Page 1

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS


*999 € dont 11,86 € d’éco-participation. Photo et conception : NewView Groupe AXXESS

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Salon Mooréa

999

€*

Liste des distributeurs sur www.hesperide.com


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

édito

© COUVERTURE, PHILIPPE PERDEREAU. ALAIN KUBACSI/BIOSPHOTO. ÉDITO, IFRÉRÉDIQUE DIDILLON/BIOSPHOTO.

La rose est à l’honneur !

Légère, fragile, pleine de fraîcheur…, elle nous entoure, nous embaume de son doux parfum et j’en suis très heureuse ! À vrai dire, je ne pouvais pas rêver mieux pour mon premier numéro en tant que rédactrice en chef de Mon Jardin & Ma Maison. La rose a toujours été là dans les jardins de mon enfance et, plus tard, à tous les moments clés de ma vie : naissances, mariage… Sa présence, si familière, est rassurante. Et puis, elle est si jolie ! Comment ne pas tomber sous le charme de ses pétales, si délicats, de l’intensité de ses coloris ? Il règne dans les jardins peuplés de roses une ambiance particulière : on s’y sent bien, on a envie de prendre son temps, on contemple et on s’évade ! La preuve avec les Jardins du Montperthuis (p.22/29), un lieu où les roses guident les pas des visiteurs dans une parfaite harmonie. Arriver à un tel résultat est une chose mais faire durer le spectacle en est une autre. Pour y parvenir, un seul mot d’ordre : chouchoutez vos rosiers ! Technique de taille, bouture…, on vous dit tout dans notre cahier spécial de conseils, à retrouver à la fin de notre magazine. Bonne lecture !

Céline Chahi monjardinmamaison.fr /3


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

JUILLET NUMÉRO 702

S O M M A I R E

22 06  L’œil de l’expert Belles océanes C’est dans l’air 10  Visitez, cliquez, découvrez, échangez 22 EN COUVERTURE Jardin remarquable Dans le Perche, le passé recomposé et une pluie de récompenses pour les Jardins du Montperthuis 30 Coin de jardin 3 façons de valoriser une grimpante âgée 32 EN COUVERTURE C’est le moment de planter Composez un jardin d’eau 4 / MON JARDIN & MA MAISON

42 Talent jardinier Paysagiste et voyageur, Camille Muller, les mains dans la terre, 46 Récolte gourmande L’Oignon de Roscoff en fête 52 Jardin du Sud Sur les contreforts des Corbières, les trésors de l’abbaye de Fontfroide 58 EN COUVERTURE Plante vedette Liserons, trompettes de toutes les couleurs 66 Jardin de peintre Toile végétale en Corrèze

72 Coin de jardin L’art du mariage des couleurs 74 Escapade en Vendée Douceur et fougue à l’île d’Yeu 80 Histoire de jardin Dans l’Hérault, un jardin à la romaine 86 Coin de jardin Quand le carrelage met le nez dehors 88 Savoir-faire Bouquet estival EN COUVERTURE 92  Parti pris Osez les engrais organiques


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Retrouvez Mon Jardin & Ma Maison sur iPad* * sur les applications Relay et Le Kiosque, à télécharger sur l’App Store

Ce numéro comporte un encart abonnement jeté dans les exemplaires de la diffusion kiosques France métropolitaine et un encart Linvosges posé sur la diffusion abonnés France métropolitaine. Un encart Maison & Travaux ou Alpes Magazine ou Pyrénées Magazine est posé sur une partie de la diffusion abonnés France métropolitaine.

32

42 94 Reportage maison Douce idylle à Minorque 102 Sélection déco On est si bien dehors ! 110 EN COUVERTURE Équipement maison Quel éclairage pour mon jardin ? 112 Équipement maison Vitrage à isolation renforcée… pour quoi faire ?

52

58

102

114 L’agenda de juillet 118 Questions de lecteurs Toutes nos réponses 121 Carnet d’adresses 122 Instants de vie Rêverie sous les tilleuls 123 EN COUVERTURE Cahier conseils La chronique : plus, c’est parfois moins. Technique : bouturez par la feuille vos plantes d’intérieur. Outils :

les pompes automatiques savent tout faire. Potager : tendres et sensibles haricots. Verger : une taille d’été qui fait fructifier. Rosiers : le bon moment pour les multiplier. En pot : des aromatiques à booster. Vivaces arbustives : l’opulence de la vivace, la stature de l’arbuste. Arbres et arbustes : le bon plan, une haie à l’œil. Mémo. 135 Fiches fleurs 8 nouveautés fleuries coup de cœur monjardinmamaison.fr /5


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

L’œil de l’expert

1

Sous son soleil radieux, le mois de juin donne envie de prendre le large ! Arrêtez-vous donc dans les Côtes-d’Armor, au pays du Trégor-Goëlo, et apprenez, lors de vos balades, à reconnaître la flore des rochers. Nombre de ces plantes sont disponibles en pépinières.

Belles océanes Le roi du littoral

Longtemps récolté pour l’alimentation, victime de la surfréquentation du littoral et du piétinement, le crambe maritime, Crambe maritima, était devenu rare. Mais sa protection a porté ses fruits : sur l’Île Grande, à Plougrescant ou au Sillon de Talbert, ce roi de l’acclimatation extrême est de retour. En juin, ses touffes bleutées se couronnent d’une mousse de petites fleurs blanches au parfum prononcé de miel. Boutons floraux, fleurs et feuilles ont jadis régalé les autochtones. Les Anglais en étaient particulièrement friands, tout comme Louis XIV qui l’exigeait dans son 6 / MON JARDIN & MA MAISON potager. Sa culture, très facile, revient en force. Essayezla, vous trouverez très aisément des plants sur Internet. Parfaitement vivace et rustique (-20 °C), vous pourrez profiter

6 / MON JARDIN & MA MAISON

pendant huit à dix années de sa saveur très fine aux parfums de chou-fleur, d’asperge et de cardon mêlés. Sa cueillette sauvage est, bien sûr, strictement interdite. Plantation Installez-le au soleil tous les 60 cm dans un sol léger, riche et ultra drainant. Bon à savoir Bien trop âcre, ne le consommez pas tel quel. Paillis ou cloche seront nécessaires pour étioler les pétioles, d’octobre à mars. Une fois blanchies comme des endives, vous vous régalerez de ses jeunes pousses au sortir de l’hiver. Attendez au moins deux ans avant les premières récoltes, de manière à ce que le pied soit assez costaud pour supporter les coupes.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

2

Fleur emblématique Sur le sable blond, la dentelle acérée et la livrée azurée du chardon bleu, Eryngium maritimum, attire l’œil immédiatement. Sa beauté et sa résistance à la fanaison ont bien failli avoir raison de lui dans les années 70 : que de tiges coupées pour agrémenter les bouquets secs vendus aux touristes ! Créé en 1975, le Conservatoire du littoral sauve le panicaut marin d’une disparition certaine en interdisant sa cueillette. Il en fait son logo, un symbole fort de la protection de la flore maritime depuis plus de 40 ans. Plantation Installez-le dans un sol pauvre, sableux et caillouteux. Pour que votre rocaille prenne un petit air de vacances toute l’année, mariez son feuillage persistant avec des Stipa tenuifolia, aux mêmes exigences de culture. Parfaitement rustique, il vous gratifiera d’une floraison d’un magnifique bleu métallique de juin à septembre.

3

Fleurettes guillerettes

Avec l’armérie maritime, Armeria maritima, c’est la falaise qui se pare de rose ! Au coude à coude, ses coussins denses et trapus galopent au-devant des embruns et se blottissent dans la moindre anfractuosité des rochers. En juin, le spectacle est saisissant : au-dessus de leur tapis vert émeraude, les courtes tiges accueillent une myriade de petits pompons roses contrastant avec l’azur de la mer. Coriace et insensible au vent et à la sécheresse, c’est la petite plante facile par excellence, qui se plaît partout sans sourciller, même en jardinière, pourvu qu’on la place en plein soleil ! Plantation et entretien Elle est parfaite en bordure, dans les parterres ou en rocaille. Dans tous les cas, plantez-la en sol bien drainé, voire sableux et supprimez les fleurs fanées pour prolonger les floraisons. Bon à savoir Rose vif, rose pâle, ou blancs pour l’Armeria maritima ‘Alba’, mariez les pompons pour un joli camaïeu. Vous pouvez même contraster les feuillages avec celui, pourpré et très fin, de la variété ’Rubrifolia’.

monjardinmamaison.fr /7


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

4

L’œil de l’expert

5

Buisson gourmand

Tentaculaire

Facilement reconnaissable avec ses feuilles en lanières compactes et ses ombelles blanches, la criste marine, Crithmum maritimum, est la reine de l’escalade, insinuant ses longues racines charnues dans la roche : une prouesse qui lui a valu le surnom de perce-pierre. Halophyte, elle est l’une des rares plantes à survivre à la salinité de l’eau de mer, tout comme la salicorne. Comestible comme cette dernière, son usage est attesté depuis l’Antiquité. Récoltée en mai puis conservée dans la saumure, les Anglais la connaissent bien : son commerce était particulièrement actif du XVIe au XIXe siècle. Cuisinée crue ou cuite, en salade, au beurre ou à la crème, il n’est pas rare de la retrouver aujourd’hui dans les épiceries fines, en pickles, pour assaisonner nos plats de son goût salé aux notes de céleri, de fenouil et de citron vert. Diurétique, dépurative et riche en vitamine C, elle n’a que des qualités !

Broussailleux, fragiles et cassants comme du verre… Sur les rochers ce sont de minuscules buissons au chevelu vert-de-gris parsemé de petites capsules aériennes qui moussent et s’accrochent. Voici la ramaline des rochers, Ramalina siliquosa, un bien joli lichen très commun en Bretagne, tapissant uniquement les zones balayées par les embruns. Accompagnée du blanc laiteux, du noir d’encre ou de l’orange soufre de ses congénères, la ramaline forme sur la roche des jardins lilliputiens, étranges et hypnotiques. Sur les îles Shetland, les moutons la broutent volontiers ! Bon à savoir Symbiose entre un champignon et une algue, les lichens sont passionnants ! Ils sont capables de purifier l’air en stockant divers polluants atmosphériques, devenant ainsi les premiers marqueurs de la qualité d’un biotope. Les thalles, petits disques qui parsèment les brins, sont les apothécies, les appareils reproducteurs.

Bon à savoir Son huile essentielle est bien connue en cosmétique pour ses actions raffermissante et anticellulite.

4

8 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

6

TEXTE ET PHOTOS FLORE PALIX

Doux chatons Auréolé du soleil du soir, on ne voit que lui ! Voici le lagure ovale, Lagurus ovatus, plus connu sous les noms de queue‑de‑lièvre ou de chaton. Soyeux, ses petits pinceaux toujours en mouvement à la moindre brise sentent bon les vacances et le vent iodé. Quel plaisir de les voir danser sur la dune assombrie ! Chaque année, il se ressème en rang serré pour offrir au promeneur un ballet délicat et raffiné. Essayez-le au jardin, dans les allées ou pour accompagner vos massifs de graminées. On trouve facilement ses graines dans le commerce et son semis est inratable. Pas exigeant pour un sou, il réussit également très bien en pot. Bon à savoir Semez-le en place au jardin à la fin de l’été ou au printemps, dans un sol filtrant et en plein soleil. Comptez 25 jours avant la levée. Attention, il a horreur des excès d’eau !

5

6

monjardinmamaison.fr /9


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air

PAR SABINE ALAGUILLAUME

TRÉSOR RÉHAUSSÉ

On connaissait les jeux de tressage de l’emblématique décor Trésor du service de table Raynaud en porcelaine de Limoges. Et voilà que leur créatrice, Mariela SchwarzMontiel, les pare désormais de généreuses fleurs et feuilles, dans une belle explosion de couleurs chatoyantes. Le tout au gré d’un traité naturaliste qui se marie bien avec les motifs géométriques des fonds. 114 €, Raynaud.

UNE NOUVELLE COLLECTION DE ROSES JAPONAISES

Implanté dans la région de Kyoto, au Japon, l’obtenteur de roses Farm Keiji présente pour la première fois en France une collection de roses aux formes et couleurs inédites. À découvrir à Séricourt, dans le Pas-de-Calais, où le Clos des Roses Keiji a été spécialement créé par Guillaume Gosse de Gorre. Une spirale de murs en torchis s’y ouvre sur un grand paysage évoquant une allégorie de rizière. 10 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

PUBLI-COMMUNIQUÉ

Vous partez en congés ? Avez-vous pensé à votre courrier ?

Une location au bord de la mer, un hôtel à l’autre bout du monde, un séjour dans votre maison secondaire... Quelles que soient vos vacances et leur durée, on a tous une bonne raison de se préoccuper de notre courrier. Sans vous déplacer, il est possible de faire garder ou réexpédier votre courrier pendant votre absence en quelques clics sur laposte.fr. Vous partez moins de 15 jours ?

Le service de garde du courrier est la solution idéale. L’intégralité de votre courrier est conservée à votre bureau de poste pendant toute la durée de votre séjour.

Vous partez plus de 15 jours ?

Le service de réexpédition temporaire est le plus adapté aux séjours de longue durée. Il vous permet de faire suivre vos courriers et colis sur votre lieu de résidence, en France ou à l’étranger.

Les congés d’Adrien

Son projet : se poser 1 mois chez ses parents en Normandie Auto-entrepreneur, Adrien n’est jamais tout à fait en vacances. Son travail, il le termine, quoi qu’il arrive et où qu’il soit. Justement il attend des contrats importants par courrier ! Pour Adrien, la solution est la réexpédition temporaire. Courriers et colis lui seront envoyés chez ses parents. En quelques clics sur laposte.fr, depuis son mobile ou son ordinateur, c’est fait.

Le quotidien de Paul et Ghislaine

Leur projet : se partager entre leurs 2 maisons Depuis qu’ils sont retraités, Paul et Ghislaine font la navette entre leur maison secondaire et leur résidence principale. 3 mois ici et 3 mois là ! Paul et Ghislaine ont donc tout intérêt à prendre un abonnement mobilité. Pendant 1 an, leurs courriers et colis les suivront autant de fois qu’ils le veulent. Ce service est proposé à partir de 65€ sur laposte.fr.

Le projet de Laurine

Son projet : 6 mois au Pérou comme Volontaire International en Entreprise Recevoir ses courriers et ses magazines de France, c’est important quand on est expatrié. Comme Adrien, Laurine peut souscrire au service de réexpédition temporaire, valable de 15 jours à 1 an, à partir de 25€.

Faire garder ou réexpédier son courrier : mode d’emploi • Je me connecte sur laposte.fr/jemabsente depuis mon ordinateur ou mon mobile. • Je souscris en quelques clics, à l’offre de mon choix : en renseignant la durée souhaitée, la destination et les personnes concernées. • Je reçois mon code d’activation. • J’active mon contrat directement en ligne sur laposte.fr. Pour en savoir plus, rendez-vous sur laposte.fr/jemabsente. LA POSTE LOGO SIMPLIFIER LA VIE Nº dossier : 20170349E Date : 8/03/18 Validation DA/DC : Validation Client :

C=0 M=20 J=100 N=0 C=100 M=80 J=0 N=0 C=0 M=0 J=0 N=70


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air LA RÉFÉRENCE

Chênes et hêtres, magnolias, rhododendrons ou pommiers… Plus de 1 600 arbres et arbustes sont ici recensés. Avec des descriptions botaniques permettant, bien sûr, une identification précise. Mais aussi et surtout une mine d’histoires fabuleuses tirées des légendes et des mythes, ainsi qu’une préface de Jean-Marie Pelt. « Larousse des arbres », de Jacques Brosse, 29,95 €, éd. Larousse.

PÉPINIÈRE COUP DE CŒUR DU MOIS : LA ROCHE SAINT LOUIS En Loire Atlantique, au sud-ouest de Nantes (44), la pépinière de La Roche Saint Louis s’est spécialisée dans la production de vivaces et arbustes à feuillages remarquables, argentés, pourpres, dorés et bien souvent panachés. À noter en particulier l’immense famille des géraniums, avec 400 espèces sauvages au feuillage odorant et aux coloris étonnants. Pepiniere-roche-saint-louis.fr

FAÇON BALISE

Idéale pour délimiter un chemin, une lampe solaire sans fil, en aluminium laqué, à planter. 195 € (h. 60 cm), Maiori.

SUR MESURE rvice entièrement gratuit

u se ic lancent un nouvea ualiser Les jardineries Botan d’une photo, de vis r rti pa à ues clics et taux, gé vé 00 2 4 ue permettant, en quelq elq t de son jardin. Qu en em iciel. ag log én le r am pa el un nouv e mis en scène ier peuvent ainsi êtr bil mo et s ire sso ce ac

EN DUO

Élégantes chaises en rotin indémodables. 598 € les deux (42 x 86 x 45 cm), The Cool Republic. 12 / MON JARDIN & MA MAISON

SOLAIRE

Lanterne rechargeable grâce à l’énergie solaire. 8 h d’autonomie. 10 € (16 x 24 cm), Xanlite.

UN BAIN AUX PLANTES

Menthe, lavande, rose et camomille… Des feuilles 100 % bio permettant de préparer une infusion pour le bain. Un rituel bien-être à pratiquer dans une eau à 37 °C, pour s’assure une peau toute douce et hydratée. 24 € (le bocal de 120 g + livret), Chic des plantes.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

LA NATURE, INVITÉE DE MARQUE Dedans/dehors… Les frontières s’effacent, avec toute une gamme d’objets et de mobilier aux couleurs inspirées de la nature. Et puis, envies de végétalisation obligent, les plantes, même en ville, font désormais partie du quotidien de chacun. Un brin de nature dans la maison, c’est aussi une touche de bien-être à partager. Et pour ça, le rotin se prête volontiers au jeu, facilitant la création d’un cocon végétal quasi instantané. La preuve avec ce pot, 14,95 € (32 x 30 cm), juste posé sur une sellette, 14,95 €. Le tout Ikea.

monjardinmamaison.fr /13


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air DEUX EN UN

Imaginée par les designers Maximilian Schmahl et Fabian Schnippering, la table d’appoint Sentrum recèle et dissimule élégamment des trésors de lecture ! Fini le désordre, le plateau reste libre pour y poser sa tasse de thé ou de café. Le tout en métal poudré, sur un emplacement restreint. 229 € (36 x 40 cm), Woud.

LA FOLIE DES ROSES

C’est à Berty, au fin fond d’une petite vallée de l’Ardèche, qu’Éléonore Cruse s’est découvert une passion pour les roses. Au point d’y créer une pépinière et une roseraie, privilégiant les variétés anciennes et botaniques. À découvrir en images, au gré de 160 très belles photos. « Les Roses au naturel », d’Éléonore Cruse, 25 €, éd. Ulmer.

OISEAUX ! SAUVONS LES ine national du patrimo

ire Selon l’INPN (Inventa ages ions d’oiseaux sauv lat pu po naturel), les en 15 ans. rs tie n d’u é inu dim en France auraient nir des zones nstituer et d’entrete Il s’agit donc de co bles. nourrissage favora de nidification et de

ZÉRO RÉGLAGE

PEINT À LA BOMBE

La peinture Direct Protect, multimatériaux de V33 est désormais disponible en aérosol. Une bonne nouvelle pour donner un coup d’éclat aux volets ou au mobilier de jardin. 12,90 € (400 ml), V33.

COMPACT

Une table et deux fauteuils ! Soit tout un ensemble de jardin, ou de terrasse, bien utile quand l’espace est compté. 189 €, Made.com 14 / MON JARDIN & MA MAISON

Compacte et ultra facile d’utilisation, la perceusevisseuse 18V One + contrôle automatiquement le couple pour donner la puissance nécessaire à la tâche à effectuer. Elle est vendue avec ou sans batterie, si l’on dispose déjà de l’un des 70 outils de la gamme, tous compatibles. À partir de 129 €, Ryobi.

LA SAISON DU BARBECUE EST OUVERTE !

Il grille bien sûr, mais aussi fume et cuit au four… Soit tous les avantages des barbecues japonais Kamados. Sa structure en acier est isolée grâce à une double paroi, la rendant étanche à la chaleur et à l’humidité. 699 €, Kamander de Char-Broil.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

IDÉES DE PAYSAGISTE EN PERSPECTIVE

Conçu par Vert Oxygène, société d’aménagement paysager, et Jardins à 4 mains, ce jardin apprivoise la pente à travers des paliers qui apparaissent comme autant de terrasses. L’ensemble s’étire devant la pergola, tendue de toile de Jouy et abritant un banc. Tantôt ouvertes, tantôt fermées, les limites jouent également avec la transparence, soulignent les lointains, offrant des points de vue et des perspectives variés. Entre les pavés, des carrés de pelouse reprennent le dessus, témoignant d’un possible heureux mariage du minéral et du végétal. Réalisé lors du dernier salon Jardins en Seine, à Suresnes, ce jardin a reçu le prix Coup de cœur du public « Mon Jardin & Ma Maison ».

monjardinmamaison.fr /15


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air ANTIDÉRAPANT

Stabilisé, renforcé et drainant, le revêtement Stardraine est idéal pour circuler autour de la maison tout en gardant les pieds au sec. Antidérapant, ne craignant ni le gel ni le dégel, il sécurise la circulation. 40 €/m2, Daniel Moquet.

VU À MILAN

Dans le monde du meuble, les plus belles nouveautés font leur apparition au printemps, lors du salon de Milan. Ainsi en est-il de ce fauteuil Ikkoku, imaginé par les designers italiens Davide Carlesi et Gian Luca Tonelli, mais qui puise toute son inspiration dans la culture japonaise. Qualité de fabrication italienne donc, mais à la japonaise, une invitation à profiter de l’instant qui passe, bien calé dans une structure enveloppante. Blifase.

É À CHANTILLY ÇA S’EST PASS de Chantilly, urnées des plantes

e n des Jo es Lors de la 7 éditio deux jeunes équip ison s’est associé à Ma Ma e, & ag n ys rdi Pa Ja n he Mo totrop ysager, Nadéa et Au d’aménagement pa ue jardin éphémère, tiq an rom et ue ifiq gn pour réaliser un ma histoire d’amour. théâtre d’une belle

FARNIENTE DE RIGUEUR Le mobilier outdoor a sacrément gagné en élégance ! Au point qu’en fin de saison, il rejoindra volontiers le salon… Banquette en bois d’iroko, 3 370 € (200 x 65 x 38 cm), Manutti.

CURE DE VITAMINES

Beaucoup de fruits, et presque autant de légumes… Tous passés à l’extracteur ou à la centrifugeuse pour être dégustés sous forme de jus. Autant dire, un plein de vitamines et de fraîcheur. C’est bon ! À condition de connaître les bonnes associations, que nous propose ici l’auteur avec 60 délicieuses recettes. « Let’s juice ! », de Florence Le Maux, 14,95 €, éd. First.

COULEURS D’AFRIQUE C’est une belle idée que cette association de Cyrillus avec la CSAO (Compagnie du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest) pour promouvoir les savoir-faire locaux et les rémunérer au juste prix. Vase, 35 €, Cyrillus. 16 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

ULTRA RÉSISTANT

Soumis aux aléas climatiques, aux UV, aux huiles solaires, voire même aux cornets de glace… le mobilier outdoor en voit de toutes les couleurs et ne cesse d’évoluer. L’une des meilleures garanties de résistance est aujourd’hui l’utilisation de la toile Batyline Serge Ferrari, déclinée en de très nombreux coloris et types de tissage, et aussi agréable à regarder qu’à toucher. Démonstration avec ces chaises empilables en teck et Batyline Serge Ferrari. 289 €, Les Jardins. Très pratiques aussi au jardin, ces paniers en acier tressé. De 14,90 € (25 x 19 cm) à 24,90 € (35 x 27 cm), Habitat. Ou ce pot en zinc suspendu. 22 €, Made.com

monjardinmamaison.fr /17


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air

UN PARASOL QUI CHANGE

À CHACUN SON TABLIER

Élégante coupe japonaise pour ce tablier en lin lavé, à la fois souple et résistant, idéal pour jardiner ou surveiller le barbecue. Une création personnalisable de Caroline Colombier. 39 €, Mesmotsdeco.com

Il y a des fleurs, des rayures, des motifs graphiques, et beaucoup de couleurs. Ce sont les nouveaux parasols Klaoos, qui associent le design et une démarche de fabrication éco-responsable, en Europe. Klaoos.com

FACILE À VIVRE BUDGET DÉCOnt

pa Les Français s’occu leur de ion rat de la déco penser dé t ren cla dé r eu intéri année en moyenne chaque biens de at ch l’a ns da 455 € % 34 nt do de décoration, % 19 et les ub me pour les le. pour l’art de la tab

Tapis en plastique recyclé, réversible, lavable et résistant aux UV et intempéries… Idéal pour habiller le coin apéro. 39 € (90 x 150 cm), Botanic.

BIEN DANS SES BOTTES

Un brin de fantaisie, des couleurs pimpantes, mais aussi un grand confort pour ces bottes avec doublure coton et semelle sur mousse. 19,90 € (du 22 au 31), Rouchette.

QUE D’ACTIVITÉS !

Dehors, on ne s’ennuie jamais. On peut dompter des grenouilles, bricoler un cueille-fruits, fabriquer un arc-en-ciel, dessiner avec les plantes et encore bien d’autres choses… Ce livre est une mine d’idées créatives ! « Tous dehors au jardin », de Patrick Luneau, 19 €, éd. La Salamandre. 18 / MON JARDIN & MA MAISON

LIBRES CUEILLETTES

Aux portes de Paris, la Ferme de gally dispose de 60 hectares de productions maraîchères, horticoles et arboricoles, ouverts au public pour toutes sortes de récoltes au fil des mois. C’est la pleine saison des courgettes, des tomates, de la rhubarbe et des zinnias, alors on en profite, avec les enfants comme assistants ! Et puis, il y a aussi des ateliers Pain, ou encore la découverte de la ferme. Un vrai dépaysement dont se souviennent longtemps les enfants ! Ferme.gally.com


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

SUR ABONNEMENT

Plutôt fleurs coupées ou plante verte ? En tous cas, deux formules d’abonnement sont possibles, selon ses préférences, avec des livraisons régulières, hebdomadaires ou mensuelles, en fonction de la formule choisie. De 30 à 60 €, différents abonnements sur mesure s’adaptent au budget de chacun. Mais une certitude demeure : recevoir un bouquet, c’est toujours une vraie joie. Et c’est possible, tout au long de l’année, partout en France, avec des créations toujours renouvelées. Flower Club ou Jungle Club, Bergamotte.com monjardinmamaison.fr /19


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est dans l’air

MANCHE TÉLÉSCOPIQUE

Comme un prolongement naturel du corps, ce coupe-branches longue portée permet d’accéder à la cime des arbres (jusqu’à 6 m du sol) et aux buissons hauts et denses. Un mécanisme de coupe breveté démultiplie jusqu’à 8 fois la force de coupe, réduisant d’autant l’effort, et les douleurs musculaires. 109 €, Fiskars.

PELOUSE PARFAITE

Le robot Autoclip fait vraiment le job ! Tondant l’herbe à la perfection et en toute discrétion (70 dB), gérant les passages étroits, les bordures et les pentes, jusqu’à 45 %. Une application permet de surveiller et de modifier son activité à distance. Que du bonheur ! 899 €, Stiga.

UR LABEL ROUGE PO S M IU N LES GÉRA

les rosiers, Après les dahlias ou néficient nnent du galon et bé les pélargoniums pre ug , du Label Ro e. désormais, eux aussi

EN AUTONOMIE

Un potager peut très bien produire des légumes toute l’année… À condition de bien planifier les cultures, d’étaler, gérer, stocker et conserver les productions pour passer la période creuse de l’hiver. Tout est bien expliqué ici, avec des exemples de surfaces à cultiver et de quantités à semer selon la typologie de la famille. « Produire des légumes toute l’année », de Blaise Leclerc, 14 €, éd. Terre Vivante.

SEMIS ENCORE POSSIBLES

Rubans de graines ou pas, il est encore de temps de semer ces variétés de carottes promettant des récoltes abondantes. 2,20 € et 3,50 € en ruban, Le Paysan.

ASPIRATEUR SOUFFLEUR

Certains aubustes comme les oliviers ou les bambous font beaucoup de petits déchets difficiles à ramasser avec un rateau. Voici l’outil idéal ! Il fonctionne sur batterie et le harnais procure un bon confort d’utilisation. Une fois le sac plein, il suffit de le vider au compost ou en couvre-sol dans les massifs. 160 €, MTD.

LIQUIDE OU GRANULÉS

Pionnier de l’agriculture biologique, Or Brun propose de nombreux fertilisants naturels et engrais respectueux de l’environnement. À partir de 8,50 €, Or Brun. 20 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

NOUVEAU

Actuellement en vente


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin remarquable

22 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Si le manoir proprement dit est encore en travaux, la longère, aménagée en premier, est rapidement passée du statut de grange à celui de logement douillet et harmonieux, sans être défigurée. Le jardin qui l’entoure est de style champêtre, avec des rosiers grimpants très présents, habillant la façade.

Le passé recomposé Autour d’un manoir campagnard du XVe siècle, et sur un terrain totalement vierge, un passionné de jardins et historien de l’art a reconstitué avec talent un espace végétal de style classique, qui fait la part belle aux couleurs et aux parfums. monjardinmamaison.fr /23


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin remarquable

Les plantes retenues l’ont été en majorité pour leur allure champêtre et surtout pour leur parfum.

Alliant modernisme et classicisme par sa rigueur, la serre est conçue comme un bâtiment à part et intégrée au mieux dans l’architecture générale. Elle accueille en hiver agrumes et potées d’agapanthes. 24 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Liberté (surveillée !) de la végétation et rigueur des tracés se marient dans les massifs abondamment garnis. Diverses gloriettes, ornées de plantes grimpantes, ajoutent de l’élan aux perspectives.

Des bouquets d’annuelles, tels ces pois de senteur, viennent judicieusement prendre, en été, la place vacante laissée par les bulbes printaniers.

Les perspectives des grands axes donnent sur la forêt lointaine. Les grilles, chargées de symboles discrets, sont un modèle de l’alliance du passé et du présent, et témoignent du goût du propriétaire pour l’art contemporain.

Précieuse, l’eau de la source a été sagement canalisée et alimente le bassin des nymphéas. Les murets construits à l’ancienne semblent avoir existé de tout temps.

monjardinmamaison.fr /25


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin remarquable

Tout autant que les couleurs, les volumes jouent dans l’harmonie des massifs un rôle déterminant, assuré toute l’année par les gloriettes et les ifs d’Irlande, persistants.

L

e coup de foudre ne se produit pas seulement pour une personne, il peut frapper de la même manière pour un lieu. C’est ce qui est arrivé à Philippe Dubreuil, en 2010, quand il a enfin découvert le manoir de la Pillardière, à l’est d’Alençon, dans le Perche, après maints tâtonnements et recherches infructueuses. Il a aussitôt « senti » cet endroit, avec ses beaux bâtiments entourés d’un domaine de quatre hectares sur lequel créer un véritable paradis. Utilisé depuis longtemps comme bâtiment agricole, le manoir du XVe siècle, quoique très beau, était en piteux état. Quant au terrain environnant, il était composé de prés, vaches comprises cela va sans dire, de ronces et d’orties. Du côté des arbres, l’inventaire se résumait à un poirier, une aubépine et un gros charme. C’était peu et finalement suffisant car, comme souvent, partir d’une page vierge permet de laisser libre cours à une imagination fertile. Une réalisation de A à Z Avant de planter quoi que ce soit, Philippe commence par l’essentiel, que beaucoup de gens ont tendance

26 / MON JARDIN & MA MAISON

à négliger : la conception du dessin général et l’installation des structures (terrasses, allées, enceinte, murets du potager). Il fait tout d’abord entrer 700 m3 de bonne terre, pour ne passer qu’ensuite aux chambres de verdure et aux premiers massifs. Il a fallu évacuer des centaines de mètres cubes de vieux pneus et gravats de béton, dégager le point d’eau comblé de déchets… Faute de la moindre trace ancienne, tout a été création, dans l’esprit du lieu, sans chercher à faire une « copie conforme ». L’enjeu a consisté à harmoniser les jardins et le bâtiment, surtout quand ce dernier, comme ici, possède une forte personnalité. Il est plus sage, selon Philippe, de se demander ce que les jardiniers des XVIe ou XVIIe siècles auraient fait de nos jours, plutôt que de n’installer que des plantes « historiques », ou prétendues telles. « Un jardin n’est pas un musée, il doit rester vivant et à l’image de ceux qui y vivent », insiste le jardiniste. La restauration des bâtiments et la composition végétale ont été entreprises simultanément, avec la conscience aiguë du temps à optimiser, sachant qu’un jardin requiert une dizaine d’années pour commencer à avoir de l’allure.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Les tons roses, mauves et violets, favoris du créateur des jardins, accentuent le charme des massifs.

