. Les équipements à ne pas négliger La configuration de l’abri doit dépendre de l’usage. Dans tous les cas, il est recommandé de le poser sur des plots de béton ou, mieux encore, sur une dalle du même matériau. On installe ensuite un plancher intérieur en bois, si l’on entrepose du matériel qui craint l’humidité ou si l’abri est destiné à servir de pièce de vie. Pour du stockage, les fenêtres ne sont pas utiles. Pour un autre usage, l’apport de lumière naturelle est le bienvenu. Les vitres sont souvent en acrylique. Pour une vraie pièce, choisissez des menuiseries en double vitrage avec structure épaisse. Si vous rangez votre tondeuse dans l’abri, optez pour une porte double. Pensez au verrou, car tous les abris de jardin ne sont pas dotés d’un système de fermeture. En ce qui concerne la toiture, évitez la tôle acier et préférez les plaques goudronnées en région humide. Sinon, vous avez le choix entre feutre bitumé plat et shingle.  TEXTE BÉNÉDICTE LEGUÉRINEL

3

2

QUID DES AUTORISATIONS ? Un permis de construire est obligatoire pour tous les abris d’une surface de plancher supérieure à 20 m2. Quand celle‑ci se situe entre 5 et 20 m2, il convient de déposer une déclaration préalable de travaux. En deçà, vous n’aurez besoin d’effectuer aucune démarche, sauf si la construction est située dans un site classé. Les abris de jardin de plus de 5 m2 et d’une hauteur de plafond de plus de 1,80 m sont soumis à la taxe d’aménagement, sauf si la commune, le département ou la région a décidé de ne pas l’appliquer. 1

1. Qualitatif Vraie pièce dans le jardin, avec baie vitrée et porte coulissante, double vitrage et serrure à cylindre. Manhattan (12 m2), 4 990 €, Direct-Abris. 2. Fonctionnelle Armoire de rangement en bois. Bourdillette (190 x 60 x 48 cm), 349,95 €, Truffaut. 3. Chalet Abri de jardin de 6 m2 en pin lasuré gris, avec bûcher latéral. 3 199 €, Camif. monjardinmamaison.fr /103


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Équipement maison

Multiâge Salle de bains avec cuvette de WC réglable en hauteur et plaque de commande sans contact, mitigeur de baignoire électronique et douche à l’italienne avec rigole d’évacuation. À partir de 2 389 € le bâti-support W.-C., 654 € la rigole Vario et 3 410 € le mitigeur Trio E 3, Viega.

Une salle de bains en toute sécurité Du lavabo à la douche, il existe moult équipements et accessoires pour améliorer le bien-être et le confort des seniors, ou bien des personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap.

F

aire face à la perte d’autonomie d’une personne nécessite de repenser l’aménagement de la salle de bains. Il s’agit d’envisager l’espace autrement en favorisant l’accessibilité et la sécurité. Le centre de la pièce doit rester libre, dénué de tout obstacle. Dans le cas d’un fauteuil roulant, il importe de ménager une zone de circulation suffisante. Préférer aussi des portes coulissantes, plus faciles à manipuler, avec une largeur minimale de 80 cm. Penser également à adapter la hauteur des interrupteurs ou à installer des modèles à détecteur de présence. Sans oublier le sol, obligatoirement pourvu d’un revêtement antidérapant pour limiter au maximum les risques de chute (au choix, PVC, teck, liège, pierre ou carreaux antiglisse). Des sanitaires ad hoc • La douche s’avère plus pratique et plus confortable que la baignoire. L’idéal : une douche de plain-pied (à l’italienne) antidérapante, avec un accès libre d’au moins 80 cm, sans porte. Équipée d’un siège et de barres

104 / MON JARDIN & MA MAISON

de préhension, elle limitera au maximum les accidents. Lorsqu’il n’est pas possible, techniquement parlant ou pour des questions de budget, d’en installer une, on peut opter pour une cabine prête à poser dotée d’un receveur extra plat. Certains modèles, venant en remplacement de baignoire, comprennent un bac de la même longueur que celle-ci, des parois vitrées et des panneaux d’habillage recouvrant la partie de mur sans faïence et dissimulant les tuyaux de raccordement d’eau. En ajoutant quelques accessoires bien ciblés (robinetterie adaptée, siège, barre…), la sécurité est assurée. Toutes les dimensions et configurations sont possibles (de face, en angle ou en niche), et en une journée, c’est installé ! • Quant aux inconditionnels de la baignoire, ils peuvent opter pour un modèle équipé d’une porte offrant un accès et une sortie plus faciles. De faible encombrement, il est doté d’un siège intégré aux parois qui évite la position couchée et les glissades, et peut s’équiper d’un système de balnéothérapie. Ce genre de modèle existe aussi sous forme de combi

baignoire-douche avec pare-douche. Dans tous les cas, il convient également de choisir une robinetterie thermostatique facilement manipulable à l’aide d’un levier ergonomique ou mieux, électronique, et pilotée par un boîtier à touches. • Côté lavabo, la facilité d’accès et la hauteur (en général, 80 cm) sont primordiales. À privilégier, les vasques suspendues encadrées de part et d’autre de poignées ou de barres. De préférence peu profondes, sans meuble en dessous, pour permettre le passage d’un fauteuil. Il existe aussi des modèles à flexible pouvant s’ajuster sur une hauteur de 20 cm en fonction des besoins de chaque utilisateur, avec une simple pression sur un bouton. • Enfin, le W.-C. existant sera équipé d’un rehausseur sur l’assise ainsi que d’une barre d’appui murale sur les côtés. En cas de remplacement, choisir un modèle surélevé ou suspendu à la hauteur voulue. Ou encore à hauteur d’assise réglable, confortable pour les plus âgés comme pour les plus jeunes. TEXTE HÉLÈNE LACAS


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Ergonomique Lavabo suspendu en céramique, à accessibilité optimisée pour une utilisation en fauteuil roulant. Latitude, 3 dimensions au choix (65 x 55 cm, 60 x 55 cm et 55 x 52,5 cm), à partir de 320 €, Allia.

2 en 1 Baignoire-douche avec porte d’accès en verre intégrée, mitigeur sur platine amovible, douchette à main, barre de douche effet pluie et pare‑bain pivotant en verre traité anticalcaire. Duo Pack Design, 3 finitions d’habillage, à partir de 3 834 €, Kinedo.

De plain‑pied Adaptable sur tous les types de receveurs extra plats avec sortie de 90 mm de diamètre, cette bonde extra plate assure une étanchéité totale. Son siphon amovible facilite le nettoyage. Minime, 30 € sans capot et 45 € avec capot, Valentin.

AIDES FINANCIÈRES Les personnes âgées et handicapées peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt de 25 % du montant des travaux effectués, sous réserve que la pose soit confiée à un professionnel. Le plafond de dépenses est de 5 000 € pour une personne seule, et le double pour un couple. La TVA est réduite à 10 % pour ces types de travaux et il existe en plus d’autres aides comme celles de l’Anah ou des mutuelles.

Sur mesure Douche en remplacement de baignoire avec porte coulissante et panneau de fond en verre, receveur extra plat antidérapant en acrylique, mitigeur, barre de maintien et siège de douche. Kinemagic, différentes tailles, à partir de 4 590 €, Lapeyre. monjardinmamaison.fr /105


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

L’agenda d’août

Cités imaginaires Une cité lotus, une autre en mouvement constant, des dômes habitables en végétal… les cités végétales de l’architecte utopiste Luc Schuiten se déclinent à travers les 10 jardins de ce 18e Festival de la saline royale à Arc-et-Senans. Rien de conventionnel ici, mais des expérimentations, des explorations d’un habitat alternatif faisant la part belle à la nature. Il y a là autant de fantaisie que de poésie, et un désir rêveur d’interroger notre rapport à l’occupation de la planète. Beaucoup d’idées et de créativité ! Jusqu’au 21 octobre. Salineroyale.com

Mens (38). Le 19 août. 2e édition de La Grande Lézarde, journée de détente à vivre au centre écologique Terre Vivante. Terrevivante.org Saint-Gervais (74). Jusqu’au 13 septembre. Au pied du mont Blanc, la station village de Saint-Gervais propose de nombreuses randonnées découvertes de la flore locale. Avec étapes gourmandes. Saintgervais.com Les Contamines-Montjoie (74). Le 4 août . Au cœur de la station, fête des guides, dont on connaît l’enthousiasme quand il s’agit de faire découvrir les merveilles de leur territoire, avec le mont Blanc en toile de fond. Nombreuses animations. Lescontamines.com Thonon-les-Bains (74). Jusqu’au 10 novembre. « D’une rive à l’autre » est une exposition conçue comme une promenade sur les rives du lac Léman, au gré de gravures réalisées tout au long des XVIIIe et XIXe siècles. Au musée du Chablais. Ville-thonon.fr Annecy (74). Du 30 juin au 2 septembre. Un itinéraire en ville et en plein air ponctué de 22 installations artistiques et paysagères dans des sites emblématiques (esplanade de l’Hôtel de Ville, mais aussi le square 106 / MON JARDIN & MA MAISON

de l’Évêché ou la place Notre-Dame. Annecy-paysages.com

BOURGOGNE-FRANCHE COMTÉ Arc-et-Senans (25). Jusqu’au 18 août. Avec Lux Salina, un spectacle nocturne fait d’images animées et de musique, ce sont trois siècles d’histoire de la Saline qui défilent, projetées sur les façades. Salineroyale.com Saint-Martin-d’Auxy (71). Les 4, 5, 25 et 26 août.

Festival des hydrangéas au Jardin de Cassandra. Saint-martin-d-auxy.fr Ney (39). Du 16 juillet à fin août. Labyrinthe géant (3,5 km), constitué à partir de 80 000 graines de haricots grimpants… Vu du ciel, il représente un « Haricosaure », espèce hybride mi-dinosaure, mi-haricot. Jura-tourism.com Bourbon-Lancy (71). Jusqu’au 28 octobre. 2e édition de Jardins éphémères, avec la création, au cœur du Parc de SaintPrix, de 9 jardins intégrant les enjeux de développement durable. Une belle créativité à découvrir. Bourbon-lancy.fr

Marcigny (71). Jusqu’au 15 août. La Maison d’Art et Jardin de Sculptures expose sur 4 000 m2 des sculptures de pierre, bronze, grès ou métal sur fond de jardin d’agrément. Destination-saone-et-loire.fr

BRETAGNE Brest (29). Jusqu’au 24 août. Animations en 3D, vidéos 360°… sur des thématiques aussi diverses que le changement climatique, les écosystèmes polaires ou le plancton. C’est une partie des toutes nouvelles XperienSea, à découvrir à Océanopolis. Oceanopolis.com

domaine de la Hardouinais. Visite du potager, ateliers, causeries autour de la création d’une roseraie… Arduen.com Saint-Goazec (29). Jusqu’au 14 octobre. Au domaine de Trévarez, Regard d’artiste consacre son édition 2018 à l’artiste Eva Jospin, connue pour les forêts qu’elle sculpte avec minutie dans du carton. Cdp29.fr Lanrivain (22). Les 25 et 26 août.