Comme dans tout jardin bien organisé, et jusqu’au XIXe siècle, chaque partie se distingue nettement, suivant sa fonction : ornement, promenade, potager, verger… Les murets de séparation servent désormais de passage d’une ambiance à l’autre. monjardinmamaison.fr /27


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin remarquable

On oublie presque la dimension minérale des bâtiments, tant ils sont couverts de plantes grimpantes. Les fenêtres donnent presque de plain-pied sur les massifs foisonnant de senteurs.

Pour compenser l’uniformité du relief du terrain, diverses terrasses ont été aménagées. La dénivellation justifie le petit canal qui apporte au bassin l’eau de la fontaine.

L’œil exercé du jardiniste a su reconstituer les liaisons et séparations d’origine, et créer autant d’atmosphères différentes. LE RETROUVER • Les Jardins du Montperthuis La Pillardière, 61360 Chemilly. Tél. 06 85 30 30 81. Lesjardinsdumontperthuis.com Ouvert les week-ends de juin à septembre, avec une exposition d’art contemporain. Philippe-dubreuil.com

Une beauté pérenne et sereine Les plantations ont été pensées pour que le lieu soit plaisant en toute saison. La terre lourde et assez riche, argilocalcaire, convient à quantité de plantes, rosiers (tous odorants) et hellébores en tête. Le climat est sans doute venteux, mais océanique, sans trop d’excès de froid ni de chaleur, et il pleut assez raisonnablement pour pouvoir arroser le jardin et remplir les 30 000 litres des citernes. Les bordures du pourtour sont des reconstitutions de haies bocagères locales avec aubépines, houx, merisiers, noisetiers, viornes, aulnes… Les animaux n’ont pas été mis de côté, et on dénombre ainsi quantité de chevaux, poules et cochons nains, sans oublier les ruchers qui profitent, entre autres, de toute une gamme de tilleuls aux floraisons échelonnées. Au total, ce sont 40 000 bulbes printaniers, dont des narcisses, cyclamens et scilles, 600 arbres, et

28 / MON JARDIN & MA MAISON

20 000 arbustes, haies comprises, qui ont habillé le paysage, avec 5 000 vivaces différentes, parmi lesquelles des géraniums botaniques. La maintenance est assurée par deux jardiniers en alternance, un pour les tontes et tailles de charmilles et fruitiers, et l’autre pour le potager, en compagnie du maître des lieux, qui y consacre tout son temps libre. À noter qu’aucun produit chimique de traitement n’entre ici. La fertilisation des massifs se fait avec un compost élaboré sur place, enrichi du fumier des animaux du domaine. Il est enfoui au printemps et des paillis abondants limitent sérieusement les arrosages. Tout naturellement, une pluie de récompenses a distingué Les Jardins du Montperthuis : le prix d’excellence Bonpland, celui du plus beau potager de France et le prix Noé de la conservation. Une récolte honorifique bien méritée ! TEXTE ALEXANDRE BOURGEOIS PHOTOS PHILIPPE PERDEREAU


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

1

2

3

Rosiers sur tous les tons

4

6

1. Pourvu d’un parfum très puissant, solide, très résistant aux maladies, ‘Jacques Cartier’ est également un des rosiers anciens les plus remontants. 2. Création moderne du célèbre rosiériste André Ève, ‘Jardin de Granville’ est un buisson régulier, très florifère et doté de fleurs au ton délicat. 3. Venu de Belgique, ‘Plaisanterie’ est ainsi nommé car il trompe son monde, passant du jaune cuivré au rose tendre. Grimpant, il est extraordinairement florifère. 4. ‘Pink Cloud’, ‘Mme Charles Detraux’ et ‘Sombreuil’ se disputent la place et mêlent leurs parfums sur une des gloriettes en bois. 5. C’est son étrange coloris bleuté qui a assuré le succès de ‘Veilchenblau’, devenu un classique parmi les grimpants. 6. Pour la végétation, ‘Bobbie James’ ne craint personne : il peut atteindre 6 m de haut et plus, pour disparaître sous les fleurs. 7. Capable de s’adapter aux climats nordiques comme aux tropiques, ‘Iceberg’ (ou ‘Fée des Neiges’) est populaire dans le monde entier. 8. Mariage en rose vif et blanc entre ‘City of York’ et ‘Dentelle de Bruxelles’.

7

5

monjardinmamaison.fr /29

8


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Coin de jardin

3 façons de valoriser une grimpante âgée © EAG1E/ADOBESTOCK.

© MILENA/ADOBESTOCK_.

© CEHA/ADOBESTOCK.

Rien n’est plus facile que de laisser grimper une liane sur une treille ou un support à monter soi-même. Mais il est possible de faire mieux encore, en jouant sur le caractère singulier de ce type de plantes, surtout lorsque le sujet est un peu âgé. Il prend alors une autre dimension…

1. Jouer la légèreté

2. Magnifier le tronc

3. Sculpter la forme

Si la base de la plante est massive, il peut s’avérer payant de jouer le contrepoint en cherchant à donner de l’ampleur à la ramure. Les glycines se prêtent bien à cet effet, leurs fleurs en épis retombants ajoutant au volume des longues tiges sarmenteuses. Pour obtenir un bon résultat, il faut adjoindre un support horizontal, comme une petite tonnelle ou une marquise qui sera détournée de son usage d’origine. La légèreté requiert une taille régulière, afin de ne pas faire de la plante un nœud gordien ou un entrelacs impénétrable et inesthétique. Cette solution n’est donc pas celle qui demande le moins d’entretien…

Chez les vieux lierres et les vignes vierges, la base prend souvent des formes torturées et spectaculaires. Isolez-les sur la paroi en retirant tout rameau qui masquerait cette partie intéressante. Attention toutefois à ne pas brusquement exposer au soleil une tige qui a été plongée dans l’ombre pendant des années, car elle pourrait brûler. C’est un aménagement qu’il faudra plutôt prévoir à partir de cet automne. Lorsque vous aurez dégagé la base de la tige, n’hésitez pas à poursuivre jusqu’à 2 voire 3 m de hauteur, selon le recul. Plus le bâtiment est haut, et plus il vaut la peine de déshabiller la grimpante pour en valoriser le tronc.

Ici, il s’agit de jouer sur la forme des rameaux de la liane et d’en faire une sorte de topiaire murale. Vous devrez tout d’abord choisir le motif de départ, qui peut être formel ou irrégulier. En version formelle, ce peut être un croisillon ou une grille, par exemple. Il faudra rester vigilant sur la taille du motif, ce qui implique un entretien régulier, toutes les trois semaines durant la période de croissance (d’avril à septembre). Informel, le motif sera celui esquissé par les branches maîtresses de la plante (ici, un pyracantha), auquel vous donnerez de la densité par une taille régulière. Dans les deux cas, cette solution est incompatible avec les deux autres présentées ici. 

Truc de

PRO

TEXTE ET PHOTOS JEAN-MICHEL GROULT

Pour créer un effet de vieille liane en accéléré, plantez trois sujets assez près les uns des autres, soit à 35 cm d’écart. Ne les tressez pas entre eux car en vieillissant, les tiges s’épaississent et s’étouffent. Celles d’un même individu peuvent se tresser, car elles se soudent avec le temps. Mais entre sujets différents, cette soudure ne se produit pas forcément. Plantez des variétés de même vigueur car, si la croissance est différente entre les trois sujets, une telle proximité va conduire l’un d’eux à prendre le dessus sur les autres. Rien ne vaut le passage du temps !

30 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

OFFRE SPÉCIALE

100 % maison

ABONNEZ-VOUS VITE !

+ Mon Jardin Ma Maison 1an – 11 numéros (valeur 49,90 €)

48% Soit

39,90

1 AN ent d’abonnem

,50 €*

au lieu de 77

de réduction

Campagne Décoration 1an – 6 numéros (valeur 27,60 €)

Plus simple et rapide, abonnez-vous directement sur monjardinetmamaisonabo.com

Bulletin d’abonnement A retourner accompagné de votre règlement à : MON JARDIN & MA MAISON - service abonnements - 60 643 Chantilly Cédex. Connectez-vous à : monjardinetmamaisonabo.com

Offre spéciale maison : Mon Jardin & Ma Maison + Campagne Décoration = 39,90€ au lieu de 77,50€, soit -48% de réduction. MJD81 1 AN Mon Jardin & ma maison : 11 numéros pour 29,90€ seulement au lieu de 49.90€*, soit – 40% de réduction. MJD82 1 AN Campagne Décoration : 6 numéros pour 19.90€ seulement au lieu de 27,60€*, soit -28% de réduction. CDA61 Je règle par : Chèque à l’ordre de Mon Jardin & ma maison N° Expire fin :

M M A A

Date et signature obligatoires

Mme Nom : Mr

Prénom :

N°/Voie : Cplt adresse : Code postal : Votre date de naissance : J

Ville : J M M A A A A

Je laisse mon numéro de téléphone et mon mail pour le suivi de mon abonnement.

N° Tél. : E-mail : MLP J’accepte de recevoir par e-mail les offres des partenaires sélectionnés par Mon Jardin & ma maison.

*Prix de vente en kiosque. Offre valable 2 mois, exclusivement réservée à la France métropolitaine, dans la limite des stocks disponibles. Après enregistrement de votre règlement, vous recevrez sous 4 semaines environ le 1er numéro de Mon Jardin & ma maison et de Campagne Décoration. Si vous n’êtes pas satisfait, nous vous remboursons immédiatement les numéros restant à servir. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 : le droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition aux informations vous concernant peut s’exercer auprès du Service Abonnements. Sauf opposition formulée par écrit, les données peuvent être communiquées à des organismes extérieurs. Reworld Media Publishing – 8 rue Barthélémy Danjou 92100 BoulogneBillancourt – 802 743 781 R.C.S. Nanterre. Tél. : 02 77 63 11 20.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est le moment d’installer

32 / MON JARDIN & MA MAISON

Les primevères à étages du Japon, ici Primula japonica ‘Apple Blossom’, bicolores, exposent en juin de superbes hampes à la floraison gracile. Elles sont idéales pour accompagner le feuillage des hostas panachés ou des iris d’eau. Plantez-les en terre humide et en ombre légère. Vous en trouverez également des formes à fleurs blanches, roses ou carminées.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Plein soleil

Zone d’ombre

Composez un jardin d’eau Si, par chance, vous possédez une mare, un plan d’eau, un ruisseau ou encore une berge de rivière, de magnifiques plantes de fraîcheur ne demandent qu’à embellir votre jardin de fleurs fringantes et de feuillages luxuriants.

© PHILIPPE FERRET

DOSSIER RÉALISÉ PAR PHILIPPE FERRET

Aire immergée

Les pieds dans l’eau


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est le moment d’installer

Agencez des berges en plein soleil

L

a conjugaison de pleine lumière, chaleur et humidité constante, contribue à obtenir une végétation luxuriante. De fait, il est prudent, en amont, de bien désherber les zones à planter. Installer les végétaux en sol propre est une chose, éviter l’arrivée d’adventices nouvelles en est une autre. Pour cela, l’emploi d’un paillis minéral ou organique s’avère indispensable le temps que la végétation attendue recouvre la terre d’un manteau vert. L’usage de nombreuses plantes couvre-sol sera ainsi fort bénéfique, à l’image des consoudes, de l’herbe aux écus ou Lysimachia nummularia ‘Aurea’, ou encore des jolies bugles rampantes. Gare toutefois aux plantes par trop drageonnantes, comme la baldingère, ou ruban de bergère, c’est à dire Phalaris arundinacea ‘Picta’, le Glyceria maxima, l’Houttuynia cordata ‘Chameleon’, les prêles et menthes d’ornement, les pétasites géants et Carex pendula… qui peuvent rapidement s’avérer envahissants.

2. Étonnante cataleptique Les épis dressés de Physostegia virginiana montrent une particularité singulière. Chaque fleurette est fixée sur une sorte de charnière et conserve sa nouvelle position après avoir été manipulée. Contrairement à ses consœurs, cette sélection ‘Van Wassenhove’ s’avère peu envahissante et bien florifère, d’août jusqu’en novembre. D’une hauteur de 80 cm, elle se plaira en toute bonne terre de jardin pas trop sèche, au soleil ou en ombre légère. 34 / MON JARDIN & MA MAISON

1. Iris du Japon Ces plantes vivaces font l’objet d’une grande admiration au Japon, où des jardins leur sont consacrés. Elles ne sont toutefois pas de culture aisée, demandant beaucoup d’humidité durant leur période de croissance et un sol non calcaire, cependant bien drainé en hiver. Moyennant quoi leur floraison s’avère somptueuse à l’image de cet Iris ensata ‘Muffled Drums’. Il croît indifféremment au soleil ou en ombre légère et hisse ses fleurs graphiques à 90 cm, en mai-juin.

3. Jolis pompons Cette autre renonculacée, Ranunculus constantinopolitanus ‘Plenus’, reste également bien sage et peu envahissante, à tel point qu’elle prend tout son temps pour s’installer. Vous adorerez ses jolies fleurettes portées en bouquets et aux corolles bien pleines, aux pétales courts et dorés, à cœur vert. Floraison en mai-juin et faible hauteur, 30 cm. Voilà bien une plante pour collectionneur, de jardin de grand-mère ou de curé.

4. Gros bouton d’or Ce cousin montagnard de nos renoncules adventices s’en distingue par un port dressé et une touffe compacte, non envahissante. Vous réserverez à Trollius chinensis ‘Golden Queen’ un sol humifère et plutôt frais, le plein soleil ou l’ombre légère. Ainsi, vous apprécierez ses fleurs en coupe aux pétales satinés, d’un jaune d’or affirmé. Ces corolles sont ornées en leur centre de grands nectaires dressés. Hauteur 50 cm.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

7. Zoom sur… Les plantes XXL Cette rhubarbe géante du Chili, ou Gunnera manicata, demeure une plante imposante digne de Jurassic Park, avec ses très grandes feuilles rugueuses capables de vous abriter en cas de pluie. Elles avoisinent en effet 1,50 m et sont supportées par de longs pétioles armés de courtes épines. La souche forme des pseudotroncs munis de gros bourgeons. La floraison estivale conique est cependant peu spectaculaire. La rusticité de la plante est faible (-10 °C), aussi est-il prudent de protéger la souche avec de la paille puis de coiffer l’ensemble de ses grandes feuilles mortes précédemment coupées. Installez cette plante vivace au printemps, dans un sol profondément travaillé, riche et humifère, restant bien frais même en été. Idéalement ce sera la berge d’un point d’eau, mais ne la plantez pas les pieds directement dans l’eau. Elle apprécie autant le soleil que la mi-ombre.

© PHILIPPE FERRET

5. Tendre salicaire La couleur des fleurs de Lythrum salicaria est habituellement rose vif. Tel n’est pas le cas de cette sélection bien nommée ‘Blush’, d’un coloris très doux, et abondamment fleurie de juin à août. Cette plante est fort accommodante quant au sol et l’insolation. Ainsi, elle croît aussi bien en massif que les pieds dans l’eau, ce qui en fait un excellent sujet pour orner les noues ou les jardins de pluie. Elle montre une belle vigueur et expose, de plus, de jolies colorations automnales du feuillage. Hauteur 90 cm.

6. Lis des Cafres Originaire d’Afrique du Sud, cette belle vivace à souche gentiment drageonnante fait penser à quelque glaïeul gracile. Ainsi, la floraison tardive des Schizostylis, récemment rebaptisés Hesperantha coccinea, signe l’automne d’étoiles colorées, roses, blanches ou en nuances de rouge, toujours avec des pétales satinés. Vous en ferez de jolis bouquets. Cultivez-les en sol toujours frais, humifère, au soleil ou à mi‑ombre. Hauteur 60 cm. monjardinmamaison.fr /35


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est le moment d’installer

Végétalisez les berges à l’ombre

L

’ombre est propice au déploiement de nombreux feuillages plantureux, gages d’une luxuriance bienvenue. Ainsi, vous profiterez des merveilleux rodgersias aux feuilles composées et gaufrées, souvent joliment bronzées à l’état jeune. Les nombreuses ligulaires sont aussi un excellent choix pour leur large feuillage en cœur, découpé, et leurs fleurs en épis fins, jaunes en été. Certaines montrent d’amples feuilles rondes et brunes, presque noires pour l’étonnante ‘Britt Marie Crawford’. Attention toutefois aux prédations de limaces et escargots, à prévenir grâce à des épandages légers de Ferramol. Vous installerez également sur les berges fraîches des arbustes à la silhouette ou au bois décoratif remarquables, dont l’attrait est manifeste même en hiver : des saules comme le doré ‘Chermesina’, le jaune viminalis ou le pruiné acutifolia, des cornouillers comme ‘Bâton rouge’, ‘Flaviraema’, jaune, ‘Midwinter Fire’, orange fluo, ou encore ‘Kesselringii’, acajou.

1. Tout frisotté Lychnis flos-cuculi, une plante endémique de nos berges et fossés, est affublé des surnoms « fleur de coucou » ou « œillet des prés ». Elle se distingue par ses fleurs portées en bouquets et aux pétales laciniés pour un effet gracieux. Vous en trouverez des formes classiques, roses ou bien albinos comme ‘White Robin’, compacte et aux tiges contrastées, sombres, haut de 50 cm. ‘Jenny’ (photo), 70 cm, en est une sélection horticole particulièrement florifère et, qui plus est, double et stérile, ce qui assure une floraison prolongée de mai à juillet. ‘Petite Jenny’ s’avère plus court, haut de 35 cm seulement. Procurez-lui un sol riche et toujours humide, voire tourbeux. 36 / MON JARDIN & MA MAISON

2. Belles asiatiques Nombreuses sont les espèces de primevères exotiques à présenter des fleurs assemblées en étages rayonnants, appelés verticilles, sur une tige dressée. Ainsi, Primula japonica compte parmi les plus faciles à cultiver en sol riche et frais à humide, au soleil ou à mi-ombre. Elle peut d’ailleurs abondamment s’y ressemer pour former des populations denses aux larges rosettes florifères, dans une gamme de coloris rose, carminé ou blanc, parfois bicolores, épanouies à la mi-juin. Hauteur 45 cm.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

© IVERDE.

3. Rouge éclatant Vivace nord-américaine de courte vie, Mimulus cardinalis est parfois cultivée en annuelle, mais elle a la bonne idée de se naturaliser par semis au jardin, dans un sol fertile et frais, ceci au soleil ou à mi-ombre. Alors, elle prodigue de juin à septembre des fleurs écarlates sur un abondant feuillage vert. Hauteur 45 cm. Rusticité de -8 à -10 °C, donc paillez les souches à l’automne. Bonne tolérance aux sols salés.

5. Superbe graphisme De culture facile en sol riche et frais, les rhubarbes d’ornement offrent une silhouette picturale avec leurs grandes feuilles découpées, au revers plus ou moins sanguin. Rheum palmatum‘Dantec’ est une superbe sélection dédiée à un grand jardinier normand. Le revers des limbes, bronze, suggère un placement au jardin en contre-jour. Les hautes inflorescences estivales en panaches roses sont aussi fort décoratives. Comptez 1,80 m sur autant d’envergure !

© PHOTOS PHILIPPE FERRET.

6. Zoom sur… Les scènes en bac

4. Panaches rouges Les astilbes, ici la variété rouge ‘Montgomery’, sont des vivaces robustes qui exposent un joli feuillage découpé. Ce dernier met en valeur de beaux épis vaporeux épanouis en début d’été. D’autres variétés proposent un coloris blanc, rosé ou bien lilas. Ne supprimez pas leurs fleurs fanées, car vous profiterez ainsi jusqu’en hiver de ses infrutescences brunies. Ces plantes apprécient l’ombre légère et un sol souple, humifère et toujours frais.

Si vous manquez de place, mais rêvez d’un coin de plantes de fraîcheur, trouvez un contenant inspirant comme un demi-tonneau ou, ici, un bain de siège. Vérifiez son étanchéité, quitte à le garnir d’un film plastique ou à appliquer sur l’intérieur un vernis spécifique de type « marine ». Remplissez le tout d’un substrat renfermant majoritairement de la tourbe ou des sphaignes, et veillez à combler à l’excès afin d’obtenir une surface bombée. De la sorte, les plantes auront constamment les pieds humides, mais leur collet restera bien drainé en toutes saisons, surtout l’hiver, limitant ainsi les risques de gel. Plantez, comme ici, un hosta bleu ‘Halcyon’, de l’Acorus calamus ‘Variegatus’ panaché de jaune, puis une lobelia vivace ‘Fan rose vif’. Ajoutez pour le fun un sarracenia, étrange plante carnivore et un Scirpus cernuus, peu durable, mais si joli par son feuillage graminiforme hérissé, vert émeraude. Complétez par des végétaux retombants tels que le lierre terrestre, ou glechoma, panaché. Évitez l’emploi de plantes trop drageonnantes à l’image des menthes, de l’houttuynia ou encore de l’œnanthe rose ‘Flamingo’.

monjardinmamaison.fr /37


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est le moment d’installer

Jouez la carte des belles immergées

A

u-delà d’une immersion de 20 cm, certaines plantes font montre d’une adaptabilité étonnante. Vous les installerez à même la terre ou la vase des flancs de la mare ou du bassin. Sinon, plantezles dans des paniers ajourés largués sur le fond. Vous choisirez de préférence un substrat argileux et veillerez au préalable à en garnir la surface de gravillons et/ou d’un grillage, afin de prémunir les jeunes pousses de la gloutonnerie des poissons Il est également possible de placer ces contenants sur des plots en parpaings afin d’atteindre la profondeur optimale pour chaque espèce. Pour les plantes sensibles au gel, leur acclimatation n’est pas compromise si vous prenez soin de planter leur souche de telle sorte qu’elle demeure en dessous du niveau de la glace en plein hiver. Alors, vous verrez même s’épanouir les merveilleux lotus ou les thalias. N’oubliez pas, pour autant, les plantes exotiques et originales vraiment flottantes telles que laitue d’eau ou jacinthe d’eau qui, non fixées au fond, se prélassent et dérivent, libres, en surface. Il vous faudra en conserver en hiver quelques rosettes dans l’eau et à l’intérieur, pour leur éviter de succomber aux gelées.

2. Vanille d’eau Aponogeton distachyos fait partie de ces jolies plantes aux feuilles flottantes, mais installez sa souche au fond (-5 à -40 cm), dans la vase ou en bac. Elle vous gratifiera volontiers, dès mars puis souvent en automne, de ses fleurs cireuses, blanches et au parfum vanillé. Divisez sa souche tous les trois à quatre années. Cette aubépine du Cap s’avère très rustique. Réservez-lui la mi‑ombre afin d’encourager sa floraison. 38 / MON JARDIN & MA MAISON

1. Belle prestance Imaginez un strelitzia exotique, ou oiseau de paradis, employé en fleurs coupées. Le feuillage du Thalia dealbata est semblable à ce dernier, coriace, oblong et dressé, vert légèrement glauque. En revanche, ses inflorescences sont graciles, longues et arquées, portant des fleurs regroupées couleur prune. Cette plante opulente adore les mares chaudes, le soleil, mais se comportera aussi à merveille en grand bac. Plantez sa souche entre 20 et 60 cm de profondeur, hors glace. Hauteur 2 m.

3. Forêt aquatique Voici une plante immergée qui n’a pas besoin de s’accrocher au fond. Myriophyllum aquaticum est précieux pour oxygéner l’eau et comme frayère à poissons. Vous aimerez la mise de son feuillage gracieux disposé en verticilles ouvragés, à la verdure constante. Les tiges s’élèvent au‑dessus de la surface pour former un joli paysage miniature. Lancez-en une poignée dans l’eau et laissez-le s’installer à sa guise. Préférez les espèces indigènes, bien rustiques.

4. Scirpe zébré D’un graphisme affirmé, les joncs forment de belles touffes aux feuilles cylindriques d’une grande finesse. D’aucuns atteignent jusqu’à 1,80 m à l’instar de Schoenoplectus lacustris ‘Zebrinus’. Voilà bien un original parmi les classiques joncs des tonneliers, car il est orné d’anneaux dorés. Aussi, il concurrencerait fort bien les prêles géantes par trop envahissantes. Les pieds dans l’eau (entre -5 et -40 cm), le plein soleil ou l’ombre légère lui sont profitables.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

6. Belle exotique Amateurs de bleu, vous serez servis avec cette superbe plante aquatique américaine. Pontederia cordata hisse à 60 cm ses longues feuilles charnues, vertes et en forme de cœur puis, durant l’été, de charmants épis courts, d’un bleu d’azur rafraîchissant. Veillez à planter sa souche au printemps, en eau déjà réchauffée, sous 15 à 40 cm d’eau (hors glace), en situation chaude et ensoleillée. Bel effet aussi en contenant rentré à l’abri du gel pour l’hiver.

© PHOTOS PHILIPPE FERRET.

5. Ombelles roses La floraison des joncs ordinaires est brune et quelconque. Préférez une espèce fleurie à l’aspect similaire, mais à la floraison si décorative, de juin à août. Ainsi, Butomus umbellatus forme des touffes, certes vigoureuses mais peu envahissantes, et que vous immergerez de -5 à -50 cm dans un endroit chaud, un milieu plutôt acide. De hauteur variable, il peut cependant atteindre jusqu’à 1,50 m. Indigène, il s’avère fort rustique.

7. Zoom sur… Les lotus Vous rêvez de la splendeur des lotus, mais n’osez vous lancer dans leur culture ? Faites fi de vos préjugés, car Nelumbo nucifera et ses surprenantes variétés horticoles peuvent se cultiver aisément jusqu’en région parisienne. Pour preuve, la population qui orne une partie du parc floral de Vincennes. Pour ce faire, attendez que l’eau soit bien chaude, en mai-juin, pour installer un plant déjà développé, en container car les racines sont réputées fragiles comme du verre. Pour une plantation en pleine terre, optez pour une situation ensoleillée, une berge qui se réchauffe vite au printemps (plein sud), peu profonde mais suffisamment toutefois pour assurer que la souche reste protégée sous le niveau de la glace en hiver. Si cette plante s’y plaît, elle est bien capable d’envahir une mare ou une grande pièce d’eau. Vous apprécierez ses amples feuilles rondes à la surface hydrophobe portées haut puis, en été, ses fleurs simples ou doubles, jaunes, blanches, roses ou carminées. Ensuite, vous profiterez du spectacle automnal des fruits étonnants évoquant quelque pomme d’arrosoir. En l’absence de plan d’eau, préférez les variétés naines à cultiver en bac.

monjardinmamaison.fr /39


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

C’est le moment d’installer

Elles s’épanouissent les pieds dans l’eau

P

lantées dans l’eau, à moins de 20 cm de profondeur, nombreuses sont les plantes qui supportent une immersion partielle. La période idéale pour installer toutes les aquatiques débute lorsque l’eau du bassin ou de la mare est réchauffée, c’est-à-dire à partir de mai car, plus tôt, elles bouderaient inutilement. Prenez soin de choisir des sujets sains, mais surtout non porteurs de lentilles d’eau, ce qui est d’autant plus difficile tard en saison. Vous éviterez ainsi toute prolifération inesthétique de ces plantes minuscules et insidieuses. La plupart de ces végétaux semi-immergés joueront le rôle recherché de rétention des berges, surtout si ces dernières s’avèrent pentues, et ce, grâce à leur système racinaire dense et opulent. Parfois, l’emploi d’une toile de jute à larges mailles est indispensable, afin d’aider les jeunes plantes à s’installer en prévision de leur expansion. Celles de berge bénéficieront par la même d’un effet de mèche bienvenu.

1. Trèfle d’eau Chez cette plante adepte des berges humides comme des pieds dans l’eau (jusqu’à -30 cm), les feuilles trifoliées servent d’écrin, en avril-mai, à des bouquets de fleurs étoilées, blanches et aux pétales joliment frisottés. Ainsi, Menyanthes trifoliata se cultive idéalement en terre tourbeuse. Elle ne dépasse guère plus de 30 cm au-dessus de l’eau et s’étale largement. Endémique, sa grande rusticité est avérée. Voilà bien une belle vivace facile à vivre et idéale pour masquer le rebord des bâches disgracieuses. 40 / MON JARDIN & MA MAISON

2. Populage des marais À l’accoutumée, cette plante fleurit tôt dans la nature, dès avril, et expose ses grands boutons d’or que l’on remarque de loin sur des tiges ramifiées. Caltha palustris a donné naissance à plusieurs variétés aux fleurs doubles en pompons ou bien simples et albinos, comme ici ‘Alba’ d’une fraîcheur sans pareille. Installez les pieds de ces soucis d’eau en terre marécageuse ou fraîche, ou immergés jusqu’à -20 cm. Les touffes restent compactes et florifères en sol riche et peuvent se ressemer abondamment.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

3. Royale verdure Classée parmi les plantes protégées, cette superbe fougère endémique de nos marais et fossés fait figure de géante au sein des fougères. Osmunda regalis, l’osmonde royale, déploie en effet au printemps de jolies crosses cuivrées donnant naissance à des frondes imposantes, vertes et multifoliolées. Elles forment des souches se rehaussant au-dessus de la surface dans un plan d’eau soumis à un niveau fluctuant. En automne, son feuillage adopte une livrée des plus chatoyantes, fauve à orangée. Hauteur jusqu’à 2 m.

5. Queue de lézard Cette belle espèce, Saururus sinensis, se distingue de sa cousine nord-américaine S. cernuus par les bractées blanches et aléatoires accompagnant des inflorescences parfumées en chatons blanchâtres et arqués qui se remarquent en été. Son feuillage, vert, est aromatique. Apparenté au poivre, il dévoile une saveur singulière. Les touffes sont luxuriantes, hautes de 80 cm. Plantez au soleil, en terre détrempée ou immergée jusqu’à -15 cm. Pour sol riche.

© PHOTOS PHILIPPE FERRET.

6. Zoom sur… Quartiers d’été pour belles semi-rustiques

4. Herbe à coton Habituée des marais et tourbières en montagne, Eriophorum angustifolium, ou linaigrette, forme des colonies en terre humifère. Son feuillage graminiforme est sombre et éclairé, d’avril à juin, par de nombreux fruits aux soies blanc pur formant des houppettes originales, ballottées par le vent. Cultivez-la en sol humide en permanence, acide, ou bien immergée jusqu’à -10 cm. Malgré sa souche stolonifère, sa croissance s’avère lente, mais la plante reste de constitution robuste. À tel point qu’en bac, elle peut vite étouffer ses voisines.

Si vous disposez d’un bassin d’ornement et souhaitez lui insuffler un charme exotique le temps de la belle saison, envisagez d’y immerger quelques pots de plantes bien choisies, à rentrer avant les gelées. Attendez fin mai à juin que l’eau se soit réchauffée pour sortir vos potées de cypérus, qu’il s’agisse de l’espèce alternifolius ou du vrai papyrus, plus haut et foisonnant. Pensez aux grandes feuilles en cœur des taros, ou colocasias, dont certaines variétés montrent un feuillage orné d’une suffusion de noir comme ‘Illustris’, ou entièrement sombre à l’image de ‘Jet Black Wonder’. Le riz ‘Black Madras’ croît les pieds dans l’eau et développe un beau feuillage de graminée coloré de pourpre-bronze. Employez de la sorte de nombreuses variétés d’arum, ou zantedeschia, à feuilles ou fleurs décoratives. Osez également immerger des pots de plantes carnivores comme des darlingtonia ou les sarracenias. Toutes ces plantes se plairont aussi en grand pot, pour peu que vous placiez ces derniers dans des écuelles toujours saturées d’eau.

monjardinmamaison.fr /41


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Talent jardinier Camille Muller conçoit des jardins « vrais », exubérants, comme des petits morceaux de nature, à l’exact opposé de l’esprit décoratif. Sa vocation : s’adapter au lieu sans le contraindre, en suivant son intuition.

42 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Camille Muller Les mains dans la terre

Il réalise des jardins en France et à travers le monde. Paysagiste et voyageur, Camille Muller prend le temps de ressentir l’âme d’un site, s’en inspire, et relève des défis techniques pour créer, même en ville, des écosystèmes verts et sauvages, à l’image de son propre lieu de vie.

Profil Âge 64 ans.

Lieu de naissance Strasbourg (67). Parcours

Lycée agricole (Rouffach), Bac agricole, BTS paysagisme à Genech, près de Lille (59).

Moments-clés

1980 : rencontre avec Gilles Clément, alors enseignant en BTS, Mary Mallet à Varengeville (76), et Gilles de Brissac à Apremont‑sur‑Allier (18).

Activités

Paysagiste.