Brest (29). Jusqu’au 30 septembre. Tribu/s du monde, une magnifique exposition de photos en noir et blanc de Anne de Vandière, dévoile des mains… qui souvent en disent autant sinon plus que les mots, dans un langage de gestes universels. Capucinsbrest.com Pléhédel (22). Les 11 et 12 août. Fête des plantes dans le parc du château de Boisgelin, habituellement fermé au public. Fetedesplantes.fr Saint-Launeuc (22). Les 11 et 12 août. 2e marché aux plantes au

Tout le village de Saint-Antoine est en fête ! Avec la possibilité de rencontrer de nombreux pépiniéristes collectionneurs, de participer à des ateliers d’art floral ou d’aquarelle, mais aussi de découvrir des films sur les jardins… Bref, un beau programme. Lieux-mouvants.com

© DR.

AUVERGNERHÔNE-ALPES


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS PAR SABINE ALAGUILLAUME

Lorient (56). Du 3 au 12 août. Le plus grand rassemblement mondial des cultures celtiques reçoit cette année le Pays de Galles en invité d’honneur. Festival-interceltique.bzh Ploëzal (22). Jusqu’au 30 septembre. L’odyssée des épices apparaît comme un voyage au long cours ! L’exposition retrace leurs usages à travers les siècles. Larochejagu.fr Châteaubourg (35). Jusqu’au 16 septembre. Installée au cœur du parc d’Ar Milin’, l’exposition Jardin des Arts dévoile 15 œuvres monumentales de 6 artistes contemporains. Lesentrepreneursmecenes.fr

CENTRE-VAL DE LOIRE Langeais (37). Du 15 juillet au 22 août. Spectacles de fauconnerie, comme au Moyen Âge. Château-de-langeais.com

Blois (41). Jusqu’au 23 septembre. Le tout nouveau son et lumière, qui utilise les nouvelles technologies, est saisissant. « Ainsi Blois vous est conté », un spectacle à ne pas manquer ! Chateaudeblois.fr

Rousseau, en accueillant des œuvres d’art contemporaines, s’offrent au visiteur sous un nouvel angle. Parc-rousseau.fr

Potager du Roi, avec des plats inspirés des recettes qui étaient réalisées lors des repas du Roi Soleil. Cuilleredargent.com

ÎLE-DE-FRANCE

Châtenay-Malabry (92). Jusqu’au 19 août. Avec des dessins et aquarelles de Goethe et des citations de Chateaubriand, l’exposition Goethe et Chateaubriand, regards croisés devant les paysages, évoque les paysages romantiques de l’Italie, l’Allemagne ou la Suisse, où les deux auteurs ont beaucoup voyagé. Hauts-de-seine.fr

Paris (75). Jusqu’au 14 octobre.

GRAND EST Haut-Clocher (57). Le 26 août. C’est dans le cadre champêtre du jardin des Harmonies, au couvent de Saint Ulrich, que se tiendra Jardins en fête. Couvent-saint-ulrich.fr

HAUTS-DE-FRANCE Séricourt (62). Jusqu’au 30 août. « Séricourt, terre d’aventures » invite à découvrir le jardin en famille, sous forme de parcours-jeu. Jardindesericourt.com Ermenonville (60). Jusqu’au 14 octobre. Les fabriques du parc

« Les impressionnistes à Londres » est une exposition dédiée aux nombreux artistes français réfugiés à Londres, suite à la guerre de 70. Petitpalais.paris.fr Versailles (78). Le 25 août. Sur fond de musique baroque, un dîner gastronomique au

Paris (75). Jusqu’au 30 août. À travers les photos grand format d’Alexis Rosenfeld, l’exposition Récifs coralliens, un enjeu pour l’humanité, nous plonge au cœur de sites exceptionnels, en mer Rouge, dans l’océan Indien… Au siège de l’Unesco. Unesco.org


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

L’agenda d’août

Mincy (77). Jusqu’au 6 octobre. Tous les samedis soir, des soirées aux chandelles offrent un nouvel aperçu du château de Vaux-le-Vicomte et de ses jardins à la française. Avec un grand feu d’artifice qui se termine par un spectaculaire « 50 » en l’honneur du 50e anniversaire de l’ouverture du château au public. Vaux-le-vicomte.com

NORMANDIE Jouy-sur-Eure (27). Les 25 et 26 août. 8e édition du Salon du jardinage, plantes et artisanat. 07 82 41 53 93 Fatouville-Grestain (27). Jusqu’au 26 août. Dans le cadre de la commémoration nationale du 150e anniversaire de la naissance de Paul Claudel, l’abbaye Notre-Dame de Grestain propose tout au long de l’été de nombreux spectacles, lectures, animations. Le tout au cœur d’un beau parc arbore de 4 hectares. Abbaye-de-grestain.fr

NOUVELLE AQUITAINE Limoges (87). Jusqu’au 30 mars 2019. La Fondation d’entreprise Bernardaud explore, à travers l’exposition Sans les mains !, l’impact de la technologie numérique sur la céramique, et, de manière plus générale, sur l’art, l’artisanat et la société. Bernardaud.com Salignac-Eyvigues (24). Jusqu’au 20 août. Tous les lundis soir, ambiance féerique des piques-niques blancs, avec jeux de lumière et feu d’artifice. Eyrignac.com

OCCITANIE Villeneuve-lez-Avignon (30). Jusqu’au 16 septembre. L’exposition « Saint André, source d’inspiration » offre une belle rétrospective de peinture art moderne. Abbayesaintandre.fr

PACA Rayol-Canadel-sur-Mer (83). Jusqu’au 13 août. 24e édition des Soirées Romantiques offrant, tous les lundis soir au cœur du Jardin des Méditerranées, des concerts de musique classique et méditerranéenne… Dans un cadre exceptionnel, en plein air, face à la mer… Domainedurayol.org Saint-Paul-de-Vence (06). Jusqu’au 31 août.

Bois-Guilbert (76). Jusqu’au 15 novembre. Le Jardin des Sculptures accueille les œuvre du chocolatier Patrick Roger. L’occasion aussi de descendre dans le parc du château, au milieu des œuvres de Jean-Marc de Pas. Lejardindessculptures.com La Hague (50). Jusqu’au 31 août. Archives et photographies inédites retracent les 7 dernières décennies du jardin botanique de Vauville, de sa création à son classement aux monuments historiques et comme jardin remarquable. Jardin-vauville.fr 108 / MON JARDIN & MA MAISON

publics du village de SaintPaul-de-Vence. Parmi les artistes accueillis, Arik Levy ou Vladimir Skoda, mais aussi de jeunes créateurs prometteurs à découvrir. Bis-art.com Serre-Chevalier (05). Les 4 et 5 août. La Fête du bois offre l’occasion de nombreuses démonstrations de bûcheronnage, mais aussi des réalisations de sculptures ou des randonnées à la découverte de la flore locale. Serre-chevalier.com Marseille (13). Jusqu’au 2 septembre. Le cadre somptueux des ruines de l’usine à plomb de la calanque de l’Escalette accueille une nouvelle exposition Nature Sculpture, avec des structures légères de Jean Prouvé. Friche-escalette.com L’Isle-sur-la-Sorgue (84). Jusqu’au 1er novembre. « Quand la sculpture défile » choisit de mettre en lumière le rôle des fibres, fils ou brindilles, et du tissage ou du tressage dans la sculpture contemporaine. Une centaine d’œuvres exposées dans la villa Datris et ses jardins. Fondationvilladatris.com Simiane-la-Rotonde (04). Jusqu’au 24 août. L’abbaye de Valsaintes propose, du lundi au vendredi à 11 heures, une visite du potager agroécologique avec un jardinier. À 16 h 30, visite guidée du jardin avec Jean-Yves Meignen, jardinier de l’abbaye. Valsaintes.org

PAYS DE LA LOIRE

Avec cette première Biennale Internationale, l’art contemporain investit pleinement les espaces

Saint-Barthélémy d’Anjou (49). Jusqu’au 28 septembre. 6e édition des Jardins d’expression, avec pas moins de 39 jardins éphémères à découvrir au parc de Pignerolle. Le « Jardin au centre de la terre », créé par les Compagnons du devoir et vainqueur de l’édition 2017, occupera, quant à lui, la place du Ralliement. Terre-des-sciences.fr

Doué-la-Fontaine (49). Jusqu’au 4 novembre. Avec près de mille kilomètres de galeries, la vallée de la Loire, entre Saumur et Doué-en-Anjou, possède la plus forte concentration de troglodytes en Europe. Le site du Mystère des Faluns invite à découvrir l’étonnante histoire sous-marine qui a débuté il y a 10 millions d’années. Les-perrieres.com Brissac-Quincé (49). Le 18 août.

Lors des Montgolfiades, une vingtaine de ballons décollent au soleil couchant pour un voyage au-dessus des vignobles d’Anjou et des îles de la Loire. château-brissac.fr Angers (49). Jusqu’au 30 septembre. Terra Botanica, premier parc à thème d’Europe consacré au végétal, met à l’honneur l’hortensia, plante emblématique de l’Anjou, qui assure 95 % de la production nationale et près de 30 % de la production européenne. Terrabotanica.fr Nantes (44). Jusqu’au 26 août. Le fameux Voyage à Nantes met les paysages, plantes et jardins à l’honneur. Avec toutes sortes d’expositions et d’installations étonnantes à découvrir au hasard des rues, en prenant le temps de la promenade. Levoyageanantes.fr Maulévrier (49). Jusqu’au 29 septembre. Toute l’année, le Parc Oriental de Maulévrier dégage une magie sans pareille. Une fois la nuit tombée, les nocturnes dévoilent une tout autre ambiance, mystérieuse, avec des jeux de lumière étonnants dignes d’un conte de fées. Parc-oriental.com

© DR.

Andresy (78). Jusqu’au 23 septembre. 21e édition de Sculptures en l’Île, avec les œuvres d’une cinquantaine d’artistes exposées sur les deux rives de la Seine. Traversée en bateau gratuite. Andresy.com


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

PAR SABINE ALAGUILLAUME

Bienvenue en terrasse ! Sous le parasol (Truffaut) les lames de terrasse Durapin, en pin classe 4, défient le temps et sont garanties 20 ans (Piveteau).

Le romantisme, ça se cultive Lors des dernières Journées des Plantes de Chantilly, au mois de mai, Mon Jardin & Ma Maison a proposé à la toute jeune entreprise Autotrophe de réaliser un jardin éphémère sur le thème de l’année, « Les Favorites ».

coupées. Restait alors à imaginer une sorte de valse à quatre temps, avec en toile de fond l’impressionnante silhouette du château où tant de fêtes se sont déroulées… À noter parmi les végétaux choisis pour mettre en valeur les robes des Favorites, les cordylines au feuillage rouge, les choisyas aux délicates fleurs blanches tellement odorantes, ou encore les pittosporums dont les feuilles margées de blanc apportent toujours une jolie touche de lumière. Autotrophe Paysage, aménagement et entretien paysagers en Île-de-France Tél. 06 34 17 47 81 et autotrophepaysage@gmail.com

©DR.

C

réée par Antoine Zagaroli et Clément Ustaze, la société Autotrophe Paysage, spécialisée dans l’aménagement paysager et l’élagage, a tout juste un an. Extrêmement sensibles à l’environnement, les deux associés se sont bien volontiers lancés dans le défi de la réalisation d’un jardin éphémère sur le thème des Favorites. Et très vite s’est imposée l’idée d’une version contemporaine du romantisme. Aussi pouvait-on découvrir, autour d’une terrasse en bois abritée par un parasol, quatre bosquets habités chacun par une silhouette de Favorite. Réalisées en grillage, leurs robes servaient aussi de supports à quelques fleurs

monjardinmamaison.fr /109


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Questions de lecteurs

Des huiles essentielles contre l’oïdium ? Au potager, il semblerait que l’utilisation d’huiles essentielles contre l’oïdium soient bénéfiques. Qu’en pensez-vous ? Félix D. (Lectoure, 32)

J’ai un très beau figuier dans mon jardin, qui fait de nombreuses jeunes pousses au pied. Comme je déménage, puis-je séparer ces jeunes pousses et multiplier ainsi mon figuier dans mon nouveau jardin ? Alexandre C. (Nerville, 91)

Les jeunes pousses dont vous parlez sont des rejets, et il est en effet possible de multiplier votre figuier grâce à eux. Cette méthode de multiplication est plus rapide que le marcottage et le bouturage, qui nécessitent un laps de temps plus long, le temps d’émettre des racines. Prélever un rejet n’a rien de sorcier ! À l’aide d’une bêche, dégagez délicatement la terre en surface pour séparer le rejet du pied-mère. Creusez ensuite tout autour du rejet pour le déterrer. C’est la partie délicate de l’opération, il faut veiller à ne pas abîmer les radicelles de votre nouveau sujet. Une fois extrait du sol, replantez le rejet au soleil, tassez légèrement la terre et arrosez copieusement pour favoriser la reprise. Une astuce consiste à former une cuvette autour du tronc, assurant ainsi un arrosage abondant et une infiltration de l’eau tout en douceur vers les racines. pérée dans une plante re Vous cherchez r le site r nsez à alle su nos pages ? Pe gratuit ! et le ci fa .fr, c’est Trouveplante 110 / MON JARDIN & MA MAISON

© L-BOUVIER/ADOBESTOCK.

Problème/solution

D

e plus en plus de professionnels s’intéressent en effet à l’usage des huiles essentielles pour lutter contre les maladies fongiques et les insectes ravageurs. Même si cette technique n’en est qu’à ses balbutiements, plusieurs expériences démontrent son efficacité. Extraites de plantes allélopathiques (voir le courrier des lecteurs de juin), les huiles essentielles se dégradent rapidement dans le milieu naturel et constituent une bonne alternative aux produits classiques, souvent polluants. Elles ont une action répulsive envers le parasite sans avoir d’effets sur la précieuse faune auxiliaire. En outre, il semble qu’elles aient une action globale et bénéfique sur la plante. En plus de vous débarrasser du parasite, elles renforcent vos végétaux et stimulent leur croissance. Pour lutter contre l’oïdium, vous pouvez tester la recette suivante. Diluez dans 10 ml d’huile de colza un mélange de 3 huiles essentielles : sarriette, tea tree et serpolet, à raison de 30 gouttes (soit 0,2 ml) par huile. Ajoutez-y 3 gouttes de savon végétal liquide et mélangez le

tout dans 1 litre d’eau. Il est important de respecter ces dosages. Les huiles étant très concentrées, un usage abusif pourrait nuire à vos sujets. Il vous faut ensuite pulvériser ce mélange tous les 15 jours sur le feuillage des sujets malades. Attention toutefois à la météo. S’il pleut, l’action de l’eau va lessiver les feuilles et annuler le traitement. Privilégiez une pulvérisation matinale car, les stomates des feuilles étant plus ouverts, le traitement pénétrera plus facilement.

Abeilles en ville… Je souhaite installer une ou deux ruches dans mon petit jardin. J’appréhende la réaction de mes voisins ! Existe-t-il une réglementation en la matière ? Ou des recommandations ? Mathéo X. (Crach, 56)

S

elon le code rural, « les ruches d’abeilles devront être établies à 5 m de la voie publique ou à 3 m au minimum des propriétés riveraines, à moins que la ruche soit isolée par un mur, une palissade de planches jointes, une haie vive ou sèche, sans solution de continuité. Lesdites clôtures devront avoir une hauteur minimum de 2 m au-dessus du sol et s’étendre sur au moins 2 m de chaque côté de la ruche ». En outre, que ce soit un loisir ou une activité professionnelle, vous êtes dans l’obligation de déclarer votre rucher auprès du ministère de l’Agriculture. Vous pouvez le faire en ligne ou par correspondance. Enfin, devenir apiculteur ne s’improvise pas et, avant de se lancer dans l’apiculture, il est fortement conseillé de suivre une formation dans un rucher-école.

© NEKO92VL/ADOBESTOCK.

© PHOTO 5000/ADOBESTOCK.

PAR STANISLAS ALAGUILLAUME


© VISUALPOWER/ADOBESTOCK.

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Problème/solution

Le saule, facilitateur de boutures Étant à la recherche d’une alternative naturelle aux hormones de bouturage, un pépiniériste m’a parlé de « l’eau de saule ». Où trouver cela ? Sabine C. (Bidart, 64)

T

out simplement du raisin d’Amérique (Phytolacca americana), une plante vivace introduite en France pour ses qualités ornementales et pour ses fruits utilisés en teinture de tissus. Ses grappes de fruits noir brillant, mais aussi ses petites fleurs blanches en épis, ont de quoi séduire. Malheureusement, la plante s’est révélée assez envahissante dans certaines forêts et il faut éviter qu’elle ne sorte du jardin. Il est souvent préférable de la cultiver en pot ou de couper ses fruits avant leur maturité. Pour l’arracher, ce n’est pas facile car la racine est profonde et puissante. Une pioche et une bonne dose d’huile de coude sont nécessaires, d’autant que les herbicides habituels n’auront aucune efficacité contre elle. Utilisée en homéopathie pour lutter contre la fatigue, prenez garde à ne pas la manipuler vous-même car toute la plante est toxique.

Une écume blanche est apparue sur certaines de mes plantes comme le romarin. Qu’est-ce que c’est et comment m’en débarrasser ? Gaspard A. (Sète, 34)

Ces amas de bave, couramment appelés « crachat de coucou », sont l’œuvre des cicadelles écumeuses. Au stade larvaire, cette petite cigale produit une substance à la fois liquide et visqueuse dans laquelle elle pulse de l’air pour former une écume blanche. Étant très vulnérable, ce mécanisme de défense fait office de régulateur thermique, et lui permet de se protéger contre la déshydratation et les prédateurs. Elle se développe dans cette bave mousseuse jusqu’à l’âge adulte. Insecte piqueur-suceur, la cicadelle pompe la sève des végétaux pour se nourrir. Incapable de tuer son garde-manger, les feuilles qu’elle colonise peuvent être légèrement déformées par son action. Mis à part l’aspect inesthétique, la cicadelle fait rarement de gros dégâts. Si toutefois les crachats de coucou vous indisposent, il vous suffit de les passer au jet d’eau pour éliminer les larves. Vous pouvez aussi pulvériser du purin de tomate sur vos végétaux en traitement préventif. Cela aura pour effet d’éloigner les cicadelles adultes, qui ne se reproduiront plus sur vos plantes. Vous pouvez également recourir à un insecticide d’origine naturel, le pyrèthre. Il est très efficace pour lutter contre la cicadelle mais a l’inconvénient d’éliminer tous les autres insectes, y compris les auxiliaires du jardin. À utiliser en dernier recours et avec parcimonie !

Des valérianes roses poussent spontanément dans mon jardin. Est-il possible d’en extraire soi-même les substances pour profiter de leurs vertus médicinales ? J’ai par ailleurs entendu que les chats y sont allergiques, est-ce vrai ? Catherine, (Sète 34)

A

ttention à ne pas confondre la valériane des jardins (Centranthus ruber), aux fleurs roses, et la valériane officinale (Valeriana officinalis), aux ombelles blanches. Le feuillage de la centranthe possède des feuilles lisses et vert tendre, tandis que le feuillage de la seconde est denté et marqué par des nervures. Centranthus ruber prospère sur les terrains secs et pauvres et s’immisce souvent dans les fissures d’un mur. À l’inverse, la valériane officinale préfère les sols plus riches et frais. Seule cette dernière est utilisée en médecine traditionnelle pour ses vertus thérapeutiques ; elle soulage l’anxiété, les blessures, les migraines, les contractions musculaires... Les deux valérianes ont des racines dont l’odeur forte attire les chats, ce qui leur vaut parfois le nom d’herbe aux chats. A priori, il n’y a aucune contre-recommandation pour eux !

© C. MOREAU/DR.

© JEAN-MICHEL GROULT.

Cette plante, haute de 2 mètres, revient régulièrement dans mon jardin. Elle donne des fruits noirs qui tâchent et pousse près du bassin. Mauvaise herbe ? Janine, (Torsac 16)

© EMER_/DOBESTOCK.

L

’eau de saule est en effet une hormone de bouturage naturelle très efficace, grâce à la salicyline, une substance contenue dans l’écorce de cet arbre et qui favorise l’émission de racines. De manière générale, lorsqu’un rameau est abîmé, il cherche à cicatriser la plaie pour éviter la déshydratation. La salicyline bloque ce processus naturel. Ne pouvant produire un cal protecteur (comme un nouvel épiderme), le rameau va alors émettre des racines. L’apparition rapide de racines est donc un effet indirect de la salicyline. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le saule est sans doute l’une des plantes les plus faciles au monde à bouturer. Mais vous ne trouverez pas l’eau de saule en jardinerie, il faut la fabriquer soi-même, et c’est facile ! La méthode la plus simple consiste à débiter des tiges de saule, sachant que toutes les espèces font l’affaire. Écrasez-les ensuite avec un marteau et laissez-les tremper 48 heures dans de l’eau. Récupérez l’eau de saule obtenue et mettez directement vos boutures à tremper dedans.

monjardinmamaison.fr /111


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

8 rue Barthélémy Danjou 92100 Boulogne-Billancourt Tél. 01 45 19 58 00 Pour les abonnés, tél. 02 77 63 11 20 DIRECTRICE DE LA RÉDACTION Aude Bunetel RÉDACTRICE EN CHEF Céline Chahi RÉALISATION COM’ Presse, 6 rue Tarnac, 47220 Astaffort. Tél. 05 53 48 17 60 RESPONSABLE ÉDITORIALE Catherine Moreau (catherine@com-presse.fr) CHEF DE SERVICE Sabine Alaguillaume (sabine.alag@gmail.com) DIRECTEUR ARTISTIQUE Sébastien Pélegrin, Jérémy Hiro SECRÉTARIAT DE RÉDACTION   Élisabeth Patry, Jean Debergue PHOTO  Carole Hiro, Mathilde Loncle, Caroline Quinart REWRITING Julien Leclercq, Ange-Lise Lapied CHEF DE STUDIO PHOTOGRAVURE Olivier Lemesle

JARDIN DU SUD Prolonger l’été dans un petit jardin champêtre et moderne sur l’île de Majorque

DANS LE PROCHAIN NUMÉRO, EN KIOSQUE LE 10 AOÛT 2018 ESCAPADE SÉLECTION PLANTE À BÉCHEREL DÉCO VEDETTE 15 librairies pour un village de 750 âmes…

Des exotiques au jardin, c’est possible !

Quand Dame Nature s’invite dans nos intérieurs

© PHILIPPE PERDEREAU. CLAIRE CURT. MAGICFLUTE002/GETTYIMAGES. RICHARD ALCOCK.