Même dans le XIe arrondissement de Paris, votre maison-atelier est conçue au cœur d’une jungle et d’un potager. D’où vous vient cette « culture paysanne », comme vous la nommez ? Bijoutier-horloger de formation, mon grand-père a choisi de devenir agriculteur par passion. Mon père, ingénieur agricole, est resté agriculteur dans l’âme. En quittant la campagne pour s’installer à Colmar, où j’ai passé mon enfance, mes parents n’ont pas pour autant abandonné potager, compost, bois de chauffage et animaux. Ils étaient des électrons libres parmi les citadins voisins qui avaient un jardin propret. Dans le potager familial, j’ai appris très jeune à jardiner en respectant la terre, la faune et la flore, sans pesticide ni engrais. Une fois jardinier-paysagiste, j’ai travaillé à l’instinct, ayant un contact facile avec la nature. Cette « culture paysanne », je la vis aujourd’hui comme une forme de résistance, dans la ville et dans le monde actuel. C’est un beau cadeau, une richesse, une culture en soi. Quels ont été les déclics lors de votre parcours d’apprentissage ? Le premier fut mon entrée en lycée agricole, j’avais 13 ans : j’ai enfin commencé à avoir confiance en moi et suis devenu « bon élève ». Je créais alors, pendant mon temps libre, des minijardins avec mousses, rochers des Vosges, éclairages et petits bassins creusés dans du bois… Le second déclic s’est produit en BTS paysagisme. Gilles Clément, qui était alors un enseignant passionnant, a écrit sur l’un de mes plans : « Un agréable fouillis, persévérez. » Il incitait chacun à se découvrir, se trouver, se réaliser. À la fin de mes études, j’ai eu la chance de travailler 6 mois avec lui, à Paris comme en campagne. Sur le terrain, j’ai perfectionné mon approche du jardin et la technique. Plusieurs stages ont aussi compté dans mon parcours, surtout celui chez Gilles de Brissac, à Apremont, qui, au bout d’une semaine seulement, m’a confié la responsabilité de 3 jardiniers et 4 hectares. J’avais 23 ans. J’ai découvert l’importance des structures très présentes de ce parc et apporté mon approche naturelle dans les espaces libres.

Vous vous mettez ensuite à votre compte. Qui ont été vos premiers clients ? Ils étaient tous des passionnés de jardin : aussi bien cette dame venue vers moi aux journées de Courson, que des artistes ou des esthètes. Le sculpteur César, les stylistes John Galliano ainsi que Marithé et François Girbaud, le peintre Peter Klasen, la famille Rothschild : à chaque fois, de belles rencontres... Des personnalités qui ont grandement participé à révéler ma sensibilité artistique. Ils ont fait avancer ma vision du beau et de la modernité. Très vite, les journalistes m’ont proposé de photographier mes jardins... à condition de rajouter des fleurs ! Ma signature était déjà verte, à l’image du biotope des forêts. Qu’est-ce que le jardin, pour vous ? C’est un lieu de vie avant tout, libre par opposition au jardin civilisé, avec presque à chaque fois un potager. Créer ce type d’espace, c’est tout sauf du business. Nous vivons à une époque où tout s’achète, y compris un jardin que l’on veut clé en main… Mais c’est une composition qui se réalise en plusieurs années, avec patience, travail et passion. C’est un plaisir pour moi de découvrir la personnalité du commanditaire et ce dont il rêve. Voilà quarante ans que vous créez des jardins (200 en tout !), très souvent écologiques. Comment travaillez-vous ? Lorsque j’arrive sur un site, je m’y promène d’abord seul pour observer, ressentir, prendre le temps : le temps de la nature. Que ce soit en pleine brousse à Madagascar, sur une terrasse des Champs Élysées ou à New York, je me sens comme un débutant à chaque fois et m’adapte aux conditions. L’esprit du jardin, sa teneur existent déjà, même si peu de gens les voient. La meilleure manière de réussir un jardin, c’est de s’inscrire dans ce qui est présent sur le site. Une fois les plantations réalisées, je les suis en venant toutes les semaines au début, puis tous les mois et ensuite une fois par an… Vient le moment où je me sens comme intimidé devant ma création qui devient un jeune adulte autonome. Un jardin est un être en soi. 

« Dans mes jardins, l’homme et la nature s’entendent. » monjardinmamaison.fr /43


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Talent jardinier

Œuvrer pour l’amour de notre Terre

P

assionné des sous-bois et de la campagne, souvenirs de son enfance, Camille Muller connaît les plantes et sait leur apporter ce dont elles ont besoin. « C’est absurde de vouloir faire survivre des plantes de manière artificielle, s’insurge-t‑il, alors qu’il suffit de choisir celles correspondant à leur biotope ! » L’écologie est, depuis toujours, la base de sa démarche : il fait en sorte que le bilan carbone d’un chantier soit le plus réduit possible, d’utiliser des matériaux locaux, de réemployer des terres de décaissement en créant par exemple une petite colline, de faire appel à des filières de plantes de culture biologique, de mettre en place des systèmes de récupération des eaux de pluie... « Chaque geste que nous faisons a une conséquence sur notre environnement. » Le hasard l’a un jour amené à créer un jardin contre nature, à Madagascar : « Le client voulait des plantes exotiques sur ce site très sec. Le déclic s’est produit quand je lui ai répondu que ce jardin serait totalement artificiel. Curieusement, le mot "oasis" m’est apparu : la générosité au milieu du désert grâce à une résurgence d’eau. Depuis, un vrai biotope s’est installé au sein de cette oasis. » Expérience unique dans sa carrière. Actuellement, Camille Muller relève un nouveau défi au Domaine des Étangs à Massignac, près d’Angoulême. Le projet est en train de se concrétiser. Un immense site naturel et préservé, avec prairies, étangs et forêts, sur lequel restaurant, hôtel et jardins sont ouverts au public. Un espace où l’écologie a toute sa place, amenant les visiteurs à s’intéresser à ce sujet si important pour l’avenir de notre planète. Bel exemple pour petits et grands jardins.  TEXTE CLAIRE LELONG LOHANG PHOTOS FRANCK SCHMITT ET CLAIRE DE VIRIEU

44 / MON JARDIN & MA MAISON

« Les contraintes du lieu favorisent l’imaginaire. »

En savoir plus • Camillemuller.com Pour les patients et les passionnés seulement. Tél. 01 43 67 46 95. • À lire : « Les Mains dans la terre », en collaboration avec Armelle de Saint Sauveur et Claire de Virieu, éd. Ulmer, 49,90 €.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Cet espace réalisé à Ithaque, sur l’île d’Ulysse en Grèce, illustre parfaitement l’approche de la nature qu’a Camille Muller. Le chemin et ses bords, sublimés, deviennent jardin, rehaussé d’Atriplex halimus, de Lagunaria patersonii, de Teucrium fruticans, de pins d’Alep et de cyprès, sculptures vivantes contrastant avec les végétaux de forme libre.

Dans ses écojardins, comme celui-ci conçu à Marnes-la-Coquette (92), Camille Muller met en valeur les dalles de schiste et des rochers choisis en carrière. Joli contraste avec les Stipa tenuifolia, Carex buchananii, Salvia officinalis ‘Purpurea’, Helichrysum italicum et autres Thymus lanuginosus, Thymus x citriodorus ‘Silver Queen’, Phillyrea angustifolia, Phlomis fruticosa, Hebe ecklonis, perovskia, cosmos et gaura…

Les bambous Phyllostachys bambusoides ‘Castillonis’ sont une des plantes fétiches du paysagiste, avec les fougères Cyrtomium falcatum et l’helxine. L’élément eau est aussi très souvent présent avec ruisseaux et bassins.

Haies de buis et de charmes, ifs et graminées… Le jardin s’ouvre ici sur le verger, la prairie et le potager du château de Lantilly (21). monjardinmamaison.fr /45


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Récolte gourmande

L’Oignon de Roscoff en fête Dans le Finistère, il est la fierté du pays Léonard et l’âme des fameux Johnnies. Gorgé de son terroir limoneux et de son climat maritime, l’oignon de Roscoff renferme près de 300 ans d’histoire et de savoir-faire. Petit focus sur ce bulbe de légende. 46 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Les rubans vert émeraude ont ébouriffé les champs, chatouillant du bout des tiges l’horizon marin. Devant la mer parsemée d’îlots de granit, les voici au coude à coude, attendant la récolte qui débutera fin juillet.

Grand maître de la confrérie de l’Oignon de Roscoff, Robert Jézéquel s’est battu pendant des années pour protéger ce légume d’exception. Il porte ici la jolie redingote de cette corporation, reproduction d’un modèle ancien, rappelant le Roscoff du XIXe siècle, au début de l’épopée des Johnnies.

C

omblés par la douceur du climat et l’influence du Gulf Stream, ses toupets bien alignés ont envahi la terre fertile du littoral. Au vent de juillet, les tiges cylindriques et charnues s’enchevêtrent et se cassent, laissant apercevoir au sol la teinte cuivrée de l’or du pays : le célèbre oignon rosé de Roscoff se dévoile et attend le savoir-faire ancestral de ses producteurs.

Avant la fanaison des feuilles, les racines sont coupées alors qu’elles ne sont pas complètement mûres. C’est le moment où la dormance est au maximum. La récolte à cette période précise garantit une longue conservation.

Un oignon bien à part On le surnomme « The oignon », et pour cause, sa typicité n’a pas d’égal ! Sous sa tunique fine aux subtiles nuances, sa chair nacrée distille un parfum fruité aux notes délicates et complexes. Cuit, il devient particulièrement fondant. Cru, il fait merveille en salade : sa chair croquante, juteuse à souhait, sa saveur douce, sucrée et très peu piquante, lui permettent presque d’être dévoré à pleines dents. Il honore également une autre qualité, et pas des moindres : celle de se conserver de longs mois sans traitement chimique. Récolté et tressé à la main de la fin juillet au mois d’août, il peut se garder jusqu’au printemps de l’année suivante, naturellement, sans sourciller. Pas étonnant que ce bulbe d’exception, cultivé dans la région depuis le XVIIe siècle, soit devenu le chouchou de tous les grands restaurateurs et gourmets avertis. monjardinmamaison.fr /47


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Récolte gourmande

Après séchage de plusieurs jours sur la terre dans les champs, chaque oignon est récolté, nettoyé puis ébarbé manuellement pour une qualité irréprochable. Présentée à la consommation sous des formes différentes, la tresse est le conditionnement phare : elle garantit une conservation optimale et un stockage aisé.

Les oignons sont tressés par ordre croissant de taille, entre 30 et 80 millimètres selon le cahier des charges, avec un bulbe terminal dit « Penn Kapiten ». Rendez-vous en août, à la fête de l’Oignon de Roscoff, pour de multiples démonstrations et dégustations !

48 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

L’allié des marins En 1647, c’est un moine roscovite du couvent des capucins qui ramène au pays les graines de cet oignon pas comme les autres. Dans les courtils aménagés aux alentours du port pour approvisionner en légumes frais les équipages de cette terre de commerce, ses nombreuses qualités gagnent vite en popularité. Sa longue conservation et sa riche teneur en vitamine C sont en effet une aubaine pour se prémunir du scorbut lors des longues campagnes en mer. Au XVIIIe siècle, avec le déclin de l’exploitation du lin et du commerce de la toile, la culture maraîchère explose, le colportage de légumes au départ de Roscoff s’amorce. Débute alors la grande histoire de l’oignon rosé du pays, qui partira au XIXe siècle régaler les citadins britanniques. Les petits Jean d’outre-Manche En 1828, un jeune cultivateur roscovite, Henri Ollivier, se détourne du colportage par voie de terre pour tenter l’aventure maritime en Angleterre en affrétant avec trois compagnons une gabare chargée d’oignons. À son retour, les cales vides et les poches pleines séduisent les maraîchers. C’est le début de l’épopée des Johnnies, ces cultivateurs marchands, souvent accompagnés de leurs jeunes garçons, traversant la Manche pour écouler leur production au porte-à-porte dans les grandes agglomérations. Les jeunes gens, qui portaient fréquemment le nom commun de Yann (Jean en breton), ont vite été surnommés « Little John » ou « Johnny ». Par extension, c’est toute la profession qui prendra ce fameux sobriquet donné outre-Manche. Lestés de leurs oignons tressés, les Johnnies affluent, se dispersant dans toute l’Angleterre pendant de longs mois, à pied tout d’abord, le bâton à l’épaule, puis à bicyclette, supportant sur les roues des charges de près de

D’un rosé délicat à l’extérieur comme à l’intérieur, l’Oignon de Roscoff est aussi beau que bon ! C’est cru qu’il exprime le mieux son caractère. Mariez-le à vos salades, tartines ou roulés frais. Cuit, essayez le « lipig », cette compotée d’oignons fondante montée au beurre demi-sel qui accompagne le « kig ha farz », la fameuse potée bretonne. C’est un délice avec le poisson !

100 kilos. Accueillis à bras ouverts par une clientèle fidèle, ils seront les acteurs d’une aventure commerciale et humaine hors du commun, marquée par le courage et la débrouillardise, qui connaîtra son apogée dans les années 20, avec 9 000 tonnes vendues par près de 1 400 Johnnies. Déclin et renaissance La crise économique des années 30, la Seconde Guerre mondiale, la dévaluation de la livre sterling, les coûts de production et la concurrence industrielle…, de nombreux facteurs affaiblissent inexorablement l’oignon de Roscoff au fil du temps. En 1992, un groupe de producteurs se mobilise pour sauver ce légume. Présidé par Robert Jézéquel, agriculteur à Lanhouarneau, un syndicat de défense se forme en 1995. Ce n’est finalement qu’au bout de quinze années que seront fédérés tous les producteurs autour du cahier des charges de l’AOC. En 2013, l’obtention de l’AOP est une victoire et une reconnaissance. Aujourd’hui, la confrérie de l’Oignon de Roscoff veille et porte haut l’étendard de ce bulbe d’exception, considéré au pays comme le meilleur oignon du monde.

LES RETROUVER • À ne pas manquer : pour s’immerger dans l’histoire des Johnnies, La Maison des Johhnies et de l’Oignon de Roscoff, 48 rue Brizeux, 29680 Roscoff. • Du 18 au 19 août 2018, découvrez l’oignon sous toutes ses formes à la fête de l’Oignon de Roscoff. • Pour retrouver l’Oignon de Roscoff près de chez vous, la liste des points de vente est disponible sur le site Oignon-de-roscoff.fr Un énorme merci à l’Office du tourisme de Roscoff.

TEXTE ET PHOTOS FLORE PALIX monjardinmamaison.fr /49


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Recettes Purée à l’oignon confit

• Pelez puis émincez les oignons, et réservez. Épluchez puis lavez les pommes de terre, coupez-les en morceaux et cuisez-les 20 minutes dans une grande casserole d’eau bouillante salée. • Chauffez pendant ce temps une poêle avec 1 cuillerée d’huile et 10 g de beurre. Faites-y revenir les oignons 10 minutes à feu moyen. Ajoutez le sucre et le bouillon. Salez légèrement, poivrez et poursuivez la cuisson 10 minutes à découvert et sur feu vif jusqu’à ce que le liquide de cuisson soit presque évaporé. • Versez le condiment balsamique, le cumin et le reste du beurre, mélangez. Rectifiez l’assaisonnement et réservez. • Écrasez les pommes de terre au presse-purée en incorporant le lait. Ajoutez le reste d’huile,salez et donnez quelques tours de moulin à poivre. Servez avec les oignons confits, en accompagnement d’une grillade de viande ou de poisson.

© RECETTES ET PHOTOS FOTOFOUD.

POUR 4 PERSONNES Préparation 15 minutes Cuisson 20 minutes • 1 kg de pommes de terre à purée • 3 oignons de Roscoff • 30 g de beurre • 15 cl de lait entier • 10 cl de bouillon de volaille • 4 c. à soupe d’huile d’olive • 2 c. à soupe de condiment balsamique blanc • 1 c. à café de sucre • 3 pincées de cumin • Sel et poivre du moulin

N DE ROSCOFF. © FÊTE DE L’OIGNO

Récolte gourmande

50 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Tempura d’oignons de Roscoff POUR 4 PERSONNES | Préparation 10 minutes | Cuisson 15 minutes • 3 oignons de Roscoff • 1 œuf • 140 g de farine tamisée • Huile pour friture • Fleur de sel • Fouettez légèrement l’œuf dans un bol profond. Ajoutez en filet 25 cl d’eau glacée en mélangeant. Incorporez la farine, battez un peu seulement, car la pâte n’a pas besoin d’être lisse selon la tradition japonaise. Réservez au réfrigérateur jusqu’à utilisation. • Pelez les oignons, coupez la base dure et détaillez le reste en tranches épaisses. Défaites-les pour dégager chaque rondelle. • Chauffez dans une casserole un bain d’huile à 170 °C. Trempez chaque rondelle d’oignon dans la pâte à tempura et immergez-la immédiatement dans la friture. Laissez dorer environ 4 minutes. Déposez les beignets sur du papier absorbant et poursuivez par fournées jusqu’à épuisement des ingrédients. • Saupoudrez de fleur de sel et servez rapidement, avec une sauce teriyaki, du ketchup ou de la moutarde.

Galettes fines aux courgettes et oignons POUR 4 PERSONNES Préparation 30 minutes | Cuisson 35 minutes • 3 petites courgettes bio fermes • 1 oignon de Roscoff • 1/2 bouquet de persil • 2 œufs • 60 g de gruyère râpé • 50 g de ricotta • 2 c. à soupe d’huile d’olive • 2 c. à soupe rase de farine • 2 pincées de piment d’Espelette • 1 pincée de levure chimique • Sel et poivre • Rincez les courgettes et râpez‑les avec leur peau. Pelez puis émincez l’oignon. Dans une poêle avec l’huile, faites revenir le tout 5 minutes sur feu vif. Salez, poivrez et poursuivez la cuisson 10 minutes environ jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau de végétation. • Fouettez dans un saladier les œufs, la farine, la levure et le piment. Salez, poivrez puis ajoutez le gruyère et la ricotta. Rincez, séchez et ciselez les feuilles de persil, incorporez-les avec les courgettes et les oignons puis mélangez le tout. • Cuisez en galettes par fournées dans une poêle à blinis 2 minutes de chaque côté en la graissant entre chaque cuisson. Servez chaud ou tiède avec une sauce au yaourt et aux herbes. monjardinmamaison.fr /51


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin du Sud

Dans un site remarquable, sur les contreforts des Corbières, près de Narbonne, cette abbaye cistercienne du Xe siècle renferme en ses murs de somptueux jardins en terrasses et une roseraie récemment réagencés.

Les trésors de l’abbaye de Fontfroide 52 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Les jardins épousent le relief des Corbières et s’étagent en terrasses successives. En surplomb de la roseraie, les cyprès, les oliviers et toute une végétation méditerranéenne dessinent le paysage de l’abbaye, dans de beaux camaïeux de vert et de gris.

Les ornements, tant sur la pierre que sur les ferronneries des portes et autres portails, évoquent tout naturellement la vigne.

Dominant le paysage environnant, les terrasses, les cyprès, les arbustes sculptés, les vasques et autres ornements rappellent clairement l’influence italienne de ces espaces verts.

monjardinmamaison.fr /53


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin du Sud

La rose Delbard ‘Madame Figaro’, au bouton bien arrondi, s’ouvre en une fleur parfaite, dans des tons rose dragée.

Devant l’ancien noviciat, dans la cour dite « des convers », trônent dans les vases d’Anduze des troènes à petites feuilles joliment sculptés.

A

ménagés dès le XVIe siècle, les espaces verts du monument s’organisent en différents clos et terrasses successives. Créé trois siècles plus tard, un réseau hydraulique alimente par gravité bassins et fontaines qui seront entretenus par les moines, jusqu’à leur départ en 1901. Sept ans après, le lieu est racheté par Gustave Fayet, mécène et amateur d’art, qui le sauve d’un démantèlement programmé et le rénove. Mais en 1986, un immense incendie ravage une partie de la roseraie et des jardins en terrasses, déjà à l’abandon. Restaurés à partir de 2007, tels qu’ils apparaissaient à l’origine dans des documents d’archives, les jardins offrent des vues superbes sur le bâtiment et le paysage méditerranéen si caractéristique de l’endroit. 54 / MON JARDIN & MA MAISON

Un style italien Soudain, au cœur de ce panorama à dominante forestière, surgissent de majestueux cyprès de Florence qui nous rappellent les décors de Toscane. On découvre des jardins en terrasses, agrémentés de statues et de fabriques. L’influence italienne se devine aussi à travers les vasques, les sculptures et les anciens bassins, comme celui, immense, de Neptune, rafraîchi et remis en eau. Au milieu des cyprès, les oliviers argentés alternent avec les arbustes taillés en topiaire, dans le style des jardins de la Renaissance. Au pied de ces terrasses, le jardin du cloître présente des senteurs aromatiques et une grande roseraie. Elle rassemble des milliers de rosiers en un tableau très structuré, parmi lesquels on découvre la


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Entre jardins historiques et promenade bucolique, le site prend des accents terriblement romantiques, dès la floraison des rosiers, dans de profonds camaïeux de tons pastel.

La roseraie, constituée de 18 massifs différents, accueille plus de 2 000 rosiers dans une féerie de couleurs et de parfums. Des lavandes blanches et des perovskias les accompagnent, pour le plus grand bonheur des butineurs. monjardinmamaison.fr /55


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin du Sud

Dans la grande cour, l’ancien bassin a été subtilement transformé en un massif de lavande aux alignements parfaits.

Lieu d’art et de culture, le site accueille des œuvres d’art comme, ci-contre, Hope, de l’artiste Denis Augé. Fontfroide est l’une des abbayes cisterciennes les mieux conservées du sud de la France, avec une architecture de transition entre le roman et le gothique.

Étagés sur une colline, les cyprès dominent, et les jardins rappellent le paysage caractéristique de la Toscane.

56 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Une transition douce s’opère de l’architecture au jardin et à la colline.

rose ‘Abbaye de Frontfroide’, créée par la maison Guillot, avec ses fleurs doubles et élégantes, évoluant vers une nuance de rose soutenu. Mêlant architecture, paysage, couleurs et parfums, ce paradis est un savant équilibre entre le végétal et le minéral, et nous permet de revisiter le passé mythique des lieux. Une balade dans le temps Que ce soit pour la restauration de la grande roseraie, entreprise dès 2008, ou pour celle du reste du domaine, le fil conducteur a été un voyage à travers l’histoire de l’art des jardins, depuis le Moyen Âge jusqu’à nos jours. Sur un hectare de terrasses, des espaces thématiques comme l’hortus conclusus, l’hemicyclum, l’hortus deliciarum et d’autres noms évocateurs dévoilent un patrimoine restitué avec exactitude presque en inté‑ gralité. Autour de cette traversée des époques, un

parcours paysager, nommé « La promenade du bos‑ quet », invite à flâner dans la colline, pour prendre le temps d’admirer les bâtiments, le massif de Fontfroide et toute la garrigue environnante. L’écologie n’est pas en reste puisque, outre l’absence d’intrants et de produits phytosanitaires, le jardin des abeilles, regroupant des plantes particulièrement mellifères, rappelle l’intense activité marchande de produits de la ruche autrefois pratiquée par les moines de l’abbaye. Cette renaissance du site sera d’ailleurs récompensée en 2010 par le prix Pictet‑Jardin Patrimoine, en 2012 par le label « Jardin remarquable » et, en 2015, par le statut de Refuge LPO décerné par la Ligue pour la Protection des Oiseaux. Une visite botanique et naturaliste mémo‑ rable à ne pas manquer.  TEXTE STANISLAS ALAGUILLAUME PHOTOS YANN MONEL

Aux portes du domaine, la végétation de garrigue reprend tout naturellement ses droits. Les cistes, lavandes et genêts apportent une tout autre féerie de couleurs et de parfums.

LE RETROUVER • Abbaye de Fontfroide À 15 km au sud-ouest de Narbonne, sur la RD 613. Ouverte tous les jours de 10 h à 18 h. En juillet et août, fermeture à 19 h et nocturne à partir de 22 h. Tél. 04 68 45 11 08. Fontfroide.com

monjardinmamaison.fr /57


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Plante vedette

Comme nombre d’autres espèces de la famille, Ipomoea indica a fourni plusieurs variantes aux formes et coloris divers, telle ‘Betty Mars’, aux corolles rosées et pointues. Diffusées depuis longtemps dans les jardins et la nature, il est impossible de déterminer leur véritable origine, d’où les noms de cultivars qui leur ont été attribués par le botaniste Patrick Blanc lors de leur classification.

Les liserons ne se résument pas à ces mauvaises herbes coriaces contre lesquelles pestent tous les jardiniers. Leur vaste famille, répandue dans le monde entier, recèle également des merveilles, tant annuelles que vivaces, voire arbustives, et qui ne vous donneront que du bonheur. 58 / MON JARDIN & MA MAISON

© PHILIPPE FERRET.

Trompettes de toutes les couleurs


DOSSIER RÉALISÉ PAR ALEXANDRE BOURGEOIS

2

1 2 3

1

Calystegia sepium

Tous les styles figurent parmi les liserons et leurs cousins, depuis les plantes les plus campagnardes, jusqu’à d’élégantes beautés sophistiquées. Leur gamme est si vaste qu’il y a forcément parmi elles de quoi orner avec distinction votre jardin et vos potées, de façon durable ou éphémère, et quelle que soit la taille de votre domaine, du parc au simple balcon. Le tout est de sélectionner ce qui vous convient en connaissance de cause, pour ne prendre que les plantes que vous pourrez facilement adopter, sans difficulté de culture et sans être dépassé par leur végétation.

BEAUTÉS SYLVESTRES Le joli liseron des haies, Calystegia sepium, fait partie des plantes les plus champêtres. Sa floraison relativement modeste par rapport à son très grand développement le fait souvent éliminer, mais il peut fort bien figurer en lisière des bosquets. Ouvrez l’œil dans la campagne, car les variantes (roses, à corolle étoilée, doubles…) Ipomoea batatas ‘Blackie’ ne sont pas rares, et un morceau de rhizome suffira à les implanter chez vous.

3

TAPISSERIE ÉPHÉMÈRE Diverses espèces tropicales ou semi-tropicales acceptent fort bien de prospérer chez nous, du moins durant l’été, et forment en une saison un rideau fleuri. Il s’agit tantôt de vraies annuelles, comme cette ipomée quamoclit, aux étonnantes trompettes rouges sur un feuillage plumeux, tantôt de vivaces peu rustiques, comme Ipomoea indica (page ci-contre). Ces dernières peuvent ne rester qu’une saison, ou repousser l’année suivante, moyennant une protection hivernale.

POUR LE FEUILLAGE Les patates douces ne sont pas cultivées que pour leurs tubercules. Depuis quelques années, divers cultivars au feuillage pourpre (entier ou découpé comme ici chez ‘Blackie’), doré ou multicolore, assurent le décor de jardinières, paniers suspendus et massifs estivaux où ils apportent volume et couleur jusqu’aux gelées. En revanche, ne comptez pas trop sur la floraison rose, rare, un peu fade et surtout… très maigre !

© PHILIPPE FERRET.

Ipomoea quamoclit

souvent magnifiques, s’accommodent de nos climats. Les formes herbacées, vivaces ou annuelles comportent de vraies merveilles, dont certaines sont depuis longtemps des classiques de nos jardins d’été. La gamme de coloris de la famille est l’une des plus riches du règne végétal : du rouge vif au bleu le plus pur, en passant par le blanc, tous les roses, l’orange et des mélanges souvent harmonieux. Le jaune uni, pour une fois, reste le ton le moins représenté, sous forme d’un crème un peu soutenu chez deux espèces seulement. Sans avoir le fort caractère du liseron, la plupart des variétés ornementales présentent une assez grande facilité de culture, poussant rapidement avec des soins basiques restant à la portée de tout jardinier moyen. Suivant leur port et leur origine, on les emploiera en massifs, jardinières, sur des treillages en garniture d’été, voire en élégantes plantes d’intérieur en toutes saisons. Il y a de quoi faire !

© JEAN-MICHEL GROULT.

R

econnaissons-le tout de suite, notre liseron, Convolvulus arvensis, est quasi impossible à supprimer vraiment de nos jardins : non seulement il produit des graines, mais le moindre tronçon de ses rhizomes charnus, pouvant atteindre jusqu’à 2 m, donne naissance à de nouvelles plantes. Nous l’apprécierions sans doute beaucoup pour ses ravissantes fleurs rosées si ses tiges se contentaient de ramper, sans grimper sur les plantes voisines et les étouffer. Fort heureusement, cette adventice un peu trop conquérante n’est que la partie – à peine – émergée d’un « iceberg » de plus de 50 genres et de 1 200 à 1 800 espèces, suivant les auteurs. Il y en a partout dans le monde : dans l’eau, dans les bois, en plein désert, sur les plages, en climat aussi bien tempéré que tropical. Si les espèces grimpantes sont les plus connues, certaines, et non des moindres, restent sagement près du sol, en formant des touffes ou en rampant. D’autres sont franchement arbustives, mais très peu de ces dernières,

© MARIA BRZOSTOWSKA/ADOBESTOCK.

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

monjardinmamaison.fr /59


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

valeurs sûres

1

BIEN VISIBLE Impossible de la rater dans un jardin ! Surnommée tantôt « plumes d’Indien », tantôt « drapeau espagnol », l’ipomée lobata produit tout l’été, au sommet de ses hautes tiges, ses curieux plumets bicolores, aux tons vifs. Amateur de chaleur et de sols moelleux, elle donne le meilleur d’elle-même face au sud ou à l’ouest. Visible de loin, elle formera, sur treillis et tipis de tuteurs, un point de mire joyeux.

60 / MON JARDIN & MA MAISON

2 3

© PHILIPPE FERRET.

5

Convolvulus althaeoides

1

© IMV/GETTYIMAGES-.

Ipomoea lobata

© JPHILIPPE FERRET.

Plante vedette

Convolvulus tricolor

Indigènes, traditionnels, ou bien récemment venus mais vite adoptés, des représentants annuels, arbustes, vivaces et tubéreux, pleins de talent et d’éclat, ont donné aux liserons droit de cité au jardin. Solidement établis, ils colorent les massifs et rocailles d’été.

2

FLEUR DE GARRIGUE La difficulté, c’est de se le procurer, car rares sont les pépiniéristes qui ont pris la peine de le propager. Le Convolvulus althaeoides joue un peu, dans le Midi, le rôle du liseron des champs plus au nord. À cela près qu’il est beaucoup plus beau avec ses grandes fleurs rose argenté écloses en début d’été et son feuillage soyeux, et qu’il n’étouffe pas ses voisines. Il aime un sol sec, filtrant, et le plein soleil.

3

TRICOLORE ET VARIÉ À ne pas confondre avec Ipomoea tricolor, le Convolvulus tricolor est un des rares liserons non grimpants, petite annuelle fraîche de 30 à 40 cm de haut. Le type sauvage est effectivement tricolore, bleu ou violet à grand cerne blanc et œil jaune, mais on en trouve des sélections roses ou blanches. Vite poussé, il remplira avec bonheur les trous laissés au jardin par le départ des bulbes de printemps.


Ipomoea batatas ‘Margarita’

4 © ALAIN KUBACSI/BIOSPHOTO .

© PHILIPPE FERRET.

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Ipomoea tricolor ‘Flying Saucer’

COUP DE CŒUR

© PROMESSE DE FLEURS.

Reflets du ciel

4

Convolvulus cneorum

COULEUR DE FOND Les patates comestibles sont sympathiques en cuisine, mais leur gros feuillage n’a guère d’attrait, en général. Parmi les centaines de sélections de par le monde, certaines sont cependant mieux vêtues. Et c’est ainsi que les variétés pourpres, dorées, multicolores ou laciniées sont apparues dans nos massifs. Ce sont des buveuses, aux longues tiges traçantes ou retombantes, à domestiquer aux ciseaux.

5

5

Annuelle véritable, l’ipomée tricolore n’était promise qu’à un avenir incertain, au départ, avec ses fleurs entre violet et lie-de-vin, plus claires au centre avec un œil blanc, de taille moyenne. Mais la sélection a vite fait apparaître des variétés bleu ciel (‘Heavenly Blue’), rouges (‘Scarlett O’Hara’) puis blanches ou multicolores, telle l’étonnante ‘Flying Saucer’. Faciles comme tout en toute bonne terre moyenne, elles dépassent les 2 m de haut et enchantent la fraîche lumière du matin de leurs grandes corolles. Du matin seulement, car ces beautés timides se ferment au soleil de midi. Fort heureusement, l’abondance de boutons à fleurs assure un renouvellement tout aussi généreux dès le lendemain.

AMIS ET ENNEMIS

TOUT ARGENT Pour trouver des arbustes dans la famille, il faut en général aller sous les tropiques. Une espèce cependant, le Convolvulus cneorum, se contente de climats méditerranéens. Tout est beau chez lui : son soyeux feuillage argenté et ses fleurs blanches assorties issues de boutons rosés. Au soleil, en sol filtrant, il résiste à -10 °C au moins et forme une boule de 40 à 50 cm en tous sens. Aucun entretien.

Suivant leur milieu naturel, les ipomées et leurs cousins ont développé des qualités diverses, aimables ou… moins aimables. Ainsi, si les patates douces constituent un délicieux légume sucré, fort apprécié dans le monde entier, nombre des espèces américaines, à souche pareillement tubéreuse, s’avèrent violemment purgatives, voire carrément mortelles. Ces caractéristiques ont été développées, à l’origine, pour repousser les herbivores. Le risque n’est pas grand, chez nous, de les confondre, mais l’Amérique tropicale voit encore nombre d’accidents consécutifs à des récoltes sauvages.

monjardinmamaison.fr /61


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Plante vedette

1

BLEU MÉDITERRANÉEN

2

PASTEL EXOTIQUE

Marocain, le Convolvulus sabatius montre chez nous une rusticité honnête (-12 °C), en sol drainant et au soleil. Planté sur gravier, il forme des tapis de 50 cm de diamètre ; mais installé au haut d’un mur, il peut cascader sur 3 m et offrir son manteau bleu, de juin aux gelées. Après quoi, tout disparaît pour l’hiver. On l’emploie également en paniers suspendus, quitte à le mettre en place au jardin en automne.

Il y a encore peu, l’Ipomoea cairica était réputée bien trop fragile pour une culture en plein air, jusqu’à ce que des intrépides fassent des essais. En fait, elle développe fort bien chez nous ses tiges moyennes (2 m) et son joli feuillage découpé, couvert de fleurs tendres tout l’été. Il faut lui donner un sol humifère mais très bien drainé, et de l’eau à la belle saison, ainsi qu’un fort paillis hivernal.

62 / MON JARDIN & MA MAISON

1

2

Ipomoea cairica

3

BELLE DE NUIT

4

TAPIS SOYEUX

© PHILIPPE FERRET.

Convolvulus sabatius

3

Ipomoea alba

© PROMESSE DE FLEURS.

© ALAIN KUBACSI/BIOSPHOTO .

Des rampants, des grimpants, des rustiques, des franchement exotiques…, les parents des liserons, qu’ils soient tropicaux ou méditerranéens, nous en font voir de toutes les couleurs. Certains, souvent jugés trop fragiles, méritent pourtant d’être adoptés, au moins pour un temps. © PROMESSE DE FLEURS.

5

espèces insolites

4

Dichondra argentea ‘Silver Falls’

Impossible de se tromper sur l’identité de la plante quand on voit ses tiges, dotés d’aiguillons inoffensifs, arrondis : vous avez affaire à Ipomoea alba. Cette vivace frileuse à grand développement a une floraison en gigantesques soucoupes odorantes, écloses la nuit et fermées au matin. Leurs forme, couleur et parfum sont faits tout exprès pour attirer les papillons, ce qui ne nous empêche pas d’en profiter au passage !

Personne n’arrive à croire qu’il s’agit là d’un parent des liserons. C‘est pourtant bien le cas du Dichondra. Rampant, dense, c’est son petit feuillage serré qui fait tout son attrait. L’espèce verte, D. repens, très résistante à la sécheresse, est employée en climat chaud comme succédané du gazon. Celle-ci, D. argentea, entre plus volontiers dans la composition de potées et jardinières d’été.


© ALAIN KUBACSI/BIOSPHOTO.

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Ipomoea indica ‘Edith Piaf’

COUP DE CŒUR

Tapisserie express

Considérée comme une mauvaise herbe en climat chaud, l’ipomée des Indes garde un développement raisonnable en climat moyen, grâce à l’hiver qui fauche ses parties aériennes. On en connaît au minimum quatre variantes de formes et de teintes différentes, telle ‘Edith Piaf’ au coloris cendré étrange et délicat. Un tout jeune plant fournit plusieurs mètres carrés de tiges denses et bien fleuries dans la saison, et ce, en tout sol un peu frais, au soleil comme à mi-ombre. Laissez-en, par prudence, traîner quelques rameaux à terre : ils s’y enracineront, et vous les empoterez en automne pour les placer à la lumière en serre froide ou véranda, bien que la souche, à peine protégée, résiste à -10 °C au moins.

5

5

LE TOUR DU MONDE

© JEAN-MICHEL GROULT.

Stictocardia beraviensis

POUR LA MAISON Réellement tropical, le Stictocardia beraviensis est une plante à grand développement, mais qu’il est aisé de conserver en pot de petites dimensions avec des tailles régulières. Il en existe trois formes, dont deux sont réputées incultivables. Fort heureusement, la seule disponible est plus accommodante. Donnez-lui un treillage moyen, beaucoup de lumière et de l’eau, et surtout une température supérieure à 10 ou 12 °C.

La plante la plus répandue sur notre planète est la fougère grand aigle, présente d’un pôle à l’autre, sans solution de continuité. Bonne seconde, c’est une ipomée qui la suit, mais ne hante que la zone intertropicale. Surnommée ipomée « chemin de fer » en raison de ses immenses tiges rampantes et coriaces, elle est présente sur toutes les plages de pays chauds, où elle éclot ses corolles roses sous le soleil le plus brûlant. Sa vaste répartition est due à ses graines flottantes, capables de résister pendant longtemps à l’eau de mer jusqu’à ce que celle-ci les dépose sur un sable hospitalier.

monjardinmamaison.fr /63


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Plante vedette

Des liserons à foison Annuels, vivaces, tubéreux, arbustifs…, les liserons et leurs alliés ont assurément des modes de vie variables. Respectez leurs demandes, simples, et ils vous récompenseront en donnant en abondance des myriades de fleurs ou de feuilles, moyennant un minimum d’efforts.

V

Annuelles, une question de hauteur Les vraies espèces annuelles sont réparties en plantes courtes, atypiques, et véritables lianes, à grand développement. Les courtes, ce sont avant tout les Convolvulus tricolor. De croissance rapide, légèrement frileux, ils devront être semés en place ou en caissette à partir du début mai. Comme ils poussent et fleurissent assez vite (entre 30 et 45 jours) et disparaissent ensuite, faites trois séries de semis à quinze jours d’intervalle pour allonger la saison. À l’opposé, les plantes de haute stature (Ipomoea tricolor, I. quamoclit, I. lobata) seront semées en une fois, vers le 10 mai, soit en godet (à transplanter trois semaines après, en terre bien travaillée), soit en place. La germination est très rapide. Protégez les plantules des limaces et surtout donnez-leur des supports à leur taille : de 1, 5 à 2 m pour les premières, de 2 à 3 m pour la dernière. Ne les laissez pas manquer d’eau. Tropicale vivace mais cultivée comme saisonnière, Ipomoea alba est semée en mars-avril, au chaud, et mise en place après les gelées. Elle atteint 4 m de haut. On peut la cultiver en pot à abriter l’hiver pour une seconde saison. Mi-chair, mi-poisson, I. cairica, I. indica, I. batatas seront cultivées en annuelles estivales simples, si vous ne pouvez les abriter. Mais les souches des deux premières résisteront à -12 °C au moins avec un bon paillis de feuilles sèches. La patate, en revanche, ne « tient » pas. Mais il suffit d’en couper des boutures, à placer dans l’eau et à la lumière, à l’intérieur, afin de la renouveler l’année suivante. Du soleil avant tout Côté vivaces « vraies », les Convolvulus cneorum, C. sabatius, C. althaeoides ou les dichondra peuvent résister à -10 °C en moyenne, voire plus bas, à condition de pousser en plein soleil et en terre parfaitement drainée. Cas à part, le stictocardia est strictement tropical. Cultivé en pot, il prendra place au soleil 64 / MON JARDIN & MA MAISON

© IVERDE.

ous inciter à cultiver des liserons semble sans doute une gageure pour les bons jardiniers que vous êtes. Nous espérons que ceux que nous vous avons présentés dans ces pages vous décideront à mettre de côté vos idées reçues, si vous en avez. Suivant sa taille, son mode de vie et son origine, chaque plante requiert des attentions simples, mais précises.

Souvent disponible en jeunes plants pour des compositions estivales, le Convolvulus cneorum pourra garnir momentanément corbeilles et suspensions, avant de prendre place au jardin, à l’abri des vents froids.

de la mi-mai au début d’octobre, mais pas au-delà : il s’arrête de pousser et meurt en dessous de 10 °C. Rentrez-le à l’intérieur, en position très éclairée. Pour ce qui est des maladies, seul l’oïdium peut être un souci, s’il fait chaud et que le feuillage est trop humide. Le stictocardia développe de

mystérieuses pustules brunes, en automne, à l’envers des feuilles. Ce phénomène semble métabolique et n’est pas dû à des parasites ou maladies. La plante se bouture fort bien à chaud, avec des tiges de 2 mm de diamètre environ, qui s’enracinent vite et donnent des plantes adultes dans la saison.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

OÙ LES VOIR ?

• École du Breuil Route de la Ferme, 75012 Paris. Tél. 01 53 66 14 00. ecoledubreuil.fr • Arboretum de la Vallée-aux-Loups (collection nationale) 102 rue de Chateaubriant, 92290 Châtenay-Malabry. Tél. 01 41 13 00 98. nbouilhac@cg92.fr et hauts-de-seine.net

© ELBUD/SHUTTERSTOCK.

VOL DE NUIT Impressionnant par sa taille, le sphinx du liseron ne s’attaque guère qu’à nos plantes sauvages. De vie très courte, il s’empresse le soir sur les fleurs de belles-de-nuit et d’Ipomoea alba. Ses pièces buccales (spiritrompe) très longues en font un des rares candidats pour atteindre les nectaires profonds de ces plantes.

EXPÉRIENCE

© JEAN-MICHEL GROULT

© PHILIPPE FERRET.

Si la plupart des liserons se sèment ou s’achètent en godets, il est possible aussi de démarrer le tubercule de la patate douce dans de l’eau. C’est un classique des petites classes de nos écoles avec les haricots mis à germer dans du coton. Si le tubercule de la patate douce, tout comme ses tiges, peut prospérer quelques mois dans l’eau et y donner une plante foisonnante. Il devra cependant rejoindre la terre ferme pour achever sa croissance.

CARNET D’ADRESSES

SERRE-MOI FORT !

Les plantes grimpantes développent des moyens variés pour se fixer : aiguillons (rosier…), crampons (lierre…), vrilles (pois, vigne), ou tout simplement leur tige elle-même (glycine…). C’est ce dernier moyen qu’ont choisi les espèces grimpantes de la famille du liseron. Une lectrice nous a même rapporté qu’un sujet a étouffé un jeune camellia en pot. Donnez-leur donc un support en conséquence (tuteurs, treillis), car elles ne peuvent se fixer sur un mur lisse.

• Promesse de fleurs 23 route du Fresnel, 59116 Houplines. Tél. 03 61 76 08 10. Promessedefleurs.com • Jacques Briant RN 23, La Haie Joulain, 49480 Saint-Sylvain-d’Anjou. Tél. 02 41 18 25 25. Jacques-briant.fr • Pépinière Braun 1016 route de Saint-Rémy-de-Provence, 13630 Eyragues. Tél. 04 90 92 89 56 et 06 10 37 50 18. Pepiniere-braun.com • Pépinière Ellébore La Chamotière, 61360 St-Jouin-de-Blavou. Tél. 02 33 83 37 72 et 06 80 22 86 74. Pepiniere-ellebore.fr • Pépinière Fleurs du Sud 371 chemin de Barbier, Saint-Martial, 82000 Montauban. Tél. 06 85 39 86 73. Pepinierefleursdusud.com • Pépinière Nature et Tropiques 1793 route des Trois Pins, RD 559, 83320 Carqueiranne. Tél. 06 71 62 60 83. Plantes-tropicales.com • Pépinières Filippi RD 613, 34140 Mèze. Tél. 04 67 43 88 69. Jardin-sec.com monjardinmamaison.fr /65


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin de peintre

Toile végétale Nelleke Smit jardine comme elle compose ses tableaux. À l’intuition, au naturel, sans contrainte. L’émotion prime sur la technique, et couleurs et formes sont les maîtres mots d’une jardinière en perpétuelle recherche d’harmonie. 66 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Le couple aime à s’asseoir sous l’appentis contre la grange, afin de profiter du massif jaune. Pour l’instant, seules les lysimaques y donnent de la couleur.

monjardinmamaison.fr /67


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin de peintre

Dans ce jardin, même le désordre devient artistique.

Nelleke au travail, palette en main, inspirée par son jardin, véritable nuancier grandeur nature ! 68 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Devant la maison, lychnis, bleuets et digitales offrent un dégradé allant du bleu au pourpre en passant par le violet.

Mariage élégant entre des valérianes et un rosier ‘The Fairy’, petit arbuste à la floraison très longue.

Q

uand le hasard mène à l’art… « Il y a vingt ans, je ne savais pas dessiner. » Coquetterie d’artiste peintre ? Même pas ! C’est sur les conseils d’une amie thérapeute que Nelleke commence à manier les pinceaux en 1999. Une révélation et un plaisir ressenti qui, comme une évidence, la poussent à continuer. Lorsqu’elle s’installe à Albussac, en Corrèze, il y a onze ans, son mari, Joop, lui construit tout naturellement un atelier où elle poursuit son « travail » quotidien, « surtout des paysages et des portraits ». Le jardin, de son côté, se résume à des herbes hautes et des rochers, quelques grands arbres et un vieux noyer. Il faut dire que Nelleke n’avait pas trop de temps à y consacrer et, sachant qu’un jardin est vite chronophage, le couple fait ses premiers pas en plantant quatre petits rosiers – ils sont aujourd’hui une vingtaine – et d’autres arbustes, mais pas beaucoup, juste quelques hortensias et des lavatères arbustives. Un choix de plantes personnalisé Très vite, cependant, l’envie d’avoir des fleurs se dessine. Mais pas une collection exhaustive. Elle avoue d’ailleurs, sur le ton de la plaisanterie, ne pas connaître le nom de chacune ! En revanche, chaque végétal est presque

systématiquement lié à une personne qui lui est chère. « Là, reprend-elle, il y a l’arbre de Jacqueline. Plus loin, celui de Sylvie… » Pas de sentimentalisme pour autant et beaucoup de pragmatisme : les végétaux qui poussent seuls ont certes le droit de rester, mais ça ne l’empêche pas de changer régulièrement la disposition pour créer du nouveau dans sa composition. Les plantes « bibelots », rares et fragiles, ne sont pas recherchées, au contraire des végétaux adaptés au climat local, très sec en été. S’ils sont robustes, ils pourront résister aux aléas météorologiques, mais aussi aux maladies ou aux ravageurs. Et ils demanderont donc moins d’entretien. Cela cadre parfaitement avec sa définition du massif idéal : « Il faut des fleurs qui apportent de la couleur, qui sentent bon et ne demandent pas trop de travail. » Une peinture végétale De la même manière que la peintre autodidacte se laisse davantage guider par l’émotion, en reléguant monjardinmamaison.fr /69


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Jardin de peintre

Après la peinture, l’artiste passe récolter quelques légumes dans son potager où les fleurs ont droit de cité.

Les objets récupérés lors de l’aménagement de la maison, et restaurés par Joop, ornent le mur de la grange.

La composition des massifs s’est faite à l’instinct, sans aucun plan défini. la technique au second plan, la jardinière, tout aussi empirique dans sa démarche, compose ses massifs en fonction de l’harmonie qu’ils vont introduire au jardin, au niveau des formes et des tons… On retrouvera donc de véritables « nuanciers » déclinant les teintes préférées de cette lumineuse coloriste, à savoir le rose, le mauve et le bleu, souvent portées par des digitales, des nigelles ou des lupins avec, en contrepoint, le jaune – couleur que son mari affectionne – d’un chèvrefeuille ou d’une lysimaque. Loin d’arrêter le regard, les massifs le prolongent au contraire vers le paysage en arrière-plan, une succession de petites collines replètes apportant elles aussi leurs touches vertes ou ocre marron, selon la saison, à cette toile qui s’anime. 70 / MON JARDIN & MA MAISON

Plein de vie, ce jardin l’est assurément puisqu’ici, pas de produits toxiques dans le sol : tout est naturel. L’arrosage, parcimonieux, se fait avec de l’eau de pluie recueillie. Les végétaux proviennent quasiment tous de trocs de plantes ou de boutures glanées sur des foires, ou encore de chez les voisins qui partagent aussi conseils, savoir-faire et matériel. De là est venue l’envie de manger le plus sainement possible, et le potager obéit à la même logique de simplicité et d’esthétique : association de fleurs et de légumes, paillage, peu de tonte pour offrir gîte et couvert aux animaux, petits fruits et arbres fruitiers (prunier, figuier, noyer) qui allient abondance et beauté. Un véritable tableau en mouvement… TEXTE ET PHOTOS GREENFOR2


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Les géraniums vivaces se détachent sur le fond champêtre de la campagne corrézienne. monjardinmamaison.fr /71


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Coin de jardin

L’art du mariage des couleurs Composer son jardin comme une toile de peintre est une entreprise passionnante mais de longue haleine. Comme pour un tableau, il faudra de nombreuses retouches, après avoir associé les teintes qui dominent.

L

’art pictural a ses modes et le jardin aussi, en particulier dans la façon de combiner les couleurs. Ainsi le style « layette » des années 90, où l’on associait le bleu de la nepeta et le rose des lavatères arbustives, a laissé la place à des combinaisons plus savantes. Aujourd’hui, on cherche le contraste délicat ou au contraire des camaïeux léchés. Bien que cela ne soit pas intuitif, mettre en place un contraste de couleurs est plus facile que de créer un camaïeu. En effet, dans les deux cas, il faut associer les plantes pour aboutir à des floraisons synchrones et obtenir l’effet recherché. Mais dans le cas d’un camaïeu, la palette de végétaux disponible peut parfois s’avérer restreinte selon les teintes envisagées. Composer dans les tons fauves est par exemple particulièrement difficile… mais pas impossible !

Achillées orange et delphiniums.

1. Couleurs opposées Un contraste de couleurs primaires, comme celui entre le bleu et le jaune, est facile à obtenir, mais peut s’avérer lassant en raison de son caractère assez criard. Aujourd’hui, on préfère des contrastes de teintes complémentaires comme le violet et l’orange, et toutes les variantes possibles. Ces combinaisons moins communes nécessitent en revanche de rechercher certaines variétés précises pour obtenir la couleur recherchée.

Sauge des bois et physocarpe pourpre.

2. Ton sur ton

Solidago nain et alchémille.

Les camaïeux se déclinent quant à eux pratiquement à l’infini. Certains marchands de plantes proposent d’ailleurs des combinaisons toutes faites, comme un canevas de base que l’on peut enrichir à sa guise. Un massif composé uniquement d’une seule teinte gagne souvent à ce que l’on introduise une touche de couleur complémentaire, non pas pour jouer sur l’effet de contraste mais pour donner de la profondeur à cette teinte. Dans un massif bleu par exemple, insérez une plante à la floraison jaune discrète et transparente, comme un bouillon-blanc, ou verbascum. Cette pointe de jaune renforcera la présence du bleu. Dans tous les cas, ce sera un assemblage à rectifier année après année. Comme une toile que l’on peint très, très lentement ! 

Géranium ‘Rozanne’ et alchémille.

Lis des Cafres, ou schizostylis, et Artemisia ludoviciana.

TEXTE ET PHOTOS JEAN-MICHEL GROULT

Truc de

PRO

Employez les teintes neutres comme le blanc et le gris pour tempérer une couleur trop forte. Qu’il s’agisse de plantes à feuillage (pour le gris) ou à floraison (pour le blanc), cette astuce limite l’impact visuel d’une couleur flashy. Choisissez une plante qui drageonne un peu, comme Artemisia ludoviciana ou l’aster fausse bruyère, Aster ericoides. Pour renforcer l’effet d’une teinte, mariez-la au contraire avec un feuillage sombre, sur laquelle celle-ci ressortira. Et pour prolonger la présence d’une couleur dans un coin du jardin, n’oubliez pas d’y planter des bulbes de printemps, comme les tulipes, dans quelques mois.

72 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Escapade en Vendée

Douceur et fougue à l’île d’Yeu À trois quarts d’heure du continent, ce caillou posé sur l’Atlantique est une terre de contrastes où l’âpreté du granit rivalise avec le sable fin. 74 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

À gauche : Port-Joinville, chef-lieu de la commune, demeure ce bourg de rudes marins, où les bateaux de pêche arborent le « YE » caractéristique de l’île. Ci-contre : à l’extrême sud-est de l’île, la Pointe des Corbeaux, qui marque la frontière entre les falaises déchiquetées et les grandes plages, offre le paysage spectaculaire d’une nature insolente et tumultueuse.

monjardinmamaison.fr /75


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Escapade en Vendée Sur la côte orientale, le littoral se fait plus doux le long des immenses plages de sable fin. Dans la chaleur estivale, le piquenique s’annonce délicieux et d’une suprême élégance avec la vaisselle de Marianne Niney, une céramiste installée à l’île d’Yeu.

Une halte tranquille à l’ombre des pins maritimes.

76 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

1

É

clectique et sauvage, l’île d’Yeu, confetti posé sur l’océan au large de la Vendée, ne cherche pas à plaire mais elle séduit. Des plages interminables de sable blond à l’est, des rochers sauvages à l’ouest… Différente et exotique, harmonieuse et contrastée. Comme dans un décor de cinéma, les maisons de pêcheurs se dressent à l’entrée de Port-Joinville, « capitale » de ce caillou de 23 km2. Alignés sagement sur le petit muret comme les perles d’un collier Chanel, les goélands attendent le ferry qui relie deux fois par jour l’île au continent en trois quarts d’heure. Yeu est différente, rétro et surtout authentique. Depuis des générations, les artistes en ont fait leur repaire, comme Marie Bathellier, qui vit ici depuis quinze ans et décline le bleu, sa couleur préférée, sur des meubles, des murs et du bois flotté. Ou sa voisine, la céramiste Marianne Niney, une Parisienne tombée sous le charme d’Yeu, qui crée des œuvres d’une beauté simple et raffinée : bols, assiettes, vases, en harmonie avec la nature. Pendant ce temps, le boulanger-pâtissier Alain Mousnier sillonne les chemins au volant de sa camionnette orange. Ses baguettes croustillantes, ses chaussons aux pruneaux, sa « tarte des noces » – pâte feuilletée et pruneaux compotés – et ses fameux betchets, des gâteaux secs à la fleur d’oranger que les marins emportaient en campagne de pêche, font désormais partie du patrimoine.

2 1. La plage du Marais-Salé, une des nombreuses étendues de sable au nord de l’île, est bordée de cabanes de pêcheurs qui semblent être là depuis toujours. 2. La bicyclette, couleur pastel de préférence pour s’harmoniser à celle des volets, est idéale pour parcourir les chemins de cette île minuscule.

Une ode à la nature sauvage Chat Botté, La Belle Lurette… ici les villas ornées d’hortensias et de roses trémières ont des noms évocateurs, de même que les venelles de Saint-Sauveur, baptisées poétiquement chemin des Amoureux ou rue du Coin-du-Chat. Une bonne façon de les emprunter, avant de s’aventurer sur les sentiers de cette île d’à peine 10 km de long, c’est d’enfourcher un vélo. On découvre alors des paysages sauvages le long d’une côte rocheuse qui rappelle les caps bretons. On serpente entre les maisons blanches aux volets bleus, jaunes ou orange – des restes de peinture utilisée pour les bateaux –, puis dans la lande verte avant de déboucher sur la plage des Vieilles, magnifique monjardinmamaison.fr /77


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Escapade en Vendée

1

2

1. À la Ferme d’Émilie, on fait provision de confitures, de fromages de chèvre et aussi de délicieuses tisanes. 2. En bleu et blanc, la bien nommée Crêperie Bleue abrite une jolie terrasse donnant sur le port. 3. Granit et hortensias inscrivent l’île d’Yeu dans les plus purs paysages de la Bretagne armoricaine, mais la fraîcheur des maisons blanches aux volets bleus signale son ancrage dans la façade atlantique.4. Les bornes sauvages sont adaptées à la surface de ce confetti posé sur l’océan – 23 kilomètres carrés !

3

croissant de sable fin. À moins que l’on préfère bifurquer vers le petit port naturel de la Meule, une crique enserrée entre deux falaises de pierre que surplombe la silhouette blanche de NotreDame-de-Bonne-Nouvelle, une chapelle du XIe siècle protectrice des marins. Le vélo est aussi le meilleur moyen d’accéder au Vieux-Château, une forteresse construite au XIVe siècle sur les rochers qui dominent la mer pour protéger les Islais des attaques anglaises. Sa façade médiévale aurait, dit-on, inspiré Hergé pour écrire l’Île noire, une aventure de Tintin. Les plus paresseux loueront sur le port une Méhari, couleur pastel comme les huisseries des maisons islaises. Si l’on a la chance de pénétrer dans l’une d’elles, on y trouvera des intérieurs simples, un décor dépouillé, chic mais spartiate, favorisant les matières naturelles comme le bois et le lin.

4 78 / MON JARDIN & MA MAISON

La douceur de vivre Le mot de la fin ? Pourquoi pas « slow travel » qui définit parfaitement nos déambulations tranquilles le long des côtes de cette île incandescente. Et ce n’est pas le chef cuisinier californien John Paul Carmona qui nous contredira. Débarqué en 2005 sans savoir où il mettait les pieds, il a eu le coup de foudre, au point de lui inspirer un livre*, entre ode à la beauté des paysages et recettes rafraîchissantes. Son circuit favori ? Fureter au marché de Saint-Sauveur pour acheter ses tomates, aller respirer l’odeur du romarin sur la plage de la Grande Conche, pique-niquer au Vieux-Château, se refaire une santé à l’anse des Fontaines avant de prendre l’apéro sur le Caillou blanc. « J’attends avec une impatience d’enfant le moment de revenir, de retrouver les visages familiers et l’odeur des dunes, de regarder le ciel la nuit, de vivre encore et encore ma passion », conclut-il.  *« Yeu à la bouche, John Paul Carmona, un chef à l’île d’Yeu » d’Angélique Villeneuve et Sylvie Archambeau, paru aux Éditions de l’Épure, 20 O. TEXTE DORIS BARBIER, PHOTOS JO PESSENDORFER


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

ON Y VA

SE RESTAURER

1

Bar de La Meule (1) Au port de la Meule. Sur la grande terrasse, on déguste les fameux patagos (coquillages) à la crème, tout en profitant de la vue sur le petit port et les cabanes rétro. Crêperie Martin 18 rue de la République, à PortJoinville. Pour une pause gourmande sur les traditionnelles tables en bois dressées de rouge et blanc, dans une ambiance rétro. La Crêperie Bleue Quai de la Mairie, à Port-Joinville. En terrasse, grande variété de galettes garnies avec des légumes bio provenant de la ferme d’Émilie. Le Père Raballand (2) 6 place de Norvège, à Port-Joinville. Déco 100 % loup de mer pour les amateurs de poissons et fruits de mer, un restaurant stratégiquement bien placé pour observer le va-etvient du port.

2

SE LOGER

3

Hôtel Les Escales 14 rue de la Croix-du-Port. Chambres simples mais spacieuses. Grand jardin où l’on peut déjeuner sous la glycine, chambres familiales en duplex. Possibilité de location de vélos sur place. Yeu-escale.fr Les Villas du Port (3) Impasse des Ramendeuses, à PortJoinville. Un véritable hameau à deux pas du port. Cinq bungalows dont une suite familiale, disposant chacun d’un jardin privé. Minipiscine avec jacuzzi dans les jardins. Lesvillasduport.fr

4

DÉGUSTER

5

6 7

La Ferme d’Émilie Au lieu-dit La Bergerie. Pour s’approvisionner en confitures, fromages de chèvre, tisanes bio... Les soirs de transhumance, on en profite pour pique-niquer au coucher du soleil en accompagnie des chèvres d’Émilie. Lafermedemilie.fr Pâtisserie Mousnier (4) Sur tous les marchés de l’île. Alain Mousnier nous régale de ses chaussons aux pruneaux, de sa tarte des noces et de ses fameux betchets. Sans oublier de goûter ses confiseries à base de caramel au beurre salé.

DÉCOUVRIR

La Fabrique (7) 13 rue des Usines. Association d’artisans créateurs réunis autour d’un lieu de production, de vente et d’exposition. Objets déco et cartes postales de Marie Bathellier, jolie vaisselle de Marianne Niney. Lafabriqueyeu.com

Galerie Marie Houset 17 quai de la Mairie, à Port-Joinville. Au milieu d’objets anciens, l’artiste présente ses tableaux réalisés autour des poissons et crustacés. Marie.houset.free.fr ID Vagabondes à La Fabrique Sonia crée des sacoches à vélo, des cabas, des poches murales et autres objets pratiques en bâches recyclées colorées. Tél. 06 76 40 75 17. Il était une fois 17 rue de la Chaume, à Port-Joinville. Charmante mercerie avec salon de thé et une jolie sélection de tissus Mélanie Rocard. La Dilettante (5) Place de l’Église, à Saint-Sauveur. Une galerie-bar à vins où se retrouvent les nombreux artistes de l’île et un point de rencontre obligé pour les amateurs de bons crus. Domainebreton.net La Roue libre 4 rue Calypso, à Port-Joinville. Près du débarcadère, pour louer vélos, classiques ou électriques. Tél. 02 51 59 20 70. La Voilerie Rue de la Plage, à Port-Joinville. YE, le sigle de l’île ornant les voiles, est décliné sur une gamme de coussins, de poufs et de sacs de voyages. Tél. 02 51 58 33 11. et Lavoilerieiledyeu.fr/atelier Le Carré 64 rue du Général-Leclerc, à SaintSauveur. Marie Benoît expose et vend mobilier et objets déco vintage chinés dans l’île ou sur le continent. Les Petits Rideaux de l’île d’Yeu 13 rue de la Chaume, à Port-Joinville. Annie confectionne sur son métier à tisser des rideaux sur mesure, des abat-jour, des coussins. Une véritable institution. Marché de Port-Joinville Du mardi au dimanche. Le point de rencontre incontournable des Islais. Tout à loisirs (6) À Port-Joinville. Une « maison de perles » qui vend aussi de la vaisselle artisanale. Tél. 02 51 26 02 48. Yacht Club Dans la baie de la Pipe, à 10 minutes du port. Un cadre idyllique pour pratiquer le nautisme. Tél. 02 51 58 31 50.

SE RENSEIGNER

Agence Parenthèse Organisation de séjours, location de vélos et de Méhari, pour les adeptes du style vintage. Parenthese-ocean-voyages.fr Office du tourisme de l’île d’Yeu Rue du marché, à Port Joinville. Tél. 02 51 58 32 58 et Ile-yeu.fr monjardinmamaison.fr /79


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Histoire de jardin

80 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Le Jardin Antique Méditerranéen, d’une surface de 2 hectares, est une création contemporaine où s’organise une collection de 1 200 espèces. Ici, on aperçoit le Juniperus oxycedrus, appelé cade ou bien encore genévrier oxycèdre.

Un jardin à la romaine En plein cœur de Balaruc-les-Bains, le Jardin Antique abrite une collection de végétaux déjà cultivés dans l’Antiquité. Ce lieu recrééé à l’identique de l’époque romaine nous fait découvrir les différents usages que nos ancêtres faisaient des plantes méditerranéennes. monjardinmamaison.fr /81


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Nombre de fresques montrent l’importance des oiseaux et du bain, archétypes dans l’art des jardins de cette époque. Rosiers de Damas, tamaris d’Afrique et lauriers abritent des regards. Verdiers, palombes et autres chardonnerets trouvent dans ce bassin une halte rafraîchissante.

Histoire de jardin

Dans le réservoir du Nymphée, les papyrus se mêlent aux joncs, iris et colocases, connus par les Romains grâce aux échanges qu’ils entretenaient aux confins de l’empire avec l’Asie. Un couple de martins-pêcheurs vient régulièrement s’alimenter des alevins qu’il contient.

De nombreux points de vue invitent à un voyage où les divinités antiques veillent sur le jardin. 82 / MON JARDIN & MA MAISON

Ici, l’eau pour les plantes médicinales se déverse depuis l’Apotheke, un grand bassin, vers une fontaine évoquant un nymphée voué aux divinités.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

E

ntre ciel et eau, face à Sète, entre la colline du Pech d’Ay et l’étang de Thau, le Jardin Antique Méditerranéen situé dans le village de Balaruc‑les-Bains, dans l’Hérault, est consacré à la connaissance des essences végétales méditerranéennes et à leurs usages. À l’époque de l’antiquité romaine, le bourg était une opulente cité thermale, dont les eaux sont encore réputées pour leurs vertus curatives. Ouvert au public en 2011, ce jardin d’archéobotanique est unique en France et s’inscrit dans une perspective de gestion durable pour la protection de la flore méditerranéenne.