Mon Jardin & Ma Maison est édité par RMP SAS à associé unique au capital de 16 458 890 euros. Siège social, 8 rue Barthélémy Danjou, 92100 Boulogne-Billancourt. RCS Nanterre 802 743 781. GÉRANT-DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Pascal Chevalier DIRECTEUR GÉNÉRAL Gautier Normand DIRECTION DES OPÉRATIONS Germain Perinet (gperinet@reworldmediafactory.fr) DIFFUSION Dorothée Rourre (drourre@reworldmediafactory.fr) GESTION DES VENTES AU NUMÉRO Laetitia Canole, À Juste Titres, 04 88 15 12 45 (l.canole@ajustetitres.fr​) FABRICATION Bruno Matillat (bmatillat@pgp-media.fr) et Solène Prevost (sprevost@pgp-media.fr) RÉDACTRICE WEB Lauréna Valette (lvalette@reworldmediafactory.fr) ACTIVITÉS NUMÉRIQUES Jerémy Parola (jparola@reworldmediafactory.fr) Imprimé par Roto France Impression, ZI, rue de la Maison-Rouge, 77185 Lognes. Origine du papier : Belgique Taux de fibres recyclées : 0% Certification : PEFC Eutrophisation : 0,117 kg/t Distribution : Presstalis. Commission paritaire 0320 K 86161. Membre inscrit à l’OJD. Dépôt légal : à parution. (c) RMP 2014. RMP est une filiale de Reworld Media. Président-Directeur général : Pascal Chevalier. PUBLICITÉ REWORLD MÉDIA FACTORY 8 rue Barthélémy Danjou, 92100 Boulogne-Billancourt. Tél. : 01 45 19 58 00 DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE Cécile BÉZIAT cbeziat@reworldmediafactory.fr DIRECTEUR DES REVENUS Steve Saleyron DIRECTRICE COMMERCIALE GRANDS COMPTES Laurence  GABOURY lgaboury@reworldmediafactory.fr DIRECTEUR COMMERCIAL Jean-Noël CHEVALIER jnchevalier@reworldmediafactory.fr - 01 85 76 23 77 DIRECTEUR DE PUBLICITÉ Thierry VIMAL de FLECHAC tvimal@reworldmediafactory.fr - 01 45 19 58 08 DIRECTEUR DE CLIENTÈLE Arnaud KURSNER akursner@reworldmediafactory.fr - 06 61 88 10 29 DIRECTRICE DE PUBLICITÉ ADJOINTE Frédérique DI MANNO fdimanno@reworldmediafactory.fr - 01 85 76 23 78 CUSTOM SOLUTIONS MANAGE Clémence Martin ADMINISTRATION DES VENTES  Marion DOINEAU mdoineau@reworldmediafactory.fr - 01 45 19 58 68 RELATIONS ABONNÉS Pour gérer vos abonnements, pour vous abonner, il suffit de : téléphoner au 02 77 63 11 20, vous connecter sur www.monjardinetmamaisonabo.com, adresser un e-mail à abo.monjardinmamaison@ediis.fr, ou un courrier postal à Mon Jardin et Ma Maison, Service abonnement, 60647 Chantilly Cedex. Tarif abonnement France : 1 an (12 numéros), 40 €. Étranger, hors Belgique et Suisse : nous consulter au +33 (0)1 45 36 78 83 ou par courriel à abonnementsjardinmaison@ediis.fr. Belgique : coordonnées complètes et règlement à envoyer à Partner Press, Route de Lennick 451, 1070 Bruxelles. Tél. (02) 556 41 40. Tarif abonnement Belgique : 1 an (12 numéros), 43 €. Suisse : coordonnées complètes et règlement à envoyer à Dynapresse, 38, avenue Vibert, CH 1227 Carouge. Tél. 022 308 08 08. Fax : 022 308 08 59. Courriel : abonnements@dynapresse.ch. Tarif abonnement Suisse : 1 an (12 numéros), 88 CHF. Site www.dynapresse.ch. Service vente d’anciens numéros : 03 20 12 86 01 Mon Jardin & Ma Maison, CS 50002, 59718 Lille Cedex 09. Tous les droits de reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous les pays. La rédaction n’est pas responsable des textes et photos qui lui sont communiqués. Les informations rédactionnelles sont libres de toute publicité. Les indications de marques et les adresses qui figurent dans les pages rédactionnelles du numéro sont données à titre d’information sans aucun but publicitaire. Les prix peuvent être soumis à de légères variations.

112 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Carnet d’adresses C’EST DANS L’AIR P 10 Abrisud, Abrisud.com et 05 62 07 01 51 Alexandre Turpault, Alexandre-turpault.com AMPM, Laredoute.fr Barbecue & Co, Barbecue-co.com et 01 34 59 09 03 Barrière à insectes, Barriere-a-insectes.fr Botanic, Botanic.com Bouchara, Bouchara.com Camif, Camif.fr Cité universitaire de Paris, 17 bd Jourdan, 75014 Paris. Ciup.fr Coedition, Coedition.fr Cole and Mason, Coleandmason.com Côté Table, Cote-table.com Fédération française de l’Apéritif, 2 rue de Paradis, 75010 Paris. Flyte, Flyte.se Gamm Vert, Gammvert.fr Harmony, Harmony-textile.com Helinox, Helinox.eu Heytens, Heytens.fr Ikea, Ikea.fr Jardiland, Jardiland.com

Koska, 149-151 rue Sainte, 13001 Marseille. La Maison des cimes, 26 rue des Villandrins, 05200 Les Orres. Maison-cimes.com Leborgne, Leborgne.fr Made.com, Made.com Made in design, Madeindesign.com Maison de vacances, Maisondevacances.com Manutti, Manutti.com Pépinières Ripaud, Ripaudpepinieres.com Qwetch, Qwetch.com Radis et Capucine, Radisetcapucine.com Sifas, Sifas.fr Tectona, Tectona.net Truffaut, Truffaut.com Ubbink, Outsideliving.com Vincent Sheppard, Vincentsheppard.com REPORTAGE MAISON P 90 Kann design, Kanndesign.com Konstantin Slawinski, Konstantinslawinski.com Marie’s corner, Mariescorner.com

PH Collection, Phcollection.be Portobello éditions, Portobello-decoration.fr Produit intérieur brut, Produitinterieurbrut.com Sema design, Semadesign-deco.fr et 05 56 69 68 68 ÉQUIPEMENT SERRES ET ABRIS DE JARDIN P 102 Beltima, Beltima.be/fr Camif, Camif.fr Direct Abris, Direct-abris.com Jardiland, Jardiland.com Leroy Merlin, Leroymerlin.fr OOGarden, Oogarden.com Truffaut, Truffaut.com ÉQUIPEMENT SALLES DE BAINS P 104 Allia, Allia.fr Kinedo, Kinedo.com et 02 40 21 31 30

Lapeyre, Lapeyre.fr Valentin, Valentin.fr Viega, Viega.fr OUTILS BROUETTES ET CHARIOTS P 118 Haemmerlin, 03 88 01 85 00, Haemmerlin.com/fr Jardin et Saisons, 04 78 45 42 27 Jardinetsaisons.fr Ribiland, 01 60 34 56 77 et Ribimexfrance.com FICHES FLEURS P 127 Georges Delbard, Georgesdelbard.com Dahlias Label Rouge, Qualite-plantes.org Globe Planter, Globeplanter.com

RIVEZ-NOUS  UNE QUESTION ? ÉC ison, 8 rue Barthélémy Danjou, Ma a M n & rdi Ja Mon lancourt. 92100 Boulogne-Bil onjardinmamaison.fr @m ier Courriel : courr


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Instants de vie

Mystérieuse mare… Les eaux dormantes abritent des créatures issues des plus étranges expériences de l’évolution. Immersion dans un laboratoire top secret de la nature.

D

ans des mouvements de patineurs artistiques, les gerris courent sur l’eau. Pas besoin de patins pour ces punaises aquatiques : leurs pattes sont équipées de poils hydrophobes qui suffisent à les maintenir à la surface sans briser sa tension superficielle. Ces insectes se sont réunis pour aspirer les sucs d’un papillon qui s’est crashé dans la mare. Non loin de là, quinze centimètres sous le miroir, une notonecte nage sur le dos grâce à des pattes postérieures développées en rames. La technique est parfaite pour voir des proies qui vivent à la surface. Prédateur sous-marin Mais comment respirer et chasser sous l’eau ? Plongeur né, le dytique a trouvé la solution. Ce coléoptère cache un scaphandre autonome sous ses élytres, et l’on peut même voir une bulle d’air dépasser du bord postérieur de ses ailes. Prédateur vorace, il chasse des proies aussi grosses que lui. Prends garde, têtard, tu ne lui échapperas pas !

DES INSECTES SURÉQUIPÉS

Dans la nuit, la mare a l’air endormie, étrangement tranquille. Rapprochons-nous avec précaution... Un mouvement brusque trouble soudain ce calme apparent : une sorte d’araignée à six pattes glisse à la surface en deux mouvements pour capturer une malheureuse larve venue respirer. C’est un gerris, un insecte qui marche sur l’eau : ce patrouilleur solitaire n’est pas le seul habitant de cet énigmatique point d’eau. Une enquête discrète s’impose pour percer ses autres secrets… Ici, certains insectes ont expérimenté avec 114 / MON JARDIN & MA MAISON

Créature hybride Camouflée sur une brindille, voici la ranatre, la mante religieuse du monde aquatique. Cette punaise semble tout droit sortie du laboratoire du docteur Frankenstein. On a greffé à cette créature d’inquiétantes pattes ravisseuses à l’avant du corps et un long tuyau à l’arrière. Mary Shelley n’a rien à voir avec cette bestiole, la ranatre existe bel et bien. Son curieux organe postérieur est un tuba qui lui permet de prendre de grandes respirations sans trop remonter à la surface. On pourrait croire qu’avec de telles adaptations, cet insecte reste toute sa vie sous l’eau. Que nenni ! La chasseuse profilée peut à l’occasion décoller et voler par temps chaud. Le calme revient sur les eaux profondes. Mais la mare est loin d’avoir révélé tous ses secrets. Si vous prenez le temps, bien d’autres surprises vous y attendent. Il suffit pour cela d’approcher ses yeux tout près de l’eau. TEXTE SÉBASTIEN POIRET (LA SALAMANDRE) DESSINS BENOÎT PERROTIN

succès un spectaculaire retour à la vie aquatique. Merveilleux sujets d’étude, les gyrins parviennent à marcher sur l’eau sans couler à pic. Les ondes circulaires provoquées par leur ballet hypnotique signalent la présence de ces petits insectes noirs appelés parfois tourniquets tant leur course est effrénée. Leur rapidité vient d’un corps fuselé et de deux paires de pattes postérieures transformées en nageoires, qui leur permettent de progresser à la surface sans effort. Lorsqu’ils se savent repérés, les gyrins déguerpissent en zigzag, comme des torpilles lancées à la vitesse prodigieuse de 50 cm/s.

DÉCOUVREZ LA SALAMANDRE !

Cet article est tiré du magazine de la Salamandre. Tous les deux mois, il vous propose de découvrir les merveilles de la nature qui nous entoure. Renseignements et abonnements sur Salamandre.net

www.salamandre.net


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

NOS CONSEILS

© PIXATERRA/ADOBESTOCK.

Plantez, entretenez, soignez, récoltez… jardinez durablement !

Août SOMMAIRE 116 Chronique. Bonne un jour, mauvaise le lendemain 117 Gazon abîmé, vite réparé

118 Brouette ou chariot mais en version poids plume ! 120 Comme un second printemps

121 Quand les figues s’éclatentr 122 Pour de beaux citrons, sortez l’engrais

123 Lis d’un jour, pour toujours 124 Toujours en fleurs 125 Les galles déboulent monjardinmamaison.fr /115


Août

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

CHRONIQUE

PAR JEAN-MICHEL GROULT

Geranium pyrenaicum.