Architecture, paysages et divinités antiques « Le jardin met en avant les vestiges romains de la région, à travers sept ambiances classées par thème et dans l’ordre chronologique, du Ier siècle avant notre ère à la fin du IVe siècle », raconte Laurent Fabre, ethnobotaniste et directeur du jardin. Le lieu s’organise comme les pièces d’une maison romaine et forme une domus extérieure. La pierre prédomine dans le style antique et délimite les espaces par des murets. Fleurs, arbres fruitiers, herbes aromatiques s’épanouissent au milieu d’une architecture

romaine reconstituée et montrent ainsi la diversité du jardin de cette époque. En leur temps, les Romains vouaient un véritable culte aux divinités en harmonie avec la nature. Cognassier, grenadier, rosier, laurier-rose, églantier, cyprès... chaque arbre est lié à une divinité dont il est la représentation. Ici, chaque jardin est donc dédié symboliquement à une divinité antique, parfois oubliée. Fontaines, statues, tonnelles couvertes de rosiers grim‑ pants, colonnades, nymphées, bassins et pergolas com‑ plètent le décor et structurent l’espace, tout en plongeant le visiteur dans la Rome antique. Le long du parcours, le chant des oiseaux participe grandement à l’âme du lieu. À chaque jardin son usage Le premier espace que l’on découvre est appelé jardin nourricier ou Hoeredium. Situé à l’arrière des maisons, il était aménagé pour subvenir aux besoins alimen‑ taires des propriétaires et c’est pourquoi on y retrouve des vignobles, des amandiers et des vergers d’oliviers. S’ensuit un petit bois sacré, lieu de culte dédié aux divi‑ nités de la nature et aux panthéons grecs et romains, près des sanctuaires. Ici, comme sur les collines de Rome, les monjardinmamaison.fr /83


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Histoire de jardin

Bourrache, pavots, coquelicots, anthémis, chiendent, menthes et adonis bordent le chemin du jardin urbain nourricier, appelé Hoeredium.

Aux myrtes et aux grenadiers se mêlent pergolas et murets en opus reticulatum. Un décor où l’extérieur devient un intérieur, où la culture se joue de la nature. C’est le lieu de villégiature antique par excellence.

bosquets de chênes verts et les pins d’Alep sont une invitation à la méditation et au repos. Le cheminement se poursuit à travers le jardin de Dioscoride, du nom d’un médecin grec qui rédigea un ouvrage sur les propriétés de plus de 500 plantes. Ce lieu regroupe toutes sortes d’espèces médicinales, magiques et astrologiques, comme le myrte, la menthe, le figuier ou encore l’absinthe, qui servaient à guérir au temps des Romains. Autre ambiance dans le clos des Apicius, un jardin potager consacré aux plantes maraîchères, condimentaires et aromatiques nécessaires à la cuisine antique ; asperges, aulx, choux, carottes… Suit le jardin de Vénus qui se compose de végétaux utilisés pour les parfums et les onguents, et offerts à cette déesse de l’amour. On y trouve le grenadier, le cognassier, le myrte et surtout la rose, sa fleur de prédilection. Dans le jardin des plantes substances, dédié à l’artisanat antique, on découvre celles qui produisaient des colorants et des résines pour les teinturiers, comme la garance voyageuse. Enfin, le dernier espace est consacré au Topiarius (celui qui peint et sculpte). On y admire des œuvres végétales de l’art topiaire, mais aussi une fontaine inventée par les Romains qui laisse couler en cascade de l’eau courante. « On passe ainsi des premiers jardins nourriciers et symboliques vers ceux d’agrément autorisant l’otium (une forme d’oisiveté culturelle), où se conjuguent l’utile et l’agréable », conclut Laurent Fabre. Ici, c’est le bois sacré où les hommes civilisés déposaient les armes. Dans cette orée d’oléastres et de pistachiers, l’artiste R. Pommier a abandonné les siennes. 84 / MON JARDIN & MA MAISON

TEXTE ÉLISE CHEVILLARD PHOTOS FRANCK SCHMITT ET CATHERINE MOREAU


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Dans le clos funéraire, entouré de pierres pour éviter la profanation, trois cyprès, éternellement verts, signalent dans le paysage l’immortalité d’un défunt et l’abritent du regard du promeneur.

LE RETROUVER • Jardin Antique Méditerranéen Rue du Pioch 34540 Balaruc-Les-Bains. Tél. 04 67 46 47 92. Retrouvez les horaires sur Agglopole.fr/un-territoireattractif/le-patrimoine/ jardin-antique-mediterraneen

monjardinmamaison.fr /85


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Coin de jardin

Quand le carrelage met le nez dehors © BRAD PICT/ADOBESTOCK.

© JEAN-MICHEL GROULT.

© JACQUES PALUT/ADOBESTOCK.

Matériau d’intérieur et de transition entre la maison et l’extérieur, le carrelage est rarement employé dans le jardin. Bien utilisé, il apporte pourtant une note décorative bienvenue et souvent colorée. De plus, il est facile à entretenir !

1. En sol de patio

2. Esprit DIY

3. Avec des chutes

Si vous disposez d’une bonne quantité de carrelage, vous pouvez envisager d’en garnir une terrasse, ou mieux, un petit coin à l’abri d’un angle de mur ou contre la maison, au nord. Vous y prendrez le frais en été, alors qu’en hiver le lieu sera rangé et inutilisé. De petits carreaux de forme carrée et/ou de teinte unie sont de loin préférables à des carrelages ornementés (par un motif en relief ou en couleur). Prévoyez une pose sur chape maigre et pas seulement sur sable car bien vite des mauvaises herbes viendraient s’y faufiler. Si vous employez deux types de carrelages, placez-en un très résistant au passage, dans la partie centrale.

Si vous n’avez, au contraire, pas beaucoup de carrelage sous la main ou qu’il est ornementé, envisagez d’en décorer un pot ou une jardinière. Il n’est pas besoin que les dalles soient parfaitement positionnées, car on n’est pas dans une salle de bains et la nature apporte vite sa patine ! De plus, vous pouvez utiliser des carrelages cassés, comme un puzzle reconstitué ou bien en créant un patchwork. Les carreaux bleutés, comme les fameux azulejos, sont les plus chics, mais ceux en ciment du XIXe siècle peuvent s’avérer étonnamment modernes lorsqu’ils sont plaqués sur une paroi. Servez-vous d’une jardinière en béton fibré comme support.

Si vous n’avez que des restes de carrelage, à vous la créativité pour en tirer le meilleur parti ! Le plus simple consiste à recréer un effet de minidallage en opus romain si les chutes sont rectangulaires. Mais vous pouvez aussi innover en les recoupant en diagonale pour créer un motif en écaille. C’est la chape de support de l’ensemble qui sert de joint entre les chutes de carrelage. Noyés dans le mortier, les morceaux sont moins sensibles aux dégâts provoqués par le passage et les intempéries. Cela atténue aussi l’effet artificiel de certains carreaux : vous pouvez ainsi valoriser de cette façon des restes de carrelage difficilement employables autrement. 

Truc de

PRO

TEXTE ET PHOTOS JEAN-MICHEL GROULT

Au jardin, tout le secret d’un aménagement comprenant du carrelage tient dans la résistance au gel. Les carreaux émaillés adaptés à l’intérieur s’abîment vite sous l’effet du gel et du dégel. C’est un problème qui n’existe pas dans les jardins d’Orient ! Vous pouvez prévenir cette déficience en les trempant dans un produit d’imprégnation qui bouchera tous les pores et empêchera l’eau de s’y infiltrer. Le mieux reste toutefois d’employer des carrelages en grès ou en céramique, dans une gamme choisie pour les dallages d’extérieur. Les coloris seront moins variés, mais la tenue au temps sera meilleure.

86 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Savoir-faire

Bouquet estival Les bouquets vifs et funky de Pampa ont rafraîchi l’offre online de livraison de fleurs. Pour créer sa propre composition, on a cueilli les bons conseils dans leur atelier.

88 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

P

ampa, c’est l’histoire d’une première rencontre, puis d’une seconde qui fait tilt. D’abord, en 2012, lors de We Love Green, festival arty et engagé éco-responsable : Noélie y était directrice du contenu et du développement, Emmanuelle, master en digital dans la poche, y travaillait au service de communication. Puis chacune a poursuivi son chemin de son côté, jusqu’à ce que l’événement les rassemble à nouveau en tant que festivalières. C’est là, au fil des conversations, que les fleurs leur ont fait une fleur, celle de se découvrir une passion et un rêve communs : tout lâcher pour faire des bouquets.

Noélie et Emmanuelle devant leur atelier du IIe arrondissement, où les bouquets sont préparés du mardi au samedi dans une ambiance exoti-cool. Trois tailles de bouquets composés selon le marché de la semaine.

Pari gagné Enfant, Emmanuelle se voyait fleuriste. Quelques années plus tard, la fibre végétale la rattrape, comme une révélation. Quant à Noélie, elle aussi a de jolis pétales et des brins de fleurs qui lui trottent dans la tête. Conclusion : « C’est le destin, nous avions la même envie, celle d’un changement de vie. Alors on s’est dit : allons-y, mais ensemble. »  À l’époque, l’offre de livraison de fleurs sur Internet était un petit peu « old school », et le peu qui existait déjà ne correspondait pas à leur goût. Elles décident donc de se lancer dans l’aventure, quittent leur job, potassent le sujet monjardinmamaison.fr /89


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Savoir-faire

Choisir un vase ni trop haut, ni trop bas pour accueillir ce type de bouquet assez volumineux. Lorsque vous le mettez dans l’eau, passez vos mains dans le bouquet afin de « l’ouvrir » un peu au sein du vase.

Le matériel pour créer votre bouquet • Pour composer un beau bouquet, il faut un méli-mélo de fleurs et de végétaux : différents types de feuillages, des fleurs légères, des plus volumineuses, et du flou ! Une suggestion de fleurs : épiaire de Byzance, graminées, mini-œillet, oxypetalum, œillet, craspedia, dahlia, pivoine, delphinium, astilbe, limonium... • Des gants pour nettoyer les tiges. • Un couteau pour éventuellement enlever les épines des roses ou couper les tiges en biseau. • Un sécateur pour couper les tiges avant de mettre le bouquet dans un vase. • Pour attacher le bouquet : du raphia, de la ficelle épaisse ou du ruban si vous souhaitez l’offrir. • Une paire de ciseaux pour couper le lien une fois le bouquet attaché.

et suivent une formation à l’école des fleuristes de Paris, en juillet 2016. Fin octobre, elles mettent leur site en ligne : Pampa était né. Une pampa qui n’a rien d’une plaine désertique mais affiche plutôt des airs de jungle luxuriante et délirante. Dotées d’un sacré talent et de beaucoup de punch, Emmanuelle et Noélie secouent la fleur et réveillent nos sens avec leurs compositions florales éclatantes de modernité. Magiquement vôtre « Nous voulions que nos bouquets soient à la fois sauvages, aériens et graphiques, tout en respectant l’harmonie des couleurs et des textures. » Fleurs de toujours, de belles surprises et quelques inconnues : un bouquet Pampa entremêle une dizaine de variétés avec magie. Quelques clics pour choisir entre trois tailles de bouquets, composés fraîchement à partir du marché de fleurs de la semaine. En quelques heures, le bouquet arrive à vélo, et avec le sourire, dans tout Paris et dans la petite couronne (et peut-être même, un jour, dans toute la France…). Pampa, c’est du baume au cœur, du bonheur à portée de main. TEXTE MARIE MERSIE, PHOTOS HERVÉ GOLUZA 90 / MON JARDIN & MA MAISON

LES RETROUVER • L’Atelier de Pampa Livraison à vélo (Paris et la petite couronne). Pampa.paris


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

1) Préparation : tenir la fleur d’une main tandis que l’autre main glisse le long de la tige pour supprimer les feuillages superflus. Répéter l’opération avec toutes les fleurs pour lesquelles c’est nécessaire.

2) Base du bouquet : après avoir trié les fleurs selon les différentes catégories (cf. liste de matériel), commencer le bouquet par un élément « flou », ici du limonium, puis poursuivre par une grosse fleur (ex : une pivoine).

3) Suite des opérations : alterner chaque type de fleur (grosse, plus fine, feuillage…) en tournant le bouquet à chaque fois que vous en ajoutez une. Cette technique permet de créer un bouquet rond et harmonieux.

4) La fleur finale : une fois votre bouquet composé dans un joli mix de couleurs et de textures, ajouter une fleur plus haute, qui donnera un joli contraste avec le reste du volume. Ici, nous avons choisi du delphinium.

5) Faire le lien : enrouler les tiges d’un bout de raphia ou de ficelle (même longueur à gauche et à droite). Faire plusieurs tours en tournant le bouquet tête en bas, tête en haut, et en serrant fermement.

6) Égaliser : à l’aide d’un sécateur, couper les tiges à la même longueur en adaptant celle-ci à la hauteur du vase afin que le bouquet puisse s’épanouir. Changer l’eau tous les jours et n’hésitez pas à recouper légèrement les tiges. monjardinmamaison.fr /91


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Parti pris

Engrais organiques Ils ont tout pour eux… ou presque Issus de la matière vivante, les engrais d’origine organique s’opposent en tous points aux engrais chimiques et s’emploient de façon radicalement différente. Ils réservent aussi parfois des actions inattendues !

L

es seuls engrais que le jardinier pouvait trouver il y a encore quelques années appartenaient surtout à la catégorie des engrais chimiques. Composés de sels minéraux assemblés en une savante potion, ces derniers agissent vite mais tout surdosage se paye par de lourds dégâts aux végétaux. Les sels minéraux étant directement fournis à la plante, celle-ci devient paresseuse, en formant moins de racines, et ses alliés naturels, comme les champignons symbiotiques des racines (les mycorhizes), et la vie du sol sont détruits par cette concurrence déloyale. Les engrais organiques agissent de tout autre manière !

L’engrais organique n’a pas besoin d’être enterré près des racines, puisqu’il se libère progressivement et n’est pas efficace de suite.

92 / MON JARDIN & MA MAISON

Pas végan Les engrais organiques provenant de déchets, ceux-ci peuvent être d’origine animale, et pour les partisans du véganisme, cela posera un problème de conscience ! Sang séché, corne broyée, poudre d’os et farine de plumes constituent en effet une part importante des matières entrant dans la composition des engrais organiques. Celles d’origine végétale (tourteaux issus du pressage des oléagineux, mélasses...) ont en effet besoin d’être

© JEAN-MICHEL GROULT.

Douceur et lenteur Les engrais organiques ne sont composés que de restes de matière vivante, des déchets le plus souvent. Ils sont donc renouvelables et ne proviennent pas de l’industrie chimique. Comme ils sont constitués de matière organique, ils n’apportent pas directement de sels nutritifs à la plante, mais uniquement lorsqu’ils se sont décomposés dans le sol, à proximité des racines. Cela prend plusieurs semaines et jusqu’à plusieurs mois selon la matière utilisée, même si la technologie des engrais organiques d’aujourd’hui les fait agir parfois en quelques jours. Les plus modernes d’entre eux sont fractionnés de façon très fine et dilués dans de l’eau, de telle façon que les éléments minéraux qu’ils contiennent se libèrent à partir d’une dizaine de jours. Il y a donc un temps de latence entre le moment où l’on dépose sur le sol l’engrais organique et celui où il commence à agir. En revanche, le temps d’action est plus long que pour un engrais chimique. Celui d’origine organique solide en granulés va nourrir la plante pendant plusieurs semaines alors qu’un engrais chimique n’agit que pendant quelques jours, sauf s’il est à libération lente (quand le produit est enrobé de résine non biodégradable).


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

LES BONS MOTS POUR NOURRIR

La science de la nutrition des plantes nous a donné un vocabulaire abondant où il est facile de se perdre ! Voici quelques repères. • Les fertilisants (ou matières fertilisantes) désignent tout ce qui enrichit un sol, c’est‑à‑dire tous les engrais, le compost... • Les oligoéléments sont des éléments dont la plante a besoin, mais en petite quantité (soufre, manganèse, magnésium...). Ils sont souvent absents des engrais, organiques ou chimiques, ce qui peut, dans ce cas, causer des carences. • Les amendements modifient la structure du sol et ne sont pas forcément des éléments fertilisants. Certains fertilisants comme le compost sont aussi des amendements, mais la chaux, qui est un amendement, n’est pas un fertilisant. • Les engrais de fond sont simplement des engrais organiques à libération plus lente que les autres, comme la corne broyée, qui met plus de trois mois pour libérer ses éléments nutritifs.

1

2

3

4

compensées par des matières animales pour obtenir un engrais équilibré. En effet, c’est le point faible des fertilisants organiques : leur composition n’est pas aussi équilibrée que celle des engrais chimiques, s’ils ne sont pas savamment mélangés. Car, de quelque origine qu’il soit, un engrais est destiné à apporter un certain nombre d’éléments minéraux à la plante, en particulier l’azote, le phosphore et le potassium. Un engrais organique liquide en contient trois fois moins que sa version chimique. Cela offre une sécurité par rapport au risque de surdosage, mais cela incite aussi le jardinier à avoir la main lourde sur le produit… ce qui peut être source d’ennuis ! Question de stratégie L’idéal, pour bien employer les engrais organiques, est donc de s’y prendre à l’avance. N’attendez pas que les plantes montrent des signes de carence pour les traiter

avec ce type de produit. Choisissez-en un correspondant au besoin de la plante, car chacun de ces engrais n’apporte pas la même chose. Pour vous faciliter la tâche, on commence à trouver des fertilisants spécifiques pour rosiers, agrumes, plantes méditerranéennes, arbres fruitiers, potagers... Attention à toujours bien suivre le mode d’emploi figurant sur l’emballage, car il existe des produits de type organo-minéral : à un engrais organique, on a ajouté des sels minéraux pour compenser sa faiblesse d’origine. Il s’agit en quelque sorte d’un compromis entre les deux types de produits, la fraction chimique agissant le temps que la partie organique prenne le relais. Dans tous les cas, rien ne vaudra jamais le compost bien mûr, celui que l’on tire de la décomposition de ses propres déchets verts. Avec lui, jamais de surdosage, jamais de carences !

1. Les granulés d’ortie représentent un engrais très doux mais demandent plus de trois mois pour agir et libèrent surtout de l’azote. 2. Le sang séché quant à lui agit en quelques semaines et se répand directement au pied des cultures. 3. L’engrais organique liquide doit être bien remué et dilué avant emploi. 4. Ce plant de tomate montre un excès d’engrais : un apport de potasse organique surdosé a causé la brûlure de l’extrémité des feuilles.

TEXTE ET PHOTOS JEAN-MICHEL GROULT monjardinmamaison.fr /93


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Reportage maison

94 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Douce idylle à Minorque Sur cette petite île sauvage des Baléares, une ferme est devenue le cocon de vacances d’une famille tombée sous le charme de cet endroit. Visite d’une maison où règnent le calme et la sérénité. monjardinmamaison.fr /95


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Reportage maison

Dans le salon, canapé blanc en lin Paola Navone, coussins à motifs Caravane, fauteuils en corde Maisons du Monde et tapis marocain d’Essaouira. 96 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Au-dessus de l’îlot central, suspensions en osier Le Monde Sauvage. Autour, tabourets, chapeaux et paniers Cosydar-Deco.

Restituer la simplicité et l’esprit minorquin caractéristiques de l’ambiance de l’île, telle est l ’idée qui a guidé la décoration dans toute la maison. monjardinmamaison.fr /97


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Reportage maison

Dans la cuisine, planches à découper Cosydar-Deco et accroche en bois flotté de la plage de Cala Tirant.

D

ès leur première visite, Pascale et Antoine ont su que cette ancienne ferme à la campagne, sur l’île de Minorque, aux Baléares, serait la leur. Cela fait maintenant trois ans qu’ils ont investi le lieu, en imaginant la vie qu’ils allaient y mener. « Nous l’avons surtout choisie pour son emplacement idéal, à la campagne mais proche de la très jolie ville de Ciutadella. » À l’origine, cette fermette était composée d’une maison principale, divisée en petites pièces, et de bâtiments adjacents réservés aux animaux. De l’espace, un fort potentiel pour aménager une demeure hors du temps : l’endroit rêvé pour imaginer et installer une maison de vacances qui saura accueillir toute la famille, en mettant l’accent sur le bien-être de chacun.

98 / MON JARDIN & MA MAISON

Dans le respect des traditions À peine propriétaire, le couple s’est lancé dans de nombreux travaux de restructuration et de rénovation complète de la bâtisse, en veillant surtout à respecter le style typique de l’île et en faisant appel à des artisans locaux. Les sols en pierre, les meubles de cuisine, les étagères dans les chambres, les salles de bains, les ouvertures, la piscine en ciment et les murs en pierre ont été remontés à l’identique par Frédérica, arrivée sur l’île à l’âge de 25 ans, et qui a appris le métier avec les artisans minorquins. Résultat, Pascale et Antoine ont édifié une maison entièrement repensée, tout en respectant la forme d’origine, si importante à leurs yeux. « À Minorque, on ne peut construire que sur l’existant. C’est une île très


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Dans la cuisine, la vaisselle en porcelaine blanche répond à la surface minérale utilisée pour l’évier et le plan de travail installés par des artisans locaux.

À gauche : dégustation minorquine au programme avec ce fromage typique, le queso de Mahón fabriqué sur l’île. À droite : sur la terrasse, des chaises minorquines rouges, orange et jaunes, fabriquées sur l’île, autour d’une grande table réalisée sur mesure par un artisan local.

monjardinmamaison.fr /99


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Reportage maison

Incontournable dans une chambre : le linge de lit en lin lavé. Brut et raffiné, doux au toucher, solide et très souple... Idéal pour une agréable nuit d’été.

Dans l’une des chambres, drap bleu en lin Le Monde Sauvage, suspensions Caravane et un drap de plage Numéro 74 sur une échelle en bambou Cosydar-Deco.

protégée. C’est ce qui nous plaît, c’est pour cela que nous y venons depuis 35 ans maintenant », nous confie Pascale. Minorque est l’île des Baléares la plus préservée, à taille humaine. Il fait bon y vivre et se balader. Primat du naturel Côté décoration, l’idée centrale a été de retrouver la simplicité et l’esprit minorquin qui caractérisent l’atmosphère de l’île. Chacune des pièces affiche un style épuré, avec des murs blanchis, des matériaux bruts et très peu de meubles. De quoi avoir envie d’y poser et de mettre en valeur des objets qui ont du sens et une histoire pour la famille, comme des sculptures, un bol, une peinture, un chandelier, une photo… Dans la cuisine, les couleurs s’entremêlent dans un camaïeu de beige et de terre de Sienne. Les matières, comme le bois clair des tabourets 100 / MON JARDIN & MA MAISON

hauts et l’osier des abat-jour, réveillent et apportent une douce luminosité. Une ambiance apaisée que soulignent des rideaux blancs, d’une extrême légèreté. Dans le salon, les poutres en bois sombre, les touches de noir et les motifs ethniques opposent un contraste parfait au blanc des murs. Toujours dans une quête de simplicité, les matières naturelles sont mises à l’honneur dans les chambres avec du linge de maison en lin brut et raffiné dans des tons bleus ou grège, et des suspensions en porcelaine tout en finesse. Ici, le couple aime mélanger les styles, avec simplicité, élégance et légèreté. « Un lieu doit être là pour vous accueillir, pas pour vous étouffer. » En somme, une maison de vacances où l’espace et le sentiment de liberté sont les maîtres mots. TEXTE EVA BATLOGG, PHOTOS KAREL BALAS


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Dans un esprit repos d’été Le contraste entre bleu, blanc éclatant et noir plonge à merveille nos chambres dans une ambiance balnéaire. Avec de l’osier, pour la touche nature. PAR EVA BATLOGG

Finesse Fauteuil Tica gris et noir. 160 € (72 x 78 cm), The Rocking Company.

Envol Suspension en porcelaine de Limoges avec cordon torsadé en textile doré. 150 € (H 12, Ø 15 cm), Alix D. Reynis.

Sur mesure Tapis Kilim en laine tissé main en Turquie, (174 x 129 cm). Prix sur demande, Galerie Triff.

Moelleux Housse de couette en coton et lin. À partir de 139 €, Lexington.

Bleu Klein Vase Industrial Growth en béton brut. 55 €, Bolia chez Moncolonel.fr

Décontracté Pouf en rotin. 62 € (H 40, Ø 37 cm), KOK Maison.

Figuratif Miroir Œil en rotin. 75 € (68 x 34 cm, Ø 29), Chehoma. monjardinmamaison.fr /101


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Sélection déco

On est si bien

dehors

Petit jardin, grand parc ou simple terrasse..., avec les beaux jours vient l’envie de recevoir ou de farnienter entre amis. Du coup, les codes et les tendances de la décoration passent au jardin pour mieux brouiller les frontières entre intérieur et extérieur. Voici notre sélection pour inventer d’agréables coins de détente.

102 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Temps libre Design à l’italienne et qualité irréprochable : voilà ce qui caractérise la marque Unopiù et participe à son succès depuis plus de 40 ans. Ici, la collection Treble, en fonte d’aluminium et corde tressée à la main, contemporaine et ultra confortable. À partir de 1 150 €, Unopiù.

Simplement graphique En aluminium traité époxy et verre trempé, un salon de jardin avec trois chauffeuses, trois angles et une table, à composer, décomposer, recomposer selon les envies du moment pour de joyeux moments partagés. 799 €, Hespéride.

monjardinmamaison.fr /103


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Sélection déco

Styles sans transition Lignes futuristes, matériaux nobles et teintes monochromes pour ces pièces de mobilier design, dignes de figurer chez les amateurs d’art contemporain les plus exigeants. Une tendance élitiste et épurée, réchauffée d’accessoires sélectionnés dans des nuances chaudes.

POP Réédition des années 70 en résine et acier, avec 2 coloris d’assise et 5 pour le coussin. Yéyé 72, 288 €, Grosfillex.

DURABLE Jardinière 100 % recyclable, 14 coloris au choix. Moma, à partir de 462 €, Vondom chez JardinChic.

ORGANIQUE Table basse en ciment gris ou anthracite, design Barber & Osgerby. Tobi-Ishi outdoor, 3 020 €, B&B Italia.

TERRACOTTA Tapis d’extérieur, également disponible en turquoise et sable, Hampton, 79,99 € (230 x 160 cm), Maisons du Monde.

ZEN Pouf ou reposepied, texture imperméable. Nomads,design Monica Armani, à partir de 870 €,Tribù.

NOMADE Lampe led avec variateur d’intensité tactile et 3 niveaux d’éclairage, Boo, 31,90 €, Faro chez Lightonline.

104 / MON JARDIN & MA MAISON

RÉTRO Fauteuil dessiné en 1957, revisité en version outdoor. 44 Saturne, à partir de 1 440 € (78 x 67 x 74 cm), Burov.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

ACCESSIBLE Salon de jardin avec table basse, sofa et 2 fauteuils en métal et résine tressée, Églantine, 799 €, Jardiland.

AUTHENTIQUE Lanterne en bambou et verre pour un éclairage chaleureux. 62 € (h. 50 cm), Alinéa.

La vie de bohème Un esprit folk irrésistiblement tendance pour cette sélection placée sous le signe de la slow life. Au programme : fibres naturelles, et green attitude pour des extérieurs chaleureux et faciles à vivre.

WILD Fauteuil tressé en fibre de polypropylène, design Doshi Levien. Bay, à partir de 3 610 €, B&B Italia.

INTEMPOREL Canapé en rotin naturel tressé, design Franco Albini, Belladona, 2 990 € (195 x 78 cm), Sika Design chez The Cool Republic.

ARTISANALE Table de bistrot en céramique posée sur un piétement en métal thermolaqué. Indra, 299 € (75 x 70 cm), Made.com ÉCOLOGIQUE Tapis en PVC et plastique tissé. Svea, à partir de 42 € selon la taille, Pappelina.

ENGAGÉE Jardinière en recyclé, fabrication artisanale et éthique. Up bright, à partir de 33 €, Le Centre Élément. monjardinmamaison.fr /105


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Sélection déco

IN & OUT Canapé d’extérieur, modules en acier lustré et eucalyptus à associer librement. Rome, à partir de 1 099 €, BoConcept.

COMPACTE Lanterne solaire en aluminium laqué de couleur charbon ou blanc. Pacha, 664 €, Maiori.

Recherche terrasse ou balcon

PRATIQUE Chaise empilable en fil de métal galvanisé, 10 coloris. Tio Easy Chair, à partir de 307 €, Massproductions.

La tendance industrielle prend ses quartiers d’été avec ces accessoires et pièces de mobilier aussi à l’aise sur une terrasse que dans un loft. Un seul mot d’ordre : matériaux bruts et lignes géométriques.

MINIMALISTE Table de repas en Dekton, piétement en fer galvanisé et thermolaqué. Loft, 3 500 € (200 x 90 cm), Unopiù.

CHIC Banquette, structure aluminium noir et corde. Lusit Lounge, design Kris Van Puyvelde & Frank Boschman, à partir de 2 000 €, Royal Botania. 106 / MON JARDIN & MA MAISON

MONOCHROME Tapis outdoor kaki en polyester et PET. Rope (200 x 250 cm), 514 €, Cinna.

LUDIQUE Cache-pot à roulettes en zinc ajouré. Axolot, 139 € le lot de 2 (Ø 42 cm), La Redoute Intérieurs.


3

РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

À LA FRAÎCHE Douche solaire courbée en ABS noir, à brancher directement sur le tuyau d’arrosage. Solaris, 129,90 € (capacité 20 litres, h. 208 cm), Ubbink chez Leroy Merlin.

1

2

NÉO-BERBÈRE Tapis de jardin en polyester, très contemporain avec ses motifs imitation carreaux de ciment en noir et blanc. 59 € (230x130 cm), Gifi.

Mode plein air

LOUNGE ATTITUDE Fauteuil de jardin en aluminium rouge, assise basse et profonde. Également disponible en gris. 59,90 € (67 x 68 cm, h. 70 cm), Hyba chez Carrefour.

Le meilleur de la décoration industrielle en cinq pièces, pour un cocon outdoor urbain version loft story.

4

MERGUEZ PARTY Barbecue au charbon de bois en acier émaillé pour 10 personnes, pratique avec sa structure sur roulettes, grille Ø 54,5 cm. Kinley, 189 €, Blooma chez Castorama.

5

GREEN ATTITUDE Étagère à plantes en métal laqué, également disponible en vert amande et blanc. Tina 29,95 € (50 x 25 cm, h. 60 cm), Casa. monjardinmamaison.fr /107


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Sélection déco

Du monde au balcon Nos astuces déco et conseils d’aménagement en cinq étapes pour agrandir virtuellement l’espace et optimiser le moindre mètre carré en ville.

moindres désirs. Par exemple, pour le coin repas, choisissez des chaises ou des tabourets empilables, assortis de tables gigognes et de dessertes à roulettes. Il existe également des solutions spécialement conçues pour les balcons, telles que des étagères avec tablette intégrée – chez Carrefour ou La Redoute –, voire des tables rabattables à clipser directement sur la balustrade – chez Fermob ou Rephorm.

Rester de bois Le fil conducteur de ce balcon bien agencé : la déclinaison d’un matériau principal. Réalisation Castorama.

V

éritable Graal pour les citadins, les terrasses et balcons sont une denrée rare qu’il convient d’aménager avec un soin tout particulier. Et si les surfaces les plus importantes sont évidemment les plus prisées, les petits espaces ont ce je-ne-saisquoi de bohème qui leur confère un charme particulier. À condition de savoir les optimiser… Étape numéro 1 : diviser pour mieux régner Plutôt que de vous précipiter dans la surface de bricolage la plus proche de chez vous pour acheter compulsivement des meubles qu’il vous faudra ensuite faire entrer tant bien que mal dans les quelques mètre carrés à votre disposition, commencez pas définir quel(s) usage(s) vous souhaitez en faire : salon, coin repas, barbecue, espace lecture, aire de jeu pour les enfants… Puis, structurez l’espace en fonction de ces différentes fonctions grâce à des systèmes d’estrades – sous lesquelles vous pourrez, par exemple, ranger vos chaises en hiver – et des claustras. Étape numéro 2 : privilégier le mobilier modulaire Une fois l’espace organisé, il est temps de passer au choix du mobilier. Optez plutôt pour des solutions nomades et modulaires, capables de passer de l’intérieur à l’extérieur selon la météo et de se plier à vos

108 / MON JARDIN & MA MAISON

Étape numéro 3 : isoler sans cloisonner Pour protéger votre havre de paix des regards indiscrets, tout en profitant de la lumière naturelle, habillez votre rambarde, selon le style de votre décoration, avec une canisse en bambou ou en roseau pour les adeptes d’une ambiance naturelle, un brisevue – disponible en version rétractable ou éventail chez Castorama – en polyéthylène monochrome pour les extérieurs design. Autre solution pour les amateurs de jardinage, créer une barrière à la fois visuelle et olfactive en cultivant des plantes aromatiques dans des bacs suspendus au balcon, comme les sacs en géotextile de Bacsac.