Consoude de Turquie.

Bonne un jour, mauvaise le lendemain… Les jardiniers ne sont jamais contents, moi le premier. Qu’une plante tourne mal et l’on se plaint. Mais qu’elle nous dépasse et devienne envahissante, et l’on rouspète encore plus. Pourtant, il y a des talents cachés même chez les envahisseuses…

Too much Il suffit que votre terrain plaise particulièrement à une plante et, si son tempérament est du genre conquérant, vous voilà débordé par la belle en question. Les bambous sont coutumiers du genre. Et la liste est longue, entre les rosiers botaniques qui drageonnent, les vivaces qui s’étalent, celles qui se ressèment et les lianes qui prolifèrent à l’envi ! J’entends souvent les jardiniers se plaindre de telle ou telle plante qui tombe dans la catégorie des mauvaises herbes à force de se répandre. Ces plantes sont la signature d’un jardin : on les colporte d’un endroit à l’autre rien que par le moindre déplacement de terre, où « notre » mauvaise herbe y sera sûrement cachée. Ces vraies-fausses bonnes-mauvaises herbes ont pourtant des mérites 116 / MON JARDIN & MA MAISON

cachés. Comme elles prolifèrent, elles sont capables de tenir tête aux mauvaises herbes tenaces comme le chiendent, les orties et autres. Ces fleurs sauvages peuvent même effectuer un nettoyage préliminaire du terrain, là où l’on compte installer une nouvelle plantation. Je m’en sers ainsi à la façon de kamikazes végétaux. Elles sont chargées de tenir l’endroit propre et de faire la police en attendant une nouvelle plantation. La consoude de Turquie (Trachystemon orientalis) est sans doute l’une des plus utiles : vous ne verrez jamais plante plus âpre à éliminer le reste à l’ombre sèche. Rien ne lui résiste, c’est un vrai bulldozer végétal ! Un désherbage fleuri Une fois que la place est tenue par les alliés du jardinier, il faut penser à la suite. Car certaines ne rendent pas si facilement le lieu qu’on leur a confié. La consoude de Turquie, si elle n’est pas aussi tenace que notre consoude, exige qu’on en retire tous les rhizomes avant d’y planter à nouveau. Sinon, elle repart bien vite et évincera les nouvelles plantations. Employer des plantes vigoureuses pour contrer les indésirables, voilà une vraie stratégie de judoka. Mais comme au judo, il faut savoir faire lâcher prise devant son adversaire. Les fleurs prolifiques mais qui s’arrachent facilement sont donc vos vraies alliées, pas celles qui s’ancrent pour toujours !

© JEAN-MICHEL GROULT ET FLICKR.

L

orsque l’on met en place une plante, on se projette dans l’avenir, forcément radieux, avec ce végétal qui ne fera que combler nos envies. Telle vivace sera couverte de fleurs, telle liane couvrira son support avec grâce, tel bulbe sera resplendissant. La vérité est souvent différente. Parfois, la plante ne reprend pas ou échoue, c’est le lot de tous les jardiniers. Qu’on me montre un seul cuisinier au monde qui n’ait jamais raté le moindre plat ! Et contrairement à la cuisine, il arrive un phénomène plus rare : que la plante dépasse nos espérances et que l’abondance mène à l’excès. Ce sont les envahisseuses.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

TECHNIQUE Gazon abîmé, vite réparé Un objet qui a traîné sur le gazon, un chien qui gratte l’herbe ou encore un passage intensif ont vite fait de mettre la terre à nu au beau milieu de la pelouse. Tirez parti du retour prochain de la fraîcheur pour réparer le couvert. Il sera pimpant pour la rentrée !

1

Délimitez les dégâts

Commencez par trancher le gazon à la bêche tout autour de la partie à réparer, puis griffez la terre au centre. Utilisez un râteau à scarifier ou une griffe à manche (fourche recourbée) si la terre est dure. La terre doit être émiettée et nettoyée sur au moins 5 cm de profondeur. La tentation est grande de laisser en place le maximum d’herbe pour ne pas déranger le couvert en place. Il faut pourtant trancher à ras, sans laisser de marge de sécurité, sinon l’espace intouché ne serait pas couvert et votre zone de réparation serait entourée d’un liseré de terre nue inesthétique. Dans tous les cas, retirez les mauvaises herbes qui auraient tiré parti du dégarnissement : plantain, liseron des champs...

2

Sursemez pour remailler

© ILLUSTRATIONS LILIANE BLONDEL.

Une fois l’emplacement de réparation fin prêt, semez à la volée de la semence de gazon. Employez un mélange riche en ray-grass (ou ivraie), afin que le couvert de remplacement soit assez solide pour supporter les futurs aléas. Mélangez la graine à du sable si vous avez peur de semer trop dru. Le commerce propose des flacons de graines (des « patchs pour gazon ») qu’il suffit de déboucher et d’agiter au-dessus de la terre pour l’ensemencer. Comptez 10 g de graines pour 1 m2. Il n’est pas utile d’en mettre plus. Non seulement vous gâcheriez la semence mais un semis trop dru conduit à un mauvais établissement des graminées. Arrosez une première fois, couvrez avec un demi-centimètre de terreau standard, puis arrosez à nouveau en pluie. Il est inutile de tasser. Toutefois, si vous disposez d’un rouleau à gazon, le passer par-dessus le semis (avant arrosage si la terre est collante) améliore la levée.

3

Herbe tendre, la zone à défendre

Il ne vous reste plus qu’à protéger la zone de réparation, une étape trop souvent négligée. L’herbe met une semaine à lever mais demande plusieurs semaines de tranquillité (au moins deux mois) avant de supporter à nouveau le passage. En attendant, il vous faudra préserver la zone de toute allée et venue. Contre les intempéries et les oiseaux venant picorer les graines, la meilleure solution consiste à épandre quelques brins de paille sur le sol. Ne constituez pas une litière mais un simple couvert clairsemé qui ne couvrira que 50 % de la terre. Il restera assez de lumière aux brins d’herbe pour se faufiler entre les brins de paille. Contre les étourdis et les animaux domestiques, la meilleure protection est une barrière haute de 50 cm environ. Plantez des piquets tout autour de la zone à isoler, puis tendez une ficelle ou un petit grillage. Retirez le tout avant la première tonte, lorsque l’herbe atteindra 10 cm de haut, pas avant. monjardinmamaison.fr /117


Août

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

OUTILS

Brouette ou chariot mais en version poids plume ! Robuste mais lourde, la brouette métallique à roue unique est aujourd’hui avantageusement remplacée, au jardin, par le chariot à deux ou quatre roues. Plus léger, il est aussi plus maniable.

F

euilles mortes, mauvaises herbes, compost, déchets de taille, récoltes de fruits et légumes, au jardin, on a souvent à transporter, mais ce n’est jamais très lourd. En tout cas, pas suffisamment pour justifier l’utilisation d’une brouette traditionnelle, plus adaptée aux travaux du bâtiment. À deux ou à quatre roues, avec cuve en matière plastique mais néanmoins résistante, les fabricants proposent aujourd’hui de très pratiques carrioles, hybrides entre la brouette et le chariot… Très stables et faciles à pousser ou à tracter, ces outils de jardin deviennent rapidement indispensables dès qu’on les a adoptés !

Volume XXL Cette solide caisse facile à nettoyer est en polypropylène. Elle affiche une capacité de 300 litres. Montée sur un châssis robuste en acier galvanisé, elle ne pèse pourtant que 20 kg ! Sa poignée brancard est recouverte de mousse pour le confort, et le chariot se pousse ou se tire selon les convenances de chacun. Ses grandes roues gonflées de 26 cm de diamètre sont montées sur roulements à billes. Aucun souci de résistance à l’avancement quel que soit le terrain ! Avec des dimensions généreuses, 115 x 88 x 118 cm, il faut juste prévoir de la place pour son rangement. Brouette chariot grande contenance, 247 €, Jardin et Saisons. 118 / MON JARDIN & MA MAISON

© DR

TEXTE PHILIPPE ASSERAY


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Comme une valise ! Ce chariot se traîne comme une valise, sa prise en main est donc rapide, car on a l’habitude ! Sa poignée est large et reste pratique même avec des gants. Avec sa cuve en polypropylène, il ne pèse que 2,6 kg à vide et se transporte presque comme un sac à main. Il est également facile à suspendre pour le rangement. Avec sa capacité de 48 litres, il s’avère idéal pour faire le tour quotidien du jardin, tout en taillant et désherbant. Il dispose de larges roues plastique de 7 cm de large et 22 cm de diamètre. Bac à roulettes, 39,90 €, Ribiland.

Prix donnés à titre indicatif

Brouette primée par les femmes Avec ses 5 couleurs acidulées au choix et son poids de seulement 7 kg (la plus légère du marché), la brouette Plume a reçu le label « Élue par les femmes, pour les femmes ». Avec son châssis aluminium indéformable, les 2/3 du poids de la charge sont supportés par la roue gonflée et montée sur roulements à billes. Sa caisse en polypropylène affiche 100 litres de capacité, le châssis faisant buttoir à l’avant pour faciliter le bennage sans l’abîmer. Une vraie brouette, mais pensée pour les jardiniers d’aujourd’hui. Brouette Plume, 75 €, Haemmerlin.

Tout-terrain Ce chariot polyvalent est un véritable allié au jardin ! Caisse en polypropylène de 75 litres de capacité, avec large fond plat, mais surtout, basculante pour un déversement optimisé. Le basculement n’est possible qu’après déverrouillage, et les roues sont freinées pendant l’opération. 150 kg de charge utile, et 4 grandes roues gonflées de 27 cm de diamètre pour, à la fois, une bonne stabilité et une grande facilité de roulement sur tous les sols. Chariot très maniable grâce à son manche de traction pivotant et entraînant l’essieu de direction. Chariot de jardin 4x4, 79 €, Haemmerlin. Fonctionnelle 7 kg pour 140 litres de capacité ! Cette brouette chariot est vraiment facile à manipuler… Sa cuve est en polypropylène traité anti-UV, pour bien vieillir au soleil, et elle est montée sur un essieu à deux larges roues de 7 cm de largeur pour 22 cm de diamètre. Sa large poignée « poussette » permet de tirer ou de pousser la brouette selon le besoin. Mais elle se distingue surtout pour ses aspects pratiques, avec un bac de rangement pour les petits outils, les gants et les semences, par exemple, deux crochets latéraux pour loger des outils à manches longs, et quatre emplacements au guidon pour suspendre les articles courts. Brouette de jardin 140 l, 64,80 €, Jardin et Saisons.

Truc de

PRO

UNE PRESSION, SVP !

Les roues à pneumatiques gonflés sont toujours un plus sur les chariots et les brouettes, car ils amortissent d’abord les chocs dans les bras lors du roulement, puis ils facilitent l’avancement dans n’importe quel type de sol, qu’il soit pierreux ou meuble. En revanche, ils ont souvent la fâcheuse habitude de se dégonfler progressivement, rendant d’autant plus pénible l’utilisation du chariot. Il est donc vivement conseillé de posséder une pompe avec manomètre, du même type que celle pour VTT, et de vérifier régulièrement la bonne pression conseillée par le fabricant…

POUR OU CONTRE LES PNEUS INCREVABLES ?