Étape numéro 4 : transformer en jardin vertical Lorsque l’espace se fait rare, une seule solution : investir les moindres recoins disponibles, y compris les murs, grâce à des bibliothèques et étagères spécialement adaptées à un usage extérieur, à l’instar de la collection Hindö d’Ikea. Des rangements en acier galvanisé – dont une serre pour cultiver fruits et légumes – qui peuvent être détournés en tables à jardiner et étagères végétales. N’hésitez pas à non plus à végétaliser vos claustras pour faire de votre extérieur urbain un véritable poumon de verdure. Étape numéro 5 : flouter les frontières entre intérieur et extérieur Afin d’agrandir virtuellement l’espace, vous pouvez également choisir de prolonger votre pièce à vivre en aménageant votre balcon ou votre terrasse comme un miroir de votre intérieur. Pour cela, commencez par créer une continuité au niveau des revêtements, au sol mais également sur les murs, grâce à une peinture ou un parement adapté à un usage outdoor. Puis, misez sur un mobilier de jardin assorti à votre décoration. Enfin, n’hésitez pas à ajouter des accessoires traditionnellement réservés à l’intérieur tels que miroirs ou tapis d’extérieur. TEXTE CÉLINE DE ALMEIDA


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

© JEAN-BAPTISTE BARBIER.

360 degrés Parasol déporté en aluminium, toile déperlante, Éléa, 299 € (Ø 3 m, h. 2,65 m), Hespéride.

5 QUESTIONS À… Émilie Da Silva, responsable style d’Hespéride, spécialiste de l’équipement du jardin et des solutions d’ombrage, nous livre ses conseils pour faire le bon choix et éviter les coups de chaud.

Les promesses de l’ombre

Indispensables au bien-être, les solutions d’ombrage s’adaptent aux besoins et aux configurations de tous les espaces extérieurs.

Quels sont les avantages et les inconvénients du parasol et de la toile d’ombrage ? Un parasol peut être installé plus facilement et à peu près n’importe où tout en restant mobile, notamment en version déportée. Une toile solaire permet, quant à elle, de couvrir des espaces de tailles et formes variées mais nécessite une installation fixe. La qualité de leur protection est comparable à matière et épaisseur identiques puisque c’est la qualité de la toile qui permet de mesurer la protection.

sa toile en hiver ou en cas d’intempéries. Avant tout remisage dans un local sec, aéré et clos, pensez à bien la nettoyer et à la sécher afin d’éviter l’apparition d’odeurs désagréables ou de moisissures. Enfin, en saison, la toile solaire doit être entretenue régulièrement puisqu’elle est soumise aux éléments extérieurs. TEXTE CÉLINE DE ALMEIDA

Quand l’espace s’y prête, comment choisir entre pergola, tonnelle ou store ? Tout dépend de l’utilisation. Selon que l’on cherche à se protéger du soleil ou des intempéries, occasionnellement ou toute l’année, agrandir son espace de vie, voire créer une pièce en plus, les options seront nombreuses. De même, le budget et le style influenceront le choix. La pergola est un bon compromis entre store et véranda pour un budget plus abordable. Une tonnelle peut s’installer n’importe où et pas uniquement contre une façade. NDLR : Hespéride propose des voiles d’ombrage et des parasols à partir de 10 N et 29 N, contre 89 N pour une tonnelle et 199 N pour une pergola adossée. Quid de la pergola bioclimatique ? Pensée comme une véritable extension de la maison, c’est une solution idéale pour profiter de son espace extérieur en toute saison. Ses lames orientables laissent passer ou non les rayons du soleil et protègent des intempéries en position fermée. Par ailleurs, une fois montée, la structure reste installée toute l’année. Quelles sont les tendances en termes de matériaux et de couleurs ? Notre préférence va au métal. Plus simple d’entretien et plus pérenne que le bois ou le plastique, il permet en outre de proposer différents coloris. Le gris dans toutes ses déclinaisons reste un incontournable, mais cette saison, nous avons fait le pari de miser sur l’émeraude pour des ambiances plus gaies et colorées. Comment assurer l’entretien et la pérennité de ses toiles solaires ? Le polyester de la toile n’est pas fait pour supporter des conditions hivernales (températures basses, humidité) qui sont susceptibles d’altérer son état de surface. Il est donc préférable de décrocher monjardinmamaison.fr /109


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Équipement maison

1

2

Quel éclairage pour mon jardin ? Éclairer terrasse, allées ou massifs ne s’improvise pas. Parmi les diverses technologies disponibles, à vous de choisir celle qui répond le mieux à vos besoins et à votre budget. La première option consiste à se raccorder à l’alimentation électrique de la maison et à choisir le voltage. La basse tension (230 V) Elle offre de la puissance et le plus large choix de luminaires et de sources lumineuses. Ce courant est l’idéal pour réaliser de très grandes installations qui ne sont pas limitées par la distance entre la source d’alimentation et les éclairages. Mais sa mise en œuvre est contraignante : elle exige l’intervention d’un professionnel et entraîne des frais conséquents. L’enfouissement des câbles dans une tranchée fait partie des normes très strictes à respecter, en raison de l’incompatibilité de l’électricité avec la présence d’humidité (norme NF C 15-100). La très basse tension (TBT) Elle est obtenue grâce à un transformateur qui fait passer le courant alternatif de 230 V en continu de 12 ou 24 V. Les normes d’installation sont moins drastiques et le montage est à la portée de tout jardinier (le câble peut courir à même la surface du sol sans protection particulière). Qu’ils soient halogènes ou à leds, projecteurs et spots alimentés en TBT peuvent s’utiliser sans danger à l’extérieur, y compris jusque dans les bassins, et être facilement déplacés, du moins pour les modèles fichés en terre. Il s’agit d’une solution durable et économique à l’usage. En revanche, elle donne une lumière plus concentrée et un pouvoir éclairant limité. À savoir : la puissance disponible ne dépasse pas 100 W pour une 110 / MON JARDIN & MA MAISON

portée maximale de 50 m. De plus, la distance entre le transformateur et le luminaire le plus éloigné est fixée à 100 m maximum. Dans les grands jardins, il conviendra donc de multiplier le nombre de transformateurs. Deuxième option : les lampes autonomes. Avec elles, plus besoin de tirer des câbles électriques à travers le jardin. Le luminaire solaire Il intègre des cellules photovoltaïques miniaturisées qui se rechargent au cours de la journée et s’allument automatiquement à la tombée de la nuit. L’intensité lumineuse produite est faible, mais l’utilisation de leds toujours plus puissantes en améliore aujourd’hui l’efficacité. Après avoir été longtemps cantonné au balisage, le luminaire solaire peut remplir désormais diverses fonctions : signalisation d’un chemin, mise en valeur de plantes, éclairage du bassin, décoration… et se décline sous de multiples formes. Le luminaire à accumulation Il est le champion de la praticité et du nomadisme. Disposant de batteries rechargeables sur secteur ou à l’aide d’un port USB, il propose un temps d’éclairage variable d’au minimum 10 heures et se pose là où on le souhaite. Le choix de modèles se diversifie en lampes de table, lampadaires, suspensions, lanternes portables, au top du design (Fermob, Paranocta…). TEXTE HÉLÈNE LACAS

Glam Lampe de table à leds, sans fil, rechargeable avec port USB. Edison the Petit, 64,95 €, et abat-jour décoratif Cooper Cappies Jungle, 14,95 €, Fatboy.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Design Lampadaire en aluminium laqué blanc et verre transparent avec ampoule à leds en filament décorative. Dome Floor, 495 € (171 x 33 x 23 cm), Royal Botania.

3

1. Au sol Boule lumineuse à poser (40 W), en polypropylène, utilisable à l’intérieur comme à l’extérieur. Bobby, 75 € (60 cm), Keria Luminaires. 2. Décalé Lampadaire en technopolymère blanc, en forme de fourche et de pelle avec leds intégrés dans le manche. Tobia, 750 € (165 x 46 x 12 cm), Karman chez Nedgis. 3. Petit prix Suspension en acier revêtu de polyester, avec ampoule à leds intégrée et abat-jour en polycarbonate orange et bleu. Solvinden, 45 € (55 x 39 cm), Ikea. 4. Portable Lanterne en matériau synthétique avec support en aluminium finition rouille. Omnicube, 238,90 € (43,5 x 32 x 31 cm), SLV chez Luminaire.fr. 5. Murale Applique, structure métallique gris foncé mat et diffuseur opalescent effet givré. Puissance : 60 W. Gabriel, 95 € (26 x 25 x 24 cm), Laurie Lumière. 6. Connectée Borne en aluminium avec variateur d’intensité, pilotable depuis un Smartphone grâce à l’application Philips Hue. White Ambiance Tuar, 69,99 €, Philips. 5. Orientable Baladeuse à leds rechargeable avec port USB, poignée acier, variateur d’intensité. Guidelight, 98 € (38 x 12 cm), Weltevree chez LightOnline.

5

4

7

6

Festive Guirlande d’ampoules à leds offrant une lumière blanche chaude. Durée de vie de 15 000 heures. Existe en 3 m, 19,99 €, et 5 m, 24,90 €, Xanlite.

Durable Borne à poser en aluminium finition anthracite, avec ampoule à leds intégrée (12 W pour 51 W restitués) non remplaçable. Melbourne, 64,90 €, Leroy Merlin.

LUMIÈRE 2.0 Automatiser l’éclairage extérieur, c’est plus de confort, de praticité et d’économies d’énergie. Dernière révolution en date : les solutions connectées permettant de programmer et piloter à distance les lumières depuis un Smartphone (Easy Garden Control de chez Oase, Tahoma de Somfy…). Un système qui fonctionne via une box domotique et présente d’autres applications dans la maison ou au jardin, telles que l’arrosage du potager, la gestion du robot-tondeuse, la fermeture du portail, la clôture des volets ou stores... monjardinmamaison.fr /111


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Équipement maison

2

O

n parle de VIR ou vitrage à isolation renforcée lorsque, sur la face interne de l’un des deux verres du double vitrage ou sur deux des trois verres du triple vitrage, est apposée une couche transparente d’atomes d’argent ou d’oxydes métalliques. Cette fine pellicule réfléchit le rayonnement de la chaleur du chauffage. Grâce à cet effet bouclier, la température est maintenue à l’intérieur du logement. Ce type de vitrage est aussi appelé « bas émissif » ou « low-e ». Le choix du châssis, qu’il soit en bois, en PVC ou en aluminium, a bien sûr également un impact sur l’efficacité de la fenêtre, mais le vitrage représente à lui seul 75 à 85 % de la performance énergétique.

1

Vitrage à isolation renforcée… pour quoi faire ? Certaines fenêtres sont dotées de double ou triple vitrage à isolation renforcée. Une solution technique particulièrement performante qui allie confort et économies d’énergie. 112 / MON JARDIN & MA MAISON

Les avantages Le VIR présente l’avantage de conserver la chaleur à l’intérieur de l’habitation. Il isole du froid extérieur, mais continue de laisser passer la lumière et la chaleur du soleil. On gagne en confort au quotidien pendant l’hiver, tout en réduisant sa facture de chauffage. Les VIR sont thermiquement trois à cinq fois plus performants que les vitrages classiques. Ils participent efficacement à l’amélioration du rendement énergétique d’un logement, augmentant ainsi sa valeur patrimoniale. Si l’on habite une région très ensoleillée ou que l’on construit une véranda, il peut être conseillé d’installer du VIR de contrôle solaire afin d’éviter la surchauffe en été. Des fonctions


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

3

4 1. Vertueuse Vitrage à contrôle solaire et protection renforcée aux bruits extérieurs, Uw de 1,1 à 1,3. Integra Tout Confort EverFinish, à partir de 767 € HT, Velux. 2. Nouvelle génération Fenêtre composite offrant une excellente isolation thermique (Uw 0,73) et phonique, respectueuse de l’environnement. Zendow#neo, sur devis, Deceuninck.

supplémentaires comme le renforcement acoustique, la sécurité des biens et des personnes, et la protection contre l’incendie sont tout à fait compatibles avec les caractéristiques thermiques du VIR. Les indices de performance Pour le confort d’hiver, l’indice de performance thermique est le coefficient U, exprimé en W/m².K : Ug pour le vitrage, Uw pour la fenêtre. Plus l’Ug est faible, plus le vitrage est performant. Pour un double vitrage à isolation renforcée, il est généralement autour de 1,1 et, pour du triple, entre 0,5 et 0,7. Quant à l’indice Uw, il dépend de la performance du vitrage et de celle du châssis. Il est souvent légèrement supérieur à l’Ug. Ces caractéristiques doivent être indiquées sur l’étiquette « Énergie » de la fenêtre. Pour le confort d’été (vitrages de contrôle solaire), l’indice de maîtrise des apports solaires est le facteur solaire g du vitrage. Il représente le pourcentage de chaleur qui entre dans l’habitation. Cet indice varie de 0 à 1 : plus il est faible, plus il isole contre la chaleur du soleil. Un VIR avec un bon confort d’été a un indice se situant souvent entre 0,25 et 0,45. Pour la fenêtre, l’indice de mesure de maîtrise des apports solaires est le Sw. Il tient compte du facteur g et de la performance du châssis. Là encore, c’est indiqué sur l’étiquette « Énergie », si la fenêtre en est pourvue.

3. Chic Fenêtre PVC bicolore oscillo-battante à un vantail, Uw 1,3. Ciméal, 934 € (1,10 x 1,05 m), CAIB.

5 6

4. Traditionnelle En bois avec vitrage à isolation thermique renforcée, à intercalaire Warm Edge qui limite les déperditions de chaleur, Uw 1,5. Prix sur devis. La Fenêtre Française. 5. Indus Finition effet béton pour cette fenêtre en PVC, Uw 1,3 en double vitrage et 0,8 en triple vitrage. Pixel, prix sur devis, Oknoplast. 6. Respectueuse Châssis fixe à traverses horizontales, Uw 1,2. PVC sans plomb respectant la charte QualiPVC fenêtre du SNEP. Prix sur demande, Profialis. Prix donnés à titre indicatif.

TEXTE BÉNÉDICTE LEGUÉRINEL monjardinmamaison.fr /113


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

L’agenda de juillet

Les paysages dévoilés Le festival Art, Villes & Paysages vient d’ouvrir, mêlant arts contemporains et nature. Avec des jardins et des installations à découvrir à pied ou en barque électrique, à travers les hortillonnages d’Amiens. Mais, pour cette 9e édition, le festival prend son envol, et s’étend à la vallée de la Somme, avec des parcs et jardins remarquables et des lieux de mémoire de la Grande Guerre. Cette année, 46 œuvres seront ainsi accessibles. Parmi les artistes invités, Julia Cottin a réalisé une sculpture végétale, tandis que le plasticien Romain Rambaud créait une île chatoyante en hommage aux leurres des pêcheurs. À noter aussi les Jardiniers Nomades, avec le jardin « Zomes d’observation » pour une immersion inhabituelle dans le paysage marécageux. Du 9 juin au 21 octobre. Artetjardins-hdf.com

Valloire (74). Du 3 au 8 juillet.

VIIe Concours international de sculptures géantes sur paille et foin. Créativité et maîtrise à l’honneur ! Certaines œuvres peuvent atteindre plus de 7 mètres de hauteur, à partir de 600 kg de foin, 400 kg de paille et 75 m de grillage. Valloire.net Mozac (63). Les 7 et 8 juillet. Les jardins de Portabéraud se mettent à l’heure vénitienne et, de masques en costumes, se laissent découvrir différemment. Chateaudeportaberaud.com Thonon-les-Bains (74). Jusqu’au 10 novembre . « D’une rive à l’autre » est une exposition conçue comme une promenade sur les rives du lac Léman, au gré de 114 / MON JARDIN & MA MAISON

gravures réalisées tout au long des XVIIIe et XIXe siècles. Au musée du Chablais. Ville-thonon.fr Contamines-Montjoie (74). Du 8 juillet au 12 août. Situé au pied de la plus haute réserve naturelle de France, le village des Contamines sublime son patrimoine naturel exceptionnel lors du grand rendez-vous de l’été Nature au Sommet. À noter, les dimanches, les ateliers de reconnaissance des plantes de montagne. Lescontamines.com Annecy (74). Du 30 juin au 2 septembre.

Un itinéraire en ville et en plein air ponctué de 22 installations artistiques et paysagères dans des sites emblématiques (esplanade de l’Hôtel de Ville, mais aussi le square de l’Évêché ou la place Notre-Dame. Annecy-paysages.com

Murol (63). Du 1er juillet au 31 août. Spectacles, visites, ateliers… Le château médiéval de Murol, construit à partir du XIe siècle, permet un véritable voyage dans le temps. Avec, en toile de fond, un panorama magnifique sur le massif du Sancy. Murolchateau.com

au cœur du parc de SaintPrix, de 9 jardins intégrant les enjeux du développement durable. Une belle créativité à découvrir. Bourbon-lancy.fr Marcigny (71). Jusqu’au 15 août.

Méaudre (38). Les 7 et 8 juillet. 18e Foire bio, avec des projets et des initiatives à découvrir dans des domaines aussi divers que l’alimentation, l’habitat, la santé… Vercors.fr Mens (38). Jusqu’au 30 septembre. Tous les dimanches, le centre écologique Terre Vivante propose des animations spécialement dédiées au jardinage bio (faire son compost et son paillis, soigner les plantes par les plantes, économiser l’eau au jardin…). Centre.terrevivante.org

BOURGOGNE-FRANCHE COMTÉ Bourbon-Lancy (71). Jusqu’au 28 octobre. 2e édition des Jardins éphémères, avec la création,

La Maison d’Art et Jardin de Sculptures expose sur 4 000 m2 des sculptures de pierre, bronze, grès ou métal, sur fond de jardin d’agrément. Destination-saone-et-loire.fr

BRETAGNE Landerneau (29). Jusqu’ au 4 novembre. Exposition des œuvres du sculpteur Henry Moore, incarnation du modernisme de l’après-guerre, et dont les formes organiques sont d’une actualité toujours renouvelée. Fonds-culturel-leclerc.fr

© DR.

AUVERGNE-RHÔNEALPES


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS PAR SABINE ALAGUILLAUME

Ploëzal (22). Jusqu’au 30 septembre.

Poivre d’Inde, cannelle de Ceylan, curcuma ou cardamome, l’odyssée des épices apparaît comme un voyage au long cours ! L’exposition retrace leurs usages à travers les siècles. Le tout, au gré d’une scénographie pleine de poésie. Larochejagu.fr Brest (29). Du 13 au 22 juillet. Grande fête de la mer pour cette première édition de Rade en fête. Des voiliers mythiques et autres gabares à découvrir de port en port, des balades à bord de vieux gréements… Brest-terres-oceanes.fr Guerlesquin (29). Les 30 juin et 1er juillet. Portes ouvertes de la pépinière Sous un arbre perché, spécialisée en plantes d’ombre (vivaces et hydrangéas du Japon). Sousunarbreperche.fr

CENTRE-VAL DE LOIRE Blois (41). Jusqu’au 23 septembre. Le tout nouveau son et lumière, qui utilise les dernières technologies, est saisissant. Effets spéciaux et projections monumentales s’emparent de l’architecture grandiose des lieux. « Ainsi Blois vous est conté... » : un spectacle à ne pas manquer ! Chateaudeblois.fr Maintenon (28). Du 29 juin au 5 août.

Ingrannes (45). Du 30 juin au 15 juillet.

Le château de Maintenon organise tous les vendredis, samedis et dimanches des Parties de Campagne, comme autant de voyages dans le temps. Piquesniques à l’ancienne, nappes à carreaux, jeux de croquet, contes et musique… Partiesdecampagne.fr Châteaudun (28). Du 6 au 8 juillet. Grande fête médiévale avec de nombreuses animations. Foireauxlaines-chateaudun.fr Chartres (28). Jusqu’au 13 octobre.

Sarzeau (56). Du 13 au 15 juillet.

Séricourt (62). Du 1er juillet au 30 août.

« Séricourt terre d’aventures » invite à découvrir le jardin en famille, sous forme de parcours-jeu. Jardindesericourt.com Ermenonville (60). Jusqu’ au 14 octobre. Les fabriques du parc Rousseau, en accueillant des œuvres d’art contemporaines, s’offrent au visiteur sous un angle nouveau. Parc-rousseau.fr

ÎLE-DE-FRANCE Concours photo sur le thème de « L’Été », en captant l’ambiance estivale de l’Arboretum des Grandes Bruyères. Arboretumdesgrandes bruyeres.fr

GRAND EST Châlons-en-Champagne (51). Jusqu’au 29 octobre. Sur le même thème des « Acrobates », plusieurs expositions à découvrir dans les musées municipaux de la ville. Chalonsenchampagne.fr

Paris (75). Jusqu’au 23 septembre. Très colorée, l’exposition Au fil du siècle présente 100 ans de tapisseries (19182018), réalisées d’après les cartons d’artistes renommés, parmi lesquels Miro, Derain, Matisse… Avec toujours une forte présence du végétal. Mobiliernational.culture. gouv.fr Champs-sur-Marne (77). Jusqu’au 12 septembre.

HAUTS-DE-FRANCE

Les Journées du Vent, avec un ciel qui s’anime de toutes les couleurs de drôles de structures façon cerf-volant, en forme de coquelicot, de coccinelle ou de méduse. Penvins-cerf-volant.org Châteaubourg (35). Jusqu’au 16 septembre. Installée au cœur du parc d’Ar Milin’, l’exposition Jardin des Arts dévoile 15 œuvres monumentales de 6 artistes contemporains. Lesentrepreneursmecenes.fr

Chaumont-sur-Loire (41). Du 1er juillet au 31 août Le Festival international des jardins promet de nouvelles promenades nocturnes à la découverte des jardins éphémères imaginés par des paysagistes, jardiniers, scénographes et autres créateurs sur le thème des Jardins de la Pensée. Éclairés de milliers de diodes électroluminescentes, ils lèvent le voile sur un certain mystère et beaucoup de poésie. Domaine-chaumont.fr

Magnifique scénographie en son et lumière invitant à redécouvrir la cathédrale et nombreux autres sites de la ville. Chartresenlumieres.com

Strasbourg (67). Jusqu’au 26 août. Au Musée d’Art moderne et contemporain, l’exposition Micromégas est une exploration entre l’infiniment grand et l’infiniment petit, invitant à observer d’un œil nouveau les sublimes facettes de la nature et la démesure humaine. Musees.strasbourg.eu

Dans de jolies mises en scène, l’exposition Vive la mariée ! retrace l’évolution de la robe de mariée de la fin du XVIIe siècle aux année 1930. Château-champs-sur-marne.fr

Lens (62). Jusqu’au 23 juillet. Avec l’exposition L’Empire des roses, le musée du Louvre-Lens dévoile des chefs d’œuvre de l’art persan au XIXe siècle, à travers lesquels s’apprivoisent racines perses et influences issues du continent européen. Louvrelens.fr

Paris (75). Jusqu’au 15 juillet. Fleurs bioluminescentes, lianes cybernétiques, nénuphars robots… Les paysages que dévoile l’exposition Capitaine Futur à la Gaîté Lyrique mêlent nature et technologie sur fond de poésie. Pour petits et grands. Gaite-lyrique.net monjardinmamaison.fr /115


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

L’agenda de juillet

La Terre en images Pour sa 15e édition, le Festival de photos en plein air de La Gacilly (56), en Bretagne, rend hommage à la terre et à la poésie de la nature. Partout d’immenses tirages de qualité offerts au regard de tous, dans les jardins, les venelles et jusque sur les murs des maisons, transforment le village en galerie à ciel ouvert. La thématique de cette année, « La Terre en questions » interroge chacun sur les rapports entre l’Homme et la Nature. Avec de grandes signatures de photographes du monde entier et des images qu’on n’oublie pas. Jusqu’au 30 septembre. Festivalphoto-lagacilly.com

Mincy (77). Jusqu’au 6 octobre. Tous les samedis soirs, des soirées aux chandelles offrent un nouvel aperçu du château de Vaux-le-Vicomte et de ses jardins à la française. Avec un grand feu d’artifice clos par un spectaculaire « 50 » en l’honneur du 50e anniversaire de l’ouverture du château au public. Vaux-le-vicomte.com

NORMANDIE Fatouville-Grestain (27). Jusqu’au 26 août.

Dans le cadre de la commémoration nationale du 150e anniversaire de la naissance de Paul Claudel, l’ancienne abbaye Notre-Dame de Grestain 116 / MON JARDIN & MA MAISON

propose de nombreux spectacles, lectures, animations, tout au long de l’été. Le tout au cœur d’un beau parc arboré de 4 hectares. Abbaye-de-grestain.fr La Hague (50). Du 1er juillet au 31 août. Archives et photographies inédites retracent les 7 dernières décennies du jardin botanique de Vauville, de sa création à son classement aux Monuments historiques et comme Jardin remarquable. Jardin-vauville.fr Rouen (76). Jusqu’au 25 février 2019. Avec l’exposition Belles Plantes, le musée national de l’Éducation dévoile de magnifiques plantes en papier mâché réalisées au XIXe siècle par les établissements Auzoux. Agrandies plus de 10 fois et démontables en plusieurs parties, ces fleurs, graines et plantes étaient de formidables outils de découverte du monde végétal. Rouentourisme.com Giverny (27). Jusqu’au 15 juillet. L’ouverture commerciale et diplomatique du Japon, en 1868, est une révélation esthétique pour les artistes occidentaux. Une nouvelle

source d’inspiration, comme en témoignent les œuvres exposées au musée des impressionnismes Giverny pour cette nouvelle exposition intitulée Japonismes/Impressionismes. Mdig.fr Creully (14). Les 21 et 22 juillet. Fête des plantes dans le parc du château médiéval de Creully. Fetedesplantes.fr

NOUVELLE AQUITAINE Salignac-Eyvigues (24). Du 16 juillet au 20 août.

met la nature morte à l’honneur. Art.chasse-spleen.com

OCCITANIE Sète (34). Du 20 au 28 juillet. Sur les places, dans la rue ou aux terrasses de cafés, le festival de poésie Voix Vives réunit plus de cent poètes venus de tout le pourtour de la Méditerranée. Voixvivesmediterranee.com Giroussens (81). Les 7 et 8 juillet. En pleine période de floraison, le jardin des Martels organise le Festival du lotus : ses origines, sa culture, le secret de la longévité de ses graines, l’hydrophobie de ses feuilles… Jardinsdesmartels.com

PACA Orcières-Merlette (05). Du 22 au 27 juillet.

Tous les lundis soirs, ambiance féerique des pique-niques blancs, avec jeux de lumière et feu d’artifice. Eyrignac.com Moulins-en-Médoc (33). Jusqu’au 26 octobre. Le nouveau centre d’art du château de Chasse-Spleen

IIIe Festival de l’alpage, avec ateliers, balades, dégustations sur le thème des sonnailles et du pastoralisme. Orcieres.com

© DR. / FRIEDBERG_ADOBESTOCK

Andresy (78). Jusqu’au 23 septembre. 21e édition de Sculptures en l’Île, avec les œuvres d’une cinquantaine d’artistes exposées sur les deux rives de la Seine. Traversée en bateau gratuite. Andresy.com


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Aix-en-Provence (13). Jusqu’au 23 septembre. Beaucoup de lumière à travers ces peintures et dessins de la période provençale de Nicolas de Staël, exposés à l’hotel de Caumont. Caumont-centredart.com

PAYS DE LA LOIRE Yvré-l’Évêque (72). Jusqu’au 4 novembre.

Simiane-la-Rotonde (04). Du 9 juillet au 24 août.

L’abbaye de Valsaintes propose, du lundi au vendredi à 11 h, une visite du potager agroécologique avec un jardinier. À 16 h 30, visite guidée du jardin avec Jean-Yves Meignen, jardinier de l’abbaye. Valsaintes.org

parc de Pignerolle. Le Jardin au centre de la terre, créé par les Compagnons du devoir et vainqueur de l’édition 2017, occupera, quant à lui, la place du Ralliement. Terre-des-sciences.fr

le temps de la promenade. À ne pas manquer non plus, l’Observatoire de Lavau-surLoire qui propose l’expérience d’une belle immersion en pleine nature. Levoyageanantes.fr

Nantes (44). Du 30 juin au 26 août.

Angers (49). Jusqu’au 30 septembre.

Le fameux Voyage à Nantes met, pour la 7e année, les paysages, plantes et jardins à l’honneur. Avec toutes sortes d’expositions et d’installations étonnantes à découvrir, en prenant

Terra Botanica, 1er parc à thème d’Europe consacré au végétal met à l’honneur l’hortensia, plante emblématique de l’Anjou, qui assure 95 % de la production nationale et près de 30 % de la production européenne. Terrabotanica.fr

Belle exposition photo dans le majestueux décor de l’abbaye royale de l’Epau, sur le thème « Citoyenneté et vivre ensemble » dont la sauvegarde de la planète. Sarthe.fr Saint-Barthélémy-d’Anjou (49). Du 19 juin au 28 septembre. 6e édition des Jardins d’expression, avec 39 jardins éphémères à découvrir au


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Questions de lecteurs

Le marc de café, la panacée… Je mets régulièrement du marc de café dans mes hortensias en pot, qui semblent d’ailleurs apprécier. Est-ce vraiment un engrais ? Pouvez-vous m’en dire davantage ? Christiane M. (Brive-la-Gaillarde, 19)

Problème/solution

Comme l’année précédente, les boutons floraux de mes jonquilles ont séché avant de fleurir. Pourtant, elles avaient bien fleuri les deux premières années. Avez-vous une solution miracle ? Jean-Louis R. (Marollesen-Hurepoix, 91)

Plusieurs raisons peuvent expliquer le problème. Soit le sol est mal drainé et l’eau aurait tendance à stagner. Déplacez alors vos bulbes ou ajoutez du sable à votre sol. Le vent ou les courants d’air peuvent aussi expliquer ce manque de floraison. Enfin, il peut être utile de diviser vos oignons pour les rajeunir. Il est encore temps de le faire en cette fin de printemps. Une fois les feuilles jaunies, soulevez doucement à la fourche-bêche les touffes de jonquilles, sans blesser les bulbes. Divisez manuellement la touffe en plusieurs bulbes, tout en démêlant délicatement leurs racines. Vous pouvez les replanter directement en pleine terre, à 10 cm de profondeur environ, puis attendre tranquillement leur réveil au printemps prochain.

pérée dans une plante re Vous cherchez r le site r nsez à alle su nos pages ? Pe gratuit ! et le ci fa .fr, c’est Trouveplante 118 / MON JARDIN & MA MAISON

O

ui, vous avez bien raison de ne pas jeter votre marc de café car c’est un excellent engrais, riche en azote, en potasse et en phosphore. Épandez-le simplement en surface pour nourrir naturellement vos plantes, et binez légèrement pour l’incorporer ou même laissez faire la pluie. Légèrement acide, il est particulièrement bénéfique aux plantes de terre de bruyère, telles que vos hortensias ! Il pourra aussi être mélangé à la terre de jardin pour former un terreau particulièrement bon pour les jeunes semis au potager. Au compost aussi, le marc de café est utile, car il active la décomposition et apporte toujours un peu de minéraux. En plus, les vers de terre en sont friands ! En outre, le marc de café semblerait éloigner certains vers et insectes, comme

© ELENA ROSTUNOVA/ADOBESTOCK.

© JOHNNY MAD/GETTYIMAGES.

PAR STANISLAS ALAGUILLAUME

les fourmis, les nématodes, les pucerons. Les limaces et escargots ne sont pas adeptes de la caféine et vont ailleurs s’ils perçoivent l’odeur du café à proximité…

J’ai remarqué des tâches rougeâtres sur le dessus des feuilles de ma menthe. Le revers est couvert de pustules de la même couleur. En grandissant les feuilles se déforment et jaunissent. Que se passe-t-il ? Jasmine L. (Polignac, 43)

I

l s’agit probablement de la rouille de la menthe, une petite maladie cryptogamique qui se développe à la faveur d’un temps chaud et humide. Comme le champignon se propage tant par ses spores que par le vent, il vaut mieux mettre le sujet atteint en quarantaine, afin ne pas contaminer d’autres plantes sensibles. La rouille n’a cependant rien de fatal, elle affaiblit simplement la plante. Si le temps devient plus frais et sec, elle peut même disparaître aussi spontanément qu’elle est arrivée. Supprimez les feuilles atteintes si l’attaque n’est pas trop lourde, mais débarrassez-vous du plant si toute la plante est atteinte. De manière générale, pour éviter ce type de déséquilibre, adoptez systématiquement quelques mesures préventives : nettoyez les outils, espacez les plantations, n’arrosez pas en plein jour, apportez du purin d’ortie ou de prêle pour renforcer l’immunité de la plante.

Des tâches jaunes et sèches apparaissent sur les feuilles de mon philodendron, cultivé au soleil en intérieur. Que faire ? Christian B. (Lyon, 69)

L

e philodendron est une plante tropicale qui, dans son milieu naturel, vit plutôt sous le couvert des arbres qui l’environnent. Il utilise le tronc des arbres comme support pour grimper. Ce n’est donc pas une essence de lumière ! Les feuilles de votre plante brûlent car elles sont exposées au soleil direct. Aussi, déplacez votre philodendron dans un endroit moins lumineux. Une lumière tamisée lui convient bien, idéalement près d’une fenêtre exposée au nord. Évitez la proximité d’un radiateur qui, l’hiver, assèche l’atmosphère. Car la plante apprécie une atmosphère humide, surtout en été. Vaporisez quotidiennement de l’eau sur son feuillage, de préférence non calcaire. Humide ne voulant pas dire détrempé, l’arrosage sera modéré et régulier, la terre devant sécher légèrement entre deux arrosages. Un excès d’eau pourrait faire pourrir les racines. Gourmand, il apprécie d’être rempoté tous les deux ans dans un contenant d’un diamètre supérieur. Vous pouvez aussi faire un apport annuel de terreau ou de compost, en le répandant en surface.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

En quoi consiste l’hydroponie ?

L

’hydroponie est l’une des techniques de culture hors-sol les plus abouties. Elle est très attractive pour celui qui veut cultiver des produits de qualité en milieu urbain. Du grec hydro (eau) et ponos (travail), soit « le travail par l’eau », le terme résume bien le principe de culture. Avec l’hydroponie, l’eau remplace les pots de terre, parfois trop lourds sur les terrasses. Pour jardiner en hydroponie, il faut un matériel de base : une réserve d’eau, une pompe, des bacs, et des paniers contenant un substrat inerte type billes d’argile. C’est un système très économe en eau car tout fonctionne en circuit fermé. L’eau circule dans les bacs, est récupérée, et retourne dans la réserve. En l’absence de terre, c’est le jardinier qui se charge de verser dans le circuit les engrais solubles qui vont nourrir la plante. Il doit aussi contrôler régulièrement le pH, le taux de nutriments, l’oxygénation du milieu et entretenir les supports de cultures. Rassurez-vous, ces tâches n’ont rien de sorcier ! Accessible à tous, l’hydroponie

est un type de culture productif, peu coûteux, facile à installer. Il est même possible de mettre le système en mode automatique. Vous pouvez partir en vacances la conscience tranquille ! De plus, l’essor des engrais biologiques fait de l’hydroponie un bon modèle pour les jardiniers urbains soucieux de l’environnement. Le recours à ce type d’engrais permet de reproduire chez soi les interactions qui ont naturellement lieu en pleine terre. Si vous voulez approfondir la question, il existe de nombreux ouvrages qui vous guideront dans le choix de l’installation (culture sur table ou en balconnière, circuit d’arrosage...), tels que le livre de Yohan Hubert « Cultiver ses légumes hors-sol », aux éditions Ulmer.

La stratégie des plantes poilues J’ai beaucoup de plantes au feuillage gris, couvert de poils. Mais pourquoi ces plantes sont-elles poilues ? Alio M. (Marseille, 13)

P

our se protéger, beaucoup de plantes ont des poils blancs sur les feuilles, ce qui donne souvent cette teinte argentée et duveteuses aux plantes méditerranéennes. En fait, sous l’action du soleil ou lors de la photosynthèse, les végétaux transpirent par les stomates, qui sont des cellules foliaires permettant les échanges d’oxygène et de gaz carbonique. Transpirer, c’est perdre de l’eau. Or, dans votre région méditerranéenne, où les réserves en eau sont rares, les plantes cherchent à limiter leurs pertes en eau. Les poils couvrant l’épiderme des feuilles sont une stratégie pour lutter contre la sécheresse. Ils forment un microclimat autour de la surface foliaire, réfléchissant les rayons lumineux, diminuant ainsi la chaleur au niveau de la feuille et donc l’évaporation de l’eau. Les poils protègent également les stomates face aux vents qui assèchent, faisant office de « brisevent ». Enfin, ils sont de véritables capteurs d’humidité. Les gouttelettes de la brume matinale restent prisonnières dans les poils, créant une atmosphère protectrice. L’eau ainsi piégée mettant du temps à s’évaporer, les feuilles sont maintenues fraîches malgré la chaleur qui s’installe. Duveteux, laineux, longs et souples ou masse hirsute, ramifiés ou simples, les poils offrent toutes les nuances de feuillages gris et argentés, qui sont une composante spécifique du jardin méditerranéen.

© C2AP/ADOBESTOCK_.

J’aimerais cultiver quelques légumes sur un toit-terrasse. Ayant peu de charge possible, on me parle d’hydroponie. Qu’en pensez-vous ? Est-ce une technique fiable et écologique ? Fabien J. (Woippy, 57)

Problème/solution Mon terrain est gorgé d’eau en hiver et au contraire, l’été, la terre sèche vite et se fendille. Les chemins sont boueux et mes plantes jaunissent. Les vers de terre sont inexistants. Au secours, que faire ? François L. (Saint-Pierrede-Vassols, 84)

La terre de votre jardin semble argileuse. Pour confirmer, faites un test très simple : formez un boudin de terre avec vos mains et jetez-le par terre. Si le boudin conserve sa forme, la terre est argileuse. Ce type de sol, imperméable et lourd, a tendance à se tasser et à retenir l’eau de manière excessive, provoquant parfois une asphyxie des racines ou mettant les végétaux en péril, d’où sans doute le jaunissement de vos plantes. Pourtant, quand on le travaille bien, ce type de sol devient très fertile. En premier lieu, il faut rééquilibrer la structure du sol en le paillant et en répandant du fumier bien décomposé. Il s’agit en fait de protéger la terre, l’amender et favoriser la vie du sol. Servez-vous aussi des engrais verts qui, par leurs racines, vont décompacter les mottes de terre, couvrir le sol et l’enrichir. L’idée est clairement de faire en sorte que les racines des engrais verts et la microfaune (les « jardiniers de l’ombre ») travaillent la terre et facilitent la vie du jardinier ! Ensuite, pour éviter d’être les pieds dans la boue, et surtout pour favoriser une bonne aération, le drainage sur les sols argileux s’avère particulièrement important. Sur les cheminements, le mieux est de faire une tranchée sur 50 cm de profondeur dans le sens de la pente, d’incorporer du sable ou du gravier et de disposer un drain PVC qui conduira l’eau vers un fossé ou un lieu éloigné de la zone à drainer. Et surtout lors de la plantation, drainez bien en creusant un trou profond que vous remplissez d’une couche de 40 cm de cailloux, et mélangez ensuite un peu de sable grossier à la terre existante. Avec des amendements, une bonne protection et un drainage éventuel, la terre deviendra progressivement plus légère et vivante, et s’aèrera mieux. Mais veillez tout de même à privilégier les espèces qui s’accommodent des terrains argileux. Citons en exemple le hêtre, l’aubépine, l’érable, le saule, le pommier, le cerisier, des grimpantes comme la clématite, le houblon ou la vigne, et des arbustes comme le sureau, le millepertuis, le weigelia, mais aussi de très nombreuses plantes vivaces... monjardinmamaison.fr /119


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

8 rue Barthélémy Danjou 92100 Boulogne-Billancourt Tél. 01 45 19 58 00 Pour les abonnés, tél. 02 77 63 11 20 DIRECTRICE DE LA RÉDACTION Aude Bunetel RÉDACTRICE EN CHEF Céline Chahi RÉALISATION COM’ Presse, 6 rue Tarnac, 47220 Astaffort. Tél. 05 53 48 17 60 RESPONSABLE ÉDITORIALE Catherine Moreau (catherine@com-presse.fr) CHEF DE SERVICE Sabine Alaguillaume (sabine.alag@gmail.com) DIRECTEUR ARTISTIQUE Sébastien Pélegrin, Jérémy Hiro SECRÉTARIAT DE RÉDACTION   Élisabeth Patry, Jean Debergue PHOTO  Carole Hiro, Mathilde Loncle, Caroline Quinart REWRITING Julien Leclercq, Ange-Lise Lapied CHEF DE STUDIO PHOTOGRAVURE Olivier Lemesle

JARDIN EN PICARDIE Pleins de poésie, les jardins de Maizicourt dévoilent leurs secrets

DANS LE PROCHAIN NUMÉRO, EN KIOSQUE LE 11 JUILLET 2018 ESCAPADE RÉCOLTE PLANTE DANS LE SUD GOURMANDE VEDETTE Fascinants joyaux aquatiques

Saint-Tropez et son arrièrepays magique

Gorgées de soleil, les nectarines enchantent l’été

© BRIGITTE PERDEREAU. HORTICOLOR. FRENCHIE CRISTOGATIN. BARTOSZ LUCZAK/GETTYIMAGES.

Mon Jardin & Ma Maison est édité par RMP SAS à associé unique au capital de 16 458 890 euros. Siège social, 8 rue Barthélémy Danjou, 92100 Boulogne-Billancourt. RCS Nanterre 802 743 781. GÉRANT-DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Pascal Chevalier DIRECTEUR GÉNÉRAL Gautier Normand DIRECTION DES OPÉRATIONS Germain Perinet (gperinet@reworldmediafactory.fr) DIFFUSION Dorothée Rourre (drourre@reworldmediafactory.fr) GESTION DES VENTES AU NUMÉRO Laetitia Canole, À Juste Titres, 04 88 15 12 45 (l.canole@ajustetitres.fr​) FABRICATION Bruno Matillat (bmatillat@pgp-media.fr) et Solène Prevost (sprevost@pgp-media.fr) ACTIVITÉS NUMÉRIQUES Jerémy Parola (jparola@reworldmediafactory.fr) Imprimé par Roto France Impression, ZI, rue de la Maison-Rouge, 77185 Lognes. Origine du papier : Belgique Taux de fibres recyclées : 0% Certification : PEFC Eutrophisation : 0,117 kg/t Distribution : Presstalis. Commission paritaire 0320 K 86161. Membre inscrit à l’OJD. Dépôt légal : à parution. (c) RMP 2014. RMP est une filiale de Reworld Media. Président-Directeur général : Pascal Chevalier. PUBLICITÉ REWORLD MÉDIA FACTORY 8 rue Barthélémy Danjou, 92100 Boulogne-Billancourt. Tél. : 01 45 19 58 00 DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE Cécile BÉZIAT cbeziat@reworldmediafactory.fr DIRECTEUR DES REVENUS Steve Saleyron DIRECTRICE COMMERCIALE GRANDS COMPTES Laurence  GABOURY lgaboury@reworldmediafactory.fr DIRECTEUR COMMERCIAL Jean-Noël CHEVALIER jnchevalier@reworldmediafactory.fr - 01 85 76 23 77 DIRECTEUR DE PUBLICITÉ Thierry VIMAL de FLECHAC tvimal@reworldmediafactory.fr - 01 45 19 58 08 DIRECTEUR DE CLIENTÈLE Arnaud KURSNER akursner@reworldmediafactory.fr - 06 61 88 10 29 DIRECTRICE DE PUBLICITÉ ADJOINTE Frédérique DI MANNO fdimanno@reworldmediafactory.fr - 01 85 76 23 78 CUSTOM SOLUTIONS MANAGE Clémence Martin ADMINISTRATION DES VENTES  Marion DOINEAU mdoineau@reworldmediafactory.fr - 01 45 19 58 68 RELATIONS ABONNÉS Pour gérer vos abonnements, pour vous abonner, il suffit de : téléphoner au 02 77 63 11 20, vous connecter sur www.monjardinetmamaisonabo.com, adresser un e-mail à abo.monjardinmamaison@ediis.fr, ou un courrier postal à Mon Jardin et Ma Maison, Service abonnement, 60647 Chantilly Cedex. Tarif abonnement France : 1 an (12 numéros), 40 €. Étranger, hors Belgique et Suisse : nous consulter au +33 (0)1 45 36 78 83 ou par courriel à abonnementsjardinmaison@ediis.fr. Belgique : coordonnées complètes et règlement à envoyer à Partner Press, Route de Lennick 451, 1070 Bruxelles. Tél. (02) 556 41 40. Tarif abonnement Belgique : 1 an (12 numéros), 43 €. Suisse : coordonnées complètes et règlement à envoyer à Dynapresse, 38, avenue Vibert, CH 1227 Carouge. Tél. 022 308 08 08. Fax : 022 308 08 59. Courriel : abonnements@dynapresse.ch. Tarif abonnement Suisse : 1 an (12 numéros), 88 CHF. Site www.dynapresse.ch. Service vente d’anciens numéros : 03 20 12 86 01 Mon Jardin & Ma Maison, CS 50002, 59718 Lille Cedex 09. Tous les droits de reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous les pays. La rédaction n’est pas responsable des textes et photos qui lui sont communiqués. Les informations rédactionnelles sont libres de toute publicité. Les indications de marques et les adresses qui figurent dans les pages rédactionnelles du numéro sont données à titre d’information sans aucun but publicitaire. Les prix peuvent être soumis à de légères variations.

120 / MON JARDIN & MA MAISON


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Carnet d’adresses C’EST DANS L’AIR P 10 Blifase, Blifase.it Botanic, Botanic.com Charbroil, Charbroil.fr Chic des plantes, Chicdesplantes.fr Cyrillus, Cyrillus.fr Daniel Moquet, Daniel-moquet.com Fiskars, Fiskars.fr Habitat, Habitat.fr Ikea, Ikea.fr Jardins à 4 mains, A4mains-services.fr Jardins en Seine, Salonjardinsenseine.fr Les Jardins, Les-jardins-mobilier.fr Le Paysan, Graines-lepaysan.com Made.com, Made.com Maiori, Maiori.com Manutti, Manutti.com MTD, Mtdfrance.fr Or Brun, Or-brun.com Raynaud, Cristal-porcelaine.com Rouchette, Rouchette.com Ryobi, Ryobitools.eu Serge Ferrari, Sergeferrari.com Séricourt, Jardindesericourt.com

Stiga, Stiga.fr The Cool Republic, Thecoolrepublic.com V33, V33.fr Vert Oxygène, Vertoxygene.free.fr et 01 30 71 34 80 Woud, chez Fleux.com ou Meublesetobjets.com Xanlite, Xanlite.com SÉLECTION DÉCO OUTDOOR P 102 Alinéa, Alinea.fr Bo Concept, Boconcept.com B&B Italia, Bebitalia.com Burov, Burov.com Carrefour, Carrefour.fr Casa, Casashops.com Castorama, Castorama.fr Cinna, Cinna.fr Gifi, Gifi.fr Grosfillex, Grosfillex.com Hespéride, Hesperide.com Jardiland, Jardiland.com Jardinchic, Jardinchic.com La Redoute Intérieurs, Laredoute.fr Le Centre ÉlémEnt, Lecentre-element.com Leroy Merlin, Leroymerlin.fr Lightonline, Lightonline.fr

Made.com, Made.com Maiori, Maiori.com Maisons du monde, %aisonsdumonde.com Massproduction, Massproduction.se Pappelina, Pappelina.com Royal Botania, Royalbotania.com The cool republic, Thecoolrepublic.com Tribu, Tribu.com Unopiù, Unopiu.fr SÉLECTION DÉCO ÉCLAIRAGES EXTÉRIEUR P 110 Fatboy, Fatboy.com Ikea, Ikea.fr Keria Luminaires, Keria.com Laurie Lumière, Laurielumiere.com Leroy Merlin, Leroymerlin.fr Lightonline, Lightonline.fr Luminaire, Luminaire.fr Nedgis, Nedgis.com Philips, Lighting.philips.fr Royal Botania, Royalbotania.com Xanlite, Xanlite.com ÉQUIPEMENT ISOLATION FENÊTRES P 112 CAIB, Caib.fr Deceuninck, Deceuninck.fr

La Fenêtre Française, Lafenetrefrancaise.fr SNEP, Snep.org et Profialis.com/fr Oknoplast, Oknoplast.fr Velux, Velux.fr OUTILS POMPES P 126 Einhell, 01 48 17 00 53 et Einhell.fr Gardena, 01 40 85 30 00 et Gardena.com Hozelock, 04 74 62 48 48 et Hozelock-exel.com Kärcher, 01 43 99 67 16 et Kaercher.com Makita c/o Dolmar, 01 60 94 64 00 et Dolmar.fr Ribimex, 01 60 34 56 77 et Ribimex.com ROSIERS P 130 Willemse, Willemsefrance.fr et 0892 700 205 Willemse France 59984 Tourcoing Cedex. FICHES FLEURS P 135 Globe Planter, Globeplanter.com


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Instants de vie

Rêverie sous les tilleuls Derrière ses airs nobles, le tilleul respire la douceur. Parmi les derniers arbres à fleurir, il se charge de bouquets couleur de miel au parfum incomparable.

U

ne bourrasque soudaine arrache le jardiner à ses rêveries parfumées. Et quelques feuilles de leurs rameaux. Même les premiers fruits prennent leur envol. Ces petites capsules portent au bout d’un pédicelle un ruban diaphane. Cette bractée les fait tournoyer dans une valse joyeuse pour s’héliporter juste un peu au-delà du tilleul parental. Les plantules pourront ainsi bénéficier des soins de l’arbre-mère, qui leur transmettra de précieux nutriments par racines interposées. Terreau naturel Il est temps de fermer le parc après avoir balayé les débris végétaux pour nettoyer l’allée. Des coups de balais énergiques… Las ! Un peu superflus. La litière de tilleul, dite améliorante, est hautement biodégradable. Sans qu’il y ait besoin de lever le petit doigt, elle aura disparu avant l’arrivée de l’hiver, tout en fertilisant le sol et en produisant un humus doux d’une qualité irréprochable. Le tilleul et le papillon Le portail grince au loin et déjà un fin croissant de lune se découpe sur le firmament. Des noctambules aux ailes en dentelles s’activent : des spinx du tilleul. Incapables de se nourrir, ces papillons nocturnes mettent toute leur énergie à se reproduire. Bientôt leurs chenilles feront bombance dans le feuillage des tilleuls. La nuit achève d’effacer la géométrie du parc. Fini les cérémonies ! Les plantes forment un tout, vaste et sauvage, respirant en cadence. Ne s’offre plus aux sens que la fragrance douce mais puissante des géants au cœur tendre. TEXTE SOFIA MATOS (LA SALAMANDRE) DESSINS CLAIRE FELLONI

L’ARBRE LIBERTÉ

Un air de fin d’année flotte entre les allées de tilleuls du grand parc. Coiffés de nids d’oiseaux, parés d’un vert tilleul des plus raffiné, les arbres plantés en rangs impeccables ont traversé les époques et connu l’accélération du temps. Tantôt arbre cosmique ou guérisseur, le tilleul est aussi un symbole de liberté et d’amour, peutêtre en raison de ses feuilles en forme de cœur. Aujourd’hui, de nombreuses régions vénèrent leur tilleul multicentenaire. Le doyen atteindrait même 122 / MON JARDIN & MA MAISON

DÉCOUVREZ LA SALAMANDRE !

2 000 ans ! C’est dire ses lettres de noblesse… En levant les yeux, le jardinier contemple le dôme végétal qui semble émettre de la lumière tant il est chargé de fleurs. Syrphes, papillons et abeilles visitent frénétiquement les corolles jaunâtres dont la sécrétion de nectar, intense mais brève, est favorisée par un temps chaud et moite. Les colonies de pucerons recouvrent les limbes de leur miellat poisseux, un reste de sève digérée. Cette confiserie très appréciée des abeilles est aussi ramenée à la ruche pour la confection du miel de tilleul.

Cet article est tiré du magazine de la Salamandre. Tous les deux mois, il vous propose de découvrir les merveilles de la nature qui nous entoure. Renseignements et abonnements sur Salamandre.net

www.salamandre.net


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

NOS CONSEILS

© JEAN-MICHEL GROULT.

Plantez, entretenez, soignez, récoltez… jardinez durablement !

Juil. SOMMAIRE 124 Chronique. Plus c’est parfois moins 125 Bouturez par la feuille vos plantes d’intérieur

126 Pompes automatiques : elles savent tout faire 128 Tendres et sensibles haricots

129 Une taille d’été qui fait fructifier 130 Tout bois prend racine 131 Aromatiques à booster

132 L’opulence de la vivace, la stature de l’arbuste 133 Le bon plan : une haie à l’œil monjardinmamaison.fr /123


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Juil.

CHRONIQUE

PAR JEAN-MICHEL GROULT

Giroflées de Nice.

Héliotrope.

Plus, c’est parfois moins Certaines variétés nouvelles sont époustouflantes lorsqu’on les croise pour la première fois. Pourtant, la déception est parfois aussi forte que l’attente, d’autant plus que les nouvelles variétés ne surpassent pas toujours les anciennes. À nous de faire le tri !

Productivité d’abord Les variétés contemporaines sont sélectionnées sur des critères purement culturaux comme la résistance aux maladies, la vigueur et le coloris particulier, mais le parfum n’est pas un critère de premier ordre. Les rosiers en constituent la plus notable des exceptions. Car dans cette course folle à l’élaboration de nouvelles variétés, les professionnels misent d’abord sur l’aspect visuel des plantes. Ce qui n’est pas vain : si vous n’avez jamais senti d’héliotrope, vous trouverez ceux d’aujourd’hui très parfumés. Et pourtant ! De nombreuses variétés d’antan s’avéraient bien plus odoriférantes que celles d’aujourd’hui, 124 / MON JARDIN & MA MAISON

notamment chez les pensées, les héliotropes et les pois de senteur. Nous ne sommes pas complètement atteints par le syndrome de la madeleine de Proust ou par ce proverbe chinois qui veut que « le passé a plus de parfum qu’un bosquet de lilas en fleur ». Moches mais suaves De nos jours, les variétés sont faciles et solides, mais pas des plus odorantes. Celles d’hier étaient fragiles, à la limite du sacerdoce, mais offraient un parfum inégalé. Entre les variétés de fleurs à parfum de jadis et celles d’aujourd’hui, l’équilibre est le même, seul a changé le compromis dont elles sont nées. On a troqué la senteur contre la commodité. Voilà pourquoi, lorsqu’on se trouve dans un vieux jardin, on y croise parfois une fleur bien plus parfumée que la même dans nos jardins contemporains. Il ne faut donc pas hésiter à jouer les courtisans pour en obtenir quelques graines ou une bouture ! Et lorsqu’au moment de l’achat, vous hésitez pour une plante dont le parfum est notoire, mieux vaut avoir la possibilité de la sentir. Car il ne faut pas être séduit par une fragrance, il faut presque en tomber à la renverse, quitte à la trouver à la limite de l’excès. Comme le disait Zola, « les jacinthes et les tubéreuses se mouraient dans leur parfum ».

© JEAN-MICHEL GROULT. AGGI SCHMID/EQROY/ADOBESTOCK

S

’il est un sens auquel les jardiniers accordent beaucoup d’importance, c’est bien l’odorat. Pour qui jardine depuis un certain temps, il y a des odeurs qui nous transportent au moment où, pour la première fois, on a croisé une fleur que l’on ne connaissait pas. Pour ma part, je me souviendrai toujours des bouffées exhalées par les giroflées de Nice que cultivaient mes grands-parents. Or j’ai l’impression que celles d’aujourd’hui sentent moins. Nostalgie d’un temps révolu ou souvenir enjolivé ? Pas tout à fait. Les plantes parfumées d’aujourd’hui ont une senteur moins prononcée.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

TECHNIQUE

Bouturez par la feuille vos plantes d’intérieur

La technique de bouturage à partir de feuilles est une technique insolite qui s’applique à bien des plantes d’intérieur. L’avantage est évident : il n’est pas besoin de sacrifier une grande partie de la plante…

1

À l’eau, les feuilles !

Mettre à enraciner des tiges de plantes d’intérieur dans de l’eau est un grand classique. Il est moins fréquent de le faire avec des feuilles, ou des parties de rameau comme chez le cactus de Pâques (Epiphyllum) ou les bégonias à grandes feuilles décoratives (Begonia rex). Préparez d’abord le récipient de bouturage. Choisissez un verre large ou un bol : il n’est pas besoin que la matière soit transparente. Remplissez-le d’eau jusqu’à 2 cm du bord et glissez-y quelques grains d’engrais à libération lente. Tendez un film alimentaire sur le récipient. Avec un cutter ou une lame de rasoir, sectionnez nettement des feuilles (ou des fragments de tige, dans le cas des cactus à fleurs). Incisez juste assez le film alimentaire pour y faire passer la base de la bouture, qui devra tremper dans l’eau sur 1 cm de profondeur, mais pas plus. Gardez à la lumière et rempotez dans un substrat très drainant lorsque les racines atteindront 5 cm.

2

En tranches et à plat

© ILLUSTRATIONS LILIANE BLONDEL.

La sansevière, ou langue de belle-mère, se multiplie facilement à partir d’une feuille débitée en tronçons longs de 5 à 7 cm. Sélectionnez une belle feuille, en délaissant celles qui sont vieillissantes et commencent à jaunir. Débitez-la avec un couteau bien affûté et laissez sécher les boutures pendant une semaine à la mi-ombre. Attention à bien repérer l’orientation des boutures par rapport à la feuille d’origine, afin de ne pas confondre le haut et le bas. À l’issue de ce délai, enterrez les boutures sur la moitié de leur hauteur et à la verticale, dans un substrat très drainant. Un mélange de tourbe et de sable, à parts égales, est idéal. Gardez à la pleine lumière, en arrosant juste assez pour que le substrat ne dessèche pas complètement. Les portions s’enracinent en un mois et de nouvelles feuilles apparaissent en deux à trois mois.

3

Cassez, c’est bouturé

Chez quelques plantes succulentes comme la plante-dragée (Pachyphytum oviferum) ou la plante de porcelaine (Graptopetalum), les feuilles se détachent facilement du pied. C’est aussi le cas de nombreux sédums d’intérieur. Récupérez ces feuilles détachées pour obtenir facilement de nouvelles plantes. Il vous suffit de les replanter à la verticale, l’extrémité de la feuille vers le haut, pour obtenir une plante nouvelle. Enfoncez la base de la feuille d’une petite moitié dans un mélange riche en sable ou en perlite. Une nouvelle tige se forme à la base en un mois environ. La même technique peut être testée sur les bégonias à grandes feuilles, mais en employant un substrat riche en fibres et en gardant le tout moite et à l’ombre. monjardinmamaison.fr /125


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Juil.

OUTILS

Les pompes automatiques savent tout faire

C

es pompes, que l’on qualifiera plutôt « de relevage », sont toujours électriques. Elles aspirent l’eau par leur base et la rejette par une sortie située sur le dessus de l’appareil et sur laquelle on a vissé un tuyau de gros diamètre pour accepter un débit important. Ce ne sont en effet pas des machines qui délivrent une grosse pression, pour alimenter pas exemple un arroseur, mais des pompes qui autorisent un débit important pour évacuer rapidement une grande quantité

126 / MON JARDIN & MA MAISON

d’eau. Cette eau peut être propre, et on parle alors de pompes à eaux claires, mais elle peut aussi contenir terre et débris, et on parle alors de pompes à eaux chargées. Ce sont ces derniers modèles qui sont évidemment conseillés pour une utilisation au jardin. La plupart sont automatiques et elles sont alors munies d’un flotteur ou d’un dispositif qui met la pompe en route à partir d’un certain niveau d’eau, et l’arrête quand le niveau revient à un seuil acceptable. TEXTE PHILIPPE ASSERAY

Sans flotteur souple Cette pompe de 380 watts peut transvaser ou évacuer des eaux chargées de particules jusqu’à 30 mm de diamètre, avec un débit maximal de 8 300 l/h. Dotée de la technologie Aquasensor, elle démarre automatiquement à partir d’un niveau d’eau de 65 mm et s’arrête également automatiquement si le niveau d’eau est insuffisant. Facile à installer jusqu’à 7 m de profondeur, notamment grâce à un anneau pour lui fixer corde ou chaîne, elle est équipée d’un moteur à condensateur silencieux ne nécessitant pas d’entretien. Pompe Aquasensor 8500 Comfort, 179,99 €, Gardena.

© DR

On les appelle communément pompes vide-cave, mais c’est là réduire considérablement leur champ d’application. Si elles permettent en effet d’assécher une pièce inondée, elles sont aussi très utiles au jardin pour vider piscine et bassin, ou encore pour puiser dans un réservoir d’eau pluviale.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Fiabilité de la céramique La nouvelle pompe de relevage de ce célèbre constructeur est mixte, c’est-à-dire qu’elle peut aspirer des particules jusqu’à 20 mm de diamètre, tout en captant l’eau jusqu’à 1 mm du fond. Avec son moteur de 500 watts, elle affiche un débit de 9 500 l/h, un roulement en céramique garantissant une parfaite étanchéité et une durée de vie supérieure. Le flotteur est réglable et protège la pompe contre un fonctionnement à sec. Le système Quick Connect permet des raccordements rapides des flexibles à la pompe. Pompe SP 5 Dual, 129,99 €, Kärcher.

Ça c’est du haut débit ! 19 000 l/h, c’est le débit impressionnant de cette pompe de relevage de 790 watts pour eaux chargées. Sa profondeur d’immersion maxi est de 7 m, et elle peut aspirer des particules jusqu’à 35 mm de diamètre. Idéale pour pomper dans un puits ou bien vider rapidement un grand bassin. Afin d’être utilisée dans des endroits exigus, elle ne dispose pas de flotteur mais d’un système Aquasensor intégré avec 3 hauteurs possibles de démarrage de la pompe. Long câble d’alimentation, avec dispositif d’enroulement sur l’appareil. Pompe GE-DP 7935 N-A ECO, 159,95 €, Einhell.

Eaux chargées, oui, mais…

Pratique à tous niveaux Cette pompe mixte eaux claires/eaux chargées est alimentée par un moteur électrique de 550 watts. Elle peut aspirer des particules jusqu’à 30 mm de diamètre et offre un débit de 10 200 l/h ! Pour son utilisation en espace restreint, elle ne dispose pas de flotteur souple mais d’un flotteur intégré, un bouton unique permettant de passer du mode auto à manuel et d’ajuster la hauteur de mise en route. À noter, l’astucieux enrouleur de câble intégré et amovible pour loger le cordon électrique de 10 m. Pompe Flowmax 10200, 99,90 €, Hozelock. Prix donnés à titre indicatif

Si toutes ces pompes acceptent des eaux chargées; il n’en demeure pas moins que les particules en suspension ne doivent en aucun cas se trouver en quantité supérieure à l’eau ! Dès qu’il s’agit de vider un bassin ou même de pomper dans une cuve à eau de pluie, il est vivement conseillé de suspendre la pompe par sa poignée au moyen d’une chaînette, afin que la base ne se trouve pas dans la vase ou les cailloux. On peut aussi la poser sur un support immergé, type parpaing. Tout en Inox Cette puissante pompe de 1 100 watts est capable de refouler de l’eau très chargée jusqu’à 10 m de hauteur, même avec des particules de 35 mm de diamètre maxi. Avec son corps tout Inox et son système à bain d’huile entre moteur et turbine, elle est prévue pour de longues heures d’utilisation. Elle dispose d’un câble électrique de 10 m long et d’un système à flotteur réglable pour sa mise en route automatique, et ce jusqu’à 5 cm de la base. Pompe PF1110, 169 €, Makita.

Rapport prix/débit imbattable Avec son débit maximal de 10 000 l/h, cette pompe de 550 watts à eaux chargées affiche un excellent rapport. Elle peut aspirer jusqu’à 9 cm de la base, et avec des particules de 35 mm de diamètre maxi. À flotteur intégré, il n’est pas nécessaire de prévoir la place pour le mouvement d’un flotteur souple. Deux fonctions : automatique en fonction du niveau de l’eau choisi, ou manuel en continu. Elle peut refouler jusqu’à 9 m de hauteur. Pompe PRPVC550CA, 79,90 €, Ribimex. monjardinmamaison.fr /127


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Juil.

POTAGER

vous ?

Le saviez LE BON MOMENT POUR CUEILLIR LES COURGETTES

Tendres et sensibles haricots La terre chaude offre les meilleures conditions pour lancer le semis des haricots, très frileux. Attention à ne plus tarder, car passé le 15 juillet, la culture risque de manquer de soleil pour bien produire, surtout si le temps est habituellement humide en septembre dans votre région. Si le semis de haricot ne pose aucun problème, c’est la levée qui doit être bien surveillée. Les plantules de haricots sont des plantes sensibles. • Arrosez régulièrement le sol jusqu’à la levée complète (formation des deux feuilles en forme de pointe de flèche). • Évitez d’apporter du compost dans le sol avant le semis. • Un défaut de levée des graines correspond la plupart du temps à une attaque d’anguillules, de minuscules vers qui profitent d’une terre trop riche en matière organique pour proliférer et s’attaquer aux graines. C’est la raison pour laquelle il faut proscrire le compost pour cette culture. • Attention aussi à la durée de

conservation des graines. Elle est assez brève puisque, passé 4 ans, les graines ont perdu tout pouvoir de germination. Prenez donc garde à employer une semence dont la date de péremption n’est pas dépassée. • Le dernier souci auquel les jeunes haricots peuvent être confrontés est la croûte de battance. Il s’agit d’une carapace qui se forme après une pluie (ou un arrosage) et transforme la terre en une surface lisse et dure que les graines ont du mal à franchir. Lorsque les graines de haricot commencent à germer, il vaut la peine de casser cette croûte, très doucement, afin que les cotylédons puissent se déployer sans entraves.