Ils sont rarement mis en avant, mais il est bon de savoir qu’il existe, pour chariots et brouettes, des pneus sinon increvables, au moins qui ne se dégonflent jamais ! Il peut s’agir de pneumatiques contenant un produit interne qui bouche automatiquement les trous ; ce peut être aussi des pneus « pleins » mais de conception moderne, pour conserver la souplesse du pneu gonflé. Un investissement qui peut s’avérer utile et dont il ne faut pas hésiter à parler au vendeur lors d’un achat. monjardinmamaison.fr /119


Août

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

POTAGER

Melons à l’air

Comme un second printemps Le regain, c’est ce surcroît de vigueur que connaissent un certain nombre de légumes, à la fin de l’été, lorsque les températures chaudes se calment et que revient l’humidité. Profitez de cette configuration particulière pour relancer le potager, surtout si vous n’avez pas pu vous en occuper beaucoup au printemps…

120 / MON JARDIN & MA MAISON

à consommer avec leur peau tendre. De même, vous pouvez lancer un semis de petits pois à cette époque. Choisissez une variété mangetout, dont vous pourrez même manger les jeunes pousses, croquantes et sucrées, à défaut de récolter des gousses si le temps venait à manquer avant les premières gelées. Enfin, mettez en place les légumes d’automne comme la mâche, que vous pourrez récolter bien avant l’arrivée de l’hiver. Accompagnez le tout d’un semis de radis ou de roquette et voilà de pleins paniers à l’horizon avant les mauvais jours !

Des blettes sans bêtes Lorsqu’août est chaud et humide, les feuilles de blettes (ou poirées) ainsi que celles des betteraves craignent un ravageur particulier. Elles peuvent en effet subir l’attaque de la pégomyie, une mouche dont les larves se développent dans l’épaisseur de la feuille. Cette présence, d’abord discrète, se signale par des taches mortes dont l’aire s’étend jusqu’à faire flétrir complètement la feuille. L’attaque ne met pas la récolte en jeu mais retarde le développement des parties comestibles et les feuilles ne peuvent plus être récoltées. Jetez donc un coup d’œil de temps en temps sur le feuillage des plantes concernées. En cas d’attaque, coupez les feuilles les plus atteintes.

Pour des gariguettes guillerettes ‘Gariguette’, cette fraise allongée et acidulée, est aussi l’une des plus remontantes puisqu’elle peut donner une belle récolte en août-septembre, après celle du printemps. Pour y parvenir, il vous faudra toutefois penser à soigner les plants durant l’été. Arrosez-les si le temps est sec, en veillant à ce que les rangs cultivés sur plastique noir ne soient pas non plus humides en permanence, ce qui favorise le dépérissement soudain des pieds. Nettoyez les stolons (les « gourmands ») qui se forment en tous sens. Enfin, apportez un engrais pour fraisier, riche en potasse, mais sans surdoser.

© JEAN-MICHEL GROULT.

© PIXATERRA/ADOBESTOCK.

Le regain concerne tout d’abord les légumes à longue durée de vie, comme les courges et les tomates. Tous deux forment de nouveaux rejets, lorsque les fruits précédents sont bien développés et presque mûrs. Ces repousses vigoureuses auront du mal à donner juste à temps avant les premières gelées mais vous pouvez les encourager en les couvrant d’un voile de protection, le soir, lorsque le mercure descend en dessous de 8 °C. Si vous avez de la semence en trop, tentez une plantation estivale de pommes de terre. Vous les récolterez en primeur, d’ici deux mois,

Effeuillez les melons qui ont du mal à mûrir car leur saison va bientôt s’arrêter. Contrairement aux courges coureuses (comme le potimarron), les melons ne connaissent pas de regain et dépérissent dès la fin de l’été. Encouragez la maturation des derniers fruits en les exposant au soleil et en coupant les feuilles qui les recouvrent. Sinon, hissez-les sur un pot pour les exposer au soleil.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

© ALEXANDRE PETZOLD/BIOSPHOTO.

VERGER

Quand les figues s’éclatent Arbre sans souci, le figuier peut rencontrer des problèmes en dehors de ses régions de prédilection. Détectez les soucis pour profiter de cet arbre à l’histoire ancienne et facile à vivre !

5

préserver quelque espoir de récolte, coupez l’extrémité des rameaux de l’année pour favoriser les figues d’été. À l’approche de la maturation, les fruits qui se fendent trahissent de trop copieux apports d’eau. L’humidité ambiante incite l’arbre à former des figues à la peau fine et gorgées d’eau, qui éclatent d’autant plus facilement. Les oiseaux et les guêpes s’y attaquent en priorité. Laissez donc le figuier avoir un peu soif à l’approche de la cueillette : le sol doit rester sec en surface. Enfin, une bestiole ruine parfois les feuilles de l’arbre, mais sans conséquences graves. Il s’agit en fait de la teigne du figuier. Les feuilles de l’arbre sont rongées de l’intérieur par une minuscule chenille. Rassurez-vous, aucun traitement n’est nécessaire.

bonnes raisons

D’ENSACHER LES PLUS BEAUX FRUITS (POMMES, POIRE, RAISIN)

1 Pour empêcher les oiseaux de venir picorer les fruits immatures. 2 Afin de préserver des attaques de frelons. 3 Pour réduire drastiquement le risque d’attaque tardive de champignon pathogène (tavelure, botrytis, moniliose). Pour mettre le fruit à l’abri de la grêle. Pour favoriser une peau fine, plutôt que coriace, et une chair plus douce.

4  5 

Alerte jaune en sol calcaire La décoloration des feuilles de framboisier et de pêcher est un symptôme sans ambiguïté d’une carence due à un excès de calcaire dans le sol. Cette chlorose est facile à résorber, en apportant sans tarder un anti-chlorose ou un engrais comportant des oligoéléments. Cette dernière solution n’est pas la plus recommandée car pêchers comme framboisiers se passent de tout engrais, la plupart du temps. Pour éviter que le problème ne se présente à nouveau l’année prochaine, pensez à effectuer un apport de soufre en poudre au pied, cet hiver, qui abaissera le pH de façon durable.

150

Le chiffre

Le souci le plus courant que l’on peut rencontrer chez un figuier est l’incomestibilité de ses fruits, secs et fibreux. Lorsque le cas se présente, cela veut dire que vous avez un figuier sauvage, un caprifiguier, et qui ne donnera jamais de bons fruits. Veillez à acheter un figuier du commerce, toutes les variétés commercialisées, elles, produisant des fruits. Un figuier dont les fruits tombent avant maturité, en plein été, indique qu’il s’agit d’une variété mal adaptée à la région. En effet, les variétés à figues d’automne, dont la production est la plus importante en fin d’été, sont réservées aux régions les plus chaudes. Ces variétés connaissent souvent une chute des fruits au cours de l’été, lorsque la véritable récolte se prépare, récolte impossible à obtenir au nord de la Loire. Pour

C’est, en jours, la durée moyenne qui s’écoule entre la fleur du poirier et la maturité du fruit, pour la plupart des variétés. Mais quelques-unes se cueillent maintenant, comme ‘Jules Guyot’, qui, sinon, blettit et se perd sur l’arbre… ou au pied, car elle tombe facilement ! monjardinmamaison.fr /121


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Août

AGRUMES

Le chiffre

5,2

C’est en kilos, le poids du plus gros agrume jamais récolté, un cédrat de la variété ‘Etrog’. Mais ce n’est pas le plus gros. Les pomelos ‘Ponderosa’ peuvent atteindre 50 cm de long. Ils sont en revanche très peu denses et ne pèsent donc pas aussi lourd.

La taille du citronnier ? Facile !

Pour de beaux citrons, sortez l’engrais Les agrumes sont de vrais gloutons. La faute en revient à leurs racines, peu ramifiées et pas très efficaces pour nourrir l’arbuste. Il faut donc les gaver d’engrais afin de les voir pousser au mieux. Avec un arrosage régulier, c’est le seul et unique secret ! Les formules organo-minérales, qui combinent les engrais organiques avec les engrais chimiques (minéraux), offrent le meilleur compromis. Les engrais organiques sont parfois mal appréciés par les agrumes et leur application n’est pas facile. À défaut d’engrais, un rempotage offre aux racines un nouvel espace à explorer. Griffez les racines, une fois la plante sortie de son pot, pour retirer le maximum de vieille terre, puis remettez dans le même pot ou un autre, à peine plus large de 3 cm. Sinon, effectuez un surfaçage : retirez la terre de surface jusqu’à 5 cm sous le rebord du pot et mettez un terreau pour agrumes à la place. L’effet est moins spectaculaire.

La pire ennemie des agrumes Ce n’est pas la cochenille ni la neige mais la sécheresse. Un manque d’eau conduit l’agrume à former des boutons, ce qui est intéressant chez un citronnier un peu récalcitrant. Mais la sécheresse en question ne doit pas dépasser les trois semaines et elle ne vaut qu’au début du printemps. C’est la technique italienne du « verdelli », pour faire fleurir les citrons en abondance. En été, pensez donc à arroser vos agrumes dès que la terre s’assèche en surface, soit presque tous les jours ! 122 / MON JARDIN & MA MAISON

Zoom

geste SORTEZ LE CALAMONDIN

Laissez ce petit oranger d’appartement prendre la chaleur, à l’ombre, jusqu’à la fin du mois de septembre. Cela le débarrassera de ses éventuels parasites comme les cochenilles.

© VELIZAR GORDEEV/ADOBESTOCK.

Les besoins nutritifs des agrumes ne sont pas forcément très importants sur un court laps de temps, mais ils ont en revanche besoin d’une fertilisation continue pour bien se développer. Ces arbustes connaissent en effet des cycles où la croissance des racines alterne avec celle des rameaux. Ils poussent par bouffée, et chez les citrons remontants, la floraison s’effectue par petites vagues. Durant tout ce temps, les racines doivent trouver de l’azote, un peu de potasse et de phosphore mais aussi des oligoéléments. La meilleure solution pour nourrir les agrumes est d’employer un engrais liquide, dilué dans l’eau d’arrosage et apporté tous les 15 jours.

Garder une jolie forme à un agrume, les citronniers en particulier, ne demande pas de talent particulier. En effet, à la différence d’autres essences fruitières où il faut compter le nombre de feuilles, veiller à la bonne époque..., les agrumes ne demandent qu’une taille basée sur l’esthétique. La plus simple des formes consiste à les mener en boule, en pinçant les pousses lorsqu’elles sont encore souples (on peut les plier sans les casser). Gardez un tiers de la longueur et faites de même avec les repousses, sauf si elles portent des boutons au bout.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

© ROMAN MILERT/ADOBESTOCK.

FLEURS

Hémérocalle ‘Mini Stella de Oro’.

Lis d’un jour, pour toujours Les hémérocalles, ou lis d’un jour, commencent à marquer le pas. Les variétés les plus remontantes, comme la classique ‘Stella de Oro’ et ses variantes, peuvent fleurir jusqu’en octobre mais la plupart tirent leur révérence en août. Le moment est donc venu de les diviser et de les nettoyer !

© JEAN-MICHEL GROULT.

L’avenir des iris Profitez des innovations chez ces fleurs incontournables ! Les variétés d’aujourd’hui ont en effet bien progressé par rapport à leurs aïeux. La forme est souvent plus plate, plus ouverte, et la fleur en paraît plus grosse. Mais surtout, de plus en plus d’iris sont capables de remonter, certes timidement, durant l’été. Et leurs hampes florales comportent un bien plus grand nombre de boutons, pour une floraison forcément plus longue, d’au moins trois semaines, voire plus d’un mois.

Arrachez la touffe à la fourche et divisez-la en deux portions égales. Pour y parvenir, vous pouvez soit trancher la souche en deux, avec un long couteau, soit séparer les deux parties en y plantant deux fourches à bêcher adossées. En faisant levier pour écarter les deux outils, la touffe s’en trouve scindée. Enfin, si vous avez des envies de plantation d’hémérocalle, vous pouvez très bien le faire maintenant. Les spécialistes vendent les plants à racines nues, comme les iris, ou bien en godet. Les sujets à racines nues, souvent plus forts, sont préférables mais il faut les replanter très rapidement après réception. Poursuivez bien l’arrosage jusqu’à l’automne.

Envie de roses ? C’est encore possible en août Vous pouvez encore installer un rosier acheté en fleur, si vous en trouvez. Les variétés les plus remontantes auront même le temps de former une ou deux nouvelles tiges boutonnées avant la saison froide. Mettez la motte à tremper dans un seau d’eau pendant une heure. Pendant ce temps, préparez l’emplacement de plantation en décompactant la terre sur un carré de 50 cm de côté. Faites un trou assez large pour y loger la motte et glissez-la dedans, sans démêler les racines, puis arrosez copieusement.

7

Le chiffre

La première des tâches à effectuer survient lorsque les tiges florales sèchent. Elles deviennent inesthétiques et doivent être coupées à ras, car elles ne refleurissent pas. Profitezen pour retirer les feuilles mortes, correspondant aux premières feuilles de la saison. Tirez dessus ou, si elles résistent, coupez-les au sécateur. Les hémérocalles forment de nouvelles feuilles jusqu’à la mi-septembre, voire plus tard pour les variétés semipersistantes, qui ne disparaissent pas complètement en hiver. Il n’est pas indispensable de diviser les hémérocalles, mais si néanmoins vous souhaitez le faire pour obtenir, par exemple, plus de plants, c’est maintenant qu’il faut procéder.

C’est le nombre minimum de boutons par tige que doit former une variété d’iris aujourd’hui pour être mise sur le marché. Ce chiffre peut aller jusqu’à 11 boutons par tige, là où le type classique ne dépasse pas 3. monjardinmamaison.fr /123


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Août

PLANTES D’INTÉRIEUR

Un petit paillis trois-en-un

Euphorbe ‘Rolita’.

Pachystachys lutea.

Toujours en fleur Soutenez la végétation des fleurs d’intérieur dont l’attrait est autant porté par les boutons que par le feuillage. Ces plantes d’intérieur un peu particulières ont des besoins spécifiques, au même titre que des végétaux d’extérieur ! fleurissent par bouffées comme les hibiscus (H. rosa-sinensis) ou les acanthacées (pachystachys, plantecrevette, jacobinia...), la stratégie sera un peu différente. La floraison ne tient pas seulement à un apport d’engrais mais aussi à une taille régulière, consistant à pincer les nouvelles pousses qui s’étendent en longueur, pour favoriser l’émission de boutons à fleurs et éviter que la plante ne se dégarnisse. Apportez-leur tout de même un engrais tous les mois, voire toutes les 2 à 3 semaines lorsqu’elles sont en phase de formation des boutons. N’hésitez pas à les surfacer entre deux vagues de floraison, si leur croissance marque le pas.

Zoom

geste DIVISEZ LES GRANDES TOUFFES

Si les imposants sujets ont fière allure en intérieur, il y a un certain nombre de cas pour lesquels l’agrandissement de la touffe va de pair avec son dégarnissement au centre. C’est le cas des maranthas, des alpinias et de certaines sansevières. Profitez de l’été pour leur donner une nouvelle jeunesse. Sortez la touffe de son pot puis tranchez la souche en deux. Employez un couteau à pain, ou une scie à main si la souche est coriace. Coupez à nouveau chacun de ces éclats en deux. Replantez chaque éclat en pot individuel et arrosez aussitôt.

Hibiscus malvaceae.

Résidence d’été pour les orchidées Si vous ne l’avez pas encore fait, sortez les pots d’orchidées à l’extérieur, en leur choisissant un emplacement légèrement ombragé, sous un arbuste à la ramure légère par exemple. Regroupez-les sur un lit de billes d’argile qui maintiendra une atmosphère moite. Attention aux limaces qui peuvent s’y attaquer par temps frais : épandez du phosphate ferrique aux alentours par précaution. Rentrez vos orchidées lorsque les températures descendent en dessous de 14 °C en journée.

124 / MON JARDIN & MA MAISON

© JEAN-MICHEL GROULT.

© PIXATERRA/ADOBESTOCK.

Parmi les fleurs d’intérieur, les plus prolifiques sont sans doute les anthuriums, à égalité avec les euphorbes épineuses, comme ‘Rolita’. Ces deux plantes sont capables de produire des boutons à fleurs 12 mois par an. La condition pour suivre ce rythme tient à la bonne nutrition de la plante, avec un engrais liquide toutes les 3 semaines, voire tous les 15 jours en plein été. C’est cet apport, plus qu’un rempotage, qui fera la différence. N’oubliez pas non plus de nettoyer les fleurs fanées, inesthétiques. Retirez-les au fur et à mesure. Si vous devez vous absenter, retirez également les boutons en formation afin de préserver les ressources de la plante. Elle formera des boutons pendant votre absence et vous la retrouverez prête à fleurir à votre retour. Chez les autres fleurs d’intérieur qui

À la surface des pots, déposez une couche de graviers décoratifs. Une épaisseur de 1 à 2 cm est suffisante. Préférez des petits graviers pour les pots de petite taille (diamètre de moins de 20 cm) mais au-delà, optez pour un plus gros calibre. Ce paillis garde la fraîcheur au pied des plantes d’intérieur, limite l’apparition d’une croûte blanche inesthétique… et dissuade les chats de venir y gratter !


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

ARBRES ET ARBUSTES Un genêt sous bonne garde

Bédégar de la rose.

Attaque de cynips du châtaignier.

Quand les galles déboulent Les galles, à ne pas confondre avec la gale, ce sont ces excroissances bizarres qui se forment sur les feuilles des essences variées, souvent à la faveur d’un petit insecte piqueur ou d’un minuscule acarien. Le bédégar, cette boule hérissée familière sur les églantiers, est la galle la plus connue. L’immense majorité est sans danger et suscite la curiosité de celui qui les observe de près. En plein été, la chute des feuilles au pied d’un peuplier d’Italie traduit souvent la présence de la galle du peuplier qui en tord les pétioles. Touchant moins de 5 % du feuillage, cette galle est parfaitement inoffensive. C’est aussi le cas des roses de saules, où les feuilles forment une véritable rosette, ou encore des galles cornées du tilleul, des têtes de dragon sur les feuilles d’orme... Il en existe des dizaines, toutes liées à des relations entre plantes et insectes de nos régions.

Il n’est pas nécessaire de retirer les galles, ni de chercher à traiter la plante qui les porte. De toute façon, rien ne permettrait aux feuilles de retrouver leur allure normale. Certaines galles, d’origine exotique, posent toutefois problème. C’est le cas de la galle du châtaignier, causée par un insecte d’origine japonaise et qui peut tuer un châtaignier en quelques saisons. Transformant tout bourgeon en une boule rouge, cette affection condamne l’arbre, qui ne peut plus former de feuilles. Il vaut la peine de retirer les parties atteintes sur les jeunes châtaigniers dans les régions atteintes (presque tous les départements français).

Pensez à tailler le genêt d’Espagne (Spartium junceum) si celui-ci prend trop d’ampleur. À la différence des autres genêts, celui-ci supporte parfaitement la taille, même sévère, et jusqu’à la fin du mois d’août. Rabattez les rameaux latéraux pour lui garder une largeur maximale de 80 cm, son port étant naturellement plus large en hauteur qu’à la base. Évitez de couper au milieu d’un rameau car la zone de coupe génère alors beaucoup de repousses inesthétiques. Supprimez plutôt les branches en entier, en les rabattant à 1 cm au-dessus de leur point de naissance. Une fois broyés, ces déchets de taille fournissent un paillis très fertile.

Évitez les têtes brûlées Chez les hortensias, le soleil intense fait vieillir prématurément les têtes florales des variétés à floraison sombre, comme ‘Ruby Red’ ou ‘Baron Pourpre’. Elles risquent alors de flétrir avant d’atteindre l’automne, à qui elles ont pourtant beaucoup à apporter par leur coloration changeante. Songez à installer devant une plante transparente comme de la molinie, si ces variétés se trouvent exposées au soleil entre 11 heures et 16 heures. Une plante transparente atténue un peu les effets du soleil, sans porter ombrage à celle installée en arrière-plan.

Courtes boutures pour l’abutilon Profitez d’une séance de taille chez cet arbuste pour effectuer des boutures d’extrémités, les seules qui s’enracinent facilement. Peu longévif et prompt à se dégarnir, l’arbuste demande une taille consistant à raccourcir les rameaux. Récupérez les extrémités, et débarrassez-les de toutes les fleurs et les boutons en formation. Retirez les feuilles de la base pour n’en garder que deux, celles qui seront positionnées le plus en hauteur sur la bouture. Retaillez-les afin d’en réduire la surface à un tiers seulement. Enterrez aux trois quarts dans un mélange de sable et de terreau. À l’ombre et à l’humidité, ces boutures s’enracinent en trois semaines environ. Gardez en pot et à l’abri jusqu’à l’année prochaine. monjardinmamaison.fr /125


Août

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

MEMO

Au verger

RIVEZ-NOUS UNE QUESTION ? ÉC ant votre département, le type cis pré en s, ou -n indiquer votre Écrivez tion… Merci de bien de votre sol, l’orienta faut, votre numéro de téléphone. adresse mail ou, à dé s répondre à toutes les questions. Nous ne pourrons pa s les documents reçus. pa Nous ne retournons ison, 8 rue Barthélémy Danjou, Mon Jardin & Ma Malancourt. 92100 Boulogne-Bil onjardinmamaison.fr Courriel : courrier@m

Au potager

Côté fleurs

L’arrosage et l’entretien sont les seuls points qui méritent toute l’attention nécessaire !

Récoltez les graines de fleurs annuelles comme les cosmos. Relancez la floraison des potées à fleur en leur apportant un engrais liquide. Rabattez les sauges à petites feuilles (Salvia x jamensis) afin de les inciter à former de nouvelles tiges florales. Rechaussez les hippéastrums (amaryllis) dont le feuillage n’a pas encore flétri et qui sont en pleine végétation.

Arbustes et haies Rabattez le romarin qui prend trop de place, en coupant de moitié les pousses formées cette année. Rafraîchissez la coupe des haies de charmes, qui effectuent une repousse en milieu d’été. Coupez les rejets qui se forment à la base du tronc des arbres, ainsi que les drageons des espèces proliférantes (ailante du Japon, robinier acacia...).

Et aussi… Rempotez les phalaenopsis qui se trouvent très à l’étroit dans leur pot.

126 / MON JARDIN & MA MAISON

Profitez d’un orage pour stocker l’eau de pluie, idéale pour arroser les plantes d’intérieur.

Affûtez la lame de la tondeuse avant les tontes d’automne.

© JEAN-MICHEL GROULT.

Poursuivez la taille en vert des rameaux formés cette année, à rabattre à la troisième feuille en partant de la base. Arrosez les jeunes arbres installés depuis moins de cinq ans et dont le feuillage jaunit prématurément. Posez une protection contre les oiseaux dans les pêchers de vigne et les pommiers à fruits très rouges.