Récoltez les jeunes courgettes au fur et à mesure car elles grossissent vite. Mieux vaut les cueillir un peu petites plutôt que de les laisser trop attendre sur le pied. Vous pouvez toutefois ralentir leur croissance grâce à ce vieux truc : avec un couteau, sectionnez le pédoncule (la partie qui relie le fruit au pied) d’une moitié seulement. La sève arrivant en moins grande quantité, le fruit grossit moins vite. Attention toutefois à ne pas appliquer cette méthode sur de jeunes courgettes car cela fait avorter le fruit. Si vous devez vous absenter, mieux vaut supprimer les fleurs en formation.

Zoom

geste Rentrez les pommes de terre immédiatement après les avoir sorties de terre. La croyance commune veut qu’on les laisse sécher à l’air libre pendant quelques jours, ce qui améliorerait leur conservation, ce qui est vrai. Mais cela encourage aussi la formation de solanine (par le verdissement de la peau des tubercules). Or la solanine est fortement toxique...

La présence d’un trou sur le flanc d’une jeune tomate provient le plus souvent d’une piqûre d’insecte lorsque le fruit était en formation, et ce symptôme n’a pas d’effet négatif sur le fruit. Mais veillez bien à ce qu’il ne s’agisse pas de la noctuelle de la tomate, une chenille vorace qui s’introduit dans le fruit avant qu’il ne mûrisse et en fait pourrir le contenu. Retirez alors les tomates atteintes et pulvérisez un Bacillus (agent de lutte biologique contre les chenilles) afin de vous en défaire. 128 / MON JARDIN & MA MAISON

© JEAN-MICHEL GROULT.

Une chenille dans la tomate !


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

VERGER

Le chiffre

30

La taille en vert est une méthode qui se pratique durant l’été. Elle a deux avantages décisifs : elle est plus facile que la taille d’hiver et elle produit plus vite ses effets. Sur certains rameaux, la taille en vert provoquera la floraison dès l’an prochain. La taille en vert, ou taille d’été, ne concerne que des petites branches. Avec elle, il n’est pas question de gros élagage mais de conditionnement de la végétation formée cette année pour inciter un arbre fruitier à former plus de fleurs et donc plus de fruits. L’opération est obligatoire sur les sujets palissés (cordon, palmette…). Commencez par raccourcir toutes les longues pousses droites et non ramifiées, les pousses à bois. Elles sont apparues depuis le printemps et, dans certains cas, continuent de s’allonger. Coupezles au-dessus de la troisième feuille bien formée en comptant à partir de

la base. Les toutes petites feuilles agglutinées à la base de la pousse, n’entrent pas dans ce comptage. Il vous faudra faire de même sur les futures repousses. C’est le meilleur moyen de forcer l’apparition de fleurs. Procédez ensuite à un petit élagage sanitaire. Coupez presque à ras (un demi-centimètre) les branches peu vigoureuses et qui peinent, car privées de lumière par le reste. Non seulement ces rameaux limitent le passage de l’air et de la lumière dans l’arbre mais, de plus, ils seront plus facilement sujets à des maladies, dont ils peuvent même devenir le réservoir.

Après la mûre, la taille Les tiges de ronce cultivée (Rubus fruticosus), qu’elles soient épineuses ou dépourvues d’épines, sont comme les framboisiers : elles dépérissent après avoir fructifié. Coupez-les à ras après avoir récolté les derniers fruits. C’est aussi le moment de raccourcir d’un bon tiers les tiges qui se sont formées cette année et qui ne fleuriront pas avant l’an prochain. Attachez-les à un support, si vous ne l’avez pas déjà fait.

Tendre est la groseille Les groseilliers, malgré leur vigueur et leur longévité, sont des plantes sensibles à de nombreuses maladies. Les groseilles à maquereau sont de loin les plus fragiles, comparées aux groseilles à grappes. Elles peuvent notamment subir les attaques de la tenthrède du groseillier, un insecte dont les larves ressemblent à des chenilles trapues et hérissées. Les larves de la tenthrède du groseillier éclosent de façon parfois si nombreuse qu’elles peuvent en défolier un arbuste, heureusement sans trop de conséquences. Il est inutile d’appliquer le moindre traitement si vous n’observez pas ces larves. Le mildiou de la groseille, qui tapisse les fruits et les feuilles d’un feutre marron, est plus embêtant. Dégainez la bouillie bordelaise pour en stopper la progression mais n’attendez pas que les symptômes soient très étendus pour intervenir. Enfin, les carences nutritives, liées à un manque d’oligoéléments, peuvent causer la brûlure de la marge des feuilles. Déposez alors du compost bien mûr au pied. © VIESTURS KALVANS/ADOBESTOCK

Une taille d’été qui fait fructifier

C’est la longueur de tiges, en centimètres, dont devrait disposer chaque grappe de raisin pour bien se développer. Cela correspond à environ 3 feuilles. Une plus grande densité de grappes aboutira à des grains plus petits et sans doute moins sucrés. Il est encore temps de supprimer les grappes les moins fournies.

monjardinmamaison.fr /129


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Juil.

ROSIERS

vous ?

Le saviez SAUVAGEON OU PAS ?

Une belle repousse au pied d’un rosier n’est pas toujours le signe d’un regain de vigueur du sujet. A cette époque de l’année, il s’agit plutôt d’un début d’affranchissement du porte-greffe. Repérez-le en comptant les folioles, ces parties qui composent la feuille entière. Les variétés cultivées en ont 5, les portes-greffes en ont 7. S’il s’agit de ces dernières, il faudra couper la repousse jusqu’au niveau du sol.

Tout bois prend racine Le bon moment pour multiplier les rosiers, c’est maintenant ! Les professionnels procèdent par greffage, une opération délicate mais pas insurmontable, même pour un jardinier amateur. Le bouturage sera toutefois plus rapide et plus sûr. bouturer les rosiers : un terreau du commerce, auquel vous ajouterez 50 % de sable ou de perlite (un isolant d’origine naturelle qui fait merveille sur les boutures). Malaxez bien et remplissez-en un pot large, haut de 15 cm au moins. Enterrez les boutures en laissant affleurer la feuille supérieure. Il n’est pas besoin de tremper la base de la bouture dans de la poudre d’hormone de bouturage. Gardez à l’ombre mais pas à l’étouffée. Les boutures reprennent en 15 jours à un mois selon la variété. Ne les dérangez pas avant la mi-octobre et mettez-les à l’abri du vent bien sur.

rosiers

EXTRA POUR FLEURIR JUSQU’AUX GELÉES

1 ‘Camaieu’ : petit rosier (60 cm) aux fleurs 2 3 4 5

allant du jaune orangé au rose pâle, très florifère. ‘Happiness’ : rose jaune pâle aux fleurs semi-double, très lumineuses. ‘Pink Cloud’ : aux grosses fleurs rose sombre et doubles. ‘Léonard de Vinci’ : petit buisson aux fleurs rose pâle, très vigoureux, même en pot. ‘Vesuvia’ : couvre-sol très épineux aux fleurs rouge simple fanant bordeaux, un des plus coriaces, vendu chez Willemse par exemple.

130 / MON JARDIN & MA MAISON

© FRÉDÉRIC DIDILLON. JEAN-YVES GROSPAS/BIOSPHOTO. DECOROSIERS.

Prélevez des branches qui se sont formées cette année, peu ramifiées et d’un diamètre entre 5 mm et 1,5 cm. Plus grosses ou plus petites, les tiges de rosier se bouturent mal. Débitez-les en tronçons de 20 cm environ : chaque morceau doit comporter au moins deux feuilles. L’idéal est de couper les boutures de façon à ce que la feuille du bas se trouve à 1 cm au-dessus du niveau de coupe. Gardez 2 cm au-dessus de la 2e feuille. Retirez la feuille du bas (coupez-la plutôt que de l’arracher). La bouture est prête ! Il n’est pas nécessaire de retirer les épines, au contraire. Préparez le bon mélange pour

Une taille légère pour l’été Si l’essentiel de la taille des rosiers se passe en fin d’hiver, les beaux sujets s’obtiennent par une taille d’été, complémentaire à la taille de la saison froide. Une taille estivale a l’avantage de provoquer rapidement une réorganisation du flux de sève chez le rosier, surtout sur les variétés refleurissant jusqu’aux gelées et appartenant au groupe des rosiers Floribunda. Ils se distinguent par des fleurs groupées au bout des tiges en une sorte de bouquet. N’hésitez pas à raccourcir les rameaux ayant complètement fini de fleurir, en coupant au niveau de la 3e feuille située sous le bouquet de fleurs. Si le rosier est peu vigoureux, vous pouvez couper un peu plus court encore.

1

2

3

4


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

© L .SHAT/ADOBESTOCK.

EN POT

Des aromatiques à booster Les plantes aromatiques cultivées en pot s’y plaisent généralement bien car elles apprécient la pleine lumière qu’on peut leur offrir, ainsi qu’un arrosage bien dosé par rapport à leurs exigences. Mais elles y vieillissent aussi plus vite qu’en pleine terre et il faut les rajeunir de temps à autre. pot séparément. Les aromatiques arbustives, comme le romarin, ne demandent quant à elles qu’une petite taille régulière, en pinçant les jeunes pousses. L’idéal est de les récolter régulièrement : pour elles il n’y a pas de meilleure façon de les tailler !

© JEAN-MICHEL GROULT.

Une croissance excentrique Certaines plantes ont la particularité de s’étendre à partir d’un rhizome qui pousse vers l’extérieur de la touffe, comme les cannas, les cattleyas, les gingembres de jardin (Hedychium), les sceaux de Salomon (Polygonatum), etc. Ce caractère singulier, dit croissance sympodiale, amène la partie vitale de la plante a rapidement entrer en contact avec la paroi du pot et à s’y abîmer ou à déformer ce dernier. Prévoyez donc un rempotage plus fréquent pour les plantes à croissance centrifuge, une année sur deux. Divisez-les lorsque la touffe devient trop large et exigerait un pot énorme pour les contenir.

Des pots qui ont la patate Si vous avez planté des pommes de terre en pot (il n’est plus temps de le faire), soyez attentif à la bonne croissance des plants. Un feuillage abondant et sain ne traduit pas forcément une grosse récolte en préparation. Encore faut-il en effet que les plants disposent d’un grand volume de terre. Regarnissez le substrat jusqu’à 2 cm sous le bord du pot s’il s’est affaissé. Mieux, surélevez le niveau du substrat en ajoutant une rehausse. Vous pouvez en bricoler une en plaçant un conteneur plastique dont vous aurez découpé le fond. Ajoutez ainsi 15 cm au moins de substrat sur le précédent. Vous pourrez monter jusqu’à plus d’un mètre !

25

Le chiffre

Apportez un engrais aux plus gloutonnes d’entre elles, à savoir les herbes aromatiques tropicales à grand développement comme la citronnelle (ci-contre en photo), le gingembre (Zingiber officinale), etc. Les petites aromatiques comme la ciboulette ou l’origan n’ont pas besoin de tels apports, qui leur est généralement défavorable. Régénérez les vieilles touffes en prélevant des éclats en périphérie, avec un couteau solide. Recoupez le feuillage de moitié et replantez en pot individuel, en arrosant et en gardant à la mi-ombre le temps que les rejets s’enracinent. Rabattez enfin le feuillage et les tiges des plus traçantes, comme la menthe. Vous favoriserez l’apparition d’un nouveau feuillage en deux à trois semaines : une opération idéale avant de partir en vacances ! Si les racines sont vraiment très denses et compactes, il vous faudra toutefois rempoter le sujet, en ayant coupé la souche en quarts que vous mettrez en

C’est, en litres, le volume minimal à prévoir pour garder un arbuste en pot. Mieux vaut prévoir un pot large, quitte à planter plusieurs sujets dans le même pot. Les racines ont un plus grand volume à explorer et le risque de sécheresse est en quelque sorte « dilué » pour les arbustes plantés ensemble. monjardinmamaison.fr /131


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Juil.

VIVACES ARBUSTIVES Les bouturer, un jeu d’enfant L’été offre d’excellentes occasions de multiplier les vivaces arbustives, qui s’enracinent parfois en une dizaine de jours seulement. Prélevez des extrémités de tige, longues de 15 cm. Retirez tous les boutons à fleurs et les restes de floraison. Coupez les feuilles au niveau du pétiole (la partie qui les relie à la tige) afin de dégarnir les deux tiers inférieurs de la bouture. Enterrez ensuite chaque bouture dans un substrat composé de terreau et de sable grossier à parts égales. Il n’est pas nécessaire d’employer des hormones de bouturage. Gardez humide (mais pas détrempé) et à la mi-ombre, jusqu’à enracinement. Ce dernier se repère à l’apparition de racines cherchant à s’échapper des trous de drainage du pot.

Les vivaces arbustives, ce sont ces fleurs un peu particulières qui forment une ramure les faisant ressembler à de petits arbustes. Plus florifères que les arbustes formant du bois, leur durée de vie est aussi plus courte. Mais ces plantes restent irremplaçables pour décorer l’été.

C’est, en années, la durée maximale d’un pied de gaura ou de giroflée arbustive. Ces plantes n’ont pas en effet la capacité de se régénérer au niveau de la souche, qui vieillit très vite. Il faut donc, idéalement, les bouturer une année sur deux.

de la partie supérieure de la motte, là où il n’y a pas beaucoup de racines. Ne démêlez pas le reste du chignon. Enrichissez la terre du trou creusé pour la mise en place avec un terreau de plantation ou du compost maison, parfaitement mûr. Il doit avoir une texture grumeleuse et non pâteuse. Sinon, mieux vaut encore ne rien mettre ! Évitez également le fumier qui n’aurait pas été composté pendant au moins deux ans. Retailler la plante, en raccourcissant les rameaux d’un bon tiers, est préférable, mais si vous tenez à la floraison, il vous suffira de rester très attentif avec l’arrosage.

Floraison en taille douce Ravivez l’éclat des vivaces arbustives en raccourcissant les rameaux de celles qui ont déjà bien fleuri comme les lavatères et les sauges à petites feuilles. Ne taillez pas trop court, sauf si la touffe est très dégarnie et montre un sérieux manque de vigueur. Attention à ne pas tailler les sauges qui n’ont pas encore fleuri comme la sauge-ananas (Salvia rutilans). Les boutons ne se formeront pas avant la fin du mois d’août. 132 / MON JARDIN & MA MAISON

© JEAN-MICHEL GROULT.

Si vous trouvez que le jardin manque de couleur, ce sont ces végétaux qu’il faut envisager en premier. Il est encore temps de les planter, dans une terre travaillée et surtout humectée au préalable. Une mise en place estivale exige en effet un suivi régulier de l’arrosage, afin que la plante s’installe correctement. Si vous devez vous absenter prochainement, peutêtre sera-t-il plus sage de reporter vos projets jusqu’à votre retour. Avant la plantation, faites tremper la motte dans un seau d’eau pendant une heure. Démêlez légèrement le haut de la motte afin de retirer le substrat, souvent fibreux, au niveau

3

Le chiffre

L’opulence de la vivace, la stature de l’arbuste


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

ARBRES ET ARBUSTES Truc de

PRO

SI LES BRANCHES NE SE SONT PAS RÉVEILLÉES

Il peut arriver qu’un arbre en difficulté mette beaucoup plus de temps qu’à l’ordinaire pour sortir ses feuilles. Mais aucun n’attendra jusqu’à la mi-juin, et à cette date, les sujets qui n’auraient pas formé leurs feuilles sont morts. Une attaque de champignon au niveau des racines en est très certainement la cause. Ne restez pas les bras croisés et entreprenez dès que possible le dessouchage de l’arbre, par vos soins ou par une entreprise spécialisée. Car, en attendant, l’arbre reste contagieux et abrite les filaments du champignon tueur !

Le bon plan : une haie à l’œil Pour se cacher des regards ou se protéger du vent, il n’est pas besoin de se ruiner car de nombreux arbustes de haie se bouturent facilement. La meilleure méthode est le bouturage en place, c’est-à-dire réalisé à l’endroit même où devra se tenir la haie. Ainsi, vous n’aurez pas à transplanter les jeunes sujets. Commencez par repérer le tracé de votre future haie, en nettoyant la terre sur 40 cm de large. Le mieux est de la retourner à la fourche-bêche. Retirez toute trace de mauvaise herbe. Dans cette bande de terre nue, ouvrez une tranchée large de 10 cm pour 15 cm de profondeur, sur toute la longueur. Arrosez et laissez la terre boire. Pendant ce temps, préparez les boutures. Sur un sujet mature (ici, un fusain du Japon), coupez des extrémités de rameaux longs de 20 cm. Effeuillez-les aux trois quarts et trempez la base des tiges dans de la poudre d’enracinement (hormones en poudre). Tapotez pour faire

tomber l’excès de poudre. Enterrez les boutures en les penchant légèrement. Espacez-les de 10 cm au maximum. Rebouchez la tranchée avec de la terre émiettée. Arrosez à nouveau. Laissez ensuite faire la nature, en arrosant dès que la terre s’assèche. La reprise s’opère en quelques semaines et, tant que les boutures ne sèchent pas, tout se passe bien. En cas de canicule ou, pire, de vent sec, couvrez les jeunes plants d’un voile d’ombrage. Ce n’est qu’au printemps prochain que vous pourrez faire le bilan, en retirant une bouture sur deux là où vous notez une belle reprise franche.

Une menace nommée Xylella La terrible affection qui touche les oliviers en Italie, générée par la bactérie Xylella fastidiosa, continue de se propager. S’il existe plusieurs souches distinctes, toutes peuvent tuer une plante rapidement et de façon contagieuse. Il est actuellement interdit de rapporter tout végétal de la Corse vers le continent, mais également de rapporter des oliviers depuis les zones infestées. Attention aux souvenirs de vacances !

Le mauvais œil sur les oliviers L’olivier est sensible à une maladie qui cause la chute des feuilles en climat humide : la maladie de l’œil de paon. Cette affection se trahit par des taches rondes qui apparaissent au printemps. Ces taches n’évolueront pas jusqu’au mois de septembre, période à partir de laquelle les feuilles atteintes tomberont prématurément. Les régions fraîches et les endroits où les brouillards matinaux sont courants y sont particulièrement exposés. En cas d’attaque, prévoyez un traitement au cuivre comme la bouillie bordelaise, seule préparation pouvant éviter qu’une trop grande partie des feuilles ne tombe. monjardinmamaison.fr /133


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

Juil.

MEMO

Au verger

RIVEZ-NOUS UNE QUESTION ? ÉC ant votre département, le type cis pré en s, ou -n indiquer votre Écrivez tion… Merci de bien de votre sol, l’orienta faut, votre numéro de téléphone. adresse mail ou, à dé s répondre à toutes les questions. Nous ne pourrons pa s les documents reçus. pa Nous ne retournons ison, 8 rue Barthélémy Danjou, Mon Jardin & Ma Malancourt. 92100 Boulogne-Bil onjardinmamaison.fr Courriel : courrier@m

Au potager Protégez les jeunes salades d’un papier journal par temps de canicule, afin de les empêcher de monter à graines précocement. Repiquez des betteraves, des poireaux et des choux. Arrosez copieusement après la mise en place. En juillet, Désherbez le pied des rangs de fenouil bulbeux, de choux et de carottes. les tâches

Taillez à ras les tiges de framboisier de l’an passé qui ont donné et qui commencent à flétrir. Achevez la récolte des groseilles et des cassis. Arrosez les touffes si le temps devient sec pour les garder en forme. Retirez les protections contre les oiseaux posées dans les cerisiers et deviennent moins les arbustes à petits fruits. urgentes : il s’agit Arrosez les jeunes arbres fruitiers surtout de maintenir les plantés il y a moins de trois ans.

Côté fleurs

Apportez un engrais liquide aux potées fleuries. Rabattez-les légèrement si vous vous absentez plus de 10 jours. Bouturez les plantes de véranda : pélargonium, datura, cestrum… Profitez d’une taille de maintien des sujets qui se dégarnissent en pot. Semez des fleurs bisannuelles pour le printemps prochain comme les digitales et le lupin.

Arbustes et haies Poursuivez la surveillance contre les attaques de la pyrale du buis et pulvérisez du bacillus dès les premiers signes d’infestation. Rafraîchissez la coupe des haies basses et des arbustes menés en topiaire. Déposez les tontes de gazon au pied des jeunes haies en couche mince pour éviter les odeurs.

Et aussi… Interrompez les tontes en cas de canicule et reprenez-les une semaine seulement après le prochain orage. 134 / MON JARDIN & MA MAISON

Refaites le niveau des bacs de plantes aquatiques : mieux vaut le faire souvent et peu que beaucoup mais rarement.

Faites le vide dans les châssis que les mauvaises herbes ont tendance à envahir.

© JEAN-MICHEL GROULT.

cultures en bonne santé et de veiller à ce que rien n’ait trop soif !


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

EREMURUS STENOPHYLLUS

© GLOBE PLANTER.

CLÉMATITE TAÏGA

© IVERDE.

LANTANA ‘LEMON CREAM’

© IBULB

© GLOBE PLANTER.

AGAPANTHE ‘TWISTER’


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

EREMURUS STENOPHYLLUS

AGAPANTHE ‘TWISTER’

Les majestueux épis floraux jaune d’or de ce lis des steppes peuvent atteindre plus de 1,50 m de haut ! De juin à juillet, les nombreuses petites fleurs étoilées éclosent de bas en haut et virent à l’orange brun en se fanant. Les feuilles élancées, en ruban, apparaissent au printemps, sur 1 mètre de haut, puis disparaissent dès l’apparition des fleurs. Il existe une cinquantaine d’espèces d’érémurus, tous originaires des steppes d’Asie, et tous aussi spectaculaires.

Un beau blanc avec un bleu rare ! Bicolores, les fleurs de cette agapanthe repérée dans la collection Globe Planter apportent une touche exotique aux couleurs d’été. Tout au long des mois de juillet et août, de nombreuses fleurs se perchent en touffe au bout de tiges raides et solides. Le reste de l’année, les feuilles vert foncé de cette vivace ressemblent à des rubans arqués et forment une boule pouvant parfois atteindre 60 cm.

Ses besoins Le lis des steppes s’est adapté aux conditions difficiles du climat continental en se constituant une grosse racine, à laquelle il doit souvent d’être considéré comme une plante bulbeuse, et qui lui sert de réserve pour passer l’hiver.

Ses besoins L’agapanthe ‘Twister’ n’est rustique qu’en bord de mer ou dans le Midi : elle demande à être protégée du froid et de l’humidité en automne et en hiver par un épais paillage. En pot, elle sera rentrée pendant l’hiver. Pour soutenir la floraison, arrosez-la le soir, en été.

Conseils de plantation Rustique jusqu’à -20 °C, il peut être introduit dans la majorité des jardins de notre pays. Assurez-lui un sol bien drainé ainsi qu’un emplacement ensoleillé et abrité des vents dominants, afin d’éviter que la hampe florale ne casse. Ses réserves souterraines lui permettent de survivre avec très peu d’entretien.

Conseils de plantation Elle est rustique jusqu’à -8 °C. Marquée par son origine sud-africaine, l’agapanthe aime le plein soleil et les fortes chaleurs. Elle apprécie les sols légers et bien drainés à l’humidité normale.

Astuce de pro Comme les feuilles sèchent dès le départ de la floraison, cachez l’érémurus au milieu des massifs. Son immense hampe florale surgira au moment voulu et lui assurera d’être remarquée.

CLÉMATITE TAÏGA Cette surprenante petite liane fleurit inlassablement durant tout l’été. Du printemps aux gelées, les grosses fleurs mauves aux pointes de pétales teintées de vert s’épanouissent lentement en plusieurs étapes. Le gros bouton central vert clair est d’abord entouré d’une étoile qui s’ouvre en larges pétales rose et vert avant de virer au pourpre et blanc-crème rosé. Par leur forme marquée, ces grandes fleurs issues de la pépinière Globe Planter évoquent celles des dahlias cactus. Ses besoins La clématite s’adapte à tous types de sols pourvu qu’ils soient bien drainés et profonds. Elle se plaira le plus dans une situation ensoleillée ou mi-ombragée. Elle ne craint pas le froid et peut supporter jusqu’à -15 °C. Conseils de plantation De mars à mai ou de septembre à octobre, plantez la clématite le pied à l’ombre et la tête au soleil ! L’idéal est de la tailler au printemps à 80 cm pour une plus belle floraison. Astuce de pro Pour prolonger et diversifier la floraison de vos murs et pergolas, les clématites s’accompagnent volontiers de rosiers grimpants ou de lianes. Sa modeste stature alliée à sa croissance rapide en font une plante bien adaptée à une culture en potée.

Astuce de pro Elle peut être placée en second plan des massifs, entourée de vivaces basses au feuillage gris, par exemple. Elle fera aussi merveille sur la terrasse, donnant un air de vacances ou de bord de mer !

LANTANA ‘LEMON CREAM’ Une incroyable floraison parfumée ! De la fin du printemps au début de l’hiver, de petites fleurs tubulaires regroupées en grappes étroites forment une myriade de bouquets ronds et colorés. La fleur, d’abord claire, fonce en mûrissant, donnant ainsi une variété de couleurs sur un même petit arbrisseau : le lantana ‘Lemon Cream’ produit un camaïeu de jaune ! Le feuillage caduc du lantana possède, tout comme ses fleurs, un parfum doux et sucré. Ses besoins Originaire des régions tropicales, le lantana peut être installé en pleine terre uniquement en climat doux. Ailleurs, il faut penser à le mettre à l’abri avant les gelées hivernales, ou alors le considérer comme une annuelle. Au printemps, taillez-le sévèrement pour une bonne reprise. Conseils de plantation Pour un bon développement du lantana, le sol doit être frais et bien drainé, mais surtout ensoleillé toute l’année. Un sol calcaire peut éventuellement convenir à la plante. Astuce de pro Pour obtenir des touffes multicolores, vous pouvez regrouper plusieurs variétés de lantanas. Attention, s’il est bien installé, il se ressème abondamment et s’échappe même des jardins !


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

FILIPENDULA ‘KAHOME’

DELOSPERMA ABERDEENSE ‘HOT PINK’

© IVERDE.

© GLOBE PLANTER.

HIBISCUS CARROUSEL ‘PINK CANDY’

© GLOBE PLANTER.

© IVERDE.

ESCALLONIA ‘PINK ELLE’


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

FILIPENDULA ‘KAHOME’ Ses étonnantes et vaporeuses fleurs rose vif font de la filipendula ‘Kahome’ une très joyeuse plante, haute de 30 à 40 cm, pour agrémenter vos bordures. Presque plumeuses, ces nombreuses petites inflorescences apparaissent dès la fin juin et brillent jusqu’en août, résistant aussi bien au soleil qu’à la pluie. Son élégant feuillage est vert brillant, lobé et dentelé. Les filipendules sont des vivaces robustes et peu exigeantes, championnes du massif de sous-bois humide. Ses besoins Pour favoriser une nouvelle végétation, n’hésitez pas à tailler les inflorescences fanées en réduisant un peu le feuillage. Gourmande, elle appréciera un apport de compost au printemps. Conseils de plantation De culture très facile, elle pousse dans des lieux humides mais accepte aussi toute bonne terre de jardin, à condition qu’elle ne soit pas trop sèche. Plus le sol sera humifère, plus la floraison sera vaporeuse et délicate. Comptez 6 pieds par mètre carré. Astuce de pro Sa forme naine et compacte en fait un sujet de choix pour les petits espaces et les bordures de massif. En milieu marécageux, elle colonise facilement jusqu’à devenir potentiellement envahissante.

ESCALLONIA ‘PINK ELLE’ Voici un arbuste de caractère ! La longue floraison estivale d’escallonia ‘Pink Elle’ permet de bien apprécier ses fleurs d’un intense rose striées de blanc. Rassemblées à l’extrémité des rameaux, elles forment des petites touffes colorées. Cet escallonia, commercialisé par Globe Planter, est un petit arbuste dont la masse de feuillage coriace et aromatique est d’un beau vert franc. De port bas et buissonnant, cette variété horticole française a un développement assez réduit.

HIBISCUS CARROUSEL ‘PINK CANDY’ Avec son feuillage d’une rare intensité, pourpre rouge foncé, ce nouvel hybride d’hibiscus des marais offre un contraste saisissant qui met bien en valeur ses immenses fleurs aux coloris blanc rosé. Atteignant jusqu’à 15 cm de diamètre, ces fleurs abondent tout l’été, en cascade claire sur la touffe profondément sombre que forme le feuillage. Rustique et très florifère, ces hibiscus peuvent atteindre une hauteur d’environ 80 cm. Ses besoins Dès que les nouvelles pousses sortent de terre au début de la belle saison, maintenez le sol toujours frais, voire humide par temps très chaud. Il apprécie les arrosages copieux et fréquents en été, pour pouvoir assurer une abondante floraison. En pleine terre, paillez le sol réchauffé en juin. Conseils de plantation Ils sont gourmands : il faut enrichir la terre avec un apport copieux de compost, au début du printemps. Choisissez de préférence une exposition en plein soleil, dans un sol riche et frais. Astuce de pro Cet hibiscus est l’une des plantes favorites de Globe Planter pour la culture en pot, sur une terrasse où vous pourrez profiter pleinement de sa floraison. Cet arbuste dense et facile à réussir peut aussi colorer une haie et devrait faire le bonheur des amateurs d’exotisme.

DELOSPERMA ABERDEENSE ‘HOT PINK’ Plante succulente couvre-sol, ce delosperma se développe en un tapis très dense qui s’illumine d’une floraison spectaculaire de juin à la fin septembre. Originaire des régions sèches d’Afrique du Sud, elle est très résistante à la sécheresse et a besoin de soleil. Le feuillage charnu et cylindrique, de teinte verte ou bleutée, pousse rapidement une fois la plante installée. Pourvu qu’elle trouve un peu de substrat, elle s’installe partout entre les pierres, dans les dalles d’une allée ou sur un talus sec, voire grimpe sur les grillages.

Ses besoins Une fois bien établi, il est résistant à la sécheresse estivale. Il est également rustique jusqu’à -12 °C. Du fait de sa croissance rapide, l’escallonia mérite d’être taillé chaque année pour lui conserver une belle silhouette.

Ses besoins Elle aime la sécheresse et la chaleur, et doit être plantée en plein soleil. Le type de sol n’est pas important mais le sol doit être perméable à l’eau. Elle résiste au froid jusqu’à -15 °C.

Conseils de plantation Assez facile, l’escallonia supporte bien les embruns marins et tolère le calcaire. Si votre jardin est soumis aux vents d’hiver, installez-le en revanche dans un endroit un peu protégé. Privilégiez une exposition en plein soleil, dans un sol sans humidité stagnante en hiver.

Conseils de plantation Attention, ces plantes succulentes ne supportent pas de rester les pieds mouillés. Pour bénéficier d’une chaleur optimale, elles apprécient un paillis de cailloux à leur pied. Supprimez les fleurs fanées pour stimuler une nouvelle floraison.

Astuce de pro Son port compact le rend parfait pour la culture en pot et l’ornement de la terrasse. Il se glisse également assez facilement dans un petit jardin.

Astuce de pro Leurs coloris étant variés, les delospermas s’associent bien à d’autres plantes succulentes, comme les joubarbes ou les aloès. Ce sont des plantes parfaites pour les rocailles, les jardinières et les couvertures végétales.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

LE FORUM DES FEMMES ENTREPRENEURES CRÉER SA BOITE

ELLES ONT OSÉ JULIE DAUTEL

VALÉRIE MAS

INGRID MAISONNEUVE -CHAINE

NELLY MEUNIER

FONDATRICE DE ZEPHYR SOLAR

FONDATRICE DE WENOW

FONDATRICE DE SHOPILES

FONDATRICE DE HOPENFAMILY

UNE IDÉE EN TÊTE OU DÉJÀ STARTUPPEUSE ?

Venez booster votre ambition, nourrir votre réflexion, développer votre réseau, échanger avec des roles modèles, trouver un accompagnement et des financements…

LES DATES À RETENIR BORDEAUX 26 MARS 2018

LYON

25 AVRIL 2018

TOULOUSE 17 MAI 2018

STRASBOURG 7 JUIN 2018

PARIS

MARSEILLE

20 SEPTEMBRE 2018

28 JUIN 2018

JOURNÉE DE CLÔTURE

ÉLECTION DES 3 LAURÉATS AUX BE A BOSS AWARDS

Inscription et candidature sur www.be-a-boss.com En partenariat avec

Partenaires média

Organisé par

.


РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS

E N N E Y EN MO LEZ MONTER ET L A S I S O U F O 9 V 1 0 9 8 E R D N E DESC SCALIER. E . R E I R S I T O O H V C E L N E I B T N AUTA

lapeyre.fr *Étude habitudes des consommateurs sur échantillon représentatif de la population française (1000 répondants de 18-69 ans) - Juillet 2017 - BVA Group. LAPEYRE Société par Actions Simplifiée au capital de 20.000.000 € - RCS Nanterre 542 020 862 - Siège social : Les Miroirs - 18 avenue d’Alsace - La Défense 3 - 92400 Courbevoie

dddfreedddffft23  
dddfreedddffft23  
Advertisement