Poursuivez la récolte des haricots verts, des courgettes, des tomates et autres légumes-fruits de l’été. Arrosez les légumes primeurs dont la récolte approche : betteraves, navets, choux à pomme pointue (choux cabus). Achevez la récolte des oignons, de l’ail et Août des échalotes. Couvrez les cultures craignant les insectes donne assez peu parasites avec un voile anti-insectes : de travail, surtout choux, carottes, poireaux… si le temps reste sec.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

CAMPANULE DE CORÉE ’ALBA’

© DAHLIA LABEL ROUGE.

DAHLIA ‘FEU FOLLET’

© IVERDE.

ANGÉLIQUE

© IVERDE.

© PÉPINIÈRES ET ROSERAIES GEORGES DELBARD.

ROSIER ‘HENRI DELBARD’


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

CAMPANULE DE CORÉE ’ALBA’ Ses très longues clochettes blanches, ponctuées de pourpre, émergent de la fin du printemps à l’été, au bout de jolies tiges florales feuillues, graciles et arquées. Son feuillage, denté et luisant, reste décoratif le reste de l’année. Cette vivace, haute de 60 cm, a un rhizome très traçant et forme rapidement de larges touffes, remarquables en premier plan de massifs ou en couvresol. Elle tient bien en bouquet et permet de jolies compositions champêtres. Ses besoins Les campanules sont des plantes de culture facile. Supprimez simplement les inflorescences fanées en épointant le feuillage pour faire redémarrer la végétation et prolonger les floraisons. En fin d’hiver, rabattez la touffe sèche dès qu’elle n’est plus décorative. Arrosez lors des épisodes de sécheresse en été. Conseils de plantation Elle apprécie la mi-ombre ou le soleil tamisé, les sols humifères et frais, et redoute le vent ou les grosses pluies qui font souvent ployer ses tiges. Astuce de pro D’une part, la plante s’élargit chaque année de façon traçante, d’autre part se ressème facilement ! Donc quand elle se plaît, cette campanule conquiert généreusement votre jardin !

DAHLIA ‘FEU FOLLET’ Ses énormes corolles, larges de 18 cm, aux pétales rouges sur le dessus et jaunes sur le revers illuminent le jardin de juin jusqu’au début de l’hiver. Ce dahlia à la croissance rapide, haut de 1 mètre, convient parfaitement à la culture en massif ou sur le bord des allées. Cette variété est labellisée Label Rouge, garantie pour le jardinier d’un bon choix : un dahlia parmi les plus florifères, des plus résistants, un bulbe à gros calibre, une reprise assurée. Ses besoins Le dahlia apprécie les sols riches en humus et restant frais en été. Une exposition chaude et ensoleillée fait son bonheur. Conseils de plantation Hormis les régions abritées, il faut arracher les bulbes de dahlias en automne dès que le feuillage est grillé par les premières gelées. Coupez les tiges à 10 cm du sol, soulevez le bulbe avec une fourche et laissez sécher quelques jours dans un endroit bien ventilé. Conservez-les à l’abri du froid. Astuce de pro Ce dahlia ‘Feu Follet’ est idéal en bordure de massif fleuri pendant tout l’été, en association avec des plantes annuelles de préférence bleues. Cette variété sera du plus bel effet en bouquet ou dans vos massifs, qu’elle relèvera magnifiquement par son intensité.

ROSIER ‘HENRI DELBARD’ Toute nouvelle création des Roseraies Georges Delbard dévoilée aux Journées des Plantes du Domaine de Chantilly en mai, cette rose d’une couleur originale et lumineuse exhale un parfum de rose fruitée aux notes vertes, d’agrumes et de mangue. Elle porte de très nombreux pétales et des boutons turbinés qui s’ouvrent pleinement, laissant voir un cœur chatoyant. Les fleurs forment de magnifiques bouquets parfumés qui tiendront plus d’une dizaine de jours. La remontée de la floraison pendant l’été est impressionnante. Ses besoins Ce rosier vigoureux, remarquablement résistant aux maladies, n’a pas d’exigence particulière en ce qui concerne le sol. Il donnera le meilleur de lui-même s’il est exposé en plein soleil et arrosé régulièrement et abondamment la première année. Conseils de plantation Plantez ce rosier dans un sol meuble, non saturé en eau, en apportant un peu de compost ou de fumier bien décomposé pour une meilleure croissance. Il supporte bien la culture en grand contenant. Astuce de pro Pour mettre en valeur ce rosier dans un massif, il sera intéressant de le planter en isolé. Il sera néanmoins très en harmonie avec des fleurs blanches ou violettes comme les lavandes.

ANGÉLIQUE Plante adorée des herboristes, l’angélique, aussi appelée herbe aux anges, est une plante vivace à la silhouette majestueuse. Haute de 2 mètres, la plante est généreuse tant par ses feuilles qui atteignent 90 cm de longueur que par ses fleurs en ombelles verdâtres qui dépassent 30 cm de diamètre. Elle aura autant sa place au potager qu’au jardin. Bisannuelle, elle meurt après la floraison, et se ressème abondamment ensuite, faisant de l’angélique une plante vagabonde... Ses besoins Vivant naturellement au bord des ruisseaux ou dans des prairies humides, il est souhaitable de lui réserver un sol léger et humide ou pouvant être facilement irrigué. Du fumier bien décomposé incorporé au sol lors de la plantation favorise son développement. Conseils de plantation Elle se sème directement en pleine terre au début du printemps ou se plante à l’automne. Elle se place plutôt en fond de parcelle où sa taille et sa couleur vert sombre ressortiront en tout état de cause ! Astuce de pro Plante médicinale stimulante et digestive, l’angélique est aussi appréciée pour ses arômes. Ses tiges creuses, récoltées tendres, sont confites au sucre pour aromatiser les gâteaux, ou utilisées en compote comme la rhubarbe.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

CURCUMA

LYS ‘MARLON’

© IBULB.

© GLOBE PLANTER.

ROSIER ‘GOLDEN GATE’

© IVERDE.

© IBULB.

HÉLIOPSIDE ‘ASAHI’


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

CURCUMA Plante tropicale d’Asie de la famille du gingembre, le curcuma est une plante d’ornement peu connue au jardin. Cultivé tant à l’intérieur qu’à l’extérieur sous climat doux, il arbore un feuillage très ornemental et offre durant l’été une inflorescence typiquement tropicale d’un rose soutenu. Sa culture au jardin est facile et se rapproche de celle du dahlia. Attention, le rhizome du curcuma d’ornement ne se consomme pas ! Ses besoins Arrosez abondamment pendant la période de végétation uniquement. En intérieur, vaporisez de l’eau sur le feuillage et apportez un engrais liquide chaque mois pendant la floraison. Conseils de plantation Au jardin, plantez le curcuma dans un sol profond et riche en humus, au soleil ou à miombre. Les rhizomes seront déterrés avant l’hiver si les températures sont négatives. À l’intérieur, choisissez un terreau pour plantes fleuries et complétez avec un peu de sable au-dessus du pot. Une exposition à l’abri du soleil direct lui convient. Astuce de pro Attention, tout arrosage pendant la période de repos végétatif conduit à la pourriture de la plante. Il faut que la végétation ait redémarré pour recommencer les arrosages. L’eau de pluie est idéale, évitez l’eau trop calcaire.

HÉLIOPSIDE ‘ASAHI’ Cette jolie marguerite très florifère forme des touffes denses et dressées. De juillet à septembre, elle égaye le jardin de ses fleurs jaunes perchées en solitaires au bout de la tige, évoquant ainsi un tapis de petits tournesols, héliopsis signifiant justement ‘qui ressemble à un soleil’. Ses fleurs, qui attirent abeilles et autres auxiliaires du jardin, entrent souvent dans la composition des bouquets de fleuristes. À maturité, cette espèce caduque dépasse légèrement 1 mètre de haut, pour une largeur de 70 cm. Elle est idéale en fond de massif, attirant l’œil par ses couleurs vives en été. Ses besoins Appréciant les sols frais, l’héliopside nécessite un arrosage régulier durant toute la période de floraison. Pour obtenir des massifs trapus, il est conseillé de rabattre la plante au mois de novembre. Conseils de plantation L’héliopside sera plutôt plantée au printemps, dans des sols riches, drainants et légers. Choisissez un emplacement en plein soleil, en veillant toutefois à ce que celui-ci ne soit pas brûlant. Astuce de pro Pour conserver un plant vigoureux et une floraison bien fournie, vous pouvez diviser le pied tous les trois ans, au début du printemps.

ROSIER ‘GOLDEN GATE’ Rosier grimpant à la vigueur exceptionnelle, il se fait remarquer par son feuillage très sain et sa résistance naturelle aux maladies. Gage de qualité supérieure et de bonne reprise, cette obtention des pépinières Kordes, bénéficie du Label Rouge. Ses fleurs, groupées en bouquets de 5 à 10 fleurs, durent sans discontinuer de juin à novembre, dans un coloris jaune d’or devenant jaune pur, avec un très agréable parfum frais de citron. Il se palisse facilement sur un support, pour embellir une tonnelle, un treillage ou une façade. Ses besoins La taille d’entretien de cette variété est facultative et se réalise si besoin en novembre. Grâce à sa croissance vigoureuse, il est possible de ne le tailler que tous les 5 ans, très court. Conseils de plantation Plantez ce rosier dans un sol meuble, non saturé en eau, en apportant un peu de compost ou de fumier bien décomposé pour favoriser sa croissance. Astuce de pro Mariez-le avec d’autres roses aux couleurs chaudes ou, au contraire associez-le à des clématites foncées comme ‘Étoile Violette’. À son pied, il peut être accompagné par des digitales, des phlox, des pieds d’alouette ou des gypsophiles.

LYS ‘MARLON’ Sa fragrance forte et envoûtante rappelle l’Orient, dont il est originaire. Ses fleurs d’un rose prononcé sont bordées de blanc. De juillet à août, elles s’épanouissent en groupe de 3 à 6 sur de robustes tiges hautes d’environ 1 mètre. Parmi les lys, la variété Marlon fournit les fleurs les plus grosses, larges de 15 à 20 cm, parfaites pour une composition florale. Ses besoins Il se plaît dans sol léger, riche en humus et bien drainé. Il prospère en plein soleil ou sous une ombre légère. Comme les autres lys, cette variété ayant besoin de garder le pied humide, prenez soin de pailler la terre pour garder le sol frais. Conseils de plantation Les vives couleurs de cette espèce riment avec sa période de plantation, au printemps. En plus des racines à la base du bulbe, le lys ‘Marlon’ émet des racines adventices partant du dessus. Il a donc besoin d’être enterré profondément, environ 20 cm, pour éviter tout dessèchement. Astuce de pro Le lys est une plante bulbeuse qui reconstitue ses réserves chaque année pendant sa période de végétation. Pour assurer l’alimentation du bulbe, veillez à laisser deux tiers de la tige, si vous coupez la fleur fanée.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

CONSEILS ET INSPIRATIONS POUR RÉUSSIR VOS TRAVAUX !

ACTUELLEMENT EN KIOSQUE

.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Pila

Pulvérisateur à piles des

Collections

www.ribimex.com

Jardin

élu par

JARDIN URBAIN

2x

LR6/AA

360°

1L univers Visitez l’

l’univers

brico

Jardin :

56, route de Paris - RN 4 - B.P. 54 - 77343 PONTAULT-COMBAULT CEDEX

Tél. : +33 1 60 34 56 77

WWW.RIBIMEX.COM

tahúr BBB  
tahúr BBB  
Advertisement